:: En dehors des murs :: Le Village de Pré-au-Lard :: Les Grèves Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La fin de la malédiction Ternac [Toutes les personnes concernées !]

avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2094
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Mar - 12:26
10 mars 2004
De quel droit volez-vous la vie à ces vivants ?
Prenez garde à la sombre équité. Prenez garde !
Partout où pleure et crie un captif, Dieu regarde.
Ne comprenez-vous pas que vous êtes méchants ?
À tous ces enfermés donnez la clef des champs !
Aux champs les rossignols, aux champs les hirondelles ;
Les âmes expieront tout ce qu'on fait aux ailes.
La balance invisible a deux plateaux obscurs.
Prenez garde aux cachots dont vous ornez vos murs !

Nous avons des tyrans parce que nous en sommes.
Tu veux être libre, homme ? 
Ce qu'on croit sans défense est défendu par l'ombre. 

Le sort te tient pendant que ta démence brave

Les âmes expireront tout ce qu'on fait aux ailes. Julianne la Grande était sur ses gardes. Effectivement, une vision lui avait dévoilé que ses ennemis allaient tenter un coup d'état contre elle. Ils allaient tenter de détruire ce qui était. La démone l'avait vu. Ils parviendraient à renvoyer les ombres d'où elles provenaient. Hors, son orgueil démesuré se refusait d'y croire. Elle était Julianne la Grande, celle par qui le mal tombait. Voir si les Enfers allaient se laisser berner par cette bande de dégénérés ! Non, elle allait leur faire payer leur vulgaire tentative de lui nuire. Une fois pour toute. Ce soir, tout prendrait fin. La fin des temps, de l'humanité telle qu'on la connaissait. Ils allaient mourir et les démons viendraient prendre possession des lieux. Comme il se devait. Comme cela aurait dut toujours être. La sorcière des ombres, forte de sa puissance, se croyait au dessus de tout. Elle croyait pouvoir renverser la vapeur de la vision qui l'avait tenaillée des jours durant. Oui. Elle vaincrai.


Ce fut donc en compagnie de son comparse, Lucius Malefoy, que Julianne la Grande transplana sur les grèves. Ils se cachaient ici. Elle le savait depuis longtemps déjà. Ils étaient ici et ici ils allaient mourir. Tous autant qu'ils étaient. Ho, ils allaient combattre. Toutefois, ce serait vain. Julianne la Grande se le promettais. Un sourire mauvais accroché aux lèvres, la ténébreuse femme marcha en direction d'une grotte en particulière, légèrement en retrait parmi les ronces. Lucius la suivait, maugréant. Qu'à cela ne tienne. Qu'il suive. Comme il l'avait toujours fait. La démone s'arrêta alors devant la grotte laissant le vent parcourir ses cheveux. Ce serait une surprise pour eux. Ho oui !


" Vous sortez où s'il faut venir vous chercher ? "


Son rire glacial perça l'air. Allez, allez les petits ... venez rencontrer vos Maîtres. Venez rencontrer votre destin. Minous, minous ! Miow, miow ! Les petits chatons à noyer, n'ayez pas peur !


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 580
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Mar - 9:40


Guenièvre adulte

Guenièvre détacha son regard de Donovan, qu'elle fixait en silence depuis de longues minutes, pour jeter un coup d'oeil à la lumière du soleil qui leur parvenait depuis l'entrée de la grotte. Le début de mars était doux et le début du crépuscule prenait des teintes jaune clair et mauve dignes d'une peinture impressionniste. Son dernier crépuscule peut-être, un instant de beauté. La lumière lui indiquait qu'il était presque l'heure et tout en remontant machinalement ses cheveux sur sa nuque, elle retourna à sa contemplation silencieuse. Finalement, sa les Deux Grands, elle n'aurait peut-être jamais trouvé Donovan. Ils n'auraient pas grandi ensemble, pas partagé de secrets les rapprochant, n'auraient jamais partagé la même vision du monde. Ils s'étaient enfin trouvé après cette longue soirée où ils avaient libéré la petite Tamarah. C'était tellement ironique !  Qu'ils ne puissent être honnête l'un envers l'autre qu'au bord de la mort. Elle avait été trop fière sans doute, mais c'était du passé. Et ce soir, la prophétie qui les avait rapprochés allait probablement les séparer à nouveau. Guenièvre était sereine. Mourir, bien sûr, n'aurait rien d'agréable, la pensée de subir le rituel la révulsait intérieurement et les conséquences pour ceux qu'elle aimait la révoltaient. Mais il n'y avait pas moyen de passer au travers de l'épreuve, toute sa vie l'avait littéralement menée à cet instant. Elle aurait gravé le visage de Don dans sa mémoire et... elle avait l'espoir que tout ne serait pas perdu. Peut-être qu'ils ne mourraient pas. Sans doute ne seraient-ils pas totalement séparés par la mort. Les Fondateurs avaient beau n'avoir jamais levé le voile sur ce qu'ils avaient vécu rentre leur décès et leur réincarnation, elle savait que ce qui l'attendait était plus que le néant. Qui mieux qu'une réincarnation consciente pouvait en avoir l'assurance ?


Et une chose été sûre. Ce soir, ils allaient détruire les Deux Grands et mettre fin à tout jamais à la malédiction Ternac. La Grande avait peut-être le don de voyance, espérait peut-être percer leurs plans grâce à cela, mais eux aussi l'avaient,  par le biais de Julianne. Et les Grands ne perceraient pas leur plan. C'était impossible, tout simplement parce qu'il n'y avait pas de plan complet. Le résultat relevait du destin mais ils étaient en charge de son accomplissement. Les informations avaient été compartimentées de lors que nul ne savait comment les autres agiraient exactement... Et ainsi, leurs secrets étaient bien gardés. Cela les forcerait à improviser bien sûr, ce qui était dangereux, mais c'était aussi un défi excitant, que l'ancienne Serdaigle se sentait plus que prête à relever. Elle se leva, et se dirigea vers le fond de la grotte, où les lettres qu'elle avait destiné à son père, sa mère et Elaine adolescente si elle ne survivait pas étaient stockées, et s'assura que le sort de protection autour d'elles était bien activé. Puis elle retourna sur ses pas alors que résonnait la voix de la Grande, parcourue d'un léger frisson. Sa baguette dans sa main gauche, la main de Donovan dans sa main droite, elle eut un léger sourire à l'intention de Maryna et Quentin en face d'elle.

"On y va ?"




Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Donovan Lasher
~+ POUFSOUFFLE +~
Nombre de messages : 158
Age : 36
Age du perso : 14 ans
Fonction : Quatrième année à Poudlard
Réincarnation de Salazar Serpentard
Date d'inscription : 14/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Mar - 22:17
Donovan Lasher adulte

Donovan était assied sur le sol, le dos appuyé contre le roc suintant d’humidité de la grotte dans laquelle ils se terraient depuis des mois. Évidemment, en venant ici, le jeune homme savait pertinement que ce serait long. Oui, après tout ils connaissaient tous la date fatidique, pour l’avoir déjà vécu. Par contre, jamais il n’aurait cru que le temps pouvait lui sembler aussi long. Dire que, dans le temps, Do avait jugé que ce moment était arrivé beaucoup trop vite ! Là, la réincarnation de Serpentard se morfondait comme âme en peine. Peut-être était-ce parce qu’il avait hâte de repartir chez lui. Repartir pour mieux passer à autre chose. Certes, il pourrait mourir aujourd’hui. Ils pourraient tous mourir. Mais ... Donovan se refusais à y penser. Non, tout irait pour le mieux. Ils étaient unis, ils avaient fait des dernières recherches, ils n’étaient pas seuls. Pas cette fois. Non, cette fois, ils étaient accompagnés. Ça ne pouvait pas rater. Assied sagement, l’homme regardais Guenièvre, un petit sourire aux lèvres. Dire que ce voyage leur avait ouvert un monde de possibilités. Ho, il y avait longtemps que Donovan ressentais des sentiments pour son amie d’enfance. Depuis l’épisode de la cachette secrète de son placard, pour ainsi dire. Toutefois, le fait qu’ils soient tous deux les réincarnations de deux vieux amis si proches, presque des frères, puis pires ennemis, avait quelque peu restreint ses élans amoureux. Combien de fois Salazar avait fait des sons de vomi à chaque fois que Do se laissait aller à ses pensées enflammées ? Des miliers de fois ! Rien pour se décider à aller de l’avant ! Sal et ses mots du genre « Eeeerrrrrkkkk ! C’est Go ! Y’é poislu, il odore le fonsd de grange ... j’abjecte l’isdée de yieuter Godric, eeerrrrkkkk iiiikkk ». Pffff ! Guenièvre n’avait rien à voir avec un gueux moyen-âgeux, voyons ! Gue était ... elle était merveilleuse. Elle sentais bon, ses yeux étaient lumineux, ses cheveux sublimes, son sourire céleste et son corps ... bien, son corps était des plus attirant. La comparer à un poilu qui sentais le vieux cheval n’avait rien à voir. Mais Salazar était ce qu’il était ... et il pouvait être assez barbant, croyez-en Donovan ! Heureusement, Serpentard s’était tut depuis les évènements de la forêt de Narws. Bien, il s’était tut. Pas vraiment. Toutefois, il ne disait plus rien concernant les sentiments de Do. Et c’était tant mieux.
 
Les idées romanesques de l’ancien Poufsouffle furent coupées par la voix froide de la démone. Elle était là. Fidèle à son heure. Mais, pas au bon endroit. Non, elle aurait dut être aux conffins du Pré-au-lard. Pas ici. Pas sur les grèves. Ce n’était pas ici que la bataille primaire avait eu lieu. Les « eux » du passé allaient être au Pré-au-Lard ... pas ici ! Non ? Ou alors ...
 
Donovan se leva d’un bon, sortant sa baguette du fond de sa poche. D’un air quelque peu ahurit, il jeta un regard en direction de Julianne, qui venait de se lever comme si de rien n’était. Comme si elle savait. Évidemment, qu’elle savait ! Mais ... enfin ! Les « eux » allaient-ils étre ici ? Une rapide introspection lui appris que oui. Julianne les avaient avisés. Ils seraient ici. Pfff. À voir l’air de Guenièvre, elle avait touché à ce souvenir bien avant lui. Normal. Elle était si intelligente, sa Gue ! Bon. Allons-y.
 
Le jeune homme avança près de sa belle et lui prit la main. Le moment était arrivé. Do tira sur la main de l’ancienne Serdaigle et l’entraina dans un coin reculé de la grotte. Pas trop loin mais à l’abri des regards. Gue allait râler, lui dire qu’ils devaient rester avec les autres, y aller et nian nian. Mais ils iraient bien assez tôt. Le moment était arrivé. Une fois seuls, Do fit un sourire timide à Guenièvre avant de lui dire :
 
 ‘C’est l’heure …’
 
Sans plus attendre, l’héritier Lasher posa le genou au sol, tenant toujours la main de Guenièvre dans la sienne. Il posa sa baguette au sol dans un geste précipité – après tout, ils avaient que peu de temps – avant de sortir un boitier de sa poche.
 
‘Si on s’en sort, voudra tu me faire l’honneur de m’épouser ?’
 
La vie était courte. Ils pouvaient mourir dans l’instant. Alors, Do voulait s’assurer que Guenièvre serait avec lui pour toujours advenant le fait qu’ils survivent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2094
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Mar - 13:43
Perdue dans mes pensées, je me trouvais tout au fond de la grotte, les genoux redressés contre mon menton. Les plans avaient changés. Je l'avais vu lors d'une vision particulièrement atroce. Je n'avais aucune idée si mes filles avaient elles aussi eu cet éclair du futur et, tout au fond de moi, j'espérais que non. Le lieu de la bataille finale avait changée. Tout comme sa conclusion. Ho, nous vaincrons. Toutefois, le prix à payer serait coûteux. En venant ici, en acceptant de me replonger dans la bataille de mon existence au lieu de regarder mon aînée se débattre avec son destin, j'avais accepté les risques. Hors, ces risques, je ne les avaient pas jugé si drastiques. Oui, la pensée de ces conclusions m'avaient bel et bien effleuré l'esprit ... mais je l'avait repoussé du revers de la main. Maintenant, ces conclusions m'éclataient en plein visage. Il y aurait un prix fort à payer. Un sacrifice tel que le coeur m'en battait à tout rompre.
 
J'avais envoyé un message par patronus aux réincarnations du passé. Je leur avait indiqué que le lieu de la bataille finale avait changé. Ils devaient se rendre ici. À la fin du jour, alors que la lune allait amorcer son second croissant. Ce soir. Dans quelques instants. Ils devaient déjà se cacher derrière les rochers ouest. Avec les membres de l'Ordre du Phénix. Nazélie avait déjà dut mettre en place le cercle rituel. Talisman devait se trouver avec mon âme, en retrait, devant la mer agitée, prête à amorcer le dernier droit de ce qui était la fin. La fin de la malédiction. La chute par le sacrifice.
 
Lentement, je tournai mon regard bleuté en direction de mes filles. Elles étaient toutes regroupée, discutant ensembles, unies. Unies, elles allaient devoir l'être. Le sacrifice serait grand, le rituel difficile. Pour tous. Je tentai de ne pas me laisser envahir par les émotions, lorsque la voix ... ma voix étrangement froide et cruelle, perça le silence quasi religieux des lieux. Cette voix, si semblable et si différente de la mienne à la fois, résonna contre les pierres humides avant d'aller se perdre dans la noirceur. Le rire qui s'ensuivit termina sa course dans une horde de chauve-souris, qui détallèrent comme des furies en direction d'une encolve située au dessus de ma tête. Elles fuyaient. Intelligentes créatures que voilà.
Je me levai, avec une lenteur posée. Telle une automate, j’allais affronter l’ordre des choses. Il était temps de mettre un terme à la cruauté qui avait habité mon ancêtre Ternac. Il était temps d’en finir. Ho, je serais malhonnête de dire que je n’aurais pas fuit comme les chauves-souris venaient de le faire. Même si j’étais une ancienne Griffondor, même si j’étais préparée à ce qui allait survenir, même si ce qui se passait actuellement était ma décision seule, cela ne signifiait pas que la peur ne tentais pas de se frayer un chemin dans mes veines. Le contraire aurait été inhumain. Toutefois, il y avait de ces peurs auxquelles nous n’avions guère le choix de faire face.
 
 
 
Je ne prit pas la peine de prendre ma baguette pour la simple raison que je n’en aurai pas besoin. Pas cette fois. Pas pour ce genre de bataille. Je me rapprochai de mes filles au moment où Donovan et Guenièvre passaient à mes côtés pour aller se terrer dans un lieu discret. La jeunesse et l’amour méritaient un petit moment d’intimité dans cette heure fatidique. Je ne leur adressai donc aucun regard, poursuivant mon chemin vers mes enfants, qui venaient toutes de bondir sur leurs pieds. Je pouvais sentir leur peur. Si j’aurais put, je leur aurait évité tout ceci. Malheureusement, je ne le pouvais pas.
 
« Quoi qu’il arrive, restez ensembles. Ne brisez surtout pas le cercle »
 
Peu importait si une d’entre elles étaient blessée voire tuée. Elles devraient demeurer ensembles, ne rien briser ... sinon nous serions tous perdus. Tous. Je leur adressai un sourire rassurant, un sourire que seule une mère savait faire. Le genre de sourire qui disait que tout irait bien malgré le fait évident que la maison était sur le point de s’écrouler. Puis, je m’avançai vers l’entrée de la grotte. Ma voix, forte et déterminée, vint à son tour perçer le silence. Ma voix. Pas la sienne.
 
« Ton heure est venue, démone. Ma famille n’est plus ton dut. Elle ne le sera plus jamais »
 
Surprise, surprise. Oui, j’étais là. Debout. Vivante. Ce qui signifiait qu’elle ... elle allait périr. Et avec elle, le sacrifice. Il le fallait. Pour que tout se termine.


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARIUM +~
Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Mar - 14:56
Ilmarë VanHolsen

Nienna VanHolsen
Naltariel VanHolsen


Elles tentaient de passer le temps comme elles le pouvaient. Et Merlin seul savait à quel point, du temps, elles en avaient ! Leur mère leur avait expliqué qu'elles en auraient pour un certain temps à être ici, dans le passé, à se cacher ... mais quand même ! Ilmarë commençait à trouver le fait d'être ici assez lourd. D'accord, en tant que princesse dauphine, elle devait faire ce qui se devait d'être pour le bien de son peuple ... néanmoins, la jeune femme trouvait qu'ils auraient put passer à l'attaque avant. Pourquoi attendre l'ennemi quand on pouvait savoir les doigts dans le nez où il se trouvais ? Son père lui aurait dit d'être stratégique, de traquer l'ennemi, de l'attendre et de profiter de ses faiblesses quand il serait mûr. Il avait peut-être raison. Réfléchir, planifier, ne pas se lancer aveuglément dans la guerre. Hors, il y avait des limites ! Et ses vêtements royaux ? Et sa coiffure ? Et son maintien ? Bha, aux orties ! Il y avait des lustres qu'elle n'avait pas prit un bain digne de ce nom. Pour ce qui est de ses tenues et de ses cheveux ... les uns étaient demeurés dans le futur et les autres ... ils étaient sales et emmêlés. Plus rien à voir avec la noblesse, son affaire ! Il fallait ce qu'il fallait ... alors pour passer le temps, elle s'amusait à raconter des histoires aux plus jeunes en compagnie de ses ainés; Tamarah et Kevin. Oui, Kevin ! Il avait traversé en cachette. Quand leur mère avait eu vent de l'affaire, il y en avait eu du vent ! Ho boy ! La Gazette du Sorcier avait dut écrire qu'un ouragan mystérieux était subitement né pour disparaitre tout aussi mystérieusement. Dire que sa mère avait été en colère était, par conséquent, un doux euphémisme. Elle était tombé sur la tête de Kevin en lui disant qu'il n'avait rien à faire ici, qu'il avait tout changé, qu'il n'avait pas pensé plus que nécessaire, qu'il ... qu'il aurait dut rester en arrière et écouter, par Merlin ! Pourquoi il ne faisait qu'à sa tête, qu'elle lui avait demandé sous le sourire ironique de grand-père Severus. Kevin n'avait rien dit ... il valait mieux pour lui de se taire. Puis, quand la tempête se fut calmé, leur mère avait soupiré en s'asseoyant sur un rocher sans rien ajouter d'autre. On n'avait jamais sut ce qu'elle avait voulu dire par "tout changé" ni des conséquences aux actions de Kev.
Ilmarë avait même tenté d'avoir une vision ... mais on aurait dit que le processus était bloqué. Étrange. La princesse dauphine en avait discuté avec ses soeurs et sa tante Jana, qui toutes lui avait confirmé le même phénomène. Étrange. Était-ce leur mère qui avait lancé un sortilège quelconque ? Ou le fait que, justement, tout avait été changé ?

Ilmarë, qui était en train de raconter pour la énième fois l'histoire du nain de jardin des prairies se leva subitement en entendant la voix démoniaque résonner contre les pierres. Instinctivement, elle se rapprocha de ses soeurs plus jeune, les faisant passer derrière elle. Okay. Okay, on y était. Souffle par le nez, fille ! Ça ira, ça ira !

" Oui, Maman " dit-elle prestement

Demeurer unies, ne pas briser le cercle quoiqu'il advienne. Ce serait plus ardue qu'il n'y paraissait. Assurément.

" Allez ... on fait ce que dit Maman " ajoute t'elle
" J'ai peur ... " dit Naltariel d'une petite voix
" Nous avons toutes peur ... mais si Maman est là, c'est qu'on a gagné, non ? " tente de dire Nienna avec entrain

Oui. Si elles étaient là, Nalt et elle c'est qu'ils avaient gagné. Sinon, elles ne seraient quand même pas nées ! Alors, il fallait être optimistes ... et suivre le cours des choses. Les filles mirent cependant quelques instants à se mouvoir en direction de la sortie, suivant ainsi leur mère.


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 580
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Avr - 9:15
Elle était calme et résolue. Tout était en ordre. Contrairement à celui qu'elle aimait Guenièvre ne tentait pas de repousser l'idée qu'elle allait peut-etre mourir. Pas que la perspective l'enchante mais puisqu'elle était là, autant la regarder en face. Elle n'était pas la réincarnation de Gryffondor pour rien. Oh, elle ne se sentait pas suicidaire : s'il y avait un moyen de survivre sans compromettre le rituel, elle saisirait sa chance mais... rien ne prouvait qu'une telle opportunité se présenterait. Dans tous les cas, il était trop tard pour reculer et elle s'appretait à enfin sortir de cette maudite grotte quand la main de Donovan qu'elle tenait dans la sienne la saisit vers l'arrière, l'entrainant loin de la sortie.

"Qu'est-ce que... ?"

Elle savait que Don ne cherchait pas à fuir le danger, l'idée ne lui vint meme pas à l'esprit. Non, l'ancien Poufsouffle n'avait plus grand chose du couard qu'il avait pu etre à 11 ans. Elle ne termina pas sa question non plus, parce qu'elle pensait deviner ses intentions : un dernier moment d'intimité, un dernier baiser loin des regards. Elle n'avait rien contre ce programme !




Elle lui rendit donc son sourire, un sourire sérieux et confiant, avant de se pencher pour l'embrasser... mais le visage de Donovan avait soudain disparu. Il fallu quelques secondes à la jeune femme pour réaliser qu'il n'était plus en face d'elle parce qu'il s'était agenouillé et à partir de là, elle resta complètement figée. Est-ce qu'il était réellement en train de la demander en mariage ?




Gue n'avait jamais pensé au mariage. Enfin, si, mais pour elle ! Le mariage de ses propres parents avait été un désastre, une catastrophe assez grandiose pour dégouter de la sainte institution quelqu'un de plus romantique et fleur bleue qu'elle. Un bout de papier signer devant monsieur le maire ne voulait simplement pas dire grand chose. Elle n'avait jamais eu d’histoire d'amour assez sérieuse auparavant pour que l'idée l'effleure seulement et ici, à quoi bon batir des chateaux en Espagne ? Donovan était sérieux. Donovan était l'amour de sa vie, si tant est qu'elle expression aussi nunuche ait du sens. Elle avait 26 ans et savait faire la différence entre une amourette et sa relation actuelle. Ca n'était pas juste une histoire de réincarnations. Ca avait certes débuté comme ça mais ça n'était pas suffisant. Une fille "normale" aurait pu rencontrer les memes problèmes quotidiens, les memes crises identitaires adolescentes avec une foule de garçons, et ne les aurait pas pour autant tous épousés. Non, sa relation avec Donovan était quelque chose de plus, quelque chose qu'elle savait etre profond et qu'elle aurait voulu etre durable, si elle avait été capable de se projeter dans l'avenir. Elle ne s'était jamais sentie aussi bien de sa vie, et elle n'avait pas envie que ça cesse.




Mais. Mais un mariage, cet équilibre si délicat, cet exercice de style de longue haleine ! L'ancienne Serdaigle ne pouvait plus foncer tete baissée comme une enfant. Voulait-elle porter son nom de famille et abandonner le sien ? Voulait-elle quitter la maisonnette payée à la sueur de son front pour aller vivre dans un manoir appesanti de traditions qui n'étaient pas les siennes ? Voulait-elle des enfants, des factures en commun, un horizon fixé ? Elle n'en savait fichtrement rien.




Mais. Mais si jamais ces questions devaient trouver des réponses, cela voudrait dire qu'ils vivraient. Qu'ils auraient le temps de réfléchir, de planifier, de mettre au clair, de tomber d'accord. S'ils survivaient, il n'y avait qu'une seule chose dont elle était sure : Donovan était sa personne, celle avec qui elle voulait etre toute sa vie, pour tous les instants précieux qu'ils auraient peut-etre. Sans orgueil, sans malédiction, sans absolument rien en travers de leur chemin.




Elle ferma la bouche, cligna des yeux, sortant enfin de son état de surprise. Tergiversations ou pas, son coeur connaissait la réponse, et elle lui répondit sans le quitter du regard :

"Oui."




Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Remus Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 544
Localisation : Avec ma louve
Age du perso : 46 ans
Fonction : Professeur de Défenses contre les Forces du Mal
Vice-Directeur de Poudlard
Directeur de Griffondor
Patronus : Loup
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Avr - 21:48
Cette fois, ce serait la bonne. C'était, à tout le moins, ce que Julianne du futur nous avait affirmé. Les choses auraient dut, cependant, se dérouler dans un endroit tout autre. Visiblement, les plans avaient changés à la dernière minute, ce qui était inquiétant. Inquiétant, parce que cela signifiait que l'avenir n'était pas coulé dans le béton. Tout pouvait s'écrouler et virer au cauchemar en un instant.

Je me trouvais derrière des rochers, avec quelques uns des membres de l'Ordre du Phénix. Le vent puissant et frais qui provenait de la mer en contrebas balayait mes cheveux sans cesse. Nous nous trouvions relativement près du ravin et j'entendais les vagues se fracasser sur les récifs rocheux. Un peu plus loin, Talisman et Nazélie étaient en train de préparer les rouages du rituel. Si tout se passait bien, nous serions bientôt libres. Hormis qu'une quelconque malchance nous poursuivent telle la peste. Ces dernières années avaient été si rocambolesques ! Le seul élément qui me donnait espoir était la chanson du Choixpeau Magique, qui nous annonçait des temps de paix. Enfin.

Je pensais à ma louve -- qui ne nous avait pas accompagnée malgré ses protestations sur le fait que nous aurions besoin d'un génie; je n'avais pas voulu la savoir en danger -- et je ne pouvais qu'espérer pouvoir la revoir. Je n'avais aucun élément sur ma survie éventuelle et n'aurait pas voulu en savoir. De toute manière, les faits nous prouvaient que l'avenir pouvait se changer. Ma baguette en main, j'étais en train de me remémorer les éléments du rituel quand un bruit de transplanage se fit entendre. Immédiatement, je m'abaissai derrière les rochers. Risquant un regard, j'apperçu Julianne la Grande et Lucius Malefoy qui marchaient droit en direction de l'entrée de la grotte où se trouvaient les voyageurs temporaux. Alors que la démone semblait froide et assurée, Malefoy avait l'air morose. Il n'était probablement pas en accord avec la confrontation qui aurait lieu. Patiemment, j'entendis le signal. Il ne fallait surtout pas commettre d'erreur. Cela pourrait être mortel pour tous le monde.




__________
Époux de Amélia Potter
Père de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-père de Isac & Sarah
Co-propriétaire de la boutique Les Maraudeurs
Professeur de Défenses contre les forces du mal 
Directeur de Griffondor & Vice-directeur de Poudlard
Loup-Garou de son état
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 718
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Avr - 22:42
Ha, comme ça, Remus ne voulait pas que je vienne, han ? Comme ça, il disait qu'ils n'avaient pas besoin d'un génie, han ? Bon d'accord, il ne m'avait pas dit ça, non. Non, il m'avait dit que ce serait dangereux et qu'il ne voulait surtout pas me mettre en danger. Mais, han ! C'était lui qui se mettais en danger en n'acceptant pas que je vienne ! Mon cerveau serait très utile, han, je pourrais gérer les opérations et tout ça, han. Vous savez, en tant de guerre les soldats avaient besoin de directives des généraux, alors han ! En plus, James, David, Sirius, Lily et Sarah étaient ici, han. En plus de Harry et Ana, han ! Vous pensez que je les auraient laissés seuls ici, à risquer leur vie alors que je pouvais les aider avec mon cerveau génial ? Non, han ! Je n'allais pas les laisser risquer leur vie sans les aider à ne pas mourir. Nan. Nan et nan !



Alors, j'avais décidé de ne pas écouter et de suivre. Et na ! Mais, il ne fallait pas que Remus s'en aperçoive. Ni James. Ni David. Ni Sirius, han. Sinon, ils allaient me renvoyer à coup de pieds aux fesses. Puis, han, il ne fallait pas que le génie que j'étais se fasse prendre par les Deux Grands. Je faisais partie du plan. Donc, je m'étais déguisée. Bien, déguisée. Non, han. Je m'étais camoufllée. Oui, comme dans les films Moldus et tout. J'aurais put me transformer en puma, vous savez ? Mais si on m'avait vu, évidemment que les Maraudeurs m'auraient reconnue ! Il fallait donc que je sois plus habile et tout ça. Alors, je m'étais tout barbouillé le visage. Oui. Avec de la boue, des feuilles et de la peinture verte et brune. J'avais mit une passoire sur ma tête, han, avec des feuilles et des branches qui sortaient par les ti trous. Et je l'avais peinturé en vert, la passoire. Et je portais des habits verts aussi, han. Et je rampais. Oui. Sur le sol, humppppphggggfff hummppppfffff ! Rampe, rampe, han. Ma baguette serrée entre mes dents -- que j'avais aussi peinturée en vert, han, bin oui tout à coup qu'on voyait mes dents, dites ? j'avançais sur le ventre avec difficulté. C'était pleins de tites roches ici, han ! Aie ! Je venais de m'enfoncer un caillou dans le genou. J'allais le prendre pour le lancer plus loin quand ...

J'étouffai un petit "hiiii" et me plaquai au sol. Les Deux Grands, les Deux Grands, han ! Ils étaient là, han ! Iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! Et si je leur lançais des roches ? Han ? Pan ! Je pourrais peut-être les assommer d'un coup ? Dites ? Han ? Je pourrais ? J'approchai très lentement la main d'une pierre et je tentai de la dégager de terre ... mais elle était pris, han. Alors, je me mit à gratouiller la terre avec mes ongles pour dégager la pierre, ne lâchant pas les Deux Grands du regard. Ho, han ! Une chance que j'étais là ! Mes idées de génie allaient certainement aider !

(Pouhaaahhaaa !)




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Severus Rogue
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 567
Age du perso : 46 ans
Fonction : Directeur de Poudlard
Patronus : Biche
Date d'inscription : 28/08/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 19 Avr - 13:53
(Pie Potter ...  boulet )

Severus Rogue du futur

Comme les autres, Severus attendait patiemment que le temps soit venu de passer à l'action. En bon serpent, il savait être patient et attendre sa proie sans se fatiguer. Par contre, il devait avouer qu'il trouvais que sa fille aurait dut schéduler leur arrivée plus près de la date fatidique ! Il lui en avait d'ailleurs parlé, ce à quoi Julianne lui avait répondu qu'ils devaient préparer le terrain, mettre les pions en place, aviser les adolescents, les préparer, statuer d'un plan avec ceux du passé qui n'avaient aucune idée de comment faire pour faire face aux Enfers et que chaque guerre se remportais avec l'aide du temps. Dans son regard brillait le calme et la détermination entêtée de Rowena Serdaigle. Inutile, donc, d'argumenter. Toutefois, vous devinerez bien que Rogue avait quand même argumenté un peu ... peine perdue. Il s'était contenté de pincer les lèvres et d'attendre. Avait-il vraiment le choix ? Pas vraiment. Il tenait à enfin libérer sa fille de la malédiction et, ainsi, protéger ses petites-filles du même coup. Le vampire avait tenté de le faire à quelques reprises, sans succès. Il se devait donc d'être patient et de prendre son mal en patience.

Comme les autres, le sorcier se cachait dans la grotte, la plus profonde et aussi la mieux éclairée. Il se tenait à l'écart. Solitaire, il n'aimait pas trop se mêler aux gens. Ça avait toujours été ainsi et ce le serait jusqu'à sa mort. Qui viendrait peut-être aujourd'hui même. S'il le fallait, il était prêt. Affichant son habituel air renfermé, le dos appuyé contre le roc, les bras croisés contre son torse, l'homme fixait le vide. Il était perdu dans ses pensées et n'avait guère conscience de ce qui l'entourait. Jusqu'à ce que la voix forte de Julianne la Grande se fit entendre. Le rire démoniaque résonna jusqu'au fond de la grotte. Rogue se décolla de la paroi, tournant son regard vers la sortie. Tous étaient sur le qui-vive. Severus arqua un sourcil en voyant Lakers et Lasher s'enfoncer dans les profondeurs de leur repaire. Que Diable faisaient-ils ? Ils s'enfuyaient ? Que la réincarnation de Serpentard le fasse, d'accord ... mais celle de Griffondor ? En tout les cas. Ce n'était pas le moment de se préoccuper de ses anciens élèves. Avec sa lenteur caractéristique, Rogue sortie sa baguette de sous son éternelle cape. La tenant bien en main, il avança en direction de la sortie.


Severus Tobias Rogue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maryna Parker
~+ SERPENTARD +~
Nombre de messages : 340
Age : 22
Localisation : Quelque part dans ce vaste monde...
Age du perso : 16 ans!
Fonction : 6ème année à Poudlard à Serpentard/réincarnation de Rowena Serdaigle
Date d'inscription : 11/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 21 Avr - 11:21

Maryna Parker du futur


La fin de la malédiction était-elle vraiment possible? La fin de ces temps si noirs approchait-elle réellement? Maryna pensait à ça en attendant le temps d'agir, réfugiée dans les grottes de la grève. Jusque là les seuls bruits lui parvenant était ceux de respirations des personnes l'entourant, les vagues se brisant sur les rochers et les cris lancinants des mouettes. Personne ne disait rien. Ils attendaient. Les derniers rayons de soleil éclairaient l'horizon, l'astre solaire disparaissait dans l'océan, projetant ses derniers éclats, serait-ce son dernier crépuscule? Le futur était tellement incertain. Si la jeune fille était sûr d'une chose c'était bien celle là, le futur n'est pas figé dans la roche. Il est fluctuant et modulable, en fonction de leurs actions, tout pouvait être différent. Qu'une décision soit prise et une autre non et tout pouvait être changé. Ils jouaient tous leur avenir ici ce soir. Certains ne s'en sortiraient sans doute pas, d'autres seraient à jamais marqué par ce combat et les autres, ceux qui s'en sortiraient vivants... Ils garderaient à jamais les marques de cette bataille dans leur mémoire. Il y avait tant d'enjeux. Tout pouvait encore basculé. L'avenir est incertain.

La voix de la démone vint briser la quiétude relative des lieux. Vous vouliez une preuve que le futur n'est pas figé? En voilà une. Il fallait faire avec.


Maryna se décolla calmement de la paroi de la grotte contre laquelle elle était appuyée. On y était. Elle se sentait étrangement calme et sereine. Elle regarda ses amis et grava leur visage dans son esprit. L'image de Martin traversa son esprit, elle se battrait pour lui, pour qu'il est un avenir paisible. Elle lui avait laissé une lettre dans le futur qui apparaitrait si jamais elle venait à mourir.  Elle ne pouvait pas ne pas envisager cette éventualité. Mais même cette perspective ne l'effrayait pas.
Elle regarda s'éloigner Donovan et Guenièvre vers le fond de la grotte, sûrement pour une dernière étreinte et un dernier baiser. Elle échangea un regard complice avec Quentin. Si elle s'en sortait, elle se trouverait un copain et effacerait une bonne fois pour toute ses anciens sentiments pour la réincarnation de Poufsouffle.
La jeune femme ramena ses cheveux en une longue queue de cheval. La seule chose qui la faisait frémir était la perspective du rituel. Rien que son souvenir la faisait frisonner. Elle ressentait la présence de son moi du présent non loin. Ils étaient prêt, tout était en place, il ne leur restait plus qu'à refermer le piège sur la démone et tirer le rideau une bonne fois pour toute sur cette tragédie. Les acteurs étaient en place, que le dernier acte commence !


    
Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer, le réaliste ajuste ses voiles.
Crédit - Joy


Réincarnation de Rowena Serdaigle
Elémentaliste de l'air

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Drame haïtien: résultat de la malédiction ou de l'irresponsabilité
» Malédiction hollandaise ?!
» [S16] La Malédiction du Monastère de la Mort...
» Malédiction / Curse
» Malédiction ! (DC Lagon)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: En dehors des murs :: Le Village de Pré-au-Lard :: Les Grèves-
Sauter vers: