:: Entre les murs :: La Grande Salle Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Petite conférence

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
Severus Rogue
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 538
Age du perso : 46 ans
Fonction : Directeur de Poudlard
Patronus : Biche
Date d'inscription : 28/08/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 10 Mar - 22:57
Severus se demandait toujours ce qu'il devait faire, attendant que Lily renforce le bouclier protecteur par précaution, quand il entendit Malka Covey Black, qui se trouvais non loin de lui, parler de douleurs dans son doigt fantôme. Bon, bon, bon. L'homme ne croyait pas trop à ces balivernes de doigt fantôme qui avertissait d'un danger provenant d'une quelconque magie noire. Pour lui, c'était de la psychosomatisation pure et simple. Voyons ! D'accord, il était probablement un peu borné. Beaucoup. Mais, selon lui, en ce moment l'adolescente était nerveuse et son corps y répondais. Point. Le sorcier tourna donc la tête vers l'élève, qu'il regarda d'un air torve l'air de dire "c'est pas le moment d'en rajouter pour énerver Pie Potter, bon sang !". Amélia allait en faire tout un plat en pialant et pit pit pit et bla bla ! Il ne savait pas trop ce qui se passait, mais ce n'était pas ...

Le grincement se fit à nouveau entendre. Le sorcier délaissa son élève pour regarder avec attention autour de lui. Le son était de plus en plus poignant. On aurait dit qu'il provenait des pierres même du château. Que le château ... respirait ?! Severus arqua un sourcil. Une vibration faisait actuellement trembler le sol de la Grande Salle. Tout ceci était angoissant. Il entendit quelques élèves pousser des cris, les flammes montèrent et ... le noir. Évidemment, les étudiants se mirent à paniquer. Les cris se firent entendre. Quoi de plus normal ? Lui-même avait légèrement sursauté. Toutefois, céder à la panique ne servait à rien. Il fallait garder la tête froide sinon nous étions morts. Severus l'avait appris tôt dans sa vie avec son père puis, plus tard, auprès de Voldemort. Garder son sang-froid était souvent une question de survie. Rapidement, dans un geste sec, Rogue prit sa baguette magique afin d'effectuer un sort de lumos maxima.



Rien ne se produisit. Rien. Mais, qu'est-ce qui se passait, bon sang !

" SILENCE !!! QUE TOUT LE MONDE SE CALME ! " rugit-il
Il avait souvent vu Dumbledore le citronné faire ça et ça fonctionnais. Pourquoi pas avec lui ? Bref. Dans le noir total, Severus Rogue pinça les lèvres. Tout ceci était insensé. Il fallait que tout le monde se calme, que personne ne bouge. Au moins, la question d'évacuer la pièce ne se posait plus.

" Tout le monde demeure sur place et ne bouge plus. Le badau ou peu importe qui est le petit malin qui s'amuse actuellement à faire le pitre serait mieux de cesser son manège immédiatement " dit-il d'une voix forte et lente

Cent Gallions que c'était James Potter qui, caché à quelque part, tentais de le faire passer pour un idiot pour permettre à son fils de jouer les héros ! Grrrr, Potter ! S'il pensait qu'il allait l'avoir ainsi, il se foutais le doigt dans l'oeil jusqu'au coude. Le vampire allait trouver cet imbécile avec l'augure et le saigner à blanc dans le noir. Il allait mettre ça sur le badau ensuite. Haha. L'homme plissa un peu les yeux et utilisa l'augure.



Détermination des secrets d'autrui. Le must pour trouver quelqu'un qui ... se trouvais actuellement au Ministère de la Magie. Ha. L'envie d'aller fouiner dans l'esprit de James Potter pour lui voler des secrets qui allait lui permettre de lui ravir Lily était forte ... mais il y avait une situation d'urgence ici. Prochaine fois, Potter. Le vampire se ressaisit avant de tenter un nouveau essai avec le lumos maxima. Un peu de lumière serait le bienvenue.



Saint bout de corne de licorne ! QU'EST CE QUI SE PASSAIT BON SANG ???!!

" Lupin, que l'on barricade la Grande Salle "

Il commençais à prendre les choses au sérieux. Personne ne sortait d'ici.


Severus Tobias Rogue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ SERDAIGLE +~
Nombre de messages : 553
Age : 22
Age du perso : 17 ans.
Fonction : Poudlard/7ème année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 11 Mar - 8:09
"Tout le monde demeure calme et personne ne quitte la Grande Salle." Mouais, ça sonnait un peu comme "on ne sait pas trop ce qui se passe, attendons de voir". M'enfin, le professeur Lupin avait quand même raison, paniquer n'allait pas arranger les choses. Elle était donc en train de regagner sa place pour transmettre les instruction reçues à Aurore, qui était après tout sa préfète en chef, quand le grincement repris, faisant vibrer le sol. Et… Merlin, ces fichues bougies repartaient de plus belle ! Raaaaaah ! S'arrêtant momentanément pour mieux se concentrer, Gue essaya d'en reprendre le contrôle tout en débitant un flot continu d'insultes  dans sa tête. Mais c'était quoi ce truc ? Bouse de crotte, elle était quand même capable de contrôle quelques dizaines de chandelles ! Pourtant, il y avait une… une sorte de résistance. Si elle forçait, elle était sûre qu'elle pouvait craquer ça, comme la première fois. Avec un soupire, elle ferma les yeux. Pas besoin de voir pour sentir les flammes. Là. Il y avait eu comme un déclic, et elle avait pu ramener les flammes à leur taille normale une nouvelle fois. Pas question de cramer le plafond invisible !

Elle rouvrit donc les yeux avec satisfaction, mais… pourquoi est-ce qu'ils étaient maintenant dans un noir total ?! Mais… C'était ridicule, elle pouvait sentir les flammes. Elle leva machinalement les yeux au plafond pour voir ce qui n'allait pas avec son élément, mais évidemment, elle était dons un noir crasse. Par les Enfers, c'était comme si quelqu'un ou quelque chose absorbait toute la lumière.

"Calmez vous, c'est juste du noir, la lumière va revenir très vite. Pour l'instant, tout le monde reste à sa place." lança-t-elle  à tâtons aux murmures effrayés devant elle.


Elle n'aimait vraiment pas ça. Pense, pense, pense. Et si… [Lancé de dé : réussite] Yasssss ! Elle venait de façonner avec ses mains une bonne grosse boule de feu à combustion magique, et la lumière passait. Elle n'avait pas utilisé ce type de feu, qui utilisait de l'énergie magique à la place de l'oxygène habituel comme comburant, depuis un sacré bout de temps. C'était plus résistant, mais ça demandait d'être en forme. Espérons qu'elle le soit aujourd'hui, car ils avaient besoin d'y voir plus clair. Elle envoya la boule de feu, qui brillait d'une vive lueur émeraude, au dessus de la table des Serdaigles, et répéta l'opération quatre fois pour éclaire les tables des trois autres maisons et celle des professeurs. La lumière verte qui éclairait maintenant la Grande Salle était beaucoup plus jolie dans la nature pour faire des feux follets, mais il faudrait s'en contenter. 


Elle frissonna un peu malgré elle après la comptine de psychopathe qui venait de résonner dans la salle, achevant définitivement d'obtenir réclamé par le Directeur Rogue. Elle répétait sa question, c'était quoi ce truc ? C'était malsain au possible. Bon, ça ne pouvait pas être pire que les Deux Grands, les Enfers et tout le tintouin, n'est ce pas ? Si le Directeur Rogue voulait qu'ils barricadent, ils allaient barricader. Elle sortit donc sa baguette, avant de s'adresser à sa tablée :


"Tout le monde sort sa baguette. Les élèves les plus jeunes, rapprochez vous des plus âgés. Rappelez-vous que la formule du sortilège du Bouclier est Protego, mais ne vous la balancez pas les uns sur les autres, okay ?"

Elle adressa un long regard à Aurore dans la lumière verdâtre. Il allait falloir travailler en équipe. Elle n'avait pas envie de crier et d'effrayer les plus jeunes. Est-ce qu'Aurore était légilimens ? Bah, au pire, elle lui répondrait d'un signe de tête.  Si elle évitait d'habitude de faire une démonstration de ses pouvoirs en public, aujourd'hui n'était clairement pas le jour de faire dans la retenue.

*Si tu veux te déployer pour barricader la salle, je peux gérer les Serdaigles.*

Voyez, elle allait même faire un effort et essayer de respecter la hiérarchie préfectorale ! Enfin… tant que ça ne l'entravait pas trop dans ses manœuvres.




Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Remus Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 524
Localisation : Avec ma louve
Age du perso : 46 ans
Fonction : Professeur de Défenses contre les Forces du Mal
Vice-Directeur de Poudlard
Directeur de Griffondor
Patronus : Loup
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 11 Mar - 23:12
Le Loup-Garou eu un mince sourire en entendant la réplique de Severus concernant Rusard. D'accord, le cracmol était quelque peu, disons, spécial. Il avait aussi tendance à être grinceux et à chercher des noises à tout le monde pour un peu n'importe quoi. Bon pour le recyclage ? Probablement ! Il avait certainement entendu les grincements et était "partie en peur" en s'imaginant des choses. Par contre, Remus considérait que dans toutes légendes ou histoires destinées à faire peur, il y avait toujours une part de vérité. Pas que le sorcier croit vraiment à l'existence du Badau, il n'y avait pas de preuves scientifiques de son existence ... mais, il y avait certainement une bête magique ou un être à l'origine du mythe. Et, quoi qu'il en soit, les grincements entendus étaient réels. L'évanouissement du concierge aussi. Il fallait donc agir sur la réalité. 

Le Vice-Directeur de Poudlard se redressa, laissant Argus Rusard aux mains de Mme Pomfresh, qui affichait un air perplexe. Il se tourna ensuite en direction de sa nièce, qui nommait avoir des douleurs à son doigt fantôme et, ainsi, être certaine que de la Magie Noire était à l'oeuvre. Délicatement, il entoura les épaules de Malka de son bras, pour la rassurer. Remus croisa le regard de Rogue et, tout en regardant ce dernier d'un air intense, il dit à Malka :

" C'est une histoire pour effrayer les enfants. Ce n'est pas réel. Rusard est un peu ... disons qu'il s'est laissé emporté par sa peur. Pour ce qui est de ton doigt fantôme, je te crois. Nous allons s'occuper de tout ça "

Compris, Severus ? Qu'il arrête de regarder Malka comme si elle inventais des histoires ! Et oui, ils allaient s'occuper de faire revenir les choses à la normale. Il ne fallait que ... les grincements reprirent. Sous ses pieds, Remus pouvait sentir une vibration sourde, comme si un immense dragon était en train de courir sous les pierres. Puis, le noir. Ils étaient plongés dans un noir d'encre, un noir anormal. Comme si toute l'essence de la lumière venait de s'éteindre. Automatiquement, Remus rapprocha Malka de lui. 

" Je suis là " lui dit-il
Le lycanthrope plongea la main vers sa poche et en sortie sa baguette magique pendant que Severus disait aux étudiants de se taire et de se calmer. Ce n'était effectivement pas le moment de paniquer. S'enfuir dans ce noir serait dangereux. 

" Écoutez et ne bougez pas. Nous allons rétablir la lumière. Il y a une explication et nous allons la trouver " dit-il d'un ton aussi calme qu'il pouvait
L'homme allait effectuer un lumos quand une étrange comptine se fit entendre. On aurait dit que la voix était désincarnée et qu'elle provenait de l'air ambiant, d'un lieu imprécis ... Remus sentie son coeur cesser de battre. Oui, il avait peur. Qui n'aurait pas peur ? Néanmoins,il fallait rassurer les étudiants en premier lieu. Sa peur, il allait s'en occuper plus tard. Puis, une voix désincarnée qui lançait des paroles insignifiantes, cela ne pouvait être que ...

" Peeves ! Cesses immédiatement ! "

Franchement ! Cet esprit frappeur était un boulet ! Lupin allais enfin exécuter son lumos quand des boules de feu firent leur apparition dans la Grande Salle. Un feu magique. Remus abaissa sa baguette avant de jeter un regard en direction de Miss Lakers à qui il adressa un remerciement d'un signe de tête. Parfait. Gardant toujours un bras autour des épaules de Malka, Remus regarda Severus avant de simplement lui dire "effectivement". Avec ce qui se passait, il valait mieux demeurer regrouper le temps qu'ils déterminent ce qui produisait ces événements. Même si les salles communes étaient très sécuritaires, il faudrait que les élèves s'y rendent ... ce qui était exclus tant qu'ils ne savaient pas exactement ce qui était à l'origine de ces perturbations. D'un geste leste, le Loup-Garou pointa sa baguette vers les portes de la Grande Salle, afin de les verrouiller magiquement.
Rien. Remus jeta un bref regard en direction de Severus. Là, il y avait quelque chose qui clochait. Un simple sort de verrouillage n'aurait pas dut être bloqué ainsi. D'accord ...

" Amélia ... chérie, rassemble les Serdaigles "

Un Protego Maxima Fianto Duri Repello Inimicum serait peut-être nécessaire. Remus adressa un signe en direction de Harry. Il avait besoin de lui parler. Lentement, le Loups-Garou tenta un autre sortilège Salveo Malificia.



Non, il y avait vraiment quelque chose qui n'allait pas, mais pas du tout !

" Les baguettes sont inefficaces " dit-il d'un ton bas à l'adresse de Severus.

(HJ : Bon sang ! Même les dés s'en mêlent LOL )




__________
Époux de Amélia Potter
Père de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-père de Isac & Sarah
Co-propriétaire de la boutique Les Maraudeurs
Professeur de Défenses contre les forces du mal 
Directeur de Griffondor & Vice-directeur de Poudlard
Loup-Garou de son état
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 688
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 12 Mar - 11:29
Comment ça, cela ne faisait pas partie de la conférence ? Han ? C'était vrai ce qui se passait, alors ? Je regardai Remus en clignant un peu les yeux avant de me lever pour contourner la table des professeurs. Si les grincements étaient réels et que Rusard était tombé, il fallait agir. Je me rendis donc près du concierge, que j'observais sans rien faire. Remus était déjà en train de vérifier son état et Mme Pomfresh arrivait en trombe, sa bonnette d'infirmière volant au vent. Tout irais bien. Je relevai les yeux vers mon ami Severus, qui me rapellait que l'état intellectuel de Rusard bha, c'était pas fort fort. Il avait raison, han ! Je fit un grand sourire  à Severus à qui je répondis :

" Tu as raison, han. Rusard est pas trop intelligent et tout ça. Il a dut confondre une sorte de Badau avec une tapisserie "

C'était sûrement ça ! Parce que le Badau ça n'existait pas. Je portai mon attention sur Malka, qui m'informait de son mal fantôme. Ho ! Comme Remus lui expliquais ce qu'était un Badau; dont une invention totalement stupide; je me contentai de faire un sourire rassurant à ma nièce. Quoi qui ce passe, ce n'était pas le Badau le responsable. Je lui replaçai délicatement une mèche de ses cheveux blonds de la main et lui dit :

" C'est une invention stupide faite par des gens au cerveau atrophié. Il n'y a aucune preuves scientifiques concernant la réalité du Badau, alors ... ce qui se passe est étrange et probablement causée par la magie noire, vue que ton doigt fantôme t'avises, han, mais tu sait que Poudlard est l'endroit le plus magiquement sécuritaire. Et ton oncle Remus est très fort en défenses contre les forces du mal et Harry est ici, alors il n'y a rien de mal qui arrivera à personne "

Harry allait tout casser, han ! PAM ! Attention, mon neveu était le meilleur et il allait botter le derrière à celui ou celle qui s'amusait à faire peur au monde. Ho que oui ! Harry, Harry, Harry ! J'allais ressortir mes pompoms de pom-pom girl qui faisaient friiiiiiiiittttttt ! Oui, oui ! Je lançai un regard rempli d'assurance en direction de mon neveu avant de tourner la tête vers Miss Lakers. Faire sortir les Serdaigle ? Heu, han, oui ... c'était peut-être une bonne idée. J'allais ouvrir la bouche pour lui dire de procéder quand ...

Grrrrriiiiisshhhh crrrriinnnnnccccc griiiissshhhhhh crrriiiiiiiccccc ! Je fit de grands yeux. Les grincements ! Ils recommençaient, han ! Je me mit à regarder partout question de trouver qui faisait ce bruit. Qui avait sa baguette en main, han ? Puis, mince, on dirait que les grincements provenaient des murs et tout ça. Je fit donc deux pas vers un des murs de la Grande Salle et POUF ! Court-circuit. Plus de lumière, rien. Le noir encore plus noir que le noir. Plus de lumière, plus rien, comme si je me trouvais à mile lieux sous les profondeurs.

" Remuz ! "

Haaaaaaaaaaaaaaaaaa han ! C'étaient les chats maringos ! Rusard c'était trompé, ce n'était pas le Badau, c'était une attaque des chats maringos ! Iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! Tendant les mains devant moi, je me mit à tourner en rond en battant l'air dans le vide, à la recherche de Merlin savait quoi. Probablement de la veste de Remus. Je ne savais pas trop, han, j'avais trop peur pour réfléchir. On allait tous mourrir !!!!! Haaaaaaaaaaaaaaaaaa ! Haaaaaaaaaaaaaaaa ! Oui, j'aurais fait une bien piètre Griffondor ! Que voulez-vous, on ne pouvait avoir toutes les qualités dans la vie ! Une voix désincarnée, presque grinçante se fit alors entendre et ... BADABADANG !!!!! Je venais d'entrer dans quelque chose de dur. Un banc, le lutrin ou encore une table. Comment savoir ? Han ? Il faisait noir comme dans le derrière d'un Scroutt ! Je me retrouvai donc par terre, le nez contre le sol. Aïe !!!!!! Je senti le sang me remplir la bouche et je posai immédiatement la main sur mon nez. Maudit ! Je ... j'avais mal ! À coup sûr, les chats maringos m'avaient repérés maintenant !

" Rem ... "

La lumière revint. Enfin, une lumière verte qui plongeait la salle dans une ambiance encore plus mystérieuse. Des sphères magiques illuminaient l'air. L'oeuvre d'un élémentaliste de feu. Assise sur mes fesses, la main droite sur mon nez ensanglanté, je replaçai mes cheveux de ma main gauche. J'étais toute ébourrifée, han ! Je me relevai, mes cheveux en bataille des plus totales. Le sang perlait entre mes doigts. Je m'étais probablement cassé le nez avec cette histoire ! Je regardai un peu partout à la recherche de Peeves, que je ne voyais nul part. Il avait dut s'enfuir. Remus avait raison, il n'y avait que lui pour faire un coup pareil ! Est-ce que l'esprit frappeur était responsable de tout le reste ? Han ? Rassembler les Serdaigle ? D'accord ! D'un pas chancelant, encore sonnée par ma chute, je me rendis à la table des miens. J'arrêtai mes pas près de Miss Lakers avant de m'adresser aux élèves de ma maison en reniflant bruyamment le sang qui coulait.

" Tout le bonde dans le boin ici. On se nassemblent. Nusard a ne nerveau nécrépie nan, le Nanau n'eniste pas et n'est Nevees qui a dit la nomnine, faut pas n'avoir neur "

Compris ? Je reniflai encore en grimaçant. Aïe ! Merde de merde ! Je fit un geste de la main pour faire signe à mes étudiants de se regrouper. Heureusement que j'étais occupée et que je n'avais pas entendu le commentaire de Remus concernant l'inefficacité des baguettes -- ou la problématique les concernant -- parce que sinon j'aurais encore crié aux chats maringos !

" Nortez nos naguettes nagiques. On ne nait pas ennore ce qui ne pasne mais on na nouver. Il faut nendre des nénautions. Les nenières, les neunièmes et les noinièmes tenez-nous denniène. Les nanième en nontant, nenant "

Arrhhhgggg ! Mon nez !!! Soit je me transformait en vampire pour activer la guérison -- ce qui était totalement impossible sinon j'allais briser une tradition -- soit j'allais voir Mme Pomfresh pour qu'elle me rabibotte le nez. Je ne pouvais pas me lancer un sort à moi-même !

" Ne neniens " dit-je en reniflant




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 407
Age : 22
Localisation : Square Grimmaurd
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 04/10/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 12 Mar - 19:06
C'était peut-être parce qu'elle avait peur et voulait se distraire, mais Malka aurait presque été en colère face au regard que lui jetait le Directeur Rogue. Quoi, il était surhumain et n'avait jamais peur de rien, peut-être ? D'abord, c'était faux, et puis c'était stupide. Avant de devenir handicapante, la peur avait quand même l'avantage de vous inciter à vous protéger contre les dangers. Et elle n'était PAS folle. Elle savait bien que cette histoire doigt semblait ridicule, et elle l'aurait gardé pour elle si Tante Amélia n'avait pas eu l'air de devoir être convaincue du sérieux de la situation. Ca n'avait rien d'amusant d'avoir un baromètre à magie noire en guise de moignon ou de passer pour une illuminée. Mais elle était certaine de ce qu'elle avait ressenti, avant les premiers grincements. Elle s'apprêtait à en dire autant quand son oncle la prit par les épaules et lui donna des explications. Une histoire pour les enfants ? Malka se détendit un peu : il devait donc y avoir une explication rationnelle quelque part. Certes, la crampe qui continuait de lui faire mal disait "magie noire" mais… son oncle et Harry pouvaient gérer de la magie noire pou enfants, non ? Elle avait envie d'y croire. Si Tante Amélia se lançait dans de grandes explications et prenait le temps de la recoiffer, c'était que ça allait aller. Et tous les deux la croyaient pour son doigt, ils ne la trouvaient ni folle, ni stupide.

Elle se débrouillait plutôt bien pour s'auto-rassurer, quand les grincements reprirent de plus belle, faisant vibrer le sol sous ses pieds. Aucun moyen de prétendre que ça n'était pas réel, elle voyait le bas de sa jupe trembler sous l'effet des vibrations. Elle eut le temps de jeter un regard affolé à sa tante et brusquement, ce fut le noir complet.

Elle avait l'impression d'être soudainement devenue aveugle. Ou pire. Les cris d'angoisse autour d'elle, la douleur dans sa main, le noir total… Elle était de retour, la Grande était revenue et l'avait reprise. Elle avait voulut pouvoir s'enfuir, se rappeler qu'elle avait sa baguette en main, mais elle était paralysée par la terreur, muscles tendus la transformant momentanément en statue. Même la faible odeur métallique du sang flottait dans les airs. Non. S'il vous plaît, non. C'était le vide dans sa tête, le temps n'avait plus de sens. Et si elle n'avait jamais été libérée, si tout n'avait été qu'un beau rêve ? Elle pouvait entendre le rire de la Grande. Est-ce que c'était là ? Ou seulement dans sa tête ? Est-ce que ça faisait une différence ?

La voix d'Oncle Remus, tout prêt. Ca sonnait réel. Avec un effort, elle décrispa sa main gauche et s'en servit pour agripper le bras qu'il avait toujours sur ses épaules. Si elle pouvait enfoncer ses ongles dans son bras, c'est qu'il devait être réel, n'est-ce pas ? Elle s'aperçut qu'elle avait retenu sa respiration lorsqu'ils s'étaient retrouvés plongés dans le noir(combien de temps ? 30 secondes ?  Cinq minutes ?Une heure ?), et inspira gloutonnement, ce qui l'aida un peu à retrouver ses sens. Au-delà de son propre sang lui battant les oreilles, on aurait dit qu'il y avait une sorte de… chant. Macabre, comme pour les rituels sadiques de la Grande, quand elle chantait des "berceuses" à Tamarah en l'encourageant à manier divers instruments de torture… sur elle. Malka resserra encore sa prise sur le bras de son oncle. C'était du passé, il ne fallait qu'elle le laisse l'envahir maintenant. Elle n'était pas toute seule.

Elle luttait de toutes ses forces contre la vague de souvenirs paniqués qui menaçait de la submergé quand, enfin, la lumière revint. Des boules de feu d'un vert qu'elle jugeait cadavérique, mais ça éclairait, et la structure familière de la Grande Salle réapparut. Laissant la conversation des adultes lui passer par-dessus la tête, Malka se contenta de respirer calmement et de ne surtout, surtout pas lâcher son oncle. Jusqu'à présent, ça avait été une bonne stratégie. Toujours rigide, il lui sembla apercevoir que Tante Amélia était blessée. Elle avait du sang sur tout le visage, mais les membres de la jeune Griffondor refusaient de réagir pour aller la voir. Elle enregistra vaguement qu'Oncle Remus avait sa baguette dans sa main libre. C'était bien. Ca allait aller. Peu importaient des grincements, du moment que la lumière restait.  De grosses larmes lui roulaient silencieusement sur les joues sans qu'elle ne s'en rende compte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Harry Potter
~+ MINISTÈRE +~
Nombre de messages : 67
Age : 24
Age du perso : 25 ans
Fonction : Auror

Patronus : Cerf, comme son père
Date d'inscription : 15/06/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Mar - 15:40
Ça allait bien ! Harry fit un sourire confiant, regardant tout le monde, puis il ouvrit la bouche pour expliquer les diverses enquêtes qui pouvaient arriver. Il n'eut pas le loisir de le faire. Une sorte de grincement se fit entendre. Sur le coup, Harry n'en tenu pas vraiment compte mais comme cela ne cessait pas, l'Auror s'était retourné pour regarder son oncle Remus. Est-ce qu'il avait organisé une petite mise en scène pour qu'il puisse démontrer un aspect pratique ? Il lui en aurait parlé, toujours ! Le survivant remarqua bien que les Professeurs ne semblaient pas savoir ce qui se passait, ce qui le fit se retourner entièrement vers eux. Heu. BOUM ! Un objet ou une chose venait de frapper dans une des fenêtres de Poudlard. Rapidement, par ce vieux réflexe qui lui avait collé à la peau depuis son entrée à Poudlard, Harry Potter sortie sa baguette et la pointa en direction du bruit sourd. Attentif, le jeune homme observait les carreaux quand les flammes des bougies se mirent à faire n'importe quoi. Le regard émeraude du sorcier se porta quelques instants sur les flammes qui montaient presque jusqu'au plafond magique. D'accord. Harry se déplaça jusqu'aux Professeurs afin d'aller leur demander ce qui se passait. Puis ... une situation de déjà vu se produisit. Effectivement, Rusard venait d'entrer dans la Grande Salle en courrant -- bien, courir --. Harry ne put s'empêcher de pouffer devant ce spectacle assez rigolo. Rogue avait organisé le coup pour qu'il ai l'air d'un idiot ou quoi ? Le Badau ? Harry n'eut pas le temps de pouffer à nouveau que Rusard s'évanouissait subitement. Ho, Rogue y allait fort !

" Heu ... d'accord " dit Harry en jetant un regard en direction de sa mère
Elle allait dire à Rogue d'arrêter son manège ou ... ? Parce que là, cela allait effrayer les élèves pour rien. S'il y avait bien une chose que même Ron pouvait affirmer sans se tromper, c'était bien que le Badau n'existait pas ! Le sorcier, tenant toujours sa baguette, regarda les professeurs se lever. Cela ne semblait pas une mise en scène, mais sait-on jamais. Harry laissa son oncle Remus aller s'enquérir de Rusard pendant que lui-même se rendait près de sa mère.

" Maman ... enfin, dit lui d'arrêter "

Le jeune homme fit un signe de tête en direction de Rogue. C'était évident qu'il tentait de lui nuire en ... les grincements reprirent, plus intenses, plus profonds, plus ... vivants. Harry releva aussitôt sa baguette. Rogue avait beau être talentueux en magie noire, il fallait dire que ces bruits étaient fichtrement réels. On aurait dit qu'ils étaient partout et nul part à la fois. Qu'ils les entouraient, qu'ils respiraient ... bon sang ! Voilà que les flammes venaient de repartir en vrille. D'accord, il était temps de faire cesser ça. L'Auror allait lancer un sortilège contre-sort quand le noir les enveloppa tous. Une noirceur indescriptible. Harry entendit les cris des étudiants paniqués et, au travers ces cris, une voix étrange murmurer une comptine des plus macabres. MERDE ! Qu'est-ce que c'était ? Ne voyant rien, le jeune homme tenta de lancer un Lumos mais rien ne se produisit. Un autre bruit se fit entendre, celui d'une chute. Puis, la lumière revint. Une lumière verdâtre et magique provenant de sphères éclairaient maintenant des visages blafards et appeurés. D'accord. D'accord. Il était Auror, non ? Alors, il allait agir comme tel. Harry s'avança en passant près de son oncle Remus qu'il entendit dire à Rogue que les baguettes étaient inefficaces. Seigneur ! Levant les mains au dessus de sa tête, le survivant dit d'une voix forte -- comme celle qu'il utilisait quand il gérait l'armée de Dumbledore :

" D'accord ! Si vous restez calmes et concentrés, tout se passera bien. Perdre notre sang-froid dans une situation semblable n'est jamais bon. Poudlard est un des lieux les plus sécuritaires qui soit, vous êtes en présence des meilleurs professeurs que je connaisse et vous avez vous même d'excellentes capacités magiques. Ensembles, on peut arranger les choses ... et le Badau n'existe pas "

Il espérait que cela allait calmer les élèves ... le temps que les adultes puissent déterminer ce qui se passait. Puis, paniquer ne servait à rien. Avoir peur, être sur ses gardes, oui. Se retrouver avec une centaine d'étudiants en panique qui courraient partout en hurlant : non. Des plans pour que des sorts atteignent des individus par accident et qu'il y ait des blessés. Parlant de blessé, sa tante Amélia semblait dans un sale état ! Harry se rendit donc vers elle.

" Ne bouges pas tante Amélia "

Il était temps de voir si les baguettes étaient vraiment hors service. Ce fait venait, d'ailleurs, de lui rapeller quelque chose. Il tendit sa baguette vers le nez de sa tante pour tenter un Episkey.



Le nez de sa tante cessa de saigner et il se répara aussitôt. Bha, les baguettes fonctionnaient ! Pourquoi est-ce que son oncle Remus avait dit qu'elles étaient inactives ? Le jeune homme fit un sourire à sa tante avant de se rendre vers son oncle. Il allait lui poser la question, han ! Une fois devant lui, il remarqua l'air terrorisé de Malka. Tentant d'être rassurant, il se pencha un peu vers elle pour la regarder dans les yeux avant de lui dire :

" Hey ... ça ira ! Je suis là alors han ! "

Ça n'allait pas plaire à Rogue mais il s'en foutais ! Harry se redressa après avoir passer une main fraternel dans les cheveux de l'adolescente. Il porta son attention sur son oncle Remus a qui il demanda :

" C'était peut-être à cause de la noirceur qu'elles ne fonctionnaient pas ... un peu comme dans le Nulle Part. C'était la blancheur et le vide du non lieu qui bloquait les baguettes, alors peut-être que la noirceur a eu le même effet ? "

Aïe !!!! Il avait mal à la tête ! Trop s'approcher de tante Amélia le rendait un génie, haha !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maryna Parker
~+ SERPENTARD +~
Nombre de messages : 340
Age : 22
Localisation : Quelque part dans ce vaste monde...
Age du perso : 16 ans!
Fonction : 6ème année à Poudlard à Serpentard/réincarnation de Rowena Serdaigle
Date d'inscription : 11/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 19 Mar - 13:56
Bien sûr que Maryna était venue, il fallait montrer l'exemple. Et puis une conférence sur le métier d'Auror était toujours intéressante, pour elle qui ne savait toujours pas ce qu'elle souhaitait faire. Et pourtant la fin de son cursus à Poudlard approchait. Évènement que la jeune fille évitait toujours soigneusement d'évoquer. Elle indécise et inquiète?! Naaaan, jamais... enfin bref, elle s'était donc rendu à cette conférence, en plus, c'était l'occasion de voir Harry, qui après tout était le fiancé et père de l'enfant de sa grande soeur par adoption. Ouh, ça sonnait compliqué dit comme ça, mais c'est comme cela que l'on peut décrire les liens familiaux entre les familles sorcières, notamment celles des Maraudeurs.

La conférence avait à peine commencer que déjà Rusard venait l'interrompre. Le Badau? Est-ce que ce n'était pas plutôt le Babau qu'il avait voulu dire? Parce que cela lui parlait, enfin, parlait à la mémoire de Rowena. Evoquait de rares souvenirs seraient peut être plus exactes. Mais, n'était ce pas une légende française? Certes, toute légende se base sur un fond de vérité mais quand même.... Si elle ne se trompait pas, cette histoire date du Moyen Age et faisait état d'un monstre mangeur d'enfants. Selon les versions il était décrit comme un gigantesque monstre aquatique, dans le genre Loch Ness en méchant, ou bien comme un immense serpent à visage humain. Très réjouissant n'est-il pas? Et Rowena Serdaigle lisait ce genre de légende à son fils Alexandre pour l'instruire? Personnellement ce n'était pas l'histoire que Maryna aurait choisi préférentiellement à lire à Martin mais chacun ses goûts n'est ce pas?

Qu'est ce qu'elle disait déjà? Ah oui, le Babau. Pourquoi était il maintenant évoqué par Rusard? Cette histoire était franchement étrange tout de même... Et maintenant ces grincements, ce noir total dans lequel ils étaient plongés... Maryna serra fermement sa baguette dans sa main pour se concentrer. Elle était totalement d'accord avec Guenièvre, ça puait franchement! Elle s'adressa à eux elle aussi,


*Qu'est ce qu'il se passe encore? Je te crois, ça ne ressemble pas à quelqu'un faisant joujou avec son élément. La légende du Babau me parle mais est-ce bien ça que Rusard à voulu dire? Et dans ce cas, qu'est ce que ce comte pour enfant vient faire là?! Ou est-ce autre chose? Mais dans ce cas, quoi?*

Et voilà qu'ils se retrouvaient maintenant plongés dans le noir. Qu'est ce qui se passait bon sang?!


*Gue, tu peux nous allumer de la lumière?*

Quand vos yeux ne vous sont plus d'aucune aide, utiliser ses autres sens. En l’occurrence, l’ouïe, parfait outil pour la jeune élémentaliste. Elle ferma les yeux et se concentra. Calmer les battements de son coeur tout d'abord. Se concentrer sur sa respiration. Visualiser ce qui l'entoure... Petit à petit la serpentard se retrouva dans sa bulle, concentrée. Elle ne percevait plus que les respirations saccadées de ceux qui l'entouraient. Elle n'entendait plus les chuchotements, gémissements apeurés de ses voisins non, elle était concentrée sur leur respiration, leurs mouvements, le déplacement de l'air... Y avait-il quelque chose? Ou quelqu'un qui provoquait ses grincements? Était-ce juste un petit plaisantin qui s'amusait? On allait vite le savoir, pas question de rester les bras croisé.

[lancé de dé, réussite]

Là! Un déplacement d'air. Rapide, énorme.... Elle avait senti quelque chose. Une masse, gigantesque qui bougeait mais elle n'arrivait pas à sentir précisément ses déplacements, ni la forme exacte. Peut importe ce que c'était, "ça" ne tenait pas à être détecter. C'était même plutôt particulièrement discret.



Elle rouvrit les yeux. Des lumières vertes éclairaient maintenant la salle, l’œuvre de Guenièvre sans aucun doute. Elle vit Malka, l'ai terrorisée accroché au professeur Lupin. Elle serra les poings, la pauvre n'en aurait donc jamais finie? Voir sa "cousine" dans cet état inspira la jeune fille. Pouvait-elle tenter un sort de protection? Après tout, c'était un peu la spécialité de Rowena. Et si ça ne marchait pas, elle avait déjà une autre idée.

Elle vit que justement le professeur Lupin avait tenté un Protego Maxima un peu particulier qui n'avait pas marché. Elle allait essayé quelque chose, si possible, discrètement...

"Protego totalum, protego horribilis, salveo maleficia, chuchota-t-elle."

[lancé de dés, réussite]

ça avait marché! Elle vit le bouclier bleuté se déployer rapidement, enveloppant les professeurs, les élèves et toutes les personnes présentes dans la pièce. Comment expliquer que son sort ai fonctionné? Pourquoi? Alors que celui du professeur Lupin avait loupé? Elle n'avait pour l'instant aucune explication. L'important était qu'ils étaient protégé.... Normalement. Il allait falloir qu'elle se concentre pour le maintenir maintenant. Parce qu'il était à peu près certain que la chose, qu'elle qu'elle soit, n'allait pas en rester là. Surtout si tout le monde était maintenant inaccessible.


Attendez, non, pas tout le monde!!! Et les élèves de 6ème et 7ème années qui n'auraient pas voulu venir? Elle lança un appel mental à ses amis

*Manque-t-il des élèves de 6è et 7ème années qui ne seraient pas venus assister à la conférence?!*

Il fallait qu'elle le signale aux professeurs, mais elle se trouvait loin de leur table. Et ils avaient dit de ne pas bouger. Crotte alors! Dites lui qu'elle n'était pas la seule à y avoir pensé? Elle ne voulait pas faire paniquer tout le monde non plus... Dans ces cas là, elle se disait vraiment qu'être légilimens avait ses avantages.

*Professeur Lupin, c'est Maryna, je protège la Grande Salle mais je ne suis pas sure que tous les élèves de 6è et 7ème années y soient...*

"Restez à vos places déclara-t-elle fermement aux autres verts et argents.C'est ici qu'on est le plus en sécurité"

Elle non plus ne souhaitait pas outrepasser la hiérarchie préfectale mais il ne manquerait plus que yen ai un qui tente de se sauver et provoque la panique... Au moins ici, ils étaient en sécurité maintenant. Et leur dire était le moyen le plus sur de les faire rester.


    
Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer, le réaliste ajuste ses voiles.
Crédit - Joy


Réincarnation de Rowena Serdaigle
Elémentaliste de l'air

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Remus Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 524
Localisation : Avec ma louve
Age du perso : 46 ans
Fonction : Professeur de Défenses contre les Forces du Mal
Vice-Directeur de Poudlard
Directeur de Griffondor
Patronus : Loup
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 19 Mar - 17:35
Remus voyait bien que sa louve était blessée, mais avec Malka qui se collait à lui comme si sa vie en dépendait, il ne pouvait pas trop bouger ! Il fut donc heureux de voir qu'Harry s'occupait du nez d'Amélia. Elle pissait le sang d'une manière incroyable ! Heureusement, tout fut remis en place aisément. Avec un sourire pour Harry, qui avait en plus de tout ça tenté de calmer les élèves ainsi que Malka, Remus s'agenouilla ensuite devant sa nièce. Il posa délicatement les mains les épaules de l'adolescente et la regarda dans les yeux.

" Malka, écoutes-moi. Ce qui se passe est étrange, mais tu portes le médaillon de Merlin, souviens toi ... tu est assurément protégée. Rien ne t'arriveras et nous allons tout faire pour découvrir ce qui se passe "

Il lui fit un sourire rassurant avant de se redresser. À ce moment, un bouclier bleuté les entoura tous. Quelqu'un avait réussit à utiliser sa baguette pour un sortilège de protection ! Intéressant. Remus porta son attention sur son neveu, qui avait une théorie tout aussi intéressante. Effectivement, cela pouvait très bien être la raison de l'inneficacité des baguettes. La magie en place les neutralisaient ... maintenant que le noir était repoussé, ils pouvaient avoir un impact sur les choses.

" C'est bien possible, Harry ... et maintenant que la noirceur est repoussée, nous avons une prise sur les événements "

Il fallait s'y accrocher. Le Loup-Garou, qui avait toujours une main sur l'épaule de Malka, capta maintenant une pensée .... celle de Maryna. Remus détestait quand on lui parlait par légilismencie, mais en ce moment c'était nécessaire. Les autres élèves ? Merlin ! C'était vrai, ce n'était pas tous le monde qui se trouvais dans la Grande Salle. Il y avait des élèves dans les salles communes, les couloirs, dans la bibliothèque et même dehors ... ceux qui ne désiraient pas y être avaient période libre et pouvait être en danger actuellement. Bout de verrat ! Le sorcier se dirigea immédiatement en direction de Severus.

" Il y a des étudiants ailleurs, Severus "

Il fallait aller les chercher. D'abord, établir qui manquait à l'appel. L'homme regarda Malka et lui dit d'un ton calme mais sérieux.

" Viens avec moi. Il faut qu'on vérifies qui est ici et qui ne l'est pas. Je devrai ensuite aller chercher ceux qui manque. Ne t'en fait pas, des professeurs vont rester ici pour vous protéger "

Sans plus attendre, Remus se dirigea vers la table des Griffondor. En passant, il avisa sa louve de faire la liste de présence des Serdaigle. Il parvint à la table des siens et, s'adressant à Quentin Waldon :

" Nous devons faire le compte des présences "

Tout en disant ces mots, le sorcier parcouru les Griffondor du regard. Il allait falloir procéder avec technique. Remus prit sa baguette prêt à agir et espérant que le sort fonctionne. 

" Malka Covey Black " dit-il distinctement en effectuant un mouvement de baguette
Rien ! C'était rare, mais Remus poussa un juron. Ok. Il semblait que les baguettes du personnel ne fonctionnaient pas. Ou alors ... alors quoi ? C'était à n'y rien comprendre ! S'il ne pouvait pas effectuer un sort de présence ... arrrghhhh ! Le lycan rangea sa baguette. Bon.

" D'accord. Malka, places toi dos au mur. Quentin aussi, Justine et Clara aussi "

On avait Malka, Quentin, Justine, Clara ... Mince, il n'avait pas la mémoire d'Amélia ! Jade. Jade McGarden n'était pas ici ? Pourtant, elle était en deuxième année ... Bon, pas le temps à perdre.

" Monsieur Waldon, vous venez avec moi. Justine, en tant que Préfète, vous protégez les autres. S'il y a quoique ce soit, référez-vous à elle "

Sa baguette inutilisable dans sa poche, Remus se dirigea en direction des portes de la Grande Salle.




__________
Époux de Amélia Potter
Père de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-père de Isac & Sarah
Co-propriétaire de la boutique Les Maraudeurs
Professeur de Défenses contre les forces du mal 
Directeur de Griffondor & Vice-directeur de Poudlard
Loup-Garou de son état
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Severus Rogue
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 538
Age du perso : 46 ans
Fonction : Directeur de Poudlard
Patronus : Biche
Date d'inscription : 28/08/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 20 Mar - 8:19
Il ne manquait plus que Peeves vienne faire des siennes ! Parce que, avouez, qui d'autre que cet imbécile d'esprit frappeur avait put émettre cette comptine ridicule ? Le Babau ? Et quoi encore ? Non, c'était peut-être même Peeves qui était en train de faire toute cette scène. Il était un esprit frappeur, non ? C'était son utilité dans la vie que de faire chier le peuple ? Parlant de faire chier le peuple, Harry Potter venait de prendre les rennes en osant s'adresser aux étudiants pour les calmer ! Hey ho ! Depuis quand il était membre du personnel ici, lui ? En plus, il pleurnichait à Lily pour qu'elle lui dise À LUI d'arrêter ! Mais, il n'avait rien à voir avec cette histoire ! Voir s'il était capable d'organiser une mascarade pareille juste pour le faire passer pour un imbécile ! De un, il était plus subtil que ça. De deux, la magie noire n'était pas faite pour faire l'enfant attardé. Comme toute magie, elle se devait d'être respectée ... puis il n'était PAS un méchant Mage Noir ! Merde ! Il avait changé de camp, l'avait maintes et maintes fois démontré et ... puis zut, il le faisait passer pour le pas fin devant Lily ! Petit cornichon !!!! Severus décocha un air torve au fils de son aimée de toujours avant de regarder cette dernière avec un air signifiant "envoie ton fils au coin, il dit des mensongeuh !" Bon ! Assez là !

Le vampire tourna ensuite son regard vers le loup-garou. Les baguettes ne fonctionnaient pas. Bha, il le savait. Rogue se contenta d'arquer un sourcil sans répondre. Son regard suivi Harry qui allait donner les premiers soins à Amélia qui pissait le sang. Beurk. Comment, vous vous dites comment ça beurk ? Un vampire trouvait du sang beurk ? Parfaitement. La vue du sang de vampire entrainait chez un autre vampire le même effet que pour ceux ayant la phobie du sang : dégueulasse. Ne cherchez pas à comprendre, c'était ainsi. Severus allait descendre l'estrade pour s'éloigner un peu quand il entendit Lupin lui rapeller que ce n'était pas tout les étudiants qui se trouvaient ici. 

" Dit moi quelque chose que je ne sais pas, Loupin " dit-il de son ton trainant
Oui, oui, il le savait ! Rhhhoooooo ! Le sorcier se dirigea directement à la table des Serpentards. Il en était toujours le directeur, alors il allait agir ainsi. Il regarda Maryna Parker; préfète de son état.

" Nous faisons l'appel, dirigez les élèves contre le mur "

Dos au mur afin de pouvoir avoir vue sur l'ensemble de la Grande Salle. Stratégie de défense. Rogue tourna son regard noir sur les quelques élèves présents. Ouf. Pas grand monde !

" Capucine, allez rejoindre Miss Parker. Dos au mur ! "

Après avoir fait le compte, il fut aisé de constater qu'un peu moins de la moitié des Serpentard manquaient. C'était même surprenant qu'il y ai autant de monde pour une conférence sur le métier d'Auror ! Les choses changeaient fallait croire. Il allait falloir aller les chercher. Le problème c'était qu'ils n'étaient pas beaucoup pour amorcer les recherches et qu'il faudrait diviser les troupes. Il était, de plus, hors de question que les plus jeunes sortent d'ici. Deux options. Option un. Severus empoigna fermement sa baguette magique, déteminée à ce qu'elle fonctionne cette fois. Il n'eu aucun mal à se connecter sur le souvenir le plus heureux de sa vie : Lily. Il n'avait jamais eu de mal à le faire et comme il venait d'être sorti de ses rêveries amoureuses bien ... ce fut encore plus facile. Ce fut peu-être pour cette raison que le sortiège fonctionna.



Une biche lumineuse sortie de la pointe de sa baguette, courru autour de la Grande Salle avant de venir délicatement se poser devant lui. Peu importait que cette vision fasse écho chez Lily. Il l'aimait encore, oui, et il était certain que ce n'était pas un secret pour elle. Severus regarda la biche lumineuse et lui dit :

" Nous avons besoin d'aide à Poudlard. Rassemblez les élèves dans la Grande Salle "

Un mouvement sec de sa baguette et le Patronus s'envola. Sa biche irait chercher les membres de l'Ordre du Phénix. Ça irait plus vite avec leur aide. Cette chose faite, le sorcier reporta son attention sur Maryna Parker.

" Vous venez avec moi. Débutons par la salle commune. Il faudra vérifier partout incluant dehors. "

Pas question de se diviser maintenant. Attendons l'Ordre. Rogue jeta un regard vers Lily, lui fit signe de rester là -- il lui faisait confiance pour assurer la sécurité des jeunes élèves -- et se dirigea d'un pas vif vers les portes de la Grande Salle, à la suite de Lupin. Il ferait certainement un noir d'encre à l'extérieur ... est-ce qu'ils auraient la chance de voir leurs baguettes fonctionner ? Tentons le coup ! Agitant vivement sa baguette ...



Iiiiirarrrghhhhh ! Faisait chier !

" Qu'est-ce que ça signifie, bon sang ?! " marmonne t'il froidement
Rogue poussa les lourdes portes laissant la noirceur entrer dans la Grande Salle. Le couloir devant eux était aussi obscur que ... que dans le derrière d'un ours. Le vampire demeura immobile, à observer le noir total.

" Lupin, si tu as une idée, dit là "

Miss Lakers ne pouvait pas faire de feu magique d'une manière constante ni partout à la fois. Elle allait rapidement épuiser ses énergies et cela risquait d'être dangereux.Que faire si les baguettes ne fonctionnaient qu'une fois sur deux ? Amélia ?! Où était-elle Seigneur ? Quand on avait besoin d'un génie, ils n'étaient jamais là !!!!

" AMÉLIA ! "

Chop chop aux pieds Einstein ! Pfffff !


Severus Tobias Rogue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ SERDAIGLE +~
Nombre de messages : 553
Age : 22
Age du perso : 17 ans.
Fonction : Poudlard/7ème année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 20 Mar - 11:36
Gue laissa échapper un petit sifflement de frustration en entendant la demande de Maryna. Très drôle.

*Mais j'essaie ! Il y doit y avoir plusieurs centaines de flammes allumées à l'instant même… mais la lumière ne passe pas. Je n'ai jamais vu un truc pareil.*

Dans la lumière verte qu'elle venait enfin de faire revenir, Guenièvre se retourna pour adresser un regard à son amie, levant les yeux au plafond avec un signe du doigt. Les bougies étaient bien allumées, mais ne produisaient simplement pas de lumière. On distinguait seulement la forme ondulante de flammes d'un gris fantomatique.

*M'est avis qu'on va découvrir assez rapidement ce que c'est, ça n'a pas l'air de nous vouloir du bien. Clairement, il y a un truc derrière la légende.*

Mais quoi ? Et puis, quelle légende précisément ? Comme tous les mythes, il devait probablement exister des dizaines de versions différentes, de nom selon les pays, et elle en passait. Il était même probable que la version connue par Godric n'ait plus rien à voir avec celle circulant aujourd'hui et… ça allait être un vrai casse-tête, et elle pouvait déjà imaginer les heures coincée à la bibliothèque. Réjouissant !


 

Gue rendit son signe de tête au professeur Lupin. Pour l'instant, ils se coordonnaient pas trop mal, et en tout cas, ça allait tout de suite mieux  avec de la lumière. Elle espérait quand même que la situation n'allait pas durer trop longtemps, parce que produire autant de feu magique n'était pas un exercice dont elle avait beaucoup l'habitude, et ça pompait de l'énergie magique. La sienne d'abord, ce qui n'était pas une super idée si jamais elle avait besoin de se défendre. La magie ambiante ensuite, ce qui n'était bon ni pour les défenses du château, ni pour les capacités des adultes présents. Enfin, elle avait encore de la marge.

"Professeur Lupin, vous saignez. Laissez-moi vous…"

…aider. Après un discours quasi incompréhensible et très sanguinolent, le professeur A. Lupin venait de repartir, laissant les plus jeunes élèves de Serdaigle apparemment terrorisés à la vue du sang. Ouais, super. Gue jeta un rapide coup d'œil à sa directrice de maison, apparemment en train de se faire aider par Harry Potter. Ca n'était qu'un simple nez cassé, à ce qu'il semblait. Impressionnant, mais bénin. Elle entreprit donc de rassurer ses camarades.

"Ce n'est rien, elle saignait juste un peu du nez. Personne n'a été attaqué."

Pas encore, pensa-t-elle cyniquement. Un grand dôme bleuté venait de se déployer sur la Grande Salle. Bon, ça n'était pas pour tout de suite qu'on allait leur faire du mal, si Maryna s'y mettait. Elle se tourna légèrement vers son amie, et lui lança un high five dans les airs. Elles formaient une excellente équipe. D'ailleurs Maryna pensait à tout. Des élèves hors de la Grande Salle ? Bouse de Botruc !

"Ok, en rang tout le monde. Qui est-ce qu'il manque ? Si vous connaissez quelqu'un qui n'est pas venu à la conférence, c'est le moment de le dire."

A jeter un coup d'œil rapide à ses troupes ses condisciples, il manquait surtout les élèves les plus âgés qui avaient déjà choisi leur orientation professionnelle. Excellent, ils sauraient se défendre tout seuls jusqu'à ce que la petite expédition en train de se former pour eux à l'entrée de la Grande Salle débarque. Gue regarda avec envie ses trois amis et leurs professeurs s'apprêter à partir. Pourquoi fallait-il qu'elle reste derrière ? Duh, la lumière ! Voyons voir… Elle diminua la taille des cinq boules de feu existantes pour en crée une sixième plus petite, de la taille d'un poing, qu'elle fit gentiment flotter jusqu'à Maryna, avant de s'adresser au petit groupe par legilimencie.


*Je suis désolée, je ne peux pas faire mieux sinon je risque de manquer d'énergie. Maryna n'aura qu'à la faire avancer devant vous avec un souffle d'air. Les Lumos ne servent à rien, il y a quelque chose qui absorbe toute la lumière.*

Gageons qu'ils allaient être super éblouis quand ça allait censé et que tous les lumos, les chandelles et ses flammes supplémentaires reprenaient vie d'un seul coup ! En attendant, ils pouvaient compter sur elle pour garder la Salle à l'abris.




Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 688
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 20 Mar - 15:08
Haaaaaaaaaaaaa ! Je saignais et j'avais mal et ... Harry me dit de ne pas bouger. Je cessai donc de marcher de manière aléatoire et je laissai mon neveu soigner mon nez endolori. Dès que je sentie la douleur disparaître, je prit une bonne bouffée d'air en souriant jusqu'aux oreilles. Iiiiiiiiiiiiiii han !

" Merci, Harry "

J'essayai allégrement le sang sur mon visage à l'aide de ma manche avant de me retourner et de me re-diriger vers mes élèves. Bon, alors où en étions nous ? Dites ? J'arrivai au groupe au moment où Miss Lakers mentionnait les élèves manquants, ce qui me fit ouvrir grand les yeux. Ho han ! C'est vrai, ça ! Ceux qui n'étaient pas venus ? Ils étaient là, quelque part, dans le noir peut-être aux prises avec les Chats Maringos ou Merlin savait quoi ? D'accord, il fallait faire le compte. Je levai l'index m'apprêtant à compter mes étudiants quand Severus beugla mon prénom. 

" HO HAN, QUOI ? " lui criai-je en me tournant dans sa direction
Pas la peine de crier, han ! Je lançai un regard énervé à mon meilleur ami en lui faisant un signe genre "qu'est-ce que tu veux, arrêtes de m'achâler enfin !!!" J'étais occupée là, han. Je lui fit signe d'attendre une minute avec mon index avant de reporter mon attention sur mes élèves en marmonant quelque chose du genre "peut jamais se débrouiller sans moi, han, navet". Il faisait noir dans les couloirs, d'aaacccooorrrddd. Pourquoi est-ce qu'il ne faisait pas un lumos, d'abord ? Pas très compliqué ! Je me mit à compter les miens du bout de l'index. Il manquait ...

" Trente-huit personnes, han ... "

Go. Pas besoin des noms, fallait juste compter. Maintenant, allons voir ce que voulais Severus et lui régler son problème de lumière. Cerveau atrophié ! Je me tournai vers les portes et vit que Miss Lakers avait envoyé une boule lumineuse. Bha voilà ! Je fit un air genre "Baaaaooonnnn, tu arrêtes de beugler, là, pas compliqué !" à Severus qui me regardait de son air torve. M'énervais aujourd'hui lui ! Un bref regard me fit constater que Remus était avec Quentin, Severus avec Maryna et Chourave avec Donovan. Hey, Guenièvre allait aussi venir ! Pas question que je laisse ma préfète derrière. No way ! Surtout quand on savait que ces quatre étudiants avaient une puissance magique peu commune ensembles même maintenant que les fondateurs étaient redevenus âmes silencieuses. Bon. 

Je portai mon attention sur les globes de lumière magique. Vous allez voir ce qu'un génie pouvait faire, han ! Je levai ma baguette vers les globes et zou !



Une lueur argenté quitta ma baguette en direction des globes verdâtre qu'elle entoura avant "d'exploser" en petites étoiles dorées. Autour des globes produits par Guenièvre Lakers se trouvaient maintenant un hâlo protecteur qui allait "emprisonner" la magie élémentale à l'intérieure. La magie ainsi "emprisonnée" allait "s'auto-nourrir" même si Miss Lakers quittait. Elle n'avait donc plus besoin de lancer son énergie pour maintenir les flammes magiques. Une sorte de "centrale élémentale nucléaire magique" en quelque sorte. Yep monsieur madame ! Je fit un sourire satisfait tout en affichant mon air de "je suis un génie, voyez" que je tenais de mon ancêtre Alexandre Serdaigle.

" Venez Miss Lakers ! Allons chercher les autres ! "

Je tournai les talons et me rendit jusqu'à Severus à qui je fit mon plus magniiiiifiiiiique sourire Potterien. Haha.

" Je suis là han, qu'est-ce que tu veux ? "

Il n'avait pas crié mon prénom pour rien. Dites ? 




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 407
Age : 22
Localisation : Square Grimmaurd
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 04/10/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 20 Mar - 20:26
S'il y avait de la lumière, elle était en sécurité. S'il y avait de la lumière, elle n'était pas enterrée vivante. Elle n'était pas dans un cachot. Si elle se concentrait bien, elle pouvait sentir l'odeur du bois poli des grandes tables, un très léger reste de friture datant du déjeuner, l'odeur de transpiration dégageait par toutes les personnes autour d'elle. Si des gens transpiraient, c'est qu'ils existaient. Elle n'était pas toute seule, et si elle était au milieu d'une foule, elle était un peu protégée. Et parmi les gens qui étaient là, son parrain, Harry. Un Auror brillant, et pas surnommé le Survivant pour rien. Elle hocha la tête à ses propos, légèrement réconfortée par le simple contact humain quand il lui ébouriffa les cheveux. C'était un geste fraternel, pas un geste pour faire mal. Elle était ici, à Poudlard et comme le disait Harry, ça allait aller.

Elle fut bien obligée de desserrer sa prise digne d'un rapace quand son oncle s'agenouilla devant elle pour lui rappeler l'existence du médaillon de Merlin. Pourquoi est-ce qu'il n'agissait pas, celui-là ? Est-ce qu'un Justicar pouvait seulement transplaner à Poudlard ? Elle déglutit et s'efforça de reprendre maîtrise d'elle-même.


"C'est que… pendant un instant, j'ai cru que j'étais de retour dans la crypte. S'il y a de la lumière, ça va."

Tant qu'il y avait de la lumière, elle allait pouvoir se ressaisir et prendre sur elle. Elle avait eut très peur, plongée dans l'obscurité totale, mais elle était une grande fille maintenant, n'est-ce pas ? A quatorze ans, elle était même une "jeune" fille. Une adolescente, tiens ! Si le noir revenait, elle ne répondait plus de rien, mais pour l'instant, elle pouvait se contenir. Voilà, elle n'allait se donner le droit de perdre la tête qu'il faisait noir, et pas d'autre excuse. Il fallait bien reconnaitre qu'à l'instant même, elle avait presque plus peur de ses souvenirs et de l'idée irrationnelle de retomber aux mains de la Grande, que de la "chose", Badau ou pas, qui causait le noir et les douleurs à son doigt.

Feignant le calme du mieux qu'elle pouvait, elle écouta son oncle régler des détails techniques, puisant du réconfort dans sa présence même si ses paroles étaient angoissantes. Comment ça, les baguettes ne fonctionnaient pas ? Mais… mais c'était la principale chose qui la différenciait de la sale petite chose sans défense qu'elle avait été à dix ans ! Assez. Elle n'avait pas le droit de paniquer, et força sa respiration soudain saccadée à rentrer dans le rang. Elle n'était pas sans défenses, elle avait le médaillon de Merlin. Qui certes, pour l'instant ne paraissait être qu'un beau bijou, mais il fallait y croire.

"D'accord."

Elle n'aimait pas du tout, du tout l'idée qu'Oncle Remus la laisse là pour aller s'aventurer dans les couloirs obscurs et potentiellement dangereux du château, professeur de DCFM compétent ou pas, mais obéit docilement à la procédure d'appel. A contre cœur, elle se détacha donc de son oncle et se plaça dos au mur. Quentin Waldon, le Préfet, partait aussi ? Elle savait qu'il était l'un des amis proches de Maryna, et que comme elle il avait de gros pouvoirs. C'était quelqu'un qui s'était toujours montré gentil avec elle, très… apaisant. De nature angoissée, elle était sensible à ce genre d'aura, et n'était donc pas spécialement contente qu'il parte aussi.

"Oncle Remus… Fais attention !"

C'était un peu bête à dire, peut-être, mais elle tenait à lui. Quelle que soit la chose qui causait tous ces évènements, elle espérait de tout son être qu'elle ne ferait pas de mal à ceux qu'elle aimait. A l'autre bout de la Grande Salle, vers la table des Serpentard, le Directeur Rogue venait de lancer un Patronus en forme de biche, et Malka sentit son cœur se serrer avec un mélange d'appréhension et d'impatience. Les Patronus étaient le moyen préféré de l'Ordre du Phénix. Ca ne pouvait vouloir dire qu'une seule chose : Papa serait bientôt là ! C'était excellent, en tout cas rassurant… sauf si cela le mettait en danger, lui aussi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Severus Rogue
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 538
Age du perso : 46 ans
Fonction : Directeur de Poudlard
Patronus : Biche
Date d'inscription : 28/08/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 21 Mar - 14:25
Il allait la tuer ! La trucider, la faire rotir sur une broche ou il ne savait trop quoi ! Pourquoi était-il ami avec une femme pareille ? La soeur de Potter en plus, il était tombé sur la tête ! Elle venait de lui hurler quoi comme si tout était parfait et qu'elle ne savait pertinement pas qu'il avait besoin d'elle pour trouver un moyen d'éclairer les lieux de manière autonome. Juste parce que genre, elle aimait le faire chier ! En plus, elle venait de lui faire signe d'attendre une minute avec son index en lui lançant un air qui disait visiblement : "veux tu bien attendre fatiguant" ou quelque chose du même acabit. Rogue pinça les lèvres. Oui, il allait la tuer ! Surtout après qu'elle lui ai re-renvoyé un air signifiant "tiens, tu vooooiiiisssss .... fait clair". Grrrrrrrrrr ! Le vampire balança un regard torve à Amélia avant de lentement croiser les bras, repliant les longues manches de sa cape sur son torse. C'était pour éviter de tendre sa baguette vers Amélia et lui balancer n'importe quoi par la tête ! Pas le choix d'attendre après madame je joue à la maternelle en comptant !

L'homme fixait son amie -- ouais -- en plissant les yeux et suivit du regard tout ses mouvements comme si ce simple geste aurait suffit à l'amener vite fait aux pieds comme un petit chien chien. Enfin, ils devaient aller chercher des élèves là et il faisait un noir d'encre et il avait besoin de son ... une boule de lumière vint les rejoindres, don de Miss Lakers. Good. Ils pourraient voir quoi ... vingt minutes de temps ? Parce que genre, c'était impossible qu'elle puisse garder un feu magique actif bien longtemps, dès qu'elle aurait perdu ses énergies ils ...

Severus décroisa les bras. Amélia venait de tendre sa baguette vers les sphères verdatres qui éclairaient la Grande Salle. Qu'est-ce qu'elle allait ... My God !!! Rogue eu un léger mouvement de recul à la vue du phénomène. Il demeura ensuite quelque peu stupéfait, regardant les effets crées par le sort d'Amélia. Elle venait de faire quoi, là ? Une sorte de ... centrale thermale ? Mais où diable avait-elle appris à faire ça ? Non, ne lui dites pas ... dans le livre "Magie chimique et micro-nucléaire des essences thermiques pour les Nuls". Ou un autre livre totalement incompréhensible du même genre. Heureusement que Severus regardait les sphères lumineuses parce qu'il aurait certainement fait ravaler le sourire de génie d'Amélia, han ! Non, pas han ! Voilà, elle l'avait tout perturbé ! Pffffff ! Le sorcier baissa le regard en direction de son amie qu'il voulait parfois étrangler. Ce qu'il voulait ?? 

" Recommences avec celle-ci "

Comment c'était possible qu'ils aient en partie les mêmes gènes ? Oui, ils descendaient tout deux des Serdaigle mais heureusement pour Severus son ancêtre à lui était la fille de Rowena et pas son fils parce que han .... non pas han !

" Dépêches toi on n'a pas toute la journée "


Severus Tobias Rogue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARISTE +~
Nombre de messages : 1413
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 22 Mar - 12:00
Kingsley Shacklebolt, Minerva McGonagall, Bill Weasley, Nymphadora Tonks


Quatre éclats firent leur apparition aux limites du terrain de Poudlard. De ces éclats sortirent Kingsley Shacklebolt, Minerva McGonagall, Bill Weasley ainsi que Nymphadora Tonks. Ils se regardèrent et se regroupèrent immédiatement. Autour d'eux tout semblait parfaitement normal. Tout, sauf que le château qu'ils voyaient au loin semblait entouré d'un brouillard d'une noirceur opâque. Quelque chose était visiblement à l'oeuvre. Les quatre membres de l'Ordre tendirent ensembles leur baguette vers le brouillard. Il fallait tenter de le percer.



Les baguettes demeurèrent silencieuse, les quatre lumos maxima demeurant bloqués. Manifestement, cette noirceur provenait d'une magie bien particulière et malsaine. Tonks jeta un regard en direction des autres. Elle baissa sa baguette et dit :

" Alors, on y va ? On ne va pas rester ici à regarder ce truc ! "
" Tentons de trouver un moyen de créer une faille, Tonks" dit Shacklebolt
" Mais ... " dit Tonks
" Essayons un Bughjura, si ça ne fonctionne pas on fonçe. On a pas vraiment le choix " souligna Bill Weasley

Dans un même mouvement, les sorciers de l'Ordre retendirent leurs baguettes en direction du noir brouillard. Cette fois, ils allaient tenter de créer un filet, une faille lumineuse leur permettant de créer un chemin visible.



Des lueurs blanches allèrent frapper le brouillard qui sembla se tordre. Une sorte de cri -- comme si le brouillard était en vie -- se fit entendre. Le brouillard se scienda en deux, laissant une voie libre et éclairée pour circuler. Maintenant, ils allaient pouvoir se déplacer et y voir quelque chose ! Tant qu'ils demeuraient dans le chemin et que le sortilège allait fonctionner à tout le moins.

" Allons-y " ordonna Minerva

Les sorciers se dirigèrent vers le château alors que derrière eux venaient d'apparaitre Molly & Arthur Weasley ainsi que leurs enfants; Fred, George, Ginny et Ron. Tous marchaient en direction de Poudlard, baguettes en main.


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ SERDAIGLE +~
Nombre de messages : 553
Age : 22
Age du perso : 17 ans.
Fonction : Poudlard/7ème année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 31 Mar - 12:48
Merlin, trente-huit personnes ? N'importe où dans le château ? Mais pourquoi est-ce qu'ils avaient voulu le construire aussi immenses, aussi ? C'était malin, ça! Une belle décision logistique, Go ! Bien ça, de céder aux délires de grandeur au mépris de la sécurité ! Quand Gue était un peu sous pression, mais pas assez pour devoir s concentrer à fond, bin… elle râlait ! Surtout que là, c'était un peu frustrant de devoir rester dans la salle alors que ses trois compères partaient explorer les boyaux sombres du Château ! Certes, elle restait derrière parce qu'elle était utile, et comme les autres quittaient la salle, ses propres responsabilités dedans augmentaient d'autant mais… elle n'aurait pas été contre un peu d'adrénaline dans les couloirs, et elle voulait découvrir ce qui mangeait son feu. Personne n'avait le droit de faire ça, et elle voulait sa revanche. C'était qui la plus forte ?

Et bien, le professeur A. Lupin, apparemment. Gue était en train de réfléchir à la possibilité de pomper l'énergie magique des premières années, qui de totue manière savaient à peine se servir de leurs baguettes, pour continuer à entretenir les boules de feu magiques alors que ses propres réserves s'épuisaient lentement, quand son professeur trouva une solution avec panache. Avec fascination, elle observa le jet de magie argentée exploser en formant une cage dorée autour de ses globes, et sentit immédiatement que ça arrêtait de "tirer" sur son énergie. Wahou ! Elle emboîta le pas de sa directrice de maison sans se faire prier, et demanda avec enthousiasme :


 

"Ca fonctionne comment ? Vous pourrez m'apprendre à faire ça ?"

C'était vraiment super cool, et ça avait chassé sa mauvaise humeur. Elle allait pouvoir améliorer sa technique ! Genre, elle demandait au professeur A. Lupin de lui apprendre, mais Amélia ne vivait quasi que pour enseigner ! Gageons qu'elle allait se prendre une leçon dès que le noir aurait disparu, et elle avait vraiment hâte.


 

Arrivée à la hauteur de ses amis, elle leur adressa donc un grand sourire. Ni le noir, ni la mauvaise humeur évidente du Directeur Rogue n'allaient arrêter son excitation maintenant. Elle allait être utile, elle était avec ses amis, elle apprenait des trucs. La Griffondor-réincarnée-en-Serdaigle n'avait que des raisons d'être satisfaite.  Raaaah, un peu de dignité ! Elle se força malgré tout à adopter un visage plus sérieux : elle était dans son élément, mais il ne fallait pas oublier que la situation était grave.

 

"Je peux en faire d'autres, si vous voulez qu'on puisse se séparer."

Un geste du poignet, et ils avaient désormais trois "lampes de poches" verdâtres à disposition. Elle se tourna vers le professeur A. Lupin ? Elle pouvait essayer, ou ça n'était pas le moment ?




Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara Earl
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 18
Localisation : Poudlard
Age du perso : 15 ans
Fonction : Étudiante à Poudlard - Cinquième année

Date d'inscription : 22/07/2014
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 18 Avr - 17:27
Clara avait tenté de se rassurer en se disant qu’il s’agissait d’une blague. Mais, le grincement avait repris, plus intense, plus terrifiant et avait été suivi d’une vibration sournoise au sol. Clara l’avait senti sous ses pieds et cette sensation avait suffi à lui arracher un frisson. Si c’était une blague, alors l’auteur de cette dernière devait être vraiment très doué. Puis une obscurité terrible et profonde avait pris possession de la grande salle, la plongeant dans un noir absolu. Clara avaient entendu le professeur Rogue tentait un lumos. Qui fut un échec. Elle s’était alors dit que la situation devait être grave si un sorcier aussi puissant échouait sur un sort aussi simple en apparence. Il leur avait ensuite intimé de se taire et de rester immobile. Un ordre facile à suivre pour Clara qui avait de toute façon la bouche clouée par la frayeur. Pourtant, la voix du directeur de Poudlard la rassurait encore un peu à ce moment-là, bien qu’elle n’aurait jamais cru une telle chose possible.

Elle avait perdu la conviction fragile qu’il s’agissait d’une blague à l’instant même où un chant glaçant, tel une comptine,  s’était élevé dans la grande salle. Une fois le silence revenu, il avait semblé à Clara que le directeur ordonnait de barricader la grande porte. Son ton était devenu bien plus sérieux et la gryffondor s’était sentie en conséquence d’autant moins rassurée. Et si le monstre était à l’intérieur, avec eux ! Une table plus loin, Guenièvre Lakers avait répété les consignes du directeur avec bienveillance et courage. Le préfet de Gryffondor avait fait de même. Par la suite, la préfète de Serdaigle avait produit une boule de feu permettant d’éclairer un peu la salle. Ainsi que des flammes magiques qu’elle devait entretenir. C’était comme si quelque chose engloutissait toutes les lumières de la grande salle. Tel un nuage néfaste. Les préfets leur demandèrent ensuite de sortir leurs baguettes puis de rester groupé.
 
Le professeur Lupin avait cherché à rassurer aussi avant d’invoquer la faute de Peeves, et finalement d’échouer à verrouiller la grande porte. Comment ? C’était impossible. Clara était restée stupéfaite. Un peu plus loin, la professeur Lupin, chargée de rassembler les Serdaigles, tomba.  Puis se releva et donna à son tour des consignes. Clara s’’était inquiétée de voir le visage de la sorcière en sang, mais son attention avait été vite attirée par Harry Potter qui avait formulé les mêmes conseils tout en cherchant à se montrer rassurant. Clara avait essayé de se convaincre qu’il avait raison. Poudlard était l’endroit le plus sûr qu’on puisse trouver. Quant au Badau, il ne pouvait pas exister. C’était impossible, non ? Tout semblait si réel pourtant… L’auror avait pu réparer le nez du professeur d’histoire de la magie et Clara avait songé qu’il aurait été bien que les autres sorts précédents des professeurs aient marché avec autant d’efficacité. Finalement, Maryna Parker avait réussi à produire un bouclier autours d’eux.

Leur directeur de maison s’était finalement approché de la table des gryffondors. Il leur avait expliqué qu’il devait faire l’appel. Après l’échec d’un sort de présence, il avait ordonné à plusieurs d’entre eux de se mettre dos au mur. Clara s’était exécutée et était venue se placer à côté de Malka. Quentin avait pour consigne de  le suivre et Justine de rester pour les protéger. Clara avait regardé sa préfète. Elle ne pourrait pas le faire seule. Clara n’était pas une grande sorcière mais elle avait serré avec force sa baguette en se disant qu’elle ferait ce qu’il fallait en temps voulu ! Tout prêt d’elle, Malka avait demandé à son oncle de faire attention. Clara avait alors ressenti un pincement au cœur. C’était vraiment injuste. Sa camarade avait déjà connu tellement de souffrances… Et il fallait que ça continue. Tout ça n’aurait donc jamais une fin ? Puis, le regard de Clara était tombé sur un magnifique patronus. Une biche. A qui appartenait-il ? C’était celui du professeur Potter, à coup sûr ! Apparemment pas… Cela semblait être le patronus du professeur Rogue ! Etrange… Y avait-il des détraqueurs ? Ou cherchait-il à envoyer un message pour demander de l’aide ? Ce ne pouvait pas être simplement pour la lumière… En tout cas, c’était bon signe qu’il réussisse, non ?
 
Un autre sort devait avoir été réussi puisqu’une lumière avait fusé vers les flammes produites par Guenièvre pour les alimenter. Il s’était passé tant de choses que Clara avait du mal à suivre. A présent, elle était terrifiée et se sentait aussi terriblement inutile. Elle se tourna vers Malka qui se trouvait à côté d’elle. La situation devait être encore plus effrayante pour elle. Et puis, elle avait de la famille au château. Elle devait donc être inquiète pour ses proches aussi. Clara chercha la main de sa camarade et éleva doucement la voix. C’était étrange de parler, même à voix basse, après avoir gardé le silence si longtemps. Dans un murmure, elle osa toutefois s’adresser à Malka.


« Malka… Est-ce que ça va ? N’aies pas peur, les professeurs sont tous de grands sorciers et les préfets aussi. Et puis, de l’aide va sûrement arriver… »

En disant cela, elle cherchait peut-être aussi à se rassurer elle-même...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 688
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 18 Avr - 21:43
J'affichais un petit sourire satisfait devant l'air de Severus. J'adorais vraiment lui faire prendre cette sorte de tête de Troll ! Contrairement à James, cela n'avait rien de méchant, au contraire ! Non, il s'agissait plutôt de saine compétition entre deux amis qui tentaient depuis Poudlard d'impressionner l'autre. Maintenant, c'était moi qui avait le plus gros bout du baton et lui, bien, il ressemblait à un nougat sur le point de fondre. Il avait encore besoin de mon aide pour rétablir l'ordre ou ... hum ? 

J'oubliai totalement Severus en entendant la voix de Miss Lakers. Bien entendu que je voulais bien lui apprendre comment faire ! Expliquer la science pointue, enseigner, démontrer les connaissances pures c'était ma passion alors han ! Je lui fit un magnifique sourire parfaitement enjoué, mes yeux se mirent à briller de cette lueur des érudits, la même ferveur qui avait brillée dans les yeux de mes ancêtres Serdaigle. Oui, oui, Alexandre Serdaigle qui se trouvais "dans mes gênes" sautillait partout de délice présentementm han ! Yiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !

" Je vais vous expliquer, han ! " dit-je avec un entrain vraiment non feint.
Il y avait une menace sur Poudlard ? Quelle menace !? 

" Il s'agit du sortilège nommé Inclui Magicalis, qui agit comme une sorte de centrale nucléaire magique. En fait, en entourant la sphère lumineuse avec l'inclui magicalis, on crée une sorte de barrière thermique qui fait en sorte que l'énergie magique rebondi au lieu de fuir. La magie rebondi et revient à elle-même et, elle s'auto-nourrit. C'est Artamis Ma ... "

Le brouillard venait de "crier" alors qu'une faille de lumière perçait la noirceur verdâtre. Provenant des fenêtres, un léger jet de lumière extérieure nous provenait. Je fit de grands yeux, j'ouvrit la bouche, je regardai Remus puis Severus puis Remus puis Severus puis Lily. Heu ... je ... bon. Je me mit à courir rapidement en direction des fenêtres. Dans ma course, je me transformai en puma, je sautai par dessus la table des Poufsouffle et je m'élançai droit sur un des rebors de pierre d'une fenêtre. Je dit m'agripper avec mes griffes pour ne pas tomber, mais je tint bon. Je jetai un oeil dehors et ... hooooooooooooooooooo !!!!!

" Roar roar roar roooooarrrr roar roar-roar roaaaaarrr roar " dit-je en "sautillant" autant que faire se peut sur le rebords tout en regardant les autres de mon air excité de puma.
Je repliai mes pattes arrières avant de sauter prestement sur la table des Poufsouffle. C'était génial, han !

'" Roar roar-roar roaaaaarrr roar " poursuivit-je en oubliant que j'étais en puma et que personne ne comprenait le puma, han
Je repris ma forme humaine, replaçai mes cheveux et revint vers Guenièvre. Bon, où en étions-nous ? Ha oui !

" Artamis Mark Harris, c'est lui qui a inventé et perfectionné le sortilège en 1916, alors qu'il participait à la Première Guerre Mondiale. Oui, il y avait des sorciers parmis les soldats, han, c'est certain, alors Harris était dans les tranchées et il faisait une noirceur d'encre. Personne ne voyait, han, alors il a crée des feux follets mais ils étaient faibles et il ne pouvait pas maintenir sa magie en comba ... -- signe de l'index en direction de Severus, oui oui, elle allait en faire d'autres dans deux secondes, han -- tant alors il a réfléchit durant des mois et des mois, jusqu'à imaginer qu'il pourrait peut-être tenter de rendre les follets auto-suffisants, alors il a prit d'autres mois pour trouver et perfectionner le tout et voilà han "

Je repris mon souffle pendant que mon élève créant d'autres sphères. Yiiiiiiiiiiiiiii han ! Je fit un grand sourire satisfait. Avec les membres de l'Ordre dehors, la faille lumineuse qu'ils avaient crée, les sphères auto-suffisantes, ils allaient trouver tout le monde, trouver ce qui clochait, rétablir l'ordre et tout le monde pourraient aller en cour en après-midi. L'instruction et la connaissance n'attendaient pas ! Non ?

" Vous allez essayer, d'accord ? Il vous suffit d'imaginer un globe autour des sphères, une sorte de ... d'aura ou de couche d'ozone. Un globe lisse à l'intérieur et qui ressemble à un miroir sur lequel la magie va venir se percuter. Imaginez que ce globe concentre votre feu magique et le nourrit. Ensuite, vous devez tendre votre baguette sur votre feu dans un geste très sec, vif et déterminé. Votre poignet doit demeurer très droit et ne pas bouger du tout. En terminant le geste, dites Inclui Magicalis. C'est tout ! "

Simple, simple ! J'attendis ensuite, toute contente. Je n'avais plus peur parce que l'aide arrivait et que j'étais certaine qu'il y avait une explication logique, han. Bien entendu qu'il y avait une explication, ce n'était pas une histoire de chats maringos ! Oui j'avais eu peur ... mais tout irait bien maintenant.




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ SERDAIGLE +~
Nombre de messages : 553
Age : 22
Age du perso : 17 ans.
Fonction : Poudlard/7ème année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 23 Avr - 9:26
"Merci Professeur !"

Était-ce le lieu ou le moment pour une leçon particulière ? Peu importait ! Guenièvre répéta mentalement le nom du nouveau sortilège, Inclui Magicalis, avec un délice certain. Bon, la dernière chose dont elle avait besoin maintenant était l'origine historique exacte de l'enchantement (ils étaient au milieu de… quoi, exactement ? Une bataille ? Un phénomène ? Bref, quelque chose ! ), mais l'aspect technique l'intéressait. Et puis, ça pouvait être utile immédiatement. Après tout, elle était la seule personne actuellement dans le château capable de produire de la lumière, donc bon. Tou le monde avait intérêt à ce qu'elle n'épuise pas son essence magique dans le processus. Malgré la tête du Directeur Rogue qui indiquait clairement que ça n'était pas le moment, la Serdaigle faisait donc de son mieux pour  suivre les explications somme toute assez intenses du professeur A. Lupin. Cette chose semblait tenir quasi autant de la physique que des enchantements et…


 

Il venait d'y avoir de la lumière ! OK, ça avait duré trois secondes, mais elle avait bien perçu un éclair… et maintenant, une "trace" de lumière du jour semblait émaner des fenêtres. Qu'es-ce que ça voulait dire ?  Dans tous les cas, ça ne pouvait être que bon signe. Clairement, Amélia Lupin était excitée. Transformée en puma, elle produisait un son entre le miaulement et le rugissement qu Guenièvre s'imaginait très bien pouvoir traduire par une série de "han" suraigües.

 

"Hum, Professeur…"

 

Arf, c'était délicat à dire de manière polie, mais ils n'avaient pas de temps à gaspiller !

"Professeur, on a rien compris à ce que vous avez dit quand vous étiez transformé un puma. Qu'est-ce qui vient de se passer, exactement ?"


 

Voilà qui ferait plus avancer le schmilblick qu'une histoire de tranchées. Bien. Et maintenant, essayer de reproduire le sortilège du professeur sans se ridiculiser. Gue respira un grand coup. Pas besoin de vraiment fermer les yeux pour se concentrer vu la pénombre ambiante. S'imaginer le processus décrit par sa professeur était complexe, mais elle était capable. Il fallait juste "chopper" la bonne sensation, et ça pouvait parfois prendre du temps. Temps qu'elle n'avait pas aujourd'hui. Hum.

"Inclui Magicalis !" [Lancé de dés : Echec]

Rien. Elle était quasi sûre que son poignet avait manqué de raideur au moment crucial. La jeune fille laissa échapper un grognement. Elle n'était pas contente d'elle-même. Ils avaient besoin que tout soit parfait tout de suite ! D'irritation, elle pouvait sentir quelques flammes lui lécher le bout des doigts, comme si son corps voulait absolument produire de la lumière malgré la noirceur ambiante. Ls flammes en question ne produisaient malgré tout aucun éclat, et la lumière verdâtre de ses feux follets laissait juste apercevoir une transparence grisâtre dansant au bout de ses doigts. Déroutant, et… elle en avait assez !  L'euphorie d'apprendre un nouveau sortilège cool et sophistiqué cédait la place à un certain énervement : c'était SA lumière, et elle avait des choses importantes à faire, alors, est-ce qu'elle allait se laisser mettre des bâtons dans les roues ? Non.

"INCLUI MAGICALIS!" [Lancé de dé : réussite]

BAM ! Voilà, son poignet pouvait être raide quand il voulait. Elle y avait mis tellement d'entrain que ses trois "lampes de poches" venaient de passer en mode automatique en même temps. Guenièvre n'était pas trop sûre de pouvoir le réussir à chaque fois si elle devait recommencer, mais elle s'entraînerait plus tard. Pour l'instant, ce qui comptait, c'était le résultat, et elle l'avait. Elle ne s'accorda pas le temps de savourer son mini triomphe.

"Bon, par où on commence ?"

Demanda-t-elle en se tournant à contrecoeur vers le Directeur Rogue. Si ça n'avait tenu qu'à elle, elle aurait déguerpi dans les couloirs à l'instant même,  mais il fallait bien reconnaître qu'il leur fallait un minimum d'organisation face à une menace inconnue. En attendant la réponse, elle éteignit les flammes invisibles qui lui mangeaient les doigts et fit doucement tourner son poignet. Quand l'Inclui fonctionnait, c'était comme si le sort passait par son poignet en le raidissant, en fait. Pas très agréable comme sensation, mais c'était probablement parce qu'elle ne maîtrisait pas encore le sort en question.




Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 407
Age : 22
Localisation : Square Grimmaurd
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 04/10/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 24 Avr - 9:55
Malka comptait ses respirations. Un bon moyen de vérifier qu'elle respirait toujours, que le temps ne s'était pas arrêté, et qu'elle avait encore le contrôle, au moins sur elle-même. Elle avait temporairement vaincu la vague de panique qui avait menacé de la submerger lors du noir total, elle respirait et ce mauvais moment allait passer. Elle était terrifiée, mais pas sans ressources, il suffisait qu'elle se répète ça en boucle. Sa simple victoire pour garder le contrôle d'elle-même avait quelque chose de réconfortant : elle était plus forte qu'elle ne le pensait, et quoi qu'il arrive, elle allait pouvoir faire face. Quoi qu'il se passe, elle avait forcément déjà survécu à pire. Elle était une Gryffondor, non ? Elle avait beau ne pas les voir actuellement, les couleurs rouge et or de sa maison l'entouraient à l'instant même, de même que ses condisciples, comme elle le dos au mur de la Grande Salle.

Elle sentit qu'on lui prenait la main et retint un hurlement instinctif avant de réaliser que ça ne pouvait être qu'un camarade de maison. D'ailleurs, les sphères émeraude de Guenièvre Lakers produisaient suffisamment de lumière pour qu'elle puisse voir  qui était sa voisine : Clara Earl. Elle avait été tellement concentrée sur ce qui se passait du côté de son oncle et de sa tante qu'elle ne l'avait pas remarquée tout de suite.  Malka sourit à son amie et serra légèrement sa main malgré la crampe dans son doigt fantôme qui continuait à lui faire mal sans discontinuer, inaccessible et impossible à soulager. Clara cherchait gentiment à la rassurer.


 

"Mmh. J'ai peur du noir. Et toi, ça va ?" répondit-elle dans un même chuchotement avec un petit rire amère, se tournant elle-même en ridicule.

 

Dit à voix haute, ça paraissait… tellement enfantin. Elle aurait aussi bien pu dire "j'ai peur du monstre caché sous mon lit", mais elle savait que Clara ne se moquerait pas. Elle avait toujours su se montrer sensible , naturelle, avec un sens du tact qui ne confinait pas à une fausse pudeur, et c'était pour cela que Malka l'appréciait. Malgré leurs deux ans d'écart, les deux camarades partageaient un respect mutuel et une appréciation amateure mais vive du Quidditch. Elle était contente qu'elles attendent ici ensemble.

Il semblait soudain… c'était subtile mais ses yeux habitués à la pénombre ne l'aurait pas loupé : il semblait y avoir un peu de lumière naturelle passant par les fenêtres. Un immense félin venait d'ailleurs d'aller voir : Malka ne s'inquiéta pas, reconnaissant sa tante Amélia en puma. Ca allait, donc. La lumière existait toujours, ils avaient simplement leur accès coupé. La lumière était grise, faible, mais indéniablement naturelle. Ca lui rappelait ces instants flous, quand elle s'était échappée de la crypte. Elle avait le souvenir d'avoir attendu quelque part dans un calme parfait. Elle supposait quec'était une plage : on avait retrouvé du sable sur ses vêtements, elle se souvenait du ressac venant brûler les plaies de ses pieds, et après la Libération, ils en avaient déduit qu'elle avait du s'enfuir à pied jusqu'à la plage de Préaulard, même si elle était incapable d'expliquer comment de là, elle s'était retrouvée Square Grimmaurd. Elle n'avait vraiment repris conscience qu'à Sainte Mangouste. Mais qu'importait. Ce jour là, ce qui avait compté, c'était voir la lumière du jour pour la première fois depuis des mois. Elle lui avait presque parue violente, mais elle était là, et ça avait été comme si plus rien de ce qui pourrait lui arrivait n'importait. Aujourd'hui, elle ne pouvait pas s'empêcher de trouver qu'il était plus facile de respirer avec ce léger raie de lumière.


 

"Regarde, un peu de lumière du jour. C'est bon signe."

L'arrivée de l'Ordre, presque certainement, même si par habitude, elle n'avait pas prononcé le nom du groupe à voix haute. Papa ! Si ce noir ne leur faisait pas de mal, bien sûr. La douleur pulsait toujours dans son doigt fantôme, insaisissable : de la magie noire était à l'œuvre, elle en était certaine, mais dans quel but ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Severus Rogue
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 538
Age du perso : 46 ans
Fonction : Directeur de Poudlard
Patronus : Biche
Date d'inscription : 28/08/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Mai - 17:06
Mais, elle se croyait où à la foire ?! Parfois, Amélia pouvait le rendre complètement dingue ! Ce n'était pas le moment de faire un cours d'histoire des sortilèges ! Il y avait urgence ici, nous étions dans une situation étrange et peut-être catastrophique et elle, elle y allait de notions sur un sort complexe -- qu'il ne connaissait pas, mais il ne fallait pas le dire -- dont tout le monde se foutais royalement hormis Miss Lakers qui semblait ébahie et prête à tenter le coup. Pourquoi, pourquoi avait-il accepté le poste de Directeur de Poudlard !? C'était un ramassis de conneries ! Rogue pinçait les lèvres pour se retenir de hurler des insanités contre Amélia. Oui, il pouvait se contrôler, parfois ... surtout qu'il ne voulait pas faire mauvaise impression devant Lily. Il voulait lui démontrer qu'il avait changé, qu'il valait mieux que Potter et non, non il n'allait pas perdre le contrôle. Il se contenta donc de plisser les yeux devant la démonstration de son amie avant qu'un éclat de lumière perce la noirceur.

Severus arqua un sourcil et regarda les fenêtres d'où provenait la lumière de l'extérieur. On pouvait même percevoir une partie du ciel bleu. Les membres de l'Ordre étaient à l'oeuvre cela ne pouvait qu'être autrement. L'homme allait se tourner vers les portes pour sortir quand Amélia se transforma en puma pour aller faire des simagrés devant la fenêtre en y allant de roar qui résonnaient partout.

" Loupin, ramènes ta louve ... avant que je lui lance un sort de cimentation "

Il allait la transformer en statue comme ça ... la paix ! On pouvait y aller oui ou non ? Bien non, Amélia revenait et continuais son petit cours de nian nian. Severus leva les yeux en direction du plafond, sur le point de faire une crise nerveuse. Qu'on lui mette une muselière à la fin !

" Amélia, ça suffit là ! " marmonne t'il d'un ton froid et légèrement agacé.
Dire qu'à un moment donné, il s'était questionné sur une éventuelle relation avec elle -- pour faire faire une crise de coeur à Potter, ce qui aurait été bien. Jamais elle n'aurait survécu, il l'aurait étripé avant ! C'était épuisant toutes ces jacasseries et elle l'étourdissait ! Grrrr ! Tournant les talons, agrippant son amie par le bras pour la tirer en dehors de la salle, le sorcier finie par sortir dans le couloir assombri. Un mince filet de lumière leur permettait de voir mais il leur faudrait plus. Quoiqu'il en soit, ils étaient enfin sortis de la Grande Salle.

" Que chaque directeur s'occupe de la section adjaçente à leur salle commune. Je descend aux cachots avec Miss Parker "

Ils allaient fonctionner selon la technique de ratissement de terrain ... en faisant des cercles en direction des salles communes. Ainsi, ils allaient ratisser tout le château. Les membres de l'Ordre, pour le moment à l'extérieur, allaient s'occuper des étudiants demeurés dehors.


Severus Tobias Rogue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARISTE +~
Nombre de messages : 1413
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Juin - 21:14
Lily Potter

Tout ceci c'était déroulé trop rapidement. Un moment, elle regardait son fils avec une admiration non feinte et l'autre, elle était plongée dans le noir alors que des grincements atroces se faisaient entendre. Après un bref moment de stupeur, la femme s'était levé, empoignant sa baguette qu'elle tendait à l'aveuglette devant elle. Comme les autres, elle avait tenté des lumos sans résultats. De plus en plus inquiète -- et intriguée il fallait le dire -- Lily avait entendu de sombres paroles être prononcées par une voix ... désincarnée ? Mais, qu'est-ce qui se passait ? Harry, Remus et Severus tentaient de calmer les élèves alors qu'Amélia venait de se caser la figure. Les grincements se poursuivaient, le sol temblait et la noirceur avait cédée sa place à la lumière verdâtre d'un sortilège. Au moins, ils pouvaient voir quelque chose. Okay. Il fallait agir.

Baguette en main, la sorcière se dirigea vers Harry avant de poser sa main libre sur son bras. Il était comme elle, prête à l'action. Toutefois, il fallait des gens pour demeurer présents et protéger les jeunes, pendant que les directeurs de maisons s'occupaient d'aller mettre en sûreté les étudiants qui ne se trouvaient pas dans la Grande Salle.

'' Occupes toi des Poufsouffle et des Serdaigle, mon grand ... je m'occupe de Griffondor et Serpentard ''

Elle fit un sourire tendre et rassurant à son aîné avant de se diriger vers sa petite-fille Justine quand Severus utilisa le sort du Patronus pour appeler l'Ordre du phénix en renfort. Le femme stoppa immédiatement son geste, regardant la biche argenté d'un air à la fois surprise et réjouie. C'était ... c'était sa biche ! Cela ne signifiait qu'une chose : Severus éprouvais toujours des sentiments pour elle ... ou à tout le moins, il avait toujours comme meilleurs souvenirs un des leurs. Cela réchauffa inexplicablement le coeur de la rousse, qui sentie un sourire naître sur ses lèvres. Ho my gosh ! Elle ... elle ne voulait pas l'espérer, pas y croire, mais ... alors que ses joues rougissaient un peu, Lily reprit contenance tout en poursuivant sa route vers Justine. Il ne fallait pas se laisser emporter ! Est-ce que James allait comprendre ce ''signal'' ? Elle n'en doutais pas. Les choses risquaient encore plus de se corser entre les deux hommes. Deux hommes très différents qu'elle aimait à sa manière.

'' Justine, chérie. Assures-toi que les plus jeunes sont derrière. Quentin partira avec Remus, alors c'est toi qui devra m'aider à protéger Griffondor. Je m'occuperai aussi de Serpentard ''

Elle n'allait pas laissé les élèves de Severus en danger. Même si les Serpentard étaient pour la plupart des malotrus. La sorcière se tourna en direction des portes de la Grande Salle, où sa belle-soeur semblait être partie pour un autre cours de je ne sait quoi. Merlin, Pupuce ne pouvait jamais s'en empêcher ! Après avoir poussé un petit soupir, la femme allait s'avancer vers Amélia quand les choses allèrent encore rapidement. La noirceur ambiante fut percée par un jet de lumière, Pupuce se transforma et se mit à ''roarer'' de façon frénétique avant de s'élancer pour donner un cours à Guenièvre. Bon ! Seigneur ! Heureusement, Severus semblait avoir donné un avertissement à Amélia -- qui allait réagir à coup sûr -- et ils s'apprêtaient à sortir de la pièce. Lily se retourna donc vers les Griffondor et leur dit d'une voix forte :

'' L'Ordre du Phénix vient d'arriver. Ils viennent nous aider à voir ce qui se passe ici. Pour le moment, il n'y a pas lieu de paniquer tant que nous ne savons pas à quoi nous avons affaire. Alors, je vous demande de vous rapprocher des Serpentards, nous allons demeurer tous ensembles dans le coin sud ''

Il y eu des protestations, évidemment ! Lily leva les mains pour faire taire les récréminations et ajouta :

" Pas de discussion ! Les Serpentard n'ont pas la peste, alors on se regroupe ! Griffondor n'a jamais reculé devant ce qui était nécessaire "


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 407
Age : 22
Localisation : Square Grimmaurd
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 04/10/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 25 Juin - 18:05
Il fallait attendre. Avec la lumière du jour, c’était un peu plus facile qu’avant. Ca serait bientôt finit et alors, alors, elle pourrait commencer à réfléchir calmement à ce qui s’était passé. Elle n’était pas exactement douée pour enquêter, mais elle était entourée de gens compétents, et qui en général voulaient bien lui parler franchement. Merci aux adultes comprenant que l’incertitude était plus angoissante qu’une réalité certes noire !


En parlant d’adultes compréhensifs… Malka réalisa que sa tante Lily s’était rapprochée et venait de prendre les choses en main en relai des Lupin. La Griffondor n’aimait pas spécialement l’idée que son oncle et sa tante s’aventurent dans les étages obscurcis, mais puisque l’Ordre était là… Oh, geez, elle avait tellement peur qu’elle ne savait plus ce qu’elle voulait, que quelqu’un mouille la chemise pour arrêter ce terrible phénomène ou que ceux qu’elle aime soient eux aussi en sécurité. Elle inspira plus profondément : avoir l’esprit tranquille avec la moitié de sa famille Aurors était difficile, même si elle était immensément fière d’eux.


D’ailleurs, l’annonce de tante Lily confirmant l’arrivée de l’Ordre du Phénix lui arracha euh… pas exactement un sourire, mais presque. Disons que son visage venait légèrement de se détendre. Se rapprocher des Serpentards ne la dérangeait pas du tout. Oui, Sirius lui avait méchamment bourré le crâne contre eux mais la plupart du temps, elle leur était indifférente. La plpart n’étaient « pas si pires ». Maryna était même très gentille, et en tant que préfète, elle arrivait bien à tenir les mauvaises langues, parce qu’il y en avait quand même. Côte à côte avec Clara, elle traversa la Grande Salle baignée d’une lumière verdâtre avec précaution, regardant alternativement ses pieds et le vague rai de lumière émanant d’une fenêtre.

Elle était justement en train de faire attention à où elle marchait dans la pénombre quand elle s’arrêta nette devant quelqu’un. Capucine, la petite fille avec laquelle elle avait fait la course dans le parc.


« Hey. »


Demander comment ça allait aurait été assez idiot, vu la situation. Malka s’adossa au mur, rassurée instinctivement. Rien ne pouvait venir l’attaquer par derrière. Ca faisait bizarre d’entrapercevoir les bannières de Griffondor d’en face. De toute manière, elles paraissaient vertes dans la lumière des feux follets.


« Toute la Grande Salle aux couleurs de ta maison, hein ? » murmura-t-elle à Capucine dans une tentative maladroite d’humour.


Elle avait besoin de s’occuper l’esprit jusqu’à ce que son père arrive et que ce cauchemar se termine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Capucine
~+ SERPENTARD +~
Nombre de messages : 50
Age : 14
Localisation : Sûrement dans un arbre
Age du perso : 15
Fonction : Elèves au Collège Poudlard,4ème année,Serpentard.
Patronus : Un petit écureuil
Date d'inscription : 15/11/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 15 Juil - 6:52
La lumière était enfin revenue, même si il fallait un petit temps avant que mes yeux s'en remettent ça faisait du bien. Capucine avait toujours aussi peur car si, les autres avait la même puissance qu'elle dans les sorts ont été très mal barré..


Même si sa faisait un petit moment Capucine était toujours impressionner par Madame Lupin, cette petite transformation en puma je crois, était vraiment génial! Quand nous à dit l'arrivé de l'Ordre du Phénix, Capucine était un peu plus rassurée même si elle ne savait pas trop qui ils étaient d'après Hagrid et Firenze c'était des sorciers extrêmement fort, donc je l'ai croient sans aucune hésitation. Elle ne savait toujours pas à quo s'attendre, il peut se passer beaucoup de chose en peu de temps.


Quand Madame Lupin avait dit que l'on devait se rapprocher des Gryffondor j'était très contente, avec un petit peu de chance je me retrouverais avec Malka, la personne avait qui j'avais fait connaissance dans le parc de Poudlard. J'avais sans broncher enfin presque sans broncher, je ne savais même plus combien de fois mes pieds ont été piétiner, moi qui me plaigner d'être tout le temps seule, alors c'était tout le contraire ont été tous entasser..Jamais je n'aurais penser être aussi proche de certaines personnes, j'ai même rencontrée de nouveaux visage de Serpentard que je n'avait jamais vue auparavant.


Je me rapprochée de plus en plus du groupe de Gryffondor, je regarder autour de moi en espérant voir Malka, quand je m’arrêta devant une personne familière..Malka. Un petit sourire se posa sur mon visage, j'allais être moins seule.

-Salut.


Je ne savais pas trop quoi dire, je rester en face de Malka, cherchant un truc à dire mais me connaissant je vais faire une gaffe, alors je regardais autour de moi, la grande salle fait penser à la Salle commune à cause de ces lumières.


-Oui, mais j'aurais préférer que ce soit pour une autre occasion et non celle là.


A en voir le regard de Malka, le gryffondor devait être très très effrayer, dans des circonstances comme ça j'aurais voulut lui prendre la main pour lui dire que ça va aller, mais je ne sait pas comment elle l'aurait pris, alors je me contenta d'un petit.


-Tout va bien se passer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 407
Age : 22
Localisation : Square Grimmaurd
Age du perso : 15 ans
Date d'inscription : 04/10/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 19 Juil - 10:42
Malka était contente d'être en compagnie de Capucine. Enfin, contente. Oui, elle appréciait Capucine, mais surtout, elle était contente d'avoir une distraction à l'angoisse de la situation présente. Quand on vait quelqu'un de plus jeune que soi à côté dans une telle situation, on était obligé de se montrer rassurant, ou en tout cas mieux cacher sa peur, pour les rassurer. Son instinct de "grande soeur" venait de se déclencher un peu. Elle ne pouvait pas s'en empêcher, même quand elle était elle-même vulnérable, voir quelqu'un plus mal qu'elle lui donnait envie de l'aider. eut-être que c'était un peu égoïste, au fond : un moyen de reléguer ses propres problèmes à l'arrière plan. Peu importait, si ça marchait. Elle se força à sourire de manière visible malgré le peu de lumière.

"Tu rêves. Jamais Gryffondor ne laissera Serpentard gagner la coupe des maisons."
répondit-elle sur un ton de claire plaisanterie.

Elle n'était pas pour une guerre des maisons, surtout dans des moments pareils qui demandaient au contraire de la solidarité. Mais... elle était fière d'être une Gryffondor et elle comptait bien faire honneur à sa maison en lui rapportant le plus de points possibles. D'ailleurs, elle n'aurait jamais osé rentrer à la maison chez les Maraudeurs si elle avait agit autrement. Elle n'avait rien contre les Serpentard. Elle l'avait dit, sa cousine Maryna en était une. Mais les laisser gagner la Coupe était hors de question. Simple.






Elle fut touchée par les paroles rassurantes de Capucine. Apparemment, chacune essayait de rassurer l'autre.

"Mais oui, ça va aller. Tu vois ce bout de lumière du jour à la fenêtre là bas ? Ca veut dire que des membres de l'Ordre du Phénix sont arrivés."

Et elle précisa après réflexion, se disant que ce n'était peut-être pas dans la Forêt Interdite que l'on apprenait grand chose sur les organisations secrètes :

"C'est un groupe qui lutte contre les mages noirs, comme les Aurors. Ils vont nous protéger."

Elle pouvait dire que l'Ordre du Phénix était là, puisque Tante Lily l'avait annoncé elle-même. Elle s'abstint en revanche de préciser que son père en faisait partie. Si Capucine n'y connaissait rien, elle n'avait pas besoin d'en savoir plus que nécessaire. La réputation de l'Ordre était de notoriété publique. Sa composition restait secrète.


Elle sourit à Capucine.

« Je ne sais pas ce que c'est, mais je pense que ça sera bientôt fini. »

Si on omettait la comptine morbide et les grincements d'outre-tombe, ça n'était « que » comme une panne de courant moldue. Est-ce qu'elle le disait pour rassurer sa petite camarade ou pour se rassurer elle-même ? Peu importait. Elle disait ce qu'elle avait envie d'entendre, avec le plus de conviction possible, pour se détendre. Si elle s'imaginait des horreurs, le temps semblerait plus long. Elle baissa le regard sur sa main droite, et commença à fermer et ouvrir lentement le poing. Ca ne risquait pas de détendre un petit doigt qui n'existait plus depuis longtemps, voire même ça allait lui attirer de l'attention. Mais elle ne pouvait pas s'empêcher d'essayer, car au fond, si elle voulait tant que la douleur passe, ça n'était pas parce qu'elle avait mal. Elle redoutait que le signe soit annonciateur de magie noire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maître du Jeu
~+ SCÉNARISTE +~
Nombre de messages : 42
Localisation : partout
Age du perso : Aussi vieux que le temps lui même...
Fonction : Maître du jeu / modérateur.
Date d'inscription : 06/12/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 28 Juil - 19:57
Le temps emporte tout qu’on le veuille ou non. Le temps emporte tout… le temps efface tout. Et ce qui reste à la fin ce sont les ténèbres. Parfois au cœur des ténèbres on retrouve d’autres personnes et parfois au cœur des ténèbres on les perd à nouveau.- Stephen King

Un nouveau grincement, un sourd grondement faisant vibrer le sol tel un coup de tonnerre annonçant l'orage à venir, un soupir fendant l'air puis ... plus rien. Aussi soudainement que le noirceur était venue, la lumière revint, aveuglante et éclatante. Comme l'eau fraîche dans le fond de la gorge par une chaude journée d'été. Seuls demeuraient le silence et le mystère. Que c'était-il passé en ce jour ? Que signifiaient les derniers évènements ? Quelles en seraient les conséquences ? Mes amis, le temps vous le dira. Et le temps, implacable, vous donnera des êtres chers et vous les reprendra. Dans les ténèbres les plus profondes. Le temps sera votre allié ... ou votre ennemi. Mes amis, soyez assurés d'une chose : le Badau est en marche et rien ne saura se mettre dans son chemin. Rien. Priez pour vos âmes, priez pour que les ténèbres ne vous engloutissent pas entièrement. Priez pour que, la nuit tombée, vous ne sentiez pas une main glacée vous encercler fermement la cheville pour vous tirer hors du lit. Priez.

Les monstres existent vraiment, les fantômes aussi.....Ils vivent en nous, et parfois ils gagnent.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» [Ruelles] Petite Mendiante
» ROXANNE petite caniche parfaite 9 ans CCDM (30) ADOPTEE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: Entre les murs :: La Grande Salle-
Sauter vers: