:: Entre les murs :: Les Couloirs :: La Bibliothèque Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Livres & Cie

Invité
Invité
Mar 16 Nov - 13:39
Invité
16 novembre 2000

Entre deux montagnes de livres, on peut voir Tom Miles. Oui, le préfet en chef des Serpentards, oui oui. Que fait-il là ? Bah il étudie bien sûr ! Effectivement, Tom est un travailleur, il lui faut juste un peu de motivations, et hop là, il est partit pour de longues heures d'études acharnées. En ce moment même, il étudie les Dragons, c'est au programme de 7ème année, autant en savoir un peu plus. Mais il a déjà visité le monde du transplanage, ainsi que celui des sorts de défense avancés. Très dur à utiliser au passage ! Concentré et imperturbable, lorsque qu'un élève vint le voir pour lui signaler un problème, il le rembarra rapidement, en lui signalant qu'il n'était pas le seul préfet ici. Il était sûr qu'un des préfets de Serdaigle ou de Gryffondor était dans le coin. Eux, ils s'en occuperont, ils n'ont que ça à foutre de toutes façons. Alors que lui, lui il travail pour son avenir, il est promit à une grande vie, et une vie intéressante. La Laboromagie est intéressante, cependant, elle manque d'un petit truc sympathique.... et ce "truc" est en fait, pour Miles, la magie noire. C'est vrai quoi ! Tout vos désirs prennent vie avec la magie des mages sombres. Il n'y a qu'à regarder Voldemort avant... ou même Julianne maintenant. Oui, il était un des rares à connaître Julianne. Celle qui se proclamait comme la supérieure de Voldemort.

Toujours est-il qu'il est plongé dans ses bouquins, quand quelqu'un vint l'interpeller, il faillit le rembarrer sans ménagement, mais avant cela, il releva la tête, pour voir qui était présent en face de lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 580
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 18 Nov - 15:16
Dur, dur de se concentrer. Il fallait pourtant bien faire ses devoirs un jour et Guenièvre avait abandonné à contre-cœur ses occupations plus "actives" pour se consacrer à ses études. Se pencher sur du parchemin à déchiffrer des grimoires n'était pas vraiment sa tasse de thé. Partisante du moindre effort en la matière, elle avait commencé par se poser dans la salle commune des Serdaigle mais bien que beaucoup soient studieux, la moindre distraction était fatale et elle n'arrivait pas à se concentrer. Elle s'était donc traînée de mauvaise grâce à la bibliothèque, consciente malgré tout que faire ses devoirs correctement, même si c'était peu agréable, était une chose indispensable et à laquelle elle devait consacrer ses efforts. Dans le royaume de Mme Pince, les distractions étaient beaucoup plus rares, les chuchotements eux-même étaient discrets, la vie semblait se contenir dans le bruissement léger des pages que l'on tournait et si cela semblait un peu mortifère à la jeune fille, c'était tout à fait ce dont elle avait besoin.

La preuve en était qu'elle avait réussis à terrasser son devoir d'Histoire de la Magie. Ne lui restait plus qu'à remettre au propre ses notes de Métamorphose, un peu (beaucoup) tâchées d'encre et pas vraiment claires et lisibles. Relevant la tête et décidant de s'accorder une petite pause bien méritée, son regard fut attiré par une baguette par terre. Qui pouvait donc bien laisser trainer un objet aussi précieux au sol ? La seule personne à proximité était… Oh non, pas lui ! Miles, le déroutant préfet de Serpentard qu'elle ne "sentait pas" était tout seul au milieu d'une pile de livres. Peut-être l'avait-il fait tombée d'un coup de coude alors qu'il compulsait un ouvrage et ne s'était rendu compte de rien ? Elle avait bien envie de faire comme si elle n'avait rien vu mais d'un autre côté, et ce bien que l'allée où était la baguette n'avait pas trop l'air fréquentée, n'importe qui débarquant au hasard aurait pu marcher dessus. Elle avait voulu faire une pause ? Elle allait assumer. Elle se leva, ramassa la baguette et se racla la gorge à côté du garçon.


"Tu as fait tomber ta baguette Miles."




Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Jeu 18 Nov - 15:50
Invité
"Tu as fait tomber ta baguette Miles."

Guenièvre Lakers... ah ! Bah pour une surprise, s'en est une ! Et une belle en plus ! Imaginez le tableau, Tom n'est pas quelqu'un de très... "courtois" sauf envers les gens plus âgés que lui, et encore ça reste à vérifier... et le premier jour de cours, il arrive à se faire de mèche avec une première année, rien d'anormal, les serpents sont toujours à chercher les autres, même si ce n'est pas le meilleur loisir de Miles, c'est toujours mieux que d'attendre. Bref, passons... il savait bien que la petite était un peu... "choquée" si on peut dire par le fait que le jeune sorcier l'est interpellé aussi rapidement, et pas de façon très gentille. Et maintenant, qui c'est qui vient lui parler ? Haha ! Oui, bon... d'un côté c'est pour rendre sa baguette. QUOI ? Sa baguette ?! Merlin ! Quel con ! Faire tomber sa baguette, il faut vraiment être distrait quoi ! Pfff... c'était pas très classe de sa part, m'enfin, d'un côté, les révisions le préoccupé beaucoup. Il répondit, plutôt sur un ton aimable, elle venait de lui rendre son objet le plus précieux, il se devait d'être un minimum gentil, à la jeune fille :

"-Ah zut ! Bah merci, j'aurai pas eu l'air bête après. Merci beaucoup Lakers."

Il prit sa baguette et la mit sur son bureau. En la touchant, il sentait déjà les pouvoirs magiques revenir en lui... comme celui du Doloris par exemple. Il rangea rapidement ses livres, il ne s'y retrouvait plus, puis regardant Guenièvre, il regarda autour, et vit la table occupée par la jeune Poudlardienne :

"-Tu révises quoi ? Enfin, si t'as envie d'en parler, je voudrais pas m'ennuyer à régler des broutilles avec un certains préfet de Serdaigle... tu me suis ?"


Trop de courtoisies, tue la courtoisie.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 580
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 19 Nov - 16:02
Avec un air neutre, la jeune fille regarda Miles découvrir qu'elle tenait sa baguette avec un air vaguement choqué. C'était une image qu'elle allait graver dans sa mémoire car elle doutait que ce soit le genre d'expression qu'il prenne volontiers devant une première année. Miles était le genre de personnage qu'elle n'arrivait à classer. Son ton gentil, là par exemple. Certes, elle venait de lui rendre un immense service (qu'est-ce qu'un sorcier sans sa baguette ?) et il lui était recommandé d'être aimable vu que c'était elle qui tenait encore le précieux accessoire mais… Ca n'était pas une gentillesse naturelle. Pas quelque chose d'aisé. C'était purement intéressé, elle en était pratiquement certaine, et ça lui déplaisait souverainement. Elle se permit un petit sourire, pensant qu'il venait d'avoir l'air bête à l'instant, non pas parce qu'il avait fait tombé sa baguette, ce qui après tout, pouvait très bien arriver à tout le monde, mais parce qu'il était surpris que cela lui soit arrivé à lui, grand Serpentard. Pff !

"De rien. Tu devrais la ranger ou elle tombera encore."

Merwin lui avait appris à être polie, pas hypocrite. Elle n'avait plus rien à faire dans les parages et son cours de métamorphose l'attendait, aussi commença-t-elle à s'éloigner lorsque Miles l'apostropha. Un autre première année aurait sans doute révisé son jugement sur le préfet des Serpentard face à tant de sollicitude mais Guenièvre était obstinée. Bornée même. De son avis à elle, c'était louche. Qu'est-ce qu'il pouvait à avoir à faire de ses histoires d'allumettes transformées en aiguilles ? Elle voyait bien que ses propres livres étaient fort avancés.

"De la métamorphose, aiguille/allumette. Tu n'aurais pas eu à "régler des broutilles" avec Garret sur tu m'avais parlé sur un autre ton lors de ce cours de DFCM."

Là ! Elle ne comptait pas lui demander de l'aide dans ses révisions. D'abord, elle était persuadée qu'il n'en avait rien à faire et puis, elle aussi avait son orgueil ! Il y avait des gens très bien dans sa maison qui l'aideraient si elle leur demandait. Pour le coup, elle ne pensait pas en avoir besoin. La métamorphose était une matière qui lui plaisait bien. Miles avait déjà voulu l'"aider" en lui parlant du Choixpeau, mais c'était une aide sans laquelle elle survivrait parfaitement.




Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Ven 19 Nov - 16:50
Invité
"-Oui, tu as raisons. J'étais tellement concentré que j'y ai même pas pensé."

Regardez moi ça... un élu de Voldemort, un élu ( ou presque ) de Julianne... et il était là à remercier une simple élève de première année, qui se moquait assurément de lui. Pathétique venant de Tom certes, mais bon, d'un côté il s'en foutait un peu. Il avait perdu sa baguette, erreur admise de sa part, elle l'avait ramassée et rapportée, il l'avouait, et il la remerciait même, mais il s'en foutait puisque dans moins de 10 mois, il ne la verra plus, elle ne le verra plus, ou alors, sur les journaux, à côté de Julianne alors qu'elle prendra possession du monde des Sorciers. AH AH ! Il se calma intérieurement, si il s'emportait trop il serait capable de commencer le travail tout de suite, et de torturer la pauvre et jeune Guenièvre... ce serait trop bête.

Métamorphose ? Intéressant. Ce n'était pas la meilleure matière selon Tom, mais très importante tout de même. Mais, la réplique d'après ne lui plut pas énormément. Il aurait pu faire comme si de rien n'était, mais bon, il y a un moment où il faut faire taire une gamine vous ne pensez pas ?

"- Attends, tu te fous de moi ? Haha ! "Sur un autre ton" ?! Alors, t'es peut-être Serdaigle et moi Serpentard, ce qui provoque une méfiance de ta part, je peux comprendre, mais t'as que 11 ans si je me souviens bien, donc fais attention à ce que tu dis. Mon "ton" était plus que normal, je n'ai pas été vulgaire ni brutal. Si tu veux tout savoir, j'ai de la culture comme Garett, comme Arianne, comme toi, comme tout le monde, mais moi ça fais 7 ans que je suis ici, et Poudlard et son histoire j'en ai bouffé à un point que tu n'imagines même pas, donc quand je te dis que le Choixpeau n'était pas normal, j'essayai juste de te faire réagir sur cette cérémonie qui n'était pas normale du tout. Maintenant, tu ne veux pas que je t'aides ? Très bien, peu m'importe, reste insouciante temps que tu le peux encore."

Il faillit déborder sur les désirs noires des Mages dont il venait de rejoindre les rangs, mais s'arrêta avant, heureusement. Il reprit presque directement :

"-Franchement, oses me dire que tout était normal ? Garett ou Arianne t'en ont forcément parlé... ils le savent très bien eux aussi."


Quelle garce !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 580
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 21 Nov - 8:00
Elle n'avait rien dit de faux, pas menti, parlé sur un ton correct. Décidément, ce garçon avait le don de l'énerver. Elle ne se foutait pas de lui. Il l'avait abordé d'une manière qui l'avait volontairement mise mal à l'aise lors du cours sur les Décharneurs et ne s'était radouci que lorsqu'elle ne s'était pas laissée faire. Il s'était montré menaçant avec Garret. Elle avait beau n'avoir que onze ans, elle n'était idiote au point de ne pas comprendre des menaces, même implicites ! Quand à ses accusations comme quoi elle le voyait mal uniquement à cause de l'antagonisme entre Serpentard et les autres maisons, rien n'était plus faux. La preuve en était qu'elle était très amie avec Maryna Parker, et ce bien qu'elle fut chez les Verts et Argents.

"Pourquoi devrais-je faire plus attention à ce que je dis sous prétexte que je suis plus jeune ? Tu peux dire ce que tu veux et je dois me taire ? Moi non plus je n'ai rien dit de vulgaire, mais ton ton à toi était clairement menaçant ce jour là. Epouvanter les première année est un jeu qui manque de classe, surtout quand on se dit cultivé."

Elle s'était efforcée de ne pas monter le ton et de rester calme. Mme Pince était tatillonne à ce sujet, pas besoin d'avoir plusieurs années d'ancienneté pour l'avoir remarqué. Elle venait de lui dire ses quatre vérités mais il fallait bien avouer qu'elle était plutôt à cours d'argument pour la suite. Le Choixpeau avait-il oui ou non réagi bizarrement lors de sa Répartition ? Garret lui avait affirmé qu'il était de toute manière tout le temps bizarre. Ariane quand à elle avait suggéré qu'il l'ai confondu avec Godric Griffondor ! C'était une idée tellement absurde qu'elle était à écarter. Restait… restait qu'elle s'était sentie bizarre sous le Choixpeau. Elle n'en avait parlé à personne. Peut-être qu'au fond, tout le monde ressentait la même chose et personne n'en parlait ? Comment savoir ? Ca n'était pas à Miles qu'elle allait se confier !

"J'ignore ce qui s'est passé avec le Choixpeau mais les professeurs n'ont pas eu l'air de trouver ça grave, alors, pourquoi devrais-je m'inquiéter ?"




Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Dim 21 Nov - 10:28
Invité
Elle avait du répondant, son père ou sa mère deait être quelqu'un d'assez impressionnant, et qui parlait bien. Pour sûr qu'elle prenait exemple sur lui ou elle. Cependant, même si pour son âge Guenivre était impressionnante, il en fallait bien plus pour clouer le bec à Tom.... Julianne n'avait pas réussit à le faire taire même en le menaçant de mort, alors c'était pas la défense plutôt médiocre face à la dame de chez Barjow qui allait l'obliger à s'incliner. Il reprit donc, calmant son ton qui s'était élevé lors de ses dernières paroles, son ton était devenu plus calme mais néanmoins exprimait bien qu'il ne rigolait pas.

"-Tu n'as pas à te taire parce que tu es jeune, tu n'as surtout pas à critiquer quelqu'un qui est plus âgé que toi c'est une marque de respect, quelqu'un qui est préfet; deuxième marque de respect, et surtout quelqu'un qui essaye juste de te faire part de ce qu'il a vu et entendu, troisième marque de respect .Ton père ne t'as jamais appris à être respectueuse ?"

Il soupira, puis continua :

"-Mais, j'aimerai une précision, quand est-ce que je t'ai effrayé ? Soit tu as mal entendu ce que j'ai dis, soit tu es tourmentée, je ne sais pas... mais à part le fait de te dire ce que moi j'avais retenu de la cérémonie, je n'ai rien dis de désobligeant envers toi. Garett c'est autre chose. ET puis, je suis préfet, je t'avoue que ça m'est égal de l'être, mais bon, je n'ai pas le choix, or si je venais à te faire peur je pourrai en prendre un sacré coup, j'ai encore 10 mois ici, j'ai pas envie de faire n'importe quoi, tu as du mal à me croire, soit, mais apprend à ouvrir ton esprit, si je veux du mal à quelqu'un, ce n'est certainement pas à une première année, qui plus est que je ne la connais même pas."


Bon, ça c'est dit, si elle n'en fait qu'à sa tête, libre à elle, il s'en fichait, lorsqu'il repartirait de la Bibliothèque, cette conversation sera tellement inutile qu'elle n'aurait pas existé, ça aurait été pareil. Mais autant essayer de montrer qu'il n'est pas "le méchant Serpentard de 7ème année qui ne pense qu'aux fourberies et à embêter les autres maisons huhuhu" ... Puis, il enchaîna sur le Choixpeau... décidément, elle est bornée.

"-Je pense pas que tu es à t'inquiéter, je te dis juste que t'as pas l'air débile, tu sais faire des recherche et tu as ici toute la vie de Poudlard, si je te dis que je n'ai pas trouvé normal, Arianne non plus, et Garett je t'assures qu'il en flippait, c'est que y'a bien un truc qui cloche non ? Enfin, encore une fois, si tu ne veux pas savoir, après tout, c'est pour toi."

Est-ce qu'elle comprendra un jour que Tom est sincère ? Hum... quelle vie !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 580
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 22 Nov - 12:00
Guenièvre écouta la leçon de morale de Miles en fulminant. Il était démagogue, la prenait pour une idiote et elle voyait exactement comment démonter ses arguments. Si elle avait toujours eu du répondant, être à Serdaigle et entendre ses camarades exposer leurs idées avec la structure d'une dissertation à longueur de journée commençait à l'imprégner.

"Je ne critique pas les personnes plus âgées que moi quand elles se comportent avec l'intelligence qui sied à leur âge. Embêter les première année n'a rien de mature ou de supérieur. Je ne critique pas les préfets qui remplissent correctement leur rôle de protection, direction et maintien de l'ordre au lieu de créer eux-mêmes les troubles. Je ne critique pas les gens qui me font part de leurs conseils avec un ton approprié et non sous la formes de railleries."

Clair ?! Et… et QUOI ?

"Je t'interdis tout commentaire sur mon père ou l'éducation qu'il me donne. Je ne me permet pas de critiquer ta famille."

Vu comment il était hautain, trop sûr de lui et infecte avec elle, elle aurait pourtant eu à dire. Personne ne pouvait critiquer son père ou mettre en doute la manière dont il l'avait éduquée, et certainement pas ce… ce… Elle allait se calmer. Il n'en valait pas la peine. Ses mains commençaient à la chauffer mais la bibliothèque n'était vraiment pas l'endroit pour provoquer une petite flambée et elle se força à respirer calmement.

Son "Pas trop dur d'être prise pour une autre par le Choixpeau ?" avait été susurré d'une manière volontairement menaçante, et formulé dans le but de la mettre mal à l'aise. Mais ça n'était pas parce que tels étaient les faits qu'elle allait s'avouer "effrayée". Et puis quoi encore ?


"Ce n'est pas parce que tu a essayé de le faire que tu as réussi ! Si tu ne veux pas d'ennuis en tant que Préfet, évite de vouloir du mal aux gens, comme tu dis. Tu verras, en général, on est pas sanctionné pour ce qu'on a pas fait !"

Avec ses airs de méchant, il était plutôt pathétique. Elle allait continuer à se méfier bien sûr mais n'empêche… Elle pinça les lèvres lorsqu'il lui dit que Garret avait été inquiet. Son préfet n'était pas du genre à vouloir effrayer les première année, LUI, et c'était fort possible qu'il lui ai caché.

"Mais chercher quoi ? Pour savoir quoi ? Si ça se trouve, ça n'est même pas par rapport à moi qu'il a eu son comportement disons… surprenant. J'aimerais mieux d'ailleurs. Je ne vois pas ce qui cloche chez moi. D'ailleurs, il n'y a pas que moi qu'il a fait attendre."

Elle s'était un peu radoucie mais restait sur ses gardes. Un mot sur son père et ça sentirait le roussi pour lui. Au sens propre.




Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Lun 22 Nov - 15:02
Invité
Tom eut un sourire. Un sourire à la fois amusé, mais qui laissait passer, pour ceux qui en avait l'habitude, un agacement assez important. Si Guenièvre avait du répondant, lui aussi, et il possédait des moyens de persuasion bien supérieure à elle, et les utiliser ne lui serait pas un problème. Au pire, il partait pour Azkaban et alors ? La prison il la connaissait, son oncle y était depuis longtemps maintenant, et lors de visites, il avait eu largement le temps d'observer les cellules. Et le pire dans cet endroit maudit c'était les gardiens pas les cellules ni la nourriture, non, ces gardiens sans vie qui vous mange peu à peu, ça c'est la pire des tortures. Mais, Tom n'avait pas de souvenir vraiment horrible, et ils auraient du mal à le détruire mentalement. ( petit parenthèse : oui, Tom est toujours sûr de lui, il a bien tort d'ailleurs... )

Après ce petit moment d'imagination de sa vie si il se laissait aller à son grès, il reprit le fil de la conversation, il n'avait rien compris de l'argumentation de la jeune fille, pas qu'il était bête, juste qu'il n'avait pas entendu. Il fit mine de comprendre, mais en s'en foutant royalement.

"Au pire, je vois pas ce que tu pourrais dire sur la mienne, j'ai fait ma personnalité par moi-même, et tu feras pareil une fois que tu te seras extirpée de la protection familiale. M'enfin, si t'as envie de t'agacer, libre à toi, je vois pas ce que tu pourrais dire qui pourrait m'énerver, comme tu viens de le faire."


Après tout, c'est vrai : il résonnait sur une phrase très simple et vraie : il n'y a que la vérité qui blesse. Or, sa famille était simplement idéale pour lui, et son comportement n'avait rien à voir avec elle... alors qu'est-ce qu'un fille qu'il ne connaissait pas et qui ne le connaissait pas pouvait cracher sur son père, sa mère ou son frère ou encore sa soeur ? Rien, elle ne pouvait rien. Si elle s'était blessée, c'est qu'il avait touché un point sensible... soit son père n'est pas souvent là, soit il est jamais là .... ou encore, peut-être n'est-il plus là ? Ou tout simplement, l'éducation qu'elle avait reçu était bien médiocre, mais vu le répondant qu'elle avait, cette hypothèse était à mettre à l'écart.

L'arrogance monta vite dans la voix de la jeune fille... pour le coup, Tom ne pouvait pas critiquer, il était pareil et il le savait, mais lui c'était pire, c'était tout le temps. Enfin, bref :

"-Hahaha ! Les leçons de vie je peux m'en passer, surtout venant de quelqu'un qui n'a que onze ans, et qui ne connait strictement rien à la vie. Je ne dis pas que je la connais plus que toi. A propos, tu remarqueras que les sanctions moldues, et les sanctions de Poudlard sont bien différentes, et surtout ne tombent pas de la même manière. Par exemple, si je le voulais, je pourrais te mettre une colle, sans raison, personne ne me retirera ce droit puisque je suis préfet en chef. Bien sûr je ne le ferais pas, j'ai pas envie de perdre du temps à ne rien faire pendant une heure, mais c'est possible, et la justice de Poudlard n'est pas toujours juste. Bon, toi t'as de la chance, t'es chez les Aigles, les préfets sont honnêtes, les lions sont pareils, et les pouffys, sans dire qu'ils ont pas de crans pour le faire ce serait faux de le dire, ils ont pas envie. Donc, il te reste que les Serpents, et moi, j'en donne pas... mais mes collègues, je sais pas. Enfin, vu comment tu es à première vue, je vois pas pourquoi tu en aurais une."


Mine de rien, pouvoir déballer toute une tirade sans sens propre, c'était très plaisant, ça faisait penser aux cours d'histoire de 7ème année, qui ressemblaient plus à de la Philosophie magique, c'était très intéressant, parfois long, mais surtout agréable à tenir.

Finalement, le ton de la jeune fille retomba, et elle fut presque gentille, enfin avec un peu d'exagération tout de même. Il continua après le doute posé par la jeune sorcière.

"-C'est pas toi qui cloche, vous êtes plusieurs dans ton cas, si j'ai bien écouté, vous êtes 4... tu ne vois pas de coincidence ? Moi j'en vois une : 4 premières années, 4 fondateurs. Comme tu dis, c'est peut-être fou, et débile, mais bon, ça vaut le coup de chercher non ?"


Il marqua une pause, se rendant compte qu'il n'avait pas répondu à la question de Guenièvre :

"-Je te dirais de chercher des choses sur les fondateurs et leurs rapports avec le Choixpeau... puis te comparer à chacun d'eux, mentalement. Commence par le fondateur de ta maison : Rowena Serdaigle, puis enchaîne sur les autres. Enfin, c'est un conseil. T'as l'air studieuse, je pense pas que ça te pose de problème de lire des livres, qui sont intéressants."


Il se leva, et chercha dans sa grosse pile de livres, il en prit un et le tendit à Guenièvre :

"-Si tu sais pas par où commencer, tu as celui-ci, il parle de Poudlard en général, mais y'a un gros chapitre sur les fondateurs, avec pas mal de choses intéressantes. Enfin, si tu acceptes l'aide que je t'offres..."

Pour le coup, oui, Tom était gentil, il avait pas envie de s'emmerder à gueuler sur une première année qui avait réagit d'une façon qui même si elle est déplaisante, et une réaction qui plait au jeune homme : le répondant, il appartient aux personnes fortes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 580
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Nov - 8:39
Espèce d'égoïste sans cœur ! Croyait-il vraiment avoir construit sa personnalité sans rapport avec sa famille ? C'était impossible ! Il se croyait peut-être mieux que tout le monde mais il n'en était rien. Et elle n'avait aucune envie d' s'extirper du cocon familial. D'abord parce qu'on pouvait difficilement le qualifier de "cocon", ça n'avait rien d'étouffant et ensuite parce qu'elle aimait sa famille. Même si ça n'était pas une famille parfaite et qu'elle aurait aimé changer plein de choses, c'était SA famille.
"Je n'ai aucune intention de "m'extirper" de ma famille. Et je ne critique pas ta famille, non parce je ne connais rien d'elle mais par principe. Tu ferais aussi bien de faire de même."

Elle écouta ensuite son petit speech et se retint de rire. Est-ce qu'il se rendait compte qu'il se contredisait lui-même ? Comment un garçon de dix-sept ans qui savait tant de choses pouvait-il être aussi nul en argumentation ? En trente secondes, il venait d'accumuler un ramassis de clichés sur les moldus et les prétendues caractéristiques de chaque maison. Elle avait envie de l'interrompre toutes les demi-phrases tant ce qu'il disait était bête. Les contrattaques affluaient dans son esprit au fur et à mesure que sa colère augmentait. Comment une caricature pareille avait-elle pu se retrouvée Préfet en Chef ? C'était réellement affligeant. Encore heureux qu'il n'aurait ce poste qu'un an. Il n'aurait plus manqué qu'elle ait encore à le supporter l'année suivante.
"Si tu dis toi-même ne pas connaître la vie mieux que moi, pourquoi tu permets-tu tout de même de ME donner des leçons de vie ? Je ne vois pas en quoi les systèmes moldus et sorciers diffèrent, tous deux recherchent la justice du mieux qu'il peuvent. Par exemple, si tu me mettais une colle de manière injustifiée, ce que je te déconseille, je n'irais pas me plaindre aux excellents préfets des autres maisons puisque comme tu le dis, ils sont en dessous de toi dans la hiérarchie. Par contre, j'irais sans doute voir la préfète en chef de Griffondor et si cela ne suffisait pas, j'irais voir ma directrice de maison. Tu tiens ton actuelle autorité de la direction de cette école, si tu en abuses, elle saura très bien te la retirer de la même manière qu'elle te l'a donnée. "

Avait-elle une tête à se laisser faire ? A accepter sans broncher une punition injuste ? Elle n'était pas lâche, et si elle devait passer par toutes les autorités administratives de Poudlard, elle le ferait. Se démener contre un abus de pouvoir en en parlant n'était pas, à son sens, rapporter, même s'il fallait parier que les Serpentards lui attribueraient ce rôle. Elle savait ce qui était juste et s'il le fallait, elle ferait ce qu'elle avait à faire.

La suite de son discours redevint plus aimable mais elle n'était toujours pas sure qu'on puisse le qualifier de sensé. Voilà que lui aussi lui sortait le coup des fondateurs. Ils avaient été quatre d'accord, mais pourquoi pas un rapport avec les quatre points cardinaux, les quatre éléments, les quatre saisons et qu'est-ce qu'elle en savait encore ? Ce qui commençait à apparaitre de manière certaine, c'était le fait qu'ils étaient liés, elle, Maryna, Quentin et à son grand déplaisir, Lasher. Miles n'avait pour une fois pas tord en lui disant que le Choixpeau s'était arrêté sur eux. Et il ignorait qu'ils avaient acheté leurs baguettes en même temps. Des baguettes rares, toutes en bois d'if et qui d'après Mr. Ollivander, lui signifiaient un avenir "exceptionnel". Il y avait quelque chose et si elle ne savait pas encore quoi, elle allait le découvrir. Elle sursauta lorsque Miles lui tendit son bouquin : perdue dans ses pensées, elle l'avait à peine écouté. Elle saisit l'ouvrage, la fameuse Histoire de Poudlard de Bathilda Tourdesac et décida qu'il valait mieux qu'elle fasse ses recherches toute seule. Cela lui prendrait peut-être plus de temps mais Miles ne semblait pas très digne de confiance.

"Merci." murmura-t-elle d'un air absent avant de se précipiter vers sa table et de commencer à fourrer ses affaires dans son sac. La métamorphose allait attendre.




Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les livres Star Wars
» Livres ou Films???
» Adaptation des livres au cinéma ???
» Mes livres albums souvenirs...
» Sorties - Livres épiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: Entre les murs :: Les Couloirs :: La Bibliothèque-
Sauter vers: