:: Le retourneur :: Le futur :: Quartiers résidentiels Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Manoir Lasher - Mère [Ouvert]

avatar
Guenièvre Lakers
~+ SERDAIGLE +~
Nombre de messages : 545
Age : 22
Age du perso : 17 ans.
Fonction : Poudlard/7ème année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 13 Aoû - 9:29
13 août 2020

Elianor "Nora" Isabella Lakers Lasher dormait tranquillement dans son berceau portatif, ignorant tout des doutes qui assaillaient actuellement sa mère. Guenièvre reposa sa plume sur le parchemin toujours vierge, et se détourna avec un léger soupir de son bureau pour mieux admirer sa fille. Nora. Sa Nora. Son arrivée l'avait complètement bouleversée, à un point qu'elle n'aurait pu anticiper. Elle avait bêtement cru être préparée à cette vague surpuissante d'amour inconditionnel, cru que son expérience à élever sa sœur Elaine l'aurait préparée efficacement à devenir mère… Mais le raz de marée l'avait complètement emportée. C'était se relever dix fois par nuit pour s'assurer qu'elle dormait en sécurité, avoir les larmes aux yeux lorsqu'elle refermait son poing sur l'un de ses doigts, et rire aux éclats lorsque sa fille lui avait offert son premier sourire. C'était grisant et effrayant aussi, de constater à quel point le nourrisson était soudain devenu le centre de son univers. Guenièvre Lasher, en robe de chambre à trois heures de l'après-midi dans son boudoir,  et heureuse de l'être !

 
Elianor, née le 21 mai, allait sur ses trois mois, et pour l'instant, Guenièvre, à son grand étonnement, s'épanouissait en maman à plein temps. De toute manière, ça n'était pas exactement comme si un besoin d'argent pressant s'était fait sentir. Elle s'était donné jusqu'au sixième mois de sa fille pour retourner au travail et pour l'instant, l'ardeur du terrain lui semblait presque pâle face aux défis que représentaient s'occuper de son enfant au quotidien. Elle avait fixé la date de son retour à la vie active presque avec la crainte d'oublier cet aspect de sa vie qui lui tenait tant à cœur en temps normal, et de se perdre elle-même si elle ne s'occupait pas un peu d'elle-même. Don n'avait pas objecté. Elle trouvait qu'il était en ce moment un père et un mari formidable. Autant il avait pu être énervant et angoissé pendant sa grossesse, autant il lui semblait soudain comme un appui solide sans lequel elle aurait risqué de se noyer. Elle ne s'était pas attendue à se sentir aussi fragile, à avoir aussi peur de mal faire, après la naissance de leur enfant. Mais Donovan, une fois rassuré sur leur santé à toutes les deux, avait gagné en calme, et désormais, c'était souvent lui qui, ironiquement, la rassurait. Papa poule, il lui avait pourtant plusieurs fois rappelé qu'elle était censé dormir, et non pas regarder leur progéniture toute la nuit, qu'elle allait bien.
 
"Oh Nora, Maman t'aime, tu le sais, n'est-ce pas ? Je serais toujours là pour toi, quoi qu'il arrive. Maman t'aimera toujours." chuchota-t-elle.

Ils avaient choisi le prénom Elianor ensemble, après beaucoup de tergiversations. Ca sonnait bien, légèrement médiéval, ce qu'ils aimaient tous les deux, noble, et ça n'était pas trop courant. Isabella en deuxième prénom : c'était important pour eux de le transmettre, sans en faire un fardeau. Et Lakers en troisième position, invisible mais présent, parce que Guenièvre, qui était la fille unique de son père fils unique, ne voulait pas que son nom de jeune fille tombe aux oubliettes. Don avait râlé, mais Gue lui avait demandé ce qu'il ressentirait si Elianor finissait comme leur fille unique et que le nom de Lasher se perdait lui aussi le jour de son mariage. Evidemment, Don avait flippé à l'idée que son bébé puisse un jour se marier, et il avait finit par céder. Nora, en revanche, était un surnom que seule elle-même et sa sœur Elaine donnaient au bébé. Don avait mille surnoms pour sa fille "mon étoile", "mon Boursouflet", "Ellie chérie" etc… mais "Nora" appartenait au domaine réservé de l'ex-Serdaigle. Ca sonnait délicatement irlandais, presque comme un secret, et c'était pour cela qu'elle aimait ce diminutif. La propre mère de Guenièvre, qui ne luit avait pas adressé la parole depuis quatorze ans, était irlandaise du nord.

 

Et Merlin, ce qu'il était dur de soudain devenir mère sans sa propre mère pour vous guider. La naissance de Nora avait rouvert cette plaie que Guenièvre pensait cicatrisée depuis pourtant longtemps. D'autres avant elles étaient devenues mères sans leur propre mère à leur côté, bien sûr, mais c'était amer de savoir que si elles l'avaient voulu, Esmée Parish aurait pu être là. Est-ce qu'avec le temps, sa mère avait surmonté ses préjudices ? Elle n'avait jamais essayé de rentrer en contact avec elle ou avec Elaine. Est-ce qu'elle, Guenièvre, aurait dû faire le premier pas ? La question s'était imposée à elle avec la naissance de sa fille : devait-elle envoyer un faire-part ? Quelque chose de plus personnel ? Est-ce que si sa mère était au courant, elle voudrait rencontrer Nora ? Jamais Guenièvre n'aurait supporté que l'on puisse rejeter sa fille. Ca serait l'insulte ultime, et pourtant, cela restait une éventualité. Une raison de plus de ne pas oser faire le grand saut. Comment combler soudain quatorze années de silence ? Pas étonnant qu'elle n'arrive pas à commencer sa lettre. Elle s'était assise à ce bureau presque tous les jours depuis la naissance d'Elianor, et la page restait pourtant désespérément vide. Avec un nouveau soupir, elle passa une main dans ses cheveux, détachés sur ses épaules, et s'abîma dans la contemplation de son bébé, oasis de perfection, en quête d'inspiration. 

_________________


Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elaine Mosely
~+ CIVIL(E) +~
Nombre de messages : 20
Age : 14
Age du perso : Présent : 4 ans
Futur : 18 ans
Fonction : Présent : tourner dans les jambes de sa grande soeur Guenièvres
Futur : en année sabatique pour faire du bénévolat !
Date d'inscription : 07/12/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 16 Aoû - 8:30
Elaine, en cette belle après-midi d'août, affichait une mine heureuse. Elle venait de sortir d'un entretien de recrutement et elle trouvait que ça s'était plutôt bien passé. Elle avait donc toutes ses chances pour trouver bientôt un poste, et à tout juste dix-huit ans, cela la mettait en joie. Quelqu'un allait lui faire confiance, et lui confier un vrai travail, même s'il n'était que très peu payé. Elle s'en fichait. Ce qu'elle voulait, c'était prouver qu'elle pouvait supporter de vraies responsabilités. Comme elle ne savait pas exactement encore ce qu'elle voulait faire de sa vie d'adulte toute neuve, elle avait décidé de prendre une année sabbatique après Poudlard avant d'entamer ses études supérieures. Mais attention, pas pour ne rien faire ! Elle allait faire des stages et du bénévolat, se rendre utile, trouver un sens ! Bref, elle était remplie d'optimisme.


Et avec qui mieux partager sa joie qu'avec sa soeur Guenièvre ? A cette heure-ci, Gue était presque à coup sûr chez elle, et elle saurait détecter son enthousiasme sous ses dehors réservés. En plus, ça serait l'occasion de faire un petit câlin à sa toute nouvelle nièce. Nora était un bébé absolument adorable, et sa jeune tante ne résistait jamais à une opportunité de la gâter avec ses petits moyens. Rivaliser avec l'argent Lasher était inutile, et puis, elle ne voulait pas tomber hors du bon goût, mais elle pouvait tout de même faire beaucoup pour gagner le titre de meilleure tante. Vivien était évidemment exclue de la compétition, Adrian était le seul garçon, et Madison Lasher... Madison Lasher n'appartenait pas au même monde qu'eux. Bref. Cette fois-ci, elle avait trouvé un body imitation tenue moldue de patinage, en taille 3 mois. C'était bien connu, plus c'était petit, plus c'était mignon, et elle avait hâte qu'Elianor l'essaie.


Avec un sourire complice au majordome, elle entra dans le manoir Lasher sans se faire annoncer. Le cérémonial l'aurait gênée et puis, elle tenait à l'effet de surprise. Elle se glissa donc en silence dans les appartements de sa soeur, très calmes.


"Bonjour ma soeur ! Comment vas-tu ? Et Nora, elle grandit toujours aussi vite ?"


La mine d'Elaine s'assombrit un peu en constatant que son aînée était encore assise à son bureau, mais elle se força à rester souriante pour aller l'embrasser. Nora chérie dormait dans son berceau, elle n'allait donc pas la réveiller en la prenant dans ses bras. Avec un naturel qui aurait presque fait croire qu'elle était chez elle, elle alla plutôt attraper un des fauteuils style Louis XV et le rapprocha du duo avant de s'asseoir.


"Donovan t'as laissée toute seule ?"


Il aurait du la sortir un peu, elle allait dépérir à rester comme ça ! Gue n'avait pas exactement l'air dépressive, mais il y avait un elle ne savait quoi nostalgique qui refusait de la quitter et ça inquiétait un peu Lainie. Avec approbation, elle remarqua tout de même que sa soeur portait une très seyante nuisette de satin sous sa robe de chambre. Au moins elle ne se négligeait pas encore (trop). Devait-elle mettre les pieds dans le plat, ou... ? Et puis oui, ça avait trop duré.


"Est-ce que tu veux que je lui écrive, moi ?"


Esmée Mosely, sa mère, avait cessé depuis longtemps d'avoir trop d'emprise psychologique sur elle. Pas une preuve de vie en quatorze ans, il y avait de quoi se désintéresser ! Son père et Guenièvre avaient été tellement présents qu'ils n'avaient pas vraiment laissé de vide. Oui, elle aurait aimé avoir eu une mère, c'était certain, mais elle n'en avait pas (plus ?) et c'était devenu naturel pour elle. Clairement, ça n'était pas aussi facile pour Gue en ce moment, alors, elle pouvait peut-être essayer d'aider.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ SERDAIGLE +~
Nombre de messages : 545
Age : 22
Age du perso : 17 ans.
Fonction : Poudlard/7ème année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Aoû - 10:40
Non, jamais Guenièvre n'abandonnerait sa fille. Nora était un bébé chevelu et quelques boucles brunes s'épanouissaient déjà sur son petit crâne. Donovan la taquinait tout le temps sur le sujet, espérant qu'en grandissant, ses cheveux allaient s'éclaircir pour prendre le blond de leur papa. C'était possible, à vrai dire. Certains enfants blonds devenaient bien bruns en grandissant. Mais Guenièvre aimait à penser que leur fille tiendrait d'eux deux : ses cheveux d'un brun presque auburn à elle, et ses yeux bleus à lui. Penser qu'ensemble, ils avaient fait naître une merveille telle qu'Elianor était une pensée délicieuse. Elle aimait déjà voir leurs traits mélangés sur le visage de son enfant.Et voir, aussi, que si jeune, Nora était déjà sa propre personne, pleine de personnalité et d'une beauté qui n'appartenait qu'à elle. Comment aurait-elle pu abandonner une enfant si précieuse ? Et comment être une bonne mère, quand elle ne savait pas vraiment à quoi cela était censé ressembler ? 

Elle sursauta, sortie de ses pensées par l'entrée surprise de sa soeur. Elaine pouvait être fière d'elle. Il était très rare que Guenièvre sursaute et se fasse surprendre, même si cela avait été un peu plus fréquent depuis la naissance de sa fille. Elle se leva et fit la bise à sa soeur, puis tourna son fauteuil avant de se rasseoir, de manière le positionner en diagonale par rapport au bureau. Comme ça, elle pouvait à la fois voir Nora et Lainie. Sa soeur avait l'air particulièrement de bonne humeur.

"Bonjour ma chérie ! Tu vois, nous allons bien. Nora prend un centimètre chaque fois qu'elle fait la sieste, ou presque."

Où était passé le minuscule bébé blottit bien au chaud dans son ventre deux mois et demi plus tôt ? Son accouchement difficile (elle avait eut un début d'hémorragie, finalement assez vite résolu, et qui avait tant fichu la trouille à Donovan qu'elle s'en sentait presque coupable) lui semblait désormais un lointain cauchemar et sa petite fille était déjà une mini géante. Elle jeta un dernier regard tendre à son bébé, puis reporta son attention sur sa petite soeur. 

"J'ai profité que miss N dormait pour faire une petite sieste moi-même et... je ne sais pas trop. Je ne sais pas ce qu'il trafique avec son boulot en ce moment. En parlant de travail, tu n'avais pas un entretien d'embauche aujourd'hui ?"

Don et son travail à temps partiel... C'était un grand garçon maintenant (heck, c'était même un père !), il pouvait décider tout seul de ce qu'il voulait faire de sa vie professionnelle (oui, oui, elle disait ça après l'avoir tanné comme pas possible pendant sa grossesse !). Elle espérait seulement qu'il aurait trouvé dans son emploi à Gringotts autant de satisfaction qu'elle-même en retirait de son métier de professeur à l 'institut de formation des Aurors. Leurs emplois du temps flottaient un peu en ce moment, mais ça devait être normal quand un nouveau bébé arrivait, non ? Elle avait mis une jolie nuisette au cas où il arriverait à l'improviste, toujours. Elle tenait à son confort, n'avait pas l'intention de se passionner soudain pour la mode... mais elle ne voulait pas non plus que Don la trouve trop négligée. Moins séduisante qu'avant, banale femme au foyer. Elle baissa les yeux. Elle commençait à avoir des tâches de lait sur la poitrine, la sieste de Nora étant inhabituellement longue. Bon. Pour le sexy, on repasserait.


Elle retourna son attention vers sa soeur. Tout de même, faire des entretiens d'embauche pour un poste de quasi-bénévole payé une misère... Elle ne trouvait pas ça très juste, même si elle ne doutait pas qu'Elaine s'en sortirait comme une cheffe. Si elle décrochait un poste de ce côté-ci de la mer d'Irlande, Don et elle comptaient lui proposer d'habiter de manière permanente dans la chambre (ahem, ça tenait plus de la suite, vraiment) qu'elle utilisait quand elle passait ses vacances chez eux. Ca allait être parf...


Pour la deuxième fois en dix minutes, Lain' venait de la faire sursauter.

"Je suis si transparente que ça, maintenant ? C'est très gentil, mais c'est à moi de le faire. Ma fille, ma... mère. Si j'arrive à trouver par où commencer."


Elle ne pouvait pas nier que cette histoire la rongeait de l'intérieur. Elle n'écrivait pas pour ne pas se donner de faux espoirs, rouvrir une vieille plaie de quatorze ans (quoi que malgré tous ses efforts pour le nier, la plaie était actuellement béante). Merlin, pourquoi se sentait-elle si obligée d'écrire, de faire un pas, de faire sa part, quand elle savait pertinemment que la réponse la plus probable serait encore une fois le silence ? Mettre de côté sa fierté et prendre cette fichue plume ne lui était décidément pas facile.

_________________


Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elaine Mosely
~+ CIVIL(E) +~
Nombre de messages : 20
Age : 14
Age du perso : Présent : 4 ans
Futur : 18 ans
Fonction : Présent : tourner dans les jambes de sa grande soeur Guenièvres
Futur : en année sabatique pour faire du bénévolat !
Date d'inscription : 07/12/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 19 Aoû - 10:55
Elaine sourit à la réflexion de sa soeur. C'était vrai, Nora grandissait monstrueusement vite. Fascinant, à quel point les bébés pouvaient changer rapidement. Ainsi distraite par son arrivée, Guenièvre semblait s'animer un peu, et c'était une excellente chose. Elles formaient un beau tableau, toutes les deux. Sa nièce était si adorable qu'il était presque difficile de ne pas la toucher pour la laisser dormir tranquille.


"C'est parce qu'elle veut vite être grande et forte comme sa maman. Tiens je lui ai apporté ça."


Elle eut un léger rire, joyeux, et tendit le body patineuse à son aînée. Qui n'aurait pas voulu être comme Guenièvre ? Sa grande soeur était une femme admirée et admirable. Réincarnation consciente de Godric Grifffondor, pour commencer, rien que ça ! Dévouée à sa famille, et à la communauté sorcière, pleine de civisme, courageuse... Elle avait quand même participé à un terrible rituel pour mettre fin au règne des Deux Grands deux fois, en tant qu'adolescente mais également en tant qu'adulte ! Si à l'époque, Elaine en avait voulu à son aînée de l'avoir délaissée sans explications, cinq ans plus tard, elle était très fière d'elle. Gue était énergique, pédagogue, instruite, rigoureuse, immédiatement sympathique à la plupart des gens qu'elle rencontrait... La cadette ne se sentait pas particulièrement contrainte par l'ombre de son aînée, mais il fallait reconnaître que c'était un personnage formidable à côté duquel elle se sentirait toujours un peu discrète. Dans tous les cas, elle ne rivaliserait jamais avec les colères homériques que sa soeur pouvait parfois avoir ! En fréquentant assidument sa soeur, un portrait plus nuancé se dessinait que celui de la figure connue et fantasmée par le grand publique : si Guenièvre était exigeante, c'était avant tout avec elle-même, à l'excès parfois. Elle était capable d'agir impulsivement et comme de se poser beaucoup trop de questions, jusqu'à devenir un peu austère et mélancolique. Elle n'avait pas un passé lisse, ni parfait, elle avait ses fêlures, et Elaine commençait seulement à les apercevoir, maintenant qu'elle était grande, dans figure maternelle qu'elle avait longtemps idéalisée. Comment ne pas continuer à aimer cette grande soeur qui bien que capable de mentir à la perfection, choisissait presque toujours d'être honnête avec elle, et qui, quand elle faisait des erreurs, était la première à mettre son orgueil de côté pour les admettre franchement ? Si elle avait su que son aînée avait des doutes sur ses capacités à être une bonne mère, elle lui aurait gentiment rit au nez.


Elle se contenta de hausser les sourcils en apprenant que Donovan avait temporairement disparu. Elle adorait "Oncle" Don, désormais son beau-frère, mais son éthique de travail était... irrégulière. Allez savoir ce qu'il avait encore inventé ! Avec un peu de chance, ça serait amusant.


"Si, pour un gros stage d'un an auprès de la Coopération Magique Internationale ! Ca c'est bien passé je crois, je saurais si je suis prise dans deux semaines. Oh Gue, ça serait tellement merveilleux si on me le donnait ! Six mois dans leurs bureaux de Londres, et six mois en Grèce. Le but serait d'aider à l'harmonisation de la médicomagie et en apprendre plus sur les pratiques méditerranéennes en la matière. Apparemment, ils n'ont pas beaucoup la culture de l'écrit là-bas, et il y a plein de pratiques traditionnelles à répertorier pour voir si elles peuvent être transposée à l'internationale. Et ils auraient besoin de quelqu'un pour leur servir de liaison et je n'y connais rien de médicomagie, ni en grec, mais je suis sûre qu'en six mois je pourrais apprendre, et il y a de bons traducteurs magiques maintenant et... et voilà, j'aimerai beaucoup qu'ils m'acceptent."


Elle posa la main devant sa bouche, comme pour interrompre son flot de parole. Elle n'était pas habituellement aussi bavarde mais... En expliquant de quoi il retournait à sa soeur, elle s'était enthousiasmée elle-même pour le projet. Elle tenait à prouver qu'elle ne faisait pas cette année de césure pour rien. Elle n'était pas encore très qualifiée, mais elle pouvait apprendre sur le terrain aussi. Peut-être qu'elle allait tomber amoureuse d'un grec. Peut-être qu'elle allait vouloir devenir traductrice. Ou Médicomage. Ou diplomate. Travailler dans l'humanitaire ? Bref, elle voulait l'opportunité de se trouver.


Gue venait de sursauter, et ça ne lui ressemblait pas trop. Lainie regarda sa soeur avec empathie et un brin d'inquiétude. Elle était en train de se laisser ronger par ce stupide courrier et franchement, ça n'en valait pas la peine.


"Alors si tu veux vraiment l'écrire, tu devrais le faire tout de suite. Lance toi dedans sans trop réfléchir. On s'en fiche, si ça n'est pas parfait. Elle est la mère la plus imparfaite du monde alors... "


Si sa soeur y avait passé des heures de réflexion, c'était que ça comptait pour elle. C'était pour sa paix à elle qu'elle écrivait cette lettre, pas pour leur mère. Franchement, si leur mère avait voulu savoir, elle aurait pu. Leur frère Adrian avait reçu un faire-part et était venu voir Elianor, alors n'allez pas lui faire croire qu'elle n'était pas au courant de la naissance de sa petite fille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARISTE +~
Nombre de messages : 1371
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 22 Aoû - 8:06

Donovan Lasher
 
Où était Donovan ? Au travail, pensait Guenièvre. Tant mieux. Parce que si son épouse savait ce qu'il avait fait, Donovan aurait peut-être perdu la tête ! Et il ne voulait pas la perdre, parce que ce serait trop bête qu'il ne puisse plus faire des grimaces à poupounette d'amour. Poupounette était Elianor, bien entendu. Qui d'autre ? Bref, le sorcier avait bien remarqué la grande nostalgie de Gue depuis la naissance de leur fille. Ils avaient discuter et elle avait pleuré dans ses bras devant l'envie de tenter de contacter sa mère et la peur de ne pas le faire. Donovan, lui, n'avait pas trop sut quoi dire ... alors il s'était contenté de lui tapoter le dos. Il trouvais que la mère de Gue était une espèce d'égoiste, une moldue stupide et trop conne pour connaitre la chance qu'elle avait. Il la détestais d'avoir fait du mal à sa Gue chérie et de lui en faire encore. Il ne pouvais pas s'empêcher de traiter intérieurement la mère de Gue de ''sale Moldue totalement tordue, ignare et perverse'' et souvent une part de Salazar remontait en lui quand il pensait à sa ''belle-mère''. Mais ... cela semblait important pour Guenièvre. Donovan ne savait pas pourquoi, mais ça l'était. Alors, comme l'âme du rénégat Serpentard c'était réincarné pour devenir un Poufsouffle et apprendre certaines valeurs qui lui manquaient ... il avait travaillé fort, mais il avait trouvé l'adresse de chose bine. Et il avait été cogner à sa porte.
 
Oui, oui. Le sorcier avait été frapper à la porte de la bonne femme Mosely. Quentin lui avait dit de ne pas le faire, que c'était insensé ... mais Do l'avait tout de même fait. Il voulait s'assurer que la Mosely n'allait pas faire de mal à sa Gue. Il voulait ainsi tâter le terrain en douce, question de voir les risques encourus par sa femme et âme soeur. Si sa mère était fermée et l'insultait vertement, il allait dire à Guenièvre de laisser tomber. Pourquoi aller au devant des ennuis ? Non, Donovan voulait s'assurer que tout ailles bien.

Il avait commencé par espionner sa belle-mère, la suivant et s'installant confortablement dans le parc près de chez elle. À tous les matins, il partait de chez lui de bonne heure et venait s'asseoir sur le banc, habillé comme un sans-abri -- il voulait justifier sa présence ici à tous les jours -- et il nourrissait les pigeons tout en observant la maison. La mère de Guenièvre n'était pas des plus imprévisible. Elle sortait toujours à la même heure pour faire ses courses, aller à son club de lecture ou aller au cinéma. Elle semblait vivre seule, ce qui semblait normal à Do. Une mégère comme ça, hey ! Bref, après avoir sondé les habitudes de la vieille, Donovan s'était correctement vêtu ce matin et il avait été frappé à la porte.

Alors, chose Mosely avait ouvert. Elle l'avait regardé d'un petit air interloqué et quelque peu ''insistant'', le même air que pouvait parfois prendre Guenièvre. Cela avait un peu déstabiliser Donovan, mais il avait fini par se présenter. Il était Donovan Lasher, l'époux de sa fille Guenièvre. Esmée Mosely l'avait regardé fixement, sans rien dire, sa main se crispant sur le bois de sa porte et son expression prenant à la fois des airs de terreur, d'hésitations, de curiosité, de tristesse et de colère. Un drôle de mélange. Mais, elle n'avait pas claqué la porte, alors Donovan lui avait débiné ses requêtes. ''Madame, vous devez certainement savoir via Adrian que votre fille à donné naissance récemment. Je me fout de ce que vous pensez des sorciers, mais je ... '' Résultat ? La mère de Gue lui avait refermé la porte au nez en affichant un air terrorisé. 

Do avait été insistant et il avait encore frappé à la porte ... jusqu'à ce qu'elle ouvre à nouveau ''armée'' d'un balai ! L'homme lui avait dit que ce n'était pas le temps de voler ... ce à quoi la mère de Gue avait répliqué d'un ''arrhhhgghhhh'' essoufflé. Pfffiooouuuu ! Un peu tarée en plus ! La réincarnation consciente de Serpentard avait encore une fois avisé la dame de la naissance de sa petite-fille et que, si jamais, elle osait faire du mal à Gue, il .... BANG. La porte claquée encore. Est-ce que c'était bon signe ? Do avait encore frappé à la porte pour, cette fois, ne voir que le visage de la mère de Gue par la fenêtre. Elle tenait un genre de truc sur son oreille ... hum. Bref, Donovan lui avait gueulé au travers la fenêtre genre ''faites pas l'idiote madame chose'' avant de transplaner au moment où des sirènes aigues se faisaient entendre. Bof.
 
Donovan passa les portes de son manoir d'un air serein, convaincu que la mère de son épouse avait bien saisit le message. Il était assez clair : "Gue aimerait que vous veniez voir le bébé au moins une fois, si vous ne le faites pas et lui faites de la peine, je vous fait bouffer votre cul par le nez''. Clair, non ? Très. D'accord, il n'avait pas textuellement exprimé les choses ainsi. Il ne lui avait pas vraiment dit qu'il lui ferait bouffer son derrière, bien qu'il le pensait sincèrement. Il ne lui avait pas non plus expressément dit que Guenièvre aimerait qu'elle voit Elianor. Non, mais juste le fait de lui dire de ne pas faire de mal à Gue était suffisant. Dans l'esprit de Donovan en tout les cas. Jamais il ne croirait qu'Esmée Mosely n'avait pas clairement et profondément saisit le message. Moldue pimbêche ou pas. Alors, il était confiant que la bonne femme allait dire oui. Qui dirait non ? Hum ? L'homme marcha dans les longs couloirs, tout heureux de retrouver femme et enfant. Ce fut en affichant un grand sourire qu'il entra dans sa chambre.
 
" B'jour chérie ! ... Bonjour Elaine "
 
Il alla déposer un tendre baiser sur les lèvres de Gue avant de se rendre au berceau de sa fille. Si mignooonnneeeee ! Elle dormait comme un petit chaton tout doux. Oui, Donovan était un Papa gâteau ! Et après ? Délicatement, il passa l'index sur les boucles de sa fille en murmurant :
 
" Ellie chérie, Papa est revenu ma poupounette ... oui, oui ... "
 
Gaga gougou ! Bon. Le sorcier se redressa et jeta un regard dans la corbeille, remplie de boules de papier chiffonné. Guenièvre ne trouvais toujours pas les mots ... 

'' Écris juste notre adresse, c'est tout ce qu'elle doit savoir ''

Si elle venait tant mieux, sinon elle aurait un derrière qui lui sortirais par le nez !

_________________
= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ SERDAIGLE +~
Nombre de messages : 545
Age : 22
Age du perso : 17 ans.
Fonction : Poudlard/7ème année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 22 Aoû - 10:47
Guenièvre déplia le petit vêtement que lui tendait sa sœur. Inutile de préciser que c'était pour Nora : ce bébé était en passe de devenir le plus gâté du monde sorcier. Don lui trouvait déjà un truc quasiment tous les jours, plus les cadeaux de leurs amis et de la famille... C'était une bonne chose qu'elle-même sorte moins en ce moment, parce que si elle aussi s'était mise à magasiner à excès, ils auraient dû ouvrir une nouvelle chambre du manoir rien que pour tout stocker (et vraiment, qu'est-ce qui lui prouvait que Don ne l'avait pas déjà fait, d'ailleurs?).

« Merci. Où est-ce que tu as trouvé ça ? C'est kitsch, adorable, parfait et c'est... toi. Depuis quand as-tu ta propre ligne de vêtements pour bébé ? »

Elle se retint de rire pour ne pas réveiller sa fille. Sérieusement. Avec son velours stretch, ça semblait sortit tout droit des années 1990. Est-ce que sa sœur avait découpé le petit costume patineur dans l'un de ses éternels chouchous à cheveux ?

Elle écouta ensuite sa cadette se lancer dans un monologue excité qui ne lui ressemblait pas. Elle devait vraiment vouloir ce poste ! Gue lui sourit d'un air fier. Sa sœur parlait avec modestie au passif : « on » allait lui donner le poste , « on » allait l'accepter... Gue la reprit gentiment :


« Je pense que tu as toutes les qualités requises pour décrocher ce poste. La Grèce, vraiment ? Je ne savais pas que tu avais des envies de voyage. La Coopération Magique Internationale, c'est très impressionnant en tout cas, je suis très fière de toi. »

Lain' avait déjà obtenu un entretien d'embauche au sein d'une institution prestigieuse ! Gue scruta sa sœur : elle n'aurait pas cru qu'elle serait attirée par une mission internationale, mais ça lui faisait plaisir. Ca prouvait qu'elle était adulte, et voulait voler de ses propres ailes. C'était bien qu'elle veuille explorer sa liberté et découvrir le monde comme ça. Sa petite sœur avait besoin de grands rêves pour animer ses yeux bleus trop calmes, et d'aventures pour réaliser sa valeur. Même si... elle devait avouer que si Lainie avait le poste, elle serait aussi contente de la garder six mois auprès d'elle d'abord ! Merlin, elle ne voulait surtout pas penser déjà au jour où Elianor quitterait le nid. Laissez-lui son bébé !

Imparfaite, leur mère ? Pouvait-on seulement encore la qualifier de mère, justement ? Il fallait un peu plus que du matériel génétique et neuf mois de grossesse pour être mère, non ? Pendant des années, elle s'était entraînée à penser à sa mère comme « Esmée » tout court. Tout autre titre était bien trop honorifique. Aujourd'hui cependant, tout était remis en question. Elle acquiesça. Peut-être que sa sœur avait raison, elle écrirait pour elle, se libérerait, et advienne que pourra. Habituellement, il lui était plus facile de lâcher prise et de se dire qu'elle ne pouvait contrôler que sa part des choses... mais quand ça concernait Nora, elle devenait un peu trop lionne pour prendre de la distance.

Elle n'eut cependant pas le temps de répondre que Donovan entrait dans la pièce et venait l'embrasser. Elle se sentit se liquéfier un peu dans son fauteuil, et lui rendit son sourire. Ca faisait ça, d'être mariée à un élémentaliste de l'eau ! Elle avait beau l’avoir tanné comme pas possible pour qu'il travaille, aujourd'hui, elle était vraiment contente qu'il soit déjà à la maison. Comment ça, elle n'était qu'un paquet de contradiction ? Vous n'aviez qu'à blâmer les hormones. Nah.

« Tu rentres tôt, chéri. Tu as passé une bonne journée ? »

Non, elle ne le soupçonnait pas de quoi que ce soit. Des fois, Don allait inventer des trucs tellement farfelus qu'il ne lui serait même pas venu à l'idée qu'il puisse les faire ! En l’occurrence, l'idée qu'il aille voir sa mère derrière son dos ne lui avait jamais effleuré l'esprit. Ca, c'était ses affaires, pourquoi Don s'en serait mêlé ? Elle oubliait parfois un peu qu'être mariée lui donnait le droit de ne pas être 100 % forte devant son mari, quoi qu'ils aient parlé du cas « Esmée », d'ailleurs. Au creux de la nuit, c'était plus facile de s'autoriser à pleurer. Elle regarda son mari parler bébé à Nora, formant une scène de parfaite harmonie domestique. Les personnes à qui elle tenait le plus au monde étaient là dans la pièce, et sa mère pouvait bien aller au diable si elle était assez bête pour ne pas vouloir d'eux sous prétexte qu'ils étaient tous sorciers.

« Regarde ce que Lainie a rapporté pour Elianor. Elle dort toujours ? Et tu tombes bien : Lain' va sans doute avoir un poste à Londres ces prochains mois pour la Coopération Magique Internationale. Don et moi voulions te proposer d'habiter à la maison, ma chérie, si tu en as envie bien sûr. Ca serait peut-être plus pratique que transplaner jusqu'à Belfast matin et soir. »

Elle se leva et avec l'ombre d'une grimace, alla plutôt s'installer sur le sofa, où Don pourrait la rejoindre. Elle voulait s'éloigner un peu du bureau, véritable magnet à anxiété, et puis, elle cherchait une position un peu plus confortable. Elle commençait à avoir mal aux seins et elle avait hâte que Nora se réveille, même si elle ne ferait aucun geste pour hâter le processus. Le cerveau des bébés se construisait pendant leur sommeil, et avoir une fille intelligente et en pleine santé valait tous les « désagréments de poitrine » du monde.

« Vous vous êtes donné le mot, Elaine et toi ? Je ne sais pas si elle ouvrira seulement cette lettre, alors pour venir jusqu'ici... Elaine a peut-être raison, dans le fond, ce que j'écris n'a pas vraiment d'importance. »


Elle leva un regard légèrement troublé vers son mari. Ce qu'elle faisait plantée à son bureau (ou plutôt, ce qu'elle n'arrivait pas à faire) n'était nullement un secret d'Etat, mais jusqu'à présent, il l'avait laissée sans faire de commentaire. Elle chercha dans son regard de quoi il retournait, en vain.

*Je suis désolée. Je sais que je devrais me préoccuper moins d'Esmée et plus de nous.*

Voilà une conversation silencieuse que sa sœur n'avait pas besoin d'entendre. Est-ce que ses insécurités commençaient à embêter son époux ?

_________________


Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elaine Mosely
~+ CIVIL(E) +~
Nombre de messages : 20
Age : 14
Age du perso : Présent : 4 ans
Futur : 18 ans
Fonction : Présent : tourner dans les jambes de sa grande soeur Guenièvres
Futur : en année sabatique pour faire du bénévolat !
Date d'inscription : 07/12/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 22 Aoû - 17:26
Lain' afficha un air satisfait quand s sœur confirma que son cadeau lui plaisait. Elle savait parfaitement que ses goûts vestimentaires, au demeurant parfaitement normaux et élégants, avaient tendance à virer au kitsch quand elle pensait "patinage". Et quoi, elle était née en 2002et n'aurait même pas du connaître le charme vestimentaire des nineties ? Elle n'y pouvait rien si elle aimait le tissus stretch à paillette et les gros chouchous de velours aux couleurs artificielles. Ca faisait partie de l'attirail de la patineuse, et Gue, avec le goût pour l'art, hum, décalé et créatif que de nombreux Serdaigles avaient, aurait dû comprendre ça. Elle assumait complètement et répondit d'un ton absolument sérieux ne laissant pointer la malice que dans les dernières syllabes :
 
"Un site internet moldu, mais nous pouvons aussi bien prétendre que c'est un prototype pour ma prochaine collection. Nora est ma muse et je fais mon année de césure uniquement pour rendre service à la haute-couture enfantine, c'est évident."
 
Ahaha. Elle lança un regard complice à sa sœur, et ne put s'empêcher de glousser devant sa tentative ratée de se faire passer pour le prochain Lagarfeld. Elle n'avait clairement pas assez d'égo ! Au moins, Gue n'était pas assez mélancolique pour ne pas rire, elle aussi. Tout allait donc relativement bien. Sa sœur était forte, et se tirer de sa nostalgie passagère, elle en était persuadée. Et… elle semblait impressionnée par son entretient d'embauche.

"Ca n'est pas fait encore, tu sais, je n'aurais peut-être pas le poste. Il y avait beaucoup de candidats. Mais oui, je crois que j'aimerai bien… voyager un peu. Tout le monde n'a pas de palpitant voyage dans le passé à raconter et je voudrais voir comment sont les sorciers, ailleurs."

 
Elle rosit. Elle n'était pas jalouse de son aînée, elle l'avait dit, mais elle voulait tester de quoi elle était capable un peu loin d'elle. Pas trop loin d'elle, mais… un peu quand même. Alors pourquoi pas le faire en plus sous le soleil de la Méditerranée ?  Elle pourrait troquer ses justaucorps nunuches pour des bikinis, tiens !Bon, six mois pour être opérationnelle n grec, si elle était prise, c'était court, mais elle était certaine qu'elle pouvait essayer et satisfaire son employeur. Déjà, elle avait l'air de satisfaire Gue. Elle était à un âge où l'on faisait les choses pour soi-même, enfin, plutôt que pour plaire aux autres… mais entendre son aînée lui dire qu'elle était "très fière d'elle" lui faisait tout de même monter le rouge aux joues de plaisir. Elle l'avait dit, sa sœur était quelqu'un d'admirable. Ses compliments avaient de la valeur à ses yeux.
 
Elle était encore toute rosissante quand son beau-frère entra dans la pièce, et elle se leva pour lui faire une bise rapide. Quand on parlait du loup… Elle était contente de voir que Don était rentré pour s'occuper de sa sœur. Et elle adorait quand il appelait sa nièce Ellie. C'était drôle, tout de même, de voir que presque personne ne l'appelait directement par son prénom. Elle allait grandir en pensant qu'Elianor était quelqu'un d'autre ! Elaine se sentait bien dans la famille de sa sœur, et elle eut un petit soupire d'aise. Elle avait toujours adoré Donovan. Il y avait une complicité naturelle entre eux, comme s'il avait fait parti de la famille bien avant d'épouser sa sœur. Elle si réservée en avait sauté partout quand elle avait appris à leur retour du passé qu'ils s'étaient fiancés !

"Oh, Gue ! C'est vrai Donovan, vous voudriez bien ? Je ne voudrais pas vous gêner, mais c'est vrai que ça serait vraiment pratique pour moi. Et je pourrais babysitter Nora, en échange."

 
Sa sœur voulait qu'elle vive avec elle ! Comme si Nora avait besoin d'une vraie babysitter, avec tous les domestiques de son riche beau-frère, mais elle avait besoin de trouver un petit justificatif. A vrai dire, il était étonnant que Don n'ait pas encore engagé de nanny, maintenant qu'elle y pensait… ou pas. Elle voyait mal sa sœur confier son bébé à quelqu'un alors qu'elle n'avait pas encore repris le travail. Mais on s'éloignait du sujet. Sa sœur lui offrait un toit ! Oh bien sûr, elle passait déjà la moitié de ses vacances avec Gue, dans sa minuscule maison autrefois, et dans le manoir depuis son mariage, mais y rester six mois était différent. Elle devait avouer que si elle avait été prise, elle lui aurait peut-être demandé ce service elle-même; mais elle était malgré tout touchée qu'on le lui offre spontanément.
 
"Mais non ! Je n'aime pas te voir fébrile à cause de notre mère, c'est tout. Et bien sûr que ce que tu écris as de l'importance, pour toi. Si tu te sens mieux après, c'est que c'est bien."
 

Elle n'était pas trop sûre de parler clairement, mais elle ne voulait pas que Gue croit qu'elle conspirait dans son dos avec Donovan. Ils voulaient tous les deux lui changer les idées, voilà tout. Elle souffla un baiser à sa sœur, peu sûre de ce qu'elle pourrait faire de réconfortant en cet instant. Don avait l'air de gérer la situation, quoi qu'elle n'ait pas très bien compris où il voulait en venir avec son commentaire un peu brute sur leur adresse. Gue ne pouvait pas envoyer juste une carte de visite à leur mère !  A présent, les deux se regardaient avec intensité, semblant avoir une conversation silencieuse. Legilimencie ou magie du mariage ? Elle les regarda quelques instants, fascinée, avant de réaliser qu'elle les fixait. Elle baissa brusquement le regard, gênée. Elle ne devrait peut-être pas trop s'éterniser… mais d'un autre côté, ils étaient également en train de discuter de de son logement pour la rentrée, alors, elle ne pouvait pas vraiment partir non plus.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ SERDAIGLE +~
Nombre de messages : 545
Age : 22
Age du perso : 17 ans.
Fonction : Poudlard/7ème année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 8 Nov - 6:20
Guenièvre lança un clin d'œil joyeux à sa sœur. Bien sûr que Lainie pouvait se lancer dans la haute-couture si elle voulait ! Bon, certes, elle trouvait que le concept de haute couture pour enfants était ridicule, parce que les vêtements d'enfants devraient être faits d'abord pour être confortables pour jouer dedans, ensuite mignons, et que l'innovation vestimentaire allait contrairement à ces deux impératifs, mais pourquoi pas. Le velours stretch n'avait jamais fait de mal à personne (à part aux rétines des personnes dotées de bon goût). Elle replia soigneusement le petit body, avec un sourire privé de satisfaction.


"Internet ? Tu arrives à faire fonctionner ton ordinateur portable sans que l'électronique et la magie ne se neutralisent naturellement ?"

Elaine était merveilleusement polyvalente, aussi à l'aise dans le monde sorcier que moldu. Guenièvre l'avait été aussi, plus jeune, mais en devenant adulte, elle avait perdu la principale raison qui la retenait au monde moldu, à savoir sa mère, puisqu'on finissait toujours par revenir à celle-là. Quand elle-même était adolescente, la technologie était encore relativement coûteuse et restreinte, plus familiale que portative, alors elle n'avait jamais vraiment appris à manipuler un ordinateur, un "smartphone", ou une chose tablette truc. Bien. Elle savait ouvrir la bête qu'avait été le PC familial des Mosely dans les années 2000, mais comme les ondes magiques faisaient sauter le wifi, elle n'y avait jamais trouvé d'intérêt. Elaine, en revanche, était comme un poisson dans l'eau dans les deux univers et Gue en était très satisfaite. Si elle était honnête avec elle-même, elle avait plutôt réussi l'éducation de sa sœur, et ça lui donnait de l'espoir pour sa fille.


"Je comprends. J'aimerai autant que tu évites allers-retours temporels, maintenant que cette fichue faille semble stable, mais pour tout le reste, tu sais que tu peux toujours me demander de l'aide si tu en as besoin."


Certes, toute l'aventure était de se débrouiller soi-même, Gue le comprenait bien, mais si jamais sa sœur avait besoin d'un petit coup de pouce, pourquoi pas ? Elle avait de nombreuses relations, et Don était écœurement riche et adorait gâter sa belle-sœur alors… D'ailleurs, son mari adoré venait de rentrer.

"Mais puisqu'on te le dit ! N'est-ce pas, Don ? Tu as vu la taille de ce manoir ? Tu n'arriverais pas à nous gêner si tu essayais, chérie."


Elle sourit à sa sœur, qui au point où en étaient les choses, aurait tout aussi bien pu demander un appartement complet dans le château, au lieu de sa chambre/salle de bain actuelle. S'installant sur le sofa, elle jeta un regard complice à son mari. Une baby-sitter voudrait dire qu'ils pourraient passer un peu de temps en amoureux, aussi. Un nouveau-né était merveilleux, mais pas très propice à l'intimité de couple, et comme Guenièvre trouvait parfaitement ridicule de vouloir engager une nanny alors qu'elle n'avait pas encore repris le travail, c'était vrai qu'ils manquaient un peu de vie de couple ces derniers temps. Mine de rien, c'était du boulot de s'adapter à leur nouvelle structure familiale ! Il fallait presque tout réinventer.

"C'est incroyable comme une enfant qui ne fait pas ses nuits peut faire de longues siestes pendant la journée."

Elle se tortilla sur le sofa, cherchant une position confortable pour s'y affaler. C'était perdu d'avance, probablement, jusqu'à ce que Nora se réveille et tète ses seins trop gorgés de lait. Sa nuisette était tachée, et elle resserra les pans de sa robe de nuit plus étroitement sur sa poitrine. Voilà pour ses idées sexy avec Don, baby-sitter ou pas. Elle replia les jambes pour qu'il  puisse venir s'asseoir avec elle. Elle était glorieusement toppée en ce qui concernait sa mère, et elle ne voyait pas comment elle pourrait se sortir de la conversation désormais.

"Très bien, j'essaierai de faire quelque chose après dîner. Je ne veux pas que tu t'inquiètes pour moi, Lainie, je vais bien. Mais, Don, je ne lui ai pas adressé la parole depuis quatorze ans, alors, je ne peux pas me contenter de mettre juste notre adresse."

Sans prétendre rattraper 14 ans de silence dans une lettre, il y avait quand même des choses à dire, non ? Qu'est-ce que son mari pensait vraiment de toute cette histoire, d'ailleurs ? Etait-elle en train de le décevoir ? Non. C'était lui qui lui avait redonné le sens de la famille, qui lui avait appris qu'elle n'avait pas toujours besoin de se débattre contre le monde entier. Elle plongea son regard dans le sien, sans rien cacher. Sa tristesse, ses tiraillements, sa culpabilité de n'être pas plus présente pour lui. Sa confiance, son amour aussi. Pas de secrets entre eux. Elle ne voulait pas le perdre. Evidemment qu'il passait avant sa mère. Toujours. Il fallait qu'elle arrive à régler cette affaire au plus vite pour retourner à ses priorités. A regret, elle détourna finalement le regard pour demander à sa soeur : 


"D'ailleurs, tu resteras dîner Lain' ?"

_________________


Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)
» Chasse entre mère et fille
» LA TARTE AUX EPINARDS (comme celle de ma mère)
» Remèdes de grans mère (santé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: Le retourneur :: Le futur :: Quartiers résidentiels-
Sauter vers: