:: En dehors des murs :: Londres Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vagabondage d'été [Libre]

avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 593
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 25 Juin - 8:07
25 juin 2001

En ce début de vacances, les gens passaient, visages sérieux, airs pressés, préoccupés, et Guenièvre ne pouvait pas vraiment leur en vouloir. Il y avait à peine une semaine que l'attaque menée par Julianne VanHolsen, l'Indésirable numéro Un, avait ravagé la moitié des commerces de Préaulard. Rien que d'y penser, la jeune fille n'avait plus que haine au cœur. Cette femme avait volé la famille de Maryna. Tué une mère de famille aimante et une fillette qui n'avait pas sept ans. Et d'autres bien sûr, des inconnus sans visages morts sans raisons autre que la folie meurtrière de cette femme.

Guenièvre inspira profondément et accéléra le pas. Elle ne savait pas trop où elle allait, mais elle y allait. Elle venait de quitter Sainte-Mangouste, où elle avait rendu visite à son père. C'était pas trop la joie non plus là-bas, particulièrement au département des Empoisonnements par Potions et Plantes où Merwin Lakers était Laboromage en chef. Julianne VanTruc en avait été la responsable avant de virer tueuse psychopathe, alors, avec tous ces blessés consécutifs aux attaques et personne pour guider le navire, c'était un peu la débâcle. Son père faisait donc des heures supplémentaires et elle était un peu livrée à elle-même. Ca ne la dérangeait pas plus que ça, elle était amplement capable de s'occuper d'elle-même mais il fallait bien avouer qu'elle était un peu désœuvrée.

Elle avait toujours été active, joyeuse, agitée, mais devoir passer ses vacances sans se servir de sa merveilleuse baguette, loin de Poudlard et des autres réincarnations était rageant. Bon, elle avait prévu de voir Maryna pendant les vacances et de l'extraire au mieux de l'orphelinat, et écrivait pas mal à Quentin mais ça n'était pas pareil. Où était passée la gamine insouciante qui galopait dans les rues de Londres toute excitée à l'idée d'avoir enfin sa propre baguette ? Son énergie s'était un peu diluée dans ses soucis et Godric, son "colocataire d'âme", lui avait mit un peu de plomb dans la cervelle, mais au fond, elle était toujours là , attendant qu'une étincelle la rallume.

Absorbée par ses pensées, notre Miss Lakers marchait de plus en plus vite, yeux obstinément fixés sur ses bottines qu'elle ne voyait pourtant pas. Dévisager la foule n'était simplement pas assez distrayant aujourd'hui. Explorer les souvenirs de Go était plus intéressant et même si ça n'était pas le moment, elle était absorbée à revivre la bataille de Poudlard qui avait opposé les Fondateurs au roi Malcom II. C'était des souvenirs instructifs et elle était persuadée qu'un jour ou l'autre, elle aussi aurait à se battre. Elle ne savait pas trop contre qui ni pourquoi, mais c'était pratiquement inéluctable vu sa position de réincarnation, non ?

Toujours était-il qu'elle aurait sans doute du faire ça à un autre moment, parce qu'elle ressenti un choc. Quelque chose empêchait ses pieds d'avancer. Elle cligna des yeux, chassant les images de bataille qui obscurcissait sa vue et regarda devant elle. Ah oui, normal qu'elle soit bloquée. Elle était rentrée dans quelqu'un, et pas n'importe quelqu'un...


Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Sam 2 Juil - 14:59
Invité
Le jeune homme était de retour à Londres depuis quelques jours. Il avait effectivement reçu un hibou de ses parents lui demandant de revenir illico presto en Angleterre en compagnie de Aetha. La raison ? Julianne était devenue "folle". Augustus était très perturbé et ne comprenait pas trop ce qui arrivait à sa soeur aînée. Son père lui avait écrit qu'ils allaient leur expliquer mais que, pour l'heure, ils devaient revenir. Aetha avait donc laissé l'Élyséum de Paris entre les mains de leur Sénéchal et ils avaient prit le premier carrosse royal disponible pour revenir. Ils n'avaient pas amené les enfants avec eux. Pure précaution. Comme il semblait avoir menaces à Londres, il valait mieux laisser les gamins derrière eux. Ils verraient leurs grands-parents, cousins/cousines, oncles et tantes plus tard.

Augustus était donc de retour depuis peu. Aetha faisait souvent des aller-retours, étant la Ministre de la Magie de Londres, mais lui ... lui ne venait plus que très peu souvent. Entre ses études en Droit, ses rôles de père de famille, de Prince de l'Élyséum de Paris et son stage de Droit, il n'avait que peu de temps à mettre sur un retour aux sources. Ce petit intermède lui faisait donc du bien, même si les nouvelles concernant Julianne étaient loin d'être bonnes. On voyait le visage de sa soeur placardé partout dans les rues. C'était désolant. Augy savait que jamais sa grande soeur ne ferait du mal à qui que ce soit .... pas si elle n'y était pas obligée. C'était insensé ! Julianne était une bonne personne, aimante, toujours prête à aider les plus démunis ... pourquoi est-ce qu'elle torturerais des gens ainsi, leur donnant la mort de la pire des façons ? Augustus ne voulait pas le croire. Intérieurement, il préparait la défense de sa soeur ... alors qu'il désirait occuper le poste de procureur. Tout le contraire de sa formation, donc. Toutefois, Augustus allait lui dénicher un excellent avocat. Pas que celui de son beau-frère n'était pas compétant, mais en tant que Rogue et digne descendant de Edward Prince, le jeune homme voulait le mieux. Disons qu'il s'agissait d'une déformation professionnel inter-générationnel !

Les pas du futur avocat le menaient vers un lieu inconnu pour lui. En fait, il marchait sans vraiment savoir pourquoi, sauf pour rassembler ses pensées. Ses yeux se posèrent sur une des affiches représentant Julianne et il pinça les lèvres. Digne fils de son père, Augustus plissa les yeux en prenant un air froid avant de poursuivre sa route, arrachant l'affiche de sa soeur au passage. Il allait tout faire pour lui venir en aide. Sa mère lui avait parlé, dans de faibles mots, d'une malédiction ... avant de se mettre à pleurer. Ce fut son père qui avait prit la relève, lui expliquant le tout en des termes fort peu élogieux. Une malédiction crée par leur ancêtres, Sarkasius Ternac. Un rituel satanique ayant donné le don de voyance possédé par sa mère et l'ensemble de ses soeurs. En principe, il n'aurait jamais dut naître. Il avait apprit que sa naissance était le fait d'un voyage dans le temps effectué par Julianne, afin d'éviter la mort de leur mère ... elle l'avait fait en croyant pouvoir vaincre la malédiction Ternac. Augustus devait son existence à sa grande soeur et Merlin en était témoin, il allait l'aider et la sortir de là. Démence. Il pouvait la faire plaider ainsi ... démence temporaire. Possession. Enfin, il allait trouver quelque chose.

Le jeune homme buta alors contre quelqu'un. Il baissa la tête et remarqua une fillette. Elle ne devait pas avoir plus de 12 ans. Quelque chose dans son regard lui rappelait quelqu'un ... mais qui ? Augy ayant voyagé dans le temps des fondateurs pour obtenir les stèles de Merlin qu'ils avaient dut placer sur le géocroisseur il y avait déjà quelques années, avait évidemment rencontré les fondateurs. Rowena Serdaigle était même son ancêtre, Edward Prince ayant épousé sa fille Gabrielle; dite la Dame Grise. Pour ce qui était de Godric Griffondor, il avait trouvé ce dernier assez bourru et "bestial" pour ne pas dire en total manque de savoir-vivre. Remarquez, les hommes du Moyen-Âge étaient tous ainsi ... Serpentard n'était pas mieux en son genre ! Griffondor était quand même un homme courageux et il s'était démené corps et âme pour faire sortir Amélia du "trou de la sorcière" où elle s'était fait mettre avec une joie manifeste, vivant l'histoire en direct selon ses dires. Bref, la fillette lui rappelais quelqu'un mais son impression se dissipa vite.


" Désolé ! Vous ne vous êtes pas fait mal, mademoiselle ? "

Augy jeta un regard vers ses Justicars, qui attendaient un peu plus loin, le regard rivé sur une affiche de Julianne. Augustus pinça les lèvres avant de reporter son regard sur Guenièvre. Elle n'avait pas l'air trop mal. Au moins, il ne l'avait pas blessée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 593
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Juil - 4:29
Le ton inimitablement poli, la voix, même cette allure si semblable à celle de son ancêtre… Godric, si présent à l'esprit de Guenièvre en cet instant, prit instantanément le dessus sur la jeune fille surprise et passablement désorientée de passer ainsi s'une scène de guerre à la cohue des rues londoniennes.

"Aug…"

… gustus, quelle bonne surprise ! Guenièvre se reprit en un éclair. Bouse de ragon, elle n'était pas sensée connaître le descendant de Row ! Réagissant au quart de tour, elle sourie de la manière la plus éblouissante qu'elle pouvait et continua sur sa lancée.

"…cun mal ! Désolée, j'aurais du regarder devant moi ! "

Ca oui ! Son ton pour l'occasion candide avait une pointe d'amertume. Bon, elle doutait que le jeune monsieur Rogue soit déjà sourd au point de confondre les "gue" et les "ke", mais c'était mieux que rien. Si elle en croyait les souvenirs de Godric sur Augustus, il était redoutablement logique et faisait des études de droit pour devenir procureur. C'était bien sa veine s'il était formé à détecter les mensonges ! Honnêtement, quelle explication pouvait-elle inventer pour justifier son "lapsus" ? Elle n'était pas sensée appeler des inconnus par leurs prénoms sous prétexte qu'elle les avait connus dans une vie antérieure ! On avait beau dire que les gros mensonges passaient mieux que les petits, il y avait des limites ! Devait-elle s'enfuir en courant ? Non, ça allait attirer encore plus l'attention sur elle.

Pendant que les pensées de ce genre tournaient allègrement dans sa tête, elle furetait du regard histoire d'évaluer la situation. Faire rapide et efficace. Foule clairsemée et indifférente. Définitivement pas la fuite. Et dire qu'elle ne pouvait pas se servir de sa baguette pendant les vacances. Bon, elle avait toujours le feu, mais elle doutait que ça soit recommandé dans sa situation. "Bonjour, j'ai des pouvoirs que je ne suis pas sensée avoir alors laissez-moi tranquille ou je vous transforme en barbecue !" Elle était face à un sorcier expérimenté et sans baguette, elle ne pouvait tout simplement rien faire. Et dire que c'était toujours elle qui insistait auprès des trois autres réincarnations pour garder leur secret bien enfoui ! Aujourd'hui, elle était celle sur le point de le faire voler en éclat, ou au moins d'attirer l'attention des gens encore un plus sur eux. Comment allait-elle se sortir de ce bousier ?

Le plus simple était peut-être de distraire son attention ? Voyons, quelque chose d'innocent, puisqu'elle avait déjà dit qu'elle n'avait rien. Dommage, la douleur était toujours une bonne excuse pour dire des absurdités.


"Oh, mais vous êtes le mari de la Ministre de la Magie !"

Dit-elle d'un ton imitant assez bien la surprise enjouée. Elle avait brusquement baissé le ton sur la fin de sa phrase (après tout, il y avait aussi des moldus dans ce coin de Londres) et espérait que cela suffirait à couvrir la légère fausseté qui perlait dans son ton. Elle enroba ses paroles d'un nouveau sourire rayonnant, genre gamine-godiche-fascinée-par-les-célébrités-et-lisant-les-pages-people-de-la-Gazette. Un rôle de composition pour elle ! Restait à guetter le succès de l'opération en scrutant le visage de son interlocuteur. Elle remarqua au passage qu'il tenait à la main une affiche déchirée de Julianne VanHolsen. Elle ne pouvait pas s'empêcher d'être partout, celle-là !

Voir le visage de la folle meurtrière à côté de celui de son frère fit pourtant tilt dans la tête de Guenièvre. Godric avait aussi rencontré la jeune femme et dans ses souvenirs, elle n'avait rien d'une Mage noire diabolique. Voyant pour la première fois au-delà de la simple meurtrière de la famille de Maryna et de toute la haine générée par ce geste, la jeune réincarnation se demanda ce qui avait pu arriver à Julianne VanHolsen, affichant par delà son sourire un brin factice une expression plus perplexe et concentrée.


Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARIUM +~
Nombre de messages : 1605
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 1 Oct - 21:28

Augustus Rogue

Le jeune avocat arqua un sourcil. Il avait parfaitement saisit le Aug ... Cette jeune personne allait manifestement l'appeler par son prénom. La question était : pourquoi ? Est-ce qu'elle était la petite soeur d'un type avec qui il avait été à Poudlard ? D'un ami de Westmacott ? Non, elle ne sentais pas le vampire. Probablement la petite soeur d'une connaissance de Poudlard, alors ... mais qui d'assez proche pour avoir parlé de lui à sa petite soeur ? Intriguant. Augustus réfléchissait, se posant des questions intérieures. Il fit un léger sourire -- le genre de sourire de son père -- à l'enfant quand elle se "reprit", affirmant qu'elle devrait regarder devant elle. Effectivement ! Mais cela ne lui disait pas pourquoi elle semblait connaitre son prénom ! Mais, après tout, ce n'était pas important. La fillette n'était pas une accusée, après tout !

Augustus eu sa réponse; enfin il prit cela comme une réponse; quand l'enfant lui demanda avec un air de "groupie" s'il était le mari de la Ministre de la Magie. En réalité, il s'agissait plus d'une affirmation que d'une demande. La petite avait dut voir sa photo dans l'Hebdo Sorcière ou une autre revue de filles. Oui, Aetha et lui avait dut poser pour plusieurs revues, les journalistes voulant démontrer aux jeunes filles qu'elles pouvaient aussi avoir des postes de pouvoir et avoir une jolie carrière. Et un joli mari. À mener par le bout du nez si on interprétais entre les lignes les écrits de la journaliste qu'il aurait bien envoyé promener. Aetha ne le menait pas par le bout du nez, enfin ! C'était du gros n'importe quoi. Le jeune homme eu un sourire aimable et confirma :


" Effectivement, je suis bien Augustus Rogue, le digne époux de la Ministre de la Magie "

C'était comme ça que la journaliste l'avait présenté dans son article; "le digne époux de notre bien chère Ministre de la Magie Aetha Rogue". Augustus avait trouvé ça bien drôle. C'était tellement processionnal qu'on se serait crut dans l'Elyséum ! Pourquoi est-ce que les articles devaient être aussi "digne" quand on discutais avec des dignitaires ? Comme s'ils ne pouvaient pas s'amuser et roter comme tout le monde ! Enfin. Augy ajouta, toujours souriant mais plongeant la main dans sa poche pour y cacher l'affiche de sa soeur.

" Et à qui ai-je l'honneur ?"

Il aurait peut-être une réponse de plus à ses questionnements. C'était quand même étrange ... puis il avait la vague impression de la connaître. Plus qu'étrange.


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 593
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Oct - 15:17
En six mois, s'il y avait bien un domaine où Guenièvre Lakers avait progressé, c'était celui du mensonge et de la dissimulation. Ne pouvoir faire entièrement confiance qu'à trois personnes sur terre sur ce que vous étiez réellement, ça vous changeait forcément. Derrière son sourire rayonnant, Guenièvre n'était pas rayonnante du tout. A vrai dire, elle pouvait encore faire mieux quand à mentir avec les yeux mais bon. Derrière sa façade soigneusement étudiée de godiche, la jeune fille ne perdait pas une miette des réactions d'Augustus. Haussement de sourcil. Sourire. Rangement de l'affiche qu'il tenait en main. Elle suivit ce geste du regard. A quel point s'était-elle trahie ? Le haussement de sourcil le prouvait, son "Aug" avait été parfaitement audible. Quand aux sourires de son interlocuteur, difficile de les interpréter. Elle avait vraiment choisit la bonne personne à qui rentrer dedans !

La jeune Serdaigle se mit soudain à tousser pour camoufler son fou-rire. "Digne époux" ? Laissez la rire ! Depuis quand Augustus était-il devenu aussi pédant ? Techniquement, elle ne l'avait pas vu depuis un millénaire, ce qui lui aurait laissé amplement le temps mais enfin… On n'allait pas s'embarquer dans des subtilités. Elle étouffa sa quinte de toux de la manière la plus naturelle possible. Au fond, tout ça n'était pas une mauvaise chose. Au moins maintenant, ses yeux avaient la gaité allant avec son sourire de nunuche. Voyons, comment aurait réagi la parfaite groupie en cet instant ? Fallait-il qu'elle pousse jusqu'à demander un autographe ? Oh Seigneur, était-elle vraiment obligée de se ridiculiser à ce point là pour leur secret ? Rien que d'y penser, son amour propre en prenait déjà un coup.

Elle se contenta donc d'écarquiller légèrement les yeux d'un air ravi. Bécasse, mais pas trop. Oh, on ne la reprendrait pas de si tôt à se perdre dans ses pensées ou dans celles de Godric quand elle était à la ville. Voilà qu'il lui demandait son identité. Dommage que " la digne réincarnation de Godric Gryffondor" ne soit pas une réponse valable ! Devait-elle mentir ou lui dévoiler son véritable nom ? Son cerveau tournait toujours à trois cent à l'heure quand elle se décida.


"Guenièvre Lakers."

Après tout, personne ne savait qui était réellement Guenièvre Lakers, alors quelle importance ? C'était au contraire si son mensonge était découvert qu'elle risquait d'attirer l'attention. Elle ajouta avec un léger temps de réflexion.

"Enchantée de faire votre connaissance."

Elle avait réussi à garder son ton léger et son sourire quasi naturel, bien que ses yeux afficha une détermination qu'elle n'arrivait pas à camoufler. Augustus était du genre perspicace. Même s'il était impossible qu'il se doute de ce qui se passait réellement, il était presque certain qu'il avait senti anguille sous roche. Encore une fois, détourner l'attention. Mais sur quoi ? Ca n'était pas comme si elle pouvait l'interroger sur un potin qu'elle aurait lu à son sujet, elle ne lisait jamais ce genre de trucs ! Il était le mari de la ministre. Politique ? Non, elle venait juste de camper une péronnelle écervelée. Au revoir ? Le plus prudent et le plus agréable, mais trop brutal. Son regard glissa jusqu'à la main du jeune monsieur Rogue, toujours plongée dans sa poche. Oui ! Les filles stupides devaient être encore plus mortes de trouille que les autres rien qu'à l'idée des deux Grands. Jouer l'oie blanche apeurée donc.

"J'ai vu votre affiche. Vous, le ministère, vous savez où elle est n'est-ce pas ? Vous allez l'arrêter bientôt, hein ? Mon père travaille dans le service qu'elle dirigeait, j'ai peur qu'elle s'en prenne à Sainte-Mangouste."

Elle s'applaudit mentalement. Le tremblement de sa voix sur sa fin de phrase était parfaitement réussi. Ses "elle" appuyés façon Vous-Savez-Qui tout à fait à propos. Evidement, elle n'était stupide au point de penser que le ministère savait où étaient els deux Grands, sinon la Gazette se serait gargarisée. D'ailleurs si Augustus savait quelque chose, il était probable qu'il n'allait certainement pas lui dévoiler une info confidentielle juste parce qu'elle lui avait dit être effrayée pour son papa. Mais avec un peu de chance, il allait perdre du temps à la rassurer et arrêter de la scruter comme ça. Ca devenait gênant. Et dangereux. Elle tenta de bannir toute trace de Godric de ses iris mais c'était impossible. Comme essayer de ne pas penser à quelque chose et se répéter sans fin "Je ne dois pas penser à X", ce qui faisait que bien évidemment, on ne faisait que focaliser sur X. Non, la clé était de mentir avec son corps. Elle contempla ses pieds, genre "je suis intimidée d'avoir oser vous parler comme ça" et la releva lentement avec un pauvre sourire. Merlin, dès qu'elle rentrait à Poudlard, elle s'inscrivait au club de théâtre !


Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: En dehors des murs :: Londres-
Sauter vers: