:: La ruée des Moldus :: Le joyeux Moldu :: Fan Action :: Fanfics Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Amélia Potter 1 -- Un génie à Poudlard

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 718
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Déc - 5:11
Amélia roula les yeux et fit un pas vers Sirius, qui fit de grands yeux et s'appuya au mur en faissant non de la tête. Il fallait surtout pas que Amélia touche à son livre noir ! Non, non ! Amélia se mit à taper du pied, impatiente. Déjà que son intelligence était atrophiée par les cours de bébés de Poudlard, voilà que Sirius l'empêchait d'exécuter son plan de fuite.

- Pousse toi, han ! dit-elle
- Non, dit Sirius
- Pourquoi ? Han ? Je veux juste cacher le balai derrière, tu sait ? Je veux pas ton livre noir, han, de toute manière je l'ai déjà lu six fois, tu sait ? dit Amélia en tentant de passer

Sirius fit un son de chien en train de se faire castrer, puis regarda James, Remus et Peter, comme s'il allait se faire pendre dans deux secondes. Pupuce mentait ? Oui, oui, c'était ça, elle disait des mensonges. Comment aurait-elle put lire son livre noir six fois, alors qu'il était toujours ici, sauf pendant les ... sauf pendant les vacances. Sirius grogra et croisa les bras lançant un regard torve à Pupuce. Elle avait encore été fouillé sous le matelas de James, trouvé son livre et l'avait lu. Clair ... maintenant, voilà où elle avait appris tout ces trucs de fellations et tout ! James, qui semblait être parvenu à la même conclusion, alla vers Amélia rapidement, avant qu'elle ne s'en prenne à Sirius. Des plans pour qu'elle le frappe avec son balai pour le faire s'enlever de son chemin. James tendit donc la main et lui prit le balai.

- Pourquoi tu as volé un balai ? Han ? Tu te pratiques en cachette ? dit James
- Faut pas sautiller dessus ... dit Peter
- Ni trop serrer le manche ... ce n'est pas trop agréable de se faire serrer le manche trop fort, han ... dit Sirius
- Patmol, han ! dit James avec de grands yeux
- Bha quoi ... c'est vrai ! Faut être délicat avec ces trucs là ! répond Sirius en souriant

Amélia, qui s'était retourné vers son frère au moment où il lui prenait le balai, tendit la main afin de le reprendre. Toutefois, James le leva au dessus de sa tête tout en discutant de techniques de vol avec ses amis. Amélia se mit donc à sauter en tendant la main dans les airs, mais elle ne parvint même pas à effleurer le manche. Insultée, elle donna un coup de pied à James, qui fit un son étouffé. Il baissa la main qui tenait le balai, et Amélia en profita pour le lui reprendre.

- Je ne me pratique pas, vous saurez, han ! Je veux pas apprendre à voler, c'est trop idiot, vous savez ? dit-elle
- C'est pas idiot ! dit Sirius
- Pourquoi tu as volé un balai, alors, han ? dit James en se frottant la jambe
- Pour ... dit Amélia en regardant le sol. Pour rien, han !

Non, il ne fallait pas leur dire. Si elle leur disait, ils allaient l'empêcher de partir. Ils allaient lui dire qu'il fallait qu'elle débute par le commencement, qu'il ne fallait pas qu'elle brûle les étapes, qu'elle devait passer par le même chemin qu'eux, que tout les premières années faissaient des trucs de premières années. Tout les premières faissaient des trucs de bébés, oui ! Elle, Amélia, était un génie ! Le Alohomora, le Accio, le Aguamenti ... tout ça, elle le savait depuis ses sept ans ! Elle savait des Sorts de niveau sixième année, des Sorts que même son frère n'avait pas encore apprit. Non, non ! Elle devait partir d'ici avant que son cerveau ne se fâne.

Remus, qui jusque là avait observé sans rien dire, regarda le sol en souriant un peu. Il savait bien que Amélia n'avait pas volé ce balai pour rien. Et, surtout, qu'elle ne voulait pas le cacher sans intention sous jacente. Il releva les yeux vers elle et lui sourit tendrement.

- Princesse ... tu n'as pas prit ce balai pour rien, lui dit-il d'un doux ton rauque
- Pourquoi tu appelles ma soeur, Princesse ? Han ? dit James en regardant Remus d'un air suspiçieux
- Je ... commençe Remus
- Tu aimes Pupuce ? Han ? C'est ça ? dit Sirius

James fit de grands yeux et s'élança sur Remus. Il se mit à secouer Remus comme un prunier, pendant que Sirius tournait autour d'eux en chantonnant sa tite chanson de Lunard et Pupuce sur une branche. Lui, il était heureux que Lunard aime Pupuce. Oui, parce qu'il désirait que Lunard ne reste pas enfermé dans ses fausses excuses qui le maintenait caché derrière sa condition. Amélia roula les yeux en voyant son frère secouer Remus. Qu'est ce que ça pouvait bien faire ? Han ? Elle rougit un peu en entendant la chanson de Sirius, puis croisa les bras, tenant toujours le balai d'une main.

- Oui ? Oui, on s'aiment et après ? Han ? Qu'est ce que ça fait ? Han ? On s'aiment, mais on va attendre encore quatre ans avant de rendre ça officiel, han ... parce que j'ai 11 ans, han, et que les gens vont parler, tu sait ? Han ? Les gens ne comprennent pas l'amour, han ... Pourquoi ? Dit ? Tu vas lâcher mon Remus ? Oui ? Han ? Lâches le, sinon je te donnes un coup de pied, tu savez ? Han ?

James lâcha Remus et se dirigea vers Amélia, qui fit de grands yeux. Elle recula de deux pas, prenant son balai comme une arme. S'il voulait la secouer, zou, han ! James fit de grands yeux et eul'intelligence de s'arrêter. Il croisa les bras et regarda Pupuce d'un air protecteur.

- Pas de batifolage avant que tu ai 30 ans, compris ? Pas avant que vous soyez mariés, han. Pas de couçi couçi dans les buissons, pas de pénis dans la bouche, pas de guiliguiligou ici non plus, han ! dit James
- Mais .. dit Amélia en rougissant
- Pas de mais, han ! Pas de rien du tout, compris ? Pour les bisoux avec la langue, pas avant que tu ai 19, non, 25 ans, han ! dit James
- C'est déjà fait tu sait ? Han ? Sur l'ile, nous ... dit Amélia avant de s'interrompre

James se stupéfia sur place, regardant Amélia comme si des vers de terre avaient remplaçés ses cheveux et lui faissait tata. QUOI ? Sirius, tant qu'à lui, cessa de chanter et se mit à taper virilement dans le dos d'un Remus assez gêné. Il était bon pour une autre partie de brasse camarade. James fouita et se tourna vers Remus, qui regardait ses pieds avec une extrême attention.

- Tu fait bien de regarder tes pieds, Remus John Lupin, han ! dit James en allant vers lui
- Cornedrue, han ! C'est génial, Lunard et Pupuce sont ensembles, donc plus de danger avec le ti blond tout laid ... dit Sirius
- Oui, mais Lunard lui a mit la langue, han ! dit James

Sirius fit un geste comme si ça n'avait aucune importance. Pourquoi s'en faire avec ça ? Han ? Lunard était leur ami, ils pouvaient avoir confiance en lui pour prendre soin de Pupuce et l'aimer sans lui faire de la peine. Puis, avec Pupuce, Remus pouvait être assuré d'être aimé par une fille qui ne le jugeait pas, han ! Sirius regarda James en roulant les yeux. Il ne voyait donc pas que c'était la solution de rêve pour tout le monde.

- La langue, la langue ... même s'il lui avait mit autre chose ... dit Sirius
- Patmol, han ! dit James tout insulté
- ... qu'est ce que ça aurait fait ? continue Sirius sans se démonter. Remus ne peux pas rester puceau toute sa vie et ...
- Patmol, han ! dit James en se bouchant les oreilles de ses mains
- ... et Pupuce est la fille idéale pour lui ... elle sait et elle l'aime quand même. Et avec Remus, on est assuré qu'elle ne sera pas rejetée par un type qui ne voulait que se la faire, termine Sirius

Remus regardait toujours le sol, les joues un peu plus rougies que tout à l'heure. Merlin ... ce n'était surtout pas le genre de conversation à laquelle il s'attendait. Il releva doucement les yeux et regarda Amélia. Elle regardait son frère et Sirius d'un air ahurit, le balai à la main. Lorsque James fouita, Remus porta son regard sur lui. Son ami le regardait, puis regardait sa soeur avant de pousser un nouveau fouitement sonore. À quoi bon se battre, han ? De toute manière, c'était vrai que Remus était pas mal mieux que le ti blond ou encore l'autre là ... comment il s'appellait déjà ? Ça commençait pas « J » son prénom ... ha ouais, Jordan. James poussa donc un immense soupire, puis regarda sa soeur.

- Pourquoi tu as prit le balai, han ?
- Pour partir, han ... dit Amélia du tac o tac
- Partir où ? demande Sirius
- Chez moi, han ! s'exclame Amélia soudain en colère

La petite fille se mit à tourner en rond dans la pièce, poussant les coussins du pied en grondant comme un puma. Les Maraudeurs se regardèrent tous, puis reculèrent un peu. On ne prenait jamais assez de risques ! Ils regardèrent Amélia marcher de long en large en déblatérant ce qui n'allait pas.

- Poudlard c'est ennuyant, vous savez ? Les cours sont pour les bébés, han, je sait tout moi, vous savez ? Dites ? Je n'apprend rien, han ... rien du tout du tout, han ! Je m'étiole, moi, vous savez ? Je sent mon cerveau faire fffrrrrrrrroooooouuutt en se dégonflant, han ! Vous entendez ? Dites ? Vous entendez mon cerveau ? Il se dégonfle, han !
- Ton cerveau se dégonfle pas ... dit James en pouffant
- Oui ! Oui, il se dégonfle, je le sent moi, tu sait ? Il s'effrite, se ratatine, se .. mon cerveau meurre, han ! Je suis un génie moi, tu sait ? Un génie incompris ! Oui, oui, personne ne me comprend .. personne ne voit que moi je suis en train de me fâner ici, à attendre qu'on m'enseigne des choses que je ne sait pas, tu sait ? Je vais partir, han, parce qu'ici on ne comprend pas mon génie ... je vais aller dans une école pour Sorciers surdoués, han, là où on apprend de vraies choses en fonction de nos capacités intellectuelles exceptionnelles et tout ça ... je vais trouver ... ça existe certainement, vous savez ? Un endroit pour les personnes comme moi ... un endroit pour les génies, han ! dit Amélia d'un air passionné

James et Sirius se jetèrent des regards amusés tout le long du discours de Pupuce. Ce qu'elle pouvait être marrante, parfois ! Voyons donc ... une école de surdoués. Poudlard ennuyeux ... trop marrant. Peter, lui, semblait sous le choc. Le cerveau de Amélia se dégonflait ? Il regardait la tête de la petite fille, comme si elle allait imploser sous peu. Pour ce qui est de Remus, il regardait Amélia avec un petit sourire, les mains dans les poches et de la tendresse dans le regard. James et Sirius pouffèrent un peu, ce qui fit réagir Amélia, qui les regarda avec de grands yeux.

- Pourquoi vous riez ? Han ? Vous riez de moi ? C'est ça ? dit-elle
- Mais non, Pupuce, han ... On rit pas de toi ... dit James en éclatant de rire
- Non, non ... dit Sirius qui se mit aussi à rire
- Nous ... pouffa aussitôt James

Amélia fit un air insulté et leur tourna le dos en croisant les bras. Ils riaient d'elle ! Elle le savait qu'il ne fallait pas leur dire ! Maintenant, ils se marraient et la trouvais idiote. Sans un mot, Amélia se mit à marcher vers la porte de la Salle des Maraudeurs, suivit par Remus qui ne voulait pas la laisser partir comme ça. Il vint pour la retenir, mais trop tard ... elle avait déjà enfourché le balai et tapé le sol du pied.




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 718
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Déc - 5:18
Aussitôt qu'elle décolla, le balai se mit à sautiller dans tout les sens, bardassant Amélia de tout bords tout côtés. Il monta en flèche jusqu'au plafond et la petite fille se frappa la tête. Lorsqu'elle lâcha le manche d'une main, afin de se frotter, le balai fit une vrille et entra dans le mur gauche avant de se remettre plus droit. Amélia bougeait et sautillais sur le manche, comme si elle avait la danse de Saint-Guy et elle serrait le balai convulsivement. Elle était terrorisée, mais elle devait partir de ce endroit si peu acceuillant pour elle. BANG ! Voilà qu'elle entrais dans le mur droit et qu'elle piquait le nez au sol, avant de partir dans un genre de montagnes russes. En bas, les Maraudeurs courraient après Pupuce, lui criant des conseils judicieux, et affichant des airs appeurés.

- Pupuce, arrête de sautiller, han ! hurle James en panique totale
- Serre pas le manche, serre pas le manche ! hurle Peter
- Reste droite, penche toi pas, penche toi pas, han ! hurle Sirius
- Pupuce, quand tu vas descendre, je vais te pendre par les tresses, han ! À la Tour de Divination et ensuite je te balance jusqu'à celle d'Astronomie, han ! hurle James

Pupuce allait se tuer, c'était certain. Quand elle était sur un balai, un seul conseil s'imposait, aller se cacher avant qu'elle vous fonce dessus et ne vous tue avec elle. James courrait, regardant le plafond où Pupuce venait de se frapper à nouveau. Il tendais les bras devant lui, comme pour attraper sa soeur si elle tombais. Il passait son temps à hurler de ne pas sautiller, de ne pas serrer le manche sinon les Chats Maringos allaient venir la manger. Évidemment, cela faissait encore plus peur à la petite fille, qui sautillais encore plus, rendant le balai fou furieux. Sirius, tant qu'à lui, sautais dans les airs tout en courrant, afin d'attraper Pupuce et la faire descendre, mais rien à faire. Peter, lui, courrait parce que les autres le faissaient et Remus courrait aussi, sa baguette à la main et prêt à lancer un sort de contrôle à la seconde où le balai allait être plus stable. Soudainement, le balai grimpa et ... Pupuce disparue. Les Maraudeurs se figèrent et regardèrent le plafond d'un air ahurit. Où elle était passé ? Han ? Tout ce qu'ils entendaient, c'était Amélia, qui criait à fendre l'âme.

- Les Chats Maringos sont venus la manger, les Chats Maringos sont venus la manger ! crie Peter en tournant en rond, paniqué

Sirius et James regardèrent alors Peter en roulant les yeux. Merlin, ce qu'il pouvait parfois être idiot ! Toutefois, ils ne lui dirent pas que les Chats Maringos étaient une invention. Des idées pour qu'il s'échappe et le dise accidentellement à Pupuce. S'il y croyait aussi, tant mieux ! Remus émit un léger sourire et tendit sa baguette au plafond, l'éclairant avec le Lumos. Une ouverture y était clairement visible. Il s'agissait d'un genre de tunnel, probablement la cheminée d'un ancien foyer qui avait dut se trouver là il y avait très longtemps. Amélia avait fort probablement emprunté ce conduit qui menait Merlin savait où. L'option « dehors » semblait cependant la plus plausible. Remus rebaissa sa baguette vers ses amis et les regarda d'un air grave. Ils affichaient un air presque endeuillé et regardaient le sol piteusement.

- Pupuce ... elle était si gentille, murmure James
- Et, intelligente, han ... un génie, murmure Sirius
- Puuuuuppppuuuuuuucccceeeeeeee ! Dit James d'un ton malheureux
- Les gars ... dit Remus
- T'en fait pas, vieux ... on va enterrer Pikmachou avec elle, elle sera pas toute seule dans le noir ... ajoute Sirius
- Les gars, elle est dehors et certainement pas morte ... pas encore, alors cessez de faire les idiots et suivez moi, dit Remus de sa voix de Préfet

Sans attendre, Remus se remit à courrir vers la sortie de leur tunnel secret. Les autres, après quelques secondes de stupéfaction, se mirent aussi à courrir à sa suite. Ils sortirent finalement du tunnel et courrurent un peu plus loin avant de s'arrêter en se dandinant. Sirius murmurait « vite, vite, han » tout en regardant Remus qui tapotait le mur du bout de sa baguette en murmurant une formule. Aussitôt, une ouverture se fit et ils se glissèrent dans un autre couloir secret, courrant à en perdre l'haleine.

Pendant ce temps, Amélia filait comme le vent dans le tunnel de l'ancienne cheminée. La petite fille était terrorisée et serrait le manche du balai fortement en criant comme une demeurée. Elle finit par en sortir, émettant un son de bouteille qui se débouche, et se retrouva à l'extérieur, filant en flèche vers les nuages. Elle était couverte de suie, tremblante et pleurant comme un veau. Le balai, enfin plus libre de ses mouvements, se remit alors à vriller et à se débattre comme dôté d'une vie propre. Amélia cria et se mit à se dandiner, tentant de redressir son balai, ce qui ne le fit que piquer du nez ... en plein vers le Saule Cogneur.

Dans le château, les Maraudeurs parvirent à la fin du couloir et prononçèrent d'une même voix la formule leur permettant de sortir à l'extérieur. Ils se précipitèrent dehors, hurlant Puuuupuuuuccceeee comme des cinglés, tout en regardant le ciel. Pour de longues secondes d'angoisse pure, ils ne la virent nulle part, jusqu'à ce qu'ils l'entendent beugler de peur. Elle était là ! Elle était vivante et ... elle se dirigeait directement vers une mort certaine.

- HAAAAAAAAAAAAAAA ! Hurle James en courrant comme un dégénéré
- Imobilius ! crie Remus en tendant sa baguette sur le Saule

À la seconde où une branche allait frapper viollament Amélia, tout l'arbre se figea. La petite fille hurla de peur et fonça dans le tronc, tombant du balai et dégringolant au sol avant d'arrêter sa course folle dans les branches. Elle était juchée dans le Saule Cogneur, à plusieurs mètres du sol, et pleurait comme si la fin du monde était arrivée.

Les Maraudeurs courrurent et s'arrêtèrent enfin, soufflant comme le Poudlard Express, au pied de l'immense arbre. Ils levèrent la tête vers Amélia, qui était toute empêtrée dans le branchages et qui pleurait tellement qu'il était évident qu'elle allait bien.

- Pu ... Pupu ... Pupuce ! Bou ... bouge pas ... bouge pas .. ha ... han ! dit James d'un ton essouflé
- ZZZZAAAAAAAMMMMMEEEEESSSSS ! hurle Amélia
- On te fait des ... descen ... descendre, han ! dit James
- Bou ... bouge p ... pas ! dit Sirius

James sortie sa baguette de sa poche et regarda sa petite soeur, en respirant rapidement. Ce qu'il pouvait se sentir soulagé ! Elle n'avais rien ... en tout cas, en apparence. Elle était vivante, braillarde, mais vivante. Et, ça, c'était l'essentiel. Il ne l'avouerais jamais, mais sa petite Pupuce était très importante pour lui. Il l'aimait et l'admirait peut-être presque autant que la fillette pouvait l'admirer lui. Elle était si intelligente, si gentille et si sincère dans ce qu'elle ressentais. Comment ne pouvait-il ne pas adorer Pupuce, même si elle était embêtante avec ses questions impossibles ? Avec un léger sourire, il tendit sa baguette sur sa soeur.

- Accio Pupuce ! dit-il

Aussitôt, une Amélia en larmes se souleva dans les airs et se dirigea lentement vers James. Il tendit les bras et la prit contre lui, reculant pour s'éloigner du Saule au moment même où il se remettais à bouger. Ils prirent rapidement leurs distances et James s'agenouilla au sol, serrant sa petite soeur contre son coeur. Elle pleurait de peur et tremblait dans les bras de son héros, en proie à une crise d'hystérie. James la berçait un peu, tout en lui caressait les cheveux. Il leva les yeux vers ses amis et leur fit un air soulagé. Les autres se mirent aussi à genoux et regardèrent Amélia d'un air tout aussi soulagé que celui de James. Sirius tendit la main et tira une des tresses de Pupuce.

- Pourquoi tu est partie comme ça, han ? demande Sirius
- Ze ... ze ... ze m'éééééttttttiiiioooolllleeeee ! pleurniche Amélia.
- Mais n ... dit James
- Viiiiiiiiii ! Et vous riiiiezzzz de moooooiii ! Pourquoi vous riez de moi ? Ze zuis un zénie iiiinnccccooooommprrriiisss, han !

James roula les yeux en soupirant, puis se releva, sa soeur dans les bras. D'un pas lent, il ramena sa soeur, ce génie si incompris, à l'infirmerie, afin de s'assurer qu'elle n'était pas étiolée.




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 718
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Déc - 5:28
Chapitre 12 : Rouages de l'esprit


Un calme relatif règnait dans la Salle Commune de Griffondor. Relatif, puisque les Maraudeurs y étaient confortablement installés. Assied sur un fauteuil qu'ils se partageaient, ils discutaient vivement de divers sujets, tels les filles ou le Quidditch. Remus, assied tout au bout, lisait un livre, écoutant ses amis d'une oreille. Disons qu'il avait l'habitude de leur discours assez répétitifs de techniques de drague qui ... ne fonctionnaient même pas ! Bon, d'accord, cela semblait fonctionner pour Sirius, mais si elles étaient si infaillibles que ça, pourquoi Peter et James n'arrivaient à rien ? Remus sourit légèrement et releva la tête vers ses amis. Sirius était debout et mimait en détail la façon dont il s'y était prit avec Roseline Pux, une septième année de Serdaigle. Peter et James semblaient en avoir les jambes sciées par un poisson-scie. Sirius avait réussit à amener une septième année derrière les gradins de Quidditch ! Et, une Serdaigle en plus !

- Alors, je me suis approché d'elle suavement, comme ça, explique Sirius

Il avança vers un pot de fleurs, en prenant une démache lasçive de lion en rut, regardant la plante comme s'il s'agissait de la plus belle chose au monde. Il tourna alors la tête vers les Maraudeurs.

- Et, je lui ai sortie mon sourire de séducteur, vous savez celui là ... dit-il en leur souriant d'un air enjôleur
- Puis, han ? demande James
- Puis je l'ai regardé et lui ai caressé la joue en lui disant .. dit Sirius en se retournant vers la plante

Il leva la main et caressa une des feuilles de la plante du bout des doigts, comme effleurant les ailes d'un ange. Il sourit encore d'un air enjôleur et dit d'un ton bas et sensuel.

- Que vois-je dans tes yeux ... mais c'est toute la lueur du monde qui s'y trouve ... je suis éblouie
- T'a pas dit ça, han ! dit James en riant
- Ouais ! répond Sirius tout fier
- Puis ... elle a fait quoi, han ? demande James

Sirius se tourna à nouveau vers ses amis et prit un air effiminé, ce qui les fit tous rire, y compris Remus. Encouragé, le jeune homme se mit à battre les cils en se dandinant et émit un ti rire de fille énervée, du genre : Hiiii hiiiii hiiiii. Il reprit alors son attitude normale, fit un immense sourire et s'inclina, comme le ferait des acteurs de théatre. James et Peter applaudirent, tandis que Remus soupirait en regardant le plafond.

- Et, ce fut dans la poche ... rien de plus simple ! Tout est dans le regard, le sourire et la démarche, han ... levez-vous pour pratiquer dit Sirius.

James se leva aussitôt, pendant que Peter restait assied. Lui, les regards enjôleurs ... puis non, non, la drague ce n'était pas pour lui. James, voyant qu'il ne se levait pas, alla le prendre par le bras et le mit sur ses pieds, lui lançant un regard ferme. Lui aussi il allait se pratiquer, han ! Les Maraudeurs seraient tous des tombeurs ! James regarda ensuite Remus, qui les regardaient tous la tête légèrement penchée de côté.

- Lunard en a pas besoin ... est déjà avec Pupuce, han, dit James en regardant Sirius
- Ouais ... Lunard est un séducteur né, comme moi ! dit Sirius avec un clin d'oeil

Remus sourit un peu et regarda le plancher en faissant légèrement non de la tête. Depuis qu'ils étaient au courrant pour Amélia et lui, ils ne cessaient de les taquiner. Enfin, il valait mieux ça que de se faire secouer comme un cocotier ! Des rires le fit relever la tête et il vit alors James marcher en se dandinant le derrière, pendant que Sirius faissait comme s'il était Lily, regardant James comme s'il voulait l'assasiner. Il ne put s'empêcher de rire. Merlin, ils étaient dingues ! James fit un air enjôleur à Sirius, qui se mit à rouler les yeux en soupirant. James prit alors une voix de séducteur et dit à Sirius/Lily :

- Que ta bouche est parfumée ! Donne-moi donc vite un baiser. Encore un, ô ma bien-aimée

Sirius papillona des yeux et s'approcha de James, qui fit mine d'être hyper amoureux. Peter regardait ses amis d'un air ahurit. Ils n'allaient pas vraiment s'embrasser ? Remus affichait un air amusé pendant que James enlaçait Sirius qui lui pouffa en plein visage. Les Maraudeurs se mirent alors à rire, heureux d'être ensembles et confiant qu'ils le seraient toujours.

Pendant ce temps, Amélia se dirigeait vers la Salle Commune des Griffondors. Elle était passé dans la Salle des Maraudeurs puis dans le Parc et sur le Terrain de Quidditch, mais ils n'y étaient pas. Même Sirius n'étais pas sous les graddins. Alors, ils devaient être dans la pièce réservée aux Griffondors. Elle devait absoluemment les voir ... elle devait leur dire pleins de choses très intéressantes. Amélia arriva donc devant le portrait de la Grosse Dame, qui la regarda d'un air curieux.

- Je veux entrer, vous savez ?
- Mot de passe ... demande la Grosse Dame
- Mais, je ne le sait pas, moi, vous savez ? Dites ? Je suis une Serdaigle, moi, han ... explique Amélia
- Alors, vous ne pouvez pas entrer ... réplique le tableau
- Mais, je veux voir mon frère, vous savez ? Han ? Vous savez qui est mon frère ? Dites ? C'est James Potter, han !

La Grosse Dame refusa obstinnément de la laisser entrer sans le mot de passe, qu'elle soit la soeur de James n'y changeait rien. Amélia en était insultée au plus au point et croisa les bras. Ha oui ? C'était comme ça ? Han ? Bien, elle allait montrer à ce tableau, qu'elle était la plus intelligente, han ! La petite fille se mit alors à dire pleins de mots en rafale, certaine qu'elle allait bien finir par tomber sur le mot de passe à un moment ou un autre.

- Magyar, Boutefeu, Hyppogriffe, Limace, Acromentula, Aconit, Aiguise-méninges, Alihotsy, Asphodèle, Branchiflore, Bubobulbs, Bulbe sauteur, Bulbonox, Chrysope, Polygonum ...
- Non, non, nooooonnnn ! Allez-vous en ! dit la Grosse Dame d'un ton outrée et en mettant les mains sur ses oreilles.
- Antipodean Opaleye, Beaulitron Arsenius, Furonculose, Furunculus, Héliopathes, Heptomologie, poursuit Amélia
- Taissez-vous, taissez-vous ! supplie la Grosse Dame
- Laissez moi entrer, han ! répond Amélia
- Non ! hurle le tableau

Amélia donna un léger coup de pied dans le vide et posa son sac au sol. D'un geste vif, elle l'ouvrit et en prit un livre. Elle se redressa et regarda le tableau de la Grosse Dame avec défi. Ho que oui, elle allait entrer ! Elle prit son meilleur élan et lança le livre en direction du tableau, qui s'ouvrit pour laisser passer les Maraudeurs. PAF ! James reçut le livre de sa soeur en plein front. Il poussa un son étouffé et se frotta en regardant Amélia d'un air noir. Celle-ci le regardait avec de grands yeux d'un air surpris. James marmonna et tourna les talons pour revenir dans sa Salle Commune. Amélia fit trois pas vers lui et dit rapidement :

- James ! James je veux vous parlez de quel ...

Le tableau de la Grosse Dame se referma, lui bloquant le passage vers son frère et les autres. Amélia fit de grands yeux et se remit à bombarder le tableau de mots divers. Ça ne se passerait pas comme ça !

À l'intérieur de la Salle Commune, James se frottait toujours le font en pestant contre Pupuce, tandis que Sirius se retenait de rire. Si cela avait été lui qui avait reçu le livre, il aurait pesté aussi, mais là ... c'était marrant ! Remus regarda James d'un air amusé, puis mit les mains dans ses poches.

- Pourquoi n'allons nous pas au Parc comme prévue ? demande t-il
- Parce que Pupuce est là, han ... dit James en cessant de se frotter
- Ouais, et on veux pas entendre ses questions ... ajoute Sirius
- On passait du bon temps là, han ... Pupuce va encore tout détruire en faissant semblant de mourrir, dit James

Remus soupira et regarda le plafond. Merlin, quand allaient-ils apprendre que Amélia ne voulait qu'un peu d'attention de la part de ses héros ? Il allait leur dire, lorsque le porte de la Salle Commune s'ouvrit, laissant passer une Amélia toute souriante. Il la regarda d'un air surpris, puis vit du coin de l'oeil que James, Sirius et Peter avaient le même air. Peter fit quelque peu des yeux de chouette, avant d'ouvrir et fermer la bouche, pendant que Sirius s'asseoyait vivement sur un des fauteuils, cachant son visage entre ses mains en émettant de faux sanglots. James secoua la tête légèrement et alla vers sa soeur.




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 718
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Déc - 5:36
- Tu as vu ? Han ? Dit ? La grosse bonne femme m'a laissé entrer finalement, han, parce que je ... dit-elle
- Dit moi que c'est pas vrai, han ! l'interrompt James
- Augurey ! s'écrie Amélia en sautillant

Sirius émit un son ressemblant un peu plus à un sanglot, tandis que Peter faissant de grands yeux. Il se mit à tourner en rond autour du fauteuil où était assied Sirius, en disant : « c'est pas vrai, c'est pas vrai ! » James roula les yeux, tandis que Remus prit un air fortement amusé. Amélia avait trouvé le mot de passe de leur Salle Commune ... comment ? Il ne le savait pas, mais il aimerait bien le savoir.

- Comment tu t'y est prise ? lui demande t-il
- Mais, on s'en f ... dit James
- Facile, tu sait ? l'interrompt Amélia. Au début, han, je disait tout pleins de mots, tu vois ? Han ? Je me disait qu'en y allant par essais erreurs, j'allait bien finir par trouver un jour ou l'autre, han, puis j'ai tout mon temps aujourd'hui, moi, tu sait ? Han ? Alors, j'essayais et la grosse madame voulait pas, et là vous êtes sortie et ... il va bien ton front James ? Dit ? Pas toi que je voulais atteindre, c'était la grosse bonne femme pas gentille, han ... puis alors, j'ai pensé que le mot de passe était peut-être relié aux Griffondors, ce qui était assez logique, puisque notre mot de passe à nous est relié aux Serdaigles ... vous voulez savoir c'est quoi notre mot de passe ?
- Non ... dit Sirius
- Aquila chrysaetos, han ... dit Amélia. Le Aquila chrysaetos est un type d'aigle, vous savez ? Han ? C'est l'aigle royal et ...
- Pupuce, tu vas sor ... dit James
- ... et alors, j'ai essayé quelques mots reliés aux Griffons, comme Opinicus, han, mais là, je me suis souvenue que Dumbledore à un Phénix et que Griffondor était sa maison, han, alors j'ai essayé Augurey, qui est un Phénix noir, vous savez ? Et hop, han, la grosse m'a fait entrer

Lorsque sa soeur l'interrompit une deuxième fois, James fouita et fit un geste de la main dans le vide avant de s'éloigner et d'aller s'asseoir sur le bras d'un fauteuil. Ça ne servait à rien de lui parler, elle n'écoutais rien du tout. Il se contenta donc de la regarder avec désespoir, sentiment partagé par Peter et Sirius. Leur Salle Commune était le seul endroit où ils pouvaient se cacher de Pupuce quelques heures ... mais maintenant, elle trouvais les mots de passes. Remus écouta les explications de Amélia d'un air attendrie, puis lui sourit.

- Tu est vraiment un génie, Princesse ... dit-il
- Pour vrai ? Han ? Tu penses vraiment que je suis un génie ? Ho, mon Remus à moi, han ... dit Amélia en allant le serrer dans ses bras

James se leva subitement et alla vers sa soeur et Remus. Il se décortica et réussit à s'insérer entre eux en marmonnant. Amélia le regarda avec de grands yeux, puis croisa les bras. Pourquoi il faissait ça ? Han ? James lança un regard pleins d'avertissements à l'endroit de Remus, qui prit un air amusé avant de remettre les mains dans ses poches. James fit un bref signe de tête, puis se tourna vers sa soeur, la regardant d'un air protecteur.

- Qu'est ce qu'on t'a dit ? Han ? Pas de couçis couçis, han .. pas avant que tu est 30 ans, lui rapelle t-il
- Mais, on ne ... dit Amélia
- Ouais ! Pas de fricotage, on a dit ! dit Sirius
- Mais ... redit Amélia
- Tu peux l'approcher à cinq pieds, han, pas plus ... ajoute James

Amélia roula les yeux en soupirant. Cinq pieds ? Et quoi encore ? Merlin, ce qu'ils étaient énervants. Elle les regarda en souriant légèrement. Elle avait un plan pour pouvoir se coller contre son Remus aussi souvent et aussi près qu'elle le voulait. D'un ton de quelqu'un qui sait tout, elle leur dit en regardant ses pieds.

- Et si je vous dit le mot de passe de Serpentard ? Han ? Vous pourriez aller dans le dortoir des gars et mettre je sait pas quoi dans le lit de Severus ... si je vous le dit, je vais pouvoir fricoter avec Remus ? Han ? Sans vous avoir dans les jambes ? Dites ?
- Princesse ... dit Remus d'un air figé
- Tu le sait ?! hurle presque James

James et Sirius se précipitèrent sur Amélia, qui les regarda en souriant et en hochant la tête. Bien entendue qu'elle le savait, han ! Facile, c'était seulement une question de logique. Elle les regarda donc d'un air taquin, les laissant se dandiner un peu sur place. James lui tirait la manche de chemise et Sirius tournait tout autour d'eux en gambadant et en affichant un air d'ange cornu. Amélia pouffa puis dit d'un ton très amusé :

- Vous voulez le savoir ? Han ?
- Oui, han ! Dit, dit, dit, dit, han ! s'exclame James en sautillant
- Si tu le dit, je te donne un gros bec mouillé ! dit Sirius
- Je veux pas de ton bec mouillé, tu sait ? J'aime Remus, moi, han ... pourquoi je voudrais que tu me donne un bec mouillé ? Dit ? Han ? Je suis pas ... dit Amélia en regardant Sirius

James soupira et prit sa soeur par les épaules. Il la secoua un peu en lui disant de dire le mot de passe, Merlin, han ! Amélia regarda son frère et attendit qu'il se calme. Lorsque ce fut fait, c'est-à-dire trois minutes plus tard, elle replaça sa chemise en marmonnant avant de les regarder.

- Promettez, han ... dit-elle
- Promettre quoi ? Han ? dit James

Amélia regarda James en soupirant. Encore une magnifique preuve que les Maraudeurs n'écoutaient pas un traitre mot de ce qu'elle leur disait. Elle roula les yeux et ré-expliqua, puisqu'il fallait tout leur dire douze fois avant que l'information atteigne leur cerveau, si toutefois ils en avaient un.

- Si je le dit, han, vous promettez que vous n'essayerez plus de vous mettre entre Remus et moi ? Han ? Qu'on pourra faire ce que l'on veux ensemble ? Han ? Vivre notre amour ? Dites ? Nous embrasser avec la langue ? Han ? Être collés collés ? Dites ? Faire l'amour, même, han ? Avant mes trente ans ? Han ? Quand je le veux, où je le veux, comment je le veux et le nombre de fois que je veux ? Sans que vous nous en empêchiez et veniez mettre le nez dans nos affaires ? Han ?
- Mais ... mais, Pupuce, hors de question que ... amorçe James avec de grands yeux
- C'est ça, han, ou vous séchez ! dit Amélia en croisant les bras

James fouita et s'éloigna de sa soeur avec ses amis. Il était temps pour un conseil de bande. Évidemment, Remus en était exclu, étant donné que cela le concernait et que c'était certain qu'il allait accepter les conditions de Pupuce. James, Sirius et Peter firent un cercle avec leurs bras, chacun posant une main sur les épaules des autres. Ils avaient l'air de footballeur Américain en train d'établir un plan d'attaque. James regarda ses amis d'un air grave et murmura :

- Les gars ... l'heure est grave, han ...
- Oui ... dit Peter en murmurant aussi d'un ton dramatique
- La virginité de Pupuce contre le mot de passe de Serpentard ... on pourra leur faire les coups que l'on veux à tous, cachés sous la cape ... nuire à Servilius ... murmure Sirius
- Oui ... Tout ça contre la virginité de ma soeur à Remus, han ... chuchote James en hochant la tête.
- Le choix est difficile ... dit Peter
- Vaux mieux Remus que le ti-blond, remarque bien, han ... murmure Sirius

James soupira, hocha la tête et brisa le caucus. Il jeta un regard protecteur vers Remus, un regard pleins d'avertissements, qui disait : « Fait lui mal, une fois han, et c'est pas juste Servilius qui aura le nez tout croche, han ! » Il allait lui livrer sa soeur en pature ... juste pour s'amuser avec Servilius et l'humilier encore plus. Honnêtement, ils ne pouvaient pas laisser passer cette occasion en Or. Suivit de Sirius et Peter, James s'arrêta devant Amélia et la regarda dans les yeux.

- On promet, han ... dit nous, lui affirme t-il
- Vous promettez ? Han ? Une promesse solonelle ? Han ? demande Amélia avec de grands yeux
- Oui ... promesse solonelle ... dit Sirius
- Croix de bois, croix de fer, si on ment on va en Enfer, han ... dit James en faissant une croix sur son coeur

Amélia fit un immense sourire et se mit à sautiller sur place. Jamais elle n'aurait crut qu'ils allaient promettre ! Ho, elle allait pouvoir avoir la paix avec son Remus et faire n'importe quoi, han, sans qu'ils viennent les séparer. Ce qu'elle était un génie ! Elle les avaient bien eu, han ... héhé, elle était la meilleure génie au monde entier. Elle cessa de sautiller et les regarda, toujours le sourire aux lèvres.

- Squamate, han
- Squaquoi ? dit James
- Squamate ... Squa-mate, han, répète Amélia d'un ton lent
- Kossé ça un Squamate ? dit Sirius avec de grands yeux
- Les squamates sont un large ordre de reptiles qui comprend tous les lézards, serpents et amphisbènes. En fait cet ordre regroupe les reptiles qui changent régulièrement de peau. C'est également un clade qui compte actuellement 6850 espèces répertoriées, explique Amélia en soupirant
- Un ... un amphiquoi ? demande James avec de grands yeux
- Y allez vous ou pas ? Han ? dit Amélia d'un ton énervé

Les Maraudeurs hochèrent la tête, en regardant Amélia comme si elle était une Amphichose pas prononçable. Ils sortirent de leur Salle Commune, se chuchotant que Pupuce était vraiment un génie. La petite fille les regarda partir, puis elle se tourna vers Remus, qui était demeuré avec elle. Elle lui sourit, alla vers lui et se blottie contre son corps chaud et si rassurant. Que c'était merveilleux d'avoir un esprit de génie !




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 718
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Déc - 5:54
Chapitre 13 : Tristesse de vacances


Le temps, fidèle à sa réputation, fila comme le vent insensible aux complaintes des humains qui se plaignaient de sa tendance à couler comme l'eau d'une chute. Implacable, il s'écoula sans remords et, avec lui, vint le froid et la neige. Décembre s'installa donc sur Poudlard, avec son lot de frénésie et d'excitation. Les examens de fin de semestre avaient lieu, mais l'idée des vacances soulevaient encore plus les coeurs.

Tous étaient fébriles au fur et à mesure que les jours passaient, tous sauf Amélia. Elle ne voulait pas quitter la bibliothèque de Poudlard ! Non, non, han ! Les cours, elle pouvait s'en passer, puisqu'ils étaient si bébés nunuches, mais tout les livres, jamais ! Elle ne survivrait pas aux deux semaines de vacances, elle en était plus que certaine ! Cette fois, cela allait être vrai que son cerveau allait s'étioler.

La petite fille sortais justement de son dernier examen. Celui d'Astronomie, un examen hyper facile, tellement qu'elle en avait presque pleuré de honte. Comment pouvait-on demander des questions semblables à des personnes dotées d'intelligence ? Quelle planète est la plus près du Soleil ? De quoi est composé notre atmosphère ? Nommez les planètes dans l'ordre ? Nommez notre satellite et expliquez en les influences sur nos vies ? Cette fois, Amélia en était certaine ... on la prenait vraiment pour une idiote ! Elle allait en parler au Directeur Dumbledore dès les vacances terminées. Et peut-être même avant, parce qu'elle n'avait pas l'intention de partir à la maison.

Amélia marcha rapidement, sa tonne de livres pesant lourdement dans son sac à dos, et se dirigea vers la bibliothèque. Alors que tout le monde se hâtaient vers leurs Salles Communes, afin d'aller chercher valises et effets personnels, elle se rendait lire. Pas question de partir, han ... puis comme tout le monde allait être excités, personne n'allait remarquer son absence. Elle allait pouvoir lire et lire, pendant deux semaines sans être dérangée. Avec un léger sourire, elle se faufila dans la bibliothèque désertée et alla s'asseoir dans un coin sombre. Personne ne devait la trouver ! Lentement, avec des gestes presque lithurgiques, Amélia sortie les livres de son sac et se mit à la lecture.

Pendant ce temps, dans la Salle Commune des Griffondors, les Maraudeurs étaient en proie à une extase totale. Enfin, les vacances ! Ils se trouvaient dans le dortoir des garçons, rassemblant leurs vêtements et les mettant pêle-mêle dans leurs valises, sauf Remus qui pliait le tout calmement. James souriait jusqu'aux oreilles, imité par Sirius. Ils étaient survoletés. En effet, les parents de James avaient acceptés que Sirius passe les vacances de Noël chez les Potter. Ils avaient aussi dit oui pour Peter et Remus, en fait ... Pour ce qui étaient des parents de Sirius, ils avaient refusés que leur fils y aille, mais ils s'en foutaient comme de leurs premiers balais. Sirius allait fuir et venir quand même. Ils allaient passer le plus merveilleux des Noël, han !

- On dormira dans la Grange, han ... on trouvera un moyen, dit James
- Ho oui ! Et, si on invitais des filles ? On va demander à Lily han ! dit Sirius à l'intention de James
- Han ? Mais .. mais ... mais ... elle voudra pas, han ! dit James avec de grands yeux
- Oui, oui ! Elle dira oui, si c'est Lunard qui demande ... affirme Sirius

James hocha vivement la tête et se tourna vers Remus, qui venait de cesser de plier une de ses chemises. Il regardait James et Sirius d'un air légèrement ahurit, avant de pencher un peu la tête de côté et de leur sourire. C'était vrai que Lily l'écoutais un peu plus ... ils faissaient tout les deux partie des Préfèts de Griffondor, après tout. Remus se remit à plier sa chemise et la posa dans sa valise.

- Débrouillez vous ... dit-il avec un petit sourire
- Han ? demande James en allant vers Remus

Remus sourit d'un air amusé, tout en refermant sa valise. Il la prit et regarda ses amis, qui le regardait avec de grands yeux suppliants. James croisa les bras et dit d'un ton presque outré :

- On ne t'a pas achalé depuis notre promesse à Pupuce, han ... On vous laisse vous promener tout seuls dans le Parc, on vous laisse même tout seuls dans notre salle et on espionne pas, han ! dit James en faissant non de la tête
- Même pas un peu ? dit Remus d'un ton amusé
- Non, non, non, han ... dirent Sirius et James d'une même voix distante

Remus regarda le sol d'un air amusé. Il savait donc qu'ils n'avaient pas put s'en empêcher ! Au moins, ils n'étaient pas intervenus une seule fois, comme promis, ce qui avait dut leur demander un effort considérable. Toutefois, cela aurait put devenir assez gênant et un jour, cela allait forçément arriver. Il désirait Amélia de plus en plus, et bien qu'il se retenait de toutes ses forces, un jour ou l'autre, il ne parviendrait plus à se contenir. D'un ton aussi détaché que celui de ses amis, il demanda :

- Combien de fois en deux semaines nous sommes nous embrassé ?
- Trente ! répond aussitôt Peter comme s'il répondait à une question d'examen
- Queudver, han ! dirent James et Sirius, en le regardant avec de grands yeux

Remus releva la tête et les regarda d'un air amusé. Peter était ratatiné sur place, pendant que les deux autres lui lançaient des regards torves. Remus sourit légèrement et se dirigea vers la porte du dortoir. Aussitôt, cela fit réagir les autres, qui le suivirent aux pas de courses. Ils ne voulaient pas que Remus croit qu'ils faissaient exprès pour les espionner, non, non ... Ils ne voulaient pas qu'il croit qu'il ne lui faissait pas confiance, non, non, non, han ! C'était seulement que ... que ... mais, han, ils n'avaient pas de raison !

- Lunard ... Lunard, vieux, han, c'est pas pour mal faire, dit James
- Non, on voulait juste ... juste, heu ... dit Sirius
- ... voir si ... voir si Pupuce ... dit James
- Voir si elle n'était pas abusée sexuellement par le gros méchant loup ? demande Remus
- Non, non, han ! Nous ... mais Lunard, han ! dit James d'un ton énervé. C'est ma soeur !

Remus s'arrêta au haut des escaliers menant à la Salle Commune et regarda ses amis de son air de Préfèt. Habituellement, ils soutenaient ce regard là, mais aujourd'hui, allez savoir pourquoi, ils en furent incapable. Peut-être parce que Remus les regardait comme l'homme qu'il allait bientôt devenir ? En tout les cas, ils baissèrent les yeux au sol, se dandinant et marmonnant des excuses vagues.

- Je ne veux plus jamais, que vous nous espionnez, dit Remus fermement
- Mais ... amorçe James
- Non, Cornedrue. Amélia est ta soeur, d'accord ... mais elle est ma petite amie. Et, je ne tiens pas que le jour venue, on se fasse espionner pendant notre première fois, dit-il toujours aussi fermement

James releva alors la tête et regarda Remus avec de grands yeux, imité par Sirius. Qu'est ce qu'il avait dit là ? Han ? Il avait parlé de faire l'amour avec Pupuce ? Ils avaient bien entendu ? Oui, oui, à voir l'air de Remus, ils avaient bien entendus ! James fouita, Sirius grogna et tout les deux croisèrent les bras dans un même mouvement.

- Pupuce à 11 ans et demi, han ... dit James
- Tu n'as pas l'intention de la barouetter ! s'exclame Sirius
- Elle est trop petite, han ... tu n'as pas le droit, petite amie ou pas, han ! dit James

Remus soupira en regardant le plafond. Avait-il dit qu'il voulait faire l'amour avec Amélia immédiatement ? Non, pas à ce qu'il se souvenait ... seulement, elle l'attirait de plus en plus, ce qu'il considérait comme parfaitement normal. Il lui avait demandé quatre ans sur l'ile et il avait l'intention de faire tout les efforts possibles pour s'y rendre. Toutefois, à plusieurs reprises parmis leur trente baisés, il avait sentie le désir l'envahir. Comme il n'était certain ni de lui, ni de la ténacité de ses amis à espionner, il ne voulait prendre aucune chance.

- Je n'ai pas dit que je voulais lui faire l'amour tout de suite. Seulement ... seulement un jour, j'en aurai envie, elle aussi, et nous le ferons. Et, ce jour là, je tiens à notre intimité, dit-il calmement.

Remus rebaissa la tête et les regarda. Ils avaient l'air tellement outrés que cela en était presque drôle. Il était inutile de rajouter quoique ce soit. C'était à eux de faire leur bout de chemin. Remus descendit alors les escaliers et se retrouva dans la Salle Commune. Après quelques secondes de choc nerveux, James, Sirius et Peter descendirent aussi. Ils regardèrent Remus, qui les observait en silence. James poussa un énorme soupire et dit d'un ton incertain.

- Si on arrêtes ... tu demandes à Lily et Eve ?
- Oui, oui, han, Eve ! dit Sirius soudain excité
- Oui ... dit Remus d'un ton rauque
- Alors vas-y ... baise ma soeur, si tu veux, han ... accorde James d'un ton déconfit




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 718
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Déc - 6:02
Remus soupira légèrement devant le ton déconfit de James. Il savait que cela ne devait pas être facile à accepter pour lui, mais c'était comme ça ! Amélia et lui s'aimaient et les couples, un jour ou l'autre, font l'amour. Sans rien dire, il quitta la Salle de Griffondor, suivit par les autres, qui s'excitaient sur les filles qui allaient assurément venir. Tout en marchant, Remus tourna la tête vers eux.

- Dernière condition ... Amélia vient aussi avec nous, dit-il
- Quoi ? Mais, non, han ! dit Sirius
- On veux passer de belles vacances romantiques, nous, han ! dit James en fouitant
- Pupuce va nous casser les oreilles avec ses questions ... ajoute Sirius
- Moi aussi, les gars, je veux passer de belles vacances romantiques avec la femme que j'aime, dit Remus

Cela suffit à les faire soupirer en roulant les yeux. Bon, d'accord, d'accord, han ! Pupuce allait venir avec eux ... Pffff, les vacances allaient être complètement nulles ! Trainant les pieds, les Maraudeurs quittèrent le château et marchèrent vers les diligences. D'un bond rapide, ils grimpèrent à l'intérieur et installèrent leurs valises au sol. James regarda alors par la fenêtre, fronçant légèrement les sourcils. Il avait l'impression d'avoir oublié quelque chose, mais quoi ? Il y avait quelque chose qui clochait, quelque chose de pas normal même. Lentement, les diligences se mirent à avancer, s'éloignant du château. Toutefois, plus elles s'éloignaient et plus James se sentais oppressé ... il y avais vraiment quelque chose de pas normal. Les Tours de Poudlard étaient maintenant à peine visibles, lorsque James fit de grands yeux et se leva vivement.

- PUPUCE ! crie t-il
- Quoi, Pupuce, han ? demande Sirius
- On l'a oublié ... on a oublié Pupuce, han ! dit James d'un ton énervé
- Ho non, ho non ! dit Sirius en se levant aussi

C'était ça qui n'étais pas normal, han ! Où était Pupuce ? Habituellement, elle les suivaient tout partout, les bombardant de questions et parlant sans arrêt, mais là ... rien ! Elle n'avait pas été là, et ils étaient si énervés de penser que Lily et Eve allaient venir à la grange, qu'ils ne s'étaient même pas rendu compte de son absence. Remus se leva aussi, inquiet, mais tentant de les calmer.

- Les gars ... elle est probablement dans une autre diligence, avec son ami Octavus et ...
- HAAAAAAAAAAAAAAAA ! hurle Sirius

Sans plus attendre, James ouvrit la porte de la diligence en marche et sauta en bas. Sirius fit de même et tout les deux se mirent à courrir vers Poudlard. Peter regarda Remus d'un air ahurit, hésita, puis sauta aussi avant de suivre ses amis. Dans la diligence, ne restait plus que Remus et les bagages des Maraudeurs. Le jeune homme soupira, avança et se pencha par le cadre de la porte ouverte. Il hésita quelques secondes, puis sauta aussi en bas, courrant vers le château.

Dans la bibliothèque, Amélia ne se doutais pas du tout que son frère et les autres s'étaient rendus compte de son absence. Dans son esprit, elle était invisible pour eux. Elle referma le livre qu'elle lisait et se leva, afin de parcourir quelques rangées. En souriant, elle prit trois nouveaux volumes et revint s'asseoir. Lentement, elle les ouvrit tous et se mit à les lire simultanément. Ça allait beaucoup plus rapidement comme ça !

Pendant ce temps, les Maraudeurs venaient d'atteindre les portes du hall d'entrée et se précipitaient pour entrer. Immédiatement, ils courrurent vers un des quatres endroits que fréquentait Pupuce. L'endroit le plus populaire : la foutue bibliothèque. Ils y entrèrent vivement, faissant claquer la porte contre le mur. Amélia releva les yeux de ses livres en fronçant les sourcils. Qui entrait comme ça dans la bibliothèque ? C'était silence, han !

- PUUUUUUUUPPPPUUUUUUCCCCEEEEEE ! hurle James qui venait d'apperçevoir une grosse pile de livres sur une des tables

Amélia roula les yeux et se pencha, de façon à pouvoir voir son frère courrir vers elle comme une Acromentula. Derrière lui, trois autres bébètes le suivaient aussi en courrant comme des forçenés. La petite fille prit un air outré et leur lança un regard accusateur.

- Chut, han ! Ce n'est pas une manière d'entrer dans la bibliothèque, vous savez ? Han ? C'est silence dans la bibliothèque, han, on ne fait pas claquer les portes, on ne crie pas, han, et on ne courre pas non plus, vous savez ? Ce sont les réglements et ... les dispute Amélia
- Que ... que fait tu .. i .. i ... ici, demande James
- Je lit, han ... répond Pupuce
- Les dili ... dilili ... diligences sont par ... parties, han ! dit Sirius
- Les va ... vacan ... vacances de No ... Noël, han, termine James
- Je sait, han ... et puis ? dit Amélia

Les Maraudeurs soupirèrent à l'unisson en se regardant d'un air exaspéré. Évidemment, Pupuce avait fait par exprès pour manquer le départ et, par le fait même, leur avoir fait manquer aussi. James marmonna entre ses dents, puis s'assied en face de sa soeur, passant les mains sur son visage. S'ils voulaient partir d'ici, ils devraient convaincre Pupuce, parce qu'il était hors de question de la laisser toute seule ici. Sirius s'approcha de Amélia, mit la main sur son épaule et se pencha vers elle.

- Il faut partir ... c'est les vacances, dit-il
- Je vous empêche pas d'y aller, vous savez ? Han ? dit Amélia
- Pupuce, faut que tu viennes avec nous ... pas de discussion, dit James
- Pourquoi ? Pourquoi, je ne peux pas rester ici, avec les livres ? dit-elle d'un ton las
- Parce que c'est Noel, han ! s'exclame James

Amélia soupira en roulant les yeux. Oui, et après ? Noel n'avait aucun rapport avec les livres de Poudlard ! Elle ronchonna et se recacha derrière sa pile de livres, se remettant à sa lecture. James et Sirius regardèrent alors Remus d'un air désespéré. Ils ne pouvaient pas rester ici ! Lily et Eve allaient venir avec eux dans la grange, il le leur avait promis ! Remus fit un léger sourire, puis marcha vers Amélia. Il se plaça derrière elle, et lui massa les épaules, sous l'oeil protecteur de James.

- Princesse ... c'est que nous avions des projets pour Noel, dit-il
- Je vous empêche pas de les faire, han, dit Amélia d'un ton absorbé par sa lecture
- Je sait ... mais tu en faissait partie, répond Remus

Amélia cessa aussitôt de lire et redressa la tête. Han ? Des projets dans lesquels elle faissait partie ? Han ? Des projets avec son frère ? Elle regarda James avec de grands yeux et il lui fait un sourire lumineux, imité par Sirius. Oui, oui ! Pour une fois dans leur vie, ils étaient d'accord pour traîner Pupuce. N'importe quoi pour pouvoir passer Noel avec Lily et Eve. Amélia fit un grand sourire et regarda Remus avec les yeux brillants. Il lui sourit, puis se pencha pour ramasser le sac à dos de Amélia. Déjà, les Maraudeurs ramassaient les livres d'un geste précipité et se préparaient à les ranger en se dandinant.

En deux temps trois mouvements, les livres furent plaçés dans le sac et Amélia était debout, se dirigeant vers la porte de la bibliothèque. Elle souriait, heureuse de pouvoir enfin passer du temps avec son frère et ses amis, lorsqu'elle s'arrêta subitement, à quelques mètres de la porte. Elle fronça les sourcils et regarda James.

- Comment on va aller à la gare ? Han ? Si les diligences sont parties ?
- En balai, han ... dit James d'un ton dégagé

Amélia fit de grands yeux et recula de deux pas, en faissant non de la tête. Pas question, han ! Les balais c'était trop dangereux et elle allait encore fonçer dans un arbre, dans le mur, dans une Tour, dans un lac ou dans n'importe quoi. James soupira et alla vers sa soeur, prêt à la prendre sous le bras et la sortir de force. Il en avait marre, là, il voulait entrer à la maison et se préparer à recevoir Lily. Amélia se mit alors à courrir rapidement vers le fond de la bibliothèque, suivit par James et Sirius. Elle grimpa sur une table, sauta en bas, et fila droit vers la porte du bureau de Mme Pince. Elle allait s'enfermer dedans et allait rester là toute les vacances.

- Attrapez là, attrapez là, han ! crie James
- À gauche, par la gauche ! crie Sirius en allant à gauche
- Attrapez une tresse, une tresse, han ! crie James en sautant par dessus une chaise renversée par Amélia

Sirius plongea vers Amélia en criant comme un Cheerookee et parvient à atteindre la petite fille, qui tomba au sol en criant. Il se débatta au sol avec elle et l'enserra avant de se lever en la tenant sous le bras, affichant un sourire conquérant. Il finissait toujours par attraper les filles ! Amélia beuglait comme une damnée, battant des pieds et tentant de frapper Sirius de ses poigts, mais rien n'y fit. Ils se dirigeaient vers la porte de la biblothèque maintenant et virent pour en sortir, lorsque Amélia s'agrippa fermement au cadre de porte.

- VEEEEUUUUUXXX PAAAAASSSSS ! hurle t-elle
- Pupuce arrêtes, han ! Lâche le cadre de porte, dit James
- PAAAAAAASSSS LEEEEEE BBBAAAAAALLLAAAAAAAIII ! hurle Amélia
- Mais, on va être avec toi ... pas de danger, dit Sirius
- NAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! hurle Pupuce

Sirius tira pour avancer, mais Amélia se tenait fortement. James tenta de lui faire lâcher prise, essayant de lui ouvrir les mains en lui tapotant un peu dessus ou en tentant de lui écarter les doigts, rien à faire. La petite fille était comme collée au cadre. Remus regarda le sol, sourit légèrement, puis avança vers une Amélia terrorisée. Il se pencha vers elle et lui murmura à l'oreille :

- Princesse ... on dormira ensemble, tout seuls

Amélia cessa aussitôt de crier et lâcha le cadre de porte comme s'il l'avais brûlé. Dormir toute seule avec son Remus ? Han ? Hooooooo ! Sirius roula les yeux et se remit à marcher, Amélia immobile sous le bras. Finalement, les vacances pouvaient enfin débutées !




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 718
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Déc - 7:08
Chapitre 14 : Merry Christmas


Une douce odeur de dinde grillée s'élevait dans la maison décorée de mille feux par des guirlandes colorées et des lumières scintillantes. Chez les Potter, on aimaient particulièrement cette période de l'année, symbôle d'amour et de réjouissances. Quelques jours auparavant, Amélia avait fait le sapin de Noël, aidée par Remus et les autres Maraudeurs. Les yeux aussi pétillants que les reflets des boules de Noël, la petite fille avait chantonné des cantiques des fêtes à répétition, forçant Peter et Sirius à aller s'enfermer dans le placard. James, n'ayant plus de place pour lui, avait dut se contenter de se coucher sur le divan, un coussin sur la tête. Pas que Pupuce ne chantait pas bien, loin de là ! Mais, disons que « Petit Papa Noël » répété douze fois en ligne, il y avait de quoi rendre dingue. Surtout qu'ils n'avaient pas trop le coeur à la fête ...

En effet, David Potter avait systématiquement refusé qu'ils aillent passer les fêtes à la Grange. Premièrement, son petit bébé voulait aussi y aller et il était hors de question qu'il la laisse faire. Ho que non ! Amélia n'avait que 11 ans ! Elle n'allait certainement pas aller s'isoler avec des garçons plus vieux qu'elle ... d'autant plus que ce Remus lui tournait pas mal trop autour. Il n'allait donc pas laisser son bébé à la merci d'un jeune homme en rut ! Quel père il aurait fait ? Même si Jane Potter avait interférée en la faveur des enfants, il avait tenue son bout. Pas question ! Puis, deuxièmement, Noël était une fête de famille ... ce ne serait pas le cas si ses enfants étaient isolés dans une vieille grange toute déglingée.

Les Maraudeurs avaient donc dut se plier à la discipline de monsieur Potter. Ils faissaient peut-être les marioles avec les Professeurs et les parents de Sirius, mais David Potter étant un de leur plus grands aliés, ils ne voulaient pas prendre le risque de se le mettre à dos. Remus avait, par conséquent, écrit aux filles afin de leur signifier que la grange était annulée. Ha oui ! Parce que les filles avaient acceptées, à la plus grande joie de Sirius et James. Ce ne fut guère facile, mais Remus avait une facilité étonnante à faire accepter des choses même aux plus récalcitrants. James et Sirius avaient donc la mort dans l'âme, ayant vu une merveilleuse occasion de ratée et ils n'avaient pas la tête à « Petit Papa Noël quand tu descendras du ciel ». Toutefois, ils auraient dut faire un peu plus confiance à Remus ...

En effet, à plusieurs kilomètres plus loin, deux jeunes filles marchaient dans une paisible rue Moldue. Elles avaient bien reçu le hibou de Remus, qui leur expliquait la situation. Le père de Potter préférait qu'ils passent les fêtes en famille tous ensembles, ce qui était normal en soit. Au début, Lily avait été réticente. Après tout, rencontrer les parents de Potter allait peut-être donner des idées au jeune homme. Toutefois, un gros rire gras provenant du salon avait tué son hésitation dans l'oeuf. Tout pour ne pas passer Noël avec Pétunia et son gros hippopotame suintant. Elle était donc partie chercher Eve.

Les deux jeunes filles n'avaient eu aucun problème à obtenir la permission de leurs parents respectifs. Monsieur et Madame Evans était un petit couple tout ce qu'il y avait de charmant. Charles Evans, un grand homme à l'allure jovial, avait les cheveux bruns et les yeux verts. Pharmacien de métier, il avait été extrêmement heureux d'apprendre que sa fille allait apprendre les Potions ! Ho, mais c'était un peu comme les médicaments qu'il affectionnait tant ! Monsieur Evans ne se gênait donc pas pour lire les livres de Potions de Lily aussi souvent qu'il le pouvait. Quel monde fascinant ! On lui avait dit que son arrière grand-mère Ravensburger avait aussi des dons passablement étranges ... voilà donc où sa petite fleur avait obtenue ses pouvoirs. Holie Evans, tant qu'à elle, était une jeune femme épanouie, au teint rose et aux magnifiques cheveux roux. Ses yeux, de la même teinte que ceux de son mari, brillaient continuellement d'espièglerie. Elle aussi avait un ancêtre sorcier dans sa famille ... un de grands-pères arrêtait le sang et des trucs du même genre. Pour ce qui était des Valérate, ils étaient tout aussi charmants que les Evans. Roux aux yeux gris tout les deux, ils ressemblaient presque aux couples portant le même chandail oueté de loup, ce qui faissait toujours rire Eve. Calmes, posés et le coeur sur la main, les Valérate n'avaient donc eu aucune objection à ce que Eve passe les fêtes avec ses amis. Il fallait bien que jeunesse se passe, comme le disait si bien Benjamin Valérate.

Pendant ce temps, chez les Potter, Amélia descendait les escaliers quatre à quatre, suivant James et les autres. Ils avaient voulus s'enfermer dans la chambre de James, mais elle avait marché sur le toit et les avaient regardé comme une âme en peine. Il faissait tout froid dehors et après l'avoir ignoré un peu, James avait finit par écouter Remus qui lui disait d'ouvrir la fenêtre. Amélia avait donc sauté dans la chambre de son frère, qui sortait déjà en coup de vent dans le couloir. Qu'à cela ne tienne, elle l'avait suivit, lui et les autres jusqu'au salon. Elle gambada jusqu'au fauteuil et s'y laissa tomber entre Sirius et Remus, sa robe faissant un balon autour d'elle. En se dandinant un peu, elle se remit à chantonner des cantiques de Noël, ce qui fit fouiter James.

- Vive le vent, vive le vent ...
- Mais taie-toi, han ! dit James
- ... vive le vent d'hiver, qui s'en ...
- Chut, han ! dit James
- ... va soufflant soufflant, han, dans les ...
- Mais, le vent ça s'en va pas, han ! dit Sirius
- ... sapins verts, han, ho vive le vent

James prit un coussin et le lança sur Amélia. Sirius, plus près, prit son coussin et tapocha la tête de la petite fille, qui chantais toujours, imperturbable. Elle était heureuse elle, han ! Remus prit un air amusé et plaça un bras contre les épaules de Amélia, la protégeant du coussin à l'aide de sa main. Sirius se mit alors à tapocher Remus en riant pendant que James se levait et faisait mine d'étrangler Lunard.

Alerté par les rires, monsieur Potter sortie de la cuisine, un sourire aux lèvres et se dirigea au salon. Il perdit rapidement son sourire en voyant la scène qui s'offrait à lui. Sa fille, son bébé, était blottie tout contre Remus, qui la tenait par les épaules. Tout les deux riaient en se protégeant l'un l'autre. David Potter fit alors de grands yeux et avança vers le couple d'un pas rapide. Non, non, han ! Son bébé, son bééébbbéééé ! Remus, ayant vu le père de Amélia approcher, se figea un peu et retira lentement le bras de sur les épaules de Amélia. La petite fille releva alors la tête et regarda son père, les joues rougies par l'émotion et les yeux tout brillants.

- Papa, han, je chantais une chanson, tu sait, han, et ...

Amélia ne put terminer sa phrase, que son père l'avait prise par le bras et levé du fauteuil. Elle le regarda avec de grands yeux, sans vraiment comprendre ce qui se passait. Pourquoi il faisait cette tête ? Han ? David Potter serra alors sa fille contre lui et regarda Remus d'un air de Cerbère protecteur. Le jeune homme se leva, les mains devant lui comme s'il voulait calmer la fureur de son futur beau-père.

- Monsieur Potter ... débute t-il
- Que faisait tu à mon bébé ? Han ? Pourquoi tu la tenais par les épaules ? Han ? Tu n'as pas honte ? Elle est toute petite, c'est un bébé, han ! Non, non, han, interdit de l'approcher, tu entends ?, dit David Potter d'un ton outré
- Papa, han ! s'exclame Amélia en se débattant pour sortir des bras de son paternel
- Dans ta chambre, han ! Vite et je vais aller placer des barreaux à tes fenêtres, han, et je vais t'inscrire au couvent, han ... pas question qu'un grand gars te touche, han, non, non ... dit monsieur Potter en tenant encore plus sa fille serré

Amélia fit de grands yeux et se débattit encore plus. Le couvent ? Han ? Mais, voyons ! Elle aimait Remus, elle, elle ne voulait pas aller au couvent ! Remus regarda le sol d'un air passablement las. Déjà qu'il allait être difficile de faire accepter sa relation aux yeux du monde, voilà que monsieur Potter voyait du mal là où il n'y en avait pas. James et Sirius avait beau expliquer à monsieur Potter que Remus était un très gentil garçon pour Pupuce, rien n'y fit. Le paternel Potter, souleva sa fille sur son épaule, la prenant comme une poche de patates et sortie du salon avec elle. Bien évidemment, la petite fille hurla en battant des jambes dans le vide, ce qui fit sortir Jane Potter de la cuisine en quatrième vitesse. Elle se figea et fit de grands yeux, mettant les mains sur ses hanches tout en tapant du pied.

- David Charles Potter ! Pose Amélia tout de suite ! Tu entends ? Dit ? Pourquoi tu l'amènes comme ça, comme un homme des cavernes ? Tu l'a fait crier en plus ! dit Jane
- Remus lui mettais le bras sur l'épaule, han ! dit David Potter en grimpant les escaliers
- Et après ? Dit sa femme en le suivant

James et les Maraudeurs regardèrent les parents Potter monter à l'étage, s'obstinant sur le bien-être de Pupuce, puis ils se regardèrent tous en pouffant. Seul Remus ne semblait pas trouver cela amusant. En effet, il regardait fixement ses pieds en serrant un peu les machoires. Sa vie, presque anéantie par Greyback, avait prit un agréable tournant avec Amélia et voilà que son père n'approuvait pas. Merlin, serait-il parfaitement heureux un jour ? Pourquoi diable monsieur Potter ne voyait-il pas qu'ils étaient heureux Amélia et lui, au lieu de se terrer dans son rôle de père protecteur ? Puis, il ne l'avait tout de même pas baisé sur le fauteuil, il la tenais par les épaules ! Il allait redresser la tête, afin de regarder James qui lui tapait sur l’épaule, lorsqu’on frappa à la porte. Aussitôt, un léger sourire se dessina sur ses lèvres et il regarda James se précipiter sur la porte pour aller ouvrir.




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 718
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Déc - 18:40
Sur le seuil, Lily se demandait visiblement ce qu'elle faisaient là, pendant que Eve fixait la porte d'un air anxieux. Elle tenait son sac de cadeaux contre elle, tentant de calmer les battements de son coeur. Oui, elle aimait Sirius Black, tout comme Lily aimait James. Toutefois, elle n'était pas aussi déterminée qu'elle ! Sirius la tentait de plus en plus et bien qu'elle savait qu'il était un tombeur de première, elle ne pouvait s'empêcher d'imaginer ses mains sur elle. Fermant les yeux, la jeune fille respira un grand coup, puis ouvrit les yeux lorsque le bruit d'une porte qui s'ouvre se fit entendre. James Potter se tenait dans le cadre de porte et les regardait avec de grands yeux. Il avait l'air figé d'un Sphinx qui cherche une question et il ne semblait pas sur le point de la trouver. Lily jeta un bref regard à Eve, se retenant de rire, puis regarda James en soupirant. Il n'allait pas les laisser passer le réveillon sur le perron ?

- Tu nous fait entrer ou non, Potter ? dit-elle
- Heeeeuuuu ... répond James comme un âne
- Qui c'est ? Qui c'est ? dit Sirius en allant vers la porte

Les filles virent alors apparaître la tête de Sirius. Celui-ci avait sauté pour voir de qui il s'agissait, puis s'était précipité vers James, mettant les bras sur ses épaules d'un air enjôleur. Il regarda Eve et lui fit un clin d'oeil, ce qui ne rata pas de faire rougir la jeune fille. Mais bon ... elle avait déjà les joues rougies par le froid, alors rien n'y paraissait.

- Mais, c'est un miracle de Noël, les anges sont tombés du ciel .. dit Sirius d'un ton séducteur
- Li ... Lily, han ... dit James
- Arrêtes de dire mon nom et laisse nous entrer ! On gèle dehors, réplique Lily

Comme un automate, James se poussa du chemin, afin de laisser passer les filles. Lily et Eve entrèrent donc, se jetant de brefs regards furtifs. Vraiment, elles ne savaient pas si elles avaient bien fait de venir ! Et s'ils avaient mit du gui partout ? Non, impossible ... probablement à la grange, mais pas ici. Ils ne savaient même pas qu'elles venaient ... enfin, elles le croyaient ! Lily regarda Remus, qui regardait le plafond d'un air amusé. Il avait l'air de trouver la réaction de ses amis hilarante. Haha, oui, très drôle ! La jeune fille soupira, puis porta son attention sur James, qui la fixait amoureusement. Légèrement intimidée, elle lui mit son sac de cadeau vivement dans les bras, avant de retirer sa cape d'hiver. En plus, il n'était pas du tout galant ! Merlin ... pourquoi ? Oui, pourquoi avait-elle dit oui ? Foutu Remus et ses airs de chiots battus ! Lorsqu'il reçu le sac dans les bras, James sembla revivre et regarda autour de lui d'un air embrûmé. Il fit un immense sourire à Remus et retourna au salon d'un pas léger. Lily était ici ! Elle allait passer le réveillon avec lui, finalement ! Sirius, réveillé par le réveil de James, prit le sac de Eve et se dirigea aussi au salon, le torse bombé comme un étalon de grande classe. Chouette !

Pendant ce temps, dans la chambre de Amélia, la discussion animée se poursuivait. David ne voulant absoluemment pas que Amélia redescende et Jane lui disant que c'était insensé, Merlin ! Il voulait passer une fête de Noël en famille et maintenant il ne voulait enfermer leur fille comme un bijou dans un écrin ? Et monsieur Potter de rétorquer que Amélia ÉTAIT un bijou, et qu'il était hors de question que ce ... ce Remus le lui vole ! Et Madame Potter de répliquer que Remus était un très gentil jeune homme, bien élevé et poli, et qu'il ne ferait jamais de mal à Amélia. Évidemment, David Potter s'énerva et se mit à tourner en rond dans la chambre, insensible aux paroles de sa femme et sa fille, qui piaillaient comme des pies. Non, non, il ne voulait rien entendre ! Il était l'homme, le père, le mari ! Lui décidait de ce qui était bon pour son bébé et na ! Jane Potter finit par se mettre à bouder obstinément, imitée par sa fille. « L'homme » de la maison ne s'en rendit même pas compte, trop occupé à piailler comme une pie lui même ! Puis, lorsqu'il se rendit compte que les deux femmes de sa vie boudaient, il se mit aussi à bouder. Ha, c'était comme ça ? Han ? Lui aussi pouvait bouder et aussi longtemps qu'elles ! Alors, il bouda en croisant les bras et en leur tournant le dos d'un air obstiné. Du coup, un silence de mort se fit à l'étage plongeant la maison dans une atmosphère presque religieuse.

En bas, Remus releva la tête et regarda à nouveau le plafond. Contrairement à ses amis qui étaient occupés à faire les beaux, il avait perçu le silence subit à l'étage. Après leur avoir jeté un léger regard, il se dirigea vers les escaliers et les monta silencieusement. Ils s'étaient entretués ou quoi ? À pas feutrés, il marcha dans le couloir jusqu'à la chambre de Amélia. Il tendit le poigt et frappa deux petits coups qui restèrent sans réponse. Inquiet, le jeune homme fronça les sourcils et ouvrit la porte passant la tête dans le cadrage. Les parents de James et Amélia boudaient en se tournant le dos, imité par leur fille qui fixait obstinément une poupée d'un air bûté. Remus soupira et entra dans la chambre, refermant la porte derrière lui. Merlin, il ne voulait pas créer un tel remue-ménage. Après avoir remit les mains dans ses poches, il regarda monsieur Potter.

- Monsieur Potter ... débute t-il
- Toi ! Toi, envoyé de Satan, han ! dit monsieur Potter en allant vivement vers Remus
- David ! dit Jane en allant vers son mari

Trop tard ... David Potter brandissait un crucifix devant le visage de Remus, tentant de faire sortir le démon de son corps, le démon qui avait séduit son petit bébé. Amélia fit de grand yeux et descendit rapidement de son lit, courant vers son Remus. Elle se plaça entre lui et son père et tenta de repousser ce dernier avec ses mains, mais peine perdue. Il n'allait pas exorciser Remus et lui lancer de l'eau, han ? Ho non, pas ça !

- Monsieur Potter ... je n'ai aucun démon en moi, dit Remus
- Ho, tu tentes de m'amadouer, han ... Satanas ! dit monsieur Potter
- David, arrêtes de faire l'idiot ! Tu entends ? Dit ? dit Jane en essayant de prendre le crucifix
- Sort de ce corps démon et laisse mon bébé tranquille, han ! N'écoute pas ce que dit le démon, Jane ! réplique David Potter

Remus regarda le dessus de la tête de Amélia sans rien dire. Il avait l'habitude ... James et Sirius passaient leur temps à faire de faux exorcismes, alors rien de nouveau sous le soleil. Il fallait seulement attendre que ça passe. Monsieur Potter allait bien finir par reprendre ses sens un jour ou l'autre ! Il le laissa donc dire tout son charabia avant de relever les yeux vers lui. Remus prit alors son air de Préfèt et dit d'un ton ferme et déterminé.

- J'aime votre fille, monsieur Potter ...
- QUOI ?! Hurle David
- J'ai dit ... j'aime votre fille, répète Remus

Monsieur Potter lâcha alors subitement le crucifix sur le tapis et fit de grands yeux appeurés. Ho non ! Seamus Lupin allait en entendre parler, ça oui ! Il regarda sa femme d'un air voulant dire qu'il le savait que Remus allait voler son bijou et sortie de la chambre de sa fille en dévalant les escaliers. Jane soupira fortement et regarda Remus d'un air désolé. Parfois, David avait des réactions un peu trop émotives. Le jeune homme lui sourit légèrement, puis la suivit au salon, accompagné de Amélia.

David Potter était assied sous l'arbre de Noël et lançait les cadeaux par la tête de James et Sirius, qui tentaient de tout attraper. Ho, Noël allait finir vite, han ! Oui, oui et ensuite zou le Remus dehors ! Lily et Eve observaient le tout avec des airs ébahis. C'était la toute première fois qu'elles voyaient monsieur Potter et ... et il avait l'air dingue. Jane soupira à nouveau et alla vers son mari l'empêchant de tout balancer dans tout les sens. David Potter croisa alors les bras et se remit à bouder, pendant que Jane distribuait les cadeaux plus calmement. Lorsqu'elle tendit une petite boite à Amélia de la part de Remus, monsieur Potter se redressa subitement, fixant le jeune homme d'un air noir. S'il s'agissait d'une bague de fiançailles, il allait lui briser le cou ! Mais non ... ce n'était qu'un petit bracelet. Fiou ! C'était le pire de tout les Noël ! Réaliser que sa petite fille, son bébé, sa chérie, sa perle grandissait ... Merlin, c'était trop dur pour lui. Comment avait-elle put grandir aussi vite ? Han ? Comment ? Merlin, elle était encore si petite, si ... c'était son bébé ! Il la voyait encore avec sa suce et bavante à tenter de marcher en s'accrochant à ses mains comme s'il s'agissait de la plus belle chose au monde. Et maintenant ... maintenant, c'était ses mains à LUI qu'elle tenait avec le même air confiant et tendre. Non ... non, han ! Il marmonna entre ses dents, puis prit le cadeau que lui tendait Jane. Il baissa les yeux et vit qu'il provenait de son bébé, de son Amélia chérie. Un dessin, probablement ... comme ce qu'offre les petites filles à leur papa adoré. David Potter prit alors un air fier et ouvrit le cadeau en regardant un peu Remus avec défi. Il n'en aurait pas de dessin ! Non, non, les dessins de Amélia étaient pour lui et lui tout seul ! Monsieur Potter fronça les sourcils en voyant une boite ... un dessin dans une boite ? Han ? Délicatement, il l'ouvrit et il vit une chaine au bout de laquelle pendait une breloque avec l'inscrïption : « Best Dad ever ». David prit alors un air estomaqué et regarda sa fille avec de grands yeux. Le meilleur père de tout les temps ? Han ? Lui ? C'était ce qu'elle pensait de lui ? Et, lui, il était là à l'empêcher d'aimer ? Han ? Hoooo ... Il comprenait, maintenant, que son bébé allait toujours être son bébé, peu importe qui elle aimait ou encore l'âge qu'elle avait. Personne ne pourrait jamais jamais lui enlever sa fille ! Avec un sourire heureux, il mit la chaine à son cou et serra sa petite fille contre lui. Finalement, il s'agissait d'un merveilleux Noël.




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 718
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Déc - 19:05
Chapitre 15 : Découvertes


La neige tombait doucement, couvrant le sol d'une blancheur immaculée. L'air était froid, sans pour autant être glacial, et un léger vent soufflait au travers les branches dénudées. Au milieu de ce paysage hivernal, un train filait à vive allure sur des rails miraculeusement dénuées de neige. La fumée de la locomotive encerclait cette dernière, comme un nuage vaporeux et toutes les fenêtres des wagons étaient éclairées d'une douce lueur. À l'intérieur d'un de ces wagons, se trouvaient les Maraudeurs, confortablement installés sur des banquettes. James et Sirius se trouvaient sur celle de gauche, tandis que Remus, Peter et ... Pupuce, se trouvaient sur celle de droite. Amélia était assise entre les jambes de Remus, blottie contre lui, et regardait le bracelet qu'il lui avait offert en souriant. D'abord offusqué légèrement, James avait finit par accepter cette prosmicuité et il discutait maintenant d'un ton passionné avec Sirius. Toutefois, ils parlaient en code, afin que Pupuce ne comprenne pas ce qu'ils disaient. Hors de question qu'elle soit au courant ! Sinon, elle allait placoter comme une pie et tout raconter ou pire encore, elle allait vouloir faire comme eux ! Sirius jeta donc un regard vers Amélia, occupée à regarder amoureusement Remus par dessus son épaule, puis se pencha vers son ami.

- Ce n'était pas si difficile que ça, finalement ... murmure t-il
- Ouais ... que cinq ans ... murmure James
- Et tout seuls ... murmure fièrement Sirius
- Faut pas que Pupuce le sâches, han ... Des plans pour que ça lui prenne deux ans, à elle ... re-murmure James

James allait ajouter quelque chose, lorsqu'il croisa le regard de sa soeur. Celle-ci les regardait fixement, d'un air curieux et intrigué. Ho non ! Aussitôt, James donna un coup de coude à Sirius, puis prit un air innocent. Sirius regarda Pupuce, puis prit le même air dégagé et remplit d'innocence pure. Il ne fallait pas qu'elle se pose des questions, sinon ils étaient cuits ! Toutefois, prendre cet air innocent, n'était pas du tout le meilleur moyen pour que Amélia ne se demande pas ce qu'ils cachaient. En effet, la petite fille prit encore plus un air intrigué et se pencha vers eux.

- Quoi ? demande t-elle
- Quoi, quoi, han ? demande James d'un ton distant
- Qu'est ce que vous disiez ? Han ? Dites ? questionne Amélia
- Ça te regarde pas ! dit Sirius
- Je veux savoir le secret, han ... moi aussi, je fait partie de la bande, et ... dit Amélia

James se leva d'un bond, imité par Sirius, qui semblaient ahurit. Non, non ! Pas question de ça ! Jamais au grand jamais ! James fouita et regarda sa soeur en pointant un doigt vers elle.

- Non, han ! dit-il
- Oui, han ... dit Amélia
- Non, non ... dit Sirius
- Oui, j'ai dit, han ... répond Amélia
- On a dit non, nous ... dit Sirius
- Moi, j'ai dit oui, han ... réplique Amélia
- Pupuce ... non ! C'est pas parce que tu sors avec Lunard, que tu est une Maraudeur, han ! dit James

Amélia lança un regard noir à son frère, puis fit le même à Sirius. Encore une fois, ils ne voulaient pas d'elle ... mais encore une fois, ils n'auraient pas raison. C'était elle le génie, pas eux ! Elle allait bien être capable de les faire changer d'avis. Elle y parvenait toujours ou presque ... Elle croisa les bras, se blottissant un peu plus contre le torse de Remus, qui l'encercla de ses bras. Le jeune homme regarda ensuite ses amis d'un air calme. Il pouvait comprendre que Amélia soit un peu accaparante parfois, mais lui dire qu'elle était dans la bande n'y changerais rien. Qu'ils acceptent ou non, Amélia allait toujours demeurer elle même ... alors pourquoi lui faire de la peine inutilement ?

- De toute manière, je sait déjà, vous savez ? Han ? dit Amélia avec un léger sourire

La réaction des Maraudeurs fut immédiate. Ils firent tous de grands yeux ébahis et ils ouvrirent la bouche en cadence, comme quatre truites hors de l'eau. Même Remus semblait sous le choc, quoiqu'il fit un peu moins le poisson que les autres. Amélia les regarda tour à tour d'un air amusé et décroisa les bras. Bien entendu, elle n'en savait rien, mais si elle leur faisait croire, peut-être allaient-ils se vendre eux même ? Il s'agissait d'une vieille tactique d'enquête. Faites croire à votre suspect, que vous savez déjà qu'il à commis le crime, et il vous offrira ses aveux sur un plateau. Au bout de quelques secondes, James regarda sa soeur d'un air de défi. Elle les faisaient marcher, c'était clair ! Il croisa les bras d'un air intéressant, pendant que Sirius s'assoeyait sur la banquette d'un air presque terrorisé. Merlin, c'était impossible que Pupuce soit au courrant. Ils avaient prit toutes les précautions imaginables ! Non ! Merlin, tout mais pas ça !

- Tu sait rien, han ... dit James d'un ton de défi
- Oui, je sait, han ... réplique Amélia
- Alors, pourquoi tu as demandé ? dit James
- Parce que je veux vous l'entendre dire, han ... dit Amélia

James roula les yeux et s'assied près de Sirius. Pupuce voulait toujours les entendre dire sur tout. Les entendre dire qu'elle était un génie, les entendre dire qu'ils l'aimaient, les entendre dire que son Piktruchouette était joli et nian nian. Ce qu'elle était fatiguante !

- Bien, on dira pas, han ... dit James
- Pourquoi ? Han ? dit Amélia
- Parce que ... dit Sirius
- Parce que quoi ? Han ? Dites ? demande la petite fille
- Parce que, parce que, han ! dit James
- Parce que, parce que, han, c'est pas une réponse, tu sait ? Ça ne veux rien dire, parce que parce que et ... commence Amélia

James fouita en roulant les yeux et se prit la tête entre les mains. Merlin, ça y était, elle allait placoter et argumenter jusqu'à Poudlard. Il ferma les yeux et s'apprêtait à se boucher les oreilles, lorsqu'il constata que sa soeur ne parlait plus. Sirius lui avait lancé un Silencio ? Impossible ... Pupuce l'aurait levé avec un Finite Incantatem. Alors, il l'avait étripé ? Ou ... James ouvrit les yeux et redressa la tête. Si Pupuce ne parlait plus, c'était que Lunard l'embrassait ! Et ... mais non. Lunard ne l'embrassait pas. Non, sa soeur le regardait avec un léger sourire en coin, silencieuse. Ho ho ... ce n'était pas bon signe, mais vraiment pas. Quand Pupuce avait cet air silencieux, comme un Sphinx possédant la connaissance suprême, cela n'augurait rien de bon. James jeta donc un léger regard vers Sirius, qui avait blêmit d'un coup. Lui aussi savait que cet air là était signe de désastre. James reporta alors son regard sur Amélia et dut prendre son courage à deux mains pour demander :

- Quoi ?
- Tu ressemble à un cervidé, han ... tu fouites tout le temps, répond Amélia
- Je fouite pas, han ... dit James en faisant de grands yeux
- Oui, han ... tu fait fooooouuuuuiiiiii, tu sait ? dit Pupuce
- Je fait pas foui, han ... dit James en se dandinant sur la banquette

Amélia émit un sourire de plus en plus mystérieux. Ha ha ! James réagissait ... Elle tourna les yeux vers Sirius et Peter. Le premier se dandinait comme James, tout en lui lançant des regards en coin. Peter, de son côté, fixant le sol d'un air terrorisé. Elle était sur la bonne piste, parfait ! La petite fille prit alors un ton professoral et les regarda comme s'ils avaient répondu jaune à la couleur du ciel.

- Oui, tu fouites, Jamie, han ...
- Je fouites pas, han ! Et m'appelle pas Jamie ! dit ce dernier en retenant un fouitement
- D'accord, Jamie, han ...

Cette fois, James ne put retenir un fouitement de cerf et prit un air outré. Pupuce ne comprenait rien ! Jamie, c'était un surnom de gamin ! Lorsque Amélia entendit le petit son caractéristique, elle fit un sourire satisfait et hocha la tête.

- Tu vois ? Han ? Tu fait des sons de cerf, han ... dit-elle d'un ton de Maman
- Je ... dit James avant de se taire et de faire de grands yeux




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 718
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Déc - 19:11
Pupuce l'avait piégé ! Mais, hey ! Ce n'était pas drôle du tout, ça ! James regarda alors Sirius d'un air torve et roula les yeux. Il fallait trouver un moyen pour la faire taire, elle en savait trop ! Sirius se redressa alors, désireux qu'elle n'en arrive pas à lui. Il fallait absoluemment lui changer les idées. D'un ton complice et enjôleur, il dit :

- Regarde Lunard comme il est beau ... embrasse le ... on regardera pas. On peux même changer de compartiment et vous laissez tout seuls, en amoureux
- Et toi, Sirius, han, tu rit comme un chien ... dit Amélia en se tournant vers lui, imperturbable
- Je rit pas comme un chien ! s'exclame Sirius d'un ton presque insulté
- D'abord, un chien, ça rit pas, han ... dit James

Amélia jeta un bref regard vers son frère et haussa les épaules. Il pouvait dire tout ce qu'il voulait pour argumenter, il n'aurait pas le dernier mot avec elle. Elle hocha alors la tête, en souriant chaleureusement à Sirius.

- Oui, han ... tu rit comme un chien, tu sait ? Han ? Tu rit comme ça, han ... ouaaa ouuaa oouuaaaa, tu vois ? Han ? Comme un aboiement de chien, han ... regarde ... ouuuuaaa ouuuaaaa ouuaaa, tu entends ? Dit ?
- Je ... je fait pas oua oua quand je rit ! dit Sirius
- Oui, han ... rit pour voir, d'accord ? dit-elle
- Mais j'ai pas envie du tout de rire ... réplique Sirius en marmonnant

Amélia soupira un peu. Sirius était moins collaborateur que James. Mais, ce n'était pas grave, non, non, parce qu'elle allait aussi le rouler. Elle tourna la tête vers Peter, qui fixait toujours le sol et dit d'un ton calme.

- Et toi, Peter, tu ressembles à un rat, han

Sirius éclata alors de rire, un rire qui sonnait effectivement comme ouuuaa oouuuuaaaa. Toutefois, il ne rit pas longtemps, recevant un coup de coude de la part de James, qui le regardait avec de grands yeux. Il prit aussi le même air et regarda Pupuce fixement. Merlin, non seulement elle l'avait berné, mais en plus elle avait raison ! Il riait vraiment en oua oua. Amélia souriait maintenant de toute ses dents, les yeux brillants d'intelligence.

- Peter à des dents de rat, han ... et des oreilles pointues en plus. James tu fouites et Sirius jape en riant, han ...
- Mouais, mouais ... dit James en marmonnant
- Puis ? dit Sirius d'un ton morne
- Puis, vous appellez Remus, Lunard, vous savez ? Dites ?

Les Maraudeurs se regardèrent d'un air ahurit. C'était quoi le rapport ? Han ? Parfois, Pupuce était difficile à suivre. Ils la regardèrent ensuite d'un air suspiçieux et incertain. Quel piège elle leur tendait encore ?

- Et ... ? dit James d'un ton incertain
- Et, c'est relié à la lune, han ... Et, vous appellez Peter Queudver, Sirius c'est Patmol et toi, James c'est Cornedrue, han ... alors ...
- Comment tu sait ça ? dit James en se levant d'un bond
- Je vous ai entendu le dire, tu sait ? Han ? répond Amélia d'un air candide

James et Sirius affichaient un air complètement débousolé. Ils étaient morts ... oui, ça ne pouvait qu'être ça. Ils étaient morts et ils vivaient leur pire cauchemar. De son côté, Peter semblait paniqué. Amélia savait qu'ils étaient Animagus non déclarés, elle le savait ! Elle allait le dire et ils iraient tous à Azkaban ! Comment Pupuce pouvait-elle ne pas le dire ? Si cela amusait Remus de risquer sa vie en confiant un secret à cette grande trappe, il avait bien beau, mais lui jamais il ne dirait rien à Pupuce ! James fit non de la tête et reprit son air de défi.

- Puis ? Qu'est ce que ça prouve ? Ce ne sont que des surnoms ... comme le tien. Toi, tu est Pupuce et moi Cornedrue. Bon ... c'est règlé ... dit-il en se rassoeyant
- Oui mais ... dit Amélia
- Pas de « oui mais » ... c'est juste des surnoms confirme Sirius
- ... mais ce n'est pas comme Pupuce, tu sait ? Dit ? Non, parce que Lunard est relié à la lune, han, et ...
- On a dit que ... amorce James
- ... et Patmol ça fait comme patte de chien, han, et Queudver, c'est comme la queue d'un rat et Cornedrue c'est comme les cornes sur la tête d'un cervidé, vous savez ? Dites ?

La petite fille regarda les Maraudeurs tour à tour. Ils étaient tous figés sur place, la bouche grande ouverte. Amélia fit un sourire satisfait et regarda Remus, qui la regardait tendrement. Elle avait, comme elle l'avait prévu, percé à jour leur secret. Avec un sourire en coin, elle reporta son attention sur les autres.

- Voilà pourquoi je sait, han, que vous êtes Animagus, conclue t-elle
- On est pas Animagus, han ... dit James d'un ton vide
- Oui, vous l'êtes, han ... et vous allez me montrer comment faire, d'accord ?
- Non, dit Sirius
- Non quoi ? demande Amélia
- Non, on te montre pas ... dit Sirius

Amélia prit un air contrarié quelques secondes, puis haussa les épaules. Ce n'était guère important, au fond, parce qu'elle était un génie parfaitement apte à apprendre toute seule. Si des êtres inférieurement intelligents y étaient parvenus, pourquoi pas elle ? Elle se pencha, prit son sac de voyage et en sortie une revue scientifique, qu'elle lu en silence jusqu'à Poudlard, sous les yeux mornes et ahurits des Maraudeurs.




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 718
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Déc - 19:20
Chapitre 16 : Libérez-moi de mes chaînes !


Au cours des vacances de Noël, Amélia avait fait part à ses parents de sa décision de ne plus retourner perdre son temps à Poudlard, mais ceux ci n'avaient rien voulu entendre. Il était hors de question de l'envoyer dans une école privée de Magie, alors que Poudlard était la meilleure d'entre toutes. Afin de convaincre sa fille de retourner au collège, Jane Potter lui avait affirmé que le deuxième semestre allait être beaucoup plus instructif. Toutefois, le deuxième semestre ne faisait que débuter, que déjà Amélia se morfondait. Les cours étaient non seulement ennuyeux et inutile, mais complètement désuets ! Par six fois, elle avait trouvé des faits irréguliers dans les livres, ho pas grands choses, mais quand même ! Par exemple, il était écrit dans le volume de Soins aux Créatures Magiques, que la durée de gestation des Sombrals était de 310 jours. Mais c'était faux ! Enfin, non, mais disons incomplet ! La durée de gestation des Sombrals était de 310 jours et demi. Oui, d'accord, en moyenne c'était 310 jours et il était rarissisme que cela dépasse, mais on avait vu des cas de 311 jours ! Et ça, on ne le disait pas dans le livre, non, non ! Que ce passerait-il si quelqu'un devait soigner une Sombral rendue à 311 jours de gestation ? Han ? Ce serait la panique ? Fallait le dire, Merlin ! Non, le livre était incomplet ... Sa mère avait beau lui dire que 310 jours et 310 jours et demi c'était la même chose, Amélia n'en démordais pas. C'était de la fausse informations ! Et encore, elle ne parlait pas des autres cours ! Personne ne semblait être au courant qu'on avait trouvé une nouvelle substance merveilleuse contre les furoncles. Cela se nommait de l'Arnica, elle l'avait lu dans sa revue scientifique, mais aucune mention dans son livre de Potion et le Professeur Slughorn en semblait étonné. Il n'en avait même jamais entendu parler ... mais voyons donc ! De l'Arnica, han, ce n'était pas sorcier !

Amélia était donc encore plus désespérée qu'avant les fêtes de Noël et elle s'assombrissait de jours en jours. Même la présence de Remus, qu'elle aimait de toute son âme, ne lui remplissait pas le coeur d'une aussi grande joie que l'apprentissage. La petite fille se morfondait et s'étiolait, telle une fleur manquant d'eau. Plus les journées passaient et plus elle détestait être à Poudlard. À quoi bon ? On était incapable de lui apprendre quoi que ce soit ici. Amélia marchait dans les couloirs, les yeux tournés vers le sol et ruminant de sombres pensées, lorsqu'elle entendit des pas devant elle. Ne s'en préoccupant pas, elle poursuivit son chemin lorsqu'elle sentie une main se refermer sur son bras. Elle fit de grands yeux et releva la tête pour voir son frère qui la regardait en souriant un peu. Surprise, elle regarda autour d'elle mais ne vit personne.

- Où sont Sirius et Peter et mon Remus ? Han ? Dit ? Pourquoi tu est tout seul ? Han ? demande t-elle
- Dans le cours de Potions ... moi, je dois aller à l'infirmerie, répond t-il en haussant les épaules
- Pourquoi ? Han ? Tu t'est fait mal ? Dit ? s'inquiète Amélia

James prit un petit air piteux et leva sa main droite. Sur son index se trouvait une masse de parchemin ensanglantés d'où perlaient encore le sang. Il sourit devant l'air de sa soeur et dit simplement :

- Me suis coupé avec mon athamé ... rien de bien grave, han
- Tu t'est coupé ? Han ? Avec ton athamé ? C'est profond ? Dit ? C'était quoi que tu coupais ? Han ? Tu sait, il faut couper les ingrédients, han, pas ton doigt et puis tu dois faire attention, tu sait, pour ne pas laisser ton doigt dans le chemin de la lame, sinon c'est certain que tu vas te couper, tu sait ? Ça fait beaucoup mal ? Han ? Pourquoi que le Professeur Slughorn ne t'a pas soigné ? Dit ? Il ne sait pas comment ? Pourtant, c'est facile de soigner un doigt coupé et ... James ? James ? Pourquoi tu t'en vas ? Han ? James ?

Lorsque sa soeur s'était mise à parler, James avait poussé un léger soupire, se disant intérieurement que pour une fois, il allait l'écouter. Toutefois, dès qu'elle lui dit qu'il fallait couper les ingrédients et non son doigt, il avait fouité et levé les yeux vers le plafond. Sa soeur le prenait pour un idiot. Il tourna alors les talons et se remit à marcher vers l'infirmerie, mais sa soeur le suivait comme son ombre, lui parlant sans arrêt de tout et de rien. James lui jeta un regard en coin et soupira. Son doigt lui élançait ! Il n'avais pas la patience d'endurer le placotage de sa petite soeur.

- Tu n'as pas cours de Métamorphose, toi ? demande t-il
- Oui, han ... mais je le sèche ... dit-elle en haussant les épaules

James s'arrêta subitement en entendant ce que disait Pupuce. QUOI ?! Il tourna la tête vers sa soeur, la dévisageant comme si elle était une mouche dans sa soupe. Pupuce, sèchait les cours ? Elle ? Mais, c'était impossible, ça ! C'était les Maraudeurs qui faisaient l'école buissonnière, pas les génies comme Pupuce ! Elle devait trop se tenir avec eux, c'était ça ! Amélia, elle, regardait son grand frère d'un air curieux. Pourquoi il s'était arrêté de marcher comme ça ? Han ? Elle allait lui demander, lorsqu'il se mit rapidement à parler.

- Han ? Toi ? Tu sèches les cours ? Mais voyons, han ! Pourquoi ? dit-il d'un ton débousollé
- Parce que, han ! dit Amélia en croissant les bras
- Parce que quoi ? demande James du ton de leur père
- Parce que, parce que, han ... répond Amélia en boudant

James roula les yeux en soupirant. Parce que, parce que ! Elle avait dit « parce que, parce que » ! Et, habituellement, c'était elle qui lui disait que ce n'était pas une réponse. Décidemment, sa soeur se tenait vraiment trop avec eux ces derniers temps. Il ne voulait surtout pas que Pupuce lui ressemble. Non, non ... surtout pas ! La dernière chose que James voulait, c'était que sa petite soeur ai des ennuis. Il regarda cette dernière, qui boudait toujours et soupira à nouveau.

- Pupuce ... c'est parce que quelqu'un rit de toi ? Han ? Dit le si c'est ça et je vais lui casser la figure, dit-il
- Pourquoi on rirait de moi ? Han ? Dit ? Je suis une génie, han, et on ne rit pas des génies, tu sait ? On les admires et ...
- Oui, oui ... Mais, dit moi la raison pourquoi tu sèches les cours dit rapidement James.

Amélia regarda alors le sol, se dandinant d'un pied à l'autre. Elle était assez indécise, parce que la dernière fois qu'elle en avait parlé, son frère et les autres s'étaient moqués d'elle. Si elle lui disait encore, allait-il la prendre au sérieux ou encore rire ? Puis, ses parents lui avaient dit qu'elle finirait par s'y faire et tout le reste ... mais Amélia se sentais si incomprise et malheureuse. Elle poussa un énorme soupire et regarda son frère dans les yeux.

- Tu te moqueras pas, han ? dit-elle
- Mais non ... dit James avec un léger soupire d'impatience
- Je m'étiole, han ! Je n'apprend rien, tu sait ? Dit ? Mon cerveau y se dégonfle, han, je te l'ai dit l'autre fois, tu te souviens ? Dit ? Je m'effrite et je perd toutes mes facultés intellectuelles, je m'étiole cérébralement, tu sait ? Pourquoi aller dans les cours, si c'est pour m'y ennuyer ? Dit ? Ça ne sert à rien, sauf à me faire perdre mon temps, han ... affirme Amélia

James fouita légèrement quand il entendit ses raisons et regarda le sol en faissant un peu signe que non. Voilà qu'elle recommençait avec son cerveau étiolé ! Mme Pomfresh l'avait dit, il n'y avait aucun étiolement ... que ce soit du cerveau ou d'ailleurs. Le jeune homme releva les yeux vers sa soeur et croisa son regard attristé et lui quêmandant un soutien. Il ne pouvait pas laisser sa Pupuce aussi triste ... même si sa raison était un peu ridicule à son avis.

- Tu en a parlé à Dumbledore ? demande t-il

Pupuce fit alors de grands yeux. Dumbledore ! Mais oui ! C'était lui la solution ! Le Directeur Dumbledore décidait de tout ici, il pourrait peut-être la faire monter de classe ? Et hooooo, elle serait dans la même classe que James et les autres ! Ho oui, oui, han ! Impulsivement, elle sauta sur son frère et le serra fortement contre elle en lui donnant des bisoux partout. James fit aussi de grands yeux et tenta de décoller sa petite soeur de lui, regardant autour pour voir si quelqu'un les voyaient.

- Pu ... Pupuce, han ... Pupuce ! dit-il
- Merci, merci, han ! dit Amélia en sautillant
- De r .. ri ... ri ... rien, dit James qui se faissait sautiller par sa soeur




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 718
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Déc - 19:28
Subitement, Amélia lâcha James et se mit rapidement à courir dans le couloir, ses tresses battant dans son dos. Laissé seul, le jeune homme regarda sa soeur d'un air ahurit, haussa les épaules, puis poursuivit sa route vers l'infirmerie, n'ayant aucune idée de la bombe qu'il venait d'amorcer. Amélia courrait donc dans le couloir à toute vitesse et parvint en deux temps trois mouvements devant la statue du bureau de Dumbledore. Elle cessa sa course aussi vivement qu'elle l'avait amorcée et regarda le majestueux Griffon avec un large sourire. Le Directeur Dumbledore allait tout arranger. Toutefois, il ne restait qu'à trouver le mot de passe ... Mmmmm. D'un air réfléchit, la petite fille fixa la statue, se disant que cela avait forcément rapport avec les friandises. Personne ne pouvait nier, que le Directeur aimait beaucoup les bonbons, mais lequel avait-il choisit ? Han ? Rapidement, Amélia passa en revue le contenue des déjeunés précédents de Dumbledore, réfléchissant aux friandises qu'il mangeait le plus en ce moment. Après au minimum une minute, elle hocha la tête et dit d'un ton clair :

- Chocogrenouille

Aussitôt la statue se mit à se mouvoir et, d'un air fier, la petite fille monta sur l'escalier. Ce coup là avait été facile ! Dumbledore se promenait avec des Chocogrenouilles pleins les poches depuis trois jours. Les Chocogrenouilles étaient de jolies grenouilles en chocolat, qui avaient droit à deux bonds. Ces friandises étaient une nouveauté récente et tout le monde se les arrachaient. Normal que le Directeur Dumbledore les aiment aussi. Amélia sortie Pikpik de sa poche et lui caressa la tête, tout en regardant le plafond qui se rapprochait de plus en plus. Lorsque les marches cessèrent leur ascension, la petite fille baissa la tête et mit le pied sur le pallier, se dirigeant vers la porte du bureau en gambadant presque. Avec vivacité, elle tendit le poigt et toqua à la porte.

À l'intérieur de la pièce, Albus Dumbledore cessa de tourner en rond et regarda la porte de son bureau. Qui pouvait donc venir le voir ? Les Maraudeurs, probablement ... ils étaient toujours dans son bureau pour des raisons diverses. Le Mage perça donc l'esprit de la personne qui se trouvais de l'autre côté de la porte et fut immensément surpris de percevoir : '' Pourquoi c'est si long ? Han ? Y répond pas ? Y dort peut-être, han, ou alors il est dans la Salle des Professeurs ? Han ? Je vais aller voir, c'est facile, le mot de passe est Crysanthème, han et ... '' Dumbledore tendit la main et ouvrit la porte de son bureau, souriant à Amélia qui entrait d'un pas déterminé.

- Miss Potter ... j'ose espérer que le Professeur McGonagall ne vous à pas mise à la porte de sa classe ...
- Non, non, han .. j'ai séché son cours, vous savez ? dit Amélia en allant s'asseoir
- Vous quoi ? demande Dumbledore d'un ton surpris en allant aussi s'asseoir
- Je suis pas allé à son cours, han ... répète Amélia d'un air calme

Albus regardait son élève d'un air légèrement préoccupé. Pour quelle raison une élève aussi douée que miss Potter décidait de faire l'école buissonnière ? Était-elle victime de railleries ? Avec un sourire aimable, il la regarda par dessus ses lunettes et croisa les mains.

- Expliquez moi la raison pour laquelle vous n'assistez pas au cours, miss Potter ...
- Je m'étiole, vous savez ? Mon cerveau s'effrite, il se meurre, han, il ratatine toute ... J'apprend rien, moi, vous savez ? Han ? Je connais tout ce que les Professeurs enseignent, han, tout tout, han ... je m'ennuie dans les cours vous savez ? Dites ? Ce n'est pas du tout amusant d'aller dans les cours et de tout savoir ... mon intellect se meurre et tant qu'à le laisser s'étioler, j'aime mieux aller à la bibliothèque et lire de vraies choses que je ne connais pas encore ... vous comprenez ? Han ? Aujourd'hui, le cours portait sur le Feraverto ... mais je le connais depuis quatre ans ce sort là, vous savez ? Tout ce que les Professeurs disent, je le sait depuis quatre ans, han, y'a pas de changements, je m'ennuie, donc je vais plus à mes cours, dit la petite fille d'une traite

Albus Dumbledore sourit légèrement et hocha imperceptiblement la tête. Il se doutait qu'un jour cela allait arriver. Il savait que la petite Amélia Potter était un génie, cela avait été très clair presque depuis le début. Elle n'obtenais que des Optimals, répondait toujours correctement aux questions en rajoutant plus que le client en demandait. Il comprenait parfaitement la situation de son élève, ayant traversé approximativement les mêmes épreuves. Lui aussi était très doué, quoique moins connaisseur que Amélia au même âge.

- Je vois ... et comment croyez vous que nous puissions remédier à la situation ?
- Envoyez moi en cinquième année, han, dit Amélia en haussant les épaules

Alors là ! Jamais Dumbledore n'aurait imaginé qu'elle allait lui sortir une demande semblable ! Merin ... Le Directeur de Poudlard la regarda quelques minutes, ne sâchant pas trop quoi dire. Jamais dans l'histoire de Poudlard, un élève n'avais été monté d'année et bien que la petite Potter était sans contredit extrêmement douée, elle devait suivre le cursus. Il ne voyait pas comment cela pouvait en être autrement. Derrière lui, Phineas Black se mit à rigoler, amusé par la situation.

- Ça va, Phineas ... dit Dumbledore
- Phineas Black, c'est l'ancêtre de Sirius, vous savez ? Han ?
- Oui, je sait ... Miss Potter, je suis désolé, mais je ne puis accepter votre demande, dit Albus

Amélia fit de grands yeux qui se remplirent vite de larmes. Comment ça ? Dumbledore était son seul espoir ! Désespérée, Amélia se leva subitement et se précipita vers son Directeur. Elle se mit à genoux devant lui, leva les yeux et les mains vers le vieil homme, tenant toujours Pikpik qui couina en regardant Albus.

- Je vous en zupplie, han ... z'il vous plaît, aidez moi, d'accord ? Je m'étiole, vous allez pas me laizer m'étiolez ? Dites ?
- Miss Potter ... dit Dumbledore d'un ton incertain

Sans plus attendre, la petite fille se cacha le visage contre les cuisses de Dumbledore, le suppliant de ne pas la laisser dépérir, lui jurant qu'elle ferait tout ce qu'il allait lui demander ... il ne pouvait pas la laisser s'étioler ! Pas lui ! Il était gentil, il était le plus grand Mage Blanc connu, presque aussi intelligent qu'elle ... Non, il ne pouvait pas la laisser aussi anéantie. Le Directeur Dumbledore resta bouche-bée quelques secondes, regardant la petite fille qui le suppliait à genoux. Il soupira en cherchant une solution convenable. Il ne pouvait pas accepter qu'une élève de 11 ans soit en cinquième année ... cela voudrait dire qu'elle terminerait Poudlard à 13, voire 14 ans ! C'était impossible ... il pouvait la faire passer en deuxième année, en troisième s'il poussait les choses, mais pas plus. Intérieurement, il savait que cela ne satisferait pas son élève, qui avait manifestement une intelligence et une soif d'apprendre hors du commun.

- Miss Potter ... allons. J'ai peut-être quelque chose à vous proposez, mais allez vous asseoir
- Pour vrai ? Han ? demande Amélia en relevant un visage brouillé de larmes
- Oui ... dit-il en souriant

Essuyant ses yeux, la petite fille se releva et alla se rasseoir, serrant Pikpik contre son coeur. Avec espoir, elle regarda Dumbledore, attendant qu'il lui fasse une offre convenable. Sinon, elle n'aurait d'autre choix que de quitter Poudlard, que ses parents le veuillent ou non. Elle n'allait pas laisser son intellect mourir et son cerveau s'étioler. Percevant les pensées de Amélia, Dumbledore fut encore plus déterminé à trouver une solution. Amélia était trop douée pour voir ses capacités diminuées par un arrêt scolaire.

- Le Professeur Slughorn à un groupe d'élèves doués en Potions. Ils se rencontre deux soirs par semaine, afin d'échanger leurs connaissances et faire des Potions diverses ... amorce t-il
- Des Potions diverses ? Han ? Vous voulez dire, que je pourrais travailler sur une Potion que je souhaite inventer ? Dites ? demande Amélia, une étrange lueur dans les yeux
- Exact ... dit Albus en souriant

Amélia prit une mine réfléchit. Si elle faisait partie de ce groupe, elle pourrait avoir accès à tout les ingrédients qu'elle voulait pour inventer la Potion Tue-Loup. Elle avait promis à son Remus d'inventer cette Potion ... Ce groupe n'était pas grand chose, elle allait être obligée de rester en première année et de s'étioler, mais si deux soirs par semaine, elle pouvait rencontrer des personnes aussi douées qu'elle et oeuvrer intellectuellement pour venir en aide à Remus. Lentement, la petite fille hocha la tête et regarda son Directeur d'un air déterminé et résolu.

- D'accord, han ... j'accepte de faire partie du groupe et de rester en première année, mais je veux avoir la permission d'aller dans les cours que si je veux, han ...
- Miss Potter ... dit Dumbledore en soupirant
- J'ai une Potion très très importante à inventer, vous savez ? Han ? Je ne pourrai peut-être pas laisser mon chaudron pour aller écouter des informations que je connais déjà. Je fait un compromis, vous en avez conscience ? Dites ? Alors, faites-en aussi, d'accord ? Han ?

Albus Dumbledore fit un air légèrement amusé et hocha la tête en croisant les mains. Amélia Potter était une stratège féroce ...

- C'est d'accord ... maintenant dépêchez vous de rejoindre le cours du Professeur McGonagall avant qu'il ne se termine et dites lui que vous étiez avec moi

Amélia fit un immense sourire et se leva d'un bond. Si elle pouvait décider de quand aller en cours et qu'en plus elle pouvait faire partie d'un groupe spécial, tout était parfait. Elle salua le Directeur Dumbledore et sortie de son bureau, le coeur soudain plus léger. Le génie en elle pourrait peut-être, enfin, avoir libre court.




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 718
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Déc - 19:38
Chapitre 17 : Incendio


Une douce neige tombait au sol, le nimbant de milliers de diamants. Amélia qui, comme toujours, suivait son frère et les Maraudeurs à la trace, ne tenait plus en place, gesticulant et parlant sans arrêt. Ce n'était pas juste ! Non, non ! Pourquoi eux pouvaient aller au Préaulard aujourd'hui, et pas elle ? Elle aussi voulait y aller, han ! Pourquoi ceux de moins de 13 ans ne pouvaient pas y aller ? C'était insensé et pas juste du tout ! Surtout que ce soir était le premier soir de Pleine Lune et qu'elle savait qu'ils allaient dans la Cabane Hurlante, préparer la transformation de son Remus. Elle aussi savait le secret, han ! Alors, pourquoi ne pouvait-elle pas aider ? Non, ce n'était pas juste ! Mais, bien entendu, James et les autres ne l'écoutaient pas, se contentant de soupirer en roulant les yeux ou de lui dire de se taire. Pourquoi se taire quand on avait tant de choses à raconter ? C'était un peu niaiseux, non ? Ils parvirent alors à l'extérieur et Amélia, non vêtue de son manteau, sortie aussi, déterminée à les suivre jusqu'au bout.

- Pupuce ... entres, han, tu vas attraper froid, dit James
- Mais non, han ... fait pas froid, tu sait ? répond t-elle en grelotant
- Princesse ... dit Remus d'un ton fatigué

Le jeune homme s'arrêta et regarda Amélia. Il avait un teint maladif et semblait déjà épuisé bien que le premier jour de Pleine Lune ne fut pas passé. Il força un sourire et regarda la petite fille dans les yeux.

- James à raison ... tu vas être malade. Entres, s'il te plait, lui dit-il d'un ton rauque
- Mais, je veux venir avec vous autres, tu sait ? Han ?

Un peu plus loin, Sirius et James poussèrent un soupir d'exaspération. Pour une fois qu'ils auraient vraiment la paix de Pupuce et de ses insatiables questions ! Pas question qu'elle vienne aussi, même s'ils étaient enclins aux bris de règlements. Et puis, ils allaient faire quelque chose d'important, aujourd'hui ... déjà que la journée avançait beaucoup trop rapidement à leurs goûts. Remus se pencha un peu et plongea son regard tendre dans celui expressif de Amélia.

- Je le sait ... mais ça risque d'être dangereux, Princesse. Restes ici ... fait le pour moi

Amélia le regarda quelques secondes avant d'émettre un léger fêlement. Elle regarda ensuite le sol d'un air bourru et haussa les épaules. Elle n'était peut-être pas plus courageuse qu'eux mais elle était un génie ! Elle pouvait se sortir de situation dangereuse elle aussi et peut-être plus rapidement qu'eux en plus ! Sans un mot, insultée, elle tourna les talons et retourna vers le château. Ils ne voulaient pas de son aide, d'accord ... mais cela ne voulait pas dire qu'ils ne l'auraient pas. Non, elle allait les aider quand même, qu'ils le veulent ou non ! Remus était son amoureux, elle aussi voulait lui venir en aide. Dès qu'elle passa le cadre de la porte d'entrée, elle sortie Pikpik de sa poche et le regarda. Pikpik regarda sa Maman d'un air curieux, se redressant sur ses petites pattes arrières.

- Nous irons, Pikpik, tu sait ? Han ? Nous aiderons Remus aussi, nous ...
- Couic ! répond Pikpik

Amélia sourit et donna un petit bout de pain à son écureuil, avant de se mettre à errer dans les couloirs du château. Pas le temps d'aller à la bibliothèque. Non, les livres attendront. Le but ultime de Pupuce en ce moment même était de trouver un moyen de se rendre au Préaulard sans être vue. Le cerveau en ébullition, la petite fille erra de longues minutes, avant de se figer sur place, un léger sourire aux lèvres. Si seulement ... Aussitôt, elle se hâta, courant presque dans le couloir, tenant Pikpik contre son coeur. Drelin, drelin, drelin, faisait la petite clochette de l'écureuil. Amélia tourna le coin et regarda attentivement le bout du couloir. Personne en vue ... Rapidement, elle se dirigea vers la statue de la Sorcière à un bras et appuya dessus, actionnant le mécanisme du passage de la Salle des Maraudeurs. Aussi vive qu'un félin, la petite fille pénétra dans le couloir, le pan de mur se refermant derrière elle. Un sourire fier sur les lèvres, elle sortie sa baguette de sa poche et l'agita en l'air.

- Lumos

Aussitôt, une lueur éclaira le sombre couloir, toujours aussi jonché de toiles d'araignées et de papiers de bonbons. Amélia soupira. Pourquoi mettaient-ils leurs papiers par terre ? Han ? Ce n'était pas compliqué d'installer une poubelle dans la salle, non ? Et, mettre des rideaux, des pots de fleurs, des bibelots, je sait pas, moi ! La fillette avait bien tenter de leur dire, allant même jusqu'à débuter la décoration, mais à chaque fois, Sirius et James avaient tout jeté au feu en marmonnant contre les filles et leurs chichineries. Loin de se décourager, Amélia remettais d'autres décorations à tout les jours, mais celles-ci subissaient vite le même destin que les précédentes.

- Il y a sûrement un moyen de les empêcher de brûler, han ... un sort anti-feu, peut-être ? Han ? Je vais vérifier si ça existe ... se dit Amélia tout haut

Elle entra alors dans la Salle des Maraudeurs et regarda autour d'elle. Où pouvaient-ils bien avoir mit ça ? Depuis qu'elle avait accès à la salle, ils cachaient leurs effets personnels comme des trésors exotiques. Pourquoi ? Elle n'allait pas jacasser à tout le monde ! Ce n'était pas son genre de jacasser ! En tout les cas, pas pour les choses importantes. Soupirant, Amélia posa Pikpik sur le sol et le regarda avec un air intense.

- Cherche Pikpik ! Cherche, han ! Cherche la cape, cherche !
- Couic ? dit Pikpik
- La ca-pe, han ... Pik-pik, cher-che la ca-p-eeeeee, répète lentement Amélia

Pikpik cligna les yeux. Il savait que sa Maman lui demandait de faire quelque chose, mais quoi ? Il recligna des yeux, fit deux ou trois couic, puis, par un hasard les plus total, se mit à marcher dans la pièce en reniflant partout. Amélia hocha la tête et sourit, fière de son Pikpîk à elle. Ha, ce qu'il était intelligent ! Elle se mit alors à chercher aussi, soulevant les coussins des fauteuils, regardant sous les meubles et derrière les cadres crasseux. La Cape d'Invisibilité de son frère semblait être nulle part. Amélia poussa un soupire d'énervement et regarda autour d'elle en tapant du pied. Elle était certaine que la cape était ici ! Sûre et certaine, même. Elle jeta alors un regard vers Pikpik, qui avait aussi cessé de chercher.

- Toi aussi, tu ne trouves pas ? Han ?
- Couic ! crie Pikpik en tournant en rond

La petite fille sourit tendrement et se remit à regarder attentivement autour d'elle. Où cacherait-elle des secrets si elle était son frère ? Ou encore Sirius ? Ou Peter ? Ou Remus ? Non, non, pas Remus ... son Remus ne lui cacherait jamais rien. Elle se gratta la tête, réfléchissant, puis remarqua des saletés au sol. Curieuse, elle s'avança et se figea sur place, affichant un air terrorisé et regardant les saletés avec de grands yeux. Il s'agissait de poils ... mais pas n'importe quels poils, non ! Non, c'étaient des poils de chat ... de Chats Maringos. Ils étaient juste devant une grosse malle, en plus ! Prise de panique, Amélia recula vivement et tomba à la renverse sur le fauteuil. Elle se retrouva alors, cul par dessus tête, toute de travers sur le divan, et regardant les poils avec crainte. Elle n'osait plus bouger, de peur de déranger les Chats Maringos de la boite et elle resta ainsi de très longues minutes, avant de se relever en douceur.




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 718
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Déc - 19:44
Avec précaution, elle recula jusqu'au mur le plus éloigné de la caisse et s'adossa dessus. Elle fixait toujours les poils, tétanisée par sa peur. Pikpik, sagement assied sur le bras du fauteuil, regardait sa Maman est penchant la tête d'un côté à l'autre. Il ne comprenait pas ce qu'elle avait à regarder le sol comme ça. Le petit écureuil sauta alors en bas et couru vers sa Maman, posant ses petites pattes sur sa jambe droite. Amélia baissa lentement les yeux vers son écureuil et murmura :

- Fait pas de bruit, d'accord ? Fait pas réveiller les Zhats Maringos, han ... monte dans la poze, vite, han !

Elle ouvrit délicatement la poche de sa chemise et l'écureuil comprit immédiatement. Après des couic enjoués, il grimpa le long de la jambe de sa Maîtresse et alla se camouflé dans sa chemise. Amélia, qui affichait de grands yeux parce que Pikpik avait fait couic, regarda anxieusement autour d'elle. Rien de bougeait ... c'était même trop calme. Elle reporta ensuite son attention sur la caisse. Quelque chose lui disait que les Chats Maringos devaient garder la cape d'invisibilité de James. Pourquoi ? Elle ne le savait pas, mais elle allait le découvrir. Ravalant sa salive, Amélia tendit sa baguette sur la caisse et avança à pas feutrés vers elle. Lorsqu'elle arriva à mi-chemin, un morceau de glace tomba du toit et passa devant la fenêtre de la salle dans un gros « vrroouuuummmm ». La réaction de la petite fille fut immédiate. Elle fit de grands yeux et poussa un cri de mort avant de se mettre à courir partout dans la pièce, battant des bras dans l'air comme un poulet qu'on aurait égorgé.

- HAAAAAAAAAAAAAAAAA AAAAAAAAAAAAA LES ZHATS MARINGOS, HAN, ZZZAAAAAAAAAAMMMMMMMMMMEEEEESSSSSSSS ! ZZZZZZZAAAAAAAAAMMMMMMMEEEEEEESSSS !

Amélia bondit alors, passant par dessus un bureau et se cachant derrière, tremblante. Le coeur battant, elle risqua un oeil vers la caisse. Rien. Encore et toujours le silence immobile et remplit de tension. La fillette ne prit cependant aucune chance et resta cachée de très longs instants, ne quittant pas la caisse du regard. Lorsqu'elle fut certaine que ce n'était pas les Chats Maringos, elle se redressa et, rassemblant son courage, elle se remit à marcher sur la pointe des pieds, en direction de la caisse. Amélia était loin d'être courageuse, mais elle possédait l'esprit borné des Potter. Elle parvint donc enfin devant la caisse et respira un grand coup. En chemin, elle avait eu le temps de réfléchir au meilleur Sort à utiliser contre les Chats Maringos. Elle croyait pouvoir les vaincres, en autant qu'elle n'ai pas trop peur. Elle agita rapidement sa baguette et dit tout aussi rapidement :

- Alohomora !

Le couvercle de la caisse ouvrit et Amélia tourna les talons avant de se remettre à courir comme une dingue vers le bureau. D'un bond, elle passa à nouveau par dessus et retourna se cacher, regardant d'un oeil ce qui se passait. Rien ... peut-être que les Chats Maringos étaient partis se promener ? Han ? Ça se pouvait ça ... Doucement, Amélia se releva et se rendit encore près de la caisse. Cette fois, elle marcha avec plus d'assurance, étant pratiquement certaine que les Chats Maringos n'étaient plus dans la pièce. En se penchant, elle vit la cape d'invisibilité de James et elle fit un immense sourire de triomphe. Elle prit la cape et ressortie de la pièce, ne prenant même pas la peine de refermer le couvercle. Elle avait perdu assez de temps comme ça ! Puis les Chats Maringos s'en occuperaient bien.

Amélia marcha le long du couloir secret et, une fois arrivée devant la porte camouflée, elle mit la cape d'invisibilité sur elle. Avec entrain, elle appuya sur la brique qui enclanchait le mécanisme et sortie dans le couloir de Poudlard, qui était aussi désert que le Sahara. Rien ne pouvait maintenant l'empêcher d'aller aider son Remus adoré ! C'est donc d'un pas vif et heureux, qu'elle se dirigea vers le Hall. Elle ne croisa personne, sauf Rusard, occupé à nettoyer les planchers. Après lui avoir fait une horrible grimace, elle parvint enfin au Hall et sortie du château.

Il faisait dorénavant nuit noire et la Pleine Lune éclairait la neige de ses puissants rayons. Amélia releva la tête et regarda l'astre avec haine et dégoût. Tout ça, c'était de sa faute, han !

- Pourquoi tu te lèves ? Han ? Pourquoi tu restes toujours dans le ciel à pas bouger ? Dit ? Déplaces toi, han, et va t-en loin, méchante ! Tu fait du mal à mon Remus, tu sait ? Pas gentille !

Toujours camouflée sous la cape, Amélia refit son horrible grimace vers la lune, puis se remit à marcher, ses pas crissant dans la neige. Elle avait prit du retard et en était consciente. Elle ne pourrait pas préparer Remus à sa transformation, en le bécotant et en lui faisant des caresses, mais elle allait être auprès de lui coûte que coûte. Ce n'était pas James, Sirius et encore moins Peter, qui allaient l'en empêcher. La petite fille biffurqua vers la gauche et se pencha par dessus un gros rocher. Elle tendit le bras et prit un panier, qu'elle avait préallablement caché. Dedans, se trouvait plusieurs vivres pour Remus. Du pain, de la viande froide, de la salade, du jus, des fruits, du lait, du yogourt, du fromage et du gâteau au chocolat. Son Remus aimait le gâteau au chocolat, han ! Il aimait le chocolat tout court. Cela allait le réconforter de pouvoir en manger. Amélia sourit et se remit alors à marcher vers le Saule Cogneur, dont les branches battaient l'air régulièrement. Prudemment, elle ne s'en approcha pas trop et sortie Pikpik de sa poche, le posant au sol.

- Pikpik, han ... va peser sur le noeud du Saule Cogneur, tu veux ? Dit ? Sur la racine, tu vois ? Han ? Vas mon Pikpik, han !

Pikpik regarda à nouveau sa Maman en clignant les yeux. Il s'assied sur son petit derrière et couica. Sa Maman lui pointa alors un arbre et il le regarda attentivement. Elle voulait qu'il aille dans l'arbre ? C'était ça ? Yiiiiiiiiiiiiii ! Pikpik se mit alors à courir à toute vitesse, fonçant vers le Saule Cogneur et laissant une Amélia qui sautillait sur place. Il avait compris, han, il avait compris ! L'écureuil passa sur la branche et appuya sur le noeud sans le vouloir, avant de grimper sur le tronc à toute vitesse.

- Yiiiiiiiii, han ! crie Amélia en courant vers le Saule immobile

Rapidement, Amélia se faufilla par le passage sous le sol et tendit les mains à l'extérieur, se tordant le cou pour voir son écureuil. Pikpik sauta directement dans les mains de sa Maman, qui entra complètement dans le passage. C'était parfait, han ! Tout se déroulais selon ses plans. Maintenant, elle allait marcher au moins une demie-heure dans le tunnel, avant de parvenir à la Cabane Hurlante. Amélia replia la cape d'invisibilité de James et la laissa sur place, avant de se mettre à marcher. Elle n'en aurait pas besoin, parce que les autres devaient bien voir qu'elle était là. Si elle portait la cape et qu'ils ne voyaient qu'un panier bouger tout seul, ils risquaient d'avoir peur ! C'est en chantonnant que Amélia fit tout le chemin jusqu'au Préaulard, son panier sous le bras et Pikpik gambadant à ses côtés.




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 718
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Déc - 19:57
Une demie-heure passa et la petite fille parvint enfin à la trappe et redressa la tête. La trappe était hyper haute. Pourquoi ? Pourquoi la mettre aussi haut ? Han ? On ne pouvait pas entrer comme ça ! Amélia se mordit la lèvre inférieure et sauta sur place, les bras tendus vers la trappe. Mais, bien qu'elle sautais très haut, elle ne parvint pas à attraper le rebord. La fillette poussa alors un genre de fêlement, avant de donner un coup de pied dans le vide. Quelle idée de mettre une entrée aussi haute, aussi ? Pffff ... Avec une certaine impatience, Amélia sortie sa baguette et la pointa sur elle-même.

- Wingardium Leviosa

Rien ne se produisit. Il était plus difficile de faire le mouvement d'un sort lorsque notre baguette était pointée sur nous, plutôt qu'en avant. Après avoir roulé les yeux, Amélia recommença et recommença jusqu'à réussir à se faire léviter elle-même vers la trappe. Elle leva alors les mains et poussa la planche, regardant dans la Cabane Hurlante. L'endroit était sale et remplit de poussière. Plusieurs traces d'animaux jongeaient le sol, mais aucun mouvements n'étaient perceptibles. Ils n'étaient pas là ? Han ? Pourtant, ils devaient y être ! Amélia repoussa alors la trappe au complet et entra dans la Cabane. Aussitôt entrée, elle fit cesser le Wingardium et referma la trappe avant de s'essuyer les mains sur elle.

Au deuxième étage, le Loup-Garou releva la tête et poussa un léger grognement. Il venait de sentir une présence ... une présence inhabituelle et humaine. D'un geste vif, il se redressa et bondit par dessus le chien noir avant de sortir en courant de la chambre. Patmol, qui s'était penché juste à temps, regarda Cornedrue et Queudver, en se demandant visiblement qu'elle mouche avait piquée Lunard. Habituellement, il était relativement calme lorsqu'ils étaient avec lui. Alors, pourquoi il s'agitais ? Le meilleur moyen de le savoir était encore de le suivre. Patmol se mit donc à avancer vers la porte de la chambre, lorsqu'il se figea sur place. D'en bas venait de leur provenir la voix de Pupuce, qui appellait Remus avec des mots doux. Cornedrue fit de grands yeux et poussa Patmol de ses cornes. Il bloquait le chemin, han ! Ils devaient sauver Pupuce d'une affreuse mort ! Comme réveillé d'un cauchemar, Patmol se mit à courir à la poursuite de Lunard, suivit par les autres.

Amélia tourna la tête vers les escaliers en entendant un grognement et fit un immense sourire. Il était là ! Son Remus à elle ! Elle avança vers les marches, le coeur amoureux et allait les atteindre, lorsque Sirius bondit et passa par dessus Remus avant de se placer entre eux. Amélia fit de grands yeux et le regarda d'un air estomaqué.

- Qu'est ce que tu fait ? Han ? Tu ne veux pas que j'aille voir mon Remus ?
- Ouaf ! Grrrrrrrrrrrr ... ouaf ouaf grrrrrrr !
- Mais j'ai des sandwich, han ! dit Amélia

Après un soupire, la petite fille tenta de contourner Sirius, qui se déplaçait avec elle, l'empêchant de passer et montrant les crocs. Elle était folle ? Elle allait se faire dévorer, han ! Exaspérée, Amélia fêlait et elle fut encore plus fâchée en voyant James tenter d'empêcher Remus de passer et de venir la voir. Remus aussi ne semblait pas content ! Il grognait, hurlait, bavait et donnait des coups de pattes en direction de James. Lui aussi voulait venir la voir !

- Voulez-vous bien arrêter ça ? Han ? Dites ? J'ai des sandwichs, han ! Vous en aurez pas, si vous nous laisser pas nous voir, vous savez ? Non, tant pis pour vous, han, vous ne mangerez rien du tout, han ... que des saletés, vous entendez ?

Patmol roula les yeux et prit la manche de Pupuce entre ses dents. En grognant toujours, il la tira vers la trappe, Amélia plantant ses pieds solidement au sol, pour ne pas avançer. Elle fêla à nouveau et donna un coup de pied sur la patte de Sirius, qui poussa un petit « caï » en la lâchant. Parfait ! La petite fille en profita pour se mettre à courir vers le mur opposé, se tenant loin de Sirius et James. Remus suivait Amélia du regard, bavant et grognant. Il avait faim ... la proie était toute proche et ces animaux l'empêchait de chasser. Il devait tuer ses animaux casse-pied. Il s'apprêtait à donner un violent coup de patte à James, lorsqu'il cessa son geste. La proie venait de lui parler. Il tourna la tête vers elle et la fixa, sa patte en suspens dans l'air.

- Remus ? Oui, tu me reconnait ? Han ? Chéri ? C'est moi, han ... je t'ai apporté du manger, tu sait ? Dit ? Mais, ils veulent pas que je te le donne, han ... pourquoi ? Tu ne vas pas me manger, han, si je te donne des sandwichs ... sont niaiseux, des fois, han; dit-elle en roulant les yeux

Remus pencha la tête sur le côté, mouvement si caractéristique à sa personnalité. Il ne savait pas pourquoi, mais cette proie l'intriguais. Il rebaissa sa patte et continua de la fixer de ses yeux jaunes et affamés. Amélia lui sourit et plongea la main dans le panier, pendant que James lui lançait des regards plus que noir, bien à son poste entre Remus et sa soeur. Elle allait se faire chauffer les fesses, han ! Ho que oui ! Là, il allait la pendre par les tresses à la Tour d'Astronomie ! Et la laisser là des heures durant ! Loin de se préoccuper de son frère, Amélia sortie un sandwich et le tendit, rayonnante, vers Remus.

- Tu le veux ? Dit ? Il est au Capicolo, han ... tu aimes ça, tu te souviens ? Dit ? Tu le veux, mon amour ? Han ?

Cornedrue frappa le sol avec son sabot, afin de faire taire Pupuce. Non, mais ! Elle offrait des sandwich au Capicolo à un Loup-Garou ! Vraiment, parfois il se demandait si Pupuce n'avait pas une cellule en moins, malgré son intelligence indéniable. Oui, c'était probablement ça. Elle était trop un génie pour penser rationnellement comme les autres ! Amélia, ayant entendu le bruit de sabot, tourna son regard vers James.

- Non, han ! Toi, tu n'en auras pas Jamie, han ... parce que tu est méchant et que tu m'empêches de voir mon Remus, tu sait ? Mange les crottes de Peter, han !

James émit un fouitement rageur et retapa du sabot. Elle l'avait encore appelé Jamie, han ! Il détestait ça et elle le savait. Pourquoi elle continuait à l'appeler comme ça ? Et, en plus, elle venait de hausser les épaules, comme si de rien n'était. Rhhhooooo, il avait vraiment envie d'aller lui mordre les fesses et de la suspendre par les pieds au Saule Cogneur ! Amélia avait reporté son attention vers Remus, insensible aux énervements de James. Elle avait l'habitude !

- Tu le veux ? Han ? Attrapes, mon amour, han ! dit-elle en lançant le sandwich aux pieds de Remus

Le Loup-Garou regarda le sandwich et se pencha vers lui. Il le renifla, trouva qu'il sentais très bon, et le mangea d'une traite. Amélia fit alors un autre de ses immenses sourires triomphants et regarda Sirius et James, l'air de dire : « Vous voyez ? Han ? C'est moi la plus intelligente, han ! ». Toutefois, ils ne virent pas l'air qu'elle leur fit. Non, ils étaient trop occupés à regarder Lunard comme des Outardes sur l'acide. Il avait mangé le sandwich ? Mais, comment ça ? Remus ne mangeait que de la viande crue et saignante quand il était transformé ! Pas des sandwichs capicolo ! Qu'est ce qui se passait ? Ils fûrent encore plus surpris de voir Lunard s'asseoir et regarder Amélia attentivement, toute trace de désir de la manger partie en fumée. Non ! Non, han ! Ce n'était pas vrai ? C'était impossible ça ! Pupuce n'avait pas dompté Lunard ? Ça ne se domptait pas un Loup-Garou, han ! Pupuce avait réussit l'impossible ? C'était ça ? Merlin, elle avait beau être un génie, ce n'était pas une sainte quand même ! Il y avait Lutin de Cornouailles sous roche, certain !

Pendant que James et Sirius étaient sous le choc et tentaient de s'expliquer ce qu'ils voyaient en se regardant avec de grands yeux, Remus s'était relevé et s'approchait lentement de Amélia. La petite fille ne bougea pas d'un centime, regardant son Remus sans aucune crainte. Pourquoi aurait-elle peur de lui ? Han ? Ce n'était pas un Chat Maringo ! Et, ce n'était pas n'importe quel Loup-Garou non plus. Non, c'était son amour, son Remus et elle savait que jamais il ne lui ferait du mal. Elle lui sourit tendrement et lui tendit délicatement un autre sandwich. Parvenu tout près de la proie, Remus la fixa dans les yeux, avant de renifler quelque peu le sandwich. Le premier avait été bon et il avait bien envie du deuxième, mais une odeur lui montait au nez. C'était une odeur qu'il avait sentie dès l'entrée de la proie dans la Cabane. Une odeur qu'il avait retenue un peu sa rage meurtrière. Au lieu de manger la nourriture, il s'approcha du visage de Amélia et la sentie. La petite fille éclata de rire, la truffe de Remus lui chatouillant le nez.

Lorsqu'ils entendirent rire Amélia, James et Sirius cessèrent de se regarder et réalisèrent enfin ce qui se passait. Lunard en avait profiter pour aller vers Pupuce et avait le nez collé au sien ! Il allait la manger ! Cornedrue couru vers Lunard, mais s'arrêta en le regardant bizarrement. Au lieu de montrer des signes d'agressivités, Lunard était en train de sentir Amélia dans le cou. Sirius poussa un ouaf plaintif, pensant visiblement que Remus reniflait Pupuce comme le sandwich.




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 718
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Déc - 20:14
Ils virent alors Pupuce lever la main et caresser le côté de la tête de Lunard, comme on le ferait avec un gros chien. Lunard poussa un léger gémissement et lécha la joue de Amélia, se frottant le visage contre elle à la recherche de caresses. James secoua vivement la tête et s'assied lourdement au sol. Ça y était, il hallucinais ! Pendant ce temps, Sirius approcha lentement de l'étrange couple, marchant sur la pointe des pattes et les regarda avec de grands yeux.

- Ouaf ?

Aussitôt, Remus cessa ses calins à Amélia et se tourna vers Patmol, toutes dents dehors. Il s'élança vers lui, grognant et menaçant, ce qui fit fuir Sirius derrière James. Mais, qu'est ce qui lui prenait ? Lunard voulait le manger lui, et pas Pupuce ? Qu'est ce qui clochait au juste ? Amélia fit de grands yeux en voyant Remus vouloir dévorer Sirius et posa délicatement la main sur le dos du Loup-Garou.

- Chut, mon ange ... c'est juste Sirius, tu le reconnais pas ? Han ? C'est ton ami, manges le pas ... dit-elle tendrement

Remus tourna le regard vers elle avant de lui donner un petit coup de tête sur la main. Il voulait qu'elle mange le sandwich. La petite fille comprit immédiatement et lui sourit, avant de croquer dans le pain, les yeux lumineux. Le Loup-Garou lança alors un regard vers les animaux et se dirigea vers la trappe. Il devait aller chasser ... un sandwich n'était pas assez nourrissant. James le regarda, puis jeta un oeil vers Patmol. Quelqu'un devait sortir avec Lunard pour le contrôler, bien qu'il ressemblait plus à un gros toutou en ce moment. Il décida donc d'y aller, bien qu'il brûlais d'envie de savoir comment diable Pupuce avait fait pour parvenir à ne pas être dévorée. Il poserait des questions à Patmol et Queudver plus tard. Cornedrue s'avança donc vers la trappe la releva la planche avec ses cornes. Lorsque ce fut fait, le Loup-Garou plongea dans le vide, suivit du cerf qui ne le perdais pas d'un sabot, courant derrière lui. Dès que Remus fut partie Sirius et Peter redevinrent humains. Ça allait barder pour Pupuce et pas juste un peu ! Sirius enligna Amélia comme il le ferait avec Rogue, lui lançant un regard noir. Amélia fit de grands yeux surpris et recula de deux pas.

- Quoi ? dit-elle
- Comment ça, quoi ! dit fortement Sirius

Il avança vers sa soeur de coeur, fâché contre elle. Peter, lui, restait dans son coin, jetant des regards furtifs vers la trappe toujours ouverte. Et si Lunard revenait et les mangeaient tous avant qu'ils puissent se retransformer ? Peter demeura donc dans l'ombre et laissa Sirius faire la morale à Pupuce. Celle-ci fronça les sourcils et mit les mains sur ses hanches.

- Me parle pas comme ça ...
- Je te parle comme je veux, tu sauras ! Quand on fait face à une idiote, on lui parle comme je te parles ! dit Sirius
- Suis pas une idiote, han ! Suis un génie, tu sait ? Suis pas idiote ! hurle Amélia, insultée
- Ha ouias ? Alors dans ce cas, tu n'as pas pensé qu'un Loup-Garou est dangereux ?! Remus aurait put te manger ! dit Sirius en grognant
- Mais, j'avais des sandwichs ! dit Amélia en donnant un coup de pied au sol
- Des sandwichs ! Méchante protection contre les Loups-Garous, ça ! Hooooouuuu, un Loup-Garou, pas grave j'ai des sandwichs ! dit Sirius en roulant les yeux

Amélia roula aussi les yeux. Sirius était vraiment un imbécile, han. Il pensait que c'était les sandwichs qui l'avaient protégée de Remus ! Mais voyons ! Non, non, les sandwichs c'étaient juste pour calmer la faim de Remus, pas pour l'empêcher de la manger. On ne combattais pas les Loups-Garous avec des sandwichs, voyons ! La petite fille redressa la tête bien haute et dit d'un ton de génie :

- On combat les Loups-Garous avec le Homomorphus, tu sait ? Han ? Pas avec les sandwichs

Sirius ferma les yeux. Merlin, voilà qu'elle recommençait avec ses airs de miss génie. Il soupira et ouvrit les yeux pour regarder Pupuce d'un air las. Qu'allaient-ils faire avec elle ?

- Alors, pourquoi les sandwichs ? dit Sirius
- Ben là ! Pour qu'il les mangent, han ... qu'est ce que tu veux faire d'autre avec un sandwich ? dit Amélia en soupirant
- Pupuce ... tu sait pourquoi Remus ne t'a pas mangé ? ne peux s'empêcher de demander Sirius

Amélia détacha son regard de Sirius, qui venait de grogner en croisant les bras. Elle lui sourit et hocha la tête, ses tresses battant dans son dos. Bien sûr qu'elle le savait ! Elle n'aurait pas prit le risque de venir ici, sans lire et s'informer sur les Loups-Garous de manière approfondit quand même !

- Oui, je sait, han ... dit-elle
- Bha alors, dit nous ! dit Sirius en soupirant

Amélia regarda alors Sirius et Peter avec de grands yeux, les clignant comme le ferait Pikpik. Il voulait rire ? Ils ne savaient pas ça ? Han ? Mais, comment ça ? Ils étaient pourtant ami avec Remus, ils auraient dut savoir ça. La petite fille soupira en secouant légèrement la tête. Il fallait tout leur expliquer, à eux ! Prenant une voix professorale, elle débuta ses explications.

- C'est simple, vous savez ? C'est parce que je suis sa louve, han ...
- Sa quoi ? Tu n'est pas une louve ... dit Sirius
- Mais, laisse moi expliquer, tu veux ? Tu m'as demandé des explications, alors chut, han !

Sirius roula les yeux en rochonnant. Il avait demandé des explications, oui, mais pas des histoires insensées de louve ! Pourquoi Pupuce n'allait-elle jamais aux faits tout court, au lieu de passer par cent mille phrases et mots ? Pffff ... Il croisa alors les bras et la regarda d'un air pressant. Ils n'avaient pas toute la nuit, ils devaient aller rejoindre Cornedrue au cas où ça irait mal avec Lunard.

- Je peux continuer ? Han ? dit Amélia

Comme Sirius se contenta de rouler les yeux, elle décida de poursuivre sans se faire prier. Il était inutile de continuer à le taquiner, sinon il allait partir sans explications, et si elle ne les donnaient pas, elle allait se sentir toute hyperactive, un millier de mots se pressant dans sa bouche pour sortir.

- Alors, c'est ça ... les Loups-Garous n'ont qu'une seule femelle, vous savez ? Les mâles n'ont qu'une femelle et les femelles n'ont qu'un mâle, han ... Ho, ils peuvent être amoureux et marier quelqu'un qui n'est pas leur louve ou leur loup, vous savez ? Ça n'a rien à voir avec l'amour en fait ... bien, oui, mais ce que je veux dire, han, c'est qu'ils peuvent aimer même s'ils ne rencontre jamais leur louve. Bon, alors, les Loups-Garous n'attaquent jamais leur femelle, parce que c'est par elle que se transmettra leurs gênes, vous comprenez ? C'est une question de survie de l'espèce, de survie génétique ... s'ils tuent ou blessent leur louve, comment il feront pour avoir des bébés ? Han ? Dites ? Ils sentent qu'il faut protéger leur femelle et, donc, ils ne leur font aucun mal

Amélia regarda alors Sirius d'un air calme et réfléchit. Il devait savoir pourquoi Remus avait voulu le manger. Elle lui sourit et il lui rendit un sourire passablement perturbé. Lunard voulait faire un bébé à Pupuce ? C'était ce qu'il y avait à comprendre ? Ho ! Mais, Pupuce était toute petite encore ... qu'une toute petite fille à tresses ! Cornedrue allait être hors de lui.

- S'il as voulu te manger, Sirius, c'est parce que tu est un mâle, han, et qu'il voulait protéger son territoire, dit-elle
- Mais, tu n'est pas un territoire ! s'exclame Sirius
- Je suis sa louve, han ... c'est pareil, dit Amélia

Sirius grogna et tourna les talons afin de se diriger vers la trappe. Il allait lui en faire des louves, lui ! Lunard voulait faire des louveteaux à Pupuce, maintenant ! D'accord ! Il y aurait Pupuce pendue par les tresses à la Tour d'Astronomie et Lunard pendu par les parties intimes, à la Tour de Griffondor ! Sirius sauta en bas de la trappe, afin d'aller rejoindre James et, en passant, arracher les couilles à Lunard. Peter le suivit alors et Amélia se retrouva seule dans la Cabane Hurlante. Haussant les épaules, elle se mit à en faire le tour, ouvrant toutes les portes pour voir ce qu'il y avait à l'intérieur. La plupart des pièces et armoires étaient vides, mais elle trouva la réserve de viande crue et saignante. C'était le Professeur McGonagall qui s'occupait de la remplir, afin que Remus puisse avoir quelque chose à manger sans avoir besoin de chasser. Plissant le nez de dégoût, Amélia prit un morceau de viande et alla le poser sur une petite table, qui ne tenait que sur trois pattes.




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 718
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Déc - 12:57
Remus n'allait pas manger ça ! C'était tout crue et saignant, en plus. Manger de la viande crue, ce n'était pas bon pour la santé, tout le monde savait ça. Ça donnait des vers solitaires, han ... Hors de question que son Remus ai des vers ! Amélia sortie alors sa baguette et la tendit vers la viande.

- Incen ...

Un grognement féroce l'a fit se retourner vivement et elle termina son sort en direction des rideaux élimés, qui prirent immédiatement feu. Devant elle, se trouvais un immense Loup-Garou à l'allure démente et affamée. Se promenant dans la forêt de Bragminton, il avait sentie une proie tendre et il avait suivit sa trace jusqu'ici. Ho, il avait eu quelques difficultés à entrer, mais il y était parvenue en brisant quelques planches. Et maintenant ... maintenant, il allait la manger ! Le feu consumait de plus en plus les rideaux et le Loup-Garou décida d'en finir au plus vite avant de crâmer. Il bondit alors en direction de la fillette terrorisée, la gueule ouverte et prêt à lui déchirer le cou.

Amélia avait reculée le plus possible, regardant le Loup-Garou avec de grands yeux apeurés. Elle voyait les flammes lécher le plafond, mais elle trouvait ce détail bien peu important pour l'instant. Tremblante, elle tendit sa baguette vers le Lycanthrope, mais comme elle zézéyait et prononçait « Homomorphuz », rien ne se produisait. Lorsqu'il bondit vers elle, elle hurla et se précipita sous la table. Le Loup-Garou fonça dans le mur, puis se pencha en tentant d'attraper sa proie à l'aide de sa patte. La fumée se faisait de plus en plus épaisse et Amélia se mit à tousser. Aucune issue n'était possible pour elle ... derrière, le mur, devant le Loup-Garou et sur le côté, les flammes. Elle était faite comme un rat ... et bien qu'elle tentait tout les sorts qu'elle connaissait, ce qui avouons le constituait une somme assez imposante, elle ne cessait de zézayer et les ratais tous.

Dans la Forêt Interdite, Remus allait sauter sur une proie animale, afin de l'offrir à sa louve. Toutefois, il redressa vivement la tête et regarda en direction du Saule Cogneur. Il sentais une odeur de fumée et juste derrière l'odeur âcre d'un autre mâle. Sa femelle ! Sa femelle était en danger ! Aussitôt, il poussa un hurlement et se mit à courir rapidement vers le Saule Cogneur. James, Sirius et Peter le regardèrent partir comme un dingue et comprirent vite que Pupuce avait des problèmes. Pourquoi Lunard partirait comme un débile en hurlant comme un demeuré finit, si Pupuce allait bien ? La peur au ventre, ils se mirent aussi à courir et lorsqu'ils arrivèrent au Saule, Remus venait de se faire frapper par une des branches, tentant au péril de sa vie d'entrer par le passage. Peter se précipita alors vers la racine et appuya sur le noeud. Se relevant en grognant, Remus fonça dans le trou et se remit à courir vers sa louve. Les Maraudeurs le suivirent, de plus en plus apeurés. L'odeur de fumée était presque intenable et on ne voyait presque plus rien dans le tunnel. Pupuce avait mit le feu et allait mourir asphyxiée ! Ho non, han !

Remus bondit et atterrie dans la Cabane bien avant que les autres ne soient parvenus à mi-chemin. La fumée était abondante, mais il perçut quand même le grand mâle qui s'évertuais à attraper sa louve. Il le reconnaissait à l'odeur ... Greyback ! Celui qui l'avait mordu tentais de s'en prendre à sa femelle. Il grogna férocement et s'élança sur lui, lui tombant dans le dos et roulant au sol dans une bataille mortelle. Sur ces entrefaits, James et les autres entrèrent dans la Cabane en flammes. Ils devaient sortir Pupuce d'ici, mais où était-elle ? Jetant un regard vers Lunard qui se battait avec un autre Loup-Garou, James se retransforma en humain et se mit à chercher sa soeur dans la fumée dense.

- Pupuce ! Pupuce, han ! Pupuce ! dit-il
- Tu est où ? Pupuce, répond ! crie Sirius
- Pupuce, dit nous où tu est, han ! crie James
- Ici ... elle est ici ! dit Peter en toussant

Les Maraudeurs se retournèrent vivement et se mirent à courir vers Peter, qui était à genoux près d'une table. Il avait vu Pupuce tout de suite en entrant, étant à ras le sol. James se mit à genou et tira sur la jambe de Pupuce, qui était inconsciente. Elle avait le visage couvert de suie et ne semblait plus respirer. Paniqué, James prit sa soeur dans ses bras et se leva en titubant, avant de sauter par la trappe. Sa soeur était morte ! Elle était morte, han ! Peter le suivit, aussi paniqué que lui, mais Sirius resta encore quelques secondes. Il chercha Remus des yeux et le vit en train de faire face au grand Loup-Garou qui, les poumons pleins de fumée, venait de s'enfuir vers les escaliers. Avant que Lunard ne se précipite pour le rejoindre, Sirius se transforma en chien et alla se placer entre son ami et les escaliers. Ils devaient sortir d'ici, avant de mourir. Remus lui grogna après, mais Sirius aboya et se rua vers lui, ce qui le fit retraiter vers la trappe. Une fois Remus sortie, Patmol sauta aussi dans le trou et se mit à courir le plus vite possible pour sortir du passage secret.

Ils se retrouvèrent tous dehors en moins de deux. James posa alors sa soeur au sol et lui essuya le visage. Elle ne bougeait plus et ne respirait effectivement plus. Complètement apeuré, il se mit à la secouer comme un prunier, la suppliant de respirer nom d'un Gnome ! Elle ne pouvait pas mourir comme ça ! Elle était trop intelligente pour mourir. Insensible à ce qu'il l'entourais, il ne se rendit même pas compte que l'aube se levait et que Remus venait de redevenir humain. Celui-ci, épuisé, nu, et ne comprenant pas ce qui se passait, se traînais vers eux affichant un air effrayé. Il ne savait pas pourquoi, mais sa Princesse semblait en danger, en grand danger. Peter, qui jusque là tournait en rond, agrippa Sirius par les épaules.

- Fait quelque chose, fait quelque chose !
- Mais quoi ? dit Sirius d'un ton paniqué
- Je sait pas ... tu est bon en bouche à bouche, fait lui ! s'exclame Peter en gesticulant avec anxiété

Sirius fit de grands yeux et se mit rapidement à genoux près de Amélia. Oui, le bouche à bouche ! Suffisait de faire comme s'il l'embrassait, mais en soufflant en plus. Facile ... Il se pencha vers Pupuce, lui ouvrit la bouche et plaqua la sienne dessus, sous le regard complètement estomaqué de James. Qu'est ce que Patmol était en train de faire ? Il « frenchait » sa soeur morte ? Pinçant le nez de Amélia, Sirius souffla de toute ses forces ... erreur, puisqu'il ne parvint qu'à la faire vomir. Il se redressa alors, regardant Peter avec de grands yeux et sa propre bouche remplit du vomit de Pupuce.

- Euuuueeeuurrrrkkkk ... dit-il avant de cracher au sol
- Lai ... laisse ... murmure Remus faiblement

Sirius regarda Remus et lui laissa la place. Il connaissait mieux la bouche de Pupuce que lui, han ! Péniblement, Remus se mit à genoux en gémissant et plaqua sa bouche contre celle de Amélia. Une immense douleur vrillait son coeur. Elle ne devait pas mourir ... pas sa Princesse ! Délicatement, il souffla son oxygène dans les poumons de la fille qu'il aimait, lui insufflant son amour au passage. Il l'aimait ... il l'aimait de toute son âme et si elle devait mourir, il irait dans la mort lui aussi. Intérieurement, Remus priait afin que sa Princesse ne lui soit pas enlevée. Lui, si peu enclin à ce sentiment qui soulevait les hommes, ne pouvait vivre sans celle à qui il avait ouvert sa vie. Après quelques insufflations, il obtint enfin réponse à ses prières. Effectivement, Amélia venait de tousser et avait repris sa propre respiration. Se redressant, il la couvrit d'un regard tendre, pendant qu'elle lui en rendait un remplit d'interrogation.

Extrêmement soulagé, James allait sauter sur sa soeur pour la couvrir de baisés, lorsqu'un toussottement le fit redresser la tête. Albus Dumbledore, qui venait voir comment s'était passé la nuit pour Remus, se tenait à quelques mètres, les regardant tous par dessus ses lunettes. Merlin ... ils étaient prit la main dans le sac de Chocogrenouilles !

- Je crois, que vous me devez tous quelques explications ... dit le vieux Mage avant de s'avancer vers eux

Les Maraudeurs ne dirent pas un traitre mot, se lançant des regards contrits. Ils regardèrent le Directeur aider Amélia à se lever et donner une couverture à Remus. La mine basse, ils retournèrent au château, préparant leurs mensonges mentalement, en vue de la rencontre au sommet.




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 718
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Déc - 13:05
Chapitre 18 : C'est pas moi, han !


Perché sur son perchoir, Fumseck regardait les élèves qui se tenaient dans le bureau. Tous regardaient le sol d'un air calme, sauf la petite fille, qui se dandinait sur place et qui regardait Dumbledore. Celui-ci tournait en rond en regardant aussi le sol. Puis, il finit par aller vers son bureau, sur lequel il s'appuya. Fumseck émit alors un petit cri, avant de se mettre à manger quelques graines. L'oiseau avait l'habitude de voir les Maraudeurs ici, et même si la présence de la fillette l'intriguais, il n'allait pas manquer son repas, tout de même ! Dumbledore releva alors les yeux vers ses élèves, qu'il regarda sévèrement.

- Qui est responsable de tout ça ? demande t-il
- Moi, monsieur ... dit aussitôt James

Amélia fit de grands yeux et se mit à faire vivement non de la tête. C'était pas vrai, han ! C'était pas James le responsable. Pourquoi il disait le contraire ? Elle allait se diriger vers le Directeur, lorsqu'elle sentie qu'on la retenait. Tournant la tête, elle vit que Sirius lui tenais le bras, regardant toujours le sol d'un air innocent. La petite fille se dégagea, avant de reporter son attention sur le Directeur Dumbledore, qui la regardait.

- Vous ne semblez pas d'accord avec votre frère, miss Potter ...
- Non, han ! James n'a rien fait, vous savez ? Han ? Rien du tout, c'est ...
- Mais oui, c'est moi, han ... redit James
- Non ! Pourquoi tu t'accuses quand c'est pas toi ? Han ? dit Amélia

Elle regarda son frère en fronçant les sourcils, les mains sur les hanches. Ce n'était pas bien de mentir, han ! Non, pas du tout, même. Il fallait dire la vérité au Directeur Dumbledore. Jetant un regard à Sirius et Peter, qui la regardait d'un air suppliant, elle leur tira la langue et reporta son attention sur Dumbledore. Elle entendit les soupirs des Maraudeurs, mais rien n'allait arrêter sa marche vers la vérité. Remus, qui était assied dans un fauteuil, bien emmitouflé dans la cape de Dumbledore, se risqua à parler.

- Je suis responsable, Professeur ... murmure t-il
- Mais, c'est pas vrai, han ! dit Amélia avec de grands yeux

Qu'est ce qu'ils avaient tous à mentir ? Vraiment, c'était une maladie ou quoi ? Han ? Puis, Remus ne se souvenait de rien, alors comment il pouvait dire qu'il était responsable de l'incendie ? Roulant les yeux, Pupuce regarda Dumbledore, qui l'observait par dessus ses lunettes, un léger sourire aux lèvres.

- Dans ce cas ... qui est responsable, miss Potter ? Vous ?

Amélia fit à nouveau de grands yeux et fit vivement signe que non. Elle ? Mais, non voyons ! Elle n'avait rien à voir avec l'incendie, elle, han ! Non, ce n'était pas de sa faute. D'un geste théatral, elle s'avança donc vers Dumbledore et le regarda dans les yeux d'un air sérieux.

- C'est pas moi, han ! C'est le méchant Loup-Garou le coupable, vous savez ? Dites ? C'est à cause de lui, que le feu à prit dans la cabane ... Oui, je vais vous raconter, d'accord ? Dites ? Han ?

N'attendant pas de réponse et insensible aux soupirs et grognements derrière elle, Amélia se mit à raconter en détails tout ce qui c'était passé, à un Dumbledore attentif et quelque peu amusé malgré la gravité de la situation. Prenant une profonde respiration, Amélia débuta son récit.

- Tout à commençé au début de l'année, vous savez ? Dites ? Oui, j'ai deviné que mon Remus était un Loup-Garou ... ils voulaient pas me le dire, vous savez ? Pourquoi ? Je ne dirai rien, moi, vous savez ? Je n'ai pas l'habitude de parler tout le temps, moi, han ... Alors, j'ai décidé de suivre James, Sirius et Peter ce soir, pour aller m'occuper de mon Remus à moi toute seule, han. Vous savez que Remus et moi, on est amoureux ? Han ? Oui, mais c'est un secret ... alors, han, j'avais caché un sac de nourriture et je suis allé vers le Saule et j'ai demandé à Pikpik d'appuyer sur le noeud de la branche, han ... Pikpik est un écureuil très intelligent, vous savez ? Dites ? Il à compris tout de suite, han ... et je suis entrée dans le trou et j'ai marché jusqu'à la Cabane Hurlante, mais la trappe n'était pas assez basse, pour moi, alors je me suis fait léviter moi même pour entrer et alors là mon Remus d'amour, il m'a vu et à voulu venir me voir, vous savez ? Mais, James, Sirius et Peter ne voulaient pas et il le retenais, han ... ils étaient en animagus han et ...
- Pupuce ! s'exclame James et Sirius d'une même voix
- Quoi ? dit Amélia

La petite fille se retourna vers eux, les regardant d'un air étonné. Pourquoi ils la regardaient avec de grands yeux et avec l'air de vouloir la balancer par la fenêtre ? Han ? Elle disait la vérité, elle, han ... rien que la vérité. Pourquoi faire cette tête ? James lui fit même un regard noir, et elle fronça les sourcils.

- Quoi ? Pourquoi tu me regardes comme ça ? Han ? demande t-elle
- Tu as dit notre secret, han ! dit Sirius d'un ton blessé et quelque peu rageur
- Ha ? Le Directeur Dumbledore ne le savait pas ? Han ? Je pensait que oui, moi, han ... dit Amélia d'une petite voix

Pupuce n'avait pas du tout l'intention de nuire à son frère ou à ses amis. Elle les aimaient beaucoup trop pour ça. Elle voulait juste expliquer ce qui c'était passé, en croyant que le Directeur Dumbledore était au courrant pour les Animagus. Sinon, comment ils auraient put le devenir sans aide ? Han ? Affichant un air triste, elle regarda Dumbledore, qui regardait les Maraudeurs avec attention.

- Chicanez les pas, han ... ils ont fait ça pour être avec Remus, vous savez ? C'est pas leur faute, han ... dit-elle
- Continuez, miss Potter ... dit Dumbledore en regardant toujours les Maraudeurs.

Soupirant, Amélia jeta un regard vers Remus, qui la regardait avec un mélange de tendresse et de peur. Il aurait put la blesser ou pire, la tuer. Baissant un peu la tête, Amélia se remit à son récit.

- Mais, moi, je voulais voir Remus, vous savez ? Je lui avait apporté des sandwichs, han ... il n'y avait pas de danger et ...
- On ne domestique pas les Loups-Garous avec des sandwich, miss Potter
- Je sait ! dit Amélia d'un ton insulté

Elle releva la tête et regarda son Directeur avec quelques flammes dans les yeux. Il la prenait pour qui ? Han ? Elle était un génie, elle, han ! Avec un léger fêlement, elle donna un coup de pied dans le vide et dit d'un ton toujours aussi insulté.

- Je suis un génie, moi, vous savez ? Je sait qu'on ne domestique pas les Loups-Garous avec quoi que ce soit, han ... même pas avec une carcasse pleine de sang, vous savez ? J'avais pas apporté des sandwich pour le domestiquer, han, c'était juste pour qu'il mange ... vous pensez que je suis assez niaiseuse pour croire que je pouvais le domestiquer ? Han ?
- Miss Potter ... amorçe Dumbledore
- Puis, pas besoin de ça, moi ... je suis sa femelle, vous savez ? Han ? ajoute Amélia sans se préoccuper que Dumbledore veux parler




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 718
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Déc - 13:14
En entendant ces mots, Remus se redressa dans le fauteuil, grimaçant de douleur. Ses blessures le faisaient horriblement souffrir, mais il tenait à être avec ses amis, avant de passer à l'infirmerie. Il regarda Amélia avec amour et émoi ... elle était sa louve ? Merlin, bien entendu, il savait que les Loups-Garous avaient ce qu'on appelait leur femelle ou leur louve, mais jamais il n'aurais crut que Amélia l'était pour lui. Oui, il l'aimait de toute son âme, toutefois il était extrêmement rare qu'un Garou rencontre sa louve un jour. La population de la Terre était si dense, que les statistiques en ce sens étaient relativement restreintes. Amélia ... sa Princesse était sa femelle. Souriant légèrement, Remus tendit la main vers elle et, comme attirée par un aimant, la petite fille alla lui prendre doucement la main, défiant Dumbledore du regard. Qu'il dise le contraire pour voir !

Lentement, Amélia contourna le fauteuil et s'assied entre les jambes de Remus, se blottissant contre lui. James et Sirius firent alors de grands yeux. Lunard était tout nu sous la cape, han ! Remus, trop conscient de sa nudité, se figea un peu, avant d'enclercler Amélia dans ses bras. Elle avait besoin de son support, puis il était tellement heureux qu'elle soit sa louve. Doucement, il l'embrasse derrière la tête et jeta un regard vers ses amis, qui semblaient prêts à leur sauter dessus pour les séparer. Il reporta ensuite son attention sur Dumbledore, qui les regardaient silencieusement. Le vieux Mage avait aussitôt enregistré le fait que miss Potter était la louve de monsieur Lupin, comme étant un détail pouvant être important dans le futur. Effectivement, ce fait était si rarissisme, qu'il pouvait avoir quelques impacts potentiels.

- Poursuivez, miss Potter ... dit Dumbledore calmement

Après quelques secondes durant lesquelles Amélia analysa le sérieux de son Directeur, elle poursuivit son histoire, jugeant qu'il en était digne malgré l'offense.

- Alors, Remus m'a donné pleins de bisoux et se frottais la tête contre moi, han, et je lui ai donné un sandwich et il l'a mangé, vous savez ? Et, James Sirius et Peter, me regardaient comme si j'étais une extra-terrestre, parce qu'eux ne le savaient pas que les Loups-Garous ont des femelles, han ... il a fallut que je leur explique, moi, comme toujours.

Un foui et un grognement se firent entendre, tandis que les Maraudeurs réchignaient contre les propos de Pupuce. Ils auraient put le savoir, han ! S'ils avaient été intéressés à connaître ce détail, mais à quoi cela leur aurait servie ? Aucun des trois ne voulaient être la femelle de Lunard, alors han ! Pfff ... Ils se lancèrent des regards las, avant de reporter leur attention sur Pupuce, qui continuait de parler, telle une pie infatiguable.

- Alors, Remus est partie ... je sait pas pourquoi, vous savez ? Pourquoi tu est partie, chéri ? Han ? dit-elle en regardant Remus par dessus son épaule
- Je n'en sait rien ... répond Remus d'un ton rauque
- Pour aller chasser ... dit James
- Chasser ? Mais pourquoi ? Han ? dit Amélia en regardant James
- Pour t'apporter de quoi manger ... dit Sirius en soupirant
- Mais pourquoi ? J'avais des sandwichs, moi, han ... dit calmement Amélia

La petite fille haussa les épaules et regarda Dumbledore d'un air incompréhensif. Pourquoi Remus était partie chasser pour elle, alors qu'elle avait fait des sandwichs ? Franchement, elle avait fait ce panier pour rien ? Han ? Remus, qui avait les yeux fermés, n'écoutait ce qui se disait que d'une oreille. Non seulement il était fatigué, mais sentir Amélia tout près de lui, alors qu'une mince épaisseur de tissu les séparaient, réveillait en lui des désirs charnels qu'il tentait de repousser. Avalant sa salive, il l'a sentie bouger légèrement contre lui et il s'efforça de penser à autre chose. Malgré tout, il sentie un début d'érection qu'il ne put contrôler et il tenta de se coller un peu plus sur le dossier du fauteuil. Toutefois, Amélia était vraiment embriquée contre lui et elle suivit son mouvement de recul, comme étant un geste parfaitement naturel. Lorsqu'elle perçut soudain un léger coup contre ses reins, elle fit de grands yeux et ouvrit et ferma la bouche, comme une barbotte en manque d'eau. Remus avait une érection ? Han ? C'était son pénis qu'elle sentais comme ça ? Hoooo ... Amélia se sentie rougir et, sous l'effet de la gêne, termina de tout déballer d'une traite.

- Et pendant que tout le monde étaient partie, j'ai trouvé de la viande crue et j'ai voulu l'a faire cuire avec un Incendio, vous savez ? Han ? Mais, tout à coup, un gros grognement s'est fait entendre, je me suis vite retourné et j'ai accidentellement terminé le sort sur les rideaux, han ... et tout à brûlé, vous savez ? Scchppouullmm, han ! Et, le Loup-Garou qui était là, c'était pas mon Remus, non, non, han ... il était gros et noir et méchant ce Loup-Garou là et il a bondit sur moi, mais moi je me suis cachée sous la table, vous savez ? Le Loup-garou essayait de m'attraper avec sa patte, han, et moi j'essaiyais de lui lançer un Homomorphus, mais vous savez quoi ? Dites ? Ça ne fonctionnait pas, parce que je zozotais, han ... et je pouvais pas m'enfuir, puis ... je ne me souviens plus de rien, han ... juste qu'à temps que je me réveille dehors

Remus, qui avait toujours les yeux fermés, les ouvrit pour regarder ses amis d'un air intrigué. Un Loup-Garou avait attaqué Amélia ? Lequel ? Il ne se souvenais de rien du tout ... Il reporta son attention sur Dumbledore, qui semblait se poser les mêmes questions. Machinalement, Remus se replaça quelque peu, question que Amélia ne sente pas trop son érection de plus en plus ferme. Merlin ... ce qu'il avait envie d'elle. Évidemment, le fait de bouger ne fit que rendre la situation encore plus claire pour Amélia, qui sentie encore le pénis durcit de Remus contre elle. Avalant sa salive, elle se mordit la lèvre afin de ne pas soupirer de désir. Des émotions étranges l'envahissaient et une moite chaleur prenait possession de son corps. Elle devait se retenir pour ne pas se retourner et embrasser Remus avec passion. Dumbledore détacha les yeux du charmant couple devant lui, afin de regarder les Maraudeurs.

- Pouvez vous expliquez le reste, messieurs ? dit-il
- Oui, Professeur ... Remus à humé l'air et as couru vers la cabane en flammes. Il est entré et s'est battu avec le Loup-Garou, dit James
- Oui, et quand l'autre est partie, j'ai empêcher Lunard de le suivre ajoute Sirius
- Et, pendant ce temps, Queudver et moi on sortais Pupuce, han ... dit James
- Et elle respirait plus ! dit rapidement Peter
- Alors, j'ai tenté la respiration artificielle, mais elle m'a tout vomie dans la bouche, dit Sirius en grimaçant
- Finalement, Lunard lui a fait et elle s'est remise à respirer, termine James

Albus Dumbledore soupira et se remit à tourner en rond. Cette nuit avait bien faillit être mortelle pour la petite fille et il était difficile pour lui de ne pas sévir. Avec fermeté, il s'arrêta devant Amélia, qui regardait devant elle, les joues rougies et les yeux dans le vague.

- Miss Potter ? dit Dumbledore

Amélia ne lui rendit aucune réponse, si ce n'étais qu'un léger sourire tendre. Elle avait l'air totalement dans son monde, pendant que Remus avait à nouveau fermé les yeux et affichait un air concentré. Dumbledore fit un air légèrement surpris, puis il sourit d'un air amusé. Ho ... d'accord. Lentement, il regarda les Maraudeurs, qui attendaient le verdict en silence.

- Elle ne doit plus, en aucun cas, vous accompagnez, dit Dumbledore
- On en avait pas l'intention, han ... dit James
- Ouais ! C'est elle qui nous suit tout le temps ! affirme Peter
- Un pot de glue perpétuelle ! confirme Sirius en hochant la tête
- Bien ... et pour les Animagus ... dit Dumbledore




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 718
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Déc - 13:17
Les Maraudeurs se lancèrent des regards déconfits. Il était hors de questions de mentir, Dumbledore allait croire Pupuce sur parole. Soupirant, James regarda le Directeur de Poudlard et dit d'un ton déterminé.

- On l'a fait pour ne pas que Lunard soit seul, han
- Oui, et on recommencerais si nécessaire dit Sirius
- Ça en valait la peine, han ... ajoute James
- Je ... ils m'ont dit de le faire ! dit Peter en couinant

Sirius et James regardèrent Queudver avec lassitude. Il n'allait pas encore faire sa chochote ? Peter fit un air passablement chamboulé et regarda Dumbledore avec urgence.

- Mais, je suis d'accord ... on recommencerais n'importe quand, dit-il rapidement.

Dumbledore soupira et croisa les mains devant lui. Ses élèves avaient prit de très gros risques en s'entraînant tout seuls à devenir Animagus. Non seulement cette faculté n'était pas donné à n'importe qui, mais s'y pratiquer sans entraîneur qualifié pouvait faire en sorte que le Sorcier reste mi homme mi bête pour le reste de ses jours. Avec gravité, il regarda les jeunes hommes tour à tour.

- Vous êtes conscients que vous êtes condamnés à être Animagus non déclarés, donc quelque peu hors la loi, et ce toute votre vie ?
- Oui, Professeur ... dirent James et Sirius
- Ou ... oui, dit Peter
- Moi aussi, je veux être Animagus, vous savez ? dit Amélia d'un ton lointain

La petite fille venait d'émerger quelque peu de sa béatitude, quoiqu'elle fut encore absorbée par l'érection de Remus, qui poussait encore contre elle. Elle ne perçut que sommairement les grognements de protestations des Maraudeurs, avant de se replonger dans ses rêves éveillés. Dumbledore, qui lui avait jeté un petit regard, sourit un peu et hocha la tête.

- Vous irez voir le Professeur McGonagall pour un entraînement, miss Potter, dit Dumbledore
- Mais ... rétorque James
- Elle ira voir le Professeur McGonagall ... dit Dumbledore en le regardant par dessus ses lunettes

James soupira, imité par ses amis. Ça ne pouvais pas être vrai ! Merlin, Pupuce allait être Animagus et encore plus les suivres partout. Pffff ... Ronchonnant, ils tournèrent les talons et quittèrent le bureau, une fois que Dumbledore leur donnèrent la permission. Le vieux Mage alla ensuite devant Amélia et Remus, encore perdus dans leur monde. Souriant, il tapota légèrement le bras du jeune homme, qui ouvrit aussitôt les yeux.

- Vous pouvez y aller, monsieur Lupin ...
- Merci, Professeur, répond Remus d'une voix rauque

Remus regarda Amélia, qui semblait en extase. Il rougit un peu, conscient de la raison de son euphorie et lui murmura quelques mots à l'oreille. Amélia soupira et se leva, attendant qu'il fasse de même. Doucement, elle lui repris la main et ils sortirent en silence du bureau du Professeur Dumbledore, qui les regardaient d'un air de plus en plus songeur.




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 718
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Déc - 13:24
Chapitre 19 : Leçon de vol


Le chaud soleil du début juin déversait ses rayons sur les élèves de Poudlard, trop heureux du retour de la belle saison. Certes, les examens de fin d'année arrivaient à grands pas, mais la joie de voir les eaux du Lac Noir miroiter, redonnait le sourire aux plus récalcitrants. Parmi eux, une petite fille à tresses, qui marchait un balai à la main. Un immense sourire illuminait son visage et une petite tête échevelée d'écureuil, sortait de la poche de sa chemise. Aujourd'hui, nous étions le 6 juin ... et qu'étais-ce le 6 juin ? Hé oui, han ! C'était l'anniversaire de Amélia Potter, qui célébrais aujourd'hui ses 12 ans. La petite fille était donc en extase totale et ses yeux expressifs brillaient de mille feux. Elle adorait son anniversaire, parce qu'elle pouvait tout demander à son frère et ses amis, qui se sentaient obligés d'être gentil avec elle. Marchant un peu plus vite, elle se dirigeait vers le terrain de Quidditch avec une demande exprès à leur faire. Ils n'auraient pas le choix de dire oui ... Elle dépassa donc les gradins et arriva sur le terrain, où les Griffondors tenaient une pratique.

- Salut, han ! s'exclame t-elle d'un ton enjoué

James et Sirius se figèrent sur place. Ho non ! Mais, ce n'était pas vrai ! Ils avaient une pratique, là ! Pupuce venait les espionner et allait tout raconter aux Serdaigles. Non, mais ! Ils se retournèrent et furent donc assez stupéfaits de la voir avec un balai. Pupuce les avaient en horreur, pourquoi elle en tenais un avec ce sourire béat ? Affichant un air tétanisé, James tendit le doigt vers le balai.

- Heu ... tu tiens un balai, han, dit-il
- Je sait, tu sait ? répond Amélia en soupirant

Parfois, elle se disait que son frère aurait besoin d'une greffe de cerveau, han ... non, mais ça ressemblait à une dinde ce qu'elle tenais ? Mais bon, ce n'étais pas le temps de tergiférer sur l'intelligence de son frère. Elle les regarda donc tous d'un air fier, prit l'attitude de pâvanage des Potter et dit d'un ton tout heureux :

- C'est mon anniversaire aujourd'hui, han ... j'ai 12 ans, vous aviez oublié ? Han ?
- Comment on aurait oublié quand ça fait trois semaines que tu en parles ? demande Sirius en roulant les yeux
- Fait pas trois semaines, han ... s'obstine Pupuce

Sirius émit un petit grognement et jeta un regard vers les gradins. Comme d'habitude, une horde de filles en chaleur étaient venues voir la pratique et elles portaient presque toutes des petits chandails échantrés. Dès qu'elles virent qu'il les regardaient, on entendit un bruit du style gloussement de poule, qui le fit aussitôt sourire d'un air charmeur, passant la main dans ses longs cheveux. De ce fait, on entendit quelques « hoooooooo » et plusieurs « hiiiiiiii » aigus. Amusé, Sirius regarda James et le poussa un peu du coude.

- Tu as vu celle avec les lulus dans la sixième rangée ?
- Hum ? dit James en jetant un petit regard à ladite fille
- Je vais lui faire faire un petit tour de Black mobile, dit Sirius en pouffant

Amélia, qui attendait toujours qu'on lui demande ce qu'elle voulait comme cadeau d'anniversaire, ha oui, parce qu'ils ne lui avaient même pas demandé, han, se mit à taper du pied et à faire des sons de fêlement. Mais, ils l'ignoraient ? Et c'était son anniversaire ! Pfff !

- Hey, han, suis là ! Et où est mon Remus ? Han ?
- Remus est en haut ... dit James en pointant le ciel

Aussitôt, Amélia leva la tête et plaça une main au dessus de ses yeux. Quelques personnes volaient sur des balais, dont ... mince, cette Wendy ! Pupuce poussa donc un grognement assez impressionnant et donna un coup de pied dans le vide, observant toujours cette Wendy, qui semblait faire semblant d'avoir de la difficulté avec sa batte. Menteuse, han ! Ho, han, elle allait lui en foutre trois coups de battes, elle ! C'était son Remus à elle, han, c'était elle sa louve et ... N'en tenant plus, Amélia cessa de regarder les cieux, pour se pencher au sol. Elle ramassa un caillou et le lança de toute ses forces vers la Wendy. James et Sirius firent de grands yeux et tentèrent de l'empêcher, mais trop tard. Poc ! Wendy reçu le caillou derrière la tête et elle se la frotta, regardant autour d'elle d'un air étonné.

- Qu'est ce que tu as fait ? Han ? dit James
- Pourquoi tu lui a lancé une roche ? dit Sirius
- C'était un caillou, han, pas une roche ! dit Amélia en croisant les bras
- Pourquoi tu lui a lancé un caillou, d'abord ? dit James en soupirant

Amélia fit un autre bruit de fêlement, qui força Pikpik à aller se cacher dans la poche de sa Maman. Ho, il n'aimait pas ces bruits de bête féroce, lui ! La petite fille se mit alors à tourner en rond d'un air énervé. Pourquoi ? Pourquoi, han ? Elle lança un regard noir à son frère et aux autres.

- Pourquoi ? Vous avez pas vu ? Cette garce, elle tourne après mon Remus, han !

Amélia prit alors un air d'idiote et se mit à se dandiner en prenant une voix de blondinasse sans cervelle, exactement du genre des filles que Sirius amenait sous les gradins.

- Hoooo ... mon batte est fêlé, han ... regarde Reeeemmmuuuussss, han ... ho, il est lourd, han, aide moi à le tenir et après, han, je vais tenir le tiens, ton batte, han .... hiii hiiii hiiii !
- Pupuce ! s'exclame James avec de grands yeux

Haaaaaaa ! Pupuce faisait des allusions sexuelles, maintenant ! Affolés, James et Sirius posèrent leur mains en même temps sur la bouche de Amélia, qui s'agita dans tout les sens pour les faire lâcher. Pendant ce temps, Remus, qui venait de voir que Amélia était en bas, descendit et atterrit près d'elle. Il les regarda quelques instants, avant de soupirer.

- Wendy à reçu une roche ... dit-il

Amélia grogna et éjecta un kilo de bave, au moins, dans les mains de son frère et Sirius, qui la lâchèrent en poussant des cris dégoutés. Elle regarda alors Remus d'un air de prédateur près à mordre et lui lança son balai.

- Pas une roche, han ! Un caillou ! Et, depuis quand que tu l'appelles Wendy ? Dit ? Et, sa batte n'est même pas brisée et elle fait bien pitié pauvre tite et ... et qu'est ce que tu as à l'aider ? Han ? Elle est idiote, si elle est pas capable de tenir une batte sans aide, tu sait ? Moi, suis capable, han ! En plus ... c'est mon anniversaire, tu sait ? Et, toi, tu nionioche avec Wendy la laite aux oreilles pleines de cire, han ! fulmine Amélia




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 718
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Déc - 14:17
Remus regarda Amélia, la tête un peu penchée sur le côté et un léger sourire aux lèvres. Il avait facilement attrapé le balai qu'elle lui avait lancé et il l'écoutait d'une oreille attentive, attendant que la tempête se calme un peu. Il ne put se retenir de pouffer légèrement, en l'entendant dire que Wendy avait les oreilles pleines de cire. Lorsqu'elle cessa de parler, il avança vers elle, sous le regard affolé des Maraudeurs, qui semblaient assurément certains qu'il allait mourir là.

- Princesse ... dit-il doucement en caressant la joue de Amélia
- Ha ... maintenant, je suis ta Princesse ? Han ? dit Amélia en boudant
- Tu l'as toujours été ... écoute, je l'appelle Wendy parce que c'est comme ça qu'elle s'appelle, c'est tout. Et, elle n'est qu'une amie, rien d'autre ... comme Octavus est ton ami. Suis-je jaloux parce que tu parles à Octavus ? demande Remus

Amélia baissa alors les yeux pour regarder le sable en haussant les épaules. C'était vrai que Remus n'était pas jaloux ... mais ce n'était pas pareil, han. Elle, elle commençait juste à se développer, n'avait que de tout petits seins encore et Wendy ... bien Wendy avait 16 ans, l'âge de Remus, et elle était pas mal plus attirante qu'elle pouvait l'être. Non, ce n'était pas du tout la même chose.

- J'ai des ti seins, han ... murmure t-elle
- Parle pas de tes seins, han ! dit James d'un ton énervé

Remus releva la tête et regarda James de son air de préfet, ce qui fit fouiter ce dernier. En marmonnant, James et les autres s'éloignèrent un peu. Ils ne voulaient surtout pas entendre Pupuce parler de ses seins ou de choses sexuelles. Non, ils ne voulaient même pas imaginer Pupuce et Lunard en train de faire l'amour ou pire encore, han, avoir des enfants ! Hoooo ... non, non, Pupuce était un bébé, fallait pas avant qu'elle ai au moins 30 ans. Lorsqu'ils furent assez loin, Remus soupira et reporta son attention sur Amélia, qu'il regarda tendrement.

- Tes seins sont parfaits comme ils sont, pour une jeune fille de ton âge, Princesse ... puis, ils grossiront, ce n'est pas un problème
- Tu ... tu les trouvent jolis ? demande Amélia en le regardant
- Oui ... comme tout ce qui est toi, répond Remus en rougissant un peu

Lentement, il se pencha vers elle et déposa un tendre baisé sur ses lèvres, avant de se redresser et de la regarder amoureusement. Un peu plus loin, il vit que Wendy semblait déçue et il se dit qu'il allait devoir discuter avec elle dans leur Salle Commune. Il aimait Amélia et n'aimerait jamais qu'elle. Délicatement, il prit une des tresses de Pupuce et la regarda.

- Je n'ai pas oublié ton anniversaire ... ton cadeau est dans ma Salle Commune, tu viendras le chercher après la pratique. Mais, en attendant, que fait tu ici avec un balai ?

Rassurée, Amélia se remit à sourire et à rayonner comme un million de diamants sous les rayons du soleil. D'un air fier, elle prit la main de Remus et alla vers James et les autres. Ça les concernaient aussi, han. Arrivés à eux, elle s'arrêta et les regarda d'un air suppliant. James, Peter et Sirius la regardèrent d'un air suspiçieux. Quand Pupuce faisait ces yeux là, ça voulait dire une demande qu'ils ne pourraient pas refuser.

- Quoi ? dit James d'un ton sur ses gardes
- Ne parle pas de tes seins, han ... dit Sirius
- On veux pas le savoir, ajoute Peter
- C'est pas mes seins, han ... dit Amélia en soupirant
- C'est quoi d'abord, han ? demande James de plus en plus septique
- Je veux que vous m'appreniez à voler, han ! s'exclame Amélia comme si c'était la meilleure idée du monde.

James, Peter et Sirius regardèrent alors Pupuce d'un air stupéfait. Puis, comme s'ils s'étaient donné le mot, ils se mirent à rire simultanément, semblant trouver ça hyper marrant. Apprendre à Pupuce à voler ? Merlin, aussi bien demander à une Limace de ne pas être gluante ! Ho non, c'était la meilleure farce du siècle ! Insultée, Amélia croisa les bras et leur fit un petit regard frustré. Mais, ce n'était pas drôle du tout ! Pourquoi ils riaient ? Elle aussi voulait faire comme eux et voler sans avoir peur ... même si les balais c'étaient pour les fous. Elle voulait tout faire comme James, elle ... et si James volait bien, elle voulait voler bien aussi. Et, voilà qu'ils trouvaient ça drôle !

- Riez pas, han ... je veux être Attrapeur comme James, moi, vous savez ? Pour ça, faut que je vole, han, et ...
- Att ... Attra ... Attrapeur ! parvient à dire Sirius entre deux oua oua hilares
- Ho non ... ho non ! dit Peter en se tordant de rire
- Pupu ... Pu ... Pupuce Attra ... Attrap ... Attrapeur, han ! se bidonne James

S'en était trop. James s'assied dans le sable, se tordant de rire, tandis que Peter et Sirius se soutenaient l'un l'autre, tout aussi morts de rire. Merlin, Pupuce pouvait en inventer dans une journée ! De plus en plus insultée, Amélia regarda Remus,les larmes aux yeux. Ils riaient d'elle ! Ce n'était pas gentil, han ... Remus, très loin de rire, la regarda en souriant et passa le bras autour de sa taille, avant de regarder ses amis qui rigolaient comme des ânes.

- Les gars ... Amélia est sérieuse, ce n'est pas drôle
- Je ... oua oua ... oua oua oua ! rit Sirius
- Vais t'en faire des oua oua, moi, han ! dit Amélia

Elle tenta de donner un coup de pied à Sirius, mais Remus avait prévu le coup et était parvenue à l'éloigner suffisament. Tendrement, il la regarda dans les yeux, affichant un air calme. Ils allaient lui enseigner comment voler et non seulement ça, mais James allait lui montrer comment chercher le Vif et l'attraper. Il allait s'en assurer ...

- Nous te montrerons après notre pratique, Princesse ... va attendre dans les gradins, d'accord ?

Ne pipant mot, hormis une sorte de grognement, Amélia tourna les talons, son balai à la main. Elle marchait rapidement et ses tresses battaient dans son dos, tel deux métronomes. Frustrée, elle grimpa deux rangées et s'assied, fixant son regard sur James, Peter et Sirius, qui riaient encore. Marmonnant entre ses dents, elle vit Remus leur parler. Ils rirent encore, mais grimpèrent sur leurs balais, afin de terminer leur pratique. Au début, Pupuce voulait les bouder et ne pas les regarder, mais peine perdue. Elle ne pouvait pas cesser d'admirer son frère trop longtemps. C'était comme nécessaire à sa vie, autant que l'air qu'elle respirait ou comme son amour pour Remus. Elle devait le regarder faire et l'imiter dans tout ... elle devait être comme lui. C'est donc d'un air relativement attentif et enjoué, qu'elle regarda toute la pratique, avant de redescendre sur le terrain une fois le tout terminé.

- Alors ? Vous me montrez ? Dites ? Pour mon cadeau d'anniversaire, han ... leur demande t-elle aussitôt près d'eux
- On t'en a acheté des cadeaux, han .. dit James
- Pour vrai ? dit Amélia toute heureuse
- Ouais ... tu penses qu'on aurait passé à côté pour en entendre parler six mois ? demande Sirius en souriant
- Pas six mois, han ... dit Pupuce
- D'accord, d'accord, han ... monte sur ton balai, dit James rapidement

Ils n'allaient tout de même pas y passer la journée ! Avec une attention tout professionnelle, James et Sirius regardèrent Amélia, qui était figée sur place. On aurait dit qu'elle venait de rencontrer le chemin d'une Gorgone.




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 718
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Déc - 14:26
Elle les regardait avec de grands yeux, le visage blême et la lèvre inférieure légèrement tremblante. James, Sirius et Peter se jetèrent un coup d'oeil las, puis reportèrent leur attention sur Pupuce. Elle allait pleurer comme un veau, encore ? Han ? Soupirant, James s'appuya sur le manche de son propre balai en roulant légèrement les yeux.

- Tu montes oui ou non, han ? Tu apprendras pas à voler, si tu restes les pieds au sol ... dit-il
- Z'ai ... z'ai peur, han ! murmure Amélia
- Peur de quoi ? Y'a pas de danger ... dit Peter en s'approchant d'elle

Subitement, Amélia se défigea et recula vivement, pour entrer dans Remus qui se tenait derrière elle. Regardant Peter comme s'il lui agitait une Limace gluante sous le nez, elle se mit à se dandiner en poussant de petits cris apeurés. Peter cessa aussitôt d'avancer et regarda Sirius et James d'un air ahurit. Pupuce avait peur de lui ? Après une légère grimace, Sirius se risqua à avancer vers Amélia, les mains levées dans les airs en guise d'appel au calme.

- Hey ... pas peur, Pupuce ... dit Sirius
- Vous allez me mettre de forze zur le balai, han ... ze le zait, ze le zait ! dit Amélia en panique
- Mais non, Princesse, allez ... monte sur le manche, je vais monter derrière toi, dit doucement Remus

Amélia tourna la tête vers Remus et croisa son doux regard tendre. Elle le regarda quelques secondes, avant d'hésiter et d'enfourcher le manche en couinant. Déjà, elle avait les yeux fermés et elle serrait le balai si fortement, que ses jointures en étaient blanchies. Elle sentie Remus entourer sa taille d'un bras, mais n'en montra aucun signe. Elle sautillais légèrement, gémissant comme si elle était en train de se faire arracher trois dents à froid. Ce qu'elle avait peur ! La dernière fois, elle avait faillit se tuer avec ce sale truc pour dingues ! Les Maraudeurs se regardèrent d'un air incertain. Amélia avait tellement peur, que toute la tension de son corps était palpable.

- Elle volera jamais ... murmure Sirius
- Elle va faire pipi, vous pensez ? murmure Peter
- Franchement ! Ma soeur fait pas pipi, han ... murmure James

Avec détermination, James s'avança vers sa petite soeur. Elle allait réussir ! Un Potter, il ne fallait pas que ça ai peur. Doucement, il tendit la main et tapota un peu le bras de Amélia, comme pour la rassurer.

- Pas peur, han ... pas de danger, on va te protéger
- Ze veux pas tomber, han ... murmure t-elle
- Si tu écoutes ce qu'on dit, tu tomberas pas ... d'abord ouvre les yeux, dit James

Amélia se figea et fit vivement signe que non de la tête, ses tresses fouettant presque ses joues. Ouvrir les yeux ? Mais, il était pas bien dans sa cervelle, han ! Non, non, han ! Voulait pas, voulait pas ! D'un coup, les légers sautillements devinrent des sauts plus imposants et les gémissements presque des pleurs. James regarda alors Sirius en roulant les yeux. Merlin ... comment sa soeur pouvait-elle être aussi peureuse ? C'était juste un petit balai de rien du tout et voler était si agréable. Soupirant, Sirius s'avança pendant que Peter restait à l'écart avec un air ennuyé. Il allait encore perdre son temps avec Pupuce. Pfff, ce qu'elle était chiante ! Sirius tendit la main à son tour et la plaça sur la tête de Pupuce, la forçant à ne plus sauter comme une puceronne.

- Non, mais Pupuce ... arrête de sauter comme ça. Ouvres les yeux, on a dit, dit Sirius
- Si tu veux être Attrapeur, comment tu feras les yeux fermés ? demande James en se retenant de pouffer

Sa soeur ... une Attrapeur ! Vraiment, juste à y penser, ça lui donnait le goût de se rouler dans le sable en riant jusqu'à la mort. Profitant du fait que sa soeur ai les yeux fermés, il fit mine d'attraper quelque chose dans le vide, les yeux fermés et dans une attitude de crispation totale. Peter et Sirius pouffèrent, tandis que Remus les regardaient d'un air grave. Ce n'étais pas drôle ! Amélia avait peur, ils ne devaient pas rire des peurs des autres, même si elles leur semblaient un peu ... démesurées. Amélia, qui les entendit rire, ouvrit les yeux et les regarda d'un air curieux.

- Quoi ? Pourquoi vous riez ? Dites ?
- Tu as l'air constipée ... pouffe Sirius
- Suis pas constipée, tu sait ? Je vais faire caca tout les jours et ...
- Bon d'accord, han, desserre le manche ! dit rapidement James

Il ne voulait pas savoir le nombre de fois que sa soeur allait faire caca, non mais ! Qu'est ce qu'elle avait depuis qu'elle sortais avec Remus ? Elle parlait de sexualité, de caca ... mais rhhhooo ! Jetant un regard agacé vers Remus, qui ne semblait pas du tout comprendre pourquoi il méritait cet air, James tendit la main et tenta de faire désserer les mains de sa soeur, qui se tenait fermement au balai comme à une bouée.

- Desserre, han ! dit-il
- Non ... ze vais tomber, han, dit Amélia
- Tombera pas de haut, tu est à terre, dit Peter
- Faut tenir le balai doucement... comme si tu tenais le pénis de Remus, et ... dit Sirius
- Patmol ! dit James
- Bha quoi ? C'est le meilleur exemple que j'ai trouvé ... pour lui faire comprendre de pas blesser le manche en l'étouffant, c'est que c'est inconfortable, et ... explique Sirius

James fouita et reporta son attention sur Amélia, qui était devenue rouge pivoine et qui avait totalement lâché le manche, comme s'il était couvert de vermines. Bon, c'était au moins ça ... elle ne serrait plus. Avec un léger énervement, il prit les mains de sa soeur et les reposa sur le manche.

- Bon ... maintenant, ne serre pas. Il faut laisser un doigt entre tes paumes et le bois, pas mettre de trop grosse pression, han ... explique James
- C'est ce que je disait, avec le pénis de Remus ... dit Sirius
- Patmol ... je t'en prie ... dit Remus en le regardant fermement
- Place mieux tes mains... une vis à vis de l'autre, han, les poignets droits, dit James
- Les pouces bien sur le dessus, surtout ... dit Sirius
- Non, un peu plus à gauche ton pouce droit, han ... dit James

La pauvre Amélia ne savait plus trop où regarder sous la horde de conseils. Elle regardait tour à tour James et Sirius, tentant de les écouter de son mieux et déplaçant ses mains comme ils lui demandaient. C'était compliquer voler ! Juste placer les mains, ça prenait des siècles ! Et, en plus, ils s'obstinaient parfois sur la technique ! Le pouce était mieux sur les dessus, non sur les côtés ça permettait une meilleure stabilité. Amélia soupira, un peu lase. Parce qu'il y avait plusieurs techniques ? Pourquoi ce n'était pas comme 1+1=2 et pas 3 ? Après plusieurs minutes de conseils et de conversations animées, ils se mirent tous d'accord pour dire que ses mains étaient merveilleusement bien plaçées pour un vol génial.




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 718
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Déc - 14:38
- Bien ! Maintenant, écoute bien, Pupuce ... dit Sirius
- C'est ça que je fait depuis une demie-heure, tu sait ? dit Amélia
- Fait pas une demie-heure ... dit James
- Quand tu décolleras, pas de serrage de manche et pas de sautillements .. dit Sirius
- Reste détendue comme tu est ... dit James
- Si tu t'agites, ça va secouer ... tu est le balai, tu est le balai ... dit Sirius d'un ton hypnotique

Et voilà ! La valse des conseils, recommandations et techniques recommençait. Évidemment, aucun des deux n'avaient la même technique, y allant chacun de trucs parfois complètement à l'opposés. Elle n'y arriverait jamais ! Elle avait besoin de concret, de matière palpable et fondée sur des bases solides et prouvées scientifiquement. Pas de quand dira t-on ou de méthodes subjectives et personnelles ! Amélia se concentra donc sur ce qui lui semblait être la base du vol ... ne pas serrer le foutu manche à balai et ne pas sautiller. Pour le reste, elle aviserait rendue dans les airs. Du coin de l'oeil, Amélia apperçut Lily et Eve, qui les regardaient, leurs balais à la main. Manifestement, elles avaient prévues quelques tour de stade ... Souriante, elle se mit à sautiller sur place, lâchant le manche d'une main, afin de l'agiter vivement dans l'air dans un tata enjoué.

- Sautille pas, on a dit, han ! dit James
- Lily, han ! Eve ! Youhou ! James, Peter et Sirius m'apprennent à voler, vous avez vu ? Dites ? Youhou, han ! dit Amélia toute énervée
- Li ... dit James
- Ev ... dit Sirius

Tout les deux se retournèrent vivement vers les gradins et regardèrent les filles avec de grands yeux. Mais oui ! Elles étaient bien là ! Les deux plus belles merveilles du monde ! Et, en plus, elles allaient voir combien ils étaient serviables, gentils, prévenants, patients et généreux de leur temps ! Comme des jumeaux, ils passèrent la main dans leurs cheveux tout en faisant un sourire enjôleur. La réaction de l'autre côté fut immédiate. Elles tournèrent les talons en soupirant. Voyant ça, les deux Maraudeurs se mirent à courir derrière elles pour les rattraper, laissant Pupuce, Lunard et Queudver plantés comme trois Saules Cogneurs.

- Et moi ? Han ? Ma leçon de vol ? Je l'ai pas ? Han ? Hey ! dit Amélia

Bien entendu, ils ne firent pas attention à Amélia et se dirigèrent d'un pas pressé, vers les filles qui s'éloignaient. La jeune fille croisa alors les bras d'un air boudeur et les regarda se couvrir de ridicule. Lequel des trois allaient recevoir une baffe en premier ? Elle vit James lever la main et la poser sur l'épaule de Lily.

- Evans ... mais restez, voyons, han, dit-il
- Je n'ai aucune intention de respirer le même air que toi, Potter, répond Lily en se retournant
- Bha ... respire pas, dit Sirius en regardant Eve d'un air enjôleur

Lily lança un regard insignifiant à Sirius, pendant que Eve soupirait un peu. Elle tentais de ne pas trop regarder Sirius et ne pas se laisser intimider par son regard si ... si pénétrant. Des deux filles, c'étaient Eve qui avait le plus de difficulté à résister. Elle savait bien comment était Sirius Black, bien sûr. Comment ne pas le savoir, quand des hordes de filles pleuraient de s'être fait avoir par ce don juan ? Eve regarda donc ailleurs, déterminée autant qu'elle le pouvait pour ignorer Sirius, qui passait régulièrement le bras sur ses épaules, lui murmurant de petits mots doux. Lily, qui voyait le trouble de son amie, regarda James d'un air à tuer un Dragon en plein vol.

- Dit à Black de laisser Eve tranquille, Potter, dit Lily
- Il l'aime, han ... peux pas freiner l'amour, dit James en souriant
- Il ne veux que se la faire, oui ! s'exclame Lily
- Mais non, han ... dit James d'un ton incertain

James jeta un regard vers Sirius, qui affichait un air insulté. Oui, il s'amusait avec pleins de filles, oui il était un tombeur, mais il pouvait aimer aussi. Et, il aimait Eve Valérate à n'en pas douter. Il prit son air le plus Black et regarda Lily froidement.

- Mêles toi de tes affaires ... dit-il
- Eve est mon amie et ... réplique Lily
- Et tu sait rien du tout de mes sentiments pour elle, tu est trop occupées à faire ta sainte nitouche avec James ! dit Sirius
- Je ne fait pas ma sainte nitouche, tu sauras, Black ! dit Lily insultée
- Dans ce cas, sort avec James; réplique Sirius du tac au tac

James fit alors de grands yeux et regarda Sirius, puis Lily. Il fit un sourire enjôleur à la jeune fille, qui venait de pincer légèrement les lèvres. Zut, elle venait de se faire avoir. Si elle refusait, elle allait passer pour une sainte nitouche peureuse et ils allaient gagner. Puis, Lily Evans n'était pas du genre à ne pas relever un défi. Elle jeta un léger regard à Eve, puis regarda Sirius d'un air de défi.

- Seulement si tu laisses Eve tranquille
- Non, dit Sirius en repassant le bras sur les épaules de Eve

Lily, ne put retenir un petit sourire en coin, puis regarda James qui affichait un air à la fois radieux et remplit d'espoir. Visiblement, il avait adoré le fait qu'elle semblait ouverte à sortir avec lui. La jeune fille soupira légèrement avant de demander :

- On peux rester sur le terrain, vous avez dit ?
- Oui, oui, han ! On apprend juste à voler à ma soeur ... dit-il
- Tu lui apprend à voler ? questionne Lily d'un ton étonné
- Bha ouais ... la pauvre veux être Attrapeur, répond Sirius en pouffant
- Elle m'admire, han ... dit James d'un ton fier




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 718
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Déc - 14:49
Lily prit alors une expression troublée. James faisait preuve de gentillesse et de prévenance. C'était nouveau, ça ... et c'était loin de lui déplaire. Qu'il prenne la peine de s'occuper de sa petite soeur comme ça, la touchait. Peut-être parce que sa propre soeur aînée se préoccupait d'elle comme d'une guigne. Tentant de ne pas s'en montrer touchée, la jeune fille se dirigea vers le centre du terrain, suivie par ses amies et les Maraudeurs. Amélia, qui n'avait rien manqué de la scène, regarda Remus avec un grand sourire.

- Sirius, il a le bras autour des épaules de Eve, han ... dit-elle
- Oui, j'ai vu Princesse, dit Remus en souriant

Amélia reporta alors son attention sur le groupe, qui était arrivé à leur hauteur. Aussitôt, elle se mit à sautiller sur place comme une sauterelle, regardant Sirius et Eve avec un immense sourire.

- Tu sort avec Eve, han, Sirius ? Han ? Dit ? Dit ? Sirius ? Han ? Han ? Oui ?
- Non, non ... dit la jeune fille

Eve, qui venait de se rendre compte qu'elle avait laissé faire Black, lui retira le bras et s'éloigna de lui comme s'il avait la peste. Merde ! Elle ne devait pas être aussi idiote ! Amélia fit une petite mine triste en voyant la réaction de Eve et poussa un soupire digne d'une banshee. Mais, pourquoi les filles ne voulaient pas de James et Sirius ? Ils étaient si gentils ! La fillette remit les mains sur le bois de son balai, pensive. Elle devait trouver une solution, han ! Cette fois, elle plaça ses mains correctement sans trop serrer. Elle était un génie et apprenait très vite, après tout. Même les choses irrationnelles et complètement inutiles tel que le vol. Après avoir vérifier que sa soeur avait la bonne position, James monta à son tour sur son balai, imité par Sirius. Le temps était venue de prendre le plus gros risque qui soit. Dire à Pupuce de décoller. Là, ça devenait hyper dangereux. Sirius regarda alors Eve d'un air grave, comme s'il n'allait plus jamais la revoir.

- Restez au sol ... dit-il
- Comment ça ? demande Eve
- Pas de questions et décollez pas, dit James avec le même air grave

Eve regarda Lily d'un air étonné. Pourquoi ils prenaient cet air de malheur ? Lily haussa les épaules et croisa les bras. James avait probablement encore inventé une histoire complètement dingue. Elle l'observa avec attention, tandis qu'il prenait une immense respiration.

- D'accord ... Pupuce, maintenant tu vas décoller, han ... dit-il
- Mais ne ... débute Sirius

Trop tard. Dès qu'elle entendit James lui dire de décoller, Amélia avait frappé le sol du pied avec énergie. Le balai s'éleva donc dans les airs avec rapidité, entraînant Amélia et Remus dans une course folle. Surprise, la petite fille poussa un cri mortel et fit de grands yeux apeurés. Aussitôt, comme une protection futile, elle crispa le manche fortement et ferma les yeux. Le balai se mit alors à vriller et à secouer dans tout les sens, devenu fou furieux. Amélia poussa un nouveau cri, sourde aux paroles de Remus derrière elle, qui lui disait de desserrer son emprise. Au sol, les filles regardaient le tout d'un air effrayé, les mains sur leurs bouches.

- Ils vont se tuer ! dit Eve
- Pupuce, han ! Pupuce serre pas le manche ! crie James
- Comme le pénis de Remus ! crie Sirius

Les filles regardèrent Sirius avec de grands yeux, pendant que James décollait rapidement. Ne faisant ni une ni deux, Sirius décolla à son tour, volant à toute vitesse vers Pupuce et Lunard. Seul Peter resta au sol avec les filles, regardant le sable d'un air timide et un peu las. Il le savait que Pupuce allait faire encore une stupidité du genre. Lily et Eve regardaient toujours le tout avec terreur. Ils étaient fous de donner une leçon de vol à Amélia ! Maintenant, ils allaient tous mourir. Sur son balai, la petite fille s'était mise à sautiller, en larmes et complètement paniquée.

- Princesse ... Princesse, ne sautille pas, desserre les mains, tout va bien, ne ... dit Remus en tentant de reprendre le contrôle du balai
- Z'ai peur, z'ai peur ! On va mourir, on va mourir, han ! Ze veux dezendre, ze veux dezeeeennnddrrrreeee ! hurle Amélia
- Lâches le manche, han ! hurle James qui venait d'arriver
- Noooooooooooooonnnnnnnnnnn ! hurle Amélia
- Lâches ! hurle Sirius
- Iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! crie Pupuce

D'un coup, elle lâcha le manche en hurlant comme une demeurée sortie de l'asile. Remus était donc le seul en contrôle et tenta de se cambrer pour cesser les soubresauts démoniaques du balai. C'était difficile, puisque Amélia continuait de s'agiter dans tout les sens, en lui hurlant dans les oreilles. Et, c'était sans compter les cris de James et Sirius ! Finalement, il parvient à légèrement améliorer le tout et réussit un atterrissage somme toute potable dans les circonstances. Dès que ses pieds touchèrent au sol, Amélia ouvrit les yeux et bondit au sol en courant comme une Manticore, loin du balai. Elle agitait des bras paniqués dans les airs et sauta sur une Lily complètement sous le choc.

- Au zecours, au zecours, han ! dit Amélia en tremblant
- Chut ... c'est finit, dit Lily en frottant le dos de la petite fille

Lily lança alors un regard noir à James. Alors là, bravo ! Comment avait-il osé donner des leçons de vol à sa soeur, alors qu'elle avait tellement peur de voler qu'elle en risquait sa vie ? Il avait fait exprès pour la terroriser, c'était ça ? D'un ton fâché, elle lui rétorqua :

- Bravo, Potter ! Tu as terrorisé ta soeur, tu est content ?
- Mais ... mais, c'est elle qui écoute rien, han ! dit James
- Tu as fait exprès de lui faire peur ! dit Lily
- Pas vrai, han ! dit James
- Tu lui a dit que tu allais lui montrer à voler pour qu'elle ai peur ! s'insurge Lily
- Mais non, han ! C'est elle, qui ... s'exclame James




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Harry Potter [Gryffondor, 5ème année]
» Présentation de Albus Potter
» Harry Potter ( l'Elu )
» Narry Potter [Spoiler Inside]
» Persentation Paris Potter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: La ruée des Moldus :: Le joyeux Moldu :: Fan Action :: Fanfics-
Sauter vers: