:: Entre les murs :: Les Couloirs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ALERTE.....Julianne la Grande est là!!!!!!!

avatar
Quentin Waldon
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 148
Age : 36
Age du perso : 13 ans
Fonction : 3e année à Poudlard
Date d'inscription : 30/07/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 1 Mai - 17:04
Suite de "Allons botter des derrières en série"

10 septembre 2002

Quentin arriva à la grande porte du château et se cacha derrière une colonne avant de se retransformer en humain... (un peu bizarre voir une belette courir dans le château)

Donc Quentin entra dans le château en trombe... Il espérait que Donovan n'ai pas encore terminer de faire son comment dire..... #2 ...... comme cela il serait au moins deux à ne pas s'être fait embobiner par Julianne la Grande. Le griffondor se demandait bien dans quelle toilette Donovan était... il fallait chercher celle qui puait le plus... Laughing .

Quentin espérait aussi qu'il allait croiser un adulte un professeur, la nouvelle infirmière ou n'importe qui ... qui pourrait l'aider il fallait que le directeur soit au courant... il fallait que les professeurs le soit aussi... Pourquoi il n'y avait jamais aucun professeur quand il en fallait un et que dès qu'on voulait qu'ils restent dans leur bureau bien ils était là .... c'était épouventable...

En plus il fallait faire attention parce que l'acolyte de Juliane la fille qui était partie vers le château devait aussi être dans les environs... il ne fallait pas que celle-ci découvre que Quentin avec percer la supercherie.... elle devait être aussi super dangereuse... il fallait fait très attention...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tamarah VanHolsen
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 68
Age du perso : 21 ans
Fonction : dernière année à L'institut d'enseignement
Patronus : Lion
Date d'inscription : 05/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 2 Mai - 3:19
[HJ/ C'est parti xD ]

    Une fois que Ludwig avait laissé Tamarah à l'infirmerie, la gamine avait attendue un peu, histoire de le laisser prendre de l'avance, pour se relever et sortir en douce de l'endroit, baguette à la main. Elle devait partir maintenant à la recherche de Donovan (pour ceux qui sont lents d'esprit, la réincarnation de Serpentard, son ancêtre). Et où pouvait-il se trouver sinon dans la Chambre des Secrets ? C'est donc tout naturellement que l'ancienne Rouge et Or se dirigea vers le second étage, vers les toilettes des filles.

    Mais tout aurait été plus rapide si elle n'avait pas croisé en chemin la réincarnation d'Helga Poufsouffle, le pauvre Quentin Waldon. Elle le fixa alors, se demandant si elle devait lui faire peur ou le prendre à part et tout lui révéler. Elle préféra cependant opter pour la deuxième solution, puisqu'elle n'avait pas vraiment de temps à perdre pour trouver Donovan. Elle s'approcha donc de lui, en rangeant sa baguette en signe de paix. Ba oui, sinon il allait croire qu'elle allait le tuer...

    -Quentin, c'est ca ? Je ne te veux pas de mal. Du moins si tu coopère avec moi.

    Oui parce que s'il coopérait pas, elle allait s'enerver et le blond allait devoir la supporter. Elle reprit alors, mal à l'aise :

    -Je sais que tu penses que Julianne la grande se trouve ici mais c'est faux. Et c'est aussi trop compliqué à expliquer. Tout ce que je peux te dire c'est qu'on doit retrouver Donovan et se rendre à la volière pour retrouver Guenièvre, Maryna et Julianne.

    Voyant que le blond n'allait pas coopérer, la jeune fille fût donc obligée de rajouter, pour prouver qu'elle en savait bien plus :

    -Ca concerne la prophétie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Donovan Lasher
~+ POUFSOUFFLE +~
Nombre de messages : 158
Age : 36
Age du perso : 14 ans
Fonction : Quatrième année à Poudlard
Réincarnation de Salazar Serpentard
Date d'inscription : 14/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 2 Mai - 12:11
(Je ne pues pas !!!! Peuh !)

Il avait fait le plus rapidement possible. Non seulement il savait que la situation était urgente, mais il ne voulait aussi pas passer pour un constipé ! Imaginez s'il passait dix minutes de plus sur le bol ? Il arriverait à la volière dans quoi ? Vingt minutes ! L'enfer ! Gue lui dirait probablement de manger des pruneaux ou un truc du même genre. Alors, pas question de prendre son temps, dans la mesure du possible. Bref, une fois ses besoins primaires terminés, Do fit ... enfin, il fit ce que l'on fait quand on a fini; pas besoin d'entrer dans les détails !; avant de sortir du cabinet dans lequel il était enfermé. Il se rendit calmement mais quand même rapidement aux lavabos et se lava consciencieusement les mains. Ce n'était pas parce qu'il était attendu qu'il devait perdre ses bonnes manières ! Un gentlemen ne se baladait pas avec les mains qui puaient les excréments. Salazar avait beau lui souffler qu'il s'était baladé avec pire que ça sur les mains, Donovan faisait mine de ne pas l'entendre. Les notions de bourgeoisie avaient changées depuis le Moyen-Âge ! Serpentard avait beau s'être promené avec des odeurs de tripes de sanglier sur lui, le Poufsouffle qu'il était devenu s'en balançait pas mal ! Pas question qu'il sente le caca de quoique ce soit. Point.

Une fois ses mains lavées et séchées, Do sortie des toilettes des garçons pour se rendre à la volière. Il s'arrêta net de marcher quand il vit Quentin, tout près des toilettes, en compagnie d'une fille. Une fille qu'il n'avait jamais vu ici, un peu plus vieille qu'une septième année, mais à peine ... une nouvelle employée ? Peut-être. Quentin devait tenter de trouver un moyen de se dégager de cette conversation pour rejoindre la volière. Donovan allait l'aider. Il s'approcha des deux personnes d'un pas leste et digne, comme si rien de spécial ne se passait. Rien du tout. Prendre un air détaché et pas du tout concerné. Ça, il savait le faire. Il ne restais plus qu'à trouver un moyen de s'en sortir et ça aussi, tenez, il savait le faire. Merci à Serpentard d'être aussi rusé ! Ça allait grandement l'aider.


" Hey Quentin ! Je te cherchais ! Tu as oublié qu'on devait se v .... "

Donovan s'interrompit. Il venait d'entendre la fille parler de malédiction. De ... hein ? Le Poufsouffle ouvrit un peu la bouche, regardant Tamarah d'un air stupéfait. Il fit la statue ainsi pendant quelques secondes avant de se précipiter vite fait sur Quentin, qu'il prit par le bras dans un geste pratiquement convulsif. Hein ? Pour que la fille sache ça, c'était une ... une du futur ? Une visiteuse, comme Gue lui avait dit en esprit ? Bha ça alors ... elle avait le même nombre de bras qu'eux ! (Bha quoi !)

" C'est une des personnes du futur ? Bha ça ... tu as vu, elle a deux yeux " murmure t-il à Quentin tout en ne lâchant pas Tam du regard

Ça devait être la loyauté et la confiance de Poufsouffle, parce que Do ne se méfiait pas du tout. Si Gue lui avait dit qu'il y avait des gens du futur, pourquoi il ne la croirait pas ? De un, Go ne racontais jamais n'importe quoi et Guenièvre non plus; de surcroit. De deux .... bien ... c'était ça. Il avait confiance en Guenièvre et en son jugement. Elle était à Serdaigle, non ? Et si elle n'avait pas "sauté dans le tas", c'est que tout allait bien. En tout les cas, c'était la manière dont pensait Donovan, qui prenait de plus en plus les teintes de Poufsouffle. Faire confiance, laisser la chance aux autres, être loyal et tout le reste. Ça faisait encore se mouver Serpentard mais, bon ... il ne pouvait pas combattre ce qui devait être. Même s'il le voulait très fort au fond de lui.

" On doit aller à la volière, j'imagine. Guenièvre m'a avisé pendant que ... que j'étais occupé. " dit-il à Tamarah non sans avoir lancé un regard interrogateur à Quentin pour s'assurer qu'il avait bien fait le message à leur amie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ludwig VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 201
Age du perso : 32
Fonction : Prince des Vampires Camaristes de Londres et de Kinderdjik
Patronus : Crapeau (ouais, riez)
Date d'inscription : 31/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 2 Mai - 13:51
Il venait de laisser la jeune personne évanouie à l'infirmerie. Quelques minutes s'étaient écoulées. Ho, pas des tonnes, mais quand même. Un bon cinq minutes certain. Ludwig s'était assuré d'expliquer la situation à Mme Pomfresh -- il lui avait aussi dit de barricader l'infirmerie -- avant de quitter les lieux rapidement. Il ne se serait jamais douté que la jeune fille évanouie; en l'occurrence sa propre fille; avait été aussi rapide que lui ! Bref, il marchait dans les couloirs d'un pas rapide, ordonnant aux élèves qu'il voyait de se rendre immédiatement dans leurs salles communes et d'y rester. Ils obéissaient. Tous. Encore choqués par l'attaque sanglante peut-être ? Ou simplement habitués d'obéir aux professeurs ? Ou impressionnés par Ludwig et sa prestance vampirique ? Qu'à cela ne tienne, l'important était qu'ils obéissent et aillent se mettre en sécurité. Ce n'était pas le moment de faire la forte tête.

Le vampire se dirigeait par conséquent de pas leste en direction des escaliers magiques. Il devait redescendre pour trouver son beau-père. Certes, il lui avait envoyé un message mental l'avertissant de la situation, mais il devait encore se trouver près de son bureau, occupé à gérer les opérations. Dans le cas contraire, il était déjà dehors et Ludwig irait le rejoindre. D'une manière ou d'une autre, il devait passer par son bureau -- et donc par les escaliers magiques -- pour parvenir à la porte principale. Bref, trêves d'explications sur les couloirs de Poudlard. Vous les connaissez, de toute manière.

Lud tourna le coin, marchant rapidement et ... comment ? Impossible ! C'était le jeune fille qu'il avait laissé à l'infirmerie, juste là ! Debout dans le couloir avec deux garçons plus jeunes et elle discutais calmement. Mais, qu'est-ce qu'elle faisait ici ? Elle était évanouie ! Elle ne pouvait pas déjà être debout malgré tous les soins possibles ... puis Mme Pomfresh devait verrouiller l'infirmerie ! Est-ce que le jeune fille avait joué la comédie, ma parole ?! Allez savoir pourquoi, cela fâcha Ludwig ... un peu comme lorsque ses enfants enfreignaient les limites établies. Oui, c'était comme si un de ses enfants venaient de lui désobéir effrontément. Pourquoi est-ce que ça lui faisait cet effet là, pour l'amour ?!


" Mais, qu'est-ce que vous faites ici ? " dit-il d'un ton ferme et oui, paternel

Il ne savait pas pourquoi, mais il ne pouvais pas s'empêcher d'utiliser ce ton ... ce ton de Papa pas content. Quelque part dans son esprit, il savait que ce n'était pas normal, mais il ne pouvais pas s'en empêcher. Il termina son chemin vers la demoiselle "en détresse" et s'arrêta près d'elle, la regardant d'un air intense. Ho, elle méritais une conséquence ! Mais, pourquoi avait-il si envie de la priver de sortie ? Le stress était en train de le rendre dingue !

" Est-ce que je dois comprendre que vous avez joué la comédie, mademoiselle ? "

Toujours ce ton ferme de Papa mécontent. Il aurait l'air d'un vieux qui ne se mêlait pas de ses affaires ! Mais, il ne pouvait pas s'en empêcher ... ce pourquoi il poursuivit :

" La situation est des plus dangereuse et je trouve votre nonchalance déplorable. Je suis certain que vos parents seraient très mécontents de savoir que vous jouer la comédie exprès pour confronter le danger, mademoiselle. Griffondor, n'est-ce pas ? Hey bien, il faut savoir se retirer quand c'est nécessaire ... allez immédiatement dans votre ch ... salle commune et n'en sortez pas "

Il allait dire dans votre chambre. Comme il l'aurait fait avec Tamarah. Mais qu'est-ce qui se passait ? Énervé, il reporta son attention sur les deux garçons, à qui il dit :

" Vous aussi, jeunes hommes "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tamarah VanHolsen
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 68
Age du perso : 21 ans
Fonction : dernière année à L'institut d'enseignement
Patronus : Lion
Date d'inscription : 05/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 3 Mai - 3:09
[Rolling Eyes]

    Tamarah venait donc d'expliquer les raisons de la visite de Julianne dans le château à Quentin, pour lui empêcher de faire la pire bêtise de sa vie. Lorsque soudainement, Donovan apparut, sortit d'on ne sait où. La brunette s'interrompit alors pour fixer la réincarnation de son idole, son ancêtre, Serpentard. Elle était sûre que Kevin en aurait fait une crise de jalousie s'il avait été présent avec elle. Elle détailla donc du regard le Poufsouffle, se demandant bien si Serpentard était plus beau et plus classe. Elle entendit aussi la remarque de Do sur ses deux yeux et ne pût s'empêcher de lever les yeux au ciel, tout en lâchant, avec empressement :

    -Bon dépêchez vous, on parlera de mes deux yeux plus tard ! Ca presse, je suis surveillée par...

    Elle n'eût même pas le temps de finir sa phrase que son père adoptif fit son apparition. Oh lala, ca allait chauffer pour elle... Elle lança un regard noir au Poufsouffle et au Gryffondor, se promettant de leur faire payer plus tard leur retard alors que Ludwig commençait déjà à faire la morale. Et elle allait devoir se dépêtrer toute seule. Pourquoi Kevin n'était jamais là quand on avait besoin de lui, hein ?

    Elle préféra ne rien répondre au fait qu'elle jouait la comédie et elle lâcha alors, satisfaite que Ludwig la prenne pour une élève de Poudlard :

    -Je n'avais pas l'intention de confronter le danger. J'étais justement en train de retirer des points à ces deux garçons là parce qu'ils traînaient dans les couloirs sans raison valable et j'allais justement les accompagner dans leur salle commune... Maintenant !

    Elle lança un regard aux deux gamins qui voulait dire "fermez là où j'vous fais souffrir" avant de passer devant eux, leur faisant signe de la suivre. Ils n'avaient plus qu'à maintenant emprûnter un passage secret...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Remus Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 524
Localisation : Avec ma louve
Age du perso : 46 ans
Fonction : Professeur de Défenses contre les Forces du Mal
Vice-Directeur de Poudlard
Directeur de Griffondor
Patronus : Loup
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 7 Mai - 12:56
Je me trouvais calmement dans mon bureau, confortablement assied en train de préparer la mise en place de mon prochain cours. La journée s'annonçait douce et sans trop de heurts. Certes, les derniers évènements avaient laissés des traces et je savais très bien que la sérénité ne reviendrais pas de sitôt à bon port. Les Deux Grands continuaient de sévir un peu partout à l'extérieur et personne ne semblait trop savoir comment les arrêter. Le Ministère groullait comme une fourmilière, tous et chacun y allant de ses hypothèses, les Aurors mettaient des bouchées-doubles (David, Sirius et James ne cessaient de s'en plaindre, d'ailleurs), mais rien n'y changeait. Les Deux Grands frappaient continuellement comme la peste. Ils étaient encore plus menaçants que la peste, même, puisque contrairement à cette dernière, nous avions aucun moyen de s'en prévenir. Il va s'en dire, donc, que la population se tenait sur le qui vive. Ici, à Poudlard, malgré l'attaque sur le château, nous étions relativement calmes. Relativement. Il avait fallu des semaines pour calmer les esprits, pour ramener les étudiants à l'ordre, pour rassurer les parents, rapatrier certains étudiants de chez eux, rétablir la routine et reprendre les cours. Nous marchions tous sur des oeufs malgré la hausse des mesures de protection mais, au moins, nous marchions. Il ne fallait surtout pas s'arrêter et se vautrer dans la panique. C'était ce qu'ils voulaient. Le but du terrorisme était ainsi fait.

J'étais donc assied à mon bureau, la tête penchée en direction de mes parchemins sur lesquels s'étalaient mon programme de cours. L'année s'annonçait enrichissante à divers niveaux. J'espérais que les élèves allaient apprécier ce que j'allais leur apporter, comme à toutes les années que j'avais passé en enseignement. À cause d'un manque de confiance en moi, je doutais effectivement toujours de ma capacité à transmettre des notions, de ma capacité à créer cet intérêt pour l'apprentissage. Même si je recevais des commentaires élogieux, je ne pouvais m'entrer dans la tête que j'étais doué. Que voulez-vous, on ne me referais pas. J'étais en train de me demander si je n'allais pas ajouter les Myriapodans au programme plutôt que d'introduire les Goules, lorsque le Patronus de Rogue entra avec grand fracas dans mon bureau. Je le regardai d'un air intrigué, me demandant pourquoi diable Severus m'envoyait ce totem magique quand ce dernier ce mit à parler. Mon coeur en manqua un battement.. Julianne la Grande était ici. Severus avait eu la confirmation par Ludwig, qui se trouvais à quelque part sur le terrain. Ça allait recommencer.

Je me levai et, tout en prenant ma baguette, je contournai mon bureau afin de sortir de la pièce. Il fallait renvoyer tous les étudiants dans leur salle commune et assurer la défense du château. Tout en descendant les escaliers menant à ma salle de classe, je me demandai comment Julianne la Grande avait pû contourner les sortilèges mit en place. Nous les avions triplés ! D'accord, elle était puissante, elle possédait ce fameux don de souhaits mais .... nous ne pouvions vraiment pas se défendre ? Il était si inutile de mettre des mesures préventives ? C'était insensé ! Il fallait que nous ayons un tant soit peu de contrôle sur nos destins.Sinon, le désespoir allait l'emporter et nous serions dès lors perdus.

Je sortie de ma salle de classe, marchant d'un pas rapide et serrant ma baguette. Je n'étais pas trop inquiet pour ma louve. Elle devait déjà avoir été avisée par légilismencie, soit par Severus ou par Ludwig. Maintenant, il fallait encore une fois défendre ce qui nous était dû : notre liberté.




__________
Époux de Amélia Potter
Père de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-père de Isac & Sarah
Co-propriétaire de la boutique Les Maraudeurs
Professeur de Défenses contre les forces du mal 
Directeur de Griffondor & Vice-directeur de Poudlard
Loup-Garou de son état
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ludwig VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 201
Age du perso : 32
Fonction : Prince des Vampires Camaristes de Londres et de Kinderdjik
Patronus : Crapeau (ouais, riez)
Date d'inscription : 31/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 15 Mai - 10:54
L'homme regardait la jeune fille d'un air étrange. Oui, elle lui disait vaguement quelque chose. Cette manière de bouger, de lancer des regards, de s'exprimer ... et cette impression intérieure qu'il devait la protéger et être paternaliste avec elle. Remarquez, cela provenait sûrement du fait que la jeune fille était de sang vampirique. Il était le Prince, c'était son devoir de protéger son peuple ... et elle pouvait très bien être la fille d'un de ses Justicars, gardes ou membres de sa cour rapprochée. Normal qu'elle lui rappelle quelqu'un, donc. Elle devait ressembler à son père ou à sa mère. Ça devait être ça ... même s'il ne pouvait pas s'empêcher de penser que c'était insensé. Bref.

La jeune demoiselle -- qui souvenons nous avait perdu conscience il y avait fort peu de temps et qui maintenant se baladait en pleine forme dans les couloirs -- lui répliqua qu'elle était en train de retirer des points aux garçons et s'apprêtais à les raccompagner. Ha. Oui. Préfète en chef ... mais non, probablement membre du personnel, puisqu'elle ne portais ni insigne ni uniforme. D'accord. Toutefois, cela n'expliquait pas le fait qu'elle soit en pleine forme ! Même pour un vampire, s'évanouir dans son état "humain" demandait du temps à se remettre ... pour les Damphyres, c'était -- même s'ils s'en remettaient plus rapidement que les mortels -- encore plus ardu. Hum. Elle mentais. Lud en était certain. La question était : Pourquoi ? Peut-être venait-elle d'enfreindre le réglement instauré par son beau-père et qu'elle avait peur d'être vendue ? Peut-être. Elle devait être une toute jeune enseignante ou bibliothécaire ... parce que Mme Pomfresh n'avait pas semblé la connaitre, donc elle n'était pas une nouvelle infirmière.

Pourquoi est-ce que Ludwig se posait ce genre de questions ? Parce qu'il était un ancien Serdaigle, pardi ! C'était dans sa nature d'analyser, de réfléchir, de poser des questions ... et je vous l'ai dit, il se sentais étrange. Était-ce bien important ? Pas pour le moment. Non, pour le moment, le but était de mettre tout le monde en sûreté et c'était ce que la mystérieuse demoiselle s'apprêtait à faire. Le vampire se contenta donc de regarder s'éloigner les jeunes gens d'un air pensif, avant de tourner les talons. Il fallait sortir. Sortir et combattre. Il n'y avait plus de temps à perdre en balivernes. Le sorcier traversa par conséquent les couloirs d'un pas de course avant de se retrouver à l'extérieur. Alors, où étaient-ils ? Direction forêt interdite, puisque c'était le lieu d'où provenait l'odeur de Julianne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Donovan Lasher
~+ POUFSOUFFLE +~
Nombre de messages : 158
Age : 36
Age du perso : 14 ans
Fonction : Quatrième année à Poudlard
Réincarnation de Salazar Serpentard
Date d'inscription : 14/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Juin - 22:11
Donovan regardait la fille avec un intérêt certain. Elle venait du futur, c'était quand même cool ! Comment ? Il n'avait pas la preuve que la dite fille venait bel et bien du futur ? En même temps, qui voulait vous que ça soit ? Hum ? Quentin ne lui avait rien dit de ses sombres idées et il ne la connaissait pas, elle ! Donc, si Quentin était avec une fille qu'ils ne connaissaient pas, ça devait être une fille du futur. Un et un égalais deux. Le jeune Poufsouffle était par conséquent très intéressé par Tamarah quand ... il sursauta. Un homme venait de leur adresser la parole d'un ton ferme.

La réincarnation de Serpentard se tourna aussitôt vers l'intrus, qu'il dévisagea à son tour. Lui non plus, il ne le connaissait pas. Un type du futur ? En tout les cas, il donnait froid dans le dos. Il dégageais une sorte de ... de noirceur. C'était perturbant ! Bien vite, Do se rendit compte que l'homme en question ne devait pas être un voyageur du futur, parce qu'il s'adressait à la fille comme s'il ne la connaissait pas lui non plus. Et, il venait de dire ... "dangereuse". Comment ça, dangereuse ? Do jeta un regard en direction de Quentin, l'air de dire "heu, c'est quoi l'affaire ?" avant de prendre un air totalement interloqué. La fille disait qu'elle était en train de leur retirer des points ? Mais ... Un nouveau bref regard vers son ami. Le Poufsouffle ne comprenait strictement rien.

* Heu, Quentin ... qu'est-ce qui se passe, là ? *

À n'y rien comprendre ! Il valait mieux s'éloigner parce que le type là, il semblait timbré. Et il faisait peur. Donovan se mit donc à marcher nonchalemment, l'esprit rempli de questions. Merde, il se passait quoi, là ? Des visiteurs du futur et après ce dingue effrayant qui leur disant n'importe quoi !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Severus Rogue
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 538
Age du perso : 46 ans
Fonction : Directeur de Poudlard
Patronus : Biche
Date d'inscription : 28/08/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Juin - 10:03
Severus Rogue se trouvais dans une des salles du château; laquelle, vous ne le saurez pas; quand il avait soudainement reçu un message mental de son gendre. Ce message l'avait surpris en deux points . En premier lieu, que faisait Ludwig ici ? Il avait eu les réponses à ses questions, alors il ne pouvait pas rester chez lui, non ? Fatiguant ! En deuxième lieu, ils avaient solidifiés les défenses au plus haut point avec l'aide de Rodolphus et Nazélie. Les Deux Grands ne pouvaient pas être ici ! Ils ne le pouvaient pas. Point. Julianne la Grande avait beau posséder un don de souhaits djinnique, elle ne pouvait pas l'utiliser avec le genre de défenses qu'ils avaient mises en place. Si elle tentais le coup, ça la tuerais, bon sang ! Et, elle le savait. Rogue en était sûr. Avec le don de voyance, elle le savait bien qu'ils avaient posés des sortilèges très puissants, non ? Hormis qu'elle ai trouvé le moyen de les contourner. Bref, Severus avait été surpris par ce message et, qui plus est, il se trouvais perturbé. Devait-il donner l'alerte ? Au fond de lui, quelque chose lui disait de ne pas prendre de chance ... mais de l'autre côté, il savait que c'était impossible que la Grande soit ici. Après tout, le charme du cridurut n'avait même pas été déclenché !

Bon, qu'à cela ne tienne. En tant que Directeur, il ne devait pas prendre de chance. Rogue pinça fermement les lèvres avant de sortir sa baguette magique qu'il agita en l'air en trois cercles concentriques. Immédiatement, une sirène retenti partout dans le château. Le sorcier venait de déclencher manuellement le cridurut. À ce signal, tous les élèves se trouvant dans les couloirs devaient aller se cacher dans leur salles communes où dans la pièce la plus proche et se barricader. Si des professeurs se trouvaient en cours, ils devaient se barricader. La consigne était claire pour tous le monde. Une fois le signal d'alerte envoyée, le vampire sortie de sa réserve -- ha, je vous avais dit que je n'écrirais pas où il se trouvais ! -- en referma la porte et s'engagea dans les couloirs, sa lourde cape noire flottant derrière lui. Encore une fois, il devrait protéger le château ... si menace réelle il y avait.

* C'est impossible qu'elle soit ici, mon Prince. Impossible ! Les sorts de protection sont puissants, tirés de l'ancienne magie même. Je viens de déclencher moi-même le cridurut. Vous êtes certain qu'il s'agit de ma fille ? *

Question pour la forme, évidemment. Si Ludwig disait que Julianne était ici, elle était ici. Mais ... quelque chose clochait. Ça n'avait aucun sens ! Aucun. Rogue était certain des sortilèges mit en place, voyons ... Rodolphus et Nazélie lui avaient assurés que cela fonctionnerait parfaitement et lui-même en était assuré. N'était-il pas un expert en magie noire ? Parfaitement ! Et les Lestrange père et fille l'étaient encore plus. Alors, pourquoi ? Voulez-vous bien lui dire ? Comment ? Bref, c'était perturbant au plus haut point.

Tournant le coin, Severus se retrouva pratiquement nez à nez avec Messieurs Waldon et Lasher. Ils étaient accompagnés par une jeune femme qui lui était inconnue. Qui c'était, elle ? Le directeur de Poudlard s'approcha vite fait des élèves et, plus il approchait, plus la jeune femme lui rappelais quelqu'un. Quelqu'un d'important. Mais qui ?

" On se dépêche, barricadez-vous immédiatement " dit-il d'un ton lent

Son regard se figea sur Tamarah, qu'il scruta de longues secondes. Qui était-elle, merde ! Et ce regard, cette couleur des iris ... ce visage ... cette odeur aussi. Oui, elle lui rappelais quelqu'un pour sûr. La seule chose dont il était certain, c'était qu'elle n'avait pas d'affaire ici.

" Vous n'avez rien à faire ici ... déclinez votre identité "

S'il pouvait entendre sa voix ... ça aiderait peut-être. Et ces yeux ... il avait déjà vu ces yeux.


Severus Tobias Rogue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tamarah VanHolsen
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 68
Age du perso : 21 ans
Fonction : dernière année à L'institut d'enseignement
Patronus : Lion
Date d'inscription : 05/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Juin - 11:17
    Tamarah était mal... Tout d'abord parce que Donovan et Quentin ne semblaient pas lui faire confiance du tout, ensuite par son père se trouvait face à elle et essayait de lui sous tirer des informations, puis parce que le cridurut venait d'être déclenché. Et enfin, parce que son grand-père arrivait face à eux, en leur disant de se dépêcher de partir. Tamarah allait donc foncer avec les deux autres fondateurs de Poudlard mais Severus en avait décidé autrement. La gamine fixa alors Donovan dans les yeux, avec un regard noir. C'était de sa faute s'ils étaient tous coincés. Elle se promit donc de lui rendre la monnaie de sa pièce à un moment ou à un autre tout en se concentrant sur sa mère et en pensant :

    * A l'aide ! Je me retrouve en face de papy et papa... Pourquoi c'est toujours sur moi que ca tombes ?*

    Elle venait de se rendre aussi compte que Severus attendait des explications. Et elle allait devoir mentir, encore une fois. Elle bloqua donc son esprit, sachant très bien que son grand-père saurait lire en elle si elle mentait et elle dit, sur le ton le plus naturel du monde :

    -Comme je le disais j'accompagnais ces jeunes gens dans leur salle commune avant que les alarmes ne se déclenchent.

    Moué... Ca craignait. Et puis d'abord, pourquoi Kevin n'était jamais là quand elle en avait besoin ? Parce que LUI, il avait de très bonnes idées et il aurait pû la dépêtrer de cette situation...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Quentin Waldon
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 148
Age : 36
Age du perso : 13 ans
Fonction : 3e année à Poudlard
Date d'inscription : 30/07/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Juin - 21:55
Tout le monde arrivait…. Donovan, la demoiselle qui était à la solde du Julianne la Grande, Un monsieur au regard froid puis le directeur se pointa à côté de lui… il n’avait pu rien dire que tout le monde essayait de s’embarquer dessus…

La folle lui disait qu’elle venait du futur (oui certain… pousse mais pousse égale). Puis essayait de le convaincre qu’elle allait être gentille s’il coopérait… elle poussa même sa « luck » en parlant de la prophétie… (C’est clair que s’il avait encore un doute sur le fait que Julianne la Grande connaissait leur existence… et la prophétie… maintenant il n’y avait aucun doute) Puis Donovan arriva et goba tout ce que la dégénérée disait… Quentin avait juste envie de donner une claque au visage de Donovan en lui disant « Réveil »… mais au lieu Quentin resta coi. Il n’en revenait tout simplement pas que Donovan…. LE Donovan qu’il connaissait ne croirait pas ces balivernes. Et en plus il voulait qu’ils aillent à la volière tomber dans le piège.

Vint par la suite l’homme glacial quoique paternel arriva et leur donna une porte de sortit… Oui le danger planait ici surtout que ce danger était plus proche qu’ils le pensaient…

Il commençait vraiment à avoir la trouille en voyant les regards méchants de Tamarah… oui elle était vraiment mauvaise… il fallait qu’ils s’en sortent… ils étaient piégés…Puis, délivrance… l’alarme se mit à sonner très fort dans le château… « yessss » Les gens se barricadaient dans le château… parfait.

Le directeur arriva peu de temps après… et les interpellas… leur demandant d’aller se barricader et il demanda à la fille de s’identifier… La fille mentit au directeur lui disant qu’elle les amena dans leur salle commune… C’est à ce moment que Quentin prit son courage à deux mains et dit haut et fort :

- Ce n’est pas vrai monsieur le directeur… c’est une suivante de la Grande… et La Grand a kidnappée Guenièvre et Maryna… Elle les a entraînées vers la volière…

Il savait très bien que la folle n’allait pas être contente… mais maintenant avec Rogue et Ludwig ils étaient en sécurité c’était clair.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ludwig VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 201
Age du perso : 32
Fonction : Prince des Vampires Camaristes de Londres et de Kinderdjik
Patronus : Crapeau (ouais, riez)
Date d'inscription : 31/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Aoû - 13:53
Ludwig entendit les alarmes se déclencher, alors qu'il était sur le point d'atteindre les portes du château. Au son des alarmes, les élèves qui se trouvaient devant lui se figèrent avant de se précipiter vers des lieux plus sécuritaires. Au moins, ils avaient été bien rodés. Le vampire se figea d'ailleurs aussi. Il ne s'attendait pas à ce que son beau-père ait fait installé des alertes magiques, quoique c'était une excellente idée. Sortant de cette position de fixation, le sorcier fit deux pas en direction des portes avant de s'arrêter à nouveau. Effectivement, les fermetures des portes venaient de se mettre en marche. D'immenses poutres de bois furent projetées, bloquant les entrées et interdisant l'accès aux envahisseurs. S'ajoutant aux poutres, de gigantesques barreaux de fers enclenchés par des chaines de la grosseur d'un poing d'ogre terminèrent de sécuriser les lieux.


Lud observa la scène sans bouger quelques secondes avant de soupirer en se passant la main dans ses cheveux bouclés. Évidemment ! Comme si ce n'était pas prévisible ! Qu'à cela ne tienne, il allait sortir quand même. Le vampire leva la tête en direction des hautes fenêtres qui se trouvaient à des lieux au dessus des portes principales du château. Elles étaient hautes, mais il pourrait les atteindre par pallier. Il n'avait qu'à s'accrocher aux gargouilles ou aux torches qui parsemaient le mur jusqu'au toit. L'homme plia les genoux et sauta. Il fut propulsé vivement vers le haut,, à plus ou moins six mètres. Ludwig tendit les mains et s'accrocha à une des gargouilles. Heureusement qu'elles étaient solides. Le vampire releva les jambes et encercla l'oeuvre d'art avant de lever la tête pour observer les fenêtres. Plus que dix mètres. Deux sauts et il pourrait se laisser tomber à l'extérieur. Être un vampire avait ses avantages certains !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Donovan Lasher
~+ POUFSOUFFLE +~
Nombre de messages : 158
Age : 36
Age du perso : 14 ans
Fonction : Quatrième année à Poudlard
Réincarnation de Salazar Serpentard
Date d'inscription : 14/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 7 Oct - 12:39
Le Poufsouffle s'éloignait toujours d'un pas nonchalant et, en toute honnêteté, il se sentais passablement décalé par rapport à la situation. Lui, il avait tendance à la croire, la fille, quand elle disait venir du futur pour les aider. D'abord, pourquoi ne pas la croire ? Ils étaient bien les réincarnations des fondateurs, eux ! C'était difficile à croire et, pourtant, c'était véridique. Deuxièmement, la fille n'avait pas l'air méchante. Puis bon, Do était prêt à prendre toute l'aide nécessaire pour ravoir sa petite vie peinarde de gosse de riches ! Aussi bien accepter cette histoire et voir après ce qu'on en ferait, non ? Appelez ça "la confiance et le bonhommie de Poufsouffle", mais Do voulait croire la fille. Il le voulait sincèrement. Toutefois, cet homme étrange qui faisait peur le laissait perplexe. Oui, il fallait s'éloigner des problèmes lentement, très lentement. Ensuite, quand personne n'allait remarquer sa pseudo absence, il allait s'enfuir en courant en hurlant à Quentin de le suivre !


Alors, qu'il allait s'apprêter à hurler le Professeur Rogue arriva et interrogea la fille, alors que les sirènes d'alarme débutaient leur salve. Oui, ils allaient dans leur salle commune quand ... comment ?! Do eu un haut le coeur en entendant les paroles de Quentin. La fille était une des suivantes de la Grande et elle ... elle avait kidnappée Maryna et Guenièvre ? SA Guenièvre ? Heu, non Gue ?! Donovan faillit en s'écrouler tellement il était sous le choc mais, au lieu de ça, il se retourna vivement vers son ami. Allez savoir comment, mais il se mit à courir dans sa direction, l'attrapa par le bras et le tira en arrière pour lui signifier qu'ils devaient y aller. Vite ! Merde, la Grande avant Mar et Gue !

" Mais, pourquoi tu ne me l'a pas dit plus tôt !? Elle tiens Gue et Mar, merde ! Vite !"

Ça pressait. Ils devaient y aller ! Ils devaient aller délivrer Maryna et Guenièvre ! Ils n'allaient quand même pas les laisser se faire tuer ! Tant pis si c'était un piège, il devait ... il ne savait pas quoi faire, mais il devait le faire.

" Merde, elle a Gue, elle a Gue ... bouges toi, coure plus vite, Quentin ! Tu comprends pas ... elle a Gue ... et Mar aussi ... ho, on est foutus ! "

Sans les filles, sans les filles ... Il fallait courir !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» La plus grande fraude de l'histoire?
» La Grande Marée Qui Surbmergera Le Monde! (Résultat Des Sondages #1) [Avec de jolies images pour Tar... Car sinon il comprend rien...]
» Le début turbulent d'une grande amitier (PV Pelage Roux)
» Manger et boire restent un luxe pour la grande majorite!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: Entre les murs :: Les Couloirs-
Sauter vers: