:: En dehors des murs :: Le Village de Pré-au-Lard :: La Forêt de Narws Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Appel aux ténèbres [Ana et libre à qui veux]

avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2094
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Oct - 20:30
9 octobre 2001

Julianne la Grande était dans une colère noire. Une colère qui l'avait poussé à tuer trois de ses dévots sans grande cérémonie. De toute manière, elle en avait maintenant suffisamment pour mettre ses plans en action. Oui, ses plans. Lucius était un être aussi pathétique qu'inutile. En ce moment, il était en train de forniquer avec toutes les dévotes qui voulaient bien se pencher pour le satisfaire. Il ne faisait rien de bien exceptionnel; en tout les cas aux yeux de Julianne la Grande. Toutes les attaques, c'était elle qui les avaient décidée. Elle qui les avaient menées. Oui, Malefoy n'était qu'une épine à son pied et un jour, elle allait s'en débarrasser. Pour le moment, toutefois, elle avait autre chose à faire.

Cette Nazélie. Julianne la Grande l'avait crut morte, mais non. Non, par un quelconque coup du sort, cette pimbêche avait survécu à son suicide. Cette gueuse s'était fait hara-kiri et elle avait survécu. C'était à n'y rien comprendre. Le sort s'acharnait contre elle. La preuve, Julianne la Grande n'arrivait plus à voir ce qui se passait à l'Ordre du Phénix. Lestrange avait fait un rituel de magie noire pour l'empêcher de voir. La démone l'avait sut dès qu'elle avait tenté de pénétrer son esprit dans la maison Black. Une onde l'avait bloquée et elle avait ressentie la même profonde douleur que lors du rituel qui avait faillit lui couter la vie. Oui, Lestrange la bloquait, l'empêchant de voir, d'entendre ce que préparais ceux qui s'étaient unis pour la vaincre. Les amis de "l'autre". C'était ce qui avait mit la sorcière des ténèbres dans une rage folle. Personne ne la bloquait. Personne.

La sombre sorcière était debout, en plein milieu de la forêt de Narws. Nue. Engluée de sang. Celui d'un enfant dont le corps était écroué plus loin. Égorgé et blottie entre les pattes d'un Vodyanoi. Julianne la Grande entendait à peine les os se briser et les nerfs se tendrent, alors que la bête mangeait l'enfant aux yeux vides et froids. La démone n'avait aucune émotion sauf la haine qui bouillait en elle. Aucun sentiment pour ce petit être sans vie que sa maman cherchait partout désespérément. Cette garce n'avait qu'à surveiller son gosse. La noire femme posa la main sur son ventre rebondi. L'enfant naîtrait bientôt. Il gigotais comme une limace immonde. Pourquoi l'avoir gardé alors qu'elle aurait put le détruire d'un claquement de doigt ? La principale raison était pour faire souffrir le mari de "l'autre". Lorsque le gamin naîtrait, Julianne la Grande allait le confier à un dévot, qui allait le remettre sur le pas du château VanHolsen. Un dévot vampire, évidemment, sinon le gamin n'arriverait jamais à bon port. Donc, le bâtard serait déposé sur le pas du château et, dans son couffin, un mot pour le Prince VanHolsen. Occupes toi du petit bâtard de Ryans, qu'elle allait écrire. Oui, elle allait blesser celui que "l'autre" aimait. Elle voulait blesser tout ceux qui avait eu ou avait encore de l'affection pour "l'autre". Avoir gardé ce gamin pour cette raison était suffisante pour la démone. Julianne la Grande crispa la main sur son ventre, comme si elle voulait empoigner l'enfant à naître et lui arracher les yeux. Elle remonta la main jusqu'à sa bouche et se lécha les doigts avant de s'avancer vers un autel de pierre. La sorcière des ombres plongea les mains dans un bol et leva les entrailles de l'enfant mort vers les cieux avant de les manger sans avoir le moindre haut le coeur. Entre deux bouchées de tripes, elle prononçait des incantations incompréhensibles, ses iris mauves fixés dans le vague devant elle.


" Roedd y tywyllwch yn clywed fy cais. Mae gwaed y diniwed yn y arwydd o fy ymroddiad llwyr i drwg. Ho, Dark Arglwydd, yn rhoi i mi fy pwnc. Gan fod y rhan fwyaf o ffyddlon i mi yn cael ei roi i mi. Mae'r gwaed yn y diniwed ymolchi fy nghorff, pwll ho arglwydd. Dewch i mi fy Rosamond ymroddedig "

Julianne la Grande porta un bout de tripe à sa bouche et la mangea méthodiquement. Le sang qui parsemait ses cheveux goutait lentement au sol. Elle allait faire revivre Rosemonde. Sa fidèle subordonnée. Celle qui; jadis; s'occupait d'elle en tout point. Rosemonde était loyale, elle avait toujours fait tout ce que la bête lui avait ordonnée. Sans poser de question et avec une allégeance sans bornes. Rosemonde était digne de confiance. Julianne la Grande avait besoin d'elle. La démone demandait donc humblement au Seigneur des Ténèbres de lui rendre sa servante.

" Ho Dark Arglwydd, yn Rosamond yn caniatáu i fynd i mewn i'r corff ei disgynnydd agosaf. Sy'n eiddo ac i lawr mae'n gwneud fy holl geisiadau. Mae'r uffern yw fy iachawdwriaeth, uffern yw fy iachawdwriaeth, yr wyf yn rhoi i chi y plentyn hwn fel arwydd, yn cymryd ei enaid, ho maint y cysgodion "

Rosemonde allait pénétrer dans sa plus proche descendante vivante ... elle allait revenir à elle. Julianne la Grande avait une confiance absolue aux ténèbres. N'étaient-ce pas elles qui lui avait donné tout ce pouvoir ?


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ana Peller
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 169
Age : 25
Age du perso : 21 ans
Fonction : Formation d'Auror
Ordre du Phoenix
Patronus : Cheval
Date d'inscription : 09/12/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Oct - 14:24
La journée avait été une des plus normales possible. Qui aurait cru que tout aurait basculé? Ana s'était levée tard, profitant du dimanche, et avait dejeuné avec sa famille, qui maintenant comportait un membre de plus. L'après-midi, ils étaient allés se promener avec Martin, et le soir Ana avait, un peu à contre-coeur, commencé à étudier pour l'Institut. Tout était normal. Et pourtant...

D'un coup, du rien, un mal de tête tellement fort l'énvahit, qu'elle dut lâcher son livre pour serrer sa tête entre ses mains. Et la douleur se propagea dans tout son corps, comme s'il voulait rejeter un virus extrêmement puissant. Puis, elle sentit une brûlure au bas de son dos... et tout s'arrêta. Tout avait été tellement rapide qu'elle n'eut pas le temps ni la force de crier. Et maintenant, Ana était enfermé au sein de son propre corps, avec une autre qui commandait ses mouvements.

Rosemonde leva la tête et inspira un grand coup. Elle vivait à nouveau. Avec un sourire mauvais, elle se leva de la table et se dirigea vers le miroir, pour regarder son nouveau corps. Franchement, pas mal. Au moins physiquement cette fille était sa digne descendante. La sorcière se retourna, sentant encore un picotement au bas de son dos. Soulevant son t-shirt, elle vit le symbole qui s'y était brûlé: le symbole d'une langue perdue, langue qui n'existait que pour les forces ténébres, qui signifiait "devôt". Chaque rituel avait sa conséquence, et elle devrait porter cette marque sur elle tant qu'elle possédait ce corps. Mais peu lui importait; tant qu'elle avait un corps.

Spoiler:

Mais maintenant n'était pas le temps de contempler son nouveau corps ou explorer la mémoire de sa descendante. Si elle était là, c'était parce que Elle l'avait ramené. Comme promis. Elle lui avait dit, que si elle mourrait pour sa cause, elle trouvera un moyen de la ramener à ses côtés. Et elle avait tenu sa parole. L'excitation de Rosemonde était sans égale. Elle était revenue, revenue pour servir une fois de plus sa maîtresse. Et elle sentait son appel. Elle était attiré vers elle. Sans plus ni moins, elle sortit de la maison et transplana, se laissant guider par le sombre rituel. Il l'amena dans une forêt. La sorcière inspecta l'endroit des lieu, et vit une jeune femme près d'un autel, couverte de sang. Son apparence n'était plus la même que jadis, mais Rosemonde savait que c'était elle.

Euphorique de la revoir et désireuse de lui servir à nouveaux, elle s'avança en pas rapides vers elle et s'agenouilla, baissant la tête avec tout le respect du monde.


- Votre Grandeur...

Elle tremblait tellement elle était joyeuse et excitée.

- Je suis honorée que vous ayez sollicité mes services à nouveau. Merci de m'avoir ramenée à vos côtés.

Vivre n'avait jamais été aussi excellent. Elle était enfin prête à seconder la Grande de nouveau, et cette fois s'assurer qu'il n'y ait pas une âme qui refuse de s'agenouiller devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2094
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Oct - 17:40
Julianne la Grande continuais de murmurer les paroles sataniques, le regard rivé sur l'immensité de la forêt de Narws qui s'étalait devant elle. Le cadavre du pauvre bambin emplissait l'air d'une odeur rance, odeur qui se décuplait par la salive du vorace Vodyanoi qu'elle commandait. Comme toutes créatures des ténèbres ici bas. Elle était la représentante des Enfers et la moindre créature du mal lui devait obéissance. Non, elle ne craignait rien parmi ces bêtes. La sorcière des ombres entoura son cou des tripes restantes, les enroulant allégrement avant d'en laisser pendre les bouts restants. Elle leva les bras vers le ciel, un sourire machiavélique sur les lèvres. Elle sentais la réponse des bas fonds. Encore une fois, les ombres lui répondaient. Nul n'était plus puissant qu'elle en ce monde. Même pas Dieu.

Doucement, la démone baissa les bras. Ses iris mauves demeuraient toujours fixés sur les arbres noirs et elle demeura immobile. Perdue dans un univers de folie et de damnation. La femme maudite attendait. Elle avait demandé et, bientôt, elle allait recevoir.

Combien de temps dura son attente immobile. Julianne la Grande ne saurait que dire. Toutefois, elle afficha un mince sourire en coin quand des pas se firent entendre. Rosemonde. Lentement, la démone tourna son regard en direction du bruit provenant des pas dans les feuilles mortes. Elle manque de s'étouffer de rire. Si elle s'était attendu à ça. Devant elle se trouvais une des amies de "l'autre". Ana Peller, pour être exacte. Celle-là même qu'elle avait attirée dans son antre afin de la torturer. Quelle ironie ! La descendante la plus proche de Rosemonde était une amie de "l'autre" ! Toute une coincidence. Une coincidence des plus réjouissante.

Julianne la Grande eu un sourire malicieux, son regard reprenant toute sa vivacité malsaine. Lorsque Rosemonde s'agenouilla devant elle, la démone posa une main possessive et presque "chaleureuse" sur l'épaule de sa plus fidèle dévote. Honnêtement, elle était touchée, si on peut dire qu'un être des ténèbres pouvait l'être !


" Rosemonde ... ma très chère fidèle "

Quand je vous dit que Julianne la Grande était émue. Enfin. Cela lui passa bien vite. La sorcière du mal garda la main sur l'épaule de celle qui la suivait dans les Enfers et ajouta:

" Que ce nouveau règne soit grandiose, Rosemonde ... nous allons rendre le monde aux Enfers "

C'était le but, non ? Rendre l'univers infernal, libérer les démons sur le monde entier et régner à leurs côtés. Comme promis. En échange de sacrifices humains, elle avait le pouvoir absolu sur le futur, sur les âmes qu'elle prenait. C'était le marché. Mais, pour l'heure ... Julianne la Grande retira la main de l'épaule de Rosemonde et se dirigea vers un trou creusé exprès dans la terre. Dedans, un prisonnier. Un homme d'une vingtaine d'année. Il était, pour le moment, inconscient. La sorcière y jeta un oeil, sourit malicieusement et dit de son ton trainant :

" Il est à toi, Rosemonde. Égorge le. Offre son corps aux Enfers, répand son sang sur ton corps ... scelles à nouveau notre union infernale "

Ensuite, elles allaient discuter. Rosemonde devait connaître son dessein ultime.


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ana Peller
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 169
Age : 25
Age du perso : 21 ans
Fonction : Formation d'Auror
Ordre du Phoenix
Patronus : Cheval
Date d'inscription : 09/12/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Oct - 8:26
La main de la Grande sur son épaule rendit Rosemonde le plus heureuse qu'elle pouvait l'être. Se signe de confiance, presque d'affection renforça - si c'était encore possible - son amour pour sa maîtresse. Elle allait lui prouver que sa confiance était bien placée, elle n'allait pas la décevoir; non, toute son zèle, toute minute de sa vie sera utilisée pour qu'elle monte au pouvoir, pour qu'elle arrive à ses fins. Tout se passera comme Julianne la Grande le voudra. Quand elle retira la main de son épaule, Rosemonde se releva et regarda la femme qu'elle admirait.

- Il le sera, votre Grandeur. Je ferai tout pour que vous le régnez comme une déesse et que tous s'agenouillent devant vous.

La sorcière des Ténebres s'était approchée d'un trou, et Rosemunde la suivit, regardant à son tour ce qui était dedans. Elle sourit tout de suite, comme si on venait de lui offrir un précieux cadeau. Prenant un dague, elle descendit dans le trou et s'assied sur le torse de l'homme, avant de relever la tête vers Julianne la Grande avec un sourire.

- Il est mignon...

Elle regarda encore le prisonnier et avec un sourire de satisfaction, et se mit à tailler le symbole de sacrifice sur son torse. L'utilité de cela? Aucune. Ça n'allait pas aider à son rituel, mais ça lui faisait plaisir. L'homme se réveilla en criant de douleur, et Rosemonde, une fois fini, posa un doigt sur les lèvres de l'homme, un doigt rouge avec son propre sang. Elle lui murmura, d'un ton d'une mère qui console un enfant qui s'est éraflé le genou:

- Chuuuut... ça va aller....

L'homme la regardait terrifié, la respiration accéléré, et elle rit, passant ses mains sur son torse et les couvrant de sang.

- Merci... tu vas m'être très utile.

Rosemonde reprit le couteau et égorgea le prisonnier, regardant avec un sourire satisfait pendant que ses yeux écarquillés perdaient la vie, tout en passant ses mains ensanglantées sur son propre corps d'une manière presque sensuelle.

- O dywyllwch arglwydd, bod yn hollalluog, yr wyf yn tyngu i chi fy nghyfamod â'r Fawr, yr un cyn y bydd yr holl benlinio. Dyro i mi nerth i wasanaethu ef, yn caniatáu i'r corff i gefnogi benthyca fy hud, fel y gallaf ei roi yn y gwasanaeth o fy sofran. Rwy'n tyngu fy nghyfamod â Fawr, yr Arglwydd Tywyll, yr wyf yn tyngu fy nghyfamod gyda'r Fawr.

Les yeux fermées, la sorcière leva son visage vers le ciel, sentant les forces des Ténèbres autour d'elle. C'était une sensation qu'elle adorait. Toute cette force sauvage, toute cette sensation du Mal. Elle se releva enfin, grimpant hors du trou, couverte de sang et de terre, et regarda la puissante sorcière.

- Que puis-je faire maintenant pour vous?

Qu'elle lui confie une tâche, une tâche qu'elle seule puisse faire. Une tâche digne de la plus fidèle de ses subordonnées. Elle voulait lui servir, lui servir correctement, pas comme ces idiots qui la suivent par peur, sans se rendre compte de la grandeur suprême de celle qu'ils suivent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2094
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Oct - 23:01
(J'aime ça Laughing )

La sorcière des ombres affichait un sourire presque maternel. Rosemonde était si dévouée, si totalement asservie que cela faisait plaisir à voir. Julianne la Grande était des plus reconnaissantes aux Enfers de lui avoir permis de ramener sa plus fidèle subordonnée. Une dévote comme Rosemonde, ça ne se faisait plus ! Surtout de nos jour ! Par les sabots de Satan ! C'était de pire en pire avec les époques. Au début, tous le monde se prosternait, les Enfers provoquant une peur immense. Maintenant ... il fallait presque argumenter et se battre pour avoir une quelconque écoute. Les gens avaient des valeurs, imaginez-vous donc ! Qu'importes. Julianne la Grande n'allait que plus s'amuser à répandre la terreur. Vous ne vouliez pas vous soumettre ? Mourrez. Point. Pas de chichis ! Oui, ils seraient terrorisés. Ils allaient réaliser que leur seul Salut serait la soumission.

La démone observa attentivement Rosemonde descendre dans le trou. Elle n'émit aucun commentaire durant tout le long du processus, se contentant de sourire d'un air machiavélique. Voir Rosemonde en action ne faisait qu'augmenter la propre puissance de la femme noire. Un rire froid s'échappa de ses lèvres maculées de sang quand sa dévote s'adressa à leur victime comme à un petit enfant. Une petite chose sans défense et totalement inoffensive. Une petite limace qui se mit à hurler comme un porceau, ses yeux s'agrandissant par la peur et le désespoir. Il savait. Qu'il allait mourir. Que, aujourd'hui, sa minable existence aurait une fin. Ce ne fut que lorsque la vie s'éteignit dans le regard de l'homme que Julianne la Grande s'éloigna du trou. Tout était clos.

La sorcière des ténèbres marcha jusqu'à l'autel de fortune et s'y appuya, comme si elle allait discuter de choses et d'autres avec une très bonne amie. Dans un sens, c'était le cas. Du geste de la main, elle fit signe à la créature des ombres qu'elle pouvait se régaler avec sa nouvelle proie. Un sourire s'afficha sur ses lèvres et elle dit à Rosemonde :


" Très bien. Tu n'as pas perdu la main "

Comme si elle était en train de parler d'un point de croix ! Julianne la Grande, après avoir fait signe à sa dévote qu'elle pouvait s'asseoir sur la terre humide, prit un air grave d'où perlait une rage pure. Oui, elle reprenait ses sentiments de haine, d'insulte profonde. Ils OSAIENT !

" Cette Nazélie Lestrange ! Cette petite garce insipide ! Elle se croit la meilleure traqueuse que la terre n'est portée, mais c'est une nullarde des plus immonde ! "

La démone tendit la main vers la bête qui dégustait l'homme tué par Rosemonde. Aussitôt, un vent puissant propulsa la pauvre -- si l'on puis dire -- créature en direction des arbres. Elle avait encore sa proie dans la gueule quand son échine se brisa contre un tronc. Le son des os qui craquèrent se répercuta en échos, faisant crier quelques oiseaux ténébreux. Julianne la Grande se décolla de l'autel, marchant en long et en large, les yeux plissés par la colère.

" Elle a fait un rituel ancien ... elle a osée. Ça m'a fait un mal de chien ! Mais, elle a manqué le suicide nécessaire à la finalité de son oeuvre. Cette gueuse est incapable de se tuer, alors nous allons l'aider un peu ! "

La femme émit un rire malicieux avant de se retourner vers Rosemonde, une lueur malsaine dans ses iris mauves. Elle croisa les bras sur son ventre rebondi et ajouta :

" Lestrange a bloqué mon accès au repaire de l'Ordre du Phénix. Je ne peux plus rien voir ou entendre de ce qu'ils trafiquent. Je veux savoir leur plan, tous leurs moindres mouvements, idées ... je veux savoir ce que Lestrange prépare comme coup foireux "

Julianne la Grande renifla, comme si la simple idée des membres de l'Ordre du Phénix la remplissait d'un dégoût tel, qu'elle en aurait passé la nuit à vomir. Ces êtres étaient pathétiques. Vraiment sans génies. Ils pensaient vraiment pouvoir se lever devant les ténèbres et ... gagner ? Ils pensaient vraiment capable de battre Julianne la Grande ? Imbéciles ! La démone eu un nouveau rire, d'amusement diabolique cette fois, avant d'ajouter :

" Ta descendante, cette Ana ... est amie avec "l'autre". Quelle ironie, n'est-ce pas ? Joues la comédie, Rosemonde. Fait comme si tu était elle. Soit elle. Et rapportes moi toutes les informations nécessaires. Dès que tu le pourras, empoisonne cette Lestrange ... arranges toi pour la mettre subtilement hors d'état de nuire. Ho et ... en attendant de pouvoir frapper, pourquoi ne pas ... kidnapper la gosse de Lestrange ? Question de lui démontrer qu'il ne faut pas jouer avec plus fort que soi "


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ana Peller
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 169
Age : 25
Age du perso : 21 ans
Fonction : Formation d'Auror
Ordre du Phoenix
Patronus : Cheval
Date d'inscription : 09/12/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 28 Nov - 16:03
D'une soumission totale, Rosemonde s'assied quand la Grande lui fit signe, croissant ses jambes sous elle et regardant l'autre femme avec adoration, exactement comme un chien regarderait son maître. Oui, Rosemonde était comme un chien fidèle. Prête à obéir coûte que coûte, peut importe ce qui lui arrive, de protéger Julianne la Grande avec sa vie, et tout ça avec la plus grande joie. Et puis, sa grandeur semblait énervé. Quelqu'un la contrariait. La dévote écouta attentivement, fuillant la mémoire de sa descendante pour une mention de cette Nazélie. Oui, elle était membre de cette Ordre du Phoenix et se croyait capable de vaincre la Grande! Mais qu'elle sotte! Rosemonde partageait l'indignation de sa maîtresse, et ne perdit pas de temps en la faisant partager:

- Quelle insolente... comment peut-elle oser croire qu'elle est capable de vous vaincre?

Non, les seuls qui leur ont mis les bâtons dans les roues étaient les fondateurs... et ils étaient mort depuis longtemps. Plus personne devrait OSER s'opposer au règne de Julianne. Quand celle-ci parla du rituel, Rosemonde fouilla sa mémoire à nouveau. Cette impertinente c'était montrée à la réunion de l'Ordre même après avoir manqué de se tuer, et en plus, en exposant la "malédiction".Malédiction, tu parles! La seule malédiction était que cette plaie existait. Pff!

- À la Réunion juste après qu'elle ait fait le rituel, elle à exposé la "malédiction". Et elle dit avoir vu l'"autre" dans une autre dimension.

Si l'"autre" y était enfermée, parfait! Qu'elle y reste et y pourrisse. Dire qu'elle s'était crut capable de vaincre la Grande. Pitoyable. Rosemonde écouta alors ce que sa grandeur voulait d'elle. Elle sourit en entendant le plan; quel chance que sa descendante soit impliquée dans tout ça! Ça va être tellement facile d'espionner ces bons à rien, de prendre la place d'Ana dans sa vie... La dévote était heureuse. Le destin avait fait qu'elle soit si bien placé pour aider la Grande! C'était un signe; elle allait être la reine incontestable du monde dans peu de temps.

- Ça ne me semble pas trop difficile. Ne vous inquiétez pas, votre graudeur, je serai vos oreilles et yeux dans ces Réunions pathétiques.

Et en plus, elle avait le droit de tuer cette Nazélie. Quelle honneur! Elle, Rosemonde, mettra fin à la vie de celle qui embête tant sa souveraine. Et ce serait très simple; cette Ana est proche de la famille de Lestrange. Il suffit de leur faire une visite surprise un jour, quand il n'y aura que Nazelie à la maison, et glisser du poison dans son thé quand elle ne s'y aperçoit pas... Ou bien... non, lors des réunions de l'Ordre, ce serait trop dangereux. Il faudra créer une intimité avec cette Nazélie. La petite Ana est si impliqué dans ce combat contre le Mal, elle n'a qu'à proposer d'aider Nazélie à chercher quelque chose dans un manuel ancien, ou quelque chose de la sorte. Bref, Rosemonde trouvera un moyen. Pour le kidnapping... tellement plus simple! C'est drôle, voyez-vous - Ana fait du babysitting pour les Blacks. Rien de plus simple que sonner chez eux et inviter la fille à une balade.... ou aller la chercher à l'école et dire que ses parents pourront pas venir, qu'ils lui ont envoyée à la place.... Rosemonde sourit en anticipant ces crimes.

- Il y a-t-i quelque chose d'autre que vous voulez que je fasse?

Elle avait du mal à contenir sa joie et son impatience. Le règne de Julianne s'approchait à grand pas!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2094
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 28 Nov - 23:04
Toujours appuyée sur son autel, nue et ensanglantée, Julianne la Grande posa les mains sur la pierre froide sur laquelle elle s'était appuyée. Elle regardait avec une tendresse malsaine sa dévote revenue des Enfers, sa dévote si fidèle qui s'indignait autant qu'elle de l'impertinence de ceux qui osaient la défier. La démone hocha la tête. Oui, comment osait-elle ? Se croire capable de la vaincre ? Elle ? Hérésie ! Jamais personne n'avait réussit à la vaincre. Il y avait bien eu les fondateurs à l'époque. Ils s'étaient battus comme des chiens ! Oui, cela avait été tout un combat. Ils avaient bien faillit l'avoir. Ils y seraient parvenus s'ils avaient tuer sa descendante, sa fille unique. Oui, il ne pouvait qu'y en avoir une. Unique. Si l'enfant mourrait vous pensez quoi ? Plus de malédiction, puisque plus aucune descendante pour la mettre en place. D'ho, réfléchissez un peu ! Mais oui, mais oui. La seule chose, c'était que Julianne la Grande protégeait ses investissements. Bien, Julianne la Grande. Celle qui est, plutôt. Elle n'avait pas toujours eu ce nom. Bref, la sorcière des ombres protégeait ses investissements. Sa fille, sa descendante, était toujours mise en lieu sûr, protégée comme un rubis précieux, laissé entre les mains d'un dévot fidèle où à son pathétique géniteur afin que le règne ne se termine jamais. Les fondateurs n'avaient pas trouvé sa fille. Rosemonde s'en était occupée. Rosemonde obéissait toujours en tout. Sa descendante avait survécu et les fondateurs l'avaient eu dans le postérieur. De toute manière, même s'ils avaient trouvé Lexuria, ils n'auraient jamais eu le courage de la tuer. Comment auraient-ils put tuer une douce enfant de six mois à peine ? Ils étaient trop chiches pour ça.

La sorcière des ténèbres pinça les lèvres. Lestrange avait donc dévoilé la fameuse malédiction. Ces gueux allaient donc être plus prudents avec les enfants. Oui, parce que sa descendante, celle qui était supposée être l'unique, était toujours entre les mains de son pauvre père. S'ils étaient au courant, ils allaient tout faire pour la mettre en lieu sûr, sans compter que "l'autre" avait épousé un vampire. Comment retirez une enfant des mains d'un vampire ? Puis ... il y avait une autre fille. Une autre enfant. Chose impossible à croire. Il y avait aussi les soeurs de "l'autre". Encore une fois, les choses avaient mal tournées ... "l'autre" avait trouvé le moyen de mettre du sable dans l'engrenage. Comment faire pour savoir qui était l'unique ? Simple, l'unique devait être celle qui aurait dut l'être. Tamarah. Les autres n'étaient que des incidents de parcours. L'idée que "l'autre" se trouvais dans un lieu inconnu, une sorte de non-monde, lui tira un sourire malsain. Évidemment que "l'autre" était emprisonnée dans un monde froid et sombre. "L'autre" était morte. Oubliée à jamais. Non, l'idée que "l'autre" était errante à quelque part ne lui traversa même pas l'esprit. Pourquoi est-ce que "l'autre" n'aurait-elle pas été éradiquée ? Julianne la Grande était puissante. Personne ne pouvait lui résister.


" Deux choses, Rosemonde "

La démone posa les mains sur son ventre rebondi et entaché de sang coagulant lentement.

" Lorsque ce bâtard sera né, tu iras le déposer sur les marches du château VanHolsen. Dans un couffin. Dedans, j'y aurai inséré une charmante lettre, expliquant au joli Prince qu'il est cocu et que ce bâtard n'est pas le sien "

Le sourire de Julianne la Grande se fit un peu plus mauvais, comme si l'image de la tête que ferait ce bel étalon était la chose la plus hilarante qui pouvait exister. Oui, elle ne s'était pas débarrassé de ce bâtard pour faire du mal à VanHolsen. Autrement, elle aurait mit fin à l'existence de la limace bien avant. Ce qu'elle voulait était torturer, peu importais la manière de s'y prendre. La femme noire ajouta :

" Ce sont des vampires, arranges toi pour ne pas te faire prendre. Et ramènes moi ma fille. Tamarah. Elle est ma remplaçante. Je ne veux pas la laisser entre les mains de ces gens. Ils en savent trop "

Détrompez-vous, cela n'avait rien à voir avec un quelconque instinct maternel. Tout avait à voir avec la survie. Julianne la Grande eu un rire froid et dit d'un ton badin :

" Ta descendante forniques avec le petit Harry Potter ... le fameux sorcier survivant du pire mage noir de l'histoire ! Amuses toi, ma belle. Fait ta prochaine descendante, c'est ma dernière requête ... il faut bien penser à l'avenir "


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ana Peller
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 169
Age : 25
Age du perso : 21 ans
Fonction : Formation d'Auror
Ordre du Phoenix
Patronus : Cheval
Date d'inscription : 09/12/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 29 Nov - 13:39
Toute ouïe, Rosemonde regarda encore plus attentivement -s i cela était possible - sa grandeur quand elle dit qu'elle voulait quelque chose d'elle. Elle était tellement avide de faire quelque chose pour prouver son dévouement! Un sourire mauvais s'installa sur les lèvres quand la Grande lui fit part de ses plans pour l'enfant qu'elle portait. C'était un plan brillant. Quel dommage qu'elle doit jouer un rôle, et ne pourra pas être là pour voir la tête du prince en découvrant le bébé! Elle aurait partagé ce souvenir avec la Grande en moins de deux. Mais elle comprenait qu'elle ne devait pas se faire attraper, et il n'y aurait aucun problème pour ça. Un sort d'Invisiblité, un appel au Brouillard, bref, elle trouvera un moyen. Leurs enchantements anciens sont beaucoup plus pratiques que les faibles petits mouvements de baguette que les gens utilisent maintenant.

- Ma grande, vous êtes mauvaise...

Ceci était, bien sur, un compliment. Rosemonde admirait à quel point la Grande pouvait être inventive quand elle voulait faire du mal à ses ennemis. Elle prenait toujours exemple sur elle lors de ses missions. Oui, quand elle devait faire du mal à quelqu'un, elle se demandait : "Qu'est-ce que sa grandeur ferait?". Elle était si mauvaise.... Elle hocha ensuite la tête quand la sorcière des Ténèbres fit sa deuxième requête: qu'elle fasse une descendante. Il n'y aura aucun problème la dessus; même si elle était sure que Julianne la Grande gagnera cette fois, on n'était jamais trop sur, et elle voulait s'assurer qu'elle reviendra au cas où quelque chose lui arrive.
La devôte se leva, ayant reçu toutes les ordres de sa maîtresse.


- Je ferai tout ce que vous demandez.

Avait-elle vraiment besoin de le dire? Il n'y avait pas plus fidèle qu'elle!

- Je vais donc rentrez chez ... Ana, avant que sa famille ne se rende compte qu'elle n'est plus là.

Elle n'avait aucune envie de rentrer chez une amie toute niaise, mais elle avait un rôle à jouer et elle le fera à la perfection. Rosemonde baissa un peu la tête vers son corps ensanglanté et sourit amusée en imaginant la tête des parents de sa descendante en la voyant comme ça. Elle devrait peut-être trouver un moyen de se laver avant...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2094
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Déc - 20:30
La sorcière des enfers eu un faible geste de la main en direction de sa Préférée tout en affichant un sourire tout aussi carnasier que gêné. Bha voyons, c'était trop; semblait-elle dire ! Héhé. Elle était mauvaise, oui ... et elle le savait. Non seulement ça, elle adorait être foncièrement malsaine. Cela lui donnait une force et un sentiment extrême d'importance. Imaginez, pouvoir tenir le monde entre vos mains, tout le monde, et en faire ce que vous vouliez. Tenir la vie de tous au creux de vos paumes et décider si oui ou non ces personnes survivront. Regardez une multitude de gens obéir aux moindres de vos désirs, sans même que vous n'ayiez à prononcer un seul mot; votre regard seul suffisant à les faire se prosterner. Oui, Julianne la Grande adorait être mauvaise et elle vénérait son ancêtre d'avoir eu le génie nécessaire à l'établissement de ce merveilleux rituel. Sarkasius Ternac avait laissé un héritage de taille à sa descendance et Julianne la Grande comptait certainement y faire honneur. De toute manière, elle n'avait pas le choix. Le mal était la seule destinée qui lui incombait et la seule destinée qu'elle désirait. La sombre femme hocha ensuite la tête dignement, signe qu'elle donnait son entière confiance en sa dévote. Elle savait que Rosemonde ne la décevrait pas. Rosemonde ne l'avait jamais déçue. Rosemonde était sa Préférée.

Julianne la Grande regarda sa dévote se relever, un petit sourire aux lèvres. Effectivement, elle devait retourner chez ces sales gens. La famille de cette Peller. Selon les souvenirs de "l'autre", le père Peller n'était pas un cadeau ! S'il se rendait compte que sa petite chouchoune manquait à l'appel, il ne serait pas surprenant qu'il hurle partout dans les rues avec un crucifix, hurlant que les vers des sables avaient enlevé sa fifille chérie. À cette idée, la sorcière des ombres eu un rire ténébreux avant de tendre la main en direction du corps réceptacle de Rosemonde. Aussitôt, le sang disparu et sa dévote reprit son air immaculé.


" Vas ... je t'appellerai lorsqu'il sera temps "

Temps que ce bâtard naisse. Temps que Tamarah lui soit remise. Temps que Rosemonde accomplisse ses desseins. Temps que l'enfer règne sur Terre. Temps. Qu'est-ce que le temps ? Futile concept, n'est-il pas ? Oui, puisque vous n'en avez plus. Plus une seule seconde. Aucune.


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ana Peller
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 169
Age : 25
Age du perso : 21 ans
Fonction : Formation d'Auror
Ordre du Phoenix
Patronus : Cheval
Date d'inscription : 09/12/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Déc - 17:43
Rosemonde prit un air de gratitude quand la Grande lui facilita la tâche en la rendant propre à nouveau. Qu'est-ce qu'elle était généreuse! Si seulement le reste du monde voyait que quand on se dévouait à elle, elle était bonne et généreuse, ils éviteraient de se faire tuer pour rien. Mais bon, il faut bien des imbéciles de temps en temps pour les amuser un peu, non ? La dévote pourtant était toujours très reconnaissante quand la Grande se montrait bonne envers elle, et faisait toujours tout pour continuer dans son bon côté. Pas qu'elle le faisait que pour être chuchotée, son but principale était de la servir, mais il faisait toujours plaisir de savoir que celle que tu admires tant apprécie tes services. Elle inclina la tête respectueusement.

- À bientôt, votre grandeur.


Avec un sourire, la dévôte tourna sur place, transplant vers la maison de sa descendante pour commencer à exécuter ses ordres. Le règne de la Grande approchait à grands pas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Appel à l'insurrection.
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: En dehors des murs :: Le Village de Pré-au-Lard :: La Forêt de Narws-
Sauter vers: