:: Entre les murs :: Les Couloirs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'enfer ne sera pas complet avant que vous n'y soyez [Scénario :: Ouvert à tous]

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4
avatar
Remus Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 538
Localisation : Avec ma louve
Age du perso : 46 ans
Fonction : Professeur de Défenses contre les Forces du Mal
Vice-Directeur de Poudlard
Directeur de Griffondor
Patronus : Loup
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 28 Aoû - 13:43
Miss Lander m'ayant répondu d'un air tout aussi grave que le mien, je m'enfonçai dans l'étroit couloir camouflé en direction de la salle commune des Griffondor. Je ne pouvais cependant détacher mes pensées de Amélia. La savoir ainsi, seule, contre le danger ne me disait rien qui vaille. Certes, elle était parfaitement apte à se défendre par elle-même. Ma louve était d'une intelligence remarquable et elle saurait se sortir de mauvais pas encore pires que celui auquel nous assistions aujourd'hui. Ce n'était pas peu dire. Mais, c'était ma louve. En tant que loup-garou, je ne pouvais m'empêcher d'être extrêmement inquiet pour sa sécurité. C'était mon devoir de la protéger et le mien seul. S'il lui arrivait malheur, je ne me le pardonnerais jamais. Imaginez James ! Si sa soeur était tuée sous ma protection, il allait m'assassiner. Il m'avait effectivement donné le mandat de veiller sur elle coûte que coûte (ce qu'il n'avait pas besoin de faire, soit dit en passant).

C'était donc d'un pas rapide et pressé que j'entrainais mon étudiante vers la salle commune des miens, lorsque ... je m'arrêtai subitement. Je me sentais oppressé, comme si l'air venait de quitter mes poumons. Une impression d'urgence m'envahissais furieusement. Ma louve. Elle était en danger. Plus qu'en danger, elle était blessée. Je le savais. Je le sentais.

Aux prises avec une panique que je n'avais jamais ressenti auparavant, je me retournai en direction de l'élève de Griffondor; que j'avais presque oublié compte tenue de mon état désespéré de terreur. Amélia ! Mon Amélia était en danger. L'amour de ma vie, l'essence même de mon existence, celle par qui naissait tout mes rêves, tout mes espoirs ... Je n'était actuellement plus maître de moi.


" Restez ici ! "

Je n'étais peut-être plus maître de moi, mais quand même pas assez pour entrainer une jeune étudiante dans la mort. Je lui ordonnai donc de rester sur les lieux avant de me précipiter dans le sens contraire. Je devais venir en aide à ma louve ! Pour une rare fois dans ma vie, je pestais intérieurement contre le fait que ce ne soit pas la pleine lune. Je me serais transformé et aurais déchiqueter tous et chacun sur mon passage pour elle. Sans aucun remords. Si c'était pour lui sauver la vie, je me priverais même de la mienne.

Je courrais dans le sombre couloir secret, ma baguette éclairant faiblement mon chemin. Je la sentais. De plus en plus proche. Souffrante. Pas mourante, heureusement. Mais elle souffrais. Et ça, c'était intolérable. Je ne pensais plus aux dangers des dévots, je ne pensais plus qu'à elle. Ma louve. Rien ne comptais plus. Allais-je arriver trop tard ? Merlin, faites que j'arrive à tant ! Pourquoi l'avais-je laissé seule ? Pourquoi diable est-ce que je ne l'avais pas retenu ?




__________
Époux de Amélia Potter
Père de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-père de Isac & Sarah
Co-propriétaire de la boutique Les Maraudeurs
Professeur de Défenses contre les forces du mal 
Directeur de Griffondor & Vice-directeur de Poudlard
Loup-Garou de son état
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 712
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 29 Nov - 13:26
(Bien oui ... respire et tu auras moins mal ! J'ai les pattes brisées et tu me dit de respirer ??? Méchant meilleur ami, toi, han ! Peuh !)

J'allais lui faire revoler son nez de démone, moi, han ! Attaquer Poudlard ainsi, comme si tout lui était permis, han ! Prendre possession du corps et de l'esprit de Julianne comme ça, elle et cette histoire de malédiction, han ! Oui, j'étais au courant de la malédiction, tout l'Ordre l'était, han ! Alors, han, que cette foutue démone fasse gaffe parce que ...

La douleur fut atroce. Oui, atroce. Il n'y avait pas de mot pour exprimer à quel point ça faisait mal. Et je ne manquait pas de mots habituellement, han ! Vous le saviez tous, non ? Dites ? Quoiqu'il en soit, lorsque les deux pattes avant du puma se brisèrent, il ressentie une profonde douleur lancinante, une douleur qui lui remonta jusqu'au fond des entrailles, une souffrance qui élançait et le rendait dingue. L'animal poussa un puissant cri de douleur avant de se laisser tomber sur le flanc gauche, cillant et gémissant dans une sauvagerie douloureuse. Le puma avait mal et cela le rendait encore plus féroce. Il tenta de se relever, sans succès. Il avait beaucoup trop mal. Il émit un dernier "roar" de souffrance et ...

Je reprit forme humaine. Pourquoi ? Peut-être qu'au fond de mon inconscient douloureux je me disait que la douleur serait moins forte si je la vivait de manière humaine. Mal m'en prit. C'était encore plus atroce. La transformation en humain n'avait fait qu'augmenter la force de la douleur, plongeant mon front dans une mare de sueurs. Merde ! J'avais mal, han ! Mes bras étaient brisés et han, comment je ferais pour donner mes cours et tout ça ? Comment ? Une potion de réparation osseuse serait-elle suffisante pour me remettre sur pieds ? Dites ? Oui, même quand j'avais mal, je ne pouvais empêcher mon cerveau de réfléchir. Je gémit de douleur, tentant de me déplacer légèrement ... aie, han ! Merde de merde !


" Haaaaaaaaaaaa han ! Z'ai mal et .... haaaaa "

Je venais d'entendre une voix. Severus me parlait. Je tournai un peu des yeux souffrants dans sa direction et parvint à comprendre ses paroles au travers les nuages de souffrance qui m'envahissait. Respirer qu'il disait. J'aurais moins mal, qu'il disait. J'avais bien compris ? Han ? C'était pas le moment de faire l'imbécile et tout ça ! Il savait ça ? Han ?

" Vais t'en faire des rezpire, han ! Zuis pas en train d'accouzer, z'ai les bras brizés et ... "

Mon meilleur ami se relevait afin de continuer la bataille, me laissant à ma souffrance sans faire quoique ce soit pour m'aider. Remarquez, ce n'était pas non plus le moment de me faire les premiers soins, sinon nous risquions de mourir tout les deux. Sans compter Miss Lakers et Monsieur Ambertis, qui venaient de sortir de leur cachette pour s'enfuir. Je ne put leur faire un signe de la main pour les inciter à se dépêcher, mais mon regard fut assez explicite pour ça. Ils devaient fuir !

Avec un effort extrêmement douloureux, je parvins à bouger. Je voulais me retourner pour arriver à m'asseoir. Mes bras ne me servaient plus à grand chose, mais je pourrais peut-être crier des tactiques à Severus, han ! Bha, raté. Oui, parce que ma vision se troubla, j'eu un atroce étourdissement et tout devint noir. Je venais de perdre conscience. Mon cerveau venait de décider de fermer boutique. Trop mal pour continuer.




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Severus Rogue
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 551
Age du perso : 46 ans
Fonction : Directeur de Poudlard
Patronus : Biche
Date d'inscription : 28/08/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Avr - 13:27
(Me crier des tactiques ? Heureusement que tu est évanouie, Pie Potter, sinon je t'aurais lancé un Avada !)

Le regard de Severus se marqua d'une légère pointe d'ironisme mêlé à de la satisfaction. Il avait visé juste. La discipline venait de faire son effet sur la démone, qui se retrouva avec un air de boniche imbécile et attardée. Un air de droguée pour qui la vie à depuis longtemps perdu son sens. Julianne la Grande n'était plus qu'une loque et ça rendait Rogue des plus heureux. Oui, heureux. Bon, satisfait. Heureux, il ne fallait quand même pas pousser ! Quoiqu'il en soit, le vampire savait que les effets de la discipline n'allait pas durer des heures et qu'il devait agir rapidement.

Un gémissement derrière lui, lui fit tourner brièvement la tête. Amélia venait de perdre conscience. Bon. Au moins, il ne l'entendrais plus se plaindre ! Pas qu'il ne compatissais pas à la douleur de son amie, mais il lui fallait de la concentration. Il n'avait nul besoin d'entendre ses gémissements de douleur ni d'avoir qui que ce soit dans les jambes. Il devait agir et vite.

Reportant son attention sur Julianne la Grande, il s'avança rapidement dans sa direction avant de la prendre vivement par les épaules. Il n'avait que peu de temps. Très peu de temps. D'un coup sec, l'homme secoua "sa fille" comme s'il avait voulu la réveiller tout en lui disant d'un ton lent et impératif :


" Julianne ! Julianne, reprends-toi ! Fait comme d'habitude et agit comme une idiote ! "

Bon. Pas vraiment des plus "tendres", mais quand même. Severus savait que sa fille était là, quelque part dans ce corps qui n'était plus le sien. Et, elle devait réagir ! Elle devait se battre et reprendre ce qui lui appartenais. Rogue ne pouvait pas croire que son enfant se laissait dominer ainsi. Pas Julianne. Non, Julianne ne pouvait pas permettre ça. La malédiction avait temporairement le dessus, c'était tout. Toutefois, pour que la malédiction se brise, il fallait plus que secouer le prunier qu'étais devenu le corps ramolli de sa fille. Non.

Severus lâcha les épaules de son enfant et la fixa en plissant les yeux. On allait voir ce qu'on allait voir. La démone allait en chier ! Pardonnez l'expression, mais c'était ça quand même. Le vampire prononça d'un ton froid et lent :


" Dan de heldeuren de nachtelementen* ''

Il allait refaire le rituel de libération. Certes, il n'avait pas sous la main les ingrédients nécessaire. Pas de cervelle de mouton, de sang de serpent, d'urine de Scroutt et des yeux de sirènes en bouillit. Rien de tout ça. Pas de pentacle protecteur non plus. Il y allait de front, seul face aux forces de ténèbres qui allaient surgir. Néanmoins, ces paroles, il allait les prononcer. Le risque n'était plus une chose sur laquelle réchigner. Il devait faire rapidement et tout tenter. Incertain que ce qu'il entreprenait allait avoir un quelconque effet, il ne pouvait qu'espérer et poursuivre son oeuvre.

" Dämonen befehle ich Ihnen, die Spende zu nehmen, die Ihnen gehören, den Körper meines Kindes zu verlassen, und es in Frieden zu lassen** "

*Ensuite, j'ouvre les portes de la nuit infernale
**Démons, je vous ordonne de quitter le corps de mon enfant, et de la laisser en paix


Severus Tobias Rogue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sirius Black
~+ MINISTÈRE +~
Nombre de messages : 350
Age du perso : 46 ans
Fonction : Auror au Ministère de la Magie
Co-propriétaire de la boutique Les Maraudeurs
Patronus : Chien
Date d'inscription : 31/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 30 Mai - 23:29
Sirius se trouvais toujours derrière le tableau, observant son neveu et le jeune garçon avec urgence. Pour le moment, tout était calme mais pour combien de temps ? Telle était la question. Au loin, on pouvait aisément entendre les dévots qui se rapprochaient et qui semblaient visiblement avoir une bonne idée de la direction à emprunter pour leur faire la peau. Autre détail visible, son filleul et le jeune garçon ne semblaient pas du tout vouloir se planquer. Merlin ! Ils étaient à découvert ! Ce n'était pas un moyen de se battre, Harry devrait pourtant le savoir !

Patmol poussa un grognement et allait sortir de derrière le tableau avec la ferme intention d'aller chercher les gars quand ... quelque chose se produisit. Un phénomène étrange, en fait. Si on peut trouver qu'il y avait un phénomène encore plus étrange que tout ce qui se produisait en ce moment. Bref, une lueur rosée s'échappait de la baguette du garçon et enveloppait le bras de Harry; bras qui même d'ici semblait assez amoché. C'était étrange dans le sens qu'un sortilège de guérisson ne devrait pas être connu d'un élève de cet âge. Et ... Sirius ne le connaissait pas. Bon, il n'était pas infirmier et encore moins guérisseur et l'homme aurait été bien embêté de retirer un écharde du doigt de qui que ce soit mais ... il avait quand même certaines bases pour avoir soigné Lunard toutes ces années. Donc ... étrange. Mais, pas le temps de se poser plus amples questions. Après tout, peut-être que le garçon était fils de guérisseur et qu'on lui avait appris des choses. Bha tant mieux !

L'animagus sortie de derrière le tableau pour courir vers Harry et son bienfaiteur. Il était temps de se planquer avant de subir des sorts par la tête. Détrompez-vous, le sorcier ne voulait pas se planquer pour fuir. Il était Sirius Black, quand même ! Un fier Maraudeur et un encore plus fier ancien Griffondor. Non, il ne partirait pas. Il allait se battre et les empêcher d'aller plus loin. Il voulait mettre le gamin en sécurité et, ensuite, il se battrait aux côtés de Harry. Ils étaient Aurors, non ? Ils allaient affronter comme tel. Une fois près des garçons, l'homme leur lança d'un ton impératif :

" Mais, qu'est-ce que vous faites, bon sang ?! Derrière le tableau ! "

Patmol poussa un grognement canin avant de reporter son attention sur Quentin à qui il dit rapidement :

" Merci d'avoir soigné mon filleul, c'était très gentil de votre part mais, maintenant ... il faut aller dans votre salle commune "

Il reporta ensuite son regard en direction de Harry et, d'un ton entendu, Sirius affirma :

" La technique Wildsmith ! On peut réussir ! "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Garett Ambertis
~+ CIVIL(E) +~
Nombre de messages : 82
Age du perso : 21 ans
Fonction :
* Ex Batteur pour les Catapultes de Caerphilly
* Vendeur chez Jouville l'Apothicaire

Patronus : Âne
Date d'inscription : 23/07/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Juin - 12:22
Il se passait des évènements qu'il ne comprenait pas. C'était normal, n'est-ce pas ? Oui, quand nous vivions un stress post-traumatique, il était fort possible que notre cerveau ne parvienne pas à enregistrer et à analyser correctement les données. Comme maintenant. Il y avait les Deux Grands et leurs dévots qui avaient envahis le château, ça sentais la mort, les cadavres brulés, la peur, l'angoisse. Julianne la Grande se trouvais juste derrière le rideau. Il y avait eu un cri de bestiole non identifiable pour ses oreilles. Puis, une femme avait crié. Le Professeur A. Lupin, à en croire par les "han". Le Professeur Rogue avait parlé et, ensuite ... ils étaient sortis de derrière le rideau. Enfin, Guenièvre l'avait fait sortir en le tirant par le bras. Le Professeur A.Lupin était inconsciente -- ou même morte -- au sol et le Professeur Rogue prononçait des mots incompréhensibles devant une Julianne la Grande qui affichait un air grogy. Rien pour faire en sorte que le cerveau interprète quoique ce soit ! Alors, le pauvre Garett avait beau tenter de comprendre, il n'y arrivait pas. Comment Guenièvre avait-elle fait pour enflammer la baguette de la fille de Rogue ? Et, comment diable pouvait-elle être aussi assurée ? Bref, à n'y rien comprendre. Le jeune homme se laissait par conséquent entrainer, regardant derrière lui en direction du Professeur Rogue. En réalité, il hésitais. Ne devrait-il pas venir en aide à sa directrice de maison ? Et, il devait avouer que ce qu'étais en train d'effectuer Rogue l'intriguais.

" Oui, je me dépêche, Guenièvre. Pas besoin de m'arracher le bras ! "

Garett retira son bras de la main de la jeune fille avant de replacer sa manche et de regarder autour de lui. Tout était calme. Trop calme. Seule une légère poussière volait dans les airs. On aurait dit que le temps venait de se suspendre. Au loin, on pouvait entendre un léger gémissement. Quelqu'un était blessé. Comme beaucoup d'autres.

" D'accord, on se rend à la salle commune, on aide tout le monde à y entrer, tu entres et ensuite j'y retournes. Je dois aller m'occuper du Professeur A. Lupin "

C'était sa directrice. Il ne pouvait pas la laisser ainsi. Le jeune homme se remit par conséquent à marcher, baguette devant lui et le regard affuté. Pour le moment, aucun danger en vue. Les dévots devaient être plus bas. En principe, ça devrait être le cas. Comment ils auraient fait pour venir d'en haut ? Le serdaigle tenta de repousser dans son esprit les diverses possibilités, telles : en balai, à dos de Sombral ou de bestioles quelconques. Le Professeur Rogue avait-il pensé à sécuriser les airs ? Sûrement ! Alors, pas de soucis ... sauf s'ils étaient parvenus plus haut que nécessaire par les passages derrières les tableaux. Non, il ne fallait pas que ce soit le cas ! Il ne le fallait pas !

" Comment tu as fait pour enflammer sa baguette ? J'ai pas vu de feu sortir de la tienne ... tu est élémentaliste ? "

Garett cessa de marcher et s'adossa contre un mur. Ils étaient parvenu à un coin de couloir. Il devait jeter un regard pour s'assurer que personne ne se trouvais dans celui adjacent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Justin Emmerson
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 80
Age du perso : 20 ans
Fonction : Élève à l'Institut d'Enseignement
3ème année
Patronus : Béluga
Date d'inscription : 23/07/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Juin - 22:05
La douleur. La douleur fut si intense qu'une brèche s'ouvrit dans son inconscience brumeuse. Justin émit un léger cri avant que son corps ne se révulse, en proie à une souffrance inqualifiable. Le Griffondor avait l'impression que son pied venait de se rompre en d'innombrable morceaux de verre. Que venait-il de se produire ? Un Dévot venait-il de l'achever ? La mort était-elle à un point telle souffrante ? Lui qui pensait qu'il aurait la paix de l'âme, voilà que les maux de coeur le prenait. Malgré que ses yeux furent toujours fermés, quelques élans de conscience s'offrait à lui. Justin sentie qu'on le trainais, ce qui lui arracha un autre cri, alors que la fièvre commençait à atteindre son cerveau. Allait-il survivre ? Probablement pas. Si ce n'était pas ses blessures physiques qui allaient l'emporter, ce serait la fièvre. Oui, il allait mourir aujourd'hui.

On le posa au sol. Sur la surface dure et froide du château. Il entendit une porte se refermer puis plus rien. Que le noir derrière ses paupières. Le noir et la douleur de plus en plus intense, qui irradiait de sa jambe, de son pied, de son être. Les nausées se firent plus intenses et, avec un gémissement plaintif, Justin vomi le contenu de son estomac, ce qui entraina une nouvelle vague de douleur. Par chance, celui ou celle qui lui était venu en aide avait eu la présence d'esprit de le laisser coucher sur le côté. Dans le cas contraire, il serait mort étouffé dans ses propres vomissures. Cela aurait peut-être été mieux que de mourir à petit feu, remarquez bien.

Toujours inconscient, la douleur vrillant chacune des parcelles de son pauvre corps, Justin vomi une deuxième fois avant de gémir. Lentement, ses yeux s'ouvrirent. Il ne voyais que le noir. Est-ce qu'il était devenu aveugle ? Son cerveau n'arrivait plus à enregistrer ce qui se passait autour de lui. Il n'était que souffrance. Il émit un dernier gémissement avant de reperdre connaissance. C'était trop intense. Il savait qu'il devait se relever, qu'il devait retrouver sa baguette, qu'il devait combattre ... mais il n'y arriverait jamais. Son pied, par Merlin. Son pied était ... il était ... en tout les cas, à le sentir, il n'était peut-être plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 573
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Juin - 15:40
La forêt interdite, cette nuit… Rien que ça ! Guenièvre retint un grognement. Sortir cette nuit risquait d'être galère. A supposé qu'ils soient tous les quatre vivants quand les dévôts seraient repartis, et pas blessés. Maintenant qu'elle sprintait loin du danger immédiat et que l'adrénaline baissait un peu, son bras lui faisait un mal de chien. La douleur était plus dure à tenir à l'écart à chaque instant, jouant avec sa concentration. Combien de temps était-elle supposée tenir comme ça ? D'un autre côté… Le chaos qui règnerait obligatoirement après l'attaque leur permettrait sans doute de se glisser incognito jusqu'à la fameuse mare aux licornes, s'ils étaient suffisamment discrets pour ne pas passer pour des dévots.
 
*On va essayer.*
 
Elle se retourna juste à temps pour voir la baguette de la Grande s'éteindre, apparemment carbonisée, le bout déjà parti en cendres. Enfin, pas qu'elle prenne le temps de s'arrêter pour admirer les détails. La Grande avait l'air momentanément stoppée, Rogue était occupé et le professeur Lupin blessé. La vraie Julianne devait donc avoir éteint sa baguette. Elle était stupide ou quoi ?
 
*Ca n'est pas votre baguette, en ce moment c'est celle de la Grande et elle est un peu trop à l'aise avec quand il s'agit de tuer des gens. Vous aurez tout le temps d'en trouver une nouvelle si on sort vivant de ce merdier. Et je suis une fille dans cette existence.*
 
Bon, elle aussi se serait super énervée si on avait touché à sa précieuse baguette. Ca aurait probablement signé son arrêt de mort et puis, sa baguette était sœur avec celle des trois autres, son poil de lion de Némée était super rare et… c'était sa baguette ! Bref, elle comprenait le désarroi de Julianne mais on n'avait pas de temps à perdre en gamineries. Les faits étaient les faits et tout le monde irait mieux si la prochaine baguette de la Grande ne lui allait pas aussi bien. Voir si elle n'avait plus de baguette assez longtemps pour être boutée hors du château.

 

Assez tergiversé. Elle lâcha le bras de Garret sans ralentir ou prendre le temps de s'excuser. Il y aurait tout le temps pour ça plus tard. Quand son propre bras à elle arrêterait de la torturer par exemple. Gravissant les marches, elle eut un sourire en coin. Si son préfet croyait qu'elle allait rester bien gentiment enfermée avec les autres, il se fourrait le doigt dans l'œil jusqu'au coude ! Mais bon,  elle allait devoir donner le change et aider les autres à se barricader, alors pourquoi le contredire ?
 
"Yep, je vais aider à organiser ça de l'intérieur. Le professeur Lupin s'en sortira très bien sans toi. C'est une prof expérimentée en DCFM et elle est avec le directeur Rogue. Tu devrais éviter de t'approcher de la Grande si tu peux et plutôt renvoyer les élèves coincés dans les étages. On  se fout de quelle maison ils viennent d'ailleurs, qu'ils se barricadent dans la salle commune la plus proche."
 

Pour sa sécurité, Garret devait éviter la grande. Puis, en tant que préfet, il pouvait être plus utile ailleurs. Et… elle voulait qu'il s'approche de la Grande et ne lui rappelle ce qui venait de se passer, tout particulièrement tout ce qui pouvait raviver sa propre image dans son esprit. Emboitant le pas au Serdaigle, elle se colla elle aussi au mur histoire de vérifier l'angle. Bon, il se magnait ? Elle ne pouvait déjà pas être à trente-six endroits à la fois et plus vite tout ça serait finit, plus vite elle pourrait cesser d'avoir l'impression que son bras allait tomber  à la seconde, donc ça serait bien d'accélérer un peu les choses. Tendant sa baguette la première, elle jeta un coup d'œil dans le couloir. A première vue, désert. Excellent, et avec un peu de chance, ils en avaient fini avec les ennuis en étant assez haut dans le château. AU pire, ils étaient prêts. Elle fit signe de tête à Garret de continuer à avancer  et lui répondit tout en reprenant sa course.
 
"Ouais, faut croire. Ca se voyait tant que ça que c'était moi ? Tu dois me promettre de garder ça secret. Ca ne m'attire que des ennuis."
 
En général, faire comme s'il n'y avait pas de secret était le meilleur moyen d'en préserver un, mais elle était prise cette fois-ci et devait s'assurer que cela n'allait pas s'ébruiter. Elle pouvait probablement faire confiance à Garret, pour peu qu'elle lui serve une histoire plausible. S'il se mettait en tête que ce don était dangereux et qu'il fallait en parler à un prof, elle était fichu. Bouse de Botruc !




Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARISTE +~
Nombre de messages : 1541
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 8 Juil - 20:29
Lentement, insidieusement, les lumières baissèrent dans les couloirs du château. Des ombres glissèrent contre les pierres des murs, roulant tels des nuages orageux par une chaude nuit d'été. Sous les pieds de chacun, le sol se mit légèrement à trembler comme si une horde de licornes sauvages ruaient à l'unisson. Puis, un hurlement se fit entendre. Un hurlement émit par une quelconque créature aussi mystérieuse que qu'infernale. Les ombres se mouvèrent jusqu'au sol entourant les pieds de la femme aux cheveux noirs avant de surgir tout autour d'elle. De ces ombres se formèrent d'étranges démons hurlants, qui s'élancèrent contre Severus Rogue. Ils n'allaient pas se laisser faire. Ici, rien ne les retenaient. Aucun pentacle ou autre protection. Les ombres, libres, pouvaient errer et s'en prendre à quiconque leur faisaient face. La femme aux cheveux noirs y compris. Les ombres ténébreuses étaient en chasse, entourant Julianne la Grande et l'homme qui lui faisait face. Les cris stridents se faisaient entendre, se répercutant sur les murs humides, tels les hurlements d'une Benshee. Les ténèbres enveloppèrent le château et ont vit des ondes se mouvoir en direction des escaliers écroulés. Les créatures ainsi libérées, sans attaches protectrices avaient le loisir de s'en prendre maintenant à quiconque. L'homme au visage blême avait bien mal calculé son coup. Très mal. Les choses étaient pires, dorénavant. Bien pire. Oui, l'homme en noir avait prit une décision inconsidérée, pris qu'il était dans ses émotions. Il ne restais plus maintenant qu'à prier. Si Dieu pouvait encore vous entendre.

 
tout ce que j'ai jamais eu et tout ce que j'ai maintenant, c'est d'une manière ou d'une autre à ce que nous avons fait alors que je le dois ; et dans ce monde, on paie toujours pour ce qui nous est donné. Peut-être est-ce pour ça que nous commençons par être des gosses. Dieu nous a fait près du sol, car il sait que nous sommes destinés à tomber souvent et à saigner beaucoup avant qu'on se soit rentré cette simple leçon dans la tête. On paie pour ce que l'on obtient, on possède ce pour quoi on a payé... Et tôt ou tard, ce que l'on possède nous revient en pleine gueule.-- Ça; Stephen King


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2077
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Juil - 11:49
Julianne la Grande se tenais debout, encore groggy sous l'effet de la discipline vampirique qui l'avait atteinte de plein fouet. Elle vacillais d'avant en arrière, les yeux hagards et le teint blême. Cependant, les effets des disciplines n'étaient point éternels et l'infâme personnage sortait lentement de sa douce torpeur. Ses sens reprenaient quelques peu le contrôle et une brève lueur de conscience marqua ses traits alors que des ombrages noirs et voraces fonçaient sur son corps immobile. La démone avait une légère idée de ce qui se produisait en ce moment même : Rogue tentais un rituel de libération; celui-là même qu'il avait effectué jadis sur Julianne pour la libérer du don de souhaits djinnique. Erreur qu'il fit. Oui car, ici dans ces couloirs; l'homme ne pouvait mettre en place les éléments nécessaires à la sécurité requise pour ce genre de rituel. Le père de "l'autre" était visiblement désespéré ... ou tombé sur la tomate. Ou était-ce un geste conscient pour faire diversion, un genre de défense ultime ?

Dès que les ombres ténébreuses purent atteindre Severus Rogue, l'effet de la discipline cessa. Il était effectivement ardu de maintenir l'effet quand nous étions attaqué, tout comme le maintien d'un quelconque sort lorsque notre baguette nous tombait des mains. Julianne la Grande reprit par conséquent subitement tous ses moyens. Et elle était en colère. Cruellement en colère. Cet homme avait OSÉ utiliser une discipline vampirique contre elle ? Il avait OSÉ brûler sa baguette magique ? Il avait OSÉ lui envoyer des ombres dessus ? Si la sorcière des enfers voulait déjà la peau de l'homme, aussi bien dire qu'elle était encore plus résolue qu'avant à lui faire payer son innocence. Mais, pour le moment, elle devait s'occuper de ces foutues ombres venues l'aspirer. Après avoir lancé un regard assassin à Rogue, la femme se projeta en arrière, évitant les attaques des ombrages. Les cris infernaux résonnaient sur les murs et la sorcière ne pût que lever les bras par réflexe, pour se protéger d'une nouvelle salve. Sans baguette, il ne lui restait plus que le don de souhaits. Oui, elle aurait très bien pût l'utiliser pour annuler ce que le père de "l'autre" avait provoqué. Julianne la Grande avait tous les pouvoirs. Elle était la Grande. La puissante sorcière des enfers, celle par qui la rédemption allait venir. Oui, elle aurait bien pût agir ... mais ...

" Bonne chance, pauvre crétin "

Et elle disparue. D'un seul souhait. Oui, elle avait souhaité se retrouver en dehors du château et ce fut là qu'elle venait de réapparaitre. Transplaner sur les lieux de Poudlard était impossible ... mais il ne s'agissait pas ici de transplanage. Il s'agissait ici de souhait. Que Rogue se débrouille avec les ombres infernales. Il venait de faire plus de torts que ses dévôts auraient pût en provoquer ! Tout ça pour tenter de sauver sa pauvre fille ! À en hurler de rire ! Et, ce fut ce que la démone fit. Elle eu un rire froid, mauvais, calculateur, avant de lever ses yeux mauves sur le château. Le mal y était libéré et elle n'avait pratiquement rien eu à faire ! Ha, son travail était trop facile !

* Repliez-vous ... on s'en va *

La démone eu un sourire narquois avant de tourner les talons. Elle s'éloigna ensuite d'un pas vif, la tête haute, le vent soufflant dans ses cheveux noirs ébènes. Son dessein ici était, pour le moment, terminé.


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Remus Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 538
Localisation : Avec ma louve
Age du perso : 46 ans
Fonction : Professeur de Défenses contre les Forces du Mal
Vice-Directeur de Poudlard
Directeur de Griffondor
Patronus : Loup
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Aoû - 21:31
Mon coeur battait à tout rompre alors que je courrais entre les murs du château. Je sentais que ma louve était en danger, en grave danger. Elle était blessée. Ne me demandez pas comment je le savais, il y a certaines choses dans l'existence qui sont inexplicables. Le lien qui unissait une louve à son loup en fait partie. Tout ce que je savais, c'était que Amélia était mal en point et que si je n'arrivais pas rapidement, j'allais la perdre. Cette idée même m'était totalement insupportable. Totalement.

Je terminai ma course folle dans le passage secret en m'arrêtant devant un tableau dissimulé. J'y étais. Je le savais. Encore une fois, ne me demandez pas comment je le savais. La seule chose que je puisse en dire, c'est que je sentais son odeur. Celle de ma louve. Juste derrière. Baguette en main, je fit basculer le tableau me libérant l'accès dans le couloir et je m'extirpai dans celui-ci, sans vraiment prendre la peine de regarder si le chemin était libre. Je n'avais pas de temps à perdre avec ce genre de choses. Plus maintenant.

" Amélia ! " dit-je en posant les pieds sur les pierres du couloir

L'ambiance ici était malsaine. Très malsaine. Quelque chose n'allait pas, mais pas du tout. Il était inutile d'être un expert en magie noire pour le savoir ! Des ombres menaçantes planaient partout, des cris inhumains et stridents se répercutaient sur les murs. Rien de bien réjouissant ! Je me penchai de justesse pour éviter une attaque d'ombres, me précipitant sur le corps de mon épouse, que je voyais étendue sur le sol. Les ombres l'entouraient. Je devais la protéger !

" Bon sang, Severus ! Qu'est-ce que tu as fait ? "

Je me rendit à Amélia, que je prit délicatement entre mes bras, la protégeant du mieux que je le pouvais de mon corps. Elle était toujours en vie. Gémissante et inconsciente, sérieusement blessée, mais toujours en vie. Merlin merci ! Je put donc reporter mon attention sur Rogue, tendant ma baguette vers les ombres qui nous entouraient. Comment savait-je que c'était lui qui avait tenté quelque chose et qu'il ne s'agissait pas d'une attaque des dévôts ou des Deux Grands ? J'étais un expert en défenses contre les forces du mal, il ne fallait pas l'oublier. Je reconnaissait fort bien un rituel de libération maléfique quand j'en voyais un. Severus, pour une raison qui m'échappait, avait tenté le tout pour le tout sans protection. Ça ne lui ressemblait pas. Il devait vraiment être rendu à bout de nerfs !

" Protego ! "




L'éclat de mon sort se répercuta devant moi, le bouclier protecteur se formant que quelques instants à peine. Il était visible que les ombres qui étaient en place en ce moment provenaient d'un monde beaucoup trop décalé avec le nôtre pour qu'un simple sort de protection en fonctionne contre elles. Rapidement, mon esprit vint en ébullition. Il fallait trouver un moyen pour renvoyer ces ombres et rétablir l'ordre des choses.

" Severus ! Il faut tenter l'incantation de Merlin ! " criai-je au travers les hurlements effroyables des ombres

Ce serait ardu mais il fallait tenter le coup. Il s'agissait peut-être de notre seule chance de salut. Tenant toujours ma louve contre moi, je la protégeait du mieux que je le pouvais des attaques.




__________
Époux de Amélia Potter
Père de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-père de Isac & Sarah
Co-propriétaire de la boutique Les Maraudeurs
Professeur de Défenses contre les forces du mal 
Directeur de Griffondor & Vice-directeur de Poudlard
Loup-Garou de son état
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Severus Rogue
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 551
Age du perso : 46 ans
Fonction : Directeur de Poudlard
Patronus : Biche
Date d'inscription : 28/08/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Aoû - 14:07
Les lumières baissèrent. Dès qu'il en eu conscience, Rogue pinça les lèvres. Il venait d'ouvrir une porte  dangereuse sans protection aucune et il savait que cette idée n'était pas la plus géniale du siècle. Toutefois, il n'avait guère le choix. Il se devait d'agir et, parfois, les agissements comportaient des risques. Les démons ou âmes en peine qui allaient surgir maintenant seraient libres ... mais aussi vulnérables. Oui, il allait pouvoir combattre un peu mieux la malédiction qui touchait son enfant et, avec un peu de chance, il pourrait peut-être affaiblir la grande.



Les ombres ne mirent que quelques secondes à se montrer et Rogue s'abaissa juste au moment où une d'entre elles fonçaient sur lui. Génial. Le cri inhumain qui s'ensuivit lui fit dresser les poils sur les bras et, au moment où Julianne la Grande reprenait ses esprits, le vampire se redressa pour lui faire face. Il allait lui lancer un sort quand elle disparue. Merde ! MERDE ! Severus jura entre ses dents avant de se rabaisser à nouveau, subissant une autre attaque d'ombres. Il devait réagir sous peine de perdre toute son énergie vitale et de s'affaler au sol.

" Setan, aku printah sampeyan menyang neraka "

L'homme leva sa baguette et allait former un cercle rituel quand le tableau qui se trouvais près de lui bougea. Immédiatement, Rogue dirigea sa baguette vers le dit tableau et vit apparaitre Lupin. Un peu plus et il lui arrachait la tête d'un sortilège. Le vampire plissa les yeux avant de lui dire d'un ton lent :

" D'après toi ? J'ai joué au polo, Lupin "

Quelle question ! C'était visible ce qu'il avait fait, non ? Il avait fait l'idiot. Pas besoin de le regarder comme ça ! D'accord, c'était une mauvaise idée mais au moins il avait tenté quelque chose. Il aurait fait quoi, le saint Lupin, s'il avait été à sa place ? Hum ? Severus pinça à nouveau les lèvres quand il entendit son collègue lui parler de l'incantation de Merlin. Oui, oui. Il savait, oui.

" Tu as trouvé ça tout seul, j'imagine ... " dit-il d'un ton froid

Okay, il n'était pas d'humeur. Et alors ? Poudlard était attaqué par une démone qui avait prit possession du corps de sa fille. Il avait toutes les raisons de ne pas être d'humeur. Le vampire se rapprocha du loup-garou, le regard rivé tant qu'il le pouvait sur les ombres ténébreuses. L'incantation de Merlin. Une puissante incantation qui devrait venir à bout de ces espèces d'ombrages. S'ils parvenaient à tenir jusqu'au bout.

" Bedd Ann Lleian Ymnewais Fynydd. Llyagor Llew Ymrais. Prif Ddewin Merddin Embrais "

Et de un. Il ne restais qu'à répéter l'incantation à huit reprises. Le spectre de Merlin apparaîtrais alors pour renvoyer ces ombres d'où elles venaient. Il fallait simplement y parvenir avant de perdre conscience. Simple. Non ?


Severus Tobias Rogue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 712
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 2 Oct - 10:53
La douleur m'offrait un genre de nuage sur lequel je flottais sans vraiment avoir d'attache. Je naviguais, ici et là, entre deux mondes, la tête tournant et l'esprit vague. Je sentais mon corps flotter et était bien incertaine de l'endroit où je me trouvais. La douleur pouvait avoir un pouvoir anesthésiant. Ainsi, on aurait dit que je venais d'absorber une grande quantité de narcotiques. Mes oreilles bourdonnaient. La voix de Remus qui me parvenait donc en genre de cascade brumeuse m'apparaissait tel un mirage. Était-il là ? Était-ce lui que je sentais près de moi ? Était-ce lui qui soulevait mon corps douloureux pour le tenir contre le sien ?


Je gémit. La douleur de mes bras fracturés remontait doucement dans mon être, réveillé par les mouvements précautionneux de Remus. Même s'il avait fait preuve d'une certaine attention, des membres brisés étaient toujours ardu à déplacer. Serrant les dents, je gémit à nouveau tout en laissant aller ma tête contre l'épaule réconfortante de mon époux. Parce que c'était lui. Je sentais son odeur. J'ouvris les yeux avec difficulté, en proie à un violent mal de tête. J'avais aussi la nausée. J'entendais des cris affreux, des cris qui n'avaient rien d'humain. Tout ça était effrayant. Trop effrayant.

" Remuz ? Re ... muz ? "

Qu'est-ce qui se passait ? Où j'étais ? Un oeil en direction d'un mur raviva mes souvenirs. Poudlard. Nous étions attaqués. Les Deux Grands. Des morts. Des blessés. J'étais blessée. Il faisait noir. Il faisait froid. Et il y avait des cris de bestioles inhumaines. Un gémissement nâquit à nouveau au creux de ma gorge et, avec un cri de douleur suite à un mouvement quelque peu maladroit de ma part, je tournai assez la tête pour voir les ombres. Des ombres malsaines. Ho non ! Severus tentait de les repousser avec un genre de paroles que, dans ma souffrance horrible, je ne compris pas. C'était assurément ce qui était le plus effrayant. Que mon cerveau semble hors fonction.

" Remuz ... ze ... z'ai peur ! "

Quoi de plus normal ? Mon cerveau était en train de s'atrophier !




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Remus Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 538
Localisation : Avec ma louve
Age du perso : 46 ans
Fonction : Professeur de Défenses contre les Forces du Mal
Vice-Directeur de Poudlard
Directeur de Griffondor
Patronus : Loup
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 2 Oct - 12:37
Ma louve contre moi, je lançai un regard las en direction de Severus. Pourquoi fallait-il qu'il me lance une boutade de ce genre ? Jouer au polo ! Il jouait à l'idiot, oui ! Je n'allais cependant pas répliquer. Premièrement, ce n'était vraiment pas le moment. Partir dans une guerre de mots avec Severus quand nous étions en proie à une attaque d'ombres maléfiques n'étaient pas du tout approprié. Cela entrainerait même notre mort et celles de toutes les personnes se trouvant dans le château. Parce que ce genre d'ombres se nourrissaient de vies jusqu'à ce qu'il n'en reste aucune. Assurément. Deuxièmement, ce n'était pas mon genre de me mettre à répliquer stupidement à ce genre de commentaires de la part de Rogue. Est-ce qu'il en valait la peine ? Non. Troisièmement, je comprenais très bien que Severus soit énervé. Il fallait se mettre à sa place. C'était sa fille qui était possédée, c'était son poste de Directeur qui pouvait tomber ... alors pas besoin de considérer sa petite pointe de sarcasme. Néanmoins, je ne put m'empêcher de lui dire simplement :

" J'espère que tu gagnes "

Je tendit ma baguette vers les ombres, Severus y allant d'une première incantation, non sans m'avoir demandé si j'avais trouvé ça tout seul. Bon, bon. Monsieur n'était pas d'humeur ! C'était pire que je le pensais ! Sans répondre à Rogue, je portai mon regard sur les ombrages diaboliques et prononçai fermement :

" Bedd Ann Lleian Ymnewais Fynydd. Llyagor Llew Ymrais. Prif Ddewin Merddin Embrais "

Ma louve venait de reprendre conscience. Sa voix était cassée et faible. Cela me brisa le coeur. Je baissai les yeux dans sa direction, oubliant momentanément les ombres. J'aurais tellement voulu souffrir à sa place ! J'aurais tellement fait sa douleur mienne. Toutefois, c'était impossible. Tout ce que je pouvais faire, c'était la protéger. De mon mieux. Comme je l'avais toujours fait.

" Chut ... je sais, chérie. Fermes les yeux, tout ira bien "

Ho combien j'espérais que ces paroles ne soient pas fausses ! Avec précaution, je serrai ma femme contre moi avant de me relancer à l'attaque. Il ne fallait pas flancher. Pas maintenant.

" Bedd Ann Lleian Ymnewais Fynydd. Llyagor Llew Ymrais. Prif Ddewin Merddin Embrais "




__________
Époux de Amélia Potter
Père de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-père de Isac & Sarah
Co-propriétaire de la boutique Les Maraudeurs
Professeur de Défenses contre les forces du mal 
Directeur de Griffondor & Vice-directeur de Poudlard
Loup-Garou de son état
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 4Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4
Sujets similaires
-
» ARISTIDE SERA DE RETOUR AVANT LES ÉLECTIONS SELON IRA KURZBAN
» Plus rien ne sera jamais comme avant. {Leah}
» Avant de vous connecter
» Des questions avant de vous rejoindre (peut-être)
» « Plus rien ne sera comme avant » • Morgan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: Entre les murs :: Les Couloirs-
Sauter vers: