:: En dehors des murs :: Londres :: Le Village de Westmacott :: Le Château VanHolsen [Carmalistes] Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Il faut bien faire son boulot [Ludwig]

avatar
Jenni W. Malefoy
~+ MINISTÈRE +~
Nombre de messages : 274
Age : 31
Localisation : En Ecosse, chez elle, en convalescence, suspendue le temps de retrouver sa santé mentale, auprès de son époux et de son jeune fils
Age du perso : 29 ans (22 mars)
Fonction : ¤ Auror Confirmée experte en Magie Noire
¤ Enseignante à l'Institut d'Auror
¤ Prévôt Camariste de Londres.
¤ Mère d'un petit Ewan Cygnus Malefoy né le 05.02.2007.
¤ Membre de l'Ordre du Phénix
Patronus : Anciennement, il s'agissait d'un Dauphin mais depuis les évènements avec le Semeur de Cadavres en Juillet 2007, son patronus a changé de forme devenant un oiseau magnifiquement triste nommé Augurey
Date d'inscription : 21/09/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Déc - 5:45
Journée du 5 décembre 2005
Château des VanHolsen


On ne peut pas dire que ces derniers mois ont été de tout repos et on peut dire que mon retour à vraiment tout bouleversé. Chez les vampires carmalistes en tout cas. Je ne suis pas un tyran mais j'ai constaté avec regret de nombreuses failles dans la sécurité des lieux et il est de mon devoir de faire de la cité, un lieu calme et neutre. Il est vrai que j'ai tout pouvoir au sein de la cité mais j'en abuse pas. Ce n'est pas mon genre... Pour beaucoup de mes camarades vampire, ce petit voyage loin du monde m'a transformé... Honnêtement, c'est possible mais je prends toujours mon rang très au sérieux. Cela a toujours été et pourtant, cela fait quelques années que je suis à ce poste. Jamais je ne suis plains et j'accepte en silence de servir le mari de ma meilleure amie et le père de ses enfants. On ne peut pas dire que Ludwig soit quelqu'un de chiant. Enfin, je ne le trouve pas chiant. Loin de là. Il e fait confiance et je fais ce que je veux pour assurer la sécurité des lieux. Jusqu'à maintenant, il n'a jamais eu besoin de me remettre à ma place et j'en suis pleinement satisfaite car cela veut dire qu'il n'a rien à redire sur mon statut. Bien qu'il sois le mari de Julianne, j'admets encore, malgré les années, à le tutoyer et à le considérer comme un ami. Il est avant tout la personne j'ai juré allégeance et j'ai du mal à me retirer cette idée de ce qui me sert de tête. Je suis blonde mais je peux être complètement débile sans pour autant que cela se sache. Mais je dois aussi montrer l'exemple.

Depuis que j'ai réalisé toutes ses failles, j'ai travaillé sur un moyen de rendre la sécurité de l'Elysium plus efficace. Bon d'accord, techniquement je dois passer par le Prévôt qui n'est plus depuis un petit moment et je n'ai pas vraiment eu le temps de m'occuper de ça. Du coup, je me charge de ça car en l'absence d'un prévôt ou d'un prévôté, c'est à moi de veiller à tout ça. Par ailleurs, parfois, je suis contrainte d’empiéter sur ces plats de bandes, malheureusement. Cependant, je ne me suis jamais gênée pour le faire. Il faut dire que je m'occupe déjà de l'ordre au sein de la communauté magique alors ce n'est pas ça qui va me gêner et cela rentre dans mon métier principal. Assise au bureau qui m'est affectée quelque part dans la château, je tiens une plume à la main et je suis penchée sur un parchemin. Dessus, on peut voir un plan de la cité avec des croix un peu partout. Pour ceux qui ne savent pas à quoi cela correspond, et bien il s'agit tout simplement de failles dans la longue démarcation de la cité. Cela peut être des trous, des failles ou simplement des endroits où on peut se glisser pour entrer ou sortir de la cité.

Je ne suis pas stupide et je sais qu'il y a des entrées et des sorties non autorisées de l'Elysium et je sais aussi que cela peut vite dégénéré à la discothèque ouverte toute la nuit. Par ailleurs, on m'a encore signalé des incidents la nuit dernière. Cela doit cesser. Lâchant un soupir, je pose ma plume pour me lever et me diriger par la fenêtre. Aujourd'hui, c'est brouillard sur Londres et je tente de le percer à l'aide de mes yeux simples. Il est vrai que je peux provoquer de véritables tempêtes mais je ne l'ai jamais fait contre les miens. Mais que quelqu'un essaye un jour de s'en prendre au Prince ou sa famille et je ne serais d'aucune pitié pour celui qui essaye de s'en prendre à eux. Je suis loyale mais tout ceux qui me connaissent le savent. Secouant ma tête, je me mets à réfléchir. En effet, j'ai mis un vampire dans les cachots après qu'il ai causé des ennuis à la cité. Et cela n'est pas la première fois. Cela devait être la dixième... Voir même plus car selon les rapports des gardes, cette personne avait profité de mon absence pour faire son intéressant... Et bien, on va voir s'il va continuer à faire son intéressant bien longtemps. Porte ouverte, j'entends frapper et je tourne la tête.


« -  Fenda »
(Entrez)

Je vois alors deux gardes qui escorte cette fameuse personne. Quittant la fenêtre, je reviens vers le bureau en marchant normalement sans les lâcher des yeux. Faisant un signe aux gardes, ils lâchèrent l'invité avant de reculer de plusieurs pas. Cependant, ils savent rester sur leur garde. Ne les refoulant pas, je laisse les gardes dans la pièce et l'unique raison de la présence de l'invité dans le bureau et le fait que je m'apprête à lui rendre le jugement pour ses actes sous peu. Qu'il s'estime déjà heureux que je ne lui tranche pas la tête de suite. Laissant le silence peser, je laisse la pression lui monter aux oreilles avant de refermer mon parchemin pour attraper ce qu'il y a en dessous. Oui, cela le concerne lui. Maintenant que je suis de retour, il est temps de remettre les choses à sa place mais aussi de remettre de l'Ordre. Après tout, si le Prince m'a autorisé à reprendre mon rôle de Gardienne de l'Elysium, ce n'est peut-être pas pour rien. Et je me réjouis de savoir qu'il est satisfait de mes services. Si ce n'était pas le cas, voilà longtemps qu'il m'aurait révoqué... Levant ensuite mes yeux bleus sur l'invité, je finis par trancher le silence en deux.

« - Je suppose que je n'ai pas besoin de me présenter et vous m’insupportez donc je ne fais pas vous faire languir plus longtemps. Je vous bannis de l'Elysium à effet immédiat. Cette décision est sans appel et irrévocable. »

Il commence alors à s'expliquer mais je me fiche de ses explications. Je lâche un soupire avant de l'arrêter avec une parole cinglante. Je ne suis pas connue pour être un tyran et même s'il est vrai que je suis vindicative, je ne bannis pas dès la première bêtise. Fermant les yeux, je lève la main droite

« - Silence... Estimez-vous heureux que je n'applique pas la Quatrième Tradition sur votre famille... Cependant, si j'entends parler encore une fois de vous et de vos caprices, je me chargerais personnellement d'appliquer la Quatrième Tradition... »

Je n'ai pas besoin d'en dire plus et je fais signe aux gardes de s'occuper de notre invité. Je l'entends hurler mais je me fiche de ce qu'il dit et il sait désormais à quoi s'attendre. Il est vrai que je suis vindicative mais je ne suis pas un assassin et encore moins un tyran. Cependant, il faut savoir calmer les esprits volages. Cela ne m'arrive pas souvent de bannir quelqu'un mais il fallait que cela se calme et il s'agit là de ma dernière alternative... J'ai exploité tout le reste. Quand il n'y a plus de solution, il faut frapper. Je lâche de nouveau un soupir une fois que je n'entends plus sa voix et je dois admettre que cela faut du bien. Posant le parchemin contenant les informations de ce vampire sur une autre pile de mon bureau, je me replonge sur le parchemin avec le plan de la cité. Bon, je crois que je vais avoir une petite discussion avec le Prince. Prenant ce morceau de parchemin, je montre un sourire avant de quitter le bureau en le fermant derrière moi. Tout le monde sait que lorsque la porte est fermée, je ne suis pas dedans. Marchant dans les couloirs, je me fais saluer par les gardes à qui rend leur salut poliment. J'ai finis par prendre l'habitude de me faire saluer de la sorte à chaque coin du château. Arrivant devant la porte de la salle du trône, je prends la parole à l'attention des gardes.

« - Aiya ! Quet cùnë inyë yesta ivel, hantalë. »
(Bonjour ! Dites au Prince que je désire le voir, merci.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ludwig VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 215
Age du perso : 32
Fonction : Prince des Vampires Camaristes de Londres et de Kinderdjik
Patronus : Crapeau (ouais, riez)
Date d'inscription : 31/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Jan - 14:29
L'homme était heureux. Il fallait dire que depuis la discussion qu'il avait eu avec Julianne, tout allait pour le mieux. Son épouse était redevenue souriante -- bien que parfois perdue dans ses pensées -- elle avait regagné la chambre conjugale (y'était comme temps, par Dracul !) et elle se montrait un peu plus affectueuse. Il retrouvais peu à peu sa tendre moitié et cela lui faisait un bien fou. Oui, Ludwig avait de la chance. Il aurait put perdre sa femme à jamais. Si cela avait été le cas, qu'aurait-il fait ? Aurait-il demandé à ce qu'on l'élimine ? Parfois, il se disait que oui. Heureusement pour lui, il n'en viendrait jamais à ça. Il avait l'éternité pour se réjouir ! Bien réjouir ... pas tant que ça. Ou, en tout les cas, pas en ce moment.

Non, parce qu'en ce moment Ludwig se trouvais assied dans la salle du trône, occupé à lire les demandes du peuple. Plusieurs se plaignaient pour des riens. Genre : ''Un tel a brisé ma barrière'' ou ''une telle refuse de recevoir tel membre de ma famille et selon la'' et nian nian. Par les crocs de Dracul, qu'ils réparent la barrière ensembles et n'en parlons plus ! D'autres, par contre, avaient des demandes plus sérieuses et c'étaient ces dernières que le vampire étudiait. Oui, parce qu'il prenait quand même le temps de lire les requêtes avant de recevoir les individus. Il allait les recevoir plus tard, en compagnie de Julianne. Pour la première fois depuis son retour. C'était à la fois merveilleux et angoissant. Comment la population allait réagir ? Jusqu'à maintenant le peuple semblait bien accepter son retour et, surtout, comprendre que Julianne n'avait rien à voir avec cet espèce de monstre qui l'avait possédée. Ça irait bien, elle allait ravoir la confiance et le respect de tous ! Pour le moment, elle était avec les enfants pendant que lui, bha ... il se tapait la paperasse. 

À un moment, Lud releva les yeux de sa lecture. Des cris assez lointains lui parvenaient. D'heu ? Qu'est-ce qui se passait ? Les cris finirent par se taire et, comme personne ne venait le voir en catastrophe, le Prince se dit que ce ne devait pas être bien grave ! Il avait alors haussé les épaules avant de reprendre sa lecture et être à nouveau interrompu. Un garde lui disait que la Gardienne de l'Élyséum voulait le voir. Ha ! Parfait ! Elle venait probablement lui parler des failles au niveau des accès. Elle lui en avait glissé un petit mot, bien entendu. Ludwig délaissa ses propres parchemins avant de dire : 

'' Carda fenda '' (faites la entrer)

Il avait bien hâte d'entendre son rapport sur les failles de sécurité. Quand Julianne avait disparue, l'homme avait eu bien des choses en tête et, en toute honnêteté, il avait laisser aller quelques petits trucs. Dont la surveillance du travail de son Prévôt. Qui avait fait de la belle crotte de nain de jardin. Ludwig aurait dut mieux voir à ce qu'il faisait ... mais il avait été aveuglé par la colère et l'angoisse à cause de Julianne. Heureusement, rien de bien grave n'avait eu lieu dans l'Élyséum mais il était grand temps de remettre les choses en ordre. Le retour de Jenni serait bénéfique ! 

Puis ... héhé ! Ludwig avait une petite idée derrière la tête. Il n'en avait pas parlé à Julianne, sinon elle l'aurait tué ! Possédée ou pas, elle lui en aurait mit une mornifle sur le nez ... à la condition qu'elle le trouve ! Bon, okay okay ... cessons avec l'humour bête, VanHolsen ! Bref, Ludwig avait une petite idée pour récompenser Jenni de sa présence et de ses services. Elle s'était occupée des enfants, elle l'avait soutenu dans les pires moments ... alors il devait faire quelque chose pour elle. D'accord, peut-être qu'elle n'allait pas apprécié -- Julianne lui aurait certainement dit de ne pas faire ça, de se mêler de ses oignons, de ... -- mais Julianne n'était pas au courant, alors na ! Puis, il n'allait pas faire quelque chose de grave non plus ! Il allait juste ... bha ... faire une expérience. Sans que cela en est l'air... bien pas trop ! Pfffmouhahaha ! Il avait de bonnes idées !

(Hahaha !  na)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jenni W. Malefoy
~+ MINISTÈRE +~
Nombre de messages : 274
Age : 31
Localisation : En Ecosse, chez elle, en convalescence, suspendue le temps de retrouver sa santé mentale, auprès de son époux et de son jeune fils
Age du perso : 29 ans (22 mars)
Fonction : ¤ Auror Confirmée experte en Magie Noire
¤ Enseignante à l'Institut d'Auror
¤ Prévôt Camariste de Londres.
¤ Mère d'un petit Ewan Cygnus Malefoy né le 05.02.2007.
¤ Membre de l'Ordre du Phénix
Patronus : Anciennement, il s'agissait d'un Dauphin mais depuis les évènements avec le Semeur de Cadavres en Juillet 2007, son patronus a changé de forme devenant un oiseau magnifiquement triste nommé Augurey
Date d'inscription : 21/09/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Jan - 17:18
(Mamannnnnnnnnnnnnnnnnnn, tu vas m'achever ???!!!    yahoo )


Après autant d'années d'absence, il pouvait être difficile de reprendre un poste qui fut le sien. Cependant, je n'ai pas ressenti ce mal en réintégrant mon statut de Gardienne de l'Elysium. On pouvait dire que j'avais ça dans le sang... En même temps, si on connaît mon métier dans le monde magique, on sait que tout ça est un jeu d'enfant pour moi. Pourtant, il m'arrive parfois de préférer l'ombre à la lumière, chose qui est malheureusement impossible lorsqu'on est connu des autres par des actes et des faits. Mais je crois que j'ai eu mon lot de solitude avec ses dernières années. Toutes ses expériences que j'ai du surmonter seule, toutes mes découvertes et mes victoires... Je ne les dois pas à la Magie ou à mes compétences... Même à des milliers de kilomètres, je pensais à ma vie ici, au Royaume-Uni auprès de ceux que j'aime du plus profond de mon cœur déjà meurtri par tant de haine et de colère qui m'ont entraîné vers ce que tout le monde appelle « l'Auror Prodige ». C'est vrai, je l'ai toujours été mais je ne suis plus aussi silencieuse que l'exigerait le Ministère de la Magie. J'ai aussi enquêté sur la réclamation de Ludwig où j'ai pu remettre à l'astre solaire la vérité qui lui est dû. Plutôt drôle pour une descendante de l'Ombre non ? De plus, je porte un secret que je préfère taire car je ne suis pas fière de ce que mon ancêtre à fait... Nous avons tous nos fiertés et nos hontes... Même en étant un être « immortel », je suis toujours en quelque sorte humaine par les sentiments que je ressens. Le point positif de mon voyage dans l'ombre, c'est que j'ai pu tester et m'approprier les disciplines que mon clan vampirique est autorisé à utiliser car oui, je ne m'en étais jamais servi jusqu'à maintenant. Cela vous étonne ? Je ne suis pas une personne ou une vampire, puisque c'est ce que je suis, violente. Vindicative oui mais pas violente physiquement et de toute façon, je ne tiens pas à étaler mes maîtrises au grand jour.  

Une voix me fait revenir sur le sol du palais royal de la famille VanHolsen. Souriante un instant, je ferme les yeux en me disant que j'avais encore laissé mon esprit vagabonder. Comment je peux rester sur mes gardes si je me laisse autant aller ? Mais il fallait reconnaître que ses dernières semaines, je n'avais pas passé mon temps à tourner en rond. Oh que non... En plus de remettre de l'ordre, j'avais travaillé sur plusieurs enquêtes internes afin de faire tomber la tête de ceux qui ont abusé de l'état de Ludwig et cela m'a un peu amusé, je le reconnais.  Mais attention, je ne suis pas là pour prendre sa place. Même si la peuple avait accepté mon retour, tout le monde n'avait pas accepté que je reprenne mon poste. De toute façon, ce ne sont pas eux qui décide. Le Prince m'a nommé et je tiens à accomplir ce que l'on m'a confié. Le garde vient me signaler que le Prince est prêt à me recevoir. Le remerciant d'un signe de tête, j'accompagne la parole au geste. Rien de phénoménale.


« -  Hantalë ! »
(Merci !)

Tenant mon parchemin dans les mains, je passe à côté des gardes afin de pousser la porte. Je savais pertinemment que le Prince passe du temps dans sa salle du trône afin de rattraper son retard. Mais j'ignore encore la hauteur de la pile. Peut-être devrais-je le soulager un peu plus ? C'est à voir avec le concerné. Il est vrai que je ne peux pas prendre des décisions à grande échelle sans passer par lui et je ne le ferais pas. Du moins, tant qu'il est présent dans les murs de l'Elysium. Car c'est là qu'il vit et c'est là que je dois gérer. Il s'agit en quelque sorte de mon terrain de jeu bien que cela soit imagé. Je suis adulte même si je suis encore jeune pour une vampire. Laissant ma longue chevelure blonde vaguer au rythme de mes pas tandis que je me présente à lui sobrement habillée. Je ne suis pas là pour draguer le mari de ma meilleure amie et c'est strictement hors de question. Marchant simplement, je m'avance vers Ludwig avant de m'incliner. Il est peut-être le mari de ma meilleure amie mais il est avant tout mon supérieur. Chez les Vampires en tout cas.

« - Altesse ... »

Je ne suis pas du genre à manquer de respect et je me redresse après m'être incliner. Pas besoin de faire la soubrette non plus. Pourtant, je sens que Ludwig va encore me dire qu'on a passé le stade à ce que je lui montre une inclinaison lorsque nous sommes en privé. Je ne sais pas pourquoi mais je le vois venir gros comme le monstre du Loch-ness même si la référence est un peu vache sur le coup. Cependant, je ne m'attarde pas sur ce genre de futilité avant de lui montrer le parchemin que j'ai en main. Je ne le dévoile pas mais j'avais ce grand sourire qui en disait long. Et je ne me cache pas.... Pourquoi devrais-je le faire ? Bien que je ne parvienne pas encore à le tutoyer, j'avas appris à le prendre en considération sous d'autres angles. Je savais par exemple que je pouvais le taquiner sans craindre de quelconques représailles. Tout dépend du sujet en fait...

« - Pardonnez mon apparition tardive mais j'ai terminé ce dont je vous avais parlé il y a quelques temps. »

Je m'approche avec un air plutôt enjoué. Oui, on peut dire ça car j'avais surtout hâte de terminer de m'occuper des failles de sécurité dans le domaine. Et je ne me suis pas arrêté à l'Elysium... Je me suis occupée de l'ensemble de la cité incluant les quartiers résidentiels. Dépliant le parchemin, je le pose devant lui. Ce qu'il pouvait voir ? Un plan de la cité miniature avec de nombreux symboles dont des croix, des ronds mais aussi des triangles. Bien entendu, je vais lui expliquer ce que cela signifie. Bon, déjà il savait que ça parle des failles mais je suis aller plus loin dans mes analyses...J'ai même vérifié chaque recoins de la muraille qui entourait la cité. Même si subsidiaire, elle permet de faire la différence entre le village et la cité. Bon, on est pas non plus au Moyen-Âge même si on s'en approche beaucoup. C'est alors que je vois une pile non loin de là. Oh... Apparemment, il était occupé avec son retard. Montrant un sourire en coin, je me permets en tout honnêteté de lui poser la question. Sait-on jamais...

« - Vous voulez un coup de main pour traiter tout ça ? »

Je montre du doigt la pile de parchemin qui n'a peut-être pas encore été étudié. Et puis, j'avais rattrapé une bonne partie de mon propre retard. Depuis que Julianne allait mieux, j'avais pu me concentrer sur toute cette paperasse et comme le Ministère avait jugé bon de réduire mes heures et bien, j'ai pu m'occuper de tout le reste. D'un autre côté, ce n'est pas plus mal car comme ça, je suis au parfum de tout ce qui se passe dans les murs de cette cité qui est mon domaine de diligence et de gestion. Gardant mon sourire, j'attends sa réponse avant de me pencher sur le plan. Ma longue chevelure tombe vers le plan sans le toucher. Ils sont longs mais pas à ce point. Passant ma main sur l'ensemble du plan, je cherche quelque chose et je lui montre. En bas à droite du parchemin était grossièrement dessiné les quartiers résidentiels, je vais commencer par ce point.

« - J'ai pris le temps de vérifier chaque coin et recoin du village allant de la cité au quartier résidentiel. Les croix représentent des trous assez important dans l'enceinte du village, les cercles représentent les endroits potentiels d'où peuvent arriver les intrus leur servant aussi de sortie et les triangles sont des lieux fragiles risquant de s'effondrer sur le peuple. Au niveau du quartier résidentiel, il semblerait que la sécurité a rompue tout contact avec les habitants depuis plusieurs  mois en arrière puis ignorer complètement cet endroit. Heureusement,  aucun incident majeur n'a eu lieu ses dernières années mais il va falloir que je travaille sur un moyen de contact entre les habitants et le prévôté. Je dirais pas que c'est alarmant mais disons que c'est relativement tendu. Avec tout ce qui s'est passé, le peuple a mis de côté cet aspect pour s'occuper d'autres choses. »

Je regarde Ludwig avant de laisser mon doigt aller vers en bas à gauche où se trouvait plutôt les quelques commerces vu que l'on vivait un peu en retrait avec le reste du monde. Cet endroit regroupe les lieux des Primogéne ainsi que les mémorials et notamment, c'est là qu'ils se réunissent. Je me suis occupée uniquement du coté est vu que je n'ai pas le droit d'intervenir coté ouest. Ce n'est pas mon territoire et je ne tiens pas à finir de garde-manger pour les sabbat qui n'hésiteraient pas une seule seconde à me réduire en miette rien que pour prouver qu'ils sont les plus forts. Je suis peut-être capable de me défendre mais je ne peux pas lutter contre un horde de vampire enragés tels des chiens se battant pour un simple morceau de viande suffisamment gros pour les nourrir tous.

« - Du coté de la zone mémoriale, tout est à peu près correct à un détail près... »

Je pose directement le doigt sur le centre du quartier. Je me souviens avoir vu des personnes passer par une sorte de souterrain qui amène directement ici. Cependant, personne n'est assez fou pour s'en prendre au Primogéne. Ils ont tus peur de ce qu'ils sont. Beaucoup d'entre eux sont sages mais d'autres perdent un peu la tête. Mais elle n'est pas là pour les juger. L'endroit qu'elle pointait était l'endroit d'une petite place discrète du quartier.

« - Il semblerait que des petits malins aient trouvé un moyen d'accéder à un souterrain dont j'ignorais l’existence jusqu'à ce que je tombe sur une très ancienne carte de la cité dans ses débuts. »

Et là, on arrive au plus gros du travail. J'en avais bien conscience et cela allait de mon ressort. Seulement, je ne pouvais pas m'attaquer aux travaux sans son accord. Après tout, tout passe aussi par mon accord ne serait-ce que les entrées et les sorties de la cité. Le plus gros de la carte représente le quartier le plus important et c'est là que sont regroupés un maximum de symboles que j'avais cité précédemment. Levant les yeux vers Ludwig avant de prendre une inspiration pour continuer mon rapport sur la situation générale des failles. Le précédent prévôt a abusé de son autorité et ce n'est pas le genre de personne que j'apprécie pour être tout à fait franche mais je ne suis pas décisionnaire de toutes les décisions régissant sur la population du village de Westmacott

« - Le quartier royal est celui qui a subit le plus de dégâts notamment dû aux précédentes guerres. Il y en a tellement que je ne sais pas par où commencer...  »

Je retire ma main du plan. Ce n'était pas du grand art mais cela était suffisamment compréhensible pour savoir où était quoi. La relevant vers mes cheveux, je les repousse derrière mes oreilles en soupirant. Je ne savais vraiment pas par où commencer mais une chose est sûre, je devais faire les choses par ordre. Première chose, revoir les gardes et la sécurité... Me redressant, je place ma main droite sur ma hanche tout en posant les yeux sur Ludwig après qu'ils aient quitté le plan. La tâche sera longue et j'ai plusieurs années de déchéance à rattraper. Cela ne se fera pas en une seule fois et plusieurs choses se feront en plusieurs années probablement mais ne jamais oublier que les Vampires peuvent être efficaces.

« - je me suis déjà chargée de revoir la sécurité dans son ensemble ainsi qu'une modification de la garde. J'ai mobilisé temporairement quelques Archontes ,avec accord des Justicars, afin de surveiller la sécurité déjà en place en attendant que le prévôt ou prévôté soit rétabli vu que je ne peux pas être sur tous les fronts, malheureusement. J'ai ouvert le recrutement afin de former plus de sentinelles. Je superviserais personnellement leur progression afin de qu'ils ne soient pas dérouter.  »

Je me mets à réfléchir sur ce que j'avais fait d'autre. Je crois que j'ai résumé à peu près tout. Je reconnais être débordée mais cela fait partie de mes fonctions. Ah si, je me rappelle d'une dernière chose. Sur la carte se trouvait un symbole dont j'ignore l’existence. Pendant mon absence, ce symbole serait apparu sur plusieurs rapports de surveillance. Je suis peut-être la Gardienne de l'Elysium mais je ne sais pas tout. Reprenant le parchemin, je me mets à chercher le drôle de symbole avant de le reposer sur la table et de le montrer à Ludwig. Peut-être que lui en sait plus que moi là-dessus.

« - Est-ce que ce symbole vous dit quelque chose ? »

Ce symbole était très géométrique et contient deux gros détails : une sorte de rose rouge ainsi que des espèces d'épines blanches au niveau des sous points cardinaux. Je ne l'avais jamais vu jusqu'à maintenant. En réalité, ce que j'ignore, c'est que ce symbole est en fait celui d'une branche cachée de la Camarilla : Crew. Quelque chose me dit que je ne vais pas aimer ce qui va être dit si le Prince sait de quoi il s'agit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ludwig VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 215
Age du perso : 32
Fonction : Prince des Vampires Camaristes de Londres et de Kinderdjik
Patronus : Crapeau (ouais, riez)
Date d'inscription : 31/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Jan - 20:18
Le Prince des Vampires Camaristes de Londres et de Kinderdjik attendait patiemment, debout dans la salle du trône. Un sourire malicieux était affiché sur ses traits à l'idée même de ''l'excellente idée'' qu'il avait eu pour récompenser Jenni. Ha, elle allait a-do-rer ! Hahaha ! Enfin, quand elle saurait ce qu'il avait manigancé, elle n'allait pas si adorer ça que ça. Mais, Ludwig voulait vraiment vraiment vraiment lui faire plaisir (hahaha) et avouons-le il aimait bien la taquiner. Il voulait la faire sortir de sa zone de confort un peu ! Elle était la meilleure amie de Julianne, la marraine de Tamarah et elle y allait des ''vous'' et des ''Altesse'' à tout vents ! D'accord, en public avec le décorum c'était adéquat mais en privé ! Vous, les courbettes et tout le tra la la ! Jenni avait besoin de se décoincer un peu ! Et, avec la ma-gni-fi-que surprise qu'il lui avait préparé, elle allait se décoincer pour sûr ! Hahaha ! Ludwig donnerait tout pour un ''va te faire foutre'' de la part de Jenni. Ce serait marrant ! Son sourire se fit encore plus malicieux en la voyant arriver. B'jour ! Pfffmouhaha ! Jenni lui allait de ''Altesse'' avec la courbette d'usage. Lud lui décocha un regard mi agacé mi ''tu vas voir ce que tu vas voir'' avant de lui servir à nouveau son sourire ''j'ai quelque chose pour toi''.


'' Mademoiselle la Gardienne ''


L'homme tendit la main pour prendre le parchemin qu'elle lui tendait. Il déplia le papier avant de l'étaler sur une grande table de marbre. Il avait bien hâte de voir l'état du massacre même s'il était un peu anxieux de constater le mal. Il émit un petit ''hum ?'' à la question de Jenni avant de tourner son regard en direction des plaintes et demandes qui attendaient non loin. S'il voulait de l'aide ? Ce serait très apprécié ... son Sénéchal étant en congé parental, Ludwig avait un peu de mal à rattraper le retard.


'' Oui, ce serait gentil ... si tu as le temps. Avec Jeffrey en congé, j'ai un peu de mal à éclaircir tout ça. Il y a de ces plaintes qui ne tiennent même pas debout ''


Comme si un problème de tarte au sang mal cuite qui a rendu malade la grand tante de la cousine de la soeur de la voisine était de ses affaires ! Bref. Ludwig reporta son attention sur le croquis et il fit une grimace en entendant les explications de Jenni. C'est qu'il y avait énormément de ces petits cercles, croix et triangles ! Par les canines tombées de Dracul ! Ils n'en finiraient jamais ! D'accord les quartiers résidentiels. Comment ça, les contacts avec la population avaient été rompus par la sécurité ?


'' Quoi ?! Mais, c'est inacceptable ! Bon sang ! Comment est-ce que cet abruti a fait pour ne pas être envoyé au pilori avant ? Pourquoi est-ce que personne ne m'a avisé qu'une partie du peuple était sans support et ... merde alors ! Il faut rétablir les contacts au plus vite. ''


Cet idiot de McMillan ! Il avait fait du gros n'importe quoi derrière mon dos, pendant que mon monde s'écroulait. Dire que je l'avais nommé Prévot ! J'avais confiance en lui et pam ! Heureusement que le Primogène ne m'en tenait pas trop rigueur. Quoiqu'il avait approuvé mon choix, alors ils étaient aussi en partie responsables ! En tout cas. Songeur, j'écoutais à peine ce que disait Jenni jusqu'à ce que j'entende le mot ''souterrain''. Comment ? Je reportai mon attention sur le plan en fronçant les sourcils. Un souterrain donnant accès directement au château ? Découvert par des intrus ? Je n'aimais pas ça.


'' Est-ce qu'on peut le condamner ? ''


Si des gens de mauvaises foi empruntaient ce souterrain pour venir faire du mal ici ... des Sabbat ou des gens voulant faire une rébellion, ce ne serait pas la joie. Il fallait trouver un moyen de refermer cet endroit. Ou en tout les cas, d'en protéger l'accès. Parce que cela pouvait quand même être utile d'avoir un couloir secret pour prendre la fuite. Puis, à quoi il servait ce souterrain ?


'' Tu y est entré ? '' demande t'il en relevant les yeux vers la jeune femme

Elle lui expliqua ensuite ce qu'elle avait fait pour revoir la sécurité et effectuer un recrutement. Du bon travail. Ludwig eu à nouveau son sourire malicieux. Mais oui, elle aurait sa récompense, mais oui ! Il allait lui dire une partie de sa récompense -- parce qu'il y avait deux parties hahaha -- quand elle lui demanda si un signe quelconque lui disait quelque chose. Ludwig baissa donc son regard sur le dit signe.

'' Rahat Dirt ! '' (saleté de merde !)


C'était une blague ?! Les Crew ? Ici ? D'accord, ils étaient un sous-clan de la Camarilla mais ils foutaient toujours la merde avec leur préparation de guerre et leurs recherches de renseignements et ...


'' Ne cherches pas, ce sont ces petits emmerdeurs qui sont passé par le tunnel ... et McMillan devait être au courant. Bordel ! ''


Alors là ... merde et re-merde ! Ils étaient là depuis quand ? Ludwig se mit à tourner en rond en marmonnant de sombres présages envers McMillan, son ancien prévot. Pouvait-il faire un appel à la chasse au sang contre lui pour haute trahison ? Parce que là, c'était quand même une offense ! Toutes ces lacunes, toutes ces ... merdes ! McMillan l'avait contrarié et beaucoup ! Est-ce qu'il avait enfreint une des Traditions ? La deuxième tradition. Certainement. Le vampire se retourna vers Jenni avant de lui dire :


'' C'est le symbole d'un sous-clan de la Camarilla. Le clan se nomme Crew. Ce sont de très jeunes vampires, des nouveaux-nés pour la plupart. Ils se rassemblent pour trouver des informations sur les Anciens, la Camarilla, les Sabbats ... ils s'arment, utilisent des téléphones portables. En bref, ils se préparent à la guerre ou à on ne sait trop quoi. Des genres ... d'anarchistes. La rébellion n'est jamais loin quand ils sont dans le coin ''


Est-ce que McMillan voulait le renverser ? C'est pour ça qu'il avait laissé la sécurité se rompre à ce point, qu'il avait fait se couper les ponts avec le peuple, qu'il ...


'' Chasse au sang sur McMillan. Bris de la Deuxième Tradition. Que ce soit véhiculé partout. ''


Il avait besoin de ça encore ? Ludwig serra légèrement les poings avant de reprendre son sourire un peu malicieux. Non, rien n'allait lui faire oublier que ... hahaha !


'' C'est ton nouveau travail de toute manière ... mademoiselle la Prévot ''


Partie un ... pas celle qui lui aurait mérité un ''mêles toi de tes affaires'' de la part de Julianne ni celle qui allait peut-être un jour lui valoir un ''va te faire foutre'' de la part de Jenni mais ho ... ça allait venir ! 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jenni W. Malefoy
~+ MINISTÈRE +~
Nombre de messages : 274
Age : 31
Localisation : En Ecosse, chez elle, en convalescence, suspendue le temps de retrouver sa santé mentale, auprès de son époux et de son jeune fils
Age du perso : 29 ans (22 mars)
Fonction : ¤ Auror Confirmée experte en Magie Noire
¤ Enseignante à l'Institut d'Auror
¤ Prévôt Camariste de Londres.
¤ Mère d'un petit Ewan Cygnus Malefoy né le 05.02.2007.
¤ Membre de l'Ordre du Phénix
Patronus : Anciennement, il s'agissait d'un Dauphin mais depuis les évènements avec le Semeur de Cadavres en Juillet 2007, son patronus a changé de forme devenant un oiseau magnifiquement triste nommé Augurey
Date d'inscription : 21/09/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Jan - 18:04
Je ne peux pas être partout et j'en ai pleinement consciente. Malgré que j'aime beaucoup ce rôle qui ,selon les rumeurs, me va à ravir, ce n'est pas si simple de l'être et on ne fait pas n'importe quoi. Mais je ne le suis pas devenue par hasard. Cela fait déjà sept longues années que je suis à ce poste et j'ai du m'absenter trois ou quatre années pour m'occuper de mes affaires personnelles. Le pire, c'est que je n'en ai pas encore parlé à Julianne et je réfléchis encore au fait de lui parler de mes découvertes sur ma famille et sur ma propre personne. Il faut dire qu'elle a eu son lot de problème et j'ai préféré la laisser s'occuper d'elle parce qu'elle a besoin de se consacrer du temps. Du coup, je garde ça pour moi mais je retrouve la joie d'enfin pouvoir parler à ma véritable amie. Je garde le sourire lorsqu'il me nomme Mademoiselle. Oui, c'est bien ça. Je ne suis pas mariée et j'ai personne dans ma vie. Non pas que l'envie m'en manque mais mon peu d'expérience ont été pour le moins catastrophique. Donc, même si on dit de moi que j'ai tout pour moi, ce n'est pas tout à fait vrai. Et sincèrement, cela ne figure pas sur ma liste de mes priorités. Mes ex doivent s'en mordre les doigts maintenant... Tant pis pour eux, je ne suis pas un yoyo. C'est peut-être aussi pour ça que j'envie un peu ma meilleure amie. Je sais, ce n'est pas bien mais je ne peux rien y faire. Cependant, je n'ai rien contre elle et elle mérite ce bonheur infini auprès de son mari et de ses enfants. Pour rien au monde, je ne leur ferais du mal... Je ne pourrai pas... Du moins, tant que je suis humaine. Je ne suis pas de ce genre à trahir et lorsque je donne ma loyauté, c'est pour de bon ou jusqu'à ce que j'estime qu'on a abusé de ma personne. Pour le moment, je n'ai pas eu à me plaindre de Ludwig et je ne pense pas qu'il soit du genre à profiter. Enfin, cela dépend de quoi. Mais cela ne regarde que lui en fait de compte. Et de vous à moi, je ne préfères pas m'immiscer dans leur vie privée. Ma présence était déjà bien imprégner dans leur quotidien alors je ne vais pas les empoisonner plus que je ne le fais déjà. Hochant la tête pour les plaintes, je garde le sourire. Cela me donnera un peu plus de travail mais rien d'insurmontable pour être honnête. J'ai eu moi aussi beaucoup de retard mais je travaille actuellement sur les plus gros projets dont celui que j'expose à Ludwig. Après mes explications du quartier résidentiel, je lâche un soupir en l'entendant. Il a tout à fait raison mais c'est aussi ma responsabilité vu que je n'étais pas présente. Si je n'étais pas partie, l'état ne serait pas aussi avancé. Aussi, je travaille à réparer mes fautes.

« -  J'y travaille et cela prendra un peu de temps mais je ne compte pas laisser la situation en état. Bon sang et il a fallu que je parte pour que cela finisse comme ça... Mais qu'est ce qui m'a soudainement pris par Merlin... »

Voilà une question auquel Ludwig ne pouvait pas répondre vu que c'est moi qui avait décidé de prendre de la distance. Mais j'avais fait toutes les demandes nécessaires. J'aurais tout quitter sans rien faire mais on m'aurait accusé de traître alors que ce n'est pas vraiment le cas même le sang d'un traître coule dans mes veines. Mais ce détail, personne n'a à le savoir. J'ai assez donné pour assurer ce secret et je ne compte pas le révéler dans l'immédiat. Mon voyage en Europe n'a pas été de tout repos, croyez-moi. J'avais repris mon rapport de situation et je reste prudente dans mes paroles. Je ne tiens pas à le voir en colère même si cela n'est pas loin. Je le vois réagir au terme « souterrain » et je reprends un sourire sur le visage. Réfléchissant quelques secondes à sa question, j'essaye de me rappeler de la carte de la cité dans ses débuts. J'irais vérifier.

« - Je ne suis pas sûre. J'irais vérifier après. J'ai pas pris la carte avec moi ! J'ai fais placer des sentinelles avec pour ordre de rester dissimuler le temps de prendre la décision. Ne sachant pas s'il est utilisé, je ne préfères pas donner de fausses alertes... Ce n'est pas le moment pour ce genre de plaisanterie …  »

Je garde l'idée dans le coin de la tête. Je ne devais pas oublier cette question et il ne s'agissait là que d'un rapport. Je n'avais pas encore toutes les solutions à l'ensemble des problèmes et tout ne se règle pas en une seule journée. On peut me considérer comme un génie mais même les génies les plus anciens ont besoin de temps pour penser, réfléchir et coordonner tout ce qu'il y a. Je ne suis pas une flemmarde mais cela pouvait paraître surhumain de gérer tout ça. Heureusement pour moi, je ne suis plus tout à fait humaine même si j'ai conservé mon sale caractère. Même si je ne suis pas aussi vilaine que ça. Puis il me demande si j'y suis entrer et je fais « non » de la tête. Pas pu vu que ce souterrain dispose d'un système d'ouverture que je n'ai pas encore identifié. Mais peut-être que les sentinelles en poste pourront m'aiguiller là-dessus par la suite.

« - Pas encore. »

Je reste moi et je l'observe calmement. Je n'aime pas non plus annoncer ce genre de nouvelles mais ses dernières années, avec la succession des événements, personne n'a honnêtement pris le temps de contrôler l'état des lieux. Sauf peut-être des ennemis. Je ne dois laisser ça en état, je dois reprendre tout ça et faire ce que je sais faire le mieux : remettre de l'Ordre. C'est drôle. A Poudlard, j'étais plutôt du genre à enfreindre les règles et là, je les fais respecter... Comme quoi, on peut changer avec les années. Oh... Voilà qu'il jure dans la langue des Vampires... je le connais depuis le temps et en général, cela veut dire qu'il n'est guère content. Heureusement, ce n'est pas moi qui vais être frapper par sa colère. Je le vois ensuite tourner en rond et je croise les bras en l'observant. Il a toujours été soucieux de son peuple mais il a eu un moment de « faiblesse » qui est ,cependant, bien justifié. Il finit après un léger moment par se tourner vers moi afin de m'expliquer ce qu'était le symbole. Je suis peut-être trop jeune pour le savoir. Si jeune vampire est déjà aussi haut-gradé dans la hiérarchie. Mais je ne m'en plains pas et je ne me vante pas. Quel intérêt aurais-je à le faire ? Aucun... Écoutant ce qu'il disait, j'arque un sourcil au fur et à mesure qu'il me parle du sous-clan.

« - Donc pour résumé, les Crew serait une sorte de réseau d'information enquêtant sur l'ensemble des clans alliés neutres ou ennemis qui ne suit pas les Traditions mais qui sont quand même membre de la Camarilla ? Il n'y a que moi qui suis étonnée ou bien je n'ai pas toutes les informations ? Parce que si effectivement, ce sont des anarchistes et qu'ils se baladent dans le domaine, membre de la Camarilla ou pas, je ne compte pas les épargner... Peu importe qui ils sont ou pour qui ils travaillent … »

Je venais d'avoir des informations qui pouvaient me servir. Finalement, j'avais peut-être bien fait de ne pas découvrir les Sentinelles que j'ai mis en poste près de la place du quartier mémorial. J'avais peut-être eu de l'instinct en leur demandant de rester discret le temps de voir ce qu'on déciderait. Oui, je ne peux pas prendre ce genre de décision seule et normalement, le Sénéchal devrait être là mais avec son congé parental, on ne peut pas le rappeler à l'affût auprès de Ludwig. Mais je suis sortie de mes pensées par une demande de Ludwig. Pardon ? Ai-je bien entendu ? Parle-t-il d'une chasse au sang ? Ah... Alors, cela se complique et pas qu'un peu pour mes marges de manœuvres. Tant pis, je dois m'y plier. Hochant la tête à sa demande, je le regarde avant de prendre la parole...

« - Dois-je faire provoquer un tribunal nocturne et prévenir les fouets ? Je me charge du reste... »

Si je me souviens bien, ce tribunal regroupe le Prince et le Conseil du Primogéne assisté par des fouets. Je serais probablement aussi de la partie et le temps d'organiser la séance, j'aurais le temps de mettre la main sur le responsable. Il ne doit pas être bien loin. Et même si je venais à prendre sa trace, chose dont je doute, le tribunal pourra statuer sur la mise en liste noire si les preuves apportées sont suffisamment conséquentes. Et ça, cela est techniquement pas de mon ressort. Mais, je crois que j'ai parlé trop vite... Je l'entends bien dire que je devenais prévôt ? Oh... ou plutôt ah... Levant ma main vers ma nuque, je me la masse quelques secondes et c'était un peu ma façon de montrer mon embarras.

« - Concernant nos nouveaux-nés, je pense qu'il serait préférable de lancer les fléaux surtout s'ils sont sur votre territoire...  »

Dans peu de temps, la ville sera prévenu et je vais pouvoir ouvrir la chasse. Sans gène et sans regret. Maintenant que je détiens l'ensemble des pouvoirs judiciaire dans l'ensemble de la cité, je vais pouvoir remettre de l'Ordre tout en respectant les Traditions. Ce serait tout de même comique que je les enfreint alors que j'en suis la Gardienne...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ludwig VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 215
Age du perso : 32
Fonction : Prince des Vampires Camaristes de Londres et de Kinderdjik
Patronus : Crapeau (ouais, riez)
Date d'inscription : 31/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Jan - 22:08
Ludwig observait la réaction de Jenni, certain qu'elle serait contente de devenir Prévot. C'était quand même un poste de choix ! Mais, la réaction de sa nouvelle ''main de fer'' ressemblait plutôt à de l'embarras qu'à de la joie. Bha quoi ? Le vampire fronça légèrement les sourcils avant de pousser les parchemins pour s'asseoir sur le coin de la table. Quelque chose n'allait pas, elle ne voulait pas du poste ? Dites lui pas qu'elle ne se sentais pas à la hauteur ? Ou indigne, peut-être ? 


'' Hum ... qu'est-ce qu'il y a ? Tu ne veux pas être Prévot ? ''


Elle en avait le droit. Ludwig croyait qu'elle en serait apte, il jugeait que c'était une belle manière de la récompenser mais la décision était aussi sienne. Si elle ne voulait pas du poste pour une raison ou une autre, c'était son droit. Il ajouta donc :


'' C'est pour te remercier pour tout ce que tu as fait pour moi, Julianne et notre famille. Et aussi pour ton excellent travail. Même si tu as quitté quelque temps, tu est une des vampires la plus efficace que j'ai à mon service. Mais, si tu refuse le poste, tu en as le droit ''


Il redescendit de la table pour se remettre debout et en profita pour replacer les parchemins en ordre. Il y avait tant de lacunes que cela en était indécent ! Il avait eu une veine de pendu de ne pas être attaqué. Peut-être devait-il sa survie à la menace des Deux Grands, les gens ayant eu autre chose à penser que de faire un renversement ? Quoiqu'il en soit, il pouvait remercier Dracul.


'' Et ne te tapes pas sur la tête. Tu as demandé à partir quelques temps, ta requête fut acceptée. Les failles ne sont pas de ta faute ''


C'était lui ou Julianne et elle partageait quelque chose là ? Ha oui, le marteau pour se taper sur la tête, c'était ça ! Voyons, c'était McMillan le coupable. Jenni ne pouvait pas se tenir responsable pour des agissements dont elle n'avait pas eu conscience. Les femmes, je vous jure ! Bon, revenons-en à nos moutons ! Le souterrain était encore à explorer, Jenni allait voir à recommuniquer avec le peuple isolé. Il ne restait que la chasse au sang et le Crew. Le Crew par Merlin ! C'était presque un cancer silencieux. Ils ne manqueraient plus qu'ils parlent aux Harpies et vous verrez encore plus de n'importe quoi !


'' Pour les Crew, tu as tout compris. Ils cherchent de l'information sur tout le monde. On ne sait pas trop leurs intentions. Est-ce pour prendre le pouvoir ? À qui donnent-ils ces informations ? Parfois à nous, mais seulement nous ? Et comment ils interprètent ce qu'ils entendent ... bref, ce sont des espions et il n'est jamais bon d'avoir des espions sur un territoire. ''


Lancer les fléaux contre nos nouveaux-nés ? Hum. Ludwig prit le temps de réfléchir. Il fixa donc le sol en silence. Ce serait effectivement une bonne chose de rencontrer les naissants. Ainsi, il pourrait les questionner et voir leur allégeance. Cela lui permettrait aussi de se faire une tête sur ses nouveaux membres, parce qu'il devait avouer qu'il n'avait pas vraiment prit le temps de voir tout le monde. La disparition de Julianne lui avait tant chaviré le coeur ! Mais, déclencher le fléau sur des individus qui n'avaient rien à se reprocher pouvait aussi être mal vu. Faites-vous arrêter sans raison et vous allez bien voir ! À bien y penser ...


'' Oui, qu'on m'amène tout les nouveaux-nés. Ça demandera du temps, mais ils doivent être enquêté ''


Le sorcier redressa la tête et reporta son attention sur Jenni à qui il ajouta :


'' Pour le tribunal nocturne, qu'il soit déclenché au plus tôt. Les fouets se doivent aussi d'en être informé, évidemment ''


Il aurait une semaine occupée ! Et lui qui voulait amener Julianne en balade. Bof, il fallait ce qu'il fallait ! Il allait plutôt lui préparer un petit souper romantique. Cela leur fera un plus grand bien. Ludwig reprit son sourire malicieux, bien qu'il fut moins ''coquin'' compte tenu de la situation. Mais, il ne pouvait pas s'en empêcher.


'' Mais, peu importe ta décision sur le poste de Prévot ... tu auras besoin d'aide, non ? Alors ...''


Ludwig tourna les talons et se dirigea vers une des nombreuses portes donnant à droite de la salle du trône. Hahaha !


'' ... je t'ai trouvé quelqu'un ... ''


Il se retenait tellement de rire qu'il en avait presque mal aux canines ! Hahaha ! Il lui avait trouvé quelqu'un ! Pour l'aider ! Professionnellement ! Bref, il avait trouver quelqu'un pour Jenni ! Hahaha ! Professionnellement ! Bien oui, juste pour le travail ... Le Prince se retourna en direction de la blonde à qui il fit un air des plus innocents (genre l'air que prenait Artamir quand il venait de voler un biscuit) et il ajouta :


'' ... professionnellement ... ''


Hahaha ! Un petit sourire avant de lancer un beau :


'' Il va te plaire ''


Il se marrait ? OUI ! Bon. Ludwig ouvrit la porte en grand et il s'adressa à l'homme qui était assied sur un fauteuil. Il lui sourit de toutes ses dents. 


'' Tul '' (Viens)


Ludwig se retourna ensuite vers Jenni presque comme s'il s'apprêtait à dire ''TADAM !!!''. Julianne l'aurait tué. Jenni allait certainement lui servir son ''vas te faire foutre'' hahaha ! Mais, il avait trouvé quelqu'un professionnellement ... pour vrai ... enfin avec l'idée que peut-être ... bha, il trouvais que le type là, il allait bien avec Jenni.Un beau petit prospect ! N'allez pas croire qu'il faisait un genre de blind date ou de ''mariage arrangé'' naaaaaaaannnn ! Mais, il trouvais que le type bha ... il ferait un bel équilibre avec Jenni. C'était tout. Le reste bha ... c'était à elle de décider. Hahaha !


'' Jenni, je te présente Jacob Von Dornberg ! ''



Jacob Von Dornberg


'' C'est mon cousin ... le fils de la soeur de ma mère ''
Tadam ! Hahaha ! Professionnellement !
'' Il sera ton bras droit. Tu en auras besoin avec ce qui nous attends ''
C'était une bonne idée, non ? Puis, il y avait des lustres qu'il n'avait pas vu la famille de sa mère ! Julianne ne les connaissait même pas, c'était pour dire !
Alors, il venait ce ''va te faire foutre'' ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jenni W. Malefoy
~+ MINISTÈRE +~
Nombre de messages : 274
Age : 31
Localisation : En Ecosse, chez elle, en convalescence, suspendue le temps de retrouver sa santé mentale, auprès de son époux et de son jeune fils
Age du perso : 29 ans (22 mars)
Fonction : ¤ Auror Confirmée experte en Magie Noire
¤ Enseignante à l'Institut d'Auror
¤ Prévôt Camariste de Londres.
¤ Mère d'un petit Ewan Cygnus Malefoy né le 05.02.2007.
¤ Membre de l'Ordre du Phénix
Patronus : Anciennement, il s'agissait d'un Dauphin mais depuis les évènements avec le Semeur de Cadavres en Juillet 2007, son patronus a changé de forme devenant un oiseau magnifiquement triste nommé Augurey
Date d'inscription : 21/09/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 15 Jan - 16:17
Là, j'admets bien volontiers qu'il me prend vraiment de court. Il venait de lâcher comme ça de but en blanc qu'il s'agit de mon nouveau boulot. Fallait me laisser un peu de temps pour percuter. Je suis blonde, merde bordel (les clichés à la con). Sur le coup, c'était plus de l'embarras vu que j'ignore si c'est possible de faire un cumul de « mandat ». Je crois que c'est comme ça que cela s'appelle. Cependant, oui je suis un peu gênée mais je suis aussi contente qu'il me donne cette opportunité. Je le vois froncer les sourcils et je montre un sourire en coin avant d'entendre sa question. Ce que j'ai ? Oh mais rien du tout, il m'a juste bien surprise sur l'instant. Restant silencieuse, je l'écoute. Il s'explique en disant que c'est pour me remercier de tout ce que j'avais fais pour la famille VanHolsen. Je manifeste un grand sourire etans le fond, cela me rassure de savoir que je fais du bon boulot et cela fait tout de même plaisir à entendre. . Il n'a pas à me récompenser pour ce que j'ai fais pour eux. Pour moi, il font tout partie de ma « famille », même s'il s'agit de la famille de ma meilleure amie. Julianne est la seule famille qui me reste et je ne compte pas l'abandonner et de cette manière, indirectement, je considère toute la famille VanHolsen comme ma famille. Je suis peut-être que la filleule de Tamarah mais je veux que les enfants sachent que je resterais auprès d'eux si cela est nécessaire. Le regardant dans les yeux tout en gardant mon sourire sur le visage.

« -  Vous n'avez pas à me récompenser alors que je vous considère comme ma propre famille. Depuis le décès de mes parents, Julianne est la seule personne qui me reste et il est tout à fait normal que je considère vos enfants et vous-même comme des membres de ma famille même si c'est plus compliqué. Cependant, je vous avoue que j'ai un peu plus de mal avec vous mais la réalité est là... Et je n'arrêterais que si vous me congédiez, pas avant. »

Voilà, je l'ai dis. Il était peut-être temps que je le reconnaisse. Mais ce n'est pas le point le plus important. J'étais quand même touchée par ce qu'il m'avait dit et j'avais aussi donner mon point de vue. En ce moment, j'avais l'impression de m'ouvrir un peu plus à celui que je considère comme mon supérieur et c'était souvent compliqué. Comment ça, j'ai un balai dans le cul ? Je ne vous permets pas non mais oh ! Mais il va encore me falloir du temps pour m'habituer à le tutoyer. Et pourtant, cela fait neuf ans que je suis à son service et cela fait pas mal d'années qu'il est marié à Julianne. Malgré que je sois très proche de sa famille et de lui-même, j'ai encore du mal à le tutoyer comme le voudrait Julianne ou peut-être lui-même. Quand je parle de congédier, je parle surtout de mettre à mon service à ses côtés. Après tout, je ne fais rien de mal et j'essaye de me rendre utile pour la communauté. En tant que « nouveaux-nés », il m'a fallu un long moment pour m’imposer et j'ai véritablement réussi à le faire lorsque Ludwig m'a nommé Gardienne de l'Elysium il y a huit ans. Et encore, j'entendais souvent dire que je n'avais rien à faire à ma place et pourtant, j'y suis encore aujourd'hui. Je l'avais vu se mettre assis sur le coin de la table pour me parler et il redescend en rangeant son petit bordel.

« - Je ne le refuse pas. Au contraire, cela évitera bien des problèmes de coordination entre les deux postes. Disons que tu m'as prise par surprise ce coup-ci ! »

Attend... Je viens de le tutoyer ? C'est une blague. Je ne préfères pas prêter attention à ça. Je mets d'ailleurs quelques secondes à le constater et je libère une grimace. J'espère qu'il ne m'en tiendra pas vigueur. Je le connais depuis suffisamment longtemps pour savoir qu'il ne le prendra pas mal. Ou alors il a envie de jouer avec mes nerfs. Hochant la tête, je constate qu'il ne m'en veux pas pour mon départ même si je suis partie plus de quatre ans. Je ne suis pas rendue compte que j'étais partie autant de temps et cela fait bizarre de se dire que j'ai perdu la notion du temps dans mon apprentissage spécifique. Mais mon retour au Royaume-Uni n'était pas le fruit du hasard. J'étais revenue pour sortir Julianne d'où elle s'était mise et je ne l'avais jamais oublié. Pour être tout à fait honnête, elle a été mon point d'accroche alors que j'étais là-bas. Et Ludwig serait surpris de voir les points communs que j'ai avec son épouse mais je ne dragues pas son époux. Jamais je ne le ferais de plein gré et en pleine possession de mes moyens. Puis il me confirme que j'ai compris concernant les Crew. Alors, oui, je crois que je ferais mieux de me débarrasser de ces espions. Ils n'ont rien à faire là. Ludwig se met à fixer le sol après que je lui ai parlé de l'idée de lancer les fléaux sur les nouveaux nés et je l'observe en croisant les bras. Je me tenais toujours debout et je suis très bien debout. Je viens de passer des heures assise à lire des documents en masse et heureusement que je les lis car je n'aurais jamais compris ce qu'était ce clan spéciale de la Camarilla. Cela me permet de réagir en conséquence. Puis, il décide de lancer les fléaux. Bon, cela me fait un truc en plus à gérer sans oublier le tribunal nocturne. Mais cela sera raidement réglé vu que je ne crois pas être autorisé à y participer. Dans tous les cas, je serais présente au château le jour du tribunal donc il pourra me faire appeler si nécessaire.

« - Très bien. Ce sera fait dès que je quitte la salle »

J'hoche la tête pour accompagner mes paroles. Je ne peux pas dire que je croule sous le travail et c'est bien la première fois que je dois gérer autant de trucs en même temps mais ce n'est pas comme si cela était impossible. Je cherche le moyen de m'organiser mais je suis coupée dans mon élan par le Prince qui avait un sourire malicieux... Je le connais que trop bien et je sens qu'il a une idée derrière la tête. Mais laquelle ? Je vais vite le savoir et rapidement. Il me demande si je vais avoir besoin d'aide. Sur ce point, je ne peux pas lui donner tort et je le suis du regard. Il marche jusqu'à une des nombreuses portes de la salle du trône et je reste les bras croisés en arquant un sourcil tout en me demandant ce qu'il me prépare. Il m'a trouvé quelqu'un ? Je penche la tête sur le coté tout en fixant Ludwig. Celui-ci finit par faire l'air d'un enfant venait de faire une bêtise. Air que je connais bien chez l'un des plus jeunes de la fratrie mais de lui... Je m'attends au pire et je sais de qui il tient ça. Professionnellement ? Mais bien sûr...

Je te connais maintenant Ludwig VanHolsen et tu ne fais jamais rien de la sorte pour rien... Il va me plaire... Ludwig VanHolsen, tu as autre chose derrière la tête... Je redresse ma tête tandis qu'il ouvre la porte. Attendant que l'inconnu rejoint la salle, je me demande ce que me prépare le Prince. C'est alors que la personne entre et je l'observe sans agressivité ou violence. Non, mon regard était plutôt doux et calme comme d'habitude en fait. C'est alors que je m'approche du nouvel arrivant avec le sourire. J'accueille souvent les arrivants et même s'il ne s'agissait de son premier voyage ici, je me devais de le faire.Gardant mon sourire, je décroise les bras pour venir placer une main entre Jacob et moi et j'accompagne ce geste par une voix plutôt chaleureuse


« - Bienvenue ou rebienvenue à Londres, Monsieur Von Dornberg ! »

Je suis restée naturelle et je me tourne vers Ludwig. J'ai bien entendu attendu que les mains se serrent avant. Je ne suis pas malpolie et mes parents m'ont très bien élevés. J'aurais presque envie de dire que mon ancien tuteur, Severus Rogue, m'a beaucoup aidé mais ce serait lui faire gonfler les chevilles et surdimensionné son égo. Je préfère éviter même si j'admets aimer le taquiner. Le plus drôle dans le lot, c'est qu'il ne court pas, il saute tête la première. Mais je ne suis pas là pour penser au père de ma meilleure amie. J'attends quelques secondes avant de sourire à pleine dent en direction de Ludwig.

« - Si tu espère faire dans le matrimonial, va te faire foutre... »

Ça, c'est fait. Il l'avait cherché et je l'avais encore une fois tutoyer. D'ailleurs, je lâche un rire et cela faisait longtemps. Je sens mon stress disparaître et cela fait vraiment du bien. Le pauvre Jacob, il ne suit peut-être pas toute la discussion vu qu'il l'a prend de court mais ce n'est pas plus mal. Je me calme et je garde mon grand sourire sur le visage. C'est un petit malin quand même et je reconnais que cela change des boss qui ne savent pas quoi faire de leur journées. Un peu comme au Ministère quoi. Cependant, ici, je suis au sein de l'Elysium et c'est quand même bien d'avoir un coup de main surtout avec tout ce que je vais devoir faire. Gardant mon sourire, je regarde Jacob avec gaieté. Je ne suis pas connue pour tirer la gueule et c'est quand même un atout dans sa manche lorsque personne ne sait ce que je ressens.

« - Je suis néanmoins d'accord avec le fait que je vais avoir besoin d'un coup de main...  »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ludwig VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 215
Age du perso : 32
Fonction : Prince des Vampires Camaristes de Londres et de Kinderdjik
Patronus : Crapeau (ouais, riez)
Date d'inscription : 31/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 26 Fév - 19:59
Ludwig regardait Jenni avec un air amusé, alors qu'elle se perdait en conjoncture avec les ''mais je ne refuse pas, vous êtes comme ma famille''. Oui, bien sûr ... Lud le savait parfaitement que la jeune femme était très proche de Julianne et que jamais sa tendre épouse n'aurait toléré que l'ont fasse du mal à sa précieuse amie. L'homme savait aussi que Jenni allait être fidèle à Julianne et, par contrecoup à leur famille, jusqu'à sa mort et il en était fort rassuré et heureux. Par contre, elle avait un balai dans le cul avec lui, oui oui ! Quoiqu'elle en dise et, d'ailleurs, elle venait d'admettre qu'elle avait certes du mal avec lui et ...

" Tu est trop ... trop droite, faut te relâcher un peu "

Mais oui, qu'elle sorte, qu'elle boive un coup et qu'elle rentre complètement saoûle en vomissant partout quoi ! Elle était jeune et on aurait dit une vieille limace ! D'accord, elle avait de lourdes responsabilités mais il fallait qu'elle se décoince, sinon .... bha, sinon elle allait perdre quelque chose et Ludwig n'avait pas l'intention que Julianne lui rabâche les oreilles dans cent ans avec "tu as trop fait travailler Jenni et nian nian, elle s'est jamais épanouie conjugalement et nian nian, tu l'as empêchée de procréer avec des plans de sécurité et tes ordres et bla bla nian nian". Parce que Julianne était bien capable de lui sortir quelque chose du genre. Le prince vampire devait donc "contribuer" à la heu ... libération balaitale de Jenni. Ça se disait ça, libération balaitale ? Qu'importe ! Lorsqu'elle le tutoya, l'homme se contenta de sourire encore plus. Oui, allez ... il ne manquait plus grand chose pour le grand envol. Du balai. Ouais.

Il va s'en dire que, lorsqu'il présenta son cousin à Jenni le sorcier était assez fier de son coup. Son regard allait d'un à l'autre et il tentait de garder son calme en affichant son air le plus sérieux possible. La situation était grave -- elle l'était entendons-nous bien -- et il devait démontrer qu'il n'était pas en train d'arranger un mariage non non, pas ça, mais bien d'organiser une équipe forte pour rétablir la situation. Il faisait les deux, en fait. Il était efficace tout de même ! Il observait avec une attention non feinte la réaction de Jenni. Mais, la mausus, elle ne semblait pas mordre à l'hameçon ! Ludwig devrait vraiment la saoûler pardi ! Jenni ivre, ce serait drôle ! 

Haaaaaaaaaaaaaaaa ! Ludwig éclata de rire. Jenni l'avait enfin envoyer se faire foutre ! Sa journée était faite ! Il riait tellement qu'il en était plié en deux. Trop trop drôle. Pas besoin de la faire boire finalement. Pour le moment ...

" Mouahhahhaaahaaa ! Je ... même pas vrai "

Lui, penser à ... bha naaaoonnn ! Comme s'il oserait !  boulet

" Mais si ... si tu le souhaites, je suis certain que Jacob serait d'accord " dit-il après s'être calmé un peu
Il se redressa, donna deux trois tapes sur l'épaule de son pauvre cousin qui devait vraiment se demander où il était tombé et, surtout, qui devait vouloir s'enfuir Dracul savait où. Ludwig pouffa encore un peu, respira un bon coup et dit d'un ton plus sérieux :

" Jacob, Jenni a découvert des éléments intéressants et, surtout, inquiétants. Les Crew se cachent à quelque part, on doit tenir un tribunal nocturne et lancer les fléaux le plus rapidement possible. Il y a aussi un étrange tunnel, juste là ..." nomme t'il en pointant le dit tunnel sur la carte
" Et la communication avec le Peuple de toute cette section fut interrompue et est à rétablir, sans compter que je veux la tête de McMillan. Au travail, donc ... on publiera les bancs pour le mariage après que tout soit sous contrôle "

Mouahhahaaa ! Un petit sourire au coin des lèvres, Ludwig fit un clin d'oeil à Jenni avant de regarder son cousin d'un air innocent. Hum ? Allez, allez ... au travail ! Qu'est-ce qu'il attendait ? Heu, qu'ilS attendaient ? Hahaha !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jacob Von Dornberg
~+ CRÉATURE MAGIQUE +~
Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 26/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Fév - 15:38
Jacob venait tout juste d'arriver de Hollande. Il avait reçu le hibou de son cousin la veille et il s'était empressé d'accepter l'offre. C'était la chance de sa jeune vie. Disons que, chez lui, c'était l'ennui le plus total. Il ne travaillais pas -- ses parents n'avaient de cesse de lui dire qu'avec sa position il pouvait profiter de son éternité -- et sa mère s'était mit dans la tête de le caser avec la duchesse de Sévigny, un genre de bonne femme fétide avec les yeux croches, une immense poitrine et bien peu de cervelle. La duchesse de Sévigny, elle était sérieuse là ? Jacob voulait bien croire que, dans son monde, on arrangeait les mariages la plupart du temps mais là !!! Sa mère était tombée sur la tête. Alors, quand Lud lui avait offert de devenir le gardien de ses Élysium, parce qu'il allait nommer sa gardienne Prévot et qu'elle était et je cite ''célibataire, jolie, travaillante et super charmante'' bien ... Jacob avait accepté. Tant qu'elle n'avait pas les yeux croches ! Haha ! Non, sans blague. Le vampire avait fait ses bagages, avisé ses parents -- sa mère lui avait fait de gros yeux -- et il était parti à l'aventure.

Il attendais maintenant dans une des pièces adjaçentes à la salle du Trône. Il était en train de lire quelques documents relatifs au domaine. C'était fort intéressant. Pendant ce temps, son cousin lui avait expliqué avoir quelques trucs à discuter avec sa gardienne, alors ... il passait le temps comme il le pouvait. L'homme allait tourner une page quand Lud ouvrit la porte pour lui demander de venir. Jacob regarda son cousin, lui sourit et se leva. D'accord, il était prêt, il était prêt ! Allons voir le travail qu'il aurait à faire pour ... mais pourquoi diable est-ce que Ludwig avait cet air là ???Le ventrue regarda son cousin, puis Jenni, puis son cousin. Heu. Il avait l'air de s'apprêter à se dégonfler. 

" Heu ... oui, merci Miss Wieddermann "

Est-ce qu'elle avait les yeux croches ? Heu ... regardons discrètement. Non. Okay. Fallait quand même s'assurer que .... quuuuooooiii ???? Miss Wieddermann venait de dire à Ludwig d'aller se faire foutre et ... elle ... elle parlait de matrimonial ??? Elle venait vraiment de dire à son Prince d'aller se faire foutre ?! Jacob, s'il avait put tomber sur le derrière, l'aurait certainement fait. Il cligna des yeux deux trois fois, comme sous le choc d'un puissant coup de poing. Il ouvrit légèrement la bouche comme un genre d'attardé. Il regarda son cousin d'un air pantois. Lud riait. Il se marrait comme un âne. Ha. Jacob referma sa bouche et jeta un regard vers Miss Wieddermann, qui souriait. Heu. C'était visiblement une blague. Même pour Jacob, qui ne les percevaient pas trop, c'était assez clair. L'homme eu donc un petit rire timide. Okay. C'était des blagues. Mais ... quand même est-ce qu'elle l'avait vraiment envoyé se faire foutre ? Et ... heeeeeeiinnnn ?

" Je ... comment ? "

Il avait l'air d'un idiot ! Est-ce que Ludwig venait de dire que si Miss Wieddermann le voulait, il serait d'accord pour le matrimonial ? Heu ... bha ... heu ... elle n'avait pas les yeux croches. C'était encore une blague ? Jacob se contenta de faire un sourire gêné en regardant le sol. Il avait l'air d'un ado fini. Heu oui ... oui, oui ... est-ce qu'il venait de tomber dans un piège ou quoi ? Haha. Drôle ! Ha, oui, enfin du sérieux ! 

Jacob porta son attention sur les plans que lui montrait Ludwig. Il affichait un air ultra concentré et attentif. Il ne voulait pas que Miss Wieddermann le prenne pour un moins que rien. Surtout que s'il fallait qu'ils s'époussaillent ... enfin. Le vampire cligna encore des yeux. Les Crew ? Mince ! Les choses allaient mal à ce point ? Les Crew ... okay. Il hocha la tête. Il allait falloir lancer les fléaux, oui ... et ... un tunnel ? Le sorcier se pencha un peu mieux pour bien observer le fameux tunnel. Tiens tiens ...

" Tu crois que ce sont les Crew qui l'ont creusé ? Il mène droit au château ! Mince, il faut prioriser ça "

N'importe qui pouvait y entrer ! Il allait voir ce tunnel tout de suite après la rencontre. Les fléaux et le tribunal nocturne, cela se demandait assez rapidement. La communication avec le peuple ... d'accord, dès demain ils allaient ... huh ? Les bancs, le mariage ? 

" Heu ... les bancs, oui ..."

Il était sérieux ? Jacob jeta un regard vers Jenni. Ahem. Coucou ! Il senti alors un regard sur lui, donc il tourna la tête. Son cousin le regardait avec un air du genre "bha, bouges-toi !" Quoi, vous jugez que c'était un air innocent ? Pas quand on connaissait Ludwig Hans VanHolsen comme Jacob le connaissait ! Ça, c'était son air qui disait "allez, allez !" Heu ... oui, oui !

" J'aviserai Maman "

Question qu'elle n'aille pas publier les bancs avec la duchesse de Sévigny ! Précaution. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jenni W. Malefoy
~+ MINISTÈRE +~
Nombre de messages : 274
Age : 31
Localisation : En Ecosse, chez elle, en convalescence, suspendue le temps de retrouver sa santé mentale, auprès de son époux et de son jeune fils
Age du perso : 29 ans (22 mars)
Fonction : ¤ Auror Confirmée experte en Magie Noire
¤ Enseignante à l'Institut d'Auror
¤ Prévôt Camariste de Londres.
¤ Mère d'un petit Ewan Cygnus Malefoy né le 05.02.2007.
¤ Membre de l'Ordre du Phénix
Patronus : Anciennement, il s'agissait d'un Dauphin mais depuis les évènements avec le Semeur de Cadavres en Juillet 2007, son patronus a changé de forme devenant un oiseau magnifiquement triste nommé Augurey
Date d'inscription : 21/09/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Fév - 4:11
Je me le lâche pas des yeux la personne qui se trouve devant moi et qui semble prendre un malin plaisir à se foutre littéralement de ma gueule. Je ne sais réellement pas comment réagir... Je crois qu'il vaut mieux que je reste calme. Cependant, il est clair que je suis fidèle à ma meilleure amie. Contrairement à d'autres, elle n'a jamais trahie ma confiance et ce n'est pas pour rien si on est aussi proches l'une de l'autre. Malgré que les années ont passées, j'ai toujours cette complicité avec ma cadette et je l'apprécie à sa juste valeur. Il dit alors que je suis trop droite et que je dois me relâcher. Malgré le sourire sur le visage, j'avais lâché une phrase répondant du tac-au-tac. Je ne sais pas si cela va lui plaire mais trop tard, ce qui est dit est dit...

« - De quoi je me mêle ? »

C'est vrai en plus. Ma vie privée ne regarde que moi alors de quoi il se mêle. Est-ce que j'ai l'air de me mêler de sa vie privée moi ? Je ne suis pas là à demander à Julianne les détails de leur déboires alors honnêtement, il n'a pas à se mêler de ce qui ne le regarde pas. Il est peut-être mon supérieur mais cela ne lui donne pas tous les droits pour autant. Je finis par hausser les épaules en soupirant. Il a peut-être raison mais cela ne regarde que moi et personne d'autre. Cependant, en y réfléchissant, je ne me suis jamais intéressée à un homme quel qu'il soit et il faut dire que j'ai une vision assez particulier des hommes quand je suis en couple. J'ai l'impression d'avoir un boulet de prisonnier quand j'ai une personne qui partage ma vie. Et puis, j'ai aussi toute la vie devant moi, vie qui s'est allongé grâce à mon Sire qui m'a sauvé la vie, je me dois de le reconnaître. Mais jamais, je n'irais le lui dire, il risquerait de prendre la grosse tête. Et autant dire que ce n'est vraiment pas le moment. Jacob apparaît dans la pièce et je l'avais accueillie comme j'avais coutume de le faire et Ludwig se met à rire. Je tourne la tête vers lui avec les sourcils froncés avec un regard interrogateur. Que lui prenait-il tout à coup ? C'est la fête du slip ou j'ai raté un épisode ? Je regarde d'abord Jacob avant de soupirer. Décidément, on ne sait jamais à quoi s'en tenir avec lui... Et puis, avec les années, je commence à le connaître et je peux dire quand il a une idée derrière la tête. Je le regarde rire en silence en me demandant si Dracul lui était tombé sur la tête. Mais la tête de Jacob était tout aussi drôle mais je ne me permets qu'un simple sourire. Oui, je venais de dire à mon Prince d'aller se faire foutre et alors ? Je n'ai pas honte de lui avoir dit, loin de là. Prince ou pas, il y a certaines choses qu'il n'est pas vraiment autorisé à se mêler dont ma vie privée. D'ailleurs en parlant de Matrimonial, Ludwig ajoute que si je le voulais cela pourrait s'arranger. Sur le coup, je le regarde sérieusement et je m'exprime en même temps que Jacob.

« - Pardon ? »

Oulà, il est vraiment en train d'organiser un mariage arrangé ou quoi ? Là, on ne va pas être d'accord, Ludwig VanHolsen. Jamais de la vie, je ne donnerais mon accord pour un mariage arrangé. Il peut aller se gratter. Et je doute que mon bras droit l'accepte. Merde, on est plus au Moyen-Age. Mes parents sont peut-être morts mais ils ne m'ont jamais imposés quoi que ce soit alors pas question de me laisser faire. Je suis moins souriante d'un coup et j'ai cet air très sérieux que Ludwig a déjà vu mais certainement pas pour lancer des fleurs. Je prends une grande inspiration avant de prendre la parole. S'il ne m'avait jamais vu en colère, je lui conseillerais de se calmer de suite.

« - Ludwig VanHolsen, je t'assure que si tu t'amuses à organiser un mariage arrangé, c'est ta tête qui servira d'avertissement...  Tu es peut-être le Prince des lieux mais cela ne te donne pas le droit d'intervenir sur la vie privée de tes sujets dont la mienne... »

Même Julianne avait rarement vu ce ton chez moi. Il faut dire que la seule véritable fois où Julianne m'a vu en colère, elle n'a pas u arrêter l'ouragan qui s'est déclenché sur le monde magique. Car il ne faut pas oublier que si je suis en colère, mon élément l'est tout autant mais l dernière fois, je ne le maîtrisais pas complètement non plus. Cette fois, l'air est maîtrisé mais je ne compte pas le retenir si je me mets à exploser. C'est comme ça et pas autrement. Et puis quoi encore... J'avais d'ailleurs les mains sur les hanches et mon sourire avait disparu... C'est alors que je vois Ludwig expliquer à Jacob ce que j'avais découvert et je me penche sur la carte. J'observe Jacob sérieusement et je remarque son air intéressé. C'est déjà un bon point et de toute façon, on est amené à travailler ensemble alors autant s'y mettre de suite. C'est alors qu'il pose une question et je me permets d'y répondre avec une voix calme et non agressive.

« - Je ne pense pas. J'ai trouvé le tunnel sur des vieilles cartes de la ville. Mais en admettant que cela soit le cas, cela voudrait dire que les Crew sont là depuis des lustres. Et je m'occupe de McMillian, je me ferais un plaisir de te ramener sa tête, sur un plateau d'argent même si tu veux...  »

Un peu d'humour cela ne fit pas de mal et le fait de traquer l'ancien Prévôt va me défouler un peu après le projet fou de Ludwig. Il manquait plus que ça et le pire dans tout ça, c'est que le cousin croit désespérément le prince. Dracul, mais dans quoi je suis tombée ? Et Ludwig qui en rajoute une couche et je lâche un profond soupir. Ce qu'il peut être con quand il s'y met... Je regarde Jacob et je fais « non » de la tête. Pour moi, c'est hors de question. Celui-ci semble prendre ça très au sérieux et je regarde aussi bien Ludwig que Jacob.  

« - Ne comptez pas sur moi pour le mariage, han... »

Je crois que le mieux que j'ai à faire, c'est de quitter la pièce avant que cela ne dégénère. Je ne suis pas quelqu'un qui prend la mouche mais là, faut pas abuser. Et d'ailleurs, je ne me fais même pas attendre car je quitte la pièce sans piper mot. Je ne suis pas d'accord et je ne compte pas me laisser faire. Il venait peut-être de me nommer Prévôt mais je ne suis pas d'accord avec cette idée stupide du mariage arrangé. Je reste silencieuse le temps du chemin entre la table où se trouvait la carte et les portes. Je n'avais plus rien à faire ici de toute façon et comme en plus, il nous a congédié, je n'ai plus aucune raison de rester. Autant le laisser  sa folie des grandeurs...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maître du Jeu
~+ SCÉNARIUM +~
Nombre de messages : 66
Localisation : partout
Age du perso : Aussi vieux que le temps lui même...
Fonction : Maître du jeu / modérateur.
Date d'inscription : 06/12/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Fév - 23:14
Alors que Ludwig VanHolsen se marrait, que Jacob ne comprenait rien et que les pas de Jenni la menait vers la sortie de la salle du Trône, un bruit étrange et indistinct survint. Une sorte de grincement sourd et lent. Les lueurs des chandelles faiblirent avant que les flammes ne montent drastiquement en direction du haut plafond, allant jusqu'à le frôler. Puis, les flammes reprirent leur apparence normale. Puis, le silence se fit entendre ... juste assez pour que le bruit mât d'un objet frappant une des fenêtres se fit entendre. Qu'était-ce ? Le grincement repris, implacable ... lent et mystérieux. Un grincement angoissant.

Puis, il poussa Jenni pour entrer dans la salle du trône. Un vampire provenant de l'endroit où les communications furent coupées. Un vampire qui fut isolé par ... le badau, peut-être ?

'' Votre Altesse, votre Altesse ! Cette nuit encore un enfant à disparu, nous ne pouvons plus tolérer cela, nous devons protéger les nôtres ! Avez-vous vu la bête qui rodait ici cette nuit ? Ces monstres, ces engeances de démon osent s’introduire dans nos murs pour nous voler nos progénitures, nous devons réagir ! ''

** À vous ! Bienvenue dans le scénario du croque-mitaine ^^ **
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2104
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 4 Mar - 13:05
Je me trouvais dans un des petits salons du château, celui situé non loin du jardin de la cour arrière. Accompagnée de mes enfants, j'étais occupée à leur raconter un livre en braille. Mardil était blottie contre moi pendant que je savais Tamarah, Kevin et Artamir assied par terre devant moi. J'avais du temps à rattraper avec eux et j'avais établie mes priorités auprès de Ludwig. Mon époux désirait que je reprenne le collier le plus rapidement possible, afin de démontrer au Peuple que j'étais redevenue moi-même; soit en contrôle de mon corps et de mon âme. Par contre, non seulement je n'étais pas tout à fait prête à ça mais je désirais aussi rétablir ma relation avec mes enfants. Pour moi, c'était ma priorité. Nous avions donc convenu que j'allais reprendre les doléances avec Ludwig dès la semaine prochaine. Pour le moment, je passait du temps avec les êtres qui étaient les plus chers à mon coeur. Lud pouvait bien se débrouiller tout seul encore un peu ! Puis, il pouvait compter sur Jenni pour les dossiers les plus ardus. Il n'avait pas à se plaindre !

J'allais amorcer un nouveau chapitre du conte ''Le Sorcier au cœur velu" de Beedle le Barde quand un grincement se fit entendre. Je relevai la tête. Qu'est-ce que c'était que ce bruit ? Refermant lentement le livre, je me replaçai sur le divan. Je n'avais jamais entendu ce bruit auparavant et il fallait dire que je n'aimais pas trop le sentiment que je ressentais actuellement. Je ne pouvais rien voir alors comment vérifier qu'il n'y avait aucun danger ? Je ne put que juger à l'aide d'une des disciplines appartenant à mon clan : l'augure. Étrangement, quand je l'utilisais je pouvais voir ... réellement. 




La portée de mon ouïe doubla. J'entendais maintenant le grincement plus distinctement. Je fronçai les sourcils, tournant légèrement la tête. Mais ... qu'est-ce que ... j'augmentai encore un peu ma capacité d'audition. On aurait dit que le grincement provenait d'ailleurs, d'une sorte de dimension autre ... en fait, je ne parvenais pas trop à saisir d'où le son provenait réellement ni son essence. Je n'aimais pas ça. Je tournai encore un peu la tête et j'entendis :

'' Votre Altesse, votre Altesse ! Cette nuit encore un enfant à disparu, nous ne pouvons plus tolérer cela, nous devons protéger les nôtres ! Avez-vous vu la bête qui rodait ici cette nuit ? Ces monstres, ces engeances de démon osent s’introduire dans nos murs pour nous voler nos progénitures, nous devons réagir ! ''

Comment ? Je mit fin à ma discipline et posai le livre de conte à mes côtés. C'était maintenant officiel, quelque chose clochait.

" Restez ici et ne sortez de la pièce sous aucun prétexte "

Je prit ma canne blanche et me dirigeai en direction de la porte de la salle, que j'ouvris rapidement. Aux gardes qui en surveillait l'entrée, je donnai un ordre clair : surveillez les enfants et ne les laissez pas sortir d'ici. Je marchai ensuite aussi vite que ma cécité me le permettais. Heureusement que je connaissais le château par coeur. Mes pas me rendirent jusqu'à la porte se trouvant derrière les trônes. J'ouvris la porte et j'entrai dans ce lieu où je n'avais pas mit les pieds depuis un an. Finalement, il était temps que je reprenne du service.

" Le grincement vient d'un lieu indéterminé. Je n'arrive pas à en saisir ni l'essence, ni l'origine " dit-je en descendant doucement les quelques marches séparant les trônes du reste de la salle

" Depuis quand les enfants disparaissent-ils et pourquoi ne sommes-nous pas au courant ? "

Voyons ? Qu'est-ce qui se passait ? Des enfants disparaissaient et personne ne m'en avait rien dit ? Évidemment, je n'étais pas encore au courant que les communications avaient été rompues avec cette partie du village. Ma baguette frappa un pied, je ne sait pas à qui il appartenait, mais je m'arrêtai.


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ludwig VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 215
Age du perso : 32
Fonction : Prince des Vampires Camaristes de Londres et de Kinderdjik
Patronus : Crapeau (ouais, riez)
Date d'inscription : 31/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Mar - 21:03
C'était trop trop drôle ! Franchement, la situation de sécurité était peut-être inquiétante mais jamais Ludwig ne s'était amusé de toute sa vie. Entendre Jenni l'envoyer paître, voir ensuite sa tête ainsi que celle de Jacob était le summum ! Alors, quand la meilleure amie de sa femme se mit à l'enguirlander et à le menacer, Ludwig ne put s'empêcher d'éclater de rire. Cela avait valu le coup d'attendre que Jenni se décoince ! Il rit tellement qu'il s'en assied sur le rebord de la table pour ne pas tomber à la renverse. Pour le moment, il ne se préoccupait pas trop du fait que Jenni pouvait bien aller raconter l'histoire à Julianne -- ce qui lui occasionnerait des remontrances assurées -- non, il trouvais la situation trop drôle pour s'en faire ! Haha ! Il poussa un peu son cousin pour le taquiner encore plus avant de lui dire :

" Bonne chance, elle est féroce tu vois "

Ludwig pouffa. Il repris néanmoins son sérieux pendant qu'ils regardaient tous la carte des lieux. Oui, le tunnel était préoccupant mais il se rangeait du côté de Jenni. S'il était utilisé, il y avait des lustres qu'ils auraient été envahis. Non, il s'agissait probablement d'un ancien tunnel destiné à prendre la fuite en cas d'attaque. Il allait falloir le vérifier et le sécuriser pour ne pas qu'il tombe entre de mauvaises mains, mais il n'y avait pas de danger immédiat. 

Le commentaire de Jacob sur le fait qu'il allait aviser sa mère pour la publication des bancs le fit à nouveau éclater de rire. Pauvre Jacob ! Il ne semblait plus trop comprendre ce qui se passait. Il ne devrais pas le taquiner ainsi ... Jacob ne pouvait comprendre les blagues et le deuxième sens des choses. Le Prince allait lui dire qu'il s'agissait d'une blague destinée à Jenni quand un étrange grincement se fit entendre. Immédiatement, le vampire prit son apparence vampirique et se mit sur ses gardes. Que ce passait-il ? Qu'était-ce ces grincements étranges ? Un bruit sourd frappa une des fenêtres avant que les flammes ne débutent une ascension faramineuse. Mais ... par Dracul ! 

" Varna i kala " (Sécurisez le château)  dit-il aux gardes qui venaient d'ouvrir subitement les portes
Le vampire regarda autour de lui, les sens en alerte. Il allait utiliser une de ses disciplines pour en savoir plus sur le phénomène quand un vieil homme entra dans la salle du trône. Comme les gardes étaient partie sécuriser, il avait put entrer avec aisance. D'où il sortais celui là ???? Que ... quoi ?

" Comment ? Des disparitions d'enfants ? Et de quelle bête parlez-vous ? "

Ludwig lança un regard en direction de Jenni quand il entendit le mot "démons". Non, impossible que ce soit les Enfers qui étaient de retour ? Il fallait absolument protéger Julianne et les enfants ! Et c'était quoi le bordel avec les disparitions ?

" Nous ferons tout le nécessaire pour retrouver ces enfants et pour assurer la sécurité de tous, Monsieur ... " dit-il en poussant gentiment le vieux dehors
Ce fut à ce moment que Julianne entra. Bon sang ! Ludwig se retourna rapidement en direction de son épouse, qui expliquais qu'elle ne parvenais pas à saisir la provenance, l'origine et l'essence du phénomène. Ho non ! Merde ! Ludwig jeta un nouveau regard vers Jenni avant de se rapprocher de sa femme qui lui tapa le pied avec sa canne. Aie.

" Les communications avec la section la plus éloignée du village a été coupé, chérie. McMillan a fait bien des dégâts ... et nous allons nous occuper de ces disparitions "

Lud donna un baisé sur la joue de sa tendre moitié qu'il tenait plus que tout à protéger. Il ne fallait pas qu'elle soit encore en danger avec ces espèces de démons de merde !

" Ne t'en fait pas, retournes auprès des enfants "

Gageons que la tactique n'allait pas du tout du tout fonctionner. Ha oui, le vieux ! Ludwig s'en retourna vers le vieil homme, qui les observait devant les portes. Il lui fit un sourire avant de gentiment le foutre dehors. Il referma les portes derrière lui non sans avoir fait signe à son cousin de raccompagner le monsieur. Pas besoin qu'il se promène partout ! Une fois que ce fut fait, il se tourna enfin en direction de Jenni à qui il demanda :

" Tu as entendu parler de ça, toi ? Et c'était quoi ces foutues grincements ? "

Ils étaient terminés maintenant. Lentement, l'homme se rendit aux fenêtres avant de regarder dehors. Il ne voyait rien d'étrange ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jacob Von Dornberg
~+ CRÉATURE MAGIQUE +~
Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 26/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 27 Mar - 21:11
Shocked Shocked Shocked

Telle fut la seule réaction de Jacob devant la situation. Il ne comprenait vraiment pas. Pourquoi est-ce que Jenni s'énervais alors que le mariage était presque fait ? Elle voulait choisir les invitations ? Les fleurs ? Elle avait peur de ne pas entrer dans sa robe ? Bha, elle n'était pas grosse et si elle ne mangeait pas trop de chocolats d'ici à leur mariage, ça irait. C'était l'idée qu'il avise sa mère de leur union qui la dérangeait ? Bien, il fallait bien qu'il lui dise, non ? Parce que déjà que sa mère allait faire une tête de turc devant la nouvelle, se marier sans le lui dire c'était un peu ... ça ne se faisait pas, non ? Puis voilà que Jenni s'en allait en leur disant de ne pas compter sur elle pour le mariage ! Heu .... hein ?  Shocked Elle ne voulait plus rien choisir ? Ludwig lui souhaita bonne chance, Jenni était féroce qu'il disait. Heu ...

" Ha ... oui. Heu ... tu crois que lui donner des bonbons, ça aiderait ? "

Les filles aimaient les gâteries et si ça pouvait aider Jacob irait acheter toute la boutique ! Il allait ouvrir à nouveau la bouche pour dire à Jenni de rester, qu'il allait lui donner des bonbons quand ... un grincement se fit entendre. Non, pas un. Des grincements. Étranges et forts. Immédiatement, Jacob prit son apparence vampirique. Qu'est-ce qui se passait ? On attaquait le château ? Il devait défendre son Prince ! C'était son rôle ! Arrgghhhhaaaaaaaaa ! Il poussa Ludwig de côté pour le mettre en sûreté avant de passer par dessus la table comme un dingue. Il faisait quoi ? Il protégeait aussi sa femme ! Bien sa fiancée. C'était son devoir et, en plus, elle était sa supérieure donc ... bref. Il se jeta presque sur Jenni et la plaça derrière lui en disant tel un preux chevalier :

" Je vais vous protégez, aimée ! Ces grincements ne vous feront guère de mal "

Arrgghhuuaaaaa-aaaahhhh ! Puis, un bruit mat contre les fenêtres, les chandelles qui faisaient des siennes et ce son, ces grincements qui n'en finissaient plus. Jacob, qui tentais de combattre pour garder Jenni derrière lui -- elle était féroce, Ludwig l'avait bien dit ! -- se demanda s'il ne devais pas utiliser la discipline de force pour l'aider à y parvenir ! Elle poussait fort, bon sang ! Alors, Jacob se retourna et regarda Jenni dans les yeux avant d'ajouter :

" Poussez pas, aimée ! Je ... "

Bang ! Un intrus venait de leur entrer dedans. Bien, il était entrée dans Jenni, ce qui avait poussé Jacob un tantinet sur Jenni, ce qui avait fait en sorte que sa main lui avait effleuré la taille !  Shocked Shocked Par la barbe que Dracul n'avait pas ! Shocked Le ventrue fit de grands yeux presque paniqués. Ahhhhhhhh ! Mais, mais ... ahhhhhhhhhhhh ! Il se recula avant de faire un genre de courbette d'excuses suprême. Pardon, pardon, Madame, pardon ! Pas effleuré la taille d'un dame comme ça ! C'était indigne ! Et ho, le type là ... il parlait de démons qui enlevaient les enfants ? Jacob, trop heureux d'avoir une diversion, regarda avec une attention extrême le vieil homme qui parlait de monstres enleveurs d'enfants et qu'il fallait les arrêter. Bien sûr, certain !

" Pouvez-vous nous faire une description de ces monstres, monsieur ... ? "

C'était probablement des anti-brujah. Ils étaient d'une laideur. Ou encore les crew. Jacob prit un air distant avant de sortir un petit calpin. Il devait prendre des notes sinon il allait oublier des choses. Sa dysphasie, que voulez-vous. Il devait tout noter. Il affichait donc un air ultra concentré quand une dame entra. Une belle dame. Qui disait que les grincements provenaient d'un endroit indéterminé. Jacob allait prendre en note ce détail quand il entendit son cousin appeller la dame "chérie" et lui demander de retourner auprès des enfants. L'épouse de Ludwig ! Ho ! Sa Princesse, donc ! Vite ! Jacob se précipita aussi vite qu'il le put devant la Princesse et fit une gracieuse courbette -- qu'elle ne pouvait pas voir -- avant de lui dire :

" Votre Altesse ! Jacob Von Dornberg, cousin de votre époux, nouvel gardien de l'Élysium et fiancé de ... aïe ! "

Ludwig venait de lui donner un coup de poigt sur l'épaule. Qu'est-ce qu'il avait fait ?  Shocked D'heu !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jenni W. Malefoy
~+ MINISTÈRE +~
Nombre de messages : 274
Age : 31
Localisation : En Ecosse, chez elle, en convalescence, suspendue le temps de retrouver sa santé mentale, auprès de son époux et de son jeune fils
Age du perso : 29 ans (22 mars)
Fonction : ¤ Auror Confirmée experte en Magie Noire
¤ Enseignante à l'Institut d'Auror
¤ Prévôt Camariste de Londres.
¤ Mère d'un petit Ewan Cygnus Malefoy né le 05.02.2007.
¤ Membre de l'Ordre du Phénix
Patronus : Anciennement, il s'agissait d'un Dauphin mais depuis les évènements avec le Semeur de Cadavres en Juillet 2007, son patronus a changé de forme devenant un oiseau magnifiquement triste nommé Augurey
Date d'inscription : 21/09/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Mai - 17:55
Je m'apprêtais à quitter la salle du trône avec des ordres. J'avais du travail devant moi et je devais le faire puisque le Sénéchal est en congés parental. Il faut bien que quelqu'un aide le Prince qui semble complètement débordé. Et dans ma grande bonté, je lui ai proposé mon aide qu'il a accepté. Je m'en occuperais donc plus tard. J'attendrais probablement qu'il soit couché afin de lui piquer sa place sur le trône. Non, non, non, ce n'est pas moi qui dirige. Il reste le Prince mais j'aime bien lui faire quelques blagues comme lui piquer son trône de temps à autre. C'est alors que je stoppe ma course, mes sens me prévenant de quelque chose. J'entends alors un bruit sourd. Rapidement, je lance une discipline connue par le clan complet. Cette discipline permet beaucoup de chose notamment de renforcer les sens de perception. Elle porte le nom d'aupex ou encore Augure. Immobile, mes sens se développent et je reste immobile à mon tour.


J'entends soudainement des voix... Des murmures dont je ne parviens pas à distinguer le langage... Je ne comprends pas ce qu'ils disent..., Je commence à avoir mal la tête et on me percute, ce qui fait que je finis sur le sol avant de poser mes mains sur la tête. Je n'ai pas eu le temps d'aller plus loin mais pourquoi ce mal de tête. Je pose celle-ci contre le sol en grimaçant alors que j'entends le garde avouer que des enfants avaient disparu. Quoi ? J'ai bien entendu.

Je tente de me relever mais mon mal de tête me rappelle à l'ordre et je grimace. C'est bien la première fois que cela m'arrive. J'essaye de me souvenir de ce que j'ai vu mais hormis un trou noir et des  cris, sons, paroles et murmures que je ne comprends pas, je ne peux rien dire d'autre. Je me mets alors assise tout en écoutant ce qui se dit. J'avais besoin de quelques minutes pour récupérer. Ce machin m'a achevé... Je reste néanmoins surprise. Comment ça encore ? Julianne était entrée et je lève les yeux sur elle tandis qu'elle explique qu'elle ne sait pas d'où ça vient et qu'elle n'arrive pas à saisir ni l'essence ni l'origine. Eh ben, on sera deux comme ça. J'ai essayé moi aussi d'en savoir un peu plus mais impossible. Je ne comprends pas non plus ce qui se passe. Je vis le regard de Ludwig et j'étais dans l’incompréhension complète. Je suis censée veiller sur le lieu, des enfants disparaissent et je ne suis pas au courant. Mais c'est quoi encore ce bordel... C'est alors que le vieil homme est raccompagné par Jacob et j'en profite pour me relever tandis que Ludwig me pose la question.  


« - J'aurais préféré le savoir, crois-moi. Je n'ai jamais entendu parler de ça. Concernant ce que c'était... J'ai entendu des murmures, des paroles mais dans un langage que je ne connais pas. Je ne sais pas ce que c'est et je ne suis pas parvenue à en distinguer l'origine ou même quelconques traces de magie...  »

J'étais honnête et cela se voyait clairement sur mon visage. Je ne savais pas quoi penser de tout ça. Des enfants disparaissent et je ne suis même pas au courant. J'ai de quoi être frustrée quand même. Je lâche un soupir et je reviens près du groupe en regardant Jacob. Il a voulu me protéger et il a fait ce qu'il pouvait. Dans le fond, c'est mignon mais j'en ai pas encore terminé avec Ludwig. Seulement, avec ce qui se passe, la discussion sera remise à plus tard. Tu es sauvée par le gong, Ludwig VanHolsen, sinistre gredin de la cité.

«-  Merci Jacob !  »

Ludwig était aux fenêtres et je vis Jacob se présenter à Julianne. Je montre un sourire en coin et j'ai hâte de voir la réaction de Julianne à la suite de ça. Elle ne sait encore pas que son cher mari m'a promue au rang de prévôt et que son cousin est désormais mon bras-droit. Cela promet d'être drôle et dans le fond, j'avais hâte de voir ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2104
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 19 Mai - 22:29
Debout près de mon époux, inconsciente que je venais de lui foutre un coup de canne -- de toute manière il avait certainement fait quelque chose pour le mériter ! -- j'arquai un sourcil perplexe devant ses explications. Comment ça, la communication avec la section la plus éloignée de Westmacott avait été coupée ? McMillan, hein ? Je pinçai quelque peu les lèvres alors que je recevais un baisé sur la joue. McMillan, l'excuse facile !


" Ce n'est pas McMillan qui t'empêchais de faire la tournée du village ! Voyons, voir si une portion entière de Westmacott, celle qui a besoin de plus d'attention en plus a été laissée à l'abandon comme ça, juste ... juste parce que je manquais à l'appel ! Ce n'était pas une raison pour ne pas prendre de leurs nouvelles, Ludwig Hans VanHolsen et ... "


Je repoussai légèrement la main de mon époux qui me pressait dans le dos question de me "pousser vers la sortie". Retourner avec les enfants ? Pas question !


" ... ne changes pas de sujet ! Les enfants sont parfaitement en sécurité avec les gardes et je ne ... "


Je sursautai. Une voix d'homme inconnu venait de s'adresser à moi. Je détestais quand ça arrivait ! Pourquoi Ludwig ne m'avait-il pas dit qu'il y avait quelqu'un d'autre avec nous dans la pièce ? Et ... quoi ?! Je prit un air surpris avant de pincer les lèvres à nouveau. Le cousin de Ludwig ? C'était quoi cette histoire ?! Et comment ça il était le nouveau gardien de l'Élysium ? C'était le poste de Jenni ! Lud n'avait tout de même pas mit ma meilleure amie et soeur d'âme à la porte ? 


" Enchantée, Jacob " dit-je poliment mais néanmoins d'un ton lent

Ludwig ! Je me tournai en direction des pas de mon époux qui s'éloignaient de moi. Oui, sauves-toi ! Je poussai un soupir désespéré avant de lui dire :


" Pourquoi tu ne m'as pas dit que tu avais un cousin, enfin ! Et pourquoi est-il le nouvel Gardien de l'Élysium ? Est-ce que je peut être au courant de ce qui se passe ici ? Je suis de retour à ce que je sâches ! Et ne te sauves pas ! "


Cette fois, je me tournai en direction de Jenni, qui venait d'affirmer avoir entendu des voix et des murmures indistinctibles ... dans une langue étrangère. Cela n'augurait rien de bon ! Elle non plus ne parvenait pas à découvrir d'où cela venait ou l'essence en question. Non, cela était très inquiétant. 


" Je n'aime pas ça ... je n'aime vraiment pas ça " murmurai-je

Quoi faire, maintenant ? Tout était silencieux. Je "regardai" autour de moi, tendant l'oreille et j'ajoutai à l'intention de Jenni :


" Est-ce que tu pourrais écrire ce que tu as entendu ou si les sons étaient trop complexes à noter ? Même si l'orthographe n'y est pas, on pourra peut-être en trouver l'origine à quelque part ... "


Au son, Ludwig se trouvais près d'une des fenêtres à ma gauche. Je me tournai dans sa direction avant de lui dire :


" Tu vois quelque chose ? "


Hum. Il me semblait que ... ha oui. Affichant un sourire aimable -- après tout ce Jacob était mon cousin par alliance -- je lui dit :


" Félicitations pour vos fiancailles ... qui est l'heureuse élue ? "


Il fallait bien que je le félicites, puisqu'il m'avait dit être le fiancé de quelqu'un. Drôle de chose à dire dans une présentation aussi ... en tout les cas.


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ludwig VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 215
Age du perso : 32
Fonction : Prince des Vampires Camaristes de Londres et de Kinderdjik
Patronus : Crapeau (ouais, riez)
Date d'inscription : 31/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Juin - 16:32
En tant normal, Ludwig aurait trouvé très très drôle le fait que son cousin y aille de ''aimée'' avec Jenni mais là ... il se passait des choses parfaitement anormales et ce n'était pas le moment de se marrer. Puis Julianne semblait vouloir chercher des Noises, alors il était aussi bien de jouer à l'innocent et de se ''sauver''. Il ne répondrait à aucune question sans la présence de son avocat ! Le prince vampirique regarda sa femme quelques secondes, détournant son attention de la fenêtre devant laquelle il était placé. Il le savait qu'il aurait dut faire les tournées lui-même, qu'il n'aurait pas dut laisser l'Élysium sans ''attention'', mais il avait eu confiance en McMillan ! C'était ça son rôle aussi déléguer et avoir confiance. Le vampire reporta son attention sur l'extérieur avant de répondre :

'' Je ne change pas de sujet, ninya tinwë ''

Mais non, mais non. Aucunement. Il voulait simplement éviter ce qui se produisait maintenant, que sa femme lui fasse des reproches -- injustifiés, ho ! -- et qu'elle apprenne qu'il s'amusait aux dépends de sa meilleure amie. Pas méchamment, mais Ludwig savait très bien que, contrairement à Jenni, Julianne allait lui la foutre la baffe ! Pourquoi il ne lui avait pas dit pour l'existence de Jacob ? Le sorcier haussa légèrement les épaules tout en poursuivant son analyse de l'extérieur.

'' Les relations avec la famille de ma mère sont assez ... complexes. Ma tante m'en tiens rigueur pour avoir hérité du trône et j'aime mieux ne pas trop parler de cette partie de ma famille. Désolé ... ho et Jacob est le nouveau gardien parce que j'ai promu Jenni au poste de Prévôt ''

Et avant qu'elle ne lui demande :

'' Je ne t'ai rien dit parce que je voulais organiser une fête surprise ... je sais que tu est de retour, ninya tinwë et j'en suis fort heureux. C'est juste que je veux te protéger, c'est tout ... ''

Désolé, tsé ! Il voulait bien faire. Ludwig tourna les talons afin de revenir vers Julianne, Jacob et Jenni (tiens, les J's !). Il écouta les explications de cette dernière. Des murmures, des paroles dans une langue étrangère ... et l'origine était indistincte, la magie absente. Merde. Ils semblaient être dans de beaux draps !

'' Il n'y a rien de particulier dehors ... tout semble normal. Est-il possible que cela provienne d'une faille temporelle, je ne sais pas ... elle a été fermée, mais ... "

Ho !

'' À une espère de pimbêche que ma tante lui a choisi ... personne d'intéressant ou que tu connais ... '' dit-il en lançant un regard insistant à Jacob.
Mais chut !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maître du Jeu
~+ SCÉNARIUM +~
Nombre de messages : 66
Localisation : partout
Age du perso : Aussi vieux que le temps lui même...
Fonction : Maître du jeu / modérateur.
Date d'inscription : 06/12/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 28 Juil - 20:01
Le temps emporte tout qu’on le veuille ou non. Le temps emporte tout… le temps efface tout. Et ce qui reste à la fin ce sont les ténèbres. Parfois au cœur des ténèbres on retrouve d’autres personnes et parfois au cœur des ténèbres on les perd à nouveau.- Stephen King

Un nouveau grincement, un sourd grondement faisant vibrer le sol tel un coup de tonnerre annonçant l'orage à venir, un soupir fendant l'air puis ... plus rien. Aussi soudainement que les flammes avaient frôlées le plafond, elles reprirent leur apparence normale. Comme l'eau fraîche dans le fond de la gorge par une chaude journée d'été. Seuls demeuraient le silence et le mystère. Que c'était-il passé en ce jour ? Que signifiaient les derniers évènements ? Quelles en seraient les conséquences ? Mes amis, le temps vous le dira. Et le temps, implacable, vous donnera des êtres chers et vous les reprendra. Dans les ténèbres les plus profondes. Le temps sera votre allié ... ou votre ennemi. Mes amis, soyez assurés d'une chose : le Badau est en marche et rien ne saura se mettre dans son chemin. Rien. Priez pour vos âmes, priez pour que les ténèbres ne vous engloutissent pas entièrement. Priez pour que, la nuit tombée, vous ne sentiez pas une main glacée vous encercler fermement la cheville pour vous tirer hors du lit. Priez.

Les monstres existent vraiment, les fantômes aussi.....Ils vivent en nous, et parfois ils gagnent.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Il faut savoir faire table rase du passé.
» Constitution de 1987:faut-il faire sauter quelques verrous ?
» Il faut bien savoir choisir ses amis ... [Nico/Elo]
» Il ne faut pas faire traîner les angines [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: En dehors des murs :: Londres :: Le Village de Westmacott :: Le Château VanHolsen [Carmalistes]-
Sauter vers: