:: En dehors des murs :: Le Village de Pré-au-Lard :: Le Cimetière Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rends toi, mon fils

avatar
Cubert Faussecreth
~+ MINISTÈRE +~
Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 25/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Juil - 21:24
Rends toi, mon fils

30 juillet 2007

Il y avait eu d'autres disparitions et, cette fois, Capucine faisait partie des victimes. Capucine, sa dernière-née. Celle que son épouse et lui avait dut abandonné, la mort dans l'âme, afin de la protéger contre la cruauté de leur fils. Parce que Herman s'en serait prise à elle. Il ne pouvait en être autrement. Herman portait le mal en lui. Ce fils si aimé, si chéri était malade. Cubert s'en était sentie coupable longtemps et il se sentais encore responsable. Il devait avoir fait quelque chose de mal dans l'éducation d'Herman. Ou dans ses gênes. En tout les cas, il aurait peut-être put faire quelque chose ... mais il ne savait pas quoi. Et maintenant des gens souffraient. Maintenant, des gens mourraient. Maintenant, Capucine était entre les mains malsaines de son frère. Le sorcier espérait seulement que son fils ne connaisse pas le lien de filiation qui le liait à Capu. Sinon. Sinon, elle n'en sortirais pas vivante. Pas si on ne la retrouvais pas rapidement.

Depuis que la petite Morgane Potter avait déclarée s'être enfuie du cimetière, Cubert ne cessait de se dire que ... qu'il était possible que son fils ai profané le mausolé de sa mère et de sa soeur. Après tout, son premier lieu de tortures avait été le vieux manoir familial. Le mausolé était tout indiqué. Cependant, le sorcier n'avait rien dit aux Aurors. Pas parce qu'il était d'accord avec ce que faisais son fils. Pas parce qu'il voulait le protéger ... ou pas tant que ça. Mais c'était son fils. Herman était son fils ! Il l'aimait, vous comprenez ? Il ne voulait pas ... il ne voulait pas qu'il se fasse tuer. Il voulait ... il voulait essayer de le retrouver avant les autres pour le convaincre de se rendre. Pour le ramener à la raison. Pour essayer de le convaincre de se faire soigner ... de libérer ses otages et de se laisser traiter ! Il voulait aider son enfant. Ses enfants.

L'homme s'était rendu au cimetière à la nuit tombée. Si Herman devait se montrer, ce ne serait certainement pas de jour.
En tout les cas, de l'avis de Cubert qui marchait dans le sombre lieu de repos des morts. Ses yeux parcouraient les diverses tombes et mausolés. Mais, il ne le trouvais pas. Le sien. Celui de sa famille. Celui ou reposait Maria et Sacharissa. Cub s'arrêta devant un espace vide ... et fronça les sourcils. Le mausolé. Il aurait dut être là. À sa place, un immense terrain vide.Qu'est-ce que cela signifiait ? Perplexe, le sorcier observait le vide. Pourtant ... il venait ici souvent et ... mais pas la nuit. Il s'était peut-être perdu ? Mais il en doutais.

" Herman ou est tu ? " murmure t'il

Il leva la main mais ne rencontra que le vide ... un vide froid. Alors qu'il faisait chaud durant cette nuit de Juillet. Étrange.
Bon sang, il ne connaissait rien aux techniques de recherches des Aurors, lui !!!!

" Herman ! HERMAN ! "

Lentement, Cubert tourna sur lui-même à la recherche de son fils ... ou de sa fille dont il n'osait crier le prénom de peur de dévoiler son identité à Herman. Pourquoi ? Merlin, qu'avait-il fait de mal ?

" HERMAN ! HERMAN C'EST PAPA ! HERMAN ! "

Seul le silence ... un silence rempli de mystère lui répondit.
Codage par Libella surGraphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 609
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 2 Aoû - 16:24
Du bruit. Des pas dans la pénombre. La nuit était si noire que Guenièvre distinguait à peine sa baguette levée devant elle, mais allumer... et bien, allumer l'air ambiant, aurait été révéler sa présence. Aussi se contenta-t-elle de bien se concentrer sur les bruits qu'elle entendait. Une personne marchait parmi les allées du cimetière, seule. Laissant une certaine distance, Guenièvre se contenta tout d'abord de la suivre le plus silencieusement possible. L'inconnu ne faisait pas trop d'effort sur ce plan là d'ailleurs. Elle-même connaissait mal le cimetière, mais elle s'y trouvait déjà depuis plusieurs heures et s'était habituée au gravier crissant des allées, et avait le bon sens de plutôt marcher sur l'herbe bordant les tombes. Ce qui n'était pas sans risque : elle venait de taper son petit orteil contre un coin de pierre et étouffa une exclamation de douleur, soudainement immobile. Mais non, l'inconnu s'enfonçait toujours plus avant dans le cimetière.


Depuis que la petite Morgane Potter avait pu dire que Faussecreth l'avait retenue prisonnière au cimetière, celui-ci était gardé jour et nuit par des membres de l'Ordre. C'était exactement ce que Guenièvre était en train de faire, monter la garde. Honnêtement, toute cette histoire lui donnait des doutes sur l'utilité de devenir Auror. Le cimetière avait beau être grand, non seulement ces idiots n'y avaient rien trouvé (sérieusement, combien d'hommes fallait-il déployer pour inspecter un champ rempli de pierres rectangulaires, hum ?), mais en plus le Ministère ne postait même pas un clampin de garde pour la nuit. Espérons qu'à la fin de sa formation, elle parvienne à relever un peu le niveau ! Elle enrageait à l'idée que Faussecreth puisse encore se déplacer au nez et à la barbe de tout le monde. Comment diable faisait-il pour rentrer incognito dans les endroits les plus sécurisés ? Le Ministère, Westmacott, son cher Poudlard, et même la fichue maison Black. La maison Black ! Bon, peut-être qu'elle n'était plus qu'un secret de polichinelle en ce moment, mais enfin... C'était bien leur chance, tomber sur un psychopathe qui était aussi un génie de la dissimulation. Dans tous les cas, si quelque chose bougeait dans ce cimetière, elle allait le savoir et peut-être que cela les ferait progresser.



L'homme qu'elle filait (car un éclat de lune lui avait révélé que c'était bien un homme) venait de s'arrêter devant... Devant rien, en fait. Bizarre. Gue était prête à bondir en avant. Etait-elle en train d'épier Faussecreth lui-même ? Ce gros trou au milieu des pierres puait le sortilège de dissimulation. Dingue qu'aucun Auror ne l'ait repéré, ça ! Bien, attendons de voir ce qui se passait. L'homme appelait Faussecreth, peu subtilement et disait être... son père ? Non. Cubert Faussecreth les aurait baladé jusque là, aurait fait semblant de collaborer avec eux ? Elle avait envie de se mettre des claques à elle-même pour ne pas y avoir pensé plus tôt. Ils auraient dû le filer vingt-quatre heures sur vingt-quatre ! Malheureusement, tout ce qui lui restait à faire était d'observer la scène, dissimulée à quelques mètres derrière une sépulture particulièrement haute (ce qu'il ne fallait pas faire, je vous jure !), à espérer que le fils prodige donne un signe de vie. Et s'il ne venait pas d'ici dix ou quinze minutes, elle allait s'occuper du père, lui tirer les vers du nez et lui faire regretter le cirque qu'il était en train de faire dans ce cimetière. Elle pouvait presque sentir Go s'en frotter les mains d'avance. 


Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Herman Faussecreth
~+ CIVIL(E) +~
Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 19/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 7 Aoû - 21:58
Rends-toi mon fils
Herman marchait dans le cimetière, invisible grâce à la puissante magie de son serviteur. Sans ce dernier, il ne parviendrait pas à s'introduire un peu partout sans se faire prendre. Ni à réduire ses victimes à des états monstrueux au seuil de la mort. Ni à ensorceler leurs cadavres. Poudlard lui avait été refusé. Lui qu'on avait enfermé à Saint-Mangouste à l'aube de ses 11 ans. Parce qu'on le jugeait malade. Alors qu'il était un Dieu tout puissant, un être si grand qu'il en était incompris. Mais il s'était promis de se venger. Et, maintenant, sa vengeance était en cours. Sanglante. La vengeance des Dieux était toujours cruelle.

Le Semeur de cadavres, un sourire mauvais aux lèvres, s'apprêtait à entrer dans le mausolé invisible pour aller quérir le corps de Lily Jenkins. Il était temps de procéder à son ensorcellement et ou de laisser son corps décharné dans un emplacement donné. Mais ou ? Ou serait-il bien de laisser son corps ? Pas dans le bureau de son père. Non, il réservait cette place pour Capucine. Sa tête serait posée sur la chaise de son père. En temps voulu. Pour Lily Jenkins se serait ... tiens et s'il laissais son corps sous le lit de Malka ? Haha. Ce serait marrant, non ? Ou alors ... Une voix. Une voix qui criait son prénom.
Une voix qu'il n'avait pas entendu depuis de nombreuses années et qui ne lui inspirait que dégoût. Son père.

Herman cessa de marcher quelques instants avant de sourire froidement. Il se remit ensuite en déplacement, glissant ur l'herbe humide. Il contourna une tombe et l'apperçu alors. Son père. Il se trouvais en plein devant le mausolé qu'il ne pouvait plus voir et il lui hurlait de se montrer. Ouais et quoi encore ? Lentement, l'homme s'assied sur une pierre tombale, le regard rivé sur son paternel. Il souriait. D'un sourire amusé. Amusé et pervers. Herman fouilla dans sa poche et en sortie un morceau de foie sanglant. Celui de Lily Jenkins, qu'il mangea avec attention tout en observant son géniteur. Voir s'il allait se montrer. "Salut Papa, ça fait longtemps !" Haha. Un mouvement furtif lui fit tourner le regard. Derrière une autre pierre tombale se trouvais une jeune femme. Cachée, elle observait aussi son père d'un air mauvais. Un piège ? Son père tentais de lui tendre un piège ? Hey bien ! On allait bien s'amuser ! Son sourire se fit plus malicieux et, après avoir avalé son morceau de foie, Herman siffla. Un sifflement vif et bref. Il appelait son serviteur. Et peu lui importais que son père et la fille l'entendent siffler. Il était invisible aux yeux des mortels. Invisible et tout puissant.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cubert Faussecreth
~+ MINISTÈRE +~
Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 25/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 7 Aoû - 22:12
Rends toi, mon fils

30 juillet 2007

Seul le silence lui répondit. Cubert cessa d'appeler son fils, le souffle court et le coeur en souffrance. Il avait bien dut faire quelque chose de mal avec Herman ! Mais quoi ? Maria et lui avaient tout fait pour rendre cet enfant heureux, tout ! Cubert ne comprenait pas comment tout ça avait put se produire. Comment il avait put engendrer un monstre cruel et sanguinaire. Toutes ces victimes ... il ne pouvait plus en prendre. Le sorcier avait tout fait pour oublier ce passé douloureux, il avait abandonné son manoir,il avait tenté de se lancer dans le travail pour faire en sorte que les cauchemars s'estompent ... pour oublier qu'il avait aussi abandonné un enfant dans les bois, aux mains des Centaures.Mais maintenant, tout revenait. Tout recommençais. Cubert observait l'emplacement ou aurait dut se trouver le mausolé. Il était certain qu'il était ici. Nuit ou pas, bon sang, il était venu si souvent ici qu'il devait bien savoir qu'il était au bon endroit ! Le membre du Ministère allait faire un pas vers le vide devant lui quand un sifflement retenti à quelque part derrière lui.

Cubert se retourna pour observer les tombes silencieuses. Il ne voyais rien. Il n'y avait personne. Mais d'ou provenait ce sifflement ? Un frisson lui parcouru l'échine. Il se sentais observé.

" Herman ? "

Cubert enfonça la main dans sa poche et en sortie sa baguette magique, qu'il tendit devant lui, l'allumant à l'aide d'un Lumos.

" Herman, c'est toi ? Ça suffit, mon fils ... laisses partir tous ces gens. Herman ? "

Le silence. Le silence et cette impression qu'on le regardait intensément. Il n'aurait jamais dut venir ici tout seul. Herman était fou !
Codage par Libella surGraphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 609
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 8 Aoû - 4:15
Inspirer, expirer, silencieusement. Malgré la moutarde qu'elle sentait lui monter au nez alors qu'elle observait Cubert Faussecreth, Guenièvre s'efforçait de rester calme. Concentrée. Elle n'était pas une Serdaigle pour rien et elle ne pouvait pas se permettre de perdre la tête en territoire ennemi. Ca n'était pourtant pas l'envie qui manquait d'aller flanquer une baffe retentissante au crétin devant elle.  Il croyait quoi ? Que pour Papounet chéri, son psychopathe de fils allait relâcher ses victimes et gentiment se laisser interner ? Comment pouvait-on être aussi stupide ? Comment pouvait-on essayer, encore et encore, de sauver son fils insauvable, et tant pis pour les cadavres des enfants des autres ? Si Guenièvre avait été mère, elle aurait peut-être compris. Mais elle n'était encore qu'une adolescente, qui si elle ne voyait pas exactement le monde en noir et blanc, l'appréhendait avec des teintes bien saturées, elle qui depuis ses onze ans, n'avait été habituée à compter que sur elle-même ou presque pour survivre. L'idée que ses parents, sa mère en particulier, lui viennent un jour à la rescousse lui était particulièrement incongrue, alors en quoi Cubert Faussecreth aurait-il dû être différent ?


Un sifflement. Elle se redressa légèrement, aux aguets. Ca n'était pas du Fourchelangue. Elle avait trop entendu Donovan le pratiquer pour s'y tromper. Non, c'était... humain. Elle y aurait mit sa main à couper. Humain, et malveillant. Ils étaient en territoire ennemi après tout, non ? Faussecreth junior pouvait très bien être quelque part à se moquer de son géniteur, et elle n'avait pas l'intention de se faire prendre dans un piège. Il lui semblait qu'elle tenait quelque chose d'intéressant. Il était donc temps d'appeler des renforts. Go voulait de la gloire, de la rage, de l'action solitaire et éclatante. Mais l'Ordre du Phénix était une équipe dont elle était désormais membre. Les gens solitaires se faisaient enlevés par le Semeur, même si certains étaient extrêmement talentueux. Face à un groupe, en revanche... Elle eut une brève vision des chasses à cour auxquelles Godric avait participé autrefois, et se concentrant sur le souvenir de sa jeune soeur endormie dans ses bras, chaude et confiante, invoqua son Patronus. Inutile de se cacher plus avant, puisque cet idiot de Cubert venait d'allumer un Lumos.


"Cubert Faussecreth est au cimetière, aile ouest, septième allée gauche, devant un espace apparemment vide, probablement un sortilège de dissimulation. Appelle son fils. Ai entendu bruit suspect. Demande renfort."

Ce message murmuré, le lion argenté déguerpit entre les tombes en direction des autres membres de l'Ordre. Bien, à l'idiot maintenant. Guenièvre sortit de derrière la pierre tombale et s'avança dans la lumière, une expression peu amène sur le visage, baguette armée à la main.

"Ca suffit ce cirque maintenant. Vous pensiez que personne ne cherchait votre fils dans ce cimetière ? Non seulement vous avez fait perdre un temps précieux à ses victimes en vous taisant, mais en plus vous vous mettez en danger. Qu'est-ce qu'il y a derrière ce sortilège de Dissimulation ?"


Elle n'avait pas jugé utile de se présenter. Le gars bossait au Ministère. S'il avait deux onces de cervelle (ce dont elle ne jurait pas, d'ailleurs), il la reconnaîtrait. Parfois, avoir fait la couverture de la Gazette avait du bon. 


Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 727
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 8 Aoû - 12:26
Rends toi mon fils
Amélia Lupin
Je me trouvais chez moi occupée à tenter de préparer l'année scolaire qui s'annonçait. Mais, je n'y parvenais pas. Pour la première fois de ma vie, j'étais attablée devant une tonne de livres que je n'avais même pas ouverts. Mon regard perdu était posé sur la fenêtre ou quelques papillons de nuit voletaient à l'extérieur. J'avais beaucoup maigri depuis la disparition de James et je n'avais guère envie de me nourrir. Remus tentais de prendre soins de moi et, à mes côtés, se trouvaient une tasse de thé et un repas que j'avais à peine touché. James avais disparu le 29 juin. Il y avait un mois. Comment pouvait-il être encore vivant après un mois ? Je tentais de m'accrocher au fait que son corps -- ou ce qui en restait -- n'avait pas été trouvé et que ça voulait certainement dire qu'il était toujours en vie, je ne pouvais quand même pas m'empêcher de l'imaginer mort. Ou trop atteint pour avoir une once de cervelle. Ce qui était peut-être pire. Remus passa derrière moi et je sentie son regard appuyé dans mon dos. Je n'avais pas envie de le regarder. Pas envie de rien. J'allais tendre la main pour une xième fois vers un livre dans une tentative infructueuse pour l'ouvrir quand une forme argentée traversa la fenêtre par laquelle je regardais. Un lion marcha d'un pas digne avant que sa bouche ne s'ouvre pour laisser passer la voix impérative de Guenièvre Lakers :

"Cubert Faussecreth est au cimetière, aile ouest, septième allée gauche, devant un espace apparemment vide, probablement un sortilège de dissimulation. Appelle son fils. Ai entendu bruit suspect. Demande renfort."

Le lion repartie ensuite d'un bond par ou il était venu, probablement pour aller chercher d'autres membres de l'Ordre du Phénix. Okay. Et qu'est-ce que ça changeait que Cubert Faussecreth soit au cimetière devant rien ? Il était menaçant ? Pas ce que disait le message, han. Le Semeur de Cadavres n'était pas là ? Han ? Non. Alors pourquoi demander du renfort ? Un bruit suspect ? Han ? Mon cerveau s'activa légèrement alors que je regardais Remus qui venait de prendre sa baguette ... et la mienne. Il me tendais ma baguette. Han ? Mais, pas envie ! Les Aurors patrouillaient le cimetière han et il n'y avait rien qui disait que James avait été retrouvé et ... En temps normal, je me serais précipitée, bien sûr. Toutefois, mon cerveau était passablement amoché. Avec un immense soupir, je tendit la main en direction de ma baguette et je la prit. Pourquoi est-ce que Remus tenait à ce que j'y ailles ? Han ? Il ne pouvait pas y aller avec Léa-Lily ? Dites ? Je me levai en grognant un peu avant de sortir de la cuisine.

" Léa-Lily, on va au cimetière han "dit-je à ma fille aînée en passant devant le salon

Je ne voyais pas en quoi je pourrais être utile. Puis, je n'avais pas vraiment envie de trouver mon fils décapité, voyez ? En tout cas. Pourquoi est-ce que Remus m'amenait là ? Et en balai en plus de ça, han. Oui, parce qu'on ne pouvait pas transplané sur l'ile han et en plus, il n'y avait même pas de cheminée dans un cimetière et tout ça. Devant la porte, je saisit mon balai avant de sortir dehors. Il faisait noir et les étoiles brillaient. Je les regardai à peine alors que mon pied frappait durement le sol et que je m'envolai en direction de l'extérieur du terrain de Poudlard. Voler jusqu'au cimetière nous demanderait trop de temps, han. Au moins, mon cerveau pensait à ça. J'atterri aux limites du terrain, posai mon balai contre un pilier et regardai Remus atterrir à son tour. Sans un mot, je transplanai au cimetière.

BANG. J'apparu aux côtés de Guenièvre Lakers qui pointait Cubert Faussecreth de sa baguette magique. L'homme la regardait calmement, sa baguette allumée par un Lumos. Rien de bien effrayant han !

" Je ne crois pas qu'il soit dangereux, han " dit-je en m'avançant vers l'emplacement vide.

Il y avait effectivement un grand espace vide. C'était étrange, certes, mais il se pouvait aussi qu'il n'y ai rien à cet endroit. Je levai ma baguette et l'agitai un peu.

* Finite Incantatem *

Rien ne se produisit. Bien rien. C'était vite dit. Une espèce de brume bougea un peu, une brume qui aurait été indétectable sans le reflet de la baguette de Cubert Faussecreth. Une brume diffuse, comme un léger mouvement d'air, qui aurait été indétectable pour sûr à la lumière du jour. Je fronçai les sourcils.

" Mais han ... vous avez vu ? " dit-je

Je m'approchai un peu. Pourquoi ? Il y avait quelque chose là. Mais l'effet du finite incantatem était nul. Pourquoi ? J'agitai encore ma baguette.

* Inanimatus Apparitus *

Rien, sauf une légère biffurcation de mon sort. Ce n'était pas un sortilège de désillusion. Il y avait quelque chose là mais il n'était pas désillusionné. Il était ... autre chose. Et c'était ce qu'il me fallait pour faire redémarrer mon cerveau. Je me retournai vivement en direction de Guenièvre et de Remus, ma baguette tendue en direction du sol. Cubert Faussecreth ne m'apparaissait pas dangereux.

" Il y a quelque chose mais han, ce n'est pas désillusionné. Ni le finite incantatem ni le inanimatus apparitus ne fonctionnent, han. Mais vous avez-vous ? Dites ? Une petite altercation de l'espace et une biffurcation notable quoique infime de l'inanimatus, han. Un sortilège repousse nos sorts, han. Ce n'est pas de la magie ordinaire qui bloque ça, han, c'est ... peut-être de la magie noire ? Han ? Il faudrait demander à Severus. Ou alors, de la magie ancienne ? Han ? Mais c'est plus puissant que la magie usuelle et si c'est caché, han, c'est que c'est ici que sont les prisonniers. Pourquoi ce serait camouflé comme ça sinon ? Dites ? Han ? "

Sans reprendre mon souffle, je me retournai en direction du vide et j'hurlai :

" JAAAAAMMMEEESSS HAAAAANNNN ! SI TU M'ENTENDS CRI HAAAANNNNN ! "

Je me tue pour écouter. Mais rien. Que le silence. Le sort qui rendait le truc invisible devait aussi le rendre impénétrable aux sons, han. C'était même logique. Je me tournai vers Cubert et lui demandai :

" Pourquoi cet endroit ? Han ? "

Il devait bien savoir pourquoi ! Han !
Codage par Libella sur Graphiorum




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cubert Faussecreth
~+ MINISTÈRE +~
Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 25/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 8 Aoû - 14:21
Rends toi, mon fils

Il eu un sursaut en voyant une ombre apparaître subitement devant lui et, s'il avait été aussi prompt à réagir qu'un Griffondor, il aurait certainement lancé un sortilège de défense contre la jeune femme qui se tenait maintenant devant lui, "menaçante". Cubert la reconnu aussitôt pour l'avoir vu dans la Gazette du Sorcier. Il s'agissait de Guenièvre Lakers, connue pour être la réincarnation de Godric Griffondor. Et elle l'accusait de quoi au juste ? De faire perdre du temps aux victimes ? Elle était en train de l'accuser d'être le complice de son fils ou quoi ?! S'il n'avait pas parlé, c'était qu'il était sous le choc ! Et s'il se trouvais ici sans n'avoir rien dit c'était que, de un, il n'avait pas envie que son enfant se fasse tuer par les Aurors et, de deux, il savait bien qu'ils patrouillaient ici. Il ne cachait rien du tout puisque les Aurors savaient qu'Herman se terrait ici. Donc. L'employé du Ministère de la Magie allait ouvrir la bouche pour s'expliquer quand un bang caractéristique de transplanage survint. Deux personnes apparurent près de Guenièvre. Cubert reconnu Remus Lupin et Amélia Potter. Selon ce qu'il avait sut, ils s'étaient mariés. Le sorcier demeura silencieux à observer ce que faisait Amélia ... et il fut estomaqué de voir que les sortilèges qu'elle lançait bifurquait ou provoquait un genre d'alternation de l'air. Bon sang ! Il ne s'était pas trompé d'endroit finalement.

" Comme j'allais le dire à Miss Lakers, c'est ici que se trouve le maussolé Faussecreth. Ma femme, Maria, s'y trouve ... avec nos enfants Sacharissa et Yardley " dit-il d'un ton voilé

Le regard rivé sur l'espace vide, l'homme ajouta dans un souffle :

" Quand j'ai sut que la petite Potter disait s'être enfuie du cimetière, j'ai cru ... j'ai cru qu'il serait logique que mon fils se trouve ici. Vu qu'il ... qu'il a utilisé le vieux manoir "

Cubert tourna son regard en direction de Guenièvre. Il voulait lui dire qu'il ne cachait rien ! Il ne voulait pas ... enfin, il voulait juste que son enfant ne meure pas, c'était normal non ? Il voulait trouver tout le monde, il voulait que les prisonniers soient libérés ... il ne voulait la mort de personne ! De personne pas même de son fils.

" Et je suis parfaitement au courant que les Aurors patrouillent le cimetière, Miss Lakers. Je ne cache aucune information,
puisqu'ils savent déjà que mon fils s'y trouve. Je voulais juste essayer de le convaincre de se rendre. Je ne veux la mort de personne "


Il était un fidèle Poufsouffle, désolé s'il voulait aider son fils ! Quel père ne le ferait pas ? Cubert reporta son attention sur le vide ou se trouvais le maussolé. C'était impossible ... impossible qu'Herman ai put faire un sort quel qu'il soit.

" Herman n'est pas allé à Poudlard. Il n'a ni baguette ni savoir magique. Certes, il est un sorcier mais sa magie est inutilisable. Il est aussi démuni qu'un Cracmol en la matière. Quelqu'un d'autre a effectué ce sort ... quelqu'un d'autre ensorcelle les victimes. Un autre sorcier est impliqué ... "

Mais qui ? Aucun autre sorcier ne s'était échappé de Saint-Mangouste. Et Herman ne connaissait personne. Il était trop étrange pour avoir des amis à l'époque ... mais peut-être qu'il faisait si peur à des personnes pour les forcer à agir magiquement à sa place. Comme Vous-Savez-Qui à l'époque ? La torture pouvait faire aussi peur qu'une baguette magique.
Un ancien Mangemort ? Un ancien dévot des Deux Grands ? Qui aidait Herman ?
Codage par Libella surGraphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 609
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 8 Aoû - 17:00
Guenièvre fixait Cubert Faussecreth d'un regard sombre. Elle n'avait peut-être que dix-sept ans, mais elle pouvait parfaitement paraître menaçante. Est-ce que ce navet allait se décider à parler ? S'il n'avait pas l'utilité d'attirer son fiston, il aurait au moins pu répondre à ses questions ! Elle mourrait d'envie d'aller examiner ce "trou" elle-même, mais pas tant qu'elle était seule. Inspecter le machin en lui aurait pas permis de garder un oeil sur Faussecreth senior et de s'assurer que Faussecreth junior ne se pointait pas par la même occasion. Le four et le moulin, qu'ils disaient. Bien c'était frustrant !


Le silence était lourd et elle allait perdre patience lorsque les époux Lupin apparurent à ses côtés dans un bang retentissant. Excellent. Elle n'aurait pas pu rêver meilleur renfort. Elle jeta un coup d'oeil sur le professeur A. Lupin avant de reporter son attention sur Cubert. Evidemment que cet idiot n'était pas dangereux, enfin ! Pour qui la prenait-on ?

"Pas lui, mais son fils oui, et comme il n'a cessé de l'appeler, ou si jamais il se trouvait dans le "trou"... Il y a eu un sifflement étrange, il y a quelques minutes."

On aurait presque cru qu'elle avait dérangé Amélia là. Elle voulait retrouvé son gamin, ou quoi ? Guenièvre se recula d'un pas et observa sombrement son ancienne professeur lancer des sortilèges informulés à l'espace vide devant eux. Cubert était toujours dans son champ de vision mais cette fois-ci, sa baguette était pointée vers le vide. Des fois que des monstres n'en sortent, eh ? Amélia n'avait pas grand chose à voir avec la prof enjouée qu'elle connaissait, mais elle ne fit pas de commentaire. Vu la situation, tout le monde avait le droit d'être à cran et ils iraient chercher la politesse plus tard.

"Oui."

Elle avait vu et un léger sourire de triomphe apparu sur ses lèvres. Ce reflet lumineux n'était pas naturel. Il y avait bien quelque chose de dissimulé ici et il devait forcément s'agir des prisonniers. Qu'y avait-il d'autre à cacher ? La dignité de Cubert Faussecreth, apparemment.

"Et il ne vous est pas venu à l'esprit de signaler l'emplacement de ce mausolée, ou même simplement son existence ?"

Est-ce qu'il se rendait compte du temps qu'il leur avait fait perdre ? Gue était absolument furieuse, presque autant contre elle-même que contre Cubert. Elle aurait dû y penser avant. Elle dut se maîtriser pour pouvoir articuler calmement la suite de ses paroles, leur donnant une intonation presque dangereuse.

"Vous ne vouliez la mort de personne, et vous avez pensé que votre fils allait se rendre parce que vous le lui demandiez gentiment ? Monsieur Faussecreth, votre fils est un dangereux psychopathe, pas un petit garçon turbulent. Ce que vous voulez en cet instant n'a pas d'importance. Réveillez-vous."

Et s'il était arrivé quoi que ce soit aux véritables petits garçons qui étaient eux, prisonniers,  elle lui ferait payer. James Lupin. Tamarah Jedusor. Martin Parker, qui pensait être rentré d'Australie pour retrouver sa soeur en toute sécurité. Martin, qu'elle avait personnellement échoué à protéger. Si un seul cheveu de ces enfants était touché, elle ne répondait plus de rien.

"Il n'est pas nécessaire de posséder une baguette pour faire de la magie. Je n'ai pas attendu d'entrer à Poudlard pour en faire moi-même. Ou il aurait très bien pu voler une baguette. Une idée de qui pourrait être son éventuel complice ?"

Elle aurait pu être une parfaite petite pyromane dès ses cinq ou six ans. Elle avait commencé à jouer avec le feu très jeune, sans avoir vraiment conscience que c'était de la magie. Certes, son cas à elle était particulier mais les enfants faisaient de la magie spontanée, alors pourquoi pas les adultes. Cet Herman était peut-être fou mais il n'était pas idiot et il y avait fort à parier qu'il avait effectivement trouvé un moyen.
En pensant au feu... D'un haussement de sourcil désinvolte, elle fit apparaître une boule de feu devant elle. Brillant, mais sans chaleur. Elle n'avait envie de brûler personne. Et maintenant, elle dirigea son flambeau vers le "vide".

[Lancé de dé : réussite.]


La flamme pénétra à l'intérieur du sortilège et disparu à leurs regards, mais Gue continuait à la sentir. Elle ne s'était pas éteinte.

"C'est peut-être invisible mais ce n'est pas infranchissable. Faussecreth, décrivez-moi ce mausolée. Taille, organisation interne, tout ce dont vous vous souvenez."

Elle voulait savoir à quoi s'attendre avant d'essayer d'y pénétrer. Ce qu'avait dit le professeur A.  Lupin la turlupinait. Magie ancienne, magie noire... Elle n'aimait pas ça du tout. Elle fit revenir sa boule de feu vers, qui réapparu comme par enchantement, et l'attira à elle pour y passer les doigts.

"En tous les cas, ça ne vient pas des Enfers."


Elle eut un léger frisson d'angoisse à cette pensée. Mais le monstre qu'ils traquaient aujourd'hui était tout ce qu'il y avait de plus humain. Au fond, c'était peut-être cela, le plus effrayant.


Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Remus Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 549
Localisation : Avec ma louve
Age du perso : 46 ans
Fonction : Professeur de Défenses contre les Forces du Mal
Vice-Directeur de Poudlard
Directeur de Griffondor
Patronus : Loup
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 9 Aoû - 18:35






Rends toi mon fils

L'inquiétude le grugeait de l'intérieur. Non seulement James était-il disparu depuis un mois maintenant, mais Amélia continuais de perdre de la force vitale. Remus tentais de faire de son mieux pour prendre soins de sa louve tout en s'efforçant de travailler pour retrouver son fils, mais ces deux activités ne semblaient mener à rien. James était introuvable et Amélia inconsolable. Ayant posé une tasse de thé (en fait plusieurs) près de sa femme, ainsi que diverses choses à manger, le loup-garou ne pouvait que la regarder ne rien toucher. Pour ce qui était de l'enquête pour retrouver les victimes au cimetière, rien n'avançait. C'était désespérant.

Le sorcier passait derrière sa femme en lui lançant un regard malheureux quand une lumière argentée pénétra par la fenêtre de la cuisine. Un patronus. Remus le regarda, reconnaissant la signature de Miss Lakers. L'immense lion se mit alors à parler, dévoilant des informations cruciales. Immédiatement, le lycan tendit la main en direction du comptoir ou il y prit sa baguette magique; 29,5 centimètres, relativement flexible, chêne blanc et crin de licorne; ainsi que celle d'Amélia qui lui tendit en la regardant d'un air intense. Allez. Sa louve semblait ne pas avoir envie de bouger, alors il agita très légèrement sa baguette pour l'inciter à se mouver. Allez. James était peut-être sur le point d'être retrouvé. Finalement, la flamme de sa vie se décida à attraper sa baguette et Remus sortie de la cuisine à sa suite. Ensembles, ils sortirent de la maison, laissant le soin des jumelles à Léa-Lily. Visiblement, Amélia n'était pas d'humeur et ce fut sans un mot que le sorcier la suivi sur son propre balai, qu'il déposa près de celui de sa femme une fois atterri. Puis, ils transplanèrent droit au cimetière.

Remus remarqua immédiatement l'espace vide ainsi que l'air peu avenant de Guenièvre. La jeune fille semblait ulcérée et prendre Cubert Faussecreth comme un coupable. Remus observa quelques instants la scène avant de dire simplement :

" Bonsoir Cubert "

Le loup-garou fit ensuite un geste en direction de sa femme, qui s'avançait vers l'espace étrangement sans stèles funéraires.Il était possible que cet endroit soit encore inoccupé. Un cimetière possédait quelques endroits laissés vides pour les nouveaux "arrivants", il n'y avait pas de pierres tombales partout. Néanmoins, le fait que Cubert soit debout devant cet endroit était révélateur. Remus ne croyait pas que l'homme était un complice de son fils ou qu'il tentais de le faire évader. Il n'était pas de ce genre pour autant que Lupin s'en souvenait. Faussecreth avait été un étudiant discret. Non, il pensait surtout qu'il essayait de comprendre. Comme tout le monde. Le Maraudeur observa Amélia tenter quelques sorts de révélation puis il eu un sourire à la fois soulagé et heureux. Amélia venait de reprendre "du service". Ses yeux brillaient de questionnements, sa voix piaillait partout et elle semblait sur le point d'exploser tellement l'étrangeté de la mouvance de l'air était palpable.

" Oui, chérie ... c'est étrange. Nous arriverons à révéler cet endroit ... et au moins, nous les avons retrouvés "

Remus allait ajouter quelque chose quand Guenièvre se mit à "enguirlander" Cubert Faussecreth, qui se défendit de son mieux pendant que la jeune femme en rajoutais. Le loup-garou tourna la tête vers son ancienne élève et la regarda d'un air grave. Ce n'était pas le moment de chercher un coupable ou de se disputer !

" Guenièvre, vous n'êtes pas une sorcière comme les autres. Votre magie est mieux malléable à la base, ce qui n'est absolument pas le cas de la majorité d'entre nous. Un sorcier n'ayant pas fréquenté Poudlard ou ayant été expulsé ne peut parvenir à effectuer des sortilèges aussi puissants ... regardez Hagrid, par exemple."

Regardant autour de lui, Remus ajouta :

" Occupons-nous de révéler cet endroit, nous poserons des questions ensuite, si cela ne vous dérange pas "

Il avait quelques connaissances en magie noire, bien entendu. Sinon, il n'occuperait pas le poste de Professeur de DCFDM.Il fallait réfléchir. Si un Finite Incantatem et un Inanimatus Apparitus ne parvenaient pas à dévoiler le maussolé, il ne restais plus que ... Une boule de feu passa près de lui avant de disparaître dans le vide. Remus tourna son regard en direction de Guenièvre puis vit les flammes revenir vers elle. Pas infranchissable et pas un élément des enfers. Tant mieux. Le sorcier reporta son attention sur le vide et allait tendre sa baguette pour tenter un contre-sort quand ... il remarqua quelque chose.

" Qu'est-ce que c'est que ça ... " dit-il en pointant sa baguette vers la gauche

Lentement, il s'avança en direction d'un groupement de pierres tombales. Quelque chose se trouvais derrière. Baguette pointée, Remus jeta un regard avec précaution avant de se figer. C'était un Mimic. Tombé sur le côté, son couvercle entrouvert claquait doucement. Ses bras, situés sur le côté, tendaient de s'agripper à l'herbe pour se relever.

" Un Mimic. N'approchez pas "

Remus tendit sa baguette sur l'objet magique.

" Blocos Tronco "



Le Mimic s'immobilisa, incapable d'ouvrir et de refermer son couvercle. Remus se retourna vers les autres et retourna auprès de sa louve. Il leur faudrait faire preuve de prudence. Il semblait que cet endroit était truffé de piège.

" Je suggère d'effectuer des sortilèges de révélation avant de tenter quoique ce soit. Le Semeur à dut truffer l'endroit de divers pièges "

Il ne s'agissait pas de mourir en entrant ou en dévoilant le maussollé. Il y avait eu assez de victimes comme ça.


Codage par Libella sur Graphiorum





__________
Époux de Amélia Potter
Père de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-père de Isac & Sarah
Co-propriétaire de la boutique Les Maraudeurs
Professeur de Défenses contre les forces du mal 
Directeur de Griffondor & Vice-directeur de Poudlard
Loup-Garou de son état
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARIUM +~
Nombre de messages : 1617
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 9 Aoû - 18:54

Rends moi mon fils

Gizvle


Gizvle était au service du Semeur de Cadavres depuis son évasion de Ste-Mangouste. Pourquoi vous dites-vous ? Pourquoi un gobelin viendrait-il en aide à un sorcier ? Tout simplement parce que ce sorcier n'était pas un sorcier comme les autres. Et parce que Gizvle était un gobelin comme les autres. Vous ne comprenez pas ? Herman Faussecreth avait été rejeté par les siens, par le monde des sorciers ... et il les détestaient donc. Gizvle, lui, détestait les sorciers par nature, les gobelins étant rejetés et traités comme des moins que rien par ceux-ci. Alors, quand Faussecreth était arrivé et lui avait dit avoir l'intention de réduire le monde de la sorcellerie à néant, afin d'établir son règne et que lui, Gizvle serait couvert d'or et que son peuple serait libéré, bien il n'avait pas put résister. De plus, Gizvle avait quelques comptes à régler avec Cubert Faussecreth, le Chef du bureau de liaison des gobelins, alors ... un fou dans une poche. Ou un gobelin dans un tas d'or ! Bref.

Gizvle entendit le sifflement de son Maître et était aussitôt apparu à ses côtés, invisible grâce à la magie des gobelins. L'être magique observait les sorciers de ses yeux avides, dévoilant ses dents acérées. Devait-il les tuer ? Les capturer pour son Maître ? Quels étaient les ordres ? Le gobelin leva la tête vers Herman Faussecreth et attendit, un sourire carnassier aux lèvres. Alors ? Ils s'amusaient ? Il avait bien envie de massacrer Cubert Faussecreth, lui ! Et le type qui avait découvert le Mimic aussi. Les prisonniers n'étaient pas encore perdus. Pas s'ils tuaient ceux-là. Ce serait si simple ! Si facile.

" Quels sont les ordres, Maître ? " murmure t'il de sa voix caverneuse

" On les massacres ? "

Ho oui, ho oui, ho oui !!!
Codage par Libella sur Graphiorum


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Herman Faussecreth
~+ CIVIL(E) +~
Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 19/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 9 Aoû - 19:19
Rends toi mon fils
Herman enrageait. Entendre son père prétendre qu'il n'avait aucun pouvoir magique le rendait dingue. Et c'était la faute à qui s'il n'avait pas put aller à Poudlard ? Hein ? La faute à qui s'il n'avait aucune baguette et s'il ne connaissait aucun sort ? Hein ? La FAUTE DE SON PÈRE ! Si cet être stupide n'avait pas donné son accord pour qu'il soit interné à Ste-Mangouste, s'il avait fait preuve d'un peu de RÉALISME, Herman aurait été un puissant sorcier au lieu d'être contraint d'utiliser les services d'un vulgaire gob ...

Le Semeur de cadavres plissa les yeux. Que ... ce n'était pas possible ! Mais que faisait son Mimic à l'extérieur du maussolé ? Pourtant, ses prisonniers étaient toujours enfermés, sinon ces idiots ne seraient pas en train de les chercher. Lentement, Herman se redressa sur la pierre tombale sur laquelle il était assied. Ce n'était pas normal. Pas normal du tout.

" Que fait le Mimic dehors, Gizvle ? " murmure t'il à son serviteur

L'emplacement de sa cachette avait été trouvé, ces sorciers ne partiraient pas. D'autres arriveraient. Le Mimic était inutile. Les prisonniers étaient perdus. Perdus. Oui. Perdus. Herman fit un sourire presque aussi sombre que celui du gobelin à ses côtés. Quels étaient ses ordres ? Croisant les bras, le Semeur de cadavres murmura :

" Entres dans le maussolé et tues-les tous. Pièges-les. Puis va t'en ... juste après avoir fait réapparaître le mausollé. Ramènes-moi à manger, surtout "

Herman se leva, jeta un dernier regard en direction de son père, puis s'en alla d'un pas lent. Ombre invisible parmi les ombres, le Badau repartait à la recherche d'innocents. La partie ne faisait que débuter.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2107
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 10 Aoû - 8:57


Rends toi mon fils



Il y avait quatre jours que ma fille avait disparue. Ma fille. Quatre jours. Et, contrairement à Amélia Lupin, j'étais dans un état proche de la fureur. Faussecreth tenait ma fille et moi, je voulais tenir Faussecreth. Bien que les effets de la malédiction Ternac s'étaient totalement dissipée, rien ne pouvait retirer en moi les élans Griffondesques qui me poussaient en avant.Ma fille était en danger et j'allais la libérer coûte que coûte. Loin de moi l'idée de me morfondre. Le Semeur de Cadavres tenait ma meilleure amie, ma soeur, ma nièce et ma fille. Sans compter l'amour de mon père. Alors non, non je n'allais pas me morfondre en pleurant toutes les larmes de mon corps ! J'allais les sortir de là. Depuis quatre jours, donc, un vent de tempête soufflait régulièrement sur Westmacott entrecoupé de moments ensoleillés (quand je dormais). En dehors de ça,rien n'était joli joli. Je passais mon temps à chercher dans des livres de psychologie pour tenter de trouver une faille dans la psyché de Faussecreth. On pouvait comprendre son fonctionnement, on le pouvait ! J'étais attablée à une des tables de la bibliothèque, le vent puissant frappant une fenêtre, occupée à relire mes notes pendant que Ewan; le fils de Jenni et Drago;dormait paisiblement à mes côtés. Soudain, je redressai la tête. Un éclat argenté venait de percer la noirceur de la tempête et un lion vint atterrir à mes côtés. Le Patronus de Guenièvre Lakers, porteuse de l'âme du fondateur de ma maison.J'écoutai son message avant de refermer vivement le livre que je lisais. J'attrapai ma baguette magique -- achetée après ma libération de la malédiction, bois de sapin 23,5 cm au coeur de crin de licorne -- avant d'attraper Ewan et de sortir de la pièce. Je laissai mon filleul aux bons soins de la nounou de mes enfants avant de quitter le château en coup de vent.

Je transplanai au cimetière. Mon arrivée fut annoncée avant ma propre apparition puisqu'un vent violent s'était levé entre les tombes. Je marchai droit vers l'attroupement qui prenait place devant un grand espace vide.

" Alors ? " dit-je en fixant l'emplacement vide

Le Professeur Lupin venait de parler de sorts de révélation. Certes. Bonne idée. Je n'avais aucune idée que les sortilèges d'apparition ne fonctionnaient pas, bien entendu. Par contre, je le saurais bien assez tôt. Je levai ma baguette en direction de l'espace vide et lançai un Revelio Malificium.



L'éclat de mon sortilège "frappa" le vide avant de se désintégrer. Affichant un air estomaquée pendant une seconde ou deux,
j'abaissai ma baguette en murmurant des paroles incertaines. Mais qu'est-ce qui se passait au juste ? Je n'avais encore jamais vu un sort "s'effacer" ainsi. Apparemment, il y avait quelque chose devant moi et cet objet était magiquement protégé par Merlin savait quoi.

" D'accord ... c'est quoi au juste ? "

Je me tournai vers les autres en attente d'explications.
Codage par Libella


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARIUM +~
Nombre de messages : 1617
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 10 Aoû - 9:20

Rends moi mon fils

Gizvle


Le gobelin était un peu déçu. Il aurait bien voulu tuer sauvagement le père de son Maître mais peut-être que ce dernier voulait le faire lui-même. Il aurait aussi bien voulu massacrer tous ces intrus mais il devait obéir. Étrange pour un gobelin, non ? Pas quand on connaissait le profond désir de Gizvle pour la libération de son peuple ainsi que sa profonde peur envers son Maître. Le Maître était fou. Gizvle, malgré toutes sa puissance magique n'avait guère envie de finir en pâté de gobelin. Parce que manger du gobelin c'était bien connu .... c'était dégueulasse. Mais, si on en mangeait, cela nous permettait d'obtenir une puissance ancestrale et, Gizvle n'était pas dingue. Il savait que le Maître ne le savait pas. Et il n'avait pas envie qu'il le saches non plus ! Gizvle devait donc obéir. Pas la choix. Même si cela le frustrait. Il s'inclina devant Faussecreth, lui adressa un sourire mauvais et disparu dans le mausollé invisible au moment ou un vent de tempête se levait. Au moins, il pourrait tuer.

Une fois dans le mausollé, Gizvle se dirigea droit vers Lily Jenkins. Déjà morte. Ha. Il leva la main et murmura quelques mots dans un langage guttural et inconnu. La langue des gobelins. Un nuage noire enveloppa le corps de la jeune femme empalée avant de disparaître. Le gobelin claqua des doigts et un message écrit de la main de son Maître alla s'insérer profondément dans la narine de la morte. Sur le parchemin on pouvait lire :

" Que le souffle de la mort vous amène. Le souffle profond et rauque des morts. Nul ne peut être plus fort que la fatalité qui nous assaille. Vous avez voulu vous croire plus grand que l'immensité. Maintenant, payez-en le cruel prix "

Satisfait, Gizvle se tourna vers Jenni. La vampire était visiblement en frénésie. Ha. D'accord. Le gobelin lui fit un sourire carnassier avant de se diriger vers les prisonnières les plus proches : les Salton. Sous les hurlements de Lily Potter, le gobelin tendit sa main crochue vers Abigail et Justine Salton. Leurs gorges se tranchèrent, répandant leur sang en jets sur les barreaux de leurs cages et les murs. Voilà qui devrait énerver encore plus la vampire. Héhé. Elle allait l'aider à tuer les autres. Et, avec un peu de chance, elle tuerais aussi le père Faussecreth. Gizvle allait se retourner vers Drago Malefoy avec la ferme intention de le tuer aussi quand ... un grondement. Sans qu'il ne saches pourquoi ou comment, une lionne se trouvais dans le mausolée et lui bondissait dessus ! Le gobelin disparu immédiatement. Une fois dehors, il executa les derniers ordres de son Maître.

Le mausollé réapparu sous les yeux des sorciers qui se trouvaient à l'extérieur. À l'intérieur, ils y trouveraient trois cadavres, une vampire en frénésie sauvage et une lionne. Bonne chance à eux. Gizvle émit un rire avant de disparaître. Il espérait simplement que son Maître ne serait pas trop mécontent qu'il ne lui ramène rien à manger.

(Le même écrit fut posté dans le sujet "La mort vous va si bien". Vous pouvez poursuivre là pour libérer les prisonniers. Gares à Jenni en frénésie et à Tamarah sous sa forme animagus ... première fois, apeurée ... danger pour vous ! Bonne chance !)
Codage par Libella sur Graphiorum


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 727
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 10 Aoû - 10:21
Rends toi mon fils
Amélia Lupin
J'étais vraiment intriguée par le mausolé invisible et je ne cessai d'observer l'espace vide en marchant de long en large devant lui, marmonnant toute seule des théories complexes. Qu'est-ce que je savais de la magie noire ou ancienne ? Han ? Derrière moi, Cubert Faussecreth et Guenièvre avaient un peu de difficulté à s'entendre mais je ne m'en préoccupais pas. Je me rendit à peine compte que Remus nous demandait de ne pas bouger parce qu'il y avait un Mimic. En temps normal, j'aurais bien aimé le voir mais là ... là il y avait une enigme. Pas le temps de regarder un Mimic han ! Je m'arrêtai devant l'espace vide. Hum.

" Mais si le Semeur n'a ni baguette et qu'il n'est pas allé à Poudlard, han ... oui, ça prends quelqu'un pour lancer les sortilèges mais ce n'est pas de la magie noire, han, parce que nos contre-sorts fonctionneraient et tout ça. De l'ancienne magie ou ... "

Un vent puissant venait de se lever. Je replaçai mes cheveux qui venaient de me fouetter le visage. Okay, okay ! La voix de Julianne ne me surpris même pas. Sans la regarder, je lui criai pour me faire entendre avec ce vent :

" Arrêtez le vent, han ! On ne s'entends pas penser vous-savez ? Dites ? "

Pffff. Nous avions beau avoir une ancêtre commune; soit Rowena Serdaigle; Julianne et moi fonctionnions différemment. Pourquoi ? Han ? Julianne avait comme ancêtre une des filles de Rowena; Gabrielle. Moi, j'avais son fils Alexandre. Mais bon, han ... c'étaient des frères et soeurs, han, issus de la même mère alors pourquoi ? Pourquoi Julianne s'énervait han ? Pourtant, c'était moi qui avait aussi un ancêtre Griffondor ! Oui oui. Alexandre Serdaigle avait épousé Amy Griffondor et tout ça. Alors pourquoi c'était pas moi qui agissait impulsivement ? Han ? En tout cas. Je me tournai vers Julianne et lui dit :

" Le mausolé des Faussecreth est dissimulé ici, han, mais les sorts d'apparition ne fonctionnent pas. Probablement de l'ancienne magie ou autre chose, han, faut trouver quoi "

La boule de feu de Guenièvre était passée. Une bonne chose. Mais le sort de révélation de Julianne bha, n'avait pas fonctionné. Okay. Hum.

" La magie élémentale fonctionne, han. Mais pas la magie usuelle. Alors han, la magie utilisée ici en est une plus ... "

Je fit de grands yeux. Le mausolé venait de réapparaître. Tout seul. Je tournai mon regard en direction des autres, bouche grande ouverte. Le sort de Julianne avait marché à retardement ? Han ? Dites ? Ou alors, c'était un piège ? Han ? Pourquoi est-ce que c'était réapparu tout seul ? Dites ? J'allais ouvrir la bouche pour dire quelque chose quand, du mausolé nous parvîmes des cris ainsi qu'une sorte de grondement.

" Ho mon Dieu !!!! James ! "

Je me retournai vivement et, sans réfléchir, je couru en direction du mausolé pour y entrer. Haha, réagir avec impulsivité ? Ça l'air que ça pouvait aussi m'arriver han !
Codage par Libella sur Graphiorum




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» Le fils de Michel François a été assasiné
» Un balais pour mon fils ! [matin] [Pv Martin]
» Chez Maître Vachon, tailleur de pères en fils.
» Alix Fils Aimé di sektè prive a remèt zam ilegal fannfwa yo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: En dehors des murs :: Le Village de Pré-au-Lard :: Le Cimetière-
Sauter vers: