Harry Potter à notre saveur !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bris d'identité [Malka & Cie & PNJ)

Aller en bas 
AuteurMessage
Evangeline Covey
~+ CIVIL(E) +~
~+ CIVIL(E) +~
avatar

Nombre de messages : 27

Feuille de personnage
Points de Sang/vie:
100/100  (100/100)
Inventaire:

MessageSujet: Bris d'identité [Malka & Cie & PNJ)   Jeu 5 Avr - 10:55

Evangeline
Covey

Malka
Covey Black

「 Bris d'identité  」
5 avril 2008


Tout était blanc ici. Un blanc presque lumineux encerclais tous le monde, comme si cette couleur était salvatrice. Comme si le blanc ramenait aux débuts de l'humanité. Le blanc calmais les moeurs. Le blanc était synonyme de pureté et de recommencement. Un recommencement qui, souvent, était lié à une renaissance. Certains étaient ici pour y attendre la mort, faute d'endroits plus appropriés pour en prendre soins. C'était le cas des Londubat, condamnés à n'être que des individus végétatifs. D'autres étaient ici pour renaître. C'était le cas de Ivy Bell. On l'avait amenée ici par ruse. On lui avait alors expliqué qu'elle souffrait de ce que l'on nommait une fugue dissociative. Elle avait, apparemment, vécue une situation si traumatisante que son identité s'était brisée pour se reconstruire en quelqu'un d'autre. Ce traumatisme était tellement intense que son esprit se refusais de s'en souvenir. Alors, pourquoi devrait-elle s'en souvenir si c'était aussi atroce ? Honnêtement, Ivy n'avait pas envie de se souvenir de quoique ce soit. On lui avait dit qu'il valait mieux pour elle de rester ici, le temps qu'elle se souvienne. Se souvienne de quoi ? avait-elle crié. Elle ne voulais se souvenir de rien avait-elle ajouté en hurlant. Le psymage -- elle aurait bien voulu lui arracher les yeux -- lui avait expliqué calmement qu'un jour, son esprit allait se souvenir de lui-même et qu'il y avait un risque élevé de danger. Elle pourrait attenter à sa vie ou, plus probablement, se reconstruire une autre identité et disparaître à nouveau. Il valait mieux que ce bris se produise ici, dans un environnement sécuritaire. Le problème, c'était que cela pouvait prendre des années ... ou qu'elle ne revienne jamais à son identité première. Ivy en avait été choquée. Elle ne voulait pas rester ici. Elle ne voulait pas se souvenir, elle ne voulait pas ! Ils n'avaient pas le droit de la garder ici contre son gré ! Ils n'avaient pas le droit !


Oui, ils avaient le droit. Considérée comme étant incapable de prendre une décision par elle-même. Voilà ce qu'ils lui avaient sorti comme excuse. Parce qu'elle n'était pas elle-même. Mais, merde ! Elle était elle-même ! Elle était Ivy Bell ! Pas Evangeline Covey. Et elle n'étais pas folle ! Elle était capable de prendre soins d'elle-même, elle travaillais, payais ses comptes, faisait son épicerie, mangeait, elle était apte de décider si elle voulais rester ici ou pas. Apte de décider si elle voulais se souvenir ou pas. Ivy avait, comme réaction, décidée de se murer dans un silence total, Elle ne leur parlerait pas. Jamais. Ils voulaient qu'elle se souvienne, elle ne le voulais pas. Si elle ne parlais pas au psymage Newlander, elle ne pourrais pas la forcer à se souvenir. Aussi simple que ça. Mais, rien n'était jamais aussi simple. Ivy avait fini par faire des cauchemars. D'horribles cauchemars dont elle ne se souvenais pas au réveil. Les mêmes qu'elle faisait toujours. Elle s'était tellement gratté qu'il avait fallu lui poser un bandage au poignet. Elle se grattais au sang, comme pour faire sortir d'elle ce qu'elle se refusais à faire sortir. Puis, le pire dans tous ça ... elle ne pouvais pas fumer. Pas fumer ! Mais, elle en avait besoin ! Fumer la calmais. Fumer réduisais son anxiété sourde, la fumée éloignais les souvenirs, fumer ... fumer la protégeais. Alors, le psymage Newlander lui avait dit que, si elle collaborais à ses soins, elle aurait la permission de fumer au fumoir. La permission ! Comme si elle avait trois ans ! Ivy n'avait eu, cependant, guère le choix. Elle avait collaboré. Elle voulais sa clope.


Elle sortais justement du fumoir en ce moment. Elle avait droit à trois cigarettes par jour. Une le matin, une l'après-midi et une en soirée. Barbare mais mieux que d'être privée. Elle avait rendez-vous avec le psymage Newlander un peu plus tard dans la journée, pour sa séance quotidienne. Jusqu'à maintenant, bien qu'elle se refusais à se souvenir, elle ne pouvais empêcher quelques brides de remonter à la surface. Une impression de terreur absolue. Une panique, des cris, une fuite ... un visage masculin qui se crispais, qui n'étais même plus un visage. Et elle se souvenais aussi vaguement de pleurs d'enfants. Un bébé. Un bébé pleurait. Chaque fois qu'elle avait de ces souvenirs, Ivy se levait de sa chaise, respirant à peine et tentais de fuir de la salle. Elle devait fuir ! Elle devait partir d'ici ! Elle devais ... Le psymage y allait lentement mais à chaque fois c'était terrorisant de se rendre en séance. Et elle commençais à se dire qu'elle pouvait très bien se priver de cigarettes.


La sorcière entra dans sa chambre et alla s'asseoir dans le seul fauteuil disponible. Elle tendit ensuite la main pour prendre une revue, qu'elle ouvrit. Il n'y avait pas grand chose à faire ici. Que faire des séances, manger, dormir, lire, se reposer. Barbant. Peut-être que ... elle pourrait faire semblant de se souvenir pour sortir, non ? Elle y avait pensé. Elle avait quand même quelques brides de ce qu'elle avait vécu et elle savait qu'ils voulaient une histoire traumatisante. Elle allait leur en inventer une. Pourquoi n'y avait-elle pas pensé avant ? Ivy tourna une page de son magazine, pinçant un peu les lèvres sous la frustration qu'elle sentais monter. Elle voulais sortir d'ici ! Pourquoi on la forçais ainsi ? Pourquoi ?! Elle n'avais aucun droit sur sa propre vie ? Une collaboration obligée, donc. Voici ce qui en était après un mois et demi de détention. Personne ne l'entendais, personne ne lui donnait un droit d'existence alors que tous le monde voulait qu'elle existe encore. Mais, elle existais ! Elle existais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black
~+ MINISTÈRE +~
~+ MINISTÈRE +~
avatar

Nombre de messages : 376
Age du perso : 48 ans
Patronus : Chien

Feuille de personnage
Points de Sang/vie:
87/100  (87/100)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Bris d'identité [Malka & Cie & PNJ)   Lun 9 Avr - 9:04

Il y avait maintenant un mois et demi que la mère de Malka avait été hospitalisée à St-Mangouste. D'accord, pour y arriver Sirius avait dû utiliser un stratagème pas trop fair play, mais la sorcière n'aurait jamais acceptée d'y être soignée autrement. Dans la vie, il fallait parfois prendre les grands moyens même quand ces dits moyens pouvaient s'apparenter à une attitude de Serpentard. Le Maraudeur n'avait pas été très fier d'agir ainsi, cependant le bonheur de sa fille était en jeu et Sirius voulait par dessus tout le bonheur de Malka. Si lui ramener l'esprit de sa mère était ce qui allait la rendre heureuse, l'homme était prêt à agir comme un goujât. Depuis que sa fille savait que sa mère était maintenant entre bonnes mains, elle ne cessait de demander à la voir. Demande tout à fait légitime mais impossible à réaliser. Evangeline Covey étais dans tous ses états et ne pouvait recevoir aucun visiteurs. Il fallait attendre le feu vert du psymage Newlander. Malka n'avait pas été trop en accord avec la consigne, mais elle avait dû s'y plier. Pour la santé mentale de sa mère, il fallait lui laisser le temps d'atterrir un peu et d'accepter le choc.

Hier, en début de soirée, un hibou en provenance de St-Mangouste était venu les aviser que la psymage Newlander donnait l'autorisation de visites à sa patiente Evangeline Covey alias Ivy Bell. Dans sa lettre, elle expliquais que cela allait certainement aider la patiente à débloquer certains détails et qu'il serait par conséquent intéressant que Malka puisse assister à une des séances de sa mère. La psymage Newlander avait, expliquais t-elle, l'impression que la sorcière combattais elle-même les souvenirs, dans un refus obstiné de se souvenir. La présence de Malka allait peut-être lui rendre la tâche plus complexe. Malgré tout, il y avait des progrès, terminait-elle. 

La visite étant prévue pour le aujourd'hui, Sirius s'était levé tôt ce matin là pour soutenir sa fille. Il était allé la chercher à Poudlard, après avoir obtenu l'autorisation de Remus. Hors de question qu'il demande l'autorisation à Servilius, vous êtes dingues ! S'il avait fallu le faire, le sorcier aurait été kidnapper sa propre fille. Pas plus compliqué que ça. L'homme avait donné son accord pour que son petit ami l'accompagne. De toute manière, Eden lui avait déjà donné son autorisation écrite, en tant que Directrice de maison et de mère. Sirius était donc reparti de Poudlard avec deux adolescents passablement nerveux. Ils marchaient présentement dans les couloirs aseptisés de l'étage de psychiatrie. Pas dans l'allée des malades externes, mais dans celles des internés dit légers. L'accès aux patients les plus atteints était interdite au public. Tendrement, Patmol posa la main droite sur l'épaule de sa fille et la dirigea vers une des chaises de la salle d'attente.

" Assoyez-vous " dit-il aux enfants

" Ça ne devrait plus être bien long "ajoute t-il en regardant sa montre

Nathaniel allait demeurer avec lui à attendre pendant la visite. Seule Malka était autorisée, en tant que famille proche. Sirius pressa légèrement la main de sa fille dans la sienne avant de reporter son attention sur les patients et le personnel qui déambulaient dans le couloir. Disons que ce n'était pas l'Allée des Embrumes, mais pas Disneyland non plus ! Tiens ... c'était une idée, ça. Tournant la tête en direction des adolescents, le sorcier leur demanda :

" Disneyland, ça vous dirait ? J'ai entendu dire par des collègues d'origine Moldue, que c'était génial. Je sais pas trop ce que c'est, mais pourquoi pas ? "


Il fallait bien alléger l'atmosphère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
~+ SCÉNARIUM +~
~+ SCÉNARIUM +~
avatar

Nombre de messages : 1774

MessageSujet: Re: Bris d'identité [Malka & Cie & PNJ)   Lun 9 Avr - 13:04

Psymage en chef Edith Newlander


Edith Newlander était une psymage dite de la vieille garde. Âgée de soixante-deux ans, elle avait de l'expérience et encore la passion pour son métier. L'esprit humain renfermait bien des mystères qu'elle, elle le savait, ne pourrait jamais percer à jour. Au bord de la retraite, elle préparait lentement la passation de ses dossiers et de son poste de chef de service. Il lui restait, certes, trois ans avant de songer à accrocher son sarreau, mais il valait mieux de pas prendre ces décisions à la légère. Le département de psychiatrie de St-Mangouste était réputé et le psymage Newlander n'avait pas l'intention que la qualité baisse suite à son départ.


Assise à son bureau, elle épluchais quelques dossiers après avoir effectué des visites à certains patients. Monsieur Lockhart avait encore essayé de s'enfuir en se faufilant par une des portes de service. Il affirmait avoir une entrevue pour Hebdo-Sorcière tout en affirmant ne pas trop savoir pourquoi au juste. Il pensait que c'était à cause d'une expédition aux éléphants. Pauvre homme. On l'avait gentiment ramené à sa chambre en acceptant au moins douze autographes signé "Alphonse Nomaris". C'était son nouveau nom. Outre Monsieur "Nomaris", il y avait miss Voldrek qui avait tenté de grimper sur un cadre de porte pour sauter en bas. La pauvre fille se prenait pour un hibou. Le psymage Newlander termina de noter ses impressions cliniques dans le dossier de mademoiselle Voldrek avant de prendre celui de Evangeline Covey. Il s'agissait d'un cas fort intéressant de fugue dissociative. La patiente avait quelques réminescences, mais elle semblait combattre leur survenu, comme si se souvenir serait encore pire que de n'être plus elle-même. Il y avait blocage, madame Covey affirmant haut et fort qu'elle était elle-même. C'était commun, bien sûr. La guérison d'une fugue dissociative demandait du temps. 


Attrapant le dossier, Edith Newlander se leva de sa chaise avant de sortir de son bureau. Elle avait une séance spéciale avec madame Covey ce jour là. D'un pas assuré, elle déambula dans les couloirs, souriant à des collègues et patients tout en se dirigeant vers une des petites salles d'attente. Elle y trouva un homme accompagné de deux adolescents. Bien entendu, il y avait d'autres visiteurs, toutefois l'identité de la jeune fille ne laissait aucun doute sur sa filiation. 


" Bonjour " dit-elle en s'avançant vers le trio


La psymage porta son attention sur la jeune fille et ajouta :


" Vous êtes certainement mademoiselle Covey Black ? Je suis le psymage Edith Newlander, c'est moi qui s'occupe de votre mère "


Après avoir serré la main de Malka, elle se tourna vers l'homme qui leur avait amené Evangeline Covey. Selon le dossier, il s'agissait de Sirius Black, le père adoptif de Malka. Pour ce qui était du jeune homme, aucune idée de son identité. Le fils de Black, peut-être ? Quoiqu'à voir la façon dont il tenait la main de l'adolescente, c'était certainement plus son petit ami. Edith leur sourit avant d'ajouter :


" La séance d'aujourd'hui sera particulière, puisqu'elle va intégrer miss Covey Black dans la procédure. Nous allons prendre la peine de voir ensemble ce que cela va impliquer et, ensuite, vous pourrez aller voir votre mère seule à seule avant que nous ne débutions. Après, elle ne risque pas d'être en trop grande forme. "


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malka Covey Black
~+ GRYFFONDOR +~
~+ GRYFFONDOR +~
avatar

Nombre de messages : 530
Age du perso : 16 ans (13 décembre 1991)
Fonction : 5ème Année à Griffondor - Préfète
Patronus : Occamy

Feuille de personnage
Points de Sang/vie:
100/100  (100/100)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Bris d'identité [Malka & Cie & PNJ)   Mer 11 Avr - 17:01

Malka n’avait plus reparlé de sa mère en public depuis que celle-ci s’était faite hospitalisée, et ses demandes à son sujet s’étaient faites de moins en moins fréquentes, mais ça ne l’empêchait pas d’y penser. Elle savait que ses proches pouvaient voir l’idée tournicoter dans sa tête en quasi permanence. Elle se sentait un peu coupable de ce qui était en train de se passer. C’était un peu comme s’ils avaient kidnappé Ivy Bell, non ? Peut-être bien qu’au fond, cette femme avait le droit de vivre sa vie tranquille. Peut-être qu’elle était réellement capable de décider en pleine conscience qu’elle ne voulait pas se souvenir de sa vie d’avant, et que l’on aurait dû respecter sa volonté. De toute manière, elle n’allait jamais vraiment récupérer la mère de ses souvenirs, alors à quoi bon, exactement ? Les neuf dernières années ne pourraient jamais être comblées. Et si Evangeline se souvenait d’elle comme d’une petite fille de sept ans ? Et si elle gardait des morceaux de l’expérience de Ivy qui la changeaient complètement, même quand elle aurait retrouvé ses souvenirs ? Face à toutes ces issues potentiellement négatives, Malka faisait de son mieux pour garder ses attentes au plus bas, au moins en surface. C’était dur de se persuader d’un mensonge aussi énorme, mais elle était obstinée.
 
La nouvelle de pouvoir visiter sa mère l’avait un peu prise au dépourvu face à ce mensonge qu’elle s’efforçait de se servir, et avait ravivé ses craintes profondes, mais l’occasion était trop importante pour qu’elle puisse dire non. Elle l’aurait regretté. Et voilà pourquoi elle se trouvait désormais dans cette salle d’attente différente de son habituelle, une main tenue par son père, l’autre par son petit ami. La présence de Nathaniel aussi la laissait ambivalente, d’ailleurs. Il n’y avait rien de plus privé que sa relation avec sa mère biologique, son père adoptif, et c’était déjà assez compliqué sans qu’on y rajoute encore des gens. Et puis, c’était sceller leur relation bien au-delà d’une histoire d’amour adolescente que de l’embarquer là-dedans. D’un autre côté… Ils s’étaient déjà beaucoup et vite engagés, face au Semeur de Cadavres, et elle aussi avait été mêlée à ses histoires de catastrophes maternelles, grâce à Faussecreth, toujours. C’était vrai qu’elle avait été présente pendant l’enlèvement de sa mère, et sa longue convalescence ensuite. Pour ces raisons, que Nathaniel l’accompagne aujourd’hui n’était pas aussi embarrassant que ça aurait pu l’être, et elle pouvait profiter du réconfort qu’il lui apportait.
 
« Euh, oui, pourquoi pas. » répondit-elle un peu par automatisme. Elle avait une vague notion de ce qu’était Disneyland, parce que sa mère, née moldue, avait du mentionner la chose lorsqu’elle était petite, mais elle n’était pas vraiment en état de se concentrer sur quelque chose d’aussi abstrait en cet instant.
 
Heureusement, la conversation n’eut pas le temps de se prolonger qu’arrivait le psymage Newlander. Malka reprit ses mains pour elle, qu’elle serra sur ses genoux, et acquiesça à l’appel de son nom. Inspirant un grand coup, elle se leva, serra la main de la femme et écouta ses explications, avec un vague regard en arrière vers son père et Nath pour du réconfort.
 
« D’accord. Je vais pouvoir lui parler, vraiment ? De ce que je veux ? Ça parait bête mais… comment est-ce que je dois l’appeler ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel Ravenswood
~+ SERPENTARD +~
~+ SERPENTARD +~
avatar

Nombre de messages : 79
Age du perso : 15 ans (16 octobre 1982)
Fonction : 4ème année, Serpentard
Patronus : Aucun

Feuille de personnage
Points de Sang/vie:
100/100  (100/100)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Bris d'identité [Malka & Cie & PNJ)   Sam 14 Avr - 14:53

Nathaniel se trouvais avec Malka lorsque le Professeur Lupin lui avait demandé de venir dans son bureau. Évidemment, le jeune homme l'avait accompagné jusque là et, quand il avait vu que le père de Malk se trouvais dans le bureau, il était resté devant la porte à tourner en rond dans le couloir. Si le père de Malka était au château et demandait à la voir, c'était que quelque chose d'important se passait. Il y avait quelqu'un de malade ? Pire, de mort ? Ce n'était pas Procyon en tout cas, Nath l'avait vu il y avait de ça quelques minutes. C'était peut-être une des soeurs de Malk ? Ou une de ses nièces ou neveux ou ... La porte fini par s'ouvrir pour laisser passer Monsieur Black et Malka. Elle avait une tête un peu "choquée", comme si elle ne s'attendais pas à quelque chose. Aussitôt, le Serpentard l'avait serré dans ses bras avant de demander à Monsieur Black ce qui se passait. La réponse le laissa un peu étonné. Malka avait la permission de St-Mangouste pour aller voir sa mère. Oui, Nathaniel était au courant que, finalement, la mère biologique de son amoureuse était toujours en vie. Ça aurait l'air que Harry Potter avait gaffé dans la forêt de Narws en tuant le zombie qui avait tué la mère de Malka. Depuis, la femme était vivante mais amnésique. La question qui se posait était; qu'en était-il de la petite soeur de Malka ? Personne ne le savait, même pas Madame Covey. Le jeune homme n'en avait pas beaucoup discuté avec la Griffondor qui s'était faite relativement discrète sur le sujet. Nath n'avait pas insisté. Si Malka ne voulait pas en parler, il n'allait pas la forcer. Sans qu'il ne puisse empêcher sa bouche de parler, il avait néanmoins affirmé qu'il voulait y aller aussi. Pas question, dans son esprit, qu'il laisse sa petite amie toute seule devant l'épreuve. D'accord, elle était avec son père, elle ne serait pas toute seule. Mais bon, vous comprenez ... bref. Le Serpentard avait laissé sa copine et son père en plan pour se rendre en courant au bureau de sa mère. Il lui avait ensuite demandé la permission d'y aller. Sa mère avait, d'abord, refusé. C'était quelque chose d'intime et elle n'était pas certaine que la présence de Nathaniel était requise, ce à quoi Nath lui avait répondu avec défi qu'il irait quand même. C'était probablement la confrontation de son fils qui lui avait fait changer d'idée. Nath était obéissant habituellement. Il écoutais sa mère, mais là ... c'était la première fois qu'il osait la défier. Il ne savait pas pourquoi, mais il sentais qu'il devait le faire. Il sentais que ce serait un point tournant et qu'il devait être présent. Il le sentais. Dites que les cours de Trelawney lui montais à la tête, il s'en foutais ! Il sentais que quelque chose d'important allait survenir.

Il était revenu au pas de course, le billet d'autorisation de sa mère dans sa poche, espérant que les Black n'étaient pas parti sans lui. Heureusement, ce n'était pas le cas et, ensembles, ils étaient parti. Nathaniel tenait fermement la main de Malka et il la tenais toujours quand il s'assied à ses côtés. La main de Malk était toute froide. Nath aurait bien aimé lui transférer sa chaleur juste avec la force de sa volonté, mais même la magie ne pouvait pas faire ça. Il serra donc un peu plus la main de sa copine dans la sienne tout en hochant vaguement la tête à la question de Monsieur Black. Il ne savait même pas ce qu'étais Disneyland. En tout cas. Il allait poser la question quand une madame arriva. Malka retira la main de la sienne et le Serpentard se l'essuya contre son pantalon. Malk avait les mains moites aussi. La dame était le psymage Newlander et elle s'occupait de la mère de Malka. L'adolescent eu un sourire encourageant à l'intention de Malk, qui venait de lui lancer un bref regard, avant d'attendre sans rien dire. Que pouvait-il faire d'autre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black
~+ MINISTÈRE +~
~+ MINISTÈRE +~
avatar

Nombre de messages : 376
Age du perso : 48 ans
Patronus : Chien

Feuille de personnage
Points de Sang/vie:
87/100  (87/100)
Inventaire:

MessageSujet: Re: Bris d'identité [Malka & Cie & PNJ)   Jeu 14 Juin - 13:20

Okay, apparemment son idée de se rendre à Disneyland n'était pas la meilleure pour alléger l'atmosphère. Sirius eu un léger haussement d'épaules avant de reporter son attention sur la charmante équipe soignante qui était à l'oeuvre. Il savait très bien que Malka devait être nerveuse de revoir sa mère, mais il n'avais aucune idée de ce qu'il devait lui dire pour la rassurer. Disons qu'il avait épuisé tout son savoir de support le matin avant de quitter la maison. Il ne pouvait tout de même pas lui répéter les mêmes phrases encore une fois ! Il lui avait dit au moins six fois que tout irait bien. Une septième fois était-elle vraiment nécessaire ? Probablement pas. L'homme se contenta donc de garder le silence et de regarder les jolies infirmières et psymages qui passaient. C'était le mieux qu'il y avait à faire.

Edith Newlander arriva peu de temps après. Sirius l'avait déjà rencontré à une reprise, le jour il lui avait amené la mère de Malka en compagnie de Léa-Lily. L'Auror lui fit un signe de la tête pour la saluer avant d'écouter avec attention ce qu'elle racontais à Malka. Il hocha un peu la tête en guise d'assentiment avant de sourire tendrement à sa fille, qui venait de le regarder. Tout irait bien, han ! Il n'y avais pas de raisons pour que ce soit le contraire. C'était néanmoins normal d'être nerveuse, Sirius comprenait très bien, mais avec un environnement parfaitement contrôlé les choses iraient pour le mieux. L'homme laissa ensuite la psymage répondre à la question épineuse de Malka. Comment devait-elle appeler sa mère ? Le sorcier avait une petite idée sur la question, mais il n'allais certainement pas donner son opinion. La question ne lui avait pas été posée, alors ... inutile de marcher sur des oeufs avec une réponse pouvant provoquer une réaction émotive. Sirius n'avait pas envie de se retrouver trempé jusqu'aux os après un énervement de sa fille cadette ! Patmol n'était pas fou ! Que la psymage Newlander réponde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
~+ SCÉNARIUM +~
~+ SCÉNARIUM +~
avatar

Nombre de messages : 1774

MessageSujet: Re: Bris d'identité [Malka & Cie & PNJ)   Lun 18 Juin - 13:06

Psymage en chef Edith Newlander

La psymage Newlander aimait bien les enfants. Malheureusement pour elle, elle n'en avait jamais eu. Pas qu'elle n'aurait pas aimé, mais sa carrière lui avait demandé tout son temps. D'accord, elle avait fait le choix de laisser sa carrière prendre toute la place. Les cas touchant de près ou de loin les enfants la touchais donc beaucoup. Elle offrit un sourire à la jeune Malka avant de lui dire d'un ton rassurant :

'' Oui, vraiment. Vous pourrez lui parler de ce que vous voudrez, mais tant que je ne serai pas dans la pièce avec vous, essayez de ne pas parler de votre passé commun. Vous pourrez le faire durant la séance, cependant ''


Il valait mieux éviter d'entrer dans le vif du sujet sans support. Premièrement, cela pourrait m'être la patiente en état d'agitation considérable et qui disait agitation disait aussi risque de passage à l'acte. Madame Bell n'était pas du genre dangereuse, mais poussée à bout personne ne pouvait savoir comment il réagirais. Deuxièmement, tout travail psychologique demandait support. Troisièmement, l'adolescente de devais pas être laissée à elle-même ... elle aussi avait besoin de support. Ce qui allait se passer ne serait pas évident pour personne. Edith Newlander afficha ensuite un air pensif. Comment Malka devait-elle appeler sa mère ? Au départ, quand elles seraient seules, certainement pas Maman. Ça risquait de provoquer la remontée de souvenirs. Au cours de la séance, par contre ... ça pourrait être fort utile. La sorcière fini par sourire de nouveau avant d'ajouter :

'' Le mieux sera de lui demander. Toutefois, en cours de séance, n'hésitez pas à l'appeler Maman ... cela pourrait aider à provoquer les choses ''


Il fallait forcer la patiente à plonger. Elle résistait trop et cela n'avait rien de bon. Plus la résistance était forte, plus le bris psychique à venir risquait d'être important.

La femme fit ensuite signe à la jeune fille de la suivre avant de tourner les talons pour emprunter les longs couloirs aseptisés. La plupart des patients avaient regagné leur chambre à cette heure. Les autres, pour leur part, se trouvaient en séance. La psymage poussa une porte double, tourna un coin de couloir, salua une collègue d'un signe de tête puis fini par s'arrêter devant la porte d'une chambre. 

'' Vous êtes prête ? '' demande t'elle

Edith cogna deux fois à la porte avant de l'ouvrir pour entrer. Sa patiente était assise dans son fauteuil et affichait un air morose. Hum. La cigarette ne semblait pas l'avoir détendue cette fois. La femme lui sourit avant de lui dire doucement :

'' Ivy ... vous avez de la visite ''


Edith se poussa de côté pour faire entrer Malka. Elle regardait toujours sa patiente, afin d'évaluer la moindre de ses réactions. Même un froncement de sourcil pouvait avoir son importance.

'' Votre fille est venue vous voir. Prenez le temps de discuter, nous ferons votre séance ensuite ''


Utiliser le prénom que la malade s'était donné tout en utilisant le lien filial qui la reliait à sa fille, voilà qui ferait une belle entrée en matière pour d'éventuelles réactions. La psymage fit un sourire encourageant à Malka avant de ressortir de la place, laissant mère et fille seule à seule. Sans un bruit, la femme se rendit ensuite dans une pièce adjacente où, derrière un miroir sans teint, elle allait pouvoir observer et entendre ce qui allait se passer. Elle pourrait ainsi intervenir rapidement en cas de besoin.


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bris d'identité [Malka & Cie & PNJ)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bris d'identité [Malka & Cie & PNJ)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vol d'identité
» [UPTOBOX] Identité Secrète [DVDRiP]
» Usurpation d'identité
» Nouvelle identité
» Bris d'égalité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: En dehors des murs :: Londres :: Hôpital Saint-Mangouste :: Psychiatrie-
Sauter vers: