:: En dehors des murs :: Quartiers résidentiels :: Les quartiers luxueux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Manoir Malefoy - J'ai quelque chose à te dire

avatar
Jenni W. Malefoy
~+ MINISTÈRE +~
Nombre de messages : 214
Age : 30
Localisation : Longwy - Grand Est
Age du perso : 28 ans (22 mars)
Fonction : Auror - Enseignante à l'Institut & Prévôt de Londres en congés parental.
Mère d'un petit Evan Cygnus Malefoy né le 05.02.2007.
Patronus : Dauphin
Date d'inscription : 21/09/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 9 Aoû - 16:43
Journée du 15 juin 2006
Quartier Luxurieux - Manoir Malefoy

Se déroulant avant le topic « Eh Merde »


Je déteste quand je suis dans un tel état. Mais je n'ai pas le choix. Je sis passée à Sainte-Mangouste et je tenais entre les bras quelque chose qui me parait précieux... Si Ludwig me le permet du moins. Mais ce n'est pas le moment de me préoccuper de lui bien que je le maudis. J'ai écouté ses conseils et me voilà dans un purin de dragon et Dracul risque de me juger pour mon acte inconsidéré. Pour une des rares fois de ma vie, j'ai peur mais je ne veux pas le montrer. Cependant, je connais les traditions puisque c'est mon rôle de les faire respecter et bien entendu, je connais aussi le prix de l'entrave... Au fond de moi, je ne voulais pas croire qu'il allait me faire tuer pour ça mais je doute quand même un peu. C'est par ce doute que je décide de transplaner chez le père de ce qui est en train de grandir en moi. Je suis une adulte mais je suis complétement dépassée par les événements. On pourrait presque voir que je suis retombée en adolescence face à cette situation nouvelle pour moi. Apprendre que je porte la vie me remplit de joie mais je dois d'abord rendre des comptes... Je lui dois bien ça. J'ai du respect pour Drago malgré ce qui s'est passé mais ce que je m'apprête à lui dire va changer sa vie... notre vie. Mais je ne peux pas prendre une telle décision seule. On a merdé et on doit en assumer les conséquences. Je quitte donc l’hôpital en transplanant et j'arrive dans un quartier que je connais que trop bien pour y avoir vécue pendant de nombreuses années. D'ailleurs, peut-être devrais-je passer devant mon ancien manoir afin de me donner un peu plus de courage. Je suis tétanisée par la nouvelle mais je vais devoir affronter ma crainte et ma peur pour le lui dire. Je ne peux pas lui cacher, ce serait inhumain... Je suis peut-être vampire mais je me sens toujours humaine à l'intérieur de moi-même. La preuve, si on décide de le garder, je donnerais la vie à un hybride vampire-humain. Mais rien est encore décidé le concernant. Je dois consulter aussi mon Prince et affronter l'interrogatoire de ma meilleure amie. Eux seuls peuvent m'imposer une décision supérieure à la nôtre. Je marche donc dans le quartier en laissant mon esprit divaguer et en serrant mon livret de maternité fortement contre moi. J'avais la tête baissée et je laisse mes souvenirs prendre le dessus. J'ai besoin de me laisser emporter par mes souvenirs. Passant finalement devant mon ancien manoir, je me revois plus jeune auprès de mes parents un jour ensoleillé. Je riais, ils riaient et j'étais si insouciante à l'époque. J'avais peut-être quatorze ou quinze ans. Ma vie auprès de mes parents se résume par des rires et des moments de joies. Mais il y a eu des moments de peine et d'engueulades. Tout ça fait parti de la vie et je ne peux pas aller contre la vie même si je suis vouée à vivre des milliers d'années maintenant que je dispose du statut de vampire. Mais cela peut aussi être une malédiction parce qu'on voit notre aimé vieillit alors que nous restons ainsi. Je ne veux pas vivre ça... Si un jour, je viens à m'unir à quelqu'un, je veux qu'il vive à mes côtés pour toujours mais je ne peux pas le faire sans l'accord de Ludwig.   Et je ne le ferais pas sans l'accord de la personne concernée. Oui, je suis une suceuse de sang mais je ne mords pas sans accord quelqu'un qui est innocent. Autant, m'attaquer à la pire vermine du monde sorcier ne me dérange pas mais le reste, je me dois d'appliquer certaines règles de vie et de bienséance.

Après être resté presque de trente minutes devant mon ancien manoir, je sens une brise se levée et je prends une grande inspiration. Je dois prendre mon courage à deux mains et affronter ma bêtise. Je ne sais déjà pas comment va réagir Drago en me voyant mais il doit savoir. Me mettant en rute, je suis déterminée à lui dire et j’espérais qu'il sois seul au manoir ce soir. Chose que je doute vu que sa mère ne travaille pas. Au moins, je ne croiserais pas son maudit de père, c'est déjà ça. Je n'ai rien contre Narcissa et le lien que j'ai avec elle pourrait bien changer si elle vient à apprendre la nouvelle que je m'apprête à dire à Drago. Prenant le temps de chercher son manoir, je mets trente minutes pour le trouver. Il faut dire qu'on ne peut pas le rater vu qu'il est gravé de serpents et l’armorie des Malefoy est connue du reste de la communauté sorcière. M'arrêtant avant de passer la barrière, je prends une grande inspiration avant de l'ouvrir. Marchant à travers la grande cour extérieure, je prends à peine le temps de bien l'observer. Je voulais en finir au plus vite et ,de vous à moi, le plus tôt sera le mieux. Arrivant devant la porte, je tiens toujours aussi fermement le livret de maternité que je tenais entre les bras. Je me détends un peu et je frappe à la porte. Je me retourne alors le temps que la porte s'ouvre afin de regarder ce qui se regarde. Pour être honnête, je n'ai pas à attendre longtemps vu qu'un elfe de maison l'ouvre. Gentiment, je demande la permission de voir le petit maître de la maison, à savoir Drago. Puis j'entends au loin une voix féminine qui éloigne l'elfe. Je m'incline respectueusement devant Narcissa.


« - Bonsoir Madame Malefoy, je m'excuse de vous déranger mais j'aimerais voir votre fils s'il est présent s'il vous plait »

Je ne regarde pas Narcissa avec des yeux de tueuse mais je sais qu'elle me regarde de haut. Je ne peux pas lui en tenir vigueur vu qu'elle sait que je suis liée de près comme de loin à la situation avec son mari. Par ailleurs, je ne m'impose pas et je garde fermement mon livret avec moi. Je reste silencieuse pendant un moment et j'ai presque hâte de voir Drago arrivé afin que ce petit jeu de regards se termine. Je reste sur le parvis du manoir en attente que quelque chose se passe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drago Malefoy
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 27
Age : 27
Localisation : Manoir des Malefoy
Age du perso : 26 ans.
Fonction : Professeur : cours de potions
Date d'inscription : 04/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Aoû - 16:05
Une nouvelle journée avait commencée, le temps était un peu grisâtre bien que l'été soit présent, la température n'était pas très élevée, mais bizarrement, ces caractéristiques climatique semblaient n'appartenir qu'à la propriété entourant le manoir. Ce matin là, Drago s'était réveillé avec une certaine retenue, il n'avait pas parlé de la folle nuit qu'il avait passé avec Jenni à sa mère et heureusement d'ailleurs. Elle semblait déjà bien assez lui en vouloir d'avoir passé une nuit hors du manoir sans avoir été prévenue mais elle avait finit par comprendre le fait que son petit garçon ait besoin de rester un peu seul, elle l'avait tout d'abord pensé passer la nuit dans un bar, puis elle a arrêté de chercher, pour le plus grand soulagement de Drago.

D'ailleurs, en début d'après midi, il avait rejoint le salon dans lequel il passe quotidiennement le plus clair de son temps, c'était donc pour lui une journée des plus normale et sans grand intérêt non plus. Seulement, il était loin de se douter qu'aujourd'hui son quotidien allait être chamboulé pour le restant de sa vie. Une tasse de thé entre les doigts, il s'était installé sur le canapé en attendant que le temps passe, pensant et repensant à cette folichonne nuit qu'il avait passé avec Jenni, parfois même un petit sourire étirait le coin de ses lèvres. C'était en pleine réflexion qu'il finit par entendre des pas venant de l’extérieur, remuant les graviers un petit moment. Il se lève du canapé en déposant sa tasse sur la table basse devant lui, s'avance jusqu'à la fenêtre et tire légèrement sur le rideau pour voir qui osait se présenter au manoir, surtout qu'ils n'attendaient, sa mère et lui, aucune visite, ou alors il n'était pas au courent. Lorsqu'il reconnait la vampire, tenant un livret dans ses mains et que la porte émets un léger cognement, un elfe se hâte à l'ouvrir, suivi de Narcissa. Il entendit la voix de la vampire puis, après quelque seconde, il quitte le salon pour rejoindre le hall d'entrée, apparaissant comme soudainement dans le dos de sa mère. Il dépose sa main sur son avant bras, avant de lui adresser quelque mots.

- « C'est bon Maman, je m'en occupe... »

Elle avait beau faire la grande sous ses aires de femme autoritaire, mais elle faisait bien rire Drago lorsqu'elle employait cette façon d'être face à d'autre personnes. Le manoir avait beau être, pour la plupart, inaccessible, mais pour ceux qui y viennent, Drago aimerait que la porte soit toujours ouverte, après tout dépend qui c'est, hein. Le blond força le regard sur sa mère afin qu'elle daigne retourner à ses occupations du jour et ce fut chose faite, les deux jeunes gens étaient enfin tranquilles pour un petit moment. Après que Narcissa ait tourné les talons, Drago prit sa place, saluant son amante.

- « Ne t'en fait pas pour ma mère, elle ne nous embêtera plus.. ( ou du moins pour l'instant Very Happy ). Entre donc, tu m'as l'air crispée. »

Il s'écarte légèrement afin qu'elle puisse entrer, refermant ensuite la porte derrière elle. Il était tout de même assez gêné, il en avait eu des coups d'un soir, mais aucune des gonzesse qu'il a tiré ne sont revenues reprendre contact. Jenni devait clairement être une exception, surtout pour qu'il l'accueil et la laisse entrer chez lui sans hésiter. Il baladait un peu son regard sur elle, son visage était pâle et elle avait l'air inquiète et toujours avec ce petit carnet entre les mains, il trouvait ça néanmoins bizarre, mais bon. Il lui fait signe de la suivre jusqu'au salon, il prend ensuite soin de clore la porte à double tours, histoire que sa chère et tendre, si teeeeeeendre mère -un peu trop curieuse même- ne se mêle pas à la conversation. Il fit quelque pas en regardant la vampire, puis il se stop net, croisant doucement ses bras contre son torse. Son visage était neutre, mais au fond, il était assez content de la voir.

- « Dis moi ce qui ne va pas. Qu'est-ce qui t'amène, tout particulièrement, ici ? » Demande t-il d'un ton des plus calmes et sincères, avant d'aller refermer le rideau qu'il avait entre-ouvert.

Il s'avance vers Jenni tout en regardant le carnet qu'elle tient, puis il relève son regard dans le sien, lorsqu'elle même relève les yeux. Il plissa légèrement ses paupières, puis pinça ses lèvres entre elles puisqu'à en voir la tête qu'elle fait, ça ne pouvait qu'être quelque chose d'inquiétant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jenni W. Malefoy
~+ MINISTÈRE +~
Nombre de messages : 214
Age : 30
Localisation : Longwy - Grand Est
Age du perso : 28 ans (22 mars)
Fonction : Auror - Enseignante à l'Institut & Prévôt de Londres en congés parental.
Mère d'un petit Evan Cygnus Malefoy né le 05.02.2007.
Patronus : Dauphin
Date d'inscription : 21/09/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Aoû - 16:51
L'attente était interminable. Je devais en finir rapidement et me montrer ainsi n'était pas vraiment ce que je voulais montrer. Mais je doute... Trop peut-être. Je n'aurais jamais crû que cette folle nuit allait changer nos vies et si je l'avais su, j'aurais été plus correct et moins bourrée. Car oui, j'ai abusé de l'alcool ce soir-là. Peut-être est-ce que je lui dois des excuses? Je ne sais pas vraiment et tout s'embrouille dans mon esprit. En règle générale, je suis une femme plutôt forte mais là, cela dépasse m raison. Je ne me trouve même pas d'excuse suite à mon comportement de l'autre soir. Quoiqu'il en soit, je devais assumer les conséquences de mes actes dont cette nouvelle. Drago est le seul que j'ai eu dernièrement dans mon lit donc cela ne peut pas être d'autre personne. Je maintiens le regard de Narcissa et je reste droite même si je continue à serrer le livret que j'ai entre les mains. Je ne sais même pas pourquoi je le sers autant... Me rassurer peut-être? Je l'ignore mais oui, j'ai un peu peur. Cependant, je suis une "héritière" de Gryffondor et je suis habituée à aller contre mes peurs et à les affronter. Cela n'échappera pas à cette règle.

C'est alors que j'aperçois Drago et cela me calme un peu... Ou pas. C'est son regard à lui mais aussi sa réaction que je vais devoir affronter avec cette nouvelle. Cependant, le fait de le voir dire à sa mère qu'il s'en occupe me fait fermer les yeux quelques secondes. C'est déjà assez compliqué pour moi alors si en plus, Narcissa s'en mêle, cela va être doublement problématique. Surtout que c'était le coup d'un soir. On s'était peut-être écrit mais jamais revu depuis ce soir là. Il faut dire que je m'étais mise dans un sale état alors je peux comprendre qu'il ne veuille plus me voir. Je vois ensuite sa mère tourner les talons et je prends une grande inspiration avant de le saluer avec un sourire même s'il est forcé. Je devais me calmer et me contrôler mais le doute était déjà bien présent dans mon esprit. Je suis Auror et je devais reprendre le contrôle. Je ne suis pas sanguinaire et encore moins vulgaire mais il parait que cela fait du bien parfois. Et dire que j'ai suivi le conseil du mari de ma meilleure amie et voilà où cela m'a amené... Je te maudis, Ludwig VanHolsen...

C'est alors que Drago m'invite à entrer et j'hoche la tête. Maintenant que je suis là, je cherche encore le moyen de lui annoncer la raison de ma présence ici. Je dois m'excuser? Je dois gueuler ? Je doute que la seconde option soit d'actualité vu que nous étions tous les deux consentants. Passant le parvis de la porte, je le laisse refermer la porte et je le suis en silence. Oui, pour être crispée, on peut le dire. Mais je suis encore loin d'éclater pour autant. Il m'en faut quand même plus que ça. Surtout que Drago n'est que le premier de mes entretiens alors le suivant sera peut-être plus difficile. Je le suis alors jusqu'au salon qu'il ferme pour être sûr de ne pas être dérangé. Bonne initiative sur le coup et je libère une expiration. Me décrispant un peu, je le vois refermer le rideau avant qu'il ne lève le regard vers moi. Pinçant de nouveau mes lèvres, j'essaye de prendre la parole.


« - Drago, je ... Je m'excuse pour passer à l'improviste ce soir.... Mais...»

Lâchant mon livret par maladresse, je me baisse pour le ramasser rapidement. Je suis gênée mais aussi incapable de prononcer une phrase correctement. Je devais lui dire. Le reprenant en main, je ne le serre pas comme plus tôt vu qu'il avait probablement lu le titre du livret que j'avais en main. Oui, je suis enceinte et il est la seule personne qui puisse être le père de ce qui grandit en moi. Drago a été la seule personne qui j'ai eu dans ma couche depuis bien des années. Je n'ai pas le choix.

« - Tu l'as sûrement vu... Je suis enceinte et tu es la seule personne que j'ai eu ... Tu... en est le père....»

J'ai besoin de m'assoir et je pose le livret sur la table. Cela peut être une bonne nouvelle mais comme une mauvaise. J'étais inquiète de sa réaction... Cette nuit a tout changé et les conséquences arrivent aujourd'hui. Je ne savais pas comment il allait réagir mais cela me paraissait important qu'il le sache avant d'aller affronter le Prince et la Troisième Tradition. Car même si Drago l'accepte alors je devais encore mener une dernière bataille. Celle de mes conséquences face à mon délit. Je regarde Drago en gardant ma mine inquiète. Je suis dans le doute complet face à la façon dont il va réagir. C'est la plus grosse inconnue des entretiens que je dois avoir. Mais je ne savais pas comment prendre ça lorsque le médicomage me l'a dit un peu plus tôt dans la journée. Une nuit qui va peut-être briser des avenirs...

« - Je suis désolée d'avoir fini dans un état aussi lamentable... Je ... »

Paniquée moi ? Absolument pas... En fait si. Je suis paniquée. C'est tout nouveau pour moi et je ne sais pas comment aborder cette grossesse. Mais nous devons en parler lui et moi. Je ne peux pas décider du sort d'une si petite chose seule... Pas dans ce cas. Si Drago s'en fout alors je sais ce qu'il me reste à faire mais comme le géniteur est encore en vie, il devait savoir qu'il va devenir papa dans quelques mois. Et il y a aussi la question de sa mère et de son père. Me concernant, le problème est réglé vu que mes parents sont décédés il y a un peu plus de cinq années. Mais comment vont réagir Monsieur et Madame Malefoy ? Trop tôt pour me poser la question. Ma priorité reste Drago et les décisions qu'on va prendre suite à ça. Je joue avec les doigts de mes mains signe de ma nervosité qui se fait plus grande encore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drago Malefoy
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 27
Age : 27
Localisation : Manoir des Malefoy
Age du perso : 26 ans.
Fonction : Professeur : cours de potions
Date d'inscription : 04/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Aoû - 18:37
Drago était à présent certain qu'elle était dans tout ses états, il ne savait pas trop quoi faire ni dire en la voyant ainsi, il n'a jamais été très expressif concernant le mal être de ses proches, sauf pour sa mère. Jenni était de plus en plus nerveuse, il sentait l'atmosphère s'alourdir étrangement, c'était sur et certain, quelque chose ne tournait pas très rond. Avant tout, ses excuses n'étaient pas attendues, ils étaient tout deux dans un état pitoyablement peu respectable, mais ce qu'il s'est passé était quelque chose de naturel et ça n'avait pas dérangé une seule seconde le blond, bien au contraire.

- « Ne t'excuse pas pour ça, l'alcool a ses qualités aussi, je ne vois pas ce qu'il y a de mal à profiter un peu ! »

| Il n'avait pas bougé d'un centimètre, jusqu'à ce que le livret finisse au sol, le titre bien en vue.  Alors bon, en premier lieu, il n'y a pas prêté plus d'attention que ça, enfin, dans sa tête, il cherchait un lien possible avec ce qu'elle avait à lui annoncer d'aussi important et déstabilisant. Ca ne pouvait être qu'un petit bouquin sur lequel la couverture a été changée « Oui, c'est peut être ça ! » se répétait-il dans sa petite tête vide. Çà pour être vide, elle l'était... Et bien plus que l'on peut l'imaginer. « J'ai vu ? Quoi ? J'ai vu quoi ? »

| Ouhla, deuxième phase, deuxième lieu, deuxième chamboulement dans sa petite journée de sorcier habitué à sa routine de mec qui fout rien de sa vie. Il regarda la vampire en déglutissant longuement, il avait soudainement la gorge bien sèche à vrai dire. Il sentit une drôle de sensation parcourir son corps, un long frisson glissant le long de ses bras qu'il recroisa contre son torse en minant un air incompris, sa tête penchant légèrement sur le côté en attendant que la suite soit engagée. Et c'était chose faite, ça ne pouvait pas être plus clair : Jenni était enceinte. De lui. « Le père. Je suis le père. Oh bordel.  ». Il ne disait rien, mais son comportement avait changé du tout au tout, il était devenu quelque peu agité, en fait, il ne savait pas quoi faire de ses mains, alors il croisait et décroisait ses bras, grattait sa nuque, sa joue, pour finir par plaquer sa main contre son front.

| Troisième phase, troisième lieu, l'analyse et conclusion. Il se sentait heureux au fond, mais très gêné et incapable de montrer quelconques émotions positives suite à cette annonce, surtout que Jenni elle même était dans un état d'esprit plutôt pointant vers le bas. C'était une bonne nouvelle, très bonne même, petit Drago aura finalement un héritier mais on va grincer un peu des dents, allez ! Papa et Maman Malefoy, on les oublie pas, big up. Aaaaha ouais..... « Comment on va faire...... ». Il regarda sa tasse de thé sur la table, d'ailleurs, il ne l'avait pas terminée en y repensant, cocasse ça ! Au tour de la fenêtre, les rideaux sont bien fermés ? Oui, tout va bien. Ah, la bibliothèque, les livres sont tous en place ? Bordel, bien sur oui ils le sont. Il était piégé, pour faire simple, il ne pouvait pas échapper à la nouvelle et se devait de réagir, le plus """"calmement"""" possible.

« C'est... Ah. Eh bien... »

Quelle imagination ! On en redemanderai ! Mais en vrai, il ne savait pas trop quoi dire, ça restait une belle chose bien qu'assez inattendue et inespérée jusqu'à présent. Il avait bien mentionné le fait que fonder une famille était l'une des chose qu'il comptait faire à l'avenir, mais l'avenir c'est loin dans sa tête. Il avait tout autant besoin de s'asseoir que Jenni, même si au final, la pression était retombée une fois les choses dites clairement et rapidement. Il prit son courage (blagounette) à deux mains et s'avança jusqu'à la vampire, se stoppant face à elle avant de serrer nerveusement ses poings, il avait les mains froides et cette nouvelle n'avait fait que le refroidir d'avantage. Il était néanmoins décidé à la rassurer et pourquoi pas, à devenir un père plus exemplaire que le sien ne l'a jamais été.

- « Jenni, je te remercie d'être venue jusqu'ici pour me l'annoncer. » Affirme t-il d'un ton calme, ajoutant « Ton état n'est en rien fautif, ni toi à présent, on s'est tout les deux laissés emportés et on en a oublié quelque détails importants accompagnant la chose mais... »

" La chose ", ouais, bon, voilà, c'est son petit mot à lui on ne lui en veut pas. Il ne saurait trouver les mots justes car il préférait ne pas trop en dire au risque de s'emporter et de dire quelque chose de déplacé sans le vouloir. Il savait que les paroles n'étaient pas non plus suffisantes et qu'il fallait qu'il se montre plus compréhensif et moins distant suite à la nouvelle, il en était bouleversé mais pas effrayé, oh que non. Il prit finalement Jenni dans ses bras, sans rien dire de plus, juste pour la rassurer et lui montrer qu'il était là pour la calmer et la soutenir. Il n'avait aucune idée de ce qu'elle devra subir après lui avoir dit à lui, il voulait simplement qu'elle sente qu'il n'allait pas fuir et qu'il la suivrait pendant ses longs mois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Narcissa Malefoy
~+ CIVIL(E) +~
Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 05/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Aoû - 20:20
La sorcière s'ennuyait ferme dans son immense manoir. Bien qu'habituée de par sa naissance à vivre dans la noblesse, la richesse et le luxe, il fallait avouer que cette existence n'était pas des plus palpitantes. Rien à faire hormis lire, cultiver ses fleurs adorées, coudre, regarder par la fenêtre et ... organiser des fêtes mondaines ! Ha ! Ha, les soirées ! ÇA Narcissa aimait ça ! C'était toujours un plaisir pour elle de papoter avec les dames. Hors, depuis que Lucius était tombé ''malade'' et que la honte était tombée sur la famille, Cissy n'avait plus organisé de fêtes. Et elle n'avait guère été invitée non plus. Elle était devenue une paria. Plus personne ne venait la voir, même pas Bellatrix. Sa soeur lui reprochait que son époux avait voulu surpasser le défunt Maitre en noirceur. Mais hey ho !!! Lucius avait été possédé, il n'avait pas voulu être meilleur que le Seigneur sciemment ! Mais Bella était têtue. Comme leur paternel. Bon, tant pis ! Narcissa avait donc marché sur son orgueil pour reprendre contact avec sa soeur Andromeda et son cousin Sirius. Tant qu'à être une paria ... puis elle avait besoin de sa famille pour traverser l'épreuve de la condamnation de Lucius. Parce que oui, c'était une condamnation ! Vivre parmi les Moldus pendant dix ans, sans baguette ... c'était une condamnation ! On n'exilait pas un sorcier ainsi sans nommer ça une condamnation. Acquitté mon cul ! Ho le gros mot ! C'était ça quand même.

Par cette journée tristounette, la femme se trouvais dans son manoir, à errer comme une âme en peine. Elle avait déjà demandé aux elfes de maison de préparer un gros panier de victuailles pour Lucius. Il devait se nourrir ! On dirait qu'il était enfermé à Azkaban tellement il avait l'air d'un sans domicile fixe ! D'accord, avec le temps, il s'était fait à l'idée ... mais il avait encore bien du mal à accepter son exclusion honteuse. Narcissa lui avait demandé, au début, s'il voulait qu'elle aille habiter avec lui, mais son époux avait refusé qu'elle porte la même honte que lui. Pour le moment, il ne comprenait toujours pas qu'elle la portait quand même, la honte ! Heureusement qu'elle pouvait compter sur son fils adoré ! Dragounouchet était tout pour elle. Son petit Dragounouchet adoré à Maman, ooouuuuiiiiii ! Son fils unique était son rempart et quand il avait découché, la blonde avait passé une nuit blanche à faire toutes les fenêtres du manoir pour le voir revenir. Elle avait même envoyé un hibou à Lucius pour lui demander si, à tout hasard, Drago avait décidé de dormir chez lui. Mais rien. Oo Il était mort !!!! Son Dragou chéri était mort dans un canniveau, remplis de vers et les doigts dans le nez !!! (okay, pourquoi les doigts dans le nez, allez savoir). Mais non. Il était revenu au matin, l'air hagard, éméché, les cheveux tout de travers ... on aurait dit qu'il avait passer la nuit sur la corde à linge. Ou perché dans un nid de hiboux. Devant ses questions, son fils lui avait marmonné quelques trucs du genre ''fait la fête 'vec des amis'', ''trop bu'', ''bof'' et des banalités du genre. Ha. Il avait donc passé la nuit avec Crabbe et Goyle. D'accord. Narcissa ne les aimaient pas trop -- trop niais à son goût -- mais Drago était jeune et il avait besoin de se changer les idées.

Donc ... Narcissa s'ennuyait. Elle allait reprendre son tricot quand ... quelqu'un cogna à la porte. De la visite ?!!!! Surprise, la femme s'était levé à la suite d'un elfe de maison quelconque ... comment il s'appelait celui-là ? Celui avait le nez croche et le dos de travers ? Heu ... Gaston. Oui, Gaston. Bref, Gaston alla ouvrir et Narcissa put voir que la visiteuse était ... Jenni Wieddermann. Oui, Cissy savait qui elle était quand même ! Une Auror prodige qui avait passé son temps à vouloir enfermer Lucius à Azkaban ... avec tous les autres Mangemorts, alors oui ... elle savait qui c'était. Surtout que son minois se retrouvais toujours dans la Gazette du Sorcier pour un oui ou un non. Puis, elle avait quand même sauvé Lucius avec son intervention au procès, alors ... elle pouvait bien la laisser entrer. Et être courtoise. Alors, malgré son air hautain qu'elle portait presque en permanence par mesure de protection, Narcissa fit un petit sourire à l'Auror ... avant que son regard ne se baisse sur ses mains. Elle tenait un carnet que la sorcière connaissait trop bien. Non, le titre n'était pas visible, Jenni le tenait comme un trésor contre elle. Mais, la couleur, les petits elfes en filigramme tout autour ... Narcissa avait tenu ce carnet à deux reprises. La première, sa joie avait été éphémère. Sa fille était décédée en elle à deux mois de grossesse. La deuxième avait été pour son Dragounouchet. Par conséquent, le teint de la femme devint assez livide et elle fixa Jenni comme une intruse particulièrement suspecte. Pourquoi elle voulait voir Drago ? Avec CE carnet ? C'était quoi l'histoire là ? Ne lui dites pas que ...

Narcissa tourna la tête vers son fils avant que son cerveau ne termine de comprendre. Il lui disait qu'il allait s'en occuper et le regardait avec une insistance non contenu. Hey !!!! Il était en train de lui dire de s'en aller ? Oo Heu... mais elle était sa mère ! Puis, elle n'avait rien à faire et .... elle pouvait apporter du thé et des cookies et ... ils n'avaient jamais de visites et Narcissa VOULAIT entendre l'histoire du carnet et ... tout à coup que Goyle avait fait une bêtise ? Ho, ce qu'elle allait se moquer de Madame Goyle, cette espèce de pimbêche ! Mais Dray la regardait d'un air qui voulait dire ''M'man dégages'', alors elle allait dégager. Non sans avoir lancé un dernier regard vers le carnet, Jenni et l'ensemble de la situation.

La maitresse de manoir retourna à ses occupations, son cerveau tentant de faire des liens. Ce ne fut que lorsqu'elle entra dans sa salle de séjour qu'elle stoppa net, les yeux ronds. Drago découche. Il revient tout patraque. Il est évasif dans ses réponses comme s'il voulait lui cacher quelque chose. Jenni vient le voir quelques semaines plus tard. Avec un carnet aux filigrammes d'elfes. HO MY GOD !!!!!!!!!!!!!! Elle allait être GRAND-MÈRE, c'était ça ?!!!! Non, non, non ... c'était pas ... vrai ? Elle ... non, elle se faisait des histoires. Mais en même temps, elle avait bien RECONNU le carnet et pourquoi Jenni viendrait voir Drago avec s'il n'était pas le ... le .... le père de .... haaaaaaaaaa ! Elle allait tourner de l'oeil ! Vite, une chaise ! Narcissa s'assied tout en s'éventant de la main. Ho ! Elle ne voulais pas se faire des idées tout de suite, mais ... HO MY GOD !!!!!! Serait-elle contente si ses soupçons étaient vrais ? HO MY GOD ! 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jenni W. Malefoy
~+ MINISTÈRE +~
Nombre de messages : 214
Age : 30
Localisation : Longwy - Grand Est
Age du perso : 28 ans (22 mars)
Fonction : Auror - Enseignante à l'Institut & Prévôt de Londres en congés parental.
Mère d'un petit Evan Cygnus Malefoy né le 05.02.2007.
Patronus : Dauphin
Date d'inscription : 21/09/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Aoû - 11:59
Oui, je suis dans tous mes états mais c'est normal vu que je ne sais pas encore comment appréhender ce bouleversement. Nous pensions passer un bon moment à nous détendre et voilà que nos deux vies se retrouvent changés, probablement à jamais. C'est dingue ce qu'un simple événement peut renverser le cours des choses naturelles. Il est vrai que j'avais passé un sacré bon moment mais je n'avais pas prévu ça... Et lui non plus. Du coup, lui comme moi sommes un peu surpris mais aussi paniqué. Enfin, moi, je le suis, c'est plus que certain. Bien que je sois assise et stressée, je lève la tête afin de l'observer. Oui, je ne sais pas comment il va réagir et c'est peut-être ce qui me fait un peu peur. Est-ce qu'il va accepter la présence du petit être qui grandit ou alors va-t-il le rejeter ? C'est la question que je me pose. Après, je suis tout à fait capable de m'en occuper et ce n'est pas vraiment l'argent qui me manque. Mais il va avoir besoin d'un père, présent pour lui afin qu'il grandisse dans les meilleures conditions possibles. Je ne pourrais pas cacher l'identité du père à celui qui va arriver dans quelques mois. Je le regarde.... Il est debout et semble être un peu agite vu que je le vois changer de position, qu'il se gratte la nuque et qu'il baisse la tête... Cela va peut-être plus compliqué que je ne le pensais. Cependant, je n'ai pas fait tout ce chemin pour me laisser abattre par cette situation.

C'est alors que je le vois venir vers moi. Attentive, je ne le lâche pas des yeux tandis qu'il s'arrête devant moi. Je retiens alors mon souffle tandis que mon regard croise le sien. L'atmosphère est beaucoup moins lourde depuis que je lui ai dit la raison de ma présence chez lui. Ce n'est pourtant pas mon habitude de venir à l'improviste mais j'avais une excellente raison. Je respire plus calmement et maintenant que je suis assise, je commence à me calmer. C'est alors qu'il met ses mains sur les miennes alors en forme de poing... Je baisse alors la tête pour voir ses mains qui sont aussi froides que les miennes. Cette nouvelle m'avait quelque peu refroidit... Je suis encore dans le doute complet mais ce petit geste me fait quand du bien. Ce n'est peut-être pas grand chose mais je commence à être soulagée. C'est alors qu'il me remercie d'être venu lui annoncer. Manifestant un sourire, je suis soulagée d'un coup et je libère un soupir de soulagement.


« - Cela me paraissait normal que tu le saches malgré tout...»

C'est entièrement vrai en plus. Je ne me voyais pas lui cacher ma maternité et il est un être vivant. Certes, je regrette pas la nuit passée avec lui mais cela ne voulait pas dire qu'il était un salaud. Et son comportement face à la nouvelle me tend à croire qu'il a bien murit. Finalement, je me suis peut-être inquiétée pour rien... Tandis qu'il me rassure sur notre état, je finis par serrer ses mains à lui de manière inconsciente avant que lui ne me prenne dans ses bras. Ce geste si simple me rassure et me calme. Je lâche alors ses mains et je le serre dans mes bras. Je suis peut-être auror mais je ne suis pas préparée à cette situation et je ne sais même pas comment prendre cette arrivée soudaine. Je reste dans ses bras avant de dire simplement

« - Drago, comment allons-nous faire ? Devons nous continuer à faire comme s'il ne s'était rien passé ? »

L'une de mes principales questions étaient posée et je garde Drago dans mes bras un moment. Je suis finalement bien dans ses bras mais il n'est pas mon petit-ami. A moins d'officialiser le lien ? Je suis encore un peu perdue et je n'ai plus que jamais besoin du père de l'enfant que je porte. Je me devais de lui dire pourquoi j'étais inquiète.

« - Je dois t'avouer que j'ai eu peur de ta réaction. Mais je me suis peut-être inquiétée pour rien...»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drago Malefoy
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 27
Age : 27
Localisation : Manoir des Malefoy
Age du perso : 26 ans.
Fonction : Professeur : cours de potions
Date d'inscription : 04/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Aoû - 18:58
Les gestes du blond étaient légers, presque doux. Il passait tout doucement sa main le long du dos de Jenni pour la rassurer et la calmer d'avantage, et aussi bête que cela puisse paraître, tout était naturellement exécuté, sans qu'une seule seconde d'hésitation ne s'empare de ses actes. C'était soudain, certes, quelque peu rapide, mais avorter serait la pire des choses qu'il puisse lui faire subir et il ne le voulait pas. Son cœur était peut être de glace, mais il avait une conscience qui, elle, était bien éveillée. Il l'écoutait avec attention, et à vrai dire, il ne savait même pas, lui même, comment est-ce qu'ils allaient faire. Sa condition familiale était pour le moins aisée mais il redoutait par dessus tout la réaction de ses parents, bien qu'il soit adulte et responsable de ses actes, aussi importants soient-ils.

- « Faire comme s'il ne s'était rien passé ? Mais il s'est passé quelque chose ! On ne peut pas se mentir à nous même sous prétexte que nous avons simplement voulu prendre du bon temps et que finalement, aujourd'hui, notre vie dépend de cela. Non, on a plus 15 ans et priver ce bébé de la vie serait bien trop horrible à mon humble avis. »

Aussi enfantin que cela puisse paraître, même si leur union n'avait rien d'officiel et, pour certaines pensées extérieures, rien de respectable, Drago ne voulait pas et refuserait catégoriquement que sa progéniture soit éliminée ou que ce "souvenir", s'il venait à le devenir, le hante jusqu'à la fin de sa vie. Assumer, c'est tout ce qu'il avait à faire. Il avait bien finit par assumer d'avoir été la risée de tout Poudlard pendant son enfance, d'avoir été persécuté mentalement par tout ses regards indiscrets et blessants pendant le procès de son père, alors un enfant ne pouvait être que la plus positive des choses qu'il ait à accepter.

Sa réaction avait été sincère, non sans peine à se dévoiler, mais bel et bien positive. Quelques mois plus tôt, il n'aurait certainement pas su comment réagir, il se serait enfuis et caché comme un chien ayant dépecé un coussin en l'absence de son maître. Bien sur, il aurait tout de même préféré apprendre ça dans un autre contexte, moins soudain et inattendu, plus détendu surtout, personne n'était au courent de rien, mais c'était chose faite et ils ne pouvaient faire marche arrière. Tout semblait être tracé  à présent, ils n'avaient pas non plus tellement le choix, ils devraient tout deux s'expliquer à leurs tuteurs et ça promettait de secouer un peu quand même. Il savait l'importance de l'union des sangs-purs dans sa famille à lui ainsi que l'importance qui en découlait et clairement, ça n'allait pas être simple, surtout du côté de Lucius.

Drago finit par lentement relâcher sa partenaire, avant de reposer son regard dans le sien, lui adressant un léger sourire. Il la regarda ainsi pendant un petit moment, il ne lui en voulait pas, pour rien au monde, tout avait été, certes, très vite, mais si une union était possible, il n'hésiterait pas une seule seconde, d'une part pour le fait qu'elle portait son enfant et d'une autre parce qu'il voulait se montrer exemplaire et rassurant envers elle.

- « Je me chargerai d'en informer ma mère... Je ne sais pas comment j'engagerai le sujet mais... J'essaierai. Cela risque de lui couper l’appétit pendant plusieurs jours, mais il s'agit de mon enfant, enfin, du notre. En tant que mère, elle devrait comprendre, du moins, je l'espère... »

Il déglutis légèrement, petit coup d'pression d'un coup ouhlala, il décide finalement de s'éloigner légèrement, prenant la tasse qu'il avait posé sur la table, maintenant froide.

- « Laisse moi t'offrir un thé, tu en as bien besoin ! »

Il se dirige vers la porte, tasse en main, il tourne le verrou afin de déverrouiller la porte, mais genre méga supra lentement. Il lança un regard vers Jenni, l'air de dire « A trois, j'ouvre ! Un... Deux... ». Sortir de la pièce était une épreuve pour le sorcier, il redoutait de voir sa mère l'oreille collée à la porte juste derrière, telle une petite souris qui se faufile partout sans que personne ne l'entende, elle pourrait écouter des murmures même à travers trois murs en béton armé, la coquine !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jenni W. Malefoy
~+ MINISTÈRE +~
Nombre de messages : 214
Age : 30
Localisation : Longwy - Grand Est
Age du perso : 28 ans (22 mars)
Fonction : Auror - Enseignante à l'Institut & Prévôt de Londres en congés parental.
Mère d'un petit Evan Cygnus Malefoy né le 05.02.2007.
Patronus : Dauphin
Date d'inscription : 21/09/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Aoû - 22:57
Je suis perdue. Moi, la très célèbre Auror Prodige, je perds mes moyens. Pour beaucoup de monde, je suis froide comme de la glace mais cela n'a jamais été vrai. J'ai toujours eu le sens de l'altruisme et du sacrifice. Malgré ma vie agréable et pleine d'action, j'ai grandi sous le signe de l'attitude "sang pur" que je n'ai jamais vraiment approuvée. Même encore aujourd'hui. Je n'ai pas eu la même éducation que mon amant d'un soir mais je suis prête à lui prouver qu'il a tort d'avoir écouté son père. Mais d'un autre côté, je ne peux pas lui en vouloir. Je faisais pareil lorsqu'il était encore en vie. On se sent toujours en sécurité auprès d'eux. C'est toujours comme ça que cela se passe. Je me trouve encore dans les bras de mon ancien camarade de classe qui me caresse le dos. Je ferme les yeux et j'essaye de me calmer. Je suis dans un état. Jamais je n'aurais pensé à ce genre de situation. Surtout que ce n'est pas vraiment mon genre d'avoir un coup du soir comme ça. Je me demande encore ce qui m'a pris ce soir-là... Mais Drago a raison sur le fait qu'il n'y a pas de mal à se faire du bien ainsi qu'à profiter. J'avais passé une nuit vraiment agréable et je ne le regrettais pas. Drago avait été un amant relativement intéressant mais il n'était nullement prévu qu'une fusion de nos deux êtres allait engendrer la vie. Drago balaye sa main dans mon dos et je retrouve une respiration presque normale. C'est la panique mais le fait de savoir qu'il sera là semble m'apaiser quelque peu. Mais tout n'est pas encore terminé... J'ai encore des explications à donner dont une qui m'est très chère. Je sais déjà d'avance qu'elle va me bombarder de questions et je dois être capable de lui répondre. Mais il n'y a pas que des mauvais côtés à cette histoire, cela me fait repenser au mariage arrangé que mon cher dirigeant vampirique tente d'organiser dans le dos de ma meilleure amie. Cela risque fortement de le compromettre avec cette grossesse. En fait, je ne sais pas si c'est un bien ou un mal. Jacob est vraiment très gentil et agréable mais trop manipulé par son cousin et on peut dire que je n'aimerais pas qu'il se mêle de ma vie privée. C'est un aspect qui m'est propre et que je préfère garder pour moi. Sauf tout à l'heure où je vais devoir la déballer au grand jour. J'ai fais beaucoup d'erreur dans ma vie mais je ne peux pas me résoudre à abandonner la vie qui est en train de grandir en moi. C'est une chose que je ne peux pas tolérer et si on vient à me l'imposer alors je risque de voir ça comme une trahison. Je suis loyale à mon amie car elle est ma famille mais je ne peux tolérer qu'on m'impose une vie ou une décision que je refuse. Et je pense que Ludwig doit l'avoir compris depuis le temps que l'on se côtoie. Ses petites caresses pourtant si simples m'apaisent un peu et cela me permet de reprendre mes esprits correctement. J'ai déjà passé une grande étape en réussissant de dire la vérité à celui qui va devoir partager ma vie d'une façon ou d'une autre. Peut-être comme époux ou alors comme simple père de notre enfant sous la forme d'une garde partagée. Non, je ne peux pas lui retirer son enfant et je ne veux pas qu'il meurt. Je suis sa mère et Drago est son père. Je relève alors la tête pour l'écouter et cela me redonne un peu le sourire.

« - J'en suis bien consciente. Nous étions dans un état peu recommandable mais nous savions qu'il y a eu quelque chose... La conséquence est là... Je ne peux pas me résoudre à le voir disparaître mais je ne peux pas m'empêcher d'avoir... peur... »

Oui, c'est une vérité. J'ai peur de beaucoup de chose et ne sachant quasiment rien d'une grossesse, j'appréhende énormément la mienne. Mais pour le moment, j'ai plus peur de notre entourage que de nous. Sa réaction, sa gestuelle, tout semble m'avoir rassurer le concernant. Il voulait vraiment voir naître son enfant... Notre enfant... Car oui, l'être qui grandi est notre enfant. Difficile encore de savoir si c'est une héritière ou un héritier mais  je me dis que je m'en fiche. C'est notre enfant. Je reste relativement de son avis, nous n'avons plus quinze ans et j'approche même du double. Nous avons fait une erreur mais nous avons décidé de l'assumer ensemble. Je me suis peut-être vraiment inquiétée pour rien. Puis il se détache de moi et je parais plus apaisée et j'avais retrouvé un peu de couleur. Je remarque son sourire et je lui rends. Le livret de maternité est encore sur la table et je ne prends pas la peine de le regarder. C'est plutôt Drago que je regardais non pas parce que je suis amoureuse, c'est encore loin d'être le cas, mais parce qu'il a su me rassurer quelque peu et rares sont les gens qui y parviennent. En fait, Julianne et Aetha sont peut-être les seules à parvenir à me calmer lorsque je suis hyper angoissée ou en colère. A chaque fois que je suis en colère, le vent a tendance à devenir mauvais aussi en raison de mes facultés avec l'air dont le vent. Je me demande si le vent n'est pas trop violent dehors du moins autour de la maisonnée car cela voudrait dire que cela vient de moi. Maudit élément qui a souvent du bon lorsque je me bats. Il me dit ensuite devoir en parler à sa mère... Instinctivement, je lui attrape la main et je le regarde sérieusement.

« - Tu veux qu'on lui dise ensemble ? Cela ne servirait à rien de lui mentir ! »

Je sais que je dois encore passé devant mon Prince et je suis certaine qu'il va exiger quelque chose en guise de sanction. Je suis presque certaine que Julianne refusera qu'on me retire la vie mais je serais probablement sanctionnée en conséquence. Je risque peut-être même de perdre mon poste voire même me faire exiler. Du plus profond de mon être, je ne désire aucune de ses sanctions mais je dois m'expliquer, c'est certain. Il peut même exiger qu'un mariage soit célébré pour ne pas ébruiter cette faute lourde qui va clairement impactée mes carrières. Pourquoi mes ? Parce que je suis Prévôt chez les Vampires et Auror au Ministère. Imaginez qu'on apprenne que j'ai enfreint la loi alors que je suis censée être une personne qui les fait appliquer et qui les respecte ? Cela risque de me causer bien des problèmes. Je vais devoir réfléchir à tout ça mais pas de suite car j'ai la tête complétement embrouillée.

L'idée de mentir à sa mère ne me laisse pas de marbre et même si cela n'a jamais été le grand amour entre nous deux, je ne veux pas causer plus de problémes qu'il n'y en a dans cette famille de sang pur. Je regarde Drago tout en essayant de me calmer. Bien que je pense que Narcissa a bien compris, je doute qu'elle apprécie qu'on lui cache le fait qu'elle va être Grand-Mère. Et Lucius alors ? Il va aussi falloir lui annoncer. Je ne sais pas si c'est Narcissa ou Lucius qui me fait le plus "peur". Mais je dois tout de même pudente. Et d'un aûtre côté, je ne suis pas un si mauvais partie pour le sang pur anglais puisque je dispose de la même pureté de sang même si je ne suis pas Anglaise. D'ailleurs, je me fiche de la nationalité, c'est pour moi un détail sans importance. Je dispose de la nationalité de mes parents et pourtant, je vis et je travaille en Angleterre même si je dois renouveler mes papiers tous les ans par mesure de sécurité. J'attendais en observant Drago du regard un peu plus détendu mais toujours aussi angoissée...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drago Malefoy
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 27
Age : 27
Localisation : Manoir des Malefoy
Age du perso : 26 ans.
Fonction : Professeur : cours de potions
Date d'inscription : 04/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Sep - 5:58
Sa main alors retenue par cette de Jenni, Drago fit un quart de tour sur lui même afin de la regarder et de l'écouter, c'est vrai qu'un peu de compagnie pendant cette annonce ne lui ferait pas de mal, surtout si c'est la concernée et c'était avant tout leurs droits de le faire ensemble, puisque bientôt, ils ne devront faire qu'un. Le blond prit une légère bouffée d'air, regardant ensuite la main de sa partenaire dans la sienne, il n'était pas tellement habitué à recevoir ce genre d'attentions même si c'était surtout pour qu'il repose son attention sur elle. Il se demandait surtout comme il fera pour ne pas être un mauvais père et du coup, un mauvais mari. Le sang de son père coule dans ses veines et l’effet papillon existe, même dans le monde des sorciers. Il peut avoir meilleure conscience que Lucuis mais se créer un caractère parallèle au sien, suivant la même route et se retrouvant être le pire des hommes sur terre. Bien sur, il ne voulait pas lui ressembler, physiquement, c'était raté mais psychologiquement, il se sentait déjà bien plus réfléchit, son père l'avait embarqué dans des péripéties "au nom de la famille et des sangs purs et blablabla et machin truc" bref, des trucs à s'enfoncer le crâne profond dans le mur.


Il avait ces sautes de sensations, un coup il était bien, un autre il était stressé, difficile à expliquer, une sensation légèrement bipolaire, il pourrait presque sentir son sang glisser dans ses veines par moments, son cœur tapant des accélérations soudaines lorsqu'il réfléchissait à comment annoncer la nouvelle, que ce soit à sa mère comme... A son père. Sang pur ou pas, elle était une vampire et elle n'était pas de nationalité Anglaise, mais pour Drago, le principale restait la pureté du sang, le reste, il s'en fichait bien. Il n'aurait pas pu juger sur la nationalité car il ne connaissait rien d'autre que l'Angleterre et L’Écosse, il avait peut être dû lire un truc sur l'Allemagne t l'Amérique il y a fort longtemps, il savait juste que les Américains n'avaient pas le même accent que les anglais, mais aucun autre souvenir ne lui revenait à ce propos, et puis tant pis hein, il en apprendra certainement d'avantage dans le futur. Il releva alors les yeux vers sa partenaire, puis il hochât légèrement la tête en guise de réponse, avant de reprendre la parole.

- « Si tu te sens de venir, viens. Je ne vais pas te forcer, je suis assez grand pour me débrouiller seul, et tu es déjà bien assez stressée. » Dit-il d'un ton calme. « En avertir ma mère ne sera pas le plus compliqué, ce sera pour mon père qu'il faudra se préparer, mais il n'est pas là pour l'instant, donc autant privilégier les bonnes occasions que les mauvaises. Je lui enverrais un courrier en lui annonçant la nouvelle, il n'aura qu'à répondre si il le veut, en espérant que ça améliore un minimum son état. »


Il ne savait vraiment, mais vraaaaaaaaiment pas comment il réagirait face à la nouvelle, Drago avait une très légère influence sur lui en prenant de l'âge mais il restait têtu et parfois sans cœur face à ce genre de situations. Il aimait son fils, mais il préférait par dessus tout les traditions familiales, qui, elles, perduraient depuis des siècles et des siècles. Drago savait déjà ce qu'il allait faire de son enfant, il n'allait pas lui offrir la même vie qu'il a eu, la même enfance ou même la même éducation, dans sa tête ça reste bien différent que dans celle de son père, il tenait certainement cette "sagesse" de sa mère... Et heureusement d'ailleurs. D'un autre côté, il ne pouvait pas laisser Jenni là, à attendre qu'il daigne annoncer la nouvelle à sa mère puisque dans tout les cas il en aurait chié sa race pour ne serait-ce lui dire "il faut que je te parle", Jenni serait derrière lui pour l'aider, encore une fois, l'aider, oui, petit enfant qu'il est resté dans sa minuscule tête vide.


Il laisse alors un instant à Jenni pour qu'elle réfléchisse, il la regardait toujours. Il y avait, effectivement un peu de vent dehors, mais rien de méchant, il y en a toujours autour du manoir et rares sont les fois où il s'arrête. Putain de nuages qui ont du payer un abonnement pour pouvoir souffler sur les façades sans ne jamais s'arrêter, un jour, ce manoir va s'user et tomber comme une mouche, Drago espérait juste ne pas être là à ce moment là et finir écrabouillé sous des tonnes de pierres noires et froides comme la glace.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jenni W. Malefoy
~+ MINISTÈRE +~
Nombre de messages : 214
Age : 30
Localisation : Longwy - Grand Est
Age du perso : 28 ans (22 mars)
Fonction : Auror - Enseignante à l'Institut & Prévôt de Londres en congés parental.
Mère d'un petit Evan Cygnus Malefoy né le 05.02.2007.
Patronus : Dauphin
Date d'inscription : 21/09/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Sep - 10:17
Oui, je l'ai retenue mais je ne sais pas vraiment pourquoi. Par ailleurs lorsque je le réalise, je me retrouve comme gênée. Cependant, je ne le lâche pas pour autant. Oui, je suis nerveuse mais j'avais peur de sa réaction à lui. Cependant, il a su me calmer un peu et m'apaiser de ce côté-ci. Serrant ma main avec la sienne, je montre malgré tout un sourire. J'ai de toute façon une vague idée de ce qui m'attend et je devais donc d'une façon ou d'une autre me rapprocher de lui. Nous ne serons peut-être pas les meilleurs amis du monde mais nous serons deux pour nous occuper de ce qui grandit à  l'intérieur de moi. Mon stress est un peu redescendu et je me sentais un peu mieux mais je ne pouvais pas le laisser seul face à la nouvelle qui je venais de lui annoncer. Nous avons été deux à fauter bien que cela soit relatif. Finalement, nous ne sommes pas malheureux de ce qui s'est passé et nous avons pris une première décision commune : celle de garder l'enfant et de l'éléver à deux. Dans le fond, je suis plus que soulagée et même si cela va boulverser nos vies alors je sais que je ne ferais pas marche arrière. L'observaznt lorsqu'il prend la parole, j'hoche la tête.

« - J'ai eu peur de ta réaction mais ca va mieux maintenant. Et je pense qu'on ne sera pas de trop de deux pour l'annoncer aussi bien à ta mère qu'à ton père. Et puis, honnêtement, je pense qu'il vaut mieux lui dire maintenant ! »

Je pense aussi que ce sera plus facile pour l'annoncer à Narcissa qu'à Lucius. Il faut dire que notre relation ne va pas arranger les choses. J'ai souvent cherché à le faire tomber que c'est presque un miracle que je lui ai sauvé la vie lors du procés. Il y avait aussi ma meilleure amie mais même sans elle, si j'avais pu prouver l'innoncence de ce sang pur anglais, je l'aurais fait. J'appréhende un peu la rencontre avec le père. Et sa réaction bien que je me dis être tranquille. Cependant, rien de tout n'est encore fait et je savais qu'on allait devoir avoir une discussion avec la mère de ce dernier. Discussion qui allait probablement déterminer notre rythme de vie. J'en ai pleinement conscience. Gardant ma main dans la sienne, je montre un sourire et je ne le lâche pas du regard. Je n'avais pas le droit de le laisser gérer ça seul.  

« - Ta mère aura surêment des doléances et je vais devoir écouter ce qu'elle a à dire. Nous savons tous deux ce que c'est d'être sang pur et nous savons que cette nouvelle va engendrer d'autres évenements...  »

Je connais bien la tradition des « sangs purs » pour en être une aussi et c'est aussi pour ça que je le dis. Car un tel boulversement ne se déroulera pas comme si les deux concernés resteraient libres. Je le savais et je ne cherche pas à l'éviter. Si cela avait été le cas, j'aurais pris mes jambes à mon cou et j'aurais disparu  sans rien dire à personne. Cependant, ce n'est pas mon caractère. Je ne suis pas le genre de personne à ne pas assumer mes actes. Sinon, je ne me tiendrais pas debout devant lui. Je suis encore un peu stressée mais rien de comparable à un peu plus tôt. Tournant la tête vers la fenêtre, je montre un sourire en coin avant de calmer le vent. Oui, j'ai aussi ce pouvoir vu qu'il est lié à moi depuis une quinzaine d'années maintenant. Baissant ensuite la tête, je prends une grande inspiration avant de la relever pour regarder Drago.

« - D'une façon ou d'une autre, nos vies vont se retrouvées liées alors autant faire ça ensemble, tu n'es pas d'accord ?»
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Y a-t-il quelque chose qui puisse valoir ...
» Envie de taper sur quelque chose
» Si vous voyez quelque chose tomber en poussière, sachez que la Lumière approche.
» Dessine-moi... Quelque chose :B
» Un lien c'est quelque chose d'unique, qu'il soit positif ou négatif. Alors, vous en voulez un avec moi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: En dehors des murs :: Quartiers résidentiels :: Les quartiers luxueux-
Sauter vers: