:: En dehors des murs :: Londres Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quai Neuf 3/4, rentrée 2001

avatar
Maryna Parker
~+ SERPENTARD +~
Nombre de messages : 340
Age : 22
Localisation : Quelque part dans ce vaste monde...
Age du perso : 16 ans!
Fonction : 6ème année à Poudlard à Serpentard/réincarnation de Rowena Serdaigle
Date d'inscription : 11/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Sep - 7:22
1er septembre 2001

Aujourd'hui, jour de rentrée, le ciel était clair et dégagé, le soleil brillait et l'air sentait bon les derniers jour d'été en ces premiers jours de septembre. Maryna se tenait debout sur la quai entre la voie 9 et la voie 10, fixant sans le voir le mur. L'année dernière elle se rappelle, elle se tenait au même endroit, tremblante avec sa grande valise, toute seule. Cela au moins de changeait pas, elle se tenait toujours au même endroit, toute seule, avec sa valise mais cette fois elle n'avait pas peur. Elle était même heureuse d'y retourner malgré une certaine tristesse et une certaine inquiétude. Tristesse car même si elle était seule l'année dernière elle avait quand même eu les derniers conseils et recommandations de sa mère, là, rien. Elle avait du se préparer toute seule, sans personne pour la conseiller. Et inquiétude car elle laissait Martin tout seul, à l'orphelinat. Elle se releva la tête et marcha d'un pas vif vers le mur. Une certaine apréhension la saisit au dernier moment mais quand elle rouvrit les yeux elle était bien saine et sauve de l'autre côté du mur sur la voie 9 3/4. Un pale sourire s'étira sur son visage. Elle était de retour dans le monde magique. Elle se sentait chez elle. Plus qu'à l'orphelinat en tout cas!

Elle poussa son chariot tout en admirant le spectacle qu'offrait le quai. Des tas d'enfants disant un dernier au revoir à leurs parents, chargeant leurs valises dans les wagons, la fumée s'élevant du Poudlard Express... Ah, quel beau spectacle! Elle ressentit un pincement au coeur en voyant des parents embrassés leurs enfants en leurs faisant leurs dernières recommandations et se dépêcha de détourner la tête. Le deuil serait long à faire. Que c'était triste de penser que jamais on ne l'accompagnerait sur le quai pour lui souhaiter un bon voyage! Les éducateurs de l'orphelinat s'étaient contentés de la laisser près de la gare ce qui lui suffisait amplement! Comme si elle n'était déjà pas suffisament repérable dans son hideux uniforme! Vivement qu'elle puisse se changer et remettre ses habits! Ou du moins l'uniforme de Poudlard! Elle n'en pouvait plus de l'orphelinat! Et dire qu'elle y abandonnait Martin! Ç'avait été très dur de partir! Ils avaient pleurés tout les deux et elle avait eu beaucoup de mal à le détacher d'elle. Elle s'empêcha d'y repenser. Son petit frère....

Elle chassa tout ça de son esprit et entreprit de monter sa valise dans le train. L'année dernière c'était Ariane qui l'avait aidé. Là, elle se débrouilla seule et entra dans un compartiment. Elle s'installa et attendit le départ du train tout en guettant par la fenêtre ses amis. Ca au moins lui faisait plaisir! Elle allait tous les revoir! Quentin, Guenièvre, Donovan... Elle redoubla d'effort pour les apercevoir.


    
Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer, le réaliste ajuste ses voiles.
Crédit - Joy


Réincarnation de Rowena Serdaigle
Elémentaliste de l'air

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Donovan Lasher
~+ POUFSOUFFLE +~
Nombre de messages : 158
Age : 36
Age du perso : 14 ans
Fonction : Quatrième année à Poudlard
Réincarnation de Salazar Serpentard
Date d'inscription : 14/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Sep - 23:31
L'été avait été court. Court et mouvementé. Disons que Donovan avait eu du mal avec Serpentard. Il ne le voulait pas mais les choses devenaient de plus en plus claires. Il n'allait pas avoir le choix de demander conseils aux autres. Et ça, c'était intolérable ! Il aurait l'air de quoi ? Lui, la digne réincarnation de Serpentard rampant devant les trois autres pour recevoir leur aide ! Même s'il voulait tasser le serpent de son esprit, le Poufsouffle avait quand même de l'orgueil ! Demander de l'aide aux autres réincarnations revenaient à dire clairement qu'il valait moins qu'eux. En tout les cas, dans sa tête.

Le garçon affichait un air morose, marchant près de ses parents d'un pas vif. Devant lui, un des serviteurs poussait sa valise contenant ses effets personnels. Il n'allait quand même pas pousser son chariot lui-même ! Il était riche ! S'abaisser au travail de la populace était immonde. Diablo sur son épaule, Lasher passa la main dans ses cheveux blonds, jetant un bref regard en direction d'une gamine Moldue, occupée à morver copieusement sur la manche de son chandail. Franchement ! Les Moldus étaient d'une bassesse ! Pour ça, il était d'accord avec Serpentard. Quoi, certains Sorciers étaient tout aussi malotrus ? Mais oui, mais oui.

L'héritier bourgeois passa la barrière sans trop se préoccuper de ce qui l'entourait, suivant son serviteur. Ses parents le suivirent et il dut attendre que sa mère termine ses nobles conseils de bonnes conduites avant de monter dans le train, non sans avoir serré la main de son paternel dans un geste viril et digne. Le serviteur allait installer sa valise dans le train. Il n'avait à se préoccuper de rien. La chance d'être riche. Ce n'était pas comme les braillards là-bas, qui se plaignaient de tout et de rien. Merlin, s'il pouvait trouver un compartiment pour lui seul, il serait aux anges.

Donovan marcha dans les rangées, regardant brièvement dans les compartiments. La plupart contenaient déjà une ou deux personnes, ce qui le fit grimacer froidement. Il n'allait quand même pas s'enfermer avec des gens insipides ! Peuh ! Le Poufsouffle passa devant une porte et ... s'arrêta. Il fixa deux ou trois secondes la personne qui se trouvais à l'intérieur et finit par entrer.


" Salut " dit-il simplement à Maryna

Donovan s'assied en face de la réincarnation de Rowena, sans demander son avis. Pourquoi l'aurait-il fait ? C'était juste normal qu'ils soient ensembles. Il le savait. Les fondateurs avaient toujours fait le voyage vers Poudlard ensembles. C'était leur maison. Au fond de lui, Serpentard poussa un rire froid, qui fit grimacer Donovan. Oui, leur maison. Une seule. Serpentard pouvait bien rire, mais il voulait devenir ... loyal. Juste pour pouvoir se débarrasser de Serpentard et de cette situation loufoque. Il voulait sa petite vie de gosse de riche sans ennuis autres que ceux de savoir quel foulard de soie mettre.

Le Poufsouffle jeta un oeil sur Maryna et, sans dire un mot, il sortie sa baguette magique qu'il agita en disant clairement :


" Accio sac "

Il rangea sa baguette avant de donner un bout de viande à Diablo. Donovan ne s'inquiétait pas pour son sort. Il savait qu'il l'avait réussit. Salazar connaissait ce sortilège depuis des siècles. Le jeune garçon regarda son familier manger avant de tourner la tête vers la porte du compartiment. Il attrapa le sac qui volait vers lui et l'ouvrit. Lasher en sortie un chandail et un pantalon, d'un tissu visiblement d'excellente qualité. Il lança les effets sur les genoux de Maryna en disant :

" Tiens. J'ai pensé que les imbéciles de l'orphelinat ne te donnerais rien à te mettre sur le dos "

Après ça, ils allaient dire qu'il était rustre et lui demander de partir ! Peuh !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 593
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Sep - 15:15
La rentrée, enfin ! Oh, rassurez-vous, ça n'était pas parce que Guenièvre avait hâte de reprendre ses études. Encore une fois, elle avait totalement négligé ce paramètre. Non, ce que Guenièvre voulait, c'était rentrer dans son château. En retrouver tous les recoins, presque plus familiers que ceux de sa propre chambre et se sentir de nouveau enivrée par l'aura à la fois mystérieuse et terriblement familière de l'école. Bien sûr, elle était chez elle à la maison mais… Ses parents étant divorcés, elle pensait "chez-elle" ou "chez Maman". C'était facile de ne plus que penser "chez Papa" et "chez Maman. Où était le "chez Guenièvre" dans tout ça ? Son véritable chez-soi était presque devenu Poudlard. Elle aimait le château pour lui-même, aussi entièrement et sincèrement que tout ce qu'elle aimait ou détestait. Et bien sûr, elle aimait le château parce que Godric l'aimait.

Godric. Depuis l'audience de Quentin, depuis qu'elle avait comprit qu'Helga avait prit le dessus sur Quentin, elle avait du se résoudre à admettre, tout au fond d'elle-même, que la part de Gryffondor en elle était bien doué d'une volonté propre, ce qui soit dit en passant, était terrifiant. Elle connaissait bien le Fondateur : c'était un homme d'honneur, et elle doutait qu'il désire la posséder. S'il l'avait voulu, il aurait eu largement le temps de le faire. Mais qui lui garantissait qu'il ne le ferait pas un jour en cas de nécessitée ? Le sens du devoir imposait parfois des sacrifices, et elle avait toujours su intuitivement que les Fondateurs ne s'étaient pas réincarnés pour une simple partie de plaisir. Guenièvre trouvait horrifiant l'idée d'être privée du contrôle de son corps, voir de tout simplement disparaitre aussi s'appliquait-elle plus que jamais à minimiser la présence de Godric en elle, ou du moins son influence.

Voilà pourquoi retrouver ses amis était pour la première fois une joie mitigée. Bien sûr, ils lui avait manqué, particulièrement Maryna, et puis râler un petit coup contre Donovan était toujours un soulagement à sa mauvaise humeur mais… leur présence ne ferait que rendre celle de Godric dans un coin de sa tête plus tangible.

Avec toutes ces pensées contradictoires, ça ne l'empêchait pas d'être finalement arrivée à King's Cross. Son père venait de l'embrasser rapidement et de partir tout aussi rapidement. Enterrant ses doutes sous une bonne couche de détermination et de concentration sur les points positifs de cette rentrée? Gueni7vre saisit sa valise fermement et traversa la foule en retrouvant d'instinct son pas rapide et décidé. Elle franchit le mur avec à peine un regard et continua sur sa lancée jusqu'à être devant l'une des portes de Poudlard Express. Tout de même, ce train était magnifique. Elle sourit, sentant ses craintes diminuer, puis monta dans le train, y hissa sa valise, et partit en quête de Maryna. Elle avait hâte de retrouver son amie et de lui offrir la petite surprise qu'elle avait concoctée.

Elle trouva la réincarnation de Serdaigle à peine un compartiment plus loin. D'instinct, elle avait choisit la bonne porte ! Elle ne vit qu'en rentrant dans le compartiment que Donovan se trouvait déjà prêt de son ami, et son sourire se figea un instant. Poker face. Et faire des efforts pour bien s'entendre avec Donovan.


"Coucou !"

Elle remonta sa valise puis se laissa tomber à côté de son amie, et son regard tomba sur les vêtements en pagaille sur les genoux de Maryna.

"Je vois que j'ai été devancée. Comme tu n'as pas profiter de mon cadeau d'anniversaire, j'ai demandé à ma mère de coudre ça spécialement pour toi."

Elle se pencha pour saisir dans le sac à ses pieds un paquet artistiquement emballé par sa mère et le tendit à son amie. Donovan pouvait bien dépenser tout l'argent qu'il voulait, elle avait dessiné elle-même une robe pour plaire à Maryna. Ca n'était pas le genre de choses dont elle avait l'habitude, mais observer les vêtements de la jeune Serpentard s'était montré instructif. Et puis, ça avait été agréable de partager ça avec sa mère. Depuis qu'elle était à Poudlard et que la magie était encore plus omniprésente dans sa vie, ça n'était pas si facile de faire comme si elle n'était pas une sorcière. La liste de choses dont il ne fallait pas parler ou qu'il ne fallait pas faire était incroyablement longue. Laisser sa mère prendre les commandes avait été reposant. Maryna aimait bien les bijoux que Guenièvre portait, alors celle-ci avait imaginé une robe bleu roi au col rebrodé de perles en bois et en nacre. Sa mère en avait fait quelque chose de délicieux, à la fois assez simple pour tous les jours et assez classe pour une fête sans prétention. La jeune Serdaigle sourit avec anticipation, adressant même un regard amical à Donovan. L'important, c'était de faire plaisir à Maryna, non ?


Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maryna Parker
~+ SERPENTARD +~
Nombre de messages : 340
Age : 22
Localisation : Quelque part dans ce vaste monde...
Age du perso : 16 ans!
Fonction : 6ème année à Poudlard à Serpentard/réincarnation de Rowena Serdaigle
Date d'inscription : 11/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Sep - 3:59
Assise le long de la fenêtre Maryna était éperdue de reconnaissance envers ses amis. Elle avait d'abord sursauté en entendant la porte s'ouvrir puis sourit, rassurée en voyant que c'était seulement Donovan. Elle lui avait sourit, heureuse de revoir une présence ami. Il lui avait manqué. Elle ouvrit la bouche pour lui répondre quand il lui lança des vêtements. Elle lui jeta un regard surpris. C'était pour elle? Comme c'était gentil de sa part! Elle avait réussi à récupérer sa valise mais rien n'avait été lavé ou quoi que ce soit! Ce qui faisait que tout cela sentait un peu le renfermé. Elle allait le remercier quand la porte se rouvrit sur Guenièvre cette fois. Et la jeune fille n'était pas au bout de ses surprises! Elle lui mit entre les mains un paquet cadeau. Maryna la regarda d'un air étonné et ému. Un cadeau... Pour elle. Deux en une journée... Elle était vraiment de retour dans son monde. Un monde où elle avait sa place... Elle sourit, heureuse, à ses amis. Qu'elle leur était reconnaissante!

La jeune fille déjà émue d'avoir quitter son frère et retrouver ses amis se sentit envahie par les émotions. Elle regarda le paquet avec tendresse et l'ouvrit doucement en faisant attention à ne pas déchirer le papier. C'était un très bel emballage. Elle laissa échapper un petit "oh!" de surprise en apercevant la robe. Elle était magnifique!!! D'un beau bleu roi (le bleu a toujours été sa couleur préférée!) elle convenait aussi bien pour la vie de tout les jours que pour une petite occasion. Les larmes qu'elle avait jusque là réussi à refouler roulèrent le long de ses joues.


"Merci, murmura-t-elle. Merci beaucoup. Vous n'imaginez pas à quelle point tout cela me touche et me fait plaisir. Je ne sais pas comment vous remercier. C'est tellement inattendu, et gentil! Je n'avais plus rien à me mettre."

La jeune fille s'arrêta. Elle ne voulait pas parler de l'orphelinat. Vraiment pas. C'était de tellement mauvais souvenirs. Au mois d'août elle s'était calmée. Résignée serait un terme plus exact.
Résigné à son sort. Résigné à accepter l'idée que désormais c'était l'orphelinat qui serai sa maison. Et ce jusqu'à sa majorité. La jeune fille n'était plus que l'ombre d'elle même. Elle s'était peu a peu renfermée sur elle-même, se retranchant chaque jour un peu plus derrière ses défenses, perdant du poids et sa contagieuse joie de vivre. Elle s'effondrait. Sauf avec son frère. Avec lui elle faisait un effort. Déjà qu'il serait seul la plupart du temps! Mais si en plus elle ne profitait pas des rares moments qu'elle pouvait passer avec lui! De toute façon, personne ne pouvait rien pour elle, personne. Elle était seule. Oui, bien sûr, ses amis étaient là mais elle ne voulait pas leur parler de ce qu'elle vivait. C'était sa vie, ses problèmes. Chacun avait les siens. Maryna pensait à tout ça en contemplant la robe qu'elle tenait toujours entre ses mains, le pantalon et le chandail qu'elle caressait avec délice et merveille. Ces tissus étaient d'une telle qualité! Et d'une douceur !

Elle se jeta au coup de son amie. Une fois encore Guenièvre avait prouvé qu'elle connaissait bien ses goûts! Et Donovan que malgré les apparences parfois trompeuses il était gentil et pensait à eux. À sa manière bien entendue mais cela réjouissait la deuxième année. Vu la qualité du tissu ce n'était pas rien. Ça avait du coûté une fortune! Et Guenièvre qui ne s'était pas contenté de lui acheter une robe mais de lui en faire faire une par sa mère! Que d'attentions et de gentillesses! Sanglotant au cou de Guenièvre, trempant une fois de plus son épaule de ses larmes, Maryna se sentait mieux, moins seule. Elle relâcha son amie après l'avoir embrassé et alla faire une timide bise à Donovan. Au final elle le sera lui aussi contre elle un bref moment et le relâcha pour aller se rasseoir. Elle n'avait plus qu'à aller se changer maintenant. Mais que mettre. Elle craquait complètement pour la robe, même si ce n'était pas le plus pratique pour voyager. Elle se résigna donc avec un pincement au cœur pour le pantalon.
Elle aurait eu trop peur de l'animer ou la tâcher. Quoiqu'avec le tissu utiliser pour le pantalon et le chandail ce serait du gâchis que de les salir. Mais c'était plus pratique de voyager en pantalon. Soucieuse de ne pas abîmer la robe elle la remballa bien dans son papier puis la rangea dans sa valise. Elle avait séché ses larmes. Elle savait qu'elle ne devait pas se laisser aller, même si ce n'était pas facile. Elle le devait. Pour Martin, ses amis, sa soeur, sa mère...


"Je reviens, leur dit elle avec un sourire, je n'en est pas pour longtemps."

Après tout, les toilettes n'étaient qu'au bout du wagon. Et le train n'était pas parti. Peut-être croiserait elle Quentin en chemin.


    
Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer, le réaliste ajuste ses voiles.
Crédit - Joy


Réincarnation de Rowena Serdaigle
Elémentaliste de l'air

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Quentin Waldon
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 151
Age : 36
Age du perso : 17 ans
Fonction : 7e année dans une école de magie en Australie
réincarnation de Helga Poufsouffle
Date d'inscription : 30/07/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Sep - 22:56
Quentin avait fait une crise assez intense et assez incensé le matin de l'entré de l'école... non il ne voulait rien savoir de retourner à Poudlard... et de se rapprocher encore une autre fois du monde magique et de la réincarnation qui est en lui... oui il avait réussi à ne plus avoir aucun contact avec Helga Poufsouffle. Il avait décidé qu'il voulait continuer son éducation dans une école moldue... oui il n'était pas question de retourner à Poudlard.

Chad et Becky avait beau essayer de sortir tous les arguments possible Quentin refusait. Cependant en tant qu'auror Chad en avait vu d'autre... et réussit à amener son garçon au Quai 9 3/4. Il n'était vraiment pas de bonne humeur et Becky non plus... Ils ne savaient pas ce qui c'était passé pour faire en sorte que le jeune griffondor soi comme cela mais il allait envoyer un hiboux au directeur de sa maison afin d'expliquer la situation. Ainsi Quentin se rendit contre son gré dans le poudlard express.

Dans le train Quentin ne voulait pas se mêler au autre et encore moin à Donovan, Maryna et Guenièvre... parce qu'il était certain que ceux-ci allait poser plein de question... il allait parler d'aller voir le professeur Barrière, parler de la possession, demander pourquoi ils n'avaient pas eu de nouvelle de lui depuis son audience... Il avait donc dès qu'il avait entré dans le train, le jeune homme était allé se "cacher" dans les salles de bain..... Certain dirait que Quentin était un bébé gâté ou un poltron... ou encore un sans génis... mais Quentin s'en balançait bien....

-Pourquoi... pourquoi... pourquoi.... pourquoi.... pourquoi...

Et il donna un grand coup poing dans la toison métallique de la toilette.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maryna Parker
~+ SERPENTARD +~
Nombre de messages : 340
Age : 22
Localisation : Quelque part dans ce vaste monde...
Age du perso : 16 ans!
Fonction : 6ème année à Poudlard à Serpentard/réincarnation de Rowena Serdaigle
Date d'inscription : 11/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Sep - 9:23
Maryna marchait dans le couloir tout en évitant avec aisance les sacs, valises, élèves et animaux en tout genre. Elle frôlait les murs laissant ses pensées vagabonder. Arrivée au bout du couloir elle entra dans la salle de bain. C'était une petite pièce avec un lavabo, un miroir et deux portes donnant sur deux cabines, une pour les filles, l'autre pour les garçons. Maryna tendait la main pour ouvrir la pote de sa cabine quand elle entendit une voix qu'elle reconnue aisément suivit d'un coup sourd qui la fit sursauter. Quentin!!!! Elle aurait reconnue sa voix entre mille! Comme elle était contente! Elle s'était inquiète après l'audience de ne pas avoir de ses nouvelles. Il ne leur avait plus adresser la parole, pas un mot! La jeune fille n'avait pas compris. Etait il fâché? Triste? En colère? Soulagé? Elle ne savait pas mais le fait était tel qu'il avait réussi à lui gâcher la fin de sa journée en dehors de l'orphelinat. Elle ressentait donc un mélange contradictoire d'émotions. D'un coté elle était contente de l'enterre car cela prouvait qu'il allait bien (enfin peut être plus tant que ça après ce coup) et de l'autre coté un peu énervé et remonté contre lui. En tout cas, elle voulait des explications et elle allait en avoir! Croyez moi! Quand Maryna avait décidé quelque chose croyez moi qu'elle était déterminé à aller jusqu'au bout!
Elle s'approcha donc de la porte des toilettes pour homme et vit que le coup l'avait déverrouillée, elle était donc légèrement entrouverte. Surmontant un sursaut de timidité la jeune verte et argent entrebâilla légèrement le battant et passa la tête à l'intérieur.


"Salut Quentin. commença-t-elle timidement, est ce que tu va bien? Qu'est ce que c'était ce bruit?"

Elle hésita à continuer. Devait elle lâcher tout ce qu'elle avait sur le coeur au risque de le faire fuir ou bien attendre de voir sa réaction et réagir en conséquence? Elle le sentait assez... énervé dirons nous. Et cela lui semblait un euphémisme. Elle ne lui demanda pas ce qu'il faisait là ni pourquoi il n'était pas avec eux. Elle décida d'attendre. Soit il lui en parlait de lui-même et dans ce cas elle s'efforcerait de l'aider et de le calmer, soit il ne disait rien et cherchai à partir et dans ce cas Maryna allait voir rouge et allait laisser sortir toute la colère, la frustration et la tristesse qu'elle avait engranger depuis des mois et là.... Et bien là, il risquait de le regretter! Car ce que la jeune fille ne supportait pas c'est qu'on l'ignore ou l'évite sans aucune raison valable. S'il encavait ne serait ce qu'un (de bonne raison), elle comprendrait et s'efforcerait de le convaincre du contraire, sinon... Elle ferait ce qu'elle avait dis avant.


    
Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer, le réaliste ajuste ses voiles.
Crédit - Joy


Réincarnation de Rowena Serdaigle
Elémentaliste de l'air

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Quentin Waldon
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 151
Age : 36
Age du perso : 17 ans
Fonction : 7e année dans une école de magie en Australie
réincarnation de Helga Poufsouffle
Date d'inscription : 30/07/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Sep - 14:38
Quentin n'avait pas entendu la personne entré dans la "salle de toilette" avant de frapper sur le paravant du cabinet. De plus, il ne s'était pas rendu compte que la porte s'était débaré... Après le coup qu'il avait donné dans la porte il s'était recroquevillé en petit bonhaomme en collant ses genoux à son front (disons presqu'à son front) puis quelque seconde plus tard la porte du cabinet grinça. il leva les yeux qui était rouge, plein d'eau et gonflé vers le grincement et vit une jeune fille... en fait il la reconnue assez rapidement... il resta là sans bouger et sans parler pendant près de 30 secondes avant de se lever tranquillement, d'aller vers Maryna...

-Maryna!!!!!

puis il la prit dans ses bras comme on prend une grande amie qu'on aurait perdu de vu depuis plusieurs années... et il éclata en sanglot encore une fois... c'était trop pour lui... il en pouvait plus... il n'y arriverait jamais... Ça faisait plus de deux mois qu'il ne faisait que se fermer l'esprit qu'il faisait qu'essayer de contenir la fondatrice en lui afin qu'elle ne puisse plus lui parler et qu'elle ne puisse plus rien faire... Quentin était vraiment à bout de souffle et complètement exténué... il avait réussi à la contenir deux mois de temps mais là il était au bout du rouleau... Le jeune griffondor se laissait allé pour la première fois depuis son audience.. et c'était Maryna qui était là... Il n'était plus capable de parler, la seule chose qu'il était capable de faire était de pleurer à chaude larme sur l'épaule de Maryna
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 593
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Sep - 15:01
Guenièvre offrit à son amie un franc sourire. Sa réaction faisait plaisir à voir, et puis, apparemment, elle avait tapé dans le mille. Son sourire prit des allures victorieuses. Elle avait remonté le moral de Maryna, même un tout petit peu, opération réussie ! Elle serrait donc la Serpentard contre elle quand elle eut la surprise de sentir ses larmes. Oh ! Un peu maladroitement, Guenièvre renforça son étreinte et caressa l'épaule de son amie pour la réconforter. Elle ne s'était pas du tout attendue à ça et… Et c'était bien évidemment le moment que M. Gryffondor choisissait pour se rappeler à son bon souvenir.

*Disparais ! C'est de Maryna dont il s'agit, pas de ta Row !*

Ugh, elle ne voulait pas penser à ça ! Et puis, elle ne voulait pas penser du tout. Commencer à parler à Godric, c'était reconnaitre son existence et ça… Disons que pour la convaincre, il aurait fallu que le fondateur sorte de son corps et s'incarne devant elle pour lui dire lui-même. Elle cligna des yeux, tic qu'elle avait prit lorsqu'elle voulait chasser des pensées parasites. Enfin bref.

"T'as pas besoin de remercier Mar, souris juste."

Son cœur se serra à la pensée que son amie avait vraiment trainé tout l'été dans un espèce de T-shirt rayé. Elle était quoi, orpheline ou prisonnière ? Maryna choisit le pantalon de Donovan plutôt que sa robe et bien que le premier mouvement de Guenièvre fut de la jalousie, elle se dit presque aussitôt qu'elle aurait fait exactement le même choix. Un pantalon laissait bien plus libre de ses mouvements, puis, quand on s'asseyait avec une robe, il fallait tout le temps penser à croiser les jambes. Casse-pied quand on passait sa journée dans un train, non ?

Maryna sortie, Guenièvre regarda Donovan. Ils étaient tout seuls. C'était bizarre. Avec lui, elle ne savait jamais si ses sentiments étaient les siens à 100% ou si ceux si emmêlés de Godric, bien que repoussés dans un coin de sa tête, ne l'influençait. Elle avait bien envie de lui parler, mais, pour quoi dire ? Aucun de manuel ne comportait de chapitre "Converser avec une personne que vous n'appréciez pas particulièrement mais dont vous avez été proche dans une vie antérieure". D'ailleurs, il était faux de dire qu'elle n'appréciait pas Donovan. Elle abhorrait ses préjugés, ses valeurs qui n'en étaient pas, ses manières de gosse de riches à qui tout est du. Mais peut-être que si elle arrivait à faire abstraction de tout ça (et oui d'accord, ça faisait beaucoup), elle pourrait… devenir amie avec lui ? Mmmh. Elle allait au moins essayer.


"Alors, t'as fais quoi pendant tes vacances… depuis le procès ?"

Une entrée en matière anodine ruinée par la dernière partie de la phrase. Géniale, maintenant ils allaient devoir reparler de cet épisode… mémorable. Elle se donna mentalement une bonne baffe. Décidément, elle aurait mieux fait de parfois réfléchir avant d'ouvrir la bouche !


Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maryna Parker
~+ SERPENTARD +~
Nombre de messages : 340
Age : 22
Localisation : Quelque part dans ce vaste monde...
Age du perso : 16 ans!
Fonction : 6ème année à Poudlard à Serpentard/réincarnation de Rowena Serdaigle
Date d'inscription : 11/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Sep - 6:59
Maryna le fixa un léger sourire aux lévres, attendant sa réaction. Elle vit que Quentin était recroquevillé sur lui-même et lorsqu'il releva la tête elle remarqua ses yeux rouge et gonflés preuve qu'il avait pleuré. Elle reconnaissait bien ces signes pour les avoir souvent vu sur le visage de Martin.
Quand il se leva et vint pleurer sur son épaule la jeune fille l'attira à elle dans une etreinte fraternelle, refermant simplement ses bras sur lui. Elle ne trouva qu'une chose à dire qu'elle répéta en boucle.


"Oh! Quentin,... Quentin... Mon ami..."

Cela lui faisait tellement de peine de le voir ainsi! Elle le laissa pleurer car malheureusement cela était des fois nécessaire et faisait du bien. On se sentait parfois mieux après. Elle en savait quelque chose pour son,plus grand malheur. La jeune fille attendait donc, patiente, que son ami se vide de son surplus de chagrin et épuise son quotat de larmes. Elle attendait qu'il soit prêt, prêt à lui parle, prêt à lui raconter ce qu'il avait sur le coeur.Du moins, s'il en avais envie. Mais de cela la verte et argent ne doutait pas trop. La façon dont il l'avait regardé, dont il avait réagi et dont il avait dit son prénom, ce mélange d'espoir, de joie, de tristesse et de désespoir... Pauvre Quentin... Qu'avait il? Elle ne savait pas et cela ne lui semblait pas le plus important. Son ami avait besoin d'aide et elle s'efforcerai de lui apporter son soutien et son réconfort du mieux qu'elle pourrait! Ses sanglots ne semblant pas se calmer Maryna lui frotta doucement le dos pour le réconforter un peu.

Sans s'en rendre vraiment compte elle s'étais mise à fredonner un air de musique calme, doux et apaisant. Quand elle s'en rendit compte elle s'arrêta net, elle avait agi instinctivement, pff, il allait la prendre pour une belle débile tiens! Elle le décolla de son épaule pour le regarder droit dans les yeux et lui faire un beau sourire qu'elle voulait réconfortant.


"Est ce que ça va aller? Tu veux en discuter? Qu'est ce qui se passe? Tu peux tout me dire tu sais."

Elle ne voulait pas paraître trop insistante ou indiscrète mais les mots lui avaient échappé. Elle déposa un léger baiser sur son front comme elle le faisait avec son frère lorsqu'il était triste. Elle reformula ses précèdentes paroles.

"Ça va aller, dit elle d'un air déterminé, quoi qu'il se passe nous l'affronterons,... ensemble. Et quoi qu'il puisse arriver nous trouverons une solution, ensemble."

Elle reprit d'un ton plus doux.

"Il y a des moments où l'on se sent abandonné, seul, dans la tourmente sans personne pour nous aider, nous guider, nous conseiller. Mais dans ces moments là, pense aux bons moments que tu as passé avec les personnes importantes pour toi. Et tu te rendras compte qu'il y aura toujours quelqu'un de là pour toi. Tu ne le vois pas forcèment tout de suite mais cette ou ces personnes sont là, juste à côté et elle peuvent t'aider..."

Elle s'arrêta, hésitant à continuer. Après un petit moment de doute elle repris,

"Tu sais,... c'est ce qui m'est arrivé cet été... Je me sentais seule, abandonnée, loin de tout et de tous... J'étais vraiment au bout du rouleau. J'étais prête à renoncer, à arrêter de me battre, de lutter... Je n'en pouvais plus, c'était trop à supporter, trop dur... Et... c'est à ce moment là que tu es arrivé Quentin. Quand je suis entré dans le bureau de la directrice, tu étais là... Tu n'imagine pas ma joie. Je n'étais plus seule! Et ta présence m'a fait un bien fou. J'ai compris que j'avais été bête de désespérer, je n'avais jamais été seule, vous n'étiez pas loin. Dans ma tête, dans mon coeur..."

La jeune fille rougit, honteuse d'en avoir tant dis, tant dis sur elle, ses pensées, ses émotions,... Cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas ouverte ainsi... Qu'allais t'il en penser? C'était trop tard maintenant de toute façon, ce qui était dis était dis.


    
Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer, le réaliste ajuste ses voiles.
Crédit - Joy


Réincarnation de Rowena Serdaigle
Elémentaliste de l'air

Revenir en haut Aller en bas
avatar
François Watkins
~+ SERDAIGLE +~
Nombre de messages : 12
Age : 19
Localisation : Dans les nuages en train de rêver
Age du perso : 11 ans
Fonction : 1er année à Poudlard
Patronus : Lapin nain
Date d'inscription : 28/07/2011
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Sep - 12:24
La rentrée à Poudlard, François en réva tout la nuit, c’est un jour exceptionnel pour lui, il se demanda si il allait revoir le prof et cette élève mystérieuse qu’il avait vu au Chemin de Traverse. Alors il préparait sa valise en mettant ses robes de sorciers, ses manuels, etc … . Puis il sorti de sa chambre avec la cage de sa chouette effraie qui se nomma « Kastanié » car il trouva ce nom assez marrant, puis ses parents pris leur voiture et alla à King Cross’s très rapidement au Quai 9 3/4 car peut-être que le train était déjà parti ou peut-être encore là. En arrivant au Quai il y avait encore plein de monde, François avait eu très peur que le train soit partir. Alors après avoir vu que le Poudlard Express était toujours là, il se retourna vers ses parents et leur dit :

« Bon maman …, papa, je dois y aller, on se retrouve devant le wagon » en parlant avec le sourire car il voulait trouver son wagon tout seul

Alors François partit vers un wagon qui était pas très rempli alors il alla vers l’entrée du wagon puis essaya de monter sur ses marches pour entrer dans ce wagon, il réussis pour la cage de sa chouette mais sa valise était bien trop lourd pour que François réussi à la tirer. Alors il y eu d’un coup trois autres personnes qui avait le même âge que lui qui l’aidèrent à monter sa valise et François les aida aussi.

Enfin dans le wagon, avec ses affaires d’école qui posa à l’endroit où il y avait plein d’autres puis essaya de trouver une cabine vide car il voulait rester seul, alors il trouva une cabine vide. Puis il entra dans cette cabine qui était très calme, assez propre. Donc il ouvra la petite fenêtre, il parle une dernière fois à ses parents avant que le train parte.

Aussi François avait entendu du bruit dans la cabine de l’autre côte de la sienne et se demanda bien qui s’était qui faisait ce bruit mais il ne voulait pas être curieux alors il resta dans sa cabine en continuant à parler avec ses parents par la fenêtre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Donovan Lasher
~+ POUFSOUFFLE +~
Nombre de messages : 158
Age : 36
Age du perso : 14 ans
Fonction : Quatrième année à Poudlard
Réincarnation de Salazar Serpentard
Date d'inscription : 14/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Sep - 20:23
Donovan commençais juste à se sentir à l'aise quand ... hey oui, Lakers entra dans le compartiment. Aussitôt qu'il entendit sa voix, son sang fit trois tours. En fait, ce fut plutôt l'âme de Serpentard qui s'agita dans tous les sens, aux prises avec un désir puissant d'obstination, de chamailleries et de boutades. D'ailleurs le fait que la jeune fille affirme avoir été devancée donna un petit sentiment de supériorité à Donovan, qui émit un léger sourire en coin tout serpentesque. Hey oui, Griffondor ... encore une fois, je te damne le pion, semblait dire Serpentard. Le Poufsouffle se contenta de ce sourire moqueur, observant Lakers s'asseoir devant lui.

Il n'eut cependant pas le loisir de se complaire trop longtemps dans son observation triomphante. Effectivement, alors qu'il n'écoutais pas du tout les remerciements de Maryna; trop occupé à contempler Guenièvre de son air un tantinet supérieur, Donovan fut .. encerclé. Enlacé serait plutôt le terme exact. Il sentie des bras l'entourer; ceux de Maryna à l'occurence. Donovan fit un air de dindon devant un fusil qui allait lui tirer dessus et se figea légèrement sur la banquette. C'était la première fois qu'une fille l'enlaçait ! Ça faisait un drôle d'effet, surtout quand on avait Salazar Serpentard au fond de soi, qui chahutais des propos quelque peu ... salaces et perfides, rigolant du fait que Godric allait en tourner de l'oeil. Puis, ce fut les lèvres de Maryna qui le toucha et là ... il crut vraiment mourir. Son air de dindon se transforma en air de navet bête et insignifiant avant qu'il ne bafouille un bref : "heu ... oui ... c'est ... pas de quoi". Il avait l'air vraiment imbécile. Décidément, les relations amicales n'étaient pas pour lui !

Le Poufsouffle détourna son regard en direction de la fenêtre. Plusieurs premières années et autres plus âgés se pressaient vers le train. Il commençait à se remplir considérablement. Tiens, il y avait un hibou perché juste là ... sur l'avant toit de la billetterie. La petite fille là-bas avait une sucette dans la bouche. Il se demandait bien à quelle saveur. Oui, vous l'aurez deviné, Donovan cherchait n'importe quoi à lequel se raccrocher plutôt que de penser à l'accolade et au baisé qu'il avait reçu. De plus, cela l'aidait à combattre Serpentard, qui insistait pour qu'il regarde la réaction de Godric devant son épanchement affectif avec sa petite chérie. Hors de question ! Il ne voulait pas regarder Guenièvre. Ça allait le mettre encore plus mal à l'aise. Allez savoir pourquoi. Donovan ne remarqua donc pas que Maryna avait opté pour les vêtements qu'il lui avait offert. Ce ne fut que lorsque la voix de Guenièvre s'adressa à lui qu'il sortie de sa "torpeur".

La réincarnation de Serpentard tourna la tête vers celle de Griffondor. Au travers les yeux du jeune garçon, Salazar pouvait observer celle que Godric avait choisit. Se réincarner en fille, quelle idée ! C'était bien Godric ça ... avoir des idées bêtes ! Quoiqu'il en soit, rien ne semblait transparaître de Griffondor chez Guenièvre. Rien. Ce détail laissa Donovan légèrement surpris. Et envieux. Comment faisait-elle ? Lui, il avait bien du mal à retenir les élans de Salazar. Ce n'était pas tout ça ... elle lui avait posé une question. Une question somme toute aimable. Il devait quand même lui répondre. Il ne pouvait quand même pas continuer de la regarder de cet air stoique. Des plans pour qu'elle se fasse des idées sur ses sentiments pour elle. Vous savez, les filles ! Rolling Eyes

Donovan ouvrit la bouche pour déclarer, dans un petit haussement d'épaules :


" Des banalités. Des soirées mondaines, des banquets, des oeillades hypocrites de vieilles dames esseulées ... rien de particulier "

Rien de particulier et de palpitant, en fait. Il avait simplement l'habitude de ces soirées où l'apparence et l'argent l'emportait sur tout le reste. Donovan garda le silence durant quelques secondes. C'était la première fois qu'ils se parlaient "bien". C'était irréaliste.

" Le procès ... oui ... "ajouta t-il d'un ton prudent

" ... disons que je tente de le tenir à l'écart. Lui. Mais, j'ai pas trop de succès. Il est assez ... embêtant"

Il ne pouvait pas croire qu'il lui avait dit ça. Pas à elle. Donovan émit une grimace pendant que Salazar rigolais encore dans sa tête, s'exclamant que c'était trognon de penser que Griffondor allait le supporter. Cette tête de bouc était d'un égoisme, d'un manque de logique des plus basiques ... il ne réalisait même pas qu'il n'était même pas en faute dans la mort de Isabella et ... bref, Serpentard s'offusquait et appréhendait beaucoup de choses.

Le jeune garçon reporta son attention sur la fenêtre. Il vit un autre garçon laisser ses parents pour monter dans le train. Il le regarda y grimper, après avoir été aidé par trois autres personnes, avant de regarder Guenièvre à nouveau. Il se devait d'être poli et de retourner la parole à l'autre.


" Et toi ? "

La question pouvait impliquer énormément de choses ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 593
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Sep - 16:03
Si Donovan évitait de regarder Guenièvre, alors que Maryna l'enlaçait, la réciproque était également vraie. Pourquoi donner prise à Godric ? La jeune Serdaigle avait décidé de faire de vrais efforts par rapport à Donovan, d'abord parce qu'ils étaient dans ce qui lui apparaissait de plus en plus comme une galère ensemble et ensuite parce… Bah, ça embêtait le seigneur Godric qu'elle soit gentille (enfin, essaie de l'être) avec celui qu'il rendait encore responsable de la mort de sa sœur. Oh bien sûr, Guenièvre n'en avait pas débattu avec le fondateur, puisqu'elle faisait de son mieux pour l'ignorer. Mais c'était des choses qu'elle ressentait confusément, instinctivement, sans l'avoir cherché. Autant s'en servir !

Bref, après ce moment un peu gênant où ils s'étaient évité du regard, et maintenant que Maryna partie ne pouvait plus faire diversion… Et bien, il semblait que Donovan soit en train de la scruter, ce qu'elle n'apprécia pas outre mesure. Elle lui rendit son regard avec la même intensité, lèvres légèrement pincées. Vraiment, être correcte avec Donovan n'était pas si facile qu'il y paraissait. Elle était comme programmée génétiquement pour ne pas l'aimer, et leurs différences de points de vue sur à peu près tout ne facilitaient pas les choses. Quoi qu'il en soit, elle avait presque l'impression de contempler un inconnu. Sans animosité, elle plongea son regard dans le sien. Ah. C'était délicat à décrire, mais il y avait comme un reflet dans ses pupilles… Serpentard. Elle se sentit se contracter sous le regard inquisiteur du fondateur. Elle avait dit qu'elle ferait des efforts pour Donovan, pas pour Salazar. Fallait quand même pas trop tirer sur la corde !

Elle se détendit en écoutant le récit des vacances de Donovan. Il lui sortait des banalités et c'était tout ce qu'elle avait envie d'entendre. Si seulement ils avaient pu oublier cinq minutes leurs "colocataires"… Elle se concentra sur les aventures saisonnières du Poufsouffle, qui lui inspirèrent un rire un brin narquois. Soirée mondaines et banquets, des banalités ? Et bien, ils n'avaient vraiment pas la même conception de la vie ! En même temps, ça allait bien avec l'image qu'il donnait. Elle pensa que lui ne l'aurait jamais imaginée en petite ménagère chez son père, et un rire léger lui échappa. Qui l'aurait crue crédible en Cendrillon ?

Son rire mourut aussitôt. Son allusion oh si subtile était passée comme une lettre à la poste et l'on revenait déjà au sujet qui fâche. Elle redevint sérieuse et écouta attentivement Donovan. Il parlait de Serpentard comme s'il s'était tenu à côté. Beurk ! Avec un gars aux idées pareilles, pas étonnant qu'il soit aussi souvent désagréable. Elle sentait Go s'agiter vaguement en elle, comme une ride à la surface de l'eau, et se secoua. Elle imaginait Go s'agiter, mais il ne le faisait pas vraiment puisque techniquement, il n'était pas là. Vous l'aurez compris, se mentir à soi-même sur sa propre conscience est un exercice délicat. Plutôt que de s'y appesantir, Guenièvre préféra parler. Ouvrir la bouche, dire n'importe quoi mais surtout, arrêter de penser à Go comme… Non, ne pas penser du tout à lui.


"Je ne l'ai jamais considéré comme… conscient. Avant, c'était facile de l'ignorer, vu que j'étais persuadée qu'il était juste une partie de moi, disons un peu plus vieille. Maintenant… Ce qui est arrivé à Quentin… Ca contredit tout, non ? Tu n'as pas peur que… Qu'il se mette à te contrôler ? Je crois que Go a trop de sens moral pour ça, mais si un jour, il y voyait un intérêt supérieur au mien…"

Le dit sens moral lui dirait de la posséder. Puisque Donovan lui avait avoué en toute franchise qu'il avait du mal avec Serpentard, Guenièvre ne voyait pas pourquoi elle lui aurait caché la peur que Gryffondor lui inspirait indirectement. C'était donnant donnant. Elle avait assez de recul sur ce qui lui appartenait et sur ce qui était à Godric pour être quasi objective avec Donovan. Le sujet ne se prêtait pas à des rivalités de cour d'école. Elle cherchait des réponses, et ne voyait pas qui d'autre que lui, Maryna ou Quentin pourrait les lui donner.

"Si tu lui parles, à lui… Il t'as dit pourquoi on est comme ça… avec eux ?"

Elle ne savait pas si elle avait été très claire mais… L'idée lui était venue soudainement. Sa propre communication avec Godric était très limitée, échange quasi fortuits d'émotions et de souvenirs. Si les trois autres parlaient à leurs fondateurs comme s'il s'agissait de personnes à part entière… Alors la clé du mystère de leur condition se trouvait à l'intérieur d'eux-mêmes. Elle repensa à la prophétie que le Professeur Barrière avait affirmé avoir lue dans les étoiles. Lui aussi, il allait falloir l'interroger. Elle souhaita que le train démarre. C'était stupide de penser qu'elle pourrait, qu'ils pourraient parler au professeur lors du banquet de début d'année mais le plus tôt serait le mieux. Cette année, elle ne lâcherait rien tant qu'elle n'aurait pas les réponses qu'elle désirait. Honnêtement, vous aviez déjà vu Guenièvre Calypso Lakers abandonner en cours de route ce qu'elle avait décidé de faire ? Malheurs à ceux qui se mettraient en travers de son chemin !


Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARIUM +~
Nombre de messages : 1605
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Sep - 8:59

Sasha Lander

Une valise dans chaque main et deux frères pour la flanquer de chaque côté, Sasha Lander, onze ans, entra dans la gare de King's Cross avec un immense sourire aux lèvres. Cette année, au lieu d'attendre les récits entrecoupés de taquineries de ses aînés Ethan et Scott, elle allait expérimenter Poudlard par elle-même. A elle ensuite d'émerveiller ses deux cadets ! Les Lander était une famille hors-norme, pour peu que l'on puisse qualifier ainsi une famille de sorciers. Le père, Daniel, était un moldu d'origine américaine, venu pour ses études en Grande-Bretagne et jamais reparti suite à sa rencontre avec une charmante sorcière qu'il avait épousé et qui était devenue la mère de ses cinq enfants. En temps qu'entraîneur de l'équipe amateur de base-ball locale, Dan aimait à se vanter que sa progéniture aurait pu former à elle toute seule une équipe de basket. Sasha en était la seule fille et malgré ses cheveux laissés longs par pure concession à sa mère, elle se comportait la plupart du temps en véritable garçon manquée. Cependant, dès que la joyeuse tribu quittait la ferme exploitée par Dan, ses fils avaient la fâcheuse tendance à enfin considérer leur sœur pour ce qu'elle était : une fille. Résultat, Sasha était passée ce matin même de son statut habituel à la petite qu'il faudrait couver à Poudlard. Ca ne lui avait pas vraiment plus, et elle avait rembarré ses aînés avec aplomb avant de reprendre son comportement habituel, sur lequel ils n'avaient eus d'autre choix que de s'aligner.

C'est ainsi qu'après avoir traversé le mur, on pu voir la jeune fille plaisanter bruyamment avec frères, observée d'un œil complaisant par ses parents. Les embrassades furent émouvantes et sincères, sans manifestation extrême d'émotion. Sasha aimait profondément ses parents et ses deux plus jeunes frères mais puisqu'elle allait les revoir aux vacances, la séparation n'était pas trop douloureuse. Se sentant enfin libre d'explorer, elle monta dans le train en refusant l'aide de Scott pour porter ses valises et déclina de même l'invitation d'Ethan à les rejoindre dans leur compartiment. Non merci, elle voulait se faire des amis à elle toute seule. Elle connaissait certains des leur, la plupart étaient sympathiques mais… Elle n'allait pas jouer le rôle de "la petite sœur des Lander" pendant toute l'année scolaire !

Se trimballant ses valises, elle repéra finalement un compartiment vide si ce n'était un garçon qui parlait à des gens du quai, penché à la fenêtre. Et bien, il semblait que l'aventure pouvait très bien commencer ici ! Soulevant ses bagages avec de ses bras que la vie à la campagne avait rendus bronzés et passablement musclés pour ceux d'une fillette de son âge, elle hissa ses valises au-dessus des sièges puis se tourna vers le garçon qui venait d'arrêter sa conversation.


"Salut ! Toi aussi t'entres en première année ?"

Elle sourit en attendant la réponse et ajouta à la réflexion :

"Au fait, moi c'est Sasha."


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garett Ambertis
~+ CIVIL(E) +~
Nombre de messages : 86
Age du perso : 21 ans
Fonction :
* Ex Batteur pour les Catapultes de Caerphilly
* Vendeur chez Jouville l'Apothicaire

Patronus : Âne
Date d'inscription : 23/07/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Sep - 17:23
Enfin ! Il aurait la paix. Ses parents seraient loin de lui, il ne les entendraient plus encenser Olivia à tout vents. Il ne croiserait plus leurs regards déçus et désespérés. Qu'avions nous fait pour avoir un fils comme toi, qu'ils semblaient dire. Ils n'étaient jamais content. Jamais. Alors, il préférais de loin s'enfermer dans sa chambre pour lire des journées entières ou bien sortir toute la journée à glander dans les parcs ou s'amuser avec ses amis. Son père prétendais qu'il devais faire des mauvais coups, prendre de la drogue ou avoir des relations illicites. C'était de la pure connerie. Garett ne voulait que fuir cette famille qui le faisait sentir comme le dernier des moins que riens. De toute manière, il n'y en avait que pour Olivia. L'an prochain ... dès qu'il aura 17 ans. Il allait se tirer de la maison avec un grand plaisir. Il allait même commencer à regarder les appartements, tiens. Ho, pas quelque chose de bien grand. Garett était seul, de toute manière. Un deux pièces et demi serait amplement suffisant. Comment ferait-il pour payer le loyer ? Il avait quelques économies et pour le reste, il irait se faire embaucher dans une boutique. Avant de devenir joueur de Quidditch professionnel. Il allait se débrouiller. Garett l'avait toujours fait, de toute manière.

Le jeune homme traversa donc la barrière magique avec un plaisir manifeste. Laissant ses parents et sa soeur ainée derrière lui; ce qui lui valut les commentaires de sa mère comme quoi il était bien ingrat de les planter là; Garett se dirigea immédiatement vers le train. Il venait de voir quelques-uns de ses amis et il reléguait déjà les paroles de sa mère dans un coin de son esprit. Ingrat. Ingrat pourquoi ? Parce qu'ils avaient eu la gentillesse de l'attendre pour venir ici, au lieu de partir avec leur fille prodigue ? Ils auraient bien put partir seuls, pour ce que cela lui aurait fait.

Saluant ses amis, le jeune Serdaigle, plaça ses valises dans les compartiments et grimpa dans le Poudlard Express. Les rires insipides de Olivia le suivit mais il ne regarda même pas derrière. Elle devait être en train de se pâmer devant un de ses musclés sans cerveau qui lui tournait autour. Elle aurait une vie pathétique, Garett en était certain. Pas qu'il souhaitais des malheurs à sa soeur, mais c'était aussi évident que le nez au milieu du visage d'un Troll. Peut-être qu'ensuite ses parents allaient descendre du rêve dans lequel ils s'étaient enfermés. Cela était utopique, mais on avait bien le droit d'espérer.

Garett marcha dans le couloir central, direction les toilettes. Il avait une petite envie. Par la suite, il irait rejoindre les autres pour le long voyage les menant à Poudlard. Une nouvelle année débutait et; malgré les évènements inquiétants qui avaient actuellement lieu, il avait bien hâte de recommencer à étudier. Le Serdaigle ouvrit la porte des toilettes des garçons et ... oups ! Il regarda Maryna et Quentin avec une drôle de tête avant de leur dire :


" Désolé ! "

Le jeune homme referma la porte assez rapidement. Il avait l'impression qu'il venait des les surprendre dans un moment intime ou il ne savait pas quoi. S'ils étaient plus âgés, Garett se serait même fait des idées ! Le Serdaigle s'adossa au mur du train et attendit. Son envie n'était pas si pressante que ça ... il pouvait attendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Quentin Waldon
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 151
Age : 36
Age du perso : 17 ans
Fonction : 7e année dans une école de magie en Australie
réincarnation de Helga Poufsouffle
Date d'inscription : 30/07/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Sep - 23:03
Quentin était aupris avec une crise de larme vraiement très incontrolable... oui il pleurait sans arrêté, disons que les deux dernièr mois avait été les pires mois de sa jeune vie... et il avait eu de la difficulté à les "vivre". Cependant les mots de Maryna virent le toucher... comme toujours , Rowena avait toujours les mots juste afin de l'aidé... elles étaient amies très proche et ce n'était pas pour rien... Oui en pleurant... Quentin avait complètement relâché son bouclier et Helga avait donc refait un peu surface.

Quentin comprenait ce qui se passait présentement que la fondatrice avait repris la place qu'elle avait avant l'incident du procès. Cependant le jeune homme n'avait aucune force pour la repousser... cependant la dame savait maintenant que Quentin allait être un grand sorcier du fait de sa puissance pour la contenir... et elle en était très fier... Se sentiment de fierté, Quentin le ressentait en dedans de lui... cependant il n'était pas certain s'il était heureux de cette fiertée ou non.

Ses yeux s'assèchèrent un peu et ses temblement de pleure aussi.

-Tu sais Maryna, je vous aimes beaucoup les trois... et je vous respecte énormément... en tant qu'individue... cependant ceux qui sont en nous aussi bon et aussi fort soit-ils me font énormement peur...

Il était décidé à expliquer à Maryna son duel contre Helga depuis ses deux mois.

-Oui je vais bien Maryna... mais je suis vraiemnt exténué... j'ai combatu.....

Garrett venait de pénétrer dans la salle de toilette ce qui figea Quentin... pas que être dans les bras de Maryna le gênait... mais plustôt c'était encore le secret. ce qui figea Quentin complètement... Oui ils étaient encore dans le secret... oui personne n'était au courant de leur état... Ils étaient encore dans l'anonyma... et c'est la chose qui pesait le plus au rouge et or. Oui en arrivant et ça sans le consentement des trois autres aller parler au professeur Barrière....qui semblait savoir quelque chose... oui il n'allait plus garder le secret très longtemps... Puis il se rendit compte qu'il était encore dans les bras de Maryna... il s'en détacha et se remit debout.

-Je m'excuse Maryna... je crois que je vais aller me coucher... je suis désolé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maryna Parker
~+ SERPENTARD +~
Nombre de messages : 340
Age : 22
Localisation : Quelque part dans ce vaste monde...
Age du perso : 16 ans!
Fonction : 6ème année à Poudlard à Serpentard/réincarnation de Rowena Serdaigle
Date d'inscription : 11/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Sep - 4:35
Maryna attendait. Attendais une réaction de la part de Quentin, attendais que cesse ses pleurs. Elle écouta d'une oreille attentive tout ce qu'il lui disait. La peur... Voilà bien une émotion qu'elle n'avait pas ressenti lorsqu'elle avait pris conscience de la présence en elle de Rowena Serdaigle. Non. Pas de la peur envers la fondatrice. Bien sûr chacun réagissait différemment à la présence de ces grandes âmes en eux mais... Non, décidément non, pas de place à la peur. Curiosité, timidité, embarras, fierté mais pas de peur. Enfin si, mais juste celle de ne pas être à la hauteur. Mais elle respectait les sentiments de Quentin. Elle n'avait eu aucune difficulté à partager sa conscience avec celle de Row. Elle s'arrangeait très bien avec. Pendant deux mois elle ne lui avait presque pas parlé et la fondatrice avait respecté son silence et sa tristesse. Elle choisir ses mots avec soin.

"Tu sais Quentin, la peur n'est pas un sentiment dont il faut avoir honte. De toute façon il y aura toujours quelqu'un de plus grand, de plus fort que nous, un jour ou l'autre. Et je peux comprendre ta peur. Enfin, je crois. Tu as peur qu'Helga prenne ta place, t'envahisse, te place au second plan, te contrôle. Tu as peur de n'être qu'un pantin entre ses mains. Tu te sens trahi par elle car elle à pris la parole à ta place lors du procès, c'est ça? Je peux comprendre ça mais il faut que tu sache qu'elle nous a sauvé à ce moment là. Le monde n'est pas près à apprendre le retour des fondateurs sous forme d'âme, et encore moins dans le corps d'ado comme nous. Le secret doit être sauvegardé le plus possible pour le moment. Un jour il faudra bien se révéler mais pas pour le moment. Bien qu'il faudra peut-être se dévoiler un minimum au professeur Barrière si on veut qu'il nous dise ce qu'il sait."

Elle s'arrêta histoire de reprendre son souffle, cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas parlé ainsi. C'est à ce moment là qu'entra Garret. Elle devint légèrement rouge écrevisse.
*Flûte, pensa-t-elle, que va t il penser? Pourvu qu'il n'aille pas raconter n'importe quoi à n'importe qui!*
Elle épousseta légèrement son uniforme en se relevant lorsque Quentin s'écarta d'elle.

"Tu as combattu pour la tenir à distance c'est ça? Je ne sais pas si ça peux t'aider mais elle et les autres n'existe qu'à travers nous. Il "squatte" notre corps. Il l'utilisé pour s'exprimer. Sans nous, il n'existerai pas. Et c'est ton corps. C'est toi qui est aux commandes. Toi qui décide. Pas elle."

Elle se détourna vers la fenêtre des toilettes pour cacher sa tristesse, le train était parti pendant qu'ils discutaient. Elle voyait le paysage défiler par la fenêtre. Il s'excusait encore. Sans raison.

"De quoi t'excuse tu? D'être humain? Comme nous tous? De ressentir des émotions? C'est ce qui fait de toi ce que tu es Quentin! Tes émotions, tes sentiments! Ils te forge, te dessine, te caractérise! Ils font que tu es toi. Quentin Waldon."

Elle se tut. Que dire de plus?

"Si tu as besoin je serai toujours là pour toi."

Pour elle, il était trop tard. Elle avait déjà trop pris la mauvaise habitude de tout garder pour elle. De tout intérioriser. Elle ne se livrait plus. Elle gardait ses malheurs enfermés, cachés dans son coeur. Même si elle savait que ce n'était pas la meilleure chose à faire. C'est pour ça qu'elle voulait que Quentin sache qu'il trouverait toujours en elle une personne à qui parler.

"Et, si tu as envie et si tu t'en sens le courage, nous sommes dans un compartiment pas loin. Tu peux venir si tu veux. Il y a une place pour toi."

Elle n'avait pas quitté la fenêtre du regard, pour dissimuler les sentiments contradictoires qui l'habitait. Elle attendrait qu'il soit sorti pour se détourner et prendre une toilette pour se changer. En plus, Garett devait attendre. Guenièvre et Donovan aussi. Peut être que ces deux là allaient finir par s'entendre, qui sait?


    
Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer, le réaliste ajuste ses voiles.
Crédit - Joy


Réincarnation de Rowena Serdaigle
Elémentaliste de l'air

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Donovan Lasher
~+ POUFSOUFFLE +~
Nombre de messages : 158
Age : 36
Age du perso : 14 ans
Fonction : Quatrième année à Poudlard
Réincarnation de Salazar Serpentard
Date d'inscription : 14/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Sep - 10:07
Donovan écoutais ce que racontais Guenièvre à propos de Griffondor, de sa vision des choses. Elle le considérait comme une partie d'elle, une partie inconsciente. Mais oui ! Très inconsciente, certain ! Quand la "chose" nous répondait et était capable de conversation avec nous, elle était loin d'être inconsciente. Le Poufsouffle grimaça un peu et se retiens d'avoir des propos incendiaires. Cela ne servait à rien puis comme ils étaient quand même capable de discuter calmement tous les deux, il n'allait pas commencer à faire l'imbécile. C'était vrai, quoi ! C'était important, il voulait savoir comment mieux contrôler le fondateur de Serpentard. Oui, il avait peur de se faire posséder comme ce qui était arrivé à Quentin. D'ailleurs, il avait vraiment l'impression que Salazar le contrôlais déjà.

" Ils ont toujours été conscients ... quand une chose peut discuter avec nous et répondre à nos questions, c'est que cette chose est parfaitement consciente. Et, je crois qu'il me contrôle déjà ... il parle sans cesse, me dit des choses, rigole dans ma tête ... c'est presque toujours lui qui est là au lieu de moi et je commence à croire que c'est comme ça depuis toujours. Je ne sais pas comment faire pour le faire taire, il ... n'arrêtes pas de chialer contre Griffondor, de le traiter de tous les noms et en plus, il a des pensées obscènes pour Helga et ... "

Ça faisait du bien de parler, finalement ! Même si les oreilles appartenaient à Lakers, ça lui faisait un bien fou. Il ne pouvais pas en parler à personne et là, pendant que Serpentard semblait sommeiller, être ailleurs ou tout simplement prêt à sortir une ânerie dans les secondes qui suivaient, Donovan en profitais pour se vider le coeur un peu. Tant qu'à faire !

" ... tu imagines ! J'ai des pensées obscènes pour Quentin ! Enfin, pas pour Quentin, mais ... Serpentard n'arrêtes pas de vouloir me pousser à le prendre dans mes bras pour le bichouner et en plus, il rigole comme un âne devant mon dégoût en me disant que c'est Helga et de me laisser aller ! Il raconte aussi des histoires lubriques sur Griffondor et Serdaigle. Ce type est un pervers ! "

C'était épouvantable ! Sans blagues, ce qui leur arrivait était épouvantable et Donovan aurait bien voulu se réveiller de ce cauchemar sans sens. Le jeune garçon se replaça sur sa banquette avant d'ajouter :

" Comme la pluie brulante ... c'est lui. Ce n'est pas moi. J'ai sentie une haine intense, un désir de vengeance et ... je me suis sentie pousser à rendre la pluie bouillante. Je n'ai pas voulu te blesser ... c'est Serpentard qui voulait blesser Griffondor. Je crois qu'il lui en veux par rapport à Isabella. Il y a quelque chose concernant Isabella, mais je ne sais pas quoi. C'est plus concernant cette femme que l'histoire de Poudlard. En fait, les divergences d'opinions étaient juste la pointe du Iceberg. Il faut trouver ce qui s'est passé, peut-être que ça calmera Serpentard "

Tout pour qu'il ait la pleine faculté de sa tête. Ou, à tout le moins qu'il soit "lui" le plus souvent possible. Parce que là, c'était lourd. C'était même surprenant que Salazar le laisse parler autant. Lentement, Donovan fit signe que non de la tête et ajouta :

" Il ne me dit rien concernant le pourquoi ils sont là. Tout ce qu'il fait, c'est de m'envoyer des souvenirs qui lui appartiens, qui leur appartiens. Parfois, ce sont de bons souvenirs, parfois non. Ça et il me lance sa rancune envers Griffondor ou ses sentiments pour Helga. Si je le questionne, je ne sais pas ce qu'il me dira, mais je ne suis pas certain de vouloir essayer. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 593
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Sep - 15:21
Guenièvre absorba ce que racontait Donovan en pinçant les lèvres. Elle était en train de se rendre compte que leurs expériences étaient très différentes. Ils avaient tous les quatre un bout d'âme qui ne leur appartenait pas totalement et pourtant, non seulement ils n'analysaient pas la situation de la même manière, mais ils la vivaient aussi différemment.

"Parle pour toi. Godric et moi, on a jamais discuté. La seule fois où il m'a parlé directement, c'est le jour où Maryna a appris la mort de sa famille. Mais… Des fois il réagi. Comme lorsque Maryna m'a souhaité un joyeux anniversaire par legilimencie. J'ai rien compris à ce qui se passait et d'un seul, un souvenir de Go sur le sujet m'a envahi. Mais la plupart du temps, regarder ses souvenirs, c'est comme ouvrir un livre. Un livre n'a pas de volonté propre. C'est comme si… ses sentiments étaient dans une boîte à côté des miens et des fois, les deux se mélangent, mais je ne sais pas s'il est véritablement là pour vider la boîte tu vois. Ca fais juste partie de moi."

Elle écouta la suite avec une horreur grandissante. Serpentard en train de contrôler Donovan ? Yirk ! Elle avait envie de secouer le garçon, de lui dire qu'il était lui et le serait toujours et qu'il devait à tout prix repousser le fondateur. Sous l'effet de l'énervement, elle se leva brusquement, mais se força aussitôt à se rasseoir. Le Poufsouffle lui faisait l'honneur de confidences. Le moins qu'elle puisse faire était de l'écouter jusqu'au bout.

"S'il te contrôlais, tu ne pourrais en parler comme d'une partie différente de toi en propre, tu me suis ? Si tu es encore capable d'esprit critique vis-à-vis de lui, alors ça va ? Tu peux pas l'ignorer ? Si tu lui donne pas d'attention, il aura plus de moyen d'exister. C'est ton corps après tout. Moi ça me gonflerait que Godric fasse des commentaires sur chaque minute de ma vie ! Je sais pas si j'aurais la force de le repousser le jour où il décidera vraiment de m'envahir mais pour l'instant, je ne le laisse pas prendre trop de place. Je fais comme si de toute manière, il n'en avait pas la capacité et ça marche."

La partie sur Quentin la toucha plus particulièrement. Tout ça était vraiment délicat. Elle n'aurait jamais cru qu'elle en parlerait un jour, encore moins avec Donovan, mais puisqu'il vidait son sac, elle se surprit à enchaîner à sa suite sans véritable gêne. Il fallait que ça sorte, tout cela était contenu depuis trop longtemps. Or qui mieux que Donovan avait une chance de la comprendre ?

"Moi je… Je t'ai dis, Gryffondor me parle pas mais il n'empêche que ses souvenirs sont présents et que parfois nos émotions se mélangent. Maryna est ma meilleure amie alors des fois, c'est aussi très gênant. Quand on est trop proches, faire la part des choses devient délicat et… Tu t'imagines, je me souviens d'avoir été un garçon ! Un homme ! Enfin pas moi, lui, mais une partie de moi et… je veux dire, nous on a le temps avant de devenir adultes. J'aimerais bien qu'on ait le temps. Il y a des trucs… Bref, j'ai pas envie d'en avoir des souvenirs, j'aimerais bien pouvoir faire mes propres expériences sans avoir toujours de quoi comparer."

Si gérer leurs relations avec les autres était délicat, se gérer avec soi-même l'était encore plus. Se souvenir d'avoir été autre, d'avoir été un homme était des plus perturbant. Enfin, techniquement, ce n'était pas elle puisqu'elle n'était pas Gryffondor, mais par contre Gryffondor était une partie d'elle-même et… C'était affreusement compliqué. Elle tâcha de se reprendre afin de masquer sa faiblesse. Elle avait beau avoir besoin de parler, admettre ses vulnérabilités était contraire à sa fierté.

"En tout cas, tu permets que je dise un truc à Serpentard, s'il est présent ? Ne vous avisez pas de colporter des ragots sur ma vie privée, Serpentard, ou sur la vie privée de mes vies antérieures. C'est indélicat et vous n'aimeriez pas qu'on vous retourne la pareille. Donovan n'y croit peut-être pas, mais je suis certaine qu'il a le pouvoir de vous envoyer aux oubliettes, alors un peu de correction !"

Non mais, des trucs sur elle, euh Godric et Row… Hum, elle faisait de gros efforts pour ne pas y penser, ça n'était pas pour que lui y pense à sa place, qu'elle puisse l'entendre ou pas. Ces choses… devaient rester au Moyen-âge. Chassant ces pensées de son esprit puisqu'elle venait de clore le sujet, elle se reconcentra sur Donovan. Alors, c'était lui ! Enfin, Serpentard. Elle n'en était pas certaine, mais elle avait commencé à avoir des doutes en janvier et bien qu'elle s'était efforcée de les mettre de côté afin de ne pas envenimer encore plus ses relations avec la réincarnation de Salazar, l'idée lui avait trotté dans la tête et elle n'était pas mécontente de constater que son intuition s'était avérée être juste. Elle se frotta machinalement la base de l'index, là où restait une légère cicatrice de sa brûlure. C'était trop loin pour qu'elle fut encore véritablement en colère et puis, la situation présente ne justifia pas ce sentiment, mais elle était tout de même irritée.

"Voilà pourquoi tu dois le tenir à distance. Il se passera quoi s'il lui prend l'envie subite d'étrangler Gryffondor ? J'ai pas envie de mourir pour un arriérée de querelle vieux de mille ans. Ceci dit, c'est cette nuit-là que j'ai compris qu'il se passait un truc de vraiment pas normal. Sans ça, j'aurais sûrement mis plus de temps à me poser des questions et on en serait pas là."

C'était sa manière à elle de lui dire qu'elle ne lui en voulait plus. Après tout, ça n'était pas véritablement de sa faute. N'empêche, la faire se brûler, elle une élémentaliste de feu ! C'était particulièrement humiliant (et douloureux accessoirement) et elle n'était pas prête d'effacer la rancune qu'elle en gardait à Serpentard. L'ébouillanter ! Non mais, il pensait vraiment que c'était un moyen de régler ses conflits ? Et puis, honnêtement, s'il avait un différent avec Gryffondor, il n'avait qu'à trouver un moyen de le régler sans faire des dégâts dans sa vie ou celle de Donovan. Déjà qu'ils squattaient plus ou moins dans leur tête, ils n'allaient quand même pas se mettre à devenir égoïstes ?

"Moi non plus je ne questionnerais pas Go. Je te l'ai dit, je ne lui parle pas. Si je faisais comme s'il était là, tapi dans un coin de ma tête, ça lui donnerait du pouvoir et j'en ai pas envie. Mais Maryna et Row s'entendent plutôt bien pour ce que j'ai compris. Peut-être qu'elle pourrait lui demander ? Et en ce qui concerne Isabella… Sa mort n'a plu ni à l'un ni à l'autre et ils se sont rendus mutuellement responsables, non ?"

Elle soupira intérieurement. Ca avait beau être la coutume à l'époque, marier une fille de quatorze ans à un homme au quasi double de son âge… Beurk ! Elle-même ne se voyait pas mariée d'ici deux ans ? Et pourquoi pas mère d'ici trois ? Allons y gaiement ! Là-dessus, elle ne pouvait s'empêcher de penser que Go et Serpentard avaient fait du gros n'importe quoi et que les conséquences les avaient dépassés. Quel gâchis ! A son indignation et sa désolation se mêlait une tristesse intense qu'elle tenta de repousser. Elle trouvait dommage qu'Isabella Gryffondor soit morte aussi jeune. C'était regrettable, touchant même mais ça n'aurait pas du l'affecter à ce point là, pour la bonne raison qu'elle ne l'avait jamais connue. Si ce n'était donc pas ses sentiments, c'était forcément ceux de Godric et… Il était prié de les garder pour lui !


Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eloi Morisson
~+ CRÉATURE MAGIQUE +~
Nombre de messages : 86
Age du perso : 23 ans
Fonction : Poursuiveur des Flèches d'Appleby
Patronus : Addax
Date d'inscription : 23/07/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Sep - 13:34
C'était un jour spécial aujourd'hui. Très spécial. Effectivement, Eloi Morisson se rendait pour la toute dernière fois à la gare de King Cross, afin de prendre le Poudlard Express. Cela le rendait nostalgique et heureux à la fois. C'était quand même sept ans de sa vie qui s'apprêtait à prendre fin. Il avait tant de bons souvenirs à Poudlard ! Le Poufsouffle était légèrement triste à l'idée d'entreprendre ce dernier voyage, toutefois il s'était efforcé de se dire qu'il allait en profiter au maximum. La vie était trop courte et difficile pour la perdre dans des tristesses sans fin. Eloi allait donc s'amuser !

Il passa la barrière secrète, poussant son chariot contenant ses valises devant lui. Un sourire s'afficha immédiatement sur ses lèvres. Cela lui faisait toujours cet effet de retrouver les copains et l'ambiance électrique du quai d'embarquement. Le jeune homme salua un de ses amis de la main avant de se diriger en direction du train. Il fit enregistrer ses bagages, les plaça dans divers compartiments du train et monta dans l'immense engin.

Évidemment, il n'avait pas dut chercher un compartiment voyageur. Étant préfet de la maison Poufsouffle, il avait accès au compartiment préfectoral. Pas de casse-tête pour trouver une place assise. Le jeune homme s'y était donc rendu et s'était assied avec les autres préfets de sa maison. Ils avaient quelques trucs à discuter ensemble. Cette année, il faudrait se surpasser ! Eloi sentie à peine le train démarrer, occupé à tenter de trouver un moyen pour que les élèves soient motivés et que tous connaissent une année superbe !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Frank Gillis
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 95
Age du perso : 18 ans
Fonction : Étudiant à l'institut supérieure de laboramagie
Patronus : Bison
Date d'inscription : 23/07/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Sep - 21:34
L'été avait été rude. Pas du tout reposant. Frank l'avait effectivement passé à travailler dans une des boutiques du préaulard. " La fée souriante" , pour être exacte ! Vous croyez qu'il avait une tête pour travailler dans un endroit pareil ? Pas lui ! Toutefois, quand on avait pas le choix, on le l'avait pas. Le jeune homme avait donc passé son été à vendre des savons, des produits pour le bain et des parfums pour les sorcières désireuses de se refaire une beauté. Par chance qu'aucun de ses amis n'auraient mit les pieds là ! Il aurait eu la honte de sa vie ! La vente des produits embaumant de douces odeurs de pêche lui avait donc permis d'aider sa mère à payer quelques factures. C'était le plus important. Le reste, il s'en foutais pas mal.

Le Serpentard passa la barrière magique, sentant pour la enième fois ses vêtements pour s'assurer qu'ils ne sentaient pas la rose. Ce serait le comble ! Ne sentant aucune odeur particulière, il reposa la main sur la barre de son chariot et se remit en marche en direction du train. Il n'avait pas de temps à perdre pour de futiles discussions entre amis. Il n'en avait jamais eu, d'ailleurs. Cette année, il était le seul de sa fratrie à aller à Poudlard. Effectivement, le dernier de ses frères avait gradué l'an dernier et, vous savez quoi ? Il n'en avait rien à faire. En fait, il se sentais même mieux en sachant qu'il était seul "des siens". De toute manière, sa fratrie n'était pas ce que l'on pouvait appeler intéressante. Que des nullards ayant hérité des gênes dégradés de leur paternel. Pas une grosse perte. Il n'y avait que sa mère qui avait un peu de sens dans cette famille. Oui, vous remarquerez qu'il ne s'incluait pas.

Frank déposa ses valises dans les soutes à bagages avant de s'introduire dans le train. Il n'avait gardé avec lui qu'une petite mallette. Que contenais t-elle ? Vous êtes beaucoup trop curieux ! Le jeune homme se fraya un chemin jusqu'au compartiment des préfets avant d'y entrer. Aussitôt qu'il y entra, il sentie une odeur épouvantable lui prendre au nez. Morisson était déjà arrivé. Non mais, il ne pouvait pas aller s'asseoir avec les autres nullards de sa maison ? Le Damphyr se rendit à une fenêtre du compartiment et l'ouvrit en grand, alors que le train débutais à avancer. Ça sentais le loup. Et le loup, ça puait. Affreusement. Frank s'assied ensuite, posant sa mallette au sol et jetant un regard noir en direction de Morisson. Il ne pouvait pas se laver ? Ha oui, ça ne changerait rien. Il allait quand même puer. Le Damphyr reporta son attention sur la fenêtre et regarda le paysage défiler sous ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Donovan Lasher
~+ POUFSOUFFLE +~
Nombre de messages : 158
Age : 36
Age du perso : 14 ans
Fonction : Quatrième année à Poudlard
Réincarnation de Salazar Serpentard
Date d'inscription : 14/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 7 Oct - 14:31
Le jeune garçon était quelque peu perdu dans ses pensées. Il observait Guenièvre d'un air un tant soit peu fixe, un air vague sur les traits. En fait, il pensait à toutes les choses qui leur étaient arrivé depuis l'an dernier. Lui aussi avait souvent des souvenirs qui lui remontaient à la mémoire, des souvenirs qui ne lui appartenaient pas, mais qui étaient très familiers. Comme s'ils lui avaient été raconté par un ami très proche. Donovan ne put s'empêcher de rire un peu avant de dire :

" Ouais ... ça m'arrive à moi aussi. D'avoir de ces souvenirs. Comme le jour où Helga à organisé un bal à Poudlard, parce qu'elle disait qu'il était temps que Godric s'établisse avec une dame. Le pauvre était terrorisé et évidemment, Serpentard a trouvé ça bien drôle. C'est bizarre ... un mélange d'amitié profonde, fraternelle avec du ressentiment pur "

Ce mélange rendait parfois Donovan insomniaque. Il avait l'impression de passer entre une relation proche et une de haine pure. Il n'arrivais plus à faire la part des choses entre la réalité et le passé. C'était effrayant. Comme lors de leur anniversaire. Le Poufsouffle ajouta dans un demi rire :

" J'ai cru que je devenais fou ... quand j'ai entendu la voix de Maryna dans ma tête. J'ai presque fait tomber mon tailleur sur le derrière tellement que j'ai déguerpie vite"

Sa mère avait crut qu'il était malade ... elle n'était pas loin de la vérité. Donovan allait ajouter quelque chose quand Guenièvre se leva en trombe. Il la regarda avec un drôle d'air, se reculant dans son banc. Qu'est-ce qu'elle avait ? Elle voulait lui sauter dessus ? La réincarnation de Serpentard se sentie "se soulever", prêt à prendre son épée pour combattre et passer à l'attaque. Il n'allait pas laisser Griffondor vaincre, ça non ! Donovan allait se lever quand Lakers se rassied, donc .. et il dut calmer les battements de son coeur et les élans de Salazar au fond de son être.

* Les nerfs ... je ne vais pas lui sauter dessus *
* Ce scélérat ! Il se croit le plus fort, il .. *
* J'ai dit du calme ! *
* Cet espèce de ... *
* C'est Guenièvre, alors tu la fermes et tu me laisses tranquille ! *
* Cette gueuse va ... *
" Fermes là, merde ! "

Il en avait marre ! Donovan se donna une claque sur la tête en marmonnant des insanités. S'il pouvait s'ouvrir le crane et le faire sortir de là-dedans, il le ferait. Pourquoi est-ce que ça tombais sur lui ? Il n'avait rien demandé ! Le jeune garçon regarda ensuite Guenièvre d'un air "d'attente" avant de dire :

" C'est pas à toi que je disais ça ... c'est à lui. Je pense qu'il ... est partie là"

Enfin, partie ... c'était un grand mot. Bon, Guenièvre lui disait donc avoir les mêmes genre de malaises avec Maryna que lui envers Quentin. Donovan ne savait pas pourquoi, mais cela le soulageait fortement. Il n'était pas tout seul à ressentir des choses étranges et incommodantes. Étrangement, il ne se sentais plus isolé dans sa situation. Il ajouta :

" Tu crois ... enfin, qu'on est gay ? "

Ça lui faisait peur, ça ! En même temps, c'était insensé. Ce n'était pas ses sentiments à lui, c'étaient ceux des fondateurs. Mais ... si ... si en même temps c'était aussi les leurs ? Comment ses parents allaient réagir ? Ils auraient la honte de leur vie ! Donovan ne pouvait comme pas s'imaginer en couple avec Waldon ... mais en même part, une part de lui avait des idées "malsaines" et "honteuses", qui le perturbait. Il était content de pouvoir en parler à quelqu'un qui le comprenait, même si ce quelqu'un était Lakers. L'héritier Lasher se sentie ensuite passablement "apeuré" quand Guenièvre s'adressa directement à Serpentard. Non ! Non, elle ne devais pas faire ça ! Elle allait le réveiller ! Il avait réussit à le faire taire et ... trop tard ! Donovan écouta avec consternation les propos de la jeune fille et il sentie quelque chose bouger au fond de lui. Non ! Merde de merde !

" Vous n'arriverez point m'accoisser, petite caillette ! Je parlemente si ça me conviens. Vos menaces me font peurpisser espèce de chiabrena "

Donovan prit un air catastrophé et se leva d'un bond. Merde de merde ! Ça n'allait pas la tête ? Qu'est-ce qui lui avait prit de parler directement à Serpentard. Parlant de Serpentard, il rigolais doucement, ce qui poussa le Poufsouffle à pousser un juron en se rendant directement à la fenêtre du wagon. Il allait se jeter en bas, ça vaudrait mieux ! Ça n'avait aucun sens ! Le jeune garçon posa les mains sur la vitre et prit une profonde inspiration avant de dire :

" Faut savoir ... ce qu'ils veuillent et comment les faire partir. Maryna doit le demander à Rowena ... je vais virer fou, sinon. Merde, ça pas de sens !"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 593
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Oct - 8:51
Guenièvre écoutait attentivement Donovan mais contrairement à lui, elle ne rit pas lorsqu'il évoqua ses souvenirs. Hey, c'était des souvenirs humiliants pour Godric ça ! Ca n'était pas parce qu'elle ne voulait pas en entendre parler que les autres pouvaient le critiquer ! Pour rappel, il était toujours un bout de son âme actuelle, et se moquer de lui, c'était un peu se moquer d'elle donc… non ! En tout cas pas si vous teniez à la vie. Elle claqua les doigts d'irritation, et une petite flammèche jaillit à leur bout qu'elle éteignit du regard. Ca n'était pas le moment de se laisser aller. Elle acquiesça plutôt à la suite des paroles de son camarade. C'était vrai que c'était dingue. Avoir des visions aussi contrastées sur une seule personne… Entre l'amitié de Griffondor pour Serpentard puis sa haine, ses propres divergences de point de vue avec Donovan et son envie d'en faire un allié et un ami, et bien, elle était perdue. Totalement paumée. C'était à ne plus savoir comment regarder le garçon en face d'elle, ne plus savoir comment se comporter avec lui. Elle essayait de faire la part des choses mais dans ses propres sentiments déjà confus se mêlaient ceux de Godric et tout ça finissait inévitablement en foutoir. Là par exemple. Deux minutes avant, elle s'irritait contre lui et là, elle n'avait pas pu s'empêcher de sourire d'un air complice.

"Pareil. J'étais en train de faire le ménage quand j'ai entendu Maryna. J'ai vraiment cru que je devenais folle et puis d'un coup tout est devenu noir et Go m'a envoyé un souvenir concernant la legilimencie. J'étais en train de boire quand tu m'as parlé à ton tour. J'ai failli m'étouffer, j'ai craché de l'eau partout !"

Elle eut un léger rire. Que le retour de son énervement arrêta bien vite. Merlin, elle aurait bien aimé être d'humeur égale au moins un heure. Sauter comme ça d'une émotion à l'autre devenait épuisant. Elle se força à inspirer profondément et regarda incrédule Donovan lui dire de se la fermer alors qu'elle n'avait rien dit, puis se gifler lui-même. Hum, il n'y avait pas qu'elle qui virait folle ! Elle lui rendit son regard intrigué et accueillit ses explications avec soulagement.

Bon, retour aux sujets d'intérêt général. C'était un vrai soulagement de pouvoir finalement parler à quelqu'un de ce qu'elle ressentait. Bon, sa fierté n'aimait pas trop ça, mais… Mais voilà, elle se sentait plus légère de savoir qu'elle n'était pas un cas isolé. Est-ce qu'ils étaient gay ? Fichtre, comment elle était le savoir plus que lui ?


"J'en sais rien. Ce qu'on ressent, toi c'est juste pour Quentin, enfin Helga en lui, non ? Parce que moi y a que Mar qui me met mal à l'aise. Je veux dire, les autres filles, je m'en fiche. Les garçons aussi d'ailleurs. Je suis assez occupées à comprendre qui je suis pour regarder les gens… comme ça, tu vois ? Et puis, on a juste douze ans. Les gens vraiment gays, ils le savent aussi jeunes à ton avis ? "

Seigneur, cette conversation était bizarre ! Elle parlait de ça avec Donovan ! Oh… Elle ignorait totalement si elle était gay ou pas mais a priori, elle n'avait pas envie de se démarquer encore plus des gens "normaux". Et puis, toute cette folie ambiante concernait aussi Maryna et Quentin, non ? Et d'ailleurs, rien ne prouvait que tout ça venait vraiment d'eux. C'était peut-être rien que Godric et Salazar. Aucun moyen d'en être totalement sûr, mais c'était plus facile d'imaginer les choses sous cet angle jusqu'à ce qu'elle y voit un peu plus clair. En attendant, s'occuper de ce que tout ça reste bien privé et que Serpentard n'aille pas crier leurs petits (ou énormes) secrets partout.

Ca n'était pas du tout la réponse qu'elle voulait entendre. Elle était bien placée pour savoir que Serpentard était une tête de mule macho mais… Elle allait le faire changer d'avis. Sans qu'elle s'en rende compte, ses mains s'étaient enflammées et elle se leva en même temps que Donovan, s'apprêtant à envoyer une réplique bien sentie au Fondateur quand sans qu'elle comprenne pourquoi, sa colère se transforma en rage immodérée.


"LAISSE MA BACHELETTE TRANQUILLE ! Tu nous conchie tous en fartrouillant. Tout ça n'est pas digne d'un gentilhomme !"

Elle s'aperçue qu'elle avait la main levée, prête à gifler Donovan, et que celle-ci était toujours enflammée. Elle… Go venait de parler… Elle le sentait présent en elle comme rarement. Sa main tremblait violemment sous les volontés contradictoires du Fondateur et de sa réincarnation et la jeune fille du faire un gros effort de volonté pour éteindre la flamme auréolant sa main. Elle avait failli brûler Donovan au visage ! Merde, quand est-ce que les Fondateurs les laisseraient vivre leur vie ? Elle resta plantée là la main levée, incapable de la descendre ou de se rasseoir, et fut soulagée de voir Donovan s'éloigner. Elle ne voulait vraiment pas le blesser mais elle n'était pas sûre d'avoir le plein contrôle sur son corps.

"Pardon. J'ai perdu le contrôle. Tu as raison, il faut que tout cela cesse. On demandera à Mar quand elle reviendra des toilettes."

Elle était contente que Donovan ne la regarde pas. Ne pas réussir à reprendre pleinement le contrôle de son corps la rendait honteuse et absolument furieuse contre Griffondor. Mais à quoi jouait-il ? Au bras de fer ? Mais pourquoi ? Il avait perdu là , pourquoi est-ce qu'il ne retournait pas dans son coin ? Et depuis quand il parlait par sa bouche ? Elle était assez grande pour se défendre toute seule ! Fixant sa main comme si elle ne lui appartenait pas, elle serra les dents et réussit à la baisser de quelque centimètres, gardant malgré tout une position ridicule, debout au milieu du compartiment, bras en l'air. Ca n'était qu'une question de concentration. Elle abaissa encore sa main de quelques centimètres et chercha vainement à écarter les doigts. Go allait vraiment lui payer ça.


Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Donovan Lasher
~+ POUFSOUFFLE +~
Nombre de messages : 158
Age : 36
Age du perso : 14 ans
Fonction : Quatrième année à Poudlard
Réincarnation de Salazar Serpentard
Date d'inscription : 14/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Nov - 19:35
L'idée que Guenièvre est craché l'eau qu'elle s'apprêtait à boire quand il l'avait contacté par esprit le fit bien rire. Il s'imaginait très bien la scène et ça faisait du bien d'imaginer ce genre de petit détail amusant. Surtout après toutes ces histoires étranges entre eux quatre. Oui, Donovan se sentais de meilleur humeur et ayant toujours le dos tourné pour regarder par la fenêtre, Donovan réfléchissait. Est-ce qu'il ressentais des choses envers d'autres garçons ? Certainement pas ! Beurk ! C'était vraiment dégoutant ! Il émit une petit grimace parfaitement perceptible dans le reflet de la vitre qui se trouvais devant lui. Non. Il n'était pas attiré par les garçons. Vraiment pas.

" Tu as raison. Je ne suis pas du tout attiré par les autres gars. Cette idée est même dégoutante ! Ce n'est que Quentin ... que lui. C'est probablement les sentiments de Serpentard pour Poufsouffle qui prennent le dessus. Ça me soulage, je dois dire ! Je crois que je serais plus apte à mettre mes envies de côtés maintenant que je sais qu'elles ne m'appartiennent pas vraiment. J'ai eu souvent peur d'embrasser Waldon ! J'en mourrais de honte si ça arrivait ... mais là, je ... "

Donovan se tue subitement. Une voix forte et vive venait de gronder derrière lui. Le garçon blêmit un peu en tournant son regard sur le reflet de la vitre. Derrière lui, il voyait très bien Guenièvre, main levée dans sa direction ... une main enflammée qui plus est. Le Poufsouffle ouvrit la bouche avant de se retourner rapidement vers la Serdaigle. Elle voulait le bruler au visage ? Mais, elle était folle ?!

" Tu ... mais tu est compl ... "

Guenièvre venait de baisser difficilement sa main, s'excusant d'avoir perdu le contrôle. Merde. Donovan garda le silence quelques secondes, regardant la jeune fille d'un air incertain. C'était Griffondor qui avait parlé par sa bouche. Le ton et le timbre de voix était manifestement celui d'un type. D'un type insulté. Lakers s'était fait possédée par Griffondor ! Merde ! Et Donovan qui la considérait comme celle la mieux en contrôle de ses moyens ! C'était raté. L'héritier Lasher finit par hocher la tête en disant simplement :

" Merde. Faut faire quelque chose avant qu'on s'étripe. Je ne veux pas te faire de mal, moi "

Il ne voulait faire de mal à personne. Il n'avait pas été éduqué comme ça ! Il était un noble, tout de même et les nobles ne s'abaissait pas à des gestes immondes et surtout sanglants. Des plans pour ruiner son armani ! Do retourna s'asseoir, jetant des airs inquiets vers Lakers. Elle allait bien ou elle allait lui sauter dessus ?

" Ça va où je dois t'attacher ? "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 593
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Nov - 7:40
Guenièvre supporta le regard de Donovan. Il devait la voir comme une furie et le pire était qu'elle avait mérité cette humiliation. Elle avait laissé le contrôle à Godric ! Elle n'avait rien vu venir. Pendant quelques secondes seulement, leurs émotions étaient allées dans la même direction, et l'instant d'après elle s'était retrouvée dans un position bizarre sans comprendre comment elle y était arrivée. Elle avait échoué, elle s'était laissée avoir pour ne pas avoir été assez sur ses gardes. En cet instant, elle ne savait plus si elle était plus en colère contre Griffondor ou contre elle-même. Oui, Donovan n'avait peut-être pas tord quand il sous-entendait qu'elle était folle. Les fous ne contrôlaient pas se qu'ils faisaient après tout, obéissant à des voix imaginaires et c'était exactement ce qu'elle venait de faire. Heureusement qu'il lui restait encore un peu de dignité parce qu'elle en aurait pleuré d'humiliation. Enfin, il y avait quand même des limites. L'attacher ?! Et pourquoi pas une camisole de force ? La jeune fille déjà énervée et angoissée vit rouge et sa main se "ralluma" sans qu'elle sache qui en était responsable cette-fois ci, Godric ou elle.

"Super drôle ! La ferme ! J'essaie... de le retenir là, c'est pas… le moment de nous… énerver !"

Marmonna-t-elle de manière parfaitement audible entre ses dents serrées. C'était tout à fait le moment de remettre Griffondor en colère ! Elle n'était pas malade et elle avait reprit le contrôle. Bon, en cet instant sa main venait de se renflammer, ce qui n'était pas très rassurant, et son bras tremblait méchamment mais… Si Godric était une tête de mule, qu'il se rassure, sa réincarnation aussi.

"Je vais bien. Ferme les rideaux du compartiment avant que quelqu'un ne me remarque."

Ne manquait plus que des spectateurs à son humiliation. Faire capoter leur secret serait vraiment le bouquet. Qu'est-ce que Godric et Salazar avaient vraiment ? Elle ne pouvait pas avoir une conversation normale avec Donovan, rien qu'une fois ? Elle avait besoin de parler de ce qu'elle ressentait. Discuter de ses troubles et de ses problèmes avec Donovan lui avait fait un bien fou. Alors pourquoi l'autre demeuré du Moyen-âge venait-il tout gâcher ? En cet instant, elle n'était décidément pas en bonnes dispositions avec la partie la plus ancienne de son âme.

Avec un dernier effort de volonté, elle éteignit sa main, et empoignant son bras droit avec le gauche, le baissa manu militari avant de s'écrouler sur la banquette. Sa main était toujours crispée mais au moins, elle se sentait plus sûre d'elle-même. Elle s'efforça de la masser de la main gauche pour y faire passer la crampe horrible qui s'y installait et reprit, yeux obstinément baissés sur ses mains.


"Moi non plus j'ai pas envie de te cramer. Mais je vais pas non plus t'éviter toute l'année scolaire pour leur faire plaisir. C'est pas possible qu'ils régentent nos vies comme ça. Et puis merde, ils pourraient laisser nos corps tranquilles. Nom d'un Scroutt à Pétard, c'est pas Go qui se coltine une crampe maintenant!"

Elle avait des principes quand même ! On ne carbonisait pas les gens dès qu'on était pas d'accord avec eux ! Est-ce qu'elle devait vraiment apprendre les bonnes manières à Godric ? Il serait temps, parce qu'en attendant, c'était elle qui se rendait ridicule et elle ne le supportait pas.

"Qu'est-ce que fiche Maryna ? Elle ne s'est quand même pas noyée dans els toilettes !"

Et oui, elle n'était pas d'humeur et si Go était retourné dans son coin pour le moment, son élégance refaisait elle surface !


Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» attentats du 11 septembre 2001 à New York : la Mossad Connexion
» a propos du 11 septembre 2001
» Un Parti Politique Flambeau neuf!
» Les "neuf de Tarnac" s'expriment...
» [THEME - PV] J'ai raté mon entrée à défaut de ma rentrée !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: En dehors des murs :: Londres-
Sauter vers: