Harry Potter à notre saveur !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Capucine Faussecreth
~+ SERPENTARD +~
~+ SERPENTARD +~
avatar

Nombre de messages : 69
Age du perso : -15 (20 mars 1992)
Fonction : -Elève au Collège Poudlard
-4ème année,
-Serpentard.
Patronus : Anciennement un écureuil roux, mais depuis les événements avec sa famille et tout sa. Son écureuil roux à laissé place à un jobberknoll.

Feuille de personnage
Points de Sang/vie:
100/100  (100/100)
Gallions:

MessageSujet: Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]   Ven 3 Nov - 8:23

29 octobre 2007


      C'était dans la matinée. La moitié du château était encore dans les bras de Morphée et Capucine en avait profité pour sortir prendre l'air dans le parc avant la reprise des festivités. La journée d'hier avait été un peu fatigante mais très amusante, elle avait notamment put faire connaissance avec Procyon Black, le fameux petit frère de Malka dont elle avait déjà entendu parler, et avait put passer du temps avec Malka et Nathaniel. C'est vrai que depuis le début de la rentrée, elle n'avait pas eu l'occasion de parler avec son amie. Bon c'est vrai aussi que depuis le début de la rentrée la Serpentarde n'avait pas parler à grand monde. Mais heureusement que la journée d'hier était là, elle a enfin put oublier pendant presque toute une journée son « tragique destin ».








      Elle s'était assise dans l'herbe encore toute fraîche par la rosée, elle avait déjà froid aux fesses mais elle s'en fichait pas mal, elle était déjà tombé dans ses pensées. Elle observait la forêt, elle n'avait pas seulement arrêté de parler avec ses amis mais elle avait aussi arrêté de parler à son clan. Elle ne leur a pas parlé depuis son enlèvement ! Et encore moins à Firenze, elle lui en voulait encore beaucoup.




   
      Il faut qu'elle aille lui parler, elle ne pourra pas lui faire la tête éternellement. Pourquoi pas maintenant ? Tout le monde dort. Elle ne s'absentera qu'au maximum 1 heure. Personne ne remarquera qu'elle est partie. Nah ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
~+ GRYFFONDOR +~
avatar

Nombre de messages : 518
Age du perso : 16 ans (13 décembre 1991)
Fonction : 5ème Année à Griffondor - Préfète
Patronus : Occamy

Feuille de personnage
Points de Sang/vie:
100/100  (100/100)
Gallions:

MessageSujet: Re: Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]   Ven 3 Nov - 15:16

Malka inspira profondément, savourant l’odeur du parc dans la rosée du matin. Le temps avait commencé à se rafraîchir et son souffle faisait un petit nuage de vapeur blanche devant elle. Pas étonnant que dans ces conditions, elle n’ait croisé personne en descendant de la tour de Griffondor. Le bal de la veille s’était aussi terminé tard. La jeune fille avait passé une merveilleuse soirée, et avait encore le sourire aux lèvres rien que d’y penser. Et ça allait recommencer ce soir ! Elle se demandait bien en quoi Nath allait se déguiser cette fois-ci. Il avait passé la soirée de la veille à jouer au prince charmant, malgré son déguisement de pirate, et elle avait hâte de prendre à nouveau son bras pour descendre dans la Grande Salle le soir venu. En attendant cependant, elle avait décidé de s’échapper pour la matinée des festivités. « Cachots hantés », disait l’affiche dans la Salle Commune. Bien, elle préférait profiter du dehors, et libre aux autres d’aller se terrer dans des souterrains. Ce n’était pas parce qu’elle était capable de descendre dans les sous-sols pour concocter une surprise à Nath, par exemple, qu’elle comptait pour autant s’y rendre sans y être obligée. Elle doutait d’apprécier un jour les cachots ou même de s’y sentir simplement à l’aise. Pour elle, ils seraient toujours hantés d’une manière bien particulière.


Elle n’était pas vraiment frustrée de louper l’activité, et appréciait au contraire le silence serein du parc. Ses semelles crissaient légèrement sur l’herbe mouillée, et des oiseaux trillaient à qui mieux mieux à l’orée des arbres. Perdue dans la solitude plaisante de ses pensées, Malka s’était dirigée vers la Forêt Interdite, peut-être attirée par les chants d’oiseaux, lorsqu’elle s’aperçut qu’elle n’était pas si seule qu’elle le croyait. Capucine lui tournait le dos, assise dans l’herbe. Devait-elle l’approcher ou bien son amie était-elle venue ici pour être seule ? Capucine lui donnait l’impression de s’être sciemment isolée depuis la rentrée. En fait, la chasse au trésor de la veille avait été leur première occasion de discuter depuis des lustres, et entre les énigmes à percer et la présence des garçons, elles n’avaient pas pu parler autant qu’elles ne l’auraient fait que si elles n’avaient été que toutes les deux. Bien, alors. Malka, s’approcha, décidée.

« Salut. Je peux m’asseoir ? »

Elle resta debout quelques instants avant de s’asseoir lentement aux côtés de la Serpentard.

« Tu ne vas pas à la fête dans les cachots ? »

Ca aurait pourtant été tout près de sa salle commune. A moins qu’elle ne revienne de la Forêt Interdite ? Elle avait l’air un peu triste.


« J’étais vraiment contente qu’on fasse équipe hier. Ça faisait un bail que l’on avait pas eu l’occasion de se parler. »

Nath et elle avaient fait attention mais... Capucine n'avait pas eu l'impression de tenir la chandelle, toujours ? Hum. Elle n'aurait pas bouder le reste activités pour ça, probablement. Est-ce qu'il y avait autre chose ou s'imaginait-elle des choses ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capucine Faussecreth
~+ SERPENTARD +~
~+ SERPENTARD +~
avatar

Nombre de messages : 69
Age du perso : -15 (20 mars 1992)
Fonction : -Elève au Collège Poudlard
-4ème année,
-Serpentard.
Patronus : Anciennement un écureuil roux, mais depuis les événements avec sa famille et tout sa. Son écureuil roux à laissé place à un jobberknoll.

Feuille de personnage
Points de Sang/vie:
100/100  (100/100)
Gallions:

MessageSujet: Re: Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]   Ven 3 Nov - 19:41

      Cela faisait bien une dizaine de minutes qu'elle était assise là par terre, les genoux repliés contre sa poitrine, elle observée la cime des grands arbres de la forêt. Il faut vraiment qu'elle y aille, elle ne peut pas rester dans cette situation, si sa continue elle n'oserait même plus rentrer auprès des siens, elle passerait ces vacances à Poudlard ? Ah non ! Il fallait que ça change d'une manière ou d'une autre ! Elle allait se lever quand une voix se fit entendre derrière elle et la fit sursauter.





- Salut Malka ! Oui, bien sûr que tu peux.





       Elle regarda son amie s’asseoir à ses côtés d'un regard pensif. La fête dans les cachots ? Ah oui c'est vrai ! Capucine était même rester de bonnes minutes devant l'affiche placarder dans la salle commune pour savoir si oui ou non elle irait. Elle avait finalement décidé que non et qu'elle se rattraperait au bal de ce soir.





- Ah non, je préfère être ici trop de fête tue la fête. Tu dois être du même avis que moi puisque tu es ici, non ?





       Trop de fête, tue la fête..Hum, Capucine aurais-tu essayé de sortir une phrase avec un petit fond philosophique ?





- Moi aussi, ça ma fais vraiment plaisir et j'ai enfin put rencontrer ton petit frère ! Oui c'est vrai ! Je me demande bien pourquoi ,..





       Oh tu le sais très bien Capucine.





- D'ailleurs, comment s'est passé ta rentrée ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
~+ GRYFFONDOR +~
avatar

Nombre de messages : 518
Age du perso : 16 ans (13 décembre 1991)
Fonction : 5ème Année à Griffondor - Préfète
Patronus : Occamy

Feuille de personnage
Points de Sang/vie:
100/100  (100/100)
Gallions:

MessageSujet: Re: Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]   Sam 4 Nov - 21:20

Malka sourit à son amie avant de s’asseoir tranquillement à côté d’elle. Demander la permission était plus une formalité qui lui aurait permis d’indiquer qu’elle voulait rester seule que dû au manque de place, c’était sûr ! Elle eut un léger rire. « Trop de fête tuait la fête » ! C’était vrai que le calme du parc contrastait agréablement avec le brouhaha de la Grande Salle bondée, et la fraîcheur du matin avec la chaleur dégagée par plusieurs centaines d’adolescents en train de danser.


« Oui. Les cachots, ce n’est vraiment pas mon truc, alors j’ai préféré passer mon tour. Tu as raison, on pourra se rattraper ce soir ! Je n’arrive pas à croire que le Directeur Rogue ait consenti à organiser quatre bals d’affilé, mais c’est vraiment chouette. »

Ca semblait tellement frivole par rapport à la personnalité de leur Directeur ! Capucine n’avait pas l’air de lui reprocher quoi que ce soit concernant la veille et Malka en fut un peu soulagée. Son amie disait ne pas savoir pourquoi elles ne s’étaient pas croisées plus tôt… mais elle aurait juré que la Serpentard l’avait activement évitée. Bizarre.

« Procyon est un vrai charmeur, non ? Je suis contente qu’il t’ait plus. Il s’en est très bien sorti pour un première année. »

Elle était fière de son petit frère, et ça s'entendait dans sa voix. Il avait été le plus jeune de leur groupe mais s’en était sorti comme un chef. Il fallait dire que le parcours était bien calibré, et qu’il avait pu se rendre utile autant que les autres. En tous les cas, elle lui avait laissé les faux vers de terre bien volontiers. Pro était sociable, charmant et drôle, en un mot, facile à aimer. Bon, des fois, de rares fois, il était un petit frère énervant… mais la majorité du temps, elle n’était pas peu fière de le montrer à ses amis !


Elle s’apprêtait à demander à Capucine comment elle allait, et à lui tirer gentiment les vers du nez pour vérifier que tout allait bien, quand celle-ci la pris de cours. La Gryffondor ramena ses genoux vers elle et les entoura de ses bras, se refermant inconsciemment tandis qu’elle décrivait sa rentrée aussi succinctement que possible :

« Pas très bien, à vrai dire. Mon père était prisonnier du Semeur de Cadavres, et j’étais folle d’inquiétude. Ça va beaucoup mieux maintenant qu’il est hors d’état de nuire. J’essaie de me concentrer sur mes BUSES à venir. Et trouver du temps à passer avec Nath. Il a été absolument formidable, cet été. »

Elle avait rougi un peu en prononçant cette dernière phrase, un léger sourire rêveur sur les lèvres. Pas de doute, elle était vraiment amoureuse ! C’était bon de pouvoir en parler avec une amie.

« Et toi, est-ce que tu t’es… remise de cet été ? »


Capucine avait été enlevée par le Semeur, elle aussi, en même temps que Nathaniel. Etait-ce parce qu’elle avait du mal à s’en remettre qu’elle s’isolait ainsi ? Malka  était loin de se douter de la vérité, mais elle voulait essayer d’être là pour son amie. C’était dur de se remettre d’un kidnapping et de torture, elle était bien placée pour le savoir. Et en même temps, chacun réagissait différemment à l’horreur, alors, elle ne pouvait pas savoir ce que Capu traversait. Elle n’avait pas vraiment de conseil à lui donner, et n’était même pas sûre d’être capable de l’écouter jusqu’au bout sans que ses propres angoisses ressurgissent, mais s’il le fallait, elle voulait bien essayer. Au moins assez pour inciter Capucine à en parler à quelqu’un d’autre de confiance, si elle en avait besoin. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capucine Faussecreth
~+ SERPENTARD +~
~+ SERPENTARD +~
avatar

Nombre de messages : 69
Age du perso : -15 (20 mars 1992)
Fonction : -Elève au Collège Poudlard
-4ème année,
-Serpentard.
Patronus : Anciennement un écureuil roux, mais depuis les événements avec sa famille et tout sa. Son écureuil roux à laissé place à un jobberknoll.

Feuille de personnage
Points de Sang/vie:
100/100  (100/100)
Gallions:

MessageSujet: Re: Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]   Dim 5 Nov - 9:23

- Un vrai charmeur ça tu l'as dit ! Il se débrouille mieux que moi quand j'étais en première année. Dit-elle avec un sourire.





       Capucine en première année c'était autre chose. La fille « bizarre et timide » qui avait toujours des branches dans les cheveux et de la terre sur sa robe. Loin d'être le portrait du petit frère de Malka ou de la plupart des premières années.



       Son père avait été enlevé par son frère ? Ça va beaucoup mieux depuis que mon frère est hors d'état de nuire ? Capucine ramena son regard vers la forêt. Elle ne pouvait pas en vouloir à Malka d'avoir dit ça, elle avait raison, elle avait toutes les raisons pour ça. Capucine elle-même le déteste. Alors pourquoi est-ce toujours dure d'entendre son nom ?





-Oh..je suis désoler, j’espère qu'il va bien. Moi ce ne sera que pour l'année prochaine, alors je profite ! Nathaniel est quelqu'un de très gentil, tu as beaucoup de chances !

 


       C'est vrai, Capucine ne le connaît pas extrêmement bien mais ça reste un bon ami de sa maison.





- Non, toujours pas j'y pense à chaque fois que je vais m'endormir, je revois dans ma tête cette bête qui a tué la jeune fille, depuis j'ai peur du noir. Et quand je pense que tout est de ma faute.. Si je n'avais pas quitté la forêt, je n'aurais sûrement pas finis enchaînée dans une bassine pendant quatres jours ! Et toi, tu arrives à oublier ?





       Elle venait peut être d'en dire trop mais elle s'en fichait ! Elle avait cette envie de tout dire à Malka. Et puis quoi ? Les gens finiront par le savoir non ? Alors si Malka devait le savoir ce serai quand même mieux que sa vienne de Capucine. Et qui sait, peut-être que si elle en parle à quelqu'un , la serpentarde se sentira mieux ? Ou pire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
~+ GRYFFONDOR +~
avatar

Nombre de messages : 518
Age du perso : 16 ans (13 décembre 1991)
Fonction : 5ème Année à Griffondor - Préfète
Patronus : Occamy

Feuille de personnage
Points de Sang/vie:
100/100  (100/100)
Gallions:

MessageSujet: Re: Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]   Dim 5 Nov - 15:27

Malka eut un sourire indulgent quand Capucine confirma que son frère était charmant. Il n’y avait pas vraiment d’autre réponse possible, en fait. Qui aurait pu ne pas aimer Procyon… ou être assez bête pour le lui dire ? Pas Capucine, dans tous les cas. C’était dommage que son amie trouve le moyen de se critiquer au passage. Sûrement, elle n’était pas mauvaise élève ? Etait-elle inquiète pour quelque chose d’aussi anodin que des difficultés scolaires ? Si c’était le cas, ça serait sûrement facile à régler.

« Tu t’en es très bien sortie aussi hier, tu sais. »

Elle n’avait jamais entendu Capucine participer en cours, mais c’était sans doute parce qu’elle était particulièrement timide. Dans tous les cas, elle avait pratiqué la magie sans difficulté apparente lors de la chasse au trésor de la veille. Bizarre.

« Oui, mon père va très bien. »

Un peu recroquevillée sur elle-même, la Griffondor évitait soigneusement le regard de son amie et contemplait elle aussi les arbres à l’horizon. Sirius n’avait pas été blessé, heureusement, et quand il était revenu, il avait tout de suite repris son rôle de père protecteur. Et elle en avait eu tellement besoin, avait été tellement soulagée de le voir si fort et en bonne santé, qu’elle n’avait pas pensé plus loin. Elle se maudit intérieurement. Pauvre Papa, qui avait dû avoir peur, et voir des horreurs ! C’était un Auror formidable, capable aussi d’afficher un air de nonchalance et d’humour dans les pires situations, un véritable héros et son roc dans toutes les situations de crise. Elle aurait dû prendre plus soin de lui, et il lui manquait soudain avec acuité. Elle allait lui envoyer un hibou dès sa discussion avec Capucine terminée, tient, pour le proposer de se retrouver à Préaulard lors de sa prochaine sortie. Ça faisait trop longtemps qu’ils n’avaient pas juste passé un bon moment ensemble, sans soucis extérieur.
Elle sortit de sa rêverie mélancolique pour aborder un sujet plus agréable : chanter les louanges de Nathaniel.

« Il est tellement plus que gentil, tu sais ! Et drôle, aussi. Il s’y connait presque mieux que moi en farces et attrapes, et j’ai littéralement grandi dans une boutique qui en vend. Tu as raison, j’ai une chance incroyable. J’étais tellement surprise qu’il s’intéresse à moi. »

Elle l’était toujours un peu, si elle était honnête même si ces dernières semaines, elle avait considérablement gagné en confiance en elle par rapport à ce qu’il pouvait bien lui trouver. Leur après-midi idyllique sur l’île du Lac Noir, pour l’anniversaire de Nath, l’avait entre autres pas mal aidé, sans compter le fait qu’elle était enfin plus détendue, tout danger imminent ayant disparu. Oui, elle avait une merveilleuse tendance à être chanceuse dans son malheur. Elle ne voyait pas comment elle aurait survécu à son horrible été sans Nath.  La vitesse à laquelle il lui était devenu indispensable était presque effrayante. Presque, parce que pourquoi se plaindre de quelque chose qui vous apportait le bonheur ?


La réponse suivante de Capucine était préoccupante et la fit redescendre de son petit nuage bien vite. Enchaînée dans une bassine pendant quatre jours ? Yirk ! Quel genre de torture était-ce ? Bien, si la bassine n’avait contenu que de l’eau, ça n’apparaissait pas comme le pire à la blonde élémentaliste d’eau, mais Capu ne précisait pas et clairement, le but n’avait pas été de prendre un bain. C’était aussi bizarre qu’affreux. La pauvre.

« Rien n’est de ta faute, tu sais ? J’étais parfaitement à ma place ici à Poudlard quand Faussecreth m’a enlevée. Cet homme était fou. Ce qui est arrivé n’est vraiment pas de ta faute, et ça ne sert à rien de penser à tout ce que tu aurais dû faire ou pas pour l’empêcher. C’est arrivé, on ne peut pas revenir en arrière. Ca ne s’oublie pas. Le truc c’est qu’il faut apprendre à vivre avec et avancer. Ca craint comme conseil, hein ? »

Elle eut un léger rire sans joie. Elle avait au moins gagné le droit de prodiguer des conseils en  es survie et stress post-traumatique, à défaut de pouvoir offrir une solution miracle à son amie.


« Oui, dormir c’est le pire. Si tu fais trop de cauchemars, ou que l’angoisse t’empêche de dormir, tu peux aller demander une potion à l’infirmerie. Crois-moi, j’ai testé cet été : c’est juste vraiment plus dur de gérer son anxiété en étant fatigué. Oh, et tu as le droit d’avoir peur du noir. Moi, ça fait des années que je dors avec une veilleuse. Tu as le droit d’avoir peur, et de trouver des stratégies pour te rassurer. C’est normal, c’est horrible ce que tu as vécu cet été. Mais si ça… t’empêche de faire des trucs que tu aimais avant, ou de penser à autre chose, c’est okay aussi de demander de l’aide. »


Et là, c’était un peu l’hôpital qui se moquait de la charité, parce qu’elle-même avait soigneusement évité son Psymage pendant toute cette crise. Honnêtement, elle n’était toujours pas enthousiaste à l’idée de retourner dans le département de psychiatrie de Sainte-Mangouste pour du suivi, sachant que c’était de là que le Semeur s’était échappé. Elle trouvait qu’elle allait bien : elle mangeait, elle dormait, elle était amoureuse. Mais elle n’était pas idiote : maintenant qu’elle allait mieux, il y avait des chances pour que Papa remette sur la table le sujet des pincements, et l’état lamentable dans lequel elle s’était laissé glisser cet été. C’était presque un miracle que l’hyperprotecteur Sirius n’ait pas déjà pris rendez-vous avec le Psymage Pétrov pour elle. Il avait dû prendre des vacances après son enlèvement à lui. Elle eut un léger soupire. Herman Faussecreth avait fait beaucoup trop de dégâts autour de lui et il allait leur falloir du temps pour tout reconstruire. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capucine Faussecreth
~+ SERPENTARD +~
~+ SERPENTARD +~
avatar

Nombre de messages : 69
Age du perso : -15 (20 mars 1992)
Fonction : -Elève au Collège Poudlard
-4ème année,
-Serpentard.
Patronus : Anciennement un écureuil roux, mais depuis les événements avec sa famille et tout sa. Son écureuil roux à laissé place à un jobberknoll.

Feuille de personnage
Points de Sang/vie:
100/100  (100/100)
Gallions:

MessageSujet: Re: Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]   Dim 12 Nov - 13:47

       Capucine se mise à sourire et à regarder Malka quand elle parler de Nathaniel, la Griffondor avait les yeux brillants en citant toutes les qualités du vert et argent. Elle l'aimait, il n'y avait aucuns doutes et Capucine trouvait sa vraiment beau. Elle l'enviait vraiment beaucoup et était vraiment heureuse pour Malka, elle le mérite.





- Moi j'aurais été plutôt surprise qu'il ne s’intéresse pas à toi.





       Cet homme était fou..Cet homme était son frère, cela voulait-il dire que Capucine était folle ? Non, elle se faisait des idées. Elle est pas comme lui, non non, elle n'est pas comme lui ! Malgré tout, elle ne put s'empêcher de rire quand Malka eu finit sa phrase.





- En effet sa craint mais vu que c'est le seul conseil que j'ai sous la main je me dois de l'accepter.





       Apprendre à vivre avec et avancer, comment on fait exactement ? Parler doit sûrement beaucoup aidé, non ? De toute façon Capucine avait envie d'en parler à quelqu'un et tout particulièrement en parler à son amie.





- Tu sais depuis mon enlèvement, tu es la première personne à qui je parle je ne parle même plus à mon clan. Capucine replaça son regard sur la forêt. Je voulais allez leur parler tout de suite, mais je ne peut pas et puis a cette heure-ci Firenze est probablement partit à la chasse, je ne peut pas y retourner ou plutôt j'ai peur d'y retourner . Tu imagines ? J'ai peur de retourner chez moi.





       En faite se n'était pas de la peur, c'était de la colère. Elle ne voulait pas revoir leurs visages, elle ne voulait pas revoir le visage de Firenze. Il avait passer 15 ans à se moquer d'elle, à faire semblant. Et pire encore, ces derniers moi, ils avaient tous fait comme si rien ne se passait. Les autres ont dut beaucoup rigoler, « elle en aura mit du temps à comprendre ».



       C'est maintenant que Capucine regretta ce qu'elle venait de dire. Elle avait commencer à en parler maintenant il fallait allez jusqu'au bout et tout lui dire y compris qu'elle était une Faussecreth, la sœur d'Herman..Comment allez réagir Malka ? Est-ce qu'elle allait haïr Capucine ? Son frère avait quand même fait beaucoup de mal à sa famille et surtout à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
~+ SCÉNARIUM +~
~+ SCÉNARIUM +~
avatar

Nombre de messages : 1648

MessageSujet: Re: Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]   Lun 13 Nov - 21:24


Blair Boarson, 16 ans, 6ème année, Préfète de Serpentard

Virginia Prissy & Clarence Prissy, 15 ans, 5ème année

Le gang terreur était de sortie. Non, la petite bande n'avait pas été défaite. Elle régnait toujours en maître ici. Poudlard était à eux et à eux seul. Ils n'allaient pas abandonner la partie de sitôt, n'en déplaise au Directeur Rogue. Ils ne pouvaient pas croire que le Professeur Rogue s'étais adoucit à ce point, d'ailleurs. Cette Lily Potter lui montais à la tête. Frustrée, les filles de la bande étaient donc en quête de victimes et elles allaient profiter d'une petite balade dans le parc pour se satisfaire. Pourquoi pas ? Il fallait bien s'amuser !

Blair Boarson et les jumelles Prissy marchaient, lentement, dans le parc. Leurs yeux vifs et acérés se baladaient sur ceux présents. Elles avaient déjà asticoter quelques premières années, leur volant leur argent de poche, donner quelques coups de pieds à des deuxièmes et lancer des sortilèges sur des quatrièmes. Une petite journée en somme. Elles entraient au château avec l'intention d'aller se vanter aux gars quand elles virent Capucine qui était en train de discuter avec, ho Merlin, la fille Black ! Capucine était une fausse Serpentard. De un, elle était ultra bizarre. Toujours en train de rôder près de la forêt interdite à parler aux animaux. Toujours relativement isolée. Toujours quand même gentille et ouverte aux autres. Et en plus, elle parlait avec une Griff. Tout pour attirer l'attention de la bande terreur. Surtout que Capucine était la soeur d'un psychopathe qui avait été se faire tuer comme un imbécile ! Un cannibale malade mental ! Hahahaha !

" Hey, Faussecreth ! Envie de viande sanglante ?! " s'exclame Virginia Prissy

Sa jumelle et Blair éclatèrent d'un rire narquois avant que cette dernière n'ajoute :

" Ne bouffes pas Black, Faussecreth. Tu risques de t'empoisonner "

Nouveaux rires combinés à des regards mauvais en direction de Malka. Le gang terreur allait s'amuser un peu, tiens !

" Black, Black ... tu cherches quoi à niquer avec le fils de Ravenswood ? Obtenir de meilleures notes ? En tout cas, il m'a niqué une douzaine de fois, faut pas te croire spéciale ! " pouffa Clarence


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
~+ GRYFFONDOR +~
avatar

Nombre de messages : 518
Age du perso : 16 ans (13 décembre 1991)
Fonction : 5ème Année à Griffondor - Préfète
Patronus : Occamy

Feuille de personnage
Points de Sang/vie:
100/100  (100/100)
Gallions:

MessageSujet: Re: Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]   Mar 14 Nov - 8:58

Capucine aurait été surprise que Nathaniel ne s’intéresse pas à elle ? Elle était flattée, mais elle avait vraiment du mal à renverser la situation dans ce sens. Elle sourit à son amie. Elle était quand même contente d’avoir son « approbation ». Bien, pas qu’elle avait besoin de l’approbation de ses amies pour aimer Nath, mais ‘était mieux quand elles le trouvaient bien, non ? Certes, son petit ami à elle était parfait. Mais l’amour rendait les autres aveugles (les autres seulement !) et parfois, des amies pouvaient alors vous tirer d’un mauvais pas. Pas qu’elle en ait besoin !


Son amie avait le même rire pas heureux qu’elle. Malka détacha enfin son regard de la lisière de la forêt et regarda franchement la Serpentarde, malgré tout un brin crispée à l’idée de recevoir des confidences qui risquaient d’être sombres. Elle se mordilla légèrement la lèvre : ça n’était pas du tout bon signe si Capucine n’avait parlé à personne depuis quoi… Août ? Mais on était fin octobre !

« Tu n’as pas parlé à Firenze depuis ton enlèvement ? Tu es… toute seule depuis tout ce temps ? »

C’était vraiment affreux, et spontanément, Malka se pencha vers son amie pour la serrer dans ses bras. Comment faisait-elle pour tenir quand c’était justement dans des moments difficiles comme ceux-là que l’on avait le plus besoin de sa famille ? Elle-même n’aurait jamais tenu le coup sans la sienne. Et puis, qu’avait fait Capucine avant la reprise des cours ? Probablement qu’elle était revenue à Poudlard en avance, mais quand même. Certes, on s’imaginait mal un centaure venant la visiter à Sainte-Mangouste, et en même temps, pourquoi pas ? Firenze était sa famille, non, et elle avait vraiment du mal à croire qu’il l’avait laissée toute seule au moment où elle était la plus vulnérable.

« De quoi as-tu peur ? Il ne faut pas rester toute seule comme ça ! C’est la Forêt ? Nous sommes en sécurité maintenant, tu sais, Faussecreth est mort. Et les mesures de sécurité autour du château sont toujours à leur maximum. Plus personne ne te fera de mal. Peut-être que Firenze voudrait bien te rencontrer à la lisière du parc, si ça te rassure. Pourquoi ne pas lui envoyer un hibou, au moins ? Tu dois lui manquer. »

Mais la peur n’était pas forcément rationnelle. Malka était bien palcée pour le savoir. Elle commençait à s’inquiéter pour son amie : c’était vraiment très mauvais de s’isoler comme ça et de se tenir éloignée de ceux qui l’aimaient. Capucine était déjà introvertie au départ, alors… Ca n’était pas un défaut, Malka l’était aussi, mais elle risquait vraiment d’aller mal sans que personne ne voit rien si les choses continuaient comme ça. Elle allait essayer de la convaincre de voir Firenze. Ou d’en parler à un autre adulte.


Elle allait suggérer qu’elles aillent à la volière ensemble de ce pas quand elles furent interrompues par Blair Boarson et les jumelles Prissy. Malka se rapprocha instinctivement de son amie, glissant les mains dans ses poches et serrant les poings. Pas question de perdre le contrôle comme quand elle était en troisième année et qu’elle avait brûlé Larry Moss. Sa « vengeance » avait été terrifiante, quoi que sans conséquences. Non, il fallait essayer d’éviter une nouvelle scène. Toutefois, c’était dur de garder son calme devant l’incroyable méchanceté des filles de « Gang Terreur ».

« Vous n’en avez pas marre de faire des blagues pas drôles sur tous les psychopathes qui vous passent par la tête ? Laissez-nous tranquilles. »

Elle n’avait pas compris les références des filles, ni que c’était Capucine qu’elles appelaient « Faussecreth ». Mais c’était cruel et ça devait cesser. Elle aussi avait une insigne de préfète désormais, et elle s’en servirait si nécessaire. Elle s’apprêtait à pointer du doigt le badge sur sa poitrine quand l’une des deux Prissy s’en prit à elle. Pendant quelques secondes, elle ne pu cacher l’expression de douleur sur son visage. Cette horrible fille avait beau mentir, son venin touchait  en plein dans le mille ses insécurités. Toutefois…

« Tu prends tes rêves pour des réalités, Prissy. »

Elle avait été amie avec Nathaniel bien avant de sortir avec lui, alors elle l'aurait su s’il avait eu une petite copine avant elle. Parce qu’elle était certaine qu’il n’aurait « niqué » personne alors qu’ils étaient ensemble. Et qu’il n’aurait jamais couché douze fois de suite avec la même fille sans sortir avec publiquement, parce qu’il était romantique et courtois comme ça. Et qu’il ne serait jamais sorti avec une vipère comme les Prissy pour commencer. Et l’audace de prétendre qu’elle sortait avec Nath juste pour des notes !!! Clairement, peut importait qui elle mettait dans son lit, ça n’arrangeait pas le bulletin de cette pauvre fille. Malka se retint de sortir cette dernière phrase. Elle ne voulait pas s’abaisser à son niveau. Au lieu de quoi, elle se leva, et inspira le plus calmement possible avant d’exiger, avec le ton dont elle se servait parfois pour donner des ordres à son petit frère :

« Présentez vos excuses tout de suite et ensuite, partez ! »


Personne n’allait insulter Capucine, Nath (dire qu’il aurait couché avec cette Prissy était insultant) ou le professeur Ravenswood (l’idée que la mère de Nath se laisser corrompre par elle, franchement !) devant elle. Puis, elle n’allait pas se laisser insultée non plus. Elle n’était pas empoisonnée, quoi que Blair puisse entendre par là, et elle ne « niquait » pas avec Nath. Elle l’aimait, et ce qui se passait entre eux ne regardait personne d’autre… surtout qu’il ne s’était encore pas vraiment passé grand chose, quoi que ça ne soit pas toujours passé très loin. Dans tous les cas, ça ne concernait pas le Gang Terreur. Il était vraiment temps de les arrêter, ceux-là !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capucine Faussecreth
~+ SERPENTARD +~
~+ SERPENTARD +~
avatar

Nombre de messages : 69
Age du perso : -15 (20 mars 1992)
Fonction : -Elève au Collège Poudlard
-4ème année,
-Serpentard.
Patronus : Anciennement un écureuil roux, mais depuis les événements avec sa famille et tout sa. Son écureuil roux à laissé place à un jobberknoll.

Feuille de personnage
Points de Sang/vie:
100/100  (100/100)
Gallions:

MessageSujet: Re: Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]   Mar 14 Nov - 14:42

- Ce n'est pas la forêt qui me fais peur, mais plutôt..Je ne sais même pas trop.





       Capucine fut surprise quand son amie vint à la prendre dans les bras. Elle n'en avait pas l'habitude, les centaures ne sont pas très démonstratifs quand il s'agit de montrer leurs sentiments. Ils sont très fières. Mais il faut avouer que ça n'est pas désagréable. Il faudra au moins sa à Firenze pour qu'il se fasse pardonner. Le grand centaure va devoir ravaler sa fierté. Et si il le fait sa sera avec grande joie que Capucine reviendra vivre parmit eux. Le clan lui manqué terriblement mais sa elle ne le montrera pas devant Firenze. Elle vit avec les centaures, elle aussi à sa fierté.





- Je ne veux pas le voir. Et puis je suis sûr qu'il ne viendra ça reste un centaure.





       Elle espéré qu'elle manqué à Firenze. Qu'il était inquiet pour elle. C'était sûr ! J'étais comme sa fille ? Les parents s'inquiètent toujours pour leurs enfants ? Et puis même si il ne me prend pas pour sa fille, je fais partit du clan !



       Elle allait lui dire ! Capucine allait tout dire à Malka ! Qui elle est ! Il fallait tout lui dire, les amis ne se cachent rien. Elle se leva et regarda son amie dans les yeux. Mais malheureusement pour Capucine, elle n'eut pas le temps d'ouvrir la bouche qu'elle aperçut le « gang terreur ». Elle soupira en les regardant venir vers nous. C'est pas vrai ! Elles sont toujours là ! En voyant le sourire de Blair, Capucine savait qu'elle allait encore devoir se « battre » contre ces petites pétasses.



       Son coeur manqua de faire un bond quand elle entendit Virginia. Comment savaient-elles ?! Elle se retourna vers Malka mais vu sa réaction, elle n'avait pas l'air d'avoir comprit la référance. Ouf !





- C'est pas drôle ! Allez trouver quelqu'un d'autre à emmerder !





       Mais comment elles avaient su ?! Et depuis quand, elles savaient ?! Elle ne put néanmoins s'empêcher de sourire à la réponse de Malka. Nan mais franchement pour qui elles se prennent. Elle regardé les filles avec un air de dégoût, comment elles font pour être aussi..détestables ? Malka est préfète maintenant, c'est-à-dire que Blair ne pourra pas utiliser son enseigne pour lui faire tout ce qui lui plaira. Elle n'a plus cas retirer la plaque sur sa robe, partir et emmener sa petite bande avec elle. En perdant le plus de dignité, si possible, que nous aussi on s'amuse.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel Ravenswood
~+ SERPENTARD +~
~+ SERPENTARD +~
avatar

Nombre de messages : 64

Feuille de personnage
Points de Sang/vie:
100/100  (100/100)
Gallions:

MessageSujet: Re: Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]   Jeu 14 Déc - 12:18

(Désolé du retard !!!!)

Il est temps de fermer les plaies
Nathaniel se trouvais par hasard dans le parc. Le Serpentard était, en fait, partie à la recherche de son ami Louis pour lui demander quand aurait lieu le prochain entraînement de Quidditch. Mais, comme il n'avait pas la moindre idée de l'endroit ou se trouvais Louis, il devait bien chercher non ? Alors il avait mit son manteau et il était sortie du château. Pour le moment, il ne trouvais pas Louis et il allait se dire qu'il se trouvais peut-être dans le vestiaire des Serpentard quand il entendit une voix assez mielleuse nommer son nom. Le fils Ravenswood que ça disait. Bha, c'était lui ça ! Niquer ? Comment ?!!!! Mais ... il ne niquait personne ! Que ... puis, il entendit la voix de Malka. Quelque chose dans son ton de voix disait qu'elle cachait être blessée et qu'elle tentais de se contrôler. Prissy ? Elle voulait dire les jumelles Prissy, là ? Et il y avait aussi la voix de Capucine qui se fit entendre. Apparemment les filles se faisaient intimider par les Prissy. Okay. No way ! Personne n'embêtais sa petite-amie ! Personne n'embêtais son amie Capucine non plus ! Et il ne niquait pas avec Prissy ! Yark ! Elle osait dire qu'ils l'avaient fait plusieurs fois en plus !

" J'te toucherais même pas avec une baguette de cent pieds, Prissy ! J'aurais pas envie d'attraper tes morpions !"
dit-il en sortant de derrière les arbres

Le jeune homme lança un regard noir vers les filles du gang terreur. Franchement. Qui aurait juste l'idée de s'approcher de filles aussi mauvaises ? Il se dirigea vers Malka, encercla sa taille de son bras et la serra un peu contre lui dans un geste protecteur. Nath espérait qu'elle ne croyait pas un mot de ce que disait cette conne ! Niquer avec elle, franchement ! Nathaniel se déplaça un peu avant de plonger la main dans sa poche. Il avait quelques trucs à leur servir. On allait bien voir si elles allaient aimer avoir des verrues grosses comme le nez en plein front !

" Vous êtes tellement insipides que vous chercher à vous faire remarquer, hein ... j'ai quelque chose qui pourrait vous aider "

Lentement, Nath sortie de sa poche ce qui semblait être des pétales de fleurs. Avec un sourire, il ajouta :

" Juste à les frotter contre votre visage et vous aurez un de ces teints ... les gars ne verront que vous et peut-être qu'effectivement, y'en a un ou deux qui voudra vous niquer. Si c'est tout ce qui vous manque pour réduire votre jalousie maladive "

Elles allaient tomber dans le piège, elles étaient trop idiotes pour ne pas tomber dans le panneau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
~+ GRYFFONDOR +~
avatar

Nombre de messages : 518
Age du perso : 16 ans (13 décembre 1991)
Fonction : 5ème Année à Griffondor - Préfète
Patronus : Occamy

Feuille de personnage
Points de Sang/vie:
100/100  (100/100)
Gallions:

MessageSujet: Re: Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]   Sam 16 Déc - 9:48

Clairement, Capucine était confuse. De quoi avait-elle peur, si ça n’était ni de Faussecreth, ni de la Forêt ? M’enfin. Il n’y avait pas toujours besoin d’une vraie raison pour avoir peur. Amusant comme Malka pouvait réaliser cela en regardant son amie, mais pas elle-même, non ? Dans tous les cas, elle avait vraiment de la peine pour Capucine. Elle devait se sentir si seule !

« Tu ne veux pas le voir ? Il t’a fait quelque chose ? »

Alors là, ça la dépassait. Firenze était en quelque sorte le « père » de Capu, non ? Comment pouvait-on ne pas vouloir voir ses parents ? On pouvait se disputer avec eux, bouder, leur faire la tête, leur hurler dessus, claquer la porte de sa chambre et rester silencieux pendant de longs repas de famille entiers, mais à la fin de la journée, ils étaient nos parents. Si comme tous les ados, Malka s’était déjà disputée avec Sirius, elle n’avait pas souvenir d’être allée se coucher une seule fois sans avoir pris le temps de calmer le jeu. Elle lui en avait voulu longtemps de l’avoir retirée de Poudlard, et le lui avait bien fait comprendre, à sa manière, mais l’ignorer pendant des mois, jamais ! Et s’il était arrivé quelque chose et que leurs derniers mots avaient été des mots de colère ? Elle l’aurait regretté toute sa vie. A sa propre manière discrète, et parfaitement lancinante quand elle le voulait, elle savait montrer qu’elle n’était pas d’accord avec quelque chose tout en s’efforçant de préserver le quotidien de sa relation avec son père. Les parents, c’était trop précieux. Alors, la position de Capucine la dépassait. Peut-être qu’effectivement, ça avait à voir avec le fait que Firenze soit un centaure ? Elle n’était pas une experte en leur culture, effectivement.


Capucine venait de se lever et la regardait d’un air intense, s’apprêtant visiblement à lui dire quelque chose d’important, quand elles furent interrompues par le Gang Terreur. Comment garder son calme quand Capucine avait toujours le don pour un commentaire incendiaire dans ce genre de situation ? Elle devait rester calme, malgré la colère qu’elle sentait bouillonner en elle, monter avec chaque remarque beaucoup trop bien calibrée pour faire mal des sœurs Prissy et de Blair Boarson. Elle valait mieux qu’elles et pouvait, non, devait, garder le contrôle de ses pouvoirs. Faire mieux que deux ans auparavant. Elle serra plus fort les poings dans ses poches. Elle n’avait pas (encore) besoin de sa baguette pour exercer son autorité de préfète, et se glisser à fond dans le rôle était un bon moyen de se maîtriser. Alors, elles s’excusaient, oui ou non ? Mais la voix qui brisa le silence tendu ne fut pas celle de Clarence.

« Nath ! »

Elle le regarda avec surprise s’avancer vers elle. Malgré tous ses beaux raisonnements logiques, elle était quand même soulagée malgré elle d’entendre son petit ami dégommer verbalement Clarence. Elle le savait bien, que cette fille mentait ! Nath venait de la prendre par la taille, et elle se laissa faire, se détendant imperceptiblement contre lui. Elle n’avait pas vraiment besoin d’être protégée en cet instant, mais soutenue, oui. Et… leurs positions rendaient très claire avec qui Nath sortait. S’il y avait un moment pour affirmer un peu que son petit ami n’était pas dispo, c’était maintenant ou jamais ! Elle sortit la main gauche de sa poche, la posa sur celle de Nath sur sa hanche, et inspira profondément. C’était plus facile de respirer lorsque leurs mains se touchaient.


De sa main libre, Nath venait de sortir des pétales de fleur de sa poche. La Griffondor les inspecta, sourcils légèrement froncés, avant de serrer la main de son petit ami dans un avertissement silencieux. Elle reconnaissait parfaitement ces pétales, qui venaient de la boutique des Maraudeurs, et savait qu’ils ne donnaient pas de beaux résultats sur le visage. C’était un euphémisme ! Elle se mordit la lèvre pour retenir un éclat de rire aux explications de Nathaniel. Les gars n’allaient voir qu’elles, oui, mais pas pour les bonnes raisons ! Mais… Elle était préfète. Est-ce qu’elle pouvait vraiment laisser Nath leur jouer cette farce sans rien dire ? Elle desserra son deuxième poing et s’ne servi pour tripoter son insigne. Avec n’importe qui d’autre, elle serait intervenue. Mais le Gang Terreur avait suffisamment dépassé les bornes pour qu’elle s’assoit sur ses principes un instant. Le Directeur Rogue ne les punissait jamais, alors il fallait bien que quelqu’un s’en charge. Et puis, elles avaient insulté Nath, et sa mère, et Capucine, et elle-même. Non, elles allaient les laisser se faire piéger si elles étaient assez bêtes pour. Le sortilège de verrues était après tout suffisamment réversible pour ne pas faire de mal à long terme, sinon, son père ne le commercialiserait pas.


« C’est ça, prenez-les, excusez-vous et disparaissez. Sans vous en prendre à quelqu'un d'autre d'ailleurs, je le saurais. »


Deuxième pression sur la main de Nath, complice, cette fois-ci, et regard amusé à Capucine, qui n’avait peut-être pas compris la situation. Sûr que leur amie allait se demandait pourquoi il leur faisait un cadeau ! La pauvre avait eu l'air particulièrement touchée par les insultes qu'elle avait reçu. Nath, quant à lui, l’impressionnait avec son sens de la réplique et la manière dont il gardait le visage impassible en s’abaissant à utiliser leur vocabulaire vulgaire. Et… il pensait vraiment que ces filles les embêtaient parce qu’elles étaient jalouses ? Mais de quoi ? L’idée que l’on puisse l’envier n’était jamais venue à l’esprit de Malka. Sûrement, c’était juste qu’elles auraient bien voulu sortir avec Nathaniel à sa place ? 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
~+ SCÉNARIUM +~
~+ SCÉNARIUM +~
avatar

Nombre de messages : 1648

MessageSujet: Re: Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]   Mar 26 Déc - 11:56


Blair Boarson, 16 ans, 6ème année, Préfète de Serpentard

Virginia Prissy & Clarence Prissy, 15 ans, 5ème année


Comment est-ce que le Gang Terreur avait appris que Capucine était la soeur d'Herman Faussecreth ? Bah, la rumeur courait ! En fait, les filles n'en avaient même pas confirmation, mais de médisance en déduction, de colportage en retour d'un parent à la Gazette ou au Ministère, les Serpentards avaient tambouillé une histoire qui s'avérait la vérité... et qu'il était fort utile d'utiliser pour torturer Capucine la cinglée.  Capucine la geignarde qui trouvait qu'elles n'étaient pas drôles.

"C'est pas drôôôle" répéta Clarence d'une voix suraigüe et trainante.

"Bah quoi, c'est ton frérot qui a bouffé ton sens de l'humour ?" enchaîna Virginia. Les jumelles étaient toujours parfaitement coordonnées pour balancer des méchancetés.


Blair, elle, fixait Malka. Pas question que cette tarée leur refasse le coup de la dernière fois et se mette à ébouillanter quelqu'un. La blonde était une proie facile, mais en se tenant à bonne distance. Malka, avec son histoire à faire pleurer dans les chaumières, et qui apitoyait tout le monde pour obtenir ce qu'elle voulait, avait le culot d'être jolie, qui possédait un insigne de Préfète faisant d'elle son égale, dont le père adoptif s'était échappé d'Azkaban là où tant de Mangemorts de sa famille y croupissaient encore, et qui pour couronner le tout, sortait avec un Serpentard, alors qu'ils étaient sa chasse gardée ! Cette sale peste méritait une leçon.

"Tu préfèrerais que la seule folle dont on parle, ce soit toi ? Tu crois qu'on ne le sait pas, que si tu étais absente l'année dernière, c'était parce que tu étais enfermée chez les dingues à Sainte-Mangouste ?" asséna Blair.


Là, elle pipeautait un peu, mais c'était suffisamment plausible pour que la rumeur se propage, alors pourquoi pas ? Anselmus Kirk, un troisième année de Serpentard qui tâchait en ce moment de prouver qu'il était digne d'entrer dans le Gang Terreur, plutôt que de se faire martyriser par eux, était à l'infirmerie un jour où Malka s'y était pointée. La porte du bureau de l'infirmière était mal fermée et c'était comme ça qu'il avait pu entendre que Malka utilisait de la poudre de cheminette pour se rendre au département de psychiatrie de l'hôpital sorcier, ce qu'il s'était empressé de raconter à Blair. Celle-ci n'avait qu'à eu à attendre le bon moment pour se servir de l'information, et le bon moment était maintenant.


La partie en était donc là lorsque Nathaniel fit irruption. Clarence, qui voyait bien qu'elle avait touché en plein dans le mille en asticotant Malka sur le garçon, afficha une moue déçue. Hey, elle n'avait pas de morpions ! Black n'allait pas lui piquer son honneur en plus de piquer l'un des plus beaux gars de sa maison, et elle rétorqua donc :


"C'est ça, sauve la face, Ravenswood. Mais cherche pas à revenir quand tu t'ennuiera auprès de ta sainte-nitouche. Je parie qu'elle, elle sait pas faire grand chose à part te regarder dans le blanc des yeux." pouffa Clarence. A défaut de réussir à le toucher, elle allait au moins essayer de faire rougir Nathaniel et de le mettre en portafaux devant sa petite copine.


Virginia, elle, trouvait qu'à trois contre trois désormais, la situation commençait à sentir un peu le roussi. Elle jeta un regard aux pétales de fleurs que leurs tendait Nath avec une certaine hésitation, avant de s'emparer vivement d'une poignée de la chose (toujours ça que sa soeur n'aurait pas !) et de la fourrer dans sa poche avant de reculer d'un pas. Bah, quoi, vous vous attendiez à ce qu'elle dise merci ? Aussitôt, Clarence attrapa ce qui restait pour ne pas être en reste, envoyant un baiser en l'air à Nath d'un ton provocant.


Blair, quant à elle, jugea que prendre l'offrande serait admettre qu'elle avait besoin d'aide pour draguer. Merci bien, elle savait attirer l'attention ! Tous les gars assez âgés (à part cet idiot de Nath) étaient à ses pieds. Qui aurait voulu se mettre à dos la reine du Gang Terreur ?


"Je ne vois pas de quoi je m'excuserai." reprit-elle de son ton mielleux de préfète modèle. "On ne fait rien que dire la vérité, Black. Pourquoi tu ne demandes pas à Capucine de te parler de sa délicieuse famille ? Il paraît que vous vous êtes déjà rencontrés, en plus. Vous prenez souvent le thé entre... quel est le terme scientifique, tu as dis ? Psychopathes ?"


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capucine Faussecreth
~+ SERPENTARD +~
~+ SERPENTARD +~
avatar

Nombre de messages : 69
Age du perso : -15 (20 mars 1992)
Fonction : -Elève au Collège Poudlard
-4ème année,
-Serpentard.
Patronus : Anciennement un écureuil roux, mais depuis les événements avec sa famille et tout sa. Son écureuil roux à laissé place à un jobberknoll.

Feuille de personnage
Points de Sang/vie:
100/100  (100/100)
Gallions:

MessageSujet: Re: Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]   Mer 27 Déc - 12:48

       Capucine essayait de garder son calme, de ne faire paraître aucunes émotions, mais c'était difficile. Surtout face à elles.


- Ha ha ha, très drôle, tu en as encore beaucoup des comme ça Virginia ?



       On va commencer à ne plus compter les blagues avec les sous-entendus sur le cannibalisme d'Herman sur ce rythme là, elles ont l'air en forme dite moi! Elle voudrait en dire des choses, elle voudrait être aussi méchante qu'elles ne le sont. Mais Capucine se retient, elle se retient car elle ne veut pas tomber aussi bas que ces trois là et aussi parce qu'elle se souvient encore la dernière fois qu'elle avait été dans le bureau de Rogue, Capucine ne dira rien de méchant ou du moins elle essayera comme ça si jamais elles finissent toutes dans le bureau, il n'y aura que les trois pétasses qui prendront. Elles font quand même vachement pitié. Et puis, comment osent-t'elles ? À se moquer de Malka ? Elles n'ont jamais rien vécues, elles n'ont jamais eu peur, elles ne savent pas ce que sait de souffrir et elles osent quand même ! Capucine serra les poings, elle aimerait tant refaire le portrait de ces trois gamines ! Elles feront moins les malines avec un nez cassé !

     

       Capucine aperçut son ami Nathaniel arriver au loin. HALLELUJAH !! Trois contre trois ! Allez c'est fini les filles ! Vous avez perdues ! Un sourire s'étira sur le visage de la Serpentard quand Nathaniel répliqua immédiatement.

       Son sourire s'effaça petit à petit tandis que son sourcil droit se leva de plus en plus quand elle regarda les pétales dans la main de Nathaniel. Qu'est-ce qu'il fait au juste ? Elle posa son regard sur les pétales puis sur Malka qui semblait amusée par la scène. Une chose dont Capucine était sûr, les pétales ne devaient sûrement pas faire l'effet d'un teint magique comme le disait son ami mais alors qu'est-ce qu'elles faisaient de si amusant pour que Malka se retienne de rire ? Un sourire réapparu sur son visage quand elle s'imaginait ce que ces pétales pouvaient bien faire. Une Blair toute boursouflée ? Une Virginia aussi ronde et rouge qu'une tomate ou une Clarence avec une tête pleine de pustules ! Regarder les trois filles et se l'imaginer était encore plus marrant.

       Enfin c'était marrant avant que Blair n'aborde le sujet de ma « délicieuse famille » juste devant Malka et Nathaniel. Quand j'y pense, Herman aurait put faire du meilleur boulot. Il aurait put kidnapper une des trois pestes ou les trois en même temps, on l'aurait félicité ou voir même qu'on lui aurait offert une médaille pour nous avoir débarrassé d'un tel fardeau.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel Ravenswood
~+ SERPENTARD +~
~+ SERPENTARD +~
avatar

Nombre de messages : 64

Feuille de personnage
Points de Sang/vie:
100/100  (100/100)
Gallions:

MessageSujet: Re: Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]   Ven 29 Déc - 21:03

Il est temps de fermer les plaies
Le Serpentard gardait fermement sa poigne sur la taille de sa petite amie, le regard fixé sur les filles de la gang terreur. Des filles parfaitement sans saveur. Elles étaient si superficielles que cela en était risible. Elles personnifiaient parfaitement la honte d'être à Serpentard. Un passé révolu s'il en était un. Très loin de se montrer insulté par les commentaires des filles sur Malka, Nathaniel demeura de marbre. Ouais ouais. Le regarder dans les yeux. Encore mieux que tout ce qui pouvait exister sur terre, de toute manière. Encore mieux que tout ce que cette garce avait vécu dans sa minable existence. Pourquoi est-ce que Nath s'en plaindrait ? Puis, il n'allait pas embarquer dans les insultes du gang. Pas question. Le jeune homme ne répondit donc rien, se contentant d'afficher un sourire parfaitement serein et innocent aux jumelles, qui s'emparaient des pétales comme s'il s'agissait de trésor. Haha. Ça leur ferait une très belle tête. Dommage que l'autre idiote n'en ai pas prit.

" Ho, vous voulez parler de famille ? " dit Nath d'un ton fort intéressé

Elles voulaient causer du tort à Capu sur sa famille ? Tout le monde savait que sa famille était les Centaures. Rire des orphelins, bha c'était pas du tout drôle. Nath, lui, n'avait pas de père. Les parents biologiques de Malka étaient morts. Alors, rire des orphelins ? On allait bien voir.

" Ton père à toi, Boarson, il va bien ? Pas trop malade à Azkaban, hum ? Ha oui et vos oncles, Prissy ? J'ai entendu dire qu'ils passaient du temps de qualité à Sainte-Mangouste. Ils sont quoi ... schizophrènes ? Ils entendent des tites voix ? Ça doit être de famille de croire des choses qui n'existent pas ... "

Nath fit signe que non d'un air atterré, comme si ce qu'il disait était fortement désolant.

" Par chance que je vous ai donné ces pétales, hein ... ça aidera votre réputation "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
~+ GRYFFONDOR +~
avatar

Nombre de messages : 518
Age du perso : 16 ans (13 décembre 1991)
Fonction : 5ème Année à Griffondor - Préfète
Patronus : Occamy

Feuille de personnage
Points de Sang/vie:
100/100  (100/100)
Gallions:

MessageSujet: Re: Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]   Sam 30 Déc - 10:08

Comment le Gang Terreur pouvait-il à ce point transformer l'intimidation en art ? C'était comme si ces sales filles savaient exactement où appuyer pour lui faire mal : Nathaniel, sa famille, sa santé mentale. Etait-elle si facile à lire ? Il fallait dire qu'elle ne se cachait de rien, n'ayant aucunement honte de son histoire. Toutefois, elle n'appréciait pas que Blair se remette à faire des allusions à sa prétendue folie. Elle avait certes gagné en calme sur la question depuis sa troisième année, et n'allait ébouillanter personne par accident, mais elle devait se retenir pour que de la vapeur ne lui sorte pas des narines, comme un vulgaire dragon. Malka pinça les lèvres, s'interdisant de répondre tout de suite quelque chose qu'elle regretterait, lorsque Nathaniel fit heureusement irruption. Ancrée par sa présence, la Gryffondor y voyait un peu plus clair : elle ne devait rien dire qui ajouterait du grain à moudre à cette affreuse Blair Boarson. Nier qu'elle avait été internée à Sainte-Mangouste n'aurait servit à rien. Ceux pour qui cela comptait savaient déjà que c'était faux.


Elle serra un peu la main de Nath sur sa taille, sans se rendre compte qu'elle lui enfonçait un peu les ongles dans la paume. Comment faisait-il pour garder un calme aussi olympien ? Elle tourna légèrement la tête vers lui, admirative. Le flegme parfait d'un Serpentard, là où elle avait bien du mal à ne pas foncer dans le tas comme une lionne, une stratégie dont elle savait pourtant pertinemment qu'elle ne lui servirait à rien. Elle ne pouvait rien faire, en revanche, pour le rouge qui lui montait légèrement aux joues. Toutes ces allusions sexuelles devant des filles qu'elle connaissait àpein (et détestait au passage) étaient gênantes... mais Nathaniel, lui, y semblait parfaitement indifférent, et c'est ce qui acheva de lui redonner confiance en elle.


"Laisse ma santé mentale tranquille, Boarson, et préoccupe-toi plutôt de la tienne. Les gens qui vont bien n'ont pas besoin de terroriser les première année pour se sentir exister, tu es vraiment pathétique."

Elle avait définitivement retrouvé la maîtrise de sa voix, Merlin soit loué ! Et Capucine avait la sagesse de ne pas rentrer dans leur jeu et de ne pas répondre. Tant mieux. Est-ce que c'était de ça dont son amie allait commencer à lui parler avant qu'elles ne soient interrompues ? De sa famille ? Dans tous les cas, Malka refusait d'accorder une once d'attention aux insinuations du Gang Terreur, qui étaient à coup sûr fausses. Capucine ne venait pas plus d'une famille d'une famille de psychopathes qu'elle même n'était folle à lier.


Elle regarda avec satisfaction les Prissy se jeter sur les pétales, et se força à retenir son sourire. Elle avait hâte de les voir à la Grande Salle après ça... si elles osaient sortir de leurs cachots ! Elle enfonça un peu plus ses ongles (heureusement, ils n'étaient pas très longs) dans la main de Nath alors que celui-ci démolissait les filles en règle. Ce n'était même pas aussi jouissif qu'elle l'aurait pensé, car elle n'avait pas assez de colère pour se réjouir du fait que certains soient malades ou enfermés à Azkaban. Elle nota toutefois que son petit ami était particulièrement bien informé : avait-il planifié une intervention de ce genre ? 

"C'est ça, ne vous excusez-pas. Mais personne n'est assez idiot pour vous croire et vous finirez par vous faire attraper. Je pense que le professeur Ravenswood est bien moins indulgente envers vos sales petites activités que ne l'était le Directeur Rogue, et c'est elle, désormais, votre directrice de maison. On verra si vous serrez toujours aussi populaires ou craintes, quand vous aurez fait perdre la Coupe à votre maison."



Ce qui évidemment, l'embêtait pour Nathaniel, Capucine, et tous les Serpentards qui n'avaient pas ce genre de comportement, mais il faudrait bien que les agissements du Gang Terreur cessent un jour. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
~+ SCÉNARIUM +~
~+ SCÉNARIUM +~
avatar

Nombre de messages : 1648

MessageSujet: Re: Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]   Mar 2 Jan - 17:11

Blair Boarson, 16 ans, 6ème année, Préfète de Serpentard
Virginia Prissy & Clarence Prissy, 15 ans, 5ème année


Zut. Capucine ne mordait pas à l'hameçon. Elle avait le répondant d'une Bavboule, en comparaison des trois filles, qui étaient désormais des professionnelles de la pique cruelle, mais elle ne lâchait rien sur sa famille. Pour une sale gosse timide et maigrichonne, elle était plus coriace que les jumelles ne l'auraient crue. Blair, elle, regardait Malka avec ce qui était désormais un regard de haine ouverte. Elle n'avait RIEN de pathétique, mais elle n'allait pas rentrer dans le piège que lui tendait la blonde. Si elle était la reine du Gang Terreur, c'était bien parce qu'elle possédait toute la ruse pour laquelle était réputée sa maison. Elle ne franchissait jamais la ligne ouvertement, et en l'occurrence, pas en face d'une autre préfète. En revanche, humilier Malka devant Nathaniel qui venait d'arriver, en n'utilisant strictement que la vérité ? Elle n'allait pas se gêner. Démonstration !

"Je ne terrorise personne enfin, je m'occupe de mes condisciples plus jeunes. Si tu avais la preuve du contraire, nous ne serions pas là à discuter, n'est-ce pas ? En revanche, moi j'ai de véritables preuves que tu es cinglée et que les professionnels de Sainte-Mangouste te surveillent de près." Blair eut un sourire doucereux et se tourna vers Nath. "Tu savais qu'elle avait déjà blessé quelqu'un, pendant l'une de ses crises d'hystérie ? Elle est dangereuse, tu devrais te méfier. Je te dis ça pour ton bien."

Toutefois, la belle assurance de Blair Boarson prit un coup lorsque Nathaniel lui répondit et ce fut son tour de lutter pour garder un visage lisse. Oui, son père était à Azkaban (tout comme l'un de ses grand-pères et sa tante Amaranthus) , et non, il n'allait pas bien. En tant que mineure, elle n'avait pas eu le droit de lui rendre visite depuis son incarcération des années auparavant, avant même qu'elle ne rentre à Poudlard. Tout ce qui lui restait de son père, c'étaient des lettres lui parvenant irrégulièrement et la dernière était quasiment incohérente, lorsque l'on arrivait à en déchiffrer l'écriture torturée. Toutefois, la Préfète ne pouvait rien dire, ce qui aurait été reconnaître la disgrâce de sa situation familiale. Ravenswood allait cependant  le lui payer, elle en faisait le serment ! Ses prochains jours dans les quartiers de Serpentard allaient lui coûter, elle allait s'en assurer. Il avait choisi son camp, et ça n'était pas le bon.


Les jumelles Prissy, elles, avaient une moins bonne contenance que leur aînée. Clarence s'étouffait presque de rage, les joues violettes, tandis que Virginia avait pris une délicate teinte verdâtre. Comment est-ce que Nathaniel pouvait savoir tout ça ? Leurs oncles maternels, des jumeaux identiques comme elles, avaient été un jour des Dévots des Deux Grands, avant de vouloir abandonner leurs responsabilités quand le vent avait commencé à tourner. Disons que le courage, contrairement à la gémellité, ne courait pas dans les gênes Prissy... La suite de l'histoire était floue, mais les Deux Grands n'avaient visiblement pas apprécié ce manque de loyauté et leurs oncles étaient depuis effectivement dans l'aile de long séjour psychiatrique de Sainte-Mangouste. Les jumelles se sentaient particulièrement insultées par cette révélation. Et en plus de ça, Black en rajoutait de son ton de sainte sentencieuse ! Pleine de rage, les jumelles tendirent leurs baguettes simultanément, Clarence envoyant un Bloclangue à Black pour la faire taire [lancé de dé : échec], tandis que Virginia lançait un Chauve-Furie sur Ravenswood pour lui apprendre à raconter de pareilles horreurs [Lancé de dé : réussite]. Les crottes de nez du pauvre garçon se transformèrent aussitôt en chauve-souris et s'envolèrent dans une nuée noire fort satisfaisante.

Virginia, fière de sa vengeance, se tourna vers Capucine, baguette tendue, sa rage lui faisant oublier le patient jeu de chat et souris auquel elle avait jusque-là participé :

"C'est ta saleté de frère qui a cafté, hein ? Il pouvait bien se prendre pour le roi du service, au final c'est lui qui est mort, sale traître. Il parait qu'il s'est vidé de son sang. Lentement. Et tes petits amis ici présents ont applaudi, comme tout le monde, quand ils ont appris la nouvelle. Alors, contente ?"


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capucine Faussecreth
~+ SERPENTARD +~
~+ SERPENTARD +~
avatar

Nombre de messages : 69
Age du perso : -15 (20 mars 1992)
Fonction : -Elève au Collège Poudlard
-4ème année,
-Serpentard.
Patronus : Anciennement un écureuil roux, mais depuis les événements avec sa famille et tout sa. Son écureuil roux à laissé place à un jobberknoll.

Feuille de personnage
Points de Sang/vie:
100/100  (100/100)
Gallions:

MessageSujet: Re: Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]   Mar 2 Jan - 20:06

       Elle n'en pouvait plus de ce sourire ! Capucine ne pouvait plus supporter le sourire que Blair sortait à chaque fois qu'elle prononcé un mot ! A chaque fois qu'elle faisait allusion à la « folie » de Malka, Capucine se retenait de ne pas lui faire manger le gazon ! Qu'elles partent et qu'elles nous fichent la paix une bonne fois pour toute ! Quelle sorte de satisfaction sa pouvait bien leur apporter ?


       Elle se retourna en direction de Nathaniel pour écouter ce qu'il disait. Alors comme ça le père de Blair était à Azkaban et les oncles des sœurs Prissy étaient schizophrènes ? Capucine regarda intensément tour à tour les membres du gang. La balle était dans le camp des gentils maintenant. Capucine voulut lançait un pique à propos de la situation familiale des filles, mais comme elle est très mal placé pour en dire elle reste silencieuse. On ne se moque pas de la famille, c'est comme ça, même quand il s'agit d'enfoncer trois petites pestes qui le méritent bien.

      Capucine aperçu le changement d'émotions chez les jumelles, elles avaient l'air encore plus énerver qu'avant. Et sa c'était pas bon pour eux. En effet, car elles avaient déjà armé leurs baguettes prête à s'en servir. La Serpentard regarda sans rien faire et sentait la colère monté de plus en plus alors que Clarence avez déjà lancé un sort sur Malka, qui rata (ouf), elle regarda ensuite Virginia lancé un sort sur Nathaniel. Capucine sera les poings si fort que si elle ne se rongeait pas les ongles ils auraient transpercés ses mains et suivit du regard les chauves-souris s'envoler.

       Elle se tourna vers Virginia prête a lui enfoncer son poing dans la figure. Les mots de la fille eurent l'effet d'un couteau pour Capucine. Alors là s'en était trop ! Elle s'avança arnieusement vers Virginia se fichant pas mal de sa baguette s'approchant de plus en plus. Elle était tout près du visage de la sale peste, énervée elle lui lança du ton le plus menaçant :





-  « Je pense que ta mort fera applaudir beaucoup plus de gens que celle de mon psychopathe frère, alors si tu ne veux pas qu'on compare, un conseil ; va-t'en avant que je ne t’étripe et que je fasse bouffer les derniers bouts qui resteront de ton corps à ta si délicieuse sœur  ! »




       Capucine avait trouvé la réponse à sa question ! Sa fait du bien !


[ Je crois que Capucine est énervée.. silent ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel Ravenswood
~+ SERPENTARD +~
~+ SERPENTARD +~
avatar

Nombre de messages : 64

Feuille de personnage
Points de Sang/vie:
100/100  (100/100)
Gallions:

MessageSujet: Re: Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]   Mer 3 Jan - 11:17

Nathaniel, en parfait Serpentard, demeurait de marbre. Oui, il savait se montrer froid et imperturbable. Surtout quand les paroles prononcées n'étaient que foutaises pour les chats. Qu'est-ce que cette connasse de Boarson croyait, hein ? Qu'il ne savait pas que sa petite amie avait un suivi à Sainte-Mangouste ? Bien entendu qu'il était au courant, hein ! De un, il n'était pas con. De deux, avec ce que Malka avait enduré, c'était juste normal. De trois, il s'en foutais comme de l'an quarante. De quatre, elle n'était certainement pas folle. Puis même si elle l'étais, il l'aimerais quand même. Donc, Boarson pouvait bien jacasser avec sa petite langue de vipère pourrie, Nath n'en avait strictement rien à cirer. Il eu un petit sourire malicieux, cependant, avant de dire :

" Ho moi, j'ai rien à craindre hein ... c'est plutôt toi qui devrait avoir la trouille, Boarson. C'est jamais bon de s'en prendre à quelqu'un de dangereux, tu savais pas ça ? "

Boarson était tellement idiote ! Elle insultait Malka en prétendant que c'était une folle dangereuse, mais si c'était le cas, hein, elle s'arrangeait pour se faire ébouillanté. Vraiment, ces filles étaient pathétiques. De vraies têtes de linottes. Le Serpentard eu un haussement d'épaules avant de prendre un air affligé. Ouais, sa mère hein ... ho là là.

" Ho là. Ma mère, hein. Vous ne la connaissez vraiment pas ! Pauvres vous, elle va tellement vous foutre en retenus que vous pourrez même plus vous poudrer le nez ... peut-être même que vous allez manquer le bal Noel, tiens. Ne pas briller, ça va vous faire chi ... "

Une des jumelles -- Nathaniel ne savait pas laquelle -- venait de tendre sa baguette sur Malka. Le jeune homme réagit au quart de tour. Il poussa un peu Malka question de se placer devant elle pour la protéger de son corps mais comme un âne, il ne prit pas sa baguette hein et il se prit un sort de chauve-furies en pleine tronche. Du coup, ses crottes de nez se transformèrent en bidules volantes, lui sortirent du nez et se mirent à voler partout. Un peu étonné -- et ça faisait quand même mal, hein -- Nath posa la main sur son nez en regardant ses crottes furies voler partout. Et là, il fit une chose hors de l'ordinaire compte tenue des circonstances : il éclata de rire. Hahaha. Trop marrant, ça ! Vous avez vu ses crottes de nez volantes ? Haha !

" 'Tention Prissy ! Une de mes crottes te tombe dans les cheveux ! " dit-il en parlant du nez.

Riant un peu toujours, Nathaniel allait demander à Malka de faire cesser le sort quand Capucine se mit à faire une "attaque". Oui, une attaque ! Elle fonça littéralement sur une des Prissy et la menaça de manière très convaincante. En tout les cas, c'était très bien lancé ! Bravo Capu ! Mais, qu'est-ce qu'elle disait là, par contre ? Son psychopathe de frère ? Prissy parlait de Faussecreth, là ? Faussecreth était le frère de Capucine ?! Ses crottes de nez furies volant partout et lui sortant toujours par le nez, Nathaniel lança un regard ahuri à Malka. Elle le savait, elle ? Puis, pour se donner une assurance, il se retourna vers les filles du gang terreur et leur lança :

" Alors là ... charmant mais vous êtes pas mieux que mortes "

Si elles pouvaient croire que Capucine était aussi maniaque que son frère -- son frère, mince c'était dingue !!!! --, ils auraient la paix ! Ils auraient même peut-être un moyen de tenir le gang terreur à carreau !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
~+ GRYFFONDOR +~
avatar

Nombre de messages : 518
Age du perso : 16 ans (13 décembre 1991)
Fonction : 5ème Année à Griffondor - Préfète
Patronus : Occamy

Feuille de personnage
Points de Sang/vie:
100/100  (100/100)
Gallions:

MessageSujet: Re: Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]   Jeu 4 Jan - 3:50

Malka était aussi admirative qu’un peu déstabilisée par le calme de Nathaniel. Elle n’avait pas souvent l’occasion de le voir comme ça, ils n’étaient pas ensemble depuis assez longtemps pour s’être vraiment disputés (et elle espérait naïvement que ça n’arriverait jamais), et ils ne fréquentaient pas énormément les autres Serpentards lorsqu’ils étaient ensemble, justement parce qu’ils n’avaient aucune envie de voir des semblables au Gang Terreur.


La Gryffondor, qui avait jusque là été plus irritée et mal à l’aise que véritablement énervée, sentit la colère monter en elle lorsque Blair reprit la parole. C’était vraiment assez d’insinuer ainsi qu’elle était folle, et devant son petit copain en plus ! Cette fois, elle se mordit franchement la lèvre inférieure pour se forcer à se taire. Après tout, Boarson pouvait bien essayer tout ce qu’elle voulait, elle ne disait rien de vrai ou que Nathaniel ne sache déjà. Elle n’avait aucune honte d’être suivie par le psymage Petrov, et était même plutôt fière du chemin qu’elle avait parcouru, particulièrement après sa captivité chez les Deux Grands. Cet été… cet été était en revanche trop récent pour qu’elle se sente à l’aise en l’évoquant. Mais Nath avait été aux premières loges, alors, ils n’avaient pas vraiment eu besoin d’en parler, de toute manière. Et, elle savait qu’elle allait bien désormais. C’était tout ce qui comptait.


Elle comptait donc continuer à se taire, essayer de faire redescendre tout le monde d’un cran, quand Blair insinua qu’elle pourrait faire du mal à Nathaniel. C’était complètement faux ! Jamais, jamais elle ne lui aurait fait le moindre mal. La « crise d’hystérie » dont parlait Boarson, c’était quand celle-ci l’avait menacée de lui couper le doigt et que Larry Moss s’était jeté sur elle. Elle n’avait alors fait que se défendre instinctivement face à un comportement aussi abject. Qu’on essaie de rejeter la faute sur elle était vraiment la goutte d’eau qui faisait déborder le vase. Elle ne se serait pas rendue compte qu’elle tremblait légèrement de colère, si ce n’était le contraste avec le bras ferme de Nath autour de sa taille. Elle allait craquer, quand encore une fois, le Serpentard et son calme olympien lui sauvèrent la mise. Dangereuse pour Boarson, hum ? Ca ne lui serait jamais venu à l’idée d’aller dans cette direction toute seule, mais puisque tout le reste semblait échouer, pourquoi ne pas rentrer dans son jeu ? Elle envoya un jet de vapeur en direction de la sale peste. Oh, il n’y avait pas assez de pression pour brûler qui que ce soit, c’était juste un peu de théâtre. Un beau panache fumant pour lui rabattre le caquet, et elle savoura la réaction du Gang Terreur, la ponctuant d’un simple :

« Bouh. » prononcé dans le plus grand des calmes. Contrairement à celui de Nath, le sien était feint mais ça ferait le job.


La suite se perdu dans un rush d’adrénaline qui rendit sa vision floue. Elle eut à peine le temps de voir les Prissy pointer leurs baguettes vers eux que déjà Nath la poussait hors de la trajectoire du sort qui lui était destiné. Danger, danger, danger, hurlait son cerveau, et sa propre baguette fut dégainée avant même qu’elle ne le réalise.

« Expelliarmus ! »





La baguette de Virginia lui bondit dans la main, mais pas avant que son sort ait atteint Nath. Tout d’abord plus surprise que furieuse, Malka regarda avec de grands yeux des chauves-souris sortir du nez de celui qu’elle aimait. C’était affreux, ça devait lui faire mal ! Et puis, la Griffondor n’était vraiment pas fan des chauves-souris. Disons qu’elle en avait un peu trop fréquentées chez les Deux Grands. Elle avait beau savoir que ces animaux étaient inoffensifs, ils lui fichaient les jetons. Elle était donc coincée entre son envie d’aider Nath, sa fureur que les Prissy aient osé s’en prendre à lui, la retombée de l’adrénaline et son désir de s’éloigner des trucs volants le plus vite possible. Le premier sentiment prit heureusement le dessus et elle pointa sa baguette sur Nath :

« Finite Incantatem. »





Rien. Il fallait dire qu’il venait d’éclater de rire au même moment et que ça l’avait un peu déstabilisée. Décidément, son sens de l’humour était à toute épreuve. Elle-même n’aurait jamais été capable de rire d’une telle situation. Elle cherchait un autre moyen de mettre fin au sort (tout de même, Nath devait bien avoir une quantité finie de crottes de nez, non ? En voilà une question romantique.) lorsque Capucine se rebella à son tour contre les insinuations hideuses de Virginia. Hein ? Les paroles des filles firent lentement leur chemin dans sa tête, associées à ce qui s’était dit plus tôt et la conclusion semblait inévitable : Capucine serait la sœur d’Herman Faussecreth. Le Semeur de Cadavre. Malka entrouvrit légèrement la bouche de surprise, et répondit au regard de Nath par un léger signe de tête. Nope, elle n’était pas du tout au courant de cette histoire. Capu était effrayante quand elle proférait des menaces ainsi, là aussi dans un jeu d’acteur particulièrement réussi (parce qu’elle faisait forcément semblant, n’est-ce pas ?). Oh Merlin, est-ce qu’elle avait dit quelque chose de déplacé sur Faussecreth au début de leur conversation, et blessé son amie sans le savoir ? Est-ce que c’était ça dont elle avait voulu lui parler ? Tout était un peu confus.

« Trouve quelqu’un d’autre sur qui t’entraîner aux BUSES, Prissy, pendant que tu le peux encore. On vous a dit de partir. »


Malka passa sa main dans le dos de Nathaniel pour le soutenir alors qu’une énième chauve-souris lui sortait des narines. Elle tenait toujours la baguette d’une des Prissy. Qu’était-elle censée en faire ? Lui rendre, sûrement, mais pas avant d’être sûre que celle-ci ne les attaquerai pas de nouveau. Hum. Elle lui lança sa baguette, et accompagna le geste d’un deuxième panache de vapeur pour faire bonne mesure. Elle voulait juste que cette scène ridicule s’arrête, et qu’elle puisse réfléchir au calme au déluge de choses qui venaient de se passer. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
~+ SCÉNARIUM +~
~+ SCÉNARIUM +~
avatar

Nombre de messages : 1648

MessageSujet: Re: Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]   Jeu 4 Jan - 11:41

Blair Boarson, 16 ans, 6ème année, Préfète de Serpentard
Virginia Prissy & Clarence Prissy, 15 ans, 5ème année

Blair Boarson eu un bref regard en direction de Malka quand Nathaniel lui dit que c'était elle qui devait craindre la blonde idiote le plus. Elle ? Bha pourquoi elle aurait peur d'une nullarde pareille ? Avec son doigt en moins, elle pensais vraiment l'impressionner ? Puis, Black n'était quand même pas si dangereuse que ça. Elle était trop moralisatrice pour tenter quoique ce soit d'illégal puis manière, elle pouvait même pas lui toucher. Non ? Elle était préfète et ... La serpentard recula d'un pas en voyant le jet de vapeur s'échapper dans sa direction. Hey ! Ho et en plus de ça, elle y allait d'un bouh. Boarson n'était pas une gamine pour se laisser impressionner par un bouh enfantin ! En tout les cas, elle n'allait pas se montrer trouillarde !

" T'impressionne personne, Black ! " dit Blair d'un ton qu'elle voulait assuré.

Contrairement aux jumelles Prissy qui, elles, avaient poussé un petit cri de terreur en voyant la vapeur venir vers elles, Blair redressa la tête et prit une position des plus serpentines. Boarson n'était pas née dans une puissante famille de Mangemort pour se laisser impressionner par ... Subitement, la jeune femme éclata d'un rire froid et cristalin. Le spectacle offert par les crottes de nez volante projetées du nez de Ravenswood était vraiment hilarant. Ça lui ferait ravaler ses paroles de gosse de Professeur. Se servir de son handicapée de mère pour leur faire peur ! Pathétique ! Blair allait ouvrir la bouche pour balancer une pique à Nathaniel quand Capucine, ouais la timbrée vivant comme une sauvage dans les bois, se mit à ... faire des menaces aux jumelles Prissy. À Virginia. Ou peut-être à Clarence. Peu importais. Ça revenait au même. Des menaces qui donnaient quand même froid dans le dos. La folie cannibale était-elle génétique ? Probablement. Aussi tarée que son frère malade mental !

La menace de Capucine fonctionna à merveille sur les jumelles. Virginia recula vivement en poussant un cri d'horreur alors que Clarence, elle, agrippa le bras de sa soeur en affichant un air horrifié. Manger Virginia ? Cette folle voulait l'éventrer et la lui faire manger ?! Sans attendre leur reste, les jumelles Prissy tournèrent les talons dans un mouvement quasi synchronisé avant de s'enfuir en hurlant. Pour ce qui était de Boarson, elle regarda ses amies s'enfuir comme des idiotes avant de reporter son attention sur Capucine.

" C'est pour ça que tes parents t'ont abandonnée aux bêtes ? Parce que tu est une malade mentale ? "

Blair jouait avec le feu mais elle allait partir d'ici avec dignité ! Elle fit une moue ironique avant de lancer un regard noir en direction de Malka, qui faisait encore joujou avec sa petite vapeur. Ouais, ouais. Ignorant parfaitement Black, elle siffla à l'intention de Nathaniel :

" Et toi ... t'avises pas d'utiliser ton handicapée de mère pour me faire taire, Ravenswood ! "

Sur ces mots, Boarson envoya valser ses longs cheveux derrière son épaule dans un geste de froide snobisme avant de tourner les talons à son tour. Elle n'allait pas rester une seconde de plus en compagnie de trois fous bons pour l'asile.


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capucine Faussecreth
~+ SERPENTARD +~
~+ SERPENTARD +~
avatar

Nombre de messages : 69
Age du perso : -15 (20 mars 1992)
Fonction : -Elève au Collège Poudlard
-4ème année,
-Serpentard.
Patronus : Anciennement un écureuil roux, mais depuis les événements avec sa famille et tout sa. Son écureuil roux à laissé place à un jobberknoll.

Feuille de personnage
Points de Sang/vie:
100/100  (100/100)
Gallions:

MessageSujet: Re: Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]   Jeu 4 Jan - 17:44

       Les jumelles étaient tellement pathétique (pas que Blzair ne le soit pas mais..voilà) . Elle ne savait plus laquelle était laquelle mais une chose est sûr ; la « sauvage » les haïssées aussi fort toutes les deux. Mais elle ne put s'empêcher de lâcher un petit rire quand Malka lança une vapeur et que les deux filles eurent peur. Plutôt facile à intimider pour des filles qui font partis du « gang terreur », vous ne trouvez pas ? Heureusement que Blair était là pour rattraper le niveau sinon si le groupe ne comptait que sûr les jumelles Prissy pour être intimidant je ne sais pas comment ferait il pour être craint de tous !



       Capucine toujours le regard fortement maintenu sur la jumelle qu'elle venait de menacer, se retint de sourire à pleine dent quand elle vu les deux filles crié de peur, il fallait rester un minimum crédible garder son rôle de tarée jusqu'au bout. Mais c'était quand même hilarant à voir, surtout le moment où elles ont détalé comme des lapins pour rejoindre le château. Capucine fière de son cou regarda les trouillardes partirent un sourire triomphant sur le visage. Elle se retourna vers Blair attendant sa remarque avec impatience.





- Oui Blair, tu as parfaitement raison, mes parents ont eu peur de leur malade mentale fille. Dit-elle en agitant les bras comme une folle. Et on préféré la laisser avec les sauvages dans la forêt, tu sais l'endroit où rien que dit penser tu te fais dessus !





       « Les bêtes » si Firenze était là, oh mon dieu ! Firenze..Capucine regarde un bref instant la forêt, Firenze manque à la petite Serpentard.



       Elle regarda Blair partir et soupira, c'est dingue elle savait vraiment oû piquer pour faire mal ! Elle se retourna vers Nathaniel ce que venait de dire le chef du gang était vraiment, argh !et en plus il y avait un peu de la faute à Herman dans tout sa..


      Puis, Capucine observa Blair les sourcils levés d'un air méprisant et la regarda partir. C'est bon, c'est fini ! Avec un peu de chance le gang terreur ne viendra pas les voir avant un petit moment. Mais pour en être sûr, Capucine n'oubliera pas de faire une petite allusion à la menace qu'elle avait fait plus tôt aux sœurs Prissy chaque fois qu'on les croisera dans les couloirs. Juste pour en être sûr,..et aussi un petit peu parce que ça l'amuse !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel Ravenswood
~+ SERPENTARD +~
~+ SERPENTARD +~
avatar

Nombre de messages : 64

Feuille de personnage
Points de Sang/vie:
100/100  (100/100)
Gallions:

MessageSujet: Re: Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]   Dim 7 Jan - 14:52

S'il y avait une chose des plus réjouissantes c'était bien de voir les jumelles Prissy s'enfuir en hurlant. Nathaniel laissa échapper un rire amusé en les voyant se précipiter à toutes jambes en direction du château. En voilà deux qui allaient peut-être réfléchir avant de s'en reprendre à Capucine et Malka ! Pour ce qui était de lui-même, Nath ne s'en faisait pas trop. Quand notre mère était la directrice de notre maison, pourquoi on s'en ferait ? Il n'était pas du genre à aller pleurnicher à sa Maman mais sa position lui offrait quand même une certaine protection. Quel Serpentard oserait se mettre à dos sa directrice ? Disons que, stratégiquement, ce n'était pas des plus gagnants. Et s'il devait aller se plaindre à sa mère des agissements du Gang Terreur, l'adolescent n'allait certainement pas s'en priver ! Tiens, ce serait même une bonne idée. Si Rogue n'agissait pas, sa mère elle allait mettre fin à leur petit jeu.

Affichant un sourire satisfait, le Serpentard se figea néanmoins en entendant les paroles de Boarson. QUOI ?! Cette fois, Nathaniel senti la colère l'envahir. Comment cette garce osait-elle dire à Capucine qu'elle avait été abandonnée par ses parents ? Et, surtout, comment elle osait traiter sa mère d'handicapée ?! Aux prises avec une rage sourde, les cheveux de Nath ne cessait de changer de couleurs. Passant de sa blondeur naturelle au blanc puis au noir puis au rouge, ses cheveux finirent par devenir mauves foncés. Pour ce qui était de ses yeux, ils étaient aussi victimes de changements de coloration assez intenses ... et ils finirent pas s'arrêter sur un noir profonds. Nathaniel Ravenswood voyait noir comme on dit. Ça ne lui arrivait pas souvent, presque jamais ... mais on insultait sa mère là ! On ne traitait pas sa mère d'handicapée !!! Elle avait été torturée, son sein avait été arraché et elle en était presque morte bon sang !!!! Boarson n'allait pas l'insulter devant lui ! Jamais ! Et en plus, elle tournait les talons pour s'en aller. Ho que non. Non, non, non, elle allait rester là ! Il n'en avait certainement pas fini avec elle !

" TOI ! " hurle t'il à l'intention de Blair

" Tu vas rester ici " ajoute t'il cette fois d'un ton menaçant

Il allait la ... la frapper ! Serrant les poings, il se força à les enfoncer dans ses poches. Ne pas frapper une fille, ne pas frapper une fille ! Non, il allait plutôt prendre sa baguette et ... non, pas sa baguette. Rapidement, Nathaniel ressorti sa main droite de sa poche avant de lancer une bombabousse droit sur Blair. Elle allait sentir la merde cette conne ! Une merde ça devait sentir la merde !



La bombabousse atterri en plein sur le devant du manteau de Boarson, éclaboussant son visage et ses cheveux. Sans compter que son manteau en était plein. L'odeur, les amis ... elle n'allait pas partir avant des jours !

" Dégages ! Si j'te vois encore, j'te casse la figure ! "

Et il allait le faire. Il s'en balançait que ce soit une fille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
~+ GRYFFONDOR +~
avatar

Nombre de messages : 518
Age du perso : 16 ans (13 décembre 1991)
Fonction : 5ème Année à Griffondor - Préfète
Patronus : Occamy

Feuille de personnage
Points de Sang/vie:
100/100  (100/100)
Gallions:

MessageSujet: Re: Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]   Lun 8 Jan - 6:49

« Et toi tu ne fais peur à personne. Les gens ne te sont pas soumis, ils te détestent. »

Et ça ne devait pas être une vérité agréable à vivre ou à entendre, mais Blair Boarson la méritait assurément. Malka ne comprendrait jamais cette fille. Sûr, avoir la moitié de sa famille à Azkaban devait être affreux. Elle compatissait vraiment, étant donné l’histoire de Sirius. Mais dans ce cas, pourquoi écraser tout le monde au lieu de chercher du réconfort auprès de ses amis ? Elles n’avaient vraiment pas la même manière de concevoir le monde.


La Gryffondor regarda avec plaisir les filles Prissy prendre les jambes à leur cou. Et deux de moins à leur donner des migraines ! Elle avait été utopique en demandant des excuses. Tout ce qu’elle voulait désormais, c’était que Boarson suive le mouvement et les laisse en paix. Et peut-être bien qu’elle-même commencerait le soir même à recueillir des preuves contre le Gang Terreur, à l’intention du professeur Ravenswood. Ce cirque n’avait que trop duré.


Dans l’immédiat cependant, sa priorité était ses amis. Boarson était d’une cruauté innommable envers Capucine. Elle-même avait désormais l’habitude de se faire traiter de malade mentale, mais l’insulte lui paraissait particulièrement abjecte maintenant qu’elle était adressée à son amie. Ca aussi, il allait falloir que ça cesse. Toutefois, pour l’instant Capucine s’en sortait parfaitement toute seule, et Malka garda donc le silence.


Si elle avait su que Blair Boarson la voyait comme une handicapée, ce qui dans sa bouche à elle était apparemment une insulte, Malka lui aurait probablement rit au nez. Elle, handicapée ? Pour un simple petit doigt manquant ? Clairement, Boarson n’avait jamais eu de problèmes de santé ! Bien certes, un petit doigt manquant n’était pas si anodin que ça. Ca modifiait l’équilibre des choses que l’on tenait et comme Malka était droitière, sa prise en main, d’au hasard, une plume d’écriture ou sa baguette était modifiée. Ca lui avait demandé du travail pour retrouver une bonne préhension et aujourd’hui encore, elle était légèrement plus susceptible qu’un autre de lâcher baguette ou stylo à force de fatigue, déséquilibre, surprise… Peut-être qu’un jour, ce serait un léger handicap en cas de duel. Pour l’instant, il n’y avait que lorsqu’elle prenait des notes pendant les cours de Tante Amélia qu’elle se rappelait du problème ! Ce qu’elle avait vraiment vécu comme un handicap, c’était les espèces de « crises de nerfs » dues aux Doloris répétés qu’elle avait subi pendant sa captivité chez les Deux Grands, et qui la paralysaient partiellement jusqu’à son voyage à Avalon. Ca, ça avait été gênant dans sa vie quotidienne. Mais en quoi aurait-ce été un signe de faiblesse ? Malka ne voyait pas du tout en quoi « handicapée » pouvait être une insulte pour quiconque, y compris pour le professeur Ravenswood. Qui, pour se qu’elle en savait, s’en sortait brillamment dans sa vie quotidienne malgré le sein que lui avait arraché le Semeur de Cadavre. Là encore donc, il n’y avait pas vraiment de handicap.


« Boarson… » lança-t-elle comme avertissement.


Mais Nath, lui, avait clairement prit la mouche. Elle n’était pas surprise qu’il veuille absolument prendre la défense de sa mère, mais jamais elle ne l’avait entendu parler et crier comme ça. Il avait complètement perdu le contrôle de son don de métamorphomage, signe certain d’une émotion forte. Elle s’éloigna d’un pas, histoire de le laisser respirer. Mais non, qu’il laisse cette idiote partir ! SPLASH ! Une forte odeur de purin de dragon se répandit dans les airs alors que la bombe éclatait sur Blair, qui venait de se retourner juste à temps dans sa fuite pour la recevoir. C’était une excellente idée, et elle devait avouer que le spectacle était jouissif. Ce fut donc le sourire aux lèvres qu’elle regarda la « Reine » de Serpentard constater qu’elle avait de la bouse sur le visage et dans les cheveux. Ca allait lui clouer le bec pour un moment, non ? Elle attendit qu’elle s’éloigne avant de se tourner vers ses amis. Ils avaient plein de choses à se dire avec Capucine, mais d’abord :


« Est-ce que ça va, Nath ? T’occupe pas de ce qu’elle a dit sur ta mère, y a jamais une once de vérité qui sort de sa sale bouche, elle parle pour rien dire. Elle m’a menacée de me couper un doigt, un jour, j’attends toujours. Je vais m’occuper de détruire ce fichu Gang Terreur personnellement. Tu as encore des trucs qui te sortent du nez ? » 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
~+ SCÉNARIUM +~
~+ SCÉNARIUM +~
avatar

Nombre de messages : 1648

MessageSujet: Re: Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]   Mer 17 Jan - 4:05

Blair Boarson, 16 ans, 6ème année, Préfète de Serpentard



Elle, la digne Blair Boarson, se faire dessus en pensant à la Forêt Interdite ? Ben voyons !  Blair eut un deuxième rire cristallin, aussi musical que plein de dédain. Capucine impressionnait peut-être ces idiotes de jumelles, avec ses postures de folle, mais elle, Blair, la voyait pour ce qu’elle était vraiment : une attardée sociale qui n’avait pas les compétences pour impressionner une mouche, et ridiculisait leur maison tout en osant stupidement s’opposer à elle. Elle ne perdait rien pour attendre. Quant à cette sale peste de Black… Cette tarée parlait sans savoir. La sale Griffy ne pouvait pas voir à quel point elle était la « reine » des Serpentard. La pique comme quoi tout le monde la détestait l’avait touchée, mais elle n’allait pas le montrer. Puis, on s’en fichait de l’amour des autres. Elle venait d’une famille de Mangemorts, elle. Les démonstrations d’affection n’avaient jamais fait parti de sa vie, et ça n’était pas ça qui apportait le pouvoir.

Elle était donc en train de partir, un rictus triomphant sur le visage, lorsque l’avertissement de Black arrêta ses pas et elle commit sa première grosse erreur de la journée, à savoir, se retourner aux cris de Ravenswood.


« Je n’ai rien à faire avec votre bande de losers, Ravenswood. Je m’en vais, que ça te plaise ou n… »

La Bombabouse lui atterrit en pleine poitrine, explosant sur sa robe de sorcière, ses cheveux, son visage. L’odeur lui coupa momentanément le souffle. C’était immonde ! Personne ne devait la voir dans cet état, ou son image serait entachée à cause de ces dingos. D’un geste rageur qu’elle peinait à maîtriser, Blair essuya ses yeux du dos de sa main, histoire d’au-moins y voir clair.

« Tu vas me le payer ! »

Sur ce, elle fila à grandes enjambées énervées. Pas question de rester plus longtemps, cette fois-ci. Direction la Salle de Bain des Préfets ! Elle allait devoir faire des détours pour y arriver sans être vue, mais ça lui donnerait tout le temps de comploter sa vengeance. 


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il est temps de fermer les plaies. [Malka Covey Black et qui veut]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» Prix du petrole a travers le temps
» Arrêter le temps...
» Lit sa si t'a du temps a perdre mon chou =D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: Entre les murs :: L'Extérieur du Château :: Le Parc-
Sauter vers: