:: En dehors des murs :: Le Chemin de Traverse :: Ollivander Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Première baguette !!! [Libre]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 712
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 10 Sep - 21:25
Je ne pouvait pas y croire, han ! Samuel avait reçu sa lettre de Poudlard ! Quand j'avais vu le hibou arriver, j'avais d'abord été éberluée avant de me mettre à tourner en rond autour de la table de la cuisine en criant " Remuz, Remuz, Reeeemmuuuuuzzzzz ! " J'étais si excitée, han ! C'était parce que nous étions incertains de la date de naissance de notre fils adoptif, vous savez ? Quand Severus était venu nous le mener, après l'avoir trouvé dans l'Allée des Embrûmes, il était si petit, han ! Tout petit petit et menu. Nous lui avions demandé son âge et il avait haussé les épaules. Tout ce qu'il savait, c'était qu'il était né quand les feuilles des arbres avaient des couleurs. Donc, à l'automne. C'était un peu vague, vous savez ? Dites ? Nous avions donc décidé de fêter son anniversaire à la date à laquelle il était arrivé chez nous et d'évaluer son âge à quatre ans. Mais, à la vue de la lettre qu'il avait reçu, il devait être venu au monde avant le mois de septembre 1989. Cela précisais les choses, han ! J'avais donc été surprise, puis excitée, puis un peu attristée d'apprendre que Samuel allait intégrer Poudlard en septembre. Bha oui, mon petit garçon était devenu grand et ça faisait toujours un peu bobo au coeur d'une Maman, ça. Mais, j'étais quand même super fière, vous savez ? Très très fière.

Ce matin, j'avais fait un somptueux déjeuné. Des crêpes avec de la crème anglaise, des petits fruits et du sirop. Un repas de Roi pour mon grand bonhomme. Par la suite, nous avions laissé les jumelles aux bons soins de mon beau-père; qui soit dit en passant était maintenant presque remis de sa dépression causée par le décès dramatique de ma belle-mère; et avions utilisé la poudre de cheminette pour se rendre à Londres. Aussitôt arrivé, Samuel m'avait prit la main et, ensembles, nous nous étions dirigé en direction du Chaudron Baveur. J'avais trottiné joyeusement tout le long du chemin pendant que Remus expliquais à notre fils, que l'industrie que l'on voyais là-bas camouflait en fait un entrepôt où l'on fabriquait des balais magiques. Lorsque nous fûmes arrivé au Chaudron Baveur, nous y étions évidemment entré. Pas le choix, vous savez ? C'était par là qu'il fallait passer pour se rendre au Chemin de Traverse. Rapidement, nous étions arrivé devant le mur magique, que Remus avait ouvert à l'aide de sa baguette. Et ... tadam !

Nous étions passé sur le Chemin de Traverse. La main de Samuel s'était resserré sur la mienne et je lui avait fait un sourire réconfortant. Je savait qu'il n'aimait pas venir dans le coin. Nous avions fait la plupart des boutiques. Il ne restait, en fait, que la ménagerie magique et Ollivander. Comme mon fils désirait sa baguette, c'était là qu'on irait en premier, han !


" Oui, mon poussin. Après tu iras choisir ton animal magique, han ! Tu veux quoi ? Un chat ? Un hibou ? Une chouette ? Un rat ? Han ? Dit ? Un crapeau ? "

Comme Remus faisait léviter les nombreux sacs d'achats avec sa baguette, ce fut moi qui ouvrit la porte de chez Ollivander. Devant la boutique, il y avait un homme hautain qui semblait assez noble et qui nous avait regardé passer avec un certain ... dégoût. Je ne voyais pas pourquoi, vous savez ? Il s'était regardé, lui, avec ses cheveux lattés ? Il ressemblait à Dracula, d'abord ! Bon, j'entrai dans la boutique, la main de mon fils toujours dans la mienne. Je regardai Monsieur Ollivander et lui lançai joyeusement :

" Bonjour Monsieur Ollivander, han ! Mon fils Samuel entre à Poudlard, vous savez ? Oui, oui ! Ho, je suis si excitée, vous savez ? C'est parce que je ne m'attendais pas à ça pour cette année et tout, han ... On est venu chercher sa baguette. Vous avez beaucoup de monde ? Han ? "

Je regardai les quatre enfants qui étaient en train de payer leur achats, leur sourit et leur dit :

" Je suis le Professeur Amélia Lupin. Je vais vous enseigner l'Histoire de la Magie, vous savez ? Vous verrez, c'est une matière très intéressante, han ! Et voici mon mari, le Professeur Remus Lupin. Il vous enseignera la Défense contre les Forces du Mal. Ho et c'est mon fils Samuel, han ! "

Je tirai un peu la main de mon fils, question qu'il cesse un peu de se camoufler derrière moi. Bon, il n'était pas caché tant que ça ... mais quand même ! Je lui fit un sourire et lui dit:

" Regardes, déjà des camarades de Poudlard ! C'est chouette, han ! Avances un peu, mon poussin. Monsieur Ollivander va prendre tes mesures et tout ça. Ensuite, il te feras essayer des baguettes magiques. Tu verras, c'est très amusant !"

Oui, oui ! On ne savait jamais sur quoi nous allions tomber.




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 572
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 11 Sep - 6:48
Alors qu'elle recomptait les pièces d'or qu'elle avait posé sur le comptoir avec un soin pas vraiment habituel chez elle (15 Galions, ça n'était quand même pas rien !), Guenièvre entendit la petite phrase de "Lasher", Donovan de son prénom. Ca ne lui était clairement pas destiné, mais bien aux deux autres. Si quelques minutes plus tôt, elle en aurait été blessée, la manière dont le jeune garçon avait une manière arrogante d'exhiber son argent, et puis son père qui se croyait au spectacle ne lui donnaient désormais plus très envie de connaître Donovan. Toujours prompte à se faire un avis sur les choses, elle décida que tant qu'il n'aurait pas appris les bonnes manières, ce garçon ne serait pas intéressant pour elle. Ca ne se faisait pas d'ignorer quelqu'un dans la même pièce, et elle se refusait à être vexée par un tel snobisme !

Elle attendait toujours la réponse à sa question lorsque la clochette retentit une nouvelle fois. Ayant finit de compter, elle se retourna pour regarder la famille entrer. La chance qu'avait ce garçon d'être avec sa mère ! Elle-même se voyait demander à la sienne : "Maman, tu voudrais m'accompagner faire des courses ce matin ? Je vais acheter ma baguette magique ! ". Sa mère la regarderait bizarrement, vérifiant que son mari et ses autres enfants n'avaient rien entendu puis reprendrait comme si tout était normal : "Des courses de rentrée ? Je suis désolée ma chérie, je n'ai pas le temps. Tu pourras acheter des cahiers et des stylos à la libraire papeterie d'en face."

Guenièvre revint à la réalité lorsque la jeune femme se présenta. Elle était enseignante ? C'était cool ! Elle qui ne connaissait personne il n'y avait pas une heure avait déjà rencontrer quatre autres futurs élèves et deux profs ! Le professeur Amélia Lupin avait l'air très joyeuse, ce qui contrastait comiquement avec la timidité de son fils et son mari qui disparaissait presque sous les paquets flottant autour de lui. Guenièvre sourit et se présenta encore une fois. Elle au moins était polie !


"Bonjour Professeurs. Moi c'est Guenièvre Lakers. Et… j'adore l'Histoire."

Non, non, elle ne voulait pas passer pour une fayotte, c'était juste un cri du cœur ! Bien qu'elle ne connaisse pas l'Histoire sorcière, elle était sûre que ça ne pouvait pas être moins intéressant que l'Histoire moldue. Elle offrit un grand sourire à la famille en face d'elle et pouffa légèrement lorsque le professeur Lupin déclara qu'essayer des baguettes était très amusant. Cela dépendait si la baguette en question était la bonne ou non ! Quoi qu'il en soit, elle était très heureuse, et c'était une magnifique journée.




Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARISTE +~
Nombre de messages : 1539
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Sep - 14:21
Monsieur Ollivander

Le commercant sourit aux enfants, qui sortaient leur Gallions de leur petite bourse. Ils venaient peut-être de faire l'achat le plus important de leur vie de Sorciers. Cela faisait toujours chaud au coeur de voir ça. La première baguette avait toujours une importance exceptionnelle. On s'en souvenait toujours ! Ollivander prit les Gallions, les mit dans sa caisse et remit les Noises et les Mornilles qui revenaient aux enfants.

La jeune Lakers venait de lui poser une question intéressante. Ollivander prit un air pensif et regarda la jeune fille dans les yeux, comme s'il cherchait à lire en elle. Est-ce que la rareté de leurs baguettes signifiait quelque chose ? Peut-être bien ... oui, peut-être bien. Seulement, l'avenir le leur dirait. Tout les enfants le regardaient maintenant. Cela le fit légèrement sourire et il dit :


" Et bien ... il se pourrait que cela signifie quelque chose de particulier, oui. Déjà, la vente d'une seule baguette aussi rare voudrait dire que le Sorcier est voué à un brillant avenir ... un avenir aussi rare et particulier que sa baguette. Mais là ... quatre baguettes de ce genre ... c'est exceptionnel. L'avenir nous dira si vous serez des Sorciers exceptionnels, les enfants ... ce que je ne doute pas "

Monsieur Ollivander fit un clin d'oeil avant de relever la tête vers la porte de sa boutique. La sonnette de la porte d'entrée venait de se faire entendre. Il s'agissait de Remus et Amélia Lupin, ainsi que leur fils, Samuel. Comme ça, il entrait à Poudlard cette année ? Déjà ? Il lui semblait pourtant bien petit ... enfin ! Le vieux commerçant reprit son ruban à mesurer et s'approcha du jeune Samuel en souriant.

" Voyons voir ... nous allons prendre vos mesures, jeune homme "

La routine ... la routine qu'il affectionnais tant !


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Dim 12 Sep - 15:30
Invité
Maman était une vrai pipelette. Elle poussa elle-même la porte de la boutique et annonça déjà la bonne nouvelle à Mr Ollivander. C'est vrai que j'étais petit pour mon âge et personne ne pensait que j'allais intégrer Poudlard cette année. Puis ma mère nous présenta aux quatre enfants présent dans le magasin. Elle me tira un peu par la main pour que je m'avance vers eux en me disant que c'était chouette qu'on rencontre déjà des camarades de Poudlard. Puis elle m'expliqua alors que Mr Ollivander allait prendre mes mesures et que c'était amusant d'essayer les baguettes magiques.

Cela me fit sourire. Pour maman, un rien était amusant même si les autres ne trouvaient pas ça très drôle. Je m'avançais alors un peu devant elle. L'une des deux fillettes présente se présenta sous le nom de Genièvre Lackers et elle précisa même qu'elle adorait l'Histoire. Je savait que cela allait faire plaisir à ma mère. Je vis alors monsieur Ollivander s'approcher de moi en souriant. Il avait un mètre entre les mains et me précisa qu'il allait prendre mes mesures. Je trouvait cela assez étrange en fait. Je m'avançais encore un peu vers lui et me laissais faire. Un peu intrigué malgré tout et assez curieux, je lui demandais :


"Pourquoi vous me prenez des mesures ? C'est pas nous qui choisissons notre baguette magique ?"

Et oui, malgré le fait que j'ai été élevé par des sorciers, je ne connaissais pas tout et pour moi la science des baguettes magiques demeurait un véritable mystère. Je regardais les quatre enfants qui étaient aussi présent dans la boutique et leur sourit alors que monsieur Ollivander prenait mes mesures et que j'attendais la réponse à ma question. Je me demandais si j'allais me retrouver avec l'un d'eux dans ma maison.

J'étais quand même très curieux et je voulais tout comprendre. Je voulais rattraper le retard que j'avais pris lors de mes premières années de vie dans l'Allée des Embrumes. Je ne bougeais pas afin de ne pas fausser les mesures. J'espérais avoir une bonne baguette afin de pouvoir rendre mes parents fiers de moi. Après on irait m'acheter un animal magique, mais je ne savais pas quoi choisir encore. Je prendrais un chat, un hibou ou une chouette ? Peut-être que maman et papa aurait une idée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARISTE +~
Nombre de messages : 1539
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Sep - 16:46
Monsieur Ollivander

Monsieur Ollivander s'approcha et mesura d'abord les bras du jeune Samuel, de l'épaule au poignet. Il sourit ensuite devant les questions de l'enfant. Ils posaient approximativement tous les mêmes. C'était amusant de voir que, peu important les générations, les questionnements demeuraient les mêmes. Le vieil homme se souvenait d'avoir posé les mêmes à son père ! Comme quoi nous devions tous apprendre à un moment ou à un autre de notre existence. Ollivander mesura silencieusement le dos de l'enfant, la distance entre ses chevilles et ses hanches, la distance entre ses deux épaules ... la grandeur de ses narines. Bref, il mesura presque tout ce qu'il y avait à mesurer, poussant parfois des "hum hum" remplis de sens pour lui seul. Ce ne fut que lorsqu'il eu terminé qu'il répondit aux questions du petit.

" Les mesures sont pour évaluer la grandeur de la baguette, ainsi que le bois dont elle sera constituée. Rien n'est laissé au hasard. Tu dois avoir une bonne prise sur ta baguette et si elle ne convient pas à tes mesures, ce sera raté "

Le commerçant fit un sourire et tourna les talons pour se rendre dans l'arrière boutique. Voyons voir ... Debout devant les innombrables boites multicolores, il réfléchissait à ce qui pourrait convenir. Samuel était petit ... il allait certes grandir mais les manquements de sa vie primaire allaient toujours déteindre ... il allait donc probablement toujours demeuré chétif, même adulte. Alors, une baguette légère, souple ... et de grandeur moyenne serait bien. Attendez ... voilà. Essayons celle-ci. Monsieur Ollivander prit une boite de couleur bleue pâle et revint en direction de Samuel, lui disant :

" C'est la baguette qui choisit son Sorcier, Monsieur Lupin. On ne sait pas trop pourquoi, mais c'est ainsi ... la plupart des baguettes sont fabriquées avant même que leur Sorcier soit venu au monde "

Ollivander ouvrit le boite bleue pâle, retira le léger tissu de la même teinte et prit une baguette de grandeur moyenne, d'une teinte située entre le brun pâle et le blanc cassé. Il tendit la baguette vers Samuel, lui sourit, et ajouta :

" Essaie là ... nous allons voir si elle te conviens "

(Utilise un jet de dé dans la section appropriée (duels/combats). Si c'est réussite, c'est la bonne baguette. Si c'est échec, pas la bonne :p)


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Lun 13 Sep - 5:46
Invité
Mr Ollivander prenait vraiment toutes mes mesures. Je me demandais à quoi cela allait servir. Le vieux commerçant répondis à ma première question et m'expliqua à quoi allait servir toutes ces mesures. Cela permettait de faire le bon choix sur la taille de la baguette. Puis il s'en alla dans l'arrière boutique et revint avec une boite de couleur bleu. Il répondit alors à ma seconde question. Ainsi c'était la baguette qui choisissait son sorcier et non l'inverse. Et personne ne savait pourquoi. C'était assez amusant quand même. Iil ouvrit la boite et en sortit une baguette d'une couleur située entre le brun et le blanc cassé. Il me la tendit en me demandant de l'essayer. Je pris soigneusement la baguette en main et commençai à l'agiter.

::réussite::

Je sentis alors une douce chaleur m'envahir alors que ma baguette émettais un halo blanc autour de moi. Il n'y avait aucun crac, aucun boum, ni rien qui s'envolait accidentellement. J'agitais la baguette encore une fois et des petites étincelles multicolores en sortirent pour s'évaporer en petits papillons. Je le sentais c'était la bonne baguette. Je me sentais bien avec et cette chaleur qui m'avait envahit subitement était vraiment réconfortante. Je regardais le vendeur de baguette et dis :

"Je l'aime bien celle-là et j'ai rien détruit en l'agitant. Ça veut dire qu'elle m'a choisit ? "

Je regardais rapidement ma mère, fier de moi. J'avais ma première baguette. Enfin je l'espérais. Mais je sentais au fond de moi que c'était la bonne. Par contre je me demandais en quoi elle était faite. Mais j'allais surement l'apprendre très vite grâce à monsieur Ollivander. Mon regard gris pétillait de curiosité en attendant la réponse du commerçant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Donovan Lasher
~+ POUFSOUFFLE +~
Nombre de messages : 158
Age : 36
Age du perso : 14 ans
Fonction : Quatrième année à Poudlard
Réincarnation de Salazar Serpentard
Date d'inscription : 14/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 14 Sep - 18:24
Donovan écouta ce qu'Ollivander avait à dire au sujet des baguettes. Puis, tout en leurs expliquants tout ça, une famille entra dans la boutique... C'était les Lupins que Donovan connaissait de nom et de réputation. Donovan se retourna vers Ollivander pour récuppérer sa monnaie avec un air de dédains subtile. Il entendit Mme Lupin demander à son fils de s'approcher. Lorsque celui-ci fut à sa hauteur, il le regarda d'un air un peu hautin et s'éloigna. Mme Lupin expliqua qu'elle était professeure d'Histoire de la magie et Donovan évita soigneusement de la regarder ou même de lui répondre. Il préféra examiner M. Lupin de la tête au pied.

- Et dire que cette abomination est directeur d'une maison de Poudlard!... Se dit-il

Puis, il se dirigea vers la sortie. Il regarda vers le comptoir et salua tout le monde... ou presque:

* Aurevoir M. Ollivander et merci pour la baguette.

Puis, il s'adressa aux autres compagnons :

* Aurevoir les filles, aurevoir Quentin. On se revoit dans le trains.

Puis, il fit mine de se rappeler que d'autres indivius étaient là:

* Ha oui..., aurevoir Poussin et M et Mme Poussin.

Il se retourna vers la porte et partie d'un pas décidé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
~+ SCÉNARISTE +~
Nombre de messages : 1539
Date d'inscription : 26/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 18 Sep - 14:48
Monsieur Ollivander

Le commerçant attendait de voir la réaction de la baguette, encourageant le jeune garçon du regard. Allez, il devait agiter sa baguette ! Voilà qui était fait. Un sourire nâquit sur les lèvres du vieil homme. Hey bien, hey bien ... du premier coup ! Il avait encore un excellent jugement et un bon oeil ! Oui, l'homme était satisfait. Pas que le nombre de baguettes qui se succédaient réduisait son estime personnelle, loin de là, mais il était toujours agréable de voir qu'on misait parfois plus juste que nous l'espérions. Monsieur Ollivander hocha la tête et dit :

" Effectivement, Monsieur Lupin. Cette baguette vous a choisit. 20 centimètres, bois de Lierre, semie-souple et contenant un écaille de Boutefeu. Excellente baguette pour les métamorphoses. Oui, c'est une bonne baguette, solide et robuste. Elle vous va très bien "

Hum hum. L'homme reprit la baguette des mains de Samuel, la rangea dans sa boite, qu'il referma soigneusement. Il contourna ensuite son comptoir et redressa la tête en direction du jeune Lasher, qui apellait la famille Lupin, "poussin". C'était une attitude bien particulière ... Le vendeur dit simplement :

" Au revoir Monsieur Lasher "

Après tout, ce manque de respect ne le concernait pas. Le vieil homme reporta son attention sur les Lupin et leur dit :

" Cela fera 15 Gallions "

Les affaires étaient les affaires !


= Besoin d'un personnage non actuellement joué par un membre ? Demandez et vous recevrez ! =
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amélia Lupin
~+ POUDLARD +~
Nombre de messages : 712
Age du perso : 42
Fonction : Professeur d'Histoire de la Magie
Directrice de Serdaigle
Patronus : Pie Bavarde
Date d'inscription : 23/05/2008
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 26 Nov - 20:25
Je fit un merveilleux sourire quand Miss Lakers m'annonça qu'elle aimait l'histoire. Plus que ça, elle adorait l'histoire. C'était absolument génial, vous savez ? Dites ? Il n'y avait que peu de personnes qui aimaient l'histoire, ce que je jugeais des plus tristes. On apprenait tellement de choses quand on parcourait les éléments historiques. Nous comprenions tellement de choses en lisant les notes des gens qui nous avait précédé. Ne pas aimer l'histoire revenait presque à ne pas les aimer; eux. Eux qui furent à la source même de notre existence. C'était quand même triste, non ? Ce fut donc d'un ton enjoué que je dit à Miss Lakers :

" Je suis très heureuse que vous aimiez l'histoire, Miss Lakers. Vous avez bien raison, vous savez ? L'histoire est à la base même de notre existence. Sans tout ces sorciers qui nous ont précédé, qui ont fait de ce monde celui qui est maintenant le nôtre, nous ne savons pas ce qu'il en serait de nous, vous savez ? Dites ? Par exemple, prenez les fondateurs de Poudlard, han. Vous savez qu'ils ont dut combattre à plusieurs reprises le Roi Malcolm II ? Dites ? Imaginez-vous donc que ce Roi Moldu avait son château tout près de Poudlard et qu'il avait connaissance de l'existence des Sorciers. Comme tout les Moldus de l'èpoque, d'ailleurs. Enfin, ils croyaient nous connaître. Pour les Moldus de l'époque, les sorcières et les mages étaient des genres de dévots de Satan, des êtres; surtout des femmes; qui n'avaient pour rôle que de ... "

Il n'y avait pas grand chose qui pouvait me faire taire, surtout quand j'étais sur une lancée enflammée; ce qui était actuellement le cas. Cependant, mon fils allait se procurer sa première baguette magique et ça, ce fut suffisant pour me faire taire. D'une manière temporaire, entendons-nous !

Observant Samuel, je lui souriait avec un encouragement non feint. Je savais à quel point ce moment était important. Je serrai la main de Remus de façon presque compulsive, priant Merlin qu'une baguette décide de choisir mon fils chéri rapidement. Samuel était un petit garçon si fragile en soit, il manquais de confiance et il ne fallait surtout pas que le temps s'étire et que plusieurs baguettes soient essayées avant de trouver la bonne. Ce serait des plans pour que Sam dise de laisser tomber, qu'il n'était pas un sorcier. C'était tout à fait faux, soit dit en passant. Mon enfant était un sorcier. Nul doute là dessus. J'attendis donc avec angoisse et excitation, que Samuel prenne la baguette que lui tendait Ollivander. Presque immédiatement, des étincelles et de petits papillons furent projetés dans l'air et je poussai un petit cri d'excitation tout en sautillant sur place. Je lâchai la main de Remus et applaudit comme une gogole sur l'acide avant de serrer mon fils contre mon coeur. Ça avait été facile, han ! Ho, j'étais si contente et fière de mon petit ange ! Mon petit bébé, han ! Un peu plus et j'en pleurais d'émotions.

Je me redressai, toute souriante, avant de regarder le jeune garçon blond. Han ? Monsieur et Madame Poussin ? Je me tournai vers lui et, au moment où il quittais la boutique, je lui dit :


" Lupin pas Poussin, han ! "

Le pauvre, il avait mal compris. Je reportai mon attention sur Miss Lakers et poursuivit ce que je lui disais. Remus allait payer, han.

" Pour rôle que d'entraîner les pauvres âmes dans le feu de l'Enfer. Les Moldus disaient que les sorcières étaient des enjôleuses qui ensorcellaient les hommes et tuaient les enfants innocents en les faisant bouillir dans les chaudrons où en les tuant dans le sein de leur mère. Vous savez, ces racontars sont l'image même de l'ignorance et de la peur. Quand on a peur et qu'on ne comprend pas les choses, han, on raconte souvent n'importe quoi, d'où l'importance de lire, de se renseigner et de faire des connaissances notre marche à suivre. Alors, les Moldus voulaient détruire les sorcières et les mages. La chasse aux sorcières datent de bien des années avant. Alors, le Roi Malcolm II désirait repousser les sorciers, les obliger par tout les moyens de quitter son territoire. Il envoyait donc souvent ses soldats aux portes de Poudlard. Les fondateurs ont donc dut combattre pour le repousser. Au début, ils utilisaient la magie et tout ça, han, sans vouloir faire de mal à quiconque. Puis, un jour, ils ont décidés de lancer un enchantement anti-moldu. Comme ça, le Roi Malcolm II ne voyait plus Poudlard et il a crut que les sorciers étaient partie, ce qui n'était pas le cas. Tellement pas que, vous savez quoi ? Han ? Le fils de Salazar Serpentard, han, Ethan Serpentard, à été brièvement avec la fille du Roi Malcom II et que, imaginez-vous donc, qu'ils ont eu un enfant, oui oui ! Imaginez la tête qu'à dut faire le Roi Malcolm II quand son petit-fils à démontré des indices de magie ! Ho han ! Apparemment, qu'il a voulu noyer l'enfant mais que sa fille l'a menacé de dévoiler des fraudes énormes. Le Roi Malcolm[ II a donc, subitement, cessé de chercher à tourner autour des sorciers et, un beau jour, son petit-fils Lewis est monté sur le trône, après de brillantes études à Poudlard !"

L'histoire était si intéressante ! Que de suspens, de péripéties, de sombres secrets ... vous ne trouvez pas ça excitant ?




--------
Petite soeur de James Potter
Épouse de Remus Lupin
Mère de Léa-Lily, Samuel, James, Ely-Jade & Gabrielle
Grand-mère de Isac & Sarah Rogue
Professeur d'Histoire de la Magie & Directrice de Serdaigle
Et ... une pie bavarde inlassable qui ne se taie jamais même quand elle dort !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guenièvre Lakers
~+ INSTITUT +~
Nombre de messages : 572
Age : 22
Age du perso : 18 ans.
Fonction : Institut de formation des Aurors - 1ère année
Réincarnation de Godric Gryffondor.
Membre de l'Ordre du Phénix.
Patronus : Lion
Date d'inscription : 08/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Nov - 15:30
Les yeux brillants, Guenièvre écouta Mr. Ollivander. Exceptionnel, particulier, rare… Apparemment, il n'y avait pas assez de mots dans le vocabulaire du vieux fabricant pour exprimer la particularité de l'instant. Sorcière exceptionnelle ? Elle ne put s'empêcher de se sentir flattée. Elle adressa un sourire radieux à Quentin et Maryna. Ils allaient avoir un futur brillant, elle n'en doutait pas non plus. Dommage qu'ils doivent le partager avec un garçon aussi imbu de lui-même que Lasher. Les paroles d'Ollivander allaient à coup sûr lui monter à la tête et quoi qu'ils fassent, il était à parier qu'il viendrait toujours s'incruster pour en tirer profit. Elle ne voulait pas être associée à cet être qui se pensait mieux que tout le monde. Il traitait Ollivander comme un subalterne sous prétexte qu'il vendait des baguettes. Cet idiot avait sans doute oublié que sa baguette si rare, il la devait au dit vendeur, aussi fabricant hors-paire !

Elle était trop heureuse cependant pour que l'attitude idiote de Lasher vienne gâcher sa joie. Son père allait être fier d'elle en apprenant qu'elle avait obtenu une baguette rare et même si cela allait sans doute également l'inciter à être encore plus exigeant avec ses études, elle s'en fichait. Elle essaierait de ne pas le décevoir, voilà tout. Et puis, si elle accomplissait vraiment de grandes choses avec cette baguette, sa mère ne pourrait plus nier qu'elle était une sorcière, une bonne sorcière et elle aussi serait enfin fière de ce qu'elle était. Pourquoi aurait-elle du avoir honte de sa magie ? C'était plus qu'une partie d'elle-même, c'était elle, un élément indissociable de tout ce qu'elle était d'autre. Sa magie faisait autant partie d'elle que les boucles de ses cheveux, la manière qu'elle avait de sourire le matin alors qu'elle dormait encore à moitié, les croûtes sur ses genoux et les aventures qui les lui avaient rapportés et tout le reste. Cette baguette était un nouveau départ, et elle allait le saisir !

Elle écouta attentivement le professeur Lupin, captivée. Ce qu'elle aimait dans l'Histoire, c'était les histoires. Son père n'était pas trop du genre à raconter des contes et Vivien et Adrian recevaient tous ceux qu'elle aurait voulu avoir. Mais peu importe, elle allait avoir droit à des cours entiers d'histoires, d'histoires vraies ! Elle n'aurait jamais de leçons à apprendre, juste des histoires à relire, ça allait être merveilleux. Le professeur Lupin, avec son enthousiasme, son flot de paroles incessantes et sa manière d'entrecouper les informations de "Dites ?" lui faisait l'effet d'une conteuse. Elle accorda à peine un regard à Lasher lorsqu'il sortit, bien trop occupée à éloigner de son nez une étincelle sortie de la nouvelle baguette de Samuel Lupin. Lui aussi était chanceux, une écaille de dragon !

Le Professeur A. Lupin était parfois un peu dure à suivre, mais ce qu'elle racontait était intéressant et Guenièvre l'aurait écouté des heures si elle ne s'était soudainement rappelée que son père allait l'attendre ! Woups ! Elle jeta un coup d'œil rapide à sa montre, empoigna le sac qui contenait sa baguette toute neuve.

"Merci Professeur, c'était passionnant, mais je dois y aller, mon père va m'attendre."

Elle lança un "au revoir" à la cantonade et sortit du magasin un sourire au lèvres. Elle n'avait pas passé la porte qu'elle se remit à courir comme lorsqu'elle était venue, zigzaguant entre les passants. Ce qu'elle avait hâte de montrer sa baguette à son père !




Réincarnation consciente de Godric Griffondor
Les parchemins de Guenièvre : Liens - Présentation
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Pour la première fois... [Libre]
» Lycée Magnostadt : L'election des délégués de classe de première es [libre]
» Première impression [Libre]
» C'est toujours dur de ce réveiller de sa première cuite... [libre]
» L'autodafé, première partie [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: En dehors des murs :: Le Chemin de Traverse :: Ollivander-
Sauter vers: