:: Le retourneur :: Le futur :: Londres Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Daigne rendre visite... [Severus]

avatar
Jana Rogue
~+ CRÉATURE MAGIQUE +~
Nombre de messages : 100
Age : 21
Localisation : A Londres
Age du perso : 9 ans
Patronus : Un Crocodile
Date d'inscription : 18/06/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Avr - 18:47

22 avril 2016


6 mois. Cela faisait maintenant 6 mois que Jana n'avait pas adressé la parole à Severus Rogue. 6 mois qu'elle faisait n'importe quoi de sa vie, sans ce soucier un seul instant des conséquences. Bien sûr, elle avait conscience que des conséquences, il y en aurait, mais pour le moment, elle s’efforçait de ne pas y penser de vivre au jour le jour.

Au mois d'août dernier, Jana avait annoncé à son père qu'elle arrêtait ses études pour un période indéterminée. Elle avait pris cette décision sur un coup de tête, et la réaction de son paternel, quoi que prévisible, avait eu le don d'agacer la jeune femme.
Évidemment, Rogue avait hurlé, disant qu'elle n'arriverait à rien en laissant tomber ainsi, qu'elle était entrain de foutre en l'air son avenir et tout le blabla habituel... Jana s'était alors emportée et avait répondu qu'elle faisait ce qu'il lui plaisait et qu'il n'avait plus rien à dire. Elle était majeure. Son père lui avait alors rétorqué qu'elle ferait ce qu'elle voulait lorsqu'elle n'habiterait plus sous son toit. Ah oui ? Et bien qu'a cela ne tienne !! Jana avait fait rageusement sa valise, balançant tous les vêtements et souvenirs en vrac et avait claqué la porte de la maison Rogue de Westmacott.

Coup de tête idiot, bien sûr. Jana regrettait son départ, et la façon puérile dont elle s'était comportée. Mais sa fierté était tellement importante qu'elle avait décidé de ne plus jamais retourner vivre chez ses parents.
En attendant de trouver du travail, elle avait contacté Augustus et lui avait demandé s'il pouvait l'héberger chez lui quelques temps. Pourquoi Augustus et pas Julianne ? Pour la simple et bonne raison que la jeune femme savait que c'était chez lui - à Paris - qu'elle rencontrerait un homme qui partagerait sa vie un moment. Ayant plaqué Procyon après 2 ans de couple, elle s'était dit qu'elle ne pouvait définitivement pas retournée vers lui. Jana avait beau être extrêmement égoïste, elle ne supportait pas de jouer avec les sentiments des gens, ni de se servir d'eux - du moins pas dans ce cas là. Mais elle avait besoin d'amour. Elle avait peut-être revendiqué son indépendance dès son plus jeune âge, elle n'en demeurait pas moins une jeune femme, qui voulait partager sa vie - et son lit - avec un homme.

Cela faisait donc maintenant 6 mois que Jana avait repris une vie à peut-près normale. 6 mois qu'elle s'était installée chez son frère. Elle avait trouvé un job de serveuse dans un bar - qui ne lui convenait pas du tout, mais c'était mieux que rien - et subvenait elle-même à ses besoins. Et elle avait rencontré Jean. Jean Delatour. Si Jana n'avait, dans le passé, jamais compris pourquoi dans ses rêves prémonitoires, elle tomberait amoureuse de Jean, la raison lui apparaissait maintenant comme évidente. C'était un homme intelligent, distingué et passablement beau. Il était grand, mince avec un teint assez pâle et des cheveux d'un roux flamboyant...
Voilà. Telle était la situation actuelle. Un boulot pourri dans un pays où elle maitrisait assez mal la langue, un salaire misérable, pas de foyer fixe vu qu'elle s'était improvisée comme squatteuse, des relations plus que minables avec son père, et aucun projet d'avenir. En résumé Ô Joie, monde merveilleux.

Si Jana était présentement à Londres actuellement, c'était pour aller voir sa famille. Sa mère lui manquait terriblement, tout comme ses sœurs, ses neveux et nièces... et même son père, bien qu'elle ne l'avouerait jamais et qu'elle continuerait de lui faire la gueule. Stupidement, un peu. Orgueilleusement surtout.

S'appuyant avec légèreté sur une barrière de fer dans la rue, Jana soupira longuement en observant de loin sa maison. - Non. Celle de son père ! ...
La nuit commençait a s’effilocher dans le ciel noir d'avril, et la jeune femme se dit qu'il valait mieux ne pas y trainer plus que nécessaire. Elle passa sa main dans ses cheveux et jeta sa cigarette sur le sol. Oui, Jana faisait vraiment n'importe quoi. Elle avait commencé à fumer pour " le fun " et continuait de le faire pour se donner un genre rebelle. Vaine tentative pour montrer a son père qu'elle était adulte, même si elle était persuadée que celui-ci y verrait seulement un comportement de gamine immature, ce qu'elle n'était pas. Elle voulait juste faire ses preuves. D'autres parts, Jana n'était absolument pas dépendante de la cigarette, contrairement aux moldus. C'était juste un mauvaise passe, elle le savait, et avait décidé de se laisser porter par cette vague de lassitude. Il fallait dire que son quotidien lui manquait quand même... Mais elle n'y remettrait pas les pieds avant d'avoir repris ses études... Et elle ne reprendrait pas ses études avant d'avoir un enfant...
Oui, vous avez bien lu. Évidemment, là encore, cette décision pouvait semblait extrêmement stupide parce que bébé = argent. argent=travail. travail=études.... Mais ce rapport logique agaçait Jana. Ce n'était pas ce que disait sa prémonition. Elle le savait. Elle l'avait toujours vu. Elle aurait une fille avec Jean, et il la quitterait en apprenant la nouvelle. Et elle reprendrait ses études après avoir accouché.
Généralement, Jana essayait d'aller à l'encontre des visions qu'elle avait put avoir étant plus jeune. Elle avait supplié le choixpeau de l'envoyer à Serdaigle, alors qu'elle savait depuis toujours qu'elle serait à Serpentard. Elle avait tenté de ne pas se fâcher avec son père, mais c'était toujours plus fort qu'elle, il avait un don pour la mettre en colère. Elle avait vraiment l'impression qu'il n'acceptait pas le fait qu'elle ne soit plu une petite fille. Il voulait toujours décider de tout à sa place alors qu'elle-même considérait que cela faisait bien longtemps qu'elle prenait les décisions importantes la concernant. Cette fois, elle avait décidé de ne pas lutter. Elle savait qu'elle aurait un enfant avec Jean. Mais la perspective de le quitter était tellement douloureuse, que Jana hésitait toujours longuement avant d'avoir un quelconque rapport sexuel avec lui, et bien qu'elle faisait tout pour ne pas tomber enceinte, l'angoisse d'une erreur était tellement forte qu'elle n'y prenait presque plus aucun plaisir. Elle savait qu'elle ne faisait que retarder l'échéance.

Jana ignorait si son père était actuellement chez lui. Elle espérait qu'il n'y soit pas, mais elle savait qu'elle jouait avec le feux, vu qu'à Poudlard les élèves étaient en vacances. Il y avait des chances pour qu'il soit là... Et elle n'était pas certaine de vouloir le voir. Elle prit une profonde inspiration avant d'avancer d'un pas décidé vers la maison de son enfance et frappa à la porte...
Adviendrait ce qui devrait advenir...


[ HJ : En ce qui concerne l'avatar de la section futur, je ne savais pas si j'étais obligée de prendre Alyssa Milano. Si ce n'est pas le cas, je préfère prendre une autre actrice. Si ce n'est pas possible, je changerai dans les plus brefs délais Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Severus Rogue
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 567
Age du perso : 46 ans
Fonction : Directeur de Poudlard
Patronus : Biche
Date d'inscription : 28/08/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Avr - 23:49
(Non, pas de problème Wink)


Hey oui. Il était vieux. Riez tout de suite de la photo pour que l’on passe aux choses sérieuses ! Tout le monde vieillisait, non ? Même les vampires. Il avait 57 ans, quand même. Il n’était quand même pas si mal conservé pour son âge. S’il avait été humain, avec la vie qu’il avait vécu, laissez moi vous dire que ce serait pire ! Bon, assez rit ? Alors, passons aux choses sérieuse.

Severus Rogue était assied dans son salon. Seul. Évidemment. Gwendoline l’avait laissé. Il y avait maintenant six mois. Après sa dispute avec Jana. Sa femme lui avait dit ses quatre vérités, lui reprochant de ne jamais l’avoir aimé (elle exagérais tout de même) et qu’il pouvait retourner auprès de SA Lily si ça lui chantais. Les femmes avaient le don d’exagérer ! SA Lily ! Lily ne voulait pas de lui, d’abord. Lily, il l’avait perdu. Point. Et, il n’était quand même pas aussi rustre qu’elle le prétendais. Il l’avait sauvé de son père, non ? Sans lui, elle se serait fait tuer par cet homme, alors ! C’était comme ça qu’elle le remerçiait ? Il avait juste voulu ramener Jana dans le droit chemin et ... et ... ha puis qu’elle aille au diable ! De toute manière, Rogue se demandait bien pourquoi elle n’était pas partie avant. Pour les enfants, probablement. Maintenant qu’ils étaient tous partis, elle pouvait faire pareil. Bien, bon débarras ! Comment ça, Severus s’en foutais ? Non. Il avait simplement l’air de s’en foutre. Parce que, au fond, il souffrait. Il avait appris à prendre Gwen pour acquis (c’était peut-être ça le problème) et il considérait qu’il l’avait aimé à sa manière. Pas comme elle le voulait. Mais quand même. Il avait fait ce qu’il avait put. Dans son esprit, il avait été un bon époux. Mieux que son propre père en tout les cas. Et cette perte le ramenait au même point : il était trop minable pour que l’on veuille de lui. Même Lily ne voulait pas quitter ce stupide Potter ! Parce que celui-ci ne s’améliorait pas avec l’âge ! En tout les cas. Rogue n’avait personne. Et il s’était saoulé la gueule pendant un bon deux mois avant de laisser tomber. Son estomac ne le supportais pas. Même lui l’abandonnait ! En tout les cas.

Severus était seul dans le silence de sa maison. Il était en train de lire la Gazette du Sorcier en tentant de ne pas trop déprimer. Est-ce qu’il regrettais ses paroles à Jana ? Non. Bien, pas le fond de ses mots. Il s’inquiétais pour son avenir, il voulait le mieux pour elle. Il ne voulait pas que ses enfants aient une vie minable comme la sienne, alors il fondait énormément d’espoir sur eux. Il ne regrettais pas le fond de ses paroles. Il regrettais de les avoir poussé trop loin. Parfois, il avait du mal à se contrôler. Sur ce point, Gwen avait raison. Bien entendu, il savait pertinemment où se cachait sa fille cadette. Son « petit mouton noir » se cachait chez Augustus, à Paris. Comment l’avait-il sut ? Hey bien, il avait ses « espions ». Oui, il avait été avisé par sa petite fée Irissë. Ironie du sort, il préférait la jeune fille à tous ses petits-enfants nés de Augustus ... alors qu’elle ressemblait presque traits pour traits à Black ! Encore une fois, ne riez pas. Quoiqu’il en soit, Irissë lui avait envoyé un hibou remplit d’une joie manifeste, afin de l’aviser que sa Tante Jana était arrivée le matin même et ho combien elle était contente de la voir. Ha. Oui. Bien évidemment, Irissë lui avait innocemment envoyé ce hibou. Ce n’était pas pour mal faire ou jouer les espionnes. Loin de là ! Toutefois, ce simple mot l’avait fait légèrement sourire malgré le fait qu’il se soit fait plaquer comme un âne. Jana était en sécurité. C’était au moins ça. Il n’aurait pas voulu la savoir dans la rue par sa demie-faute. Oui, c’était quand même pas entièrement sa faute ! Jana était aussi à blâmer. Si elle ne suivait pas les traces de Julianne aussi ! À toujours vouloir faire impulsivement à sa tête sans réfléchir deux secondes ! Il l’avait souvent dit et répéter : ses filles étaient écervelées. Il n’allait pas changer d’idée là-dessus ! Julianne agissait sur des coups de tête le trois quart du temps; en bonne Griffondor qu’elle était. Eavan agissait sur des coups de tête aussi, on n’avait qu’à penser à son union avec un drogué pour en être parfaitement convaincu. Et Jana agissait aussi sur des coups de tête évident en abandonnant ses études comme ça, sans raisons valables, avant de claquer la porte sans savoir ce qui l’attendait. Voilà. Ses filles étaient des écervelées ! Toutes autant qu’elles étaient. Et ça, c’était quand même pas entièrement de sa faute à lui ! Ça non ! Sinon, ses fils seraient aussi écervelés et honnêtement, ce n’était pas le cas. Alors ? Bon !

La seule chose qui inquiétait Rogue du fait que Jana se trouvais à Paris, c’était cette petite conversation parfaitement innocente qu’ils avaient eu au zoo, alors qu’elle était encore toute petite et en parfaite admiration devant lui. Oui, cette conversation. Il s’en était immédiatement souvenu à la lecture du hibou de Irissë. C’était lorsque Julianne était aux prises avec la malédiction Ternac. En ces jours sombres, Gwendoline l’avait obligé à s’occuper des petits (oui, parfaitement, obligé !) et il avait décidé d’amener la petite au zoo. Là, elle lui avait parlé de « ses rêves » et lui avait candidement avoué que et il cite : « Mais dedans le rêve, je suis très très grande, et je vais chez Augustis et Aetha, et là-bas j'ai un bébé. » Un bébé. C’était ce qui l’inquiétais le plus. Jana lui avait dit qu’elle irait chez Augustus et Aetha et qu’elle aurait un bébé. Merlin, il avait lancé sa fille dans les bras d’un ... d’un ... d’un pédophile ! Le sorcier avait dut se retenir à deux mains pour ne pas se rendre illico chez son fils pour chercher sa cadette. En fait, il avait descendu en trombe l’escalier, avait attrapé sa cape et avait la main sur la poignée de porte quand il avait pincé les lèvres avant de remettre sa cape sur le porte-manteau. Pourquoi ? Parce que son orgueil lui dictait sévèrement de rester sur ses positions à la maison. Ça donnerait une bonne leçon à Jana. C’était ça quand on agissait comme une écervelée ! Bien fait ! Bon !

Donc, il lisait son journal. Hum. Et on frappa à la porte. Tiens, donc. Qui cela pouvait-il être ? Probablement un de ses petits-enfants. Kevin, probablement. Il venait souvent le voir et ils passaient des heures ensembles à confectionner des Potions. Ce petit avait du talent ! Souvent, il venait avec Artamir. Lui aussi se débrouillait très bien en la matière. De bons petits. Severus replia son journal et se leva afin de se diriger vers la porte de sa demeure. Un peu de compagnie allait lui faire le plus grand bien. Mine de rien, la maison était grande maintenant qu’il habitais seul. Il songeait même à vendre, tiens. Pour aller habiter dans un petit un et demi. Ce qui le retenais c’était son laboratoire. Il était trop important pour l’abandonner. S’il n’avait pas son laboratoire, à quoi lui servait la vie, je vous le demande ?

L’homme ouvrit la porte, certain d’y voir son petit-fils Kevin. Au lieu de ça ... il tomba nez à nez avec Jana. Toute une surprise ! Quoique ... elle lui avait dit qu’elle reviendrait à la maison. Au zoo, je parles. Ha. Severus demeura parfaitement immobile durant quelques secondes. Seuls ses yeux se baissèrent sur le ventre de sa fille. Plat. Ha. Pourtant, elle était partie depuis six mois. Soit elle était à peine enceinte, soit c’était pas encore fait et elle repartirais (qu’il la voit repartir, il allait l’attacher après la patte de la table de la cuisine ou alors l’enfermer dans le grenier !) ou soit elle avait accouché très très prématurément. Mais c’était l’option la moins probable. Hum. Severus releva lentement les yeux, fixa sa fille et, sans dire un mot (bha oui, c’était son genre), il se déplaça légèrement pour la laisser entrer. Non, il n’allait pas la laisser dehors. L’ancien Mangemort affichait un très très mince sourire. Jana était revenue, hum. Il le savait. Rha là là ... ses filles allaient le tuer ! Pas pour rien qu’il avait des cheveux blancs avec des gosses pareilles ! Je vous le jure !


« Ta mère est partie, si c’est elle que tu veux voir. »

Bien oui. Jana n’était certainement pas venu le voir LUI. Allez, on fait pitié ! Tout le monde y l’abandonnait, lui ! Peuh !


Severus Tobias Rogue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 6
Localisation : à Londres
Age du perso : 19 ans.
Fonction : Apprentie en Sortilèges chez Abraïus Termaon.
Patronus : Crocodile
Date d'inscription : 15/09/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Sep - 16:56
Merde ! Ce fut la seule chose que fut capable de penser Jana lorsque la porte s'ouvrit dans un grincement familier sur son père. Évidemment, il était la dernière personne qu'elle aurait voulu voir ouvrir la porte ! Incapable de dire quoi que ce soit, elle le fixa quelques secondes et il en fit de même, manifestement surpris – même si pas une seconde il ne le laissa transparaître. Il n'avait pas vraiment changé.
Jana retint son souffle quelques secondes. Elle n'arrivait pas à prendre une décision. Son père fit alors le premier pas en s'écartant pour la laisser enter. Sa première envie fut de lui sauter au coup, lui disant qu'elle regrettait et qu'il lui manquait énormément. Mais évidemment, elle ne le fit pas. Comment aurait-elle put ? Elle revenait à la maison après 6 mois de silence, une dispute monumentale et... Oui, elle avait peur d'être réellement enceinte.
Elle rentra sans un mot, mais s'arrêta toutefois sur le seuil de la porte, attendit patiement que son père la referme et entre dans la pièce. Il lui indiqua que sa mère était partie. Partie ? Elle avait été faire des courses ? Mais bien sûr, quelque chose dans le ton de son père lui fit clairement comprendre qu'il sous-entendait beaucoup plus par le mot «  départ  » . Oui. Cette fois ça y était. Elle savait que ce moment allait arriver depuis toujours. Mais elle espérait. Elle espérait que ses visions seraient fausses, que le don se tromperait! Mais non. Une brusque bouffée de colère l'envahit. Tous ses frères et sœurs devaient être au courant, c'était évident ! Tous, sauf elle ! Comme d'habitude, personne n'avait jugé utile de la prévenir ! Un brusque sentiment de remord l'envahit ensuite. Pourquoi le départ de sa mère coïncidait avec le sien ? Était-elle la cause de leur dispute ? Immédiatement, elle se sentie nauséeuse, et étant sur-émotive en ce moment même – NON NON ce n'était pas parce qu'elle était enceinte ! Elle ne l'était pas ! Enfin... - ses yeux devinrent humides. Mais elle ne pouvait pas pleurer devant son père. Elle aurait tout le temps pour cela plus tard.

- Désolée. Répondit-elle simplement d'une voix rauque.

Pourquoi s'excusait-elle ? Pour le départ de sa mère ? Parce qu'elle était persuadée qu'elle en était la cause ? Pour ce qu'elle lui avait dit ? Pour avoir arrêté ses études peut-être ? Pour avoir embrassé Procyon en 6ème année ? En fait, il y avait des milliers de raisons pour lesquelles Jana aurait pu être désolée. Elle prit une profonde inspiration. Autant briser la glace tout de suite n'est-ce pas ? Cette atmosphère lui tapait sur les nerfs.

- J'étais chez Augustus. Elle hésita quelques secondes, mais son père ne disant rien, elle jugea qu'il était au courant. Je... J'avais besoin de... réfléchir un peu et... Ahhh !! Pourquoi était-ce si compliqué ! Tu sais... Tu te souviens cette journée au Zoo ?

Elle s'arrêta quelques secondes sur le souvenir. La journée au Zoo. Une des seules sorties qu'elle avait fait toute seule avec son père. L'époque où leurs relations étaient si simples ! Elle était insouciantes et disait tout ce qui lui passait par la tête, et Severus le lui pardonnait toujours à ce moment là. Maintenant c'était bien différent.

- Au zoo, quand j'étais petite et que je m'étais perdue... Je t'avais parlé de cette vision. Comme quoi j'irai à Paris et que j'y rencontrerais quelqu'un. Elle omit évidemment de parler du bébé. Mais elle savait que son père se souvenait. Ce n'était pas le genre de chose que Severus Rogue oubliait facilement. Tout s'est réalisé bien sûr. Et... J'ai toujours sut que je rentrerai et... je suis là.

Oui. Manifestement elle l'était. Pour combien de temps avant que son père ne la tue ? Le silence de celui-ci ne faisait qu’accroître sa nervosité. Oh non, elle n'était pas revenue pour tenter de se réconcilier avec son père, mais maintenant qu'elle y était, ce serait peut-être plus facile.

- Je... Tu avais raison. C'était idiot. Je n'aurais pas dû arrêter d'étudier, et... Je pense reprendre les cours... Enfin, si je le peux encore. Et je sais que tu avais raison, tu as toujours raison en ce qui concerne ce genre de choses, mais... Tu vois, ça m'énerve d'avoir l'impression d'être traitée comme une gamine idiote et je tente d'enlever cette image de ta tête... en me comportant comme une gamine idiote !

Là ok, elle pouvait aller se suicider. C'était... Pour le moins inattendu. Elle n'avait vraiment pas prévu de dire ce genre de chose. Jamais ! Mais après tout, elle n'avait rien à perdre. Pas cette fois. Pour éviter de croiser son regard, elle s'avança lentement dans le salon familier et s'assit sur le bord du canapé. Elle ne se sentait pas bien.

- Puis tu sais... Je ne pensais pas ce que j'ai dis. Ni cette fois, ni quand on s'est disputé à Poudlard parce que j'avais embrassé Procyon devant tout le monde. Je dis souvent des choses stupides. Et... Et voilà. Et je... Papa je suis complètement idiote, et je regrette.

Voilà, c'était dit. Jana se sentait étrangement mieux, même si elle avait toujours envie de vomir et de pleurer. Elle savait que c'était le genre de déclaration qui gênerait sûrement son père, mais qu'il en serait tout de même satisfait. Ben oui ! Elle disait qu'il avait raison et qu'elle était idiote ! Il n'allait pas s'en plaindre ! Ce serait la première fois – et très certainement la dernière – qu'il entendrait quelque chose de la sorte sortir de sa bouche ! Toutefois la manière dont il allait réagir était tout à fait incertaine. Il allait probablement de mettre à hurler qu'elle était une fille ingrate et que c'était de sa faute si sa femme et lui s'étaient séparés. Et étrangement, Jana savait que cette fois elle ne se déroberait pas, ni ne lui tiendrait tête. Elle fondrait probablement en larmes à cause de son stupide émotionnel inhabituel. Mais elle savait également qu'elle aurait complètement mérité de telles accusations ou une autre engueulade.
Soudainement, Jana prit une décision. Oui. Elle allait reprendre ses études. Elle allait écrire à son mentor, lui dire qu'elle voulait continuer. D'accord, elle n'avait pas toujours rêvé de s'engager seulement dans la théorie des sortilèges, mais ces cours lui plaisaient beaucoup et elle voulait vraiment les continuer pour pouvoir s'assurer une situation stable.
Puis si elle était bien enceinte et que Jean la quittait – son cœur se contracta douloureusement à cette idée – elle serait bien obligée de trouver quelque chose a faire. Si il y avait bien quelque chose que Jana détestait encore plus que de présenter ses excuses, c'était bien de dépendre de quelqu'un. Et elle ne pouvait demander a qui que ce soit d'assumer ses erreurs, ni d'assumer ses choix. Et encore moins un bébé.

Elle regarda légèrement la maison. Elle était un peu plus sale que d'habitude. Son père n'avait jamais été un maniaque du ménage – trait dont elle avait au passage largement hérité. Mais l'état des lieux restait quand même correct et Jana en fut tout de même contente. Elle espérait que son père n'était pas dans un trop mauvais état après le départ de sa mère et ne pouvait s'empêcher de se sentir extrêmement coupable. Oui. Évidemment que c'était de sa faute. Comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Serge vient rendre visite a Véra.
» Si un génie venait vous rendre visite...
» Robin Tunney ~ tu sais j'ai pas besoin de mon arme, je peux te frapper avec ma chaise !
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» visite chez le gynéco

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: Le retourneur :: Le futur :: Londres-
Sauter vers: