:: En dehors des murs :: Londres :: Le Village de Westmacott :: Le Château VanHolsen [Carmalistes] Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rédemption [Réincarnations, Martin, Malka ... bref les victimes de La Grande]

avatar
Julianne VanHolsen
~+ ADMINISTRATEUR +~
Nombre de messages : 2015
Age : 41
Localisation : Mascouche, Québec
Age du perso : 27 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 8 Fév - 13:31

8 février 2006
J'y avait longuement réfléchi. À eux. Les victimes de la malédiction Ternac. J'étais toujours profondément bouleversée de n'avoir put rien faire pour empêcher le pire et, bien que la culpabilité ait pratiquement quitté mon coeur, je ne pouvais pas avancer sans faire quelque chose pour ceux et celles qui avaient payé un trop grand prix. Plusieurs avaient été blessés, tant physiquement que moralement et je me devais de leur offrir un peu de... de quoi ? Je n'en savait rien. De leur demander moi-même pardon, ça j'en était certaine. Je devais faire quelque chose pour qu'ils se sentent ''un peu mieux'', pour les aider à traverser le pont sur lequel je me trouvais moi-même : celui de la libération. Je ne pouvais pas faire autrement. J'étais comme j'étais. Je voulais guérir les autres, c'était dans ma nature. Je ne pouvais peut-être plus être guérisseuse -- c'était évident que plus jamais personne ne voudrais que je les soignes -- mais je pouvais quand même participer au bien du monde.

J'en avait discuté avec Ludwig. Il était assez incertain, au départ. Mais j'avais insisté. Je voulais recevoir ceux que la malédiction avait blessé. Je voulais leur parler, leur demander pardon et leur offrir quelque chose pour les aider. Mon époux avait fini par capitulé et un hibou avait été envoyé à chaque personnes concernées, incluant les réincarnations. Oui, parce que les réincarnations devaient être remerciés personnellement de leur aide. Sans eux, la malédiction serait toujours d'office. Soit par ma main ou, si j'étais morte, elle aurait pesé sur Tamarah. Alors, je devait leur dire merci d'une manière ou d'une autre.

Assise dans la salle des trônes, j'attendais patiemment mes invités. Nerveuse, angoissée mais prête à tourner une page cruciale. Et, peut-être, à aider d'autres personnes à le faire. J'espérais sincèrement que tous allaient pouvoir avancer et reconstruire sur des bases, instables certes, mais quand même fermes. J'étais prête à tout pour que cela survienne.


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 407
Age : 22
Localisation : Square Grimmaurd
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 04/10/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 9 Fév - 15:46
Elle n'était pas sûre de comment elle s'était retrouvée là, mais elle y était. Malka n'en avait pas vraiment envie. Recevoir une invitation de la part de Julianne VanHolsen, c'était la dernière chose à laquelle elle s'attendait ! Sa première réaction avait été de regarder le carton avant de le lever des yeux plein d'espoir vers le hibou lui ayant apporté et de demander "C'est une blague ?". L'oiseau l'avait regardé avec ses yeux sérieux et tendu la patte vers le carton de réponse d'un air insistant. Pas une blague. Mais Merlin, qu'est-ce qu'elle allait donc faire ?! Elle n'avait aucune, mais alors aucune envie de voir Julianne VanHolsen. Elle avait beau savoir parfaitement que celle-ci n'était pas responsable de ce que la Grande lui avait fait subir... Et bien, elle ne tenait pas à se retrouver à boire le thé avec quelqu'un qui ressemblait trait pour trait à sa tortionnaire, et avait la même voix. Simple, non ? A quoi ça aurait servit de se faire du mal inutilement? Ah. Ahaha. Alors pourquoi elle avait répondu oui à cette stupide invitation ?

De un, Julianne VanHolsen était la Princesse des Vampires par alliance. Et comme son père était justement l'un de ses sujets, elle n'avait pas envie de faire mauvaise impression et de le mettre ensuite dans une situation inconfortable. Elle même n'avait pas une goutte de sang vampirique et ne se trouvait pas tenue d’obéir aux VanHolsen, mais il lui fallait quand même bien être polie. Et la deuxième raison ? Et bien, elle avait quatorze ans. Cela faisait trois ans qu'elle avait été libérée et il était peut-être temps d'affronter ses démons d'un peu plus près. Oh, elle ne comptait en aucun cas se torturer mentalement pour des choses inutiles. Quand elle pouvait éviter les choses qui la mettaient mal à l'aise, elle les évitait. C'était du simple respect pour soi-même. Mais, elle ne voulait pas non plus laisser ses peurs et ses quelques séquelles physiques l'empêcher de vivre sa vie pleinement. Il fallait choisir ses batailles soigneusement et ne pas se battre contre des moulins à vent (elle n'aimait pas les armoires? soit, elle utilisait une commode, et la Terre continuait de tourner), mais d'autres valaient la peine que l'on s'y attaque si on ne voulait pas se trouver handicapé. Et en bonne Gryffondor, malgré tout le dégoût que cela lui inspirait, elle s'y attaquait. Elle était retournée en cours de Potion dans les cachots. Elle haïssait toujours ça, et s'autorisait une très légère dose de Filtre de Paix avant chaque leçon. Ah, elle avait re-essayé une fois sans et c'était inutile de se rendre malade et de s'angoisser des jours à l'avance pour un bête cours. Quant à cette invitation,et bien, elle devait admettre être curieuse de voir jusqu'à où elle était capable d'aller. Oh, elle n'était pas enthousiaste, mais la petite pointe de défi l'aiguillonnait assez pour qu'elle ne se défile pas.

Et voilà qu’elle se retrouvait donc à suivre un serviteur qui l'emmenait jusqu'à la salle du trône. Elle était nerveuse, et s'était tellement questionnée sur ses propres raisons de venir qu'elle n'avait aucune idée de pourquoi Julianne VanHolsen la voulait là. Maintenant qu'elle était sur place, évidemment, la question était revenue avec force. Elle inspira un grand coup alors que l’homme qui l'avait accompagnée la laissait à l'entrée de la salle en annonçant son nom.


"Bonjour."

Par Grand-Mère Black, qu'on attende au moins pas d'elle de respecter une étiquette dont elle ignorait tout ! Il était en tout cas hors de question qu'elle donne du "Votre Altesse" à Mme VanHolsen. Pour l'instant, la petite blonde fixait ses pieds, et le joli dallage de la salle du trône devant elle sans oser s'avancer, ou relever les yeux. Une chose à la fois. Elle voulait savoir pourquoi elle était là, exactement, avant d'oser regarder son hôte, une idée qui la terrifiait. Et ça n'était pas du tout irrationnel: c'étaient des coups à se donner des flash back, et croyez-la, ceux qu'elle avait parfois étaient vraiment terrifiants.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ ADMINISTRATEUR +~
Nombre de messages : 2015
Age : 41
Localisation : Mascouche, Québec
Age du perso : 27 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 9 Fév - 22:23
Je ne la vit pas entrer, évidemment. J'étais toujours aveugle malgré le plan qui s'insinuait en moi. Il fallait que tout soit parfait, ne pas prendre de risque, y aller avec parcimonie et intelligence et non pas de manière impulsive et écervelée. Oui, il me fallait agir comme mon ancêtre Rowena Serdaigle et être digne d'elle, pour une fois ! Alors non, je ne vit pas la personne dont j'entendais les petits pas martelés le marbre de la salle du Trône. Je relevai néanmoins la tête, mon ouie à l'affut. Il s'agissait de petits pas, doux, furtifs, presque aussi silencieux qu'une souris. Soit la personne était très jeune, soit elle n'avait vraiment pas envie d'être ici. Et je ne la blâmais pas ! J'aurais été terrorisée, moi aussi. Les pas cessèrent et j'entendis la voix d'un des gardes m'aviser de l'identité de la propriétaire des pas : Malka Covey Black. Je fermai les yeux alors que la voix calme mais empreinte d'anxiété de l'adolescente se rendait jusqu'à moi. Je savais ce qu'elle avait endurée. J'avais vu ce qu'elle avait subi alors que mon âme se trouvais hors de mon corps. Je l'avais aidé de mon mieux à s'enfuir en compagnie de Tamarah. J'avais fait ce que j'avais put mais la culpabilité était intense. Même si j'avais fait un travail gigantesque pour la faire taire. J'espérais pouvoir aider cette jeune fille de manière plus concrète.

'' Bonjour Malka '' dit-je d'un ton doux et maternel
J'ouvris mes yeux aveugles et tentai de diriger mon regard vers l'endroit où la voix de l'adolescente m'était parvenue. Je ne voulais pas qu'elle demeure ici longtemps. Pour avoir été moi-même victime de tortures lors de mon enlèvement aux mains des Mangemorts, lors de mes 15 ans qui me paraissaient maintenant si lointain, je savait que se retrouver devant la personne qui nous avait fait du mal était très difficile. Certes, ce n'était pas moi qui avait agit au travers mon corps, mais le cerveau ne fonctionne pas de façon aussi rationnelle malgré sa grande logique. J'allais donc lui présenter les raisons de sa présence ici.

'' Je sais que ce n'est pas facile pour toi d'être ici et je te remercies d'avoir acceptée de venir me voir. Quand j'avais quinze ans, j'ai aussi été enlevée. Par les Mangemorts. J'ai subie aussi des choses dont j'aimerais mieux ne pas me souvenir ''

Triple fractures de la clavicule, malnutrition, viols ... non, il valait mieux ne pas m'étaler dans le recoin sombre de cette partie de mon cerveau. Il y avait des événements qu'il valait mieux ne pas réveiller. Je croisai les mains sur mes cuisses et ajoutai :

'' Je n'attendrai donc pas que les autres soient tous arrivés pour te dire pourquoi tu est ici. Tu pourras ainsi partir le plus rapidement possible ... ''

D'un geste lent de la main, je fit signe à un des gardes qui se tenait non loin de s'avancer vers Malka. Le garde tenait entre ses mains un parchemin roulé et scellé avec le sceau des VanHolsen. Ce simple parchemin contenait une partie des éléments dont je désirais informer Malka.

'' Je suis désolée, Malka. Désolée de ne pas avoir sut éviter tout ça. J'ai tenté de vous aider, Tamarah et toi, alors que vous vous sauviez ... j'ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour éviter que le pire n'arrive. Alors que j'étais un esprit hors de mon corps, j'ai voulu très fort te venir en aide ... mais j'étais limitée. Et j'en suis désolée ''

Je laissai le silence s'installer. Seul le bruit des pas de mon garde brisait le silence. Lorsque je les entendis s'arrêter, j'ajoutai :

'' Dans le document que te remets le garde, tu trouveras un titre de propriété. Un terrain de 50 arpents est déjà à ton nom. Lorsque tu seras prête à y faire bâtir une demeure, mes architectes la bâtiront pour toi. Tu trouveras aussi un relevé de 12 000 Gallions, que tu pourras déposer dans ton compte de Gringotts ''

J'attendis quelques instants, le temps de laisser les informations faire leur chemin. C'était immense mais c'était un moyen pour moi de ... de quoi au juste ? De faire amende honorable. Je ne savais pas ce que je pouvais faire pour crier au monde que j'étais désolée. 

'' Je sais que cela n'effacera pas ce que tu as vécu. Cependant, cet argent te permettra de faire les études que tu désires, de vivre les rêves qu'une jeune fille de ton âge est en droit d'avoir. Saches aussi que la protection des Camaristes te seras assurée pour le reste de ton existence. Je te promets que plus jamais tu ne vivras pareils malheurs. Plus jamais. ''

J'allais la protéger personnellement jusqu'à la fin de mon existence. Plus jamais de sorciers sombres ou quiconque allaient lui faire du mal. C'était mon devoir.


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 407
Age : 22
Localisation : Square Grimmaurd
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 04/10/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Fév - 8:49
La dernière fois qu'elle avait entendu la voix de Julianne VanHolsen était il y a un an, lors de son procès, et ça ne s'était pas très bien passé. Cette fois-ci, Malka s'y attendait, et se força à respirer lentement, même si elle serrait les poings à faire blanchir ses jointures. Dire que ça n'était pas facile d'être ici était un euphémisme. Mais, en inspirant par le nez et en expirant par la bouche, pour l'instant, elle arrivait à garder le sens de la réalité. Certes, la voix de Julianne VanHolsen avait des échos désagréables, lui rappelant des propos et surtout des moments qu'elle aurait préféré oublié. Mais pour l'instant, ils restaient des fantômes flottant à la surface de sa mémoire, comme de la graisse à la surface de l'eau, désagréables mais pas dangereux. Elle avait toujours le contrôle.


"Je suis désolée."

Elle l'était sincèrement. Personne n'aurait dû avoir à subir enlèvements et torture, pas même la plus horrible des personnes. Elle n'aurait même pas réussi à le souhaiter à Cidogan Dumbledore. Oh, elle avait de la colère et de la rage quand elle pensait à tout ce qu'elle avait subi. Mais le souhaiter à quelqu'un d'autre ? Non. D'abord, il n'y avait plus personne contre qui se venger. Et puis, ça ne lui aurait rien rendu. Mais, était-elle là pour une "pity party", un concours de malheurs? Heureusement non, et Julianne VanHolsen rentrait dans le vif du sujet.



"Je suis désolée aussi."

C'était donc ça. Des excuses. Mme VanHolsen lui expliquait avoir essayé en vain de les aider, en particulier le jour où elles avaient essayé de s'enfuir, Tamarah et elle. Dans la succession de moments de torture ayant délité le temps, c'était pourtant un souvenir très vif. La détresse de Tamarah, sa terreur, la folie de la Grande et puis la fuite dans le noir. Le temps se perdait à nouveau dans les moments qu'elles avaient ensuite passés ensemble, serrées l'une contre l'autre, adossée au cul de sa dans lequel elles avaient échoué, et persuadées qu'elles allaient mourir de faim, là, dans ce trou à rats.  Ce moment là, honnêtement, mourir n'avait pas semblé si terrible. Presque paisible en fait. De toute manière, elle en était à un point où elle n'avait même plus faim. Même la soif semblait bien légère à supporter à ce moment là, du moment que les Deux Grands ne les trouvaient pas.


"Je l'ai dit à Tamarah, ce jour là, vous savez. Que ça n'était pas vous. Mais même une mère ne peut pas toujours sauver son enfant."

Il n'y avait qu'à voir ce qui s'était passé lorsque des morts-vivants avaient envahi sa maison. Sa mère l'avait sauvée, mais elle n'avait rien pu faire pour sa petite soeur Erin. Parfois tout l'amour et la bonne volonté du monde ne suffisaient pas. Réécrire l'historie avec des "si j'avais pu" ne changeait rien, et peut-être valait-il mieux ne pas se torturer avec ce genre d'idées. Malka se força à desserrer les points, doigt par doigt, ce qui lui demanda un effort. Elle commençait à être envahie de picotements, de "fourmis" dans les mains et les sentait remonter lentement le long de ses bras. Elle aurait dû s'en douter. Entre le stress de cette visite et la manière dont elle avait contracté ses poings, c'était quasi inévitable, et il n'y avait plus qu'à espérer que ça n'allait pas lui prendre les jambes aussi. Ca ne faisait pas à proprement parler mal, mais c'était extrêmement désagréable, et ça allait la gêner un peu dans ses mouvements le temps que ça passe. Ce genre de picotements lui arrivait régulièrement, de manière en général imprévisible. Les Doloris répétés qu'elle avait subi avaient endommagés ses nerfs, et ça en était la conséquence. Bien placée pour noter la douleur de 1 à 10, elle trouvait que la plupart du temps, c'était très gérable. Des fourmis dans les membres, c'était peu par rapport aux autres séquelles que pouvait provoquer un Doloris ! Les doigts engourdis, elle commença malgré tout à se masser les bras, pour essayer de les faire passer plus vite.


"Est-ce que je pourrais m'asseoir un moment, s'il vous plaît ?"


Entre les fourmis et quoi ? 50 arpents ?!, elle avait vraiment besoin de s'asseoir. C'était une blague ?Mais… Mais c'était ridicule. Et ça ne changeait rien. 50 arpents ? Pour une maison ? Un village plutôt, non ? Et 12 000 Gallions ? Elle… Elle ne s'était pas du tout attendue à ça. Elle voulut prendre le parchemin, le toucher et vérifier qu'il était réel,  mais ses doigts gourds le laissèrent tomber au sol. C'était tellement irréel qu'elle se surprit à penser qu'au moins, le parchemin de cassait pas. Ah ! Mieux que le bruit de 12 000 pièces d'or tombant au sol ! Prenant sur elle, elle décida de relever pour la première fois les yeux, et d'oser regarder Julianne VanHolsen, pour voir si elle plaisantait. Elle… La vue du visage qui avait tant hanté ses cauchemars la poussa à la limite de l'hyperventilation, mais l'expression était absolument sérieuse. Vraiment, c'était vraiment pour elle ? 12 000 Galions était une si grosse somme qu'elle n'était pas en état de réaliser. Mais, oui, sans doute, c'était bien pour payer ses futures études ?  Elle avait hériter des quelques économies des Covey à leur mort, mais ça n'était pas une somme immense, et l'orphelinat sorcier avait eut le temps de se servir dedans généreusement. Elle, oui, elle… elle allait en parler à Sirius. Lui serait capable de rationaliser tout ça. Quant à la future-maison-de-la-pitié sur son terrain immense dont elle ignorait encore la localisation, elle y penserait plus tard. Là, c'était trop énorme.

"Merci. C'est… merci."

C'était trop ? Fou ? Totalement inattendu ? Elle ne termina pas sa phrase, incapable de trouver les mots justes. Et voilà que maintenant, Mme VanHolsen lui promettait la protection des Camaristes et qu'elle n'aurait plus jamais de grand malheur. La jeune Griffondor eu un petit rire étranglé. Ouais, Sirius lui avait dit la même chose en l'adoptant. Elle ne se serait pas trop risquée à faire des paris sur le futurs, et se contentait plutôt de travailler d'arrache-pied la DCFM. Mais, oui, ça ne pouvait pas faire de mal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ ADMINISTRATEUR +~
Nombre de messages : 2015
Age : 41
Localisation : Mascouche, Québec
Age du perso : 27 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Fév - 13:55
Je haussai un sourcil lorsque Malka me dit qu'elle était désolée. Désolée pourquoi ? Je ne comprenais pas pourquoi elle me demandait pardon alors qu'elle n'avait rien fait pour causer son malheur. Ma cécité rendait ma compréhension plus compliquée, puisque je n'avais pas accès au non verbal des gens avec qui je communiquais. Ses paroles étaient donc pour moi un petit casse-tête que mon cerveau tentait de comprendre. Puis, elle m'affirma avoir dit à Tamarah que ce n'était pas moi ce jour là et que même une mère ne pouvait pas protéger totalement son enfant. Il s'agissait de paroles bien sage pour une adolescente à peine sortie de l'enfance. Trop sage et mature pour son âge. Je me souvint alors qu'elle avait perdu sa propre mère lorsque Cigodan Dumbledore avait frappé et je sentie mon coeur se serrer. La pauvre avait subi trop de tourments. Il était surprenant qu'elle soit encore debout et saine d'esprit. Puis, elle me dit qu'elle désirait s'asseoir. Bien entendu ! Un geste de la main et j'entendis un autre garde apporter une chaise. Ce ne devais pas être facile ... est-ce qu'elle se portais bien ? Foutue cécité !
'' Est-ce que tu te sent bien ? ''
'' Essë freaca ranqui-lya aranel '' m'informa un de mes gardes

Elle se frottait les bras. D'accord.

'' Ressent tu des picotements, Malka ? Avec du mal à respirer ? C'est une crise de panique, ne t'en fait pas ... respires lentement, doucement ... personne ne te feras de mal ici ''

J'aurais bien voulu aller la voir, l'aider à calmer son mal. Après tout, j'étais guérisseuse ! Toutefois, il valait mieux pour moi ne pas approcher l'adolescente ni la toucher. Ce serait une affreuse idée. Je fit un sourire quand elle me remercia, sous le choc, pour les biens dont elle était maintenant maître. C'était ... si peu en même temps.

'' Nul besoin de me remercier ... Garde, faites venir le Guérisseur royal, je vous pries ''

Mon Guérisseur allait s'assurer que Malka se porte mieux avant de quitter. Je ne voulais pas la laisser dans cet état de panique. Son rire quelque peu ''ironique'' me parvint alors et je fit un sourire en coin. Je sais, lui dire qu'aucun mal n'allait l'atteindre dorénavant était un peu difficile à croire. Je glissai la main dans ma poche et en sortie un médaillon. Il s'agissait d'une petite sphère blanche entouré de fils dorés suspendue à une chainette d'argent.

'' Tu vois, c'est un médaillon de Merlin. Il protège du mal quiconque le porte. Il s'illumine dès qu'un Mage Noir tente de te faire du mal. Non seulement il t'encerclera d'un écran protecteur mais il fera vibrer le cristal que tu vois suspendu, là-bas '' dit-je en pointant l'index vers approximativement un des piliers de marbre qui se trouvais à gauche de la porte d'entrée de la salle

'' Si ce cristal vibre, cela voudra dire qu'une menace pèse sur toi et mes gardes transplaneront immédiatement pour t'aider ''

Une autre des priorités de ce médaillon était qu'il calmait les angoisses. Je l'avais porté longtemps après ma capture par Voldemort. Il m'avait été offert par ma grand-mère Rogue et il m'avait apporté un grand réconfort. J'espérais qu'il aurait le même impact sur Malka.

'' Demandes au Professeur A. Lupin de te confirmer mes dires. Tu seras ainsi assurée que ce médaillon est vraiment ce qu'il est. Tu peux aussi lui lancer un sort de divulgation, si tu veux être certaine qu'il est sain ''

Aussi bien la rassurer tout de suite. Je ne lui donnais pas un bijou maléfique. Je donnai le médaillon au garde et repris le silence. Mon Guérisseur était long à arriver, par Dracul !


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sirius Black
~+ MINISTÈRE +~
Nombre de messages : 340
Age du perso : 46 ans
Fonction : Auror au Ministère de la Magie
Co-propriétaire de la boutique Les Maraudeurs
Patronus : Chien
Date d'inscription : 31/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Fév - 14:58
Sûr qu'il était venu ! Voir s'il aurait laissé sa petite Malka se rendre au château VanHolsen toute seule! Premièrement, elle n'aurais pas put circuler parmi les vampires seule, quoique Julianne aurait put envoyer une escorte afin d'assurer que rien ne lui arrive. Deuxièmement, jamais Sirius ne l'aurait laissé se trouver devant la princesse vampire sans offrir un support à sa fille adoptive. Le Sorcier avait beau savoir parfaitement qu'il s'agissait d'une malédiction, que Julianne n'aurait jamais agit ainsi en toute connaissance de cause -- même si elle était la fille de Servilus le nase -- il ne pouvait pas laisser son enfant si fragile seule. Malka faisait encore des cauchemars, elle souffrait encore de crise de panique; même si ça allait mieux ... alors la faire venir ici toute seule ? Jamais ! Il aurait fallut lui passer sur le corps, lui arracher la langue et le trucider ! Mais, il avait encore sa langue, donc tout allait bien.

L'homme était entré avec Malka dans la salle du trône. Je vous l'ai dit, jamais il ne l'aurais laissé toute seule. Cependant, il l'avait laissé s'approcher d'elle-même pendant que lui s'était arrêté à mi-chemin. Sirius ne voulait pas surprotéger Malka non plus. Il y avait des choses qu'on devait faire de nous-mêmes. Donc, le Maraudeur se tenais debout, derrière sa fille, pas bien loin. Ils étaient seuls pour le moment et il ne fut pas du tout surpris que Julianne décide de procéder pour laisser Malka partir au plus vite. La fille de Rogue avait toujours démontré de l'empathie pour les autres. Surprenant quand on était la fille d'une limace grasse et visqueuse ! Enfin. Black attendit en observant attentivement sa fille ... puis il fit de grands yeux en ouvrant la bouche comme un poisson mort. QUOI ? Un terrain de 50 arpents ? Mais, mais ... c'était gigantesque ! Et une demeure selon les plans de Malka y serait construite à sa demande et ... 12 000 Gallions ? Pour payer ses études supérieures et lui assurer un bon départ dans la vie ? Bon sang de bon soir ! Sirius aurait aussi bien besoin d'une chaise ! Il hésitait entre le fait de dire qu'il pouvait payer les études de ses enfants tout seul ho hey et ... de laisser aller les choses. Ces biens étaient à Malka. À elle seule. Un peu d'autonomie était bon dans la vie et même si cela n'enlèverait pas les blessures de sa fille il comprenait que Julianne cherchait à offrir quelque chose. Bon. Malka était riche. Plus que la plupart des sorciers. Il allait devoir qu'il gère l'achat de bonbons ! Heu .. L'homme s'avança vers Malka qui ne semblait pas bien aller. Elle allait tourner de l'oeil ?

'' Je suis là '' lui dit-il
Il reporta son attention sur Julianne, qui était en train de leur montrer un médaillon. Un médaillon de Merlin ? Un talisman de protection dont il se souvenait vaguement avoir entendu parler. Mais où ? L'homme jeta un regard derrière lui pour observer attentivement le cristal qui pendait à la colonne. Il tourna ensuite la tête vers le garde et lui arracha presque le médaillon des mains. Un sort de divulgation ? On allait bien voir ! Le sorcier observa le bijou avec une attention presque maladive. Il ne sentais pas de maléfice ... il le tourna dans tous les sens possibles et imaginables avant de remarquer une gravure dans un des fils d'or. Il pencha le bijou de manière à mieux voir et y lu ''Pour E.R, amour L.D'' C'était écrit tout petit mais on pouvait bien voir si on portait attention. E.R ? L.D ? Hum ... où avait-il entendu parler de ce foutu talisman de protection ? Lentement, il sorti sa baguette et la pointa sur le médaillon. Un jet jaune sortie de sa baguette et encercla le bijou qui ... demeura lui-même. Pas de hurlements stridents, pas d'ombres sombres ... rien. Sirius fit cesser le sortilège avant de tendre le bijou à sa fille.

'' C'est bien un médaillon de Merlin et il est inoffensif. Tu peux le porter si tu veux ''

L'homme regarda Julianne et lui dit :

'' Qui sont E.R et L.D ? ''
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 407
Age : 22
Localisation : Square Grimmaurd
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 04/10/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Fév - 15:49
"Ca va aller."

Malka se laissa tomber avec reconnaissance sur la chaise qu'on lui apportait. Elle n'aimait pas trop que le garde, qui ne l'avait pas quittée des yeux depuis tout à l'heure (pourquoi ? Elle avait une tête à attaquer sa princesse ? La bonne blague !), s'adresse à Mme VanHolsen en vampirique, une langue qu'elle-même ne parlait pas. Qu'est-ce qu'il pouvait bien lui dire ? Ah. Encore quelqu'un qui se permettait de juger de son état de santé, apparemment. Merlin, si elle avait pu hurler une bonne fois pour toute à tous les guérisseurs de la planète qu'elle n'était pas une fragile petite chose en verre ! Vu ses mésaventures, elle était consciente qu'elle n'avait pas gagné le corps le plus sain du monde au loto, et qu'elle avait ses limitations, mais elle avait appris à les gérer. S'il y avait bien une seule chose pour laquelle elle était douée, c'était survivre et endurer. Ca l'énervait que le monde extérieur lui renvoi sans cesse dans la figure ce qu'elle avait subit. Quand elle avait mal quelque part, tout le monde ou presque la regardait avec pitié en lui disant, comme Julianne à l'instant, de "respirer".  Elle, ce qu'elle voyait, c'était que si elle avait mal, c'était qu'elle était vivante. Et franchement, il y avait de quoi être fière.

"Les picotements… c'est un souvenir… neurologique… des Doloris. Ca m'arrive souvent… ça va… passer."

Elle avait la voix hachée par sa respiration, qu'effectivement, elle ne contrôlait pas trop en cet instant. Mais, respirer trop vite, c'était mieux que ne pas respirer du tout. Avoir la respiration bloquée à la vue du corps de la Grande avait été l'une de ses peurs principales avant de venir. Malka savait bien que si elle gérait comme une chef les conséquences physiques de son enlèvement, l'aspect mental ne suivait pas toujours. Phobies, cauchemars, flashbacks…  Une respiration temporairement erratique, ça n'était rien du tout. Ca ferait juste une conversation intéressante avec le Médicomage Petrov la prochaine fois qu'elle irait faire son suivi à Sainte Mangouste. Elle n'avait pas besoin que Mme VanHolsen la diagnostique d'une crise de panique, elle s'en était rendue compte. Pour l'instant, contrôler sa respiration lui semblait aussi impossible qu'arrêter un cheval au galop, mais c'était le seul symptôme, Merlin merci. Pas une grosse crise, donc.
 

"Papa… dis-lui que… ça va."

Julianne venait de mander le Guérisseur royal. Nooon. Haletante, la petite blonde redoubla d'efforts pour essayer de contrôler sa respiration, faisant des lèvres de canard pour empêcher l'air de passer trop vite, alors que sa poitrine continuait à se soulever à toute vitesse. Elle n'était pas venue jusqu'ici pour se retrouver dans une infirmerie pour la énième fois, fut-elle royale ou non.

"J'ai mon propre… scrutoscope maison,… vous savez. Le doigt que… la Grande m'a coupé… avec un couteau plein… de magie noire. J'ai des crampes… fantômes quand… je suis en danger. Comme ça que… j'ai su… pour Ana."

Elle n'aurait peut-être pu du en parler, ça avait ramené des choses à la surface. Non. Sa respiration était le seul truc autorisé à dérailler pour l'instant. Pas. De. Flashback. L'idée même d'avoir un flashback était en fait si angoissante que ça aurait pu suffire l'enfoncer dans sa crise de panique.  Des points noirs dus à l'hyperventilation lui dansant devant les yeux, elle essaya plutôt de se concentrer sur le médaillon que lui offrait Julianne. Son père venait de le prendre dans ses mains pour le tester. Regarder son père était rassurant, et sa respiration ralentit légèrement. Voilà. Elle l'avait dit que ça allait aller. Elle ferma les yeux quelques instants, appréciant le rythme toujours trop rapide, mais déjà un peu plus confortable.

Rouvrant les yeux, elle arrêta de se masser les bras pour tendre la main droite, dans laquelle Sirius laissa tomber le bijoux dont lui parlait Julianne. Elle avait les doigts trop engourdis (ou transpercés par des milliers de micro aiguilles,  selon la manière dont on regardait les choses) pour pouvoir l'attraper entre le pouce et l'index. Il était très beau… et apparemment très utile. Peut-être que finalement, les paroles de la Princesse VanHolsen n'étaient pas si vaines. Son petit doigt l'avertissait peut-être du danger, mais il ne faisait pas rappliquer des gardes en même temps. C'était difficile de croire en une sécurité absolue, bien sûr, mais ceci était quand même très rassurant, et elle ne crachait pas dans la soupe. Etrangement d'ailleurs, elle avait plutôt confiance en Julianne VanHolsen sur ce coup là et ne voyait pas pourquoi celle-ci lui aurait donné un collier truqué, que son père vérifie après ou pas. Quand on voulait faire du mal à quelqu'un discrètement, on ne lui envoyait pas un carton d'invitation en plein petit déjeuner de Poudlard. Ergo...


"Merci beaucoup. … C'est très généreux de votre part."

Hey, elle avait fait une phrase entière sans inspirer frénétiquement comme un coureur de marathon asthmatique ! Le Guérisseur Royal pourrait sans doute aller se rhabiller. Qui étaient E.R. et L.D. ? C'était une bonne question, et Malka se surprit à regarder à nouveau Julianne VanHolsen sous ses cils, attendant la réponse, la tête tournant légèrement. C'était étrange de voir ce visage familier de ses cauchemars, à la lumière du jour, et avec des yeux aveugles vide de folie ou de haine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ ADMINISTRATEUR +~
Nombre de messages : 2015
Age : 41
Localisation : Mascouche, Québec
Age du perso : 27 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Fév - 20:41
La respiration saccadée de Malka semblait de plus en plus pénible. J'avais souffert d'attaque de panique durant de nombreuses années suite à mon enlèvement par mon Pépère Koric. Je savais comment Malka pouvait se sentir. Je l'écoutais respirer péniblement, aveugle au fait que Sirius était en train de vérifier le médaillon de Merlin. L'adolescente m'expliquait difficilement que son doigt fantôme l'avisait des dangers, de même que son scrutoscope. Certes, mais le médaillon était certainement plus bénéfique grâce à son effet calmant. Puis, un scrutoscope ne plaçait pas un bouclier protecteur autour de nous. Je ne dit cependant rien. Malka avait besoin de se raccrocher à ce qu'elle connaissait.

'' Ce sont aussi de très bons moyens de protection, Malka '' dit-je d'un ton aimable
J'entendis une porte s'ouvrir et mon Guérisseur me demanda ce qu'il pouvait faire pour moi. Malka me répondais d'un meilleur ton. Le pire semblait passer.

'' Ça ira pour le moment, Keiffer ''

Je savais qu'il allait rester tout près, juste au cas. Sirius me demandait qui était E.R et L.D. Je tournai ma tête dans la direction d'où me provenait sa voix, lui sourit et lui dit :

'' Eileen Rogue et Louis Delassarre. C'est le médaillon de ma grand-mère. Le Prince Delassarre lui a offert pour la protéger contre mon grand-père Rogue. Elle me l'a donné après mon enlèvement pour que je sois protégée d'un éventuel nouvel enlèvement aux mains des Mangemorts ''

Et cela avait parfaitement fonctionné. Non seulement les Mangemorts et Voldemort n'étaient jamais parvenu à me reprendre mais il m'avait permis de faire face au Seigneur des Ténèbres sans sourciller. Il m'avais aussi permis de retrouver mon calme et mon bien-être intérieur. Malka était la personne toute désignée pour en hériter.

'' J'espère qu'il t'aidera autant qu'il m'a aidé, Malka ''

Juste le porter et elle se sentirais déjà mieux intérieurement. 


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 407
Age : 22
Localisation : Square Grimmaurd
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 04/10/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Fév - 19:48
Son doigt mutilé, un bon moyen de protection ? Malka eut une deuxième petit rire étranglé face à la gentille platitude proférée par Mme VanHolsen sur le ton aimable que l'on emploie généralement pour parler aux enfants et aux personnes perturbées. Elle était encore capable de le reconnaître, on l'avait suffisamment employé avec elle. Et quoi de plus logique, après tout, puisque Julianne avait été Guérisseuse ? Rire n'était cependant pas une très bonne idée quand vous étiez en train d'hyperventiler, et il lui fallut quelques minutes de hoquètements désespérés et violents, avec l'impression que sa poitrine allait exploser sous la sensation paradoxale qu'elle étouffait, pour retrouver assez d'air pour parler.

"Pas… vraiment… . Tenir votre… baguette pour… combattre… quand votre… main domi… nante a a une… crampe qui… n'existe… pas… c'est pas… pratique."

Vous aviez déjà eu une crampe aux pieds alors que vous étiez en train de nager avec des palmes ? Le genre de palme qui vous fait "ramper" jusqu'au bord comme un petit chien en menaçant de vous noyer ? C'était un peu le même principe ici. Bien se servir de sa baguette et rester concentré quand la partie invisible de votre main refusait d'obéir, c'était franchement pas top. Merlin merci, pour l'instant elle ne s'était jamais vraiment retrouvée dans une situation de réel danger où elle aurait eut à combattre. Mais la douleur dans son doigt était un avertissement, une petite longueur d'avance avant de devenir handicapante, et au fond, elle préférait ça à se retrouver entièrement sans défense.

Sa respiration s'améliorait un peu et elle fut contente de voir Mme VanHolsen tenir le Guérisseur à distance. Bien. Elle pouvait gérer ça toute seule, ou au moins, tenait à essayer.  L'excès d'oxygène lui donnait une sensation de vertige, mais comme elle était assise, ça allait.


"Vous voulez vraiment me donner le médaillon de votre grand-mère ?"

Et retint le naïf : "Mais alors qui va vous protéger ?" Clairement, la princesse VanHolsen avait assez de Justicars à sa disposition pour ça. Mais quand même, elle était très touchée face à l'histoire personnelle du médaillon. Elle-même n'avait quasi aucun objet ayant appartenu à sa famille biologique : un bijou de famille lui semblait être quelque chose de précieux, d'intime. D'une certaine manière, elle était bien plus touchée par ce cadeau très personnel que par les richesses qui venaient de lui être octroyées un quart d'heure plus tôt, et qui étaient trop énormes pour lui sembler réelles. Le médaillon, lui, tenait au creux de sa main engourdie, bien réel.

"Il est magnifique."

Elle caressa la sphère centrale. Le perte de sensation causée par le picotement dans ses doigt était encore trop importante pour qu'elle puisse vraiment apprécié la rondeur lisse du médaillon, mais il était frais, ce qui avait un effet apaisant sur ses nerfs meurtris. Il faudrait qu'elle demande à Tante Amélia si elle avait un livre sur les médaillons de Merlin. Il devait y avoir une histoire intéressante derrière le nom d'un bijou associé au plus grand mage de tous les temps. Ca devait être extrêmement précieux. Est-ce que Mme VanHolsen lui donnait vraiment un trésor personnel pareil ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ ADMINISTRATEUR +~
Nombre de messages : 2015
Age : 41
Localisation : Mascouche, Québec
Age du perso : 27 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 20 Fév - 14:35
Assise sur mon trône, je fronçai un peu les sourcils avant de prendre un air perplexe. Les propos de Malka me faisait réfléchir. L'utilisation d'une baguette magique ne devait pas être chose aisée avec un doigt en moins, effectivement. Je comprenais un peu plus pourquoi l'adolescente jugeait que ma promesse de protection était surfaite. Je voulais lui offrir un moyen de se protéger, un moyen où sa baguette ne lui serait pas nécessaire en cas de grand danger. Mais que pouvais-je faire. Je réfléchissais donc, perdue dans mes pensées, pendant qu'elle observait le bijou de Merlin en silence. Je ne fut sortie de mes pensées que quand elle me demanda si j'étais certaine de vouloir lui offrir. J'eu un léger sursaut, lui sourit en affichant un air quelque peu surpris, avant de lui dire :

'' Bien entendu, il est à toi ''

Il était magnifique, effectivement. Le Prince Louis DeLassarre ne lésinait jamais sur la qualité de ses cadeaux. J'eu un nouveau sourire avant de me remettre à mes réflexions quelques instants. Comment pouvais-je ... et si ... je croisai les mains sur mes cuisses et ajoutai :

'' Je voudrais essayer de t'aider un peu plus. J'ai une idée, mais je ne suis pas certaine qu'elle fonctionnera ''

Moi et mes idées ... vous n'avez pas peur ? 

'' J'aimerais essayer de t'enseigner à devenir élémentaliste. Nous pourrions nous baser sur l'hyperventilation pour entraîner ton esprit à contrôler l'air. Ainsi, si tu ne peux utiliser ta baguette lors d'un combat, cela n'aura plus aucune importance. Une seule pensée de ta part, un seul geste ... et tu pourras contrôler le vent pour qu'il envoie la personne qui te veux du mal valser aussi bien qu'un expulso ''

Ce n'était pas donner à tous, voilà ce qui était mon problème. Toutefois, qui ne risquait rien n'avait rien. Non ?

'' Être élémentaliste n'est pas donné à tous le monde. Il faut naître avec les gênes requis, un peu comme pour les métamorphomages. Il se peut que nous n'y parvenions pas ... mais si tu as un ancêtre, même lointain, qui t'a transmis le gêne cela pourrait fonctionner. Tu voudrais essayer ? ''


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 407
Age : 22
Localisation : Square Grimmaurd
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 04/10/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 20 Fév - 16:08
La princesse VanHolsen confirmait qu'elle lui offrait vraiment le médaillon. S'aidant de son autre main, Malka referma ses doigts dessus. Elle tenait un véritable trésor dans sa paume, et un qui plus est un trésor avec des pouvoirs immenses et une histoire riche. C'était impressionnant.  Cet objet avait la capacité de changer sa vie, et d'influencer des générations. Si un jour elle avait des enfants, elle aurait quelque chose à leur transmettre avec une valeur à la fois sentimentale et matérielle. Une idée presque aussi puissante que l'objet lui-même. Elle le tendit àson père et remonta d'une main ses cheveux blonds sur sa nuque :

 

"Tu me le mets s'il te plaît ?"

Julianne VanHolsen lui souriait. C'était un sourire transformateur. Pas dément, pas cruel, juste un vrai sourire, plein… d'humanité. Pour la première fois depuis le début de leur entrevue, la jeune Griffondor fut capable de dissocier clairement dans sa tête l'image de la Grande de celle de son hôte, et ce fut un véritable soulagement. Elle avait l'impression que quelque chose venait de faire clic dans son esprit, et se rendit compte que jusque là, malgré la présence de son père et de dizaines de gardes, elle ne s'était pas vraiment sentie en sécurité. Elle laissa échapper un profond soupir de soulagement, presque malgré elle. Sa respiration était redevenue normale, elle aussi.


 

La suite de la conversation la prit complètement au dépourvu et elle écouta, médusée. L'aider encore plus ? Des Gallions par milliers, un terrain, une maison, un bijou à la valeur inestimable relié à une armée, et maintenant des supers pouvoirs ? Mais… mais son anniversaire était déjà passé ! C'était quoi cette avalanche, ce déluge de présents ? Malka's Day ? Est-ce qu'elle venait de gagner à la lotterrie plusieurs fois d'affilé ?
 


Elle fixait désormais son interlocutrice la bouche légèrement entrouverte, estomaquée. Elémentaliste de l'air , elle, qui cinq minutes plus tôt n'arrivait même pas à contrôler sa propre respiration ? Ca semblait complètement fou. Que faisaient les élémentalistes de l'air, d'abord ? La Grande s'en était servie pour la priver d'oxygène à mainte reprise. Peut-être efficace au combat, mais si cruel. Elle pouvait presque encore sentir les vaisseaux de ses yeux exploser sous la pression, sa poitrine se soulever désespérément sans pour autant qu'un souffle d'air ne passe ses lèvres. Jamais elle ne voudrait faire ç à personne ! Bon, la Grande n'était jamais un bon exemple. Il y avait Maryna aussi. Maryna, qui un jour d'"exorcisme", avait littéralement chevillé leurs deux respirations. Ca avait été… bizarre.

"Mais… mais la moitié du temps je ne suis même pas capable de maîtriser ma propre respiration. Je n'ai vraiment du contrôle que quand je nage. Se baser sur ma propre hyperventilation ? Ca ne serait pas dangereux ?"

Dans tous les cas, ça ne sonnait pas agréable. Les seules moments où elle se sentait en total contrôle de ses poumons étaient, paradoxalement, quand elle nageait (et c'était sans aucun doute l'une des principales raisons pour lesquelles elle aimait tant ce sport). Volontairement bloquer sa respiration pour plonger la tête sous l'eau, inspirer puissamment durant la demi seconde où son visage émergeait quand elle nageait le crawl… A la surface, ses inspirations et expirations pouvaient à tout moment être perturbés par un symptôme psy à la noix. Si elle devenait vraiment élémentaliste, peut-être qu'elle pourrait au moins gagner en contrôle juste sur sa propre personne ? Ca, ça serait le bonheur, peut-être encore plus que la non négligeable perspective de se sentir protéger en ayant la capacité d'envoyer voler ses ennemis d'un battement d'œil. Elle referma la bouche.


"Je crois que oui, j'aimerai essayer. Ca peut se tester, ce marquage génétique ? Comme le font les médecins moldus pour leurs maladies rares ? Ma mère était née Moldue, je ne sais pas si j'ai de grandes chances de l'avoir."

D'un autre côté, son père avait été à Serdaigle, la maison de l'air. Et maintenant qu'elle y pensait, il s'appelait Alexander. C'était pas le nom d'un des fils de Rowena Serdaigle, ça ? Peut-importait. C'était un prénom si commun qu'il s'agissait sans aucun doute d'une coïncidence. Mais c'était quand même bon signe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sirius Black
~+ MINISTÈRE +~
Nombre de messages : 340
Age du perso : 46 ans
Fonction : Auror au Ministère de la Magie
Co-propriétaire de la boutique Les Maraudeurs
Patronus : Chien
Date d'inscription : 31/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 20 Fév - 19:41
Sirius allait affirmer à Julianne que Malka allait très bien merci quand la princesse vampire fit signe à son guérisseur de retenir ses services. Il referma donc la bouche et garda le silence, demeurant simplement debout près de sa fille. Puis, vint la révélation. C'était le bijou de la mère de Sealya ! C'était donc là qu'il en avait attendu parler ! Il se souvint alors que Sea lui avait parlé du bijou de sa mère, un puissant talisman que cette dernière avait voulu qu'elle porte lorsque Voldemort menaçait de s'en prendre aux Potter. C'était en 1980, donc. Madame Rogue voulait que Sealya porte le bijou, car elle craignait que Voldemort ne s'en prenne à elle et aux jumelles : Aetha et Lohana. Mais, Sealya avait refusé de le prendre. Une tête forte et digne que celle qui avait jadis fait battre son coeur, ne serait-ce que la soeur de Servilius ! Sealya avait donc refusé le bijou malgré l'insistance de sa mère. À l'époque, Sirius avait rejeté le tout d'un signe de la main. Il était parfaitement capable de défendre celle qu'il aimait et leurs filles ! Sea aurait dut accepter. Peut-être que les choses auraient été bien différentes. Sûrement qu'elles l'auraient été. Un peu perdu dans ses souvenirs, l'homme sursauta un peu en entendant Malka lui demander de lui installer au cou.

'' Han ? Ha oui ma puce ''

Il prit le délicat et précieux bijou, en ressenti immédiatement les effets bénéfices. Oui, Malka ne craignait plus rien. Julianne lui offrait là un bien précieux qui allait lui permettre de reprendre des forces et de la protéger pas mal mieux que n'importe quelle magie. L'homme ouvrit le fermoir, passa le bijou autour du cou de sa fille et le lui installa. Il se sentais mieux. Finalement, tout se passait très bien.

'' Merci votre Altesse ''

Ça méritait du ''votre Altesse'' ça. Puis, Sirius fit un drôle d'air. Han ? Que ? Julianne venait de dire qu'elle voulait tenter d'enseigner l'art élémental à Malka ? C'était ... cela lui permettrait de se défendre, oui mais c'était ... rare et il faudrait que sa fille ait les gênes et ... Malka semblait intéressée. L'homme la regarda, regarda Julianne et sembla réfléchir. Bien heu, si sa fille voulait tenter le coup. Aetha était élémentaliste de feu alors elle pouvait aussi aider dans l'apprentissage si c'était possible. L'air et le feu qui aiderait sa fille à se défendre advenant le fait qu'elle soit aussi capable de le faire. Ça risquait d'être explosif !

'' Aetha pourra aussi t'aider ... elle est élémentaliste de feu. En autant que vous ne faisiez rien exploser, pourquoi pas ''

Oui, parce qu'il avait déjà vu Aetha et Julianne en action ensembles et oufff ! Julianne envoyait de l'air au feu de Aetha et elles faisaient un genre de lance-flammes de l'enfer. Brrrrrr ! Disons que, si Malka en avait l'aptitude, elle aurait d'excellentes professeurs et plus jamais personne n'allait lui chercher des Noises ! Bon, aussi bien le savoir tout de suite. Sirius sortie sa baguette de sa poche.

'' Il y a un sortilège de révélation, comme pour révéler le pouvoir éventuel d'animagi. Je vais te le faire, ne bouge pas, tu ne sentira rien ''

Au fond de lui il espérait que ... qu'une toute petite part soit présente dans sa fille adoptive. Il fallait compter sur tous les ancêtres sorciers de son père biologique ! Puis, cela ne voulait pas dire que sa mère, même si elle était Moldue, n'avait pas un ancêtre sorcier quelque part dans sa généalogie. Presque tous les Moldus en avaient au moins un sans le savoir de toute manière. Le Maraudeur agita sa baguette en direction de son enfant et attendit. Hum. Était-ce une très légère lueur autour de Malka ? Légère légère ? Ou ses yeux lui jouait de mauvais tours ? Il aurait dut mettre ses lunettes !

'' Julianne, tu vois quelq ...pardon ''

Stupide ! Sûr qu'elle ne voyais rien ! Le sorcier poussa un grognement énervé, porta la main à sa poche et posa ses foutues lunettes sur son nez. Il détestais les porter !

'' Il y a une très faible lueur ... presque imperceptible '' dit-il en plissant les yeux pour mieux voir.
Sirius se redressa en rangeant sa baguette. Apparemment, Malka avait les gênes mais ils n'étaient pas forts forts ... ça venait de très loin en tout les cas. 

'' Tu as bien le gêne, ma chérie ... mais il est très faible. Ton ancêtre élémentaliste doit être très ancien. À mon avis, tu est la dernière de sa lignée à pouvoir en profiter. Ça prendra sûrement du temps pour que les facultés se réveillent en toi, tu devras travailler fort et être patiente ... mais si tu veux le faire je te soutiendrai ''

Le vampire rangea ses lunettes ainsi que sa baguette avant de reporter son attention sur Julianne à qui il dit :

'' Ça risque d'être long mais merci ''
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 407
Age : 22
Localisation : Square Grimmaurd
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 04/10/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 22 Fév - 11:58
Imperceptiblement, Malka commençait à se détendre. Elle ne se doutait pas que cela était dû en grande partie aux effets du médaillon de Merlin, désormais autour de son cou grâce aux bons soins de son père, quoiqu'elle apprécie instinctivement le bijou. Julianne VanHolsen n'était pas Julianne La Grande. Oh, elle connaissait la théorie depuis longtemps, mais c'était autre chose de le constater réellement par elle-même. Depuis qu'elle était là, elle avait été couverte de cadeaux, et, surtout, elle avait réussi à reprendre le contrôle de sa respiration, chasser peu à peu ses angoisses, et regarder son hôte. Elle ne serait pas venue en vacances au château, et elle ne serait même pas allée jusqu'à dire qu'elle se sentait parfaitement à l'aise, mais elle était proche de son état normal, qui était de toute façon  toujours un peu sur ses gardes.

"Maryna aussi est élémentaliste de l'air. Si je pouvais vraiment être comme elle ou Aetha, je ne voudrais pas m'en servir pour faire exploser des … trucs."


Ca devait être parfaitement possible de faire exploser des gens. Si on pouvait les étouffer, c'était bien que ce genre de pouvoir pouvait servir aussi à faire le mal, non ? Ca, ça n'était pas dans ses intentions. Mais, c'était aussi agréable de penser qu'elle pourrait peut-être plus ressembler à sa grande sœur. Ca leur donnerait un prétexte pour mieux se connaître. La perspective de prendre des leçons avec Mme VanHolsen, dans tous les cas, était vraiment étrange. Et dire qu'elle s'était quasi rendue malade avant de venir ici aujourd'hui! Y retourner de son plein grès, régulièrement ? Ca n'entrait pas dans sa définition de "zone de confort". Mais elle pouvait choisir de voir ça comme un défi personnel lui permettant de s'assurer encore plus le contrôle sur sa propre vie, et c'était très tentant.

Elle se raidit légèrement tandis que son père pointait sa baguette sur elle. Elle n'avait pas peur d'avoir mal. En fait, elle avait plutôt l'habitude des sorts de détection maintenant : ils étaient courants dans le domaine de la médicomagie. Mais elle donnait un peu plus d'importance qu'elle ne s'y attendait au résultat de la procédure. Elle tendit donc ses mains devant elle, et plissa les yeux, cherchant à voir quelque chose. C'était très subtil… mais il lui semblait que ses mains étaient éclairées de l'intérieur.

Elle avait le gêne ! Ca c'était une surprise ! Malka se surprit à sourire à son père, fit oui de la tête et lui serra la main affectueusement quand il lui dit que si elle le voulait vraiment, il la soutiendrait. Elle était la dernière, et ça aller s'avérer difficile ? Elle se sentait chanceuse : elle, la dernière de sa lignée à pouvoir sauver des pouvoirs anciens, peut-être !  Elle ne s'était pas attendue à ce que ça soit facile de toute manière. Les choses qui avaient de la valeur l'étaient rarement. Et puis, si elle le voulait vraiment, pourquoi est-ce qu'elle n'en serait pas capable ? Ils lui avaient dit la même chose à Sainte Mangouste, après tout : qu'il lui faudrait beaucoup de temps pour être en forme, retrouver toute sa mobilité, tout ça… Elle en avait bavé, mais elle ne s'était pas autorisée à flancher pendant la rééducation et aujourd'hui,  à part quand elle avait des "fourmis", elle était en pleine forme et pouvait faire tout ce qu'elle voulait. Rien qu'à coup de patience et d'endurance. Alors, elle allait essayer de ne pas s'angoisser pour cette histoire. Si Mme VanHolsen pensait que c'était faisable, elle essaierait et  ça marcherait sûrement à longueur de temps. Au pire, si ça ne marchait pas ou qu'elle arrêtait parce que c'était trop désagréable (elle n'aimait vraiment pas l'idée de devoir jouer avec sa respiration et de peut-être en perdre le contrôle avant d'arriver à la maîtriser), elle ne serait pas dans une situation pire qu'avant. Pleine d'espoir, elle se tourna vers Julianne en attendant son verdict et des explications.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ ADMINISTRATEUR +~
Nombre de messages : 2015
Age : 41
Localisation : Mascouche, Québec
Age du perso : 27 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 22 Fév - 18:59
J'écoutais avec attention ce que me racontais Malka, un sourire maternel sur les lèvres. L'adolescente semblait étonnée et à la fois excitée à la perspective d'apprendre à contrôler un élément. Je me souvenais de ma propre excitation lorsque ma grand-mère Rogue avait débuté mon apprentissage. C'était un moment inoubliable. Lorsque Malka affirma qu'elle arrivait à se contrôler lorsqu'elle nageait, je plissai légèrement les yeux, pensive. Elle était plus confortable dans l'eau. Intéressant. Je fit un signe de tête en direction de Sirius quand il me remercia. Ce n'était rien. Si je pouvais aider à réduire l'angoisse que ma possession avait causé, j'étais prête à tout pour le faire. Puis, Sirius nomma ma cousine et soeur de coeur Aetha. À cette pensée, mon coeur se serra légèrement. Elle aussi, je ne l'avais pas vu depuis longtemps. Un an. Il faudra que je sorte de mon cocon et que je recommence à vivre. Que je combattes à mon tour mes propres démons. J'avais une idée en tête depuis un bon moment déjà, une idée pour que nous puissions retrouver la vue. J'allais en profiter pour renouer contact avec tous le monde. Il était temps. J'eu un rire amusé quand Black me demanda si je voyais quelque chose. Oui, après un an je parvenais à rire de mon état. Pourquoi me morfondre ? Je l'avais assez fait ces derniers mois.

'' Pas vraiment, non ''

J'attendis le verdict du sort de révélation et un sourire apparu sur mes lèvres en apprenant qu'effectivement, une lueur était survenue. Très faible, selon Sirius mais présente quand même. La dernière de sa lignée. J'étais d'autant plus heureuse de pouvoir l'aider à développer ce don. Au nom de Maryna, je fit un signe de tête avec affection. Maryna Parker était la réincarnation de mon ancêtre, Rowena Serdaigle. Celle à qui je ressemblait comme deux gouttes d'eau. Celle à qui j'avais promis de ressembler. J'avais des crouttes à manger avant d'y parvenir !

'' Maryna pourra aussi nous aider, alors. Elle sera une excellente professeur.''

Je posai les mains sur les bras de mon trône et ajoutai :

'' M Black, de quelle couleur était la lueur ? ''

Je fit un geste en direction de l'endroit où je me souvenais que se tenais mon guérisseur. Il pouvait partir, maintenant. Malka allait parfaitement bien. Il serait inutile qu'il demeure ici.

'' Malka, seule les descendantes et descendants des Prêtresses d'Avalon sont élémentalistes. Ton ancêtre en faisait donc partie. Puisque tu est la dernière de la lignée, cela signifie deux choses : il y a eu beaucoup de mariages Moldus dans ta lignée, ce qui est honorable. Les Sorciers de l'époque ne se mélangeaient que peu ... tes ancêtres étaient donc des gens de coeur. Deuxième chose, tes futurs enfants ne pourront pas en bénéficier mais tu pourras quand même leur transmettre les enseignements des Prêtresses d'Avalon, si tu le désires ''

Je sourit un peu, certaine de l'effet que cela aurait sur l'adolescente. Je me souvenais de ma réaction quand ma grand-mère m'avait informée que nous descendions de ces puissantes sorcières. Je ne l'avais pas cru sur le coup puis j'avais ressentie une grande fierté. C'était donc d'autant plus mon devoir de transmettre l'enseignement.

'' On pourra même retracer cet ancêtre éventuellement ''


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 407
Age : 22
Localisation : Square Grimmaurd
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 04/10/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 24 Fév - 18:47
[Fan de Marion Zimmer Bradley, hum ? Very Happy ]

Malka se crispa un peu quand son père demanda à Mme VanHolsen si elle voyait l'aura... mais celle-ci se mit à rire. Pourquoi se serait-elle mise en colère après tout ? C'était étrange de voir le visage de son hôte prendre toutes les expressions les plus aux antipodes possibles de celle de la Grande. Etrange, mais rassurant.


"Comment ça marche, pour apprendre ? Je suppose qu'il n'y a pas de manuel ?"

De quelle couleur était la lueur ? Est-ce que ça avait une importance ? La Griffondor savait que la plupart des sortilèges de révélation avaient une couleur fixe : soit elle apparaissait, soit elle n'apparaissait pas. Comme les tests de grossesse moldus, lui avait un jour dit en riant une infirmière de Sainte-Mangouste, même si elle n'avait pas compris sur le coup. La lumière pouvait être plus ou moins intense, comme ici. Mais un changement de couleur ? Ca existait mais c'était plus rare. Qu'est-ce que ça aurait bien pu vouloir signifier dans sa situation ? L'élément qu'elle avait le pouvoir de contrôler ? Elle fixa ses doigts de plus près, mais elle manquait de recul, l'aura était faible et en plus en l'entourant, elle affectait légèrement sa perception des couleurs. C'était... pâle, pastel, mais pas très définissable de son point de vue.

Elle observa avec satisfaction le Guérisseur royal quitter la salle. Une bataille de gagnée. Elle pouvait être fière d'elle. La suite du discours de Julianne VanHolsen la prit complètement au dépourvu (c'était la journée!).


"Les... Prêtresses d'Avalon ? Comme au temps de Merlin ?"

Elle aimait les histoires et les légendes et connaissait donc pas mal la légende arthurienne, ou au moins ce qu'en disaient les romans. Elle ne s'était jamais donnée la peine de faire des recherches historiques poussées sur le sujet. Lui revinrent en mémoire les beaux tableaux préraphaélites où Elaine, dame de Shalott et la reine Guenièvre figuraient, belles robes de velours brodé et longs cheveux aux vents. Les Prêtresses d'Avalon étaient mentionnées dans les romans, mais rarement peintes. Avalon, la mythique île aux brumes magiques ! Il y avait un côté désespérément romantique et mystérieux à la chose, mais sacré aussi, sérieux. Les poils de ses bras se hérissèrent. C'était franchement plaisant à savoir. La partie sur les Moldues était moins surprenante. Après tout, sa mère sorcière venait d'une famille moldue elle-même, les Carroll, et ça n'avait jamais fait sourcillé son père ou pour le peu qu'elle s'en souvienne, ses grand-parents.

"Je croyais que les prêtresses ne se mariaient pas ? Comment peut-on faire leur généalogie ?"

Spoiler:
La Reine Guenièvre, par John Collier :

Elaine, Dame de Shalott, par Waterhouse:


Guenièvre et Lancelot, par Draper :


J'ADORE l'esthétique préraphaélites, et c'est toujours un peu comme ça que j'imagine Gue quand elle porte des trucs réminiscents du Moyen-Age, d'ailleurs. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sirius Black
~+ MINISTÈRE +~
Nombre de messages : 340
Age du perso : 46 ans
Fonction : Auror au Ministère de la Magie
Co-propriétaire de la boutique Les Maraudeurs
Patronus : Chien
Date d'inscription : 31/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Mar - 10:49
Le sorcier ne s'attendait certainement pas à ce que les choses prennent cette tournure. Il connaissait Julianne depuis des années, bien entendu. Il la savait courageuse, empathique et à l'écoute des autres. Une bien bonne fille malgré qu'elle soit la fille de Servilius. Toutefois, il ne s'attendait pas à ce qu'elle soit aussi généreuse de son temps, de son argent, des ses connaissances et de son implication pour s'assurer que le bien-être de Malka était respecté. C'était non seulement honorable de sa part mai cela signifiait aussi, aux yeux du sorcier, que la malédiction Ternac était bel et bien derrière eux. Ils pourraient enfin souffler un peu. Il serait grand temps. Quelle couleur était la lueur ? Bien ... c'était très pâle, presque imperceptible alors c'était assez complexe de bien voir la teinte. 

" C'était presque imperceptible, mais ça me semblait légèrement bleuté "

Ouais, il lui semblait bien que c'était ça. Puis, pourquoi cette question ? Sirius haussa légèrement les épaules avant de prendre un air quelque peu stupéfait. Comment ? Seules les descendantes des prêtresses d'Avalon étaient élémentalistes ? Il ne savait pas ça. Hey non, malgré le fait que Aetha l'était de même que ... ses petites-filles bha, il n'avais jamais fait le lien. Certes, il savait que Aetha avait comme ancêtre Edward Prince, lui-même un des rares druides d'Avalon mais le Maraudeur n'avait pas réalisé que ce pouvoir provenait nécessairement de cette très lointaine, puissante et noble lignée. Alors Malka avait des origines avaloniennes ? C'était une excellente nouvelle, surtout pour l'aider à reprendre possession de ses moyens. Malka possédait en elle de grands pouvoirs endormis. Quoi de mieux pour redresser la tête et affronter des démons trop longtemps dans son ombrage ? Sirius sourit, fier de sa fille. Il posa délicatement la main sur son épaule et lui dit :

" Selon ce que j'en sait, les prêtresses ne se mariaient pas afin de préserver leur pureté. Par contre, les prêtres d'Avalon le pouvaient. Ils étaient peu nombreux mais c'était à eux que revenait la mission de créer des enfants magiques "

Il savait au moins ça ! Merci à Pupuce qui lui avait tout expliqué ça suite au voyage dans le temps qu'elle avait fait aux temps des fondateurs ! Sans ce voyage, ils n'auraient put ramener les stèles de Merlin pour le placer sur le géocroisseur. Ils seraient tous morts actuellement d'ailleurs. La question de retracer l'ancêtre lointain de Malka demeurait. Parce que l'état de prêtre et de prêtresse d'Avalon était gardé secret. Comment savoir avec assurance de qui il s'agissait ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ ADMINISTRATEUR +~
Nombre de messages : 2015
Age : 41
Localisation : Mascouche, Québec
Age du perso : 27 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Mar - 21:22
J'appréciais vraiment cette rencontre que j'avais honnêtement anticipé. J'avais craint que Malka soit indisposée, qu'elle ait peur de moi ce qui aurait été compréhensible. J'avais appréhendé ressentir son angoisse. Toutefois, malgré une once d'anxiété au départ je sentais maintenant l'adolescente sereine, intéressée et calme. Cela me faisait un grand plaisir et je considérais qu'il y avait tout de même de l'espoir pour les victimes de la démone. Non, elle n'avait pas gagné ! Certainement pas ! Et cela faisait du bien. J'avais même hâte que les réincarnations des fondateurs fassent leur entrée, eux que j'attendais aussi. Je savait que je n'aurais plus honte de leur faire face. Avec un sourire avenant, je répondit :

'' Effectivement, rien ne se trouve dans les manuels. Comme pour l'apprentissage de l'art des animagi ou des métamorphes, l'apprentissage se fait en puisant dans l'essence magique qui se trouve en nous. Un peu comme quand on utilise une baguette, il faut visualiser, concentrer l'énergie pour arriver à influer sur les cellules même de notre élément. C'est difficile au début mais lorsqu'on maîtrise l'élément qui est le nôtre, c'est aussi simple que de lancer un accio '' 

Cela semblait complexe, certes. Néanmoins c'était la base même de la magie à la différence qu'on agissait sur les éléments, ce qui impliquait pour les novices quelques pertes de contrôle. Les éléments étaient des matières très difficile à dompter. Plus que d'agir sur des objets inanimés. Pour cette raison, il valait mieux que les élèves apprennent en présence d'élémentalistes expérimentés pour agir sur les éléments en cas de besoin. Il fallait un élémentaliste dirigeant le même élément que l'élève ou dirigeant un élément connexe. Exemple ? Un élémentaliste de l'air pouvait être un excellent maître pour un élève dont l'élément est le feu. Parce que sans air il ne peut y avoir de feu. Un dérapage du feu ne risquait pas de faire grands dégâts avec un élémentaliste d'air ! Pour ce qui était de l'eau, la terre était l'élément connexe. On ne mettais pas un maître du feu avec un élève eau, cela aurait été totalement inutile ! Comment le feu pouvait-il agir sur l'eau ? Ha oui, en la faisait s'évaporer ... mais quand même plus long que d'ensevelir l'eau sous terre, non ?

Je tournai les yeux en direction de la voix de Sirius Black. Bleuté. Rougeâtre pour le feu, verdâtre pour la terre, blancharde pour l'air et bleuté pour l'eau. Ainsi, Malka pourrait agir sur les eaux : faire tomber la pluie, l'arrêter, faire cesser les tsunamis ou les contrôler, éteindre les feux en lançant un jet d'eau de la main ... bref tout ce qui concernait l'eau serait à sa portée, incluant remplir les poumons de ses ennemis d'eau pour les noyer. Jouer avec les éléments signifiait un grand pouvoir.
'' Bleuté. Cela signifie que tu est élémentaliste de l'eau. Cela te donne la capacité non seulement de faire tomber la pluie et de l'arrêter, mais aussi de faire cesser les tsunamis ou d'abreuver ceux qui ont soif d'un simple geste de la main. Tout ce qui concerne l'eau te sera accessible. Avec de la pratique, tu arriveras même à respirer sous l'eau. ''

Je fit un sourire manifestement heureux. L'eau contenait de l'air, ce qui signifiait que je pouvais aider Malka pour le début de sa formation. S'il y avait dérapage, un bon jet d'air et les eaux allaient se séparer, comme Noé ... mais je ne serais pas le meilleur Maître en cas de gros ennuis. Il fallait un maître de terre pour les parties les plus dangereuses.

'' Je pourrai t'enseigner les bases, t'aider à saisir l'énergie élémentale en toi et débuter à agir sur elle. Cependant, il faudra un élémentaliste d'eau ou de terre pour peaufiner ton apprentissage et s'assurer qu'il soit fait en sûreté. Par exemple, si tu n'arrives plus à contrôler ton élément, que j'agisse avec l'air n'y changera pas grand chose ... mais si un maître des eaux est présent, il fera immédiatement cesser ton élément. Un maître de la terre, lui, enterrera les eaux sous terre ou la contraindra comme la rive contraint la rivière. Un jour, lorsque tu seras maître des eaux, tu pourras enseigner à un élève de feu puisqu'il te suffira d'éteindre le feu avec l'eau ''

Je me tue pour réfléchir. Ma cousine Lohana étant décédée, je ne connaissait plus d'élémentaliste d'eau. Par contre, ma soeur Eavan était maître de terre. Elle pourrait certainement aider. Il ne restait plus qu'à lui demander, mais disons qu'elle m'en voulait un peu à cause de sa cécité, des Deux Grands ... enfin, elle m'en tenait rancune. Il allait bien falloir que cela se règle éventuellement. Peut-être avec le voyage ... J'ajoutai :

'' Ma soeur Eavan est élémentaliste de la terre. Lorsque ce sera le moment, je suis certaine qu'elle acceptera d'être présente pour s'assurer que tout se passe bien. Je verrai aussi à trouver un élémentaliste d'eau ''

Juste au cas où Eavan ferait la tête. Maintenant, comment on pouvait retracer la lignée des prêtresses d'Avalon ? Il fallait simplement connaître les bons endroits et les bonnes personnes. Sirius donna une partie de la réponse et je sourit avant de dire :

'' Ton père a raison. Les prêtresses ne pouvaient pas enfanter car elles devaient préserver leur virginité. En fait seules les Grandes Prêtresses pouvaient avoir des enfants. Ce fut le cas de Morgane et, avant elle, de sa mère Ygerne et de sa tante Viviane. Il est possible, donc, que ton ancêtre soit une Grande Prêtresse ou une de ses filles. Les Prêtres eux, comme le dit ton père, étaient responsables d'aller enfanter d'autres enfants magiques. Tout est donc possible.''

À savoir comment faire pour retracer la lignée. Mon sourire se fit un peu mystérieux et j'ajoutai :

'' Il faut savoir où chercher. Je dois faire un voyage d'ici peu ... je vais tenter de savoir ''

Là où j'irais avec mes soeurs, il serait bien possible que je puisse découvrir pas mal de choses.


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 407
Age : 22
Localisation : Square Grimmaurd
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 04/10/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 9 Mar - 6:37
"Puiser dans l'essence magique en nous" ? C'était un concept assez abstrait et obscure pour une adolescente de quatorze ans. Et si Malka n'était pas capable de devenir élémentaliste, qu'elle n'arrivait jamais à maîtriser ce pouvoir ?Mmm. Papa avait l'air si enthousiaste, qu'elle se devrait malgré tout d'essayer. Et pour elle-même aussi bien sûr, car la perspective était quand même enthousiasmante. Elle essaya de se rassurer elle-même : si c'était comme devenir Animagus, si Papa avait pu le faire, il n'y avait pas de raison qu'elle n'y arrive pas. Et s'il s'agissait d'avoir de l'imagination, ça irait. Visualiser des trucs qu'elle n'avait pas, elle avait su faire en captivité, alors pourquoi pas maintenant ? Elle avait bien appris à utiliser sa baguette sans plus de difficulté qu'une autre, non ? Julianne semblait s'y connaître, et serait donc sans doute une bonne professeur. Bien sûr, ça serait bizarre d'aller la voir pour ses leçons, mais après aujourd'hui, elle n'aurait plus peur. Et peut-être qu'à force, elle pourrait considérer la princesse comme quelqu'un de normal, ni plus ni moins, et n'aurait plus d'effort pour effacer sa jumelle maléfique de sa mémoire chaque fois qu'elle regardait son visage.

Bleuté ? Peut-être. C'était vraiment trop difficile à voir pour qu'elle en juge elle-même, mais elle avait une confiance absolue en son père. L'explication de Julianne aurait du lui faire l'effet d'un choc, comme toutes les surprises qu'elle avait reçu aujourd'hui… mais non. Pour une fois, ça lui semblait, parfaitement naturel.


 

"De l'eau ? Comme c'est… absolument logique." réfléchit-elle à voix haute d'un ton rêveur.

C'était tellement plus logique que de dire qu'elle avait le potentiel pour devenir élémentaliste de l'air quand elle cessait de contrôler sa propre respiration au moindre grain de panique ! Un sourire s'épanouit lentement sur son visage tandis que Julianne énumérait tout ce qu'elle pourrait faire. Respirer sous l'eau, revanche ultime contre les crises de panique et atout suprême lorsqu'elle nageait ! Ne plus jamais avoir soif, l'une des idées les plus rassurantes au monde.


"Quand Tamarah et moi nous sommes enfuies, à un moment, mais que nous sommes restées coincées sans vivres. J'arrivais toujours à lécher l'humidité aux murs de manière au moins soulageante, mais pas elle. C'est pour ça ? C'est comme la magie spontanée des enfants ?"

Ca n'était qu'un souvenir parmi d'autres. L'eau. La soif avait été l'une de ses obsessions durant sa captivité. Rationner sa gourde, voir se forcer à ne pas y toucher quand elle sentait que quelqu'un l'avait trafiquée.  Les lèvres qui craquent, cette sensation étrange dans ses mains comme si sa peau se tendait sur les articulations, la crasse. Manquer d'eau, c'était l'enfer, en avoir, se sauver. Le soir où elle s'était échappée, elle avait craqué et bu toute sa gourde avant sa dernière séance de torture. Maintenant qu'elle y pensait, c'était peut-être ça qui lui avait donné la force de tituber pour s'échapper. Les souvenirs de sa fuite étaient très confus, sensations furtives: se rattraper à un tronc d'arbre rendu poisseux par la résine, le bruit du ressac, une femme aux cheveux de feu… Absolument rien de logique avec ce qu'avait pu lui raconter ses parents par la suite, quoi qu'elle sache que l'on avait effectivement retrouvé du sable sur sa robe. Ce qui ne voulait rien dire vu qu'à ce moment là, ladite robe devait être le lambeau le plus sale de la planète et qu'on avait retrouvé un milliard d'autres trucs dessus. Bref. L'eau. Ca expliquait aussi pourquoi elle se sentait enfin si à l'aise avec son corps quand elle nageait. Tout était fluide, elle voyait relativement bien sous l'eau, la sensation d'apesanteur était délicieuse et le total contrôle forcé sur sa respiration rassurant. Dans l'eau, il n'y avait pas de stress, et même les exercices de rééducation avaient été moins douloureux que sur la terre ferme. Oui, c'était très logique. Comme si elle l'avait toujours su, en fait. Limpide.

"Ca serait merveilleux."


 

Elle allait commencer par le début bien sûr, avec Julianne, puisque celle-ci lui avait proposé. Et si elle s'en sortait bien, alors, il serait toujours temps d'aviser. L'idée qu'elle puisse elle aussi un jour transmettre ces connaissances donnait le vertige.

Jusqu'à ce que son père en parle, elle ne savait même pas qu'il y avait eu aussi eu des prêtres d'Avalon. C'était logique bien sûr, mais elle n'y avait simplement jamais pensé. Après tout, la légende arthurienne était plus célèbre pour que ses personnages masculins soient des chevaliers, et Merlin était un cas à part.  L'idée que dans leur société, les enfants soient tous conçus avec des buts précis la mettait un peu mal à l'aise, mais qu'est-ce qu'elle y connaissait ? Rien du tout. C'était néanmoins un sujet intéressant et i allait falloir qu'elle se penche sérieusement sur la question. Elle, la descendante  potentielle d'une Grande Prêtresse ? Instinctivement, elle se redressa un peu. Elle n'avait jamais vraiment réfléchi aux origines magiques de sa famille, et certainement pas en termes de prestige ou de lignée. Avec une mère née-moldue, ça n'avait même pas été un sujet de conversation. Soudain découvrir qu'elle avait peut-être tout un arbre généalogique derrière elle était bizarre, mais elle aimait bien l'idée de faire partie d'une longue chaîne de personnes, quelque chose de plus grand qu'elle qui lui donnerait de la force. Elle allait devoir réfléchir au sujet plus tranquillement dans les jours qui venaient, car c'était malgré tout beaucoup d'informations à digérer. Mais elle était curieuse, elle ne pouvait pas le nier. Julianne venait de lui ouvrir la porte sur un tout nouveau monde.


"Merci beaucoup, mais… Un voyage ?"


Son ton était un peu dubitatif, quoi qu'elle essayât de ne pas paraître trop indiscrète . Elle était pourtant bien présente à cet horrible procès où Julianne avait été condamnée à ne plus avoir de baguette et ne pas quitter Westmacott pendant dix ans. Et, où pouvait-on aller pour avoir des informations sur les prêtres et prêtresses d'Avalon ?La faille temporelle, qui aurait éventuellement permis d'aller  enquêter sur place était heureusement fermée depuis longtemps. Elle avait appris à ses dépends que les voyages dans le temps pouvaient être lourds de conséquences et dangereux. Elle se tourna donc vers Sirius avec un léger haussement de sourcil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sirius Black
~+ MINISTÈRE +~
Nombre de messages : 340
Age du perso : 46 ans
Fonction : Auror au Ministère de la Magie
Co-propriétaire de la boutique Les Maraudeurs
Patronus : Chien
Date d'inscription : 31/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 9 Mar - 11:01
L'homme avait quelque peu l'esprit ailleurs. Pourquoi ? Parce que ce que racontais Julianne sur le pouvoir d'élémentaliste n'était pas nouveau pour lui. Utiliser la magie demandait que nous puissions dans notre essence magique interne, cela se faisait presque ''automatiquement'' avec l'expérience. Surtout qu'il était animagus, alors il savait un peu ce que cela demandait. En somme, comme lorsqu'il était étudiant à Poudlard, le cerveau de Sirius allait se balader quand il s'ennuyait ou quand il savait déjà la matière enseignée. Pourquoi demeurer attentif quand c'était du connu ? Hum ? Alors, le sorcier laissait son regard se balader un peu partout dans la pièce, jusqu'à ce qu'il entende Malka raconter un des événements qu'elle avait vécu lors de sa captivité. Aussitôt, le coeur du père de famille se serra et il pressa délicatement et affectueusement l'épaule de sa fille adoptive. Ce qu'elle avait vécu était presque inimaginable. Toutefois, savoir que son très lointain don lui avait probablement sauvé la vie était, pour le Maraudeur, une sorte de baume. Il ne pouvait qu'en remercier intérieurement ce lointain ancêtre inconnu ! Sans son gêne camouflé à quelque part dans les nombreux mélanges génétiques qui constituait Malka, elle serait peut-être morte. 

Le souvenir de sa fille Lohana lui revint en mémoire. Comment pouvait-elle être morte noyée si son élément était l'eau ? On n'avait jamais retrouvé son corps ... se pouvait-il qu'elle soit toujours en vie, quelque part ? Non, l'hypothèse était qu'elle se soit durement frappée la tête contre les rocs et qu'ainsi inconsciente, elle ait coulé à pic. Elle n'aurait put contrôler son élément, alors. Pas suffisamment pour lui permettre de survivre. Alors non, Lohana s'était bel et bien donné la mort et il ne lui servait à rien de rassasser de douloureux souvenirs. Malka n'allait pas se jeter en bas d'une falaise ! Le sorcier chassa ses sombres pensées de son esprit avant de prendre un air perplexe. Hein ? Julianne comptait faire un voyage ? Il avait bien entendu ? Même Malka avait réagit, puisqu'elle le regardait d'un air tout aussi curieux. Qu'est-ce que cela voulait dire ?

'' Tu ne peut pas quitter Westmacott ... de quel voyage tu parles ? ''

D'accord, Julianne était sa Princesse mais en ce moment, il s'adressait à la membre de l'Ordre du Phénix. En égal. Julianne allait se mettre dans le pétrin et en tant que membre de l'Ordre, il devait poser la question. Elle risquait gros si elle sortait d'ici !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ ADMINISTRATEUR +~
Nombre de messages : 2015
Age : 41
Localisation : Mascouche, Québec
Age du perso : 27 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 9 Mar - 20:09
Assise sur mon trône, je m'étais décontractée au fur et à mesure de l'entretien. Cela se passait mieux que je ne l'imaginais et je sentais que je pourrais enfin tourner la page sur la sentiment de culpabilité qui me tenaillais encore parfois. Tout ce qui me restais à faire c'était de me pardonner à moi-même ce qui n'étais pas une mince affaire. Mon sourire aimable se figea très légèrement et je sentie mon corps se tendre quelque peu, dès que j'entendis l'adolescente me parler de sa captivité. Ainsi, elle avait dut s'abreuver en cueillant de l'humidité sur les murs ? Bon sang ! La malédiction Ternac et ces foutus démons ! Je haïssais mon ancêtre Sarkasius Ternac pour avoir eu l'ignoble idée de s'approprier un don de voyance qui n'appartenais nullement à ce monde. À cause de lui, tant de gens avaient soufferts ! Tant de gens étaient morts ! Je ne pouvais pas croire que, quelque part dans mes gênes, se trouvaient des éléments qui me parvenaient de lui. C'était immonde ! Je devais faire en sorte que toutes les victimes se sentent mieux et que les conséquences de ces actes démoniaques soient amoindries. Je le devais. Je tentai de me détendre à nouveau, aux prises avec cette petite voix qui ne cessait de me rendre responsable des tourments des victimes de la grande. Cela lui appartenais à elle, moi, moi j'appartenais au bien.

" Oui, c'est exact. La situation a réveillé le gêne élémental, comme la magie primaire. C'est un bon exemple. Ton corps à sut utiliser le ruissellement et l'humidité pour refaire ses forces alors que, pour n'importe qui d'autre cela aurait été insuffisant. Ton élément t'a sauvé la vie"

À mon sens, cela ne faisait aucun doute. Mon sourire revint sur mes lèvres quand Malka me dit que ce serait merveilleux. Effectivement, cela risquait d'être un apprentissage et une découverte de soi exceptionnelle. J'avais bien hâte d'amorcer son initiation. Mais, pour le moment, pour la deuxième fois en peu de temps, je me sentie me crisper. Merde ! J'avais parlé trop vite. Emportée dans mon élan, j'avais laisser tomber le mot "voyage". Quelle idiote ! Je ne pouvais sortir d'ici, cela m'était interdit. Il fallait que je trouve un moyen de m'en sortir, sinon ... sinon mon plan pouvait être compromis. Pas que je croyais que Sirius puisse me faire surveiller et me faire emprisonner mais je n'avais pas l'intention qu'on m'arrête. Je devais terminer. Je le devais. Tournant mon regard aveugle en direction de la voix de Sirius Black, j'arquai un sourcil à la manière Rogue avant de dire:

" Tu te prends pour mon père, maintenant ? " dit-je avec un soupçon d'humour
Oui, je savais que cela allait légèrement le faire tiquer. Je tentais une charmante diversion ! Avec un soupir, je fit un vague signe de la main l'air de dire que ce n'était rien, voyons. Un voyage, un voyage ... il y avait plusieurs façons de voyager, puis enfin ...

" Qui as dit que je partais hors de Westmacott ? "

Personne, haha ! Je fit un sourire et ajoutai :

" Il m'est interdit de quitter Westmacott ... mais ce n'est pas spécifié dans le jugement qu'il s'agit du village, non ? L'élysium de Westmacott est assez large pour me permettre de faire un petit voyage. De toute manière, le Ministère n'a aucun pouvoir sur ce qui se passe dans le territoire vampire. Tant que je ne le quitte pas ... " ajoutai-je en haussant légèrement les épaules
Je m'en sortais bien ? Hum. Puis, personne ne disait que l'endroit où je devais me rendre était physique. Je ne savais même pas si le voyage était possible. Je passai la main droite dans mes cheveux, réfléchissant. Devais-je ...

" Aetha viendra avec moi, elle va me chaperonner pas d'inquiétudes ! J'ai juste besoin de changer d'air un peu, Sirius "

Si la Ministre de la Magie était avec moi c'était correct, non ? (sifflote, sifflote)


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 407
Age : 22
Localisation : Square Grimmaurd
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 04/10/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 23 Mar - 8:40
Peut-être n'aurait-elle pas du mentionner cet épisode de sa captivité. Malka évitait d'habitude soigneusement d'en parler devant sa famille. Enfin… elle évitait d'en parler en général.  Comment vous aviez vécut sans accès à la moindre hygiène pendant huit mois, et en vous faisant arracher les ongles un par un n'était pas exactement le genre de chose dont on parlait négligemment avec des camarades de classe en attendant le prochain cour. Mais, ça n'était pas non plus quelque chose qu'elle  s'autorisait à mentionner librement devant ses parents ou son frère. Jamais elle n'aurait voulu effrayer Procyon. Quant à Sirius… elle n'était pas certaine, mais elle n'avait pas envie qu'il culpabilise de ce qui lui était arrivé. Longtemps, elle avait cru qu'il viendrait la sauver, avant de comprendre que les Deux Grands ensembles étaient trop forts même pour un père Auror et protecteur. Maintenant une expression volontairement neutre, elle posa sa propre main sur celle celle que son père venait de poser sur son épaule, et la lui caressa du pouce. Ca allait.

 

Une fois encore, les paroles de Julianne lui firent l'effet d'une évidence. Elle savait, bien sûr, que la Grande n'avait pas vraiment eut envie de la tuer tout de suite. D'ailleurs, elle avait toujours contrôlé le niveau d'infection de ses diverses blessures, où elle serait morte de septicémie assez rapidement. Elle supposait qu'elle avait eu une certaine utilité, comme cobaye pour les leçons de torture de Tamarah, pour envoyer des messages à l'Ordre du Phénix sous forme de morceaux de corps ou pour servir ensuite d'espion malgré elle. Oh, elle aurait sans doute pu assez facilement se laisser mourir, si elle avait voulu. Mais d'une manière générale, la très fine ligne entre agonie et mort véritable n'avait jamais été franchie. Excepté quand Tam et elles s'étaient enfuies : à ce moment là, Julianne la Grande n'avait eu de contrôle sur rien, et elle aurait très bien pu mourir. Aurait dû, plus probablement. Sa survie à ces huit mois tenait quasi du miracle, vu l'état dans lequel elle était à la fin. Et pourtant, elle avait survécut. Ca semblait ridicule, et l'idée qu'un pouvoir en plus, qu'elle ne soupçonnait alors pas, l'y ait aidée, faisait tout son sens. L'idée qu'évoquer sa captivité face à Julianne VanHolsen n'était pas non plus très délicat ne lui avait pas effleuré l'esprit. Après tout, c'était pour ça qu'elle était venue aujourd'hui, pour qu'elles puissent toutes les deux mettre cet épisode derrière elles, non ?

En revanche, ce qui était clairement malavisé, avait été de relever l'idée de voyage de Madame VanHolsen. Un peu gênée par le ton soudain crispé de la conversation, Malka se recroquevilla légèrement sur sa chaise. C'était subtile, mais c'était là :  sous les tons polis des deux adultes, les notes d'humour cachaient quelque chose de plus sérieux. Elle n'était plus une enfant, et avait trop l'habitude d'entendre les adultes faire des sous-entendus sur les sujets gênants pour manquer le signal. Clairement, Julianne n'avait pas envie qu'on lui pose des questions sur ce supposément inexistant voyage. Est-ce qu'elle planifiait quelque chose d'illégal ? Et dans ce cas, est-ce que Malka aurait dû s'en méfier ? Il s'agissait de la femme qui s'était "laissée" posséder par la Grande, après tout… et aussi celle qui venait de se montrer incroyablement généreuse envers elle et venait de lui offrir de lui donner des leçons d'élémentarisme, un don qu'elle n'aurait même pas découvert sans son intervention. Hum. Prudente, la Griffondor préféra rester silencieuse. La situation était certes un peu étrange, mais elle savait avoir aussi la tendance à s'angoisser pour pas grand-chose.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» LISTE PARTIELLE DES VICTIMES ET MAGOUILLES DU LAVALAS
» Le nombre de victimes du choléra risque d'augmenter exponentiellement.
» La légende de Martin et Martine par Tournesol
» Martin St-Louis
» Jacques Martin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: En dehors des murs :: Londres :: Le Village de Westmacott :: Le Château VanHolsen [Carmalistes]-
Sauter vers: