:: Entre les murs :: L'Extérieur du Château :: Le Parc Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Soleil, liberté et solitude... ou presque [Eleanor]

avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 580
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Aoû - 10:13
20 août 2002

Dans la chaleur écrasante du mois d'août, le parc s'étendait devant ses yeux, vide. Elle était de retour à Poudlard ! Peu importait l'odeur d'orage qui envahissait déjà l'air puisqu'elle était de retour. Chez elle. Traversant d'un pas lent son domaine, Guenièvre savourait sa chance.

Elle avait toujours trouvé stupide l'idée de rentrer plus tôt à Poudlard. Ne pas commencer l'année par le banquet et la répartition, louper le peu de temps qu'elle pouvait passer avec ses parents...Aussi cher que lui soit le château, elle n'en avait pas vu l'intérêt jusqu'à cette année. Et puis... Elaine, la réincarnation d'Isabella, était née et cela l'avait bouleversée. La violence continuait à se répandre insidieusement dans toute l'Angleterre. Elle s'était retrouvée seule chez elle, à attendre que son père rentre tous les soirs du travail, avec comme seule occupation la possibilité de pester en silence. Ici au moins, elle avait accès à la bibliothèque, était autorisée à se servir de sa baguette et pouvait réfléchir au calme. Dès demain, elle irait emprunter des grimoires, se trouverait une salle de cours vide où elle pourrait s'entrainer à l'abris des regards indiscrets qui auraient pu constater ses pouvoirs. Cette fois-ci, elle ne voulait plus attendre. Elle voulait être prête pour la rentrée.

Prête à en découdre, à en finir une bonne fois pour toute avec les Deux Grands, avec cette malédiction/prophétie qui l'empêchait de vivre sa vie. Elle n'était plus une petite fille, elle avait grandi, mûrit, et il était temps qu'elle prenne sa vie en main. Elle se sentait enfin capable de sortir de l'anonymat, de s'exposer.. Et surtout de gagner. Le château presque vide était le terrain d'entrainement idéal. Pas question, comme l'année précédente de les laisser envahir son domaine, tuer ses camarades, leurs familles ou qui que ce soit d'autre. Elle était là, elle avait toujours été là, et maintenant, elle n'avait plus peur de sortir de l'ombre. Evidemment, il se pouvait qu'elle meure dans le processus, mais elle allait essayer d'éviter ça. Quand on était une réincarnation consciente, la perspective de mourir était certes tout aussi désagréable, mais moins… définitive. En fait, ce qui l'aurait le plus mise hors d'elle-même en ce moment aurait été de mourir avant d'avoir pu vaincre les Deux Grands. Devoir se réincarner consciemment encore une fois, imposer ça à quelqu'un d'autre, devoir attendre onze ans avant que le rituel puisse de nouveau s'accomplir. Autant faire ça tout de suite et en être débarrassée une bonne fois pour toute.

Etre toute seule dans le parc était bon. Pour une fois se permettre d'être elle-même, ne pas se cacher. Le temps allait venir où elle pourrait et même devrait s'exposer mais en attendant, elle devait tenir encore un peu, rester discrète. Enfin, autant profiter du fait qu'avec la chaleur et la minuscule dizaine d'élèves présents au château en ce moment, elle était libre, ne serait-ce que quelques minutes. Décidant d'en profiter pour se tester, elle s'efforça de faire apparaitre une petite boule de feu dans l'air. Sans combustible. Si seulement elle pouvait trouver un moyen d'utiliser un autre comburant que l'air, elle serait moins assujettie à Julianne. Peut-être tout simplement de l'énergie magique ? Elle se concentra, et la boule de la taille de son poing changea subtilement de couleur, son cœur bleuté virant au vert comme pour un feu de Cheminette. Elle avait réussit ! La Serdaigle lâcha un sourire éblouissant, destiné à personne en particulier, avant de s'arrêter net et de refermer la main sur sa boule de feu pour l'éteindre. Elle était presque sûre d'avoir entendu un bruit de pas. Avec l'herbe roussie par le soleil qui craquait facilement, il était impossible qu'elle se trompe. Aux aguets, elle se retourna lentement. Peut-être bien qu'elle n'était pas si seule qu'elle n'avait cru l'être finalement.




Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eleanor Richard.
~+ POUFSOUFFLE +~
Nombre de messages : 18
Age : 23
Age du perso : 17 ans.
Fonction : 7ème année.
Patronus : Un renard argenté
Date d'inscription : 11/08/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Aoû - 16:03
"Et moi qui espérait un peu de tranquillité ..." se disait Eleanor alors qu'elle entendait son amie Cassie raconter pour la énième fois son aventure amoureuse de l'été. Elle aimait beaucoup Cassie, mais elle venait de passer énormément de temps, et le peu d'élèves déjà présents au château faisaient qu'elles étaient quasiment tout le temps ensemble, n'ayant pas trop le choix. Mais Eleanor en était quelque peu exaspérée. Elle réussit à trouver une excuse pour s'échapper de la salle commune et se retrouva à errer dans les couloirs, sans savoir où aller. Mine de rien, elle appréciait la quiétude du château. Tout était si ... calme. C'était tellement agréable. En chantonnant, Eleanor se prit à déambuler sans but précis dans les couloirs, heureuse (pour une fois !) de sa solitude.
Sans trop savoir comment, elle se retrouva devant la bibliothèque, où elle se balada dans les rangées, en dansant à moitié, vue qu'elle était complètement seule. Depuis combien de temps n'avait-elle pas savouré d'être seule ? Bien longtemps il lui semblait ! Et elle qui, d'ordinaire n'aimait pas beaucoup ça, pour une fois, elle en était vraiment heureuse.
Elle prit un ouvrage, un peu au hasard dans les rayons, se disant qu'un peu de lecture ne lui fit pas de mal. Puis, elle s'assit à l'une des tables de la bibliothèque pour commencer à lire.
Un livre au "hasard" n'est-ce pas ? Eh bien le hasard faisait bien les choses ... Le livre qu'Eleanor venait d'ouvrir résumait les événements de ces dernières années, la lutte contre Voldemort, et puis ... la grande guerre. Celle qui faisait rage, au moment présent. Eleanor feuilleta rapidement le contenu. En fait, il s'agissait d'une analyse d'expert. Comment cela avait-il commencé ? Quels étaient les enjeux ? Qui était impliqué ? Et quelles étaient les issues possibles ?
Eleanor se l'était promis. Même si elle ne pouvait certainement pas faire grand chose, elle allait mettre tout en oeuvre pour contribuer à arrêter ce massacre. Pour Emma. Pour sa famille.
Tout un coup, elle appréciait sa solitude pour une toute autre raison. Elle devait commencer par ça, s'informer, savoir exactement de quoi il en retournait. Quelqu'un entra, l'arrachant à sa lecture. C'était un élève de Serdaigle qu'Eleanor ne connaissait pas. Il s'assit juste à côté d'elle, sortit ses affaires, et commença à travailler alors que l'année n'avait même pas commencé.
"C'est une blague ? Il n'y a que moi dans cette immense bibliothèque, et il faut qu'il vienne s'asseoir ICI ?" Eleanor était passablement agacée, mais elle fut au bord de l'énervement lorsque le jeune homme jeta un oeil au livre ouvert devant elle.
Sans rien dire, elle se leva précipitement, et sortit de la bibliothèque à grandes enjambées. Elle avait enfin décidé de faire quelque chose d'utile dans sa vie, et son projet était pour le moins assez ambitieux, elle n'avait pas envie que quiconque soit au courant.
Cherchant un endroit frais, elle se retrouva très vite dans le parc du château. Il n'y avait que deux ou trois élèves, assis à l'ombre d'un arbre.
Elle se mettait en quête d'un endroit plus tranquille lorsqu'elle aperçut une lueur, derrière un arbre. En faisant le moins de bruit possible, elle s'approcha de la lumière. C'était ... une boule de feu. Qui flottait, à quelques centimètres du sol. Tout un coup, elle vira au vert. C'était magnifique. Cette boule de feu devait avoir été créé par un professeur, ou un élève de son âge particulièrement douée ! Eleanor s'approcha encore, cherchant à découvrir qui était la sorcière ou le sorcier ayant lancé un tel sortilège. Alors qu'elle contournait l'arbre, elle nse retrouva nez à nez avec ... une fille qui semblait beaucoup plus jeune qu'elle ! Eleanor l'avait déjà vue, mais il lui était impossible de se souvenir de son nom, cependant, elle était quasiment sûre que la jeune fille était en deuxième ou troisième année. Eleanor l'observa pendant quelques secondes, et sans y faire attention, elle la regarda droit dans les yeux. Lorsqu'elle s'en rendit compte, elle détourna immédiatement le regard, connaissant l'effet qu'avait son regard sur les gens en général.
Ce n'était pas possible, il devait y avoir quelqu'un d'autre, ce ne pouvait être elle qui avait fait apparaitre cette boule de feu ! Eleanor scruta la scène, ne découvrant personne d'autre. Eberluée, elle fut obligée d'admettre que ce devait être la jeune fille qui l'avait créé.

- C'est ... c'est toi qui as fait ça ? demanda t-elle les yeux
écarquillés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 580
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Aoû - 17:15
*Bouse de Botruc !*

De derrière un arbre venait d'apparaitre une grande fille en uniforme de Poufsouffle, peut-être une sixième ou septième année. Son visage lui disait vaguement quelque chose. Comment elle était censée baratiner une fille plus âgée qu'elle ? Ca aurait tellement plus facile si elle était tombée sur un première année crédule. En cette instant, Guenièvre se sentait particulièrement calculatrice, ce qu'elle n'appréciait pas particulièrement. Sa nature franche était toujours contrariée par la prophétie et même si elle avait appris à faire avec, c'était désagréable. Au moins, elle était devenue bonne en mensonge. A en juger par la tête éberluée de la fille en face d'elle, elle allait avoir besoin de son talent. En même temps, elle avait survécu à Rogue. Elle venait de gaffer, mais elle allait réparer ça.

Elle s'apprêtait donc à sortir le premier bobard un peu convainquant lui passant par la tête lorsque son regard croisa celui de la Poufsouffle. Woah. C'était comme si la fille était complètement dépourvue de la plus basique barrière mentale, même celle dont on avait en général pas conscience. Ses yeux étaient deux grandes fenêtres avec vue directe sur son âme. Se sentant profondément indiscrète, la Serdaigle détourna le regard en même temps que sa camarade. Elle n'aurait certainement pas voulu qu'on lise dans sa propre âme. C'était la partie la plus compliquée et la plus privée d'elle-même. Ca n'était pas possible que la fille fasse ça exprès. Personne n'aurait jamais fait ça. Pour une fois, sa curiosité naturelle entravée par son sens du respect et de l'honneur, Guenièvre remonta lentement le regard sur sa prorpe main, évitant le visage de la fille.


"J'aimerais bien, mais je crois que toute la gloire revient plutôt aux Maraudeurs. C'est une boutique de farces et attrapes sur le Chemin de Traverse, tu connais ? Leurs sortilèges en kit sont vraiment chouette."

Ouais. Et le jour où cette boutique produirait des enchantements aussi puissants, elle deviendrait actionnaire principale dans leur business. Elle doutait que des dons d'élémentalistes puissent se faire enfermer en kit, mais allez savoir ?

"Guenièvre Lakers, troisième année à Serdaigle. Toi aussi tu es rentrée au château plus tôt ?"

Faire diversion, sa nouvelle spécialité. Qui tombait bien d'ailleurs parce qu'elle était curieuse d'en apprendre plus sur cette fille à l'âme aussi exposée. La pauvre. Comment avait-elle pu en arriver là ? Probablement le genre de secret qui méritait également un beau mensonge en guise d'explication.




Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eleanor Richard.
~+ POUFSOUFFLE +~
Nombre de messages : 18
Age : 23
Age du perso : 17 ans.
Fonction : 7ème année.
Patronus : Un renard argenté
Date d'inscription : 11/08/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 21 Aoû - 11:31
- J'aimerais bien, mais je crois que toute la gloire revient plutôt aux Maraudeurs. C'est une boutique de farces et attrapes sur le Chemin de Traverse, tu connais ? Leurs sortilèges en kit sont vraiment chouette.

Evidement. Eleanor se sentit tout un coup stupide. Qu'avait-elle pensé au juste ? Qu'une fille de 12 ans pouvait jouer avec les éléments comme ça ? Et puis oui, effectivement, elle avait déjà vu son frère Antoine utiliser un kit de ce genre acheté chez les frères Weasley. Il s'agissait en fait d'une illusion de boule de feu et rien de plus. Eleanor se demandait encore si elle devait être soulagée ou déçue lorsqu'un détail attira son attention. Là où la boule s'était trouvée un instant auparavant, au niveau du sol, l'herbe était encore plus roussie qu'ailleurs, comme si elle avait littéralement brûlé. Une brûlure extrêmement légère que la fille en face d'elle n'avait peut-être même pas remarqué. Mais une brûlure quand même. Et il y avait une chose dont Eleanor était sûre : les illusions de boule de feu de chez Weasley ne brûlaient pas. L'évidence s'imposa à elle avec force : la fille avait bel et bien créé cette boule de feu. Et, elle venait de lui mentir avec une aisance plutôt déconcertante. Bien. Le mensonge et la dissimulation étant également l'un des terrains de prédilections d'Eleanor, celle-ci ne laissa rien paraître de sa récente découverte. Toujours en évitant soigneusement de regarder l'autre dans les yeux, elle lui adressa un léger sourire soulagé, parfaitement dosé, avant d'arborer une mine un peu déconfite, presque rougissante qui disait : "Ah oui effectivement ... Je me sens bien stupide maintenant ..."

- Guenièvre Lakers, troisième année à Serdaigle. Toi aussi tu es rentrée au château plus tôt ?

Ah, la fille semblait moins douée en mensonge qu'Eleanor ne l'avait d'abord cru. Changer de sujet était une technique qui, certes, marchait avec la plupart des gens, mais qui, lorsque l'on était rompu à l'exercice comme Eleanor qui n'avait cesse de se dissimuler, était justement une preuve irréfutable de mensonge. Sans se départir de son sourire gêné, Eleanor se présenta à son tour.

- Eleanor Richard, je suis en Septième Année, à Poufsouffle. Je rentre plus tôt pratiquement chaque année , j'aime bien profiter un peu de la tranquillité du château, avant le retour des élèves. Et toi, j'imagine que c'est pour la même raison, non ?

C'était risible. Chaque mot était un mensonge. Leur dialogue était faux du début à la fin. Seules leurs identités étaient réelles. Eleanor se demanda si Guenièvre avait avalé son mensonge. Elle était mitigée. La jeune fille semblait assez forte dans ce domaine, mais elle avait manqué de "professionalisme" en changeant de sujet. Enfin, de toutes les façons, il était quasiment impossible que Guenièvre découvre la vérité sur son arrivée précipitée au château.
Mais ce n'était pas cela le plus important. Guenièvre, élève de TROISIEME ANNEE pouvait faire apparaitre une véritable boule de feu. C'était ... tout simplement exceptionnel. Et Eleanor était sûre que cela pouvait servir à ramener la paix ! Il fallait à tout prix qu'elle en apprenne plus sur cette fille et sur la façon dont elle arrivait à faire ceci. Pouvait-elle faire autre chose ? Peut-être des choses encore plus grandiose encore ! Il fallait qu'elle sache. Et elle saurait, elle n'en doutait pas. Il fallait juste être ... subtile.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 580
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Aoû - 17:07
[Combat de mensonges… Ce devient amusant tout ça Very Happy]

Évidemment, quand on mentait, il aurait mieux valu avoir de quoi on parlait. Et tout aussi évidemment, Guenièvre n'avait jamais acheté un sortilège en kit de sa vie, pour la simple et bonne raison qu'elle faisait bien mieux toute seule et sans aide, merci. Toujours était il qu'elle ignorait que les véritables kits ne brûlaient pas vraiment. Elle aurait du s'en inquiéter d'ailleurs, vu qu'elle venait d'éteindre sa boule "à la main" et sans se brûler, mais pour une fois, le détail lui échappa. Ça n'était pas parce qu'on avait une vie d'expérience en plus et des supers pouvoirs que l'on était parfaite ! Se méfier de tout le monde était fatiguant, la fille en face d'elle avait l'air déçue et pas dangereuse. Elle ne pouvait pas constamment duper la planète entière, si ? Puis honnêtement, la Poufsouffle ne semblait pas aussi acharnée que le directeur Rogue alors... C'était ce manque de méfiance qui était l'erreur principale de Gue, mais évidemment, elle ne s'en était pas rendu compte. De toute manière, elle ne comptait pas s'éterniser plus longtemps en terrain glissant.

Elle n'eut pas non plus conscience que sa tentative de diversion était démasquée. Se présenter quand on entamait une conversation avec une inconnue était une chose si naturelle après tout... Surtout quand on avait en face de soi une inconnue si intrigante. Malgré son petit égarement consciente que cette impression, était probablement réciproque, elle releva la tête et répondit à Eleanor avec un sourire franc.


"Oui. J'aime pouvoir retrouver ma baguette plus tôt aussi. C'est frustrant d'en être privée l'été, n'est-ce pas ?"

Parfois, un peu de franchise était le meilleur des mensonges. Que la Poufsouffle interprète sa réponse comme elle le souhaitait.

"C'est la première fois que je fais ça. Nous sommes plutôt rares, non ?"

Soyons honnêtes : il fallait une bonne raison pour que l'on vous accepte en avance à Poudlard. Personne ne venait ici pour s'amuser et profiter "de la tranquillité". Si sa propre présence ici était tolérée, c'était le plus probablement parce que le professeur Rogue y aurait vu une occasion de la surveiller sans les trois autres. Elle était persuadée qu'il continuait à chercher le secret, quand bien même ils avaient nié son existence. D'ailleurs, elle ne buvait que dans des cruches et ne se servait que dans des plats où la nourriture se trouvait en trop grande quantité pour qu'on ait pu y dissimuler du Veritaserum. C'était un maître des Potions et il avait déjà tenté le coup une fois, qu'est-ce qui lui prouvait qu'il ne recommencerait pas ? Il n'avait pas spécialement une t^te qui inspirait confiance...

Et Eleanor en face d'elle ? Pourquoi était-elle véritablement là ? Pourquoi s'obstinait-elle à regarder l'herbe ? Qu'est-ce qu'elle fabriquait ainsi avec ses yeux ? Pour une fois qu'elle n'était pas la seule part de mystère dans une conversation, Guenièvre était véritablement intriguée.







Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eleanor Richard.
~+ POUFSOUFFLE +~
Nombre de messages : 18
Age : 23
Age du perso : 17 ans.
Fonction : 7ème année.
Patronus : Un renard argenté
Date d'inscription : 11/08/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 28 Aoû - 17:33

[Effectivement ... :p ]

- Oui. J'aime pouvoir retrouver ma baguette plus tôt aussi. C'est frustrant d'en être privée l'été, n'est-ce pas ?

Ah ça ... se disait Eleanor, c'est sûr que lorsqu'on peut faire apparaitre de véritables boules de feu, la baguette doit manquer pendant l'été ! Mais était-ce encore un nouveau mensonge ? Après tout, le premier avait été affirmé avec une facilité si déconcertante ... Eleanor se méfiait. Evidement, il ne s'agissait pas d'une méfiance par rapport à Guenièvre, mais par rapport à ce qu'elle semblait dissimuler. Pour elle, ça y était, elle était rentrée dans le jeu, et rien de moins que son jeu préféré. Et puis après tout, si la jeune fille arrivait à produire une boule de feu comme cela, peut-être pouvait-elle garder sa baguette tout l'été, non ? Elle était peut-être ... un secret ? Un secret, soigneusement dissimulé par le ministère par son apparence de fille de 3ème année à Poudlard ! Eleanor, rien qu'en y pensant, se doutait que son hypothèse était un peu farfelue, mais après tout, pourquoi pas ? Lorsqu'il s'agissait de dissimulation, elle avait appris à ne négliger aucune piste. Alors pourquoi celle-ci serait plus stupide qu'une autre ?
Ses méninges étaient en marche, et elle retourna très vite chaque possibilité. Qui pouvait ainsi jouer avec les éléments ? Un sorcier de très haut niveau, c'était évident. Ou alors, plus simplement, une jeune fille avec un talent particulier, initiée dès son plus jeune âge à l'art de la magie. Mais Eleanor aurait été déçue si ça avait été cela. Enfin, pour le moment elle n'en savait rien. Et puis dans ces cas-là, pourquoi cacher son talent ? Pourquoi mentir ? Une autre raison encore ?
Eleanor se reposa la question qui représentait désormais son point de départ : qui était capable d'un tel sortilège ? Peut-être ... peut-être que la fille n'était pas humaine ? Qu'il s'agissait uniquement d'une apparence qu'elle avait prise, dieu seul savait comment ? Oui mais alors quoi ? Une vélane ? Non, Eleanor l'aurait deviné. Ou alors peut-être ... peut-être avait-elle eu à voir avec les sciences occultes ... Peut-être avait-elle usé de magie noire ?

- C'est la première fois que je fais ça. Nous sommes plutôt rares, non ?

Eleanor fut presque surprise par la question, tant elle était plongée dans ses réflexions. Euuh ... Pardon ? Ah oui, nous sommes rares ... Effectivement. En tout, ils ne devaient pas être plus d'une dizaine dans tout le château.

- Oui, oui ... Il n'y a ... pas grand monde.

La phrase avait été prononcée lentement, et était plutôt hésitante. Eleanor ne pensait pas une seconde à ce qu'elle disait, occupée d'une manière, pour une fois, absolument pas subtile à chercher des indices sur la robe de la jeune fille ? Une autre brulure ? Une feuille dépassant de ses poches, tout était bon à prendre ! Elle camoufla son inspection par un gentil :

- J'aime beaucoup tes chaussures !

Et pendant que les yeux de Guenièvre descendaient d'une manière automatique vers ses chaussures, Eleanor plissa les yeux et l'inspecta d'une manière beaucoup plus minutieuse, et pourtant rapidement. Elle ne fit pas attention, mais, à cause de cela, lorsque Guenièvre releva les yeux, ils se retrouvèrent une fois encore droit devant ceux d'Eleanor. Un peu surprise, celle-ci les y laissa une seconde involontairement, avant de les détourner en pestant intérieurement. Merde, merde ... Il va vraiment falloir que tu arrêtes ça ma petite, se dit-elle.
Elle n'avait rien découvert qui puisse faire avancer sa réflexion, et de plus, elle n'avait même pas jeté un oeil sur les chaussures de son interlocutrice ....
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 580
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 29 Aoû - 15:31
Loin de se douter que la Poufsouffle en face d'elle, en imaginant des scénarios aussi farfelus, se rapprochait dangereusement de la réalité, Guenièvre continuait à mener sa petite barque pour s'éloigner le plus vite possible des questions gênantes. Eleanor semblait troublée par sa réponse toute simple. Les baguettes manquaient pourtant bien à tout le monde pendant l'été, non ? Sérieusement, quand on pouvait tout faire grâce à la magie, le simple fait de devoir passer le balais à la main était immensément frustrant. Et puis, elle n'avait pas du tout accès au monde de la magique quand elle était chez sa mère et depuis qu'elle était rentrée à Poudlard, devoir s'en passer ainsi relevait littéralement du manque. Remarquez, les choses risquaient de changer grâce à la naissance d'Elaine, mais sa minuscule petite sœur ne ferait pas de magie avant quelques années encore. Son Elaine… C'était fou, comme elle avait eu du mal à se lier avec Vivien et dans une moindre mesure avec Adrian, mais se retrouvait irrémédiablement liée à sa petite Lainie. Peut-être que c'était parce qu'elle était une sorcière, ou la réincarnation d'Isabella mais… C'était peut-être aussi pour ça voulu revenir à Poudlard, en fait. C'était effrayant, cet attachement soudain et puissant, et puis, elle voulait arrêter de s'inquiéter pour l'avenir de sa sœur. Si leur mère réagissait mal quand Elaine dévoilerait ses pouvoirs, si elle s'enfuyait encore, si même Allan abandonnait sa petite dernière, elle, elle serait là. Elle se promettait de ne pas laisser sa sœur souffrir autant de cette situation qu'elle-même ne l'avait fait.

Elle aussi plongée dans ses réflexions, elle se secoua un peu lorsque Eleanor lui répondit, apparemment elle-aussi l'esprit ailleurs. Bon sang, elle devait se concentrer un peu si elle voulait définitivement éviter d'attirer les soupçons, parce qu'à ce rythme, Lainie n'aurait plus personne si les choses tournaient mal pour elle.

Quelles chaussures elle portait, déjà ? Ah oui, ses bottes de marche. Longues et souples, en cuir bordeau, à la fois adorables et pratiques avec leurs lacets de cuir qui serpentaient sur les côtés. Même s'il faisait encore chaud, Guenièvre se sentait à l'aise dans ses bottes. Godric avait passé pratiquement toute sa vie dans des paires très similaires. Finalement, même si les siennes étaient encore plus confortables, elles étaient assez réminiscentes de leur version Moyen-âgeuse (le bout pointu en moins), ce qui expliquait peut-être pourquoi elle se sentait tellement bien dedans.


"Oh, euh, merci ! Ce sont mes bottes préférées."

Elle releva les yeux en même temps qu'Eleanor et pour la seconde fois, leurs regards se croisèrent. Cette fois-ci, la réincarnation de Gryffondor ne se déroba pas. Pas par intrusion, mais vraiment par curiosité pour le phénomène. Elle n'avait jamais vu ça. C'était fascinant. Pas juste les informations qu'elle venait de glâner totalement au hasard sur sa camarade, piochées aléatoirement dans la fenêtre sur son âme qu'était son regard, mais tout simplement le fait que cette âme soit aussi visible. Exposée. Carrément mise sous son nez. Au-delà du fait qu'elle découvre qu'Eleanor avait un côté très manipulateur (ce qui d'ailleurs, était assez incroyable pour une fille qui se dissimulait pourtant si peu) ou était attentive aux autres, le processus lui-même était fascinant.

Ca n'avait duré qu'une seconde, mais ça lui avait semblé une éternité. Il était extrèmement rare que les gens sachent seulement regarder correctement dans leur propre âme, que voir celle d'un autre aussi à nu était terriblement intriguant. Parce que franchement, sans vouloir se vanter, en tant que réincarnation consciente de Godric Gryffondor, elle pensait en savoir plus que la majorité des gens sur les âmes (vous connaissez beaucoup de gens qui discutent du sujet avec leur propre incarnation ?), et elle n'avait jamais vu ça.

En parlant de réincarnation… C'était tellement bizarre qu'elle décida de demander son avis à Godric. Elle n'aimait pas trop quand ils se dissociaient comme ça, et contrairement aux trois autres, eux deux ne le faisait pas souvent, mais là, ça en valait la peine.


*Go, pourquoi peut-on voir aussi clairement l'âme de cette fille à travers ses yeux ?*

Eleanor avait l'air gênée. Ou c'était parce qu'elle ne contrôlait pas du tout le phénomène, ou elle aussi dissimulait quelque chose. Tiens, tiens, tiens… Guenièvre lui sourit d'un air légèrement insistant. Elle n'était pas dupe, et si jamais l'autre se doutait qu'il y avait anguille sous roche à son sujet, elle avait désormais un moyen de pression pour éviter que les choses ne s'escaladent.

"Et du coup, tu as prévu de t'occuper comment avant la rentrée ? Tu as choisi de passer quoi comme Aspics ?"


Yep, elle venait de lancer un nouveau sujet de conversation sans aucun rapport avec le premier. En même temps, pourquoi simuler l'idiotie quand il était de plus en plus clair qu'elles jouaient au même jeu ? La Poufsouffle n'avait pas jeté le moindre regard à ses bottes.




Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Solitude ou presque... (jérémy)
» Au soleil de Seno [libre, ou presque]
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: Entre les murs :: L'Extérieur du Château :: Le Parc-
Sauter vers: