:: En dehors des murs :: Outre-Mer Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Scénario 3.1 :: Expédition à Bora-Bora [Mangemorts impliqués]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2033
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 7 Fév - 13:57
1er février 2000


Le Paradis. Voilà comment on qualifiais l'île de Bora-Bora. Une eau limpide et tout aussi cristalline que l'azur, un soleil éblouissant, une chaleur torrentielle et une végétation aussi exotique que luxuriante. L'endroit était parfait pour des vacances revigorantes en douce compagnie. C'était ce à quoi je songeais quand, pour la énième fois, je mis le pied dans un tas de bouse visqueuse. L'île était charmante, certes ... mais il en était autrement dans les profondeurs de la forêt où de sales bêtes marquaient leur territoire sans égards pour les voyageurs. Jurant entre mes dents, je passai le pied sur une pierre sortant de la terre meuble et parsemée de végétation. Nous étions arrivé à Bora-Bora à l'aube et, sans attendre, nous avions prit la route de la forêt. Même pas un petit encas, rien ! Pfffff ! Si c'était Merlin possible ! Je ne sais pas, moi, un petit verre de Sangria avant de partir et hop ! Mais non ! Il fallait se taper la moitié du chemin aussitôt arrivé ! Passant la main dans mes cheveux, que j'avais attaché en queue de cheval lousse pour l'occasion, je soupirai avant de me remettre en route. Les autres avaient à peine remarqué mon léger arrêt. Il faisait une chaleur, j'vous jure ! Je tournai la tête vers la droite, observant un arbre au tronc étrange. Je l'avais vu dans une de mes visions. Évidemment, j'allais utiliser mon don de voyance ! Je n'allais pas passer six mois dans la brousse à chercher l'épée pour un vulgaire personnage de bas étage ! Non, j'allais trouver l'épée, la prendre, massacrer Cigodan Dumbledore et m'arranger pour que Voldemort ne fasse plus jamais de mal à qui que ce soit.

" Par là " dit-je simplement

Je biffurquai à droite, m'enfonçant un peu plus dans les broussailles, les ronces et l'humidité ambiante. Il nous faudrait marcher environ six heures avant d'arriver aux ruines. Comment est-ce que je savais ça ? Mon don de voyance, évidemment. Mais, pour l'heure ... nous devions marcher vers une rivière infestée de Merlin savais quoi et trouver un moyen de la traverser. Pour le moyen, je possédais déjà le mien ! J'allais assécher le cours d'eau avec mon don de souhaits ... oui, j'étais passé voir le Djinn avant notre départ et avait repris possession de mon dut ... avant de détruire le Djinn. Personne n'allait me surpasser. Jamais. Mon père allait probablement criser quand il saurait que je m'étais remise les pieds dans les plats -- il allait me traiter d'inconsciente pour sûr -- alors qu'il avait risqué ma vie pour m'en libérer mais je m'en foutais pas mal. Est-ce qu'il y avait un autre moyen d'arrêter Cigodan Dumbledore et de refermer la faille ? Non. Et, n'allez pas me dire que de petits Bicercleurs jumelés à des sorts croisés que nous n'arrivions pas à déterminer et qu'une petite épée allait changer quoique ce soit à la situation !

" Nous allons arriver à une rivière au cours très agité et ... "

Je m'arrêtai en plissant légèrement les yeux. Hum.

" ... infestée de piranahs. Je vous conseilles de ne pas mettre le pied à l'eau "

Avec un demi-sourire, je me remit en marche. Nous n'avions pas de temps à perdre.


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Severus Rogue
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 547
Age du perso : 46 ans
Fonction : Directeur de Poudlard
Patronus : Biche
Date d'inscription : 28/08/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Fév - 2:10
N'importes qui aurait été content d'être ici. N'importe qui sauf Severus Rogue. Disons que l'homme n'était pas trop uqulélé et boissons sous les tropiques. La dernière fois qu'il avait mis le pieds dans les pays chauds, c'était pour reconquérir sa femme et son double avait fait un fou de lui en lui faisant porter des sandales et des chemises fushia ! Non, il n'avait que de mauvais souvenirs ! Peut-être pas, il exagérais ... mais en ce moment, il ne pensais qu'aux mauvais. En plus, il faisait une chaleur à faire suffoquer un Magyar ! Il avait absoluemment refusé de porter des couleurs pâles et quand sa fille lui avait fait part du fait qu'il allait avoir chaud en noir, il lui avait bêtement dit de se mêler de ses affaires. Non mais ! Il ne voulais pas porter de couleurs, compris ! Bha, il aurait dut marcher sur ses principes parce que là ... il crevais de chaud. En plus de suer comme un porc qu'on égorge, Julianne n'avais pas changé d'idée et elle se trouvais parmi eux, ce qui le rendait dingue d'angoisse. Ajouté à ça le fait qu'il se trouvais en présence de Bellatrix Lestrange et le portrait était complet ! Il la détestais royalement celle-là ! Pourquoi diable Lucius avait-il voulu qu'ils la trainent ? Ha ! Merlin, faites que ce soit pour la pousser dans un volcan ! Un petit sacrifice n'avait jamais fait de mal à personne ! Quoi ?! Ne le regardez pas comme ça !

Rogue, qui suivait sa fille à la trace comme s'il risquais de la perdre dans la seconde, sortie une gourde d'eau de la poche de sa chemise et en déboucha le goulôt tout en suivant Jul, qui venait de biffurquer de chemin. Elle semblait pertinemment savoir où elle allait et Severus était prêt à gager que c'était le cas. À croire que Bora-Bora lui appartenais et que c'était elle qui avait caché l'épée ancestrale dans les ruines. Le don de voyance Koric allait décidément toujours l'impressionner. Talonant Julianne, Rogue manqua de lui entrer dedans quand elle s'arrêta soudainement. Il pinça légèrement les lèvres et la regarda en arquant un sourcil. Ne me dites pas qu'elle venait de voir une tarentule et qu'elle avait peur ? Ce serait le comble ! Mais non ... elle les avisais simplement qu'ils allaient atteindre un cours d'eau assez agité où vivaient des pirahnas. Hum. Et s'il poussait Bellatrix dans l'eau ? Ça comptais pour un sacrifice ou si ça fonctionnais seulement avec les volcans ? Affichant un sourire en coin, l'espion se remit en marche tout en prenant une gorgée d'eau.


Severus Tobias Rogue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lucius malefoy
~+ SCÉNARISTE +~
Nombre de messages : 171
Age : 24
Localisation : Dinard
Age du perso : plus de 40 ans
Fonction : Mangemort
Patronus : Corbeau
Date d'inscription : 20/04/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Fév - 9:38
Lucius était à la fois émerveillé de découvrir cet endroit qu'il qualifiait de paradis, et à la fois impatient de trouver l'épée et de s'en aller de cette île qui abritait nombre de créatures hostiles. Alors que l'expédition avait été reportée un mois après la dernière réunion qui s'était déroulée dans le repaire des mangemorts, les attaques des morts-vivants de ce cher Cigodan Dumbledore avait triplé en menace et ils avaient tous été coincé en Angleterre. Huit mois après, la chasse était enfin lancé.
Ils étaient partis alors que l'aube n'avait pas encore pointé le bout de son nez, et étaient arrivés sur l'une des seules îles habitées de cet archipel. Ils avaient ensuite prit un bateau qui les avait conduit là où Julianne les avaient guidés. Depuis, ils marchaient, ne s'arrêtant que rarement, pressé de trouver ce qu'ils étaient venus chercher.

Ils parcouraient une partie de l'île envahie par la végétation. Julianne les guidait dans un coin très reculé. La chaleur collait à leur robe et les moustiques leur tournait autour. C'était insupportable. Pourtant, Lucius refusait qu'ils s'arrêtent. Cependant, dés qu'il voyait que Julianne allait mal, il la laissait faire une pause de quelques minutes, et ils repartaient de plus belle. Rapidement, ils eurent traversé la plus grande partie de l'île et le soleil était au zénith lorsqu'ils atteignirent un petit cours d'eau. Julianne leur dit :

" ... infestée de piranahs. Je vous conseilles de ne pas mettre le pied à l'eau "

En effet, à travers l'eau pure et claire, des dizaines de poissons rouges et jaunes filaient dans tous les sens, faisant claquer leurs machoires. Les mangemorts assistèrent alors à un spectacle qui fit qu'il évitèrent promptement de mettre ne serait-ce qu'un seul bout de tissus dans l'eau : une grenouille avait sauté d'un nénuphar pour rejoindre la terre ferme, mais deux poissons s'envolèrent, l'attrapèrent et plongèrent dans l'eau qui gicla, leur proie morte sous le seul coup des dents.

Ils dépassèrent la rivière et marchèrent encore quelques heures avant d'atteindre une impasse. Une très grande barrière de plantes exotiques, de racines et de ronces leur barraient le passage. Au delà, ils pouvaient apercevoir les vestiges d'un très ancien temple. Sans aucune pitié, Lucius prononça :

-Incendio !

« PNJ, à toi ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARISTE +~
Nombre de messages : 1483
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Fév - 3:13
Meute d'écorche-Roc


La végétation dense de la forêt de Bora-Bora cachait de nombreux mystères. Cette forêt mythique était connue mondialement pour sa faune diverse et, surtout, pour ses dangers. Toutefois, ce que les gens étaient loin de savoir, c'était que l'endroit était empreint de magie. Retournons en arrière, voulez-vous ? En ces temps anciens et oubliés, où les hommes venaient à peine de fouler le monde. Selon la légende, l'île de Bora-Bora faisait à l'époque dix fois sa taille actuelle. Parsemée de volcans féroces l'île, disait-on, était le refuge des Dieux. Parcourant les environs et régissant le monde, ils tenaient leur pouvoir dans une épée de feu. Un jour, les Démons décidèrent d'envahir la Terre et un combat sanglant et cruel eut lieu. Au cours de la bataille, les Dieux enfoncèrent l'épée de feu dans un rocher divin empêchant ainsi les Démons de s'en emparer. Les êtres maléfiques, loin d'en être heureux, déclenchèrent un cataclypse qui souleva les volcans de l'île de Bora-Bora. L'île, secouée par les secousses puissantes, se brisa en plusieurs îlots. La plupart forment l'archipel actuellement mais, dit-on, plusieurs territoires sont ensevellis sous les eaux. Voilà ce que disait la légende de Bora-Bora. Mais, ce qu'elle ne disait pas c'était que des êtres maléfiques étaient demeurées sur l'île, espérant mettre la main sur l'épée de feu. Oui, ils cherchaient leur dut.

Camouflés dans les ronces, plusieurs de ces êtres ne consacraient leur vie que pour pénétrer dans les ruines ancestrales de Bora-Bora. Plantant leur lames acérées dans le roc, ils cherchaient à se frayer un passage dans la Terre. Ils travaillaient sans relâche, mangeant les quelques malheureux qui osaient s'aventurer dans les parages. Anmaux comme humains, tous y passaient. Les êtres démoniaques n'avaient qu'un seul et unique but : l'épée de feu. Parlant de feu ... la végétation dans laquelle ils se trouvaient venait de s'embraser. Les écorches-roc poussèrent des cris monstrueux avant de se précipiter hors des ronces. Ils étaient peut-être des êtres des ombres mais demeurer dans le feu n'était une bonne idée pour personne ! Surgissant ainsi du mur de végétation, les écorches-roc se retrouvèrent devant des proies. La chance ! Claquant les crochets acérés qui leur servait de mains, les créatures étaient prêtes à l'attaque. Un petit encas n'était jamais de refus ! Vivement, les créatures se lancèrent sans plus attendre sur les Sorciers.


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maître du Jeu
~+ SCÉNARISTE +~
Nombre de messages : 48
Localisation : partout
Age du perso : Aussi vieux que le temps lui même...
Fonction : Maître du jeu / modérateur.
Date d'inscription : 06/12/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 15 Fév - 12:27
L'expédition avait plus ou moins bien commencé. Cependant, la végétation était d'une hostilité agaçante, et une barrière de ronces eu tôt fait de géner les mangemorts. Lucius n'hésita pas à y mettre le feu, mais ce qu'il n'avait pas prévu, c'était que trois bêtes avaient surgie, affamées. Les sorciers doivent se tenir prêt, car le temple les attends juste après cette affrontement !

AVERTISSEMENT


Une nouvelle règle : Il y aura un roulement des joueurs à poster. Au bout de quatre jours, si la personne n'a pas rp, elle aura un malus.

Roulement

-Narcissa
-Nazélie
-Lucius
-Bellatrix
-Julianne
-Severus
-PNJ " créature "

Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lucius malefoy
~+ SCÉNARISTE +~
Nombre de messages : 171
Age : 24
Localisation : Dinard
Age du perso : plus de 40 ans
Fonction : Mangemort
Patronus : Corbeau
Date d'inscription : 20/04/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 19 Fév - 11:58
Lucius fit jouer sa baguette entre ses doigts et le jet de flammes balaya les plantes, les réduisant en cendre. La couleur du feu illumina les iris noirs du sorcier. Il aimait le feu. Il dévorait tout et ne craignait rien.

Soudain, des créatures menaçantes apparurent. Elles n'avaient rien de normal. Il semblait qu'elles aient été créé grâce à la magie noire, comme pour protéger le temple. Lucius recula d'un bond, tandis que les bêtes s'approchaient d'un pas lent et plein de sous-entendu. Lucius ne le se fit pas prier. Il s'exclama :

-Impedimenta ! :: Echec ! ::

Un rayon rouge jaillit de sa baguette et fusa vers l'une des immondes créatures, mais alors que Lucius pensait avoir réussit son sort, celui-ci éclata en une gerbe d'étincelle avant d'atteindre sa cible.

-Merde !

Lucius s'avança vers la bête et lui asséna un coup de poing dans la tranche. Alliez la force et la rage d'avoir subit un échec, et cela fait de gros dégâts. Lucius recula en serrant férocement sa baguette en les doigts, dont les jointures blanchissaient. Le mangemort se placa près de Julianne, épiant les créatures qui s'approchaient sournoisement du groupe.

[Édit de Lucius :Modifié !]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Dim 21 Fév - 15:21
Invité
    A bien des égards, ce lieu pouvait passer pour le plus parfait endroit pour y passer : vacances, lune de miel, week end, sortie amoureuse etc… Mais c’était seulement si on s’arrêtait aux plages de sable fin et blanc qui vous brulait les pieds sans que vous n’y fassiez attention trop préoccupé par votre bonheur, à l’océan turquoise aux eaux si translucides qu’elles vous paraissent transparente alors que vous étiez immergés jusqu’aux hanches et que vous puissiez voir les petits poissons slalomer entre vos jambes en toute tranquillité… La chaleur du soleil, le léger vent frais qui vous chatouille les narines avec ses odeurs de fleurs et d’écume marine… Ahhhh !!!! Un vrai paradis sur terre…

    Enfin seulement pour les gens insouciants incapables de s’imaginer qu’une île paradisiaque puisse se transformer en un véritable cauchemar ambulant a vous dégouter de la nature et de tout ce qui s’en approche. Narcissa, bien qu’elle sache parfaitement où elle allait, n’avait pu se permettre la frivolité d’une petite robe toute simple et surtout légère. Ainsi elle portait ses robes habituelles, oubliant la lourde cape encombrante pour une fois, les cheveux noués en hauteur sur l’arrière de sa tête, la baguette en main, elle faisait comme les autres, suivait l’expédition en collant aux basques de Julianne comme si elle remplaçait le seigneur des ténèbres… Ne vous y trompez pas, Narcissa adorait sa filleule, mais elle ne comprenait pas la désinvolture avec laquelle elle s’adressait au seigneur des ténèbres… Pire que ça, Lucius semblait prendre le pli et il faisait connerie sur connerie en se préoccupant de moins en moins de sa femme qui n’avait que pour exutoire ses nombreuses séances de fracassage d’objets en tous genre…

    Mais revenons en au moment présent, maintenant que Narcissa savait pour cette histoire de faille temporelle, elle se posait moins de questions a propos de ses sautes d’humeur, en particulier a cause de la réaction du double de sa sœur version blonde décolorée et maitresse du maniement du fouet a cookies… Enfin dans notre équipée sauvage, nous retrouvons donc une Julianne se dégoutant de ce dans quoi elle mettait les pieds tout en faisant des commentaires sarcastiques… Un Severus mode papa poule en mal de surprotection de sa progéniture trop folle, un Lucius… Et bien ma fois plus le temps passait et moins Narcissa n’arrivait a cerner son mari… Enfin bref, pas grand monde pour se soucier d’autre chose que de la mauvaise volonté que mettait la végétation a les laisser avancer, et des piranhas qui se régalaient de grenouilles trop téméraires…

    C’était ainsi jusqu’à ce que Lucius fasse cramer les ronces qui leur barraient le passage et ne leur laisse la voix libre à eux mais également à des choses qui auraient mieux fait de rester sous terre ou bien ailleurs, là où elles ne les auraient pas croisé… Une chose était certaine cependant, même si Narcissa, loin d’être calée en créatures magique, n’avait aucune idée de ce que c’était ces trucs, ils avaient l’air fort affamés et les mangemorts faisaient apparemment un repas de choix… Lucius lança un sort en premier mais les bestioles ne semblaient pas franchement couardes et attaquaient tout de même alors Narcissa tenta sa chance…


    « Confringo ! » Réussite

    Le sortilège atteignit sa cible et elle se fit bruler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nazélie Lestrange
~+ ADMINISTRATEUR +~
Nombre de messages : 216
Age du perso : 24 ans
Fonction : Maman à temps plein. Vendeuse dans une répugnante boutique et demi-mangemort
Patronus : Caracal
Date d'inscription : 12/08/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 22 Fév - 22:54
Fichues racines! Comment un endroit aussi paradisiaque pouvait-il être aussi détestable lors d'une jolie petite promenade dans la jungle? Notez l'ironie. Après m'être prit les pieds une dizaine de fois dans une racine, m'être écorché les coudes sur les troncs d'arbres rugueux, avoir tombé nez à nez avec des araignées géantes, j'en étais venu à détester profondément Bora-Bora. Pouvait-on me répéter pourquoi j'avais accepté de participer à cette mission? Je devais être masochiste ou quelque chose comme ça, d'ailleurs, il semblerait que ce soit de famille ce truc-là. Et si les mauvaises herbes et les insectes répugnants étaient les seuls choses qui nous gêneraient dans notre expédition, ce serait déjà potable, enfin, une fois que l'on apprend à regarder et devant soi et au sol en même temps, ce qui n'était pas aisé. Mais il fallait que la chaleur étouffante s'en mêle, ce qui rendait le tout encore plus déplaisant. À l'instar de mon amie et de ma tante Cissy, j'avais attaché mes cheveux en hauteur, dans une natte qui tapait mes épaules sans pitié à chacun de mes pas, cependant, cela n'empêchait pas quelques mèches de ses coller à mon visage et à mon cou, que de plaisir, je vous jure!

Tout cela avait été moins chaotique que je ne l'avais crus, cependant. Vous devez avouer qu'envoyer Bellatrix et Severus dans un même endroit, surtout un comme celui-ci, aurait pu rendre les choses encore pire, ce qui n'avait pas vraiment été le cas jusque là. Non que tout cela ait été fait dans la joie, mais personnes ne s'étaient entretuées jusqu'à maintenant, ce qui était sans doute une réussite en soi. Il faut avouer que cela à peut-être un rapport avec la mauvaise volonté que chacun y mettait pour gagner la guerre contre la flore de l'île. Non, mais vraiment, comme peut-on prendre plaisir en venir en vacances ici? Sans doute les plages étaient-elles plus accueillantes.


Notre convois s'arrêta pour quelques paroles prononcées par Julianne, qui depuis le début, me paraissait étrange, mais je n'avais pas osé lui poser de questions, mais sans doute Rogue l'avait-il remarqué lui aussi. Je me rassurai néanmoins en me disant que c'était peut-être les effets de son double parallèle. Hum des Piranhas, que pouvait-on souhaiter de plus plaisant? Avec une moue agacée, je regardai mon oncle mettre le feu aux ronces qui nous barraient le chemin, instantanément, des...trucs pas très jolis et à l'air pas très sympa non plus retentirent. Manquait plus que ça!


« Incarcerem»

::Échec::

Les liens dorés se perdirent dans la broussailles, passant trop loin des créatures pour ne serait-ce que les effleurer. Bravo Naz'! Très utile, vraiment.

[HJ: Désolée, c'est pas top, mais j'ai tellement de devoir à faire que j'ai pas le temps de faire mieux! >_<]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2033
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 2 Mar - 1:47
(Bon, je crois que Bella m'avait dit qu'elle devait temporairement s'absenter, mais je ne retrouve plus son MP Rolling Eyes J'essais de la contacter par email. En attendant, afin de faire avancer le scénario, poursuivons ...)

Ouvrant toujours la marche, je me dirigeai vers ce que je savais le lieu de sépulture de l'épée enchantée qui hantais les nuits de Voldemort. Bientôt, cette épée allait aussi hanter ses jours, c'est moi qui vous le disait ! Je crois que, au fond de lui, il le savait. Il savait qu'il n'aurait pas cette épée tant que je serais vivante. Il savait que jamais, je ne le laisserais en prendre possession. C'était probablement pour ça qu'il avait envoyé Bellatrix Lestrange avec nous. Pour m'éliminer en temps et lieu; comment pensait-il qu'elle y arriverais, mystère; au risque de la perdre. Oui, parce que Lestrange n'avait aucune chance contre moi. Aucune. Comme tous les pauvres mortels qui peuplaient la planète. L'épée, Voldemort l'aurait à quelque part où le soleil ne brille jamais.

Marchant, nous arrivâmes devant un mur de lianes torsadées et de divers feuillages épais. Je n'eu pas le loisir d'aviser les autres du danger potentiel, que mon cher parrain eu l'idée passablement suicidaire d'incendier la végétation. De un, il croyait que le feu allait s'arrêter comme ça ? Il se fiait probablement à mon don d'élémentaliste de l'air pour l'éteindre ... d'accord, mais quand même ! Avions-nous besoin d'empester la fumée ? Beurk ! De deux, n'importe quoi pouvais se cacher là-dedans ... à preuve les immenses Écorches-Roc qui venaient de se précipiter vers nous. Tournant mon regard vers les créatures, je les regardai calmement alors que les autres tentaient de les contenir. Je n'avais reculé que de deux pas devant une pince acérée qui s'était abattue sur moi. Reniflant légèrement, je dit simplement :


'' Je veux que les Écorches-Roc disparaissent ''

Aussitôt dit, aussitôt fait. Les créatures disparurent. Où étaient-elle passé ? Je ne voulais pas le savoir. En Enfer, espérons-le. Je tendit ensuite sommairement la main en direction des flammes, qui s'éteignirent sous l'effet de mon don d'élémentaliste. Coupez l'oxygène au feu et il ne ferait pas ... long feu, haha. Je tournai ensuite les yeux vers mon parrain, le fixai quelques secondes et lui dit :

'' Ne fait plus jamais ça ... du moins tant que je ne dit pas que le champ est libre ''

Ensuite, je tournai un peu le regard vers mon Père et Nazélie. Honnêtement, j'étais un peu gênée. Ils avaient mit tant d'effort pour me débarasser de mon don de souhaits ... mon père avait risqué ma vie et celle de mon fils à naître et moi, je ne trouvais pas mieux que de retourner me lancer dans la gueule du loup. J'avais donc un peu honte, mais certaines choses ne pouvaient s'expliquer. Ce qui coulais dans mes veines était ... une drogue. Une drogue difficile à tenir éloignée. Je dit donc dans un souffle :

'' Désolée ... je n'avais pas le choix ''

Un peu terne comme explications, mais je ne pouvais faire autrement. Replaçant quelques mêches de cheveux qui s'étaient échappé de ma queue de cheval, je reportai mon attention sur ce qui se trouvais devant nous. Entre les lianes serrées, un chemin carbonisé. De l'autre côté ... les ruines. Nous étions presque parvenus à notre but. Presque. Bien des pièges s'offraient encore à nous. Je me tournai donc vers mes compagnons de voyage et leur dit :

'' Il y a plusieurs pièges en cours de route. Écoutez-moi si vous ne voulez pas finir empâlés. La première étape est un Sphinx. Il garde l'entrée et nous bondira dessus dès qu'on franchira la porte. Gardez les yeux au sol où vous finirez en statue ... je n'aiderai certainement pas certaines personnes à reprendre leur apparence normale. Une enigme sera posée, évidemment ... j'espère que vos cerveau sont en fonction ''

Est-ce que je connaissais l'enigme qui serait posée ? Oui. Est-ce que je connaissais la réponse à la question ? Quand même pas ! Même si j'avais étudié l'enigme quelques jours, la connaissant d'avance à cause de mon don de voyance, cela ne signifiait pas que j'avais la science infuse. J'affichai un léger sourire et ajoutai :

'' Au cas où ... je veux que nous trouvions la réponse exacte à l'enigme du Sphinx ''

Quand je disais, que je n'avais pas le choix de me réapproprier le don de souhaits. Je n'avais pas le choix, vous comprenez ? Sans ce pouvoir, nous ne pourrions pas accomplir cette mission à bien. C'était essentiel, que je possède ce pouvoir. Essentiel.

(Note : Étant donné que le don de souhaits est infaillible et fonctionne toujours, je n'ai pas à utiliser les dés)


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Severus Rogue
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 547
Age du perso : 46 ans
Fonction : Directeur de Poudlard
Patronus : Biche
Date d'inscription : 28/08/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 2 Mar - 2:28
Severus marchait depuis un bon moment déjà, sur ses gardes et se méfiant de tout. Il n'aimait vraiment pas l'idée que Bellatrix Lestrange fasse partie du voyage. Il n'aimait pas cette femme et ne lui faisait aucunement confiance. D'accord, vous allez dire qu'il ne faisait pas vraiment confiance à aucun Mangemort. C'était véridique. Il ne faisait confiance à personne, sauf à celles qu'il savait ''comme lui'' : obligées. Ces personnes étaient fort peu nombreuses. Il n'y avait que Nazélie Lestrange, en fait. Toutes les autres étaient indignes de confiance. Même Lucius. Pourquoi l'avoir nommé parrain de sa fille, alors ? Tout simplement que, pour ''prouver'' son allégeance au Seigneur des Ténèbres, il se devait de nommer un Mangemort parrain. Il l'avait fait comprendre à Gwendoline, qui s'était indignée. Il n'avait pas le choix. Disons que cela ferait étrange qu'il nomme Maugrey ! Enfin ... Rogue ne pouvait pas dire que les Malefoy avaient été un mauvais choix au bout du compte. Lucius était attaché et aimant avec Julianne; contrairement à ce qu'on pourrait croire. Narcissa était tout aussi aimante, elle qui avait toujours voulu avoir une fille. Bref, Nazélie lui avait raconté que vivre chez les Malefoy était l'enfer ... mais en tant que parrain et marraine, rien à redire. Le Mangemort pensait donc à ces choses, quand ils arrivèrent devant un mur de lianes fortement tissées. Arquant un sourcil, Severus se demanda une fraction de seconde comment faire pour les percer, quand un jet de feu passa près de lui. Tournant la tête en direction de Lucius, il le regarda quelques instants avant de reporter son attention sur la végétation. Des Écorches-Roc. Mais oui ! Comme si c'était étonnant. Pinçant les lèvres, Rogue tendit sa baguette vers une des créatures et pensa :

* Brisas Plaatjes *

Le sort gicla de la baguette du Sorcier, qui tourna vivement la tête en direction de sa fille. Quoi ?! Elle avait ... quoi ?! Le sort alla se perdre quelque part dans la végétation, alors que Rogue observait son enfant quelques secondes. Puis, lentement, il regarda devant lui. Plus de traces des Écorches-Roc. Julianne avait donc ... retrouvé la lampe Djinnique et refait ce souhait stupide ! Le souhait qu'elle avait elle-même demandé à être libérée. Ils avaient risqué sa vie cette nuit là et elle venait de tout bousiller. Il ne pouvait plus rien pour elle. Effectuer le puissant sort de magie noire pour la libérer l'avait presque tuée et elle ne survivrait pas à une deuxième tentative. Ils avaient risqué sa vie pourquoi ? Parce qu'elle n'avait pas le choix, prétendait-elle. Le Mangemort tourna à nouveau la tête vers son enfant, prêt à lui hurler qu'elle était une sotte impulsive mais quelque chose dans son attitude l'en empêcha. Elle semblait à la fois forte et quelque peu perdue. À quoi bon ? Ce qui était fait était fait. Severus était-il déçu ? Oui. Toutefois, il pouvait comprendre certaines choses. Il n'était quand même pas un bourreau de petite fille ! Plus tard, il aurait une discussion avec Jul, mais pour le moment, il dit simplement d'un ton lent :

'' Bien ''

Quoi dire de plus ? Pour le moment, rien. L'espion se contenta donc d'écouter le reste du parcours. Des pièges. Bon, au moins, il savait que sa fille n'allait pas le laisser être empâlé ou changé en statue de sel. Toutefois, il n'avais pas du tout envie de vivre l'expérience. Un vague sourire narquois apparu sur ses lèvres. Il espérais que Bellatrix soit empâlée, mouhhaahhaaaa ! Bon, d'accord, trêve de fantasmes. Revenons-en à nos Sombrals. Une enigme.

'' Je suppose que tu connais cette enigme ... si tu pouvais nous en faire part, ce serait apprécié ''

Julianne venait de souhaiter qu'ils trouvent. Excellent. Néanmoins, Severus ne put s'empêcher de pincer les lèvres. Julianne n'allait pas recommencer à utiliser son pouvoir n'importe comment ! Qu'elle l'ai repris, d'accord. Qu'elle recommence les mêmes erreurs qui l'avait presque rendue timbrée; non.

'' N'utilise pas ça n'importes comment ''

C'était dit. Il demeurait quand même son père, non ? Merde !

'' Nous aurions put y réfléchir ... ne l'utilise que si c'est vraiment nécessaire ''


Severus Tobias Rogue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARISTE +~
Nombre de messages : 1483
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Mar - 4:26
Meute d'écorches-roc

Où se trouvaient actuellement les Écorches-Roc ? Mystère. Il était effectivement laborieux de déterminer l'endroit dans lequel étaient projeté les choses que Julianne VanHolsen détestais. D'ailleurs, elle ne le savait pas elle-même et gageons qu'elle s'en foutais un peu. Tout ce qui importais de savoir, c'était que les Écorches-Roc n'existaient plus. Oubliés dans un endroit tout aussi oublié. Appelons cet endroit ''l'oubliette des damnés'', tiens. Juste pour mettre un terme sur ce qui n'était rien. Le silence. La chaleur. La puanteur de la végétation brûlée. Le mystère qui planait dans l'air comme les méandres des cauchemars les plus sombres. Ça et les moustiques qui s'amusaient à siffler à leur oreilles. Voilà tout ce qu'il y avait à dire ... le monde semblait s'être arrêté, attendant de subir les conséquences de l'assaut des hommes. Non loin, à l'entrée des ruines perdues, se trouvait le Sphinx. Grand manitou des éternelles questions. Gardien du temple intemporel et de l'épée de tous les pouvoirs. Une mauvaise réponse, une seule ... et la mort les attendaient tous. Que le temps soit votre repos ... réfléchissez ... pendant que vous le pouvez encore.

Ordre de post :

  • Nazélie
  • Narcissa
  • Lucius
  • Julianne
  • PNJ Sphinx ou le MJ, c'est selon comment ça va


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nazélie Lestrange
~+ ADMINISTRATEUR +~
Nombre de messages : 216
Age du perso : 24 ans
Fonction : Maman à temps plein. Vendeuse dans une répugnante boutique et demi-mangemort
Patronus : Caracal
Date d'inscription : 12/08/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 7 Mar - 22:16
Après le destin tragique de mon sors, j'attendis la suite, alors que la fumée me piquait désagréablement les yeux. Ces créatures devaient bien être capable de tous nous massacrer d'un simple coup de mendibule, ce qui n'était pas très rassurant. Relevant légèrement ma baguette prête à lancé un second sortilège beaucoup moins passif cette fois-ci.

« Avada...»

Je m'arrêta nette, devant moi, il ne restait plus aucune trace des créatures qui nous avaient menacés quelques secondes plutôt. Il fut facile de connaître le responsable de toute cette histoire, ou plutôt, devrais-je dire la responsable. Je me tournai vers Julianne, la détaillant de mes prunelles inquisitrices. Ainsi, son père et moi avions jouer avec sa vie et celle de son fils pour rien, au final? Que lui prenait-il? J'observai un moment le père de mon amie, avant de reporter mon attention sur cette dernière. Ainsi, elle n'avait pas eu le choix? Je pinçai les lèvres, un peu déçue par son attittude, mais à quoi bon? Je n'étais pas sa mère et n'avait aucune autorité sur elle, elle pouvait bien faire ce qu'elle voulait non? Avais-je vraiment un mot à dire? Je ne croyais pas. Reste-t-il que je croyais qu'elle aurait pu faire les choses autrement.

«C'est toi qui vois...»

Je repris une expression impassible, écoutant les inscructions avec une attention feinte. J'aurais sans doute dû écouter un peu plus, mais je pus tout de même garder en mémoire que je devais garder les yeux au sol. Le fait que Julianne est refait ce don maudit avait été un coup bas, je devais l'avouer, et moi qui m'était rendue jusqu'ici un peu à reculons, j'avais plus qu'envie que cette mission se termine pour retourner dans le conford de mon foyer avec la petite famille que j'avais réussis à me bâtir depuis peu. Il ne restait plus qu'à trouver cette satanée épée et le tour était jouer, non? Je sursautai devant le ton que prit Severus Rogue pour s'adresser à sa fille. Il avait raison, mais ce n'était pas le moyen de discuter de ça présentement, si? Je jetai un coup d'oeil à mon amie, attendant de voir sa réaction. Et puis, pourquoi souhaiter de telle chose alors que nous étions tant pour y réfléchir? Tant pis, ce qui était fait était fait. Je bougeai la main près de mon visage pour y chasser un insecte bourdonnant qui s'amusait depuis un moment à jouer avec mes nerfs.

« Et si on règlait tout ça une autre fois, lorsque l'on en sera pas au milieu de la jungle?»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mar 9 Mar - 3:24
Invité
    Disparu… Mouais a quoi bon se fatiguer a lancer des sorts… Et dire qu’elle n’était sensée que les accompagner sous ordre de Lucius le soi-disant chef de l’expédition… Tu parles… Jamais encore Narcissa ne l’avait vu ramper si bas devant quelqu’un, pas même devant le seigneur des ténèbres… Enfin avant qu’il ne perde la boule naturellement… Parce qu’il fallait bien avouer qu’il allait de mal en pi le pauvre… Narcissa espérait d’un certain coté que ça s’arrangerait, et puis d’un autre que non… Elle ne serait plus obligée d’être mangemort comme ça et si Lucius avait idée de l’entrainer vers l’ancêtre de Dumbledore, il pouvait toujours courir… Regardant son époux, elle se demandait ce qui avait bien pu se passer…

    Pendant ce temps là, Julianne racontait ce qu’ils allaient devoir faire, répondre à un Sphinx, pourvue que personne ne se croit plus fort et infaillible en donnant pour réponse trop rapide une énorme connerie… Enfin revenons en à elle, pourquoi est-ce que tout était partit en miette entre eux dans leur mariage ?! Allez savoir… Mais ça ne venait pas d’elle, non tout ce qu’elle faisait c’était se venger du désintéressement de son mari… Na un point c’est tout… Sans doute était-ce parce que Drago était déjà grand et qu’ils n’avaient eu d’autres enfants… Mais c’était hors de question, elle avait passé l’âge en plus son fils passait son temps a la prendre pour une nounou gratuite alors il fallait pas abuser.

    Tien… C’était quoi ces regards bizarres que faisaient Severus et Nazélie ?!! Il n’y avait pourtant rien de surprenant a voir Julianne se servir de ses dons… D’ailleurs Narcissa avait tendance a penser que trop de pouvoir montait à la tête des gens qui les possédaient… Mais que pouvait-elle y faire hein ?Rien du tout. En tout cas il y avait anguille sous roche ça c’était certain… Et puis ces petites phrases pleines de sous entendus… Mouais il ne fallait pas la prendre pour une inculte stupide non plus…


    « Y en a encore pour longtemps ? »

    Ouais, la forêt puante pleine de bestioles dont certaines n’étaient même pas ‘‘normales’’ c’était une chose plutôt lassante facilement. En plus elle sentait qu’elle ne savait pas tout, on lui cachait des choses, principalement dans le cercle familial puisque c’était Julianne qui se prenait ces regards assassins de la part de Severus et Nazélie… Et elle n’aimait pas ne pas comprendre… Après tout, qui aimait ça non ?! Il fallait avouer qu’elle était aussi un peu peinée d’être mise a l’écart, elle était tout de même la marraine de Julianne… Mais bon la vie était injuste alors pourquoi pas cette fois-ci… Narcissa finit par se demander quel genre de question poserait ce fameux sphinx…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lucius malefoy
~+ SCÉNARISTE +~
Nombre de messages : 171
Age : 24
Localisation : Dinard
Age du perso : plus de 40 ans
Fonction : Mangemort
Patronus : Corbeau
Date d'inscription : 20/04/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Mai - 12:42
Lucius balançait ses poings dans tous les sens. Si la magie ne fonctionnait pas, il y avait toujours une porte de secours, comme partout d'ailleurs. Il semblait pour confirmer ce dicton que Julianne, sa chère filleule, avait décidé de l'emprunter. Car ce qui suivit laissa le mangemort parfaitement perplexe. Bien évidemment, Julianne et Lucius, étaient extrêmement proche. Il l'aimait comme sa fille, et elle le lui rendait bien. Cependant, il y avait des secrets que tout deux taisaient. Des choses à dire qu'ils ne se disaient pas. Cela n'était pas là une question de confiance, bien au contraire. Mais les confidences n'étaient pas toujours bénéfiques, et mieux valait les faire à un nombre très restreint de personnes, ou peut-être même parfois à personne. Justement, la filleule de Lucius Malefoy semblait lui avoir caché un évènement bien important, qu'à sa propre opinion, elle aurait due lui avouer.

Alors que chacun était en prise avec l'une de ces immondices de créatures, soit au corps à corps, soit à la baguette magique, Julianne avait prononcé le souhait qu'ils disparaissent. Comme Lucius était habitué, et au courant de nulles choses, il ne leva que légèrement les sourcils, et ne s'attarda pas longtemps sur ce point. Cependant, son père, Severus Rogue, un bon ami à Lucius, par ailleurs, intervint d'une façon qui étonna particulièrement le sorcier. L'expression de Nazélie, bien que moins intense que celle de Severus, calquait celle de ce dernier d'une manière très étrange. Bien que rien n'ai été dit ouvertement, Lucius comprit aussitôt le sens de cette brève conversation. Et le regard visiblement noir de Severus donnait bien le mot final. En effet, il paraissait que Julianne, ai, récemment, abandonné son don de souhait, pendant une période que Lucius ne pouvait actuellement pas estimé. Il se promit d'aller en parler à sa filleule. De même, sous peu, elle avait apparemment récupéré ce don qui la distinguait fortement des autres sorciers. Cela n'étonnait pas Lucius. Julianne n'aurait jamais pu survir sans avoir le pouvoir de dominer ses semblables, ou pas...

Il y eu soudain un déclic dans la tête de Lucius. Ses pensées se bousculèrent subitement, et en mémoire lui revint toutes ces dates où elle avait été confronté à la présence de Lord Voldemort, ce pseudo mage noir dont le règne viendrait bientôt à sa fin - et Lucius y comptait bien - et tous ces moments où il aurait pu la tuer sans un soupçon de doute. Il n'était donc pas au courant, car encore maintenant, une peur inconnu avant l'apparition de Julianne résidait dans les yeux du Lord. Cette même peur, qui était apparut furtivement lors de l'affrontement contre Potter, et la mort qu'il avait vu arriver. Mais il était ressusciter, plus fort que jamais. Puis la faille était apparut, et Cigodan Dumbledore avec. Julianne avait suivit, elle et ses dons de souhaits et de voyance. Les morts-vivants et tous les problèmes de double avait peu à peu affaiblit le mental du mage noir. Lucius s'en réjouissait, et il n'était pas le seul.

Depuis toujours, certain sorcier attendait leur moment de gloire, ou celui de pouvoir monter discrètement sur la marche de la plus haute hiérarchie. Certain, comme Lucius, était bien préparé, et attendait la moindre ouverture pour frapper le coup fatal, et savait à quoi s'attendre, d'autre ne réussissait qu'à sombrer soit dans la folie, soit dans le néant le plus total qui se définissait pas une mort subite et sans trace que les mangemorts et la communauté de sorcier connaissait bien.

Les récentes démences du Seigneur des Ténèbres avaient créé des factions au sein des mangemorts, qui y avaient bien vu le moyen de nuire à Lord Voldemort. Cependant, aucune n'était assez forte. Lucius, quant à lui, fonctionnait seul. Il savait que cette stratégie pouvait avoir plus de réussite que l'effet de groupe. Enfin, il pensait être seul... Mais l'avenir le préparait à faire équipe avec une deuxième personne... Mais cela, il ne le savait pas encore.

Pour en revenir à l'instant présent, Lucius regardait tour à tour Severus et Julianne. Au bout de quelques instants, il réagit, et se dispensant de tout commentaire pour cette stupide confusion, il dit d'une voix ferme et sèche :

-Bon, fini de faire la discute oui ?!! On avance, sinon, nous y seront le mois prochain !

En tant que chef de l'expédition, il ne désirait pas s'attarder sur cette mission. Il se tourna vers Julianne :

-Dis-moi... Quelle sera la question que le Sphinx nous posera ? Nous devons avoir en main toutes les clés pour la réussite.

Puis il lui chuchota, de façon à ce que personne n'entende :

-Crois-moi que je refuse de donner cette épée à Voldemort. Une fois en main, je ne m'en séparerait pas !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2033
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Mai - 10:42
Je me sentais vraiment honteuse, allez savoir pourquoi ! Non, je savais parfaitement pourquoi. Les yeux rivés sur les ruines devant moi, je ne fit que lancer un bref regard à mon père quand il me dit de ne pas utiliser mon don n'importe comment. Ils auraient put y réfléchir, qu'il disait. Mais oui ! Il s'agissait d'une énigme de Sphinx ! Je ne connaissais personne, sauf peut-être le Professeur A.Lupin, qui pouvait répondre à une question de cette bestiole sans heurts. Hors, il s'avérait que le Professeur A.Lupin n'était pas ici. J'avais donc, à mon humble avis, utilisé ce don djinnique d'une manière adéquate. Puis, même si ce n'était pas le cas, c'était MON pouvoir ! Il était à MOI et je l'utilisais comme bon me semblait. Je soupirai légèrement avant de tourner les yeux en direction de mon parrain. La "tension" était encore palpable, mais il avait raison. Nous devions poursuivre. Alors, la question. Personnellement, je me demandais à quoi cela allait leur servir de la savoir d'avance, quand j'avais souhaité qu'on saches immédiatement la réponse ! Peu importais la question, non ? Haussant quelque peu les épaules, je dit :

" Si tu veux, mais on connait la réponse. Pourquoi savoir la question ? "

Je replaçai une mèche de mes cheveux humides, qui venait de tomber de ma queue de cheval et ajoutai :

" Si le vent le pousse et l’excite, il dévore tout ce qu’il boit. Son appétit est sans limite. Mais s’il boit trop, il se noie "

Simple non ? Déjà, la réponse déferlait dans mon esprit. Cela devait être la même chose pour tous le monde. Mon parrain me glissa alors une phrase à l'oreille et je ne put m'empêcher de laisser échapper un petit rire entre mes lèvres. On aurait dit qu'il venait de me dire une petite blague tout à fait rigolote. Lui laisser prendre l'épée de la toute puissance ? Il croyait quoi ? Certes, je savais pertinemment qu'il n'allait pas la remettre au nez de serpent. Je pouvais lire en lui comme dans un livre. Peu importais les Occlumens, je savait tout. Vraiment tout. Lire dans l'avenir n'incluait en rien les esprits. Si je le voulais, je pouvais connaitre les moindres détails de sa vie, de ses faits et gestes, passés, présents comme futurs. Oui, je savais qu'il n'allait pas lui remettre, qu'il allait se rebeller. Cependant, cela ne signifiait pas pour autant que j'allais lui laisser l'épée aux premiers abords. Non, j'allais commencer par prendre l'épée moi-même et, ensuite, j'allais lui remettre. L'épée était "à moi" et il me serait aise de lui laisser. Merde, qu'est ce que je pensais là ? Je pinçai les lèvres, maudissant le foutu rituel satanique effectué par Ternac. S'il se trouvais devant moi, je lui arracherais le coeur et lui ferais bouffer ! À quoi il avait pensé, celui-là ? Faire peser une merde pareil sur ses descendants ! Un moins que rien, voilà ce qu'il était ! Décidément, ce désir de pouvoir et de puissance ne me faisait pas. D'un côté, je le désirais comme le plus beau des trésors et, de l'autre, je m'y refusais aussi ardemment que si je m'accrochais aux rocs d'une falaise pour ne pas tomber. À nouveau, je haussai les épaules et je dit :

" Ok, allons-y alors "

Qu'il la prenne s'il le désirait. Rien à cirer. Je me tournai en direction des ruines et, lentement, j'amorçai l'ascension en direction des ténèbres camouflant la bête mythique qu'était le Sphinx.


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maître du Jeu
~+ SCÉNARISTE +~
Nombre de messages : 48
Localisation : partout
Age du perso : Aussi vieux que le temps lui même...
Fonction : Maître du jeu / modérateur.
Date d'inscription : 06/12/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Mai - 16:13
Le groupe de mangemort progressait plutôt rapidement. Il avait un atout majeur : la présence de Julianne VanHolsen à ses côtés. Le groupe n'avait pas à se plaindre. De plus, il était bien facile de se débarrasser des créatures qui les dérangeaient, car le don de souhait tout nouvellement récupéré de la " sainte " femme faisait des ravages particuliers. Dernier exemple en date : les écorches-rocs qui avaient surgit des broussailles enflammées et leur avait cherché querelles malsaines. A présent, ils se trouvaient dans un endroit peu appréciable, sans doute, là où personne ne pouvait les trouver, là où jamais ils ne pourraient les retrouver. Tout porte à croire qu'ils étaient désormais situés dans un lieu sans nom et sans vie... Le néant !

Julianne VanHolsen venait de créer la confusion dans son entourage. Seuls Lucius et Narcissa ne leur en tinrent rigueur, dans la mesure où ils s'en fichaient royalement.
Julianne, déjà au courant que la prochaine et dernière étape serait le sphinx, leur dévoila l'énigme, ayant de même déjà trouvé la réponse. Les autres eurent beau chercher, la réponse ne leur vint pas.

Le groupe est enfin arrivé face à un grand temple en ruine. La végétation la recouvert, mais l'entrée est visible et empruntable. Alors que Lucius s'avance vers celle-ci, le Sphinx apparaît alors du ciel, et s'écrase à ses côtés. Le sorcier est éjecté dans les airs par la force de l'atterrissage trop proche, et se cogne contre un arbre. Sonné, il se relève, mais il n'y voit plus guère.

Trois écorches-rocs surgissent alors, sortant du coeur du sphinx. Celui-ci veut voir où va leur courage, et leur puissance. La magie du Sphinx empêche Julianne d'user de son don de souhait. Les sorciers vont devoir prouver qu'ils savent se battre sans une magicienne invincible.

****************************************************

[ malus ] pour : Lucius Malefoy >> A cause de son retard pour le post :: il ne peut utiliser de sort ni se battre durant un tour car il est confus après son choc ! A lui de gérer un rp en ne décrivant que les évènements qui se déroulent !

*****************************************************

[ ordre de passage ]

-Julianne VanHolsen
-Lucius Malefoy
-Severus Rogue
-Nazélie Lestrange
-Narcissa Malefoy
-Bellatrix Lestrange
-MJ :: Sphinx + malus/bonus et ordre de passage

Bon jeu !

[ PS : je me suis infligé moi même un malus, car je suis au même niveau que vous pour le règlement, et j'ai dépassé la date des trois jours ! Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julianne VanHolsen
~+ CAMARISTE +~
Nombre de messages : 2033
Age : 41
Age du perso : 28 ans
Fonction : Princesse des vampires camaristes de Londres et de Kinderdjik
Guérisseur itinérante
Patronus : Serpent
Date d'inscription : 22/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Mai - 11:24
La végétation était à la fois dense et éparse; la route empruntée par les Écorches-Rocs ayant été piétinée de toutes parts. Il fut donc relativement aisé de parcourir les derniers mètres nous séparant du temple en ruines. Quoiqu'on en dise, il était majestueux. Malgré les ronces qui le recouvrait et les pierres tombaient peu à peu sur le sol meuble et boueux, on pouvait distinguer la majesté qui s'en dégageait. Des ondes de magie ancienne semblait le parcourir et je ne put réprimer un léger frisson. De la peur ? Non. Il s'agissait plutôt d'un frisson d'excitation et d'envie perfide. Bientôt, je serais encore plus puissante. Bientôt, le début de la fin pour celui qui se prétendais le plus grand mage noir de tous les temps allait survenir. Bientôt, Voldemort allait connaître une fin beaucoup plus cruelle que ce que je lui avais réservé, plusieurs mois auparavant.

Debout devant le temple, aussi immobile que le Sphinx qui devait actuellement nous observer de ses yeux fixes, j'affichai un petit sourire en coin. Ce qui allait bientôt survenir ferait partie de l'histoire. Tous les enfants de Sorciers allaient apprendre ces détails excitants dans leur livre d'histoire. N'était-ce pas particulier de savoir que, dans plusieurs siècles, on parlerait toujours de vos faits d'armes ? Savoir que nous allions laisser une trace sur cette Terre était ce qui donnait le courage à plusieurs de continuer à avancer. Parlant d'avancer ... mon parrain avait décidé de faire quelques pas en direction de l'entrée. Une brève vision grimpa à mon esprit, mais je n'eut pas l'opportunité d'aviser mon parrain avant que le Sphinx ne bondisse subitement de son antre. Je ne put que voir mon parrain être projeté contre un arbre noueux.


" Parrain ! "

Je me précipitai vers mon Parrain et je l'aidai à se relever. Il semblait salement secoué. Évidemment, je n'eut pas l'opportunité de vérifier s'il avait des blessures plus graves, telle une fracture du crâne, puisque trois écorches-rocs sortirent du coeur du Sphinx. Tournant la tête vers le Sphinx, je le regardai en plissant les yeux. Cet espèce de monstre ambulant ! C'était quoi l'idée de nous envoyer ces merdes ? Je sentie une rage incommensurable m'envahir. Le Sphinx s'en était prit à mon Parrain. Personne ne touchais à mon Parrain ! Personne n'avait le droit de toucher à mon cercle intiime. Et, il s'avérait que toutes les personnes présentes actuellement autour de moi ÉTAIENT mon cercle intime. S'en prendre à mon Parrain revenait à s'en prendre à moi et ça ... ça c'était tout simplement intolérable. J'allais bousiller ce Sphinx. Je voulais sagement répondre à sa petite question et, ensuite, repartir et le laisser en vie, mais là il ne me donnait pas le choix. Il devait mourir. Vous voyez, je voulais être gentille ! C'était les autres qui me forçait à être méchante. Ce n'était pas de ma faute ! Si le Sphinx s'était contenté de faire son travail comme d'habitude, il aurait vu sa minable vie épargnée. Lâchant le bras de mon parrain, je lui dit doucement :

" Je m'en occupe "

Hum hum. J'allais m'occuper de l'épineux petit problème. Je fit deux pas en direction des écorches-rocs et pensai :

* Je veux que les écorches-rocs disparaissent *

Rien. Rien ne se produisit. Les écorches-rocs demeuraient en place, claquant leurs pinces dans le vide et approchant dangereusement de ma position. Hum ? J'arquai un sourcil et reculai quelque peu. D'accord. La magie du Sphinx devait bloquer la magie djinnique. Qu'à cela ne tienne, j'avais d'autres tours dans mon sac à surprises ! N'était-je pas Julianne La Grande ? Lentement, je levai la main gauche en direction des écorches-rocs.

:: Réussite ::

Le vent se leva alors. Un vent puissant et cinglant, qui se dirigea droit vers les écorches-rocs. Les arbres derrière eux tombèrent dans des bruits sourds, quelques pierres du temple furent projetées à plusieurs mètres en aval. Le vent de tempête s'éleva un peu plus, rendant les mouvements des écorches-rocs impossibles. Avancer vers nous était maintenant très ardu, le vent offrant un rempart protecteur. Élevant la voix à l'intention de mes "collègues", je dit :

" Allez-y ! Lancez leur des sorts ! "

Un sourire en coin nâquit à nouveau sur mes lèvres et, la main toujours levée vers les écorches-rocs, le vent sifflant férocement, je hurlai au Sphinx :

" ALLEZ ! DONNES TA FOUTUE ÉNIGME ! "


Julianne F. VanHolsen
Déploies ton courage, c'est la seule façon d'atteindre les astres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lucius malefoy
~+ SCÉNARISTE +~
Nombre de messages : 171
Age : 24
Localisation : Dinard
Age du perso : plus de 40 ans
Fonction : Mangemort
Patronus : Corbeau
Date d'inscription : 20/04/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Mai - 17:24
Lucius laissa passer Julianne devant lui, menant tout de même le groupe d'une marche rapide. La broussaille laissa momentanément place à un chemin sinueux, puis la végétation reprit possession du territoire. Ils pénétrèrent peu à peu dans la féroce partie de l'île, là où la magie était maîtresse des lieux. Soudain, une forêt de ronce apparut, et derrière elle se dévoila un immense temple en ruine. Bien que dans cet état grotesque et aucunement entretenu, il gardait une majesté et une puissance certaine. Tout le monde s'arrêta, dés lors que les ronces furent passées. Chacun était en stupéfaction devant lui. Enfin, pas Jul', mais c'était normal, elle avait dû le voir grâce à son don de vision. Lucius, sortant difficilement de sa contemplation, s'avança vers la grande porte situé entre deux imposantes colonnes de pierre. Soudain, une puissante frappe sur le sol l'éjecta à plusieurs mètres, où il s'écrasa contre un arbre dur et épais. Sonné, Lucius mit un certain temps pour se relever. Julianne venait d'accourir vers lui, pour l'aider. Lucius lui adressa un sourire reconnaissant, et se leva en s'appuyant sur l'épaule de sa nièce. Puis il lança un regard noir aux autres, car aucun, à part Nazélie qui avait légèrement réagit, n'avaient bougé le moindre doigt. Narcissa gardait un regard fixe, dénué d'expression. Enfin, peut-être que le sorcier avait de la merde dans les yeux.

Julianne entra dans une colère noire, et s'en retournant face au Sphinx qui trônait indifférent devant eux, le visage indéchiffrable, elle prit la défense de son parrain et injuria prodigieusement la créature mythique. Apparurent alors trois écorche-rocs au sourire carnassier. Lucius tenta de réagir aussitôt, alors que les immondes bêtes s'approchaient sournoisement de Julianne. Seulement, la magie ne lui venait pas, et il était encore profondément sonné par le choc récent. Bah, Julianne n'avait qu'à user de son don de souhait. Ce qu'elle sembla faire d'ailleurs. Sembla, c'est tout. Car les trois créatures étaient toujours là. La fureur de Julianne était incroyable, mais son expression se transforma rapidement dans un air de triomphe. Elle leva la main, et Lucius devina avant que quoi que ce soit n'advienne, que Julianne allait utiliser son contrôle de l'air. Justement, une tempête violente se leva, et Lucius dû s'accrocher fermement à l'arbre situé à ses côtés, pour ne pas être emporté par l'élément en furie. Les écorches-rocs ne furent pas balayés comme il l'espérait, mais ils étaient bloqué, n'arrivant plus à progresser. Julianne provoqua le Sphinx, et lui demanda de leur donner cette fichue énigme, qui somme toute, commençait à agacer sérieusement Malefoy.

Lucius se demanda alors comment allait réagir le Sphinx... Entrerait-il dans une colère noire, ou leur donnerait-il l'énigme gentiment. Le sorcier était sur ses gardes.

HJ : Désolé pour le petit post, pas beaucoup d'imagination ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Severus Rogue
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 547
Age du perso : 46 ans
Fonction : Directeur de Poudlard
Patronus : Biche
Date d'inscription : 28/08/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 2 Juin - 10:25
Rogue réfléchissait à l'énigme, elle était d'une simplicité enfantine et il avait déjà la réponse. Pas besoin de don de voyance pour la connaître c'était un jeu d'enfant. C'est alors qu'ils se retrouvèrent face au Sphynx dont l'atterrissage avait projeté Lucius contre un arbre. Rogue n'eut pas vraiment l'intention de s'en soucier, il fit une petite grimace en entendant le bruit sourd provoque par la rencontre de la tète de Lucius avec le corps de l'arbre. Julianne ne semblait pas dans un bon jour, étant donné qu'elle avait le don de souhait et qu'elle l'utilisait, le plus souvent, à tort et à travers, il était à parier qu'elle allait s'en servir contre le Sphynx. Mais contrairement aux attentes de Severus, elle préféra utiliser le vent, connaissant sa fille Severus pensa que le Sphynx avait bloqué la magie Djinnique de Julianne. La rafale de vent provoqué par sa fille ne sembla pas suffisamment puissante pour envoyer on ne sais où les écorches-rocs, mais elle l'était suffisamment pour les freiner dans leur avancé. Rogue pointa sa baguette sur le groupe d'adversaires et pensa :

*Brisas Plaatjes*


::Echec::

Le sortilège informulé par Severus fut prit dans la bourrasque de vent et alla frapper inutilement un petit rocher loin derrière les écorches-rocs. Bon sang, il ne serait pas facile de se débarrasser de ces immondes créatures si les éléments étaient contre eux. Un juron, qui ne peut-être écrit ici de part sa grossièreté flagrante, sortit de la bouche de l'espion, il l'avait dit bien plus fort qu'il ne l'aurait voulu. C'est après ce juron qu'il entendit sa file parler au Sphynx comme on parle à un élève, était elle donc folle ?? Il y avait un minimum de respect à avoir quand on s'adressait à une créature de la trempe d'un Sphynx.

- Ne lui parle pas sur ce ton.

Hurla t-il à sa fille, il ne l'avait pas éduqué dans l'irrespect total des créatures magique, au contraire. Elle devenait bien étrange cette enfant. Et puis visiblement son don de souhait était inefficace et le Sphynx pourrait la réduire à néant en un rien de temps, de plus ces créature était bien plus que susceptible. Il fit une seconde tentative à l'encontre des écorches-rocs.

- Brisas Plaatjes

::Réussite::

Le sort, cette fois-ci prononcé haut et clair, alla frapper l'une de ces immondes créatures en pleine poitrine, à l'impact l'écorche-roc fut projeté plusieurs mètres en arrières avant de toucher le sol et de n'être plus qu'un tas de chair sans vie dont on entendra plus jamais le claquement des pinces.

- Ça en fait toujours un de moins.


Severus Tobias Rogue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maître du Jeu
~+ SCÉNARISTE +~
Nombre de messages : 48
Localisation : partout
Age du perso : Aussi vieux que le temps lui même...
Fonction : Maître du jeu / modérateur.
Date d'inscription : 06/12/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Juin - 16:03
¤¤ Partie MJ ¤¤


Je me rends compte de l'inactivité plutôt agaçante de certain ! Nazélie Lestrange, Narcissa Malefoy et Bellatrix Lestrange doivent impérativement répondre au rp ! Je laisse un délai d'encore une semaine ( je suis trop bon ) ! Cela retarde énormément le scénario, qui aurait dû être à moitié fini en Avril, c'est dire ! Deuxièmement, cela doit embêter les autres membres ( personnellement, c'est mon cas ) dans la mesure où ils aimeraient certainement poursuivre l'épisode ! Merci de votre compréhension ! Si le délai n'est pas respecté, je verrai avec les autres membres du staff pour une possible sanction !

** Édit de Julianne **

Cher Maître du Jeu, Nazélie avait déjà avisée de son ralentissement de RP pour raisons personnelles, de même que Bellatrix. Elles avaient mon aval pour leur absence. Inutile, donc, de les sanctionner
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nazélie Lestrange
~+ ADMINISTRATEUR +~
Nombre de messages : 216
Age du perso : 24 ans
Fonction : Maman à temps plein. Vendeuse dans une répugnante boutique et demi-mangemort
Patronus : Caracal
Date d'inscription : 12/08/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Juil - 21:30
Je suivis des yeux le vol plané de Lucius avec une moue narquoise. Pauvre oncle Lucius! Enfin, non. Je me fichais pas mal du fait qu'il ai une migraine demain matin. Une lueur légèrement amusée éclaira mon regard un moment avant de paraître franchement ennuyer et exaspérée. Je ne l'avais jamais porté dans mon coeur, et c'était sans doute réciproque. Alors pourquoi m'inquièterais-je de l'état de sa tête? Julianne n'apprécierait peut-être pas ma réaction, mais je m'en fichais un peu à vrai dire. Mon amie alla l'aider à se relever, alors que je relevai les yeux vers le sphinx. J'avais lancer un vague sors qui n'avait eu aucun effet, sans doute parce que le vol plané de l'autre imbécile m'avait empêcher de me conscentrer suffisament. Je répondis au regard noir de mon oncle par un regard de plus provocateur. Je me doutais qu'il n'essaierait rien contre moi. Après tout, ma mère, la mangemort la plus folle du lot, était à mes côtés et je doutais que les autres laisserait une dispute eclater à un tel moment. Il semblerait que le don de souhait de Julianne fut inutile contre la créature qui était devant nous. À croire que le don de souhait n'était pas sans faille. Cette nouvelle me fit légèrement sourire, mais je ne lui fis pas remarquer. Je n'allais quand même pas me mettre à chercher des noises à mon amie. Je me contentai d'imité Severus, la baguette pointé sur les créatures.

«Brisas Plaatjes»

::RÉUSSITE::

À l'image de son congénaire, l'Écorche-roc fut anéantis. Avec un sourire particulièrement moqueur, j'observais mon oncle, qui n'avait rien fait jusque là et qui osait nous regarder comme si nous étions des bons à rien qui ne réagissait pas. Et lui, il faisait quoi, sinon s'appuyer sur Julianne pour avancer? Il me tapait vraiment sur le système, je l'avouais. Je n'étais pas d'une nature patiente et la chaleur étouffante ne m'aidait pas à être tolérente.

«Et de deux!»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARISTE +~
Nombre de messages : 1483
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 25 Sep - 17:22
Le Sphinx

L'immense créature demeurait de marbre devant les minus humains qui se trouvaient devant lui. Les Écorches-Rocs allaient en faire qu'une bouchée. Ensuite, il pourrait retourner veiller sur les objets mythiques qui se trouvait en ces lieux saints dont tout le monde avait oublié l'accès. La créature, la femme aux longs cheveux noirs, lui hurlait de leur donner l'énigme. Le Sphinx se contenta de la regarder sans mot dire. Quelque chose était somme toute perturbant chez elle. Le Sphinx sentait une force magique considérable ... un danger potentiel. Cette femme ne devait pas entrer dans le temple. Jamais. Même chose pour l'homme blond. Ces deux là, il ne les aimaient pas. Ils donnaient subtilement froid dans le dos. La créature magique ne réagit donc point et attendit silencieusement que les Écorches-Rocs fassent le sale boulot. L'homme tout de noir vêtu et aux cheveux aussi noirs que la femme aux yeux bleus parvint à détruire un Écorche-Roc. Bientôt, la femme aux cheveux plus pâle et qui semblait amie avec celle aux yeux bleus détruisit un autre Écorche-Roc. Hum. Le Sphinx croyait que les choses seraient moins facile pour les minus humains. Apparemment, ils étaient plus doués qu'il ne l'avait crut. Lentement, l'immense Sphinx se leva sur ses pattes arrières, déployant sa grandeur aux yeux de tous. Au dessus de sa tête, des branches craquèrent et chutèrent lourdement en direction du sol. Lorsqu'elles tombèrent sur la terre meule et boueuse, le son de leur chute se répercuta sur les pierres du temple, créant un capharnaüm infernal. Le Sphinx en avait marre. Ces minus allaient déguerpir. Poussant un grondement, la créature magique se laissa tomber droit sur le dernier Écorche-Roc, l'écrasant de son poids. Le sol trembla vivement et des oiseaux tropicaux quittèrent leur nid en criant de peur. Le Sphinx gronda à nouveau et, d'une voix caverneuse et grave, il dit :

" Qui oses venir troubler mon repos ? "

La femme aux cheveux noirs lui avait demandé l'énigme. Ce fut donc sur elle qu'il posa le regard. Elle soutenais l'homme blond et le regardait d'un air calme et particulièrement menaçant. Un éclat mauve brilla durant quelques secondes dans ses iris. Hum. Lentement, le Sphinx se pencha vers les minus humains. Il les regarda durant quelques secondes d'un silence pesant et leur dit alors :

" Si le vent le pousse et l’excite, il dévore tout ce qu’il boit. Son appétit est sans limite. Mais s’il boit trop, il se noie "

Le silence revint dans la forêt. Le Sphinx, immobile, attendait la réponse à sa question. Qui saurait la donner ?

Ordre de passage :

- Lucius
- Severus
- Nazélie
- Julianne
- Narcissa (si elle se connecte)
- Bellatrix (Idem)

== Si Cissy et Bella ne se connectent pas, on continue ==


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lucius malefoy
~+ SCÉNARISTE +~
Nombre de messages : 171
Age : 24
Localisation : Dinard
Age du perso : plus de 40 ans
Fonction : Mangemort
Patronus : Corbeau
Date d'inscription : 20/04/2009
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 10 Oct - 1:30
    L'affrontement contre les écorches-rocs avait été rapide. Quelques sorts bien ajusté en avait mis certain hors d'état de nuire plutôt rapidement. Quand aux autres, ils furent écrasé par le poids du Sphinx qui s'était rapproché d'eux. Il semblait fulminer de la témérité menaçante de Julianne. Lucius crut qu'antique créature allait n'en faire qu'une bouchée. Pourtant, un instant plus tard, le Sphinx sembla mystérieusement se calme. Un silence que le sorcier eut l'impression qu'il était plein de respect, s'installa pendant quelques minutes. Puis la gargantuesque bête s'émoussa, et tonna d'une voix sourde et ancienne son énigme qui n'avait un moment auparavant aux yeux de Lucius ni queue ni tête. Mais lorsque le Sphinx la donna, une idée, comme un éclair de lucidité, se fraya dans ses pensées. Lucius pensait avoir la réponse. Mais il ne voulait pas risquer leur vie à tous. Il testa alors la capacité étrange qu'il avait découvert. Julianne n'était apparemment pas au courant que Lucius pouvait voir dans la tête de sa filleule. Mais Lucius avait comme le sentiment qu'ils étaient tous les deux liés, et qu'elle aussi pouvait capter ses pensées, bien que ne le sachant pas encore. Alors le sorcier noir se demanda s'ils pouvaient aussi entrer en communication télépathique, et ainsi ne pas attirer l'attention.

    Lucius Malefoy se concentra en gardant les yeux fixés sur le Sphinx puis il tenta vainement de projeter ses pensées vers Julianne. Bah, ça arrivait d'échouer. Et puis c'était la première fois qu'il essayait de faire ce qui lui était toujours venu sans crier gare. Soudain, il sentit comme un liquide qui glissait dans sa tête. Lucius se focalisa dessus, et ce qu'il vit le ravit. Une sorte de torrent de pensées coulait de lui pour se diriger vers la conscience de Julianne. C'était magique. Lucius ne se fit pas prier : il sauta en plein dedans. Bientôt il atteignit la propriété spirituelle de sa filleule. Il parla :

    * Jul, c'est moi Lucius. Cela peut te paraître étrange, mais j'ai découvert que l'on pouvait entrer en contact par la pensée. Je t'expliquerais plus tard ! C'est au sujet de l'énigme ! J'aimerais avoir ton avis avant de réponde ! La réponse ne serait t-elle pas le fleuve ? Quand le vent le pousse et l'excite, il déborde et inonde les terres. Il glisse longtemps entre deux berges, donc il boit énormément. Mais au bout d'un moment, il se noie dans l'océan, car tout fleuve se jette dans la mer au terminus ! Peut-être je me trompe, mais c'était une idée ! *
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Severus Rogue
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 547
Age du perso : 46 ans
Fonction : Directeur de Poudlard
Patronus : Biche
Date d'inscription : 28/08/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 15 Oct - 14:03
Quoi ? Oh ! Bordel ! Encore ? S'en était trop ! Severus était encore perdu... il essaya de recoller les morceaux, mais après un bataille, les esprits du vieux sorciers n'étaient plus très clairs... il analysa l'énigme... hum... ça semblait faire référence à une force de la nature non ? Logique, d'après Severus. Il regarda ses camarades. Puis Julianne. Décidément ... quelle journée ! Puis son regard se posa sur Lucius, il le regarda et lui fit, enfin essaya hein, comprendre qu'il pensait que c'était une force de la nature. De l'eau sûrement, mais sous quelle forme ? Fleuve ? rivière ? Océan ? Flaque ? Et il y en avait encore... que faire ?

Fit rouler sa baguette entre ses doigts, en la regardant, sa l'aidait à réfléchir. Au bout de quelques minutes il aboutit enfin à quelque chose de potable. L'eau était sous un forme masculine. Il veut dire que c'était un fleuve, un océan, un lac, bref toutes les formes de l'eau qui était précédé par un déterminant masculin était potentiel d'être une réponse... mais laquelle était la bonne ? Il préféra se taire, sa fille ou Nazélie aurait de meilleures idées... assurément. En fait, il avait surtout peur de se foirer lamentablement et que tout ce qu'ils avaient effectués est été fait en vain. Parfois, Severus était un vrai peureux !


Severus Tobias Rogue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nazélie Lestrange
~+ ADMINISTRATEUR +~
Nombre de messages : 216
Age du perso : 24 ans
Fonction : Maman à temps plein. Vendeuse dans une répugnante boutique et demi-mangemort
Patronus : Caracal
Date d'inscription : 12/08/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 7 Nov - 21:31
La bibite...je l'aimais pas. Comme je n'aimais pas plein de chose en ce bat monde. Je commençais à être irriter. J'en avais mare du fait qu'il faisait tellement chose que j'aurais pu me faire cuire un oeuf sur le sable et il faisait tellement humide que mes vêtements me collaient à la peau comme une deuxième peau. Déplaisant! J'en avais ma claque! J'en avais assez! Je commençais à tapper du pied comme une gamine agacée par le fait qu'elle ne faisait pas le poids contre sa mère autoritaire et plus forte qu'elle. À cette pensée, je jetai un coup d'oeil à Bellatrix qui s'était étrangement tenu tranquille jusque là. Je levai les yeux vers la bibite, nommé un sphynx lorsque celle-ci nous demanda qui osait la déranger. Elle attendait quoi? Qu'on réplique tact-au-tact que c,était nous? elle était aveugle? Je me contentai de lever un sourcil et de lever les yeux au ciel. Ou est-ce qu'on allait si les créatures mythiques devenaient aveugles et stupides? Je réfléchis à l'énigme comme tout le monde. Il était claire qu'il s'agissait d'une référence à l'un des quatre éléments de la nature. Mais lequel? J'hésitais. Et je n'osais pas prendre la parole si je n'étais pas certaine de ce que j'allais dire. Je soupirais puis après quelques minutes ou tous sembla se complaire dans le silence, je m'approchai de Julianne jusqu'à être à sa hauter.

« Si le vent excite le feu, il le nourrit, ils dévorent tout ce qu'il y a sur son passage, sans exception. Mais dès qu'on lui donne de l'eau, il meurt... » Chuchotai-je à son oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Expédition vers le Harad.
» Numenor et l'Atlantide
» Première expédition, longue route à endurer ...
» Les coulisses de l'expédition
» L'expédition naugrim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: En dehors des murs :: Outre-Mer-
Sauter vers: