Harry Potter à notre saveur !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Février 2002 :: Gilles de Rais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
~+ POUDLARD +~
avatar

Nombre de messages : 730
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008

Feuille de personnage
Points de Sang (Vampires seulement):
84/100  (84/100)
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Février 2002 :: Gilles de Rais   Sam 18 Fév - 21:08

Citation :
18 février 2002

-- Tendres souvenirs --

Les chauds rayons du soleil de ce début de juin -- nous étions en fait le lendemain de l'anniversaire de Amélia, soit le 7 juin -- faisaient briller les vagues qui venaient perler paresseusement sur la berge. Les lieux étaient somme toute désert, malgré ce temps tempéré et tout à fait agréable. La raison en était fort simple : tout le monde était en cours. Les examens de fin d'année approchaient et les étudiants de Poudlard mettaient les bouchées doubles à leurs études. Toutefois, une étudiante n'était pas en classe aujourd'hui : Amélia Potter. Comme la fillette avait obtenue l'autorisation de Dumbledore d'assister aux cours que lorsqu'elle en jugeait bon, la jeune fille avait décrétée qu'il valait mieux consacrer sa journée à ses recherches. Elle n'avait pas besoin de réviser, elle ! Elle était une génie ... elle savait toutes ses leçons par coeur. Réviser allait lui faire perdre son précieux temps. Amélia Potter se trouvais donc debout devant le Lac Noir et en regardait les eaux flamboyantes avait un air à la fois craintif et déterminé. Elle avait besoin d'une algue qui ne poussait que dans les eaux du Lac Noir. Pourquoi faire ? Bha, pour sa potion Tue-Loup ! Pour quelles autres raisons faisait-elle des recherches ? Pour toutes sortes de raisons, d'accord ... mais sa principale n'en restais pas moins d'empêcher les transformations lycanthropes. Toutefois, Amélia ne savait pas plus nager que lors de sa première année à Poudlard, ce qui risquait grandement de compliquer les choses. C'était pour cette raison qu'elle appréhendait le moment de pénétrer dans l'eau. Les algues ne semblaient pas bien loin, vue d'ici ... elle allait y arriver, mais ... elle avait quand même un peu peur.

Soupirant, Amélia déposa son panier au sol et Pikpik, qui se trouvais à ses pieds, bondit dedans d'un seul bond. Sa clochette émit un ''drelin'' sonore qui fit sourire la jeune adolescente. Amélia regarda son écureuil et lui dit tout en retirant ses souliers :

- Surveilles le panier, Pikpik. Maman reviens avec des algues. Toi, restes ici, faut pas mouiller tes pattes, han !

Amélia retira ses bas et reporta son attention sur l'eau. Prenant une profonde respiration, elle avança jusqu'au bord du Lac Noir et y entra, grimaçant un peu devant la froideur de l'eau. Elle ne s'attendait pas à ce qu'elle soit si froide. Ho, ce n'était pas glacial, mais le contraste avec l'air ambiant était évident. Le fond du lac était sablonneux et la jeune fille pouvait sentir le sable passer entre ses orteils. Ce n'était pas désagréable ! En fait, c'était même amusant ! De plus en plus confiante, Amélia s'avança plus profondément dans le Lac, jusqu'à ce que l'eau atteigne sa taille. Elle s'arrêta ensuite, regardant attentivement autour d'elle. Les algues dont elle avait besoin flottaient sur l'eau. Il fallait bien regarder et en ramasser le plus possible dans ses mains. Ensuite, il fallait retourner au bord, les mettre dans le panier et retourner dans l'eau jusqu'à ce qu'elle en ai une bonne quantité. Ce n'était pas vraiment compliqué. Ha ! Amélia eu un sourire enjoué et tendit la main. Attrapant une algue visqueuse, elle émit un petit ''beurk'' avant d'en chercher une autre. C'était dégueulasse ! Tout ce qu'elle espérait, c'était que cela n'allait pas trop puer quand elle allait faire bouillir le tout dans son chaudron. Pariez que ça allait sentir le yabe et ... quoi ? Amélia fit de grands yeux et se figea sur place. Quelque chose venait de toucher sa jambe ? Han ? Elle avait rêvé ? Quelque chose avait touché sa jambe ? Oui ? Demeurant parfaitement immobile, l'algue dégoulinante et visqueuse dans sa main droite, la jeune Serdaigle était à l'affut du moindre mouvement sous l'eau. Au moindres indices d'une bestiole, elle allait déguerpir ! Les Chats Maringos, ça ne nageaient pas sous l'eau ? Dites ? Non ? Non, les chats avaient peur de l'eau, alors ... Quelques minutes se passèrent sans que rien d'autre ne vienne frôler la jambe de Amélia. Haussant les épaules, Pupuce reprit ses recherches, regardant autour d'elle. Elle vit une autre algue et la ceuillit avec une nouvelle grimace. Jusqu'à maintenant, sa ceuillette n'était pas très fructueuse ! À ce rythme, elle allait toute ratatinée à cause de l'eau.

Soupirant, presque découragée, Amélia jeta un regard en direction de la berge. Pikpik s'y trouvais encore. L'écureuil était maintenant sortie du panier et était assied dans le gazon. Il regardait sa Maman avec un petit air triste. Pourquoi Maman ne l'avait pas amené, semblait-il se dire. Souriant joyeusement, Amélia leva la main et fit un tata à Pikpik, les algues visqueuses dégoulinant sur sa tête. Elle n'en eu guère conscience puisqu'elle venait de trouver ... oui, les amis ! La fontaine de jouvence des algues ! Juste là ! Vous voyez pas ? Il y en avait pleins ! Un gros amas d'algue flottaient juste un peu plus loin à gauche ! Yiiiiiiiiii ! Ne faisant ni une ni deux, Amélia abaissa la main et avança dans l'eau. Le niveau monta considérablement jusqu'à ce rendre sous ses bras et ... soudain ... le sol se déroba. Comment le sol pouvait-il se dérober ? Vous savez, le fond des lacs étaient dangereux ... parfois, il y avait des crevases et des fonds marins particulièrement abruptes. C'était le cas avec le lac entourant Poudlard. Les lacs écossais étaient remplis de surprises pas toujours joyeuses. Amélia se retrouva donc sans appui et elle fit de grands yeux avant de disparaître sous l'eau. Levant les bras dans les airs, complètement paniquée, la jeune fille parvint à remonter à la surface -- Merlin seul savait comment -- et elle cria :

- HAAAAAAAAAAAA ! AU ZEEEECCOOUURRRRSSS, AU ZEEEEC ....

Sa tête fut à nouveau enfouie sous les flots. N'ayant pas eu le temps de refermer la bouche, Amélia en avala une bonne rasade et, lorsqu'elle revint une nouvelle fois à la surface, elle ne put que tousser violament afin d'expulser le liquide absorbée. Elle allait mourir noyée ! Amélia avait survécue aux Chimères et voilà qu'elle allait rendre l'âme dans le Lac Noir ! Non, ce n'était pas une manière de mourir pour un génie ! Rapidement, malgré le danger, le cerveau de la jeune fille se mit en branle. Comment s'en sortir ? Se débatant dans l'eau, luttant pour sa survie, Amélia parvint à dire :

- Aguagou ...

Sa tête s'enfonça dans l'eau avant qu'elle ne puisse remonter à la surface.

- gougou ! Aguagougou !

Pourquoi ça ne fonctionnait pas ? James lui avait dit que c'était le sort pour apprendre à nager ! Pourquoi ça ne fonctionnais pas ? Pourquoi ? Amélia battais des jambes et des bras, le coeur battant et l'esprit de plus en plus paniqué. Le sort ne fonctionnais pas ! Elle s'enfonça à nouveau dans les eaux. De plus en plus épuisée, le courant l'entraînant un peu vers le large, tout semblait sans espoir. Nous allions bientôt assister à la mort d'un génie.

Vous croyez ? Sur la berge, Pikpik s'était redressé subitement. Debout sur ses pattes arrières, le cou tendue, ses pattes avant levées, l'animal regardait fixement sa Maman. Elle bougeait fort dans l'eau ... elle criait ... elle n'avait pas l'air bien.

- Couic ?

Pikpik sentais que sa Maman était en danger, mais il ne pouvait rien faire. Il n'était qu'un tout petit écureuil ... comment aider sa Maman ? Aussi rapide que le voulaient ses petites pattes, Pikpik tourna les talons et se mit à courir vers le château. Il ne connaissait qu'une personne qui pouvait sauver sa Maman. Oncle James ! Ou en tout les cas, quelqu'un de grand. L'écureuil courru donc aussi vite qu'il le put. Il n'avait aucune idée de l'endroit où se trouvais son Oncle James en plus ... dans quelle salle de classe ? Avait-il décidé de faire l'école buissonière ? Peut-être valait-il mieux aviser une autre personne ? Mais qui d'autre que James pouvait comprendre l'écureuil de Amélia Potter ? Peter ? Sirius ? Remus ? Assurément. Mais ... où ils étaient ? Dumbledore ? Le temps était compté ... Amélia était peut-être déjà morte. Bondissant, Pikpik atterri sur les escaliers du château et allait y entrer en trombe, quand ... un son de fille couinant se fit entendre. L'écureuil cessa de courir et renifla l'air, comme l'aurait fait un chien. Il sentie immédiatement quelque chose qu'il connaissait et il bondit directement dans un buisson ... droit sur les fesses nues de Sirius.

- COUUUUUUUIIIIIIIIIICCCCCCCCC !
- HAAAAAAAAAAAAAAA ! hurla la fille

Inutile de vous dire que Sirius fit un sursaut assez intense ! Disons que recevoir un écureuil droit sur les fesses pendant que vous étiez en train de ... enfin ... ça surpendrait n'importe qui ! Le jeune homme se tortilla donc et envoya la main droite par en arrière, cherchant à retirer la bestiole qui lui avait sauté sur les fesses. Quand il entendit un ''couic'' puissant, Sirius roula un peu les yeux et jeta un regard désolé à la fille qu'il avait choisit de comment dire ... honorer cette fois-ci.

- C'est juste Pikmachose ... faut pas s'en occuper

Quoique .... si l'écureil de Amélia était dans le coin, ça voulait dire que la soeur de James y était aussi. Mince ! Amélia s'arrangeait toujours pour venir le déranger. Et dire qu'il avait fait exprès de ne pas amener la fille sous les gradins pour ne pas que Amélia le dérange. Comme elle savait sa ''cachette secrète'' pour ...

- Aie !

Pikpik venait de mordre les fesses de Sirius, qui décida de cesser ses ébats amoureux sur le champs. Il fallait se débarasser de cet écureuil fou avant qu'il prenne ses bijoux de famille pour des noisettes ! Se relevant, Sirius lança un regard noir à l'animal, tout en remontant son pantalon. Il allait le botter au loin, ce sale petit monstre !

- Ça vas pas la tête ? Zou ! Vas voir Pupuce ! Zou, zou ... shhhhhh shhhhhh
- COOOOOOOUUUUIIIIICCCC COOOOUUUIIICCCC COOOUUUIIICCCCC

Les gestes de Sirius, qui était en train d'attacher sa ceinture, devinrent plus lents et il prit un air étrange. L'écureuil de Amélia avait vraiment l'air complètement dingue. Et s'il avait attrapé la rage ? Mince, alors ! Il avait été mordu par un écureuil enragé ! Ça existait les Écu-Garous ? Un peu débousollé, Patmol regarda autour de lui à la recherche de Pupuce, pendant que Pikpik couicait comme un malade, lui sautant sur les jambes comme s'il était prit d'une crise d'épilepsie. Amélia n'était visible nulle part. Inquièt, Sirius sortie du buisson. Ce n'était pas normal. Où était Pupuce ?

- Pupuce ?
- COOOOOOOUUUUUUUUIIIIIIIIIIICCCCC !
- Montres-moi, Piknouchou ! Vite ! dit Sirius
- Sirius, que ... dit la fille
- Pas le temps ! réplique Sirius

Pikpik venait de se mettre à courir et Sirius fit de même. Quelque chose était arrivé à Amélia. C'était la seule raison de son absence et de la folie de son écureuil. Qu'est ce qu'elle avait fait encore ? Courant aussi vite qu'il le put, tentant de ne pas perdre Pikpik des yeux, Sirius se sentais de plus en plus inquièt. Puis, lorsqu'il vit le Lac Noir et le petit panier posé au sol, son coeur cessa de battre dans sa poitrine. Non !

- PUPUCE ! PUPUCE !

Ho non, ho non ! Pas sa petite Pupuce ! Sa soeur de coeur, sa Pupuce ! Arrivé près de l'eau, Sirius cessa sa course et scruta le lac d'un air anxieux. Amélia n'était visible nulle part. Il ne la voyait pas ! Où était-elle ? Amélia s'était noyée et ils n'allaient jamais la retrouver. Mon Dieu ! James allait devenir dingue et Remus ... Remus allait en faire une crise de coeur. Amélia ne pouvait pas ...

- PUPUCE !

Sirius venait d'apperçevoir quelque chose. En fait, il s'agissait de Amélia. Son corps était immobile et flottait doucement sur l'eau. Tout indiquait qu'elle était morte, en fait. C'était fort probablement le cas. Néanmoins, Sirius se lança dans l'eau et nagea vers la petite fille aussi rapidement qu'il le pouvait. Le courant était assez fort, mais il devait absoluement parvenir jusqu'à elle. S'il devait en mourir, alors il allait mourir. Ça vaudrait peut-être mieux que de devoir dire à James que Pupuce n'était plus de ce monde. Que serait la vie sans la présence de la fillette ? Elle était si enjouée, si gentille, si joyeuse et si pleine d'entrain et de vie. Tout le monde pouvait mourir, mais pas Amélia. Tendant le bras, Sirius attrapa sa soeur de coeur et la retourna afin de sortir son visage de l'eau. Elle était toute blanche et ne semblait plus respirer. Sirius gémit et se remit à nager en direction de la rive, traînant Amélia avec lui. Ce n'était pas possible !

Sur la rive, Pikpik tournait en rond en couinant sans arrêt. On aurait dit que l'écureil venait de péter les plombs. Sa Maman était morte, il le savait ! Elle ne bougeait plus et tout ça ! Sirius fit encore quelques efforts et parvint sur la berge. Il prit Amélia, dont le corps était tout mou, dans ses bras et dégoulinant, il la déposa au sol. Sirius se laissa ensuite tomber à genoux près de Pupuce et se pencha vers elle. Il pinça le nez de la soeur de James et entreprit de lui faire le bouche à bouche. Cette fois, il avait bien apprit sa leçon ! Il n'allait pas souffler trop fort. Il n'avait pas envie que Amélia lui vomisse dans la bouche encore ! Les larmes baignant ses joues, Patmol fit donc la respiration artificielle à Amélia pendant un temps qui lui sembla éternel. Combien de minutes cela avait-il duré ? Honnêtement, il n'en savait rien ... mais le miracle se produit. Amélia se mit à tousser et une quantité importante d'eau sortie de sa bouche. Sirius fit de grands yeux et se mit à tapoter convulsivement la joue de sa meilleure amie.

- Amélia ! Pupuce, réponds ! Dit quelque chose, dit quelque chose !
- Z'ai per ... perdu mes algues, han !

Sirius soupira et se laissa tomber sur les fesses non sans grimacer un peu. Pikpik lui avait probablement arraché un morceau ! Mais, au moins, Amélia allait bien. Si elle s'inquiètais encore pour des choses aussi inutiles que des algues ... tout allait bien !

- Pikpeperoni m'a mordu les fesses, dit Sirius

Oui, les choses étaient de retour à la normale et, pour la deuxième fois en un an, Amélia Potter avait vu la mort de près. Gageons que ce ne serait pas la dernière ! L'adolescente n'eut qu'un vague sourire aux paroles de son sauveur avant de s'asseoir. Regardant l'eau d'un air morne, elle dit d'un ton légèrement essouflé :

- Aguagougou, c'est pas efficace !

Sirius se mit alors à rire et ses ''oua oua'' lui fit totalement oublier ses inquiètudes. Oui, Pupuce allait bien !

-- Fin du souvenir --

Pourquoi est-ce que je pensais particulièrement à ce souvenir ? Han ? Dites ? Je ne le savais pas, mais je fut prise d'un rire joyeux, alors que mes pas me menaient dans ma salle de classe. Cela faisait un bien fou de rire, surtout après les terribles évènements des derniers mois. D'ailleurs, nous n'en avions pas encore terminé avec les Deux Grands, mais il fallait quand même se laisser aller à quelques bons souvenirs. Sinon, nous deviendrions fous. J'en était certaine, han ! Il ne fallait pas que les Deux Grands nous retirent toute envie de rire ... sinon, ce serait la fin.

Tout en marchant, je tirai légèrement sur la poche de ma chemise, jetant un regard sur mes écureuils en souriant. Pikmouche et Pikdrelin dormaient paisiblement. Normal, han ! Oui, parce que imaginez-vous donc que Pikmouche allait avoir des bébés ! Oui, oui, han ! Tout plein de bébés écureuils ! Ho, han ! Ce que j'étais contente, han ! Quand je m'en étais rendu compte, j'avais aménagé une pouponnière d'écureuils à la maison et fait provision de lait de fées à profusion. Même si Pikmouche allait avoir du lait, han, je ne voulais pas prendre de chance, vous savez ? Dites ? Han ? Avec un sourire tendre, je refermai la poche de ma chemise avant de tourner le coin du couloir. Ma salle de classe n'était qu'à quelques mètres. Je prit donc le temps de m'arrêter devant une fenêtre, afin de regarder à l'extérieur. Tout était calme. Aucun vent ne faisait bouger les arbres de la forêt interdite, ce qui me donna froid dans le dos. Allez savoir pourquoi. Un temps à mettre des Chats Maringos dehors, peut-être !

Je poursuivit mon chemin, trottinant légèrement, baguette bien tendue devant moi afin de faire léviter les dix huit livres que j'avais emprunté à la bibliothèque. L'avantage quand nous étions Professeur, c'était que nous pouvions en emprunter plus que la limite permise, han ! Doucement, je fit une petite rotation du poignet pour faire dévier ma charge, la faisant ainsi entrer dans ma classe. Là, j'eu une surprise ... la Dame Grise se trouvais près de mon bureau. Elle flottais tranquillement, immobile. Je lui fit un grand sourire avant de me diriger dans sa direction au pas de course. J'adorais la Dame Grise, han ! Cela avait toujours été le cas et ce l'étais encore plus depuis que je l'avais rencontré en personne, en chair et en chair, han, lors de mon voyage dans le temps pour sauver le monde du Géocroisseur, han. Et, durant mon voyage, j'avais été fait prisonnière dans la trappe à sorcière, han ! Oui, oui ! Une expérience géniale, il va s'en dire !


" Salut Gabrielle, han ! Qu'est-ce que tu fait ici ? Han ? Dit ? Han ? Tu est venue assister à mon cours ? C'est ça ? Pourquoi ? Han ? Dit ? Han ? Ho, tu sais, han, Pikmouche va avoir des bébés ! Oui, oui ! "

Toute heureuse, je déposai mes nombreux livres sur mon bureau, tout en frétillant un peu sur place. C'était une si bonne nouvelle, han !




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
~+ INSTITUT +~
avatar

Nombre de messages : 619
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010

MessageSujet: Re: Février 2002 :: Gilles de Rais   Lun 27 Fév - 11:28

Ce matin-là, Guenièvre l'avait passé à courir dans le château. Elle avait fait la moitié du chemin jusqu'à la Grande Salle pour déjeuner, son sac de cours déjà sur le dos, lorsqu'elle s'était aperçue qu'elle avait oublié son manuel d'Histoire. Elle avait donc remonté les escaliers de la tour de Serdaigle quatre à quatre, avait rembarqué son manuel, était redescendue, avait avalé deux toasts et… avait reçu du courrier. Son père faisait suivre par hibou le courrier que sa mère lui envoyait à la maison, définitivement résolue à ne pas utiliser des hiboux pour acheminer son courrier, moyen qui lui aurait rappelé que sa fille était différente.

Guenièvre avait donc lu la lettre et avait failli s'étouffer avec ses tartines. Sa mère était enceinte. C'était… inattendu. La Serdaigle avait déjà une demi-sœur, Vivien, six ans, avec qui elle s'entendait très moyennement, et un demi-frère Adrian allant sur ses quatre ans, qu'elle trouvait adorable et aimait bien, mais voyait très peu de toute manière. C'était difficile d'être proche avec sa belle-famille en général, parce que celle-ci vivait à Belfast quand elle-même était soit à Poudlard, soit dans la proche campagne de Londres, mais également parce que les Mosely ignoraient totalement qu'elle était une sorcière. En leur présence, elle devait faire attention à ne laisser aucun geste bizarre lui échapper, camoufler qui elle était encore plus qu'avec le reste du monde et quand elle restait trop longtemps chez sa mère, elle avait toujours l'impression de se perdre elle-même et de se fondre dans le décor. Elle était peu là-bas, et n'y avait même pas de coin à elle, obligée de partager la chambre toute rose de Vivien, qui évidemment, vivait sa venue comme une intrusion, ce qui n'améliorait pas leurs rapports.

Sa mère et Allan allaient donc avoir un troisième enfant. Guenièvre n'avait aucune idée de quoi en penser. Elle avait largement dépasser le stade d'être jalouse d'un nouveau bébé. Il y aurait probablement encore moins de place pour elle à Belfast, mais ça ne serait certainement pas la faute de ce nouvel enfant. Elle devrait probablement se réjouir pour sa belle-famille. Allan avait signé la lettre, et lui si réservé avec elle semblait fou de joie. Oui, elle devrait probablement faire ça. A vrai dire, elle était tellement surprise qu'elle avait dû mal à ressentir quoi que se soit d'autre que de la confusion à l'annonce de la nouvelle mais… Ca viendrait.

L'appétit quelque peu coupé, elle quitta la Grande Salle et se dirigea vers la salle d'Histoire. Elle était quelque peu en avance avec tout ça, mais ça lui était égal. Une petite balade dans les couloirs du château lui faisait toujours du bien. Elle prit donc le temps de faire quelques détours avant d'arriver en cours. Dans la salle se trouvait le professeur Lupin… et la Dame Grise.


"Bonjour Professeur Lupin. Gabrielle."

Elle inclina légèrement la tête en guise de salutation et tâcha d'ignorer que l'écureuil du professeur allait aussi avoir des petits. C'était une coïncidence, rien de plus. Tout en déballant ses affaires, elle s'efforça donc de se concentrer sur la Dame Grise. Ca devait être étrange pour elle de voir Amelia Lupin et de savoir que c'était la réincarnation de sa fille Carensa. Elle-même aurait probablement détesté ça : voir les âmes de ceux qu'elle avait aimé passer devant elle, évoluer sans qu'elle puisse rien y faire et rester toujours la même. Non. C'était pire que d'être une réincarnation consciente de sa vie antérieure lorsqu'on y réfléchissait, surtout depuis le rituel qui l'avait réunie à Godric.


Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donovan Lasher
~+ POUFSOUFFLE +~
~+ POUFSOUFFLE +~
avatar

Nombre de messages : 172
Age : 36
Age du perso : 18 ans
Fonction : Ministère de la Magie, Département de la Justice Magique, Bureau des usages abusifs de la magie
Réincarnation de Salazar Serpentard
Date d'inscription : 14/08/2010

Feuille de personnage
Points de Sang (Vampires seulement):
100/100  (100/100)
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Février 2002 :: Gilles de Rais   Ven 2 Mar - 15:33

Le jeune Donovan Lasher n'en était pas à sa première surprise de la journée. Effectivement, ce matin même il avait reçu un hibou de la part de son père, lui annonçant sans grandes pompes, qu'il avait fait arrangement de mariage avec la fille du noble Fabius Lapaz. Sur le coup, le jeune garçon en était presque tombé à la renverse, pensant malencontreusement que son paternel avait décidé de divorcer de sa mère, pour se marier avec la fille de monsieur Lapaz. Mais, après avoir relu la missive avec plus d'attention, il avait réalisé que ce mariage arrangé était ... le sien. Oui, le sien ! Alors là, Donovan en était vraiment tombé à la renverse. Il s'était littéralement laissé tomber sur son lit, les yeux grands ouverts avant de balbutier des mots incongrus à l'encontre de Diablo, qui voletait doucement autour de lui. Son père était tombé sur la tête ou quoi ?! Pas question qu'il épouse qui que ce soit "lors de ton quinzième anniversaire, mon fils". Non, non ! Donovan ne voulait absolument pas se marier avec la fille de monsieur Lapaz pour deux raisons : un il ne savait même pas de quoi avait l'air cette fille; deux il avait autre chose à faire de son temps que de trainer une femme ! Il avait une destinée à accomplir, quand même ! Il ne savait pas s'il allait en sortir en un seul morceau, s'il allait en sortir vivant même. Alors, l'idée d'avoir un quelconque projet de la sorte avec une inconnue, pour la simple raison que les deux familles voulaient avoir plus de Gallions encore, ne lui plaisait pas. Signe que Donovan Lasher avait changé ... parce qu'il aurait jadis sauté sur l'occasion pour se vanter encore plus de sa bonne fortune.

Do avait chiffonné la missive avant de l'enfoncer creux dans son sac en cuir de Dragon. Il avait ensuite, comme un automate, quitté la salle de Poufsouffle en direction de sa deuxième surprise de la journée. Et quelle était-elle ? Une bien mauvaise surprise, en fait. Effectivement, Peeves l'attendait au tournant d'un couloir et lui avait lancé un plein sceau de glue orange sur la tête. Haha. Drôle. Donovan s'était retenu à deux mains pour ne pas étrangler le fantôme avant de se diriger vers la salle de bains des garçons, où il avait prit le temps de se nettoyer. Heureusement qu'il avait un peu d'avance avant le cours d'histoire de la magie, sinon il en aurait été quitte pour une retenue ... et il ne voulait plus jamais avoir de retenue de sa vie avec le Professeur A.Lupin. Des plans pour qu'il en devienne sourd.

La réincarnation de Serpentard, une fois nettoyé, avait continué son chemin vers la salle de classe d'histoire quand ... il eu sa troisième surprise de la journée. Là, dans la pièce, se tenait la Dame Grise. Mais, qu'est-ce qu'elle faisait ici ? Surtout ici, aux côtés de celle qui était sa descendante qui plus est ? Celle qui avait été jadis sa fille ? Celle là même qu'elle leur avait recommandé de consulter ? Le fantôme de Serdaigle n'avait pas brisé leur secret quand même ! Pas besoin de ça ! Ho que non !

Donovan, crispé, avait fait un sourire froid au Professeur A.Lupin et au fantôme avant de se diriger droit vers Guenièvre. Il s'assied près de la jeune fille, posa son sac sur la table; mine de rien; et fouilla dedans ... encore une fois, mine de rien.


* Qu'est-ce qu'elle fait ici ? *envoya t-il à l'intention de Guenièvre

Do sortie la lettre chiffonnée provenant de son père et la posa devant Guenièvre. Elle devait l'aider, bon sang ! Godric avait toujours sut le sortir des mauvais pas ... et Guenièvre était à Serdaigle, non ? Qu'elle trouve un moyen !

" Lit et ne rit pas. Trouve un moyen de me sortir de ça avant que je me mette à crier "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
~+ INSTITUT +~
avatar

Nombre de messages : 619
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010

MessageSujet: Re: Février 2002 :: Gilles de Rais   Sam 3 Mar - 8:55

Un peu mélancolique, Guenièvre contemplait le fantôme en face d'elle en attendant un éventuel signe lorsque Donovan entra dans la salle l'air… bizarre. Il s'assit à côté d'elle sans même lui dire bonjour, un sourire froid aux lèvres, et elle le dévisagea. Il avait un espèce de truc orange sur le haut de l'oreille. Qu'est-ce qui lui arrivait ce matin ? Elle comprit pourquoi il mettait tant d'application à déballer ses affaires lorsqu'elle reçut son message mental et lui répondit après avoir bloqué son esprit, jouant nonchalamment avec sa plume.

*Je sais pas. Voir sa fille sans doute. Elle ne nous trahira pas en tout cas.*

S'il y avait bien quelqu'un en qui Guenièvre avait confiance pour garder leur secret, il s'agissait de la Dame Grise. Gabrielle Serdaigle les avait aidé dès qu'ils avaient compris, les guidant sans jamais les forcer, et ils ne pouvaient pas en dire autant de tout le monde. Elle les avait toujours considérés assez responsables pour prendre leurs décisions, et comprendre ce dont on leur parlait, là où le professeur Barrière par exemple, les avait piégé dans un rituel potentiellement mortel. Elle comprenait pourquoi il l'avait fait et ne lui en voulait plus, mais n'avait pas le même niveau de confiance qu'avec celle qui avait été sa belle-fille dans une vie antérieure.

Elle reporta son attention sur Donovan, sortant un mouchoir et frottant un peu son oreille avec naturel.


"Tu avais du orange. C'est quoi ?"

Elle regarda la boule de papier qu'il venait de lui passer et la déplia en faisant attention à ne pas la déchirer. L'entête indiquait qu'il s'agissait d'une lettre de Lord Grant Lasher, le père de Donovan. La Serdaigle interrompit sa lecture et sortit sa propre lettre de son sac, la tendant à son ami. C'était donnant-donnant. Elle ne parlait quasiment jamais de sa mère, mais ses amis savaient qu'elle était Moldue et divorcée de son père. C'était suffisant pour comprendre la situation.

"J'ai pas trop envie de rire. Journée des étranges nouvelles familiales, hein ? J'ai reçu ça ce matin, je sais pas trop quoi en penser. Tu peux lire, si tu veux."

Sur ce, elle se replongea dans la lettre de Do, fronçant les sourcils au fur et à mesure qu'elle avançait dans sa lecture.

"QUOI ?!"

Elle releva la tête, jetant un regard d'excuse au Professeur Lupin (heureusement que le cours n'était pas commencé) avant de se retourner vers Do, hésitant entre l'ébahissement et la fureur.

"Tu connais cette fille Lapaz chose ?"

Oui, elle était un peu jalouse ! Elle bouillait trop à l'idée générale d'un mariage arrangé pour s'en rendre compte, mais Guenièvre n'aimait pas l'idée que Donovan épouse une fille de la haute société qui lui était parfaitement inconnue. Une péronnelle qui devait passer ses journées à broder des mouchoirs en dentelle en se plaignant des courants d'air et mourant de peur rien qu'au nom des Deux Grands, c'était sûr ! Comment pouvait-on penser à une fille comme ça pour Donovan, la réincarnation de Serpentard, destiné à combattre une malédiction millénaire ? C'était pathétique.

"Déjà pour Isabella, mais au moins c'était la coutume… Là… Quinze ans ? Mais pour qui ils se prennent ? Toi et elle, vous n'êtes pas à vendre ! Tu… "

Elle aussi avait très envie de crier. Cependant, lorsqu'il constata l'air de son ami, elle se calma presque aussitôt dans un brusque changement d'humeur digne de Godric en personne. Il voulait de l'aide pour se sortir de là, et elle n'allait pas le laisser en plan. Elle inspira un grand coup et son esprit se mit aussitôt en branle, concentré et en quête de solutions, sa fureur reléguée à l'arrière plan comme un moteur alimentant indirectement ses réflexions.

"Dis carrément ce que tu en penses à ton père. Avec un peu de chance, il sera tellement choqué qu'il te reniera et ça annulera le mariage. Tu pourras te réconcilier avec lui après et laisser cette histoire de côté. Mince, tu es…"

Elle baissa la voix afin de ne pas se faire entendre de leur professeur.

"Tu sais qui tu es, tu n'as aucune raison de te laisser faire. Tiens lui tête ! Et s'il le faut, je viendrais aussi, brûlerais ce qu'il faut pour qu'il comprenne que tu ne plaisante pas. Tu peux compter sur moi."

Evidemment, si rien de cela ne marchait, il pourrait toujours s'enfuir et elle serait encore là pour l'aider, mais la réincarnation de Salazar valait mieux que cela. Il était parti autrefois et avait tout perdu. Elle ferait ce qu'il fallait pour que cela n'arrive pas une seconde fois.


Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloi Morisson
~+ CRÉATURE MAGIQUE +~
~+ CRÉATURE MAGIQUE +~
avatar

Nombre de messages : 86
Age du perso : 23 ans
Fonction : Poursuiveur des Flèches d'Appleby
Patronus : Addax
Date d'inscription : 23/07/2010

Feuille de personnage
Points de Sang (Vampires seulement):
100/100  (100/100)
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Février 2002 :: Gilles de Rais   Sam 3 Mar - 19:48

Une autre journée venait de commencer. Une journée somme toute banale pour le Poufsouffle. Rien qui ne pouvait l'écarter de sa petite routine et de ses actes quotidiens. Comme toujours, Eloi avait été faire quelques tours de balai sur le terrain de Quidditch avant de redescendre, le corps en sueur, afin de prendre une douche bien méritée. Les essais pour les équipes professionnelles débutaient dans deux mois et le jeune loup-garou comptait bien les réussir. Peu importait l'équipe, il allait atteindre son but. Bien peu de personnes "comme lui" étaient parvenue à percer dans chez les professionnels et Eloi comptait bien renverser la vapeur. Pourquoi pas ? Avec l'invention de la potion anti-lycanthrope, il n'y avait plus aucune raison ou presque pour que la fatigue des pleines lunes vienne lui nuire. Encore une fois, il ne saurais comment remercier le professeur A.Lupin de cette fabuleuse découverte. Elle avait été d'un grand apport à la science et une multitude de lycanthropes lui devait une fière chandelle. En tout les cas, pour ceux que l'état dans lequel ils étaient plongés nuisait.

Eloi, vivifié, était sortie de la douche située dans les vestiaires des Poufsouffles avec une belle énergie. Il s'était ensuite vêtu, avait attrapé son sac et avait prit le chemin du château. Il avait justement un cours avec le Professeur A. Lupin et il avait bien hâte d'y assister. Même si l'histoire ne le passionnait pas outre mesure, il appréciait toujours la fraicheur de ce professeur coloré.

D'un bon pas, il entra dans le château, ne pouvant s'empêcher de frisonner légèrement. Le souvenir de l'attaque des Deux Grands était encore bien présent dans son esprit. Après tout, l'horreur vécue était considérable et il avait faillit mourir à au moins deux reprises. On ne pouvait pas s'en sortir comme ça, tout oublier d'un seul coup ... sauf si un sort d'amnésie nous était lancé ou une bonne potion d'oubli bien placée. Cependant, le Préfet n'avait pas tenu à utiliser ce genre de moyens. Pourquoi ? Parce qu'il ne voulait pas oublier. Oublier revenait à dire qu'il fallait passer outre la mort de plusieurs collègues étudiants et la loyauté du jeune homme l'en empêchait.

Eloi, maintenant arrivé à la salle de classe d'histoire, entra dans la pièce. Il jeta un bref regard en direction de la Dame Grise avant de s'asseoir à sa place; saluant le Professeur A. Lupin de la tête. Pour lui, la présence du fantôme de Serdaigle en ces lieux ne représentait rien du tout. Le Professeur A. Lupin était une ancienne Serdaigle -- une des plus intelligentes ayant foulée les dalles de Poudlard selon Dumbledore lui-même -- elle était la Directrice des bleus et argent ... et la Dame Grise en était le fantôme. Normal, donc, que l'entité se trouve ici. En tout les cas, pour Eloi, qui s'installa tranquillement sans se préoccuper outre mesure de Guenièvre et Donovan, qui étaient occupés à discuter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garett Ambertis
~+ CIVIL(E) +~
avatar

Nombre de messages : 86
Age du perso : 21 ans
Fonction :
* Ex Batteur pour les Catapultes de Caerphilly
* Vendeur chez Jouville l'Apothicaire

Patronus : Âne
Date d'inscription : 23/07/2010

MessageSujet: Re: Février 2002 :: Gilles de Rais   Dim 11 Mar - 21:25

Le Serdaigle s'avançait dans les couloirs, le corps un peu contusionné par son dernier entrainement de Quidditch. Ce qu'il pouvait avoir mal ! Malgré tout, un sourire se baladait sur ses lèvres. Il ne pouvait pas voir ce qui le rendait plus heureux que de jouer au Quidditch. Quel sport merveilleux ! Cela demandait de la dextérité, de la vitesse, de la précision, de l'intelligence. Oui, il s'agissait d'un sport aussi intense que subtil et les douleurs associées n'étaient que petits tourments à ses yeux. Garett se donnait à fond dans les entrainements, puisqu'il allait faire les essais des équipes professionnelles prochainement. Alors, go go, il fallait foncer plus que jamais !

Grimaçant un peu en redressant son sac sur son épaule droite, Garett jeta un oeil sur sa montre. Il n'était pas encore en retard, ce qui était un peu épatant. Cela ne lui ressemblait tellement pas, que le jeune homme ralenti le pas. Pas besoin de se presser ! Sa directrice de maison devait être en train de lire avec attention, de toute manière. Le Serdaigle avait donc tout le temps nécessaire pour se rendre en cours. Surtout avec l'avance qu'il avait.

Le bleu et argent prit plusieurs détours, question de gagner du temps, puis il arriva dans les couloirs menant à la salle de classe du Professeur A.Lupin. Il ne restait plus qu'à faire quelques mètres et il serait rendu. Et il avait encore de l'avance. Miracle ! Garett entra dans la salle, un petit soutire aux lèvres, et il s'installa immédiatement à une place libre. Comme il s'y attendait, sa directrice de maison était en train de lire. Voyez, cela ne valait pas la peine de se presser ainsi ! Il ne restait plus qu'à lire aussi. Ce que Garett entreprit immédiatement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justin Emmerson
~+ INSTITUT +~
~+ INSTITUT +~
avatar

Nombre de messages : 80
Age du perso : 20 ans
Fonction : Élève à l'Institut d'Enseignement
3ème année
Patronus : Béluga
Date d'inscription : 23/07/2010

MessageSujet: Re: Février 2002 :: Gilles de Rais   Dim 25 Mar - 16:26

Prendre son temps; voilà la clé du succès. Justin ne cessait de se répéter cette phrase depuis le début de la journée. En effet, le jeune homme avait délaissé ses béquilles pour une canne. Il devait, par conséquent, déposer sa jambe blessée au sol pour la première fois depuis l'attaque des Deux Grands. Il se sentais encore faible, mais il devait quand même le faire. Sa jambe en avait bien besoin et Justin ne voulait pas non plus passer sa vie entière en béquilles ! Il devrait, un jour ou l'autre, marcher sans support. Pour le moment, le Griffondor devait dire qu'il se débrouillais pas mal. Si on enlevais le fait qu'il aurait voulu marcher un peu plus rapidement; s'entend.

Le rouge et or traversais laborieusement les couloirs, son sac à dos battant contre la dite partie de son corps en cadence. Au moins, le Professeur A.Lupin n'allait pas le disputer s'il arrivait en retard ! Il avait une excellente excuse ! Oui, Justin devait quand même trouver le positif dans sa situation. Non ? Il le fallait bien, sinon la vie serait bien morose.

Justin fit le chemin qui le menait à la salle d'histoire de la magie à son rythme et parvint enfin à destination. Ce fut avec un sourire qu'il entra dans la pièce, sa canne raclant le sol avec parcimonie. Il trouva une place libre vers le fond de la classe -- il ne fallait quand même pas exagérer tout de même -- et s'assied, déposant son sac à dos sur son pupitre. Il appuya ensuite sa canne contre le dit pupitre et se prépara pour le début du cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donovan Lasher
~+ POUFSOUFFLE +~
~+ POUFSOUFFLE +~
avatar

Nombre de messages : 172
Age : 36
Age du perso : 18 ans
Fonction : Ministère de la Magie, Département de la Justice Magique, Bureau des usages abusifs de la magie
Réincarnation de Salazar Serpentard
Date d'inscription : 14/08/2010

Feuille de personnage
Points de Sang (Vampires seulement):
100/100  (100/100)
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Février 2002 :: Gilles de Rais   Sam 7 Avr - 16:36

Do jeta un dernier regard en direction de la Dame Grise. Si Guenièvre disait qu'elle ne les trahiraient pas, elle devait bien avoir raison. De toute manière, la fantôme de Serdaigle connaissait leur secret depuis presque le tout début. Si elle avait eu à les trahir, ce serait déjà fait. Le Poufsouffle allait reporter son attention sur son amie quand celle-ci lui essuya l'oreille avec un mouchoir. What a Face Allez savoir pourquoi, mais ce geste le rendit tout mal à l'aise. Le jeune garçon se sentie rougir -- bien oui, c'était complètement stupide ! -- et il balbutia quelque chose du genre :

" Peeves ... stupide fantôme ... "

Avant de plonger les yeux profondément sur la lettre reçue par Guenièvre. Heureusement qu'elle avait elle aussi reçu une lettre, sinon il n'aurait pas sut où regarder ! C'était juste un petit geste parfaitement amical et rien de bien méchant. Il avait eu l'oreille sale et elle lui avait nettoyée. Point. Vite, il devait lire les mots qui se trouvaient écris devant lui avant de se mettre soit à hyperventiller, soit à se raconter des histoires à propos de ses sentiments pour Gue.

Ses yeux s'arrondirent. Quoi ?! La mère de Guenièvre attendait un bébé ? Encore ?! Je veux dire ... Guenièvre avait déjà bien du mal avec sa demie-fratrie, alors un troisième ... Pauvre elle ! Donovan n'imaginait même pas ce que cela devait être de devoir partager ses parents avec un petit être braillard. Ho que non ! Le jeune garçon allait dire quelque chose à son amie quand celle-ci s'exclama un "QUOI ?" éhonté. Do en fit un sursaut sur sa chaise et il regarda autour de lui d'un air inquiet. Chuuuttttt ! Non, mais tous le monde allait le savoir !


" Chhutttt, je ... "

Voilà qu'elle lui demandait si elle connaissait cette Lapaz chose. C'était lui où Guenièvre avait l'air jalouse ? Et pourquoi se sentait-il super mal comme s'il était en train de la trahir ou il ne savait quoi ? Il avait une sérieuse envie de se justifier du genre "mais chérie, je la connais pas, je sas pas ce qui s'est passé, j'étais ivre !!!!" Et là, elle lui parlait de Isabella ! Mais pourquoi elle lui parlait de Isabella ?!!!! Il se sentais encore plus mal. Ça y était, il avait trahie Go et Isa .... haaaaaaa ! Il voulait se lancer en bas de la fenêtre !

" Je l'ai jamais vu cette fille, j'te jures ! Je ... je ... "

Il ne savait pas trop quoi dire. Guenièvre lui suggérais de confronter son père !! Ça parait qu'elle ne le connaissait pas ! Confronter Grant Lasher revenait à dire qu'il confrontait un gros méchant ogre des cavernes ! L'idée qu'il puisse le renier et le déshériter le rendait malade ! Hey, il ne voulait pas perdre tous ses Gallions ! Le Poufsouffle fit donc non de la tête, un non vif et affirmatif. Pas question qu'il tienne tête à son paternel, qu'il soit la réincarnation de Serpentard ou pas ! Et Gue qui voulait tout incendier ! Mais, mais .... c'était son manoir ! Non, non, non !

" Je vais lui dire que ... que j'ai déjà une petite amie "

Bha ouais ! Son père ne pourrait rien dire ! Sauf ... qui c'était. Oo Merde. Qu'est-ce qu'il allait répondre à ça ?! Donovan s'agita un peu sur sa chaise, signe qu'il était prêt à s'enfuir en courant en abandonnant tout derrière lui. Merde avec la malédiction et leur destin ! Que Julianne la Grande tue tous le monde si cela lui chantait ! Ça y était, il allait hyperventiller ! Do prit la main de Guenièvre et ajouta d'un ton frôlant presque l'hystérie :

" On a juste à faire semblant ... je te présenterai à mon père une fois, on joue le jeu au diner et ensuite, hop, c'est fini ! S'il veux qu'on s'épouse, je ... je ... on va s'enfuir. De toute manière, on sera partis tous les quatre ... ailleurs, en train de combattre, ça ira, ça ira ... juste à se prendre la main une ou deux fois "

Oui, oui ! Bon. Do regarda Guenièvre, lui fit un sourire crispé et très tendu avant de lui dire tout bonnement :

" Pour ta mère, oui ... heu ... faudra peut-être donner une potion à son copain, hein ... question de l'empêcher de ... tu sais ... c'est ça "

Il lui tenait la main encore et il parlait de ... enfin. Donovan lâcha vite fait -- vous ne vous imaginez même pas combien c'était vite -- la main de Guenièvre avant de laisser tomber la tête contre son pupitre; bang;. Ça vie était foutue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
~+ INSTITUT +~
avatar

Nombre de messages : 619
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010

MessageSujet: Re: Février 2002 :: Gilles de Rais   Mar 10 Avr - 2:22

[Hum, ça part en cacahuètes tout ça mais j'adore ! Laughing Pauvre Don !]

Elle avait vu un truc orange et gluant sur son oreille et elle l'avait essuyé. Pourquoi est-ce qu'il se mettait dans des états pareils ? Il était tout rouge et oh… Guenièvre leva les yeux aux ciel intérieurement, se maudissant pour ne pas avoir réfléchi avant d'agir. Si ça se trouvait, il avait mit plus de sens qu'elle dans ce petit geste et… Aaah ! Non, elle ne voulait pas penser à ça. C'était ridicule, elle lui avait juste essuyé l'oreille, hein ? Elle recula donc vivement la main, et fixant la table à son tour, fut ravie d'enchaîner sur le peu de conversation qu'il lui proposait.

"Oh, Peeves… Il fait toujours des tours pendables, c'est vrai… M'étonne qu'il nous en fasse à nous ceci dit, vu que la plupart des fantômes nous ont reconnus. I date de quand, d'ailleurs, Peeves ?"

C'était fou tout ce qu'on pouvait trouver à dire sur l'esprit farceur quand on avait rien de mieux à faire. Guenièvre était vraiment surprise par la réaction de Do, et elle n'avait pas du tout envisagé qu'on puisse l'interpréter autrement qu'un geste qu'elle aurait eut de même pour Maryna, Quentin ou tout autre ami proche. Hey, elle aurait fait pareil avec son petit frère ! Enfin, elle le pensait. Mais bref, ça ne servait à rien de se torturer. Puisque Do lisait sa lettre, elle en fit juste autant, et ne fut pas déçue.

Il disait ne pas connaître la fille Lapaz, mais ça ne l'empêchait pas d'être à son tour troublée par quelque chose qu'elle n'aurait pas imaginé ressentir et qui ressemblait à de la jalousie, bien qu'elle s'en défendit. Pour faire bonne mesure, elle noya sa gêne sous une bonne couche de fureur. Elle était la réincarnation de Godric et elle avait parfaitement le droit d'être volcanique si elle le voulait !


"Comment ils peuvent te faire épouser une fille que t'as jamais vu ? Si ça se trouve, elle est… bossue, tient, ou même analphabète ou peut-être qu'elle s'évanouie à la vue des araignées ! Tu vas quand même pas te laisser faire ?!"

Et lui qui disait ne pas vouloir affronter son père ! Réfléchissant toujours à cent à l'heure pour trouver un autre plan, la Serdaigle ne se gêna pas pour dévisager son ami. Ok, il avait des tendances à la couardise, mais il les avait bien surmontées jusque là. Il n'allait pas se remettre à jouer le peureux quand même ? S'il ne faisait rien contre, il n'aurait qu'à l'épouser, sa Mlle Lady Baronnette Lapaz d'elle ne savait quoi ! Non mais franchement, un mariage arrangé ! Comme si lui et la nunuche en question étaient à vendre !

"Mais t'as pas de petite amie…N'est-ce pas ?"

Est-ce qu'il avait une petite amie et lui avait caché ? Ca n'était pas possible qu'il lui ait dissimulé CA tout de même ? Et puis, quel intérêt, s'il ne sortait ni avec Mar, ni avec elle, qu'est-ce qu'il aurait bien pu faire avec une fille ordinaire ? Lui mentir toute la journée ? La mettre en danger inutilement en lui disant la vérité ? Non, dans tous les cas, ça n'avait pas de sens. C'était stupide et elle devait arrêter de sentir cette chose bizarre qu'elle refusait d'appeler jalousie. Ca virait au n'importe quoi cette histoire, mais ça n'était pas une raison pour abandonner sa dignité.

Elle sursauta lorsqu'il lui prit la main. Et s'il s'était sentit mal à l'aise quand elle lui avait essuyé l'oreille vraiment sans aucune arrière pensée, comment elle était censée réagir, là ? Godric ne lui était vraiment d'aucune aide, d'abord parce que c'était un homme et ensuite parce qu'au Moyen-Age, les machos prenaient l'initiative, jamais les filles. On ne lui prenait pas sa main comme ça ! Et, qu'est-ce que…? Mais, elle voulait pas épouser Donovan ! Elle ne voulait épouser personne d'ailleurs, et pas non plus faire semblant. Sa solution pour échapper au mariage, c'était mourir à la bataille ? Très chevaleresque et très stupide !


"Tu… Tu racontes n'importe quoi ! Comment tu voudrais seulement me faire passer pour ton épouse potentielle ? Je ne suis ni riche, ni noble, pas spécialement belle et de sang mêlé en plus. Ca marchera jamais. Je me ferais virée à coup de pieds de chez toi et ça ne servirait à rien. "

C'était flatteur que Donovan lui ait parlé de son problème en premier, qu'il la choisisse elle pour jouer le rôle de la fausse fiancée… et le portrait qu'elle venait de dresser d'elle-même était parfaitement déprimant. Bon, en vérité, elle ne laisserait jamais personne la chasser à coup de pieds, mais ça ne changeait rien au fait que l'idée de Donovan était inefficace.

"Ca marchera pas ton plan, je te dis. Ils voudront qu'on annule nos fiançailles et c'est tout. Tu vas pas prétendre que tu m'as mise enceinte ou quoi, hein ? Parce qu'on a douze ans, alors c'est ridicule et même pas crédible. Faut trouver autre chose."

Euh, oui, et elle n'allait pas revenir sur cette idée de grossesse qui l'avait fait rougir violemment en la disant. C'était totalement absurde. Voulant effacer cette idée de son esprit, elle s'était déjà lancée à la recherche d'un meilleur plan lorsque Donovan lui parla de son beau-père avant de lui lâcher la main si brutalement que celle-ci retomba avec un "clac" sonore sur la table. Elle resta abasourdie quelques secondes parce qu'il venait de dire, cherchant à trouver un sens plus correct à ses paroles. Elle abandonna cependant devant ce vain effort et se mit à chuchoter furieusement :

"Non mais ça va pas la tête ? Je veux rien savoir de ce que ma mère et mon beau-père font ensemble, et encore moins influencer dessus. J'empoisonne personne de ma famille et pas comme… pour ça… enfin tu vois, c'est dégoûtant !"

Furieuse et mal à l'aise, elle s'empressa de regarder ailleurs. Penser à Allan et à sa mère comme ça, c'était dérangeant. Evidemment qu'elle se doutait que ni elle ni ses "demis" n'étaient venus par la sainte action de Merlin, mais… mais on imaginait pas ses parents faire ce genre de choses, voilà ! Elle avait déjà assez de mal à gérer quand Godric avait des souvenirs trop "adultes" ou des réactions inappropriés, ça n'était pas pour se rajouter des problèmes avec la partie moldue de sa famille, celle dont la normalité la plus stricte la rendait presque anormale vue sa propre vie.

Voulant se changer les idées, elle tenta donc de lire son livre d'histoire, qui était depuis le début son manuel favori, mais rien à faire, elle n'arrivait pas à se concentrer. En désespoir de cause, elle se tourna donc de nouveau vers Donovan, qui était affalé sur sa table. Attendrie malgré elle, elle se pencha vers lui et lui tapota maladroitement le dos.


"T'inquiète pas, on va bien finir par trouver une solution. Suis même pas sûre que ça soit légal, ces mariages arrangés entre mineurs."


Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
~+ SCÉNARIUM +~
~+ SCÉNARIUM +~
avatar

Nombre de messages : 1634
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Février 2002 :: Gilles de Rais   Sam 21 Avr - 14:03


La Dame Grise

Gabrielle Serdaigle se tenait près du bureau de la réincarnation de sa fille, observant de son regard diffus les quelques papiers qui trainaient ici et là. Il s'agissait de notes que Amélia avait écrites, alors qu'elle faisait des recherches sur la malédiction qu'ils devaient combattre. Amélia se basait toujours sur la science pour tout expliquer. Elle pouvait passer des heures à calculer et à émettre diverses théories. La Dame Grise prit la peine d'en lire quelques unes; enfin celles qu'elle pouvait voir; et elle sourit doucement devant tant d'ingéniosité. Il était probable que les plans de Amélia ne fonctionnent pas devant ce type de magie ... mais il fallait dire que c'était génial. Le fantôme de Serdaigle ne pouvait qu'être fière.

Mais, elle n'était pas simplement venue pour venir espionner les écrits de sa défunte fille. Non, elle était aussi venue pour les voir. Eux. Les réincarnations des fondateurs. Depuis l'attaque de Octobre -- elle en était encore ultra insultée d'ailleurs -- Gabrielle ne les avaient pas croisés. Et, ce n'était pas faute d'essayer ! Pourtant, il fallait qu'elle les voient. Absolument. Elle devait voir comment ils se sentaient devant tout ça, palper leurs états et leurs désires de poursuivre leur route. Cela devait être atrocement difficile à endurer ! Si elle pouvait les aider ... et elle leur avait dit d'en parler à Amélia ! Pourquoi ils se taisaient, bon sang ! Déjà à l'époque où elle était vivante, Gabrielle ne cessait de leur dire de réagir ... ce à quoi sa mère lui rétorquais qu'il fallait prendre le temps de réfléchir et que cela ne servait à rien de répondre trop rapidement aux attaques du Roi Malcolm II. D'accord. Mais quand même ! Il tuait des Sorciers ! Godric, lui, voulait foncer dans le tas, évidemment ! Helga trouvais qu'ils devaient parlementer .. alors que Salazar rétorquais qu'au lieu de parlementer, ils devraient plutôt tous les éviscérer ... ce à quoi Godric répondait que c'était exagéré et la bataille commençait. Dire que des siècles plus tard, ils en étaient au même point ! Pendant ce temps, des innocents mourraient ! Il fallait en parler à des gens de bonne foi. Gabrielle en était certaine. Mais bon, encore une fois elle devait se soumettre aux bons désirs de sa mère ! Rolling Eyes

Une voix enjouée la sortie de ses pensées. Gabrielle tourna la tête en direction de l'arrivante, à qui elle fit un sourire affectueux. Amélia ... elle ressemblait encore tellement à ce qu'elle avait jadis été ! Mais, ce n'était plus sa fille. C'était une autre, avec sa vie, ses passions, ses émotions. La Dame Grise ne devait pas s'impliquer outre mesure. C'était déjà assez dure ainsi. Le fantôme se contenta donc d'écouter tranquillement avant d'afficher un air heureux à l'annonce de la naissance prochaine de petits écureuils.


" C'est génial, Amélia ! "

Quoi dire de plus ? Si cela faisait plaisir à Amélia, elle était heureuse. Gabrielle allait lui parler de ses recherches scientifiques; quitte à lui donner quelques indices en direction des réincarnations, mais juste de petits indices han (ha, pas han, han !), rien de trop précis; quand deux d'entre eux firent justement leur entrée. Et ça n'avait pas l'air d'aller ! Guenièvre affichait un air pratiquement catastrophé et Donovan ne semblait pas en mener large non plus ! La Dame Grise les observait du coin de l'oeil, avec le plus de discrétions possible, pendant que Amélia l'entretenais sur ses écureuils. Non, Godric et Salazar n'avaient pas l'air d'aller. Salazar venait même de se "péter" le front sur le bureau, pendant que Godric tentait maladroitement de lui tapoter le dos. Iffffffssshhhh ! Gabrielle fit un sourire à Amélia et lui dit :

" Je te laisse à ton cours ... Gilles de Rais, c'est ça ? Ce sera très intéressant "

Le fantôme de Serdaigle glissa dans l'air, passant près de Guenièvre et de Donovan, qu'elle regarda fixement. Quoi ? Il se passait quoi, là ? C'était énervant à la fin ! Gabrielle poursuivit sa route, comme si de rien était, espérant que Amélia ait remarqué que deux de ses étudiants ne semblaient pas l'avoir facile ... peut-être que les choses allaient débloquer !? Et où étaient donc Quentin et Maryna ? La Dame Grise allait en avoir des cheveux ... gris !


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
~+ POUDLARD +~
avatar

Nombre de messages : 730
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008

Feuille de personnage
Points de Sang (Vampires seulement):
84/100  (84/100)
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Février 2002 :: Gilles de Rais   Dim 22 Avr - 21:22

J'étais tellement excitée, han ! La nouvelle de la grossesse de Pikmouche me rendait aussi excitée qu'une puce sur l'acide, vous savez ? C'était quand même tout un phénomène ! Pikdrelin et Pikmouche s'étaient immédiatement bien attendus; ou presque; et voilà qu'ils allaient avoir une famille ! J'imaginais déjà une dizaine de bébés écureuils courir partout dans ma maison, han ! Yiiiiiiiii ! Ça c'était super méga cool ! J'avais déjà choisi quelques noms, vous savez ? Dites ? Pikpik II, Pikpik III, Pikpik IV ... Pikdrelin II ... ce genre de choses, vous voyez ? Bien entendu, j'en était encore aux premiers jets de choix de noms, alors ça pouvait encore changer. Parce que David, James et Sirius m'en avaient aussi donné des choix aux cours des années ... Pikmachin, Pikbidule, Pikchose, Pikgrugefil ... et ainsi de suite. Ce n'était pas les choix qui manquaient. J'étais donc en train d'expliquer à la Dame Grise que j'avais déjà plein d'idées de noms pour les bébés et que j'allais en donner un à Maryna; parce qu'elle était la nouvelle fille adoptive de mon frère de coeur Davy, han, et un à Martin et un à Malka et un à ... quand le fantôme de Serdaigle me parla du sujet de mon cours. Ha oui ! Autre sujet très très intéressant, vous savez ? Dites ? Je m'exclamai donc avec un bonheur manifeste :

" Ho oui, han ! Gilles de Rais est un de mes scientifiques préférés, tu sais ? Il a tellement fait de découvertes dans le monde de la magie que ... "

La Dame Grise était en train de voleter un peu plus loin. Je la suivit par conséquent des yeux, levant le ton de ma voix pour qu'elle entende bien que Gilles de Rais était un sorcier très important dans notre monde, car il avait vraiment fait bouger les choses dans le domaine de l'alchimie en ... Je remarquai alors que Donovan Lasher ne semblait pas trop aller bien. Miss Lakers lui frottais un peu le dos, même. Je clignai un peu des yeux et dit :

" Monsieur Lasher ? Vous avez mal au coeur ? Han ? Dites ? Il ne faut pas manger trop de sucreries avant de venir en cours, vous savez ? Dites ? Prenez une grande respiration et ça passera, han. Sinon, ne vomissez surtout pas sur vos livres, d'accord ? Ça se nettoie, han, mais ça laisse quand même une drôle d'odeur et c'est pas agréable de lire après, vous savez ? "

Après ces conseils des plus étoffés, je jetai un regard en direction de ma montre magique. Il manquait encore pas mal d'étudiants, han. Il ne restais plus que dix minutes avant le début du cours, en plus ! Ho han ! J'allais les disputer, vous savez ? Ils étaient presque en retard ! Dix minutes avant le début, c'était très peu, non ? Il fallait arriver au moins vingt minutes avant le début des classes et tout ça, question de bien se préparer, de relire ses notes et tout le reste. Rhoooooo ! Je poussai un "gromelement" ressemblant au son du puma avant de m'asseoir vivement sur ma chaise. N'importe quoi ! Les étudiants de nos jours !




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloi Morisson
~+ CRÉATURE MAGIQUE +~
~+ CRÉATURE MAGIQUE +~
avatar

Nombre de messages : 86
Age du perso : 23 ans
Fonction : Poursuiveur des Flèches d'Appleby
Patronus : Addax
Date d'inscription : 23/07/2010

Feuille de personnage
Points de Sang (Vampires seulement):
100/100  (100/100)
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Février 2002 :: Gilles de Rais   Mar 1 Mai - 12:09

Le Poufsouffle était occupé à griffonner sur un parchemin. Il aimait bien passer le temps de cette manière. Il gribouillait toutes sortes de choses qui ne ressemblaient à rien en particulier. Eloi n'était pas très doué en dessin, cela allait de soi ! Toutefois, il ne dessinait pas pour faire le musée des beaux-arts ! Non, il gribouillais pour passer le temps. Parce que du temps, il en avait à perdre. Il était arrivé pas mal en avance, ce qui était plus ou moins contraire à ses habitudes. Le jeune homme regarda son "simili" dragon avec un air circonspect. Disons que ça ressemblait plus à une chèvre avec des ailes ! Le lycan eu une sourire en coin avant qu'il ne chiffonne son parchemin, avant de le déposer sur le coin de son pupitre. Il était aussi bien de continuer son rêve de devenir joueur de Quidditch professionnel ! Il aurait plus de succès là.

Eloi reporta son attention sur les fenêtres de la classe. Il posa son regard sur les quelques éléments de la nature qu'il pouvait apercevoir au travers les vitres fraichement lavées. Il pouvait voir quelques arbres, un bout du ciel gris/bleu ainsi qu'une montagne au loin. Le paysage était magnifique et le jeune homme aurait bien voulu se trouver actuellement à l'extérieur. Le Poufsouffle tendit la main pour tirer son livre d'histoire de la magie à lui. Aussi bien lire quelques lignes du sujet du jour. Pas que cela lui plaise ... mais il devait bien s'occuper. Le cours ne débutais que dans une dizaine de minutes. La prochaine fois, il prendrait plus son temps pour arriver !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donovan Lasher
~+ POUFSOUFFLE +~
~+ POUFSOUFFLE +~
avatar

Nombre de messages : 172
Age : 36
Age du perso : 18 ans
Fonction : Ministère de la Magie, Département de la Justice Magique, Bureau des usages abusifs de la magie
Réincarnation de Salazar Serpentard
Date d'inscription : 14/08/2010

Feuille de personnage
Points de Sang (Vampires seulement):
100/100  (100/100)
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Février 2002 :: Gilles de Rais   Mar 1 Mai - 19:46

La tête toujours cachée entre ses bras qu'il avait posés sur le bureau, Donovan eu un vague haussement d'épaule aux récriminations de Guenièvre. Il ne savait pas si sa promise était laide, bossue, pas de dents, analphabète ou même si elle avait les yeux croches. Il ne savait pas plus si elle sentais le poisson ! Quelle importance l'apparence qu'elle avait ? Il était cuit, de toute manière ! Elle pouvait bien avoir du poil dans le nez pour ce que ça changeait ! Le garçon eu un autre haussement d'épaules. Non, il n'avait pas de petite amie ? Et après ? Ça changerait quoi, il allait faire semblant d'en avoir une ! Tout irait très bien. Pas de quoi en faire un drame ! Guenièvre allait jouer le jeu, son père allait certainement hurler ... et ensuite, ils allaient peut-être mourir au combat et le problème serait réglé !

" 993. Il est apparu en 993 "

La réincarnation de Serpentard s'en souvenait très bien. C'était dix ans après la fondation de Poudlard. Sept ans avant son départ précipité de l'école, en l'an de grâce 1000. Vous vous imaginez bien à quel point il s'en souvenait de l'apparition de Peeves ! Helga et Rowena avaient hurlées pendant des heures, alors que Godric et lui avaient regardé l'esprit frappeur quelques secondes sans savoir quoi dire ... avant de se morfondre en justifications des plus pitoyables. En réalité, Godric et Salazar avaient voulu faire apparaitre une fontaine dans l'entrée pour l'anniversaire de Helga et ... bha ... ils s'étaient trompés. Bon. Pas de quoi en faire un drame ! Ils avaient dut prononcer "Fraporius" au lieu de "Frapeaurium" ou quelque chose du genre. Pas de leur faute ! Ils n'étaient pas les experts en sorts et enchantements ! Godric, s'était la défense contre les forces du mal et lui, bha ... c'était les potions. Voilà ! Ils étaient aux prises avec Peeves depuis ce temps. Vous vous demandez encore pourquoi le Baron Sanglant faisait si peur à l'esprit frappeur ? Bien, ne cherchez plus ! Salazar avait ordonné à son fantôme de foutre une raclée à cette saloperie ! Dès que Helga lui avait refusé son lit (mais ... c'était un cadeau la font .. bien ... lui !).

Donovan poussa un petit gémissement. Guenièvre lui affirmait que son plan ne fonctionnerait pas. Elle était pas assez jolie et de bon monde pour lui, qu'elle disait. Oui et après ? Ils n'allaient pas s'épouser pour de vrai ! Ces détails n'avaient donc pas d'importance ! Puis, Gue ... c'était Go quand même ! Pas parce qu'elle avait de beaux yeux que ... nan, il fallait qu'il se sorte de cette situation avant de devenir complètement dingue. Tiens, il se rendrait aux devants des Deux Grands et il leur dirait "face de cul", comme ça ... il serait mort dans le temps de le dire ! Non, il ne pouvait pas faire ça.


" Mais ... tu peux pas me ... QUOI ?! "

Le Poufsouffle se redressa, ses cheveux blonds tout de travers, et il regarda la Serdaigle quelques secondes d'un air parfaitement ... catastrophé. Elle venait de dire ... quoi ? De dire qu'il l'avait mise enceinte ?!!! Non, qu'ils ne pouvaient pas dire ça. Bha, heureusement ! Donovan gémit encore avant de replonger la tête dans le creux de ses bras. Il était cuit. Vraiment. Mais, l'idée de ... c'était quand même pas bête. Pas bête du tout !

" On pourrait emprunter le bébé de ta mère et faire semblant que c'est à nous. Mon père, tu sais ... il ne verra pas la différence " murmura t-il sans trop d'espoir.

Comme ça, pas besoin de penser à l'impensable. Il y avait déjà un bébé ! Héhé ! Mais, Guenièvre allait rechigner et dire qu'ils ne pouvaient pas faire ça ... pffffff !

Do se redressa subitement. Le Professeur A. Lupin lui demandait s'il avait la nausée. Heu. Peut-être bien. Il lui fit un sourire figé du genre "hiiiiiaaaaannnnnnn" avant de faire un petit signe que oui. Il prit ensuite une ou deux profondes respirations (il ressemblait à un phoque qui manquait d'eau), question d'éviter que le Professeur ne vienne le voir pour le forcer à respirer. Oui, elle pourrait parfaitement le faire ! Elle lui pointerais sa baguette sur le nez et lui lancerais un sort qu'elle seule connaissait, genre. Bha, pas question !

La réincarnation de Serpentard regarda celle de Godric, qui venait de lui affirmer que les mariages arrangés de mineurs, c'étaient pas légals. Bien oui ! Donovan poussa un soupir et lui dit :


" Bienvenue dans la haute société, très chère ! "

Les mariages arrangés faisaient profusion dans la bourgeoisie, même de nos jours. Question de garder leur fortune "chez eux". Encore heureux qu'ils ne veuillent pas le marier à sa cousine Hortensia ! My God ! Là, il irait vraiment aux devants des Deux Grands en leur disant "je vous pisse au nez !". Sa cousine Hortensia ! Beurk !

" Au moins, c'est pas ma cousine Hortensia ! Elle ressemble à un Troll. Ho et ... tu crois que si je demande à Maryna ? Mais, c'est juste pour faire semblant, hein, je veux pas jouer dans tes ... heu ... je vais demander à Quentin "

Ouais. Comme ça, son père ferait une crise de coeur et le problème serait réglé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
~+ INSTITUT +~
avatar

Nombre de messages : 619
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010

MessageSujet: Re: Février 2002 :: Gilles de Rais   Sam 2 Juin - 8:08

La situation était grave, mais ça n'empêcha pas Guenièvre d'avoir un vague sourire lorsque Donovan lui rappela la date exacte d'apparition de Peeves. Que des sorciers aussi grands que Godric et Salazar n'aient jamais réussi à mater leur création ratée était risible. Comme d'habitude pour ce genre de détails, la Serdaigle ne se privait pas de se moquer intérieurement de son ancienne existence. Elle n'aurait permis à personne d'autre de le faire mais se moquer de soi, de ses responsabilités… C'était trop bon !

Si la vie avait peu rester aussi légère pendant quelques instants encore, cela aurait d'ailleurs était bien. Mais non, leurs embrouilles du quotidien continuaient à se déverser alors qu'on aurait pu pensé que la prophétie avait largement rempli leur quota d'ennuis. Don n'avait pas l'air de comprendre où elle voulait en venir. Merlin, c'était pourtant bien lui qui était censé venir d'une famille coincée, non ? Ils n'étaient pas supposés avoir des idées absurdes du type "ne couche pas avant le mariage" ? Pitié, il pouvait comprendre tout de même ! Elle se voyait mal prononcer ce genre de phrases à haute voix.


"Ca va pas la tête ?"

Elle fit un gros effort pour ne pas crier, et se contenta de murmurer furieusement :

"C'est vraiment n'importe quoi comme idée ! D'abord, c'est peu probable que ma mère me confie un nouveau-né pour la journée et je vais certainement pas lui voler son bébé. Ensuite… Non, mais c'est pas crédible du tout ! Hello, faut neuf mois pour faire un bébé, t'es au courant ? Me faire jouer le rôle de la plus jeune maman de l'histoire servira strictement à rien."

Elle baissa brusquement la voix, interrompue par le professeur Lupin. Bouse de Botruc, si du vomis sur les livres était son seul soucis dans la vie, ils ne seraient pas en train de monter des plans désespérés à voix basse. Seigneur, Amélia Lupin était une bonne prof et quelqu'un de bien en général, elle en savait quelque chose, mais sa naïveté atteignait des sommets impressionnants. Certes, cela leur avait toujours servit jusqu'à aujourd'hui, mais s'ils devaient la mettre dans le coup un jour comme le conseillait la Dame Grise, il faudrait espérer que cela ne se retournerait pas contre eux.

Elle regarda le fantôme qui passait à côté d'eux et laissa échapper un léger soupir avant de former les mots "A l'aide" sur ses lèvres. Gabrielle était le seul adulte en qui elle pouvait avoir totalement confiance. Les profs d'astronomie étaient… vivants. Elle ne se sentait pas si proches d'eux. Ils étaient des alliés là où Gabrielle était presque une proche. Sa belle-fille dans sa vie antérieure et un guide dans celle-ci. C'était étrange à dire, mais c'était comme-ci le fait qu'elle soit morte la détachait des intérêts personnels qui tourbillonnaient dans le château. Si le professeur Rogue venait à savoir par exemple, et il était certain qu'il soupçonnait quelque chose, voudrait probablement à tout prix se servir d'eux pour récupérer sa fille. Depuis le début, la Dame Grise avait respecté leur volonté, leur rythme, elle ne les avait jamais brusqués. Voilà pourquoi on pouvait avoir confiance en elle. Gue savait qu'elle ne pourrait pas se cacher éternellement, qu'un jour elle devrait se montrer prête et se révéler au grand jour, mais en attendant, c'était bon de savoir qu'au moins une personne ne les jugeait pas mal pour agir ainsi. Autant lui laisser savoir ce qui se passait maintenant, et il était probable qu'elle serait de bon conseil. Après avoir lancé un regard insistant sur le fantôme, elle reprit donc sa conversation avaec Don.


"La loi est la même pour tout le monde, sinon elle ne sert à rien. J'en ai rien à faire que les mariages arrangés soient la tradition dans vos vieux manoirs, c'est pas légal, point. T'es mineur et personne a le droit de te marier contre ton grès, que tes arrière-grands-parents l'aient fait eux-mêmes ou pas. Tu devrais envoyer une lettre au département de la justice magique, si tes parents ne changent pas d'avis."

Non mais franchement, pour qui ils se prenaient, ces gens de la haute ? A ce qu'elle saches, ils n'étaient pas encore au-dessus des lois. Okay, les administrations étaient probablement remplies de bureaucrates réactionnaires et vieux jeu élevés dans lesdites famille, mais ça ne changeait rien aux textes. Et Do qui parlait de sa cousine, comme si les mariages consanguins n'étaient illégaux non plus ! C'était le coup d'avoir des enfants avec des maladies bizarres après. Franchement, où était l'intérêt de se marier entre soi pour garder sa fortune si en même temps, on n'avait plus d'héritiers viables ? C'était absurde au possible !


"Maryna ? Sa situation est pas tellement meilleure que la mienne alors je vois pas l'intérêt. Et… Quentin ?! Je croyais que tu voulais pas te faire déshériter ? Arrête, ils vont t'enfermer dans un asile pour riches après, et te piquer ta baguette. Tu te laisserais pas faire bien sûr mais… Tu pourrais sérieusement pas juste leur parler ? T'es trois ans pour les convaincre!"

Qu'est-ce que Maryna venait faire dans l'histoire, hein ? Peut-être qu'elle était plus jolie, mais ni plus riche, ni mieux née, alors pourquoi ? C'était elle qui avait proposé de venir voir ses parents avec lui, pourquoi demander à quelqu'un d'autre ? Bon d'accord, là, ça ressemblait à de la jalousie… mais ça n'en était pas ! Non, elle voulait simplement aider son ami, mais il n'arrêtait pas de dire des choses perturbantes, et c'était de sa faute ! Elle rougit contre son gré à la simple idée qu'elle puisse être jalouse et se morigéna intérieurement. Enfin… Quentin était une idée osée, et certainement efficace si les Lasher n'étaient pas persuadés d'avoir autant d'influence sur leur fils.

"Et sinon… Tu peux pas te servir de ta petite sœur ? Qu'elle te tienne au moins au courant ? Elle t'admire, elle voudra peut-être te rendre service…Elle devient amie avec la fille Lapaz et ensuite elle peut en parler négativement à tes parents par exemple. Je sais pas, leur dire qu'elle sait pas broder ou qu'elle est trop maigrichonne, qu'elle traine avec les Moldus tiens ! C'est le genre de trucs qui dégoûterais tes parents, non?"

Ouais, critiquer les Moldus et vouloir instrumentaliser une gamine était moche, mais il fallait ce qu'il fallait. Ca pourrait peut-être leur gagner du temps… et Don n'aurait pas besoin de faire passer Maryna pour sa fiancée.


Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryna Parker
~+ SERPENTARD +~
~+ SERPENTARD +~
avatar

Nombre de messages : 340
Age : 22
Localisation : Quelque part dans ce vaste monde...
Age du perso : 16 ans!
Fonction : 6ème année à Poudlard à Serpentard/réincarnation de Rowena Serdaigle
Date d'inscription : 11/08/2010

MessageSujet: Re: Février 2002 :: Gilles de Rais   Mer 20 Juin - 10:01

Maryna se baladait dans le château, un petit pain dans une main. Elle tournait dans les couloirs, vérifiant les passages secrets, flânant tout bêtement dans le château. Elle aimait bien se retrouver seule de temps en temps. Elle était comme en communion avec les pierres, elle laissait ses souvenirs, enfin ceux de Rowena remonter à la surface. Depuis la cérémonie elle se sentait encore plus en harmonie avec la fondatrice. Elles étaient une seule et même personne mais avec des pensées dissociées. Ce jour là elle avait eu envie de profiter de son temps libre avant le début des cours. Elle était passé par la Grande Salle, avait pris deux trois toasts et petits pains et s'en était allée. Elle sentait le poids familier de son collier autour de son cou, il ne la quittait jamais, pas même pour dormir, il contenait les uniques photos qu'elle possédait de sa famille disparue, pas question de l'égarer.

Rassérénée par cette petite promenade en solitaire la jeune fille se dirigea tranquillement vers sa salle de cours tout en laissant ses pensées vagabonder. Elle entra dans la salle et se dirigea tout naturellement vers Guenièvre et Don qui étaient penché l'un vers l'autre et semblaient plongé dans une grande discussion. Sa meilleure amie semblait gênée et un peu énervée aussi, elle était toute rouge, quand au Poufsouffle, et bien, il semblait mal à l'aise. Qu'est ce qui se passait donc ici?
La verte et argent posa son sac sur la table d'à côté de Guenièvre et tout en souriant lança à mi-voix :


"Qu'est ce qui t’arrive Guenièvre? On dirait que tu vas t'enflammer. Et toi Don, respire, tu vas te liquéfier"


Elle lui sourit gentiment. C'était pas terrible comme plaisanterie mais bon. Elle voulait juste détendre l’atmosphère. Elle commença par sortir sa trousse avec ses plumes et ses crayons, son livre et ses parchemins.


    
Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer, le réaliste ajuste ses voiles.
Crédit - Joy


Réincarnation de Rowena Serdaigle
Elémentaliste de l'air

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Février 2002 :: Gilles de Rais   

Revenir en haut Aller en bas
 
Février 2002 :: Gilles de Rais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entre génie on se comprend! [Pv: Gilles de Rais]
» Le bon juge condamne le crime sans condamner le criminel! [Pv: Himmel/Gilles de Rais]
» [Novembre 1754] La prophétie de Merlin [Pv: Jara / Eidolon / Gilles de Rais / Callan]
» Un véritable ami vous poignarde en face! [ Combat: Gilles de Rais vs Aiakos ]
» RNDDH mande ankete senatè C. Gilles, J. Jean, R. Heriveau pou konbinn lwa dijans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: La ruée des Moldus :: Le tombeau :: La crypte contemporaine-
Sauter vers: