:: La ruée des Moldus :: Le joyeux Moldu :: Fan Action :: Fanfics Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Amélia Potter 1 -- Un génie à Poudlard

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 726
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Déc - 14:55
Amélia, qui entendait James et Lily se disputer à cause d'elle, releva les yeux vers Lily et tenta de parler. Ni Lily ni James ne semblaient se rendrent compte que la petite fille voulait dire quelque chose, et ils s'engueulaient inlassablement, Lily accusant James d'avoir voulu assassiner sa soeur et James répliquant que non. Amélia fit alors vivement non de la tête et se recula un peu de Lily, essuyant ses yeux.

- Chicane pas James, Lily, c'est moi qui lui ai demandé de m'apprendre, tu sait ?
- Ha ! Ha tu vois, han ! dit James en pointant sa soeur du doigt

Lily regarda Amélia Potter avec suspiçion. Elle savait que la fillette avait tendance à protéger son frère en inventant des histoires abracadabrantes. Cette fois, elle ne perçut pas l'air innocent des Potter, air qu'elle avait vu au moins un millier de fois au minimum. Soupirant légèrement, elle regarda Eve, qui haussa les épaules. Bon ... il fallait bien donner le bénéfice du doute. Reportant son attention sur Amélia, elle lui demanda gentiemment.

- Pourquoi leur demander à eux ? Il y a un Professeur de vol pour ça, ce serait plus prudent
- Je sait, han, mais le Professeur de vol, il est jamais aussi doué que mon frère et Sirius, tu sait ? Han ? Puis, moi, je veux devenir Attrapeur comme James, han ... alors je dois apprendre avec lui, non ? Dit ? Puis, c'est pour mon anniversaire, han, même s'ils m'ont achetés des cadeaux et ... dit Amélia en repartant vers Remus

En attendant les paroles de Pupuce, les apprentis Professeurs bombèrent le torse, tout fier. Ils étaient les meilleurs, pour sûr ! Ils prirent un air amusé lorsqu'elle redit qu'elle désirait être Attrapeur et la regardèrent retourner auprès de Remus. Hooo ... Pupuce voulait un bisou de son Remus, han. Mais non ! Ils furent étonnés de la voir reprendre le balai et remonter sur le manche. Elle voulait continuer, malgré la peur qu'elle avait eu ? Alors là ! Ils prirent encore plus un air fier et retournèrent vers Amélia presque au pas de course. Elle faissait preuve d'un courage de Griffondor, han !

- Tu veux recommencer ? Han ? Même si tu as eu peur ? demande James
- Et si tu est presque morte effoirée ? demande Sirius
- Oui, han ... je l'ai dit, vous écoutez pas ? Han ? Je veux être Attrapeur, alors je dois voler, vous savez ? Pourquoi vous n'écoutez jamais quand je parle ? Han ? dit Amélia en roulant les yeux
- C'est toi qui écoutes rien, han ... dit James
- Même pas vrai ! réplique Amélia en ... tapant du pied

Et nous voilà repartie pour un tour ! Le balai décolla aussitôt à toute vitesse, entraînant une Amélia qui, cette fois, faisait cavalier seule. En bas, la panique totale régnait. Pupuce allait se tuer ! Les Maraudeurs coururent comme des dingues vers leurs balais, pendant que les cris de Amélia résonnait de partout. James plongea et sauta sur son balai, avant de faire une roulade et de se retrouver sur le dos. Il allait se relever, lorsqu'il vit quelque chose qui lui fit ouvrir de grands yeux. Au ciel, le balai de Pupuce sautillais, certes, mais pas mal moins que prévu. C'était même un vol « normal » pour un novice. Il observait sa soeur d'un air ahurit, lorsqu'il se fit pousser vivement par Sirius.

- Pousses toi, pousses toi ! Tu est sur mon balai, faut sauver Pupuce, tu est sur mon balai !
- Regarde, han ... dit James en pointant le ciel du doigt

Sirius leva les yeux au ciel et en fit presque une crise cardiaque. Pupuce ... Pupuce volait somme toute assez correctement. Le balai sautais quelque fois, allait de gauche à droite pour rien, ce qui la faisait hurler, mais elle en reprenais relativement le contrôle. Affichant un immense sourire, Sirius rebaissa la tête et regarda James, qui regardait le ciel avec une expression presque angélique. Ce dernier se releva et observa sa petite soeur avec fierté.

- C'est ma soeur, han ! dit-il tout pompeux
- Oui ... c'est notre Pupuce à nous! dit fièrement Sirius
- Voyez-vous ça ... quand elle n'entend pas vous êtes fier d'elle, dit Lily avec un petit sourire
- Pas juste quand elle entend pas, han ... dit James en la regardant.

Il allait dire qu'ils aimaient Pupuce, mais qu'elle était juste parfois un peu collante et casse pied, lorsqu'il reçu un coup de coude de la part de Sirius. Reportant son attention sur le ciel, il constata que Pupuce ne s'y trouvais plus.

- Où est ...
- Comment j'étais ? Han ? Dites ? Vous avez vu ? Han ? J'ai volé toute seule sans m'écraser nulle part, han ... vous m'avez regardé ? Han ? J'étais comment ? Puis, je suis atterrie toute seule, sans tomber dans le sable, han, vous avez vu ?
- Bof ... c'était pas trop mal, han ... dit James d'un ton dégagé
- Ouais, pas la perfection, dit Sirius
- Pas pire ... dit Peter

Amélia, loin d'en être déçue, leur donna un bisou et s'éloigna, son balai à la main et toute heureuse. Ils l'avaient trouvé pas pire, han ! Mais surtout, elle avait réussit à contrôler son balai. C'était elle la génie et pas lui. Maintenant, il ne lui restait plus qu'à apprendre à attraper le Vif d'Or, ce qui n'était probablement pas si compliqué que ça. Tout était une question d'intelligence et de probabilités.




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 726
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Déc - 15:04
Chapitre 20 : Nuit sous les étoiles


Une effervescence palpable régnait dans le château en cette veille des BUSES. Les cinquième années, sur le gros nerfs, passaient leur temps à réviser, marmonnant des phrases incompréhensibles en marchant. Enfin, tous, sauf les élèves de Serdaigles qui, confiants en leur capacités, se promenaient en bavardant dans le parc. Ha oui ! Les Maraudeurs non plus ne se cassaient pas la tête avec les examens ... pourquoi s'en faire ? Seul Remus révisait sommairement, assied sous un arbre avec ses amis. Il devait trop se promener main dans la main avec Pupuce pour être aussi enclin à lire. Il avait attrapé sa maladie ! Enfin, bref ... les Maraudeurs se trouvaient donc sous un arbre, à bavarder vivement pendant que Lunard tentait de lire. Au loin, un son de clochette leur parvint, ce qui les fit tous soupirer en choeur. Remus, qui n'avait pas soupiré, releva les yeux de son livre et sourit tendrement en voyant Amélia arriver, devancée de quelques centimètres par Pikpik. Il referma son livre et le posa près de lui tandis que Amélia arrivait à leur hauteur.

- Salut, han ! Vous faites quoi dehors ? Dites ? Vous devriez réviser, vous savez ? Han ? Les BUSES débutent demain, han ...
- On sait ! dit Sirius
- On a assez révisé ... maintenant ouste, han ... va laver ton machintruc, dit James
- Il est propre, han ... je l'ai lavé ce matin, dit Amélia en s'asseoyant

James et Sirius roulèrent les yeux en se regardant d'un air désespéré. Ils n'avaient pas besoin de ça ! Ils étaient certains que Pupuce allait les faire réviser ! La poise, han ! Vite, il fallait trouver un moyen de s'en sortir. Alors que la petite fille ouvrait la bouche, Sirius l'interrompit rapidement.

- Tu sait, Pupuce, on a vu des Chats Maringos près d'ici la nuit passée ... tu devrais pas rester ici, ça mange les écureux ces choses là ... dit-il

Héhé, han ! Comme ça, Pupuce allait partir illico presto ! Sirius regarda ses amis d'un air de conspirateur et observa la réaction de Amélia. Celle-ci venait de prendre son écureuil rapidement et affichait un air terrorisé en regardant autour d'elle. Lentement, elle remis son Pikpik dans la poche de sa chemise, jetant un regard angoissé vers Remus qui venait de soupirer. Le jeune homme porta son attention sur ses amis, leur lançant ses airs de Préfet.

- Les gars ... dit-il avant de regarder Amélia. Dumbledore à fait mettre de la poudre de Chien-Mouche partout, Princesse. N'ai pas peur ...
- Lunard, han ! proteste James
- Ce n'est pas drôle, Cornedrue ... cessez de lui faire peur, dit Remus
- Pfff ... on sait bien ! Ta petite Princesse adorée de chouchoune ... marmonne Sirius, mécontent

Croisant les bras, Sirius jeta un sombre regard à Remus. Il fallait toujours qu'il tente de les faire cesser de s'amuser ! Puis, ils ne voulaient pas réviser avec Amélia ! Non et non ! Il reporta son attention vers la petite fille, qui semblait hyper soulagée. Soupirant, Sirius regarda James et Peter, qui semblaient se résigner quelque peu. Apparamment, ils n'auraient pas le choix d'endurer Pupuce encore une fois. Arrachant un brin d'herbe, Sirius le mit dans sa bouche et se coucha sur le dos, afin de regarder les nuages passer, pendant que Peter et James continuaient leur discussion sur le Quidditch. Amélia, maintenant soulagée, fit un grand sourire en les regardant à tour de rôle. Ils n'avaient pas l'air au courant et elle aimait informer les gens.

- Ça m'aurait surprise que Dumbledore n'est pas chassé les Chats Maringos, vous savez ? Dites ? Surtout avec ce qu'il y aura cette nuit, han ! dit-elle
- Il y aura quoi cette nuit ? demande Sirius soudain intrigué
- Vous ne savez pas ? Han ? demande Amélia en les regardant d'un air innocent
- Si on te le demande, han ! soupire James. Non, on ne le sait pas, Pupuce ...
- Tout le monde dormira sous des tentes, han ... dit fierement Amélia

Les Maraudeurs se regardèrent tous avec étonnement. Quoi ? Pupuce se moquait d'eux ? Jamais depuis le début de leur scolarité les élèves de Poudlard avaient été autorisés à dormir en dehors de leurs dortoirs respectifs. Le fait de dormir à la belle étoile était donc une perspective assez agréable. Souriants, ils regardèrent Amélia qui affichait un air sérieux et posé. Non, elle ne mentais pas ! Génial !

- Pour vrai ? Super ! On va s'amuser ! s'exclame James
- Pensez à toutes les filles en chemises de nuit devant les feux de camps ... dit Sirius d'un ton rêveur
- Faudra penser à inviter Lily et Eve au nôtre ... dit James

Se levant aussitôt, James ramassa ses choses, imité par Sirius. Ils devaient aller établir des plans d'attaques, afin de séduire les filles. Ce serait le moment idéal, pas de doute. Cette nuit, ça devait se produire ... pas le choix ! D'un pas rapide et décidé, les deux amis s'éloignèrent, suivit par Peter qui ne tenait vraiment pas à rester avec Amélia. Tout seul face à elle, il n'était pas assez fort pour endurer ça ! Et, il ne voulait pas prendre la chance de devoir répondre à des questions. Amélia, restée seule avec Remus, le regarda en souriant tendrement. Doucement, elle s'avança vers lui et déposa un doux baisé sur ses lèvres avant de se lever à son tour. Elle devait passer à la bibliothèque encore une fois. Elle avait noté quelques incongruences dans un des volumes et devait en parler à Mme Pince. Après avoir salué son Remus, elle suivit les traces de son frère et rentra au château.

La journée passa en un éclair et le crépuscule tomba doucement sur le parc de Poudlard. Les élèves, mit au parfum de la nuit de camping, étaient tous très enjoués de l'évènement et commençaient à se diriger vers les lieux en petits groupes éparses. Déjà, un nombre incalculable de tentes avaient été montés et les Directeurs de Maisons veillaient à ce que tout se passe pour le mieux. Amélia, qui était déjà sur place depuis des heures, avait aidé les Professeurs à tout mettre en place et surveillait maintenant les Maraudeurs d'un air excité. Elle avait eu la permission de dormir avec eux dans leur tente, han ! Yiiiiiiii ! Dumbledore avait dit oui, parce qu'il savait qu'il n'y aurait aucun danger pour elle. Mais, c'était un secret ! Oui, parce que les autres filles n'avaient pas l'autorisation de dormir dans les tentes des garçon, même si c'étaient leurs petits copains. Amélia était donc très enjouée et passait son temps à sautiller, afin de voir par dessus les têtes des gens, à l'affut de son frère et des autres.




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 726
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Déc - 15:18
Qu'est ce qu'ils faisaient ? Han ? La petite fille commençait à s'impatienter, lorsqu'elle les vit enfin au loin. En souriant, elle se mit à courir vers eux, les drelins de Pikpik étouffés par le tissu de sa chemise. Arrivé à eux, elle s'arrêta et serra fort Remus contre elle. Le jeune homme lui rendit son calin en souriant et la prit ensuite par la taille, marchant lentement avec elle et l'écoutant parler.

- Devinez quoi ? Han ? Dites ? Devinez, han ... d'accord ? Han ?
- Tu as trouvé le bouton off pour te faire taire ? demande James
- Ou alors, tu as trouvé un moyen pour coller ta bouche ? dit Sirius
- Non, non, han ... elle est moins intelligente, dit James
- Arrêtez, han ... dit Amélia en soupirant. C'est pas ça du tout, vous savez ? Non ... je vais dormir avec vous, han !

Subitement, le temps sembla s'arrêter. Les Maraudeurs, incluant Remus, se figèrent sur place. Si Remus regardait Amélia avec un sourire tendre, les autres ... ho, Merlin, les autres ! Les autres semblaient avoir vu un Dragon vêtu en tutu, en train de draguer une fourmie. Enfin, bref ... ils avaient l'air complètement estomaqués et sous le choc, regardant Pupuce avec de grands yeux et faisant non de la tête.

- C'est pas drôle, han ! dit James sévèrement.
- On ne se moques pas des gens, c'est pas gentil, affirme Sirius
- Mais ... débute Amélia
- Mais, c'est ça, han ! Rhhooo ... elle nous a presque eu, dit James en riant un peu

Amélia fronça les sourcils d'un air suspect. Voyons, han ! Pourquoi elle se moquerais d'eux ? Han ? Doucement, elle fit signe que non et se remit à marcher vers la tente. Ils allaient bien voir qu'elle avait raison ! Les Maraudeurs se lancèrent alors un air de gars qui le savaient bien et se remirent à marcher avec la petite fille. Pas qu'ils le voulaient, non, mais elle était comme collée à Lunard. Alors, pas trop le choix de l'endurer. Enfin ... Ils discutèrent, Sirius lançant des regards enjôleurs aux filles, lorsque Pupuce s'arrêta devant une tente.

- C'est celle là, han ... vous allez voir, je l'ai décorée avec pleins de fleurs en pot et des charmants petits bibelots, vous savez ? Dites ? Et, j'ai aussi bien des draperies, han, pour séparer les chambres, et ...
- Pourquoi t'as mit des fleurs en pot dans notre tente ? Han ? Dit Sirius en roulant les yeux
- Et des ti bibelots ... on aura l'air de quoi ? s'ingurge James
- Puis pas besoin de séparer les chambres ... y'en a juste une comme d'habitude, ajoute Sirius

Amélia soupira en roulant les yeux. Parfois, ils étaient un peu nunuches. Avec un regard sérieux, elle les regarda avec la plus grande attention du monde, comme si elle s'adressait à des débiles profonds. Il fallait ce qu'il fallait, han ...

- C'est pour moi les fleurs et les bibelots, han ... pour faire joli, vous savez ? Et, il y aura deux chambres. Remus et moi, on est pas pour dormir avec vous, vous savez ? Les couples, ça dort ensembles, séparés des autres. Vous savez pas ça ? Han ? Ça prend de l'intimité quand on est amoureux, han, et ...

La petite fille n'entendit pas de réponse, pour ce qu'elle allait être, de toute manière ! Elle souleva la toile de la tente et y pénétra tout en continuant son monologue. Parce que c'était un monologue avec certitude. Comment en serait-il autrement, quand les personnes à qui on s'adressait ressemblait maintenant à des Sphinx en contemplation d'un génie ayant résolu leurs énigmes ? Les dits pseudos Sphinx se regardaient en ouvrant et fermant la bouche, les yeux grands ouverts comme ceux d'un hibou qui aurait vu une souris de la taille d'un éléphant. James lança alors un regard intense à un Remus visiblement très gêné et ne sachant pas où regarder. Honnêtement, il ne s'attendait pas du tout à ça. D'accord, il ne s'en plaignais certes pas mais compte tenue de sa difficulté grandissante à retenir ses ardeurs, il n'étais pas certain que la cohabitation d'une tente avec ses amis soit des plus souhaitable.

- Je te surveilles, Lunard, han ... Pas avant ses trente ans, souviens toi, han ! Dit sévèrement James
- J'ai des préservatifs si tu veux, vieux dit Sirius en pouffant
- Patmol, han ! Encourages le pas à vicier Pupuce ! dit James en marmonnant entre ses dents

Sur ces mots, James souleva la toile de la tente et y entra ... avant de se figer sur place, Peter, Sirius et Remus lui entrant dedans. Ho non ! C'était pire que tout ce qu'il avais imaginé ! Des fleurs en pot partout, des bibelots de petits anges et même ho oui, même des coussins roses ! Roses, han ! Puis quoi encore ? Des petites poupées à faire boire au biberon ? Han ? Entendant un son étouffé derrière lui, James tourna la tête pour voir ses amis en état de catatonie totale. Même Remus semblait quelque peu ahurit. Manifestement, lui non plus ne pensais pas que la tente aurait l'air de l'habitation de Fraisinette !

- J'ose même pas imaginer comment elle a décoré votre chambre d'amour, Lunard ... doit y avoir des petites fées en tutus qui volent partout, murmure Sirius

Sur ces entrefaits, la décoratrice d'intérieur de tente sortie de la dite chambre d'amour, un immense sourire aux lèvres. Elle regarda son frère et les Maraudeurs d'un air fier. Il étais évident qu'elle trouvais sa décoration tout à fait magnifique. Caressant la tête de Pikpik, Amélia se dandina sur place légèrement anxieuse. Ils avaient l'air de trouver ça tellement beau qu'ils en étaient bouche-bée !

- Alors ? Dites ? C'est joli, non ? demande t-elle
- Pupuce, han ! Tu veux rire ? On dirait la maison de Fraisinette ! dit James
- Ou pire ... la maison de Mimi la souris, confirme Sirius
- C'est pas la maison de Fraisinette ou de Mimi la souris, han ! dit Amélia d'un ton insulté

Allant vers un bibelot de petit ange tenant une gerbe de fleurs, Sirius le prit en le regardant d'un air incertain. Non, han ! Il n'étais pas pour laisser ça comme ça ! De quoi il aurait l'air devant les filles qu'il comptait draguer et amener ici ? Han ? Ou pire, devant Eve ! Ils devraient tout redécorer ! Sirius regarda vers ses amis et vit que ceux ci, sauf Remus, étaient en train de prendre les objets pour les mettre dans un coin. Il allait faire de même, quand il se fit arracher le petit ange des mains. Surpris, il regarda vers Amélia qui tenais le petit ange en le serrant contre elle, lançant des airs pas content à Sirius.

- Bha quoi ? questionne Sirius
- Comment ça, bha quoi ? Han ? Qu'est ce que vous faites ? Dites ? Pourquoi vous mettez mes jolis décorations dans le coin ? Han ? Vous n'aimez pas ça ? Han ? C'est très joli, han, ça met de la personnalité, de la couleur, de la sensibilité, han ! Vous savez que j'ai travaillé fort pour faire ça, moi han et que ...
- Ho han ... on en veux pas de la maison de Fraisinette on a dit, dit James

Amélia poussa alors un fêlement et lança le bibelot à son frère de toutes ses forces. Ayant vu le bibelot arriver, James se pencha et le petit ange fila droit vers la porte de la tente où il percuta le front de ... Lily !




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 726
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Déc - 15:32
Riant, James tira la langue à sa soeur et la vit qui affichait un air tout chamboulé, avec de grands yeux et les deux mains sur la bouche. Il tourna la tête et fit lui aussi de grands yeux. Lily était là et se frottait le front en le regardant d'un air noir, le petit ange fleuri à ses pieds. Rapidement, James se pencha et ramassa le bibelot, qu'il tendit à Lily.

- Un ange est tombé du ciel, stupéfié par ta beauté, dit-il

La jeune fille soupira, cessant de se frotter le front et repoussa le petit ange de la main. Elle n'étais pas ici pour ça et le jour où ce serait le cas, les crapeaux allaient voler. Non, si elle étais ici, c'est qu'elle avait une mission. Pas qu'elle étais intérressée par le sujet, mais Eve étais presque en train de mourir de gêne. Sarah, une autre de ses amies, étais donc en train de tenter de lui ramener l'esprit sur Terre, pendant qu'elle étais venue dans la tente des Maraudeurs s'accomplir de la mission la plus insensé de toute son existence.

- Laisse tomber, Potter, dit Lily en regardant James d'un air désintéressé

Puis, elle regarda Sirius qui se retenais manifestement de rire. Il étais évident qu'il trouvais hilarant le fait qu'elle ai reçu ce foutu ange par la tête. Retenant des propos incendiaires, Lily croisa les bras et fit une légère moue.

- Eve fait demander si tu voudrais venir à notre feu, dit-elle d'un ton morne

La réaction de Sirius fut instantannée. Affichant un sourire des plus enjôleur, il passa la main dans ses longs cheveux, prit un air de tombeur et avança vers Lily comme s'il s'apprêtais à lui déclarer tout l'amour du monde.

- Bien entendu ... j'arrive, dit-il
- Moi aussi ! s'exclame James en se précipitant vers la sortie
- Ho ho ... pas toi, Potter, dit Lily en lui bloquant le passage
- Han ? Mais, comment ça ? Où Patmol vas, les Maraudeurs vont ! dit James

James venait de croiser les bras et affichait maintenant un air entêté. À ses côtés, Sirius croisa aussi les siens et prit soudain un air très sérieux et impassible.

- Si mes amis n'y vont pas, j'y vais pas non plus, dit Sirius

Lily soupira en regardant le plafond de la tente d'un air frustré. Bon, ça y étais ! Elle le savait qu'il ne fallait pas venir inviter Black. Elle l'avais dit à Eve que les autres voudraient venir et qu'elle n'avais certainement pas l'intention de passer une soirée devant un feu avec Potter. Les Maraudeurs étaient inséparables, un n'allait pas sans les autres. Merlin ! Reportant son attention sur les Maraudeurs, elle prit un air pensif. Que faire ? Eve se mourrais d'envie de donner une chance à Sirius, malgré le fait qu'il soit un macro finit. Lily ne pouvais pas laisser tomber son amie, tout de même. Soupirant à nouveau, elle fit un geste d'impuissance de la main.

- D'accord ... dit-elle avant de ressortir de la tente

James regarda alors ses amis avec de grands yeux et sortie de la tente vite fait. Hoooo ! Il étais tout anxieux et énervé là. Il allait passer la soirée au feu avec sa Lily ! Peut-être qu'il allait pouvoir l'embrasser ? Han ? Se dandinant un peu sur place, il entendit ses amis et suivit Lily en lui jetant des regards dragueurs, se passant la main régulièrement dans les cheveux.

Amélia, qui suivait son frère à distance, main dans la main avec Remus, observait son héros attentivement. Elle savait bien qu'il était follement amoureux de Lily Evans et savait pertinement ce qu'on ressentais dans ce cas. Comment l'aider à conquérir Lily ? Han ? Comment ? Absorbée par ses pensées, la petite fille s'assied machinalement devant le feu avec les autres, posant les deux mains sur ses joues et regardant les flammes d'un air contemplatif. Elle pensait, han ! Oui, un génie étais à l'oeuvre ... un génie qui voulais aider James et Sirius à conquérir leur amour. Elle regarda James, qui faisait son beau devant une Lily insensible. Ça allait être plus difficile que prévue, han ... et si ? Un léger sourire se dessina sur ses lèvres et son regard devint soudain pétillant. Elle avait trouvé ! Oui, oui ... ça ne prend jamais trop de temps à un génie ! Tournant son attention sur Eve, elle la regarda fermement et dit en portugais, la langue maternelle de la jeune fille :

- Porque não sais com Sirius ? É lesbiano? Dito? Han? Gostas de Lily? É aquilo ?

La réaction de Eve fût immédiate. Elle regarda la petite fille avec du feu dans les yeux. Non, mais ! Elle la traitais de lesbienne et en portugais en plus ! De son côté, Sirius regardais Pupuce d'un air estomaqué, la bouche grande ouverte, imité par James. Ho ! Pupuce étais possédée du Démon ! Elle parlais une langue inconnue et ... James se leva subitement d'un coup sec.

- Pupuce, han ! Vite ! Un crucifix, de l'eau bénite, une chèvre, han ! dit-il d'un ton paniqué
- Assied toi, idiot ! Elle parle juste portugais ... dit sèchement Eve

Lily, qui jusque là affichait un air détaché, jeta un regard légèrement noir à son amie. Pour une raison qu'elle ignorait, ou plutôt qu'elle voulait ignorer, elle n'aimais pas que Eve parle sur ce ton à James.

- Il ne sait juste pas que c'est du portugais ... dit-elle d'un ton dégagé

James, qui avait prit un air outré aux paroles de Eve, se mit alors à sourire bêtement en se rassoeyant. Lily avait prit sa défense ! Il osa alors poser un bras sur ses épaules, mais la jeune fille le repoussa vivement en lui lançant un regard torve. Pendant ce temps, Eve reporta son attention sur Lily et souffla fortement par le nez.

- Elle nous a traité de lesbiennes ! dit-elle d'un ton outré
- Qui ça ? demande Lily
- Elle ! dit Eve en pointant Amélia
- Pupuce ! s'exclame Sirius avec de grands yeux

Amélia, qui observait la scène avec un léger sourire, regarda Sirius qui semblait offusqué. Elle haussa les épaules, croisa les bras et se blottie contre Remus, qui la regardait avec attention. Elle allait réussir à faire sortir Eve et Sirius ensemble ... et elle allait réussir à faire que Lily sorte avec James. Ce n'étais pas un problème pour elle ! Non, non ...

- Dans ce cas, si vous n'êtes pas un couple de lesbiennes, Lily et toi, comment ça que vous sortez pas avec Sirius et James ? Dites ? Si vous êtes pas des amoureuses, vous pouvez sortir avec eux, han ...
- Ça te regardes pas ! Et on est pas du tout lesbiennes ... et ... sujo pequeno latoso ! dit Eve
- Potter, dit à ta soeur d'arrêter ça immédiatement ! ordonne Lily

James regardait à la fois Pupuce, Eve, Lily et ses amis, avec de grands yeux ébahis, pendant que Sirius semblait sous le choc total. Remus, lui, affichait un air grave. James prit alors tout son ton autoritaire et regarda sa petite soeur d'un air pas content.

- Pupuce, han ... c'est pas gentil et ...
- Merci de me traiter d'emmerdeuse, Sarah, han ... mais l'emmerdeuse, c'est toi, dit Amélia
- Pupuce ! Dit Sirius en se levant
- M'en vas t'en faire des emmerdeuses, moi ! s'exclame Eve

La jeune femme se leva d'un bond et sauta presque sur le pauvre Sirius qui étais sur le bord de la crise de nerfs. Sans avertissements, elle l'embrassa avec fougue et défi, voulant prouver à cette petite emmerdeuse de première, qu'elle n'étais pas lesbienne, elle ! Pendant ce temps, l'emmerdeuse Pupuce affichait un immense sourire et sautillait sur place, les bras dans les airs et pleins de lumière dans les yeux. Elle avait réussit ! Yiiiiiiiiiii ! Le génie, c'étais elle ! Lily, qui venait de comprendre le manège en voyant la réaction de Amélia, émit un bref son situé entre l'énervement et l'amusement, avant de reporter son attention sur les flammes. Peut-être que, finalement, elle allait aussi donner une chance à Potter, se dit-elle au coeur de cette nuit étoilée et remplit de promesses encore inavouées.




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 726
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Déc - 16:06
Chapitre 21 : Départ


Les dernières semaines d'école filèrent à la vitesse de l'éclair. Le début de juillet étais maintenant arrivé et avec lui, le retour à la maison pour les vacances d'été. Tous les étudiants étaient enjoués et fébriles devant la perspective de la période estivale. J'ai dit tous ? Ho, pardon ... non, pas tous. Une petite fille faisait ses bagages tout tristement dans sa Salle Commune, comme si elle avait la mort dans l'âme. Amélia Potter étais très malheureuse en ce jour de retour à la maison. Elle avait demandé à Dumbledore d'accepter de la prendre en pension ici pour l'été, mais il avais refusé en prétextant que tout le monde avait besoin de vacances. Amélia croyait que c'était complètement faux ! Les génies ne prenaient pas de vacances ... Soupirant fortement, Pupuce prit Pikpik et le glissa dans la poche de sa chemise, tout en prenant sa valise d'une main. Comment elle allait survivre tout un été sans la bibliothèque de Poudlard ? Han ? Elle allait mourir, c'était assuré ! Soupirant à nouveau, elle marcha vers les escaliers du dortoir en traînant les pieds, repoussant le moment du départ à son maximum. Une fois dans la salle de repos, elle regarda autour d'elle et constata que tout le monde étais souriant. Bandes d'écervelés, han ! Et, ça se disait à Serdaigle ?! Pfff ! Faisant doucement signe que non de la tête, Amélia se dirigea vers la sortie de la Salle Commune, suivie par son ami Octavus.

- Je vais aller en Irlande cet été ! dit-il
- Ha bon, han ... dit Amélia
- Quoi tu as ? demande Octavus avec inquiétude
- Je veux pas partir d'ici, tu sais ? Han ? J'aime pas les vacances moi, han ... je veux ... je veux toujours être ici, han, dit Amélia fermement
- Mais ... tu peux pas ! dit le petit garçon

Amélia poussa alors un léger fêlement. Comme si elle le savais pas qu'elle ne pouvais pas, han ! Pourquoi pensait-il qu'elle avait cet air de déterrée ? Han ? Aurait pas cet air si elle pouvais rester. Trainant toujours les pieds, la petite fille sortie du château et marcha dans le parc d'un air de plus en plus mal commode. Non, elle ne partirais pas ! Elle allait se cacher et personne ne la trouverais avant le début de l'an prochain ... elle ... Soudain, elle s'arrêta, un sourire aux lèvres. Mais oui, han ! Lançant sa valise à bout de bras, Amélia se mit à courir en trombe vers le lac, sous les yeux ahuris de Octavus.

- Amélia ? Mais ... où tu vas ? dit-il

N'obtenant pas de réponse, le petit garçon ramassa la valise de son amie et poursuivit sa route vers les carioles, regardant Amélia courir comme une folle. Oui, Amélia courrait, han ! Elle courrait vers la liberté ! Yiiii, han ! Elle allait passer l'été à Poudlard et pas chez elle. Hors de question qu'elle soit séparée de sa source d'apprentissage. Ho, lors des vacances de Noël, James et les autres l'avaient bien trouvés et forçée à les suivre, mais cette fois ce serait différent. Cette fois, personne n'allait la trouver. Souriant jusqu'aux oreilles, Amélia s'arrêta devant le lac et regarda autour d'elle. Où étais les barques ? Elle n'en voyait aucune ... et elle ne savait pas assez nager pour aller jusqu'à l'ile à la nage. Hum ... problème ! Mais, chaque problème à sa solution ! Foi de Pupuce, elle allait trouver ! Regardant attentivement partout, réfléchissant avec soin, elle perçut alors un mouvement au ras de l'eau. Intriguée, Amélia plissa les yeux pour mieux voir et avança de trois pas vers l'eau, ses pieds l'effleurant presque. Elle avait vu quelque chose ... oui, elle en étais certaine. Et, effectivement, elle avait bien vu quelque chose. La mine réjouit, la fillette s'accroupit et tapota l'eau de la main, ses grands yeux expressifs rivés sur la masse sombre qui se mouvait doucement.

- Petit petit petit, han ... viens, petit petit, dit-elle

La masse sombre cessa de bouger quelques secondes, puis se remit en mouvement. Encouragée, Amélia fouilla dans une de ses poches et lança quelques miettes de pain dans l'eau. Pikpik, qui avait sentie sa nourriture, sortie la tête de la poche dans laquelle il se terrais et poussa un couic un peu outré. Hey, han ! Mais, sa Maman donnais son manger aux poissons ? Pupuce, observant toujours la masse sombre qui venait de biffurquer vers elle, donna machinalement un bout de pain à son écureuil, qui retourna se cacher dans sa poche, afin de déguster son festin. Se relevant doucement, Amélia sourit et attendit que l'immense créature fasse surface. Oui, han ! Ce qu'elle étais la plus génie des génies ! Lentement, presque sensuellement, l'immense Calamar sortie progressivement de l'eau, afin de voir qui le nourrissait comme ça. D'abord le dessus de sa gigantesque tête, puis un oeil globuleux ... deux yeux globuleux et vitreux. Un énorme corps pleins de ventouses sortie par la suite de l'eau, le Calamar agitant quelques peu ses tentacules de la grosseur du Poudlard Express. Regardant la créature géante, Amélia se demanda si les Calamars Géants mangeaient les petites filles. Mais, il étais visiblement trop tard pour se poser cette question là. Rapidement, Pupuce lança un autre bout de pain vers la grosse pieuvre.

- Zentil Calamar, han ... zentil, dit-elle doucement

Pour toute réponse, la créature étendit sa tentacule afin d'enrouler le bout de pain. Paresseusement, le morceau disparue dans l'immense bouche de la pieuvre. Ouf ! Apparemment, ça ne mangeaient pas les enfants ... enfin pas celui-là ! Souriante, Amélia avança dans l'eau mais recula rapidement lorsque le Calamar tenta de lui attraper la jambe.

- Faut une autre ztratézie, han ... dit Amélia pour elle-même

Regardant toujours la bête avec de grands yeux, Pupuce recula de deux pas pour prendre son élan et couru vers le Calamar avant de lui sauter dessus. Voilà donc la petite Amélia Potter, jouant aux filles braves comme une fière Griffondor, alors qu'habituellement elle n'étais pas du tout, mais pas du tout, courageuse. C'est donc dire combien elle désirais demeurer à Poudlard ! Se tortillant dans tout les sens, le Calamar se débattant un peu sous elle, Amélia parvient à se hisser sur le dos de la bestiole, s'agrippant fermement à sa chair puante. D'une main, elle lança un bout de pain en direction de l'ile ... et la pieuvre avança lentement pour manger le pain. Souriant de plus en plus, Pupuce lança un autre bout de pain et le Calamar émit le même lent mouvement en direction de l'ile. La progression fut donc lente et laborieuse, mais Amélia, tel le petit poucet, sema ses miettes tout le long du chemin menant à sa destination. Une fois rendue, elle n'eut qu'à se laisser glisser jusqu'en bas, comme si elle étais sur un tobbogan.

- Merci, han ! dit Amélia en lançant un dernier bout de pain au Calamar

Souriante jusqu'aux oreilles, la fillette se mit alors à marcher sur l'ile, empruntant le chemin qu'elle avait utilisé avec Remus. Le chemin sur lequel ils avaient échangés leur tout premier baisé. Gambadant en chantant entre les fougères et les arbres, elle arriva bientôt dans la jolie clairière où Remus lui avait montré la petite cabane de bois rond. Sans hésitation, elle s'y dirigea et ouvrit la porte comme si elle étais chez elle. Pourquoi pas ? Han ? C'était une cabane abandonnée, puis comme elle avais décidé de rester ici tout l'été, bien ce serais sa maison. Sa maison à elle et son Remus. Oui, Amélia venais de prendre cette décision, ici ce serait leur maison et toujours ils allaient pouvoir voir Poudlard, et aller à la bibliothèque. Regardant autour d'elle, Pupuce fût très surprise. Pour une maison abandonnée, elle étais en excellente état. Les rideaux étaient tout propres, il n'y avais pas de poussière sur le sol, ni de toiles d'araignées ... un doux feu brûlais dans l'âtre et son repas préféré l'attendais sur la table. Mais, c'était bizarre ! Oui, parce quand elle avait vu la maison la première fois avec Remus, elle étais certaine que c'était à l'abandon ici.

- Y'a quelqu'un ? Han ? demande t-elle

Évidemment, personne ne lui répondit. Amélia referma alors doucement la porte derrière elle, et entreprit de visiter les pièces de cette étrange demeure.




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 726
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Déc - 16:14
Pendant ce temps, près des carioles, les Maraudeurs s'impatientaient. Enfin, James et Sirius s'impatientaient. Remus, tant qu'à lui, était plus inquiet qu'autre chose, tandis que Peter ... bha Peter faisait de son mieux pour imiter ses amis. Lançant des regards noirs vers le château, James fouita en donnant un coup de pied dans le vide. Sa soeur devait encore être dans la bibliothèque, cachée dans les rangées, sous une tonne de livres, pour être certaine qu'on ne la trouve pas cette fois. Merlin, pourquoi sa soeur n'était-elle pas Cracmol ? Ça aurait réglé le problème ! Mais non, il fallait que sa soeur soit née Sorcière et une Sorcière génie en plus !

- Qu'est ce qu'elle fait ? grogne Sirius
- Demande pas, han ... enfermée dans la bibliothèque, marmonne James
- Va devoir encore aller la chercher... se plaint Peter
- Pas le c ... amorce James qui se taie aussitôt

James venait de voir quelque chose, non plutôt quelqu'un. Un petit gars blondinet et tout nase, en tout les cas à ses yeux, qui marchait vers les carioles avec le sac de Pupuce ... mais pas de Pupuce ! Rapidement, il marcha vers Octavus Pranolol, le regardant avec un air assassin. Le petit blond nian nian avait mangé sa soeur ! Ou en tout les cas, un truc du même genre. Comprenant aussitôt la situation, Sirius marcha à la suite de James, affichant un air de dur à cuire. Le ti blond tout nase n'avait qu'à courir très vite. Flairant ce qui allait se produire, Remus suivit ses amis presque au pas de course. Le pauvre Octavus allait recevoir une raclée.

- Les gars ... peut-être que Am ... débute Remus
- Hey toi, han ! dit James en poussant Octavus vivement
- Tu as fait quoi de Pupuce ? Dit le, sinon je te pends par les pieds au Saule Cogneur ! menace Sirius
- Parles, han ! ordonne James en agrippant Octavus par le collet

Le pauvre Octavus devint soudain très pâle, ne sachant pas trop quoi répondre et cherchant un Professeur des yeux. Son sac, ainsi que celui de Amélia, étaient tombés à ses pieds. Ne voyant personne pour le sauver, il parviens à dire, entre deux secousses de la part de James :

- Elle est partie en courant vers le Lac Noir, en lançant son sac dans les airs ! J'lui ai rien fait, j'lui ai rien fait !
- Pourquoi faire, elle est partie vers le Lac ? demande Sirius d'un ton menaçant
- Sait pas ! Elle ne voulait pas partir d'ici ... dit rapidement Octavus
- Tu est mieux de dire la vérité ... sinon on te coupes la langue, dit James en lâchant le ti nase

Ne demandant pas son reste, Octavus attrapa rapidement son sac et se mit à courir vers les carioles. Il était hors de question de rester dans les parages de ces dangereux ! Ils étaient complètement dingues ! Amélia et lui n'étaient que des amis, rien de plus. Suivant le petit garçon des yeux, James se pencha et ramassa le sac de sa soeur en marmonnant. Maintenant, il fallait partir à la recherche de Pupuce. Roulant les yeux, il se dirigea vers le Lac Noir.

Remus, qui savait parfaitement où se trouvais Amélia, ne désirait pas vraiment que ses amis prennent connaissance de l'existence de la maison en bois rond. Pas qu'il n'appréciait pas la présence de ses amis, loin de là. Toutefois, cette petite maison était son lieu pour se retrouver avec lui même. Son endroit secret, qui lui permettait de se ressourcer et de réfléchir sur sa situation et son avenir. Parfois, il avait besoin de s'isoler un peu de cette manière. Si les gars apprenaient pour la maison, il était évident qu'ils voudraient en faire leur quartier général ou quelque chose du genre. Remus regarda alors ses amis d'un air calme.

- Je vais aller la chercher. Vous devriez retourner à la cariole et la retenir le temps qu'on revienne. Sinon, elles seront toutes parties et nous allons être prit ici

Hiiiiiiiii, han ! James et Sirius tournèrent immédiatement les talons, imités par Peter qui les suivit en haussant les épaules. Souriant d'un air amusé, Remus poursuivit donc sa route seul vers le Lac Noir, les mains dans les poches. Plus il s'en approchait et plus son inquiétude grandissait. Il ne voyait Amélia nulle part. Il savais que sa Princesse ne savait pas bien nager et il redoutais qu'elle se soit noyée en tentant d'aller repêcher des plantes aquatiques. Angoissé, Remus se mit donc à courir vers le lac. Il s'y arrêta bien vite ... Amélia n'y étant pas.

- AMÉLIA ! crie t-il en regardant autour de lui

Pas de réponse, bien évidemment. Le coeur battant, Remus se mit alors à observer les eaux du lac avec la crainte de voir le corps de celle qu'il aime y flotter. Mais, au lieu d'un cadavre, il vit quelques trucs blancs ... des trucs blancs ressemblant à du pain. Fronçant les sourcils, il baissa le regard pour se rendre compte de la présence de miettes de pain à ses pieds. Lentement, le jeune homme se pencha et en ramassa un bout, avant de se redresser.

- Princesse ... qu'as tu inventé, encore ... murmure t-il

Relevant les yeux, Remus recula vivement de plusieurs pas. S'il avait été un de ses amis, il aurait fait de grands yeux en criant « Haaaaaaaaaaa ». Là, devant lui, se trouvais le Calamar Géant, qui le regardait avec des yeux globuleux, faisant glisser ses longs tentacules à la surface de l'eau. La bête semblait attendre quelque chose ... l'arrivée du Messie, je sais pas. Sur ses gardes, Remus jeta un regard vers le bout de pain qu'il tenais, puis vers l'ile et, finalement, vers le Calamar. Vraiment, l'animal semblait en contemplation, ou presque. D'accord ... très bien. Se penchant à nouveau, le regard toujours rivé à la pieuvre, Remus ramassa le plus de bout de pain qu'il pût et se releva. Si son hypothèse tenait la route, Amélia avait vraiment fait quelque chose d'extraordinaire. Il lança alors un peu de nourriture au Calamar, qui ouvrit la bouche comme un chien et goba le pain.

- Princesse ... Merlin, tu est magnifique

Prenant son élan, le jeune homme sauta sur la créature qui, cette fois, ne broncha presque pas. Amusé, Remus lança un bout de pain vers l'ile et, comme prévu, l'animal nagea vers sa source de nourriture. Merlin, jamais les gars allaient croire que Amélia avait apprivoisé le Calamar Géant ! Mais, pourtant, c'est ce qu'elle avait fait. Poursuivant son chemin laborieux, lançant le pain le plus loin possible vers l'ile, par soucis d'économie, Lunard parvint enfin à destination. Souriant, il se laissa glisser sur la terre ferme, donna un dernier bout de pain à la pieuvre, puis se dirigea vers le sentier menant à la maison. Il étais certain d'y trouver Amélia.

Dans la dite maison, Pupuce avait fait le tour de toute les pièces et rapidement constatée qu'elle était inhabitée. Au début, elle croyait que ses occupants étaient partis se promener, mais comme les placards étaient vides, la demeure devait être sans propriétaire. Ho, peut-être que les habitants étaient des nudistes, oui ... peut-être, han. Mais, cela l'aurait vraiment surprise, parce qu'elle doutais que Dumbledore laisserait des tout nus se promener près des élèves de son école. La nudité était certes naturelle, mais allez dire ça à des parents qui veulent protéger leurs enfants des choses de la vie, han ! Amélia le savait bien, son père lui avait interdit de sortir avec un garçon avant ses quinze ans .. et de faire l'amour avant ses trente ans. Mais bon ... La petite fille se trouvais donc attablée devant son repas préféré, qu'elle dégustait avec soins.




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 726
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Déc - 16:19
Une ombre passa devant une des fenêtres, ce qui lui fit relever les yeux de son repas. Qu'est ce que c'était ? Han ? Un chat Maringo ? Se relevant lentement, la petite fille prit sa baguette et couru se cacher derrière la porte, regardant un peu par la fenêtre. L'ombre se déplaçait ... et maintenant, la porte s'ouvrait lentement. Derrière la porte, Amélia ferma les yeux, serrant sa baguette contre elle et murmurant une prière muette aux Dieux des petites filles en détresse. Elle allait bondir de sa cachette en hurlant un stupéfix, lorsque la voix d'un ange retenti à ses oreilles.

- Princesse ?
- Remus, han ! Tu m'as fait peur, tu sais ? dit-elle en sortant de derrière la porte

Remus se retourna et regarda Amélia d'un air soulagé. Enfin, il l'avais trouvé saine et sauve. Il l'avais chercher partout sur l'ile avant de penser venir voir dans sa cabane secrète. Il serra son amour contre lui et la regarda dans les yeux d'un air grave.

- Amélia ... tout le monde s'inquiétais pour toi, Princesse. Viens, James et les autres retiennent la cariole
- Non, han ... dit Amélia d'un air déterminé

Elle se détacha de Remus d'un air buté et retourna s'asseoir à la table. Reprenant sa fourchette, elle se remit à manger en silence, pendant que Remus soupirais doucement en mettant les mains dans ses poches. Bon, il s'en doutais un peu ... Il étais même évident que Amélia ne voudrait pas le suivre. Elle aimait tellement Poudlard et tout les apprentissages qu'elle y faisait. Réfléchissant, le jeune homme marcha vers la table et s'assied près de la fille qu'il aimait plus que sa propre existence. Il la regarda quelques instants, de la tendresse plein les yeux. Elle étais si belle avec son air déterminé et boudeur, mangeant en tentant de l'ignorer du mieux qu'elle le pouvais. Délicatement, il posa une main sur celle de Amélia et lui dit doucement :

- Princesse ... je sais que tu désires rester ici, ma belle, mais pour l'instant, c'est impossible

Pour seule réponse, il obtint un léger fêlement et un soupire exaspéré. Afin d'obtenir une meilleure attention, Remus poussa alors l'assiette plus loin de Amélia. La réaction de la petite fille fut immédiate ... elle le regarda avec de grands yeux.

- Écoutes moi, chérie ...
- Ze veux pas partir, han ... dit Amélia d'un ton triste
- Je sais, Princesse ... je comprend parfaitement, mais crois moi un été merveilleux nous attend et si tu est ici, comment pourrais tu y participer ? dit tendrement Remus

Amélia haussa légèrement les épaules et détourna son regard pleins de larmes, afin de regarder les flammes qui brûlaient doucement dans l'âtre. Participer à un été merveilleux ? Han ? Mais oui, puis quoi encore ? Les Trolls étaient intelligents ? Lentement, elle fit signe que non de la tête.

- Non, han ... Zames, Ziriuz et Peter voudront pas que ze partizipe, tu zais ? Dit ? Vous irez en camping au Lac Carré, à la granze, han ... et moi, ze rezterai toute zeule à la maizon ... ze peux zamais partiziper, moi ... zamais, alors ze rezte ici, dit-elle au bord des larmes
- Mais non, Princesse ... tu viendras, je te le promets. Puis, nous pourrons partir tout le deux, tout seuls, où tu voudras ... en vacances tout les deux, dit tendrement Remus.

Amélia retourna alors la tête vers Remus, le regardant avec de grands yeux et un immense sourire. Han ? Des vacances toute seule avec lui ? Elle se dandina sur la chaise quelques instants, excitée par la perspective d'être seule avec lui, quelque part dans le monde.

- Pour de vrai ? Han ? Dit ? N'importe où ? Toi et moi ? Tout seuls ? En amoureux ? demande t-elle rapidement
- Oui, je te le promet, Princesse

Subitement, Amélia se leva et attrapa la main de Remus qu'elle tirait d'un geste pressé.

- Vite, han ! On va manquer la cariole, tu sais ? Remus ? Dépêche toi, han !

Amusé, Remus se leva et se laisse entraîner dans le tourbillon de joie de Pupuce. Ensembles, ils sortirent de la petite cabane de bois rond et se dirigèrent vers les rives du Lac Noir. À l'intérieur de la maison, le feu baissa doucement et s'éteignit de lui même, pendant que l'assiette du repas disparaissait dans une buée lumineuse. La demeure s'endormait lentement, hibernant en attendant le retour de ses propriétaires.


Fin de Un génie à Poudlard




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3
Sujets similaires
-
» Harry Potter [Gryffondor, 5ème année]
» Présentation de Albus Potter
» Harry Potter ( l'Elu )
» Narry Potter [Spoiler Inside]
» Persentation Paris Potter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: La ruée des Moldus :: Le joyeux Moldu :: Fan Action :: Fanfics-
Sauter vers: