:: En dehors des murs :: Le Chemin de Traverse :: L'Allée des Embrûmes :: Barjow & Beurk Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Même les achats sont parfois étranges ! {Libre}

Invité
Invité
Dim 19 Sep - 15:59
Invité
19 Septembre 2000


Le soleil se couche sur la Grande-Bretagne. Les allées du Chemin de Traverse sont vides, ou presque... Un jeune homme vêtu d'un manteau noire qui lui arrive à la taille, avance. Sans bruit. Surtout, aucun bruit. Personne ne dit apprendre qu'il est ici à une heure pareil ! Vous vous direz " Il est pas tard", oui, mais Tom Miles est encore un élève. Et les sorties du Dimanche doivent s'arrêter à 18h30... et il est ? 20H46... ah d'accord. Il est pas en retard. Pas de bruit. Des pas légers, des pas sourds. L'allée se descend, enfin pour aller à sa destination : l'Allée des Embrûmes. Quoi ? C'est dangereux ? Pfff, n'importe quoi ! C'est joyeux là-bas ! De toute façon, Tom n'est pas du genre à se faire dessus. Le danger, l'obscurité et la désobéissance, c'est son domaine. Il parait gentil et très serviable. C'est un jeune homme sombre, sans compassion, et sadique. Enfin, sadique, c'est vite dit. Il aime répandre le mal quoi, rien de bien grave !

Fanatique de Magie Noire, il a besoin de deux objets très importants : une plume de Dragon ( oui oui oui ! Il existe un dragon avec des plumes sur la tête ! ), assez rare quand même; et une pierre noire d'Asie. A quoi servent-ils me direz vous ? La plume se retrouvera enrobé d'une substance liquide fabriquée par les soins du Serpentard, et la pierre servira à activer les pouvoirs de la potion. Chose bête s'il en est, c'est la base expérimental de la Magie Noire. Faut bien y passer !

Il se rend chez Barjo, de Barjo et Beurk. Il le connaît bien ce gars là ! Depuis le temps qu'il squatte dans son magasin. Le vieil homme et lui, c'est un peu comme deux amis ayant la même passion. Bien que Barjo est quelque chose de plus : les Mangemorts. Bon, oui, Tom adorerait les intégrer, mais bon, c'est pas comme ça qu'on entre hein !

Il passa la porte grinçante, il enleva sa capuche et la retroussa en arrière. Barjo ne ferme qu'à 23h, et pour Tom, le vieux commerçant le laissera encore un peu, aucun soucis ! Il jeta un oeil au comptoir :

"-Tiens... il n'est pas ici."


Il continua de chercher le spécialiste... où était-il ? Pour le coup, là, c'était inquiétant, le jeune homme sortit sa baguette, on sait jamais ! Avançant doucement, et sur ses gardes, il arriva dans l'arrière boutique. D'un coup, comme par magie, plus aucune source de lumière.

"-Lumos."


L'éclairage était suffisant ! Où était-il bon sang ?! Il monta à l'étage... et à peine 4 mètres fait, qu'il tomba nez à nez avec ...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2033
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Sep - 21:18
Julianne la Grande avait décidé de venir faire avancer ses pas chez Barjow et Beurk. Elle avait besoin de certaines choses que les deux vieux savaient obtenir. Ho, elle aurait très bien put souhaiter obtenir ces objets d'une grande valeur, mais où serait le plaisir de torturer les pauvres imbéciles si elle souhaitais tout ? Hum ? Le plaisir en serait considérablement réduit. La sombre jeune femme avait donc laissé ses pas la mener dans la boutique "cossue" (mouahhahaha) de l'allée des embrûmes. L'amie de l'autre ne s'y trouvais pas. Elle ne travaillais pas à cette heure. Cependant, Julianne la Grande y trouva Barjow. Il se tenais derrière son comptoir et, quand il l'avait vu, un léger soupçon de peur avait parcouru ses iris. Parfait. Il l'avait reconnu. Julianne la Grande avait affiché un sourire carnassier, sourire camouflé par sa capuche sombre rabattue sur son visage. Lentement, la femme s'était avancé vers le commerçant et lui avait dit :

" Donnes moi ce que je désires, Barjow "
" Je ne sais pas ce que vous voulez dire ... "
" Vraiment ? "

Julianne la Grande avait arqué un sourcil. Lentement, elle avait retiré la capuche de sa tête, dévoilant son visage pâle et dure. Ses iris mauves se posèrent sur Barjow et, à nouveau, son sourire carnassier marqua ses lèvres. Le commerçant savait pertinemment ce qu'elle voulait. Comme si elle allait discuter avec un vieil ami, Julianne la Grande posa le coude sur le comptoir, regardant le vieux Mangemort dans les yeux.

" Tu est bien certain que tu ne le sais pas, Barjow ? "

Seul le silence avait remplit la pièce. La femme fixa le Mangemort quelques instants et, doucement, elle se redressa. Comme s'il était mué par une force indéfinie, Barjow avait gémit, tourné les talons, et il s'était dirigé vers l'arrière boutique. Julianne la Grande l'avait suivit, calmement. Le commerçant avait emprunté les escaliers et était monté à l'étage. La Sorcière avait, elle aussi, grimpé les escaliers. Barjow était sous son emprise ... un simple souhait mental avait provoqué une sorte de Imperium ... pratique et efficace. Une fois en haut, Julianne la Grande dirigea son pantin dans une petite pièce sombre. Là, elle le fit asseoir sur une chaise.

La Sorcière demeura plantée devant Barjow. Immobile, elle l'observa durant plusieurs minutes, des lueurs de malice dans ses yeux mauves. Lentement, elle levait la main à répétition, provoquant chez son jouet des cris de douleurs. Du sang, bientôt, vint envahir la chemise blanche du commerçant. Bien. Très bien. Julianne la Grande sourit. À nouveau, elle leva la main. Barjow suffoqua. La Sorcière eu un rire noir et abaissa la main, laissant l'oxygène pénétrer dans les poumons du vieil homme. Elle s'amusait bien.

Soudain, des pas. Julianne la Grande se retourna. Lentement. Elle fit face à la porte et demeura parfaitement immobile. Derrière elle, Barjow était immobile sur sa chaise, en sueur. Il ne bougerait que lorsqu'elle l'aurait décidé. Les pas approchèrent. La Sorcière fit un léger sourire et attendit. Peu importais qui était la personne présente, elle en ferait son affaire. La porte s'ouvrit et ... un jeune homme lui fit face. Tiens donc.


" Bien le bonsoir "

Un malin sourire fut émit et la femme ajouta :

" Bienvenue à la fête "


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Lun 20 Sep - 13:41
Invité
Cette ambiance noire, n'importe qui aurait déjà pris ses jambes à son cou, et hop là, direction Poudlard... mais le jeune sorcier, lui au moins, avait du cran, et c'était pas une bougie éteinte qui le ferait flipper, ça non ! Mais... quand il tomba nez à nez avec une femme, d'apparence jeune, il eut un mouvement de recul, plus de garde que de peur, mais quand même, il ne pouvait pas s'empêcher d'avoir un frisson en voyant la tête "amusée" de la femme présente devant lui. Bah, peu importe. Au mieux, elle ne lui voulait rien, au pire, elle le tuerait, et alors ? Pour le coup, Tom n'avait pas peur de mourir. Ce de quoi il avait peur c'était de voir mourir sa famille. Mais, ça, c'était pas prêt d'arriver bien sûr !
La mystérieuse femme lui souhaita une bienvenue qui faisait froid dans la dos, mais, je l'ai déjà dit, Tom est une personne avec du cran :

"-Bonsoir à vous."


Il prit un malin plaisir à sortir sa phrase sur un ton très poli, très... enfin, pas naturel du tout. AH ! Il adorait ça ! Enfin, bref. Il jeta un oeil derrière la femme... en augmentant la puissance de sa lumière magique. Tiens. Barjow ? Il le regarda et en s'adressant à lui :

"-Barjow ? Tout va bien ?"


IL savait très bien que tout aller mal, et que cette femme n'était certainement pas une personne avec qui on se bourre la gueule au Chaudron Baveur, mais bon... puis il s'adressa à cette dernière :

"-Dîtes... si je vous gêne, dîtes le. Non, parce que là, j'ai l'impression de pas être dans le contexte m'voyez ? Et vos histoires m'ont l'air tellement ennuyeuses que j'ai même pas envie de savoir pourquoi vous le torturez."


Oui, pour le coup, Tom n'avait que faire de ces histoires à deux balles : "Tu n'es pas venu hier pour le "truc" tu vas le payer !" ou " Donnes moi l'objet !" ... c'est d'un ridicule. Remarque, ça ce comprend. Si il voulait faire partie des rangs noirs, fallait bien devenir un minimum méchant non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2033
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 26 Sep - 15:06
Julianne la Grande était immobile et regardait le jeune homme qui venait d'entrer, un léger sourire sur les lèvres. Le gamin; qui ne devait pas être plus vieux que le corps de l'autre; semblait parfaitement à l'aise. La sorcière arqua légèrement un sourcil quand il s'adressa à son prisonnier comme s'il venait simplement le visiter. Puis, le gamin s'adressa à elle à nouveau, lui affirmant qu'il ne tombait pas à point et que ses histoires semblaient ... ennuyantes. Ennuyantes ?! Un éclat malsain transparu dans les iris mauves de la mage noir, qui se contenta d'afficher un sourire sournois. Et si elle démontrait son immensité à ce simple d'esprit ? Question de lui signifier que "ses histoires" étaient loin d'être ennuyantes. La femme dit donc d'un ton lent et froid :

" Ennuyantes ... il s'agit d'un terme bien inadéquat "

La sorcière se mit à marcher dans la pièce, lentement, touchant au passage quelques objets mystérieux dont elle n'avait honnêtement rien à foutre. Doucement, elle leva une main vers Barjo, qui se mit immédiatement à suffoquer. Julianne la Grande observa la scène, un petit sourire aux coins des lèvres. Elle adorait voir les gens mourir à petit feu. La mort avait quelque chose de contemplatif en soit. La sorcière abaissa la main et Barjo se remit à respirer, haletant et sifflant comme un porc. Ce fait fit émettre un rire sombre à Julianne la Grande, qui tourna son regard vers Tom Miles. Son sourire machiavélique toujours sur les lèvres, la femme dit doucement :

" Si tu est ici, c'est que tu dois bien apprécier ce genre ... d'histoires ennuyeuses "

Julianne la Grande s'approcha de Barjo, qui se rétrécie autant qu'il le put sur sa chaise. La femme leva la main, caressa quelques peu les cheveux de sa victime, avant de lui tourner le dos. Elle plongea son regard mauve sur Miles et ajouta :

" Je veux que la peau de Barjo soit lacérée "

Derrière elle, Barjo se mit à hurler de douleur. De profondes lacérations apparaissaient ici et là, comme fouettée par un fouet invisible. Du sang imbibait le tissu de sa chemise et, dans l'air, l'odeur âcre du fluide corporel embaumait la pièce. Julianne la Grande arqua un sourcil et dit :

" Julianne la Grande te donne la chance de lui demander ce que tu était venu chercher ... avant que ce pauvre homme aille rejoindre ses ancêtres "

Elle était quand même généreuse ! N'est-ce pas ?


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Dim 26 Sep - 15:35
Invité
Les yeux de Julianne fixèrent Tom, qui ne tourna pas le regard. Non surtout pas. Tourner le regard, c'était être lâche. Et Tom préféré mourir en honneur et en ayant le courage de riposter, plutôt que de faire le lèche-botte. Sérieusement, qui peut bien se laisser manipuler ? A part un Imperium, personne ne peut contrôler quelqu'un, réellement. C'est le choix de celui-ci de se laisser faire. Et cette personne, elle s'en voudra toute sa vie. Même après sa mort.
VanHolsen étouffa Barjo. Et sans s'en rendre compte, un léger sourire sadique se dessina sur le jeune sorcier. Voir souffrir les gens, lui était indifférent, voir même : ça lui plaisait.

"-T'es pas seulement une sorcière, t'es aussi une voyante !"


Il s'adossa au mur, bah oui, c'était vraiment énervant de parler debout, dressé, droit. C'était plus "cool" d'être adossé, ou assis. Puis il reprit :

"-Qu'est-ce qui te dit que j'aime ça ?"


Le sourire sadique avait laissé place à un sourire sournois, plein d'ambitions obscures.
D'un coup, après les paroles froides de Julianne, Barjow commença à crier, son corps se lacérant par une force invisible. Ce qui provoqua l'étonnement de Tom... il n'avait jamais vu ce style de magie, simplement avec des mots, et de la volonté.

"-Tu m'impressionnes. C'est dur pourtant. Chapeau bas."


Il fit une révérence, devant la femme, qui était évidement, humoristique. Puis il se releva, et fixa VanHolsen :

"-Mais dis moi... pourquoi tant de haine dans tes actions ? Un chagrin d'amour ? Un problème de famille peut-être... ou... avoir changé radicalement la face du monde des sorcier ?"


En voyant ce don de magie, il la reconnue tout de suite, c'était la femme qui avait fait "exploser" Voldemort par simple volonté. Oui, il était renseigné le bougre ! Puis, elle lui proposa de prendre ce don il avait besoin, sans ennui, avant de voir disparaître le commerçant.

"-Tu veux tuer Barjow ? Ah bon. Alors, tu t'embêtes à me faire un scénario, pour m'impressionner, et tout ça, pour le tuer ?"

Il rigola, puis avec un sourire il lui rétorqua :

"-C'est inutile."


Au pire, si il avait un truc à récupérer, il le choperai en partant, et si il mourait, bah... il n'en aurait pas l'utilité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2033
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 15 Oct - 16:48
Un rire froid s'échappa des lèvres de Julianne la Grande lorsque le jeune homme devant elle la qualifiait de voyante. Par Ternac, il ne savait pas à quel point ses paroles étaient juste. Julianne la Grande était doté d'un pouvoir de voyance sensationnel. Le don de voyance Ternac l'amenait au même niveau que les Dieux. La femme savait tout. Absolument tout. Elle savait tout du passé, du présent et de l'avenir. Oui, Julianne la Grande savait que Tom Miles était poussé vers la Magie Noire. Elle savait que des enfants étaient nés. Les fondateurs de Poudlard étaient revenus sous forme d'enfants afin de l'anéantir éventuellement. Julianne la Grande le savait. Soyez-en assurés. Cependant, elle ne savait pas qui ils étaient, quels étaient leurs noms. Mais, peu lui importait. Elle savait qu'ils existaient et cela lui était suffisant. La sorcière des ténèbres saurait bien se débarrasser de ces boulets une fois le moment venu. Rien ni personne ne pouvais l'arrêter.

Les cris de Barjow cessèrent subitement. L'homme venait de perdre conscience sous la douleur. Julianne la Grande, affichant un léger sourire, fit cesser le sortilège d'une simple pensée. Elle ne voulait pas tuer cet imbécile immédiatement. Elle avait encore besoin de lui. La femme demeura calmement debout à regarder Miles, qui venait de s'adosser au mur. Celui-ci lui affirma qu'il l'impressionnait avant de lui demander pourquoi elle agissait ainsi. Julianne la Grande arqua un sourcil avant de dire :


" Je suis celle qui est. Cela suffit pour expliquer mes agissements "

La femme fit un sourire en coin, son regard mauvais se posant sur le dos de Miles. Il avait du courage pour lui tourner ainsi le dos, affirmant que ses tentatives pour l'impressionner étaient inutiles. Surtout qu'il avait lui-même dit qu'il était impressionné par son pouvoir. Serait-ce la peur qui le faisait fuir ainsi ? Intéressant. La sorcière noire ajouta :

" Je possède le pouvoir absolu sur toutes choses, Miles. Le pouvoir de voir le passé, le présent, l'avenir ... je possède le pouvoir de vie et de mort sur tout ce qui existe dans notre monde. Je suis Julianne la Grande, celle qui est. Le moindre de mes désirs sont réalités. "

Julianne la Grande avait légèrement bombé le torse, fière de ses capacités. Ses yeux mauves venaient de prendre une teinte encore plus intense et son sourire diabolique imprégnait les lieux d'une aura immonde. Elle se mit à marcher dans la pièce, comme si elle était ici chez elle. D'un ton froid et calculateur, la déesse de la nuit dit simplement :

" Ton attirance vers la noirceur est évidente à qui sait le voir, Miles. Tu penses rejoindre Jedusor, n'est-ce pas ? "

La femme éclata d'un rire malicieux, un rire glacial et particulièrement sarcastique. Pourquoi tout le monde voulait faire partie des rangs de ce nullard ? Il n'était qu'une petite pierre insignifiante devant se grandeur.

" Tu sembles avoir plus d'ambitions que ça. Joindre les rangs d'un homme qui s'agenouillera bientôt devant moi n'est pas très gagnant. Jedusor tremble devant moi. La nuit, il se réveille en hurlant et il ne peux s'empêcher de regarder sous son lit pour voir si le monstre s'y cache "

Son sourire devint légèrement ... tendre. Comme si l'idée de voir Jedusor regarder sous le lit à la recherche d'un monstrueux monstre l'attendrissait particulièrement. Julianne la Grande fit cesser ses pas devant une armoire contenant divers objets mystérieux et ajouta :

" Rejoint mes rangs, Miles. Devient un de mes dévots. Ainsi, tu survivra à la déchéance "


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Sam 16 Oct - 10:37
Invité
Tom s'arrêta net. Non pas qu'il avait peur, pah ! Vous pensez bien que ça lui était bien égal de mourir ou une connerie du genre, non, ça l'intriguais. Elle connaissait son nom ? Miles n'était pas connu d'un sous dans le monde des sorciers, comment pouvait-elle le savoir ? Serait-elle vraiment une voyante ? Et si... et si elle était doté de cette sorte de magie... comment ça s'appelle déjà ? Ah, ça lui échappe, peu importe. Il se retourna vers elle, et avec un un sourire bien connu chez lui, il lui demanda :

"-Ah bon ? Intéressant... mais alors, sais-tu ce qui va arriver ? Je veux dire... demain, ou après-demain ?"


Imaginez... si Tom arrivait à se servir de cette Julianne, il pourrait tout avoir, et même défier le seigneur des Ténèbres... mais attendez... quoi ?! Le Seigneur des Ténèbres tremble devant elle ? Impossible ! Mais... pourquoi ? Est-elle vraiment ce qu'elle prédit être ? Une sorcière noire, la nouvelle maîtresse des ténèbres ? Si c'est le cas... mieux vaut revoir la stratégie... mais d'abord, mieux vaut le vérifier surtout !

"-Il tremble devant toi ? Tu en as une preuve ? Non pas que je doute de toi, seulement... c'est assez... inattendu."


Finalement, elle réussit. Elle le laissa bouche-bée. Forte hein ? Lui, renoncé au Seigneur, et rejoindre les rangs de Julianne. A la limite pourquoi pas ? Il faut savoir retourner sa veste parfois mouhahaha... mais qu'est-ce que cela allé lui apporter ? Et.. qu'est-ce que cela pouvait-il causer si il refusait ? Mieux vaut toujours poser la question !

"-haha ! Ca fait longtemps que je n'ai pas un choix "important" à faire. Dis-moi, qu'est-ce que j'y gagne ? A part ton baratin de déchéance et tout le tralala. Je veux dire... qu'est-ce que cela peut m'apporter, véritablement ?"


Il s'arrêta, il entra enfin dans la pièce, il s'approcha de Barjow, regarda si il était conscient, et voyant qu'il était complètement dans le néant, il le poussa. Le corps tomba à terre, et Tom s'installa confortablement sur la chaise. Puis il reprit :

"-Et puis, si je refuse, que se passera-t-il ?"


La fameuse question, dont tout le monde savait quelle allait être la réponse...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2033
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 16 Oct - 14:14
Julianne la Grande regardait le mur devant elle. Tom Miles s'était arrêté. Elle le savait. Comment ? Elle le savait, c'était tout. Lorsqu'il lui demande si elle savait ce qui allait lui arriver demain ou après-demain, la jeune femme eu un sourire malicieux et calculateur. Évidemment qu'elle le savait. Elle savait tout. La noire sorcière se retourna lentement, fixant ses iris mauves sur Miles, qui demeurait debout devant elle, à attendre une réponse quelconque. Ainsi, il voulait la mettre au défi. Avec des preuves de son pouvoir. La sorcière des ténèbres arqua un sourcil devant tant d'effronterie. Il lui demandait des preuves de ses capacités ? Comme si elle était une sorte de diseuse de bonne aventure quelconque ! La femme retroussa les lèvres dans un sourire mesquin avant de dire froidement :

" Si tu veux savoir si tu sortiras avec ta gonzesse, va voir une diseuse de bonne aventure à deux sous, Miles. Le don Ternac ne sert aucunement à servir la curiosité des idiots "

Hey ho ! Le nez de serpent avait perdu son âme en désirant obtenir le don de voyance "Koric". Il avait passé des années à courir après "l'autre" pour qu'elle lui offre ce dont Miles demandait maintenant. Même "l'autre" n'avait pas voulu donner ce qui lui appartenait. Julianne la Grande n'allait pas offrir une vision à un être encore plus insignifiant que le nez de serpent. Son pouvoir appartenait aux Ternac. À la descendance de Sarkasius Ternac. Son pouvoir lui appartenait à elle seule.

La sorcière demeura stoique devant l'effronterie de Miles. Il demandait encore des preuves ! Il pouvais bien s'appeler Thomas ! Il ne croyait rien sans avoir vu. Cette tendance à ne pas croire en sa grandeur énervait particulièrement Julianne la Grande. Quoi encore ? Il allait lui demander ses cartes d'identités ? Lorsque le jeune homme poussa Barjow afin de s'asseoir à sa place, la femme plissa légèrement les yeux. Un effronté, voilà ce qu'il était. Il avait le culot de déplacer sa victime. Il avait le culot de lui demander ce qu'il avait à gagner de la rejoindre ... ce qu'il avait à perdre !


" Ta vie " dit-elle froidement en bougeant légèrement le doigt

L'oxygène se coupa dans les poumons de Tom Miles. Julianne la Grande le regarda suffoquer, un petit sourire aux lèvres. Elle le fixait, elle le regardait mourir lentement mais assurément. La sorcière eu un rire mauvais avant de bouger légèrement le doigt à nouveau. L'air fut à nouveau accessible au jeune homme et, d'un ton diabolique, Julianne la Grande dit :

" Si tu me rejoints, tu gagnes ta vie. Si tu ne le fait pas, tu l'a perds. Comme tout les autres"

La femme se mit à marcher dans la pièce, un sourire mauvais aux lèvres. Ce gamin n'était qu'un avorton qui se camouflait derrière des airs d'homme. Il n'était qu'un petit imbécile cherchant des preuves qu'il n'en était pas un. Il était comme tout les autres qui peuplait cette planète : un faible. Julianne la Grande s'arrêta devant Tom et, lentement, elle se pencha vers lui. Lorsque son visage fut à la même hauteur que celle du jeune homme, elle dit :

" Prononces mon nom devant lui, Miles. Tu l'auras ta preuve. Pour le reste, je ne peux rien pour toi "

Ce n'était pas à elle de faire ses preuves. C'était aux faibles de découvrir à qui ils avaient affaire. Bien sûr, s'ils la forçait à utiliser la méthode forte, elle allait assurément les faire souffrir jusqu'à ce qu'ils comprennent. Avant de se relever, elle murmura :

" Inutile de penser à m'attaquer avec ta baguette. Je suis immortelle, Miles. Immortelle et immuable "

Julianne la Grande se redressa, fit un bref sourire à Miles et lui dit :

" Tu te demandes comment je sait ton nom, hum ? Poudlard, Tom. "L'autre" était cinquième année quand tu y a fait ton entrée "

"L'autre" était à ce point invisible que personne ne se souvenait de son passage à Poudlard. Elle était d'un pathétique ! Julianne la Grande se contenta d'afficher un sourire froid et, lentement, elle baissa la tête en direction de Barjow. Qu'allait-elle faire avec lui ? Son repère. Avec un sourire, elle dit simplement :

" Je veux que Barjow disparaisse dans le repère "

Pouf. Barjow disparu. Perdu dans le milieu de la forêt de Narws, il se retrouvais dans le repère des Deux Grands. Dans le froid. Entouré de créatures féroces qui allaient le dévorer s'il osait s'aventurer à l'extérieur. Elle s'occuperait de lui plus tard.


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Sam 16 Oct - 14:37
Invité
Un rire, noir et glaçant, sortit de la bouche de Tom... "sa gonzesse" hahahahaha ! Pas besoin d'un don de voyance ridicule pour savoir si une fille voulait sortir avec lui. Elle le voulait toute de toute façon.

"-Haha ! Julianne, permets moi de te nommer ainsi c'est pas mon truc d'appeler les gens par leur nom de famille, décidément, tu es comique. Ma gonzesse comme tu dis, n'existe pas. Je ne veux pas être attaché à quelqu'un. C'est une perte de temps inutile, et un énorme point faible. Je suis sûr que tu en conviens ?"


Soudainement, après avoir demandé humblement ce qu'il gagné à la rejoindre, il commença à suffoquer. Une perte de souffle tranquille... puis écrasante. Elle lui fit comprendre que c'était sa vie en jeu. La vie de Tom ? Hahahaha ! Si le jeune sorcier en avait quelque chose à foutre de vivre ou mourir, ça se saurait. Même ses profs savaient qu'il s'en foutait royalement. Il avait une philosophie de la vie bien spécifique : "Si on vie, on avance. Si on meurt, rien ne change." . C'est vrai, qu'est-ce qu'on en avait à foutre de mourir ? Puisque si c'était le cas, vous ne seriez pas là pour savoir ce que ça causerait... alors bon. Il fixa la sorcière droit dans les yeux avant d'afficher un sourire plutôt sadique :

"-Ce... n'est... que ça ?"


Elle avait de l'espoir. Si faire flancher Tom par sa vie était son but, elle avait mal prédit.

"-Arrête... on va... parler."


La diplomatie était un bon moyen de persuasion. Alors, allait-elle le faire, ou pas ? Si elle tenait vraiment à avoir un disciple tel que Tom, plus doué encore que Rogue en potion... ( il en était persuadé en tout cas !) elle le lâcherait. Sinon... il n'y aurait pas de sinon.
Elle s'approcha de lui, et lui dévoila "l'autre" ... elle était barge ou quoi ? Complètement Schizo la pauvre !

"-Moi ?... Tuer ? ... toi ? ... tu es ... trop intéressante... pour ça."


Le souffle se faisait rare... allait-il y passer ? Dommage, il raterai l'anniversaire de son frère. C'est con, ils avaient prévus de partir que tout les deux en Australie. Ca aurait pu être fun. Mais bon. Ca aurait pu être fun aussi de revoir la dite Julianne sous un autre angle.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2033
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 18 Oct - 11:04
La sombre sorcière se tenait debout, devant Tom Miles, et le regardait d'un air situé entre l'écoeurement et l'amusement. Pourquoi tout le monde la tutoyais ? Comme si elle n'était qu'une vulgaire catin ?! Elle était Julianne la Grande ! Elle n'était pas "l'autre". Elle ne serait jamais "l'autre". "L'autre" était morte, qu'on la laisse tranquille avec les "tu" et les "Julianne". Ça c'était le côté qui l'écoeurait. Le côté qui l'amusait était d'imaginer les airs que feraient tout ces imbéciles quand elle allait les tuer à petit feu. Cela allait leur apprendre la politesse.

La jeune femme laissa Miles étouffer encore quelques instants avant de lui redonner l'accès à une respiration convenable. Il voulait discuter. Très bien. Ils allaient discuter. S'il la jugeait intéressante, on pourrait peut-être parvenir à un terrain d'entente. Parce que, lorsqu'on croisait la route de Julianne la Grande, nous ne pouvions que faire face à deux éventualités : vous ne sortiez pas de cette rencontre vivants ou vous en sortiez en tant que son dévot. Aussi simple que ça. La seule solution pour être épargné temporairement était de faire partie du cercle intime de "l'autre". Dans un tel cas, l'emprisonnement de votre âme allait prendre légèrement plus de temps. Question stratégique, s'entend.

Julianne la Grande recula de quelques pas, prit une caisse qui traînait dans un coin de la pièce et s'assied dessus, fixant le jeune homme pendant de longs instants sans dire un mot. Elle le fixait, simplement. Le temps passa et, finalement, la sorcière des ténèbres dit :


" On vouvoie nos supérieurs, Miles. Pas plus qu'on les nomment par leurs prénoms. On m'appelle Votre Grandeur quand on s'adresse à moi. Souviens t-en "

Ce serait le premier et dernier avertissement. Elle était bonne joueuse. Elle laissait une chance à ses proies de s'en tirer à bon compte. N'était-elle pas magnifique ? Julianne la Grande afficha un sourire en coin et ajouta :

" Tu veux discuter ... très bien. De quoi aimerait tu parler ? "

La femme arqua un sourcil et attendit. Il avait des questions ? Hum ? Qu'allait-il trouver à dire pour s'en tirer vivant ? Parce que, croyez-moi, le jeune homme avait beau "croire" ou faire croire que sa propre vie ne lui importais que peu, il n'en était foncièrement rien. Aucun être vivant ne pouvait demeurer calme et stoique devant l'éventualité de sa propre mort. Aucun. Son masque n'était qu'un leurre.


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Lun 18 Oct - 11:55
Invité
Quoi ? Hahaha ! Elle se prenait pour qui ? Un Miles ne se plie devant personne. Oui, les Miles sont une famille très peu connue, maintenant, mais ils descendent de Rodérick Miles, un des plus grands sorciers de son temps, un peu barge sur les bords, mais certainement très intelligent. Il avait créé plusieurs potions d'après ses propres connaissances, vous imaginez ? Il adorait les mystères, et il exaltait les résoudre... tiens... bizarrement, on retrouvé ses deux qualité chez Mike et Tom... Mike était un attiré des mystères, d'ailleurs, il en avait fait son métier, et Tom... je me répète, est un génie des potions... et tout deux sont intelligent à n'en plus pouvoir. Alors vous imaginez ? Un Miles descendant de Rodérick se plier devant elle...

"-Pfff... quelle vue de toi-même tu as... être arrogant certes, mais là, c'est ridicule. M'enfin, après tout tu fais ce que tu veux."


Il continua, sans laisser le temps à Julianne de répondre, si elle voulait le crever, elle attendrait son discours, merde !

"Te rejoindre ne me dérange pas, même, j'aimerai bien.. ce que je voulais dire par "qu'est-ce que j'y gagne" c'est par rapport à mes talents, et par ma préférence pour la forme de magie que nous pratiquons bien tout les deux. Est-ce que cela me permettra d'aller plus loin dans mes recherches ? Parce que à Poudlard... moyen si tu vois ce que je veux dire. Enfin, je continue. Comme j'aime bien ne pas être un vulgaire pion, j'ai peut-être une idée qui pourrait te plaire, sauf si tu y as déjà pensé... comme tu l'as si bien prédit, je compte rejoindre Voldemort... mais tu me dis qu'il n'est plus rien... dans ce cas, les faibles ne m'intéresse pas. Je peux donc le rejoindre, en temps qu'espion chez lui. Même si ton don de voyance est efficace, je pourrai apprendre des choses que tu ne verras pas... tu vois où je veux en venir ?"


IL marqua une courte pose, arf il n'avait plus de souffle.

"-Par contre... il y a forcément quelque chose en contre-partie. Malédiction ou je ne sais quoi... tu as forcément trouvé quelque chose... n'est-ce pas ? Autant tout me dire, puisque soit je te rejoins et je me tais, soit je meurs et je me tais aussi..."



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2033
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 14 Déc - 18:08
La sorcière était presque béate devant tant d'arrogance. Comment un être aussi puéril pouvait-il prétendre à une quelconque supériorité ? Comment pouvait-il lui parler sur ce ton, lui qui n'était qu'une limace sans intérêt dans ce monde des plus minables ? C'était à en perdre la mâchoire. C'était à rendre n'importe qui complètement dingue.

Julianne la Grande demeura froidement assise sur la caisse. Elle fixait le jeune homme d'un air mauvais. Un air démoniaque et menaçant. Ses manières ne lui plaisait aucunement. Aucunement. L'histoire débutais bien mal. Elle désirait des dévots obéissants et surtout silencieux. Pas ce genre d'individus arrogants et faussement supérieurs comme Miles. Ho, elle allait le mettre à sa main en temps et lieu. Il allait comprendre bien assez tôt son erreur. Quand il verrait à quel point Julianne la Grande étalais son pouvoir sur le monde. À quel point son pouvoir était gigantesque. Pour le moment, le jeune homme ne désirait que des moyens pour "agrandir" ses propres "pouvoirs", ce qui était non seulement pathétique mais inacceptable. Pas dans l'optique de Julianne la Grande. Arrogant. Miles était arrogant. Et cela ne lui plaisait pas du tout. La sorcière se leva lentement, très lentement et dit d'un ton profond et sombre :


" Je n'ai pas besoin de tes pseudos capacités, Miles. Mon don de voyance me permet de tout voir sans retenu. Ton espionnage ne m'intéresse pas. Pas plus que tes recherches ou tes tendances à l'arrogance éhontée devant tes supérieurs "

La sorcière fit un sourire mauvais et ajouta :

" Tu serait mieux avec les bouseux de Mangemorts. Ce sont eux les êtres arrogants et pathétiques. Pas mes dévots. Rejoints les idiots et prépares toi à en payer le prix. Un jour, tu verras de quel côté sont tes véritables avantages, gamin. Et tu reviendras vers moi dans une attitude un peu plus modeste "

Julianne la Grande fit un bref sourire, repoussa ses cheveux noirs de jais derrière son épaule et dit :

" Pour le moment ... j'ai chose plus importante à faire que de discuter avec vous, Miles "


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» (F) Katie McGrath ? les liens du sang sont parfois les plus forts [LIBRE]
» Les plus grandes découvertes sont parfois le fruit du hasard. [pv: Alexander / Erwin]
» ROUND 1 - les chiens ne sont pas tous poilus mais sont parfois des hommes
» Les daemons sont parfois hallucinants • Blue
» "Tous ceux qui errent ne sont pas perdus" - LIBRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: En dehors des murs :: Le Chemin de Traverse :: L'Allée des Embrûmes :: Barjow & Beurk-
Sauter vers: