:: En dehors des murs :: Londres :: Le Village de Westmacott :: La forêt de Westmacott Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

À la recherche d'Avalon [Aetha, Eavan, Jana, Abigail, Tamarah & Malka]

avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2103
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 19 Mai - 21:43
19 mai 2006

Il faisait nuit, la lune était dorénavant bien haute dans les cieux et les étoiles y brillaient. Pourquoi avoir choisi la nuit pour débuter cette improbable épopée ? Tout simplement parce que, parmi les ombres, il était plus aisé de se dissimuler. N'ayant, en principe, aucunement le droit de sortir de Westmacott, j'avais grandement intérêt à ne pas me faire voir au grand jour. Heureusement pour moi, aucun sortilège n'aviserait le ministère de mon écart de conduite : j'avais été acquitée donc je ne pouvais être "gardée prisonnière sous le joug du ministère". Bref ... 


J'avais attendu que Ludwig s'endorme avant de me lever délicatement du lit conjugal. Je m'étais ensuite rapidement vêtue d'un pantalon et d'un chandail avant de revêtir ma robe de chambre. J'étais, par la suite, sortie dans le couloir et j'avais inventé une histoire de fringale nocturne aux gardes. Je ne pouvais pas prétexter une envie de pipi, j'avais une salle de bain privée dans ma chambre ! Enfin. Je m'étais faufilé jusqu'à la chambre de Tamarah et l'avais sortie du lit. Évidemment, elle m'attendais. Nous avions prévue notre départ pour le lendemain de son dixième anniversaire. Je lui avais promis qu'elle allait faire son entrée à Poudlard en pleine possession de sa vision et il était temps de se mettre en marche. Une fois hors du château, j'avais transplané avec ma fille. Où ? Ici.


Oui, ici. Dans ce lieu parfaitement indéterminé. Tout juste aux abords de Westmacott en fait, mais je ne nommerai nullement l'endroit afin que les espions du ministère ne nous retrouve pas. Il faisait nuit,le silence était envahissant et nous étions aveugles. Je fit pivoter ma canne blanche qui se frappa contre un rocher. Bien.

" Viens, ma chérie ... allons-y "


Je prit la main de ma fille et nous marchâmes lentement, ma canne frappant contre quelques rochers et troncs d'arbres. Si je me fiait à mes souvenirs, le point de rencontre se situait à huit arbres à gauche et trois rochers à droites. Voilà ... aucun son. Les autres ne devaient pas être encore ici. Abigail devait arriver seule. Aetha devait arriver avec Malka; qu'elle avait gentiment été "enlever" à Poudlard après avoir envoyé un hibou à Sirius pour lui offrir "gentiment" de la garder pour la fin de semaine. Eavan, pour sa part, devait arriver en compagnie de Jana. Une fois que nous serions toutes réunies, nous pourrons partir. Où ? Dans un endroit encore plus indéterminé qu'ici. Espérons que Merlin nous vienne en aide.


" On attends ici. Tu n'as pas trop froid ? "


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tamarah Jedusor
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 60
Age : 21
Localisation : Au Chateau VanHolsen
Age du perso : 11 ans
Fonction : + Première année; Gryffondor +
Date d'inscription : 24/12/2011
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 20 Mai - 7:51
Tamarah venait d'avoir 10 ans. 10 ans vous vous rendez compte ? Dans un an, elle allait enfin mettre les pieds à Poudlard ! Mais cela valait-il vraiment la peine de s'y rendre alors qu'elle ne pouvait même pas voir son environnement ? Heureusement, maman lui avait promis qu'elle retrouverait la vue avant sa première rentrée à Poudlard. Et Tamarah savait que maman ne mentait jamais. Alors, lorsqu'il avait été question d'une quête pour retrouver la vue, Tamarah n'avait pas hésité avant de dire oui à maman. Et ce soir là, elle attendait donc toute seule, dans le noir de sa chambre, après que papa l'ait mise au lit.

D'ailleurs, une fois que ce dernier était parti dans ses appartements, la fillette s'était levée en faisant attention de ne pas tomber, tatônant les murs, avant de se rhabiller et d'attendre bien sagement maman, qui n'avait d'ailleurs pas tarder à arriver. Et elles avaient donc transplanner. 

Une fois sur place, la fillette resserra son gilet autour d'elle : il faisait tout de même froid pour un mois de mai. Et puis elle avait ensuite placée sa petite main dans celle de maman, la laissant les guider à travers ce qu'elle savait être des bois. Des bois trop silencieux pour une petite fille déjà aveugle. Alors si en plus elle n'entendait plus rien... D'ailleurs, elle sursauta lorsque maman prit la parole pour lui demander si elle n'avait pas trop froid, après qu'elles se soient toutes deux immobilisées.

- Un petit peu, mais je vais me réchauffer quand on va reprendre la marche.

Maintenant, il ne restait plus qu'à attendre les autres filles. Et à espérer aussi que Kevin ne les ait pas suivi... Parce qu'il était toujours dans leurs pattes en vérité... 

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 474
Age : 22
Localisation : Poudlard
Age du perso : 15 ans (13 décembre 1991)
Fonction : 5ème Année à Griffondor - Préfète
Patronus : Occamy
Date d'inscription : 04/10/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 20 Mai - 8:51
Devait-elle être plutôt excitée ou effrayée ? Enfin, elles en avaient appris assez pour tenter l'aventure ! Pour rallier Avalon, l'île mythique. C'était fou, probablement dangereux, et elle était invitée. C'était merveilleux. Ca n'était pas que Malka recherche le danger. D'ailleurs, c'était tout le contraire. Mais Avalon en valait la peine. Ce voyage, c'était quelque chose de plus grand qu'elle. Pour leur santé : celles touchées par la malédiction Ternac allaient retrouver la vue. Et elle ? Elle aussi rêvait de cette fontaine magique. Elle allait réparer ses nerfs grillés par les Doloris et ça en serait fini des "fourmillements" intempestifs. Et peut-être aussi… et bien, ça ne pouvait faire que du bien à ses cauchemars habituels. Mais il n'y avait pas que ça : elle allait pouvoir mettre en pratique ses tous nouveaux talents d'élémentaliste, et en apprendre plus sur ses ancêtres. Bref, c'était en quelque sorte une quête personnelle qui devait s'accomplir grâce à ce voyage. Un moyen définitif de tourner des pages et de reprendre le contrôle sur sa vie.

 

Au final, en marchant en silence dans cette forêt aux côtés d'Aetha, le sentiment qui la dominait était un émerveillement silencieux. Leur secret était précieux, véritablement magique. Sa sœur aînée n'avait pas eu de mal à la sortir de Poudlard et la soirée s'était passée dans une sorte d'attente fiévreuse qui en s'achevant, l'avait laissée dans un grand calme. Evangeline Covey aurait appelé ça du sang froid : dans les moments importants, Malka savait que les femmes de sa famille arrivaient à avoir l'esprit clair. Cet état d'esprit avait d'ailleurs curieusement perduré dans les bois. La nuit aurait dû l'impressionner, mais la lune était haute et éclairait bien le chemin. Tant qu'elle voyait le ciel, elle ne pouvait pas se sentir claustrophobe. Même lorsque la forêt s'était faite plus sombre, les cimes se refermant au-dessus d'elle, elle avait réussit à ne pas paniquer. Le médaillon de Merlin, qu'elle portait autour du coup, l'y avait sans doute aidée. Elle avait troqué son uniforme de Poudlard contre un jean, une tunique confortable, et une lourde cape noire dont le capuchon rabattu dissimulait ses cheveux blonds, rendus blancs par le clair de lune.  Elles étaient censées être discrètes.

 

La forêt était calme, mais si on tendait vraiment l'oreille, on pouvait distinguer le bruissement des feuilles, le craquement des brindilles sous leurs pieds… La forêt de Westmacott n'avait rien à voir avec celle de pin de Préaulard. Là-bas, l'épais tapis d'aiguilles étouffait tous les sons et l'odeur de résine bloquait presque les autres sens, mais ici, on pouvait respirer et faire attention aux détails. Malka acheva donc de compter mentalement les arbres sur sa droite, pour déboucher sur leur point de rendez-vous en compagnie d'Aetha. Julianne et Tamarah s'y trouvaient déjà.

"Bonsoir."


 

Elle avait chuchoté à moitié, voulant signaler sa présence sans pour autant rompre l'atmosphère presque recueillie des lieux. Revoir Tamarah, pour la première depuis… longtemps, était la chose la plus étrange. Qu'était-elle censée dire, exactement ? Elle se rapprocha, restant à un bras de distance de la mère et de la fille.   Il faisait sombre, comme la dernière fois qu'elles s'étaient vues, mais celle qu'elle avait longtemps considérée comme sa "cousine" avait bien évidemment grandi. Son visage avait pris des traits déjà plus adultes. Mais ses yeux, qui ne la voyaient pas, ses yeux avaient retrouvé leur couleur bleue. C'était tellement bizarre de la revoir, surtout dans de telles circonstances, mais elle était contente que Tam ait suffisamment grandi pour sembler résolument différente de l'enfant aux yeux violets qui riait de lui faire mal, cette petite fille qui pleurait après sa maman aussi, et qu'elle avait laissée derrière elle en janvier 2003.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2103
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 14 Juin - 13:45
(Bon, on avance. Les absentes se rajouteront, l'avis fut donnée et rendue là, on ne peut pas y faire grand chose. On ne se punira pas nous-mêmes.)

Se retrouver ici, dans le noir et à la merci des Sabbats n'étaient pas une chose très ... comment dire ... sensée, mais il fallait prendre le risque. Je ne pouvais pas sortir de Westmacott et je n'avais pas l'intention de briser la règle. Il fallait donc demeurer sur place, aux limites du territoire, et se rendre sur Avalon d'une manière fort peu commune : en heurtant les univers parallèles. Avalon se trouvant dans un autre temps, un autre lieu, une autre dimension sensorielle, nous devions à nouveau créer une faille entre les mondes. Ce serait risqué. Nous l'avions vu quelques années auparavant alors que les univers en étaient presque venus à fusionner. Je m'étais alors retrouvé face à ''mon double'' : une espèce de gouine sexuellement dépravée qui n'hésitait pas à vendre son corps à tout ce qui bougeait quoique ce soit. La fille de Severus Rogue et Lily Evans, figurez-vous ! À l'époque, cela ne m'avait que conforté dans ma pensée : je devais détester ma demie-soeur Abigail. Oui, parce que si dans cet univers parallèle j'étais une Serpentard lesbienne et prostituée complètement cokée bien ... il devait y avoir une raison et cette raison était les gênes que je ne possédait pas. D'accord, une réaction de gamine. Mais bon, j'étais loin d'être parfaite ce que tout le monde savait maintenant. Bref, il nous faudrait forcer ... juste un peu. C'était risqué car nous allions peut-être ré-ouvrir la porte des mondes et il ne le fallait pas sous peine de conséquences. Et des conséquences, il n'y en avaient déjà eu. Il fallait, tout de même, agir. J'en avais la conviction profonde. Et ne me dites pas que mes convictions profondes m'avaient apportées pas mal d'ennuis par le passé et patati et nian nian. Parce que je m'en foutais. Tout ce que je voulais c'était que ma fille et mes soeurs retrouvent la vue. Le reste m'était bien futile. Ou presque.

Tenant la main de ma fille, je lui sourit tendrement avant de porter attention à ce qui nous entourait. Il fallait que mes sens soient aiguisés, ce serait la seule et unique chose qui nous sauverait la vie en cas d'attaque Sabbat. Les petits bruits de la nuit furent bientôt envahis par des branches qui se cassaient et des murmures doux et discrets. Je me tournai légèrement dans la direction des nouveaux bruits, ne sentant pas de menaces imminentes. L'essence qui se dégageait dans la nuit était légère. Je fit un sourire en reconnaissant la voix de Malka et lui dit :

'' Bonsoir Malka ''

Je cherchai inutilement ma cousine Aetha des yeux et ajoutai :

'' Pas eu trop de mal à convaincre Papa de la laisser quitter l'école ? ''

Il pouvait être un boulet, parfois ! Un bruit d'un sac qui se posait me fit tourner mon regard aveugle vers la gauche. Nul besoin de la voir. Je reconnaissait son ''espace vital''. Eavan. Elle avait accouché il y avait quelques semaines à peine. J'avais voulu attendre qu'elle ait son enfant avant de voyager, considérant que ce serait moins encombrant. Au creux de ses bras, mes sens vampiriques me permirent de sentir la présence de ma nièce Eileen ... et près d'elle se trouvais ma nièce Mischa. Eavan avait amené ses filles. Pourquoi pas ... j'amenais bien Tamarah avec moi alors que j'aurais put lui rapporter une fiole, non ? Mischa et Eileen allaient être aussi du voyage pour profiter directement de la source. Nous n'aurions donc qu'une seule fiole à rapporter : celle de ma mère.

'' Bonsoir Mischa et Jana ... salut Eavan. Tu as apporté la clé de grand-mère ? ''

Je fit un sourire à ma soeur avant d'entendre un nouveau bruit. Des pas. Je me tournai subitement dans la direction des dits-bruits, sur mes gardes. Je n'aimait pas ce que je ressentais, c'était comme ... comme ... une ... trahison.

'' Bonsoir Abigail '' dit-je en pinçant quelque peu les lèvres
Est-ce que je m'y ferais un jour ? Si j'avais sut ce que j'allais apprendre en revenant du voyage, je dirais non. Mais maintenant, nul ne savais ce que le destin nous réservais. Nous étions toutes présentes. Il ne restait plus qu'à partir. Je sentis une excitation toute griffondesque m'envahir et j'en oubliai mon ressentiment mal placé pour ma demie-soeur. On allait à Avalon ! Et nous allions réussir notre quête.

'' Ok ... Eav, place la clé au sol. Ensuite, on se tiens toutes par la main. Il faudra chanter l'incantation sur le même rythme, laissez-vous bercer et envahir par les mots. Surtout, on ne se lâche pas les mains ''

Je n'ajoutai pas qu'il fallait éviter la déchirure du voile entre les mondes. C'était inutile de le préciser. Je tenais déjà la main de Tamarah alors je tendis ma main gauche et attendit que quelqu'un la prenne. On y était presque !


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tamarah Jedusor
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 60
Age : 21
Localisation : Au Chateau VanHolsen
Age du perso : 11 ans
Fonction : + Première année; Gryffondor +
Date d'inscription : 24/12/2011
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 16 Juin - 6:48
Tamarah et maman n'avaient pas attendu très longtemps avant que quelqu'un ne finisse par arriver. La petite fille s'était d'ailleurs crispé sur la main de sa mère, ne sachant pas qui leur faisait face. Ce n'est que lorsqu'elle reconnu la voix de Malka, celle qu'elle considérait comme une cousine avant leur emprisonnement par la Grande qu'elle retint sa respiration. Elle ne savait pas vraiment quoi dire, ni comment agir. Aussi se contenta t-elle de se blottir un peu plus contre maman, sans rien dire.

Les tantes de Tamarah finirent donc par arriver les unes après les autres. Du moins, c'est ce que maman laissait entendre en les saluant toutes les unes après les autres. Mais Tamarah ne chercha pas à dire quoi que ce soit, restant toujours blottit contre maman. En plu, elle n'avait aucune idée de comment elles allaient toutes aller à Avalon... Du moins, jusqu'à ce qu'il faille se prendre toutes la main. La gamine tendit donc sa main droite dans le vide, restant accrochée à maman avec l'autre main, attendant que quelqu'un ne daigne lui prendre sa main libre. En tout cas, elle était prête pour le voyage !

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 474
Age : 22
Localisation : Poudlard
Age du perso : 15 ans (13 décembre 1991)
Fonction : 5ème Année à Griffondor - Préfète
Patronus : Occamy
Date d'inscription : 04/10/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 16 Juin - 9:13
Le simple bonsoir de Julianne lui rendit le sourire, la mettant plus à l'aise malgré cette soudaine compagnie dans la nuit calme. Si on lui avait dit quelques mois plutôt qu'entendre la voix ayant appartenu à la Grande lui ferait cet effet là ! Mais Mme VanHolsen s'était montrée une très bonne professeur, et Malka, tout en développant ses jeunes dons d'élémentaliste, avait gagné en confiance et s'était ré-habituée à voir et entendre la jeune femme. Revoir Tamarah était en revanche nouveau, et la Griffondor sentit son cœur se serrer en voyant sa cadette se serrer contre sa mère. Malheureusement, elle n'y pouvait rien. Elle aussi se sentait un peu mal à l'aise, mais ça n'était qu'en se fréquentant que cela passerait. Et comme elles étaient réunies pour ce voyage… Est-ce que Tamarah voudrait bien lui pardonner de l'avoir ainsi abandonnée en s'enfuyant seule ? Malka avait beau savoir objectivement que ça n'était pas de sa faute et qu'elle n'aurait jamais survécut si elle avait cherché à prendre Tam avec elle dans sa fuite, elle se sentait quand même coupable en voyant l'expression crispée de la petite fille.

 

La remarque humoristique de Julianne sur le Directeur Rogue lui arracha néanmoins un léger reniflement amusé et lui permit de penser à quelque chose de plus agréable. Le pauvre Directeur Rogue se faisait mener en bateau depuis des mois à propos de ce voyage, et c'était sans compter sur les passe-droits que Julianne lui avait arraché au bénéfice direct de Malka. Venir aux leçons, accéder à la salle de bain des préfets à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit… Elle se serait presque sentie coupable si les autres adultes autour d'elle n'avaient pas réclamé pour elle avec beaucoup de conviction. Et… cela amusait beaucoup Sirius de voir le Directeur Rogue lui accorder en râlant tout ces privilèges. Alors, elle restait bien légèrement embarrassée de ces traitements de faveur, mais d'un autre côté, ils lui étaient réellement utiles, comme lorsque les cours de potion avaient été donné dans le Parc. Elle ne réclamait rien d'extravagant ou superflu, alors c'était honnête, non ?

 

Les autres femmes de la famille Rogue continuèrent à arriver et Malka les observa cette fois-ci en silence, ne les connaissant pas. Eavan était la femme du Psymage Petrov, mais elle ne l'avait jamais rencontrée, et l'observa donc à la dérobée, un peu curieuse. Le Psymage Petrov était un guérisseur formidable et elle lui devait beaucoup. Heureusement, elle savait aussi qu'il était très sérieux, et elle doutait qu'Eavan en sache trop sur elle. C'était le principe du secret professionnel, non ?

Il y avait des enfants aussi, dont un bébé. Est-ce qu'un bébé pourrait participer au rituel pour aller à Avalon. C'était bizarre, mais puisque sa mère avait l'air de penser que oui… Malka se concentra plutôt sur la clé. Est-ce qu'elle venait de la même grand-mère que celle qui avait offert le médaillon de  Merlin à Julianne ? Elle caressa le bijou autour de son cou tout en pensant que si oui, cela devait être une femme extraordinaire. Comment avait-elle pu arriver en possession de tous ces objets rares ?

 

Aux injonctions de Julianne, elle se saisit naturellement de la main d'Aetha tout prêt d'elle et puis… après une brève hésitation, elle glissa délicatement sa main gauche dans la main tendue à l'aveuglette de Tamarah. Que lui dire, au milieu de tout ce monde et en un moment aussi important ? Pardon ? Prête ? Ca va ? Elle se sentait complètement perdue vis-à-vis de Tam. Elle pressa légèrement les petits doigts et chuchota le plus bas possible :

 

"Ensemble pour de bonnes choses, cette fois-ci."

 

Elle sentait la présence presque brûlante de la main dans la sienne, mais l'imminence du rituel et l'atmosphère solennelle la ramenèrent à la concentration. Elle avait participé aux recherches et savait se qui devait se passer, en théorie. En pratique, elle n'était ni plus rassurée que les autres, ni plus au courant de ce qui allait réellement arriver. Tout se qu'elle pouvait faire était réciter mentalement l'incantation en attendant que Julianne donne le signal du départ.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARIUM +~
Nombre de messages : 1613
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 17 Juin - 17:09
Aetha Rogue

Cette idée était totalement folle. Sa cousine avait parfois souvent des idées qui la mettait dans le pétrin mais, allez savoir pourquoi, elle réussissait toujours à embarquer tous le monde dans ses histoires. Cette fois, c'était un voyage a Avalon qui avait été planifié. Un voyage pour trouver la fontaine de Merlin et espérer guérir la cécité des filles. Bon. Aetha devait avouer qu'elle était assez intéressée par l'idée, même si une partie d'elle lui criait de ne pas tenter le coup. Quand on était la fille de Sirius Black, célèbre Maraudeur, c'était quand même difficile de ne pas se lancer des dans aventures folles ! Mais, elle était quand même la Ministre de la Magie. Si on savait qu'elle avait participer à ''l'évasion'' de Westmacott de Julianne, elle pouvait risquer son poste. Aetha avait tout de même décidé de le faire. De un, c'était Julianne. Sa cousine et sa soeur adoptive. De deux, la sorcière était mère et elle comprenait les raisons profondes de Jul : guérir sa fille. De trois, Aet savait que ce voyage était important pour sa soeur adoptive Malka. Il s'agissait d'une sorte de ''rituel de vie''. Alors, la jeune femme avait sauté dans le bain. Comme les autres. Puis, elle était un peu tannée de se trouver dans son bureau à rien foutre ! Un peu d'aventures ne lui ferait pas de mal.

Aetha avait donc inventé une histoire à son père, prétextant vouloir connaitre un peu mieux Malka pour l'amener chez elle. C'était vrai que le voyage allait leur permettre de créer un lien ... mais totalement faux que Malka serait au manoir. Sirius ne s'était rendu compte de rien. Il fallait dire que la sorcière avait hérité de son don de paraître innocente quand il le fallait. Ce fut son oncle Severus qui avait été un peu plus dur à convaincre : il commençait à trouver que Malka avait un peu trop de passes droits et il ne cessait de gindre que ''la fille de Black avait tous les droits comme son idiot de père''. Aetha c'était contenté de fixer son oncle d'un air torve, ce qui avait finit pas lui faire pincer les lèvres. Et il avait dit oui en marmonnant quelque chose d'incompréhensible.

La jeune femme était par conséquent partie avec sa soeur et elles avaient transplané à Westmacott. Elles avaient rendez-vous dans la foret, un endroit dangereux s'il en était un. Baguette en main, la Ministre de la Magie avait prit la main libre de sa jeune soeur dans son autre main avant de s'introduire entre les arbres. L'endroit était noir et silencieux, l'air semblait vibrer et les quelques bruits qui les entouraient semblaient plus éloignés qu'ils ne l'étaient. Ses sens vampiriques en alerte, Aetha scrutait silencieusement l'endroit. Pour le moment, aucun Sabbat en vue.

'' Souviens toi Malka '' murmura t'elle à sa soeur 

'' Le sort pour faire perdre leurs facultés aux vampires est tegen vampirium ''

Elle savait que Malka avait pratiqué le sort en cachette mais un petit rappel était toujours bienvenue dans les circonstances. Elles marchèrent un bon moment avant d'arriver au lieu de rencontre. Ses sens étant en alerte, elle sentie la présence de Julianne et Tamarah avant même de les voir.

'' Salut '' dit-elle avant de pouffer légèrement 
'' Ho, tu le connais ! Il a chialé contre Papa en criant au complot ... mais il a fini par céder ''

Affichant un petit sourire malicieux, la jeune femme se rapprocha de sa cousine tout en saluant sa nièce de la tête. Tam avait l'air intimidée. Aetha lui adressa un sourire rassurant et lui dit :

'' Salut ma belle. Contente de vivre une aventure ? ''

La femme salua les autres arrivante avant de prendre une inspiration. Ça y était. Silencieusement, affichant un air calme, Aetha prit la main de Eavan qui se trouvait près d'elle. De l'autre main, elle tenait toujours celle de Malka. Une fois le cercle complété, elles pourraient débuter.

+++

Eavan Rogue

Bon. Eavan était encore frustrée envers Julianne. Elle en voulait à sa soeur. Ho, elle l'aimait toujours mais elle mettais la faute de ce qui était arrivée sur son dos. Le litige entre leurs parents, la distance entre Luka et elle, sa cécité et celles de Mischa et Eileen. Eav savait que sa soeur avait été victime d'une malédiction, elle connaissait cette malédiction par coeur. Mais, elle lui en voulait. Oui, Eavan pouvait parfois bouder et na. Néanmoins, elle n'avait pas put refuser l'idée de Jul. Parce qu'elle voulait ardemment retrouver la vue et qu'elle était prête à tout pour le faire. Comme toute bonne Serpentard. Au fond d'elle, elle croyait que si elles retrouvaient la vision, son père aimerait toujours sa mère et Luka redeviendrait ce qu'il était. Un peu naïf comme pensée, mais il était certain que cela allait l'aider à sortir de la dépression dans laquelle elle plongeait de plus en plus. Sans  Eldire à personne, Eavan avait décidé d'amener ses filles avec elle. Après tout, Julianne amenait Tamarah. Pourquoi n'apporterait t'elle pas Mischa et Eileen ? 

La femme avait quitté la maison de ses parents en silence. Elle aurait put faire du bruit, de toute manière sa mère se bourrait tellement de somnifères qu'elle n'aurait rien entendu si un éléphant entrait dans la maison en barrillant. Autre chose pour laquelle elle en voulait à Julianne, tiens ! Si elle n'avait pas fait ce voyage dans le temps ... bha, rien de tout ça serait arrivée. Sa propre naissance inclus. Peut-être est-ce que cela serait mieux, après tout. Pensez-y, elle n'avait jamais été destinée à naître. Oui, Eav n'en menait pas large et le voyage allait peut-être l'aidé à sortir de sa noirceur personnelle. La sorcière n'offrit aucune réponse aux salutations de son aînée, se contentant de lui adresser un signe bref de la tête et un sourire morne. Elle ressemblait à son père en ce moment ! Mais, elle s'en foutais. Manière, elle l'avait toujours admiré.

'' Bien sûr que je l'ai '' répondit-elle à la question de Julianne
Il lui avait fallu entrer à tâtons dans la chambre de sa mère pour la voler cette clé. Il fallait juste espérer qu'elle ne se rende pas compte de la substitution. La clé de Morgane était le seul objet que leur mère avait de sa mère Fiona et si elle se rendait compte de sa perte, ce serait le drame ! Sans un mots de plus, inconsciente qu'elle était observée par Malka, elle fouilla dans sa poche, toucha la clé et la posa au sol. La jeune femme prit ensuite la main de Mischa qui elle prit la main de Jana. Son autre main était prise par Aetha. Il ne restait plus qu'à entâmer le chant.

+++



Jana Rogue

Ho là là, ce qu'elle était contente ! Jamais Jana ne s'était sentie aussi excitée de toute sa vie, même quand Emrys s'était fait disputé à cause qu'elle qu'il avait brisé un vase par accident. Elle, oui oui, ELLE s'en allait à Avalon avec ses soeurs. TOUTE SEULE. Et après, son père allait dire qu'elle devait attendre un an de plus pour aller à Poudlard parce qu'elle était née trop tard et nian nian nian et nian. Ho, elle allait lui prouver qu'elle était capable de faire de grandes choses et qu'elle était capable de se débrouiller et qu'elle MÉRITAIT sa place à Poudlard. C'était n'importe quoi cette histoire de date ! Trop excitée, Jana n'avait pas tenue en place de la soirée, jacassant un peu trop et faisant tout tomber en riant toute seule -- hihi, elle allait faire quelque chose en CACHETTE -- au point où sa mère était sortie de sa torpeur pour lui demander ce qu'elle avait. E rien. Rien du tout. Ce qui excitait le plus Jana c'était que Emrys ne serait pas du voyage ! Hahaha ! Parce que c'était un gars et un gars c'était nul !

Toute contente, Jana avait eu du mal à respecter le rythme prudent de Eavan pendant le trajet, râlant que ''bha quoi, tu n'est pas habituée avec ta canne, moi oui ! Avanceuuhhhhhhh Eavaneuuuuuhhhh !'' et que les autres allaient partir sans elles. Oui, oui ! Et elle ne voulait pas rater ça ! Nan ! Ce fut donc une Jana toute pimpante mais affichant un air ultra sérieux, qui arriva sur le lieu de rencontre.

'' Bonsoir tout le monde '' prononça t'elle d'un ton cérémonieux et suuuppppeeeeerr ''adulte sérieux et tout
Prendre la main de quelqu'un ? Heu. Jana tendit une main et attrapa celle de quelqu'un ... heu ... de Abigail. En tout cas. Fébrile, elle attendit quand même de son air calme et ''simili'' sérieux qu'on puisse chanter. Ho, les paroles elle les connaissaient ! Facile ! Hahem, oui, Emrys n'aurait jamais été capable de les retenir because c'est un gars, mais elle ... elle était une fille et les filles étaient trop hot alors ! 

+++



Abigail Salton

Que pensait Abigail de l'idée de sa demie-soeur Julianne ? Que c'était insensé mais que, parfois, il fallait faire des choses insensées dans la vie pour pouvoir avancer. Comme lorsqu'elle avait décidée de retrouver ses parents biologiques. Plusieurs personnes lui avaient dit qu'agir ainsi lui ferait plus de mal qu'autre chose. Hors, elle n'avait jamais regretté son choix. La sorcirère aimait ses parents adoptifs, les Salton l'avaient élevés et fait d'elle ce qu'elle était maintenant. Par contre, ses parents biologiques étaient tout aussi importants dans son histoire et elle était très contente de les connaître. Ses frères et soeurs aussi. Même si Julianne avait encore du mal à accepter sa présence. Et Abi comprenait ses raisons. Même si elle trouvais que la situation avait assez durée et que Julianne devrait agir avec un peu plus de maturité. Mais ça ... elle n'avait jamais eu l'occasion de lui dire; la malédiction était venue tout briser. C'était pour ça que Abigail avait décidé de venir. Pour pouvoir se rapprocher de Julianne et enfin avoir une discussion franche et honnête avec elle. Il fallait qu'elles puissent s'entendre ou à tout le moins, ne plus se faire la gueule. Abigail n'était pas responsable de sa présence et elle avait une hypothèse sur le sujet ... nous verrons si elle pourrait se valider en cours de route.

Ayant décidé de laisser Justine à Poudlard -- cela aurait provoqué des soupçons chez son père -- ce fut seule que la jeune femme arriva sur les lieux. Elle posa son regard sur Julianne a qui elle sourit aimablement même si cette dernière ne pouvait pas la voir.

'' Bonsoir Julianne '' lui dit-elle
Abigail avait cotoyé Julianne à Poudlard, sans se douter qu'elles étaient des demies-soeurs. Toutes deux à Griffondor. À l'époque, la jeune femme lui trouvais déjà pleins de qualités malgré sa tendance à ''trop en faire'' et ce fut avec désolation qu'elle avait appris sa capture aux mains de Voldemort. Elles avaient même travaillé brièvement ensembles, d'abord à l'infirmerie de Poudlard et ensuite à Sainte-Mangouste .. avant que la vérité ne soit dévoilée et que les choses se corsent. Julianne et elle se ressemblaient. Abigail l'avait réalisé à force de réfléchir à la situation avec sa demie-soeur. Elle était toutes deux promptes à aider les autres, courageuses, prêtes à l'abnégation, empathiques, souhaitant par dessous tout soigner autrui ... n'avaient-elles pas le même métier ? Oui, elles étaient semblables et c'était peut-être parce que Julianne se voyait en elle qu'elle n'acceptais pas sa présence. Ce n'était jamais aisé de se regarder soi-même dans un miroir.

Décidée à ce que ce voyage mette un terme à cette histoire de jalousie fraternelle, Abigail saisit fermement la main de Julianne ainsi que celle de Jana. On y allait. Maintenant.


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARIUM +~
Nombre de messages : 1613
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 21 Juil - 13:09

Julianne VanHolsen

Faire de l'humour sur son très sévère père était un bon début pour détendre l'atmosphère, autant que cela puisse se faire. La soirée avait forcément un caractère solennel -ce qu'elles s'apprêtait à faire était important et potentiellement dangereux- mais il fallait quand même essayer de ne pas trop s'angoisser, et de ne pas angoisser les plus jeunes. Julianne fut donc satisfaite d'entendre le léger gloussement de Malka, et la franche réponse d'Aet. Toujours cette vieille rivalité entre son père et les Maraudeurs ! Ca devenait d'un ridicule consommé.



« Ces deux-là ne grandiront jamais. Mon père a eu à peu près la même réaction quand je lui ai demandé d'autoriser Malka à venir prendre des cours chez moi. »


Son léger accès de bonne humeur s'évanouit cependant face à l'absence de salutations d'Eavan, et au bonsoir d'Abigail. Eavan ne parlait pas beaucoup en ce moment, mais elle était peut-être simplement absorbée par son bébé nouveau-né. Julianne ferait attention à elle à Avalon. Peut-être était-ce simplement son retour un brin chaotique chez leurs parents qui rendait sa sœur silencieuse. Un changement d'environnement lui ferait le plus grand bien. Quant à Abigail... il allait bien falloir s'en accommoder.


Jana, en revanche, semblait indifférente à l'atmosphère chargée. Julianne sourit à sa jeune sœur en entendant son excitation mal contenue. Elle était heureuse de partager cette aventure, car ça en était une, avec sa jeune sœur... même s'il allait falloir surveiller un peu cette dernière et ses idées. Elle était presque surprise que Cassoulet, son affreux matou, ne soit pas clandestinement du voyage. Il aurait cependant été difficile de dissimuler une bête crachante et bavante à un groupe de femmes aveugles à l'ouïe aiguisée. Mmm. Peut-être que Jana grandissait plus vite qu'elle ne s'en était rendue compte.


Elle entendit Eavan déposer la clé, et dans un bruissement, tout le monde se déplacer pour se prendre la main. Une oreille moins entraînée que la sienne n'aurait peut-être rien entendu, mais dans sa situation, elle entendit clairement les paroles que Malka chuchotait à Tamarah. Emue, elle serra la main de sa fille qu'elle même tenait, pour la rassurer. Elle savait que Tam n'était pas très à l'aise à l'idée d'être réunie avec la Griffondor pour la première fois depuis leur captivité commune, mais elle n'était pas trop inquiète. Depuis qu'elle l'avait revue pour la première fois en février, Malka semblait avoir beaucoup gagner en résilience et la gêne entre elles s'était peu à peu dissipée. Il n'y avait pas de raisons que les choses ne progressent pas également dans ce sens pour sa fille. Elle serait là pour l'accompagner de toute manière, et c'était une bonne chose que ce problème se règle avant l'entrée de Tam à Poudlard en septembre. Ah, si elle-même avait eu une attitude similaire vis-à-vis d'Abigail !


Abigail qui... venait de lui prendre la main. Julianne pinça les lèvres. Elle revendiquait le droit de ne pas vouloir se rapprocher d'elle ! Il fallait néanmoins s'efforcer de chasser la sensation désagréable qu'elle éprouvait et se concentrer, car elles arrivaient au moment crucial. Elle attendit que le silence retombe dans leur petite clairière, et entonna, doucement mais fermement en cornique :


"De réir Magic mé caoin,
Deireadh leis mé an t-achar
I cuimilt an veil a seithí i mo shúile agat
Tras mé an t-achar i mo shúile i bhfad i gcéin agat
Scoilt mé an ceo go seithí i mo shúile agat
An ardú ar an veil a scarann sinn ó Avalon
Oileán Mythical, tá rún cúramach cosanta fios ar deireadh dúinn
Osclaíonn do dhoirse chugainn síos
Is í an fhuil an eochair
Magic láimhseáil
Táimid ag íoc an ceart slí
Ligeann dúinn.
Merlin Tá agairt agus ghabh sé buíochas Viviane


Avalon lorg agat
Avalon feicimid tú
Na heochracha possédont muid ag
Ag osclaíonn an doras
Leabhar dúinn do rúin"


Spoiler:
Techniquement, ceci est du gaélique d'Irlande, parce que les traducteurs automatiques en ligne n'existe pas pour le cornique, qui est aujourd'hui une langue quasi-morte... Mais qui étant la langue de la Cornouailels, aurait bien pu être celle d'Avalon, allez savoir ! En français ça donne ça : 


Par la Magie je t'invoque,
J'abolie la distance 
Je déchire le voile qui à mes yeux te cache
Je traverse la distance qui à mes yeux t'eloigne
Je fend le brouillard qui à mes yeux te dissimule
Que soit levé le voile qui d'Avalon nous sépare
Ile mythique, secret soigneusement gardé soit nous enfin révélé
Ouvre nous tes portes à nous Descendantes
Le sang en est la clé
La Magie la poignée
Nous payons le droit de passage
Laisse nous entrer.
Que Merlin soit invoqué et Viviane remerciée


Avalon nous te cherchons
Avalon nous te trouvons
Les clefs nous possédons
A nous la porte s'ouvre
Livre nous tes secrets


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tamarah Jedusor
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 60
Age : 21
Localisation : Au Chateau VanHolsen
Age du perso : 11 ans
Fonction : + Première année; Gryffondor +
Date d'inscription : 24/12/2011
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 3 Aoû - 13:59
Tamarah n'était pas vraiment à son aise avec toutes ses personnes autour d'elle. Habituellement, elle était juste habituée à la chaleur de maman et de Kevin. Mais là, toutes ses tantes et cousines étaient aussi du voyage... Et Malka était là elle aussi. Et c'était ça qui faisait énormément peur à Tamarah. Parce que même si les mois étaient passés depuis leurs captivités dans l'antre de la Grande, la petite fille ne savait pas trop à quel point Malka lui en voulait qu'elle lui ait fait du mal. Et elle n'osait pas tellement lui demander à vrai dire. Alors lorsque la Gryffondor lui attrapa la main pour fermer le cercle que formait maman, elle frissonna quelque peu, avant que la voix de Malka ne lui parvienne.

C'est vrai, cette fois, elles étaient ensemble pour faire quelque chose de bien. Mais était-ce vraiment quelque chose de bien que d'aller contre les aléas de la vie, non ? En allant en plus sur une terre que les Moldus ne connaissaient que dans les légendes. Tamarah se contenta simplement de hocher la tête, avant de murmurer, doucement :

- Pardon Malka... Pour tout ce que j'ai fait de mal...

Elle retint une larme de mal-être, avant que maman ne fasse le rituel et que soudainement, le temps soit plus humide et froid. Tamarah lâcha donc les mains de Malka et maman pour tenter d'attraper un peu de cette pluie fine. Mais le nuage de brume semblait déjà s'être levé et le temps était un peu plus chaud. Et Tamarah pouvait sentir l'odeur de milliers de fleurs. Ils étaient déjà arrivés ?

- On est arrivées à Avalon ? C'est comment Malka ?

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
Nombre de messages : 474
Age : 22
Localisation : Poudlard
Age du perso : 15 ans (13 décembre 1991)
Fonction : 5ème Année à Griffondor - Préfète
Patronus : Occamy
Date d'inscription : 04/10/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Aoû - 8:20
L'instant crucial s'était rapproché et Malka oublia temporairement ses craintes de méchants vampires, les blagues potaches de son père et même... Non, c'était trop dur d'oublier la présence de Tamarah à côté d'elle. La Gryffondor s'était tendue, espérant que Tam ne rejetterait pas son offre de paix, mais aparemment, ce fut tout le contraire qui se produisit et Tam s'excusa. Hein ? Mais... Ah. Peut-être que tam s'excusait pour les moments où elle avait les yeux violets et avait été forcée de la torturée ? Mais ça n'était pas sa faute ! Enfin, elle ne savait pas trop pour les moments où elle avait les yeux violets et riait méchamment. Sa "cousine" n'avait jamasi été possédée, contrairement à Julianne, mais c'était certain qu'elle n'avait pas non plus été dans son état normal. Malka se contenta donc de lui serrer la main de nouveau. Elle n'avait pas le temps de trouver les bons mots, il y avait trop de choses à dire et à éclaircir, et voilà qu'Eavan sortait la fameuse clé de sa poche et la posait au sol.



Fascinée, Malka observa (dévisagea ?) la jeune femme. Ca n'était pas dans ses habitudes de fixer les gens, mais puisqu'Eavan ne pouvait pas s'en rendre compte... peut-être que ça n'était pas mal poli. Dans tous les cas, cette petite incivilité ne devait pas durer longtemps. Julianne venait de commencer à chanter et Malka joignit immédiatement sa voix claire à la mélopée. Elle avait appris le chant par cœur en phonétique, quoi qu'elle ait aussi lu la traduction en anglais pour s'aider. Ca n'était pas très facile, d'apprendre un long texte dans une langue ancienne dont on ne connaissait rien, et dont les sonorités étaient très différentes de sa langue maternelle. Heureusement, elle s'était beaucoup entraînée, et personne n'était là pour juger de son accent. Il n'y avait qu'à espérer que les prêtres et prêtresses d'Avalon, s'ils étaient toujours là, parlaient l'anglais, parce que sinon ils auraient des problèmes de communication !



Au fur et à mesure qu'elle chantait, Malka se sentit devenir plus légère. Elle avait tenté de se remémorer la sensation qu'elle avait éprouvé en tombant dans le passé, mais elle avait été petite alors, et si surprise, qu'elle se s'était pas rendue compte de ce qui se passait, et ne se souvenait plus aujourd'hui du moment précis. Elle n'avait pas vraiment peur. Elle savait que si elles traversaient le mauvais “voile”, elles pourraient se mettre en danger, mais elle était trop dans l'instant pour s'en préoccuper. Instinctivement, elle avait fermé les yeux, à égalité avec ses compagnes aveugles, pour mieux ressentir les changements d'atmosphère autour d'elle et... Il y avait comme une brume qui semblait se lever. C'était légèrement humide, de plus en plus dense et “physique”, mais elle savait que ça n'était pas un phénomène naturel non plus. C'était comme si chaque goutte de brouillard vibrait. La sensation était plus qu'étrange, comme si leur chant les poussait physiquement à travers la brume. Et puis d'un coup, le silence, le sec et l'étrange sensation de tanguer, comme si le sol sous ses pieds n'avait pas le même rythme ou la même nature que celui qu'elle venait de quitter.

Malka eut un instant de panique en sentant Tamarah lui lacher la main. Il ne fallait pas interrompre le rituel ! Et si Tam se retrouvait coincée entre deux dimensions ? La jeune Gryffondor tatonna fébrilement pour ratrapper la main de la petite fille, avant de se rappeler que si elle ne voyait rien, c'est parce qu'elle avait les yeux fermés. Elle les rouvrit brusquement. C'était toujours la nuit, mais elles n'étaient plus dans la forêt de Westmacott. Elle pouvait sentir une légère odeur d'embrun dans la brise légère, et quand ses yeux se furent rehabitués à la pénombre, elle pu voir qu'elles étaient entourées de douzaines de pommiers en fleur, sphères blanches frissonnantes dont l'odeur se mélangeait à celle de la mer pour former un parfum inimitable.


“Je crois” répondit-elle à Tamarah dans un chuchotement, par peur de rompre l'enchantement de cette nuit paisible. “C'est rempli d'arbres en fleurs, des pommiers je cr...”



Elle s'interrompit, et de la main que Tamarah lui avait lâchée, pointa l'horizon à sa soeur Aetha :



Regarde, des lumières approchent.”



Des points de lumière jaune (des torches ?) semblaient se rapprocher lentement. Malka se garda bien, elle, de lâcher la main de son aînée. Maintenant le stress commençait à la rattraper, et elle se demandait bien quel accueil on leur réserverait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: En dehors des murs :: Londres :: Le Village de Westmacott :: La forêt de Westmacott-
Sauter vers: