:: Le retourneur :: Le futur :: Londres Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quelle chaleur !! (libre)

avatar
Garett Ambertis
~+ CIVIL(E) +~
Nombre de messages : 82
Age du perso : 21 ans
Fonction :
* Ex Batteur pour les Catapultes de Caerphilly
* Vendeur chez Jouville l'Apothicaire

Patronus : Âne
Date d'inscription : 23/07/2010
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 31 Aoû - 16:28
31 août 2014

Étouffant. C'était le seul mot qui lui venait à l'esprit. Il faisait tellement chaud qu'on aurait dit que l'air était absent. Cette température était du jamais vu, selon la Gazette du Sorcier. Les journalistes du monde entier se posaient des questions et les hypothèses les plus loufoques faisaient rage. Une d'entre elles concernait l'éruption prochaine de tous les volcans de la planète, entraînant ainsi la fin des temps. Pour Garett Ambertis, c'était n'importe quoi. La fin des temps et quoi encore ? Il s'agissait, probablement, des impacts du réchauffement planétaire. Nous ne pouvions pas continuellement jouer avec la nature sans en subir les conséquences néfastes. L'humanité payait maintenant pour ses erreurs. Garett espérait simplement qu'on allait trouver un moyen de renverser la vapeur, parce qu'à ce rythme, ils allaient tous cuire sur place.

Les années avaient passé et Garett était maintenant âgé de 29 ans. Qu'était devenu le jeune Serdaigle qu'il était ? Comme il l'avait souhaité jadis, il avait quitté le nid familial dès ses 17 ans atteints. Il avait fait ses valises, était descendu de sa chambre et avait dit à ses parents qu'il partait. Leur réaction ? Son père avait légèrement levé la main en guise de au revoir et sa mère avait légèrement hoché la tête en lui disant de ne pas faire de bêtises. Encore aujourd'hui, Garett se demandait s'ils avaient vraiment réalisés ce que signifiait "je m'en vais". Quoiqu'il en soit, Garett était partie et n'avait jamais revu ses parents. Ni sa soeur aînée. C'était un peu triste quand on y pensait. Mais, c'était mieux ainsi. Garett était partie et était partie tenter sa chance comme joueur de Quidditch professionnel. Sa carrière n'avait pas fait long feu : il était trop chétif pour jouer chez les professionnels. Après sa troisième blessure, il avait dut déclarer forfait; après deux ans chez les professionnels. Il avait imaginé son père soupirer en lisant les journeaux, se disant qu'il avait enfanté un avorton. Il avait peut-être raison. Suite à son échec, Garett avait décidé d'aller se faire embaucher chez Jouville l'apothicaire. Il y était, depuis ses 20 ans, vendeur. Et, cela lui plaisait. Célibataire, sans famille à faire vivre, son salaire de vendeur lui convenait aussi parfaitement.

Revenons-en à la chaleur des plus étouffantes. Peu de personne osait maintenant la défier. Les rues étaient donc pratiquement désertées. Même les piscines étaient vides, l'eau étant trop chaude pour s'y tremper la moidre partie du corps. Tout le monde cherchait la fraicheur des airs climatisées, que les sorciers avaient décidé d'acheter "clandestinement". Ils n'avaient pas le choix ... il faisait si chaud ! Les rues étaient vides, donc. Ou presque. Garett avait décidé de sortir. Déjà, la sueur coulait sous ses aiseilles et marquait sa chemise pourtant légère. Pourquoi avait-il décidé de sortir ? Parce que resté enfermé entre quatre murs rendait fou. Plusieurs personnes s'entre-tuaient, d'ailleurs, tant chez les Moldus que chez les Sorciers. Les gens avaient chaud. Les gens avaient faim. Effectivement, la nourriture commencait à manquer. Avec la montée de la température, les poissons mourraient, les animaux de même et les récoltes n'étaient plus que des herbes séchées. C'était peut-être la fin des temps, finalement. Morose, Garett passa la main dans ses cheveux humides. Il soupira et, l'âme rempli de désespoir, il alla s'asseoir à l'ombre d'un arbre. Un arbre dont les feuilles étaient séchées par le soleil. Ce temps minait le moral. Ce temps allait tous les tuer. Merde, qu'est-ce qui se passait ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mar 2 Nov - 11:38
Invité
On se serait crut en plein milieu d'une bataille de Dragons ! L'analogie était excellente. Marcus avait décrit ainsi l'étrangeté de la chaleur à sa femme, Léa-Lily, alors qu'ils étaient en train de prendre leur petit déjeuné : un simple toast. Il faisait, effectivement, trop chaud pour manger autre chose. Leurs enfants, Isac, Sarah et Zack avaient à peine toucher aux leurs avant de se diriger vers la piscine familiale. Ils ne cessaient de se plaindre que l'eau était aussi chaude que de la pisse de Troll, ce à quoi Léa-Lily leur rétorquais de faire attention à leurs paroles ! Marcus, lui, trouvais qu'ils avaient parfaitement raison ! Rien n'arrivait à rafraichir les corps. La chaleur aussi étrange qu'immonde les envahissaient tous.

Marcus n'en pouvait plus. Pourtant habitué à la chaleur; un n'était pas dompteur de Dragons sans avoir croisé le fer de la chaleur un jour ou l'autre; l'homme avait atteint sa limite. Immédiatement après le petit déjeuné, il avait donc dit à son épouse qu'il allait faire un tour du côté de Londres. Il allait faire l'achat d'un climatiseur Moldu. En tout les cas, il allait tout faire pour en trouver un. Même s'il allait devoir l'acheter sur le marché noir. Cela ne lui faisait pas peur. Combattre un Dragon était plus dangereux que de combattre un criminel Moldu.

L'homme avait prit sa baguette magique et, après l'avoir bien camouflé, il était sortie de chez lui. Ils habitaient depuis peu une petite maison situé dans le quartier Admiral. Un très beau quartier familial parfait pour leur petite famille. Bref. Marcus avait transplané en direction d'une des ruelles de Londres. Il aurait put réapparaitre en plein dans une des rues principales que cela n'aurait rien changé. Les rues étaient désertes. Personne n'osait mettre le nez dehors et Marcus Rogue comprenais parfaitement pourquoi. On aurait put faire cuire un oeuf sur la route.

Se mettant à marcher, le fils Rogue regarda autour de lui. Tout n'était que désolation. La plupart des arbres avaient perdus leurs feuilles. Ceux qui restaient n'avait pas bonne mine. L'herbe était jaunie et les fontaines d'eau étaient presque vides. Il y avait des semaines que la ville avait décidé d'en couper l'alimentation afin d'économiser le précieux liquide. Bientôt, Sorciers comme Moldus allaient se battre pour la moindre goutte. Était-ce la fin du monde ? Le réchauffement planétaire ? Quoiqu'il en soit, ça irait de pire en pire. Les crimes allaient bientôt grimper en flèche. Sans compter les suicides. Par cette chaleur, les gens pouvaient perdre la tête. D'ailleurs, même Marcus avait perdu son entrain. Il se sentais aussi déprimé qu'une froide journée d'hiver.

Il fallait absoluement qu'il trouve un climatiseur. Le Sorcier tourna le coin et s'engagea dans une rue tout aussi déserte. Comment trouver des receleurs par cette chaleur ? Eux aussi devaient se terrer dans le moindre coin sombre. Hum. Peut-être devrait-il s'engager dans les ruelles plus délabrées. Soupirant et tentant de ne pas tourner de l'oeil sous la chaleur, Marcus biffurqua vers la gauche. Il y avait un type un peu plus loin. Sous un arbre. Marcus devait demeurer sur ses gardes. Le crime ne pouvait qu'augmenter. Le monde allait bientôt chavirer.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Quelle chaleur !
» Quelle chaleur accablante... [PV Nashira]
» Quelle chaleur étouffante... Ou non. (Feat. Flocon)
» vendredi 7 août 2009 SALAIRE MINIMUM, CHALEUR MAXIMUM
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~+ Poudlard : La Magie s'ouvre à vous +~ :: Le retourneur :: Le futur :: Londres-
Sauter vers: