:: En dehors des murs :: Le Village de Pré-au-Lard :: La Forêt de Narws Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Call my name [Fin de Scénario]

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2107
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 7 Oct - 19:07
Call my name



FLASH BACK; 27 SEPTEMBRE 2007

Je me trouvais au château, dans un des grands salons. Mon visage blême tourné sur le jardin que j'observais à travers la fenêtre, mes yeu ne voyaient rien de ce qui se présentaient à eux. Ludwig avait disparu, enlevé par le Semeur de Cadavres. Bien que je savais mon époux puissant en tant que vampire et sorcier, je ne pouvais cesser d'imaginer le pire. Je savais à quel point le mal pouvait engendrer des violences intolérables. Et le Semeur de Cadavres était profondément plongé dans le mal. La folie dont il était atteint ne connaissait pas de limites. Et, j'avouais être terrorisée.

Alors que je fixais l'espace devant moi d'un air distant, je pliai soudainement les genoux, totalement submergée par une puissante vague d'amour. Une vague forte, intense, désespérée. Une vague si puissante qu'elle en était douloureuse. Gémissant, je posai une main contre le rebords de la fenêtre, pliant les genoux jusqu'à les poser au sol. Ludwig ! Mon Dieu ! Le souffle coupée, j'étais incapable de respirer malgré mes tentatives et le contrôle que j'avais sur mon élément. La vague d'amour était trop puissante. Et, il n'y avait qu'une seule raison pour ce phénomène.

" Ludwig ! " parvint-je à murmurer

Je demeurai à genoux de longs instants, haletante, mes longs cheveux noirs de jais camouflant mon visage ruisselant de larmes. Ludwig était mort. Ou en très mauvaise posture. Il n'y avait que cette raison pour expliquer tout l'amour que je venais de recevoir. Mon époux venait de m'envoyer un ultime message. Gémissant toujours, je parvint à me relever en m'accrochant à la fenêtre. Avec précaution, mes jambes me soutenant à peine, je parvins jusqu'à un fauteuil dans lequel je me laissai choir. Je pleurai dès lors sans pouvoir m'arrêter.

FIN DU FLASH BACK


7 octobre 2007

Un peu plus d'une semaine s'était écoulée depuis que j'avais reçu la puissante vague d'amour de Ludwig. Une semaine ou j'avais dut faire face à diverses émotions, débutant par un profond désespoir pour terminer par une vive détermination. Je devais retrouver Ludwig. Il était hors de question que je laisse le Semeur de Cadavres se défaire cruellement de son corps. Hors de question que je le laisse pourrir. Hors de question que Faussecreth tue tous les miens impunément. Il fallait que je les retrouve. Tous. J'avais utiliser la vague d'amour, voguant sur elle et me laissant guider pour retrouver l'endroit ou les prisonniers se trouvaient. La forêt de Narws. Cet endroit maudit ou j'avais promis de ne plus jamais mettre les pieds. Cet endroit maudit que mon corps refusait d'approcher. Ou mon âme avait été rudement secouée. La forêt de Narws, forêt sombre, dangereuse et mortelle.

Je me trouvais debout devant les arbres si collés les uns contre les autres qu'il était difficile de se frayer un chemin entre eux. À l'intérieur de la forêt se trouvais le mal pur. À l'intérieur, se trouvais mon époux. Ou ce qui en restais. Doucement, une brise souleva ma chevelure et je fermai brièvement les yeux. Il nous faudrait probablement se rendre jusqu'à l'antre de Ternac. Et je n'en avait pas envie. La peur me prenait au ventre. J'avais peur que cet endroit réveille en moi des desseins sombres, que la malédiction survienne encore telle une mauvaise fièvre. Lentement, j'ouvris les yeux pour regarder les membres de l'Ordre du Phénix qui m'accompagnait. Ils étaient tous prêts à pénétrer dans la noirceur, baguettes en main. Nous ne pouvions dorénavant plus reculer.
Codage par Libella sur Graphiorum


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Harry Potter
~+ MINISTÈRE +~
Nombre de messages : 72
Age : 24
Age du perso : 25 ans
Fonction : Auror

Patronus : Cerf, comme son père
Date d'inscription : 15/06/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Oct - 12:52
Call my name

Julianne leur était arrivée, il y avait déjà une semaine, avec une histoire rocambolesque concernant une vague d'amour qu'elle avait reçu de la part de son époux. Selon elle, ce dernier était soit mort ou soit dans un état lamentable et elle pouvait le pister. Comment ? Allez savoir. Julianne avait toujours été particulière. Déjà à Poudlard avec son don de voyance, elle l'avait entraîné dans toutes sortes d'histoires (comme s'il avait besoin d'elle pour se mettre dans le trouble !). Disons que son amie avait certains pouvoirs qu'il ne comprenait pas trop mais qu'il savait qu'on pouvait s'y fier. Jul avait souvent raison, alors il valait mieux suivre et voir ensuite. C'est ainsi que Harry et plusieurs membres de l'Ordre du Phénix se trouvaient donc actuellement debout devant la sombre et dangereuse forêt de Narws. Répétition de leur assaut contre les Deux Grands. Cette forêt renfermait les pires créatures du monde magique. Baguette en main, ses yeux verts scrutaient attentivement les ombres qui passaient entre les arbres. Harry lança un regard en direction de Julianne, qui venait de se retourner vers eux sans mots dire.

" Alors, on y va ? " dit-il en remontant ses lunettes sur son nez

Quand il fallait y aller, fallait y aller. Ce n'était pas comme s'il affrontais le premier danger de sa vie !

" On te suit, Julianne " ajouta t'il en s'avançant en direction des arbres.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Remus Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 549
Localisation : Avec ma louve
Age du perso : 46 ans
Fonction : Professeur de Défenses contre les Forces du Mal
Vice-Directeur de Poudlard
Directeur de Griffondor
Patronus : Loup
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Oct - 14:42
Call my name


S'il y avait une chose dont Remus Lupin était certain, c'était qu'il importais de suivre son instinct. Et, si Julianne affirmait que Ludwig et les autres prisonniers se trouvaient dans la forêt de Narws, c'était qu'ils se trouvaient ici. Après tout, son ancienne élève possédait des pouvoirs que personne ne pouvait contester. Elle était une damphyr, après tout. Il fallait par conséquent lui faire confiance. Remus, comme plusieurs membres de l'Ordre, avait transplané aux limites de la forêt maudite, portant encore les souvenirs de leur dernière incursion en ces lieux immondes. Le sorcier n'avait guère envie de s'y rendre encore, néanmoins la vie de plusieurs personnes étaient en cause, collègues comme amis. Il se devait d'intervenir et de leur venir en aide. Tenant sa baguette dans sa main droite, Remus attendait le signal pour amorcer l'assaut. Près de lui Amélia. Ensembles, ils allaient affronter le Semeur de Cadavres et venger les sanglantes tortures qu'il avait perpétrées. Peut-être pourraient-il l'arrêter ? Il le fallait. L'horreur avait assez duré. Il était maintenant temps d'agir. Remus suivi Harry et Julianne entre les arbres parsemés d'ombrage. Ses sens en alerte, il laissait le loup en lui sentir et évaluer ce qui les entouraient. Pour le moment, tout semblait calme ... peut-être trop.

" Restons en groupes serrés, chacun surveille sa position " dit-il en regardant vers la gauche.

Le silence était pesant, morbide. Nul oiseau, nul animal ne pouvaient survivre ici. Seul le bruissement du vent dans les feuilles se faisaient entendre. Ça et le son de leurs pas sur les feuilles mortes juchant le sol. Rien de plus.
Codage par Libella sur Graphiorum




__________
Époux de Amélia Potter
Père de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-père de Isac & Sarah
Co-propriétaire de la boutique Les Maraudeurs
Professeur de Défenses contre les forces du mal 
Directeur de Griffondor & Vice-directeur de Poudlard
Loup-Garou de son état
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 727
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Oct - 17:15
Call my name
Le Semeur de Cadavres, bha il se cachait dans la forêt de Narws, han ! En tout les cas, c'était ce que Julianne nous avait dit. Elle avait senti que Ludwig se trouvais là et moi, je la croyais. Je savais à quel point un lien fort avec une personne pouvait nous permettre de le retrouver n'importe ou. C'était la même chose entre Remus et moi, vous savez ? Dites ? Puis, Julianne était une damphyre et on pouvait toujours se fier aux sens vampiriques. Il fallait donc aller dans cette forêt des plus dangereuses pour aller chercher les prisonniers et tenter d'en finir avec Faussecreth. Tout ça représentait une sombre perspective. Mais, avec mon génie, nous devrions nous en sortir sans trop de problèmes.

Debout devant la forêt, je murmurai entre mes lèvres diverses formules magiques destinées à combattre les immondes bêtes qui nous attendait. Je repassais tout en revue, toutes mes connaissances et mon savoir. On ne repassais jamais assez ce qu'on savait, vous savez ?Il fallait se remémorer les choses pour ne pas les oublier. Puis, ça permettais de combattre la peur en soit. C'était une excellente stratégie, vous savez ? Dites ? Tentez le coup et vous verrez ! Je fixai les arbres tellement serrés qu'il nous seraient ardu de s'y faufiler, tenant fermement ma baguette dans ma main droite. À mes côtés, Remus et James. Devant moi, mon neveu Harry et Julianne. Un peu en arrière se trouvaient d'autres membres de l'Ordre. Nous étions tous prêts. Prêts à combattre et à mourir s'il le fallait. Nous devions sortir les prisonniers de là et tout faire pour mettre un terme au règne de terreur du Semeur de Cadavres. Il avait fait du mal à Remus. Il m'avait fait du mal. Il avait fait du mal à mon fils James. Et il avait enlevé mon petit-fils Isac. Je serrai la main sur ma baguette, prête à en découdre. J'allais sauver Isac ! Mon petit-fils si cher à mon coeur avait beau faire la gueule quand il me voyais, pour rien au monde je n'allais le laisser être blessé ou tué. J'allais tout faire pour le récupérer. Tout.

" Mamie arrive, Isac ! " murmurai-je en avançant dans la forêt

Marchant près de Remus, je laissai mes sens agir, ceux du vampire et du loup-garou. Pour le moment, tout demeurait calme. Je hochai légèrement la tête aux paroles de mon amour avant de tourner le regard vers la droite. Silence. Obscurité. Ombrages. À tout moment une créature sauvage pouvait nous tomber dessus. Il fallait demeurer l'esprit vif. Ma baguette pointée devant moi, je dit :

" Faites attention aux racines, han ... il y a des Snargalouf ici, vous savez ? "

Il ne fallait pas que quiconque se fasse manger, han !
Codage par Libella sur Graphiorum




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 609
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Oct - 18:23
C’était tellement étrange d’être dans la forêt de Narws. Techniquement, Guenièvre n’y avait jamais été avant aujourd’hui et pourtant… Pourtant elle avait une impression très présente de déjà-vu. Ca ne l’avait pas surprise outre mesure, elle avait l’habitude… sauf qu’il était impossible de mettre la main sur le moindre souvenir de Godric lié à cette stupide forêt. Normalement, un souvenir lié à sa précédente incarnation aurait expliqué le phénomène, mais là, elle n’avait rien. Comment aurait-elle pu deviner que quelques années auparavant, son moi futur avait déjà participé à une mission dans cette forêt en présence de l’Ordre ? Cette scène si proche de l’actuelle étant à la fois dans son avenir et dans son passé, elle en avait des genres de souvenirs qu’elle était incapable d’expliquer.


La jeune femme se pencha et se frotta un peu le mollet avant de se redresser, essayant de se reconcentrer sur son environnement. Ils allaient enfin avoir cette saleté de Faussecreth, elle le sentait bien. Mettre ce psychopathe hors d’état de nuire, rendre la paix à la communauté sorcière et pouvoir enfin s’autoriser à rendre visite à son beau-père et à sa sœur Elaine. Excellent programme. Elle faisait confiance à Julianne si celle-ci pensait que le dingue et ses prisonniers étaient là. Il fallait croire à ce genre d'intuitions. Puis, Julianne, comme elle, était le genre de personne à qui les choses "arrivaient", alors, il y avait à parier qu'il y allait se passer des trucs intéressants aujorud'hui. Elle avait donc la baguette tendue devant elle et marchait dans le sillage des Lupin. Elle allait probablement avoir l’occasion de mettre enfin en pratique ses premiers cours d’Auror. Elle scrutait le ciel mais baissa les pieds sur la végétation du chemin à la question d’Amélia.


« Probablement. En tout cas cette forêt est un repère d’Erynias, ça, c’est sûr. »

D’où ça sortait ça ? Elle était sûre de n’avoir jamais rien lu sur la présence d’Erynias dans le bois de Narws, mais… bah, elle était persuadée qu’il y en avait. Etait-ce la silhouette d'un nid qu'elle aperçevait au sommet  de cette cîme, là bas ? Elle était trop loin pour en être sûre. Dans tous les cas, elle n’était pas contre en flamber quelques-unes, si jamais ces sales bêtes venaient les embêter ce soir. Ou en laisser une dévorer Faussecreth, tient.


Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lily Potter
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 42
Age : 30
Localisation : Poudlard
Age du perso : 46 ans
Fonction : Professeur de Sortilèges, Membre de l'Ordre du Phénix
Patronus : Biche
Date d'inscription : 17/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 13 Oct - 19:25
Jamais Lily n'aurait acceptée de demeurer derrière. Pas quand Severus était en danger et qu'elle pouvait enfin agir pour lui venir en aide. Elle se trouvais donc avec les autres membres de l'Ordre du Phénix, baguette en main et le regard ferme et assuré. Même si James se tenait tout près d'elle. Elle s'en foutais de son ex actuellement. Tout ce qu'elle voulait, c'était de retrouver Sevy et rien d'autre. Puis, merde, ils avaient divorcés en juin 2006 ! Ça faisait presque un an et demi là, il pouvait tu en revenir ? Au moins, il ne se saoulais plus la gueule comme un con. Lily ne devais qu'endurer ses soupirs et ses airs de défi. S'il pouvait rencontrer quelqu'un, elle aurait peut-être la paix ! Comme si cela avait été facile et simple pour elle de rompre ... comme si elle ne s'était pas sentie coupable. Mais, au fond d'elle, elle n'avait jamais oublié Severus et son amour pour lui. Même si elle avait aimé James de toute son âme. Même si elle l'aimais encore et qu'elle l'aimerait toujours. Le coeur, on ne pouvait le contrôler. Tout ce qu'elle souhaitais à son ex était de trouver une autre femme. Mais, en attendant, il fallait retrouver Severus.

Serrant sa baguette dans sa main, la sorcière avança dans le sillage de son fils. Elle se tenais près de lui, prête à le défendre à la moindre occasion. D'accord, Harry était un adulte. Il était père de famille. Mais, il demeurait son enfant et elle allait le défendre au péril de sa vie. Comme quand il était petit. Elle le ferait toujours.

Tournant la tête pour regarder derrière elle, elle reporta ensuite son attention sur sa belle-soeur, qui parlait de snargalouf. Elle hocha discrètement la tête, son regard émeraude cherchant des indices de la présence de cette monstrueuse plante carnivore. Pour le moment, il n'y avait que des branches d'arbres éparses et des feuilles mortes au sol. Tout était d'un calme malsain. Lily jeta ensuite un regard vers Guenièvre Lakers.

" Oui, des Erynias vivent bien ici. Et selon ce que j'ai lu, on risque aussi de tomber sur des Ifrits "

En disant ces mots, la rousse se rapprocha un peu plus de son fils. Si un Ifrit se montrait, il faudrait agir vite. Comme en prévention, Lily leva sa baguette devant elle. Peu importais ce qui allait survenir sous leurs yeux, ils allaient vaincre. Et ils ressortiraient d'ici non seulement vivants mais avec les prisonniers.


~+ Plongée dans le coma en 1981, suite à un sortilège de sommeil éternel lancé par Dumbledore +~
~+ Sortie du coma en 1996, après la naissance de son neveu James (merci Amélia & Remus !) +~
~+ Professeur de Sortilèges à Poudlard +~
~+ Membre de l'Ordre du Phénix +~
~+ Mère d'Abigail, Harry, Kimberly, Maxime et Morgane +~
~+ Divorcée de James Potter, en couple avec Severus Rogue (envers et contre tous) +~

Présentation - Mes liens
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jenni W. Malefoy
~+ MINISTÈRE +~
Nombre de messages : 281
Age : 31
Localisation : En Ecosse, chez elle, en convalescence, suspendue du bureau des Aurors le temps de retrouver sa santé mentale, auprès de son époux et de son jeune fils. Sinon, elle est à l'Institut d'Auror où elle a repris sa fonction d'enseignante en Octobre 2007
Age du perso : 29 ans (22 mars)
Fonction : ¤ Auror Confirmée experte en Magie Noire
¤ Enseignante à l'Institut d'Auror
¤ Prévôt Camariste de Londres.
¤ Mère d'un petit Ewan Cygnus Malefoy né le 05.02.2007.
¤ Membre de l'Ordre du Phénix
Patronus : Anciennement, il s'agissait d'un Dauphin mais depuis les évènements avec le Semeur de Cadavres en Juillet 2007, son patronus a changé de forme devenant un oiseau magnifiquement triste nommé Augurey
Date d'inscription : 21/09/2015
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Oct - 10:54
Call My Name J'avais promis... J'avais promis d'aider à capturer ce satané moldu complètement taré... Enfin, il n'est pas si moldu que ça mais je ne considérais tout comme. J'avais eu mon rapport sur l'enquête le concernant et il est véritablement dangereux. Mais à côté de ça, j'ai été suspendue... Je devais récupérer de mes blessures physiques mais aussi, je devais admettre que j'étais devenue un monstre. Moi qui n'usait jamais de mes pouvoirs vampires contre les miens sans raison valable, il semblerait que la frénésie m'ait finalement plus blessée que mon genou. Cependant, même avec mon atèle, je ne voulais pas rester sans rien faire. Je savais que Ludwig avait répondu et j'avais répondu présente pour le royaume mais aussi pour Julianne qui était effondré par la disparition de son époux. Pire encore, elle ressentait sa douleur. Savant que le Sénéchal était absent, j'avais accepté de prendre les choses en main le temps de récupérer de tout ce qui s'est passé. Je sais que Julianne ne m'en veut pas mais ce n'est pas auprès d'elle que je dois voir mais bel et bien auprès de Guenièvre et pour le moment, je n'avais pas trouvé la forme de lui parler et de m'excuser. Je devais encore avoir honte de mon comportement et depuis ce jour-là, je préfère éviter le moindre contact avec elle. Si elle venait à m'en vouloir, je comprendrais tout à fait. Cependant, je sais qu'elle fait partie de mes élèves au sein de l'institut et je ne pourrais pas éternellement l'éviter. Il faudra bien qu'un jour, je finisse par assumer.

Mais je ne suis pas encore prête d'assumer le monstre que je suis devenue. Cependant, je dois reconnaître que d'un côté, c'est bien de savoir ce qui m'attend si je perds mon humanité et croyez-moi, je n'en suis pas fière du tout. Bien que fidèle et loyale à mes convictions, je les ai quand même bafouée. Mais en ce jour, j'avais juré d'aider ma meilleure amie à retrouver son époux et lorsqu'elle m'avait indiquée la forêt en question, j'avais précipitamment quitté le château pour partir en éclaireur. Pouvant voir à des kilomètres à la ronde, je n'avais plus qu'à rester silencieuse et user de mes compétences pour surveiller et contrôler. Le moindre bruit suspect, le moindre son étrange, la moindre odeur. Rien ne devait m'échapper. Mais je ne pouvais pas m'empêcher de m’inquiéter. Le semeur de cadavres avait réussi à me mettre en état de frénésie alors que se passera-t-il s'il parvient à mettre Ludwig dans le même état ? Sur le coup, j'avais eu de la chance que le père de ma meilleure amie était là vu qu'il est mon Sire mais qui est le Sire de Ludwig... Le calmer ne sera pas aussi simple qu'avec moi...

Cela faisait plusieurs heures que j'étais dans la forêt et pour le moment, je n'avais pas vu grand chose même si je savais que c'était l'habitat des Erynias et je savais aussi que je devais être prudente avec ces créatures ou ces choses car finalement, je n'en avait vu en vrai. Heureusement que les cours de défense va me servir. Comme tout le monde, j'ai ma nouvelle baguette avec moi et je n'ai pas l'intention de m'en séparer. Drago me dit que je deviens parano mais il est clair que je ne suis pas encore sereine. Mais pour le moment, je suis aussi un membre de l'Ordre du Phénix et je ne comptes pas me déroger à mon devoir malgré les protestations de ma meilleure amie qui préfère que je m'occupe de ma guérison. Il est vrai que cela fait deux mois mais calmer ma frénésie complète a été la première chose à faire avant de passer aux soins. Mais je sais que j'aurais terminé très prochainement. Si je ne me savais pas aussi proche de la guérison, ma présence ici n'aurait pas été certaine mais maintenant, je suis bien moins embêtée. J'avais promis alors je ne fais que tenir ma promesse. Et Julianne sait que je n'ai qu'une parole.

Mais il y a une autre motivation derrière qui me reste propre. Me venger ? Non, la vengeance n'a jamais été un de mes moteurs... Et puis, même si cela était le cas alors je pourrais fermer les yeux sur ce que je pourrais faire. S'il n'a jamais vu ce que cela fait de se retrouver face à un vampire en colère, il ne sera pas déçu du petit voyage, je vous le garantis. Mais pour le moment, il faut le retrouver et mettre fin à son régne de terreur. Il est temps que le cauchemar s'arrête de manière définitive. J'entends des bruits et j'observe silencieusement avant de m'approcher discrètement. Baguette en main, je regarde tout le monde et je me mêle au groupe sagement après avoir saluer tout le monde rapidement.

« - Bonjour tout le monde. »

Je regarde Julianne avant d'hocher la tête. J'étais prête à intervenir et j'avais une zone environnante sans la localisation exacte. J'avais volontairement laissé mes traits vampiriques ressortir afin de mieux percevoir les bruits, les cris, les odeurs et le reste et pour le moment, la cohabitation se passait plutôt bien. Espérons que cela ne change pas. Ma fonction d'Auror m'oblige à être prête à tout moment. J'entendais les battements de chacun de leur cœur mais je suis rassasiée donc je n'ai pas besoin de m'attaquer à eux pour me nourrir. J'ai fais ce que je devais faire pour éviter tout problème. Baguette en main, je savais aussi que même si je venais à la casser de nouveau, je n'aurais pas besoin de ma baguette pour me défendre. Les vampires sorciers n'ont pas besoin de baguette pour user des compétences magiques de son espèce. Puis, je m'avance de quelques mètres avant de lancer une compétence vampirique dans le but de détecter leur présence. Je connais Ludwig pour savoir sur qui je dois me concentrer et il faut bien reconnaître que lorsqu'on cherche quelqu'un, la discipline de l'Auspex est très pratique...


La preuve : ICI

Ohoh. On dirait que cette fois, je tiens le bon morceau. Restant silencieuse, j'arrête de bouger et mon corps semble pétrifiée. Cependant, je porte l'amulette sur moi. Cependant, mon esprit est ailleurs. Je me suis concentrée sur Ludwig afin de pouvoir le repérer. Ma respiration se saccade et je me fais jeter immédiatement... Cependant, même si j'ignorais que Ludwig était Occlumens, cela m'a permis de savoir où il se trouvait. Je n'étais pas là pour espionner mais bel et bien pour savoir où il se trouve et cela fonctionne à merveille. Reprenant alors le contrôle de mon propre corps, je me tourne vers Julianne.

« - Je sais où il est... »

Je regarde ensuite tout le monde et je me mets en marche vers la destination finale. Je reste néanmoins silencieuse et je surveille partout tandis que je progresse lentement mais surement. Boitant, je reste prudente et je garde ma baguette en main alors que la marche est lancée. C'est parti mais à priori, tout devrait bien se passer et Ludwig a du avoir un avertissement mais peu importe, mon objectif était atteint même si j'ai pris un gros risque. Il ne faut jamais jouer avec l'esprit d'un occlumens. Mais au moins, je pouvais guider tout le monde sans problème. Bien sûr, je suis consciente que nous ne sommes pas seuls dans cette forêt. Prenant alors les devants, je me mets en route vers le caveau en sachant exactement où j'allais... Maintenant, il fallait patienter... Nous ne sommes plus très loin maintenant...
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hermione J. Granger
~+ MINISTÈRE +~
Nombre de messages : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Membre du Ministère de la Magie - Membre de l'Ordre du Phénix
Patronus : Une loutre
Date d'inscription : 27/06/2013
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 17 Oct - 12:05
Call my name


C'était impossible, voyons ! IM-POS-SI-BLE ! Tels furent les paroles de Hermione J. Granger, digne représentante des esprits étroits et fermés. Mais, à quoi diable est-ce que Hermione refusait de croire ? Au fait que Julianne puisse savoir que son époux soit ici, dans la forêt de Narws, sous une impulsion d'amour reçu. N'importe quoi. On ne pouvais pas savoir ou se trouvais une personne juste parce que ... on ne pouvait pas "sentir" une onde d'amour nous traverser, tout simplement. Enfin, ressentir de l'amour, oui. Mais, la recevoir de plein fouet, "physiquement" ? Et savoir ainsi ou se trouvais quelqu'un ? Mais voyons !!! Impossible. Qu'elle lui dise qu'elle le savait via la légilismencie, d'accord. Qu'elle lui dise ... n'importe quoi, enfin ! Mais là. Évidemment, tout le monde avait trouvé ça normal et personne n'avait rien trouvé à redire ! Et les voici donc tous ici, devant la forêt la plus dangereuse de toute l'Angleterre, baguettes en main et prêt à y entrer sous d'obscures présomptions. Et ça énervait particulièrement Hermione qui n'arrêtais pas de soupirer fortement par le nez depuis qu'ils étaient partis, maugréant des paroles incompréhensibles. Pas que la jeune femme n'appréciait pas Julianne. Pas qu'elle ne la respectais pas. Non. Julianne était une amie, une ancienne membre de l'armée de Dumbledore. Mais, enfin, quoi ! C'était quand même ri-di-cu-le. 

La sorcière lança un regard en direction de Harry, qui semblait vraiment prêt à en découdre. Elle pencha la tête en direction du sol, la secoua un peu avec un petit sourire, puis releva la tête tout en serrant sa baguette dans sa main. C'était partie. Ils entraient dans l'enfer de la forêt de Narws. À partir de maintenant, nul ne savait ce qu'ils allaient vivre. Marchant derrière Harry, Ron non loin d'elle, Hermy lançait des regards circonspects autour d'elle. Ils devaient arrêter le Semeur de Cadavres. Elle ne se souvenait pas de son enlèvement, ayant été inconsciente tout le long. D'ailleurs, elle avait eu des problèmes de mémoire pendant un certain temps. Hors, Hermione savait très bien de quels horreurs Faussecreth était capable et, en toute honnêteté, elle commençait à en avoir plus que marre des histoires de Mages Noirs. Tout ça était insensé. Depuis qu'elle connaissait le monde magique, il n'y avait que ça des fous furieux, bon sang ! Son envie de les foutre en prison était de plus en plus élevé et elle se demandait si elle ne devait pas quitter le département de la régulation et du contrôle des êtres et créatures magiques pour intégrer celui de la justice magique. De toute manière, elle avait accompli ce qu'elle désirait avec les elfes de maisons et quelques autres créatures ... elle était même parvenue à faire doubler les allocations aux Loups-Garous. Ce n'était pas rien ! Alors, peut-être pourrait-elle maintenant faire enfermer les malades comme Faussecreth. Parce qu'il y en avait vraiment marre. Vraiment.

Elle failli entrer dans Jenni, qui venait de s'arrêter. Hermy n'avait même pas remarqué qu'elle était arrivée. Est-ce qu'elle avait entendu quelque chose ? Hermione tourna la tête pour tenter de percevoir un bruit, mais le silence était total. Un silence malsain et dangereux. Puis, Jenni se remit en marche en disant savoir ou " il est". Mais ...

" N'importe quoi ... " murmure t'elle

D'accord, Jenni avait son apparence vampirique. C'était toujours freakant de la voir ainsi. Mais, savoir ou était quelqu'un comme ça ... vampire ou pas. C'était trop pour l'esprit de Hermione qui, néanmoins, suivi les autres. Pas le choix. Ils étaient tous dans le même bourbier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARIUM +~
Nombre de messages : 1617
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 17 Oct - 14:18

Ils étaient parvenus à ouvrir la porte engluée et sortir de la salle à l'intérieur de laquelle ils avaient été gardé prisonniers. Cela n'avait pas été très compliqué. L'antre de Ternac, Lucius la connaissait très bien. Parfaitement, même. N'était-il pas la réincarnation de ce mage noir ? N'avait-il pas parcouru ces lieux pendant des années, dans sa vie passée et durant sa possession récente ? Les pièges, il les connaissaient. Cependant, ce qui se trouvais dans la forêt de Narws n'était que peu domesticables. Et, sans baguette ... disons que ce serait complexe de sortir vivant des bois. Les survivants étaient donc en train d'échafauder un plan. Il y avait les vampires, qui pourraient combattre avec les disciplines. C'était tout ce sur quoi ils pouvaient compter. Mieux que rien. Ils allaient devoir sortir de toute manière, à un moment ou un autre. Chasser, d'accord. Mais, ils ne pouvaient pas rester ici éternellement.

Lucius, pour le moment, était celui qui montais la garde à l'entrée. Pour le moment, tout était calme. La veille, Severus avait aperçu des vouivres qui parcouraient le ciel. L'avant-veille, c'étaient des graoully qui marchaient entre les arbres. Rien de très réjouissant. Et il n'avait que la pierre qu'il tenait à la main pour se défendre ! Bravo ! Lucius afficha un air ironique, levant la pierre au niveau de ses yeux.

" Charmant ... il ne restera plus qu'à ... "
" Bonjour ... "


Lucius sursauta, faisant tomber la pierre qu'il tenait à la main. Il recula vivement à l'intérieur de l'antre. Que ... quelqu'un lui avait parlé. Quelqu'un avec une petite voix. Quel ... si quelqu'un était là, peut-être pourrait-il avoir de l'aide ? Le sorcier risqua un oeil à l'extérieur. Personne. Il n'y avait personne. Pourtant, il avait entendu bonjour. Il devenait cinglé. La folie l'attendait. Sainte-Mangouste. Il entendais des voix. Lucius n'allait en parler à personne. Ho que non !
(Hahaha ! Premier contact avec le monde du petit peuple lol Lucius parle avec les fées hahaha)


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maître du Jeu
~+ SCÉNARIUM +~
Nombre de messages : 71
Localisation : partout
Age du perso : Aussi vieux que le temps lui même...
Fonction : Maître du jeu / modérateur.
Date d'inscription : 06/12/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Oct - 21:26


Call my name

La forêt de Narws était peuplée de bien des créatures aussi mystérieuses que maléfiques. Parmi elles; les créatures des ombres ou shadow people. Ces êtres ne demandaient pas mieux qu'à vous suivre et à vous coller aux basques comme la misère sur le pauvre monde. Dès qu'ils vous suivaient, vous en aviez pour des années à vous dépaître avec le malheur. Ça, c'était s'ils ne décidaient pas de vous dévorer vivant. C'était selon leur humeur. Et, aujourd'hui, quelle était l'humeur des créatures des ombres ? Vous le saurez bien assez tôt.

Des ombres. Furtives. Rapides. Malsaines. Des ombres qui se camouflaient parmi les ombres. Invisibles. Des ombres qui suivaient lentement les intrus qui venaient d'entrer dans la forêt. Des intrus qui deviendraient à leur tour des ombres. Plongeant, les shadow poussèrent des hurlements sourds, sortant de derrière des arbres, glissant sur les feuilles mortes. Ils ricanèrent et redevinrent invisibles. Les créatures des ombres étaient en chasse. Saurez-vous les semer ?

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sirius Black
~+ MINISTÈRE +~
Nombre de messages : 358
Age du perso : 46 ans
Fonction : Auror au Ministère de la Magie
Co-propriétaire de la boutique Les Maraudeurs
Patronus : Chien
Date d'inscription : 31/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 24 Oct - 10:45
Call my name
Ils étaient tous là, debout devant la forêt de Narws. Aurors et membres de l'Ordre du Phénix. Pour quelle raison ? Parce que Julianne, sous le coup de la réception d'une vague d'amour provenant de son époux, leur avait dit que les prisonniers se trouvaient ici, dans la forêt la plus dangereuse de toute l'Angleterre. Cela pouvait sembler étrange voire stupide de se lancer tête baissée parmi les ombres, juste parce qu'une femme nous affirmait que son tendre se trouvais là-dedans. Certes. Néanmoins, ce n'était pas connaître Julianne que de croire que ce qu'elle racontais était des lubies. Si elle affirmait qu'ils allaient trouver les enlevés ici, ils allaient les trouver. Sirius n'avait aucun doute sur le sujet.

Le sorcier se tenait donc tout près de James, baguette à la main. Le signal serait bientôt donné et, en toute honnêteté, Black ne tenais plus en place. Il avait toujours aimé l'action et l'oisivité lui était difficile à accepter. Ils allaient peut-être capturer Faussecreth dans le lot. Et ça, ce serait toute une prise. L'homme se dandinait d'une jambe à l'autre, impatient. Ce fut d'un pas vif et décidé qu'il pénétra dans la forêt avec les autres.

Pour le moment, le calme régnait. Seuls quelques commentaires lui provenaient. On nommait les créatures que nous risquions de croiser, comme pour conjurer le sort. Ou pour attirer le mal, qu'est-ce qu'il en savait ? Percevant un bruit sur sa gauche, Sirius tourna la tête, baguette tendue. Il la rabaissa en reconnaissant Jenni, qu'il salua d'un signe de tête. Patmol s'arrêta pendant que sa collègue Auror, toutes caractéristiques vampiriques dévoilées, cherchait une piste. Peu de temps s'écoula avant qu'elle ne repère les victimes et Sirius se remit en marche. Pour le moment, le silence ... et une étrange impression d'être suivi.

" Cornedrue .... c'est moi ou ... on est suivi ? "

Sirius s'arrêta, regardant autour de lui. Il ne voyait rien. Que les ombrages provenant des feuilles qui bruissait au dessus de leurs têtes. Mais, pourtant. Pourtant, il avait vraiment l'impression d'être observé. Levant une main, il fit signe aux autres de s'arrêter. Quelque chose n'allait pas. Il devenait parano ? Les ombres. Les ombres semblaient ... mouvantes. Peut-être était-ce des illusions d'optiques ? Lentement, Sirius tendit sa baguette entre deux arbres. Il y avait quelque chose, il en était certain. Soudainement, l'ombre bougea. Rapidement. Elle fila, bondissant entre les feuilles et alla se camoufler derrière un autre arbre.

* Stupefix ! * pensa Sirius en agitant sa baguette



Le jet provenant de son sort alla fracasser le tronc d'arbre. La "chose" avait été trop rapide pour être atteinte.

" Bon sang ! C'est quoi ce truc ?! "

Gardant son regard rivé sur le tronc d'arbres, Sirius ajouta :

" Pupuce ? "

Pupuce allait le savoir, elle. Puis, merde. Il y en avait d'autres, de ces trucs sombres ?

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 609
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Oct - 4:43
Il fallait bien garder en tête la dynamique de groupe. Elle pouvait remercier ses cours tous neufs sur le sujet pour ça ! C’était plaisant d’avoir enfin un cours officiel sur comment se battre en groupe. Elle avait passé son adolescence à improviser et n’était pas mécontente de pouvoir enfin s’appuyer sur des méthodes plus « scientifiques ». Elle n’avait pas passé sept années à Serdaigle pour rien, et si la jeune femme continuait à compter sur son instinct, elle préférait désormais l’étayer avec des méthodes prouvées. Pas que Godric n’était pas utile dans ce domaine, mais ses vieilles stratégies et plans de batailles, s’ils lui avaient beaucoup appris, étaient difficilement transposables à l’époque actuelle. Guenièvre essayait donc de rester concentrée sur la position de chacun dans leur petit groupe hétéroclite. 


Elle hocha la tête à la réponse de Lily… Potter ? Evans ? Il lui semblait qu’elle avait divorcé mais était incapable de dire si elle avait repris son nom de jeune fille. S’en foutait, à vrai dire.  Des Ifrits, donc. Décidément, cette forêt était de plus en plus charmante. Ce n’était donc pas le moment de relâcher sa concentration, d’ailleurs un léger bruit venait d’attirer son attention. Jenni Malefoy venait de rejoindre leur groupe, et Gue salua sa professeure d’un discret signe de tête avant de reporter son attention sur sa baguette pointée devant elle. La dernière fois que Jenni et elle avaient participé à une mission de l’Ordre (enfin, pas que Jenni ait été une participante volontaire), la vampire était en frénésie et avait failli la tuer. Une situation pour le moins gênante dont elles n’avaient pas encore eu l’occasion de reparler, Mrs Malefoy n’ayant pas encore repris ses enseignements à l’Institut de formation des Aurors. Bien dommage, de l’avis de Guenièvre, parce que pour avoir eu Jenni comme tutrice de stage, elle pensait qu’elle devait être une excellente prof. Elle ne lui en voulait pas vraiment, au passage. Jenni n’était pas dans son état normal lorsqu’elle avait essayé de la tuer, et au final, elle s’en était tirée avec quelques hématomes, estafilades et une entorse… C’était pas la mort ! Alors, oui, si Mrs Malefoy sortait ses pleines capacités vampiriques, Gue allait rester particulièrement sur le qui-vive, histoire d’éviter un encore, mais c’était tout. Pour l’instant, Jenni avait l’air parfaitement en contrôle. La véritable personne à blâmer dans cette histoire était Faussecreth, et ils allaient lui régler son compte d’ici quelques instants.


D’ailleurs, ils venaient de se remettre en marche. Ils étaient sur une piste ! Leur progression était pour l’instant sans entrave si ce n’était… un sentiment de malaise grandissant qui l’envahissait. La sensation que quelque chose échappait à son regard de manière répétitive, quelque chose de furtif qu’elle aurait dû voir mais qui s’obstinait à rester invisible. A peine détectable, mais présent.


Et d’un seul coup ce fut très identifiable. Des ombres, qui venaient de foncer sur eux avant de disparaitre à nouveau sous les arbres. Les ombres n’étaient pas censées se mouvoir seules, il fallait une source de lumière pour qu’elles se déplacent. Gue conjura une petite boule de feu qu’elle fit lentement s’avancer devant elle, pour disperser les ombres.




Rien. Elle pinça les lèvres. La lumière qu’elle venait de créer venait de disparaître entre les arbres, comme absorbée par l’obscurité. Pas des ombres ordinaires alors (on s’en serait douté) mais bien des créatures ! Des créatures qui la mettaient profondément mal à l’aise, bien qu’elle ne soit pas certaine de leur nature. Trop furtives pour être des monstres à combattre ouvertement. Sans un mot, elle se rapprocha un peu plus de ses compagnons et s’orienta de trois-quarts par rapport au groupe, baguette et feu prêts à l’action. Comme le faisait remarquer Sirius Black, Amélia Lupin allait probablement savoir comment se dépêtrer de la situation. Elle était la réincarnation inconsciente de la petite-fille de Rowena après tout, non ?


Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 727
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Oct - 18:04
Call my name
Je hochai vivement la tête en regardant Guenièvre quand elle affirma qu'il y avait des Erynias dans la forêt de Narws. Elle avait parfaitement raison, han, mais elle le savait déjà parce qu'elle était venue avec nous la première fois, han, et ... ha non, c'était son elle du futur et tout ça. Lily informa les autres de la présence de Ifrits, propos que je soulignai d'un air grave en faisant de grands oui de la tête. Il y avait tout pleins de bestioles laides, sauvages et dangereuses, ici. J'allais ouvrir la bouche pour poursuivre le petit cours de zoologie magique, han, quand Jenni arriva de nulle part pour nous saluer. Ho ! Elle sortais de ou, elle ? Han ?

" Salut, Jenni, han ! Vous avez repéré quelque chose, han ? "

La jeune femme s'arrêta, alors je fit pareil regardant autour de moi avec attention. Je sentie alors quelque chose, un genre d'impression d'être observée. Je fit de grands yeux tout en regardant partout, agitant ma baguette de toutes parts. Mais, je ne voyais rien vous savez ?C'était peut-être l'ambiance ? Parfois, han, quand on frôlais le danger et que l'ambiance était hoooouuuuu han, on pouvait sentir plus de peur que la normale. C'était une réaction chimique de notre cerveau, han, lié au système sympathique qui, au fond, n'était pas si sympathique que ça. Jenni se remit en marche en affirmant savoir ou les prisonniers se trouvaient. Oubliant mon impression, je me remit en marche.

Hors, l'impression d'être suivie et observée ne me quittais pas. Quelque part en moi, mes cellules lycanthropes même si elles étaient inactives, me hurlaient qu'il y avait quelque chose qui clochait. J'aurais put prendre mon apparence vampirique, mais je n'avais pas la permission de briser la première tradition dans cette mission même si tout le monde ici était forcément au courant de mon état. Tout le monde ici était des amis, de la famille, han. Mais les règles étaient claires. Je me contentai donc d'utiliser mes sens hérités de la morsure que m'avait faite Greyback dans le Nul Part. Et quelque chose clochait.

Du coin de l'oeil, j'aperçu une ombre se mouvoir. Je me tournai rapidement dans cette direction, baguette tendue. Sirius et James avaient aussi réagit, Sirius tentant de stupéfier la chose. Il y en avait plusieurs. Des ombres. Des ombres fugaces ayant une "apparence" presque humaine, qui glissaient rapidement dans un silence absolu. Les ombres se précipitèrent derrière d'autres arbres et redevinrent invisibles alors que leur présence, elle, demeurait palpable. Sirius me questionna sur l'identité de ces choses pendant que Guenièvre Lakers se rapprochait de moi. Ce que c'était que ces trucs ? Mais voyons, han ! Facile.

" Ce sont des créatures des ombres aussi nommées shadow people, han. Ils sont capables de paralyser leurs victimes, même s'ils ne semblent pas capables d'interagir physiquement avec elles. Il est parfois fait mention que leur apparition s'accompagne d'un sentiment de peur et qu'ils dégagent une sorte d'aura maléfique, han. Selon les recherches sur le sujet, han, ce seraient des êtres d'un autre plan d'existence, d'une autre dimension ou d'un univers parallèle. Il y a une faille, ici, han "

Évidemment, je ne savais pas que parmi les victimes, une d'entre elles avaient mystérieusement obtenu la faculté de visiter des univers parallèles et, donc, d'ouvrir des failles. La présence des shadow ici s'expliquaient par une action involontaire de Narcissa Malefoy. Néanmoins, cela ne réglais pas notre problème actuel. Se débarrasser des créatures des ombres.

" Un stupéfix ou la lumière ne fonctionneront pas sur les Shadow People, han puisque, dans un premier temps ce sont des ombres et on ne peut pas stupéfier une ombre, han et, dans un deuxième temps, il s'agit d'une ombre immatérielle donc la lumière ne les pénètrent pas "

Je levai ma baguette dans les airs et tournai soudainement sur moi-même en agitant ma baguette dans tous les sens, englobant ainsi tout les membres du groupe sous un dôme. J'avais l'air d'une girouette prise de folie, mais coudonc ! Je marmonnai :

" Deflectere "



Je m'arrêtai de tourner et regardai tout le monde avec un grand sourire.

" Voilà, han ! Un sortilège de désillusion, c'est tout ce que ça prend vous savez ? Les Shadow ne nous voient plus, han, alors ils ne peuvent plus nous suivre et tout ça. Restez juste sous le dôme, han, vous le voyez ? Dites ? C'est cette très légère déformation juste là et là et là et encore là, han. "
Codage par Libella sur Graphiorum




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2107
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 28 Oct - 11:34
Nous étions maintenant entrés dans la forêt rempli d'ombres et de dangers divers. Hors, je ne ressentais ni peur ni angoisse autres que celles que je ressentais déjà pour mon époux. Rien ici n'était plus terrorisant que l'idée du corps sans vie de Ludwig. Rien. Le coeur battant, le souffle rendu saccadé par l'anxiété, mes pas crissaient sous le feuillage tombés des arbres, soufflé par les vents d'automne. Près de moi, les membres de l'Ordre discutaient des dangers encourus mais je ne les entendaient pas. Le son produit par mon coeur à mes oreilles était trop présent pour que j'entende autre chose. 

Un bruissement, des branches écartées et ma meilleure amie se trouvais à mes côtés. J'offrit un sourire fatigué à Jenni avant de cesser ma marche. Mon amie tentais de retrouver Ludwig à ma place. Parce que moi, j'en était incapable. J'avais trop peur de ne sentir ... rien. Que le vide de la mort. Que le froid. J'avais trop peur que mon appel n'obtienne aucune réponse. Je fixai Jenni comme si ma vie en dépendait, comme si elle seule pouvait me servir de bouée en ces instants immondes. Puis, ma meilleure amie revint à elle, affirmant savoir ou il se trouvais. Pas ils. Même si la phrase pouvait être au pluriel, je savais qu'il n'en était rien. Elle avait repéré Ludwig. Rien dans ses paroles ou son attitude ne laissait entrevoir l'état de celui que j'aimais. Jenni demeurait impassible. Je repris ma marche, avançant entre les arbres, la nausée au bord des lèvres.

Puis, soudain, une impression diffuse. Celle qu'on me regardait. Les ombres qui semblaient déjà mobiles et vivantes dans cette forêt devinrent plus vibrantes encore. Elles se déplaçaient. Je tournai ma baguette vers une d'entres elle et allait jeter un sort quand Sirius le fit à ma place. Il rata son coup et les ombres disparurent. Tout le monde regarda ensuite Amélia Lupin, qui y allait d'explications.

Des créatures des ombres ou Shadow People. Venus d'un univers parallèle quelconque. Charmant. Nous avions déjà eu maille à partir avec des failles entre les mondes et je n'avais pas envie de recommencer l'expérience. Pas du tout.
Amélia Lupin se mit alors à tourner sur elle-même comme si elle était en train d'imiter un hélicoptère fou. Je la regardai en arquant un sourcil. Parfois, elle agissait de manière tellement étrange. Elle essayait de faire quoi là, elle faisait une danse de la pluie ? Une sensation glacée chuta sur ma tête et enseveli mon corps en entier, comme si j'étais soudainement engluée. Je reconnue l'effet d'un sort de désillusion. Je tournai les yeux en direction des limites du dôme, visible si on y portais une attention particulière.

" Bien. On a assez perdu de temps "


Je me remis en marche, angoissée mais déterminée à mettre un terme à cette terreur qui m'envahissait. Il valait mieux savoir le pire que de l'ignorer. Si je devais ramener le corps de Ludwig pour l'offrir au soleil dans un au revoir digne de lui, j'allais le faire. Je ne laisserai pas pourrir dans cette forêt. Jamais.


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ludwig VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 209
Age du perso : 32
Fonction : Prince des Vampires Camaristes de Londres et de Kinderdjik
Patronus : Crapeau (ouais, riez)
Date d'inscription : 31/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 28 Oct - 12:05
Call my name

Ludwig se sentais patraque. Il avait la nette impression d'avoir une gueule de bois carabiné. Il avait mal partout, se sentais faible, nauséeux et n'avait qu'une seule envie; celle de se couvrir la tête d'une douillette chaude et de dormir tout son saoul. En résumé, le vampire était dans un sale état. Et, sans cet état de faiblesse, jamais Jenni ne serait parvenu à percer ses défenses d'occlumencie. En tant que Prince, il se devait de toujours avoir un esprit hermétique et caché à tous. Ou presque. Julianne seule pouvait entrer dans sa tête. Julianne. Ludwig ne cessait de penser à elle.

Couché dans un coin d'une des pièces de l'antre de Ternac, sur une sorte de "lit" constitué de paille plus ou moins fraîche, le sorcier dormais. Les plaies causées par l'argent avaient cessées de saigner d'une manière inexplicable. Effectivement, Luka avait posé les mains sur lui et hop ... le sang avait cessé de s'écouler de son corps. C'était incompréhensible. Les plaies s'étaient même légèrement refermées quoique les plus profondes étaient encore béates. Ludwig ne comprenait pas comment son beau-frère avait fait, mais il était somme toute heureux de pouvoir sommairement se déplacer. Pour le moment, il serait trop faible pour sortir et marcher dans la forêt pour en sortir mais, bientôt, très bientôt, il pourrait y parvenir.

Ludwig ouvrit les yeux. Il venait de sentir quelque chose. Quelqu'un en fait. Quelqu'un venait d'entrer dans sa tête, quelqu'un venait d'identifier sa position. L'homme se redressa sur sa couche et regarda autour de lui d'un air suspicieux. Cette personne. Il reconnaissait son empreinte. Ce n'était pas Julianne mais quelque chose dans son aura y était lié.

" Jenni ? "

Oui. C'était la meilleure amie de Julianne. L'essence n'était pas familiale. Très proche mais pas familiale. Jenni l'avait recherché et trouvé. Cela ne signifiait qu'une chose. Ludwig gémit en se retournant sur la paille. Il posa la paume de sa main droite au sol, poussa dessus et parvint à se mettre sur ses genoux. Il demeura dans cette position pendant quelques secondes, essoufflé et ses plaies encore ouverte le faisant souffrir. Puis, lentement, il se releva. Tous gestes lui demandaient un effort considérable et prenaient toute son énergie. Il devait, néanmoins, avancer. Un pas à la fois, le vampire marcha, s'appuyant au mur. Il ne sut pas combien de temps cela lui demanda mais il parvint à l'entrée de l'antre. Lucius Malefoy s'y trouvais. Ce dernier jetais des regards apeurés à l'extérieur, cherchant des yeux quelque chose.

" Bonjour Monsieur Malefoy ... quelque chose bouge dehors ? "

Ludwig jeta un regard à la forêt. Rien de bougeait. Tout y était parfaitement calme. Trop calme.

" Jenni est dans la forêt. Probablement avec Julianne et d'autres personnes. Ils nous cherchent "

Il était trop faible pour tenter un contact par legilismencie ou pour utiliser une quelconque discipline. Au fond de lui, il souhaita ardemment que ses amis se retrouvent vite jusqu'ici. Il les guidaient intérieurement, dans son esprit. Un peu comme un naufragé sur une île qui guettais un navire qui viendrait le récupérer.

" Pouvez-vous aller en aviser mon beau-père ? Je monte la garde ici "
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jacob Von Dornberg
~+ CRÉATURE MAGIQUE +~
Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 26/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Oct - 11:06
Call my name
En tant que Gardien de l'Elyséum, Jacob devait être présent sur place. Et, en tant que cousin du Prince VanHolsen, il avait l'obligation absolue d'être de la partie. Disons que le vampire n'allait pas laisser Lud dans de mauvais draps, surtout pas que pour lui, ce dernier était comme son frère. Ils avaient été élevés ensembles, non ? Puis, grâce à Ludwig, il avait éviter un mariage arrangé avec la Duchesse Sévigny. Enfin, pour le moment. Parce que Jenni avait épousé quelqu'un d'autre et que, là, sa mère mettais de plus en plus de pression pour rencontrer la fameuse fiancée qui ne l'étais plus. Ludwig devait être sauvé pour qu'il puisse le sortir de là ! S'il disait à sa mère que fiancée il n'y avait plus, elle allait le rapatrier dare dare à Kinderdjik et le forcer à prendre épouse. Beurk ! La Duchesse Sévigny. Pas question ! Jacob préférerais épouser un Troll ! Ou même un gars. Haha, ça ferait les dents de sa mère, ça ! Parlant de mère, Jac la soupçonnais de plus en plus de vouloir tenter un coup d'état contre Ludwig. Elle avait toujours voulu le trône de Kinderdjik.

Marchant parmi la brume et les ombres de la forêt de Narws, baguette à la main, le Gardien de l'Élyséum de Londres surveillait de près la Princesse VanHolsen. Si Ludwig était mort -- comme le pensait Julianne -- cette dernière était la régnante officielle le temps que Artamir parvienne à maturité. Et, si Julianne était la Princesse en règne, Jacob devait assurer sa survie. Parce que si elle mourrait aussi, vous pouviez être certain que sa mère, Corene Mc Tavish allait faire main basse sur les deux Elyséum via le meurtre des enfants VanHolsen. Jacob devait protéger Julianne au péril de sa propre existence. Il la suivait donc de très très près, il pouvait presque marcher sur ses talons. Un bruit. Jacob tourna rapidement sa baguette en direction du bruissement et fut à deux poils d'envoyer un sort coupe-veines droit sur Jenni. Il regarda la Prévôt fixement; comme s'il voulait lui dire "hey, voir si on apparaît comme ça"; mais ne dit rien. Il la salua avec révérence, y allant de "Madame" à tous vents. Puis, il attendit qu'elle détecte la présence de Ludwig, chose qu'il aurait put faire lui-même mais il avait trop de "maintien" pour oser. Lud allait le tuer s'il faisait ça ! Jacob avait trop de bon sens pour ça, mais Jenni, elle ... bien, elle avait pas mal plus de cran que lui. Heureusement. Pour ça que c'était elle la Prévôt et pas lui. Tout cas.

Ils se remirent en marche, passant entre les ronces, s'accrochant les pieds dans les racines à fleur de sol. Du coin de l'oeil, quelque chose attira l'attention du vampire qui tourna la tête dans une direction précise. Une ombre. Puis deux. Puis trois. Se mouvant très rapidement entre les arbres. Jacob tendit sa baguette et lança un sortilège de coupe-veines qui passa droit au travers des ombres sans leur faire le moindre mal. Puis, les ombres disparurent. Jacob en avait la chair de poule. Disons qu'il était assez superstitieux. Pour un vampire, c'était assez marrant, non ? L'homme porta son attention sur une certaine "Pupuce" vampire de son état par son odeur. Mais pas juste vampire. Une louve-garou subtile aussi. Une hybride. Madame Pupuce leur expliqua qu'il s'agissait de créatures des ombres, de shadow people venant d'une autre dimension. Brrrrrrr !!!

" Des genres de fantômes, comme, Madame Pupuce ? Des non êtres qui n'existent pas ici ? "

C'était effrayant, ça ! Ils ne pouvaient même pas leur sucer le sang s'ils n'étaient que des ombres même pas vraiment ici. À glacer les sangs. Jacob n'aimait pas trop ça et il avait vraiment hâte de sortir d'ici. Il allait se remettre en marche quand Madame Pupuce se mit à tourner sur elle-même en marmonnant. Le sorcier la regarda avec de gros yeux ahuris. Cette Pupuce était folle ? Pourquoi elle tournait en rond comme ça ? Et pourquoi tout le monde avait l'air de trouver ça somme toute amusant et normal ? Jacob se pencha légèrement en direction de Guenièvre Lakers -- mais il ne connaissait pas son nom, hein -- et lui dit tout bas :

" Elle va pas bien dans sa tête, hein ? Ou alors ... "

Jacob fit soudainement un bond en avant en poussant un genre de "rarrrr rouuaaahhhh". Baguette tendue, il alla se planter devant Julianne, la protégeant d'un bras en envoyant sa baguette dans tous les sens en direction du vide entre les arbres. Ce devaient être ces shadow people qui attaquaient. La Pupuce avait dit qu'ils pouvaient paralyser les gens, alors elle devait être en train de paralyser. Pendant qu'il protégeais (ou croyait le faire) sa Princesse, il sentie une main glacée lui tomber sur la tête et parcourir son corps. Ho non ! Il allait aussi paralyser ! Viiiiiiittteeeee ! Un autre bond et il sauta sur Jenni pour la plaquer au sol, entraînant Julianne avec eux mais, il stoppa son geste à la dernière seconde, ce qui fit en sorte qu'il manqua de tomber en pleine face. Il replaça ses cheveux de sa main libre en prenant un air dégagé genre "j'le savait" avant de dire :

" Ha oui, oui .... un dôme de désillusion. Bonne idée, oui. "

Ahem. Okay. Pffff.

Jacob se remit en marche avec les autres, marchant toujours sur las talons de la Princesse VanHolsen. Quand, soudain ... l'air bougea. Ce fut rapide. Le décor changea littéralement d'un coup sec, sans avertissements ou presque. Tout autour, les choses se déroulèrent devant eux avec la rapidité d'un éclat de lumière. Zou. Ce n'était plus les mêmes arbres, plus le même sol. On entendait même une source qu'on n'entendait pas deux secondes devant. Devant eux, légèrement sur leur droite, se trouvais un amas de pierre qui ressemblait à une cabane taillée à même le roc. L'entrée d'une grotte. Sombre et à l'aspect lugubre. Le mal en sortait pas tous les pores.

" Qui à fait ça, là ? "

C'était trop étrange. Ils avaient passés par une porte temporelle ? Ils étaient arrivés dans un autre monde ? Mais, les shadow people ne pouvait plus les suivre ! Puis, en plus de ça, le dôme ... le dôme de désillusion là, il avait disparu. Ils avaient vraiment fait un genre de saut en avant. Ou alors ... ils étaient rendus ailleurs, de quoi du genre ? Visiblement, Jacob ne comprenait rien. Tout allait trop vite pour son cerveau dysphasique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 609
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 1 Nov - 8:22
Des Shadow People, hein ? Pourquoi ces trucs ne lui disaient rien ? Evidemment qu’Amélia Lupin, son ancienne directrice de maison, savait tout, mais enfin, elle, Guenièvre Lakers, n’était pas non plus une bouse en matière de créatures maléfiques et… Ah, ça venait d’un univers parallèle. Pas son domaine d’expertise, effectivement. La réincarnation de Gryffondor pinça les lèvres, manière de dire que non, les sales choses ne suscitaient pas un sentiment de peur chez elle. Puis quoi encore ? Mais un profond malaise, c’était certain. Bien, ça n’appartenait pas à leur monde, ces choses !  Disons qu’elle n’était pas ultra à l’aise avec la notion de faille entre les univers.  Elle avait déjà eu à gérer les conséquences d’une faille avec les Enfers et n’avait pas la moindre envie de recommencer. Et puis, c’était malsain que ces ombres soient « immatérielles » et donc pas inquiétées par la lumière. Gue détestait cette impression de n’avoir aucune maîtrise sur la situation. Comment ça, son élément ne pouvait pas l’aider en cet instant ? C’était méga frustrant !


Ce qui ne l’empêcha pas de devoir serrer les lèvres encore plus fort pour se retenir de pouffer quand le grand vampire blond à côté d’elle appela Amélia « Madame Pupuce ». Elle lui lança un regard. Pas mal bien fait de sa personne, le gars ! Elle ne l’avait jamais vu auparavant, et vu comment il collait aux basques de Julianne VanHolsen, elle supposait qu’il s’agissait d’un de ses… bah, il avait l’air trop indépendant pour être un vulgaire garde du corps, mais un truc du genre allant avec le protocole vampire. Elle n’en connaissait pas plus sur le sujet que ses cours de Poudlard. Elle ajouta une note mentale à elle-même pour se documenter sur la Camarilla. Ça serait sans doute utile si elle continuait à traîner avec l’Ordre du Phénix !  


« Pas du tout, c’est la directrice de Serdaigle à Poudlard. » expliqua-t-elle donc comme si ça expliquait tout à Jacob quand il lui demanda si Amélia était folle.


Gue était curieuse de voir la stratégie que son ex-directrice de maison adoptait et quand elle sentit, quelques secondes plus tard, la chappe glacée d’un sortilège de Désillusion lui tomber dessus, elle eut une moue appréciative. Puis un franc sourire, quant à la réaction du vampire blond. Pas très pro, mais franchement amusant. Et courageux, aussi, puisqu’il avait foncé au-devant de ce qu’il pensait être un danger.  Par égard pour cette qualité qui lui tenait à cœur, elle se força donc à reprendre une expression neutre, ne voulant pas l’humilier. (Si elle avait été totalement honnête, elle aurait admis qu’elle aussi était prône à surréagir. Mais ce n’était pas le moment de faire de l’introspection.)


Ils pouvaient donc avancer sans craindre les Shadow People, même si ça laissait encore un bon paquet de créatures dangereuses pouvant possiblement les attaquer. La jeune femme se remit donc en marche avec le groupe et… elle eut soudain l’impression de sortir d’un souvenir de Go. Quand il l’envahissait, qu’elle se perdait en elle-même et qu’en revenant à elle, les choses qu’elle avait « loupé » se rattrapaient à toute vitesse autour d’elle. Bien, c’était difficile à expliquer mais clairement, il s’était passé quelque chose. Le décor avait changé autour d’eux. Ils avaient bougé, quoi. Elle posa le pied qu’elle avait soulevé pour prendre un pas, avec la nette impression de tanguer comme au sortir d’une attraction de fête foraine, vacilla, fit quelques pas en avance comme si elle était saoule, puis retrouva enfin son équilibre. Cet éboulement de pierres là-bas… Elle avait légèrement mal à la tête, et tendit de plus belle sa baguette devant elle.

« C’est étrange, j’ai l’impression d’être déjà venue ici. »

Pourtant, toujours impossible de trouver quoi que ce soit dans les souvenirs de Go sur le sujet. Elle se tourna vers Jacob, sérieuse cette fois-ci. Il posait une bonne question.

« Ou quoi. Quelqu’un a un moyen de savoir la date ? »


Parce que ça ressemblait à ce qu’elle connaissait des failles temporelles, ce qu’ils venaient de vivre ! Pour la première fois de sa vie, Guenièvre regretta de ne pas avoir un téléphone portable moldu à portée de main. Dans le doute cependant, il n’y avait pas grand-chose à faire, à part s’approcher fermement vers la grotte, ce qu’elle fit. Espérons juste que ça ne soit pas Sarkius Ternac lui-même qui en sorte… ou une Guenièvre du futur ! 


Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2107
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Nov - 16:03
Call my name
ft. Ordre du phénix
Lucius & Narcissa Malefoy
Luka Petrov
PNJ
Ludwig VanHolsen
Kahlan Stevensen

" Le temps passe. Et chaque fois qu'il y a du temps qui passe, il y quelque chose qui s'efface. "

Jacob me collait aux basques comme une mouche autour des poils d'un chat mort. Bref, il me marchait presque sur le dos. Le moins que nous puissions dire était qu'il appliquait l'expression garde rapprochée à la lettre ! Il nous avait même sauté dessus pour nous protéger d'un fugace danger. Heureusement que Jenni et moi nous nous étions reculée de quelques pas, sinon nous aurions été ensevelie sous une masse de muscles vampires. Résultat, le gardien de mon Élyséum s'était presque planté les canines dans la terre. Malgré les risques encourues par notre présence ici, j'avais trouvé la situation assez amusante et ce fut un sourire amusé que j'avais échangé avec ma meilleure amie. Et dire que Ludwig avait vraiment pensé unir son cousin à Jenni !

L'idée des plans de mon mari me rendit encore plus inquiète et je forçai mon pas à aller plus rapidement, malgré les ronces, les branches serrées et le terrain accidenté. Nous avions assez perdu de temps. Il fallait arriver sur les lieux au plus vite, récupérer le corps de Lud. Parce que ce serait son corps que nous trouverions, je ne cessais de me morfondre en me disant qu'il était mort, parti à jamais et que le temps si long réservé aux vampires n'aurait été, pour lui, qu'une passade. Hors, ce temps fut bouleversé. L'air se déplaça, subtilement mais perceptiblement. Je reconnaissais les signes. Le temps s'était mue. Nous venions probablement de passer à travers la faille temporelle par laquelle s'étaient introduits les Shadow People. Quoiqu'il n'y avait pas eu ce léger mouvement des atomes d'oxygène flottant dans l'air comme un voile, signe d'une déchirure. Non, le temps avait été altéré mais pas par une faille.

" Il y a eu altercation du temps, Jacob " dit-je de manière machinale

Je tournai la tête en direction de Guenièvre, qui venait de demander si nous avions un moyen de savoir la date. Et c'est alors que je la vit. L'entrée de la grotte du mal. L'entrée de l'antre de Ternac. Je sentie le sang quitter mon visage alors que mon coeur venait de reprendre une course dans ma poitrine. La peur se glissa en moi comme une vague. J'avais l'impression que mes jambes ne me porteraient plus jamais. Cet endroit. Je ne voulais pas m'y trouver, je ne voulais pas l'approcher à nouveau.

" Mon Dieu ... " murmurai-je

Je tournai les talons avec une rapidité que je ne croyais pas avoir compte tenue des circonstances. Je devais partir d'ici. Courir. Sortir de cette forêt maudite. Retourner chez moi. Je devais m'éloigner de la grotte du mal. Jamais plus je n'y mettrais les pieds. Jamais.

Deux pas en avant, ce fut tout ce que je put me permettre avant que mes jambes me laissent tomber. Je me laissai choir sur mes genoux, plongeant mon visage entre mes mains, mes cheveux ébènes camouflant mes traits. Je tremblais, j'avais du mal à respirer. La panique montais en moi. L'antre de Ternac. Le lieu de la malédiction. Le lieu du mal. Le lieu de la perdition.

" Je ... ne ... veux .... pas ... "

Partir. Loin.



Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maître du Jeu
~+ SCÉNARIUM +~
Nombre de messages : 71
Localisation : partout
Age du perso : Aussi vieux que le temps lui même...
Fonction : Maître du jeu / modérateur.
Date d'inscription : 06/12/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Nov - 20:45


Call my name

" Le temps est insaisissable jusqu'à l'inexistence. Et il est la chose au monde dont on peut le moins douter. "

Vous que le temps viens de saisir, serez vous perdu à jamais dans le tourbillon des époques ? Le temps insaisissable vous perdra t'il ? Retrouvez votre chemin, vous qui êtes maintenant en chute libre.

Le temps recule, remonte ... le temps est votre geôle.

Vous êtes maintenant en 1337. Bonne chance.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 727
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 6 Nov - 10:38
Call my name
Madame Pupuce, han ! Comment ça, Pupuce ? Qui c'était, lui, pour me traiter de Pupuce ? C'était un terme réservé aux gens proches de moi, ça, han ! Lui, le connaissait même pas ! Je décochai un regard torve en direction du type blondinet qui n'avait pas l'air d'avoir une once de cervelle avant de lui dire :

" Pas des fantômes, han ! Ça n'a rien à voir ... vraiment "

Comment pouvait-il croire que les Shadow People étaient des fantômes ? Dites ? Est-ce que j'avais dit que ces êtres étaient morts ? Han ? Pas vivants ? Dites ? Pas du tout, han ! J'avais dit que c'étaient des êtres immatériels, pas la même chose du tout ! J'allais ouvrir la bouche pour tenter de faire comprendre le bon sens au botruc blond quand tout le monde se remit à marcher. Je n'eut donc pas le choix de suivre les troupes. Je me remis en marche en marmonnant des "madame Pupuce,hey han" et des "des fantômes ... j'ai tu dit qu'ils étaient morts, han ?", rivant mon regard sur ce qui nous entouraient. Pour le moment, rien. Et je trouvais ça encore plus angoissant que si des créatures nous sautaient dessus. Quand il n'y avait rien dans une forêt comme celle de Narws, aussi bien dire qu'on était en danger de mort.

Une impression de vitesse, les choses devinrent floues quelques secondes et le décor changea. J'arrêtai immédiatement de marcher, tendant ma baguette tout autour à la recherche de ce qui avait produit le phénomène. Mon coeur battait rapidement et je n'arrivais pas à saisir quoique ce soit. Tout semblait plus petit. Je veux dire, les arbres ... ceux qui étaient gros là, leurs troncs étaient visiblement plus petits. Il y avait aussi des roches qui n'étaient pas là avant et ...

Je tournai la tête en direction de Julianne, qui venait de parler d'altercation du temps. Je fit de grands yeux en regardant autour de moi. Mais oui. Oui, c'était ça. On étaient probablement passé par une faille temporelle, ho non ! Mais comment on allait faire pour revenir ? Il fallait retrouver la faille, ça c'était le début, han ! Guenièvre parlait de savoir la date. Je jetai un regard en direction de Remus avant de reporter mon attention sur Julianne, qui semblait envahie par la peur. Mais ... oui, elle venait de s'écrouler au sol. Bha là ! C'était pas grave, on allait retrouver notre route, han ! Je me rendit vers elle et m'agenouillai devant, posant une main sur son épaule.

" Ça ira, han. On va retrouver notre chemin, vous savez ? Faut pas vous mettre dans un état pareil, han ... c'est juste une tite faille, han ... chut là .... chuuuuuttttt "

Je relevai la tête vers Remus à qui je fit un air du genre "mais han, aide-moi !". En levant la tête, je vit alors une grotte qui m'apparaissait comme familière. Moins écroulée, plus dégagée ... mais malsaine et remplie d'énergie maléfique. J'ouvris la bouche comme une morue hors de l'eau, poussai un "hooooooo" sonore avant de regarder à nouveau Julianne. Pour ça qu'elle paniquais, han !

" Pas obligée d'entrer, han. Faut juste ne pas regarder, fermez les yeux là ... et respirez pas comme ça, han, vous allez faire une syncope, vous savez ? Julianne, respirez comme ça han .... "

Et je me mit à respirer comme si je m'apprêtais à faire un saut dans une piscine.
Codage par Libella sur Graphiorum




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Remus Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 549
Localisation : Avec ma louve
Age du perso : 46 ans
Fonction : Professeur de Défenses contre les Forces du Mal
Vice-Directeur de Poudlard
Directeur de Griffondor
Patronus : Loup
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 6 Nov - 20:41

Call my name

ft. Ordre du Phénix & prisonniers

You cannot escape

Les ombres se profilaient, furtives et insaisissables. Le silence ambiant ainsi que l'absence de toutes parcelles de vie rendaient les lieux angoissants, lourds et étouffants. Plus ils s'enfonçaient dans les profondeurs malsaines de la forêt de Narws, plus ils avaient l'impression d'entrer dans un monde en perdition. Les ombres, soudain, se mirent à flotter et à se déplacer. D'abord de manière quasi imperceptible puis de façon de plus en plus évidente. Remus bifurqua et tendit sa baguette en direction d'une des ombres qui, subitement, plongea littéralement derrière un tronc d'arbre. Non loin de lui, Sirius venait de lancer un sortilège qui demeura sans effet, de même que la boule de flammes lancée par Guenièvre Lakers.

Remus comprit aussitôt de quoi il s'agissait. En tant que professeur de défenses contre les forces du mal, il se serait trouvé assez idiot de ne pas savoir à quelles créatures ils avaient affaire ! Le sorcier se tourna vers les autres et attendit que son épouse y aille d'explications qui, comme toujours, étaient parfaites. En attendant, il surveillait les environs à la recherche de la présence des Shadow People. Au moindre mouvement, il agirait. Hors, tout demeurait calme et Amélia agit avant que les créatures ne puissent agir à nouveau. La vague glacée tomba sur lui et il frissonna légèrement. Il détestais le sortilège de désillusion. Sans un mots, Lunard reprit sa marche jusqu'à ce qu'un phénomène étrange se produise. L'air bougea entraînant une brève dissolution des éléments autour d'eux. Remus se sentie "chuter" dans une sorte de vide avant "d'atterrir" à nouveau. Autour de lui, le paysage avait changé.

Le loup-garou cessa de marcher et regarda ses compagnons. Tous semblaient légèrement perdus voire sonnés. On dirait qu'ils venaient tous de se réveiller d'un sommeil profond. Remus connaissait les effets d'un voyage temporel pour en avoir effectué lors du danger que représentait le géocroisseur. Sans compter les failles entre les mondes parallèles qui avaient eu lieu quelques années auparavant. Ils venaient donc, tous, de plonger dans le temps. Embêtant.

Remus plongea la main dans sa poche et en tira son téléphone cellulaire. En tant que sorcier de sang-mêlé, il avait quelques possessions provenant du monde des Moldus. Alors que Julianne paniquait, le sorcier ouvrit son téléphone tout en lançant un regard un tantinet désemparé à sa femme. Il baissa ensuite les yeux sur l'heure et la date. Il reçu un choc, c'est le moins que nous puissions dire. Lentement, il rangea son appareil avant d'annoncer d'un ton grave :

" Nous sommes le 7 octobre 1337 "

En 1337 et ils n'étaient pas sorti du bois !




__________
Époux de Amélia Potter
Père de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-père de Isac & Sarah
Co-propriétaire de la boutique Les Maraudeurs
Professeur de Défenses contre les forces du mal 
Directeur de Griffondor & Vice-directeur de Poudlard
Loup-Garou de son état
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Harry Potter
~+ MINISTÈRE +~
Nombre de messages : 72
Age : 24
Age du perso : 25 ans
Fonction : Auror

Patronus : Cerf, comme son père
Date d'inscription : 15/06/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 7 Nov - 10:11
Call my name

Tout en marchant, Harry entendait Hermione marmonner entre ses dents. Le jeune homme lui lança un regard mais n'osa rien dire. Des plans pour qu'il reçoive une baffe, han ! Il se contenta de reporter son attention sur Ron et de lui faire une sorte de grimaçe signifiait clairement "elle est pas en humeur, han !" avant de reprendre sa concentration. Ce n'était pas le moment de se laisser distraire par les états d'âme de sa meilleure amie. Hermione avait parfois tendance à être réactive mais il savait qu'elle allait les suivre jusqu'au bout. Elle l'avait toujours fait.

Un bruit de feuilles qu'on écrase le fit rapidement se retourner en direction de Jenni, qui venait de les rejoindre. Harry la salua avant de poursuivre son chemin. Il dut néanmoins cesser de marcher,car son amie et collègue de travail tentait de repérer les prisonniers, à l'aide de facultés réservées aux vampires. Ça faisait toujours drôle de penser à Jenni comme à une vampire comme ça lui faisait encore plus drôle de penser à elle en tant qu'épouse Malefoy. Mais bon, on ne pouvait pas décider du choix des gens non plus. Lentement, ils reprirent leur route en silence.

Le silence était partout. Et c'était anormal. Cette forêt n'était en rien silencieuse. Et pourtant ... une ombre. Tout près de lui. Harry tourna sa baguette dans cette direction, attendit un peu et, lorsqu'une nouvelle ombre se mouva sous ses yeux, il lança un stupéfix qui demeura, tout comme celui de Sirius, totalement inefficace. Les ombres, parce qu'elles étaient plusieurs, "coururent" autour d'eux avant de "disparaître". L'auror, tout aussi étonné que les autres, tourna son regard vers sa tante Amélia avant d'écouter ses explications.

Des Shadow People. C'était assez effrayant. Mais Harry avait vu pire. Il allait poser une question à sa tante quand le type qui accompagnait Julianne "sauta" sur cette dernière et sur Jenni, pour les protéger semblait-il, mais au lieu de ça il manqua de se planter la tronche par terre. Évidemment, Harry rigola un peu avec Ron mais les deux amis s'arrêtèrent net en voyant l'air que leur lançait Hermione. D'accord, elle n'était vraiment pas d'humeur ! Le jeune homme regarda le sol, un sourire aux lèvres (c'était trop drôle han) avant de sentir une douche froide l'envahir. Désillusion. Relevant la tête, il vit sa tante Amélia qui tournait sur elle-même comme une toupie, ce qui le fit pouffer. Décidément, cette mission était amusante.

Fini de rire, par contre. Ils se remirent en marche, camouflé par le sortilège de désillusion lancé par sa tante. S'ils demeuraient sous le dôme, ils ne risquaient rien des Shadow People, mais quand était-il des autres créatures sauvages qui habitaient ces bois ? Eux-aussi ne devaient pas les voir.

" Tante Amélia, est ... "

Il perdit l'équilibre, tout bougeait autour de lui, tout ... devenait vague. Le décor changea, vogua comme dans un mirage et tout redevint normal. Harry s'était arrêté, regardant sa mère avec de grands yeux ébahis. Il venait de se passer quoi, là ?Il ...il avait déjà sentie quelque chose de semblable. Deux fois. La première quand il avait voyagé au temps des Maraudeurs avec Julianne, Hermione et Ron. La deuxième quand il avait voyagé dans le futur dans le cadre d'une mission pour stopper le géocroisseur. Ils venaient de traverser le temps. Ils étaient le 7 octobre 1337, selon oncle Remus. Harry regarda son oncle puis Julianne qui paniquait accroupie au sol.

" Tu risques rien, han ... on est en 1337 "

Qu'est-ce qu'il pouvait y avoir de mal dans l'antre de Ternac en 1337 ? Han ? D'accord, on sentais la noirceur et le mal jaillir de partout, mais han ... Ternac n'était pas ici, toujours ? Haha, ce serait malin s'ils venaient d'atterrir en plein au moment ou le type faisait joujou ici. Quand Ternac avait sévi, donc ? Harry n'en avait aucune espèce d'idée.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Severus Rogue
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 578
Age du perso : 46 ans
Fonction : Directeur de Poudlard
Patronus : Biche
Date d'inscription : 28/08/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 11 Nov - 8:59
Call my nameft. Ordre du Phénix & Prisonniers

Severus se trouvais à l'intérieur de l'antre maudit, assied sur une sorte de socle pierreux en compagnie des autres prisonniers. Ils étaient en train de chercher un moyen pour sortir indemnes de la forêt de Narws. Quoi, ils avaient juste à sortir de l'antre et à marcher ? Vous voulez rire ou quoi ?! La forêt de Narws était meurtrière. S'y promener sans baguette était impossible, suicidaire même. Ho, Rogue s'il avait été seul aurait probablement prit son apparence vampirique pour se défendre. Hors, il n'était pas seul. Pas qu'il ne voulait pas briser la première tradition, l'ensemble des gens ici connaissaient son identité. Par contre, un vampire seul ne suffisait pas à défendre pleins de monde du danger. Ludwig était trop faible pour utiliser les disciplines et Severus ne pouvait pas les utiliser pour sauver tout le monde. Ils devaient donc trouver un autre moyen de s'armer contre le mal contenu dans cette forêt. Et ça, ce n'était pas chose aisée à faire.

Severus était assied aux côtés de Rodolphus. Les deux hommes étaient en train de discuter stratégie pendant que Luka s'amusait avec Isac. Narcissa et Kahlan parlaient ensemble, Lucius montait la garde et Ludwig reprenait des forces dans une autre salle. Tout était calme. Et ils devaient sortir d'ici bientôt parce que les vivres étaient en train de manquer. C'était le constat auquel était parvenu les deux anciens Mangemorts quand Lucius revint, blême et affichant un air légèrement affolé derrière son attitude hautaine. Rogue le regarda en arquant un sourcil. Qu'avait-il encore ?

" Quoi, Lucius ? Tu as vu ton ombre ? "

Severus eu un bref sourire. Le tour de garde de Lucius n'était pas terminé alors que faisait-il ici ? Ils n'avaient pas de temps à perdre et, surtout, ils devaient surveiller l'entrée. Qui sait ce qui pouvait s'introduire ici ?

" On ne doit pas laisser l'entrée sans surveillance, Lucius " ajouta t'il d'un ton plus froid

Il devait tout faire ici ou quoi ?



Severus Tobias Rogue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lucius malefoy
~+ SCÉNARIUM +~
Nombre de messages : 175
Age : 24
Localisation : Dinard
Age du perso : plus de 40 ans
Fonction : Mangemort
Patronus : Corbeau
Date d'inscription : 20/04/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Nov - 9:44

Lucius
Malefoy

Severus
Rogue

Call my name
Il était en train d'halluciner. Littéralement. Se retrouver ici avait fini de briser son mental déjà fragilisé. L'antre de Ternac. Cet endroit rempli de mal qui l'avait tellement attiré, aspiré dans un tourbillon auquel il n'avait put résister. Dans ce lieu, dans sa vie passée en tant que Sarkasius Ternac, Lucius avait l'impression de s'y être grandement amusé. Hors, les souvenirs qu'il gardait de sa possession n'avait rien de plaisant. Il s'était senti violé, poussé dans un endroit ou il ne désirait marcher mais qui, en même temps, le faisait encore vibrer. Cinq années de sa vie présente lui avaient été soutirées. Puis, un procès, Azkaban, une condamnation chez les Moldus (alors même qu'il avait été acquitté, belle justice !) et ensuite l'appel de Julianne qui les avaient tout deux libérés totalement du passé obscur qui était le leur. Et maintenant. Le Semeur de Cadavres l'avait ramené ici, dans l'antre de Ternac. Et Lucius devenait cinglé. Il entendait des voix. Des voix qui appartenaient à des gens qu'il ne pouvaient voir. Ou alors, il imaginait simplement que le vent formait des mots ? Oui, ce devait être ça. Que le vent qui ...

Lucius sursauta. Une voix ! Il avait encore entendu une voix !!! L'homme recula et, de ce fait, entra dans une masse solide. Quand il se retourna, il aperçu Ludwig VanHolsen, l'époux de sa filleule, qui se trouvais derrière lui. C'était sa voix qu'il avait donc entendu. Ha. L'ancien Mangemort prit un air hautain, distant et froid tout en passant la main sur son habit rendu sale et éliminé par les semaines de détention. Même pas été surpris. Même pas eu peur. Voyons. Il se redressa sommairement avant de lancer un bref regard à l'extérieur.

" Non, il semble que rien ne bouge " dit-il d'un ton lent et distant

Non, en effet. RIEN ne bougeait. Une voix ça ne bougeait pas. Pas du tout. Et personne ne disait qu'il avait entendu quoique ce soit. Le sorcier reporta très brièvement son attention à l'extérieur en apprenant que sa belle-fille (dégueulasse) ainsi que sa filleule se trouvaient dehors, en train de les chercher. Ha ouais ? Pourquoi, il ne voyait strictement rien. Il fallait dire que Ludwig sentais peut-être quelque chose avec d'étranges facultés dont Lucius n'avait nullement conscience. Bon. Allez chercher Severus. Parfait. Tout pour s'éloigner d'ici !

Sans un mot, Lucius tourna les talons pour s'enfoncer à l'intérieur de l'antre. Il détestais cet endroit maudit. Il marchait rapidement, le regard droit devant lui, le teint blême, tentant d'éloigner ses souvenirs de sa conscience. Ceux de Ternac. Les siens. Il ne voulait plus penser. Il voulait partir d'ici et ça le tuais de devoir attendre de trouver un moyen sécuritaire pour le faire. S'il le pouvait, il ferait exploser ce lieu en partant. Mais, sans baguette, comment réduire le mal à néant ? Pas le choix, ils allaient devoir laisser le tout en place. Mais, en même temps, s'ils faisaient exploser l'antre, est-ce que cela ne permettrait pas au mal de se répandre ? Lucius s'en foutais et, de toute façon, il n'y pensais même pas.

Il entra dans l'alcôve ou se trouvaient le reste des prisonniers de Faussecreth. Rogue était en train de discuter avec Rodolphus. Lucius alla droit dans leur direction et émit une sorte de moue ironique à l'intention de son ancien collègue Mangemort. Il n'allait pas se laisser atteindre par sa petite boutade de rien du tout. Et en plus, il le prenait pour un con !

" Ton gendre a prit ma place " dit-il sèchement

" Et tu devrais aller le voir ... son cerveau est atteint, il dit que Julianne et cette espèce de folle qui a séduit mon fils sont près d'ici. Mais, y'a rien qui bouge. Pour moi, il faudra l'abattre " ajouta t'il d'un ton narquois

Tournant les talons, l'homme se dirigea en direction de son épouse, qui discutait avec la jeune fille là, celle qui s'était pété la tête par terre et qui, sous les mains de l'autre gendre de Rogue, s'était éveillée fraîche comme une rose. Famille de weirdo ! Heureusement, sa famille à lui était saine. Si on excluais Jenni, bien entendu.

" Apparemment que Julianne arrive " dit-il à Narcissa avant de prendre place à ses côtés
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Narcissa Malefoy
~+ CIVIL(E) +~
Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 05/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Nov - 10:12
Call my name
Narcissa discutais avec Kahlan, la jeune fille qui avait été blessée à la tête. Elle semblait aller mieux et c'était fort rassurant. Puis, cela lui faisait du bien de parler un peu au lieu de se morfondre dans ses pensées. Parce que depuis qu'ils étaient parvenus à vaincre le Semeur de Cadavres, Cissy ne cessait de faire des cauchemars. Elle revoyait en boucle la mort de Bellatrix. Et elle se réveillait en hurlant, des larmes roulant sur ses joues pâles. Elle revoyait la mort de Faussecreth, son sang s'écoulant en jets pendant que Ludwig VanHolsen se nourrissait de lui. Et la sorcière se réveillais encore en sueurs, le coeur battant. Elle voulait partir d'ici mais c'était, pour le moment, impossible. Ils devaient y aller avec précautions, la forêt de Narws était dangereuse. Ils étaient plus en sécurité ici, pour l'instant. Narcissa n'en était pas si certaine. Ici, le mal rôdait. Tout comme dans la forêt. Et ils n'avaient pas grand chose pour se défendre. Alors, pour oublier, Narcissa discutais avec Kahlan ou s'occupait du petit Isac. S'accrocher aux enfants. Ça lui faisait se rappeler Drago. Ça lui faisait se rappeler de Ewan. Elle voulait sortir d'ici vivante pour revoir son fils et son petit-fils. C'était tout ce qui importait pour elle.

La femme tourna la tête vers son époux, interrompant sa discussion avec Kahlan. Ce que Lucius venait de lui dire remplissait son coeur de joie. Julianne ! Julianne arrivait ! Si sa filleule était en route pour venir les chercher, ils auraient tous la vie sauves. Et ils partiraient d'ici très bientôt. Julianne n'était pas seule, elle était avec ses hommes et les membres de l'Ordre du Phénix, c'était assuré. Raison de plus pour reprendre espoir et être certaine qu'ils sortiraient d'ici vite fait bien fait.

" Enfin ! " dit-elle en se levant

Narcissa replaça ses cheveux du mieux qu'elle le put. Elle voulait quand même avoir une apparence présentable quand elle serait sauvée ! Elle partait enfin d'ici ... et ...

Narcissa disparue. Inexplicablement.

(bonjour la panique Laughing )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Scénario : Attaque à la lisière de Fangorn (S.D.A)
» [Scénario] Vol
» Hawkmoon : scénario Premier (2)
» [Scénario] La voix des Damnés
» table aléatoire de scénario

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: En dehors des murs :: Le Village de Pré-au-Lard :: La Forêt de Narws-
Sauter vers: