:: Entre les murs :: Les Couloirs :: La Bibliothèque Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

En des temps toujours sombres [Libre]

avatar
Clara Earl
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 18
Localisation : Poudlard
Age du perso : 15 ans
Fonction : Étudiante à Poudlard - Cinquième année

Date d'inscription : 22/07/2014
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 28 Oct - 7:00
Le 10 janvier 2004

La Libération. Tout le monde n'avait plus que ce mot à la bouche dans le Monde de la Magie. Et pourtant, la guerre avait été si longue et si cruelle qu'il semblait impossible qu'elle prenne fin un jour. Alors, même si les jeunes sorciers étaient obligés de rester à Poudlard, le château semblait comme endormi. Chacun errant tel un fantôme à travers ses nombreux couloirs. A l'instar des autres, Clara menait sa petite routine mécaniquement avec pour seule agitation celle de ses pensées. Quand la malédiction allait-elle prendre fin ? Comment tout ça se terminerait-il ? Le doute et la terreur assaillaient de plus en plus le cœur de la jeune fille habituellement si enjouée, la rendant alors froide et sombre.

Ses livres de cours dans les bras, elle passa ainsi la porte de la bibliothèque. Dans un silence religieux et pesant. Miss Pince ne leva même pas la tête à son passage. Loin d'être vide, le lieux d'étude était assez bien rempli mais c'était comme si toutes les personnes présentes ne savaient plus rire ni sourire. La gryffondor échappa un soupir avant de se rendre vers une rangée de livres portant sur les potions. Elle resta ainsi immobile, le regard dans le vide. Elle n'avait pas envie d'étudier. Elle ne pouvait plus rester ainsi concentrée. L'esprit toujours aussi agité, elle posa finalement sa main droite sur le dos d'un livre. Alors, elle remarqua quelque chose d'anormal. Ses doigts étaient plus longs et épais qu'à leur habitude. Quelle farce lui jouait encore son don de métamorphage ? Ne cherchant même pas à savoir quelle apparence elle venait de prendre, elle puisa toute son énergie pour recouvrer une apparence normale. Ou, du moins, sa véritable apparence. Mais, ce n'était pas si aisée. Elle ne maîtrisait pas encore bien ce pouvoir exceptionnel et s'inquiétait aussi de la tête qu'elle pouvait bien avoir : un mélange de la sienne et de la personne dont elle prenait involontairement l'apparence sûrement. Cette personne devait être liée à ses souvenirs, aux sentiments qu'elle ressentait en cet instant et elle s'efforça de son mieux de faire le vide dans son esprit. Au bout de quelques instants, elle releva la main devant son visage pour découvrir avec soulagement qu'elle était à nouveau normale. Honteuse, elle tourna la tête à gauche puis à droite. Personne. Une chance.

Pressée, elle traversa l'allée pour se diriger vers une adjacente et attrapa au passage le livre qu'elle cherchait avant de retourner en direction des tables de travail. Elle marcha ainsi un long moment, à l’affût d'une place libre. Mais, à l'évidence, il y avait affluence à la bibliothèque aujourd'hui. Elle remarqua enfin une place libre mais y renonça. Elle n'avait pas du tout envie de se retrouver coincée au milieu d'un groupe de serpentards. Elle préférait encore rester debout pour les deux heures à venir. Parmi les élèves présents, elle reconnut quelques visages connus mais tous étaient déjà installés à des tables pleines. Renonçant à tourner ainsi en rond plus longtemps, Clara repartit vers les étagères en les longeant plus lentement cette fois. Ce qui lui permit de trouver une place libre le long d'une d'entre elle. Sur la rangée de huit chaises le long de la grande étagère il y avait même deux places de libre ! Elle partit donc s’asseoir à l'une d'entre elle, gratifiée d'une regard peu avenant de la fille assise à côté. Malheureusement, il en fallait plus pour repousser la gryffondor. Elle s'installa donc, certaine que la place à sa droite ne tarderait pas non plus à être occupée. Puis, elle se plongea dans son dernier cours de potions prête à rédiger son devoir pour le prochain. Sa plume à la main, elle avait déjà rédigé un premier parchemin quand un crissement sur sa droite la fit se détourner. Quelqu'un venait juste de tirer la chaise de la place précédemment libre. Sans prête attention au visage de l'intéressé, et pour le moment inconsciente de qui il s'agissait, Clara ramena son attention sans plus attendre sur son devoir. Elle rapprocha d'elle ses livres, dont celui emprunté, et ses affaires pour ne pas donner l'impression de prendre toute la place. Il faut dire qu'elle avait un peu débordée sur la place de droite. Mais, elle était assez polie pour regrouper ses affaires une fois qu'une personne commençait à s'y installer. S'en faire exprès pourtant, elle venait d'attraper la plume de son/sa voisin(e) en même temps qu'elle reprenait ses affaires et, en s'en rendant compte, elle se hâta de la lui rendre. Le visage cette fois bien levée dans sa direction, elle lui tendit l'objet.


"Désolée, elle s'est mélangée à mes propres affaires."



C'est avec un ton neutre et significatif de l’ambiance environnante qu'elle s'adressa. Les yeux marqués par des cernes d'inquiétude et les sourcils froncés. Tout le monde paraissait si fatigué et dans l'attente de voir ce que leur réservait l'avenir que l'on avait bien l'impression d'évoluer constamment parmi des morts vivants.
Le visage de Clara s'illumina toutefois en reconnaissant qui lui faisait face. Comme une infime lueur perçant l'obscurité, elle lui adressa un léger sourire, la plume toujours à la main.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 422
Age : 22
Localisation : Square Grimmaurd
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 04/10/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 31 Oct - 23:48
Malka n'aimait pas vraiment le mois de janvier. Décembre, rempli de son anniversaire et des fêtes de Noël, était doré comme la lumière des bougies flottant sur le sapin et le plaisir d'être en famille. Passer Noël blottie au coin de la cheminée, sans avoir besoin de sortir de chez soi, bien au chaud en sécurité, et entourée de tous ceux qu'elle aimait. C'était tellement bon. C'était déjà dur d'attendre Noël pendant un an, même si elle n'avait plus l'impatience des petits enfants. Alors pensez, attendre deux ans ! Mais janvier... janvier était vide, honnêtement. Il faisait toujours aussi froid mais ça devenait lassant. La neige glaçait et devenait dure, inamicale. La clarté du soleil sur la neige avait perdu son côté enjoué et la nuit tombait toujours aussi tôt.



Par effet de contraste avec l'ambiance entre la maison, où les adultes préoccupés s'efforçaient de sauver la face pour les plus jeunes, Poudlard, et ses amoncellements de devoirs, ses élèves mécontents que les vacances soient terminées et ses professeurs sur les nerfs à force de devoir garantir la sécurité de leurs élèves dans des conditions instables était aussi bien froid. Malka essayait tant bien que mal de ne pas laisser la panique sourde dans l'atmosphère l'atteindre. Elle avait déjà touché le fond, et ça ne pourrait jamais être pire, n'est-ce pas ? Elle n'avait plus qu'à continuer à remonter lentement à la surface, un long travail commencé un an auparavant et qui avançait lentement mais sûrement. En ce moment, elle faisait de nouveaux des cauchemars la nuit, ais elle savait que c'était surtout du au changement d'atmosphère. Fatigue et morosité ne l'empêchaient pas de se sentir relativement en sécurité à l'intérieur de Poudlard, assez pour continuer à vivre de manière "normale" en dépit des circonstances.


Sans enthousiasme ni dégoût, elle se dirigea donc vers la bibliothèque, fermement décidée à étudier sa botanique. Apparemment, tout le monde avait eu la même idée qu'elle et l'endroit était bondé, bruissant de légers chuchotis et de grattements de plumes. La jeune Gryffondor tourna un peu en rond, cherchant où s'asseoir, et allait se résigner à devoir s'installer par terre quand elle aperçut une place de libre vers laquelle elle se dirigea à petits pas rapides avant que quelqu'un d'autre ne la prenne. Elle déposa bouteille d'encre, parchemin, plume et manuel alors que la personne voisine poussait ses affaires, et s'assit avec un petit soupire. Elle ouvrit le manuel, fureta à la recherche de la bonne page, et voulut attrapper sa plume à tatons lorsque sa main se referma sur du vide. Tiens ? Elle leva la tête pour découvrir Clara Earl s'excuser de la lui avoir prise par accident.

"Ce n'est pas grave."
chuchota-t-elle avec un petit sourire pour bien illustrer son propos.

La troisième année avait toujours été sympathique avec elle. Evidemment, avec deux ans de plus  qu'elle, elles n'avaient pas eu une tonne d'interactions, mais Malka trouvait en Clara une certaine qualité qui l'attirait. Une sorte de discrétion ou de modestie, dont on sentait qu'elle cachait quelque chose avec pudeur, mais n'était pas un trait naturellement dominant. C'était très discret, mais pour la petite blonde si sensible qui partageait plus ou moins cette sensation, c'était évident. Elle n'avait aucune envie de percer le "secret". D'ailleurs, ça n'en était pas vraiment un : elle avait entendu d'autres filles du dortoir de Clara raconter les soirées où celle-ci jouait avec son don de Métamorphomage. Mais c'était compréhensible qu'elle ne veuille pas le mettre trop en avant devant le reste de l'école. Dans tous les cas, ce point commun sous-entendu avait crée une complicité naturelle entre les deux filles. Sans s'être jamais vraiment parlées, elles échangeaient presque toujours un petit sourire lorsqu'elles se croisaient. C'était agréable. Malka tendit la main pour récupérer sa plume, que Clara tenait toujours. 


"Je peux ?"

Elle renforça un peu son sourire. Elle n'avait aucune idée de comment démarrer la conversation, n'étant pas très à l'aise dans ce genre d'exercices sociaux. D'ailleurs, la bibliothèque n'était peut-être pas l'endroit idéal. Pourtant, elle aurait bien profité de l'occasion pour faire un peu plus connaissance avec celle qui n'avait été jusque là qu'une présence amicale rassurante mais un peu fantomatique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara Earl
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 18
Localisation : Poudlard
Age du perso : 15 ans
Fonction : Étudiante à Poudlard - Cinquième année

Date d'inscription : 22/07/2014
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 1 Nov - 13:00
Clara avait à peine remarqué qu'elle tenait toujours à la main la plume de Malka. Alors que la lumière du soleil venait percer tristement à travers les carreaux poussiéreux de la bibliothèque, la plume de la jeune gryffondor était éclairée par un infime rayon de lumière. Ce dernier tombait juste entre les deux sorcières. A l'endroit même où se trouvait la main de Clara.
Les propos tenus par Malka témoignaient de sa réserve et de sa timidité. Prononcés à voix basse, ces derniers ne faisaient que renforcer l'image que donnait la jeune fille. L'image d'une fille gentille mais pas moins intelligente pour autant. A moins d'être une brute épaisse écervelée, on ne pouvait décemment pas ne pas apprécier Malka. Seule la jalousie ou la bêtise pourraient justifier un tel sentiment. Or, la sensation de douceur qui émanait d'elle semblait comme pouvoir atténuer toutes mauvaises pensées ou mauvais sentiments. Il apparaissait alors d'autant plus injuste qu'elle ait été victime d'autant d'événements tragiques dans sa courte vie.

Malka Covey Black. Clara ne la connaissait pas personnellement. Elles faisaient partie de la même maison, certes ; mais elles ne s'étaient jusqu'alors encore jamais vraiment parlé. Et pourtant, une entente implicite semblait s'être créée entre les deux jeunes filles depuis déjà quelques temps. C'est pourquoi, Clara n'avait pas hésité à sourire à sa camarade de maison.
Puis, voyant que cette dernière reprenait la parole, Clara reposa ses yeux sur la plume qu'elle tenait toujours à la main avant de la tendre définitivement à sa voisine.

"Oh, oui. Bien sûr."

La quatrième année esquissa un sourire gêné avant de reporter son attention sur les livres posés devant elle. Elle voyait bien que Malka était timide, peut-être même plus que ce qu'elle avait imaginé. Pour avoir une sœur aînée partageant ce trait de caractère, Clara estimait toujours qu'une telle attitude témoignait d'un grand cœur et d'un soucis de bien faire. Loin de se sentir mal à l'aise, elle prit néanmoins le soin de réfléchir à ce qu'elle pourrait bien dire. Elle lisait bien dans les yeux de Malka qu'elle ne semblait pas contre l'idée de débuter une conversation, mais Clara se voyait mal partir sur des banalités. Sans être une commère ou autres, la situation de Malka n'était pas un secret. Ou, du moins, pas les événements qu'elles avaient pu vivre dans son enfance.
Toutefois, Clara était plutôt douée en société et l'expression de son visage ne traduit ni pitié, ni gêne. De plus, elle n'était pas du genre à s’immiscer ainsi dans la vie des gens.

Refermant le livre de potions qu'elle avait ouvert quelques instants plus tôt, elle le rapprocha d'elle et posa ses deux mains bien à plat dessus. Tournée vers Malka, elle avait une vue direct sur le parc derrière elle. Il y avait encore de la neige. Elle n'était plus ce qu'elle avait été un mois plus tôt et, presque devenue glace, elle semblait comme aller de pair avec le fonctionnement actuel de l'école : comme figée. Dans l'attente de ce leur réserverait à tous l'avenir.
Chassant cette pensée, Clara revint à quelque chose de plus concret et de moins angoissant. Elle ne voulait pas rappeler de mauvais souvenirs à Malka.
C'était la première fois qu'elles se retrouvaient ainsi l'une à côté de l'autre. En dehors de quelques sourires et discussions polies et rapides à la table des Gryffondors ou dans leur salle commune, elles ne s'étaient jamais vraiment parlées. Clara lança sans plus attendre la conversation.

"Je crois que tu as la chance d'avoir trouvé la dernière place encore libre de la bibliothèque."

Pour illustrer ces propos, elle indiqua des yeux trois élèves en train de passer devant leur allée. Tous trois avaient le regard levé, espérant trouver une place où s’asseoir. Ils s'arrêtèrent quelques instants avant de repartir la mine découragée. Cela n'amusait pas Clara, non. Mais il était tout de même étrange qu'il y ait autant de monde à la bibliothèque. Y avait-t-il tant d'élèves ayant cours de Potions le lendemain au point de craindre la fureur du professeur Rogue s'ils ne rendaient pas leur devoir à temps et qui affluaient ainsi à la bibliothèque. Même si ce n'était certainement pas la cause, Clara restait stupéfaite devant la quantité d'élèves qui semblaient si studieux à peine rentrés de vacances.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 422
Age : 22
Localisation : Square Grimmaurd
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 04/10/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Nov - 1:03
Le petit moment d'attente avant que Clara ne lui rende sa plume aurait pu être gênant, mais étrangement, il ne l'était pas. Malka attendait juste patiemment que sa camarade de maison lui rende l'objet. Elle n'était pas vraiment pressée, et pris donc le temps de savourer l'instant. Quelques secondes de silence presque complice, sans qu'elle sache pourquoi d'ailleurs. Et puis un rayon tomba sur leurs mains qui s'échangeait l’outil, et Malka s'empressa de le fourrer dans sa poche. Elle l'avait fait sans vraiment réfléchir, et la ressortit lentement pour la poser sur la table, légèrement embarrassée à son tour. Tout ce qu'elle avait gagné était probablement une tâche d'encre. C'était ridicule d'avoir cherché à cacher sa main mutilée, mais l'éclairage précis et soudain l'avait fait réagir avant de réfléchir. Elle ne savait pas pourquoi elle avait réfléchit ainsi. Le fait qu'il lui manque un doigt n'était pas un secret : sa main droite était sa main dominante et elle s'en servait tous les jours pour les tâches les plus quotidiennes. N'importe quel observateur, même peu méticuleux, aurait fini par le remarquer. Elle ne cherchait même pas à le cacher, d'habitude. Pourquoi l'aurait-elle fait ? C'était infaisable. Et puis, elle refusait d'avoir honte pour quelque chose dont elle n'était pas responsable. Mais parfois, comme aujourd'hui, elle voyait son doigt manquant et un éclair d'horreur la submergeait un bref instant.

"Merci." murmura-t-elle de manière un peu plus intelligible en s'efforçant de reprendre une contenance.


Elle se sentait le besoin de chuchoter dans un bibliothèque, mais de toute manière, l'endroit n'était pas aussi silencieux que d'habitude aujourd'hui. Clara sembla se reporter sur son manuel et Malka fit donc de même, feuilletant pour arriver au chapitre désiré, lorsque le bruit d'un livre qu'on referme attira son attention. L'autre Gryffondor la regardait et pendant quelques secondes, Malka ne put s'empêcher de se demander si elle avait fait quelque chose de mal méritant son attention. Est-ce qu'elle avait tiré sa chaise sur les bretelles de son sac ? Mais non. Clara voulait simplement engager la conversation, et Malka lui adressa cette fois-ci un sourire plus franc, reconnaissante.

"Personne n'a envie d'être tout seul aujourd'hui, on dirait. C'est bon d'être tous ensembles, même si c'est seulement pour faire semblant d'étudier." répondit-elle avec un naturel qui la surpris elle-même, suivant le groupe d'étudiants du regard.


Comme elle aurait pu le prédire, ils venaient de s'asseoir en tailleur dans une allée, et à peine les livres posés sur leurs genoux, s'étaient penchés les uns vers les autres pour chuchoter bon train. Ca n'était pas criminel de rechercher un sentiment de communauté et de chaleur humaine en ces temps si froids et moroses. En tout cas, pour elle, ça n'avait rien à voir avec une envie d'étudier. Elle aurait aussi bien pu le faire dans sa chambre ou dans sa salle commune, mais elle voulait du bruit autour d'elle. Elle ne s'était attendue qu'au bruissement des pages et ça lui aurait suffit en tant qu'indicateur de l'existence de plein de voisins, mais avec le monde présent, les règles de la bibliothèque semblaient s'être relâchées.


Elle reporta son attention sur Clara et décida de se montrer un peu audacieuse et de continuer la conversation. Elle avait besoin d'une distraction et devait profiter de l'occasion. Une inspiration et...

"Je suis toujours chanceuse, à ma manière. Merci de m'avoir fait de la place. Qu'est-ce que tu dois étudier ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara Earl
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 18
Localisation : Poudlard
Age du perso : 15 ans
Fonction : Étudiante à Poudlard - Cinquième année

Date d'inscription : 22/07/2014
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Nov - 11:42
Alors que Malka dissimulait brièvement sa main meurtrie, Clara y prêta à peine attention, se contentant de lui sourire pour dissiper le malaise. Ça non plus, ce n'était pas un secret. Le doigt manquant à la main droite de la jeune gryffondor était encore une fois témoin de toute la souffrance qu'elle avait dû endurer alors même qu'elle faisait partie de ces gens purs qui méritent d'être épargnés en premier. Cette vision était certes effrayante sur les mains d'une si jeune fille mais se concentrer dessus ne ferait qu'amplifier les sentiments contradictoires qu'elle devait déjà éprouver. A quoi bon alors, surtout quand on n'était pas assez proches, réveiller de mauvais souvenirs avec des propos indiscrets et mal-placés. Clara était loin de s'en ficher, au contraire une infime douleur lui avait parcouru la poitrine à cette vision. Une sorte de peine mais aussi d'admiration devant tout le courage dont faisait preuve sa camarade de maison. Bien que ce geste dura à peine une seconde et que la première année n'avait pas tardé à ramener sa main droite sur la table, le temps semblait s'être figé encore plus que d'habitude. Alors, Clara se sentait rassurer de voir qu'une complicité naturelle semblait toutes deux les lier.

La médecine magique apportait bien des miracles. Pourtant, elle restait inefficace quand il s'agissait d'effacer les pires méfaits et les cauchemars. Le doigt manquant de Malka semblait comme en témoigner. Le regard toujours serein, bien que souligné par des rides d'anxiété, Clara fut surprise devant la réaction de Malka quand elle commença à lui parler puis se sentit finalement soulagée en voyant que cette dernière semblait prendre de l'assurance.

Les propos qu'elle tint alors sonnèrent de part leur justesse et leur vérité. Elle venait, tout simplement, d'expliquer la véritable cause d'autant d'élèves à la bibliothèque. Mais, après tout, n'était-ce pas aussi la raison de la présence de Clara en ces lieux ce jour-là ? Ne pas être seule. Avoir encore le sentiment de former une communauté soudée et non pas méfiante et individualiste. C'était un mouvement infime mais bien réel de la part des élèves. Comme un espoir, une vague d'entre-aide silencieuse.
Clara ne chercha même pas à dissimuler un regard admiratif devant la perspicacité dont faisait preuve Malka à un si jeune âge. Ses propos, simples et sans arrières pensées, avaient pour un instant réconforté le cœur de la quatrième année. C'était vrai. Elle le savait, bien sûr, mais ne l'avait jamais reconnu réellement.

Clara balaya d'un revers de la main amicale les remerciements de Malka pour lui avoir fait de la place. C'était normale après tout. Loin du cliché du serpentard gâté et égocentrique, Clara se serait mal vue prendre deux places alors qu'il en restait à peine pour les nouveaux arrivants.


" C'est normal. Je ne vais pas prendre deux places à moi toute seule un jour comme celui-là. Et puis, c'est toujours un plaisir de faire de la place pour des personnes comme toi et des gryffondors de surcroît !"

Clara n'était pas une pro-gryffondor. Au contraire. Elle cherchait simplement, par cette formule, à détendre une atmosphère déjà plus agréable depuis l'arrivée de Malka mais encore gelée par quelque chose de plus grand encore que tous ce que les élèves présents dans la bibliothèque pouvaient imaginer.
Puis, quand Malka l'interrogea sur ce qu'elle avait à étudier, Clara reporta inconsciemment son regard vers le manuel de potions qu'elle tenait toujours posé devant elle. Les Potions, bien sûr. C'est toujours ce qu'elle étudiait en dernier. Non pas qu'elle n'aime pas particulièrement la matière ou qu'elle ait une quelconque rancune envers le professeur chargé de cette matière. Avec le temps, les crampes au ventre qu'elle ressentait avant de franchir les portes des cachots et d'entrer dans la classe du professeur Rogue avaient fini par s'atténuer. Seulement, Clara aimait principalement les potions en pratique. Elle aimait apprendre tout en les concoctant ou en observant les différents plantes en cours de Botanique. Alors, oui, elle n'était pas particulièrement enthousiaste quand il s'agissait de rédiger un parchemin d'au moins cinq pages sur le sujet.

" Les Potions. C'est toujours la matière que j'étudie en dernier... Je dois terminer de rédiger un devoir sur la Potion d'Aiguise-Méninges. "

Voyant que Malka avait, quand à elle, sorti un livre de Botanique. Elle lui retourna la question.

" Et toi ? Tu es partie pour étudier la Botanique ? "

Elle accompagna ses paroles d'un petit signe de la tête vers les affaires que Malka avait précédemment sorti de son sac et, plus précisément, sur un livre de Botanique.

Si c'était le cas, et que Malka était bien décidée à travailler sa botanique, alors c'était assez amusant. En effet, la Botanique et les Potions restaient deux matières très complémentaires l'une de l'autre. Les plantes aidant à la réalisation de nombreuses potions. Et les potions participant à leur tour à la culture et l'entretien de plantes magiques.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 422
Age : 22
Localisation : Square Grimmaurd
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 04/10/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Nov - 20:11
Elle ne pu pas s'en empêcher : Malka eut un sourire beaucoup plus rayonnant quand Clara mentionna le fait qu'elle était une Gryffondor. C'était simple, même au bout d'un semestre, la petite blonde n'en revenait toujours pas ! Il fallait dire qu'en étant élevée par les Maraudeurs, échapper à l'enthousiasme et au sentiment de fierté attachés à la maison Gryffondor étaient bien difficiles. Elle savait que ses oncles et son père étaient parfois de mauvaise fois quand ils dénigraient Serpentard, et se vantaient souvent un peu trop quand ils évoquaient les lions mais elle ne pouvait pas dissimuler sa joie à l'idée de s'inscrire dans la tradition familiale et d'avoir mérité sa place chez les rouges et or. Oh, elle en avait rêvé en secret pendant des jours et des nuits, mais elle s'était toujours trouvée une bien trop petite chose pour penser que son rêve se réaliserait un jour. Elle, chez les chevaliers ? Elle était plutôt du genre à jouer le rôle de la damoiselle en détresse ! Et puis, au fil des mois, elle avait appris à apprécier sa propre forme de courage tranquille, quelque chose s'approchant plus d'une détermination discrète mais extrêmement tenace que d'une bravoure éclatante de panache. Qu'importait. Ca lui avait été utile dans les moments les plus sombres, et aujourd'hui, elle exultait à l'idée d'appartenir à une maison, ou plutôt, une sorte de deuxième famille, si prestigieuse et d'y avoir pleinement, officiellement sa place.


Elle n'insista pourtant pas sur le sujet, laissant son expression parler pour elle jusqu'à ce que Clara lui explique qu'elel étudiait les potions, qu'elles gardaient toujours pour la fin.


"C'est drôle, je fais toujours la même chose. Mais je ne suis pas très bonne à ça."

Son regard se fit plus sombre, exprimant qu'elle ne trouvait en fait rien de drôle à la situation. Et ça n'avait rien à voir avec ses résultats au mieux médiocres en la matière. Elle n'avait pas honte d'admettre ses difficultés. Non, tout le problème était que le cours de potion se déroulait dans les cachots, un lieu qui lui inspirait un intense sentiment de claustrophobie et avait le don de déclencher tous les symptômes à la fois de ce que le Médicomage Petrov appelait "stress post-traumatique" : nausée, flash backs, sensation d'asphyxier beaucoup trop réelle... Après avoir passé 8 mois dans un vrai cachot, même un "faux" comme celui qu'utilisait le professeur Rogue, c'était beaucoup trop, et elle était devenue assez douée pour inventer les stratégies les plus farfelues lui permettant d'y échapper.

Rien que d'y penser, et elle essuya inconsciemment la sueur qui lui perlait au front avant de changer de sujet, saisissant la perche que sa camarade lui tendait :



"Oui, nous venons de voir les champignons magiques et moldus et je veux m'entraîner à les reconnaître."

Les planches illustrées du livre, accompagnées de clés de détermination, étaient très utiles car il y avait beaucoup d'espèces à retenir, certaines avec des différences assez subtiles. Ne parlons même pas des noms en latin. Quoi que si elle était honnête, Malka devait admettre que ce qui aurait paru fastidieux à d'autre lui plaisait assez. Elle se pencha pour sortir ses lunettes de lecture de son sac. Les plantes, loin des conflits humains, étaient plutôt reposantes, même si elles n'exerçaient pas la même fascination de les sortilèges ou n'avait pas l'utilité immédiate (mais effrayante) des cours de DCFM. L'aspect logique et froid nécessaire à leur méticuleuse classification permettait de s'occuper l'esprit. Mais elle n'ouvrit pas le manuel pour autant, reportant plutôt son attention sur Clara, avant de lui demander de manière un peu maladroite :

"Si tu finis toujours par ça, alors par quoi est-ce que tu commences ? Est-ce que tu as une matière préférée?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara Earl
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 18
Localisation : Poudlard
Age du perso : 15 ans
Fonction : Étudiante à Poudlard - Cinquième année

Date d'inscription : 22/07/2014
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Nov - 10:10
C'était amusant de constater que Malka terminait aussi toujours par les Potions. Mais, n'était-ce pas le cas de beaucoup d'élèves ? Était-ce dû à la complexité de la matière ? Ou aux devoirs extrêmement longs et pointillés qu'exigeait le professeur chargé de cette matière ? En tout cas, ce n'est pas la première fois que Clara se retrouvait devant un élève qui lui disait la même chose. Elle ne put néanmoins s'empêcher de sourire. Sourire qui s'estompa rapidement devant l'air affolé qui se peint sur la visage de Malka. Prête à lancer la conversation sur autre chose que les cours, la première année la devança pourtant. En la voyant s'essuyer le front, Clara garda ses questions inquiètes et soucieuses pour elle. Malka se trouvait dans une situation si compliquée qu'il était difficile de lui demander simplement « ça va ? » comme on pourrait le faire avec n'importe qui d'autre. Le mieux était sûrement de la laisser continuer à parler en faisant comme si rien ne s'était passé. Inconsciemment, Clara savait qu'il s'agissait de quelque chose de plus profond que la mention du cours de Potions en lui-même. Or, elle n'était pas assez proche de l'autre sorcière pour se permettre de la questionner.
Toutefois, elle restait quand même un peu gênée, bien qu'elle n'en montra rien. Elle qui avait voulu choisir un sujet de conversation neutre, s'était de toute évidence raté.
Elle reporta son attention sur le livre de sa camarade tandis que cette dernière lui expliquait son sujet actuel d'étude. Cet apprentissage, bien que nécessaire et intéressant, pouvait paraître un peu rébarbatif. Clara se souvint alors de s'être endormie au dessus d'un ouvrage dans ce genre alors qu'elle était en train d'apprendre une liste de champignons magiques.
Elle hocha donc à la tête suite à la réponse de Malka puis lui sourit. Voyant que cette dernière s'apprêtait à reprendre la parole, Clara releva la tête et la regarda avec toujours le même intérêt pour l'encourager et la mettre à l'aise. Même si parfois un peu bavarde, Clara n'aimait pas faire une discussion toute seule et le fait de débuter les présentations avec Malka, d'une manière aussi calme mais respectueuse, semblait la changer des échanges assez tendus ou agressifs auxquels on avait souvent droit ces derniers temps.

Quelle était sa matière préférée ? Bonne question... Clara aimait tellement de matières qu'il était difficile de choisir ! Ceci dit, elle commençait toujours par travailler la Métamorphose et les Sortilèges. Sinon, elle adorait les Soin aux créatures magiques et l'Astronomie. Et aimait bien aussi l'Histoire de la Magie. En fait, Clara avait surtout une passion pour les Créatures Magiques. Son rêve était de pouvoir un jour participer à leur protection, comme le faisait sa mère, chargée de la sauvegarde et de la protection de l'habitat des créatures magiques au Département de contrôle et de régulation des créatures magiques du Ministère de la Magie. Mais, ce que Clara souhaitait surtout était de travailler dans une réserve où elle pourrait étudier certains d'entre eux et les soigner, en autres. Bien que vite enthousiasmée par la question de Malka, elle revint à la réalité face à l'état actuel du Monde de la Magie... Elle répondit donc simplement à la question mais avec un optimisme qui semblait peu à peu refaire surface. Telle une statue de glace qui revenait peu à peu à la vie en discutant avec une personne à la fois douce et gentille comme l'était Malka.

« Et bien, je commence toujours par la Métamorphose et les Sortilèges et Enchantements. J'adore m'exercer pour ces deux matières ! Sinon, j'aime bien les cours d'Astronomie mais également étudier l'Histoire de la Magie. Mais, ma matière préférée reste les Soins aux Créatures Magiques. »

Concernant l'Astronomie, ce qui plaisait surtout à Clara était la manière dont étaient tenus les cours et la sensation, en y participant, de se plonger dans un univers à la fois lointain et proche et tellement intriguant.
Sans plus attendre, et sans faire preuve d'aucune originalité, elle retourna la question à Malka.

«  Et toi ? Y a-t-il des matières qui ont ta préférence ? »

Alors qu'elle venait de poser sa question, une personne lui tapa sur l'épaule. Avec le même manque de manières que la personne qui venait de la toucher venait de le faire, elle se détourna vivement et leva les yeux. Devant elle, se trouvait l'un des poursuiveurs de l'équipe de Quidditch de Serdaigle. Accompagné d'une fille aux longs cheveux noirs, il se pencha entre Malka et Clara pour leur demander si elles comptaient rester à la bibliothèque pour étudier ou simplement discuter. Cela sous-entendait qu'il cherchait des places et qu'en restant ainsi à discuter nous prenions la place de quelqu'un de plus studieux. Généralement, Clara appréciait assez les serdaigles mais devant l'air vaniteux que celui-ci affichait, elle attrapa le livre de Botanique de Malka, le plaça entre elles deux et mentit en expliquant qu'elle donnait un cours de soutien à la première année et que, sans parler, se serait plus compliqué. Ce dernier s'en alla alors, l'air toujours aussi hautain et sûr de lui.
Non mais !
Clara replaça délicatement le livre de Malka devant elle et lui adressa un sourire désolé. C'est la première excuse qui lui était venue mais, toute personne connaissant rien que de vue Malka, savait qu'elle n'avait pas besoin de soutien, ou même que Clara n'était pas la mieux placer pour le faire...
Mais, cette intervention lui fit penser à quelque chose. Ce n'était pas une idée géniale mais elle proposa tout de même à Malka.

« Dis, est-ce que cela te dirait de venir assister à l'entraînement de Quidditch des Gryffondors, vendredi soir ? A moins que tu aies une sainte horreur du Quidditch ou que tu aies déjà l'habitude d'y aller. »

Clara y allait quelques fois pour se divertir. Et puis, cela tombait parfaitement que ce soit un vendredi soir. Elle se disait aussi que cela pourrait changer un peu les idées à Malka, si elle était intéressée.
Mais se souvenant qu'elles venaient d'être coupées et qu'elle venait donc de poser deux questions successives à l'autre sorcière, elle se tut pour lui laisser le temps de répondre et ne pas lui donner l'impression de papillonner.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 422
Age : 22
Localisation : Square Grimmaurd
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 04/10/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Nov - 23:26
(Mon ordi etant tombe en panne, je suis obligee de taper sur un qwerty. Inutile de dire que rien n,est a sa place et que tous les accents ont disparus. L'ordinateur de la bibliotheque que j'utilise ne dispose meme pas de correcteur orthographique en francais. Je m'excuse donc d'avance pour l'inconfort de lecture problable de ce message, meme si je fais de mon mieux.)
 
Quand Malka avait mentionne un sujet prefere, les yeux de Clara s'etaient faits reveurs. La petite blonde attendie patiemment sa reponse, bien contente d'avoir ramener la conversation sur un sujet plus agreable pour toutes les deux. Les creatures magiques ? C'etait une otpion que l'on ne pouvait pas commencer avant la trosieme annee et Malka avait donc une idee reduite de ce que les cours impliquaient, mais elle n'avait pas de mal a imaginer qu'il devait etre agreable de travailler avec les animaux. Elle-meme avait eut une serie d'animaux de compagnie, ecureuils, boursouflets et maintenant Nocturne, son chat gris au yeux si bleus, et tous lui avaient ete d'un grand reconfort. S'endormir sans entendre son chaton ronronner a cote d'elle etait tout simplement devenu impossible. Ses grands yeux, clairs dans  l'obscurite si oppressante, lui servaient de veilleuses supplementaires, certes moins brillantes que la magique dont elle se servait egalement toutes les nuits, mais bien plus bienveillantes. Le mieux dans l'histoire etait que Nocturne ne l'avait connu qu'apres sa liberation : pour lui, sa maitresse etait sa maitresse, entiere telle qu'elle etait, sans aucun jugement.
 
"Je crois que j'aimerais bien etudier ca, quand j'arriverai en troisieme annee. Je ne connais rien de specifique sur les creatures magiques rares, mais j'ai un chat que j'aime beaucoup, si je peux me permettre de comparer."
 

Quelles matieres preferait-elle actuellement ? Hum, voila une question difficile. Voyons, Clara avait mentionne Sortileges et Enchantements. Il y avait sans doute peu de matieres aussi rejouissantes pour un premiere anneee apprenant a se servir de sa baguette et gagnant peu a peu en confiance et en autonomie. Bien sur, elle avait vu les adultes se servir de leurs propres baguettes pour faire toutes sortes de choses toute sa vie, mais c'etait malgre tout tres different de voir soudain des sortileges basiques s'infiltrer dans son quotidien et le rendre meilleur. Combien de fois avait-elle benit le sortilege Lumos, par exemple ? Pour quelqu'un qui avait, entre autre, peur du noir, c'etait... magique ! La metamorphose etait aussi interessante, puisqu'elle fournissait une autre excuse pour utiliser sa baguette, mais c'etait aussi une matiere plus complexe et moins immediatement utile, a un level debutant. L'astronomie.... hum, et bien pour commencer, l'astronomie se deroulait la nuit. Mais il y avait beaucoup de participants, et toujours une claire vision du ciel. Voir les etoiles, comme une promesse de liberte. Donc, au final, pas sa matiere preferee, mais pas non plus quelque chose qu'elle detestait, contrairement a ce a quoi elle s'attendait.

 

Ayant un peu mieux organise ses idees, elle s'appretait a repondre quand elles furent interrompues par deux Serdaigles, le garcon se montrant mene intrusif et hautain. Malka laissa Clara gerer la situation et mentir, observant la scene plus passivement d'un oeil qu'elle ne pouvait s'empecher d'etre amuse. A peu pres n'importe quel autre endroit du chateau aurait ete plus silencieux et propice aux etudes que la bibliotheque en cet apres-midi. Tout le monde en avait parfaitement conscience. L'attitude de l'adolescent etait donc ridicule. La connaissance etait quelque chose que l'on aquierait pour soi, ou en tout cas, que l'on devait d'abord obtenir de maniere personnelle avant de pouvoir en tirer quelque chose d'utile a la collectivite. Essayer de se faire voir pendant que l'on etudiait avait donc zero interet… Quand les deux furent partis, elle repondit au sourire triste de Clara par un sourire plus ironique, accompagne d'un haussement d'epaule, pour sig nifier qu'elle ne se formalisait pas de la situation.

 

Elle s'appretait a repondre a sa premiere question quand Clara lui en posa une deuxieme, qui surprit la premiere annee. Elle decida de prendre le temps de parler de ses matieres preferees, histoire de reflechir.

 
"J'aime beaucoup apprendre a utiliser ma baguette en Sorts et Enchantements ! Et j'aime aussi l'aspect precis et logique de la Botanique, et l'Histoire de la Magie, parce que j'ai toujours aime les histoires en general. Je sais que ma tante Amelia, le professeur Lupin, parle souvent trop vite et que ca exaspere les gens, mais moi j'y suis habituee. Mais je crois que ce que je prefere, c'est la Defense contre les Forces du Mal. Mon pere est Auror, alors forcement… Et puis, ca me rassure d'apprendre a me defendre par moi-meme. Quand on a une baguette et qu'on sait s'en servir, on est tellement moins vulnerable !"
 
Fiou, c'etait une longue tirade ! La DCFM pouvait etre un cours terrifiant parfois, mais elle savait que son Oncle ne laisserait rien leur arriver en classe, et qu'elle pouvait donc apprendre a se defendre en toute securite, ce qu'elle pratiquait avec une volonte feroce sous ses airs calmes et concentres. Si elle avait eu sa baguette et des connaissances chaque fois que quelque chose de terrible lui etait arrive, en serait-elle la ? Probablement pas.
 
"Non, j'aimerai beaucoup y aller avec toi !Tu y vas souvent ? Ma famille est tres Quidditch, et moi aussi. Mon petit frere a commence a jouer avec mes cousins dans notre jardin, mais l'annee derniere, je n'etais en assez bonne sante pour participer. Donc, j'apprends tout juste a bien voler, mais j'adore ca. Est-ce que tu joues ?"
 
Elle n'avait pas souvenir d'avoir vu Clara dans l'equipe de Gryffodnor, mais plein de personnes restaient dans l'ombre pour jouer de maniere informelle ou etre remplacants. On ne pouvait pas dire que Malka etait sportive, mais apres avoir passe sept ans avec un pere travaillants aux Transports Magiques, puis plus ou moins quatre entouree de Maraudeurs, elle aurait ete extraterrestre si elle n'avait pas eu d'avis sur la question ! Elle avait passe le dernier printemps a regarde Procyon  et Laila debuter sur leurs balais dans leur arriere cour depuis le canape du salon, les yeux brillants malgre elle de jalousie. Tout ce a quoi elle-meme avait droit etaient d'interminables et decourageantes, voires douloureuses seances de therapie physique pour recuperer du muscle. Beurk. Les seuls moments qu'elle appreciait etaient ceux passes a la piscine, car dans l'eau, elle se sentait plus legere et avait l'impression de mieux controler sa respiration. Mais… depuis qu'elle avait commence a voler en entrant a Poudlard, rien ne battait la delicieuse sensation de glisser dans les airs et de se laisser porter par son balais. A son petit niveau, voler ne demandait pas un effort physique epuisant, c'etait juste assez demandeur pour etre enivrant sans donner le vertige.

 

Elle sourit franchement a la Griffondor pour la remercier de cette excellente idee. Timide comme elle etait, elle ne recevait pas souvent ce genre d'invitations sociales. Dans d'autres circonstances d'ailleurs, elle aurait sans doute ete mal a l'aise, mais sans savoir pourquoi, elle avait une sorte de connivence avec Clara. Si elle ne l'avait pas eu, elle n'aurait pas evoque son etat de sante passe. Mais bon, son sejour prolonge chez les Deux Grands n'etait un secret pour personne (merci la Gazette du Sorcier). Elle ne voulait pas etre reduite a ca, mais elle ne voulait pas non plus que ca devienne l'elephant dans la piece, et qu'a force de n'arriver a tourner autour du pot, les gens cessent simplement de lui parler. Clara n'avait eu aucune des reactions habituelles de pitie effusive, de curiosite malsaine ou d'evitement gene, comme si elle portait la poisse , et c'etait encourageant. Pourvu que ca continue !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara Earl
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 18
Localisation : Poudlard
Age du perso : 15 ans
Fonction : Étudiante à Poudlard - Cinquième année

Date d'inscription : 22/07/2014
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 21 Déc - 5:35
[Excuse-moi encore pour la lenteur de ma réponse. Étant en vacances maintenant, je me suis hâtée de te répondre. J'espère que ma réponse te plaira. En tout cas, j'ai pris plaisir à lire la tienne. Passe de bonnes fêtes !]


L'étude des créatures magiques était, en effet, une discipline passionnante. Du moins, pour Clara. Depuis petite, elle avait eu la chance de savoir ce qui l'intéressait vraiment au point qu'elle ne ressentirait certainement aucun regret si elle en faisait son métier. C'est peut être de cela, d'ailleurs, qu'elle tenait sa bonne humeur et son optimisme. Le fait de savoir qu'elle avait une idée de où elle voulait aller et de ce qu'elle voulait faire. Mais, cette passion, cet intérêt marqué, ne tombait certes pas du ciel. Peut-être était-il génétique ou simplement due à une influence positive puisque sa mère travaillait elle-même dans ce domaine. Elle trouva touchantes les paroles de Malka qui semblait presque gênée de comparer les créatures magiques à son chat. Encore une fois, la jeune sorcière faisait preuve de sagesse et d'intelligence, s'attirant à nouveau l'admiration de Clara. Souvent, dans l'opinion commun, par créatures magiques on entendait quelque chose de fantastique, presque irréel même pour les sorciers, comme les dragons ou les sphinx par exemple. Des animaux impressionnants dotés de pouvoirs surnaturels, intriguants et dévastateurs. Négligeant alors de plus petits animaux et créatures, tout aussi intéressants. Pour Clara, la comparaison faite par Malka avec son chat prouvait qu'elle avait compris bien des choses essentielles que même des adultes ne comprendraient jamais. La quatrième année sourit à sa cadette. Mais d'un sourire plus réservé cette fois. Les personnes timides cachaient souvent bien des qualités derrière leur peur de s'adresser aux autres et de se dévoiler un peu plus. Mais, quand elles le faisaient, on se rendait alors bien souvent compte de l'étendue de leurs qualités et de leur valeur morale.
Comme si ses paroles faisaient écho aux pensées de Malka, qu'elle ne pouvait pourtant pas saisir, Clara vint confirmer ses propos.

« C'est vrai ! On néglige souvent le pouvoir de nos petits animaux de compagnie, alors même que, bien souvent, ils semblent dotés d'une grande capacité d'adaptation et d'empathie pour nous soutenir ou simplement nous accompagner... »

Parfois, là où l'humain ne peut plus rien faire pour aider une personne ou que cela dépasse simplement ses compétences, notamment concernant la psychologie ou les traumatismes, les animaux sont capables de faire des miracles insoupçonnés. Au quotidien, Clara le voyait aussi, dans une moindre mesure par rapport à Malka, bien sûr, puisqu'elle n'avait jamais vécu les mêmes épreuves que cette dernière et pourrait difficilement les imaginer. Toutefois, son petit fléreur, resté chez ses parents, et qui avait, au delà de ses pouvoirs magiques, tout d'un chat, lui offrait une compagnie et une amitié sans faille ; de même que son hibou petit duc, venu avec elle à Poudlard.
Puis, le sujet revint naturellement vers les matières qu'elles étudiaient. Le petit incident avec le serdaigle aussi bien élevé qu'un troll des cavernes semblait ne pas avoir affecté ou blessé Malka et Clara s'en réjouit. Elle connaissait tant de personnes de son âge qui aurait été vexées par l'excuse qu'elle avait prise. Que Malka se place au dessus de ça, montrait à nouveau la grande maturité dont elle faisait preuve pour son jeune âge. Mais, c'est vrai, tout ce qu'elle avait dû endurer rendait certainement des petits incidents comme celui là aussi futiles qu'ils devraient le rester pour tout le monde. Oubliant alors vite tout cela, et ne voulant pas voir Malka seulement comme une victime, Clara se concentra sur les paroles de cette dernière.
Elle et Malka semblaient apprécier presque les mêmes matières. Elles avaient en commun les sortilèges et enchantements et l'histoire de la magie. Mais, après tout, qui n'aimait pas les sortilèges et enchantements ? Surtout en première année. Quant à l'histoire de la magie, il est vrai que le professeur Amelia Lupin avait tendance à parler assez vite. Souvent, Clara qui aimait ce cours et était impressionnée par l'étendue des connaissances de leur enseignante, le voyait aussi souvent comme une course à la prise de notes pour tenter de retranscrire et ressaisir tout le flot de paroles du professeur. Mais, au moins, le cours était vivant et dynamique. Une qualité que Clara ne dénigrerait jamais.
Elle fut surprise également en apprenant qu'elle était la matière préférée de Malka. La Défense contre les forces du Mal. Encore une fois, il ne fallait pas se fier aux apparences. Clara ne chercha pas à s'expliquer cette préférence par des théories déplacées sur ce qu'avait enduré sa camarade dans le passé. Elle l'écouta simplement. Elle appréciait de plus en plus Malka. D'une part pour ses nombreuses qualités et la facilité qu'elles avaient à parler ensemble. D'autre part, parce qu'elle se montrait être bien plus qu'une élève timide et studieuse.
C'est vrai que l'apprentissage de cette discipline était rassurante. Clara acquiesça d'ailleurs d'un signe de la tête. Toutefois, la quatrième année était freinée part toutes les choses qu'on leur apprenait et qui pourraient si facilement être retournées contre eux ou contre les autres. Alors, elle voyait simplement cela comme un outil qu'il était nécessaire d'acquérir pour pouvoir se défendre un jour, mais, en aucun cas, elle ne voudrait personnellement poursuivre plus loin son étude. De plus, il faut bien l'avouer, par orgueil personnel également, Clara n'était pas si douée en pratique. Trop peu concentrée pour vraiment pouvoir exceller. Mais surtout, l'énergie qu'elle devait rassembler pour cette pratique et les sentiments qu'il fallait invoquer venaient se confondre avec son pouvoir de métamorphomage qu'elle avait déjà du mal à maîtriser pour le moment. Le cours de DCFM était souvent une source d'inquiétude pour elle, par peur de se donner, involontairement, en spectacle. Souvent, elle préférait alors faire mine de moins bien réussir à lancer un sort plutôt que d'aller à fond et de risquer de déstabiliser toute la concentration qu'elle canalisait pour que ses émotions n'influent pas sur son don au moment du prononcé du sort. Un peu compliqué à expliquer, Clara n'en avait jamais vraiment parler. Derrière ses sourires et sa bonne humeur, elle cachait un vrai mal à l'aise par rapport à quelque chose qu'elle ne pouvait encore bien maîtriser. Elle faisait mine que tout allait bien, tout simplement pour ne pas se plaindre. Parce qu'elle savait que ce n'était rien par rapport aux souffrances que d'autres enduraient. Mais également, qu'en ces temps obscures, il s'agissait d'une préoccupations bien futile et égoïste.

Quand il fut question de Quidditch, Clara fut très heureuse que Malka accepte sa proposition. Un large sourire se dessina sur son visage. L'enthousiasme de l'autre élève faisait plaisir à voir. Elle se sentit un peu gênée que cela amène Malka à parler de sa santé physique. Elle comprit néanmoins, implicitement, que Malka l'avait fait consciemment et sans que Clara l'y ait poussé de manière déplacée. Clara s'inquiétait un peu de paraître indifférente à la situation de sa camarade. Ce n'était pas le cas. Simplement, témoin des articles de la Gazette et de toutes les rumeurs circulant dans le château, elle se disait que, peut-être, la jeune sorcière n'avait pas envie qu'on le lui rappelle constamment, et surtout d'en parler avec des personnes dont elle n'était pas encore proche. Et puis, tout en conservant une distance respectueuse, lui parler naturellement et sans pitié, l'aiderait peut-être à aller mieux. C'est ce que Clara se disait. Elle espérait que c'était le cas...
Sans plus attendre, elle répondit aux questions de Malka.

« Super ! Je suis bien contente que tu acceptes. Il y aura certainement d'autres élèves de notre maison et, souvent, c'est un moment assez agréable. A tel point qu'on en oublie vite le froid et tout le reste. »

Oui, c'était aussi un moyen de passer un bon moment et oubliant, pour un bref instant, toutes les préoccupations actuelles.
«  Je vais souvent assister aux entraînement, oui. Je ne joue pas mais j'aime bien regarder. J'ai l'impression que ça fait comme une petite sortie. Mes parents ne sont pas plus que ça Quidditch ; disons qu'ils apprécient comme tout bon sorcier le ferait. Par contre, mon frère a été joueur de Quidditch professionnel. »

Une ombre passa sur le visage de Clara. Loin pour le moment des préoccupations bien plus importantes du monde de la magie, elle repensa à son frère, Peter, qui, si jeune, avait dû stopper sa carrière suite à une mauvaise chute pour laquelle la médecine magique n'avait rien pu faire. Là encore, la Gazette s'était régalée, se souciant à peine de la douleur, bien plus que physique, que le sorcier avait ressenti en devant arrêter sa passion. Il avait connu un succès fulgurant mais bref. D'où le fait que Clara ne mentionne pas son prénom. Ce qui était inutile, bien sûr. Et puis, elle ne voyait pas de quoi se venter en l'espèce. Maintenant, il travaillait comme oubliator. Mais, gênée, Clara reprit vite le fil de ses paroles.

« Quant à moi, je ne suis pas assez douée pour pratiquer vraiment. Je préfère le faire pour le plaisir, comme tu disais, dans le jardin ou autre. L'air de rien, c'est un sport difficile ! »


Le Quidditch était un beau sport qui semblait rassembler la communauté magique. Clara était enthousiaste à l'idée de se rendre au prochain entraînement avec Malka. Pour l'occasion, elle sortirait quelques unes des Patacitrouilles qu'elle gardait en réserve et qu'elle avait acheté lors de la dernière sortie à Pré-au-Lard.
Revenant à l'instant présent, elle posa les yeux sur les affaires posées devant elle.

« Si ça continue, on va vraiment être en retard dans nos devoirs. Pour quand dois-tu étudier la Botanique ? »


Elle dit cela avec un léger rire. En effet, elle passait un bon moment avec Malka. Clara n'interrogeait pas Malka sur les épreuves qu'elle avait enduré, ni ne focalisait son regard sur le doigt manquant de cette dernière; tout comme Malka ne questionnait pas  Clara sur son don. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas parlé de manière aussi légère sans se demander comment seraient interprétées ses paroles. C'est étrange d'ailleurs puisqu'elle parlait avec Malka Covey Black, une sorcière qui, légitimement, aurait pu trouver les propos d'une élève comme Clara bien futiles par rapport aux bouleversements que la vie et la guerre pouvaient réserver.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 422
Age : 22
Localisation : Square Grimmaurd
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 04/10/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 24 Déc - 10:02
Clara avait souri et l'ombre de gêne dans son regard n'avait duré qu'une seconde. Malka ne lui en voulu pas. Ca n'était pas parce qu'elle avait discrètement mentionné qu'elle était au courant que tout le monde savait ce qu'il lui arrivait et que sans être un sujet bienvenu, il n'était pas non plus nécessaire de marcher en permanence sur des œufs autour d'elle que ça rendait les choses plus légères. Quand la Gazette s'était vautrée dans les détails voyeurs suite à une interview avec une infirmière anonyme, son dossier médical quasi complet avait été publié. Evidemment, la direction de Sainte-Mangouste et sa famille avaient protesté, la personne indiscrète avait été identifiée et congédiée, mais ça n'avait fait que rajouter un parfum de scandale et de secret à l'affaire, là où ça aurait simplement dû en rester à son droit à la vie privée. La jeune Gryffondor n'avait pas honte de ce qui lui était arrivé. Rien n'avait été de sa faute. Mais parfois, lorsqu'elle parlait avec quelqu'un de nouveau, se demander si cette personne avait lu tous les détails sordides et y pensait quand elle lui adressait la parole.  Jusqu'à présent, ça n'avait pas l'air d'être trop de cas de Clara. Dans le cas contraire, la conversation aurait tourné court de toute manière. 


Rencontrer d'autres gens de leur maison ? Voilà qui semblait un excellent programme, et le sourire de la blondinette s'élargit encore. Certes, elle était timide. Mais difficile de devoir parler à dix personnes en même temps quand on était en train de voler. Avec un peu d’optimisme, la situation devrait être gérable, et même mieux, agréable. Si elle y allait régulièrement, elle ferait en plus des progrès. Elle n'était pas en retard quand il s'agissait d'apprendre à voler, mais par rapport à ses camarades venant aussi de familles sorcières, elle n'était pas vraiment non plus en avance, et elle devait bien s'avouer que ça blessait un peu son orgueil sans qu'elle ose le montrer. Elle ne pouvait pas passer sa vie entière à regretter les opportunités qu'elle avait loupé à cause des Deux Grands, et à rager contre sa peur du noir. Mais elle pouvait s'entraîner, confier sa frustration à son chat, et allumer une vielleuse pour pouvoir dormir en paix.


Son expression se fit toutefois plus sérieuse quand Clara parla de son frère... au passé. Oh, non, est-ce que sa camarade avait perdu un frère ? Elle se reprit. Il n'y avait pas besoin d'imaginer le pire. Il avait probablement tout simplement arrêté de jouer. Beaucoup de joueurs professionnels se reconvertissaient aux alentours de 30 ans. Earl, Earl... Ah oui. Ca lui disait vaguement quelque chose, une chute chez les Frelons de Wimbourne. Elle n'était pas trop sûre. Elle n'avait que six ans à l'époque, quand les Covey soutenaient avec un enthousiasme avide les Flèches d'Appleby, et par conséquent, leur équipe ennemie, les Frelons. Dans tous les cas, Clara n'avait pas l'air de vouloir s'étendre sur le sujet, et Malka n'insista pas. Si elle était capable de se souvenir de Peter Earl cinq ans plus tard, c'est que l'affaire avait dû faire du bruit, et la chute être mauvaise. Elle reprit donc à son tour une expression neutre, qui s'éclaira vite : 

"Oh oui, c'est un sport compliqué ! Quand j'étais petite, mon père a essayé de me faire apprendre le règlement par coeur, juste pour amuser la famille. Déjà ça, c'était interminable, alors en pratique... Mais j'aime bien élaborer les stratégies quand mes frères et soeurs jouent dans le jardin, même si on n'a pas assez de joueurs ou de niveau pour que ça soit très compliqué. Est-ce que tu crois qu'il y aura beaucoup de monde vendredi ?"

C'était après tout, une manière comme une autre de pouvoir participer sans bouger du canapé, si l'on pouvait parler de stratégie pour deux équipes de deux se disputant un souaffle dans une partie qui ressemblait plus à la version volante du football moldu qu'à du vrai Quidditch. Ses yeux se firent rêveurs. Oh, ce qu'elle avait hâte d'être vendredi et voir une vraie partie ! Elle se mordit un peu la lèvre pour juguler son impatience. Décidément, un tic dont elle n'arrivait pas à se défaire ! 

"Oh, je révise juste ma leçon, je n'ai rien de particulier à rédiger. Rien d'urgent donc. Et toi ? Je ne voudrais pas t'empêcher de travailler, mais c'est facile de se laisser emporter par la conversation."

Elle jeta un coup d'oeil à son manuel, toujours ouvert sur la planche illustrée des champignons, puis reporta son attention sur sa camarade. Le rire de Clara la mettait à l'aise, sous-entendant qu'elle non plus n'avait pas envie que leur conversation s'arrête. Elle était bien. Pour une fois, c'était facile de parler, de trouver des choses à dire, et de ne pas trop penser à des sujets sérieux ou inquiétants. Par exemple, elle adorait sa cousine Maryna, mais quand elles étaient ensemble, elle voyait bien ses yeux inquiets en train de la couver malgré elle. Maryna était géniale, mais elle était trop impliquée dans les histoires des Deux Grands pour que leurs relations soient neutres jusqu'à ce que ceux-ci tombent. Voilà, c'était le mot. Avec Clara, elle était en train d'avoir une conversation neutre, quelque chose de léger, il n'y avait pas de passé  à surmonter ou de grands drames à éviter. A peine un secret sous-entendu, et pour l'instant, elles semblaient toutes les deux okay à l'idée de laisser à l'autre son jardin secret. C'était cette réciprocité qui leur permettait d'être complices.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara Earl
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 18
Localisation : Poudlard
Age du perso : 15 ans
Fonction : Étudiante à Poudlard - Cinquième année

Date d'inscription : 22/07/2014
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Déc - 6:25
Au fur et à mesure que la nuit commençait à tomber, des lumières s'allumèrent dans la bibliothèque. Le visage des deux jeunes sorcières ne serait donc bientôt plus qu'éclairé par une petite lampe placée entre elles.
Parler du Quidditch avec Malka était à la fois plaisant et difficile pour Clara. Les temps avaient beau être dures, et elle avait beau savoir qu'il y avait bien pire dans la vie, la personne qui lui faisait face en étant un exemple même, elle ressentait toujours un pincement au cœur en pensant à son frère. Avec le temps, ça passerait et elle se refusait à montrer qu'elle était peinée par quelque chose d'aussi futile. Mais, voir son grand-frère immobilisé sur un lit d'hôpital entrain de pleurer était l'un des pires souvenirs de Clara... Elle chassa cette pensée pour retourner à l'entraînement de Quidditch du vendredi.
Elle avait hâte de s'y rendre. Mais elle espérait aussi qu'il ne ferait pas trop froid. Le nombre de spectateurs présents dépendrait en grande partie de ce facteur. Et, devant l’impatience de Malka, elle espérait également qu'il y aurait une séance d'essai pour les personnes venues assister à l'entraînement, car ce n'était malheureusement pas toujours le cas.


Clara écouta avec attention Malka lui parler de sa famille. Elle ne regrettait pas à présent de lui avoir parlé comme elle l'aurait fait avec tout autre élève sans s'inquiéter oralement de son état, tout en gardant une certaine distance et pudeur. Malka avait mentionné à plusieurs reprises sa famille et l'on sentait à quel point cette dernière comptait pour elle. Encore une trait distinctif qu'elles partageaient toutes deux. Clara rit quand sa camarade mentionna l'apprentissage théorique interminable du règlement du Quidditch. Elle acquiesça d'un signe de la tête.  
Malka semblait véritablement impatiente et sa bonne humeur était contagieuse. Clara répondit sans attendre à sa question concernant l'entraînement de vendredi.

« Le nombre de personnes présentes dépendra certainement du temps et des devoirs donnés dans la semaine... Mais, généralement, il y a au moins une dizaine de personnes. Si nous sommes peu et qu'ils ne sont pas en retard dans leur entraînement, l'équipe permet parfois à certaines personnes de venir jouer. »

Il arrivait toutefois que ce genre de choses dégénèrent. Les joueurs les plus fiers s'exaspérant du niveau moins bons des participants extérieurs à l'équipe.Comme quoi, ils n'étaient pas gryffondors pour rien...  
Clara ne s'était encore jamais proposée, et heureusement d'ailleurs. Quand il s'agissait de voler simplement sur un balai, elle se débrouillait bien. Mais, rajoutez un Souafle, un Cognard, des battes et un Vif d'or et elle tenait entièrement de son père né-moldu. Mais elle aimait regarder le Quidditch, partager l'ambiance du stade. Cependant, pour le moment, la chose importante restait son devoir de Potions... Elle aurait bien aimé claquer des doigts et que ce dernier soit rédigé. Heureusement, il lui restait trois jours pour le terminer. Comme il était dit dans un livre moldu, Le Seigneur des Anneaux, « c'est le boulot qu'on ne commence jamais qui est le plus long à terminer ». Voilà pourquoi Clara faisait tout pour ne rien avoir à faire à la dernière minute. Mais, aujourd'hui, elle avait bien envie de mettre de côté sa rédaction pour continuer à discuter avec Malka. Et, de toute façon, vu l'ambiance lugubre qui régnait dans son dortoir, elle aurait tout le temps de le reprendre le soir-même.  
Elle se hâta donc de repousser les inquiétudes de Malka.

« Oh non, tu n'empêches rien du tout. Mon travail n'est pas urgent et j'ai de l'avance ! »

Elle s'était retenue de rajouter qu'elle n'avait en plus pas envie de le faire pour le moment. S'aurait été un peu insultant envers leur professeur. Elle referma toutefois le livre placé devant elle et commença à rouler son parchemin.
Clara avait été touchée que Malka exprime clairement le plaisir qu'elle ressentait à discuter ainsi. En effet, Clara s'inquiétait parfois de parler un peu trop et d'exaspérer ses interlocuteurs. Cette fois, elle put, sans gêne, confirmer les propos de l'autre sorcière.

« C'est vrai que le temps passe vite ! Ça change... En ce moment, on a l'impression que les journées mettent un temps infini pour s'écouler.»

Elle jeta un coup d’œil aux mines défaites autours d'elle puis regarda sa montre. En effet, cela faisait presque plus d'une heure qu'elles parlaient.  

« D'ailleurs, il ne va pas tarder à être l'heure du dîner. »

Certains commençaient justement à se lever ou simplement à rassembler leurs affaires. La bibliothécaire ne tarderait pas, dans une vingtaine de minutes, à arpenter les allées de la bibliothèque pour sermonner les derniers élèves présents en les pressant de rejoindre la grande salle, et ce même s'ils n'étaient pas encore en retard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 422
Age : 22
Localisation : Square Grimmaurd
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 04/10/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Déc - 18:01
Malka écouta avidement les renseignements que Clara lui donnait sur leur sortie de vendredi. A cette période de l'année, il ne devrait pas y avoir déjà trop de gens noyés sous le travail, si ? Elle ne savait pas trop si ça l'arrangeait ou non. Trop de gens inconnus la mettrait mal à l'aise. D'un autre côté, ils ne seraient pas exactement inconnus. Ils seraient de sa maison. La petite blonde était incroyablement fière d'appartenir à Gryffondor. Elle en avait rêvé en secret pendant des mois, sans oser y croire. Etait-elle courageuse ? Elle devait reconnaître qu'elle était douée pour survivre, un talent qui demandait de la patience, de la ténacité... mais du courage ? L'envie d’appartenir à la maison dont son père adoptif et ses oncles, les Maraudeurs, faisaient des gorges chaudes, la maison d'Evangeline Covey, sa maman biologique, qui lui avait sauvé la vie grâce à son sang froid extraordinaire lors d'une attaque de morts vivants en 1999, l'envie l'avait dévorée. Du sang froid, elle en avait. Rarement pour elle-même, mais quand ses jeunes frères et soeurs étaient impliqués, elle s'était déjà surprise par sa maîtrise d'elle-même. Pour la jeune fille qui se cherchait, être admise dans la maison des braves avait été une confirmation, une révélation sur son propre potentiel. Elle n'était pas toujours convaincue en permanence qu'elle méritait sa place autant que certains de ses camarades, mais elle était malgré tout fière d'être là. Ca lui avait redonné confiance en elle. Oui, elle voulait faire partie plus intégrante de cette maison, et peut-être un jour, se prouver sa valeur. Il fallait bien commencer quelque part. Elle s'efforça donc de rester neutre face à cette information. Elle verrait bien le moment venu et s'il y avait du monde qu'elle ne connaissait pas, et bien, elle n'aurait qu'à sourire et dire bonjour. Les Griffondor formaient un clan soudé face au monde extérieur, et ils s'étaient jusqu'à présent montrés fort amicaux avec leurs nouvelles recrues. La preuve avec Clara.

"Ils laissent des amateurs jouer avec eux comme ça ?"

Une certaine révérence et une pointe d'excitation aussi pointaient dans sa voix, bien qu'on ne parla pas de joueurs professionnels. Elle voulait en savoir plus. Evidemment, elle n'avait pas le niveau pour oser seulement monter sur un balais face à eux, mais... mais c'était excitant tout de même. Un jour peut-être... Hum, maintenant n'était pas le moment de rêver. Mais ce soir peut-être, avec son chat dans les bras et la veilleuse solidement allumée, quand elle aurait peur comme chaque soir de fermer les yeux, s'imaginer voler fièrement dans une équipe de Quidditch... 


Quelques étoiles dans les yeux malgré elle, elle s'efforça de revenir aux sujets de conversation plus sérieux. Comme... un devoir de Potions. Cela suffit à doucher son enthousiasme passager. 

"C'est la nuit qui tombe trop vite. Je trouve ça déprimant. Heureusement que les jours rallongent. Et puis, l'attente..."

Quand on avait peur du noir comme elle, les courtes journées d'hiver n'étaient définitivement pas l'idéal. Elle soupira. Les Deux Grands allaient tomber. Le printemps allait revenir. Le soleil se relever, encore et encore. Mais en attendant, il fallait tenir. Ca, elle savait faire, mais c'était épuisant moralement malgré tout. Elle faisant un peu comme tout le monde, rester dans les lieux bien éclairés de feux de cheminée et d'abondantes chandelles, à la recherche de chaleur humaine sans pour autant recherche des contacts directs. Mais le vent des Deux Grands était en train de tourner, lentement. Elle en était persuadée.

"Est-ce que tu veux aller dîner ? A moins que tu n'ais déjà prévu quelque chose ?"



Elle n'était pas exactement sûre de comment interpréter la remarque de sa camarade et ça la mettait un peu mal à l'aise. Voulait-elle mettre fin à la conversation ou au contraire la prolonger ? Elle lui sourit timidement. La conversation jusqu'à présent avait été vraiment agréable. Malka avait trop souvent tendance à se replier sur les (très nombreux) membres de sa famille adoptive pour se constituer un réseau d'amis. Elle avait envie de contacts humains, d'amitié. Il ne fallait pas s'y méprendre. Simplement, elle avait toujours été timide. Et maintenant, en plus de ça, elle était méfiante. Gagner sa confiance ne se faisait pas facilement, pas après l'"affaire Ana", sa cousine préférée qui s'était révélée responsable de son enlèvement lorsqu'elle avait été possédée, trompant tout le monde pendant des mois. N'importe qui à sa place aurait été sur ses gardes. Mais Clara aussi avait des choses à cacher, probablement plus qu'elle d'ailleurs. Mais pas des choses effrayantes, simplement des choses personnelles. Ca, elle pouvait très bien le comprendre. Une excellente raison pour vouloir continuer la relation, et en avoir d'autres dans le futur. C'était rare qu'elle se sente aussi à l'aise avec une quasi inconnue, qu'elle se sente comprise intuitivement et qu'elle ait l'impression que le sentiment était réciproque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara Earl
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 18
Localisation : Poudlard
Age du perso : 15 ans
Fonction : Étudiante à Poudlard - Cinquième année

Date d'inscription : 22/07/2014
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Déc - 7:50
Cela pouvait paraître surprenant, en effet, Clara avait été surprise elle-même, mais il arrivait parfois, en de rares occasions, que des spectateurs puissent participer brièvement à un entraînement de Quidditch. Souvent, dans ces cas là, le professeur de vol était présent pour assurer la sécurité de ses élèves. Malka semblait enthousiaste à cette idée et Clara acquiesça d'un signe de la tête pour confirmer ce qu'elle disait. Par contre, s'ils ne le faisaient pas vendredi, elle aurait l'air un peu bête face à Malka. Elle ne voulait pas faire son expert en Quidditch. Loin de là. Elle voulait simplement faire un peu plaisir à Malka en lui proposant une sortie à plusieurs. Néanmoins, elle répondit plus en détails à sa question.

« Oui. C'est rare mais cela arrive parfois. »
Les remarques de Clara sur les potions et le temps semblèrent faire retomber l'enthousiasme de sa camarade et une ombre passa sur son visage. Clara avait trop vite oublié qu'elle ne pouvait pas complètement parler à Malka comme elle le ferait avec n'importe qui. Même en restant discret et « normal », il fallait tout de même garder une certaine distance respectueuse. Or, Clara s'était peut-être montrée trop directe et enjouée.
Elle comprenait à présent que, bien que discuter avec elle soit agréable, elle ne pouvait pas se comporter avec Malka comme avec n'importe quel autre élève. Elle devait être plus prudente dans les sujets qu'elle abordait avec elle et dans sa manière de se comporter.

La bonne humeur dont faisait preuve Malka depuis le début laissa alors place à une sorte de méfiance que Clara ne pouvait lui reprocher et dont elle se sentait en partie coupable. Elle ne voulait pas écourter leur discussion, ni même se montrer trop intrusive ou « collante ». Le regard posé cette fois sur ses livres de cours, elle ne sut plus trop quoi dire pendant quelques instants. Parfois, elle se détestait. Enfant gâtée, trop directe et même maladroite. Mais elle se reprit vite pour ne pas mettre plus mal à l'aise qu'elle ne l'était déjà sa camarade de maison.
Reformant un sourire sur ses lèvres, tout en faisant en sorte qu'il ne paraisse pas trop forcé, elle retomba sur le sujet relatif au dîner.

« C'est bientôt l'heure mais nous pouvons rester discuter encore un peu si tu veux. A moins que tu aies envie de repasser par les dortoirs avant d'aller dans la Grande Salle ? »
C'est vrai, elle n'avait peut-être pas envie de transporter toutes ses affaires avec elle pour le dîner. Cette fois, Clara espérait que sa question ne soit pas trop indiscrète. Elle était un peu déstabilisée et ne savait pas ce qu'elle pouvait dire ou non. Et, en même temps, elle se battait pour que ça ne se voit pas. Après tout, elle restait humaine. C'est vrai que, plus elle lui parlait et plus elle la regardait, et moins elle voyait Malka comme une victime ou comme la fille qui avait beaucoup souffert, mais comme une camarade de maison. Ses petites erreurs d'attitude vis à vis de cette dernière étaient dues aussi à ce détachement et à cette envie d'offrir une discussion « normale » à l'autre gryffondor. Toutefois, elle ne pouvait faire l'impasse sur le corps meurtri de la jeune fille et une part de la souffrance qui se lisait dans ses yeux. Et elle-même n'avait que quatorze ans et donc pas la maturité suffisante pour trouver les mots justes envers Malka. Et puis, elle la connaissait si peu.
Alors, comme Malka avait de la famille au château, Clara se demande si elle ne la retenait pas un peu contre son gré. Un sentiment de gêne se peint sur son visage alors qu'elle s'en rendait compte et elle se tourna rapidement vers Malka, manquant de tomber de son siège. Ne voulant donc pas la déranger plus longtemps si c'était le cas, elle lui demanda.

« Excuse-moi. Peut-être as-tu quelque chose à faire ou quelqu'un à retrouver. »
Elle ne posait pas sa question sous la forme interrogative pour ne pas paraître indiscrète et surtout pour ne pas que Malka se sente obligée de donner des détails.
Alors, la petite lampe placée entre Clara et Malka s'alluma finalement. La quatrième année pouvait discerner plus facilement les traits fins du visage de Malka et les ombres des différents objets et meubles commencèrent à s'allonger dans la bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Du temps a perdre(libre)
» EVENT - Il est peut-être temps de partir. [Libre au Clan]
» Après la pluie vient toujours le beau temps [PV]
» Un petit peu de temps libre [Privé Keris]
» Jouer pour passer le temps [Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: Entre les murs :: Les Couloirs :: La Bibliothèque-
Sauter vers: