:: En dehors des murs :: Londres :: Le Village de Westmacott :: Le Château VanHolsen [Carmalistes] Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une petite surprise pour Ludwig....

avatar
Ana Peller
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 169
Age : 24
Age du perso : 21 ans
Fonction : Formation d'Auror
Ordre du Phoenix
Patronus : Cheval
Date d'inscription : 09/12/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Déc - 22:26
21 novembre 2001

Ça y est, le bâtard était né. Rosemonde avait été là, évidemment. Elle avait aidé sa Grandeur à mettre ce morveux au monde. Puis, sans aucun geste d'affection, la sorcière noire lui avait ordonné d'ammener l'enfant ici, ce qu'elle fit sur le coup. Elle avait déjà préparé le coffin dans lequel Julianne la Grande souhaitait que l'enfant soit ammené, et l'avait placé à l'intérieur juste après sa naissance, avec la lettre que sa maîtresse avait écrit, pour que son cher époux sache que cet enfant était bien celui de Julianne, mais pas le sien. La devôte c'était alors rendue au Village des vampires, bien camouflé sous une long cape bleu foncé, avec un capuchon qui cachait son visage. Mais ceci n'était pas assez. Entrant dans le village, elle murmura:

- Mist o dywyllwch, yn codi. Deillion fy gelynion a gadewch i mi wasanaethu y ferch ddrwg.

Une brume se leva aussi tôt, empêchant tous les autres de voir leur propre main s'ils la tenaient devant leur nez. Mais elle, elle pouvait toujours voir. Sorcière au coeur sombre, les ténèbres et la la brume étaient ses amis. Tranquillement, elle marcha jusqu'à la porte du palais, et posa le coffin devant la porte, avec un sourire mauvais. Après avoir reculé de quelques pas, elle tendit la main vers celle-ci.

- Ffrwydrad.

La porte explosa vers l'intérieur, avec un énorme bruit qui attirera bien d'attention. Ayant du mal à retenir un rire mauvais, Rosemonde s'éloigna rapidement, repartant vers l'entrée du village.

- Niwl yn rhoi golwg i'r rhai sy'n ei wrthwynebu, fel bod i weld boen.

Le brûme disparut, et avec un claquement sonore, Rosemonde transplana loin de là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARISTE +~
Nombre de messages : 1413
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Déc - 17:59
Gardes princiers

La nuit était belle et calme. Pour le moment, rien ne semblait vouloir briser cette quiétude. Malgré les fortes émotions provoquées par le changement drastique de leur Princesse, les vampires carmalistes avaient reprit le parcours de leur non-vie. Certes, ce qui se produisait était grave et fortement étonnant. La Princesse VanHolsen était si gentille ! Comment est-ce qu'une pareille chose était possible ? La population vampirique était divisée à ce propos. Certains croyaient que les Sabbats avaient soumis leur Princesse à une sorte d'ensorcellement. D'autres croyaient qu'elle souffrait d'une sorte de schizophrénie. Quelques-uns croyaient qu'elle avait dut ingérer une sorte de poison rare. Bref, tout le monde se demandait ce qui se passait mais bien peu la croyait sincèrement apte à agir de manière aussi cruelle de façon autonome. La Princesse VanHolsen était humaine, empathique, bonne ... ce n'était pas une Sabbat ! Les vampires supportaient donc le couple princier avec hargne et méprisaient tout ces gens qui condamnaient leur Princesse dans les journaux. La plupart jugeait qu'il fallait la retrouver avant les sorciers, afin de la mettre en sûreté et de la soigner. De cette manière, elle ne serait pas enfermée dans une prison indigne de son rang. De toute manière, si les sorciers osaient enfermer un être de leur monde dans leur prison, ils signaient l'acte de guerre. C'était impensable. Un être de leur monde devait être jugé dans leur monde; peu importais envers qui les actes avaient été commis. C'était dans la convention.

Les gardes qui surveillaient la porte étaient; pour le moment; entrés à l'intérieur. Était-ce une procédure normale ? Bien sûr. Après tout, il y avait des Justicars qui entouraient le village, en protégeant l'entrée. Il y avait aussi plusieurs gardes qui sillonnaient les rues. L'endroit était sécuritaire, y compris le devant du château VanHolsen. Lors du changement de garde, les hommes revenaient donc dans le château et d'autres venaient prendre leur place, quelques deux ou trois minutes ensuite. Deux ou trois minutes, à peine, alors que l'ensemble du village était sous bonne garde ... où était le danger ?

Le danger se cachait dans cette brume qui venait de se lever. Cette brume mystérieuse qui paraissait bien naturelle, quoique peut-être plus opaque qu'habituellement. Si un vampire avait croisé la route de cette masse, il aurait certainement sentie une présence. Les pouvoirs vampiriques étaient grands, ne vous y trompez-pas. Toutefois, malgré ce sentiment de présence, il aurait été fort à parier qu'aucune discipline n'aurait put révéler quoique ce soit. La magie noire ancienne utilisée par les dévots était encore plus grande.

Les nouveaux gardes marchaient en direction des immenses portes richement sculptées. Il n'étaient qu'à quelques mètres lorsque l'implosion survint. Ils furent projetés vers l'arrière alors que les draperies volèrent, frappant durement les murs. Des éclats de marbre transpercèrent un des gardes, s'enfonçant profondément dans son abdomen. Pour ce qui est du deuxième garde, il réussit à éviter les éclats et se releva difficilement, totalement sonné. Qu'est-ce qui s'était passé ? Le garde, une fois debout, tendit la main vers une des cornes dorées et tira dessus. Aussitôt, une sirène puissante fit entendre son cri. Le village était attaqué.


" Fashon, ta lenna ? "

Fashon était mal en point ! Heureusement que les vampires ne pouvaient mourir de cette manière. Malgré que les blessures ne soient pas mortelles pour un être vampirique, Fashon saignait comme un porc. Le garde ne savait pas quoi faire pour venir en aide à son collègue. Il se contenta donc de lui tapoter l'épaule avant de se retourner pour se précipiter en direction des portes éclatées. Il fallait repousser l'ennemi avant tout. Ce ne fut qu'à ce moment que le garde entendit quelque chose qui le laissa stupéfait. Un pleurs d'enfant. Un bébé. Un bébé ?! Que ... Baissant les yeux, le garde aperçut un couffin ... un couffin d'où provenait le pleurs du nouveau-né. Immédiatement, le vampire se pencha et souleva la couverture qui recouvrait l'enfant. Il était là. Nu et en larmes, son petit visage encore fripé et ensanglanté par la naissance.

" Aino ! Ninya cúnë, ninya cúnë ! "

C'était quoi le bordel ?!!!


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Stewart Thomas
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 39
Age du perso : 25 ans
Fonction : Justicar à Londres
Patronus : Aucun, il est Moldu
Date d'inscription : 23/07/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Fév - 16:03
Stewart allait prendre son tour de "garde". Effectivement, les Justicars sillonnaient régulièrement le village afin de s'assurer que tout allait bien, non seulement en ce qui avait trait aux intrusions de Sabbats, mais aussi avec les vampires Carmalistes. En effet, ce n'était pas parce qu'ils étaient dans la même secte, qu'ils ne pouvaient pas s'arracher les cheveux une fois de temps en temps. Surtout à la sortie du Vampirium ! Parfois, un verre de trop donnait des envies de batailles. Sans compter les disputes conjubre conjugales et autres chicanes entre voisins. Oui, la communauté vampirique pouvait parfois ressembler à celle des mortels. Toujours est-il que Stew allait prendre son poste, prêt à parcourir les rues sombres du village, quand un bruit sourd parvint à lui. Un immense bruit fort qui avait fait vibrer les dalles de marbre sous ses pieds.

Immédiatement, le vampire s'était mis à courir. Quelque chose n'allait pas. Ce bruit ressemblait trop à celui d'une explosion pour ne pas en être une. Stewart avait entendu ce son tellement souvent dans les films d'action qu'il appréciait aller voir au cinéma pour se tromper sur le sujet. Il parcouru la distance considérable qui le séparais de l'endroit où il se trouvais à la porte principale du château, alors que la sirène annonçant une attaque hurlait son cri strident. Le jeune homme ne s'était pas trompé; quelque chose de grave se produisait. Il parvint aux portes d'entrée et ce qu'il vit lui glaça le sang -- si c'était possible de le faire chez les vampires.


" Prewet ! Mana man lahta-sa ? "

Fashon était blessé et Prewet ... tenait un bébé qui venait de naître entre ses mains. Stewart était tellement sous le choc qu'il en perdait presque son vampirique ! Le Justicar sortie à l'extérieur, regardant partout autour de lui, prêt à passer à l'attaque. Où était l'ennemi ? Qui avait osé perpétuer une attaque aussi franche contre le couple Princier ? Quelqu'un qui en voulait à la Princesse VanHolsen ? Quelqu'un qui voulait profiter de la situation et renverser le trône ? Stewart utilisa la disciple de célérité, afin de se déplacer rapidement et de sonder les lieux à la recherche d'une personne suspecte et ce le plus rapidement possible.



Il avait utilisé sa discipline au maximum. Le Justicar ne pouvait pas perdre de temps dans la recherche de l'individu suspect. Il avait donc fait le tour entier du village en 1 demie seconde, laissant une impression diffuse de sa propre image sur le pas de la porte du château. Stew n'avait vu personne. Personne qui lui avait parut criminel, en tout les cas. Il se retourna en direction de Fashon et lui dit :

" Nassë. Man ná sa lapsë ? Tye vél-ma ? "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ludwig VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 201
Age du perso : 32
Fonction : Prince des Vampires Camaristes de Londres et de Kinderdjik
Patronus : Crapeau (ouais, riez)
Date d'inscription : 31/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 1 Avr - 22:20
Sa femme avait disparue. À tout le moins, elle avait quitté le château, délaissant les siens pour aller semer la terreur. Autant vous dire que Ludwig avait dut redoubler d'ingéniosité pour expliquer la situation aux autres Princes du monde Carmaliste. Lorsque nous étions à la tête de deux Elyséums, nous avions un certain décorum à respecter et assassiner sauvagement des innocents comme un vulgaire Sabbat, n'en était pas un. Le Prince VanHolsen avait dut tenter de trouver des explications plausibles, passant de la maladie passagère à l'ensorcellement, pour tenter de sauver sa réputation. Les histoires qu'il avait inventé n'avaient pas semblé impressionner les divers Princes, ce qui était mauvais signe. Très mauvais signe. Ses espions lui rapportaient des rumeurs. Une certaine grogne débutait parmi la population et cela signifiait qu'une chose : il pouvait perdre son trône. Tout ça pourquoi ? Parce que Julianne était partie en peur !

Le Vampire ne comprenait pas. Pour lui, son épouse avait semblé tout à fait normal ... jusqu'à ce qu'elle parte et qu'elle tue ces gens, dans le quartier Moldu. Depuis, des affiches de sa femme étaient apparues partout, des articles dans les divers journaux la décrivait comme une psychopathe meurtrière. Mais, ce n'était pas Julianne, ça ! Non, ce n'était pas sa tendre et douce. Certes, Jul avait toujours eu un caractère fort. Elle ne se laissait pas marcher sur les pieds. Elle n'était pas du genre à s'en laisser imposer. Certes. Mais, elle n'était pas celle qu'ils décrivaient. Ludwig refusait de le croire.

Bien entendu, il avait été voir son beau-père, afin de discuter de la situation. Celui-ci lui avait semblé distant et Ludwig avait dut insister pour lui tirer les vers du nez. Oui, il devait l'avouer ... il avait même utilisé sa position princière pour lui faire cracher le morceau. Severus Rogue avait donc tout avoué. Il s'agissait d'une malédiction. Une malédiction pesant sur les femmes de la famille Koric. Une malédiction infernale engendrée par un lointain ancêtre, un certain Sarkasius Ternac. Ludwig avait compris une chose : Tamarah était en danger. Il avait par conséquent augmenté la protection autour de sa fille adoptive de même qu'autour de tous ses enfants. L'homme se doutait bien que celle qui avait possédée sa femme allait tenter de venir les chercher. Et, si cela arrivait, Ludwig allait la tuer de ses mains; peu importait qu'elle ait le corps de Julianne ou pas !

Le plus important était de retrouver Julianne. De la retrouver et de la ramener. De détruire la malédiction qui pesait sur elle et sur leur fille. Ludwig allait tout faire pour sauver celle qu'il aimait. Tout. Y comprit avouer le secret de la malédiction Ternac aux autres Princes. Allez savoir pourquoi, mais ils l'avaient crut. Cela expliquait probablement pourquoi il avait encore son trône actuellement.

Ludwig était donc sur un pied de guerre. En compagnie de ses Justicars, il parcourait les rues du village à la recherche du moindre indice pouvant mener à Julianne. Il était peu possible qu'ils en trouvent au village, mais le Prince VanHolsen ne voulait pas prendre de chance. Puis, il avait besoin d'action. Besoin de se battre. Besoin de se sentir utile. Le sorcier marchait dans les longs couloirs de son château, les sens à vif ... quand une explosion vint briser le silence de la nuit.

Le Vampire se mit alors à courir, parcourant les nombreux couloirs à une vitesse folle. Une explosion au château. Cela n'était jamais arrivé auparavant, même durant la guerre avec les Sabbats. Cela était assurément anormal. Peut-être dans rapport avec Julianne, mais quoiqu'il en soit, ils étaient attaqués. Le son des sirènes vint atteindre ses oreilles et Lud sauta par dessus un banc de marbre, continuant sa course dans son immense demeure. Puis, un pleurs de nourrisson se fit entendre ... un nourrisson ?

Ludwig parvint au hall. Les portes avaient été littéralement soufflées par l'explosion. Il y avait du marbre et de l'or partout. Un de ses gardes étaient blessés. Debout devant lui se trouvaient Prewet et Thomas. Le premier tenait le bébé visiblement naissant dans ses bras. Pourquoi est-ce que l'homme ressentais un drôle de serrement au coeur en voyant la scène ? Il ne pouvait s'agir que ... Le sorcier se pencha et prit possession de la missive qui se trouvais dans le couffin. Il se releva lentement, dépliant la lettre qu'il lu.


" Mon très cher Prince,

Voici ton bâtard de fils. Prends en bien soins.

Julianne la Grande "

Ludwig sentie son coeur cesser de battre. Son bâtard ? Était-il possible que ... ? Le vampire chiffonna rageusement le parchemin qu'il glissa tout au fond de sa poche. Julianne ne l'aurait jamais trompé. Jamais. Si une chose semblable était arrivée; ce qu'il ne voulait pas croire; c'était sous l'effet de la malédiction. Ce n'était pas Julianne. C'était la démone qui avait prit sa place. Néanmoins, le résultat revenait au même. Pourquoi avait-il si mal s'il savait pertinement que son épouse lui avait été fidèle ?

Le sorcier serra les dents. Il allait la tuer. Même si pour cela, il devait perdre Julianne à jamais. L'homme se tourna vers Prewet et, délicatement, il prit le nouveau né dans ses bras. Celui-ci pleurait encore à fendre l'âme. Il était si petit ! Ses cheveux, un fin duvet brun, étaient en hérisson sur sa petite tête alors que son visage était rouge de la rage de ses pleurs. Le Prince VanHolsen n'observa le nourrisson qu'une seconde. Cela lui suffit. Il releva les yeux vers ses hommes et leur dit :


" Návë onya "

Le Prince tourna les talons et, alors qu'il s'en retournais dans les profondeurs du château, il ajouta :

" Saca-cotto "

Ludwig disparu, tenant son fils dans ses bras. Oui, cet enfant était son fils. Le sien et il allait le considérer comme tel, peu importais ses origines éventuelles. Il ne voulais même pas se poser la question, savoir la réponse ... cet enfant, c'était Mardil. Mardil Hans VanHolsen.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Stewart Thomas
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 39
Age du perso : 25 ans
Fonction : Justicar à Londres
Patronus : Aucun, il est Moldu
Date d'inscription : 23/07/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 23 Avr - 20:15
Stewart était prêt à aller faire une ronde au village et à ses confins s'il le fallait et ce malgré le fait évident que la menace était maintenant hors de portée. Il y avait bien des indices à quelque part ! L'auteur de cette attaque ne devait pas être bien loin, bon sang ! L'idée que ce soit un des leurs qui avait osé commettre ce délie grave ne lui traversa pas l'esprit une seule seconde. Effectivement, même si les concitoyens posaient de plus en plus de questions embêtantes, ils n'étaient pas encore sur le point de se soulever. En tout les cas, pas de manière encore bien évidente.

Le Justicar allait faire un pas pour débuter sa quête quand la voix de son Prince se fit entendre. Il se retourna immédiatement dans sa direction, s'inclinant respectueusement devant lui. Il demeura ainsi jusqu'à ce que son Prince affirme que ce bambin était son fils. Son fils ?! Surpris, le jeune homme se redressa et dit d'un ton stupéfait :


" Haryon Mardil ? "

Ce bébé était le Prince Mardil ? Co ... comment .... que ? Cela voulait dire que la Princesse VanHolsen était dans le coin ?! Trouver l'ennemi. Oui, oui ! Stewart, après avoir lancé un regard significatif à son collègue, partie rapidement dans le village. Plusieurs vampires étaient sortis de chez eux et marchaient dans les rues d'un air guerrier. Le village était attaqué ? Le Justicar dut leur faire signe de retourner chez eux en leur disant qu'ils avaient la situation bien en main afin qu'ils daignent rentrer. Ce n'était pas le moment de se retrouver avec des centaines de vampires dans les rues ! Cela allait empêcher le bon déroulement des recherches en détruisant les indices. Il fallait immédiatement encercler le secteur et des traces de pas de plus n'allaient aider en rien les investigations ! Qu'ils rentrent chez eux, bon sang de bonsoir !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» petite pause pour boire
» Petite surprise pour son homme (pv)
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» pour une surprise, c'est une surprise ? win.
» + chou j'ai une surprise pour toi, j'suis toute nue sous mon bikini. (KATIE FITCH)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: En dehors des murs :: Londres :: Le Village de Westmacott :: Le Château VanHolsen [Carmalistes]-
Sauter vers: