:: En dehors des murs :: Quartiers résidentiels :: Les quartiers luxueux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Manoir Lasher - Grande nouvelle !

avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 570
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 6 Juil - 11:10
6 juillet 2002

Essouflée, Guenièvre s'arrêta enfin devant les immenses grilles du manoir Lasher. Le Magicobus l'avait déposé à l'entrée du quartier et depuis qu'elle en était descendue, elle n'avait pu s'empêcher de courir jusque chez Donovan. Son secret lui brûlait les lèvres, presque littéralement d'ailleurs, parce qu'elle se sentait tellement bouleversée qu'elle avait du mal à empêcher ses mains à s'enflammer. Elle n'avait pu se confier à personne depuis qu'elle avait compris. La seule personne qui devait être mise au courant pour l'instant était Don. Ca ne regardait qu'eux, du moins dans un premier temps. La Serdaigle aurait voulu pouvoir en parler avec n'importe qui, Maryna sa confidente, Quentin qui aurait pu la calmer, ou même son père, q'il avait eu les clés pour comprendre. Mais elle en revenait toujours à la même conclusion : c'était à Don qu'elle devait en faire part le premier. Et pour cela, pas moyen d'utiliser la legilimencie. Elle voulait voir sa tête quand elle lui annoncerait, voir les émotions qu'elle avait du elle-même éprouver se refléter sur le visage de son ami, comme pour rendre la nouvelle plus réelle. Elle était tellement perturbée qu'elle n'avait même pas pensé à le prévenir. Elle avait passé ses trois derniers jours à Belfast, trépignant de ne pouvoir utiliser sa magie l'été et sitôt revenue à Londres, s'était éclipsée pour lui rendre visite.

Les joues toutes rouges, elle s'appuya contre la grille ouvragée et s'efforça de se redonner allure humaine. Respirant le plus calmement qu'elle en était capable, elle replaça une mêche brun-rousse derrière son bandeau. Celui-ci, en soie rouge rebrodé d'or et de vert, avait beau être neuf, il avait inévitablement glissé pendant sa course et baillait lamentablement sur son front, menaçant de l'aveuglé d'un instant à l'autre. Elle se força à le remettre en place, tira sur sa jupe, qui avait elle aussi remonté pendant qu'elle courait, et poussa enfin les grilles, s'avançant dans l'allée principale du manoir. Si elle voulait entrer chez les Lasher sans avoir été invitée, elle devait faire bonne impression, même si remonter l'immense allée à petits pas lents et dignes était une torture. Elle aurait voulu remonter son jupon noir à deux main et courir en s'époumonant pour rameuter Don mais... c'était une stratégie aussi idiote qu'aguichante. Elle se cotnenta donc de maudire silencieusement le paysagiste qui avait conçu l'endroit, tout en lui reconnaissant que le résultat était impressionnant. Comme c'était à prévoir, le manoir Lasher était tout ce qu'il y avait de plus majestueux. Et immense. Elle n'était pas encore arrivée jusqu'à Don !

Enfin, elle atteignit la porte d'entrée, aussi majestueuse que le reste de l'édifice, et empoigna fermement le vénérable heurtoir en argent, le cognant trois fois contre le bois. Elle recula ensuite d'un pas, et porta instinctivement une main à sa poche. En plus de contenir sa baguette, celle-ci contenait la photo qu'elle voulait montrer à Don. La preuve de ce qu'elle avançait. Du secret dont elle pourrait se délivrer dès que quelqu'un dans ce maudit manoir viendrait lui ouvrir. Pour entretenir une baraque comme celle-ci, ils avaient bien les moyens d'avoir du personnel près de l'entrée, non ? Une flamèche d'irritation et d'impatience jaillit de ses doigts, qu'elle éteignit d'un simple regard. Ca n'était pas le moment de brûler la photo !




Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Donovan Lasher
~+ POUFSOUFFLE +~
Nombre de messages : 158
Age : 36
Age du perso : 14 ans
Fonction : Quatrième année à Poudlard
Réincarnation de Salazar Serpentard
Date d'inscription : 14/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 10 Juil - 22:55
La réincarnation de Serpentard se trouvais dans un des somptueux salons du manoir Lasher, occupé à apprendre une des innombrables leçons que sa mère l'obligeait à suivre. Madame Lasher se faisait un honneur que son fils connaisse les rouages du savoir-vivre et de la bonne conduite de la noble bourgeoisie. Pour Donovan, c'était une autre histoire. Le jeune garçon n'avait effectivement pas la tête à ça. Enfin, plus la tête à ça. Par le passé oui, mais plus maintenant. Plus maintenant qu'il savait qu'un destin pesait sur lui. Un lourd destin. Il avait une destinée pas mal plus importante que savoir parler sur le bout de la langue. Apprendre comment se tenir à table et baiser la main des dames, bha ... ça n'avait plus d'importance. Donovan soupirait donc depuis un bon moment déjà, lançant des regards courroucé à sa mère, qui passait son temps à lui dire de bien faire sa lecture, parce qu'elle allait le questionner "mon petit". Hey, il n'était plus petit ! Et il n'avait rien à faire de ses questions ! Il devait tenter de combattre les pires mages noirs de leur époque, alors ses questions, elle pouvait bien se les mettre où il pensait ! Ho Do n'aurait jamais dit le fond de sa pensée à sa mère. Il était trop bien éduqué pour cela. Toujours est-il qu'il le pensait quand même.

Le Poufsouffle soupirait pour la énième fois quand ... on toqua à la porte. Il l'entendit parfaitement, parce qu'il était tout près de la porte principale. Du coup, l'héritier Lasher bondit en dehors de sa chaise, Diablo qui dormait sur son épaule, se réveillant d'un coup en lançant de petits éclairs de feu. Sa mère, leva la tête pour le regarder d'un air presque sévère, ce à quoi le jeune garçon répondit par un "je vais aux toilettes" avant de sortir précipitamment du salon. Tout pour ne plus lire ces codes de bonnes conduites ! Il allait ouvrir la porte comme un vulgaire majordome ! Oui, Monsieur !

Parlant de Majordome, celui-ci allait déjà l'ouvrir. Nooooooooooonnnn ! Do, leva la main rapidement et lui dit :


" Laissez Nestor ! Je vais ouvrir !

Tant pis pour l'air surpris de l'employé de ses parents. Il était un des maitres des lieux, non ? Alors, ouste ! Dans un geste tout à fait hautain et noble, relevant la tête et bombant le torse d'un air surfait, Donovan ouvrit la dite porte et ... tomba nez à nez avec ... Guenièvre ! Gue, ici ?! Devant la porte de son manoir !? Mais, mais ... c'était assez pour lui faire perdre toute sa noblesse !

" Gue ! "dit-il en prenant le bras de son amie pour la tirer vite fait dans le manoir

" Il s'est passé quel ... "

La réincarnation de Serpentard se tue. Il se tourna vers le majordome, reprenant son air hautain et haute société. Ce fut d'un ton autoritaire et notant une richesse impérative qu'il prononça les mots suivants :

" Ce sera tout, Nestor, merci ... dites à mère que je vais à ma chambre avec une amie et que nous ne voulons absolument pas être dérangé sous aucun prétexte "

La pensée que sa mère allait certainement partir en peur à l'idée qu'il amenait une fille dans sa chambre ne lui traversa pas l'esprit. Après tout, Gue était Go ! Il ne fallait quand même pas s'imaginer des choses ! Enfin !

Tenant toujours le bras de Guenièvre, Do tourna les talons et l'entraina dans les couloirs aux allures de château des plus nobles descendants Lasher. Il se passait quelque chose ! Pourquoi Guenièvre serait ici, sinon ? Hein ? Pourquoi ? Le Poufsouffle lui murmura vite fait :


" Quoi ? Il se passe quoi ? Ils ont attaqués ... quoi ?! Dit moi, vite ! "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 570
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 11 Juil - 3:39
Elle allait sûrement devoir batailler avec la personne qui viendrait lui ouvrir afin de pouvoir entrer. Guenièvre ne doutait pas de finir gagnante -après tout, elle était la digne et entêtée réincarnation de Go - mais la perspective de perdre encore du temps l'agaçait au plus au point. Ils ouvraient, oui ou non ? De là où elle était, elle pouvait entendre des bruits étouffés derrière la porte, des voix sans doute. Mais les sons étaient trop faibles pour qu'elle reconnaisse une voix, encore moins qu'elle comprenne des paroles. Si seulement Don pouvait venir lui ouvrir en personne, ça serait beaucoup plus simple ! Elle-même n'avait pas naviguer dans les eaux précieuses de l'aristocratie depuis un bon millénaire et Go ne s'était jamais particulièrement illustré pour ses manières…

Elle était perdue dans ses pensées quand la porte s'ouvrit, révélant un Donovan à la position bizarre qui l'aurait fait rire si elle n'avait pas été aussi soulagée de le voir. Enfin ! Les choses s'avéraient plus facile que prévu. Remerciez Merlin qu'elle n'ai pas eu à négocier avec une soubrette bornée parce qu'en cet instant, elle était si impatiente qu'elle se sentait capable de déclencher un incendie assez grand pour engloutir le vénérable manoir Lasher tout entier.


"Don !"

Surprise par le mouvement qu'il fit pour la tirer à l'intérieur, elle tituba quelque peu et se raccrocha à son bras avec ses deux mains. Hey ! Pas la peine d'être aussi brusque, elle ne venait pas annoncer la troisième guerre mondiale non plus. Quoi que… A en jugé par la tête de son ami, lui n'en avait aucune idée. Elle fit donc un minuscule non de la tête avant de jeter un regard éloquent vers l'homme en livrée qui se tenait derrière eux. Heureusement, Don savait s'y prendre. Botruc, il avait un majordome nommé Nestor ? Le prénom était si bien associé à l'allure guindée de l'homme que cette fois-ci, elle s'autorisa enfin à sourire. Ils allaient aller dans la chambre de Don et ne seraient pas déranger. C'était parfait !

Elle se laissa entrainée à sa suite (pas le choix, il n'avait pas lâché son bras depuis qu'elle était entrée), regardant tour à tour la majesté des couloirs qui se succédaient et son visage, essayant d'anticiper la manière dont il allait réagir. Il avait l'air paniqué pour l'instant et elle fit son mieux pour le rassurer, répondant à son murmure sur le même ton :


"Non, ne t'inquiète pas, tout va bien de ce côté-là. C'est juste moi, je voulais te parler d'un truc important. C'est pas dangereux ou quoi, enfin, pas encore du moins mais…"

Alors que Don la faisait toujours avancer à vive allure, elle remarqua une fille en livrée qui s'était reculée vivement sur leur passage avant de disparaitre aussi soudainement qu'elle était apparue. Elle ne pouvait pas parler ici, surtout si comme Don le lui avait laissé entendre, son père avait mis "les pieds dans le plat". Elle était impatiente, mais pas au point de mettre leur sécurité à tous en danger.

"Ca nous concerne, si tu vois ce que je veux dire, alors il vaudrait mieux attendre d'être dans ta chambre. Je l'ai dis à personne encore, et je ne veux surtout pas que ça tombe dans de mauvaises oreilles. Tu es certain qu'on sera tranquille chez toi ?"

A Don, évidemment qu'elle faisait confiance. Jamais vous ne l'auriez entendu dire ça deux étés auparavant, mais maintenant… Et bien, ils s'étaient déjà sauvé la vie mutuellement, et cette histoire le concernait plus directement qu'aucune autre personne sur Terre qui aurait été capable de comprendre. Il fallait juste s'assurer que personne d'autre de soit au courant pour l'instant, histoire de protéger sa famille. Sa famille. Mais il faisait combien de kilomètres, leur château, qu'elle soit obligée de tenir sa langue comme ça ?

"C'est encore loin ? C'est vraiment immense chez toi. Très chic aussi."

Ouais, elle venait de faire un compliment sur son manoir. Ca ferait plaisir à Don, c'était vrai et puis, il fallait bien meubler la conversation avec des choses anodines, parce qu'elle 'n'arriverait pas à tenir ses lèvres closes plus longtemps et qu'il n'était pas question de déverser ses confidences au beau milieu d'un couloir, aussi grandiose soit-il.


"Et… tu peux me lâcher aussi s'il te plais ? Je vais pas m'enfuir. Je me perdrais de toute manière, je crois. C'est pas des mauvaises nouvelles en soi tu sais. C'est juste… super méga bizarre et je sais pas comment on devrait le prendre."




Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Donovan Lasher
~+ POUFSOUFFLE +~
Nombre de messages : 158
Age : 36
Age du perso : 14 ans
Fonction : Quatrième année à Poudlard
Réincarnation de Salazar Serpentard
Date d'inscription : 14/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Juil - 22:24
Nestor avait fait un air assez loufoque en soi, mais Donovan n'en avait guère tenue compte. Cela aurait été difficile puisqu'il n'avait pas remarqué l'air curieux du majordome de la famille trop rapide à entrainer Guenièvre par les couloirs du manoir. Au fond de lui, il sentais que quelque chose de très très grave avait dut avoir lieu pour que son amie vienne jusqu'ici. Après tout, elle avait dit qu'elle n'était pas de son monde quand il lui avait suggéré de prendre la pseudo place de son éventuelle fiancée, afin de le sortir d'un pétrin dans lequel il s'était quelque peu tiré ... pour le moment. Du fait, l'idée que Gue soit ici aujourd'hui ne lui disait rien qui vaille mais alors rien du tout !

La réincarnation de Serpentard en courait presque dans les couloirs, peu préoccupé par le fait qu'il en arrachait presque le bras de son amie. À ses oreilles lui parvint des paroles; rien de grave n'était arrivé, c'était important mais pas dangereux ... ouf ! Pas encore ?! Comment ça, pas encore dangereux ?! Le jeune garçon ralenti le pas et regarda la réincarnation de Griffondor avec un mélange de parcimonie et de soupçon. Comment ça, pas encore dangereux ? C'était pas bon, ça ! Comme la fois où Godric lui avait dit, en parlant d'un cheval récalcitrant sur lequel il l'avait "forcé" à grimper : "c'est pas dangereux .... il est juste un peu énervé" et, une fois que Salazar avait eu les fesses dessus : "c'est pas encore dangereux" et là, le cheval s'était cabré et boum sur le dos en bas de l'étalon. Peuh ! Godric et ses concepts de danger ! On y repassera !


" Comment ça, pas encore dangereux ? "

Il en avait encore des douleurs aux lombaires ! Rha là là !

Tournant un coin, Do jeta un regard derrière eux. Personne en vue. Les domestiques devaient être en train de faire le ménage du grand salon en prévision du banquet que donnait sa mère en soirée. Madame Lasher adorait faire des banquets, c'était pour elle une sorte de passe-temps où elle se plaisait à montrer aux dames de la haute ses dernières acquisitions et, en fait d'achats, sa mère ne donnait pas sa place ! Son père se plaisait à raconter aux hommes mondains dans leur salon réservé que sa femme allait le tuer à l'ouvrage, il devait travailler des tonnes d'heures supplémentaires pour lui payer ses robes ! Et les hommes de rigoler de leurs rires gras en disant que "les femmes étaient des bêtes d'achats qui allaient les ruiner, oui !" hahaha ! Hum. Oui. Donovan, lui, se contentait de faire des petits sourires sans mots dire, sachant très bien que son paternel et la plupart des hommes de son monde dépensait pas mal plus en putains que leurs femmes en robes. Mais ça ... plutôt mourir que de le dire ! En tout cas. Ainsi, c'était quelque chose qui les concernaient et elle n'avait encore rien dit à personne ? Donovan regarda Guenièvre avec un air entendu. Normal qu'elle vienne lui dire en premier. Elle était Go, il était Sal. Ça avait toujours été ainsi, Godric venait raconter les choses en premier à Salazar et Salazar faisait de même avec Godric. Entre hommes, hein ! Ça faisait rager Helga et Rowena mais les femmes n'avaient jamais rien compris aux affaires d'hommes.


" C'est aussi sûr que mon bureau secret ou presque. Les domestiques sont occupés à nettoyer le grand salon pour le banquet de mère ... puis j'ai mon conduit privé "

Oui, son conduit privé. Un cachette dans sa chambre. Tout le monde le savait; les serpents adoraient se cacher. Donovan, en bonne réincarnation de Serpentard, avait fait un petit coin dans sa chambre, enlevant une planche de son mur de placard pour avoir la paix. Et il l'avait. Gue pourrait tout déballer sans danger.

Le Poufsouffle prit ensuite un air d'heureux propriétaire devant les commentaires visiblement admiratif de la Serdaigle. Oui le manoir Lasher était quelque chose à voir ! Do rebomba un peu le torse tout en marchant et dit fièrement :


" Oui, il est trois fois centenaire. Il a appartenu à mon arrière-arrièe grand-père, Lord Bruce Lasher, afin de l'offrir à sa fiancée de l'époque, fiancée qu'il n'a pas épousée. Elle est morte de la peste. Il y a habité avec mon arrière-arrière-grand-mère, la soeur de sa première fiancée, Dame Eléonor Darenson "

C'était assez pour le cours de généalogie. Le manoir Lasher avait une longue histoire et avait été transmit à de nombreuses générations au décès de ses propriétaires. Un jour, lorsque son père serait mort à son tour, Donovan serait le maitre des lieux. Est-ce que cela lui faisait un petit velours ? Certainement ! Un gros, à part de ça ! Vous le connaissez. Ce n'était pas parce que la réincarnation de Serpentard avait été réparti chez les Poufsouffle qu'il était pour autant libéré de sa tendance à faire la grosse tête. Il ne fallait pas exagéré non plus !

Donovan allait ouvrir la porte de sa chambre quand Guenièvre lui demanda de la lâcher. Hein ? Le jeune garçon prit alors conscience qu'il tenait son amie par le bras comme un vulgaire charretier ! Bon sang ! Mais où étaient ses bonnes manières ? On ne trainait pas les jeunes filles par le bras par les couloirs ! C'était pas dans les normes ! Son professeur de savoir-vivre en ferait une crise de nerfs s'il voyait ça ! D'accord, pour Do Gue était souvent Godric ... pas une fille, hein, c'était Go ... tout pour ne pas penser que Gue était une sacré belle fille quand même, non. Le prendre par le bras comme un gars c'était correct, parce que c'était Go ... pas une fille. Mais, c'était pas une raison pour trainer Guenièvre par le bras. Non, il aurait dut lui offrir le sien pour qu'elle s'appuie dessus. Rha là là ! Vous jure. L'héritier Lasher lâcha la Serdaigle avec un petit sourire signifiant "ouais" avant de dire en ouvrant la porte :


" Désolé ... l'habitude "

Ouais, entre gars, hein. Tout cas. Do ouvrit la porte de sa chambre et fit signe à Guenièvre d'entrer. Une fois que ce fut fait, il regarda dans le couloir pour s'assurer que personne n'était en vue. Visiblement, sa mère n'était pas encore en train de courir vers sa chambre pour voir "la fille" qui était venue voir son rejeton. Tant mieux. Donovan referma la porte avant de se diriger en direction de son placard. Il en ouvrit la porte, tapota un peu le panneau du fond et parvint à le déplacer, dévoilant ainsi un trou donnant sur une cachette d'environ 4 pieds carré. Le garçon fit signe à sa compagne de se glisser dans le trou avant de lui dire :

" Qu'est-ce qui est plus bizarre que ce qu'on sait déjà sur nous ?"

Bha ouais ! Après tout, leur histoire était une bizarrerie totale du début à la fin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 570
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Juil - 12:03
Courant à la suite de Don dans les couloirs de son château, Guenièvre pinça les lèvres. Ca y était, elle en avait trop dit ! Bon, elle n'avait rien dit de compromettant, mais elle avait excité la curiosité de Don et il allait la bombarder de questions pendant qu'ils courraient sur trente kilomètres dans ces stupides couloirs à rallonge et elle, elle était obligée de se taire ! Qui avait eu l'idée de créer une maison aussi grande ? Elle retirait ce qu'elle avait dit, ça n'était pas chic, c'était idiot. Franchement, à quoi ça servait d'avoir soixante pièces différentes ? Il fallait choisir, soit on était dans sa propre maison, soit on vivait à l'hôtel, mais pas un ridicule petit mix en les deux.

"Pas encore dangereux, comme dans pas dangereux directement. Comme dans "Plus vite on est arrivé, plus vite jje t'explique et on réfléchis à ce que ça ne devienne jamais dangereux."

Et voilà, ils tournaient encore. Guenièvre leva les yeux aux ciel, s'apercevant au passage que même le plafond était peint et/ou décoré de scultures dorées. Peut-être que c'était comme la bibliothèque de Poudlard. tellement immense qu'on avait besoin de panneaux indicateurs au plafond pour ne pas se perdre dans sa propre demeure. Quand elle vous disait que c'était ridicule ! M^me les grands châteaux forts du Moyen-Age ne se donnaient pas tant d'airs. Ok, il fallait impressionner les seigneurs voisins, et puis, elle appréciait déjà son confort quand elle était Godric (ou qu'une partie d'elle-même était Godric, ou quand son âme ne s'était pas encore réincarnée, ou enfin bref, vous avez compris), mais tout ça avait avant tout une fonction pratique et défensive. Enfin, si il y avait un tant soit peu de place privée et secrète dans ce manoir, elle supposait qu'elle ne pouvait pas se plaindre. Elle allait ignorer le fait que des domestiques récuraient les planchers pour les bonnes grâces de Mâdâaame la mère de Donovan et son banquet (charmante façon de célébrer la fête des voisins !) probablement démesuré. Don avait l'air tellement content qu'elle s'intéresse à son patrimoine immobilier qu'elle s'abstint de plus d'ironie même si celle-ci était tentante. Pas de commentaire sur l'aïeul qui épousait la soeur de sa fiancée, les pestiférés ou quoi que se soit d'autre non plus. Après tout toutes les familles étaient plus ou moins tordues. C'était pas elle, qui avait donner sa soeur en mariage à son meilleur ami dans une vie antérieure, qui allait critiquer.

Enfin, Don venait de s'arrêter devant ce qui devait être sa chambre et s'excusait de lui avoir quasi arracher le bras "par habitude". La réincarnation de Go eut un sourire malicieux.


"Pourquoi, tu traines souvent des demoiselles de force jusqu'à ta chambre ? Est-ce que tes parents sont au courant ?"

Elle rit légèrement en regardant la tête de son ami avant d'entrer dans sa chambre, observant tout à la fois la décoration et les actions de Don. Okay, ce manoir avait au moins un truc cool : elle aussi aurait bien aimé un cagibi secret dans sa chambre. Son père ne venait jamais la déranger et n'entrait pas sans sa permission, mais vu sa situation, elle n'aurait pas craché sur une panic room. Quoi qu'il en était, elle suivit Don à l'intérieur, attendit qu'il referme le fond de son placard et commença enfin à s'expliquer.

"Okay, m'interromp pas avant que j'ai fini d'accord ? Alors voila. Ma mère a accouché y a quatre jours. C'est une fille, elle s'appelle Elaine, elle est arrivée un peu en avance mais elle va bien, et mon beau-père a voulu que j'en sois la marraine. Ca, c'est la partie simple de l'histoire. Maintenant, le côté délicat..."

Elle sortit la photo d'Elaine qui la brûlait presque à travers sa poche, et la tendit à Don. C'était une photo moldue, et elle n'apprenrait pas grand chose à son amie vu que dessus, sa petite soeur avait les yeux fermés, mais elle se doutait qu'il voudrait la voir. C'était certain même.

"La partie intermédiairement délicate, c'est qu'elle a des pouvoirs magiques. Ca se sent. Et... Tu sais que ma mère n'aime pas les miens ? je t'ai déjà dis qu'elle est partie la première fois que j'ai fais de la magie ? Que des fois, j'ai l'impression que je lui fais peur ? Allan, c'est mon beau-père, et mes demis, ils savent pas que je suis une sorcière. Maman m'en voudrais à mort si je leur disais. Ce qui m'amène à m'inquiéter pour Elaine bien sûr. C'est une bonne chose que je sois sa marraine pour l'aider, mais Allan ne va pas pouvoir l'ignorer éternellement et surtout, j'ai peur que le jour où Maman le découvre, elle la rejette. Mais c'est pas le coeur de la chose. En fait..."

C'était bon de lâcher tout ce qu'elle avait sur le coeur depuis la naissance de sa soeur. Elaine était... si petite, si fragile,e t elle l'aimait déjà tellement. C'était différent d'avec Vivien ou Adrian, elles avaient eu cette connexion instantannée et puissante. C'était au-delà du fait qu'elles aient toutes les deux des pouvoirs magiques. Guenièvre s'était sentie immédiatement concernée par sa soeur. Dans sa tête, la notion de "demi" avait pour la première fois disparue. Elaine. Elle avait compris pourquoi elles étaient déjà si proches à leur première rencontre, pourquoi elle l'aimait si profondément et totalement lorsque la nouveau-né nichée dans ses bras pour la première fois avait ouvert les yeux devant elle.

Guenièvre se laissa tombée sur le sol du cagibi avant de regarder Don droit dans les yeux pour être certaine qu'il comprenne et qu'elle ne loupe rien de sa réaction.


"Elaine est la réincarnation d'Isabella."




Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Donovan Lasher
~+ POUFSOUFFLE +~
Nombre de messages : 158
Age : 36
Age du perso : 14 ans
Fonction : Quatrième année à Poudlard
Réincarnation de Salazar Serpentard
Date d'inscription : 14/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 27 Juil - 12:55
La réincarnation de Serpentard observa celle de Griffondor avec une certaine appréhension. Pas dangereux directement. Ça voulait dire quoi, pas dangereux directement ? Parfois son ami -- e -- pouvait être si avare de mots que cela pouvait lui tomber sur les nerfs ! Parlementer n'avait jamais été le fort de Godric, il va s'en dire ! Mais, enfin ... ils allaient arriver et Gue allait tout lui expliquer. Mais avant ... Do prit un air relativement insulté, c'est-à-dire une bouche ouverte, des yeux exorbités et une mine plus que stupéfait. Guenièvre venait de dire quoi ? Elle ...

" Mais non ! Je ... je suis un gentlemen, moi ! "

Ha ... évidement, elle plaisantait ! Donovan s'était contenté de faire un sourire quelque peu niais avant d'entrer dans sa chambre. Voir ! Une fois la porte refermée derrière eux, Donovan s'était assied dans l'espace exigu, pouvant à peine les contenir tous les deux. Peu lui importait. Ils étaient seuls, hors de vue et jamais personne n'allait penser à retirer le panneau du fond du placard. Cela ne s'était jamais produit et il n'y avait aucune raison pour que cela se produise maintenant. Puis, si un employé entrait ou même sa mère, ils n'auraient qu'à garder le silence le plus complet. Do l'avait fait à maintes reprises par le passé. Tapie silencieusement dans l'ombre, il avait guetté les femmes de chambre s'occuper de son lieu intime. C'était ainsi qu'il avait surpris une des filles en train de voler, d'ailleurs. Et ainsi qu'ils avaient été témoin pour la première fois d'actes "pour adultes" entre une des femmes de chambre et le jardinier. Le jeune garçon n'en avait rien dit, trop sous le choc et gêné de ce que son paternel aurait put lui glisser comme commentaire. Puis, cela serait venue à dire qu'il lui faudrait dévoiler sa cachette secrète et ça, hors de question ! Il avait besoin de cet endroit.

Le jeune garçon posa ses yeux sur Guenièvre et attendit, tentant de ne pas penser qu'ils étaient super proches, assied ainsi. C'était Go, c'était Go ! Pas Gue, n'oublies pas, c'était pas une fille ! Surtout pas ! Vous riez, hein ? Quand on pense au Do coincé su futur avec Gue qui n'ose pas rien faire ou dire, hum .... on voit bien de où ça part. Enfin, bref ! Do fit un petit signe de tête signifiant qu'elle pouvait parler. Non, il n'allait pas l'interrompre ! Premièrement, il avait hâte de savoir de quoi elle voulait parler avec son "pas directement" et son "pas encore dangereux" et nian nian. Deuxièmement, il avait quand même hâte de ne plus être aussi près d'elle. Genre. Mais bon.

Son amie commença par lui dire que sa petite soeur était née. Bha, bonne nouvelle. Bravo, bravo, mais en quoi ça les concernaient ? Le Poufsouffle eu un sourire qui pouvait faire office de "félicitations" avant de prendre un air plus grave. Des pouvoirs magiques. Ça se sentais, qu'elle disait. Okay. C'était vrai que la mère de Gue était une Moldue de la pire espèce -- de ceux qui installent les bûchers et qui mériteraient juste que ce soient eux qui grimpent dessus -- mais il ne voyait pas en quoi c'était un problème. Guenièvre était-elle en train de faire une projection ? De craindre que sa petite soeur soit aussi rejetée ? Vu que c'était la fille de sa mère, elle était peut-être en train de s'identifier, pour ce qu'il en savait ! Toutefois, la suite des choses le fit presque défaillir. Isabella ? Réincarnée ?! Son Isabella ?!!!!

Donovan arracha presque la photo des mains de Gue et il fixa l'image d'un air interdit. Sous ses yeux, un joli poupon tout rose aux yeux fermés mais néanmoins reconnaissables ... ceux de Isabella. Aucun doute là-dessus. Ils avaient la même formes et Donovan savait qu'on pouvait probablement presque voir son âme au fond de ses prunelles. Isabella ! Par la barbe de Merlin et tout les poux qui s'y trouvais ! Mais, mais ...


" Merde ! "


La réincarnation de Serpentard ne pouvait détacher les yeux de la photo, qu'il caressait un peu du bout du doigt. Salazar était dans tout ses états ! Isabella ! Il devait aller la voir, la prendre dans ses bras, la serrer fort, s'enfuir avec elle s'il le fallait, la préserver, la ... il ne savait pas trop, mais Isabella ! Il avait retrouvé Isabella et il ... il pourrait ...

Donovan ferma fort les yeux, tentant de calmer Salazar qui était presque en train de le forcer à se lever pour aller kidnapper la petite dans le but d'attendre ses 12 ans pour l'épouser à nouveau, genre. On devait se calmer. C'était une autre personne. L'âme de Isabella, mais une autre personne à part entière. Il était Donovan Lasher et il devait se reprendre ! Pour un choc, s'en était un ! Un profond soupir et le jeune garçon tendit la photo à Gue avant de lui dire :


" Cache ça ... l'autre est en train de virer dingue "

Seigneur ! S'il s'attendait à ça ! Une fois qu'il sentie la photo être retirée de ses mains, il ré-ouvrit les yeux, regardant son amie d'un air presque paniqué. Ils étaient dans le purin ! Ils ... pfffff !

" Mais, qu'est-ce qu'elle fait ici ?! C'était pas supposé, ça ... non, pas supposé ! Tu te souviens si ... si Isabella était avec nos âmes quand on à décidé de venir ? Si elle aurait dit qu'elle viendrait et qu'on lui à dit non ou alors ... c'est juste un cours normal et hasardeux ? C'est parce que ... c'est Isabella, j'en reviens pas ! "

Sous le choc, je vous dit ! Okay, du calme, du calme ! Pour le moment, ça n'impliquait rien. Rien du tout. C'était un bébé. Un tout petit bébé. Rien de plus. Un bébé comme un autre. Point. Qu'est-ce que ça pouvait bien faire que ce soit l'âme de Isabella Griffondor ? Je vous le demande ! Rien. Hormis que ... Do devint blême. Les Deux Grands pouvaient kidnapper Isabella et la torturer juste pour les faire venir à eux et ...

D'un coup, le Poufsouffle se leva. Bien, se leva. C'était impossible à faire. Il se contorsionna plus qu'autre chose et, l'espace manquant, il retomba sur Guenièvre. Ha, bravo ! Ils étaient tout empêtrés, maintenant ! En plein ce que Do voulait éviter ! Rhhaaaaa !


" Désolé ... attends, attends ... bouge pas, je ... "

Pfffff ! Tout ça à cause de Isabella qui avait décidé de venir faire un tour dans la vie !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 570
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 23 Avr - 11:20
Il la regardait avec un petit air nonchalant, compatissant mais légèrement distant, et Guenièvre se demanda ce que les béébs pouvaient bien inspirer à Donovan en général. Il avait une petite soeur, Madison, dont il ne parlait pas souvent. Tout ce qu'elle savait était que l'enfant était pourrie gâtée, élevée dans le luxe à en devenir un charmant petit tyran pour les domestiques, mais encore béate d'admiration devant son frère, à qui elle envoyait des lettres adorables qui se finissaient presque toujours en réclamations. C'était tout à la fois énervant et attendrissant, mais plutôt insignifiant dans l'ensemble. Enfin, pour elle-même bien sûr, parce qu'elle venait de se rendre compte qu'elle ignorait ce que Don en pensait. Peut-être avait-il le même genre de vision en considérant ses Vivien et Adrian. Tout ce qui ne touchait pas directement aux réincarnations dans la vie des trois autres était un peu flou de toute manière. Dans le cas d'Elaine, ça n'allait pas le rester longtemps.

La cachette de Donovan n'était éclairée que par les rais de lumière venant d'un panneau mal ajusté, mais c'était suffisant pour constater sa réaction immédiate. Il venait de lui arracher la photographie des mains et elle produisit une petite flamme similaire à celle d'une chandelle pour qu'il puisse mieux l'observer. Est-ce qu'elle-même avait eut la même réaction quand elle avait découvert le secret d'Elaine pour la première fois ? En tous les cas, ça devait y ressembler. Elle le laissa faire, troublée, jusqu'à ce qu'il ferme les yeux et lui demande de reprendre la photo. Elle ne perdit pas une seconde à le faire et la remit dans sa poche. Sal n'aurait même pas affaire avec une photo de sa petite soeur.


"Salazar Serpentard ! Ma soeur n'a que quatre jours. Quatre jours ! Ca n'est qu'un bébé et elle n'épousera personne avant ses 21 ans révolus, c'est clair ? Bas les pattes ! "

Elle savait que Donovan n'aimait pas qu'on s'adresse à Sal directement, comme elle n'aimait qu'on parle à Go, ce qui était étrange et grossier, mais elle n'avait pas pu se retenir. Imaginer l'autre en train de considérer sa soeur, ce bébé adorable, comme une potentielle épouse (et savoir que par là il entendait une fille pas plus âgée qu'elle-même)... Raaah, ça n'était pas possible, surtout avec le cirque que Go rajoutait. Isabella avait toujours fini comme pomme de discorde entre les deux Fondateurs et elle ne voulait pas de ça maintenant. Elle ne voulait pas de pensées sales, elle ne voulait pas d'un mauvais remake de drame.

"Ca va aller ? Go est un peu dingue aussi avec ça tu sais, mais je ne peux juste pas supporter d'imaginer ce que Salazar en pense. Enfin, c'est peut-être lui qui ne le supporte pas. J'en sais rien et peu importe d'ailleurs. Evite de le laisser nous montrer ce qu'il pense, si tu peux, hein ? Ca sera peut-être plus simple comme ça. J'ai pas envie de faire flamber ton manoire par inadvertance."

Elle s'efforça d'inspirer profondément. Donovan n'y était pour rien et ça serait pourtant lui qui paierait le prix si elle perdait le contrôle. Dans la série des choses à éviter de recommencer, elle ne voulait pas rejouer la scène du Poudlard express où elle avait failli le défigurer. Dans cet espace exigu en plus... Elle aussi ferma les yeux un bref instant et quand elle les rouvrit, s'efforça d'analyser la question comme une petite Serdaigle ordinaire. Du sang froid et de la logique.

"J'arrive pas à me souvenir du moment où on a décidé de se réincarner. Tu sais bien qu'aucun de nous n'y arrive, et je paris qu'ils s'en servent pour nous cacher des trucs du genre "il faudra les faire tomber du haut de la tour d'astronomie". La Dame Grise a reconnu plein de membres de sa famille chez les Lupin et pourtant aucun n'en est conscient. C'est comme si ils s'attiraient je suppose, à cause de l'amour puissants qu'ils ont eu dans une autre vie. Donc, ma mère serait tombée enceinte et aurait pu récupérer la réincarnation de n'importe qui, mais l'âme de Isabella a du nous sentir et profiter de l'occasion. Tu crois que c'est possible ? Je vois pas d'autre explication. Je pense pas qu'elle sache qui elle est, en tout cas il est trop tôt pour le découvrir. Mais c'est là que c'est potentiellement dangereux. Si les Deux Grands le découvraient... On devrait n'en parler à personne, pas même à Maryna et Quentin, juste pour être sûrs qu'elle est protégée. On n'est plus à un secret prêt de toute manière. Tu me jures que tu diras rien ?

Pendant qu'elle parlait, Don s'était levé mystérieusement et alors qu'elle finissait sa réponse... il retomba sur elle. Sous le coup de la surprise, elle lâcha une exclamation et la flamme qui les éclairait disparu, empêchant Don de se brûler, et ils se retrouvèrent empêtrés dans le noir. Pour la première fois depuis qu'elle avait toqué à la porte de Donovan aujourd'hui, elle avait l'esprit assez libéré de tout ce qu'elle avait à dire pour réaliser le malaise soudain qui s'était installé. Euh...

"Tu veux que j'ouvre le panneau, histoire qu'on ait plus de place pour que tu te relèves ?"

Ben oui, là elle était écroulée sous le poids de son ami et il n'y avait plus un centimètre carré de libre. Il fallait bien remédier à ça rapidement ! Tout ce qu'elle voulait, c'est que personne ne rentre dans cette fichue chambre quand ils s'extirperaient de là.




Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Donovan Lasher
~+ POUFSOUFFLE +~
Nombre de messages : 158
Age : 36
Age du perso : 14 ans
Fonction : Quatrième année à Poudlard
Réincarnation de Salazar Serpentard
Date d'inscription : 14/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 2 Mai - 12:26
Donovan haletait et soufflait comme un porc. Honnêtement, si quelqu'un se trouvais dans la chambre, il aurait de sérieux doutes sur le genre d'activité qui se passait dans le placard. Il ne fallait pas se fier aux apparences ! Non. Parce que c'était pas du tout ce que vous pensiez ! Mais pas du tout ! Le jeune garçon aurait bien voulu répondre aux paroles de son amie, mais ... pour le moment, il gardait son opinion pour lui. Il parlerait plus tard. Quand on se trouvais dans ce genre de position, ce n'était comme pas le moment de parler !

" Oui ... hmpppffff ... si tu peux ... le faire ... ça ... oui, ça ira mieux .... aie ! "

Il venait de se frapper le coude contre le bois du mur. Merde ! Ça faisait mal ! Un courant électrique qui passe dans tout son bras. Arrggghhhh ! Il détestais ça. Bon sang, mais merde ! Dans son esprit, il pouvait entendre Serpentard se marrer comme un âne. Au début, le fondateur avait été frappé de stupeur en constatant que son corps était par dessus celui de Godric, dans une promiscuité et une position ... enfin. Mais là. Là, il trouvais ça bien drôle et ne pouvais s'empêcher de penser : "tiens, petiote ... ta soeurette à quatre jours, mais toi ... hum, assez vieille, non ?" et il riait de plus belle. Oui, Salazar était très très amusé. Pour lui, c'était la meilleure réplique à donner à la réincarnation de Godric. Hahaha !

" Ta gueule, mais ta gueule ! C'est pas à toi que je parle, Gue ! "

Et il ne pouvait même pas se frotter le coude ! Bon, il fallait ...essayer ... de bouger un peu pour que Guenièvre puisse tendre le bras et pousser la porte et ... Donovan se tortilla un peu -- tentant de ne pas du tout du tout penser qu'il se trouvais sur Gue et que c'était ... bon ... intéressant. Et s'il avait une ... une réaction ? Ho mon Dieu ! Il allait se faire rôtir les parties ! Haaaaaaaaaaaaaaaa !!!! Bon, vous comprenez encore pourquoi son lui du futur est coincé avec Guenièvre. La peur de se faire flamber ses bijoux de famille, ça te refroidis un homme ! Ceux qui me lisent seront d'accord avec ce fait. Pour cette raison, le Poufsouffle tentais de ne pas penser au fait que cette position était plaisante en soit, de ne pas écouter les propos salaces et remplis d'encouragements de Serpentard (qui lui criait maintenant en jargon moyen-âgeux de rouler une pelle à Gue en lui fourrant la main dans le chandail, dheu) et il se tortilla encore un peu, juste un peu pour ....

" Je m'excuse, je m'excuse ! "

Ho non ! Il venait de .... de ... de frôler un ... un des ... des seins de Gue avec son bras ! Haaaaaaaaaaaaa ! Il, il ....

" Ne me brûles pas les parties ! S'il te plait, je ... au secours "

La honte. Il voulait sortir d'ici ! Et pendant ce temps, l'autre moyen-âgeux était tordu de rire. Bravo !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 570
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 4 Mai - 8:57
La situation avait virée du sérieux à l'absurde en moins de deux secondes. Dans l'espace exigu et le noir total, impossible de s'en sortir. Ecroulé sur elle, Donovan lui coupait à moitié la respiration et si elle voulait ouvrir ce fichu panneau, elle allait d'abord devoir dégager son bras. Elle tenta donc de se redresser un peu, se recroquevillant contre le mur quitte à mettre son dos dans une position pas très confortable. Ce faisant, elle fit glisser Donovan, qui venait apparemment de se cogner quelque part. Oups.

Don s'énervait de plus en plus et le voilà qu'il se mettait à maudire Serpentard. Quoi ? Guenièvre rougit violemment dans le noir. Elle n'avait rien demandé à Godric mais vu la situation, celui-ci en avait profité pour lui donner son point de vue et... Si se douter que Salazar avait des débuts d'idées salaces sur sa soeur la mettait en rage, l'idée qu'il puisse en avoir sur elle-même était... Mais c'était dégueulasse ! Elle avait passé suffisamment de temps à repousser les souvenirs de nature sexuelle de Godric pour en avoir deviné plus qu'elle ne l'aurait voulu et non, elle n'allait pas penser à ça aujourd'hui. Pas question. Go avait été un homme, ça n'était pas son cas, et cette situation rajoutait déjà suffisamment à la gène qu'elle avait en temps normal pour rajouter Don et Salazar par dessus.


"Je te jures, si je pouvais gifler Sal sans te faire mal...

Et Merlin, pourquoi Godric ne profitait pas de l'occasion pour se la fermer également et se faire oublier ? Okay, ils étaient dans le noir et un peu serrés, mais c'était tout à fait par hasard et faire le rapprochement avec Camilla était... Bref, elle n'avait pas besoin d'images mentales supplémentaires ! Go ne pigeait rien de ce côté là. Sincèrement, c'était pire que sa réaction le jour où elle avait eu ses premières règles ! Croyez-moi, partager votre âme avec un mec plus ou moins macho et arriéré dans ces moments là, se sentant obligé de lui faire des cours d'anatomie féminine avec un joyeux "Tu es impure demoiselle, félicitation, tu vas pouvoir enfanter.", c'était vraiment pas la joie. Bref, quand elle était surprise, Go avait tendance à en profiter d'une manière qui ne lui plaisait pas trop.

Do venait de lui toucher les seins ! En temps normal, elle n'en aurait probablement rien eu à faire parce qu'elle savait que c'était un pur accident mais avec ce qu'elle s'imaginait être la réaction de Sal et les sous-entendus à moitiés étouffés seulement de Godric... Elle avait certes treize ans, un âge à lequel certaines filles commençaient déjà à s'intéresser aux garçons, mais elle-même n'avait jamais vraiment prêté trop d'attention à la question. La prophétie rendait plus difficile le fait d'être à l'aise avec soi-même et puis, elle ne pouvait pas être sans arrêt en train de réfléchir à comment sauver le monde et penser en même temps à avoir un petit copain. Puis... Puis, elle commençait à être à cours d'argument ! Tomber par hasard sur quelqu'un, surtout quand ce quelqu'un était Do, ça n'était pas seulement le début d'un début, voilà ! Et Don qui paniquait ! Mais merde, il pouvait pas avoir un minimum de contrôle ?


"Je... Je vais allumer un feu qui brûle pas. Flippe pas, d'accord ?

Ouais. La situation leur échappait là, et c'était horrible. Gue aimait bien contrôler le peu qui n'était pas dicté par la prophétie dans sa vie et là, elle était paumée. Elle tâtonna donc devant elle, vérifiant qu'elle avait un minimum d'espace pour créer sa flamme. Ce faisant, elle se retrouva donc avec la main libre... dans le T-shirt de Don. Mais... Elle sentait son torse, là ?! S'il était penché, son col baillait probablement devant elle, mais... Elle retira ses doigts comme si elle s'était brûlée, restant la main en l'air le temps de l'enflammer ce qui permit d'éclairer ses joues cramoisies. Si c'était sa main qui brûlait, elle était sûre de ne pas rencontrer d'autre "obstacle". Bouse de Botruc, jamais plus elle n'allait pouvoir regarder le Poufsouffle dans les yeux après ça. Elle était tellement embarrassée qu'elle n'osait pas parler. Elle rouvrirait la bouche quand elle serait sûre d'avoir un minimum d'espace libre autour d'elle et que cette folie collective serait passée. Là, c'était juste pas la peine. Elle allait se contenter de rougir et d'avoir l'air idiote, merci.




Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARISTE +~
Nombre de messages : 1495
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 13 Mai - 12:14

Sharon Lasher


Sharon se trouvais dans un de ses nombreux salons de réception quand son majordome était venu l'aviser qu'une jeune demoiselle était venue visiter Monsieur Donovan et que ce dernier s'était montré empressé de l'amener à sa chambre. À sa chambre ???!!!!! Sharon en avait presque perdu ses bonnes manières, il va s'en dire. Son fils amener une fille à sa chambre avec empressement ? Premièrement, ce n'était guère représentatif d'un gentlemen. Deuxièmement, qui était cette jeune personne ? Hum ? Nestor, en bon serviteur, lui avait dit que la jeune fille en question semblait se prénomme "Gue", en tout les cas, c'était ce que Monsieur Donovan s'était exclamé en la voyant. Gue ?! C'était quoi ce prénom ? Certainement un diminutif. Un diminutif qui n'avait rien à voir avec celui de Esmeralda Lapaz, soit dit en passant. Ce n'était donc point la fiancée de Donovan qui venait le visiter, ce qui aurait été très improbable compte tenu du fait que les deux promis ne s'étaient pas encore vu une seule fois. Pourquoi diable est-ce qu'ils se verraient ? Pas besoin. Ils allaient se voir le jour de la noces et pas avant. Détail inutile de toute manière. Bref, qui était cette Gue ? Il était impératif de le savoir, surtout que son rejeton l'amenait dans sa chambre ! Ho, il n'allait pas mettre en péril son mariage prochain, celui-là ! Les Lapaz étaient riches, par Merlin ! D'accord, ils l'étaient aussi mais il fallait grossir la dot familiale. On n'avait jamais assez de Gallions.

La digne et noble femme délaissa par conséquent la préparation de sa soirée mondaine, afin de se hâter dans les couloirs du manoir Lasher. Tout en se dirigeant d'un pas leste en direction des appartements de son fils unique, elle ne pouvait s'empêcher de donner des ordres ici et là aux domestiques qu'elle croisait. Est-ce que le punch était au point ? Et le caviar, alors ? Il ne fallait pas omettre de nettoyer le salon des hommes, ils mettaient toujours un de ces bordels ! Il ne fallait pas compter sur eux pour vider les mégots de leurs cigares, hum.

Sharon Lasher tourna le coin et poussa sans plus de cérémonie la porte de la chambre de son fils. Pourquoi aurait-elle frappé ? Donovan ne lui cachait rien et, surtout, elle ne voulait pas lui donner l'occasion de le faire. Le chambre était complètement vide. Nestor aurait-il menti ? Non. Il n'oserait jamais. Les jeunes avaient-ils décidés d'aller ailleurs dans le manoir ? Peut-être.

" Do ... "

Un bruit ... dans le placard. Une sorte de grattement suivi de chuintements. La noble dame se figea avant de porter son attention sur le dit placard. Le silence. Elle avait pourtant entendu du bruit. Une ... une souris ? Est-ce qu'il y avait de la vermines dans son manoir ?!

" Agnès ! AGNÈS ! "

La femme de chambre. Elle allait envoyer la femme de chambre. Voir. Pour la souris. Ouais, s'il y avait de la vermine au manoir, il faudrait immédiatement annuler la soirée mondaine. Vous vous imaginez si une souris tombait dans le punch ? Sharon recula un peu vers la porte avant de se retourner et de crier dans le couloir :

" AGNÈS, ICI IMMÉDIATEMENT ! "

Merlin et si cette bestiole s'enfuyait ? Hormis que ce soit l'espèce d'être magique offert par son époux à leur fils ? Ce diablotin ... quelle idée de donner ce genre de bête comme animal de compagnie ! Madame Lasher, un tantinet "rassurée", reporta son attention sur la porte du placard et dit d'un ton incertain :

" Diablo ? C'est toi ... ? "

Bien oui ... elle allait se faire sauter dessus, maintenant !


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Donovan Lasher
~+ POUFSOUFFLE +~
Nombre de messages : 158
Age : 36
Age du perso : 14 ans
Fonction : Quatrième année à Poudlard
Réincarnation de Salazar Serpentard
Date d'inscription : 14/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Juin - 21:47
("Tu es impure demoiselle, félicitation, tu vas pouvoir enfanter." XDR)

Donovan était sur le point d'éclater. Oui, d'éclater. Il ne pouvait pas croire qu'il était dans cette position des plus gênantes avec Guenièvre. Jamais plus il ne pourrait oublier la sensation de la peau de la jeune femme sous sa paume. Jamais plus. Ça allait le hanter pour le reste de ses jours. Ho oui ! Il allait toujours avoir cette impression de brûlure, de frisson intérieur, de ... par Merlin, il n'était quand même pas amoureux de Gue, tout de même ?! Mais, c'était Gue ! Il ... non, non, c'était un gars, c'était un gars, un gars, il ne fallait pas qu'il pense que Gue était une fille et qu'il venait de lui toucher un sein et qu'il ... Hein ? Elle avait dit quoi, là ? Elle allait allumer un feu ? Noooonnnn ! Do bougea très légèrement -- parce que de toute manière, il ne pouvait pas bouger beaucoup de toute manière -- avant que son cerveau ne comprenne le reste de la phrase de son amie. Inoffensif. Le feu n'allait pas le brûler.

" D'acco ... "

Le mot se figea dans sa gorge. La main de Guenièvre venait de se poser sur son torse. Sur sa peau! Par les crottes de Scroutt prises dans la barbe de Merlin ! Une nouvelle fois, cette sensation de brûlure le parcouru de toute part et le jeune homme émit un genre de "huuuffmmm" étouffé. Je vous jure que s'il avait pu transplaner, il l'aurait fait dans l'immédiat. Et Salazar qui se tordait de rire dans son esprit tout en lui hurlant de ... non, il n'allait pas répéter ce que Serpentard disait ! Le fondateur parlait à Godric en plus ... et bien qu'il n'entendait pas du tout le fondateur de Griffondor, Do se sentais un peu bizarre. Est-ce qu'ils pouvaient discuter entre eux sans qu'ils (eux, hein) s'en rende compte ? Compliqué comme phrase, non ? C'était quand même ça ! Donovan avait le souffle coupé et, lorsqu'il vit apparaitre le visage cramoisi de Guenièvre sous lui, il la regarda avec de grands yeux. Elle était encore plus proche qu'il l'imaginais ! Merde de merde !

" Gue ... Gue ... je ... si je ... si j'ai une ... enfin, une ... "

La porte. La porte de sa chambre venait de s'ouvrir ! Le Poufsouffle émit un son plaintif et il se raidit (son corps, okay !) lorsqu'il entendit la voix de sa mère qui l'appelais. C'était pas vrai ! Sa mère allait le trouver en train de ... enfin, par dessus Guenièvre ! Il était mort ! Mort ! Et Gue aussi. Bye le combat contre les Deux Grands ! Il ne put s'empêcher d'émettre un autre gémissement et ... les choses devinrent encore pires ! Sa mère appelais Agnès ! Bordel ! Cette fois, Donovan -- dans un élan de désespoir -- baissa le front et ... il rencontra évidement celui de Guenièvre. Bha ouais ! Gue était en dessous de lui, donc .. Pourquoi il avait baissé le front de dépit ! Haaaaaaa ! Ses lèvres étaient proches de celles de la Serdaigle maintenant et il pouvait l'embrasser s'il le voulait. Mais, le voulait-il ? Quelle question ! Dans sa position, pensez-vous qu'il ne le voulait pas ? Mais, quelles en seraient les conséquences ? Bha tant pis ! Ça ferait peut-être taire Salazar ! Vite fait, Do donna un rapide baisé sur les lèvres de Gue -- juste vite vite, à peine -- avant de tourner la tête pour regarder, heu ... en direction de la planche qui bouchait l'entrée de sa cachette. Un petit suintement de souris prise au piège puis ... Diablo !

" Iiiiioouuuuu iiiiiii iiiiiiouuuuu waaaaa iiiiii ouuuuuu "

Sa mère pensait que c'était Diablo ! Il devait imiter Diablo ! Logique !

" Iiiii iiiiii waaaaa iiii iiiii iiiiii waaaaa ouuuu iiiiii "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 570
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 24 Juin - 16:19
Ne pas regarder Donovan. Surtout, regarder ailleurs, même si le placard était minuscule, même si le visage de Don occultait son champs de vision, même si dans sa position, elle ne pouvait pas tourner la tête. Guenièvre ferma les yeux, de plus en plus mal à l'aise. Quoi, elle avait enflammé sa main justement pour y voir plus clair ? Saint Gryffon !  Elle devait se calmer, parce qu'elle sentait ses joues surchauffer. Est-ce qu'elle pouvait souffrir de combustion spontanée et avoir les joues tellement brûlantes qu'elle ne mettrait le feu au manoir Lasher ? Parce que si ce truc pouvait arriver à une seule personne sur la planète, c'était elle.


Mais bon, elle fut bien obligée d'ouvrir les yeux quand Don se remit à parler. Il était tellement prêt que ça lui fit l'effet d'une gifle. Il ne parlait pas de... vous savez quoi, là ? Merde quoi ! Ils étaient tombés l'un sur l'autre par accident et certes Salazar ne devait pas être en train d'aider, mais, il avait un minimum de contrôle sur lui même, n'est-ce pas ? Pas parce que il avait glissé qu'ils étaient obligés de chercher un sens qui n'avait aucune raison d'être. Bref. Elle était si embarrassée qu'elle n'arrivait même pas à se mettre en colère contre Go, le placard, Sal et le reste du monde. C'était mauvais signe chez elle. Peut-être juste parce que leur enchevêtrement lui coupait un peu la respiration ? Ca ne venait pas de sa tête toujours ?


Et... Qui c'était, la bonne femme qui venait de se mettre à crier comme ça, terriblement proche ? Qui était Agnès ? Dans tous les cas, ça n'était pas bon. Du tout. Si Don n'arrêtait pas ses gémissement bizarres, ils allaient se faire découvrir, sa exposerait sa cachette secrète et.. elle n'était pas en position d'être découverte, là. Tout le monde allait avoir des idées cochonnes du style de celles de Go qu'elle essayait de repousser, elle ne pourrait plus jamais faire semblant que ça n'était jamais arrivé et... Elle était venue pour parler de Lainie, mince. Rien de salace dans ça, alors pourquoi les choses dérapaient-elles ainsi ? Si elle ne pensait pas en Serdaigle immédiatement, elle allait se faire emporter. Contrôler quelque chose. Elle réduisit la flamme de sa main à une lueur pas plus grande qu'une flamme de chandelle, histoire que la lumière ne les trahisse pas en filtrant à l'extérieur.

*Et si tu te transformais en serpent ? Ça nous donnerait plus de place et ça éviterait aux dames dehors de nous trouver tous les deux...*

C'était le moment le plus bizarre au monde pour faire de la legilimencie mais pas le choix si elle voulait éviter d'ameuter la dame dehors. Jusque là, elle avait utilisé son pouvoir comme un outils formidablement pratique pour communiquer avec les autres et pour la première fois, elle se rendait compte de ce qu'il avait d'intime et de parfois intrusif. Elle était dans la tête de Don ! Peut-être pas la meilleure idée compte tenu de la situation de se rapprocher encore mentalement. par pitié, que son ami ne formule pas les choses de la même manière dans sa tête. 

Elle pensait être au comble de l'embarras quand Don pencha la tête, se retrouvant le front contre le sien. Que ? Ils se retrouvaient littéralement les yeux dans les yeux et cette fois-ci, si elle avait voulu l'éviter, elle aurait du carrément loucher. Qu'est-ce qu'il foutait ? Ils étaient tellement proches qu'elle sentait son souffle sur sa joue alors qu'elle même manquait toujours un peu d'air et... Elle resta bouche grande ouverte, cherchant une réponse dans les yeux de son "ami" qui venait pourtant de détourner la tête. DON VENAIT DE L'EMBRASSER ! Pas une bise, un baiser sur la bouche. Bon, d'accord, ça ressemblait plus à une bise sur la bouche qu'à un baiser de cinéma, mais... Sur la bouche ! Son cerveau était vide. Sa seule certitude en cet instant était que Don venait de l'embrasser. Don, pas Salazar. Elle l'avait vu dans ses yeux avant que son cerveau arrête de fonctionner sous le choc. Elle entendait vaguement Don faire des roucoulements bizarres, ne chercha pas à savoir ce que ça pouvait signifier. Oubliés, la mère de Don dehors, Lainie, Mar, Don, les Deux Grands ! Juste... Respirer pour chasser les petites étoiles qui lui dansaient dans les yeux. Elle laissa sa main s'éteindre. Respirer. Son cerveau allait se remettre à fonctionner bientôt, et elle pourrait fermer la bouche et comprendre ce qui venait de se passer. Elle cligna des yeux et chercha vainement une explication sur le visage de Donovan. Vainement, parce qu'ils étaient de nouveau dans le noir. Tant pis. Au point où on en était, les choses pouvaient difficilement être pires.

"Tu m'étouffes." dans un souffle.

Elle ferma finalement la bouche, humectant ses lèvres, cherchant toujours sa respiration. Don l'avait embrassée. Ca faisait un blocage là, et elle se sentait profondément stupide. Un peu contente et un peu en colère aussi ? Elle ne savait pas trop. C'était vide dans sa tête.




Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARISTE +~
Nombre de messages : 1495
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Juin - 9:13
Agnès D. Simpson

La jeune femme de ménage était en train de récurer chaque recoins du manoir Lasher. Elle n'avait guère le choix, il va s'en dire, puisque Madame Lasher donnait une de ses nombreuses réceptions ce soir même. La jeune femme ne s'en plaignait pas. C'était bien payé. Puis, ils pouvaient utiliser la magie. Les taches étaient par conséquent facilité. Ensuite, elle pourrait être de la soirée et il fallait avouer que c'était somme toute assez amusant. Passer les hors d'oeuvre avait quelque chose de bon : on entendais toutes sortes de choses et, en prime, on rencontrais des personnes intéressantes. Oui, Agnès ne se cachait pas qu'elle espérait rencontrer un jeune homme riche et célibataire. Il n'y avait aucun mal à ça, non ?

La bonne, était par conséquent en train de récurer les placards, pendant qu'un balai enchanté s'occupait de nettoyer les planchers qui se trouvaient derrière elle. Un chiffon à la main, elle frottais en chantonnant quand le cri de Madame Lasher lui parvint. Ho ! Au ton, ça n'avait vraiment pas l'air d'aller ! Avait-elle fait quelque chose de mal ? Agnès lâcha le chiffon, replaça ses cheveux fous et se dirigea aussitôt en direction de sa patronne, qui se trouvais debout dans la chambre de son fils, près de la porte.

" Oui, Madame ? "

À peine ces mots prononcés, qu'une sorte de cri sorti du placard du jeune monsieur Lasher. Une sorte de ... miaulement ? De bêlement ? Bref, un cri. Agnès, par réflexe, recula d'un pas tout en regardant la porte du placard d'un air fortement incertain. Qu'est-ce que c'était ?

" Madame ? "

+++
Sharon Lasher

Sharon, toujours aussi apeurée, hésitait entre sortir de la chambre en hurlant; ce qui aurait été indigne de son rang !; et aller ouvrir la porte du placard de son fils. Il va s'en dire que cette deuxième option était tout aussi peu probable de sa part. La femme n'était point d'un courage absolu et, excusez-là, mais elle n'allait pas prendre le risque de se voir défigurée par une quelconque bestiole, ne serais-ce que l'animal magique de son fils. Ha, mais qu'est-ce que son époux avait eu à faire de lui acheter ce genre de créature, aussi ! Sharon le savait. Quand elle avait rencontré Grant, elle l'avait tout de suite vu : ce type était un peu barjot. Sharon l'avait dt à sa mère, ho oui ! Pour toute réponse, sa mère lui avait dit qu'elle devait épouser Grant Lasher, que c'était ainsi, ils étaient promis l'un à l'autre et, de toute manière, Grant était riche et pas si barjot que ça ! Les riches étaient spéciaux, voilà tout ... qu'elle regarde son père ! Hum ! Est-ce que Gus Hodgkin n'était pas un peu spécial ? Oui. C'était vrai. Son père l'était. Alors, Sharon avait épousé Grant, comme cela se devait. Pourquoi hésiter ? Bha voilà ! Hésiter parce qu'il achetais des animaux de compagnie tout simplement dangereux ! Bonne raison, non ? Oui, mais malheureusement trop tard.

La sorcière était sur le point de sortir de la chambre quand sa servante arriva. Elle lui jeta un léger regard et entendit le cri. Elle aussi recula d'un pas avant de river son regard sur la porte du placard, quelque peu soulagée. Ça ressemblait au cri de Diablo. C'était pas tout à fait ça, mais ça lui ressemblait. Diablo était donc enfermé dans le placard. Donovan n'avait pas dut faire attention. Bon.

" Donovan a enfermé Diablo dans le placard, Agnès ... allez ouvrir la porte "

Si blessures il y avaient, ce ne serait pas elle qui allait y goûter ! Hey, elle ne voulait pas brûler sa tenue ! Sa robe était toute neuve !

+++
 Madison Lasher

Elle ne trouvais plus sa jolie robe ! C'était une catastrophe ! Elle porterais quoi, ce soir ? Je vous le demande ! Du haut de ses dix ans et demi, la petite Madison était dé" à la dernière mode" et déjà bien ancrée dans les valeurs bourgeoises. Pour elle, il fallait être digne, belle, noble, posée et là, elle n'avait rien à se mettre ! Elle voulait sa robe neuve, celle que son père lui avait acheté récemment. Où est-ce que les domestiques l'avait mise ! Elle était certaine que quelqu'un la lui avait volé. Certaine ! Ils ne pouvaient pas se fier sur les domestiques, c'était assuré.

Fâchée, Madison sortie de sa chambre. Elle devait trouver sa mère. Elle allait trouver sa robe et mettre à pied la voleuse. Ni plus ni moins ! Ha, ce qu'elle avait hâte d'aller à Poudlard ! Elle serait loin des voleuses et des personnes qui ne la respectaient pas. Ce manoir était des plus énervant ! En février, elle aurait 11 ans. Elle devrait attendre septembre 2003, mais elle irait bientôt à Poudlard et fiez-vous sur elle, elle aurait sa cour ! Oui, Môsieur, Madame ! Sa cour et gares à ceux qui allait tenter de lui jouer dans le dos. Mais où était sa mère ? Elle ne serait jamais prête à temps pour la réception, si ça continuais ! Ha, la voilà !

" Mère ! Je ne trouve plus ma robe ! "dit-elle d'un ton geignard

Pourquoi sa mère se trouvais dans la chambre de Donovan avec Agnès ? Madison s'étira le cou pour regarder dans la chambre de son grand frère. Houuuuu ! Do ne voulait jamais qu'elle entre ici, ne voulait pas qu'elle regarde ce qui se trouvais dans sa chambre, rien. Privé qu'il disait en lui claquant la porte au visage. Bien là, elle allait entrer ! Hop ! Madi se retrouva dans la chambre de Do, toute souriante et ajouta -- de meilleur humeur -- :

" Où il est, Donovan ? "

Yep, ça faisait un moment qu'elle ne l'avait pas vu. Do se cachait d'elle. Il disait tout le temps qu'elle n'arrêtais pas de lui coller aux basquets. Mais bon. Parfois, non. Madison poussa l'audace jusqu'à se précipiter vers le lit de son frère avant de se "lancer" dessus. Lancer de manière noble, bien entendu !


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» une petite (enfin grande ) nouvelle ;p
» Ambassade de La Grande Armée [[LGA]]
» Grande nouvelle pour les fans de FSN !
» La grande Divine (ou autres alternatives..)
» Petite nouvelle du Renard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: En dehors des murs :: Quartiers résidentiels :: Les quartiers luxueux-
Sauter vers: