:: En dehors des murs :: Londres :: Le Ministère de la Magie :: Département de la Justice Magique :: Magenmagot Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le procès des Deux Grands

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3
avatar
Drago Malefoy
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 27
Age : 27
Localisation : Manoir des Malefoy
Age du perso : 27 ans.
Fonction : Professeur de Potions
Date d'inscription : 04/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Avr - 17:04


Le procès avait commencé, dans une ambiance des plus tendues. Drago était présent, auprès de sa mère, il n'était en rien à l'aise, assis aux côtés de sa mère, mais il fera tout pour qu'elle puisse compter sur son soutient même si, lui même, ayant passé la nuit à faire les cent-pas dans sa chambre - en témoignaient les cernes présentes sous ses yeux -, n'était pas moralement prêt.

Témoins, membres de la famille, tous étaient présents, cette pièce sombre n'arrangeait pas ce malaise ambiant et c'était pire encore lorsque les accusés, Lucius, père de Drago et Julianne, filleule de ses parents, intégrèrent la salle, enfermés dans ces cages de fortune, tout deux dans le plus piteux des états. Drago sentit sa gorge se serrer, il n'avais jamais vu son père ainsi, lui qui, au fond, l'admirait. Amaigris, sales, leur visage était vide de toute expression, ou peut être une seule : La souffrance. Le jeune blond avait du mal à garder le regard sur eux, il essayait tant bien que mal de ne pas montrer à sa mère qu'il était finalement inquiet.





Il ne connaissait pas très bien Julianne, mais assez pour savoir que les actes qu'elle a pu commettre  n'ont nullement été fait de son plein gré. Quant-à son père, le sachant attaché aux mauvaises choses, il espérait tout de même entendre le juge le dire innocent. Après quelque paroles émises par différentes personnes, l'assemblée devient bruyante, trop bruyante, agaçante, jusqu'à ce qu'un lancé de... Il ne saurait pas distingué ce que c'était, mais une odeur nauséabonde de fruits pourris vient à saisir ses narines. Drago assiste alors à la pire des scènes qu'il n'a jamais vu : Son père et Julianne, souillés à tirs de fruits et de légumes pourris, s'en suivit des insultes, certainement la pire des humiliations de ce monde. - Sa gorge, son cœur, son estomac se serrent, il aurait voulu quitter la salle en courant, se sachant totalement impuissant. - Il prit discrètement la main de sa mère dans la sienne, ça le rassurait, et peut être qu'elle aussi... ? Ce spectacle ne devait pas être agréable à voir pour elle non plus, il espérait seulement que le juge calme ça, le plus vite possible.





Après quelque minutes d'affolement, le juge finit par se faire entendre, demandant aux personnes coupables de ce grabuge de quitter la pièce, sauf pour les membres de la famille des prisonniers et les témoins. La pièce se vidait peu à peu, Drago ne pouvait s'empêcher de regarder quelques-unes des personnes se dirigeant vers la sortie ; même si son père a commis des actes impardonnables, aucun être humain n'a le droit de subir ça, pas devant autant de monde, pas devant sa famille, pas devant des enfants à peine plus âgés que des premières années, à croire qu'aucune pitié n'est acquise par ces personnes là. Le blond finit par se calmer, reposant finalement son regard sur les cages, à présent salies elles aussi par toute cette pourriture, ce qui n'arrangeait pas l'état pitoyable de leurs détenus. Il restait néanmoins silencieux, veillant sur l'état de sa chère mère, qui sous les yeux de son fils, ne montrait presque aucune expression, positive ou négative, certainement pour ne pas le perturber d'avantage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Narcissa Malefoy
~+ CIVIL(E) +~
Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 05/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Avr - 18:23

Noble, digne. Voilà ce qu'elle devait être dans ces sombres moments. Garder la tête haut, ne pas démontrer sa désolation tel un pilier. Ainsi étaient les préceptes de son enfance et qui, en ce moment, servaient bien Narcissa Malefoy. Naître dans la plus noble des familles sorcières avait quand même des avantages. En ce moment, la femme se tenait droite, digne telle une Reine ... mais au fond de son coeur, tout au fond, il y avait une tempête considérable. Les cinq dernières années avaient été rudes. Elle les avaient pratiquement toutes passées dans un lieu ou jamais, jamais, elle n'aurait penser remettre les pieds et se sentir ... comment ... acceptée ? Oui, elle avait passé la plupart du temps à la maison Black. Celle de sa tante Walburga. Avec son cousin Sirius, oui. Et sa famille, oui. Oui, elle avait renoué avec cette partie de sa famille, avec Andromeda aussi. Pourquoi ? Parce qu'elle n'avait pas réellement trouvé de support auprès d Bellatrix, qui s'était contenté de lui rire au nez en la narguant sur le fait que son époux "démontrait enfin des capacités" haha. Hey ! Lucius était ... il n'était peut-être pas le plus courageux, oui il était couard mais ... mais il avait des capacités et .. bien c'était ça. Quand les gens avaient commencé à les pointer du doigt, Drago et elle, Bellatrix n'avait pas été d'un grand secours hormis leur hurler dessus en affichant un regard de dingue. Plus les mois passaient et plus Narcissa constatait que sa soeur était folle dingue. Ho, elle le savait depuis longtemps ! Bellatrix lui faisait même peur parfois. Mais là ... c'était de pire en pire. Alors, elle avait fait ce qui devait être fait pour aider Lucius : elle s'était alliée à l'Ordre du Phénix parce qu'ils avaient un plan pour libérer Lucius de la malédiction. Nazélie et Rodolphus y participaient, alors ... pourquoi pas elle ? Ce fut non sans baisser la tête qu'elle avait frappé chez Andromeda mais cette dernière l'avait accueillie comme si jamais rien ne les avaient désunie. Ce fut une autre chose pour Sirius ! Son cousin avait été un peu ... ironique. Mais c'était Sirius.

Assise droite, noble, Narcissa avait assisté horrifié à l'arrivée de son mari et de sa filleule. Elle retint un cri d'horreur en posant fermement la main contre sa bouche. Ils étaient ... dans un état ... son Lucius était méconnaissable ! C'était encore pire que la première fois qu'il avait été à Azkaban. La sorcière, le regard rivé sur les prisonniers, serra la main de son fils dans la sienne quand ce dernier la lui prit. Ça irait, tout irait parfaitement bien. Les détrituts et les aliments pourris fusant de toutes parts, Narcissa les suivit du regard dans un état proche de la catatonie. Elle ne pouvait pas croire ce qui se passait en ce moment. Ils étaient en plein cauchemar irréel. Ce n'était pas réel. Même ce bout de salade racie qui venait d'atterir dans sa chevelure était irréelle. Ce fut avec un geste lent et quelque peu déconnecté que la femme retira l'aliment avant de le jeter au sol. Oui, elle se sentais dans la brume. Elle serra un peu plus fort la main de son fils unique avant de s'adosser au dossier. Le Juge venait de demander aux perturbateurs de quitter les lieux. Tout irait bien maintenant.

" Il sortira ... il était possédé, il ... il n'aurait jamais fait ça " murmure t-elle plus pour elle-même que pour un auditoire
Lucius n'avait pas assez de noirceur en lui pour ça ! Il était un suiveur, un couard comme disait Bellatrix ! Pas un méchant Mage Noir pire que le Seigneur des Ténèbres lui-même ! Narcissa se refusait à penser que Lucius pouvait être condamner au baisé du Détraqueur ou pire encore. Non et non. Rester digne, noble, forte, au dessus de toutes choses. Puis, sa nièce Nazélie et son beau-frère Rodolphus avaient les preuves de la possession, non ? La preuve que Lucius et Julianne avaient agit sous influence et non de leur plein gré ! Tout irait bien. Narcissa laissa son regard parcourir la salle presque vide maintenant avant de regarder sa nièce et son beau-frère. Ils étaient son seul espoir !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ludwig VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 209
Age du perso : 32
Fonction : Prince des Vampires Camaristes de Londres et de Kinderdjik
Patronus : Crapeau (ouais, riez)
Date d'inscription : 31/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 18 Avr - 15:21

Ludwig était de plus en plus impatient. Il regretais amèrement d'avoir accepté l'arrangement avec le Ministère de la Magie, arrangement qui n'avait pas été respecté par la tierce partie. Julianne aurait dut être bien traitée et avoir un procès juste et respectueux. Hors, ce n'était pas le cas et le prince vampire ne pouvait l'accepter. Dès que cette folie serait terminée, il allait demander des comptes au Ministère. Même s'il devait passer par le département de la régulation des êtres et des créatures magiques -- pour respecter leurs histoires de formulaires à la noix -- il le ferait ... mais le Ministère allait certainement en entendre parler ! Est-ce qu'ils auraient bien réagit, eux, si les vampires avaient enfermés le Ministre de la Magie intérimaire dans une prison lugubre et qu'ils l'avaient si mal traité qu'il n'avait été que l'ombre de lui-même ? Nan. Nan, les vampires auraient sûrement perdus des points et tout ça ... alors pas question de ne pas demander réparation après que la princesse vampire ait été traité ainsi. Non, Ludwig n'en revenait tout simplement pas. Il ne l'acceptait pas. C'était rare qu'il était hors de lui ainsi mais après les années passer à se morfondre et à s'inquiéter pour son épouse, le prince des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik avait du mal à avaler l'offense actuelle.

L'homme bougeait donc sur place, ayant du mal à ne pas se relever et affirmer à nouveau que les vampires ne pouvaient accepter pareil affront et exiger la remise IMMÉDIATE de Julianne aux mains des siens. Tant pis si Julianne repartais dans son discours de "j'appartiens aussi aux sorciers", cette fois il irait la chercher et il la forcerait lui-même a partir. Oui, il allait la kidnapper ! Au lieu de se lever, il ne cessait de se pencher un peu en avant avant de se radosser au dosssier en se tordant les doigts. Rester calme, rester calme ! Tout en se redressant, le sorcier jeta un regard en direction de Jenni. Elle intervenais quand, là ? C'était quand elle voulait, hein ! Ludwig soupira fortement avant de reporter son attention sur le Juge Paterson, qu'il fixa avec une intensité toute vampirique. À trois, il libérais Julianne ! 

UN !

Les gens qui n'avaient pas d'affaire ici, tout ces curieux de bas étages -- enfin presque tous des nabots s'il excluait les amis des Julianne et les membres de l'Ordre du Phénix -- sortaient actuellement de la salle. Allez ... allez ... qu'on entende le premier témoin qu'on en finisse et qu'on termine ça devant une bonne tasse de sang. Il commençais à en avoir grandement besoin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARIUM +~
Nombre de messages : 1613
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 18 Avr - 20:52
Derek Paterson, Juge


Le juge Paterson affichait une apparence qu'il voulait calme mais, au fond de lui, il était aux prises avec une exaspération assez énervante. Il était un homme de loi, un homme qui appréciait la juste et l'ordre ... on ne pouvait pas dire que ce procès était un exemple à retenir. Pour se calmer, Derek replaçait les nombreuses feuilles du dossier alors qu'elles n'avaient pas vraiment besoin d'être remise en ordre. Il fallait seulement qu'il occupe son cerveau autrement. Lorsqu'il entendit les lourdes portes se refermer sur les individus n'ayant nullement affaire dans ce procès, il releva les yeux tout en redéposant le volumineux dossier devant lui. Ce faisant, il croisa le regard intense du prince des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik. Il comprenait très bien son énervement, mais il ne pouvait rien y faire. Le Ministère de la Magie avait fait une erreur en ne respectant pas certains termes de l'entente, mais le Ministère ce n'était pas lui. Le juge se contenta de retourner l'intensité du regard au vampire avant de reporter son attention sur le premier témoin. Il allait demeurer juste et impartial. Tel était le rôle que l'on attendait de lui.

" Désolé pour tout ce remue-ménage, Miss Parker. Je sais que témoigner dans ce procès vous sera pénible, mais maintenant ce sera plus calme "

Ce serait au moins ça. Le juge Paterson observa ensuite les prévenus. Julianne était assise au sol. Lucius était encore debout mais il tanguait dangereusement. Il pouvait quand même faire preuve d'un peu d'humanité.

" Apportez des chaises aux prévenus "

Ils demeuraient des humains. Les conditions de détention à Azkaban devait vraiment être revues ! En tout les cas. Derek fit signe à l'avocat de la couronne de procéder alors que l'on apportait les chaises aux prisonniers.

+++


L'avocat de la couronne se leva subitement et marcha pour aller se positionner droit devant Maryna Parker. Il n'était pas ici pour se faire des amis mais bien pour condamner des criminels ! Il ne jouerait pas la dentelle. Il fallait que les faits cruels et sanglants soient connus, que les témoins soient en larmes et dévastés question que les membres du Magemagot voient bien le sérieux des traumatismes ... possession maléfique ou non.

" Miss Lakers, votre famille a bien été tuée sauvagement par l'ignoble Julianne la Grande ici présente qui a ... "

" Objection ! " crie l'avocat de la défense

" Objection retenue " dit le juge Paterson qui ajouta "Maitre, ne tentez pas d'ajouter des qualificatifs aussi intense pour influer les membres du Magemagot"

" Bien, bien ... " dit l'avocat de la couronne

Le petit homme presque chauve marcha de long en large devant Maryna, l'air pensif. Il dit alors, tout en marchant :

" Miss Lakers, pouvez-vous nous dire avec le plus de détails possible, le jour où votre famille a succombée ? "


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2103
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 6 Mai - 16:05

J'aurai eu besoin d'un verre. Maintenant. Un gros verre immense rempli de n'importe quoi qui me ferait perdre la tête. Parce que, mon esprit, lui, était totalement envahie par l'angoisse. Savoir que Jenni allait devoir quitter les lieux -- elle n'était pas un témoin, non, ni un membre de ma famille alors ... elle devait suivre les ordres -- m'était insupportable. La savoir ici, présente, m'avait redonné espoir en ma libération; elle allait me sortir d'ici pour sûr, mais là ... elle devait s'en aller et je n'était pas capable d'empêcher cette simple pensée tourner dans mon cerveau : "Jenni dois sortir, elle va sortir, nooooonnnn, je veux pas, je VEUX PAS". Il y avait longtemps, très longtemps, que je n'avais pas fait d'attaque de panique. J'en avait eu des tonnes à Poudlard, alors que Voldemort tentait de me ralier à lui pour mettre la main sur le don de voyance Koric. Des tonnes suite à ma capture aux mains de mon grand-père Koric. Mais, depuis mon mariage avec Ludwig, l'angoisse m'avait quitté ... jusqu'à cet instant précis. Je respirais mal, par à coups. J'étais engourdie, j'avais les jambes faibles et tremblantes. Jenni partais et moi, moi j'allais mourir. On aurait même pas le temps de me condamner, je serais morte avant que l'avocat est posé la moindre question. Avant même que les portes ne se ferment. Sûr. Je ne respirais plus, je manquais d'air, moi l'élémentaliste de cet élément ... risible, n'est-il pas ?

Assise sur le sol où je m'étais laissé choir -- je n'aurais jamais put attendre qu'on m'apporte une chaise, mes jambes ne "répondaient plus", je poussai un gémissement plaintif. La tête appuyé contre mes genoux, mes cheveux sales et remplis de légumes d'origine inconnus et qui puaient probablement plus que moi pendaient lamentablement sur mes jambes amaigries. J'avais les yeux fermés et je me balançai légèrement d'avant en arrière. J'allais mourir, les engourdissement grimpaient maintenant vers mes épaules. Ho, ils allaient faire tout un plat avec ça, les journalistes han ! Julianne la Grande -- parce qu'ils n'allaient pas m'identifier autrement -- rendant l'âme en plein procès et évitant le bûcher les amis ! Un scandale, l'injustice totale ! Un nouveau gémissement sortie d'entre mes lèvres quand les mots "ignoble Julianne la Grande" parvinrent à mes oreilles par je ne sais quel miracle. Je ne pensais pas qu'on pouvait encore entendre quand on était en train de crever comme une limace dans son bol. J'aurais voulu m'injurger, m'indigner, relever la tête pour dire que je n'étais pas du tout ignoble et encore moins la grande, mais j'en était incapable. Ma tête était trop légère ... j'étais trop étourdie. Est-ce que je devais demander grâce aux cieux pour pouvoir aller au Paradis ? Dieu savait bien que j'étais innocente ... je ...

" Pardon, pardon, pardon ... " ne cessai-je de murmurer contre mes genoux
La mort était dont bien longue à arriver !!! Et Jenni qui n'était pas là ... pourquoi le Juge avait demandé à tout le monde de partir ? Malotrus ou pas, Jenni serait resté ici ... est-ce qu'elle était partie ? Une part de moi me disait que non, que jamais Jenni ne m'abandonnerait parce qu'un petit Juge de rien du tout demandait aux gens de partir. Jenni était encore là, me disait cette part sensé de moi-même qui luttait contre la panique qui m'envahissait.

" Jenni ... sois encore ici, s'il te plaît ... "


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jenni W. Malefoy
~+ MINISTÈRE +~
Nombre de messages : 281
Age : 31
Localisation : En Ecosse, chez elle, en convalescence, suspendue du bureau des Aurors le temps de retrouver sa santé mentale, auprès de son époux et de son jeune fils. Sinon, elle est à l'Institut d'Auror où elle a repris sa fonction d'enseignante en Octobre 2007
Age du perso : 29 ans (22 mars)
Fonction : ¤ Auror Confirmée experte en Magie Noire
¤ Enseignante à l'Institut d'Auror
¤ Prévôt Camariste de Londres.
¤ Mère d'un petit Ewan Cygnus Malefoy né le 05.02.2007.
¤ Membre de l'Ordre du Phénix
Patronus : Anciennement, il s'agissait d'un Dauphin mais depuis les évènements avec le Semeur de Cadavres en Juillet 2007, son patronus a changé de forme devenant un oiseau magnifiquement triste nommé Augurey
Date d'inscription : 21/09/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Mai - 17:08
On est très loin du déroulement d'un procès classique. L’ambiance est plus que tendue et c'est valable pour tout le monde. Les vampires voulaient retrouver leur princesses et les victimes veulent voir les Grands condamnés ? Ce procès est devenu du grand n'importe quoi et j'allais devoir  agir en conséquence des ordres. Je me trouvais non loin du juge et j'ai eu l'impression que tout ça avait duré une éternité avant que le juge ne se décide à rendre la séance à huit-clos. Il était temps. Fermant les yeux quelques secondes, je lâche un soupir avant d'aider les gardiens à faire sortir les concernés. Enfin un peu de calme... C'est tout ce qu'il faut et ce qui s'est passé ici est tout sauf réglementaire mais que peut-on faire contre un peuple en colère ? Pas grand chose mais par contre, on va devoir veiller à ce que cela ne se reproduise plus. Mais plus jamais... Les journalistes risquent de s'emparer de l'affaire et ils vont s'en donner à cœur joie... Sans mauvais jeu de mots pour être honnête. Et puis, tout semble s'agiter. Ludwig voulait récupérer Julianne et moi aussi. La seule différence est sur le fait que je suis bien plus calme que lui. Il faut dire que mon métier de chasseur de mage noir a fait que j'ai du travailler sur tout ça. A l'époque où Julianne a été enlevée, j'ai foncé tête baissée dans le piège qui nous avait été tendue par son grand-père. Seulement, il n'avait pas prévu que je sois plus maligne et que je le coince... C'est comme ça qu'il est tombé et que je l'ai envoyé à Azkaban... Vieux fou qu'il était... Ces pensées me traversent alors l'esprit jusqu'à entendre la voix de mon Seigneur et je lève les yeux vers lui pour hocher la tête. Bien qu'il ne dise pas tout, son ton me fait bien comprendre que je n'ai pas le droit à l'erreur et je compte bien ne pas faire d'erreur. Avec les preuves que j'avais, je risque mon poste d'Auror donc je ne peux pas faire ça n'importe comment. Je ne tiens pas à finir à Azkaban.

Je laisse les gens quitter la pièce et je reste non loin du juge afin de veiller sur lui au cas où on tenterait de s'en prendre à lui. Avec une atmosphère comme celle-ci, on est jamais sur de rien. Même moi qui suis habituée, je ne suis pas sûre que tout se passe correctement.  Mais pour le moment, on devait retrouver un semblant de calme afin que le procès puisse se dérouler dans de meilleurs conditions. Mais dans ce brouhaha, j'entends une nouvelle voix qui m'arrache un petit sourire en coin. C’était Julianne qui me demandait où je me trouve. Je suis près d'elle mais je reste immobile. Après avoir communiqué avec l'avocat, je fais partie des témoins qui sera appelé à la barre. J'entends Julianne m'appeler et je réponds par la pensée. Je ne peux pas la laisser dans cet état. C'était hors de question et quitte à mettre mon métier en jeu, je le ferais les yeux fermés car je suis loyale qu'envers mes amis et le ministère n'est pas mon ami.


** Je suis toujours là, Julianne. Je ne pars pas et je suis non loin du juge. **

Le calme revient et le procès allait commencé. Puis j'entends la déclaration du juge concernant les accusés et j'hoche la tête avant de m'effacer un instant pour revenir avec deux chaises qui gravitait autour de moi. Restant le plus discrète possible, je dépose les chaises et je commence par Lucius. Bien que je ne l'apprécie pas beaucoup, je ne suis pas inhumaine et je place la chaise avant de l'aider à s’asseoir tandis qu'il tangue dangereusement. Après ce qui s'est passé, je peux comprendre que les accusés ne se sentent pas bien. Puis, je m'approche de Julianne et je l'attrape tendrement afin de lui faire comprendre que c'est moi. Je la rassure mentalement et je l'aide à s’asseoir avant de retourner à ma place. Techniquement, je ne devais pas être là mais les avocats ne savaient pas que je comptais intervenir... Du moins, pas celui de Malefoy. Je reste silencieuse restant dissimulée parmi mes collègues. Le procès continue et je lâche un soupir quand la défense parle de sauvagerie... Un procureur qui dit ça... C'est désobligeant... Et je ne peux pas retenir un soupir... Le ministère s'est dégradé à ce point-là ? Bien que je sois éloignée d'elle, je lui envoie mes pensées positives et je tente de la rassurer du mieux que je peux. Tandis que Julianne m'appelle en murmure, elle peut entendre un murmure. En fait, une légère brise fraîche avait recouvert les lieux mais rien d'anormal dans les fin fonds du ministère.

«-  Je suis là, Julianne. Je t'ai fais une promesse …  »

Je la surveille de loin attendant sagement mon tour. Je lui ai fais une promesse il y a longtemps et je ne suis pas quelqu'un qui manque à sa parole. Je n'ai qu'une parole et je compte bien la respecter même si j'en viens à être banni de l'Ordre des Aurors et rayer de la liste des membres du personnels du ministère. Je préfère mettre ma place en danger que ma profonde amitié pour celle qui a toujours été là pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tamarah Jedusor
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 60
Age : 21
Localisation : Au Chateau VanHolsen
Age du perso : 11 ans
Fonction : + Première année; Gryffondor +
Date d'inscription : 24/12/2011
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 19 Mai - 8:26
Le magenmagot n'était certainement pas une place pour une enfant de 9 ans à peine. D'autant plus lorsqu'il s'agissait du procès de sa propre mère. Une mère qui n'y était d'ailleurs pour rien dans cette histoire. Après tout, pouvait-on la blâmer d'avoir été possédée et surtout, d'avoir voulu tout mettre en oeuvre et de se battre jusqu'à la fin pour mettre fin à cette maudite malédiction des Termac ? Quoiqu'il en soit, Tamarah était encore bien trop jeune et bien trop transie par la peur pour penser à ce genre de chose.

Pour le moment donc, la gamine se trouvait donc au magenmagot, dans le noir le plus complet. Parce que depuis la fin de la malédiction, la petite fille ne voyait plus rien. Plus de rêves bizarres du futur mais aussi... Plus aucune vue de ce qu'il passait... Et cela la rendait triste...Tout comme le fait que sa soeur, Ilmare n'avait pas pu être sauvée... Heureusement que Kevin était encore là...

En parlant de Kevin, elle se trouvait d'ailleurs juste à côté de lui, lui serrant très fort la main. Depuis sa cécité, elle s'en remettait à son jumeau pour la guider. Et puis surtout, elle ne voulait plus le lâcher, surtout depuis sa séquestration par la Grande. Séquestration qui avait duré près d'un an... Mais il n'était pas temps de se remémorer de ce genre de chose. Pas question d'être encore plus triste, non ?

Et en plus, le procès n'avait même pas encore commencer. Ce qui agaçait Ludwig, son papa, qui se leva. Apeurée, la gamine sera alors plus fort la main de son frère dans la sienne, tournant désespérément la tête vers son père, en essayant de lui attraper la main de sa main libre, en demandant d'une petite voix :

- Papa ? Tu es où, papa ? Me laisse pas toute seule...

Finalement, son papa revint s’asseoir à ses côtés et la petite princesse se blottit contre lui, l'empêchant ainsi de faire un seul autre mouvement. Et le silence se fit dans la salle, alors qu'un grincement retentissait. La petite fille inspira un grand coup, se contractant de plus en plus alors que le prince des Vampires était encore en train de tenter de se lever et qu'une voix retentissait pour lui dire de se rasseoir.

-Maman ?

Oui c'était sûr et certain que c'était sa maman. Mais pourquoi la foule était-elle en colère ? Et qu'était-ce donc que ces choses qui volaient. Et ces cris qui imposaient le silence ? Peu habituée à toute cette agitation, Tamarah se blottit bien encore plus contre son papa, avant d'entendre Amélia, la maman de son amoureux James, se mettre à parler, beaucoup... Et puis finalement, tout le monde - ou presque fut invité à quitter la salle. Bien, c'était déjà beaucoup plus calme comme ça... Et puis peut-être que les choses allaient avancer ainsi ?

- Moi, je veux que maman revienne à la maison...

De toute manière, elle n'était même pas prête à bouger de là tant qu'elle n'aurait pas ce qu'elle voulait ! Foi de Tamarah ! 

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 474
Age : 22
Localisation : Poudlard
Age du perso : 15 ans (13 décembre 1991)
Fonction : 5ème Année à Griffondor - Préfète
Patronus : Occamy
Date d'inscription : 04/10/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Mai - 8:40
Evidemment qu'Oncle Remus lui laissait du chocolat en partant. Oncle Remus semblait penser que le monde entier irait mieux s'il mangeait simplement du chocolat. Hum. C'était peut-être un peu ingrat comme pensée, et elle murmura un



"Merci"

À l'attention de son oncle qui partait. C'était le mieux qu'il pouvait faire après tout, puisque le juge leur ordonnait à tous de sortir. Est-ce qu'elle pouvait seulement manger le chocolat sans vomir ? Elle n'en était pas sûre. Potion ou pas, cette salle souterraine lui donnait sacrément la nausée. Rouvrant les yeux à contrecoeur, elle lâcha d'une main Nocturne, et entreprit de déballer un des coins de la tablette. Le crissement du papier aluminium était un bruit familier, rassurant. Si elle ne pouvait pas manger, elle pouvait au moins respirer. Finalement, Oncle Remus avait raison  : l'odeur presque amère du chocolat noir avait quelque chose de réconfortant. Une odeur de nourriture masquait celle de renfermé de la salle, et ça faisait déjà beaucoup de différence pour l'éloigner mentalement de son cachot, là où elle n'avait rien eu à manger de bon pendant huit mois, et certainement pas du chocolat.

Maryna commençait à témoigner. Merlin ! Sa cousine avait perdu sa mère et sa sœur dans une attaque de Dévôts, et son père était déjà décédé avant. Ca vous rappelait quelque chose ? La famille de Malka était décédée dans une attaque de morts-vivants de Cidogan Dumbledore quand elle avait sept ans, et elle avait personnellement vu sa mère et sa petite sœur mourir. La petite blonde fit un profond effort pour ne pas se mordre la lèvre. Sur ses genoux, Nocturne s'agitait, pas très content d'être agrippé un peu trop fort. Il fallait vraiment qu'elle tienne. Expirant profondément, elle leva les yeux vers sa cousine de cœur, prenant bien soin d'éviter de baisser le regard vers la fosse des accusés. Et en plus, l'avocat de la couronne se trompait de nom de famille ! Encore une fois, les choses semblaient bien parties pour s'éterniser. Comment ça, il voulait des détails sur la mort de la famille de Maryna ? Mais c'était ça qui était ignoble, lui demander de raconter ça ! Et pourquoi faire témoigner le petit Martin, pendant qu'on y était ? Essayant de contrôler de son mieux sa respiration qui s'accélérait sous le stress, Malka se résolu à croquer du bout des lèvres dans la tablette de chocolat, laissant le coin fondre très lentement dans sa bouche. Combien de temps pouvait-elle encore tenir ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2103
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Mai - 13:44
(Haha, l'avocat qui se trompe de nom de famille Laughing Laughing Laughing Trop drôle ! Suuuuppppeeerr compétent, han ! LOL)

Tremblante, mon cerveau au prise avec un sentiment d'étouffement de plus en plus intense, je ne put que sursauter légèrement en percevant la voix de Jenni dans mon esprit. Elle était toujours présente dans la salle, me rappelant la promesse que nous nous étions faite peu de temps après mon enlèvement par mon Pépère Koric. Elle serait toujours là pour moi ... et je serai toujours là pour elle. Un genre de pacte que les enfants pouvaient se faire dans la cour d'école, du type "je te promets de ... soeurs de crachat -- crache dans la main", mais un pacte basé sur une sincère amitié et sur une magie bien plus puissante qu'un simple rituel enfantin. Les yeux toujours fermés, je tentai de m'accrocher sur la présence de Jenni et, peu à peu, ma respiration se calma. Jenni allait assurément me sortir d'ici. Pas de problèmes. Je devais me calmer, bien respirer, redresser la tête et me dire que tout ira bien. Parce que ce serait le cas. 


Dans ma tourmente me parvint aussi la voix de ma fille. Tam ! Tamarah était ici ?! Mais pourquoi est-ce que Ludwig ne l'avait pas laissé au château ? Ce n'était pas un endroit pour une petite fille ... ils n'allaient tout de même pas la faire témoigner ? Ils ne feraient pas ça ! Quoiqu'avec le Ministère de la Magie, on ne savait jamais. Je me redressai sur ma chaise, sur laquelle on était parvenu à me faire asseoir. Je devais me montrer forte, courageuse et digne. J'étais une Griffondor, pas une lavette ! Et j'étais innocente. J'allais être sortie d'ici. Je prit une profonde inspiration et envoyai une pensée à ma fille.


* Tout ira bien, Tamarah ... Maman sera au château ce soir *


Le coeur battant, les oreilles toujours un peu bourdonnantes et le souffle court, je m'apprêtai à entendre le récit du premier témoin : Maryna Parker. Allons-y. Quand il fallait y aller, il fallait y aller.


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maryna Parker
~+ SERPENTARD +~
Nombre de messages : 340
Age : 22
Localisation : Quelque part dans ce vaste monde...
Age du perso : 16 ans!
Fonction : 6ème année à Poudlard à Serpentard/réincarnation de Rowena Serdaigle
Date d'inscription : 11/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 27 Mai - 17:26
[Désolé du temps de réponse, mon stage en Guyane me prend pas mal de temps]

Maryna s'était préparée, autant que faire se peut à replonger dans la douleur, les souvenirs et la tristesse. Mais c'était dérisoire, chaque instant qui passait était comme un coup de poignard dans le ventre. La douleur revenait, plus présente que jamais, comme si le temps n'avait jamais passé, comme si c'était hier qu'elle recevait et ouvrait cette lettre honnie. La douleur était la même, un poids énorme au creux du ventre. Elle n'avait pas envie d'être là, elle voulait partir, transplaner loin, se rouler en boule et pleurer, pleurer encore, crier et hurler. Mais elle ne pouvait pas.



Elle sentait déjà les nuages qui se rassemblaient à l'extérieur, non, ce n'était pas le moment ni le lieu. Il fallait qu'elle se contrôle. Elle se redressa et se tient droite, pas question de faire plaisir à cet avocat de la couronne de malheur. Avec les difficultés qu'ils rencontraient en ce moment à contrôler leur don, chaque émotion représentait un danger.


Contrôle toi, contrôle toi se répétait-elle comme un mantra.

Et l'avocat ne l'aidait vraiment pas. Il semblait déterminé à faire payer à Julianne et Malefoy, comme s'il savait quoi que ce soit à propos de tout ça. Il commençait vraiment à l'agacer... Et puis à tourner en rond comme ça...



"Parker, mon nom c'est Parker maître, dit-elle d'un ton assez froid"

Cacher la douleur derrière un masque, quitte à être hautaine, voilà au moins une chose que les années lui avait appris. Être solide. Tenir. Ne pas flancher.


"Ma mère et ma sœur, Leah, sont mortes au cours d'un incendie criminel qui a eu lieu à la boutique de fleurs tenue par ma mère. Cela s'est produit un matin peu avant l'ouverture. Je n'en sais pas plus sur les circonstances, je n'était pas présente. C'était le 23 mars 2001."

Et dire qu'à la base ils lui avaient présenté ça comme une attaque mangemort... Elle avait l'impression que c'était hier, et pourtant.... C'était il y a déjà 5 ans... Que les choses avaient changées depuis... L'émotion montait, la boule au creux de son ventre grossissait, montait vers sa gorge....

Self control ma fille, self controle, tu ne veux pas donner satisfaction à cet avocat de malheur? se disait-elle. Pas question de se laisser aller. Pas question de lui donner ce qu'il veut. Ce n'était pas le lieu.

Maryna serra les dents et ravala sa salive, pas question de pleurer. Droite et fière elle gardait son regard rivé devant elle. Martin occupait ses pensées, c'était pour lui aussi qu'elle tenait. Elle chercha spontanément son collier qu'elle portait autour du cou, son médaillon contenant des photos des membres de sa famille, son trésor et l'agrippa, comme une bouée. C'était son repère dans la tempête. Elle ne flancherait pas.


    
Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer, le réaliste ajuste ses voiles.
Crédit - Joy


Réincarnation de Rowena Serdaigle
Elémentaliste de l'air

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 609
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 4 Juin - 16:59
Bon, puisque personne n'avait l'air de vouloir la déloger ou contester sa présence… Guenièvre resta bien sagement assise sur son siège. Quelle était la meilleure stratégie pour soutenir Maryna ? La legilimencie dans de telles circonstances était exclue. Les quatre étaient doués, l'exerçaient sans aucun effort, et ça ne lui était même pas particulièrement désagréable, ça leur était naturel… Mais il y avait des moments où l'ont méritait de voir son intimité respectée, d'être seule dans sa tête, et devoir parler en public du drame intime qu'était perdre sa famille était de ceux là. Aujourd'hui, tous ses beaux pouvoirs étaient donc fort limités. Elle devrait se contenter d'être là, une présence amicale vers laquelle Mar pourrait regarder si elle le souhaitait.

 

Elle sursauta légèrement quand l'accusation utilisa son nom de famille à la place de celui de son amie. Pardon ? Hey ! Ce genre d'erreur était tout à fait inacceptable quand on prétendait être un avocat compétent. Elle se retint à grand peine de toute démonstration de colère, se contentant d'un raclement de gorge qu'elle n'avait pas pu retenir. Maryna avait plus de dignité qu'elle, et s'en tirait comme une reine. Avec un peu de chance, l'avocat, qui faisait les cents pas devant elle en affichant l'empathie d'une patate, ne saurait pas quoi répliquer. Ce procès était censé guérir qui si on ne respectait même pas assez les victimes pour les appeler par leur nom ? Au moins les accusés avaient-ils désormais des chaises sur lesquelles s'asseoir, dans une illusion de décence.

 

Devant elle, sa meilleure amie avait le regard fixe alors qu'elle déroulait son témoignage avec toute la contenance que l'on pouvait exiger d'une jeune fille de 15 ans dans de telles circonstances. En la voyant s'accrocher à son collier, Gue se rappela du jour où elle avait appris le décès de sa famille et s'était enfuie dans le parc de Poudlard. La Serdaigle dû s'accrocher à son banc pour se retenir de courir enlacer son amie. La scène aurait briser le cœur de plus endurci qu'elle, et une tristesse terrible le disputait désormais à sa colère.


Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARIUM +~
Nombre de messages : 1613
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 17 Juin - 21:21
L'avocat de la couronne (yo !)

Il allait les faire tomber, il s'en faisait un point d'honneur. Verreux, lui ? Pas du tout ! Il voulait simplement envoyer les criminels à Azkaban et ces deux là avaient torturés et tués beaucoup de gens. Pour l'avocat, le verdict était clair : coupable. Le sentence : baisé du Détraqueur. Ni plus ni moins. Après tout ce qu'ils avaient fait c'était la moindre des choses. Quoi une possession démoniaque ? Une malédiction ? Et quoi encore ! L'homme avait vu assez de criminels plaider l'aliénation mentale ou l'ensorcellement pour être certain d'une chose : c'était des excuses de coupables. Oui, Julianne VanHolsen et Lucius Malefoy étaient coupables. Et ils finiraient légumes à Azkaban.

L'homme fixa quelque peu son témoin quelques secondes avant de porter son attention sur sa fiche. Parker ? Hum. Oui. Parker, Lakers ... la même chose. Les noms de famille se ressemblaient trop de nos jours ! Bref. L'avocat fit un sourire crispé en direction de Malka, un sourire qui disait ''ouias, bon'' avant d'écouter sa réponse en hochant la tête. Il affichait un regard à la fois consterné et simili ''désolé''. Un air de fausse compassion, telle une hyène. Oui, Gustave McQueen avait été à Serpentard et, pour lui, coincer les gens était sa passion. Les coincer et les prendre de haut, bien entendu. Ce n'était pas cette supposée réincarnation de Rowena Serdaigle qui allait l'impressionner ! Ho que non !

'' Cela a dut être un événement difficile pour une jeune personne de votre âge miss .... Parker ''

Contente ? L'homme fit un petit sourire avant de marcher devant le banc des témoins afin d'aller se placer juste devant les prévenus. Il s'y arrêta, reporta son attention sur Maryna et lui demanda :

'' Et, Miss Parker, qu'à dit l'enquête des Aurors sur la mort de votre famille ? Qui étaient responsable de cet incendie criminel et malheureusement mortel ? ''


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ludwig VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 209
Age du perso : 32
Fonction : Prince des Vampires Camaristes de Londres et de Kinderdjik
Patronus : Crapeau (ouais, riez)
Date d'inscription : 31/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Juin - 19:59

Bientôt, la rage du vampire laissa la place à une toute autre émotion. Celle d'un père aimant et protecteur répondant à la détresse de son enfant. Tamarah, assise près de lui, venait de lui adresser la parole, lui signifiant ainsi son angoisse. Ludwig cessa aussitôt de fixer méchamment l'avocat de la couronne qui, l'idiot, se trompait dans le nom du premier témoin. Au moins, cela allait démontrer son incompétence et ses tentatives de descendre Julianne n'auraient peut-être plus de poids. Comment prendre au sérieux le professionnalisme d'un homme incapable de se souvenir des témoins à charge ? Bref, le sorcier passa le bras délicatement autour des épaules de sa fille, afin de la blottir contre lui.

'' Inyë navë si ninya tingilindë '' *(''Je suis ici mon étoile scintillante'')

Ludwig déposa un baisé sur le dessus de la tête de sa fille adoptive avant de poser sa propre tête sur celle odorante de Tamarah. Il se devait de la réconforter, de la rassurer. Julianne serait de retour parmi eux dans peu de temps. L'homme serra un peu plus son enfant contre son coeur avant d'ajouter :

'' Essë nanwen-inyë belofte '' *(''Elle reviendra, je te le promets'')

Et rien ni personne n'allait l'empêcher de réaliser cette promesse. Lud reporta son attention sur Maryna, qui répondais à l'avocat moyen. Il maintenait toujours sa fille contre lui, voulant la protéger contre le pire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maryna Parker
~+ SERPENTARD +~
Nombre de messages : 340
Age : 22
Localisation : Quelque part dans ce vaste monde...
Age du perso : 16 ans!
Fonction : 6ème année à Poudlard à Serpentard/réincarnation de Rowena Serdaigle
Date d'inscription : 11/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 30 Juin - 9:50
[la tête de l'avocat de la couronne haha, mdr! lol! ]

Qui avait choisi un avocat pareil sérieusement? Il ne s'excusait même pas pour la déformation de son nom. Et si elle avait su qu'il pensait que son prénom était Malka, donc qu'il la confondait avec sa cousine, pour le coup, elle aurait vraiment vu rouge! Heureusement pour lui, elle n'en savait rien.
Elle le suivit du regard tandis qu'il revenait se planter devant elle.

Un évènement difficile? Mais non voyons, rien de plus facile que de perdre la seule famille qu'il vous restait. Un jeu d'enfant dirais-je même. Et se retrouver à l'orphelinat, un plaisir! Avec cette directrice maléfique dont elle savait maintenant qu'elle avait fourni des orphelins à la démone pour ses sombres rituels, un véritable plaisir vous dis-je. Non mais il croyait quoi lui?
 
Heureusement les Pellers l'avaient sortie de là avec Martin, malheureusement ce répit était de courte durée. Ils lui avaient fait part de leur volonté de quitter l'Angleterre tous ensemble après le procès. Soit disant ce leur seraient bénéfique, à tous, s'éloigner de la pression médiatique, notamment pour Ana et le bébé. Mais Maryna ne voulait pas partir, oh non! Quitter l'Angleterre?! Mais ce serait beaucoup trop dur, abandonner le lieu où elle était née, avec vécu des bons et des mauvais moments mais qui recelaient ses seuls souvenirs de ses parents biologiques.... C'était au dessus de ses forces. Ils en avaient beaucoup discuté car ses parents adoptifs ne souhaitaient que son bonheur. Ils étaient finalement arrivé à un compromis, ils restaient encore un peu, le temps de remplir les formulaires pour son émancipation, ainsi elle récupérerait la garde de Martin et ils ne retourneraient pas à l'orphelinat. Restait encore quelques questions à régler, du genre, que faire de Martin quand elle serait à Poudlard mais ils avaient encore le temps de réfléchir à ça ensemble, et elle n'était pas toute seule, c'était ce qui comptait.

La jeune fille s'était perdue dans ses pensées, de tout façon, cette remarque n'attendait pas de commentaires, après tout, ce n'était pas une question, cela n'attendait pas de réponse, na! Il ne fallait pas que cet avocat de malheur pense une seule seconde qu'elle allait dire tout ce qu'elle pouvait pour alourdir les charges contre Julianne. Certainement pas. C'était une possession démoniaque. Certes elle avait souffert, perdue des gens qu'elle aimait, mais la Julianne VanHolsen présente devant elle n'en était pas la responsable. Elle aussi avait beaucoup souffert. Maryna dirait la vérité, bien sûr. Mais elle n'était pas obligée d'en rajouter.

"La lettre que j'ai reçue initialement, parlait d'une attaque de mangemorts dont ma mère et ma soeur furent malheureusement des victimes collatérales."

Désolé Julianne, pensa-t-elle par anticipation. Elle ne pouvait pas cacher qu'elle avait reçu des lettres la tenant au courant des avancées de l'enquête et disant que, finalement, sa famille avait été victimes d'une attaque menée par des mages noirs se faisant appelés les Deux Grands.

"L'enquête a finalement établie que ma famille a succombé lors d'une attaque menée par ceux qui se faisaient appelé les Deux Grands".

Martin lui avait rapporté la peur causée par l'apparition d'une femme aux longs cheveux noirs de jais avec des yeux violets maléfiques. Il en avait fait des cauchemars pendants des mois. Il l'appelait la Sorcière.
Elle ne savait pas quoi dire d'autre. Que rajouter qui pouvait aider Julianne? Ils allaient bien l'interroger sur son implication dans le Rituel final non? Les journaux en avaient tellement fait leur choux gras, en plus avec leur coma... Les médicomages avaient crains qu'ils ne se réveillent jamais. Elle avait été la dernière à ouvrir les yeux, longtemps après que Donovan le premier, soit sorti de Sainte Mangouste.

Elle balaya du regard la salle, cherchant un soutien amical et croisa le regard de Guenièvre. Elle s'y accrocha. L'évocation de ces souvenirs étaient tellement douloureux. En réponse à la force qu'elle mettait à réprimer ses larmes, elle sentit les nuages au-dehors s'amasser et la pluie commencer à tomber avec force.

Inspirer... Souffler... Inspirer... Souffler...

La jeune fille s'efforçait de se concentrer sur sa respiration, la pluie dehors, d'accord, mais c'est tout! Pas de tempête, non non et non! Et pas de vent dans la salle, certainement pas !

Inspirer... Souffler... Inspirer... Souffler...


    
Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer, le réaliste ajuste ses voiles.
Crédit - Joy


Réincarnation de Rowena Serdaigle
Elémentaliste de l'air

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 474
Age : 22
Localisation : Poudlard
Age du perso : 15 ans (13 décembre 1991)
Fonction : 5ème Année à Griffondor - Préfète
Patronus : Occamy
Date d'inscription : 04/10/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Juil - 15:40
Elle n'avait pas besoin d'autant d'air, elle le savait. Concentrée sur le contrôle de sa respiration, Malka était de nouveau dans une sorte de bulle instable et inconfortable. Garder le contrôle sur elle-même était une bataille en soi et ça monopolisait as mal son attention. Si la distraction n'avait pas été aussi désagréable, elle aurait presque était bienvenue. Au moins, si elle respirait par le nez, elle pouvait sentir l'odeur du chocolat d'oncle Remus.
 

La réplique froide de sa cousine la ramena à la réalité. Bien sûr, elle ne se réjouissait pas que Maryna soit traitée avec aussi peu de respect, mais l'entendre remettre l'avocat à sa place était jouissif et si elle s'était sentit mieux, Malka en aurait même sourit. Le "système" n'avait pas de visage officiel, mais voir quelqu'un de clairement peu préoccupé par elles se faire bousculer était une petite vengeance bienvenue.
 

La distraction ne dura pas longtemps et sans reprendre son souffle, Malka croqua précipitamment dans la demi-tablette de chocolat comme pour conjurer les paroles de sa cousine, manquant de s'étouffer à l'occasion. Les larmes lui montèrent aux yeux tandis qu'elle s'efforçait de tousser le plus discrètement possible, l'opération ayant au moins l'avantage de lui redonner des couleurs. Elle était si pâle - verte, aurait dit quelqu'un d'observateur - qu'on ne pouvait pas la qualifier de soudainement rouge, mais… Elle s'efforça d'inspirer profondément, des larmes lui dégoulinant toujours sur les joues, pendant que Mar racontait la mort de sa mère et de sa sœur. Un évènement difficile ? Ca se voyait que cet homme n'avait jamais perdu de proche. Mais qu'est-ce que c'était bête comme question ! Au quoi ça servait de la poser ? Et pourquoi il lui demandait les résultats d'une enquête qu'il avait sûrement lu ? Il n'avait rien préparé ? Malka n'y connaissait rien en procès, mais elle trouvait que c'était mal fait. Elle croisa le regard de Maryna, et le ressentit comme un coup de poignard en plein cœur. Forcément. Parler de l'assassinat de votre famille ne vous donnait pas un regard joyeux. Celui de Maryna, si bleu, semblait si ouvertement douloureux qu'il en était presque défiant et gardé, comme paradoxe. La Griffondor pouvait s'y identifier totalement.

Elle détourna le regard, cherchant un échappatoire. S'ils ne la forçaient pas à témoigner immédiatement, elle allait trouver un huissier, demander à aller aux toilettes et y rester prostrée jusqu'à ce qu'on la traîne à la barre. C'était un plan, non ? "Attaque menée par ceux qui se faisaient appeler les Deux Grands". Elle revit la tête de sa voisine sur la clôture, si étrange toute seule qu'elle l'avait d'abord prise pour un ballon de foot. Le jour du grand vent, celui où elle était partie chercher Procyon oublié dans les étages de leur maison. A l'époque, elle n'avait pas encore peur des caves. Elle déglutit. Si elle vomissait maintenant, peut-être qu'ils seraient vraiment obligés de l'amener aux toilettes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARIUM +~
Nombre de messages : 1613
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 30 Juil - 12:48
[HRP : Avec accord de la fondatrice, je change de méthode pour accélérer le procès. Les trois témoins seront interrogés dans le même post du MJ mais à une période différente dans le temps. De cette façon, les personnes ne pouvant pas répondre dans l’immédiat ne ralentirons plus l’avancée du procès. Ce sera en premier lieu l'interrogatoire de l'avocat de la couronne puis le contre-interrogatoire de l'avocat de la Défense. Bon courage a tous /HRP]

--------------------------------------------------------

Le juge suivait l’avancée du procès tandis que tout semble bien plus calme que précédemment. Comme quoi le déclarer a huit clos parait être une bonne idée vu que c’est déjà bien compliqué. Mais il n’a pas oublié ses objectifs afin de démêler le vrai du faux. Depuis qu’il a décidé de restreindre l’accès a ce procès, l’ambiance est redescendue et semble plus enclin à se passer dans de bonnes conditions sous réserve de la bienséance des familles et autres proches des témoins comme accusés. Là, c’est autre chose mais le juge dispose d’aurors afin de veiller à ce que tout se déroule sans anicroche. Assis dans son fauteuil, il reste silencieux le temps que l’ensemble des témoins soit consultés. Pour le moment, seul l’avocat de la Couronne interroge tout ce petit monde mais la défense n’a pas fait son contre-interrogatoire. Cela va venir et il faut être patient.

De son cote, l’avocat de la Couronne semble s’acharner sur la jeune élève de Poudlard encore sous le choc de la disparition de ses parents. Celle-ci explique que c’était un matin avant l’ouverture donc très tôt.  S’il se souvient des informations qu’il a eu entre les mains, cette boutique se trouvait dans un quartier moldu vu que la mère de la jeune fille est une cracmol. Mais il n’a pas besoin de divulguer ça vu que c’est un détail dans l’affaire. Observant la jeune fille presque comme un morceau de viande, la jeune élève de Poudlard est un de ses éléments pour faire tomber les deux Grands qui sont actuellement sur le banc des accusés. Pour lui, Lucius Malefoy et Julianne VanHolsen sont coupables et il espère bien que le juge Patterson irait dans son sens. Il s’agit donc de son heure de gloire, il sera celui qui fera valoir la justice. Il a donc écoute les réponses du témoin et il se permet donc de continuer sur le même chemin.


« -  Miss Parker, vous avez dit ne pas être présente lors de l’incendie mais est-ce qu’une personne de votre entourage l’était, hormis votre défunte mère et défunte sœur, bien entendu ?  Si c’est le cas, vous a-t-elle révélé quelque chose ? »

--------------------------------------------------------

Le premier témoin de la couronne venait de regagner sa place. La défense a terminé son contre-interrogatoire et personne ne sait ce que pense le magenmagot. Mais ils n’ont pas le droit de se manifester pour le moment. Le juge comme l’avocat de la défense avaient pris des notes et le procès pouvait continuer car pour le moment,  aucun autre événement majeur n’a eu lieu durant le premier contact avec le premier témoin. Le juge demande alors à l’avocat de la couronne d’appeler son second témoin qui est aussi une élève de Poudlard, à croire qu’il les collectionne. Après l’accord du Juge et du Magenmagot, l’avocat de la couronne se lève et appelle son second témoin.

« -  J’appelle Miss Guenièvre Lakers à la barre, Votre Honneur ! »

De là, il attend que la concernée se manifeste et apparaît à la barre ou elle sera questionnée comme sa consœur de Serpentard plus tôt et aucun détail ne sera négligé. Il ne peut pas et ne doit pas s’il veut voir les deux accuses condamnes et enfermes dans la très célèbre prison d’Azkaban. Il veut briser leur vie comme ils ont brisés des vies de personnes innocentes. Une fois que son témoin est en place, il s’en approche et l’invite à prendre la parole

« -  Racontez-nous votre mésaventure, Miss Lakers ! »

--------------------------------------------------------

Le second témoin a lui aussi été entendu par tous et comme précédemment, tout le monde a pris des notes. Le juge reste silencieux et l’ambiance reste assez lourde quand même. Il faut dire que ce procès ressemble à une mascarade mais est néanmoins obligatoire si on veut conserver un certain ordre vis-à-vis de la communauté sorcière. Laissant le temps à la Serdaigle de regagner sa place, l’avocat de la couronne prend une petite pause et attrape son verre rempli d’eau. Cela fait des heures qu’ils sont tous enfermés dans cette pièce dans l’attente du jugement définitif. Mais c’est tellement complexe que personne n’est prêt à quitter la salle d’audience. Le juge demande à la Couronne s’il a encore des témoins. Bien entendu, il affirme que oui et il se relève pour appeler son dernier témoin.

« -  Oui, Votre Honneur ! Je demande à Malka Covey Black de bien vouloir s’avancer… »

Les regards du Magenmagot se tournent alors vers la jeune femme blonde emmitouflée dans son chat et qui est restée silencieuse depuis l’altercation avec sa tante. Laissant le temps à la petite dernière de s’approcher, l’avocat de la couronne reste de marbre devant la détresse de la jeune Gryffondor. Il n’est pas là pour soigner les séquelles des actes causes mais bel et bien pour faire valoir la justice dans ce monde baigne par la folie. Une fois que Malka est installé, il ne lui demande pas de se séparer de son chat car cela va lui permettre d’aggraver le cas des deux Grands et donc de les faire condamné.

« -  Miss Covey Black, l’assemblée est à votre écoute… »


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maryna Parker
~+ SERPENTARD +~
Nombre de messages : 340
Age : 22
Localisation : Quelque part dans ce vaste monde...
Age du perso : 16 ans!
Fonction : 6ème année à Poudlard à Serpentard/réincarnation de Rowena Serdaigle
Date d'inscription : 11/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 30 Juil - 14:56
Maryna vivait un cauchemar éveillé. C'était pourtant une battante mais l'obliger à revivre tout ça, la pousser dans ses retranchements, chercher les détails, tout faire pour l'obliger à compromettre Julianne alors qu'elle souhaitait la dédouaner, tout en souffrant d'évoquer ces souvenirs au grand public... Cela nécessitait une certaine gymnastique intellectuelle et même si l'intelect, c'était son domaine, l'affect lié à ces souvenirs était tellement fort que c'était difficile à gérer. Même pour la réincarnation de Rowena Serdaigle. La jeune fille était tellement plongée dans les souvenirs qu'elle eu l'impression d 'entendre sa mère....


//flash-back//

*Courage ma fille, tu es forte, suffisamment pour surmonter cette épreuve*
*Maman...*

Maryna a 9 ans, les larmes roulent le long de ses joues. Elle vient juste d'apprendre la mort de son père au cours d'une mission. Son papa, celui qui l'emmenait jouer dans les bois environnants, celui qui la faisait sauter sur ses genoux quand il rentrait, qui la faisait tournoyer dans les airs, qui venait parfois le soir la border dans son lit s'il ne rentrait pas trop tard.. Son papa...
La petite fille pleure dans le noir de sa chambre, elle est couchée mais ne parvient pas à s'endormir. Elle n'arrive pas à imaginer qu'elle ne le verra plus jamais, qu'il ne lui lira plus jamais d'histoire, ne l’emmènera plus en forêt chercher des champignons, ne sera plus là pour ses anniversaires, il ne connaitra même pas son fils... Tout ça lui fait trop de peine. Elle avait alors entendue la porte de sa chambre s'ouvrir et sa mère s'était glissé jusqu'à son lit et s'était assise à côté de sa fille en lui prenant la main.

*Il va falloir être forte Maryna, c'est toi l'aînée. Ta soeur et ton futur petit frère auront besoin de toi. Je sais que je peux compter sur toi pour les protéger. Tu es une battante. Ton père t'aimait et ne voudrais pas que tu te laisses aller. C'était un battant et il est mort courageusement. A nous d'être fortes maintenant. On va s'en sortir ma chérie, je te le promet.*


//fin du flash-back//

Protéger son frère, être forte. Oui, c'était ce qu'il fallait faire, c'était ce qui importait. Et puis, elle n'était pas seule, elle savait que dans les personnes présentes elle comptait des amis. Qui était là pour la soutenir aussi, comme elle le ferait quand leur tour serait venu de témoigner. Il était temps qu'elle se reprenne. La jeune fille se redressa, ses yeux brillaient d'un éclat nouveau. Elle avait renfilé sa carapace. Elle était parée, prête à l'affronter cet avocat de malheur. Il croyait la piéger? Il allait en avoir pour ses Gallions! Elle n'était pas une petite fille sans défense. Non, elle est Maryna Parker, réincarnation consciente de Rowena Serdaigle, fille de Edward et Lucy Parker, avec ses amis ils sont venus à bout de la malédiction des Deux Grands, ils les ont renvoyés en Enfers, ce n'est pas un avocat de malheur qui allait la briser !

La jeune fille était déterminée. Il enchainait avec ses questions? Maryna était prête. Même s'ils s'engageaient maintenant dans une direction qui ne lui plaisait guère, elle n'allait pas se laisser faire.


"Effectivement, concéda-t-elle, il y avait mon frère, Martin. Ce qu'il m'a raconté? "Qu'une vilaine sorcière aux longs cheveux noirs et aux yeux violets maléfiques avaient mis le feu à maman et Leah". Il a également décrits des silhouettes habillées avec de longues robes noirs."

Or, maintenant que Julianne était débarrassée de sa possession démoniaque, non seulement elle était aveugle, mais avait également retrouvé ses yeux bleus, bleus comme ceux de son ancêtre Rowena, yeux que partageait également Maryna. Lesquels se posèrent sur la maigre silhouette assise au milieu de l'assemblée. Elle ne pouvait pas la voir mais la jeune fille lui envoyait toutes ses ondes compassionnelles et positives. Elle n'était pas ici pour obtenir justice ou réparation, justice avait déjà été faite. Les Grands étaient retournés aux Enfers. Elle en avait assez de ce simulacre de procès ! Maryna était en colère, et il ne faisait pas bon de la fâcher, croyez-moi.

"Or, corrigez moi si je me trompe votre Honneur, mais... les yeux de Madame VanHolsen sont bleus, fit-elle remarquer d'un ton innocent."


Le tout était dit d'une voix qui ne tremblait pas, mielleuse, d'un ton léger, prononcé comme on annonce une évidence, une constatation basée sur des faits. Le regard de Maryna laissait deviner un léger éclat malicieux. Oh, ça n'allait sûrement pas changer le cours du procès, on pouvait lui rétorquer que son frère avait seulement 3 ans au moment des faits, ce qui faisait que son témoignage n'était pas fiable. Mais si cela pouvait faire pencher, ne serait-ce qu'un peu la balance en leurs faveurs, faire se rappeler aux témoins qui allaient suivre ce détail, et bien Maryna offrait ce détail avec plaisir à Julianne et sa famille. C'était bien peu de choses.


    
Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer, le réaliste ajuste ses voiles.
Crédit - Joy


Réincarnation de Rowena Serdaigle
Elémentaliste de l'air

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 609
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 31 Juil - 5:13
[ltr]Entendre le récit de Maryna avait été éprouvant, même si son amie avait fait preuve d'une admirable dignité, au vu des circonstances. Il n'avait pas fallu longtemps avant de se rendre compte que l'avocat de la Couronne n'avait qu'un objectif : faire condamner les accusés, et tant pis pour la casse en chemin. Comment ça, pas d'omelette sans casser d'œufs ? Cet homme n'avait montré que peu de respect pour son amie, ne l'avait nullement ménagée, n'avait même pas fait semblant d'avoir un peu de compassion. Sans doute cela partait-il d'une très bonne intention, vouloir absolument condamner deux personnes responsables de crimes atroces. Sauf que voilà, les responsables n'étaient pas présents, et Guenièvre voyait mal comment rudoyer les victimes allait créer une conviction chez le jury.
 
Autant dire que lorsqu'à sa grande surprise, on l'appela à la barre directement après Maryna, elle était bien déterminée à montrer à ce monsieur de quel bois elle se chauffait. Elle-même n'était pas une victime. Enfin, sauf si on considérait le nombre de fois où elle avait mis sa vie en danger et sacrifié son adolescence normale pour arrêter les Deux Grands. Dans tous les cas, elle était probablement moins fragile émotionnellement que la plupart des témoins présents aujourd'hui, et elle ne comptait pas se laisser démonter. C'était sa chance de faire rétablir la vérité. Elle s'avança donc jusqu'à la barre, droite et fière, et déclina son identité d'une voix ferme et claire :
 
"Guenièvre Calypso Lakers, votre Honneur. Elève de cinquième année et préfète de la maison Serdaigle à Poudlard."
 
Là, il voyait qui était vraiment "Miss Lakers", cet avocat ? Elle avait décidé de laisser de côté l'aspect réincarnation pour l'instant. Si quelqu'un le mettait sur le tapis lors de l'interrogatoire ou du contre-interrogatoire, elle serait plus qu'heureuse d'élaborer mais pour l'instant, mieux valait s'en tenir à quelque chose de plus simple.
 
"Mésaventure, Maître ? Une attaque ayant fait 24 victimes parmi les élèves de Poudlard ?"
 
Elle haussa les sourcils. C'était quoi, ce ton journalistique digne d'un titre à sensation de Sorcière Hebdo, au beau milieu d'une cour de Justice ? Où cet homme avait-il appris à faire son métier, pour ne poser qu'une simple question vague ? L'avocat de la défense allait le démonter. Mais puisqu'il avait eut le malheur de lui laisser un boulevard grand ouvert devant elle :
 
"J'étais présente lors de l'attaque des Deux Grands le 10 octobre 2001. Lors de cette attaque, durant laquelle j'ai moi-même été blessée au bras, j'ai pu rentrer en contact par légilimencie avec l'esprit de Madame Julianne VanHolsen ici présente. Elle s'est excusée de n'avoir pas pu empêcher sa propre possession et a essayé de m'aider alors que j'étais cachée de la Grande avec un camarade derrière une tapisserie."
 
Voilou, si c'était pas clair de quel côté elle se mettait, elle ne pouvait pas faire mieux. Qu'il essaie seulement de la faire se contredire et elle allait se faire un malin plaisir à lui montrer ce dotn elle était capable quand elle était vraiment en colère.[/ltr]


Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 474
Age : 22
Localisation : Poudlard
Age du perso : 15 ans (13 décembre 1991)
Fonction : 5ème Année à Griffondor - Préfète
Patronus : Occamy
Date d'inscription : 04/10/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 31 Juil - 7:20
Malka avait obtenu ce qu'elle voulait finalement. Après le témoignage de Maryna, elle avait obtenu d'aller aux toilettes, accompagnée par quelqu'un de la Cour lui ayant intimé de ne parler à personne, mais au moins, elle était sortie de la salle. Les toilettes se trouvant à l'étage supérieur, elle s'y était sentie beaucoup mieux et avait fait duré l'excursion le plus possible, allant jusqu'à se faire vomir une bonne fois pour toute histoire que la détestable sensation de nausée qu'elle ressentait depuis le début de l'audience la lâche.
 
Elle avait ensuite passé le temps du reste des interrogatoires à faire fondre sur sa langue des micro-bouts de chocolat noir (pour faire durer la demi-tablette) en caressant son chat et en s'efforçant de ne pas entendre ce qui se racontait. C'était une question de concentration. Il suffisait de ne regarder que Nocturne et éventuellement de se raconter des choses dans sa tête pour mieux se couper du monde, comme lorsque vous essayez de lire pendant votre petit frère écoutait de manière tonitruante une émission de radio pour enfants parsemée de chansons niaises mais vous rentrant dans la tête.  Avec plus ou moins de succès, elle avait construit sa petite bulle, Nocturne était le chat le mieux brossé du monde, la tablette de chocolat était presque terminée et… La jeune Gryffondor sursauta, son fragile îlot de concentration brisé. On venait de l'appeler, elle. Elle eut un bref instant de panique, puis se ressaisit et se leva lentement, son chat en équilibre sur l'épaule. Ca n'était qu'un désagréable moment à passer et après, elle pourrait partir. S'enfuir. Elle pouvait le faire, on touchait au but. Ce fut donc une Malka toujours pâle mais composée qui s'avança jusqu'à la barre. Elle savait qu'elle devait d'abord se présenter.
 
"Je m'appelle Malka Juliet Covey Black, votre Honneur. Je suis née le 13 décembre 1992 et j'ai douze ans. Je suis élève à Poudlard, à Gryffondor et…"
 

Sa voix, jusque là ténue mais claire, mourut dans sa gorge. Elle ne savait pas trop ajouter. Est-ce qu'elle devait donner son adresse ? Est-ce qu'ils voulait qu'elle raconte sa capture, là, tout de suite ? Une sueur froide commença à perler sur son front. Pour gagner le droit de sortir d'ici, elle allait devoir raconter, et donc revivre, toute sa captivité. Elle chercha du regard n'importe quel visage ami ou de sa famille dans les témoins pour se donner du courage. Elle était à Gryffondor, elle était brave, elle pouvait le faire. Merlin lui vienne en aide ! 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Severus Rogue
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 577
Age du perso : 46 ans
Fonction : Directeur de Poudlard
Patronus : Biche
Date d'inscription : 28/08/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 31 Juil - 20:10
Severus écoutais le procès avec attention. Cette fois, il était partie pour de bon et le cirque médiatique et juridique étant chose du passé la vérité pouvait éclater au grand jour. L'homme, qui tenait la main de son épouse -- parce que cette dernière ne lui lâchait pas de toute manière -- émit un air narquois devant l'erreur de nomination de la part du procureur de la couronne. Décidemment, le Ministère de la Magie engageait n'importe quels nases. Il n'y avait qu'à voir qu'ils avaient embauchés Potter et Black pour comprendre qu'il y avait un gros ramaniement à faire et depuis longtemps !

Tout se déroulait donc ''pour le mieux'' et les premiers témoins se faisaient entendre. Miss Parker, la première interrogée, fit remarquer avec justesse que les yeux de Julianne étaient bleus et non pas mauves. Cela provoqua un léger sourire en coin chez le vampire. Haha ! Ouais, sa fille avait les yeux bleus : cassé l'avocat à deux Noises ! Comment il allait expliquer ça, hum ? Héhé !

Puis vint le tour de miss Lakers qui elle aussi eu le don de soutirer un léger sourire en coin de la part de Rogue. Haha, allons, l'avocat avait encore plus l'air d'un véritable taré ! Comment il expliquait que Julianne soit rentrée en contact par légilismencie avec Guenièvre, alors que cette dernière était cachée derrière une tapisserie ? Hum ? Et que la démone ignorait sa présence ? Hum ? Comment il allait explique ça, l'avocat sur l'acide ? Il avait un peu trop consommé de champignons magiques !

Suite aux témoignages des réincarnations vint celui de Malka Black, qui semblait pas mal figée pour le moment. Merlin. Faire subir ce genre de choses à une gamine ! Oui, Rogue avait quand même une certaine sensibilité ! Pfffff, bandes de faux crédules ! Le directeur de Poudlard pinça les lèvres et attendit que la jeune blondinette se mette à parler un tant soit peu.


Severus Tobias Rogue
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3
Sujets similaires
-
» Laissons les statistiques au mangeur de hot-dogs. Aristide et Obama, deux grands
» Une bouteille de vodka, deux grands enfants et trois étoiles
» Quand deux grands karatekas se tape dessus, ...poussez vous
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: En dehors des murs :: Londres :: Le Ministère de la Magie :: Département de la Justice Magique :: Magenmagot-
Sauter vers: