:: En dehors des murs :: Le Village de Pré-au-Lard :: Les Rues du Village Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[SCENARIO FUTUR]Retour vers... Le passé ? [AVEC LES DESCENDANTES DE TERNAC QUI VEULENT, LES LESTRANGE ET PAPY SEVERUS S IL VEUT]

avatar
Tamarah VanHolsen
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 68
Age du perso : 21 ans
Fonction : dernière année à L'institut d'enseignement
Patronus : Lion
Date d'inscription : 05/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Sep - 5:24
10 Septembre... 2002


Retour vers... Le passé ?
Ft. un peu tout le monde en fait Razz
Cette idée n'enchantait pas du tout Tamarah. En plus, l'année scolaire à l'institut de magie allait commencer et à cause de cette idée, elle allait rater sa deuxième année. En plus, les adieux avec James avait été vraiment déchirants et elle s'en voulait. Mais sa mère avait été catégorique : si elles coupaient ensemble le mal à la source, elle aurait une chance de vivre heureuse et sans malédiction le reste de sa vie. Oui mais le problème était : était-elle sûre et certaine qu'en 2002 elle n'était pas marquée par la malédicton ? Et puis, les démons dans tout ca ? Ils pouvaient très bien la suivre à travers la faille temporelle, non ? Tamarah avait donc tout fait pour que son père l'aide mais comprenez Ludwig, il ne voulait pas finir une nouvelle fois sur le divan... Mais c'était aussi lâche de sa part, non ?

C'est donc de très mauvaise humeur et refusant catégoriquement de parler à sa mère ou ses tantes que Tamarah avait été obligée de les suivre à travers la faille temporelle. Elle, qui était d'ordinaire si positive, était sûre et certaine que ce voyage allait changer tout le cours de l'existence. Et puis c'était injuste aussi qu'elle soit séparée de Kevin comme ca... C'était même presque insupportable d'ailleurs... Et elle avait eu beau supplié sa mèere de rester à leur époque et demander à ses autres frères de l'aider mais rien. Non, ils étaient bien trop lâche pour s'opposer à Julianne et ne rien faire pour l'aider elle. Mais elle retenait et elle leur revaudrait leur geste... Ou pas d'ailleurs...

C'est donc en faisant la tête que la descendante de Serpentard et Serdaigle arriva dans les rues de Pré-au-Lard, en 2002, avec ses tantes, sa mère, les Lestrange et son grand père. Peut-être que lui il arriverait à faire changer d'avis Julianne ? Quoi que...

Elle poussa donc un soupir et s'appuya nonchalement contre l'un des murs d'une boutique d'un des magasins du célèbre village sorcier d'Angleterre, se situant près de Poudlard, les bras croisés sur sa poitrine et lançant un regard noir au groupe d'adultes qui parlaient un peu plus loin d'elle. Pourquoi il avait fallu que tout ca arrive sur elle ? A croire qu'elle était vraiment malchanceuse... Puis imaginez-vous si elle tombait sur son elle plus petite ? Qu'est-ce-qu'elle lui dirait ? "Salut Tam, je suis ton toi du futur et je viens lever ta future malédiction !". Nonlà elle se ferait directement interné à Ste Mangouste...
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2033
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Sep - 13:39
J'avais 36 ans. Pas encore vieille, n'est-ce pas ? Pas du tout ! Dans la fleur de l'âge, pratiquement, mais déjà aussi "expérimentée" qu'une bonne femme à l'aube de son centenaire. C'est que, pour ceux qui ne sont pas aux faits de ma vie, j'ai eu une existence des plus mouvementée. Pour faire une histoire courte; damnée dès ma naissance par une malédiction démoniaque m'offrant en cadeau un puissant don de voyance ayant été convoité par Voldemort. Ce mage noir, voulant ce don et devant mon refus obstiné, m'a fait prendre de force par son fils ... résultat ? Des jumeaux. Si ce n'était que ça ! Possession démoniaque par la suite, des meurtres par centaine (j'en suis responsable en partie par mon incapacité à me débrouiller par mes propres moyens, et un rituel des plus dangereux et ... inefficace. Oui, inefficace.

Après plusieurs années de vie pour le moins actif en compagnie de mon tendre époux et de nos huit enfants (oui, oui, huit ... je sais !), j'avais commencé à croire que tout était terminé. La malédiction Ternac et ses horreurs était derrière nous. Loin derrière nous. Mes filles pouvaient vivre en paix, heureuses, devenir des femmes fortes à l'avenir prometteur. Mais, au lieu de ça. Au lieu de ça, le pire était arrivé. La chaleur s'était installée. Insidueusement. D'abord lentement, très lentement. À peine perceptible, comme un cancer nous grugeant sans bruit. Puis, l'artefact avait été trouvé. La chaleur avait montée en flèche, le désespoir avait atteint la population; le cancer avait trouvé preneur. Les suicides s'étaient accumulés, les meurtres dit "de rage" aussi ... le sang s'était remis à couler. Inexorablement. Et si ? Cette question angoissante s'était glissé dans mon esprit comme un serpent. Et si ? Si le fait que le don de voyance soit encore de notre ressort signifiait que rien n'était terminé ? J'avais crut à une sorte de "bien acquis" à l'époque et tue les craintes dans mon esprit. Mais ... et si ?

J'avais vite fait de prendre contact avec Nazélie, afin d'avoir ses impressions. Ma meilleure amie avait alors confirmé mes doutes : rien n'était fini. S'en était suivi plusieurs réunions avec Naz, son père, le mien, mes soeurs et Aetha, afin de déterminer la marche à suivre. Il nous fallait un plan et le bon ! Puis, lorsque nous avions moindrement trouvé quelque chose, j'avais réuni tout le monde, mes filles y comprit, afin de leur annoncer l'inévitable : nous devions prendre la route du passé.

Mes filles avaient tempêté. Surtout Ilmare et Tamarah. L'une à cause de ses études, l'autre à cause de son petit ami, ses études, son jumeau et bien d'autres faits qu'elle jugeait importants. Oui, je savais tout ça ... mais voulaient-elles vivre en paix oui ou non ? Oui. Alors, il fallait partir. La clé, selon Rodolphus Lestrange, était d'impliquer tout le monde. C'était là qu'il y avait eu une faille et j'étais d'accord avec lui. Évidemment, Tamarah m'avait sortie la même excuse que son père, c'est-à-dire que les démons pouvaient bien la suivre et on allait empirer les choses. J'avais lancé un air noir en direction de mon époux qui, évidemment, n'avait pas été capable de se mêler de ses affaires, avant de répondre à ma fille que nous allions réagir en tant voulu.

Après plusieurs heures à tenter de convaincre et rassurer tout le monde, nous étions partis. Le rituel avait été ardu mais ce n'était pas comme si je n'avais jamais tenté le coup ! Après tout, j'avais voyagé en 1975 et en 1007. Pour moi, malgré les dangers, ce voyage représentait la solution et personne n'aurait put me faire penser le contraire. Même pas mon père. Il fallait y aller ! Je devais réussir à protéger mes filles. J'avais lamentablement échoué dans le passé et, maintenant, je demandais de l'aide ... j'avais consulté d'autres personnes et nous étions tous (ou presque) d'accord. Alors, qu'on ne me reproche pas d'agir seule, cette fois ! Ou alors de me lancer tête penchée dans des projets insensés comme une écervelée. Ce n'était pas du tout le cas. Tout était planifié. Nous savions à quoi nous attendre.

Debout dans une des ruelles de Pré-Au-Lard, nous étions à l'écart et caché de la vue des passants. Bien des passants ... avec la peur qui gagnait tout le monde, plus personne ne se baladait dans le coin. Presque tout le monde était caché dans leur demeure. Mais bon, il valait mieux ne pas prendre de chance ! Si quelqu'un me voyait, il pourrait penser que j'étais Julianne la Grande et me tuer sur le champ. Comme si les quelques filets de cheveux gris dans ma coiffure ne disait pas que j'approchais de la quarantaine ! En tout les cas. Je tournai le regard en direction de Nazélie, à qui je fit un bref signe de tête, avant de regarder tout le monde. Nous étions tous présents. Parfait. Oui, tout le monde impliqué était venu, même s'ils étaient adultes dans le "passé". Pourquoi ? Parce que cela aurait été trop complexe d'expliquer le plan à nos "nous" du passé. Pas de temps à perdre d'après Lestrange et j'étais encore une fois d'accord avec lui. L'important, c'était de ne pas se faire remarquer ou voir par nos "doubles". Rien de plus simple. Mais oui, voyons !


" Alors, on y va. Je vais trouver les réincarnations ... "

Je me tournai alors vers les dites réincarnations, maintenant adultes. Oui, ils étaient venus avec nous. Bien évidemment. Seulement, ils devaient demeurer à l'écart. C'était leur "eux" enfants qui devaient agir. Nul ne devait changer le passé (quoi c'était ce que nous allions faire ? Mais non, juste un petit changement de rien du tout n'allait rien provoquer de malheureux .. c'était pas la mer à boire !)

" Vous, rendez-vous avec les autres dans la forêt de Westmacott. On s'y rejoint "

Allant reporter mon attention sur mon père, qui venait de ronchonner, je vit alors Tamarah au loin. Elle boudait. Je poussai un soupir avant de m'adresser à elle :

" Tam, ma chérie, je sais que tu est en colère mais demeurer là-bas sans bouger ne fera pas avancer les choses. Plus on agit rapidement, plus on pourra retourner à la maison "

Elle n'allait quand même pas demeurer là durant des jours ! Je reportai mon attention sur mon père et ajoutai :

" La forêt de Westmacott est le lieu le plus sûr, Papa ! On ne peut pas aller au repaire de l'Ordre sous peine de se faire voir par nos doubles. Le mieux, c'est de se rendre dans la petite grotte de la forêt et d'y rester ... et ne me dit pas que les Sabbats vont sentir les non vampires ... pour le peu qu'il y en a dans l'équipe, ça ne fera pas grand poids. Alors, on se retrouve là-bas, sauf si tu as une idée plus prestigieuse à avancer, bien entendu "

Vraiment ! Il ne pouvait pas cesser de ronchonner, non ? Nous n'étions pas pour se balader allégrement dans les rues !


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tamarah VanHolsen
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 68
Age du perso : 21 ans
Fonction : dernière année à L'institut d'enseignement
Patronus : Lion
Date d'inscription : 05/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Sep - 6:13

Retour vers... Le passé ?
Ft. un peu tout le monde en fait Razz
A cet instant, Tamarah détestait sa mère et ses tantes et aussi son grand père. Car après tout, c'était de leur faute s'ils étaient ici. Elle avait donc refusé catégoriquement de parler aux adultes et était partie à l'écart, tout en entraînant sa soeur Ilmare, qui elle aussi boudait. On ne changeait pas une équipe qui gagne n'est ce pas ?

" Alors, on y va. Je vais trouver les réincarnations ... "

Hein ? Ah mais oui, les réincarnations gamins. Eux seuls avaient le pouvoir de tout changer. Et si jamais les adultes les trouvaient rapidement, et bien Tam serait bien vite de retour auprès de James et Kev'. Et en plus, elle aurait vu les réincarnations et son ancêtre Serpentard, ce qui ferait mourir d'envie son jumeau. Elle finit donc par arrêter de faire la tête et de demander, en faisant la moue, comme Kevin le faisait :

-Dis maman ? J'peux venir ? J'veux pas rester avec eux...

Tout en parlant, elle avait fait voir sa famille. Ben oui, ce n'était qu'une bande de traître alors... Elle fit un regard larmoyant à sa mère, histoire qu'elle accepte, avant de rajouter :

-Et puis comme ca on ira plus vite et Ilmare pourra retourner faire ses études !

Bon et elle, elle pourra retourner dans les bras de James et faire les 4OO coups avec Kevin mais elle ne dit rien, espérant secrètement que sa soeur cadette allait jouer le jeu et ne pas la trahir elle aussi. Et puis imaginons, si jamais Julianne devait se rendre dans la Chambre des Secrets pour les trouver, comment elle ferait ? Elle arait bien besoin de Tamarah pour ouvrir le passage, non ?
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARISTE +~
Nombre de messages : 1483
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Sep - 13:44

Ilmarë VanHolsen

La jeune dauphine, âgée de 18 ans depuis peu, avait été très surprise de la nouvelle idée de sa mère. Voyager dans le temps, même si c'était pour une bonne cause, était extrêmement dangereux. Jamais elle ne se serait attendu à cela, même si elle savait que sa mère pouvait parfois avoir des idées impulsives digne de Griffondor. Par conséquent, quand elle avait apprit le projet, Ilmarë avait cligné des yeux à deux ou trois reprises, avant que son cerveau ne se mette en branle. En digne ancienne Serdaigle et future Princesse de deux Élyséums, elle avait rapidement apprit à voir les choses de manière particulière, c'est-à-dire en sorte de building contenant plusieurs portes. Derrière, diverses solutions. Obligations et responsabilités obligeaient, elle devait penser rapidement, clairement et de façon efficace. L'ainée du couple VanHolsen avait ensuite ouvert la bouche, afin d'expliquer que la situation serait catastrophique si quelque chose tournait mal et qu'il fallait absolument revoir le plan, bien le constituer, prévoir les pépins et comment s'en sortir. Son commentaire s'était mérité un regard torve de sa mère ... mais Rodolphus Lestrange avait approuvé. Ils avaient donc quitté le ... quoi ... futur ... quelques semaines plus tard que prévu, au grand dam de sa mère ... mais bon ! Au moins, Ilmarë était assurée que tout était prévisible et parfaitement en ordre.

Ce fut donc une jeune personne curieuse qui atterrie dans la ruelle du Pré-au-Lard avec les autres membres de sa famille. Bha oui ! Curieuse ! Avouez que ce n'était pas à tout les jours que l'on pouvait voyager dans son propre passé ! Après tout, en 2002, elle avait quoi ... tout juste cinq ans et elle n'avait pas vraiment de souvenirs clairs de cette époque de sa vie, hormis les jeux de cache-cache dans les longs corridors du château. Ilmarë regardait donc autour d'elle, affichant un regard à la fois curieux et calculateur. Tiens, cette boutique ... elle n'existait plus en 2015 ! Ils avaient l'air de vendre de jolis vêtements. Il faudrait bien qu'elle aille y faire un petit tour !

Sortant de sa rêverie, la jeune femme tourna la tête en direction de Tam, qui voulait aller avec leur mère et prétextant qu'elle .. oui, elle, pourrait vite reprendre ses études. Ha oui, ses études en Médicomagie. Elle entrait en première année et elle n'avait même pas put assister à un seul cours. Ilmarë trouvait vraiment cela désolant, mais vous savez quoi ? Pour le moment, elle jugeait que certaines choses devaient être faites. Question de priorités. C'était cela, les responsabilités ! La future Princesse régente répondit donc à sa soeur ainée :


" Merci de t'inquiéter pour mes études, Tam ! Mais, je ne pourrai jamais plus rien suivre comme cours, si les démons parviennent à envahir notre monde. Il faut ce qu'il faut ... " dit-elle en reportant son attention en direction de la boutique de son choix

" Comme aller jeter un oeil dans cette petite boutique, là ... tu viens ?"ajoute t-elle tout en prenant la main de Tamarah à tâtons

Bien oui, elle n'allait pas y aller toute seule ! Hors de question qu'elle supporte l'humeur rabas-joie de sa mère en solitaire ! Juste un petit saut dans la boutique là ... cela n'allait pas être une catastrophe ! Non ?

+++


Nienna VanHolsen

Naltariel VanHolsen

Comment avait réagit les cadettes des filles VanHolsen ? Très différemment, de par leur personnalité. Nienna, âgée maintenant de 15 ans, avait réagit en Poufsouffle, digne représentante de cette maison. Appeurée, elle avait reculée jusqu'à un des murs du salon somptueux avant d'ouvrir et de refermer la bouche à la cadence de sa respiration. QUOI ? Partir en direction du passé ? En 2002 ? Mais ... elle n'était même pas encore née, en 2002 ! C'était totalement dingue, dangereux et jamais elle n'allait y aller ! Non, non ! Elle avait eu les larmes aux yeux avant de constater que sa mère ne changerait pas d'idée, que ses tantes étaient d'accord ... et qu'il fallait bien y aller. Là, c'était la loyauté des Poufsouffle qu avait prit le dessus. Nienna s'était décollée du mur pour avancer vers les autres, ravalant sa salive et, blême, approuvant de la tête pour donner son accord (comme si son opinion allait vraiment compter dans la balance). Et maintenant ... bha, ils étaient arrivés. Nienna, craintive, se tenait près de sa mère. Elle était trop vieille pour lui donner la main -- elle avait 15 ans tout de même !! -- mais elle l'aurait bien fait en ce moment ! Oui, elle avait peur et elle ne partageait pas du tout l'envie d'aller courir les boutiques comme Ilmarë, qu'elle regarda en coin, comme si elle avait peur d'attraper une maladie mortelle.

" Tu n'est pas sérieuse, Ilm .. tu veux pas aller ... là ? "

Là, comme si l'endroit était hanté !

Naltariel, elle, avait réagit avec une joie presque dangereuse. Future Griffondor, elle avait bondi sur ses pieds dès l'annonce, prête à partir vers l'aventure. À 8 ans, vous allez dire que nous ne comprenions pas encore les risques encourus et vous aviez parfaitement raison. Nalt ne voyait pas vraiment de dangers ou de risques à faire ce voyage. Premièrement, si sa mère disait qu'il fallait y aller, bien on y allait ! Jamais Maman n'allait les mettre en danger. Jamais. Elle allait les protéger comme toujours. Maman serait présente, alors il n'y en avait pas de danger, non ? En plus, il y aurait Tamarah ! Tam était la plus forte des fortes ! Pensez qu'il n'arriverait rien ! Deuxièmement, c'était juste un voyage et les voyages c'étaient toujours amusants. Troisièmement, c'était pour détruire des monstres et dites à une future Griffondor qu'elle s'en allait combattre des monstres et vous aurez un plan gagnant !


" Mais, pourquoi Nienna ? C'est une jolie boutique ... et il n'y a pas l'air d'avoir de monstres ! Moi aussi, j'y vais ! "

Youppi ! Sur ce, Naltariel lâcha la main de son grand-père Rogue -- bien oui, elle était encore assez petite pour cela -- pour aller prendre la main de Tam, à qui elle dit sérieusement :

" Faut bien regarder des deux côtés avant de traverser, comme ça, s'il y a de ces monstres, on pourra leur envoyer un sort ! Pouf ! "


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tamarah VanHolsen
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 68
Age du perso : 21 ans
Fonction : dernière année à L'institut d'enseignement
Patronus : Lion
Date d'inscription : 05/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Sep - 2:30

Retour vers... Le passé ?
Ft. un peu tout le monde en fait Razz
Tamarah priait en silence pour qu'Ilmare la soutienne. Après tout, entre soeurs, elles s'étaient toujours soutenues. Sauf que cette... Traitresse, venait de déclarer qu'elle n'étuedierait plus jamais si les démons débarquaient. Bon dans un sens, elle n'avaiit pas tord... Mais pourquoi avait-il fallu qu'elle le dise tout haut ? Maintenant, Tamarah la fixait donc d'un regard noir, préparant sa fuutur revanche contre elle, avant que la plus jeune ne la prenne par la main et ne lui dise qu'elles allaient visiter une boutique. Non mais sérieusement ? Elle ne croyait pas qu'il y avait des choes plus importantes à faire ? Trouver les Fondateurs par exemple ?
Mais Tamarah n'eût pas le temps d'ajouter quoi que se soit que Naltariel venait déjà se coller à elle. Ca y'est, elle était prise en otage par ses deux soeurs, alors que la troisième mourrait de trouuille sur place et ne se détachait pas de leur mère. La brunette poussa donc un soupir tout en écoutant Naltariel lui dire qu'il fallait regarder des deux côtés de la route au cas où un démon surgirait.
Convaincue qu'elles allaient toutes les trois dans les ennuis, Tamarah les entraîna tout de même vers la fameuse boutique, bien décidée à se faire la malle une fois qu'Ilmare serait en train d'essayer quelque chose et que Naltariel serait occupée ailleurs. Oui c'était très lâche et impulsif... Mais après tout, elle tenait tout ça de Julianne, ce n'était pas de sa faute à elle !

-On jette juste un coup d'oeil hein ? Ensuite, on revient bien sagement ici et on écoute les autres.[/b)

Mais n'allez pas croire que pour une fois Tamarah allait écouter les grands. Non c'était bien trop connu que les Gryffondor n'en faisaient qu'à leur tête. Cependant, elle se tourna vers Ilmare et la prévint alors :

[b]-Si jamais il nous arrive quelque chose c'est toi la responsable.


Après tout, c'était elle la princesse, elle avait des responsabilités, n'est-ce-pas ?
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 567
Age : 22
Age du perso : 17 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Mmebre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Sep - 9:22
[Désolée, c'est très long... mais on ne rattrape pas quinze ans comme ça Very Happy]




Guenièvre... adulte

Ce voyage n'avait rien d'une partie de plaisir. Pourquoi ? Parce que c'était la preuve que malgré tous leurs efforts et leurs sacrifices, ils avaient échoué lors de leur premier rituel. Ils avaient failli mourir, ils avaient vu leurs familles tomber en lambeaux autour d'eux, ils avaient souffert, menti, dissimulé, jeté leur adolescence aux orties… pour rien. Pour Guenièvre, ça n'était pas tant d'avoir fait des sacrifices qui était rageant, c'était l'humiliation totale de n'avoir pas réussi. D'avoir vu d'autres morts, celles des suicides, s'ajouter à celles assassinées par les Deux Grands, comme des tâches de plus en plus nombreuses sur sa conscience. Elle se sentait responsable. Merde ! Elle était la réincarnation de Godric Gryffondor, elle avait des pouvoirs extraordinaires qu'elle s'était ingéniée à renforcer encore et encore dans le seul but de stopper la malédiction… et tout cela n'avait servi à rien. Tous ses sacrifices auraient du lui donner seulement un peu de satisfaction, de sentiment de devoir accompli, de grandeur… et il ne restait que l'échec.

Et puis, être ici, c'était encore une fois sacrifier ses intérêts personnels pour ceux de l'humanité et de la famille Van Holsen. C'était rageant et parfaitement humiliant. Evidemment, elle n'avait pas vraiment le choix, puisque depuis le jour où elle avait découvert sa nature de réincarnation, elle avait embrassé son devoir. Mais voilà, elle avait pensé être tranquille et voilà qu'on venait lui dire que rien n'était fini, que les phénomènes actuels étaient dus encore à cette malédiction qu'elle pensait avoir vaincu et que c'était encore elle qui devait s'y coller pour tout réparer. Oh évidemment, elle s'en était rendu compte par elle-même auparavant, elle n'était pas du genre à attendre passivement dans son coin. Simplement, elle réagissait encore à la meilleure solution, en partenariat avec les trois autres réincarnations (l'habitude de comploter dans son coin avait la vie dure !) quand lors d'une de leurs réunions sur le sujet (ben oui, même en préférant être tranquille, elle se tenait informée), Julianne Van Hoslen lui avait balancé texto qu'il fallait qu'elle retourne dans le passé. Et comme d'hab, on lui avait seulement demandé son avis pour la forme. Evidemment, son statut de réincarnation, et elle l'espérait, ce qu'elle avait accompli par elle-même, lui donnait droit à un certain respect. Mais ça ne lui avait pas pour autant donné le droit de décider de sa vie pour elle-même et quand on lui avait expliqué le projet, personne n'avait imaginé une seule seconde qu'elle puisse refuser. Elle n'en avait jamais eu le droit. Ne vous y trompez pas, tout n'était pas si sombre. Après tout, la perspective d'un peu d'action était enthousiasmante, être au cœur de l'attention et voir votre parole discrètement sollicitée étaient flatteur et elle apréciait cette nouvelle proximité avec ses trois compères de toujours. Simplement, elle aurait préféré pouvoir décider de pimenter sa vie elle-même, et non qu'on lui impose.

L'avantage, c'était qu'elle s'y connaissait beaucoup mieux en matières de réincarnations et prophéties que lorsqu'elle avait treize ans. Elle avait 26 ans et n'aimait pas perdre son temps. Résultat, elle avait amassé les connaissances avec aisance et s'employait à les utiliser avec soin. Qui était Guenièvre Lakers en 2015 ? Elle avait finit sa formation d'Auror et l'avait prolongée histoire de retourner à son premier amour, l'enseignement. Elle était probablement la plus jeune professeur de l'Institut de formation des Aurors, mais certainement pas la moins talentueuse. Elle aimait transmettre son expérience tant en théorie qu'en pratique.
D'un point de vue personnel, elle avait acheté une minuscule maisonnette. Rien de très luxueux, elle n'aurait pas pu se le permettre, mais assez pour Lainie dispose d'un bout de jardin lors de ses vacances hors de Poudlard. Sa petite sœur Elaine avait comme elle manifesté sa magie lors de son quatrième anniversaire, et comme la première fois, sa mère avait eut la réaction la plus nullarde de la terre, s'enfuyant en courant. Guenièvre était présente lors de l'évènement, et elle avait réagi immédiatement. Comme il était hors de question que sa sœur souffre de sa différence et reste seule, elle l'avait prise sous son aile et ramenée chez elle. La bonne surprise de l'histoire avait été la réaction d'Allan, son beau-père, qui avait embrassé la différence de sa petite dernière avec naturel. Lui et sa mère avaient divorcé, et avaient la garde alternée de Vivien et Adrian. Lainie quand à elle, vivait avec son Papa, mais passait presque toutes ses vacances chez Guenièvre à l'époque tout juste majeure, dans une situation qui n'était pas sans rappeler sa propre enfance. A l'évidence, Gue et sa mère étaient en froid depuis lors. Esmée Parish avait tout simplement refusé de visiter sa petite dernière. Guenièvre lui en avait énormément voulu et s'efforçait tant bien que mal d'éviter des souffrances à sa jeune sœur et remplissant auprès d'elle le rôle d'une maman de substitution. Résultat, elles étaient extrêmement proches. Certaines affinités survivaient aux réincarnations. Lainie était actuellement en troisième année à Poudlard, et la laisser derrière elle avait une des principales raisons pour lesquelles Guenièvre était loin d'être enthousiaste pour ce voyage. Sa sœur ignorait qu'elle avait été Isabella Gryffondor dans une vie antérieure, même si Guenièvre ne lui avait pas caché son propre statut.
Après le rituel, son identité et celle des trois autres s'était répandue comme une trainée de poudre dans les milieux initiés, mais était restée protégée du grand public. Il n'y avait plus lieux toutefois de se dissimuler à sa famille, et c'était bon de pouvoir enfin être honnête, surtout avec son père.
Enfin, d'un point de vue encore plus personnel… Pour l'instant, Guenièvre n'avait pas d'amoureux dans sa vie. Ses expériences étaient si complexes que c'était difficile de se sentir égale ou même simplement comprise par quelqu'un et jusqu'à présent, ses quelques relations s'étaient toujours finies de manière assez lamentables. Cependant, depuis qu'ils étaient reparti dans leur lutte contre la malédiction, elle s'était assez rapprochée de Donovan et… disons que si leur voyage dans le passé pouvait avoir l'avantage de les rapprocher encore, elle ne dirait pas non. Mar, qui était restée sa meilleure amie, regardait le tout d'un air amusé mais l'ancienne Serdaigle s'était refusée à tout commentaire. Ca n'était pas parce qu'on ne pouvait rien cachée à son amie qu'il fallait exposer impudiquement sa vie privée, surtout quand rien n'était concret !

Mais bref, elle avait laissé sa petite sœur chérie et son métier tout neuf derrière elle et elle était de retour en 2002. Quand Lainie n'était encore qu'un bébé, qu'elle parlait encore à sa mère et qu'ils étaient plein d'espoir et de d'une détermination féroce à l'idée de mettre un terme à tout cela très vite, définitivement. Quelle ironie ! Elle était ici et Julianne Van Holsen, qui les avait entrainés dans cette nouvelle "aventure", commandait leurs mouvements d'une manière que Guenièvre trouvait assez humiliante. Okay, elle avait foiré le rituel la première fois et okay, depuis le temps, les gens n'étaient plus si impressionnés par le fait qu'ils soient les réincarnations des Fondateurs mais… L'ancienne Grande avait un côté autoritaire qui n'était peut-être pas volontaire, mais qui ne lui plaisait pas non plus pour autant. Julianne allait voir ce qu'ils étaient en 2002, et "vous, rendez-vous avec les autres !". Ouaip.


"Vous feriez bien d'éviter de croiser Maryna toute seule, parce qu'aux dernières nouvelles, vous êtes toujours la responsable du décès de sa famille. Si vous tombez sur moi, je suppose que le fait que nous nous soyons déjà parlé par legilimencie devrait vous aider à vous faire reconnaitre."

Elle ne pouvait pas parler pour les garçons, mais Quentin était en général celui qui réfléchissait le plus sereinement aux choses et Don pouvait se montrer très peureux et fuyant avant de reprendre ses esprits. Dans les deux cas, Julianne devrait avoir le temps d'en placer une avant qu'ils ne cherchent à l'exterminer ou du moins à lui dire, puisqu'ils savaient parfaitement que détruire les Deux Grands n'était pas possible sans rituel.

Et si c'était là qu'était la faute ? Si ils avaient tenté malgré tout ? Elle connaissait son passé, mais ils étaient en train de le modifier et… si tout ça ne suffisait pas ? Elle connaissait les erreurs faites qu'il ne fallait pas recommencer, pas celles qu'ils étaient susceptibles de crée maintenant ? Est-ce que ça serait sans fin ? C'était FRUSTRANT ! Ne pas pouvoir y aller et vérifier par elle-même que tout allait bien lui tapait sur le système.

Histoire de se changer les idées jusqu'à ce qu'elle se soit habituée à être dans son passé en spectatrice, elle décida de servir de chaperon aux filles Van Holsen, apparemment intéressées par une boutique de vêtements. Pinçant les lèvres, elle les suivit sans commentaire. Merlin, ses vêtements préférés d'adolescente lui semblaient maintenant démodés ! Mais ça n'était pas vraiment la question. Comment ces filles pouvaient-elles se préoccuper de vêtements en un moment pareil ? Elle aurait pensé qu'en tant que princesses, elles partageraient son sens aigu du devoir et des responsabilités. Apparemment pas. Partagée entre l'idée de les ramener à l'importance de la réalité et l'envie de les laisser profiter de cette insouciance si précieuse à laquelle elle-même avait trop peu goûté, elle décida de leur accorder un quart d'heure avant de devoir jouer à l'adulte barbante. Se faisant écho à Tamarah, elle ajouta


"C'est moi l'adulte responsable ici. A moins que vous ne tombiez totalement amoureuses de la mode des années 2000, je te promet que nous n'allons pas nous éterniser ici. Personnellement, j'ai hâte de reprendre le cours de ma vie. Mais en attendant… Merlin, c'est exactement mon pull ! Je crois bien que je vais venir l'acheter ici même d'ici quelques semaines. Qu'est-ce que tu en penses Naltariel ? La moi adolescente avait des goûts bizarres en matière vestimentaire."

Bizarre, c'était le cas de le dire. La situation toute entière l'était, et elle était là à parler chiffons. On aurait tout vu !




Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Severus Rogue
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 547
Age du perso : 46 ans
Fonction : Directeur de Poudlard
Patronus : Biche
Date d'inscription : 28/08/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Sep - 15:32

Allez savoir pourquoi il avait autant de cheveux blancs alors qu'il était un vampire ! À cause de ses filles, pardi ! À cause de Julianne, plus particulièrement. Non mais, qui lui avait mit une fille pareille sur le dos ? Avec des idées totalement ... suicidaires. Revenir dans le passé. Quand on pensait aux failles temporelles provoquées par des voyages temporaux qu'ils avaient eux-mêmes fait, c'était ... idiot juste de repenser à cette idée de malade mental. Mais Julianne, elle, ne le voyait pas de cet oeil, non ! Et Rodolphus qui avait hoché la tête d'un air grave en affirmant que c'était la meilleure solution, effectivement. Comment ça, la meilleure solution ?! Et voilà qu'il se retrouvais ici, en 2002 à nouveau, pour tenter de mettre un terme définitif à la malédiction Ternac. Pourquoi avait-il dut faire le voyage ? Il était ici, en 2002 ... ils ne pouvaient juste pas aller le voir dans son bureau, point barre ? Mais non, que disait Julianne ... pas de temps à perdre à expliquer le plan à nouveau à toutes les personnes impliquées. Valait mieux tous partir, ce serait plus expéditif. Oui, leur finalité serait plus expéditive ! Allez expliquer cela à Julianne, la plus grande entêtée qui soit sur la planète ! Pffff !

Un peu comme Tamarah, Severus était morose. Bras croisés, il fixait un coin de la rue quand sa fille lui dit de se rendre dans la forêt de Westmacott avec les autres. Il tourna alors son regard dans sa direction, plissant un tantinet les yeux de désapprobation. C'était courir à leur perte ! Il y avait des non vampires dans le groupe, ils pourraient se faire voir et ... inutile d'argumenter, apparemment ! Mais, il allait le faire quand même. Ce n'était pas à 55 ans qu'il allait changer !


" Comme toujours, tes idées sont totalement écervelées ... la forêt de Westmacott est trop risquée. Il serait préférable de ... "

Il n'eut pas le loisir de terminer le fond de sa pensée, puisque sa petite fille Ilmarë avait décidée de faire les boutiques. Rogue eu alors un léger sourire en coin, sourire assez narquois merci. Haha ! Au tour de Julianne de se péter la tête sur les murs à cause des idées de débiles de ses filles ! Merci Merlin, il y avait une justice dans ce bas monde ! Le directeur de Poudlard croisa les bras, observant la réaction de Julianne avec une pointe de sarcasme qui le caractérisait sur le bout de la langue. C'était vraiment trop drôle.


Severus Tobias Rogue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARISTE +~
Nombre de messages : 1483
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Sep - 16:13

Donovan Lasher ... adulte

Il était difficile de savoir à quoi pensait la réincarnation de Salazar Serpentard en ce moment même. Toutefois, quand il avait apprit le plan loufoque dont il était question, tout le monde avait put constater à quel point ... il était assurément en désaccord. Il avait effectivement bondi sur ses pieds en parlant en fourchelangue, avant de réaliser que personne ne le comprenait et de dire fortement que c'était "totalement idiot et qu'il n'allait certainement pas se laisser embarquer encore une fois dans un plan stupide pour contrer une malédiction tout aussi stupide". Il avait ensuite pointé Maryna du doigt -- comme si c'était de sa faute -- pour ajouter "tu vois, ta descendante est tombée sur la tête encore une fois !". Cela avait eu le loisir de mettre Mar en rognes et Do était allé se cacher derrière Quentin en le poussant vers Mar. Tout le monde savait que Poufsouffle avait toujours sut calmer Serdaigle. Enfin !

Ils étaient quand même partis. Encore une fois, Row et Helg avaient eu raison d'eux ! C'était leur mission de réincarnation et il fallait aller jusqu'au bout. Bha justement ! Ils avaient cru leur mission réussie ... jusqu'à ce jour maudit où ils avaient reçu un hibou de Julianne VanHolsen. Juste à lire son nom et Donovan en avait eu un frisson. Effectivement, depuis le rituel effrayant qu'ils avaient fait, il n'avait plus eu de contact avec cette femme, n'avait pas cherché à prendre aucunes nouvelles ni rien. Il avait encore en tête ces images d'horreurs et il ne voulait pas les raviver. Grand mal lui en fit, hein ... parce qu'il avait fallut replonger dans la misère et faire des plans pour tout recommencer. Do en avait presque hurlé. Pourquoi ? Apparemment que c'était parce que toutes les descendantes n'avaient pas participé au rituel. Bha. Normal qu'on n'ait pas impliqué de jeunes enfants dans le rituel .. trop dangereux et effrayant. Mais VanHolsen avait juste à ne plus en faire de gosse, aussi ! On en serait peut-être pas là !

La question que vous vous posez est la suivante. Qu'était devenu Donovan ? Je vais vous le dire. Ses parents étaient décédés en 2008 et, ainsi, il avait hérité du manoir familial qu'il habitait seul comme un ermite. Ho, Do avait eu nombre de damoiselles dans son lit mais aucune ne valait la peine qu'on s'y attarde vraiment. Côté professionnel, il avait intégré le Ministère de la Magie au département des usages abusifs de la magie. Pourquoi ce secteur ? Parce qu'à ses yeux, la magie était si importante qu'on ne pouvait pas l'utiliser à torts. Et, il devait l'avouer, Salazar en lui voulait punir les sang-de-bourbes et les sang-mêlés qui osaient croire que la magie était "amusant". Comme si les sorciers de sang pur ne pouvaient pas non plus abuser ... mais bon ! Ça c'était lui. Célibataire, prospère, riche et un peu volage, Donovan Lasher était aussi devenu un jeune individu franc, fidèle et le coeur sur la main. Oui, le Choixpeau Magique avait quand même réussi son coup.

Debout dans la rue, il regardait un peu partout. Ça lui faisait drôle d'être revenu ! Il fit un sourire à Quentin et Maryna avant de tourner la tête vers Guenièvre qui ...partait magasiner avec les filles VanHolsen ! Mais ... n'importe quoi !!


" Gue, voyons ! "

À quoi bon ! Donovan regarda Julianne, lui fit un bref signe de la main et lui dit rapidement :

" On est souvent dans le parc ... Quentin fait sa bidule. Ou alors dans les cachots, près de ma statue ... enfin, celle de Salazar "

Sur ces mots savants, Do se mit à la "poursuite" de Guenièvre et, lorsqu'il arriva à sa hauteur, il l'entendit dire que c'était son pull. Hein ? Le jeune homme regarda le bout de vêtement avant d'émettre un rire légèrement moqueur. Ha oui ! Il était tellement laid ce pull ! Enfin !

" Les filles, c'est juste des vêtements ... pas de quoi perdre son temps. Puis, si on veux repartir, il faut y aller "

Pas question de dire qu'il avait la trouille que Julianne VanHolsen pète un cable ! Nan !


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Quentin Waldon
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 151
Age : 36
Age du perso : 17 ans
Fonction : 7e année dans une école de magie en Australie
réincarnation de Helga Poufsouffle
Date d'inscription : 30/07/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Sep - 22:04

Quentin Adulte

Quentin avait voulut oublier tout ce qui s'était passé. Il avait mit de côté complètement toutes les histoires abracadabrante de Juliane Vanholsen ainsi que tout ce qui était lié aux fondateurs de Poudlard... Bien sûr Maryna, Donovan et Guenière restaient tous les trois de très grand amis et il ne voulait en aucun cas perdre leur amitié, cependant le rituel et les mort et tout les évènements qui s'étaient passé avaient étés vraiment très pour ne pas dire trop dure pour le jeune homme. Helga était certes une personne fortement sympathique, très agréable, gentille et très empathique envers lui... cependant vivre avec une autre personne que tu ne choisis était à l'occasion très agaçant.

Quentin était en voyage pour le travail à Montevideo en Uruguay quand il avait reçu la fameuse lettre. Il avait premièrement pensé que la lettre était un canular une blague… mais quand il avait vu le billet d’avion moldu dans la lettre il était devenu blâme … La lettre était signé par Juliane ValHolsen. Tout le monde qui le connaissait le moindrement savait que Quentin n’utilisait jamais la magie pour voyager… il préférait les voyage lent des moldus. C’était de loin beaucoup plus agréable et plus relaxant. Le billet était pour la journée même départ de Montevideo vol direct pour Londres. Il avait consenti à aller prendre d’avion mais lorsque la personne déchira le billet, Quentin se volatilisa pour réapparaître à l’endroit même où le point de rencontre était… le billet était un portoloin.

Quentin n’avait pas été très content de la situation et encore moins de savoir qu’il fallait retourner en 2002… c’était comme revenir dans ses cauchemar. Donovan avait même essayé de se cacher en arrière de lui, bon Donovan avait toujours été un peu pathétique sur certaine chose… mais bon c’était toujours le même bon vieux Don. Guenièvre semblait quant à elle encore plus survolté qu’à son habitude… elle devait sûrement ruminer encore et vouloir foncé dans le tas… et elle devait encore en vouloir à quelqu’un comme il était certain qu’elle en voulait encore au professeur Warzul et Barrière du rituel de la tour d’astronomie. Même si le voyage dans le temps ne lui tentait pas vraiment il allait devoir suivre de toute façon… juste à voir comment il avait été amené. Il était déjà résigné.

Les années après Poudlard pour Quentin ont été assez bénéfiques pour lui. Oui celui-ci avait réussit à réaliser son rêve soit de devenir un chef cuisinier. Oui Quentin avait autant étudié la cuisine magique que la cuisine moldue. À l’âge de 25 ans Quentin était un magicien culinaire. Il allait de pays en pays et de ville en ville afin d’apprendre et développer de nouvelles techniques autant magicien que moldue. C’est pour cela que la lettre de Julianne avait du traverser l’atlantique pour lui être délivré à Montevideo. Il avait par le fait même avec ses études et ses voyages appris plusieurs langues dont le portugais, l’espagnol, le français et il baragouinait aussi l’islandais.

Un autre fait sur Quentin était qu’il était lui aussi célibataire, mais il était ouvertement déclaré homosexuel. Il avait eu quelques petits amis, mais rien de sérieux. Il était homosexuel oui mais il n’était clairement pas efféminé. Il était très masculin de sa personne. Lorsqu’il l’avait dit à ses parents et à sa famille, tous avaient été surpris, mais tout le monde l’avait accepté. Des fois lui et Helga parlait de leur type d’homme. C’était toujours spécial de parler avec Poufsouffle… mais toujours agréable.
Le jeune homme avait toujours continué à pratiquer le taï chi. Cet art lui avait permis de ne pas devenir fou et de se contrôler. Il avait toujours dit que Guenièvre aurait du en faire. Elle aurait été … comment dire … moins explosive.

En arrivant en 2002, il avait constaté que le petit village avait vraiment changé depuis 2002. Plusieurs boutiques étaient encore présentes et plusieurs n’existaient pas encore. Le Chaudron Baveur était toujours là cependant. Au moment ou Donovan dit à Juliane où ils se trouvaient habituellement et qu’il faisait du « bidule »… Quentin donna un coup de coude à Donovan…

-Tu n’es pas obligé de tout dire et en passant ce n’est pas du « bidule » mais du Taï Chi… c’est quand que tu vas maturé Donovan?

Quentin regarda les autres allé faire les boutiques… il était clair que Quentin n’allait pas faire cela… il détestait faire les boutiques… Il n'avait donc pas vraiment le choix de resterer avec la psychopathe de Julianne et son père le directeur bougon... Il détourna les yeux et essaya de regarder un peu au alentour ce qui les entourait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tamarah VanHolsen
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 68
Age du perso : 21 ans
Fonction : dernière année à L'institut d'enseignement
Patronus : Lion
Date d'inscription : 05/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 15 Sep - 1:28

Retour vers... Le passé ?
Ft. un peu tout le monde en fait Razz
On ne changerait jamais Ilmare et Naltariel. Voilà maintenant que les deux filles voulait faire les boutiques, ce qui ne plaisait pas vraiment à Tam qui vulait en finir au plus vite avec cette malédiction et rentrer chez elle, où elle vivait en paix. Enfin, du moins elle essayait... Mais au lieu d'aller au plus vite et de se rendre utile, la "princesse" Ilmare avait décider d'entrâiner ses soeurs dans une sortie magasinage, et si Naltariel était super heureuse, Tam faisait la tête et rechignait, tout en disant que si jamais quelque chose arriverait, se serait la faute de la Serdaigle.
Mais elle ut coupée par Guenièvre, la réincarnation de Gryffondor, qui lui disait que c'était elle, l'adulte responsable. Bien, après tout si elle voulait se faire massacrer par Julianne s'il arrivait quelque chose à ses filles, elle la laissait prendre tous les risques.
-Sérieusement, je préfère la mode de 2015. En 2000, on était tous habillés de façon horrible.
Et voilà que Guenièvre leur parlait maintenant du pull qu'elle allait porter en 2000. Chouette... Dépitée, Tamarah lança un regard vers son grand père, un peu plus loin et elle pût voir qu'il s'était mis à sourire de façon quelque peu sadique. A croire qu'il espérait que Julianne se tappe la tête contre les murs. Mais si vous lisez ces lignes, sachez que Tamarah n'allait pas tarder à se tapper la tête contre les murs si ses soeurs ne se décidaient pas à agir rapidement...
Les filles furent donc rejointe par Dononvan, la réincarnation de Serpentard. Dommage que Kevin ne soit pas là, il aurait eu de fabuleuses conversations avec son ancêtre. Tamarah, elle, était sur le qui vive. Elle ne l'appréciait pas grandeent et préférait qu'il se tienne éloigné d'elle. Mais... Il disait à Guenièvre de laisser tomber les boutiques et d'agir. OH ben maintenant, elle l'aimait ! Ou alors ça cachait quelque chose de plus subtil... Mais passons. En écho donc aux paroles de Don, Tamarah finit par lancer d'un ton autoritaire d'aînée mal lunée :
-Moi je suis d'accord avec Donovan. Sérieusement, on fera les boutiques en 2015, les vêtements sont quatre fois mieux.
Puis énervée et se rappelant que Guenièvre était l'adulte responsable, elle lâcha les mains de ses soeurs et rajouta :
-Oh et puis, faites ce que vous voulez. Moi, je retourne avec maman et je vais agir.
Sans un mot, elle fit volte face et se dirigea vers Julianne.
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 567
Age : 22
Age du perso : 17 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Mmebre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 15 Sep - 6:12


Guenièvre... adulte

Guenièvre observait les vêtements autour d'elle, avec amusement, la nostalgie se le disputant à l'horreur. Heureusement pour elle, lorsqu'elle était ado, elle s'habillait peu de ce qui était considéré "fashion" ! Peut-être que c'était l'influence de Go, mais en général, elle aimait bien les trucs plus intemporels et surtout, rien de "girlie girlie" ! Aujourd'hui par exemple, elle portait une paire de jeans noire, des bottines en cuir avec de jolies petites découpes, mais pas de talons, et une tunique mauve un peu ample qu'elle avait cintré avec une fine ceinture de cuir. En tant qu'adulte, elle faisait attention à donner une image soignée d'elle-même, mais quand on regardait bien, les genoux de ses jeans commençaient à se délaver, ses bottes sans taons étaient hyper pratiques pour vadrouiller partout et sa tunique avait un très vague air médiéval. On ne la changerait pas !

Elle fut heureuse de voir que Don l'avait rattrapée. Hein, il n'allait quand même pas croire qu'elle était ici par pure frivolité ?


"Tu sais très bien que je ne pers jamais mon temps. De toute manière, je veux être là pour les vacances de Noël de Lainie. Elle n'a pas besoin d'être abandonnée une deuxième fois. Mais cette boutique est probablement la seule chose amusante que les gosses VanHolsen vont avoir le temps de faire ici. Je préfèrerais qu'elles se souviennent de ça que du rituel. Puis, c'est juste des ados et des chiffons… On peut bien les laisser dix minutes ! Il parait que c'est sympa d'être un ado. On a tout sacrifié, mais ça ne veut pas dire qu'elles doivent en faire autant… tout de suite."

Honnêtement, contrairement à ce que tout le monde semblait pense, elle n'avait rien à faire de l'éventuelle colère de Julianne VanHolsen. D'abord qu'elle avait affronté la Grande, qui était autrement plus terrifiante et puis… elle était une adulte et elle faisait ce qu'elle voulait. Elle avait passé l'âge depuis très longtemps qu'on lui dicte ses actions ! Pour ça, il y avait déjà la prophétie, alors ça n'était pas la peine d'en rajouter.

Elle se retint de rire lorsque Tamarah lui balança que la mode des années 200 était moche. Ca n'était pas totalement faux.


"La mode, c'est fait pour se démoder. Attends de voir ce que tes enfants penseront de tes vêtements d'ado !"

Surtout qu'elle avait quoi, six ans en 2002 ? Sa maman lui choisissait probablement des robes à fleur et des salopettes décorées de nounours. On ne pouvait pas vraiment parler de mode. Guenièvre eut un pincement au cœur en pensant à la Tamarah de 2002. En cet instant même, elle et une des cousines de Mar étaient prisonnières des Deux Grands et se faisaient probablement torturées depuis des mois. Voilà pourquoi il était frustrant d'être dans le passé : officiellement, ils n'avaient rien le droit de faire, ils ne serviraient à rien jusqu'au moment du rituel. Et Tam qui "allait agir" ! Une fois de plus, Guenièvre se tourna vers Don, avec un sourire plus triste cette fois :

"Tu te souviens ? Nous aussi on voulait agir comme ça, on n'en pouvait plus ! Si seulement ça marchait comme ça, ça serait plus simple. Je sens que ce voyage n'a pas fini d'être frustrant. Puis, c'est fou comme j'ai hâte de refaire le rituel. "

Ben quoi, elle pouvait en parler, non ? Il n'y avait pas de vendeuse à l'horizon et ça faisait presque quinze ans qu'ils n'en avaient pas parlé. Comme si après ça, tout avait été finit et qu'il aurait fallu l'oublier. Foutaises ! Ce truc avait été le paroxysme de leur mission, un moment terriblement douloureux sur tous les plans, terrifiant, et pour couronner le tout, inutile. Et maintenant, ils embarquaient des gosses dans l'aventure, des petites filles comme Naltariel qui faisaient les boutiques sans aucune idée de ce qui les attendait. Elle avait beau être coincée ici par le devoir, et sans la moindre intention de s'y dérober, elle considérait qu'elle avait parfaitement le droit d'être frustrée !




Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2033
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Sep - 14:12

Ma vie, que j'avais passé à tenter de sauvegarder ceux qui m'étaient chers, ne m'apparaissaient plus comme une vague futilité, alors que mes filles ne voyaient autre chose à effectuer qu'un peu de magasinage. Merde, elles se croyaient ici en touristes ?! Devant tant de, comment dire, de désintérêt, je ne pouvais que me morfondre. Moi qui avait tout tenté pour les sauver d'une malédiction effroyable, voilà qu'elles ne trouvaient rien d'autre à faire que de râler parce qu'elles ne voyaient pas leurs copains ou que leurs études étaient mises sur hold. En plus, il fallait qu'elles veuillent faire les boutiques ! Avaient-elles la moindre idée de ce que j'avais fait pour elles ? De tout ce que j'avais perdu ? Oui, parce que j'avais perdu énormément de choses, à commencer par mon adolescence et ma vie de jeune fille. Poursuivie dès mes 15 ans par Voldemort, violée par le fils de ce dernier, voyageant dans le temps pour tenter de mettre un terme à la malédiction, tenter de ne pas sombre, tenter de leur assurer un avenir digne de ce nom. Humiliée par mon échec -- oui, parce que c'était avant tout mon échec -- l'âme tâchée de sang d'innocents ... tout ça pourquoi ? Pour rien. Oui, pour rien parce que mes filles râlaient pour des futilités !

Je les regardai partir en marmonnant de sombres présages -- en fait, j'enguirlandait intérieurement Ludwig d'avoir tenus es fifilles dans la ouate -- avant de prendre un air renfrogné. Digne fille de mon père, je n'entendais maintenant plus à rire. Surtout après le commentaire acerbe que venait de me lancer Guenièvre Lakers. Mais ... pour qui se prenait-elle ? La culpabilité, cette culpabilité que je ne ressentais plus depuis quelques années devant les évènements, venait de me frapper en plein visage. Je lançai un regard noir à la réincarnation de Griffondor avant de lui lancer d'un ton froid et sec :


" Je n'ai tué personne "

Personne hormis mon grand-père Rogue et Voldemort, mais bon ... ça, c'était pour la bonne cause. Je n'avais tué aucune des victimes de Julianne la Grande. Ce n'était pas moi la criminelle. Non ! Évidemment, Guenièvre Lakers était partie en direction de la boutique avant même que ma réponse ne parvienne à ses saintes oreilles de réincarnation. Godric Griffondor. J'avais été dans sa maison. J'étais une des siens et cette accusation m'allait peut-être plus profondément au coeur que toutes celles que j'avais entendu précédemment. Oui, parce que j'étais une Griffondor dans l'âme et entendre que j'avais échouée, que j'étais responsable de la mort de la famille de mon ancêtre, c'était honteux. Honteux et poignant.

Je m'adossai contre le mur en croisant les bras, trop consciente du sourire légèrement ironique de mon père. Ha, il croyait que j'en bavais avec mes enfants et que c'était à mon tour de "payer" pour les "problèmes" que je lui avait causés ? Bien, je n'allais pas lui donner le plaisir de me voir me prendre la tête avec mes filles. J'allais les attendre ici, sagement, et ensuite nous ferions ce que nous devions faire. La discussion dans le blanc des yeux aurait lieu en privé.

Toujours de fort mauvaise humeur, je fixai la boutique devant laquelle se tenait mes filles et deux des réincarnations. En fait, je fixais Griffondor. Comment osait-il ? J'avais moi aussi perdu mon adolescence. J'avais moi aussi connu des horreurs. À la fin du rituel, vous croyez que les honneurs étaient sur moi ? Pas du tout ! La seule chose qui m'avait évité Azkaban était le statut de mon époux et la crainte des sorciers que les vampires partent en guerre contre eux. Avec raison, d'ailleurs. Côté princier, il avait fallut que je refasse mes preuves, que j'essuie les sarcasmes, les railleries, les méfiances. Lud avait presque perdu son trône. Professionnellement parlant, que croyiez-vous qu'il m'était arrivé ? Pouvais-je encore être directrice de Sainte-Mangouste ? Non. J'avais perdu mon poste -- de toute manière, c'était la démone qui se l'était ursupé, pas moi -- en plus de mon poste de guérisseur en chef. Qui voulait se faire diriger par une folle cinglée ? Encore beau que je sois encore Guérisseur ... grâce à l'influence de Aetha, Ministre de la Magie. Et, avant de me remettre à soigner des patients, j'avais été cachée, confinée devant de la paperasse à remplir, on m'avait oubliée de longs mois dans un bureau crasseux, me cachant comme une lépreuse. Par la suite, il avait fallut que j'essuie les refus des patients que je les touches ... jusqu'à ce qu'on me fasse à nouveau confiance après qu'aucun décès atroce n'ait eu lieu. Alors, que Griffondor ravale ses commentaires !!!! Il n'était pas le seul à avoir vu sa vie ruinée. Maryna non plus. Et, ce n'était aucunement de ma faute. J'avais prit des années pour m'en convaincre, rongée par le remords et, aujourd'hui, Guenièvre alias Godric me le remettais sur le nez ! Oui, j'aurais aimé que le chef de ma maison soit fier de moi, de mon courage et de ma détermination, au lieu de me lancer mes fautes en plein visage. Il n'en avait jamais fait d'erreur, lui ?


" Espèce de ... botruc moyen-âgeux " murmurai-je

Ça faisait du bien quand même ! Je reniflai légèrement, n'osait pas regarder en direction de Maryna Parker. Elle était la réincarnation de mon ancêtre, celle à qui j'avais dit vouloir ressembler, par un beau jour durant mon voyage au moyen-âge. Elle m'avait dit être assurée que j'avais en moi tout ce qu'il fallait pour être une femme digne et que je lui ferais honneur. Mais oui ! Foutaises. Elle aussi, je l'avais trahie. J'avais trahie tout le monde. Merci botruc moyen-âgeux de me l'avoir si sauvagement remis sur le nez !

Je me décollai du mur au moment où Tamarah revenait vers moi. Enfin, elle revenait à elle. C'était déjà ça. Je lui fit un sourire presque coupable -- merci le fossile ! -- avant de passer mon bras autour de ses épaules. Je déposai un petit baisé sur sa joue droite, avant de lui dire :


" Je sais que c'est difficile, ma chérie ... je suis bien placée pour le savoir et si on est ici, c'est pour t'éviter que tu connaisses des choses bien pires "

Oui, des choses bien pires. Beaucoup plus pires. Genre qu'elle termine comme moi ... la honte de la famille entière, la honte de Griffondor et celle dont personne ne voulait entendre parler. Celle qu'on regardait encore avec suspicions. Bha oui, j'allais tous les décapiter ! Vraiment ...


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 6
Localisation : à Londres
Age du perso : 19 ans.
Fonction : Apprentie en Sortilèges chez Abraïus Termaon.
Patronus : Crocodile
Date d'inscription : 15/09/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Sep - 8:12
Mais qu'est-ce qu'elle fichait là ? Jana se le demandait bien. Depuis le début du trajet, elle n'avait pas dit un mot, se contentant d'observer les réactions des uns et des autres. Visiblement, Julianne était la seule à qui son plan génial semblait plaire ! Pas étonnant non plus ! Oh nous vous y trompez pas ! Jana aurait préféré être n'importe où mais pas en 2002 à ce moment précis, mais elle était venue. Elle n'avait émit aucun avis quant a ce voyage pour plusieurs raison. La première étant que ne lui avait pas demandé. La seconde, beaucoup plus importante aux yeux de Jana, était que ses sentiments étaient tout a fait contradictoires : d'un côté, elle n'avait pas du tout envie d'y aller, et puis, par Merlin elle était fatiguée ! Elle se sentait toujours nauséeuse et vertigineuse. Mais d'un autre côté, Jana n'avait rien dit parce qu'elle le devait bien à Julianne.
Julianne avait tout risqué pour vaincre la malédiction. Sans Julianne, aucun de ses frères et sœurs n'auraient vu le jour. Et Jana lui en était reconnaissante. Reconnaissante car elle tenait à la vie, et que sa sœur la lui avait offerte – même si elle avait aussi essayé de la reprendre lorsqu'elle était une « Grande »....

Julianne était la seule des enfants de Severus qui soit comme ça. D'une certaine manière, Jana était persuadée que ni Eavan, ni Augustus, ni Marcus, ni Emrys ni elle n'aurait fait ce que Julianne avait accompli lorsque sa mère était morte. Eux n'auraient jamais essayé de la ramener à la vie. Ils auraient accepté. Comme s'il s'était agit d'un fatalité. Et dans un sens ça l'était en fait, une fatalité. C'était comme ça avec la malédiction. Chaque fois qu'on croyait en être débarrassé, elle resurgissait sournoisement.
Jana avait suivit son père. Elle habitait chez lui. De nouveau. Lorsqu'ils étaient arrivés, elle avait salué les Lestranges, ses sœurs et s'était immédiatement dirigée vers ses nièces. Elle ne se sentait pas forcément plus proche de ses nièces que de ses soeurs mais la différence d'âge était bien moins importante, elle avait toujours eut beaucoup moins de mal a discuter avec elles. Elle s'était toutefois arrêtée lorsqu'elle s'était rendue compte que Tamarah lui faisait la tête. Comme si on avait besoin de ça ! Des gens qui faisaient la gueule ! Bon évidemment, Jana pouvait parler, elle n'était jamais la dernière a râler, mais pour une fois, elle avait décidé d'accepter simplement son destin. De toutes façons, Julianne savait qu'elle avait gagné d'avance lorsqu'elle avait parlé de son voyage. Elle savait que tout le monde la suivrait. Alors autant y mettre du sien, non ?
Jana salua alors ses nièces, même Tamarah qui l'ignora. Elle ressentit une bouffée d'indignation, même si elle ne s'en formalisa pas. C'était pour cette raison que Jana avait toujours préféré Ilmarë. Elle adorait Tam, mais.... D'après ce qu'elle avait comprit, c'était a cause de son frère, de son petit-ami et de ses études qu'elle râlait.
Ce qui agaça Jana. Oui, elle aussi avait des études a achever. Elle n'avait pas vraiment de petit ami mais commençait tranquillement a renouer avec Procyon Black. Et puis elle était très probablement enceinte d'un peu moins de deux mois ! Sournoisement, elle pense quelques secondes leur annoncer la nouvelle comme ça, juste pour s'amuser de leur réactions. Mais elle ne le fit pas. Elle était trop vexée par la réaction de Tamarah. Pourquoi lui en voulait-elle au juste ? Elle croyait qu'elle était heureuse de se retrouver ici ? Parce qu'elle ne s'y était pas formellement opposée ? Comme si ça aurait changé quoi que ce soit de toutes manières !
Elle salua ensuite les réincarnations. Elle n'avait jamais vraiment parlé a ceux-ci, étant beaucoup trop petite lorsque les événements fâcheux avec les grands s'étaient produits. Elle se souvenait toutefois parfaitement de Guenièvre, avec qui elle avait discuté lors d'une de ses visites à Poudlard. Elle sourit légèrement a la réincarnation de Gryffondor, se sentant tout de même légèrement coupable que sa famille pose tant de problèmes à des personnes qui n'avaient rien demandé.

Les filles voulurent aller faire les boutiques, ce qui irrita de nouveau Jana. Elle ne les suivit pas. Oh que non ! Elle n'allait pas se mettre inutilement en danger. Si elles tenaient a mourir dans d’atroces circonstances, et bien, très bien. Que grand bien leur fasse ! Elle fut tout de même contente que Guenièvre les suivent. Jana resta à côté de son père pour écouter ce que Julianne avait à dire. Il ne fallait pas qu'on les voit hein ?

- Mais... Si je puis me permettre... Pourquoi de pas avoir utilisé du polynectare ! Ça aurait largement simplifié les choses !

Evidemment ! Il aurait été tellement simple d'arracher quelques cheveux au premier imbécile qui passait dans la rue, s'habiller en mystificateur et aller chercher les réincarnations miniatures pour leur expliquer la situation. Leur futur auraient pu leur parler de choses qu'eux seuls savaient pour gagner leur confiance et prouver qu'ils n'était pas des ennemis. Et voilà ! Plus de problèmes, plus de risques qu'on ne prenne la Julianne du présent pour la Julianne du passée qui était une Grande, plus de risque de tomber son son double du passé... enfin bref, ça aurait été nettement plus simple... Surtout en ayant un maître des potions sous la main ! Enfin, Jana supposait que Julianne allait lui sortir une autre raison ô-combien légitime, tout ça simplement de le but de leur compliquer la vie.
Lorsque Tamarah revint vers elle, Jana ne bougea pas. Julianne tentait de faire entendre à sa fille que c'était important et tout ça, et Jana observa la scène. Elle se moquait de se que pensait les autres de cette mission-suicide. Elle ne voulait juste pas qu'on lui fasse la gueule alors qu'elle était autant une victime dans l'histoire que ses nièces.

Pourquoi fallait-il toujours que ce genre de chose leur arrive ? Si Julianne aimait tant que ça se faire courir après par des démons, des génies malfaisants ou encore des malédictions ancestrales, et bien Jana, elle n'aimait pas ça du tout. Ok, elle ne cracherait pas sur un peu d'action, mais pas ce genre de voyage !
Elle fut soudainement heureuse d'avoir subit un entraînement intensif pendant deux ans chez son mentor. Elle savait maintenant se défendre aussi bien que tous les autres.
Elle aussi avait hâte de rentrer chez elle et de reprendre ses études. Si elle avait été assez idiote pour arrêter quelques temps, elle ne comptait pas mourir avant d'avoir achevé sa formation !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARISTE +~
Nombre de messages : 1483
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Sep - 23:01

Kevin VanHolsen

Il l'avait suivi. Tamarah. Vous pensez qu'il aurait laissé sa jumelle partir seule dans le passé, leur passé, et demeurer sagement à la maison sans rien faire, alors que des démons lui courraient après ? Oui, Kevin était au courant. Vous pensez que Tam ne lui aurait rien dit ? Hey ho ! Elle était sa jumelle ! Alors, dès qu'il avait sut le plan de leur mère -- ho boy, Maman était encore plus élogieuse à ses yeux qu'avant -- bien il avait décidé de se cacher sournoisement et de suivre le reste des troupes. Comme un serpent qui s'insinue sans bruit et qui attend de mordre, Kevin allait observer la situation et se montrer en tant voulu.

Pour le moment, il était caché non loin, derrière des poubelles. Belle position pour un Duc ! Il ressemblait à un sans-abri, mais il n'en avait rien à faire en ce moment. Non, parce que Ilmare venait de prendre la main de Tam et elles se dirigeaient allégrement en direction d'une quelconque boutique, en compagnie de Naltariel et de la réincarnation de Griffondor. Kevin ne put s'empêcher d'émettre un son rauque ressemblant à un sifflement tout en appuyant la tête contre une des poubelles derrière lesquelles il se cachait. Les filles ! Elles allaient le rendre dingue ! Faire les boutiques dans une situation pareille ! Et, en plus, il ne pouvait plus voir Tamarah à partir d'ici. Qu'à cela ne tienne ... il fallait qu'il change de position. Mais comment faire sans se faire choper par sa mère ? Oui, parce que Kevin adorait sa mère ... c'était un véritable fils à sa Maman, encore en pâmoison devant elle -- et il le serait jusqu'à sa mort -- mais jamais il ne voudrait se faire disputer par Maman. Nan. Alors ?

L'ancien Serpentard redressa la tête, plissa un peu les yeux dans un air parfaitement Jedusorien et ... il se transforma en serpent. Il passerait ainsi entre les rocs, les failles et tout le reste, se glisserait sous les boites et les détritus avant d'aller se cacher derrière le mur de Honeydukes (maintenant calciné par un feu et en reconstruction). Ce serait parfait. Le serpent se laissa par conséquent glisser silencieusement.


+++


Ilmarë VanHolsen

Ilmarë souriait joyeusement alors que ses pas la menait vers la boutique qui avait attiré son attention. D'accord, ce n'était pas très responsable de sa part, mais elle avait toujours été fashion et tendancieuse. La mode était pour elle une passion. Alors, vous pensez bien qu'elle allait sauter sur l'occasion ! La jeune femme tourna la tête vers son ainée, à qui elle fit un air genre "mais oui, arrêtes de faire comme Maman" avant de lui dire d'un ton presque enfantin style "fait plaisir à ta p'tite soeurheu" :

" Mais arrêtes ! On dirait Maman ! Faut bien s'amuser pendant que l'on peut .. parce qu'après, je ne crois pas qu'on pourra jouer les touristes "

Elles allaient quand même vers de grands dangers. Pas besoin de don de voyance pour ça ! Puis, elle savait que Tamarah avait eu les mêmes visions qu'elle sur ce qui les attendaient. Elles les avaient toutes eu. Pas besoin de s'étendre sur le sujet. Ilmarë poursuivit sa route et, une fois arrivée près de la boutique, elle s'arrêta devant pour observer les vêtements, alors que Tam lui disait qu'elle était la responsable s'il arrivait quelque chose, alors que Guenièvre Lakers rétorquait que c'était elle, l'adulte responsable ! My God ! Ce fut d'un ton princier, le même ton que son père en fait, qu'elle répondit :

" Je crois, miss Lakers, que Tamarah et moi sommes assez vieilles pour être responsables de nous-mêmes ainsi que de notre soeur. Nous sommes majeures à ce que je saches ... et nous n'avons pas besoin de chaperon "

Franchement ! La réincarnation de Griffondor les prenaient pour des gamines de six ans ou quoi ? Tam et elle étaient peut-être de jeunes sorcières, mais elles étaient majeures. Elles savaient prendre soins d'elles-mêmes, surtout quand on avait des parents comme les leurs. Vous croyez qu'elles n'avaient pas eu de cours particulier pour se défendre ? Bref, les paroles de Guenièvre Lakers était assurément un genre d'insulte pour l'égo de la future régente des Élyséums de Londres et de Kinderdjik, qui porta ensuite son attention en direction de Tamarah.

" Oui, je prends la responsabilité, Tam ... et ce n'est pas comme si nous étions en train de violer les règles de bienséances "

Elles allaient simplement jeter un oeil sur une boutique avant d'aller risquer leurs vies. Pouvaient-elles profiter un peu de bons moments pendant qu'il était encore temps et, surtout, ne sachant pas quand elles pourraient recommencer ? La jeune femme soupira avant de reporter son regard sur les vêtements, alors que Guenièvre indiquait un chandail à tout le moins ... intéressant mais assez peu fashion, comme était le sien. Ha. Drôle de choix, mais ce chandail avant quand même un certain charme. Ilm allait le dire quand ... Tam se dit d'accord avec Donovan Lasher, avant de retourner vers leur mère. Cela eu le don de faire soupirer à nouveau Ilmarë. Maintenant, elle n'avait plus le choix de retourner vers les autres. Oui, parce que si elle restait derrière, elle aurait l'air de celle qui tenait tête et elle ne désirait pas s'attirer les foudres de sa mère. Bon.

" Viens Nalt ... on reviendra plus tard "

Ho oui, elle reviendrait avant de partir. Pas question qu'elle ne ramène rien de leur voyage. Ilmarë prit les mains de ses soeurs et retourna vers les autres. Il fallait prendre les responsabilités qui lui incombait.

+++


Nienna et Naltariel VanHolsen

Nienna était demeuré sur place quand ses soeurs s'étaient dirigées vers la boutique. Elle avait simplement regardé Naltariel d'un air interdit quand cette dernière lui avait demandé pourquoi elles ne pourraient pas aller faire les boutiques. Mais ... parce que ! C'était dangereux, de un et de deux, elles n'étaient pas ici pour ça. Elles étaient ici pour aider leur mère. Et jouer avec le temps étaient assez risqué et dangereux sans qu'elles en rajoutent avec des activités qu'elles ne devraient pas faire en principe. Si elles achetaient quelque chose, la VRAIE personne qui aurait dut l'acheter ne pourrais le faire et ça viendrait peut-être engendrer des conséquences graves. Elles y avaient pensé à ça ? Craintive, Nienna avait regardé sa mère d'un air inquiet, mais Maman semblait passablement en rognes. La jeune femme s'était mordu la lèvre avant de dire :

" M'man ! Si elles achètent quelque chose, c'est dangereux, non ? Faut aller les chercher ... "

Bien oui ! Il le fallait ! Nienna ne voulait pas voir ses soeurs réduites en cendres ou elle ne savait pas quoi !

Pour sa part, Naltariel se faisait un malin plaisir à regarder partout. Elle adorait aller à l'aventure, faire les boutiques, s'amuser et tout le reste. Elle fit par conséquent un sourire éblouissant à Guenièvre Lakers avant de lui dire en riant :


" Ho ... il n'est pas trop joli, je trouves ! Hihi !"

Oui, c'était vrai que Guenièvre avait des goûts bizarres quand elle était adolescente ! La future Griffondor se mit à rire avant de reporter son attention sur la vitrine. N'étant pas bien grande, elle ne pouvait pas bien voir à l'intérieur, alors elle était debout sur la pointe de ses pieds. Hum, il y avait une jolie robe là ... il fallait entrer pour mieux voir.[i]

" On entres ? Je veux v ... "

[i]Ilm venait de lui prendre la main et l'entrainait vers Maman et les autres. Mais ... et sa robe ! Elles n'étaient même pas entré dans la boutique ! Pfff !


" Mais, on est même pas entré dans la boutique, Ilm ! "

Pas juste ! Ce fut une Naltariel légèrement boudeuse qui s'arrêta donc près de sa mère. Elle lâcha la main de Ilm et, levant son petit visage vers sa mère, elle lui dit en pointant l'index vers la boutique :

" Maman ! Il y a une jolie robe, hein ... on peux aller l'acheter ? "


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tamarah VanHolsen
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 68
Age du perso : 21 ans
Fonction : dernière année à L'institut d'enseignement
Patronus : Lion
Date d'inscription : 05/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Sep - 8:44

Retour vers... Le passé ?
Ft. un peu tout le monde en fait Razz
L'ambiance était au beau fixe... Tout le monde s'enguelait pour un rien et Tamarah avait donc décidé qu'il était temps pour elle qu'elle retroue sa mère, puisque ses soeurs étaient décidées à faire une sortie shopping. Et bien qu'elles fassent comme bon leur semblaient mais l'ancienne Rouge et Or, elle, avait décidé d'agir.

Elle retrouva donc le groupe d'adultes, où elle prit place aux côtés de sa mère, prête à faire ce qu'elle lui dirait, suaf bien sûr aller se cacher comme une peureuse dans la forêt. Elle attendait donc les instructions avec une certaine excitation dissimulée, ne se doutant pas une seule seconde que Kevin l'avait suivie.

Elle resta donc silencieuse, écoutant la discussion. Sa tante Jana venait de demander pourquoi ils n'avaient pas utilisé de Polynectar si Julianne tenait tellement que ça à ne pas être vue de tous. C'était une bonne question et Tamarah arqua donc les sourcils, tournant son regard acier vers sa mère, s'attendant à des explications toutes plus incohérentes les unes que les autres...
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 567
Age : 22
Age du perso : 17 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Mmebre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Sep - 8:40


Guenièvre adulte


Inconsciente que Julianne avait mal interprété ses paroles (ben oui, tout ce qu'elle voulait faire remarquer, c'était que Julianne et la Grande se ressemblaient trop et que la Mar de treize ans risquait d'avoir des envies de vengeance en la voyant), ou que Kevin VanHolsen s'était invité, risquant d'aggraver la situation, Guenièvre tachait tant bien que mal de profiter de l'instant. Elle était avec Don dans une boutique de vêtements. Ca aurait dû être agréable, non ? Alors pourquoi elle se sentait si mal ? Est-ce que c'était le fait d'avoir parlé du rituel ?

De plus, Ilmarë avait l'air follement heureuse qu'elle soit là. La réincarnation prit le temps de regarder la jeune princesse, réfléchissant à sa réponse. C'était vrai, elle était majeure, et formée. Et probablement en quête d'indépendance, un brin rebelle et beaucoup trop sûre d'elle. Est-ce qu'elle s'était seulement une fois retrouvée dans une vraie bataille ?


"Je ne doute pas que vous soyez tout à fait capables de vous défendre en 2026. Mais regardez autour de vous. Ces boutiques n'ont pas brûlées toutes seules, et les gens qui sont morts lors de cette attaque étaient tous majeurs et expérimentés. Votre sœur n'a pas de baguette. Comment réagiriez-vous face à Julianne la Grande, face au corps de votre mère ? Je ne mets pas en doute vos capacités, mais personne ne devrait être confronté à ça tout seul. Nous sommes en 2002 ici, et vous êtes trop jeune pour vous en souvenir, mais des gens meurent et disparaissent tous les jours. A votre avis, pourquoi les rues sont-elles vides ? Un mardi matin comme aujourd'hui, les rues devraient être bondées de ménagères faisant leurs courses. On n'est pas dans une leçon d'histoire, on ne fait pas que visiter. Les gens ont peur pour une bonne raison. Et votre responsabilité, dans tout ça, c'est d'être en vie pour effectuer le rituel et d'empêcher d'autres meurtres. Nous sommes tous en quelque sorte responsables de ces vies futures et nous devons donc d'agir avec le maximum de sécurité. Voilà pourquoi je vous accompagne."

Imaginez que parce qu'Ilmarë se blesse, le rituel soit retardé ? Que quelqu'un qui jusque là vivait dans le futur soit tué par les Deux Grands ? Ils seraient tous directement responsables de cette mort, et des morts, Guenièvre en avait assez sur la conscience. En quelque sorte, tous ceux qui étaient décédés entre le moment où elle avait découvert la prophétie et le rituel. Elle n'était pas totalement sûre qu'elle aurait pu les éviter directement mais… voilà, elle ne serait jamais sûre. Et elle n'avait pas envie qu'une jeune fille comme Ilmarë, qui quoi qu'elle en pense, était de ce point de vue la plus naïve des gamines, ne ressente la même chose.

Heureusement, Naltariel vint lui offrir une joyeuse et naïve diversion :


"Je suis d'accord. Je n'étais pas trop douée avec la mode quand j'avais treize ans et j'avais un tout petit budget, du coup, ça ne faisait pas forcément des résultats très heureux. En même temps, je m'en fichais pas mal. M'habiller élégamment était bien le dernier de mes soucis."

Et c'était vrai. En cette période, elle essayait vaguement de faire attention à son apparence, mais il ne fallait pas trop chercher dans les détails. Mar s'amusait parfois à lui faire des coiffures compliquées, et sa mère à lui coudre une robe un peu trop girly à son goût… mais ça s'arrêtait là. De toute manière, elle voulait des habits dans lesquels elle puisse être active. Tout était si noir en 2002 qu'elle était bien plus préoccupée par rester en vie et mettre fin à ce cirque que par les dernières tendances vestimentaires. Ca n'avait pas trop changé d'ailleurs. Certes, elle essayait d'apparaître présentable, voire jolie quand elle y pensait (et euh, elle y avait pensé avant de partir) mais c'était quelque chose dont elle devait se rappeler chaque matin, pas une routine naturelle.

Elle regarda d'un air peiné la petite Naltariel exprimer sa déception pour un vêtement. Et dire qu'il allait falloir forcer cette gosse à participer au rituel. Il y avait des moments où cette histoire lui apparaissait seulement comme un gigantesque gâchis. Elle les laissa partir légèrement devant, les suivant avec Don, à l'intention de qui elle ajouta :


"Je déteste vraiment leur imposer ça. Je n'arrête pas d'imaginer Elaine à leur place. Déjà moi, si Go ne m'avait pas légué son sens du devoir et de la bravoure, je serais encline à penser que la seule réaction censée serait de s'enfuir en courant… Mais ces gamines-là ? Et c'est toujours pareil, hein, on ne peut rien changer à cette bonne vieille prophétie, même treize ans après !"






Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maryna Parker
~+ SERPENTARD +~
Nombre de messages : 340
Age : 22
Localisation : Quelque part dans ce vaste monde...
Age du perso : 16 ans!
Fonction : 6ème année à Poudlard à Serpentard/réincarnation de Rowena Serdaigle
Date d'inscription : 11/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Sep - 10:14

Maryna adulte


Maryna s'était faite discrète depuis le début le temps de se mettre au point avec les sentiments contradictoires qui l'agitaient. Elle s'était cru débarrassée de cette malédiction depuis le temps mais... Il fallait bien se rendre à l'évidence que ce n'était pas le cas. Rien n'était terminé, et le serait ce un jour? Elle venait à en douter. Ils n'avaient pas réussi. Quelque chose dans le rituel avait loupé. Forcément. Sinon ils n'auraient pas eu à revenir.

La jeune femme de 26 ans qu'étaient devenue Maryna secoua la tête, faisant voltiger ses longs cheveux bruns. Ceux ci avaient foncés depuis le temps mais elle les gardait toujours aussi long, voir plus long. Elle était resté assez fidèle à elle même, jeune femme franche, intelligente, toujours souriante et aimable. Cela faisait quelques temps tout de même qu'elle ne vivait plus chez ses parents adoptifs bien qu'elle y passe souvent pendant les vacances pour profiter de la présence de son frère encore à Poudlard. Elle s'est fait le plaisir de racheter le petit terrain avec le joli cottage où elle avait passé son enfance avec le petit jardin qui l'entoure et donne sur la lande, non loin de la mer. C'est là qu'elle vit maintenant, seule mais entourée de son golden retriever, sa chatte et son vieil écureuil toujours en vie. Elle écrit des livres d'histoire pour enfants ou des livres plus sérieux sur la magie et les sortilèges tout en enseignant elle aussi mais dans des écoles moldues. Elle fait parfois aussi quelques interventions à l'institut des aurors. Elle partage donc sa vie entre ses différentes passions et a gardé contact avec ses 3 comparses de toujours. Elle voit d'un oeil amusé la relation entre Donovan et Guenièvre se tisser tout en étant un peu envieuse. Elle espère bien trouver quelqu'un elle aussi et regrette que Quentin soit homosexuel. Elle a toujours eu un faible pour lui sans le lui avouer. Elle s'est rendu compte quand il lui avait annoncé son homosexualité qu'elle avait trop attendue. Elle s'est résignée et attend donc de trouver quelqu'un avec qui partager sa vie.

Elle était venue parce qu'elle n'avait pas le choix mais aussi parce qu'elle sentait que ce voyage risquait d'être, comment dire... explosif. Avec le caractère de Guenièvre et celui de Julianne Van Holsen, ça risquait de craquer.
Elle en avait déjà la preuve sous les yeux tandis que son amie de toujours se dirigeait vers une boutique de vêtements. Il est vrai que Julianne utilisait un ton qui ne plaisait guère à Maryna, et qui ne plaisait pas non plus à son amie, elle le voyait bien. Cependant ils étaient tous embarqués dans la même galère et s'ils voulaient tous revenir intact, ils allaient devoir coopérer. Il ne fallait pas non plus oublier que Julianne avait vécu cette situation comme un échec elle aussi, comme eux quatre, ce n'était pas une raison pour lui balancer l'ainsi cette remarque manquant sérieusement de tact et de subtilité. Elle jeta un oeil en direction de la femme dont le corps avait tué sa famille. Elle n'arrivait pas à lui en vouloir, elle n'était pas responsable. Et elle comprenait que trop bien les sentiments qui devaient agiter l'ancienne griffondor. Oh que oui. Avoir abrité l'esprit de la démone avait sûrement eu un impact terrible sur tout les aspects de sa vie d'avant. En même temps, comment ne pas oublier les images des ravages causés par la Grande? Comment ne pas oublier le rictus sauvage de la démone quand elle frappait? Et cela cela n'était valable que pour les personnes ayant survécu aux attaques. Et elles étaient peu nombreuses.

Mais la jeune femme n'avait pas oublier ce que la jeune fille qu'était alors Julianne VanHolsen avait dit à Rowena. Et ce que celle ci lui avait répondu. Elle ne comprenait que trop bien le sentiment d'échec qu'elle ressentait, qu'ils ressentaient tous.
Elle avait envie de lui dire qu'elle n'avait pas déçu Serdaigle, que celle ci savait qu'elle s'était battue de son mieux. Mais pas devant tout ce monde. Non, elle eut donc naturellement recours à ce don si précieux de la légilimencie en fermant bien son esprit aux autres, afin que celle la personne concernée l'entendisse.


*Elle ne vous en veux pas. Elle n'a aucune raison de vous en vouloir. Gardez confiance en vous. Vous n'êtes pas l'unique responsable de cette histoire, vous ne subissez que les conséquences d'actes antérieur à votre naissance et à la notre. Et... moi non plus je ne vous en veux pas. Même si ça ne change pas grand chose. La jeune moi réfléchira, elle est attentive aux petits détails, faites lui confiance. Penser à regarder sur les toits ou à la lisière de la forêt interdite.*

Elle n'avait pas détaché son regard de Julianne. Elle la regardait de son regard clair, d'un air franc et fier. Ils n'avaient pas à avoir honte. Ils avaient tous fait du mieux qu'ils pouvaient. La, on leur offrait la chance de changer le passé, il ne fallait pas la gâcher. Non, au contraire, il fallait en profiter. Elle aussi s'en était voulu quand elle avait appris la nouvelle, elle avait ruminer en boucle le rituel, replongeant dans des souvenirs pour le moins désagréables. Elle avait cherché, encore, et encore. Et en était venu à la même conclusion que VanHolsen, il fallait aller dans le passé changer les évènements. Et impliquer tout le monde. Ce qui concernait des enfants très jeunes. Trop jeune pour plonger dans ce cauchemar mais... Avaient ils seulement le choix? L'avaient ils jamais eu? Leur vie avait basculé à partir du moment où les fondateurs les avaient choisis. Et à partir de ce moment là, la prophétie avait dicté leur vie respective.

Plongée dans ses pensées Maryna ne loupait cependant rien de ce qui se passait autour d'elle. Et elle commençait à penser qu'il leur fallait maintenant partir, se rendre ailleurs, car ils allaient attirer l'attention. Cela tombait bien que tout le monde reviennent. Elle cessa de s'appuyer au mur et se redressa en secouant sa tunique bleu ciel qu'elle portait ce jour là. Il était temps de faire quelque chose.


    
Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer, le réaliste ajuste ses voiles.
Crédit - Joy


Réincarnation de Rowena Serdaigle
Elémentaliste de l'air

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2033
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Sep - 14:40
Enfin, tout le monde semblait entendre raison. Il était à peu près temps ! Nous avions énormément à faire et ce n'était pas le moment de se perdre en conjonctures aussi néfastes les unes que les autres. Je fit un sourire rassurant à Tamarah avant de retirer mon bras de ses épaules. Il était grand temps de partir ... mais avant. Je tournai la tête en direction de ma soeur Jana, qui me demandait avec sa franchise si caractéristique, pourquoi n'avions nous pas utilisé du Polynectar. Bonne question à laquelle j'avais évidemment une réponse évidente et parfaitement logique. Oui, je n'avais pas toujours des plans loufoques basés sur rien. Quand même !

" Parce que la confection du Polynectar demande trop de temps et que nous n'avons pas un mois à perdre dans sa préparation. "

Perdre un mois à confectionner une potion des plus ardues par dessus le marché, au risque que ce temps précieux nous fasse échouer ? Pas question. Dans la vie, il fallait savoir prendre des risques et j'en avait plus que marre de cette malédiction merdique qui me pourrissait la vie. Que croyez-vous, que j'aimais ça ? Non. Non, je rêvais d'une vieillesse peinarde, à me bercer sur le balcon avec mes petits-enfants autour de moi, pendant que Ilmare allait diriger les Elyséums comme une pro. Je voulais une vie calme et sereine. Je n'avais pratiquement jamais eu le loisir de ne pas me casser la tête. Vous vous imaginez que j'avais hâte d'en finir et de savoir tout le monde sauf ! Sur ce, je passai la main dans mes cheveux ébènes légèrement teintés de fils argentés avant d'ajouter :

" Et il faut se hâter à compléter ce voyage, Jana, si tu ne veux pas que tu sait qui surgisse dans une époque qui n'est pas la sienne "

Bha oui. Je savais pour la grossesse de Jana ! Vous me prenez pour qui ? De un, je suis guérisseur. De deux, je connait très bien cette petite lueur brillante au fond des prunelles, pour avoir vécu plusieurs grossesses moi-même. De trois, je connaissait bien ma petite soeur. De quatre, j'avais encore le don de voyance Koric -- Ternac pour les plus sombres -- et pour mon grand malheur il me donnait encore quelques indices sur ce qui surviendrait. J'avais fait exprès, cependant, pour utiliser une métaphore ... sachant que mon père allait arquer un sourcil sans trop rien comprendre (pas qu'il n'était pas intelligent, au contraire, mais pour les histoires de filles, il pouvait repasser) et cela m'amusait bien de le voir se creuser les méninges. Bref.

Je me tournai ensuite vers ma fille Naltariel, qui avait jeté son dévolu sur une robe et qu'elle semblait vouloir acquérir. Merlin !


" C'est bien, chérie ... mais nous ne pouvons rien acheter. Tout dois demeurer ici, on ne ramène rien, ce serait imprudent "

Bon, une bonne chose de régler. Maintenant ... il fallait y aller. J'allais ouvrir la bouche pour dire que nous nous rejoindrons dans la forêt à la nuit tombée, quand ... une voix parvint dans mon esprit. Celle de Maryna. Évidemment que je la reconnaissait, elle avait cette petite teinte imperceptible de Serdaigle. Le même ton rassurant et ferme. Le même ton parfaitement féministe, assuré, déterminé et fort. Ces seuls mots suffirent à réduire ma culpabilité, à me faire me sentir mieux. Étrange combien la "voix de nos ancêtres" pouvaient nous ramener à la raison. Sans que je ne le désire vraiment -- quoi, j'étais une Rogue ! -- les larmes me vinrent aux yeux et je redressai légèrement la tête en guise de tentative de reprendre un air stoique. Pas le moment de se montrer fleur bleue ! Pas le moment de craquer. Non.

" Cette fois, tout sera fini ... allons renvoyez cette raclure en enfer pour de bon "

Je prit la main de Tamarah et l'entrainai dans le fond de la ruelle, prête à transplaner en direction du petit terrain adjacent Poudlard. Nous allions faire ce qui devait être fait. Nous le devions. Juste avant de disparaitre, je tournai la tête en direction de Maryna Parker à qui je fit un mince sourire. Sourire de remerciement, de réconfort, d'espoir. Nous allions faire ce qui devait être fait.


« Dans les ténèbres, à chacun son destin. »
de Gao Xingjian


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Donovan Lasher
~+ POUFSOUFFLE +~
Nombre de messages : 158
Age : 36
Age du perso : 14 ans
Fonction : Quatrième année à Poudlard
Réincarnation de Salazar Serpentard
Date d'inscription : 14/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Oct - 14:09

Donovan Lasher; adulte

Donovan n'avait put s'empêcher de faire une petite grimace moqueuse en direction de Quentin, quand ce dernier lui avait "rappelé" le nom du Tai Chi. Oui, il se souvenait du nom, mais il trouvais trop marrant de taquiner son ami avec ça ! D'ailleurs, Quentin se trouvais un peu plus loin, assied sur un banc à regarder passer ... quoi ? Pas grand chose. Peut-être les poussières qui volaient ici et là. Quentin avait toujours été solitaire et plus en retrait. Comme Helga, d'ailleurs. Est-ce que Do avait été choqué d'apprendre l'homosexualité de son ami d'enfance ? Mettez-en ! Choqué, vous dites ? Il en avait été presque scandalisé avant de prendre un peu panique. Oui, vous vous souvenez très bien chers lecteurs assidus, que Donovan de part le passé de son âme s'était senti ... attiré par Quentin, enfant. Il en avait même parlé avec Guenièvre dans le Poudlard Express. Était-il homosexuel ? Oo Cela lui avait prit quelques années pour constater que non. Après plusieurs années (trois ou quatre) à se battre contre Salazar qui le poussait vers "Helga". Donovan avait dut avoir une sérieuse discussion avec son alter ego. Hey, il aimait les filles ! Ce à quoi Salazar lui rétorquais que Helga était une fille, justement ! Rolling Eyes Aussi bien parler avec un mur. Finalement, les choses s'étaient calmées. Heureusement. Mais pas pour Maryna. Non, Donovan savait que son amie avait été attirée par Quentin et le jeune homme trouvais dommage que ses amis ne puissent pas être ensembles. Il était peiné pour Mar, quoi ! Oui, je sais ... la réincarnation de Serpentard était peiné ! C'était la faute du Choixpeau Magique !

Mais, revenons-en au sujet actuel de discussion, soit le magasinage. L'ancien Poufsouffle détacha son regard de Maryna qui se trouvais plus loin, pour regarder Guenièvre. Elle lui disait à quel point elle ne pouvais pas croire à ce qui se passait, se souvenait qu'ils étaient pareils étant jeune ... et se désolait d'impliquer des gosses dans ce nouveau rituel. Donovan sourit un peu avant de dire :


" La hardiesse fait partie de l'enfance ... c'est bien qu'elles veuillent s'impliquer. Pour ce qui est de s'enfuir en courant, crois moi ... j'ai plus qu'envie de le faire!

Il n'avait jamais prétendu être courageux ! Il avait été Salazar Serpentard, après tout ! Pas des plus braves. Ho que non ! Si Donovan pouvait courir le derrière par dessus la tête pour aller se cacher bien loin, il le ferait ! Toutefois, il ne le pouvais pas. Il se devait d'aider ses amis encore une fois. La loyauté était devenue ... quoi, une seconde nature ? Encore une fois, tout était de la faute du Choixpeau Magique ! Ce qu'il avait envie de le déchiqueter !

Alors que les enfants VanHolsen s'en retournais près de leur mère, tels de petits poussins bien élevés -- haha, l'image était trop drôle -- Donovan hausse légèrement les épaules. Pour lui, le fait que ce soient des gosses n'avaient pas grand importance. Pas qu'il soit insensible, non. Mais eux .. eux aussi ils avaient été des gosses, non ? Et ils ne s'en étaient pas sortie trop mal malgré tout.


" Tu crois que des gosses de Princesse ne sont pas habitués à agir autrement que comme des adultes ? Puis, nous étions des gosses nous aussi ... et nous ne sommes pas morts sous le poids de nos tâches. Faut pas s'en faire et agir au mieux pour repartir le plus vite. Tout le monde n'en sera que plus heureux "

Élan de Serpentard ? Oui. Et après ? Normal, non ? Sur ces paroles si éloquentes, Donovan indiqua Maryna d'un geste de la tête avant d'ajouter d'un ton badin :

" Je crois que je vais lui présenter Kerian. Elle aura moins l'air d'une benshee ! "

Kerian était un collègue au Ministère de la Magie. Kerian McCollum. Un bon gars. En tout les cas, de l'avis de Donovan. Grand, brun, un peu musclé mais pas trop, lunettes carrés qui faisaient assez intello ... oui, Maryna devrait aimer. Hum. La réincarnation de Donovan émit un petit rire; comme si l'idée de voir Mar avec Ker le faisait plus rire qu'autre chose (en fait, ils les imaginaient au lit et ça c'était suuuuuppppeerrr marrant !), avant de poser la main dans le dos de Guenièvre pour la ramener vers le groupe.

" Allez viens ... et je comprend que tu songes à Elaine, mais tu ne peux pas protéger tout le monde "

Élaine ... son Isabella. Elle lui manquait moins depuis la naissance de la petite Elaine, surtout depuis qu'il pouvais la cotoyer souvent. Elaine était adorable ! Comme Isabella l'avait été. Donovan tenait à elle et il se voyait lui-même comme son protecteur, son chevalier à toute épreuve ... et gares au type qui allait oser l'approcher ! Croyez-moi, ce n'était pas demain la veille. Sinon ... couic ! Alors le conseil qu'il venait de donner valait aussi bien pour lui. Néanmoins, il ne voulait pas en entendre parler !

Ils passèrent devant Quentin, qui était toujours assied sur son banc à rêvasser ou Merlin savait quoi. Do lui tapota un peu le pied à l'aide de son propre pied avant de lui dire :


" La Terre appelle la Lune, Quen ... on a besoin de toi "

Il se trouvais bien drôle ! Évidemment, il poursuivit sa route et arriva près du groupe pratiquement au moment où Julianne transplanait avec sa fille pour Poudlard. Puisque c'était le plan. Maintenant, ils devaient ... hum ... aller dans une forêt remplis de Vampires méchants ?? Mais oui !

" Sait pas ... mais moi je n'ai pas l'intention d'aller dans une forêt rempli de bes ... de vampires. C'est comme pas une bonne idée. Et nous sommes venus pour agir, non ? Moi, je vote pour aller louer des chambres dans un coin tranquille "dit-il en levant la main

Nan, il n'irait pas dans une forêt rempli d'êtres sanguinaires ! Il ne s'était repris que par respect aux vampires et damphyrs présents. Encore une fois, merci Choixpeau Magique ! Parce que ... des vampires, c'était répugnant, dangereux et pas du tout de confiance. La digne réincarnation de Serpentard ne mettrais pas le nez là. Non.

* Hey Mar ... j'ai quelqu'un a te présenter au retour. Un intello de première, tu va adorer ! *lança t-il mentalement à son amie alors qu'une lueur espiègle allumait son regard

Quoi il agissait en gamin ? Mais non ! Quentin pouvait se rhabiller avec ses "quand va tu maturer, Donovan ?" Jamais ! Héhé !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maryna Parker
~+ SERPENTARD +~
Nombre de messages : 340
Age : 22
Localisation : Quelque part dans ce vaste monde...
Age du perso : 16 ans!
Fonction : 6ème année à Poudlard à Serpentard/réincarnation de Rowena Serdaigle
Date d'inscription : 11/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 12 Oct - 12:37

Maryna Parker, adulte

Maryna regarda Julianne disparaître en emportant Tamarah. Elle se tourna ensuite vers Donovan, les mains sur les hanches et vrilla ses yeux dans ceux de son ami.

*Quand j'aurai besoin d'un conseiller matrimonial ce n'est certainement pas à toi que je m'adresserai, merci bien. Occupe-toi déjà de ton histoire de cœur au lieu de voleter d'une fille à l'autre! Et enlève ses pensées lubriques de ton esprit s'il te plaît.*

Comment savait-elle pour les pensées de Don? Pas difficile, un c'était la réincarnation de Serpentard, déjà là... Pas besoin de vous faire de dessin. Salazar avait été un beau coureur de jupons oui! Rowena s'en souvenait bien. Et de deux, Donovan avait un petit air espiègle dans les yeux et un sourire en coin qui ne trompait personne. Enfin, personne qui le connait bien. Ce qui est le cas de Maryna. Depuis le temps qu'ils se connaissaient.

*Et ce n'est pas parce qu'on a de la culture qu'on est un intello. Et je déteste les gens qui se la joue avec le savoir qu'il possède.* rajouta-t-elle après un petit temps d'arrêt.

Non mais. Ce n'est pas parce qu'elle n'avait pas de fiancé ou de copain qu'elle avait besoin d'en trouver un à tout prix! Ou plutôt qu'on lui en trouve un. Elle se débrouillerait toute seule. Elle avait un petit air espiègle elle aussi sur le visage. Elle appréciait vraiment Donovan et elle savait qu'il la taquinait. Elle se retient de lui balancer un petit coup de vent sibérien, après tout, le repaire de la Démone n'était pas si loin. Il fallait faire profil bas.

"Effectivement, je ne sais pas si c'est la meilleure idée d'aller dans la forêt de Westmacott. C’est sûr que c’est un endroit à l’écart et où on risque peu de croiser du monde. Sauf si on nous repère parce qu’il y a des non vampires. Si on se rendait plutôt sur les grèves ? Avec toutes les grottes et cavernes on devrait pouvoir en trouver une vide pour se cacher jusqu’à ce soir. En s’y rendant en transplanant, pas de risque de se faire repérer. Qu’est-ce que vous en pensez ? »

Elle pensait que c'était plutôt une bonne idée. En plus ils seraient tranquille et les plus jeunes pourraient s'amuser sans gêner personne.


    
Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer, le réaliste ajuste ses voiles.
Crédit - Joy


Réincarnation de Rowena Serdaigle
Elémentaliste de l'air

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 567
Age : 22
Age du perso : 17 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Mmebre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Oct - 7:08
Guenièvre adulte


Guenièvre remarqua le petit sourire que lui adressait Donovan, et se dit qu'il résumait parfaitement la situation. Malgré les apparences, le fait qu'elle râlait profondément, qu'elle ait d'excellentes raisons pour être en colère et qu'elle ne fasse rien pour s'en cacher… Elle ne pouvait pas s'empêcher d'apprécier un tout petit peu la situation. Un tout petit peu, hein ? Même si elle avait peur, même si elle se sentait de nouveau une marionnette dans les mains d'un destin parfois cruel, elle ne pouvait pas nier qu'elle avait aussi un peu l'impression de se retrouver "au bon vieux temps". Ces moments déstabilisants mais magiques où elle s'était découverte à onze ans, où elle avait compris que ses différences n'étaient pas des fautes mais des chances et des preuves de sa valeur. Ces années où peur et secrets avaient contribués à forger des amitiés plus solides et extraordinaires que ne l'auraient fait des circonstances plus clémentes. Où en s'affirmant face à des ennemis qu'elle pensait trop grands pour elle, elle avait gagné en assurance face aux adultes et à sa famille. Quand sa vie avait toujours ce goût mystérieux et délicieux d'aventure, quand elle se sentait spéciale et unique, investie d'une mission.

Quand tout avait été finit, cela n'avait pas signifié qu'elle était redevenue ordinaire, Godric n'avait pas disparu, ni ses pouvoirs hors normes, ses amitiés, elle avait même gagné un certain "statut" parmi les milieux initiés tels que l'Ordre, et un respect que peu de jeunes de son âge avaient pu expérimenter, mais sa vie, elle, était redevenue simple et calme. Bien sûr, c'était agréable de ne plus être en danger de mort permanent et de pouvoir enfin parler avec honnêteté à ses proches mais… sans ce petit frisson permanent qu'elle avait connu depuis l'achat de sa baguette, une vie tranquille à laquelle elle avait tant aspiré pouvait aussi parfois paraître légèrement… ennuyeuse. Elle s'imposait des défis : était devenue la plus jeune professeur de tous les temps dans un Institut Supérieur de Mage, avait fait des pieds et des mains pour acheter sa proche maison avant son 22ème anniversaire, se battait constamment pour Elaine. La prophétie, la malédiction, appelez ça comme vous voulez, lui avait appris à s'affirmer face à ses parents, à gérer sa vie comme elle l'entendait. Gue aimait bien aussi attribuer à la malédiction les échecs répétés de ses relations amoureuses, ce qui était plus confortable que de se remettre en question (et puis soyons honnêtes, elle n'était tout simplement pas tombée sur LE bon pour elle ! Pff…). Mais l'aventure dont elle rêvait à dix ans, quand elle vagabondait dans la forêt et jouant innocemment avec des boules de feux qui lui semblaient venues de nulle part et qu'elle s'imaginait chasseuse de dragons devenue grande, cette aventure lui manquait.

Aujourd'hui, l'excitation était revenue, aussi sombre et dangereuse qu'avant et il lui semblait qu'elle avait encore plus à perdre que lorsqu'elle était adolescente mais… elle avait de nouveau une certaine importance, elle était réunie avec ses trois meilleurs amis, elle était en mission… Cela ne lui déplaisait pas non plus entièrement.


"Tu oublis qu'elles n'ont jamais régné. Elles ont certainement reçu une excellente éducation, mais elle ne l'ont jamais mise en pratique à ce niveau. Un jour, les enfants resteront des enfants jusqu'à ce qu'ils grandissent naturellement, et ils ne s'en porteront pas plus mal. Mais tu as raison, on aurait pu finir plus déséquilibrés qu'on ne l'est."

Elle lui rendit son sourire avec plus de franchise et un petit éclat malicieux avant de hausser un sourcil.

"Subtile. Je suis sûre qu'elle t'en sera infiniment reconnaissante. Tu auras peut-être même droit à une tornade en guise de remerciement."

Que Mar ne sache jamais que Don lui trouvait l'air d'un banshee où elle ne donnait pas cher de sa peau ! Les années avaient passé, et l'ancienne Serdaigle était persuadée que sa meilleure amie contrôlait désormais parfaitement son élément même lorsqu'elle se mettait en colère, toutefois, elle savait aussi que Mar aimait jouer avec le vent : effrayer un petit peu son public, utiliser une petite bourrasque pour renforcer le sens de ses paroles… La réincarnation de Serdaigle pouvait se révéler bien plus théâtrale que l'on aurait pu le soupçonner !

"Mais justement ! C'est Lainie qui compte pour moi, pas tous les inconnus du monde entier. Je veux dire, bien sûr mais… Pourquoi aurais-je plus de devoir envers des anonymes, l'Ordre ou les VanHolsen qu'envers ma propre sœur ? Tu sais que je lui ai fait une promesse et je n'ai pas le droit de la trahir. Pas après… la peste, ma mère, n'importe quoi. Je n'aime pas la savoir toute seule à Poudlard avec cette chaleur et ces vagues de suicide. Botruc, elle a treize ans ! Je sais qu'à son âge, on voyait plus dur, mais tu sais combien je l'aime, combien je voudrais lui épargner tout ça. Allons mettre fin à tout ça."

Peut-être était-ce le lien avec Isabella, ou leur histoire similaire avec leur mère mais elle aimait sa sœur plus que tout et quand elle pensait à sa Lainie, elle sentait ses muscles se tendre comme pour se transformer instinctivement en lionne et faire fuir tous ceux qui auraient pu vouloir du mal à sa petite sœur.

Penser à sa sœur ne lui donnait plus envie de rire comme un instant auparavant, lorsque Don avait évoqué son collègue. Ca la mettait juste en colère que quelqu'un, quelque part, s'acharne avec cette malédiction et que celle-ci puisse avoir indirectement des conséquences sur sa sœur. Cette vie-ci, elle comptait bien la protéger et on aurait dit que tout le monde s'amusait à se mettre en travers de son chemin, ce qui la rendait à la fois furieuse de son impuissance et furieuse contre cette menace. En plus, Donovan avait mis s main dans son dos pour la pousser à avancer ! De quel droit il l'obligeait à aller quelque part ? De quelle droit il mettait sa main dans son dos comme le vieil ami qu'il était quand quasi malgré elle, elle aurait voulu que ce geste ait plus de signification ? Vous voyez, maintenant, pourquoi elle était frustrée et en colère ? La malédiction ENCORE, Lainie loin d'elle et Don qui ne pigeait rien ?

Elle suivit néanmoins le mouvement, adressant au passage un sourire à Quentin assorti à de légers yeux au ciel. Donovan avait envie de faire de l'humour fin aujourd'hui ! Bon, avec leur comédie silencieuse, ses amis la distrayaient au moins un peu. Pas besoin d'être dans leur tête pour deviner la conversation qu'ils devaient en ce moment même avoir par legilimencie. Elle venait de sentir un petit courant d'air glacé et Mar fixait Don les mains sur les hanches tandis que celui-ci la regardait avec un éclat malicieux dans les yeux. Elle offrit donc un clin d'œil compatissant à son amie. Sans vouloir l'embarrasser d'avantage ou attirer sur elle sa colère, elle tenait à lui montrer sa sympathie. Aucune des réincarnations n'avait jusque là réussi à avoir une vie amoureuse réussie, ce qui était souvent pesant et un peu désespérant. Gue comprenait que Don désire Mar heureuse, parce que ça signifierait aussi qu'eux en étaient également capables.


"Je ne suis pas très chaude pour Westmacott non plus. On y sera vulnérables et on risque d'attirer l'attention. Les Grèves est une bonne idée, mais j'irais plus loin : on devrait se cacher dans le monde moldu. Evidemment, on ne peut rien acheter mais… J'avais une cabane quand j'étais gamine, assez loin dans la forêt derrière chez moi. Je m'y cachais pour jouer avec le et je n'ai jamais été découverte par qui que ce soit, c'est très isolé. Plus il y a déjà quelques meubles que j'avais bricolé, rien de très luxueux, mais ça serait mieux aménagé qu'une grotte sur la plage. On n'aurait qu'à agrandir magiquement l'intérieur et multiplier les meubles. Y a pas de chasse dans ce coin là et si jamais on était découvert, ce serait par un moldu facile à baratiner. Qu'est-ce que vous en pensez ? Rien ne nous interdirait de transplaner où on voudrait depuis ce quartier général."






Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Severus Rogue
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 547
Age du perso : 46 ans
Fonction : Directeur de Poudlard
Patronus : Biche
Date d'inscription : 28/08/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Nov - 21:29
Rogue était bourru. Rien de nouveau ! Toutefois, ce qui le rendait extrêmement morose, cette fois, c’était la situation plus qu’idiote dans laquelle il était plongé. Effectivement, non seulement il avait été obligé de faire ce voyage tout à fait ridicule – pour s’assurer que Julianne ne ferait pas d’âneries cette fois – mais voilà que ses petites-filles jouaient les dévoreuses de boutiques ! Par la barbe de Merlin, voulez-vous bien lui dire ce qu’il avait fait pour mériter ça ? Tout ça, il voulait dire. Sa vie ! Non mais, c’était lui qui était damné ou quoi ? Il n’avait rien fait ! Non, quand il était venu au monde il était aussi innocent que Jésus ! Ha, c’était ça qu’il avait fait ... il était né ! Bien, la prochaine fois, on n’allait pas le forcer à se réincarner ! Pas question ! Non mais ! Si sa simple naissance lui faisait gagner une vie de misère, il ne voulait plus rien savoir. Compris ? L’homme eu un bref regard en direction de Jana quand elle parla du Polynectar. Un bref regard somme toute fier. Pour une fois qu’une de ses filles disaient quelque chose de logique et d’intelligent, il n’allait quand même pas ne pas laisser transparaître une once de fierté dans son regard, non ? Ha, Jana avait bien put aller à Serpentard. Voilà. Ce n’était pas Julianne-la-Griffondor-super-héroine qui aurait eu une idée aussi logique. Non. Non, Julianne-la-splendide-représentante-des-lions fonçait dans le tas sans réfléchir aux conséquences dans des idées toute plus rocambolesques les unes que les autres. Ce voyage, tenez ! Elle n’avait pas encore assez appris des derniers ? Mais non, n’allez surtout pas tenter de lui faire entendre raison ! Surtout pas ! Hey, elle était une Griffondor ! Qui pouvait faire entendre raison au roi de la jungle ? Personne !

Severus, qui était trop en train de bougonner dans sa tête pour entendre le commentaire tout à fait « pertinent » (ouais) de Julianne concernant le Polynectar, s’adossa au mur en croisant les bras. Alors ? Ils faisaient quoi ? Ils prenaient racines ici ? Oui, le sorcier n’était pas d’humeur et alors ? Vous n’en aviez pas encore l’habitude ? Ce ne fut que lorsque Julianne et Tamarah transplanèrent que le vampire se décolla du mur, non sans garder ses bras croisés. Tout le monde était de retour et tous et chacun avaient des commentaires à faire sur Westmacott. Pour une fois, il était d’accord avec eux. Julianne avait tort. Se rendre à Westmacott était risqué, il n’avait pas cessé de le lui dire. Mais non, miss-la-parfaite-Griffondor n’en faisait qu’à sa tête ! Les uns parlaient des grèves, les autres du monde Moldu ... hum. Tant qu’à faire.


« Le côté Moldu me semble plus prudent. Qui viendrait y chercher les réincarnations des fondateurs ? Je possède encore la maison de mes parents à l’impasse du tisseur. La maison doit être remplie de mites et au bord des ruines, mais je crois que nous pourrions rendre l’endroit potable et sécuritaire, bien entendu »

Jamais celle qui se faisait passer pour Julianne aurait l’idée de venir les chercher à l’impasse du tisseur. Pourquoi ? Tout simplement à cause de l’histoire des lieux. Ceux qui connaissait la vie de Severus Rogue savait très bien que la maison de l’impasse du tisseur recelait de sombres secrets; des secrets qu’il préférait oublier. Retourner dans cet endroit représentait la seule chose qui pouvait lui lever le coeur. Julianne savait qu’il ne voulait pas y remettre les pieds. Jamais. Celle qui avait prit possession du corps de sa fille le savait aussi, partageant ses souvenirs. Jamais les Deux Grands ne les trouveraient là. Et, vous savez quoi ? Jamais Julianne tout court ne les trouveraient ! Ce n’était pas génial, ça ? Libérés de Miss-Griffondor ! Enfin, presque ... il restait encore Lakers. Mais bon. On ne pouvait pas tout avoir dans la vie !


Severus Tobias Rogue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 5
Age : 36
Date d'inscription : 13/11/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Déc - 18:59
Quentin et Helga avait toujours passé innaperçu... et ce n'est clairement pas aujourd'hui que tout cela allait se terminer... Il n'était pas très chaud à l'idée d'aller dans la forêt de Westmacott... mais il allait suivre comme toujours. Les autres le regardait, lui faisait des sourires, il était clair qu'il pensait un tentinet à lui ... mais plein de chose allait être un peu plus important et c'était normal... il n'était pas et ne voulait pas être le centre d'attention... c'était donc parfait comme cela.

Julianne avait donc prit la main de Thamara et était partit en transplantant... quand soudain quelque chose le frappa... pas quelque chose de tangible... non ... tout simplement un préssentiment un mauvais préssentiment... il était clair que quelque chose allait se passer et ça l'avait rapport avec Maryna... et Guenièvre... il voyait la mort de Maryna.... pas la vieille... mais la plus jeune... il voyait en plus que c'était Guenièvre jeune qui la tuait ou plutôt la blessait très gravement... puisqu'elle allait lancer un jet de flamme sur Julianne et celle-ci allait repousser l'attaque en la déviant et Maryna allait être toucher par la déviation de l'attaque.... et il ne fallait pas que cela arrive... Il ragarda les autres qui ne sembait pas réagir... en fait on aurait dit qu'il était le seul à l'avoir ressentit... Il ne pouvait pas laissé faire cela ... oui Quentin allait s'exposer à son soi-même mais, il n'y aurait plus de soi-même s'il n'empèchait pas l'attaque ou ne faisait pas quelque chose.

Quentin se recula un peu pendant que tout le monde sembait se parler et sans dire un mot, il se transplana près de l'école dans la forêt interdite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Retour vers son coeur.
» Le retour vers le bercail.
» Retour vers le passé !!
» [WHAT IF] Retour vers le futur ! Ah non le passé... [GINA]
» Lapangel. Le lapin pas crétin [ Fini, à valider)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: En dehors des murs :: Le Village de Pré-au-Lard :: Les Rues du Village-
Sauter vers: