Harry Potter à notre saveur !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Souvenirs oubliés [Malka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evangeline Covey
~+ CIVIL(E) +~
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 06/12/2017

MessageSujet: Souvenirs oubliés [Malka]   Jeu 11 Jan - 11:42

Malka Covey Black
&
Ivy Bell
Souvenirs oubliés
5 janvier 2008

Les fêtes avaient été difficiles pour Ivy. Effectivement, cette période de l'année la rendait toujours profondément triste. Le vide qu'elle sentais au fond d'elle-même lui semblait encore plus creux. Il lui manquait quelque chose et elle savait parfaitement quoi. Elle était toute seule. Elle n'avait pas de famille et presque pas d'amis. Passer les fêtes dans ces circonstances n'était pas joyeux. Et Ivy, malgré sa peur maladive de l'engagement, sa crainte de perdre, aurait quand même aimé pouvoir avoir un copain pour ces moments supposément agréables de la vie. Mais, chaque fois qu'elle y pensait, elle prenait peur et avait juste le goût de fumer. Et de se gratter. Et encore plus quand des impressions de rires d'enfants lui montaient à la tête. Alors là, elle se serait bien lancé par une fenêtre. Mais au lieu de ça, elle tournais en rond dans son appartement, en se serrant les cheveux entre les mains et en marmonnant qu'elle était folle à lier. De cesser de penser à des âneries. Que c'était des cauchemars, que des cauchemars ... comme celui qu'elle avait fait hier soir. Ça arrivait chaque fois qu'elle oubliais sa potion pour dormir. Pas de la Goutte du Mort-Vivant, non ! Non, quand on lui avais offert ça chez Jouville, la femme avait cru en avoir une attaque. Allez savoir pourquoi, elle avait subitement manqué d'air et elle avait eu envie de hurler. Non, elle s'était contenté de philtre du sommeil et ça faisait parfaitement l'affaire. Quand elle ne l'oubliais pas. Comme hier soir. Elle s'était éveillée en sueurs, le coeur battant et totalement terrorisée. Elle avait envoyé valser ses couverture au sol, prit sa baguette et avait sauté du lit en détresse totale, regardant partout comme si on allait l'attaquer à la seconde. C'était vraiment l'impression qu'elle avait. Puis, elle avait lancé un bref regard en direction du placard -- comme elle le faisait toujours au réveil de ces horribles cauchemars -- avant d'abaisser sa baguette en gémissant. C'était encore un rêve. Un de ceux ou elle entendait quelque chose qui glissait s'approcher. Quelque chose qui glissait et qui râlais. Elle entendait des pleurs, des cris ... les siens et celle de ... d'une personne dont elle ne se souvenait jamais du nom à son réveil. Elle cachait quelqu'un. Mais qui ... elle ? Et ce son si affreux, si ... puis le souffle lui manquais et elle se réveillais en panique. Comme maintenant.

Ivy s'était rapidement vêtue, grattant convulsivement sa cicatrice. Elle devait sortir de son appartement. Elle avait envie de fumer. Envie de prendre l'air. Elle devait sortir. C'était tout ce qui l'aidais dans ces moments. Sortir. Comme si le danger ne pourrait la suivre. Sortir. La sorcière attrapa son sac à main et son manteau au vol, agrippa son paquet de cigarettes déjà bien entâmé, fourra le tout avec sa baguette dans sa poche puis sortie de chez elle sans un regard en arrière. Elle détestais ces cauchemars. Ils étaient horribles. Et elle ne s'en souvenais jamais.

Il était encore bien tôt et l'air était frais. Marchant d'un pas rapide, Ivy se dirigea droit en direction de la barrière donnant sur la cabane hurlante. Les ruines étaient si calme. Les ruines la calmaient. C'était un endroit calme, paisible ... un endroit pour fixer le vide et ne penser à rien. La femme accéléra le pas, fouillant tout à la fois dans les poches de son manteau à la recherche de ses cigarettes. Elle trouva rapidement ces dernières et elle baissa les yeux sur son paquet pour en prendre une, marchant sans regarder devant elle. De toute manière, à cette heure, qui risquait-elle de croiser ? Je vous le demande !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
~+ GRYFFONDOR +~
avatar

Nombre de messages : 505
Age : 22
Localisation : Poudlard
Age du perso : 16 ans (13 décembre 1991)
Fonction : 5ème Année à Griffondor - Préfète
Patronus : Occamy
Date d'inscription : 04/10/2009

Feuille de personnage
Points de Sang (Vampires seulement):
100/100  (100/100)
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Souvenirs oubliés [Malka]   Jeu 11 Jan - 14:15

Elle devait faire ça toute seule. Retrouver sa mère. Depuis deux jours, elle essayait de faire sens de ce que lui avait révélé Sirius, et au milieu de toute cette confusion, une seule chose s’était imposée clairement : elle devait affronter ça seule. Sans son père, parce qu’elle aurait eu l’impression de le mettre en portafaux. Et parce qu’elle voulait tâter le terrain à ce sujet. Pour être honnête, elle était complètement perdue là-dessus. Est-ce que son adoption restait légale si elle n’était finalement pas orpheline ? Est-ce que ça allait changer des choses à sa relation avec Sirius ? Merlin, avec Procyon ? Parce qu’elle ne voulait pas. Elle avait été une Black plus longtemps qu’elle n’avait été une Covey, au final. Mais la place que sa mère risquait ou pas de reprendre dans sa vie bouleversait tout, potentiellement. C’était franchement flippant ! Bon, elle savait que Sirius l’aimait et que ça, ça n’allait pas disparaître du jour au lendemain. Mais tout était tout de même bouleversé. En déséquilibre.


C’était pour ça qu’elle devait éclaircir les choses par elle-même, mieux comprendre la situation, et qu’elle devait prendre les devants avant que sa famille ne s’en mêle et ne se fasse mal. C’était son problème à elle toute seule. Son problème ! Vous voyez comment elle en parlait comme quelque chose de négatif ? Quel orphelin ayant un peu de cœur aurait réagi comme ça à l’annonce que sa mère était vivante ? Elle était tellement confuse que c’était dur de se réjouir, et elle en culpabilisait. Raison pour laquelle elle ne pouvait pas impliquer ses amis non plus, alors même qu’elle avait tant besoin de soutient. Parce que Capucine avait son propre bousier à gérer entre famille adoptive centaurienne et père biologique nouvellement retrouvé. Parce que ses cousins auraient rapporté aux Maraudeurs et qu’elle avait justement besoin d’un peu de distance. Et puis, parce que le père de Nathaniel, lui, n’allait pas revenir à la vie, alors, ça aurait été injuste de lui imposer ses états d’âme d’ingrate comme ça.


Raison pour laquelle elle avait inventé un prétexte ridicule qui ne tromperait probablement personne (quelle raison aurait-elle eu d’aller faire ses courses de rentrée seule, sinon qu’elle voulait être un peu seule, justement ?), laissé un mot sur la table de la cuisine et prit le Magicobus direction Préaulard. Elle allait la retrouver, elle, sa mère et… et bien, tester la situation. Essayer d’y voir plus clair. Parce qu’elle n’arrivait vraiment pas à se faire à l’idée que sa mère pouvait être amnésique, et qu’elle l’avait complètement oubliée depuis neuf ans. Ca, elle avait besoin de le voir de ses propres yeux. Bon, son plan sur place était maigre. Elle était arrivée trop tôt, et tous les commerces étaient fermés, y compris évidemment le Willius Labroche. Le restaurant n’ouvrirait pas avant plusieurs heures. La salle des Trois Balais était quasi vide. Pas de blonde sirotant un cocktail à la violette en vue. Alors, que faire ? Malka ne savait pas trop. Elle avait surtout agi sur une impulsion, un désir de faire quelque chose, n’importe quoi, pour mettre ses pensées au clair et ne pas rester assise sur place. Elle commençait à penser qu’elle avait été stupide. Elle allait marcher pour se dégourdir les jambes, tient. Côté plage, peut-être. La vue de la mer et le bruit de l’eau la calmeraient. Ou… sans vraiment qu’elle y pense, ses pieds la dirigèrent vers la Cabane Hurlante. Approprié, pour une adolescente soudain hantée par son passé, non ? Il y avait définitivement eu des cris, la dernière nuit où elle avait vu sa mère.


Malka marchait d’un pas tranquille, les bras enfouis sous sa cape (celle en fourrure argentée que les Peller lui avaient envoyé d’Australie pour le Noël de l’année précédente). Son souffle faisait un petit nuage blanc devant elle dans l’air frisquet de ce matin de janvier, et tout était calme et serein. Un peu perdue dans ses pensées, ce fut la désagréable odeur de tabac qui lui fit relever la tête. Ca tranchait nettement avec l’air pur de la campagne. Dégoûtant ! La jeune Gryffondor releva la tête et se figea : la silhouette, à demi dissimulée par l’un des poteaux de la barrière, était plus proche qu’elle ne l’avait cru… et ses cheveux blonds lui arrivaient aux épaules dans une coupe de cheveux qu’elle avait longtemps disséqué dans sa tête. Malka sentit son cœur rater un battement, et prit une profonde inspiration malgré l’odeur désagréable, forçant ses pieds à se rapprocher. Sous sa cape, ses mains (l’une tenant son sac à main, l’autre sa baguette) étaient soudain devenues moites. Elle avait l’impression d’être dans un rêve. Ca ne pouvait pas être réel, elle était au bon endroit pour voir un fantôme. C’était trop facile, trop étrange, impossible. Mais puisque c’était si irréel, ce qu’elle allait faire n’avait pas vraiment de conséquences, n’est-ce pas ? Dans un élan de courage soudain, elle se racla la gorge pour attirer l’attention de la femme en face d’elle.

« Mrs…  Bell ? »



Elle ne voulait pas lui faire peur en l’appelant tout de suite par son vrai nom. Son cœur battait à tout rompre. Elle allait se retourner, et la regarder et alors… Et alors… Est-ce qu’elle allait la reconnaître ? Est-ce qu’elle pourrait la toucher, la serrer enfin dans ses bras après toutes ces années, ou allait-elle se désintégrer comme un écran de brume ? 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangeline Covey
~+ CIVIL(E) +~
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 06/12/2017

MessageSujet: Re: Souvenirs oubliés [Malka]   Ven 12 Jan - 17:13

La sorcière était appuyée contre la barrière donnant sur la Cabane Hurlante qu'elle observait d'un air attentif. Les avant-bras bien calés contre le bois rude, elle fumait du geste détendue et machinale de celle qui fume depuis longtemps. Ivy fumait depuis sa sixième année à Poudlard. Elle avait trouvé que ça lui donnait un "style" voyez-vous ? Et pour une Poufsouffle, c'était parfois important de se donner un style pour se démarquer des autres. Surtout une fille qui avait été aussi effacée que Ivy Bell ! Elle avait donc apporté des clopes à Poudlard -- clopes qu'elle avait volé à son père lui semblait-il -- et avait débuté ce vice. C'était l'histoire bien ancrée dans la tête de la blonde. C'était ce dont elle se souvenait. Dans les faits, Evangeline avait cruellement eu une pulsion orale suite à la vision d'horreur à laquelle elle avait assistée et elle s'était précipité dans la fumée ... un peu comme sa vie en était devenue une. Un écran de fumée. Pour oublier. Pour disparaître derrière. Fumer lui faisait du bien. Ça embrouillait le cerveau. Voyez, elle se sentais déjà mieux grâce à la nicotine. Le cauchemar n'était plus qu'un rêve, voilà tout. Rien n'était réel.

Ivy allait écraser sa cigarette sur le poteau de la clôture quand une voix féminine un tantinet hésitante la fit tourner la tête. Une jeune femme se trouvais là, à la regarder avec de grands yeux. Une jeune femme que Evangeline aurait certainement reconnue malgré les années. Une jeune femme qui était, néanmoins, parfaitement inconnue pour Ivy. À tout le moins elle eu une vague impression qu'elle s'empressa de renvoyer d'un léger froncement de sourcils. Cette jeune femme devait peut-être être la fille d'une ou d'un collègue.

" Oui ? " réponds t'elle en souriant aimablement

Ivy écrasa sa cigarette contre le poteau avant d'insérer ce qui en restais dans la poche de son manteau. Pas question de laisser un bout de clope par terre. Ça ruinait la nature. Elle se retourna ensuite en entier vers la jeune femme, lui souriant toujours mais affichant un air légèrement intrigué. Pourquoi la jeune femme venait la voir ?

" On se connait ? Vous êtes la fille de ... attendez ... de Violet, peut-être ? "

Il y avait peut-être des airs de Violet ... ou elle se trompais peut-être. En tout cas.

" Je peut vous aider ? "

Bien oui, si cette jeune femme venait lui parler, ce devait bien pour une raison. Puis, elle lui semblait désemparée ! Quelqu'un lui voulait du mal ? Un type voulait l'entraîner dans un recoin ? Probablement pas, sinon elle serait arrivée ici en hurlant "madame, madame !" et non pas de façon aussi discrète. Aux prises avec un sentiment de devoir vérifier la sécurité de la jeune femme; sentiment que Ivy interpréta comme son devoir mais qui relevait beaucoup plus de la protection maternelle de Evangeline; la sorcière releva les yeux pour observer les alentours. Personne. D'accord. Elle reporta ensuite son regard sur Malka tout en relevant un tantinet le sourcil gauche.

" Bien ... vous pouvez parler ! Je ne vous mangerai pas "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
~+ GRYFFONDOR +~
avatar

Nombre de messages : 505
Age : 22
Localisation : Poudlard
Age du perso : 16 ans (13 décembre 1991)
Fonction : 5ème Année à Griffondor - Préfète
Patronus : Occamy
Date d'inscription : 04/10/2009

Feuille de personnage
Points de Sang (Vampires seulement):
100/100  (100/100)
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Souvenirs oubliés [Malka]   Sam 13 Jan - 3:30

Elle s’était retournée et elle la regardait. Malka dévora sa mère des yeux, arrivant à peine à y croire. Elle ne l’avait pas vue d’aussi près, la dernière fois. Merlin, elle était en train de contempler sa mère ! Ses yeux avaient vraiment la même couleur, et si leur contour s’était marqué de rides nouvelles, le froncement de sourcils lui était intimement familier. Pendant une seconde, il lui sembla revoir sa mère dans leur petite cuisine, plume en main, penchée sur la liste des courses hebdomadaires. « Je suis en train d’oublier quelque chose ! De quoi parlait-on, Malka ? ».  Ses sourcils avaient eu l’exacte même expression, alors.


Fascinée, presque en transe, la Griffondor regarda chaque geste soigneux de sa mère, la manière dont elle manipulait sa cigarette, et tournait sur elle-même, soulevant un peu de poussière. Pas de doute, elle était réelle. Ceci n’était pas un rêve. Et puis, ses belles lèvres s’ouvrirent et Malka se tendit, soudain rigide en prévision de l’impact, du flashback éventuel. Presque neuf ans qu’elle n’avait pas entendu cette voix, dont les derniers mots étaient gravés dans sa mémoire. Une injonction à se taire, qu’elle avait finit par trahir, et un dernier « je t’aime », comme si sa Maman avait su que ce seraient là ses derniers mots à sa fille, le plus important, ce qu’elle ne devait pas oublier.


Mais la voix qui résonnait soudain dans la froideur du matin était différente. Plus grave, à cause de la cigarette. Et plus neutre. Ne s’y cachaient ni peur, ni courage, ni amour, n’en sortaient que des mots banals. Les yeux de Malka s’écarquillèrent et elle eut un hoquet : où était la caméra cachée ? Sa propre mère, qui lui demandait soudain de qui elle était la fille ? Elle s’était rapprochée sans s’en rendre compte, portée par la curiosité, et pu donc s’appuyer contre la barrière en prenant une grande inspiration. Sa mère ne semblait pas l’avoir reconnue. Elle n’était pas agressive, elle n’avait pas l’air de lui en vouloir, elle avait juste l’air d’ignorer totalement qui elle était. Malka rangea sa baguette dans sa poche pour pouvoir mieux fouiller dans son sac. Après le carnage de deux jours auparavant, elle avait prévu le coup, et sorti de la poche intérieure deux fioles de philtre de paix, qu’elle garda serrées au creux de son poing. Elle ne voulait pas s’abrutir de potion dans un moment aussi important, mais elle ne voulait pas non plus avoir une attaque de panique comme l’avant-veille. Elle avait vraiment cru qu’elle allait mourir, sur le moment. Affreux. Alors, elle avait pris les devants. Si elle commençait à sentir que la situation lui échappait… pchitt, une fiole et elle pourrait respirer normalement. La deuxième était pour sa mère, au cas où elle était vraiment surprise et faisait sa propre crise.


« Depuis quand est-ce que tu fumes ? »

Elle lui avait pourtant toujours dit que les grandes personnes qui faisaient ça s’abîmaient les poumons et qu’elle-même ne devait jamais y toucher ! C’était sorti tout seul, quand Ivy lui avait rappelé qu’elle était silencieuse depuis plusieurs minutes. Bravo, pour une première approche ! L’autre allait trouver qu’elle se mêlait de ce qui ne la regardait pas, et qu’elle était malpolie à la tutoyer, peut-être. Mais jamais elle n’aurait pu vouvoyer sa propre mère. Elle n’avait pas été élevée dans ce genre de famille-là, et elle ne pouvait pas non plus se résoudre à admettre que la femme en face d’elle était plus une inconnue que la figure maternelle dont elle avait tant rêvé. Elle la scruta d’un air anxieux, guettant la moindre de ses réactions. Est-ce que sa voix à elle avait changé ? Probablement. Les filles ne muaient pas autant que les garçons, mais on n’avait pas pour autant la même voix à sept et à seize ans, n’est-ce pas ?


« Oui, on se connaît. C’est moi. Malka. »


Le mot « Maman » lui brûlait les lèvres, mais pas encore. Les paroles de sa mère étaient aimables et pleines de sollicitude, mais si… impersonnelles, qu’elle ne savait pas encore comment interpréter ce qu’elle était en train de vivre. Maman ne l’aurait pas menée en bateau ainsi exprès, n’est-ce pas ? Elle serra le poing autour des fioles de philtre de paix, luttant contre l’envie de se jeter dans les bras de sa mère, de s’y blottir et de faire comme si les neuf dernières années ne s’étaient jamais passées. A la place, elle se contenta de compter ses inspirations et expirations. Pour l’instant, ça allait relativement bien. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangeline Covey
~+ CIVIL(E) +~
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 06/12/2017

MessageSujet: Re: Souvenirs oubliés [Malka]   Mar 16 Jan - 12:53

La sorcière regardait la jeune inconnue devant elle avec sollicitude et intérêt. Un intérêt poli comme on en avait avec quelqu'un que l'on rencontrais pour la première fois. Son sourire devint néanmoins un peu plus figé et elle eu à nouveau un léger froncement de sourcils en entendant la jeune fille lui demander depuis quand elle fumait. Hey bien. Elle ne voyais vraiment pas en quoi cela regardait cette jeune personne ! Premièrement, c'était sa vie. Deuxièmement, c'était assez impoli de juger ainsi une inconnue. Les parents de cette jeune femme ne lui avaient jamais enseigné ça ? Elle enfonça les mains dans ses poches tout en la regardant s'appuyer contre le bois de la barrière.

" C'est assez impoli de demander ça à quelqu'un, mademoiselle ... "

Allez savoir pourquoi, elle avait prit un ton maternant. Elle aurait l'air d'une vieille matante qui ne se mêlait pas de ses affaires, maintenant. En tout cas, elle n'allait pas s'en faire avec un commentaire provenant d'une jeune femme qu'elle ne reverrait probablement jamais. Ivy détourna son regard en direction des ruines, s'efforçant de ne pas reprendre une cigarette juste pour embêter celle qui affirmait se nommer ... Malka ? Imperceptiblement, le corps de Ivy se figea. Malka. Au fond d'elle, elle sentie une sorte de boule de vertiges tournoyer. Elle ... La femme retira vivement les mains de ses poches et se mit à gratter machinalement sa cicatrice. Se gratter diminuait l'impression de tomber dans un gouffre. Ça diminuait l'impression de vide, la peur sourde qui la poussait à vouloir courir sans jamais s'arrêter.

" Malka ... " murmure t'elle

Ivy se gratta un peu plus énergiquement tout en ferma les yeux. Elle fini par secouer la tête et, ouvrant les yeux, elle remit les mains dans ses poches. Non, elle ne connaissait pas de Malka. C'était un joli prénom, mais ... mais non. Non.

" Je ne connais pas de Malka ... désolée, mademoiselle ... "

La serveuse eu un faible sourire incertain, repris son aplomb et tourna la tête en direction de la blonde à qui elle offrit un sourire aimable.

" Vous me prenez pour quelqu'un d'autre peut-être "

Ce devait être ça. Parce qu'elle ne connaissait aucune Malka. Et l'impression de vide n'était probablement qu'un vestige de son horrible cauchemar. Plus assurée de ce fait, Ivy se redressa avant d'ajouter :

" Vous êtes sûrement en vacances de Poudlard, non ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
~+ GRYFFONDOR +~
avatar

Nombre de messages : 505
Age : 22
Localisation : Poudlard
Age du perso : 16 ans (13 décembre 1991)
Fonction : 5ème Année à Griffondor - Préfète
Patronus : Occamy
Date d'inscription : 04/10/2009

Feuille de personnage
Points de Sang (Vampires seulement):
100/100  (100/100)
Points de vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Souvenirs oubliés [Malka]   Hier à 2:50

Finalement, peut-être qu’être malpolie en demandant à « Ivy » depuis quand elle fumait était la meilleure chose que Malka ait dit de toute la journée. Elle sentit les larmes lui monter aux yeux et tenta de les retenir avec de rapides battements de paupières alors que sa mère la réprimandait. Elle n’avait jamais été aussi heureuse de sa vie de recevoir des remontrances. Ça y était, elle retrouvait la voix de sa Maman ! Un peu plus rauque, mais le ton y était. Malka essuya donc ses quelques larmes de bonheur d’un revers de main et afficha un sourire timide. Quelque chose était en train de fondre dans son cœur. Cela faisait plusieurs minutes qu’elle observait sa mère, bien sûre, et plusieurs heures qu’elle savait qu’elle était vraiment vivante mais… ça y était, elle avait retrouvé au moins un morceau d’Evangeline sous les couches d’Ivy. Sa mère, la vraie, existait toujours ! La jeune Griffondor sentit un mélange de bonheur et de détermination l’envahir : elle n’allait plus jamais lâcher, jusqu’à ce qu’elle récupère vraiment complètement sa maman.


Evangeline venait de réagir à son prénom. C’était infime, mais Malka, qui la scrutait avec plus d’attention qu’un hibou un mulot, l’avait vu. Oh, entendre son prénom sur ces lèvres ! Combien de fois avait-elle entendu cet appel en rêve ? Combien de fois l’avait-elle imaginé si fort qu’elle avait vraiment cru l’entendre ? Et aujourd’hui, c’était vrai ! C’était vrai !


« Malka Juliet Covey. » compléta-elle avec le plus de fermeté possible, pressant son avantage, la voix vibrant d’une ferveur nouvelle.


Elle se sentait un peu coupable d’avoir omis le « Black » pour le moment, mais chaque chose en son temps. Ce nom-là ne voudrait rien dire pour sa mère, pas encore. Plus tard, elle allait lui expliquer à quel point c’était aussi devenu une partie de son identité, mais pas tout de suite. Prise d’une impulsion, elle saisit le poignet que sa mère se grattait férocement pour arrêter son geste. Sa main à elle tremblait violemment, mais le bras de sa mère sous ses doigts était réel, lui aussi. Sa peau était chaude. Incapable de s’en empêcher, Malka caressa un peu la cicatrice de sa mère du pouce, fermant les yeux sous la sensation. Presque neuf ans qu’elle n’avait pas câliné sa maman. Jamais elle n’aurait cru sentir de nouveau la douceur de sa peau.

« Moi aussi, j’ai tendance à me faire un peu mal quand j’ai l’impression que mes émotions m’échappent. Tu t’es fais ça ce soir-là, n’est-ce pas ? »

Elle se retint à grand peine de serrer complètement sa mère dans ses bras. Après l’impolitesse, trop de familiarité (Merlin, pouvait-on vraiment être trop familier avec sa propre mère ?) risquait de gâcher les choses. C’était fou comme elles se ressemblaient malgré les années passées loin l’une de l’autre. Sa mère se grattait le poignet pour les mêmes raisons qui la poussaient elle à se mordre la lèvre ou à se pincer, c’était évident, non ? L’habitude n’était pas bonne, mais Malka ne pouvait s’empêcher d’être ravie. Elle ressemblait à sa mère, elle devenait une adulte comme elle, et ça sans même le savoir ! Pour la première fois de sa vie, elle devait voir sa mère non seulement comme sa maman, mais également comme une femme à part entière, à laquelle elle pouvait soudain se comparer, et se trouver des ressemblances était incroyablement réconfortant.


Elle lâcha la main à regret lorsque Ivy la remit brusquement dans sa poche, luttant contre le sentiment de rejet qui l’envahissait. Elle avait retrouvé sa mère depuis moins de dix minutes, rien n’était encore joué. Rien n’était perdu. Elle lui rendit son sourire incertain, ravie de partager quelque chose, même si leur seule complicité en cet instant était leur confusion.

« Tu ne te rappelle vraiment de rien, alors ? Toutes ces années, tu avais vraiment oublié ? Ça n’était pas de ma faute ? »

Si sa mère était vraiment amnésique, sans doute qu’elle ne comprendrait pas, mais Malka avait besoin que ça sorte. Si sa mère avait tout oublié, alors elles n’étaient coupables de rien, ni l’une ni l’autre. Une lueur de soulagement pointa le bout de son nez. Devait-elle tout lui dire, lui avouer, là, maintenant, qu’elle était sa fille ? Est-ce qu’il y avait des précautions particulières à prendre pour annoncer quelque chose d’aussi important à quelqu’un qui souffrait d’amnésie après un choc traumatique ? Elle était une idiote à être venue toute seule ! Elle aurait dû attendre que Sirius prévienne « Ivy », peut-être impliquer le Psymage Petrov… Mais aucun des deux n’était là pour l’instant. Elle allait devoir, et bien, materner sa mère toute seule.

« Oui, je suis en cinquième année à Poudlard. A Gryffondor, comme toi. »

Un mélange de fierté et d’appréhension pointait dans sa voix et elle observa la réaction de sa mère. Est-ce qu’elle allait réagir, alors ? Cette maison commune, c’était tout le lien qu’elle pouvait avoir avec sa mère depuis son entrée à Poudlard, et ça comptait beaucoup à ses yeux de marcher dans ses pas. 

*Oh Maman, j’ai pensé à toi tous les jours en m’asseyant sur le banc de notre maison dans la Grande Salle !* pensa-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Souvenirs oubliés [Malka]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Souvenirs oubliés [Malka]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les souvenirs...
» Les souvenirs du miroir.
» Il est parfois difficile d'oublier une personne qui t'a donné autant de souvenirs.
» Le Manoir Oublié
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: En dehors des murs :: Le Village de Pré-au-Lard :: Les Rues du Village-
Sauter vers: